AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Jeu 23 Aoû - 5:47

    J’étais dans un bar ou j’avais l’habitude de squatter. A moitié saoule je me rappela ma rencontre avec un type pas comme les autres. Il avait un grand potentiel ce mec, très grand.

    L’royaume de Goa. Une grande ville avec des nobles a perte de vu. Shit si tu n’avais pas des bijoux sur toi, tu étais considéré comme un déchet. Un coin parfait pour un pirate telle que moi cherchant a se planquer. D’plus, elle abritait pas mal d’populations. Des magasins de riches par-là, des magasins de riche par-ci. Elle couvrait d’nombreux trésors à en faire rêver plus d’une personne. Beaucoup de pirates et bandits d’grands chemins venaient tenter leur chance ici, mais ils se faisaient buter à chaque fois ; la ville était protéger par d’autre pirate payer pour. Des assassina tous les jours mais dans une autre partit de ce royaume, appeler Grey Terminal. Un village de pauvre souvent appeler ici le village des déchets. Arg, j’étais déjà venu ici dans mon passé de gentil marin, et ouais et je dois avouer que mon confort me manquait un peu, sérieux troqué un lit et autre contre une vie de débauche sa le fait pas du tout.

    Bientôt un mois que j’étais là. Un mois à m’planquer dans les ruelles d’la ville et à Me faire passer pour un riche. J’avais Atterris ici grand hasard, avant de devenir un caméléon comme je sais si bien le faire. Je ne comptais vraiment pas rester ici pour longtemps. J’avais effectué quelques petits vols pour récolter de l’argent avant de me faire remarquer par un groupe de chapardeur Ce jour là, j’eux la bonne idée de braquer un riche commerçant et de le tuer par la suite, j’avais récolté 500 000 de Berry et d’autre cons voulaient me faire les poches. Un combat s’engagea entre nous, jusqu’à c’que j’en tue deux ou trois nul s’en suive malgré leurs équipements et leur supériorité numérique. Nos regards croisés, jusqu’à ce qu’on décide avec le chef de la bande de faire équipe ensemble. C’est comme ça que fit la connaissance de Rey, un vieux pirate réputé pour être un voleur et un arnaqueur de première, comme moi. On fit de plus ample connaissance dans son repaire avec un verre d’alcool.

    Notre « amitié » était née. Au début, deux semaines me suffisait mais le temps passait très vite. Le papi m’avais parlé d’un convoi d’or qui passerai a Goa dans trois jours. Un convoi de la famille royale, laissant une partie d’la populace dans la misère. Ma soif de richesse ne cessait de monté me disant a chaque mot du papi « Or, or ». Il voulait s’enrichir et ensuite s’offrir une maison ici a Goa et devenir un des riches de ce royaume. Le vieux avait également recruté un mec qui faisait de grand début dans le monde de la piraterie. Akeno Samishii. Un type aux cheveux jeune et au sourire carnassier. Mais là, j’ne me posai pas trop de questions surtout que je n’étais pas normal non plus. Cheveux rouge sa passe pas inaperçu. Si le papi lui avait demandé d’être sur l’coup, c’était pour une bonne raison. Nous fîmes donc connaissance, avant d’se côtoyer pendant quelques temps et tout. Jusqu’à c’que la vieille du jour du casse, le vieux et ses hommes dans le repaire nous présenter un plan :

    « Mes hommes et moi avions placés des pièges pour le passage des riches demain. Le tout sera de vite neutraliser les hommes qui protègent le convoi, avant de se casser avec les coffres. Mais attention ! On doit faire vite ! De plus, les soldats autour ne seront pas des lapins a chasser et pourront vite appeler des renforts. A leur tête, le chef de la garde royale de Goa, Hisagi Maito, et son coéquipier le sous-chef En Show. Bref, des questions ? »

    Moi j’n’avais aucune question toute était déjà claire : tuer tous les mecs, c’est simple nom ?.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Jeu 23 Aoû - 11:28

Akeno passait dans les rues quand il vit une fille avec des bijoux, belle poitrine. Cela lui remémora l’un de ses précédents larcins fait quelques jours plus tôt.

A ce moment là il était dans une taverne un peu mal famé, l’ambiance était un peu pourrit les filles qui y trainaient ressemblaient à des déchets qu’on aurait trouvé en fouillant les poubelles. Les gens faisaient énormément de bruit ce qui avait le don d’agacer le pirate mais il avait accepté ce fait pour une très bonne raison, l’alcool était pas cher. Hors pour le pirate chaque berry économisé était une bonne affaire, bon le seul problème de ce genre d’endroit c’est qu’on venait souvent le chercher. La nature ne lui avait pas réellement donné un corps très athlétique et très musclé qui lui permettait de jouer les gros durs. Il en était d’ailleurs assez heureux le pirate trouvait que en général ceux qui avaient des musclés anormalement gros avait aussi un cerveau incroyablement petit. Le blondinet ne savait absolument pas si les deux étaient liés mais il s’estimait heureux de ne pas avoir eux des gênes aussi primates que ceux de ses congénères.

Un gars qu’il ne connaissait pas, l’invita à venir disputer une partie de poker, c’était un gros lard que le blondinet aurait été ravit de plumer tellement sa gueule était moche, il alla donc jouer et il était plutôt bon faut dire qu’il avait déjà pas mal pratiquer et qu’il savait reconnaitre certains signes lors des bluffs. Doucement mais surement Akeno voyait très bien comment la partie allait finir, il allait doucement mais surement les plumer et à la fin on allait l’accusé de tricher et ça allait se finir en baston. Il proposa de se retirer avec ses gains mais la plupart des joueurs autour de la table n’était pas d’accord, ils voulaient une chance de se refaire et de gagner plus. La partie se finit et évidemment le tireur gagna tous l’argent, ça c’était une bonne chose de faite, le gars qui l’avait inviter ne souriait plus du tout. Au moment où il allait partir le blondinet entendit sa grosse voix de gorille hargneux.

-Hé pas si vite t’as triché.

-J’ai un flingue, c’est pas pour rien et je n’ai jamais demandé à venir jouer, tu ne peux t en prendre qu’à toi-même. Ta mère ne t’as jamais dit de ne pas inviter des inconnus ?

-Laisse ma mère tranquille et réglons ça dehors aux flingues.

Un gorille qui veut faire ça aux flingues s’était pas vraiment courant normalement dans ce genre de situation le poing partait. Il y avait sans doute anguille sous roche où alors le gars était réglo mais ça c’était moins sûr. Toujours est il que les deux adversaires se retrouvèrent face à face dehors prêt à dégainer (à la lucky luck). Le gorille annonça qu’il allait lancé une pièce et une fois celle –ci tombé les deux hommes dégainent, il lance la pièce et alors qu’elle est encore en hauteur le gars sort son pistolet. L’artilleur soupira s’était tellement prévisible. Il avait tout de même fait attention à envoyer un éclair vers le sol, celui-ci alla directement dans la jambe de son adversaire ce qui le déconcentra au moment du tir. Entre temps le pirate dégaina également et tira. Akeno toucha sa cible mais pas son adversaire. Le cœur fût touché mort sur le coup. Personne ne compris comment le blondinet avait put en réchapper certains dirent qu’il devait maudire ses adversaires avant le combat.

Le tireur ne tarda pas à être rattraper par un homme qui lui proposait de se faire bien plus de blé, il disait avoir besoin de gars qui auraient autant de sang froid que le pirate. On lui parla alors d’un coup exceptionnel qui visait une famille royal ou une connerie comme ça enfin bref ceux qui ont les tunes au royaume de Goa quoi, cela semblait une bonne opportunité pour le jeune homme qui y voyait là un coup plutôt facile à réaliser. Il fût donc très vite introduit dans la confidence et se joignit ainsi à plusieurs personnes qui préparait le coup ensemble outre Akeno un samouraï aux cheveux rouges semblaient particulièrement se distinguer parmi les combattants. Tout semblait au poil visiblement il s’agissait juste de faire un massacre parmi la garde et d’emporter le trésor rien de plus et de plus facile.

L’artilleur espérait juste qu’ils étaient les seuls sur le coup parce que sinon ça allait être chiant d’affronter d’autres voleurs en même temps. Le blondinet espérait aussi que les gars avaient bien choisit le lieu de l’attaque.

-Y a un moyen de connaitre précisément leur itinéraire pour savoir où ils seront le plus vulnérables. Faut vraiment qu’on fasse en sorte de leur couper la route, si ils se mettent à fuir.

Tant qu’à faire un braquage autant bien le faire quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Ven 24 Aoû - 3:39

  • J’étais là, et oui en face du vieux préparant un braquage. Faut dire que si le plan du vieil homme fonctionnait je gagnerai une bonne somme d’argent. Et ouais, en plus j’avais dans l’idée de dépouiller mes équipiers pour repartir seul avec mon butin. J’suis un arnaqueur en plus d’être cheveux de braise, tout le monde le sais… Bref je devais me taper la noblesse et ses hommes avec un grand mec de quarante piges. J’avais entendu parler de lui dans le coin, ex marin et tous. Etant très informer, je savais qu’il était balaise et qu’il valait mieux ne pas le dépouiller lui mais ma soif d’argent était trop important pour ne pas le faire. Le plan du vieux me paraissait envisageable et je n’eus aucun mot à dire sur ce sujet. J’avais bien envie de me friter a la noblesse, en plus ça rapportait gros et ma prime perso était sur de grimper. Puis l’lendemain arriva. Les préparatifs furent très rapides. Il y avait aussi une dizaine d’hommes du vieux. Mais bien planqué. On attendit l’convoi qui passerait par là. On attendit une demi-heure Chacun a son poste, une bonne demi-heure d’attente, jusqu’au moment au des gens arrivèrent enfin. J’étais joyeux, ça sentais l’or et la richesse. Akeno et moi, sortîmes de notre cachette pour stopper le convoi. Les hommes du papi encerclèrent le convoi avec des fumigènes alarmant tout le monde. Des coups de feu partout, un gros nuage de fumée… Un vrai bordel en fait. La première diligence tomba bloquant la rue à cause des chevaux qui ne s’empêchait de courir loin. L’reste des chevaux et des autres carrosses n’pouvaient donc plus avancer. C’est à ce moment que les hommes du papi sortir buter les autres garde et marin. Un véritable carnage.

    Les chevaux étaient apeurés devant nous pour finir par galoper en notre direction avec les carrosses. Quoi de mieux que de se faire piétiner pour commencer la journée. Il y avait aussi les coups d’feux des marines paniqués. Bref, un vrai bordel qui risquera d’attirer les forces de Goa. Il fallait donc faire vite. Je passai vite les premiers chevaux en sautant par-dessus et je finis par dégainer mon sabre. Je tranchant les deux autres chevaux sans aucune once de pitié Le premier carrosse tomba dans la route écrasant au passage bandit et marin. L’reste des chevaux et des autres carrosses n’pouvaient donc plus avancer. Les hommes du papi ne cessaient de tirer comme des malades, butant marin et leur propre frère d’arme. Mais de vrai adversaire caché nous tombèrent dessus, Akeno et moi. la le sous-chef de garde Royale, End Show présenta alors à nous. Et tua d’un seul coup, cinq des subordonnés du papi. La fumée ne le gênait pas le moins du monde. Il me laissa passer sans bouger un sourcil. L’enfoiré s’avait que son chef était plus haut. Au contrainte, pour Akeno, il s’interposa devant lui brandissant sa grosse masse menaçante. J’esquissa un regard a Akeno

    « Akeno, celui-là je te le laisse. Désolé »

    Je courus vers le carrosse et sautai d’un coup. Je m’approchai d’un autre quand trois marins débarquèrent devant moi brandissant leurs lames. Ils voulaient me faire la peau mais c’était peine perdu. J’utilisai furtivement ma Résonnance pour trancher les trois en même temps. Très bien jouer mais au moment où j’abordais le premier carrosse, ou les nobles y était apeurer, un homme écrasa la diligence rien qu’avec sa taille et son poids. Putain, un gros gabarie ce type. C’était le chef de la garde, Hisagi Maito, un bretteur grand et surtout baraqué. Il frappa avec son sabre voulant me décapiter mais j’évita l’attaque et je resta debout devant lui.

    « Oh, que vois-je un insecte. Haha petit tu vas te faire buter je te préviens »

    Mon regard changea et mon sourire s’effaça. Je regardai mon adversaire dans les yeux en serrant mon sabre dans ma main. Je fonçai sur lui en le frappant avec mon sabre qu’il bloqua tant bien que mal. Il recula sans même le vouloir et ouvrit ces yeux en me regardant, du genre a réaliser a qui il se frottait. J’eu beau avoir flanché contre Jett, les deux avaient une très grande différence de puissance.

    « Moi, un insecte, tu vas regretter tes mots, tu verras »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Sam 25 Aoû - 9:25

Akeno voulait un endroit paisible pour faire ce putain de braquage d’autant que vu la cible, des renforts risquait vite d’arriver le papy lui assura que tout allait bien se passer et que tout se déroulerait au calme. Aucun bruit n’alerterait les gardes, les deux chieurs ça allaient être les deux plus fort à savoir le gros avec sa masse et le bretteur, bien sûr il faudrait se battre et tout mais l’artilleur était prêt. Le plan n’avait rien d’alarmant et semblait facile à mettre en place. Le fric ne motivait pas plus que ça le pirate bien sûr il était intéressé mais il se rendait bien compte qu’avec autant de monde sur le coup, la part risquait d’être extrêmement réduite et cela le gênait un peu mais bon déjà il était sur ce coup. La principale raison pour laquelle le blondinet voulait venir était surtout pour l’action, il en avait marre de rien foutre de ses journées et de vivre tranquillement. C’était bien trop pépère et c’est pourquoi, le tireur avait décidé de tout quitter pour devenir pirate. A vrai dire par le passé, sa situation ressemblait plus à celles des nobles auxquels le petit trésor appartenait qu’aux bandits de grand chemin qu’il côtoyait présentement.

Il s’était retrouvé en équipe avec Ryuuk le samouraï, les autres se connaissaient déjà et semblaient être regroupés d’une manière dont ils avaient l’habitude. Certains semblaient nerveux comme si c’était leur premier gros coup. Le blondinet ne pouvait cacher qu’il avait une grande confiance en lui en particulier de part le fait qu’il avait à présent son pouvoir de fruit du démon qui lui offrait des possibilités d’esquive bien supérieur a ce qu’il pouvait faire avant. Le convoi arriva et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on avait pas la même définition du mot discrétion. Fumigène hurlement des chevaux, des coups de feu de partout, bref la totale. La seule chose qu’il manquait pour parfaire le tableau c’était un panneau lumineux « Nous sommes en train de faire un braquage ne vous ramenez pas sauf si vous êtes de la police ». Il pouvait aussi ajouter un sigle dans le ciel comme le faisait Batman, l’homme qui avait mangé le zoan de la chauve souris, c’était une bd qu’il avait quand il était enfant.

Un espèce de gros balourd se présenta devant lui et Ryuuk. Tous les rois savaient que le chef était un sabreur tout comme Ryuuk, c’est sans doute pour ça que les combats s’orientèrent naturellement vers Akeno vs gros balourd et Ryuuk vs le sabreur. Le gros balourd son nom était En Show et il n’hésita pas à massacrer cinq hommes d’un coup ce qui montrait un peu la puissance du gars. Le samouraï s’était barré, si ce dernier voulait le butin pour lui tout seul, le blondinet devrait lui régler son compte. Il fallait donc préserver ses forces et surtout prévoir sur le long terme. Le tireur d’élite opta pour un repli stratégique. On confond souvent la fuite et le repli stratégique. Le repli stratégique consiste à repartir en arrière avec une idée bien précise pour vaincre. La fuite, elle consiste à revenir en arrière pour sauver sa peau. L’artilleur se replia stratégiquement vers trois hommes qu’avaient engagé le vieux papy. En Show les massacra sans problème quand il passa à coté d’eux (normal c’est des pnj qui servent a rien). Akeno profita de ce mouvement pour tirer une balle à hydrogène avec son pistolet, ayant pour effet de paralyser sommairement la jambe du sous chef de la garde. Il enchaina en envoyant une grenade explosive au pied de son adversaire, celui-ci ne fut pas tué mais les blessures furent plutôt importantes.

Deux hommes du papy arrivèrent dans le dos de En Show pour en finir avec lui. Le blondinet tira à l’aide de son pistolet normal et abattit les deux hommes qui étaient pourtant ses alliés, mais il avait des bonnes raisons de faire cela. Première raison cela portait déjà à dix le nombre d’hommes morts sous ses yeux, ce qui lui garantissait un meilleur pourcentage sur les bénéficies ce qui était plutôt logique car il faisait l’essentiel du travail avec Ryuuk. D’ailleurs il devrait regarder si ce dernier allait pas tenter de le doubler. La seconde raison était qu’Akeno bien qu’impitoyable respectait ses adversaires et un homme avec autant de hargne que En Show ne pouvait que mériter son respect. Qui plus est à présent son adversaire était blessé et il était devenu une proie facile à chasser pour le blondinet. Cela lui plaisait de voir un homme qui avait sans doute un orgueil assez important se sent pris en chasse par quelqu’un. Tout cela était excitant et s’était bien pour ça que l’artilleur avait choisit cette vie.

En Show se releva bien que difficilement il était exténué et blessé. Il ne savait pas si le pirate le laisserait en vie ou non. Mais en tout cas tous les deux savaient qu’ils continueraient jusqu’à en être épuisé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Dim 26 Aoû - 7:17

    A peine avais-je un le temps de bouger que plusieurs gardes sortirent de nulle part en nous entourant. Le chef déjà moche se mit a me faire la grimace. Ce type était content, il avait l’avantage du nombre mais cela n me faisait en aucun cas peur, de plus que mon fruit encore caché me donnait un espoir de tus les fuker. Tout en bougeant rapidement mes yeux, j’réussis à compter une vingtaine d’adversaire armé, Un vrai partit de plaisir. Je ne peux imaginer le massacre que j’allais faire avec tous ses proies devant. Hisagi Maito était considérer comme un des meilleurs bretteurs de la garde de Goa. Reconnu pour posséder un sabre très couteux mais aussi très dur. Le Kuroi Ryuu ou Dragon Noire était selon les dires crée a partir d’une roche volcanique d’une résistance incroyable. Ce sabre était capable de trancher quasiment n’importe quoi. Ce sabre est noire et constitué de ce que l’on nomme Obsidienne, une matière très rare et couteuse dans notre monde. Je ne vous cache pas que le sabre noir me tentait pas mal, un sabre avec des propriétés pareilles, il fallait absolument le chopper
    Sans se faire attendre, un soldat se mit à charger par l’avant. Mais il était bien trop lent. Lorsqu’il voulut m’infliger un coup avec sa lame, j’m’abaissai immédiatement, avant d’le faucher. Le con tomba sur le cul la tête envolé du corps. Mais à peine avais-je décapité ma première victime que deux autres gardes dans les airs. Tous des idiots. L’un d’entre eux me planta une lame dans l’épaule mais juste une blessure partielle a chier en fait. J’éventrai les deux d’un coup de sabre net faisant leur sang giclé sur mon visage. Les autres pris de peur en me regardant décampa d’un coup. On dirait qu’il avait croisé la faucheuse. Mais c’était mal connaitre leur chef. Hisagi qui n’aimait pas trop les fuyards, les avait rattrapés, avant de les décapité sans aucune once de pitié. Un salaud de la pire espèce. Un chien du roi. Voilà ce que c’qu’il était. Et quand bien même les gardes étaient mes adversaires je m’interposai devant lui avec ma vitesse. Le visage ferme et dénué de tout sourire. Mon adversaire essaya de me trancher moi a la place mais j’avais une bonne garde et il préféra reculer

    « Attend, Cheveux de Braise, nous pouvons passez un accord, je te donnerais des sacs d’or si tu v..

    « Ferme ta grande gueule s’il te plait, je prendrais mes saces tout seul quand je te tuerai »

    Le type chargea. Comme ça, tout d’un coup. Un acte sans doute désespéré. Mais il fallait meiux ne pas l’sous-estimer. Le type n’était pas le chef de la garde royale pour rien. Il m’affirma sa force quand nous croisions le fer. L’air autour de nous sanglant allait jusqu’à voltiger les objets aux alentour. Pour pouvoir le contrer, j’avais même du contracter tous mes muscles, le visage encore avec mon foutu sourire. Je l’avais hérité de qui ? Mais alors qu’un sourire naissant s’affichait sur son visage, il me flanqua un coup de pied dans mes couilles. Je vacillai, criai de douleur, mais resta debout après avoir titubé quelques secondes. L’enfoiré un coup si bas, mais bon j’essayais de reprendre le contrôle de mes mouvements quand celui-ci me frappa d’un force herculéenne. J’eu juste le temps de parer avec mon sabre quand celui-ci se brisa en deux. J’avais bien raison, Dragon Noir pouvait trancher n’importe quoi. D’un faux Soru, je m’élançai derrière avec mon morceau de sabre dans la main. Bref, je n’avais pas le choix, je devais bien l’utiliser un jour et ce jour étant aujourd’hui
    Sonic Slash

    Une onde tranchante d’air se forma quand je frappai le vide de mon sabre brisé. L’air ne trancha pas complétement l’homme mais juste le devant de son foutu corps. Ma technique n’était pas toute a fait complète mais sa suffisait pour le tuer. Le sang giclait de sa coupure s’étirant de son crâne jusqu’à ses boules. Un truc dégoutant. Hisagi resta debout, je n’avais pas tranché complétement son corps et il semblait être en vie mais si personne ne le soignait, il allait crever. Je lâchai mon vieux sabre tout cassé m’avançant devant ce type. Le Dragon Noir était planté au sol a ma portée. Je pris le sabre sous les yeux de mon adversaire en prononçant une phrase

    « Je t’avais dit que je te tuerai avant de prendre mes sacs »

    Je levai le sabre et décapita le chef. Faut avouer que le sabre était pas mal dangereux même pour son utilisateur mais aussi un plus lourd que la normal. Je préférai le ranger dans son fourreau courant vers la diligence principale ou était entretenu les saces d’or. Je m’asseyai sur celle-ci en regardant Akeno et les subordonné du papi buter des gardes

    « Akeno, bouge ton cul mec »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Lun 27 Aoû - 22:01

L’artilleur avait pris un sérieux avantage sur son adversaire En Show était véritablement en mauvaise posture, cependant il pouvait encore bouger et restait plus vif que ce que le pirate pensait. D’ailleurs le sous chef de la garde était véritablement hystérique, il était comme une bête blessé dans son orgueil et sa fierté. Il rassembla son courage, sa force et sa hargne et éclata sa massue sur la tête de deux gardes essayant de tirer sur ce qui restait des hommes du papy. Le loubard ne semblait décidément plus distingué ses alliés de ses ennemis et ne souhaitaient qu’une chose, massacrer tout ce qui se trouvait sur son chemin. Evidemment le blondinet était l’une de ces cibles, peut être même sa cible prioritaire puisque c’était lui qui l’avait mit dans un état pareil. Criant de tout son être il chargea Akeno recula puis se transforma en foudre, le gars abattit sa masse sur le réverbère le plus proche.

Tout ça n’était pas vraiment bon pour l’artilleur d’autant qu’il savait que l’effet de la balle à hydrogène n’allait pas durer éternellement, son adversaire allait retrouver une certaine vigueur, on pouvait croire que Akeno était totalement à son avantage dans ce combat mais cela n’était pas tout à fait vrai. Son fruit lui conférait des capacités d’esquive impressionnante en particulier car il avait le temps de voir ses adversaires venir. Le fait d’être un artilleur lui permettait de profiter pleinement de l’avantage de vitesse de son logia. En contre partie son corps n’avait pas trop l’habitude de prendre des coups et un gars comme En Show pouvait très bien le vaincre juste à cause d’un seul coup.

Akeno tira au niveau du genou précédemment touché. Il avait malheureusement oublié que son pistolet était à présent chargé d’une balle explosif, la balle alla se loger dans l genou de son adversaire et explosa. Il était probable que En Show ne pourrait plus jamais courir comme avant, il poussa un râle qui ressemblait à une agonie. Tuer ne gênait pas l’artilleur mais il ne faisait pas dans le sadisme, il profita de l’état de son adversaire pour en finir en lui mettant une balle dans le crane. Son adversaire pouvait à présent reposé en paix et arrêter de subir autant de souffrance. L’ancien marchand d’armes estima que cela avait été l meilleure chose à faire afin de reconnaitre au mieux la valeur de celui qui l’avait affronté.

Visiblement Ryuuk en avait finit aussi, il n’hésita pas à appeler Akeno, le tireur ne tarda pas à ramener ses fesses, le samouraï avait avec lui un tas de pièce. Ca lui dirait bien de passer dans la maison de passe du coin histoire de se reposer un peu et de boire un coup, un tas de jolies filles avec lui, ça c’était vraiment plaisant à imaginer. Il appréciait grandement que son compagnon n’ai pas tenté de le doubler, ça l’aurait un peu fait chier d’enchainer sur un second combat. Il se tourna vers le sabreur et lui demanda :

-Une idée de notre prochaine destination ?


Dernière édition par Samishii Akeno le Ven 14 Sep - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Mar 28 Aoû - 20:16

    Oh Akeno ne rigolais pas. Il avait explosé la jambe d’En Show avant de le buter d’une balle dans le crâne. Il perdait une quantité effroyable de sang. Je pus remarquer qu’il s’était furtivement transformer en une sorte d’éclair. Possède-t-il un logia comme l’autre type en costard de l’autre jour. Mais non, si il possédait un tel fruit, il ne chercherais pas à fuir En Show. Bref je pus regarder du haut de ma diligence, Goa partir en fumée. Des coups de feu, des explosions, des cadavres au sol. Un vrai massacre. Je n’avais encore jamais vu Goa comme ça. C’est vrai, de mon temps de Lieutenant, j’étais déjà venu ici pour une mission. Bref alors que j’rêvassais, j’entendis un coup d’feu. Le papi était de la partie. Heu il avait buté un type a la con qui chargeait sur Akeno mais le regard du vieux ne me disais rien qui vaille. Il avait l’air d’avoir raté son coup, à croire qu’il voulait en réalité prendre Akeno. Etrange, le papi voulait buter un de ses collaborateur, je savais qu’il était réputé pour être un fourbe et un traite mais de la a tué deux mecs comme nous, il ne tenait pas à se vie. Akeno était arrivé près de moi le sourire carnassier sur la face, le blondinet avait l’air heureux et moi aussi

    « On a fini mais, je pense qu’un autre problème nous tend les bras »

    En effet, le papi nous regardait plus loin, son regard était louche, un mélange de cruauté et de vice, un peu comme moi. Il avait ramené toute une troupe derrière lui. Au moins 30 mecs, tous plus louche les uns que les autres. Des hors la loi très cruels qui avait l’habitude de causer des dégâts civils partout où ils passaient. Mais bon, c’est type n’arrivait pas a notre niveau Akeno et moi. Le vieux se issa en haut du carosse avait de blablater quelque mot.

    « Akeno, Ryuuk… Notre accord prend fin ici. Vous m’avez débarrassé des deux gêneurs et nous n’aurions pas pu y arriver sans votre aide. Merci beaucoup les gars, vous aurez une mort rapide pour vous récompensez. »

    C’est a ce moment que les nombreux hors la loi derrière lui sortîmes leurs nombreuse armes pointer ensuite sur nous deux. J’étais bien assis sur mon carrosse, regardant les mecs brailler a mort en yeutant devant. Dragon Noir que j’avais volé était difficile a manié pour un bretteur assez inexpérimenté que moi, même si je me débrouillais bien au sabre. Mais bon, faut l’avouer, je ne suis pas le meilleur bretteur du monde, loin de là. Mon fruit m’aidant grandement lors de mes combats. Sur tout avec la vitesse dont il me permet. Bref quand le fumée ce dissipa, une floper de balle nous avaient atteint mais, bien sûr sans nous touché. Il en va de soi. J’utilisai ma grande vitesse pour échapper à l’assaut et apparaitre juste devant l’armée devant. Oh désespoir ! Oh peur, les hommes du papi avaient l’air surpris, pauvre mecs, ils devaient déjà imaginer leurs sorts. J’éventrai trois mecs avant de passer sur les autres qui reculaient. Vague de sang, c’est le moins qu’on puisse dire. Je reculai pour revenir à côté d’Akeno. Je ne suis pas un con et je savais que m’aventurer seul je me ferai attaqué de partout et peut être tué qui sais.

    «Dis Akeno, je ne connais pas tes intentions mec mais si on butait tous ce problème devant pour ce faire la malle avec tous le butin, on le partagera a deux si tu veux. Et puis, tu ne pourras pas tous porter tous seul mec, Oh alors partant ?»

    Je me retourna vers le blondinet avec un sourire a la face, du genre a vouloir afficher un beau visage pour qu’il me donne sa confiance, je pouvais pas tuer tous ces types seul en plus. Un manœuvre désespérer ou stratégique ? Qui sais peut être les deux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Mar 11 Sep - 22:22

Akeno était plutôt heureux d’avoir vaincu ainsi son adversaire, Ryuuk semblait également avoir la part de son job puisqu’il était vivant et surtout il avait récupéré les beaux petits soussous. Il aurait bien aimé avoir les tunes pour lui tout seul mais visiblement il n’était pas le seul. Il ne tarda pas à se retrouver entouré de 30 hommes du papy. Ce dernier ne tarda pas à expliquer qu’il tenait à les supprimer. Le vieux pensait sans doute qu’il serait plus facile de se débarrasser des deux pirates une fois que ceux –ci se serait débarrasser du chef et du sous-chef de la garde. Ça voulait dire que ses gars-là pensaient pouvoir plus facilement venir à bout de Ryuuk et Akeno que de la garde royale. Surtout ils étaient une trentaine tout semblait illogique en gros, enfin bon la stupidité n’avait pas de limite et ils étaient plus ou moins un peu dans la merde. Ils allaient devoir bien avancé et bien combattre, c’étaient certains mais il n’empêche que la plupart hésitait vraiment à venir. Après tout chacun savait qu’ils y auraient beaucoup de morts. Le tireur examinait la situation avec attention et une évidence le frappa, parmi tous ses hommes, beaucoup allaient mourir. Cela aboutit au fait que personne n’osait les attaquer car il était certains de crever. SI les deux hommes voulaient s’en sortir, ils leur suffisaient simplement de bien montrer qu’ils étaient impitoyables et complètement tares encore plus qu’au naturel. Ça n’allait vraiment pas être dur. Bien sûr il avait la possibilité de se transformer en foudre et vite décamper mais malheureusement il se tapait Ryuuk à protéger donc c’était pas de la tarte. Le blondinet se courba légèrement et se mit à tirer la langue comme si il était devenu un sauvage.

-Je vais vous faire exploser en petits morceaux et ensuite je boufferais votre cervelle de singe qui aura baigné dans votre sang. Une fois que j’en aurais fini avec vous on reconnaitra même plus vos gueules tellement je vais vous massacrer. Mouhahaha. Soyez écraser sous le coup de mes fabuleuses explosions. Les détonations formeront une mélodie funeste qui sera la dernière chose que vous entendrez de votre vie.

Le jeune homme se prépara à attaquer il lança un grenade à gauche et une à droite, les deux explosions frappèrent donc sur les côtés de l’assemblé tandis que dans un même temps le pirate sortait son pistolet mitrailleur. Allez c’est partit pour le massacre, il tira dans tous les sens en direction des hommes qui les encerclaient dès que l’un d’eux faisaient mine de s’approcher un peu plus, le blondinet n’hésitait pas et canardait. Il n’y allait pas de main morte exprès pour réussir à effrayer ses potentiels adversaires. Certains commencèrent à fuir d’ailleurs, la plupart voyaient bien que les deux pirates vendraient chèrement leurs peaux et qu’ils n’avaient vraiment pas intérêt à être sous-estimé. Il regarda les différents hommes qui leur faisaient face Ryuuk avait quant à lui déjà commencé à en étriper quelques un. Les deux hommes devaient faire face à une horde attirée par l’appât du gain mais la perte de leurs vies en valait elle le coup. La plupart semblaient munit d’épée ou de couteau, cela n’était guère étonnant, les armes à feu étaient tellement dénigré alors que c’était pourtant tellement utile. Autre chose faisait de l’artilleur quelqu’un de chanceux c’était le fait d’être accompagné par un sabreur, Ryuuk se tenait prêt à un assaut au corps à corps tandis qu’Akeno offrait une position de soutien. Il avait d’ailleurs commencer par lancer des grenades sur les flancs afin de mieux les concentrer au milieu, il serait plus facile pour son compagnon samouraï de faire face à l’adversaire de cette manière.

-Tuer n’est pas un problème pour nous combien d’entre vous sont prêt à laisser leur vie pour que d’autres puissent avoir le fric. Je vous rappelle que nous avons tué le chef de la garde ainsi que son sous-chef, je vous laisse imaginer ce que nous ferons aux traîtres.

Avec ça personne n’oserait s’approcher sans aucun doute, diviser pour mieux régner tel était l’une des règles d’or lors des combats contre des groupes. Au fur et à mesure des minutes qui passaient les chances de survivre pour les deux hommes avaient vivement augmentés, c’était certain. Les deux pirates devaient vraiment faire attention, à ce qui pouvait bien les attendre, on n’était pas à l’abri de nouvelles mauvaises surprises. Mais pour l’artilleur s’était le samouraï aux cheveux rouges qui était la plus grosse incertitude, bien qu’ils avaient été trahit ensemble cela ne voulait pas dire que l’on pouvait avoir confiance en lui. Si jamais il arrivait à bout du papy et de ses hommes, Ryuuk se retournerait il contre lui, le tireur regardait son compagnon et continua à le surveiller du coin de l’œil. Pour le moment, en tout cas, il faisait tout de même assez confiance au sabreur pour ne pas se barrer en solo ou lui mettre une balle dans le dos. Maintenant le blondinet espérait avant tout que les hommes qui les avaient encerclés n’allait pas tarder à partir et à fuir, se serait plus simple pour tout le monde. Après fallait pas non plus que Ryuuk déconne et ça s’était absolument pas garantit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Ven 14 Sep - 12:07

  • Apparemment, l’vieux papi n’voulait pas lâcher l’affaire. Têtu comme une mule, l’homme tira en l’air pour remotiver le restant de sa troupe. Il faut dire qu’Akeno a lui seul avait déjà en tuer énormément même si ils avaient l’avantage du nombre. J’eus un sourire en les regardants tombers au sol le corps giclant le sang. Cela m’faisait penser que dans le monde de la piraterie, on abandonnait rarement un butin à portée de main. Mais malheureusement, la troupe du vieux allait tous mourir, c’est une évidence non ? Avec mon dans les environs et l’autre mec, ils n’avaient aucune chance, ils ne restaient que de petit hors la loi après tous. Pas d’pitié pour les traitres. Traitre hein… ? L’ironie du sort. Quand j’pense que j’avais moi-même quitté la marine, ça m’faisait un peu rire quand même. Mais nous n’étions pas dans le même contexte si je puis dire. Ma trahison était justifié en plus. La marine était pourrie jusqu’à l’os et il était impossible pour moi de travailler pour cette faction aussi hypocrite. On était arrivé à un point où elle m’faisait tout bonnement rire. Par contre, c’que l’vieux mec venait d’faire était passible d’une peine de mort immédiate. Oh oui, que je ne comptais pas le laisser en vie ! Il avait voulu nous buter sans scrupules et s’tirer avec notre butin, mais il allait dorénavant le regretter amèrement. D’ailleurs, j’pense bien que les regrets commençaient à affluer en son sein. Il n’y avait qu’à voir comment il tremblait de peur pour comprendre qu’il savait lui-même qu’il avait très peu d’espoir d’sortir indemne d’cette affaire.

    Mon partenaire d’un jour commença à faire son festival sanglant. Faut dire qu’il tuait les hommes du vieux sans une seule once de pitié. Et il avait raison. J’me mis également à courir dans l’champ de bataille très vite, avant d’faire voler des têtes par-ci, par là. C’était très facile de buter c’est petit mec, non mais vous me croyez ? Les mecs dans le feu de l’action arrivait quand même a esquiver mes coups de sabre et autre. Mais bon, il fallait riposter grave et ne pas abandonner surtout. Mon but contrairement au blondinet carnassier était de neutraliser les types qui nous faisaient face pour pouvoir rapidement fuir avec nos trouvailles. Cependant, il avait une seule personne à qui j’voulais faire la peau et c’était le papi. Et c’ne fut que lorsque j’me débarrassai de six de ses hommes que j’commençais à m’avancer vers lui. L’homme encore sol, s’mit à balbutier j’ne sais quoi et à reculer doucement sur ses fesses. Il tremblait comme une vulgaire feuille et transpirait drôlement. Sa mine était abattue et ses lèvres étaient crispées. La terreur s’lisait sur son visage, c’qui m’faisait plaisir. Pour ma part, j’avais le visage ferme et la mâchoire serrée. Pour Eaque, j’devais être semblable à la faucheuse. Il sortit un petit flingue mais c’était déjà trop tard pour lui, j’étais bien trop prêt, une balle ne suffisait pas à me toucher.

    • Une dernière volonté l’vieux ?

    L’homme déglutit et s’mit à pisser sur lui-même sans trop s’en rendre compte. Ses yeux écarquillés n’se détachaient plus d’ma lame qui luisait près de lui. J’eu une idée d’un coup, un truc que je devais tester en vitesse. Une technique avec Akeno, mon coéquipier du jour. J’avais bien vu qu’il avait un pouvoir lié à la foudre qui lui donnait peut être une certaine vitesse ce pourquoi j’ouvrit ma bouche avant de sauter au-dessus du papi.

    Akeno, vas-y utilise ton truc et viens prêt de moi

    Il arriva a grand vitesse comme un éclair tous bleu avant que nos deux coup de pied super rapide et décapitèrent complétement le papi. Décapité par l’un de ses collaborateurs. Le reste de ses hommes qui vit l’action, rendit les armes automatiquement. Ils se mirent à genoux et nous implorèrent notre pardon comme des gosses qui avaient fait des bêtises et qui regrettaient leurs actes. Pitoyable ! L’vieux type au moins s’était battu jusqu’au bout sans m’demander une seule fois de lui épargner la vie. Mais eux… Eux se mettaient misérablement à genoux pour qu’on leur laisse la vie sauve. Ca f’sait pitié à voir.

    « Akeno, laisse ces cons, occupons-nous de notre or et cassons-nous ! La marine ne va pas tarder à arriver ! »

    En effet, j’entendais un grand bruit de loin… Les types se ruaient sur la forêt, c’était clair et net. La marine qui était tous prêt nous avait vus décamper tira des boulets de canons pour essayer de nous tuer. Le bruit des boulets tomber au sol était encore tout prêt, prit de peur je commençai à courir plus vite pour éviter de me faire tuer. Plus nous courions plus la marine arrivait. Fait chier. Mais à notre bonheur, arriver près du marcher de poisson tout juste près de la mer j'aperçu un bateau de pêche amarrer là. Il y avait encore des pêcheurs le dedans prenant leurs poissons pêché fraichement. Je voulais absolument me tirer d’ci et je n’eus aucun remord à balancer tous ces hommes à la mer et partir avec ce bateau assez grand. Je me mis au commande de ce bateau pour essayer de repartir sans me faire buter….
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno) Dim 16 Sep - 18:13

Akeno avait commencé son petit massacre comptant sur Ryuuk pour le protéger si certains s’approchaient, cela ne tarda pas à se vérifier puisque rapidement Ryuuk ne tarda pas à embroché quelques bandits qui passait par là. Le samouraï avança vers le vieil homme qui les avait trahit, il voulait le tué ? Autant le tireur avait aucun scrupule autant il ne tenait pas vraiment à tuer le vieux qui avait eu le cran et le culot d’organiser ce plan visant à tuer les gardes et s’emparer de l’or. C’était le plus intelligent de leurs ennemis et sans aucun doute celui qui en avait le plus dans le froc, bien que d’après ce que pouvait voir le blondinet actuellement c’était plutôt un liquide jaune communément appelé de la pisse qui sortait du pantalon. Le vieux semblait être certain que sa dernière heure était venu, la terreur se lisait sur son visage, malgré le fait qu’il avait été ambitieux à présent il s’écrasait comme une merde. Le blondinet n’aimait pas spécialement cet homme mais c’était au moins une personne qui avait tenté de se dépatouiller avec le peu d’atout qu’il avait. Le visage de Ryuuk fît clairement comprendre à Akeno que c’était le moment d’ôter la vie à l’homme qui leurs avaient permis de se rencontrer. C’était triste mais c’était la vie, l’artilleur partit à toute vitesse comme le mec aux cheveux rouges le lui avait fait comprendre. Il s’élança à la vitesse de la foudre et élança son coup de pied en même temps que Ryuuk ce qui décapita le vieux, bon il aurait pu avoir une mort plus honorable qu’en se pissant dessus mais au moins il n’avait pas réclamé pitié. Le tireur d’élite voulait s’occuper des autres qui ne tardèrent pas à réclamé pitié mais Ryuuk voulait qu’ils s’occupent de l’argent. Ces mecs là c’étaient des faibles et le blondinet ne les aimait pas.

-Le premier qui bouge, je lui tire une balle.

Les gens commençaient à se casser à l’extérieur de la ville à cause des sirènes que l’on pouvait entendre, elle était encore un peu éloignée mais les marines semblaient se rapprocher Ryuuk commençait à courir, il pensait sans doute que le blondinet allait le suivre comme ça sans rechigner et bien gentiment. Il avait raison mais seulement en partie, il n’était pas aussi sympa que le sabreur. Une grenade fût envoyée vers le groupe de brigand juste avant qu’Akeno ne parte rejoindre son compagnon. Les marines les coursaient mais il s’était pas bien grave, il possédait le logia de la foudre. C’était l’un des fruits les plus puissants au monde. A partir du moment où tu as un cerveau, tu peux est quasi invincible. Ryuuk était partit devant et il était rentré dans une sorte de bateau de pêche, il fallait se barrer vite, il préférait pour le moment laisser le bretteur s’occupé du départ tout seul. Le sniper quant à lui lança quelques grenades fumigènes dans les rues les plus proches, cela les troublerait sans doute assez pour lui permettre d’agir tranquillement et de faire diversion. Cacher par la fumée il se transforma en foudre et s’installa sur un balcon. Il guetta l’arrivé de marine et commença à tirer dessus à l’aide de ses pistolets. Puis il changea de position. Cela créerait une diversion et éloignerait les forces de la marine de la position de Ryuuk. Il lança également quelques grenades çà et là dans la ville, créant un mini bazar, on pouvait faire pas mal de suppositions quant à la nature des explosions et autres. Une seule chose était sûr le plupart des policiers et marines sur place furent assez dépassé par la situation pour ne pas se préoccupé d’allé au port. Akeno n’avait fait qu’envoyer 3 grenades mais les explosions paniquaient facilement l’ensemble de la population choqué que des bandits puissent attaquer au sein de la ville haute.

Il était maintenant temps de partir, le blondinet se transforma une dernière fois en foudre et alla rejoindre son nouveau compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno)

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] Maman ne t'as jamais appris à ne pas voler ? (Pv : Akeno)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Royaume de Goa-