AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Disciple du Jeu
Explorateur Très connu
Explorateur Très connu
avatar
Messages : 169
Points d'activités : 1928
MessageSujet: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Lun 3 Sep - 21:05

    Le voyage avait duré seulement quelques heures.
    Un immense bateau contenant l'immense prison noire se dirigeait actuellement vers le Quartier Général de la Marine. Il ne restait que cinq minutes avant que celui-ci n'arrive.

    Sur place, des pirates avaient commencé l'attaque et se trouvaient repoussés. Ils n'étaient pas encore dans la base, seulement aux abords du bord. Cette base était une petite île qui ne possédait pas de ville. Seule la base était posée dessus. Elle se suffisait à elle-même.
    Le port était actuellement fermé, les bateaux inaccessibles. Tous les marins avaient été rapatriés, leurs navires planqués de l'autre côté de l'île pour éviter d'être pris par les pirates. Ceux-ci attaquaient de front depuis maintenant deux heures et n'avançaient pas.
    Les marins étaient confiants ! Les dirigeants en place savouraient leur future victoire.

    Sauf qu'à l'horizon, l'immense navire arrivait.
    Déposant le millier de personnes, il disparut.

    Tic, tac, tic, tac.

    Les immenses murs formant les parois de la cellule tombèrent. Les milles personnes se retrouvaient immédiatement au coeur de la bataille. Qu'allaient-ils faire ? Que pouvaient-ils faire ?
    Le gaz qui leur avait été offert avait intensifié le souvenir de la visite. Ils devaient, normalement, avoir développé assez de haine contre le Gouvernement et un certain instinct de survie pour vouloir se battre. Quelle serait, à tous, leur volonté ? Ils ne pouvaient que subir et étaient pris dans la bataille.
    Assis sur un immense trône noir, un homme commandait l'attaque. Il était encore inaccessible pour eux, mais intriguait étrangement. Etait-ce l'effet de cette drogue ? Pourquoi voulaient-ils tous le voir ? Il semblait intouchable et pourtant, il avançait à grandes enjambées vers le quartier général, pénétrant même en son sein par l'une des fenêtres.
    Qui était-il ?


    « Allez y ! Les renforts viennent d'arriver ! À nous le contrôle de North Blue ! » beugla un homme.

    Cela commençait.



    NOTE :Vous voilà au croisement des chemins.
    Vous venez donc de vous réveiller et êtes en plein sur un champ-de-bataille ! Que comptez-vous faire ?
    Légèrement sous l'emprise de la drogue, cet homme en noir vous intrigue, ainsi que tout ce qui est de couleur noire.

    En face de vous, des soldats se battent contre d'autres hommes, apparemment des pirates. Que voulez-vous faire ? Survivre ou mourir lâchement en tentant de vous enfuir.
    De toute manière, trouver un navire implique la traversée de l'île.

    Vous vous trouvez actuellement sur la face Est et les bateaux sont sur la face Ouest. Le seul moyen est de passer par le quartier général. Votre objectif pour ce premier post sera donc d'atteindre la porte principale et unique porte de celui-ci !
    Choisissez ce que vous voulez faire. Sachez simplement que l'ensemble du millier de personnes, sauf vous, est trop faible pour résister un tant soit peu à la drogue. Ils s'avancent et risquent de vous conduire.

    Bonne chance à vous !
    L'ordre de postage est l'inverse de celui qui a été créé lors du précédent sujet.

    La règle des 48h s'applique ici. Envoyez-moi un MP (ou/et à Senzô) si vous avez un imprévu et que ce n'est pas déjà fait !
    Bonne chance à vous ! Smile

    Ordre:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Lun 3 Sep - 21:35






Un grand homme blond s'avança alors sur l'estrade.
Il était tout de noir vêtu et commença alors un long discours. J'aimais bien ce qu'il racontait, cela avait quelque chose d'assez hypnotique et de sympathique. C'était un personnage assez agréable, que je trouvais charmant et séduisait. Il avait tout d'un très bon orateur, il savait très bien s'exprimer. Ce fut donc avec grand plaisir et stupéfaction que je le suivis dans cette « visite ». J'étais très impressionnée par les moyens mis en place. Ils prenaient le sujet très à cœur et avaient déployé énormément de moyens. Cette estrade amovible était très pratique, les images géantes peintes sur les façades étaient magnifiquement faites. Je ne pus qu'être émerveillée et bouleversée à la fois lorsque je vis la première. L'orateur se mit alors à évoquer le sujet des hommes-poissons, quelque chose qui me touchait énormément. Je faisais moi-même partie d'une race minoritaire, recherchée et revendue. Les liens avec le Gouvernement n'avaient jamais été tendres et je ne pouvais pas rester sans rien faire. Cet homme venait de me le faire comprendre. J'étais là, en train de faire ma vie, de réaliser des objectifs personnels sans penser à ceux de mon espèce qui avaient tant lutté pour arriver à un simple moment de « paix ». Malgré mon passé de fugitive, mes quelques antécédents, je devais réussir à rencontrer tous ces haut-placés, tous ceux qui régnaient sur ce monde. Je ne devais pas rester là, je ne pouvais pas, je n'en avais pas le droit.

Je ne suivis que d'une oreille la suite de cette séance. J'étais bien trop préoccupée par ce que je devais faire. Mes objectifs changeaient. J'avais toujours envie d'être une pirate, mais je devais être quelqu'un de respectée, qui se laissait entendre. Rejoindre un équipage ? Très peu pour moi. Il ne fallait pas que je devienne membre de l'équipage d'Utakata Guren, mais que je devienne moi-même Impératrice. Une Impératrice respectée, capable d'entrer en discussion avec le Gouvernement sans leur déclarer la guerre. Tel était mon objectif, un objectif avare, qui n'avantagerait que les miens, mais un objectif saint que je jugeai bon. Je ne pouvais pas empêcher le Gouvernement d'exercer une certaine pression sur ma race, du moins pour le moment. Mais si jamais une Impératrice appliquait ses conditions, tout deviendrait possible. Ils n'aimeraient certainement pas entrer en guerre avec moi. Certainement pas. Obtenir la paix, je le pouvais.

C'est sans me douter de rien que j'atteignis la fin de la visite.
Je ne compris plus rien pendant quelques secondes. Le sol avait disparu et descendait très rapidement. D'un bond, je tentai de m'échapper, mais la foule, trop nombreuse autour de moi m'empêchait de prendre une bonne impulsion. Je me retrouvai coincée, ne pouvant rien faire. Je ne vis que les murs nous tomber, dessus, s'élever pour créer une cellule toute noire. Un bruit de gaz et je m'endormis. Qu'est-ce qu'il se passait ? Je ne le comprenais pas.

Je ne savais pas combien de temps était passé. Mais lorsque je me réveillai, je vis que tout le monde faisait la même chose que moi. J'étais encore engourdie et de nombreux bruits de coups de feu et de canons frappaient dans ma tête. Ouvrant un peu plus les yeux, je vis des pirates devant moi, qui couraient pour faire face à la Marine. Et là, cet étrange homme en noir. Noir ? J'avais envie de le suivre. Cette boîte était noire, l'autre homme était en noir. Il m'attirait, je ne comprenais pas. D'un coup, je me levai et commençai mon avancée en compagnie d'un bon nombre de membres de la conférence. Cette conférence, le Gouvernement ? Que se passait-il ? Je ne l'avais jamais aimé, mais je me retrouvai dans cette guerre. Devant moi, un immense bâtiment portant l'emblème du Gouvernement. Je voulais y aller, je voulais rejoindre cet homme en noir, je voulais détruire la Marine. Je contrôlais mes mouvements, mais pas mes pensées. Le Gouvernement. Je n'avais que cette obsession.
Devant moi, des soldats. Je n'eus aucun mal à m'en défaire, bloquant le coup de sabre du premier grâce aux griffes de ma main droite et le tranchant avec celles de ma main gauche. Cela fut pareil pour le second, puis le troisième.

Les soldats étaient écrasés par l'arrivée de milles Hommes d'un coup. Ils ne pouvaient tenir contre une telle affluence. Les ordres fusaient, les supérieurs beuglaient. Ils voyaient leurs troupes reculer et les envahisseurs s'avancer. Ils ne pouvaient rien faire. Les soldats mourraient, peinant à se replier ou à se protéger. Ils seraient bientôt en sous-effectif. D'un bond, j'écrasai mes deux pieds sur la face du premier soldat que je vis. Il n'avait rien pu et s'était retrouvé par tous les autres quelques secondes plus tard. Nous étions plus puissants qu'un char, nous étions une armée.

La porte approchait. J'avais parcouru environ cinq cent mètres depuis le début, dans un fort dénivelé. J'étais presque à bout de souffle, mais je devais continuer, l'assaut continuait. Les troupes atteindraient bientôt la porte, nous avions eu des pertes, certes, mais elles n'étaient pas très importantes.
Dans quelques secondes, nous serions devant. Qu'allions-nous bien pouvoir faire si celle-ci ne cédait pas ? J'avais confiance en notre force de frappe, confiance ne moi. Nous allions réussir.




© Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Jeu 6 Sep - 1:49

Danny était dans un brouillard complet, une vraie purée de pois. Il se souvenait d’une foule, d’un individu un peu vicieux qui avait galvanisé les foules contre le gouvernement mondiale...
Galvanisé ??? C’était bien le mot, l’homme tout de noir vêtu avait captivé les foules en racontant des histoires peu glorieuses sur ce qui pouvait se tramer dans les sphères du pouvoir : esclavagisme et complots en tout genre pour la plupart...
Pour Danny, tout cela le rendait un peu perplexe, pour de nombreuses raisons. La première, il était révolutionnaire, et ce, depuis de nombreuses années. Son groupe révolutionnaire avait épié autant que possible les faits et gestes du gouvernement, et il savait donc de quoi parlait cet homme. Pour Ohara, par exemple, il n’ignorait rien du tragique évènement qui avait bouleversé tout un peuple, l’effet de surprise en voyant ces diapositives était donc diminué. La deuxième raison est que même si Danny était quelqu’un qui ne voyait plus loin que le bout de son nez (non pas qu’il était stupide, mais qu’il préférait de loin laisser les autres prendre les grandes décisions), il n’était pas aussi débile au point de gober tout ce qu’on lui racontait, même si ses paroles sortaient de la bouche d’un fervent activiste.
La dernière raison était que cet homme lui inspirait beaucoup de choses, mais certainement pas de la confiance. Une présentation rapide, sans parler du groupe qu’il représentait, un arsenal d’images chocs, des propos à la limite de la démagogie... Et cet air, limite carnassier...
* N’importe quel type un peu lucide trouverait ce mec un peu bizarre. Il a peut être réussi à avoir une partie de la population, mais ça m’étonnerait que tout le monde réponde aussi favorablement à son appel... *

Il fallait comprendre ce qui motivait Danny : il était un révolutionnaire, et il n’avait pas une once de regrets même après toutes les missions qu’il avait réalisé. Mais il la jouait façon old school : on ne mêle pas des populations innocentes à ce genre de conflits n’importe comment. On pouvait certes les informer de ce qu’ils ignoraient, mais certainement pas leur bourrer le mou avec un paquet d’images. Pour le rebelle, même si l’individu et son groupe étaient de leurs côtés, ils étaient carrément tendancieux...

....Moi, je le sais. Alors approchez-vous ! Venez, je vous dirai, je vous dirai pourquoi et comment nous devons riposter. Oui, je vous dirai. »

C’en était trop pour notre homme. Contrairement à ce qu’avait demandé l’animateur de cette conférence, l’homme sable ne se rapprocha pas de l’estrade. Il réalisa discrètement quelques vers l’arrière afin d’avoir suffisamment de calme pour pouvoir réaliser un appel, et suffisamment près pour voir tout ce que pouvait faire l’homme aux yeux rouges...
Il leva son bras gauche devant lui, et chatouilla légèrement l’une des coquilles des escargophones situés dans un compartiment de sa prothèse mécanique. Après quelques instants, le petit être, de couleur noir, sortit de son armure, regardant fixement notre héros. Sans faire plus attention, le Khamseen d’Argent décrocha le combiné, et composa un numéro...
Il fallait qu’il en sache plus...

« Hallo ???? »

« Lynda ??? C’est ton chéri de toujours. Nah, je plaisante. Dis moi, depuis le temps, tu as pu trouver des informations sur ce fameux groupe « Only for You... »

« ...Des infos ??? Nah, j’ai rien, absolument rien, c’est bien pour ça que je t’ai envoyé là-bas Danny...c’est toi qui devait me les ramener les infos... »

« Eh bah y’a rien à dire. Je suis allé à cet « table ronde » ; « concert caritatif », appelle ça comme tu le souhaites, mais je la sens pas cette histoire, elle est carrément louche... Je crois que je vais essayer d’en savoir un peu plus... »

Lynda Evans émit un petit sifflement, ce qui étonna l’homme sable. Lynda était du genre carré, sérieuse, et pour les besoins de son travail qui était de tripatouiller votre esprit, assez taciturne. Si elle se montrait aussi familière avec Danny, c’est parce que notre héros le lui rendait bien. Malgré toute les tentatives de la psychologue à instaurer lors des séances une relation tout ce qu’il y’avait de professionnelle, le caractère, l’insupportable insolence et les incessantes tentatives de Danny à courtiser la demoiselle l’avait poussé à rompre purement et simplement ce babillage d’analyste, même si elle prenait toujours autant à cœur « le cas Danny Morgan ». Maintenant qu’elle était bien intégrée, elle s’était relâchée un peu, mais de là à siffler...

« ..... Eh bé, t’as l’air vraiment décider à vouloir mener cette enquête finalement. Juste une question, est ce que j’ai bien le vrai Danny à l’appareil.... »

Voilà donc la raison de ce laissé aller : la seconde en chef d’Unveiling avait du mal à prendre au sérieux le bonhomme. Après un longue expiration, l’homme sable décida de ne pas s’en formaliser : il fallait le dire, c’est vrai que c’était étonnant tout ce zèle dont il faisait preuve, il ne se reconnaissait pas lui-même...

« C’est pas drôle Lynda dit il en gloussant légèrement. Sinon, est ce que tu peux faire une recherche sur tous les évènements bizarres qui se seraient passés à North Blue pendant ces derniers mois ????? »

« ....... »

« Lynda ... Réponds.... Je te préviens, ça prend pas avec moi le coup de passer dans un tunnel, c’est ma disquette, j’ai mis des copyright dessus t’entends ??? »

« ...... »

* Bordel, mais qu’est qui se passe là * dit il en regardant l’état de l’escargophone, afin de voir si il était toujours en bonne santé....
Ce qu’il vit n’était pas tellement rassurant. En effet, le petit être de couleur noir s’était mis à trembler comme une feuille... Tout son corps était victime des spasmes intenses, à tel point que celui-ci finit par rentrer dans sa coquille, d’un air déterminé... Aucun moyen de l’en dissuader de sortir...
* On a attaqué ma ligne ???? Mais comment ??? *
Le Silver Khamseen était véritablement sur le qui vive. Comment avait on fait pour attaquer sa ligne. Il savait les escargophones sujets à certaines attaques, beaucoup d’organisations, la marine en tête, usaient de moyens pour pirater une ligne, ou tout simplement l’empêcher d’émettre... Mais là, il s’agissait tout de même d’un escargophone espion, le mec plus ultra dans la protection. Si il y’avait un instrument sur cette île qui avait le pouvoir de « foutre la pétoche à ct’e petite bête » comme l’aurait dit Danny, ce n’était vraiment pas de la rigolade...

Malheureusement, le révolutionnaire n’eut pas plus de temps pour méditer à cette question, car l’homme tomba. Tout simplement et dans tout les sens du terme. Comme des milliers de personnes, il avait eu la désagréable surprise de se retrouver sans plancher des vaches sur ses pieds, et comme des milliers de personnes, il avait sombré dans les ténèbres rapidement, un gaz soporifique ayant été lancé dans... une boîte ???? Il était dans une boîte !!!!!!
Il s’écroula violemment sur le sol, et tomba dans l’inconscience... Il crut bien entendre quelques mots de la part des investigateurs de tout ce plan, mais il avait déjà passé la porte des rêves....

*********

« Grouuuuuuuile toi Dannyyyyyyyyy ......... »
« Hein ????? »
« Grouuuuuuuuuile toi Dannyyyyyyyy...... » S’obstinait à lui chuchoter une voix qui notre héros aurait volontiers qualifier de « casse couilles ».
« ......... »
« Il reste 12 heuuuuuuuuures !!!!!!!!........... »
« ......Nah, mais stop ! »
« Et on est encooooooooore 13 à poooooost....... »

« J AI DIT STOP !!!!!!!!!!!!!!! PUTAIN, T ES CASSE COUILLES !!!!!!!! OUILLES ......OUILLES.......OUILLES...OUILLES!!!!!! »


Danny était dans un brouillard complet, une vraie purée de pois... Exactement comme au tout début de ce post... Il se sentait lourd, maladroit... pour un peu, cela ressemblait aux symptômes d’une nuit trop arrosée... De la drogue ?????
Et puis c’était quoi ce rêve ???? Il était affreux, rien qu’en songeant, le rebelle avait un bourdonnement désagréable dans la tête ? Un mec qui lui demandait de se « dépêcher » ????!!!!

* Vas y, ça devait pas être très important, sans doute un produit à la con de ton imagination fertile * songea notre héros en se demandant ce qui avait pu bien lui passe par la tête. Il se leva doucement, se frotta les yeux et....ne put réussir à les fermer tellement ils étaient écarquillés.....
Ils étaient sur un champ de bataille !!!!!!!!

Ce qu’il voyait : des soldats de la marine luttant avec ce qui semblaient être les participants à l’évènement « Only For You ». Comment des innocents de Wallis s’était retrouvés à lutter sans merci contre les forces du gouvernement .... et pourquoi avait il du mal à détacher son regard d’un type en noir situé en haut d’un escalier ???
Il se tint le crâne, qui était sujet à des violents maux.... La drogue semblait avoir amplifié l’impact de ces images sur son esprit. Alors que la dernière fois, elles l’avaient laissés neutres, sans réaction, elles provoquaient sur le rebelle un véritable émoi, une tristesse si forte et si imprévisible qu’elle lui donna envie d’arrêter, tout, et de se jeter dans la mélancolie...

Le trouble bipolaire était un trouble du comportement aigue. En théorie, un tel trouble ne peut être traité avec une aide médicamenteuse, mais à une ère bercée par une piraterie massive et sans pitié, aucun médecin n’avait le temps de s’interroger sur les mystères du cerveau humain, tant ils étaient occupés par les conflits qui éclataient de tout part. La seule chose sur lequel ces derniers étaient d’accord, c’était sur la fragilité de l’être humain, et sur les conséquences désastreuses qu’il pouvait en résulter si on avait agi sans pré requis...

La drogue avait eu un effet spectaculaire sur l’homme sable. Avec une rapidité déconcertante, elle avait jeté à terre sa volonté, son envie de vivre... Lui qui avait eu un état stable pendant de nombreuses semaines, il semblait de nouveau plonger dans un épisode dépressif...
Mais tout cela était loin d’être terminé.
L’homme sable se laissait aller à la tristesse, au beau milieu d’un champ de bataille. Rien ne semblait le persuader à se battre, un désir d’attenter à ses jours avait mûri en lui...
C’est alors qu’une lance le transperça de part en part... Un marine, remarquant un individu seul et immobile, a décidé de profiter de cette incroyable aubaine d’achever facilement un ennemi.
Danny tourna la tête vers son agresseur, visiblement ennuyé... Il ne souffrait pas, loin de là, mais une semblant de curiosité le poussa à regarder l’individu que le retira de ses sinistres pensées. Il plongea son regard triste dans ceux du marine, où il pouvait voir de la surprise, la surprise habituel qu’il voyait dans le regard de tout ceux qui avaient essayé de le tuer avec des armes conventionnels, mais aussi une flamme, celle d’une volonté féroce de vaincre....


« ...... SABURUSU : ISTANTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »


Une tempête de sable se leva à une vitesse prodigieuse autour de Danny, frappant de point fouet tout ceux qui se trouvaient dans un certain diamètre... Le soldat qui avait attenté à sa vie, mais aussi de nombreux soldats et civils, tous furent soulevés dans les airs pour ensuite chuter brutalement sur le sol...
Aucune distinction n’avait été faite, amis ou bien ennemis... Car l’homme qui sortit de la tempête de sable n’avait que faire de ses soi disantes priorités. Des yeux exorbités, suintant la folie, un sourire narquois à faire peur, et surtout, la main droite ouverte, avec une deuxième tempête de sable en préparation.... Devant un tel pouvoir, un cercle s’était formé autour de lui, des marines prêts à prendre la relève de leur camarade à terre, et des curieux qui s’étaient avancés, ne se doutant pas une seule seconde qu’ils étaient prêts d’un homme aux pouvoirs incroyables, et dont l’état d’excitation avait brisé les tabous du bien et du mal....

« Je vous conseille de bien faire attention à ce que vous allez faire, commença le Khamseen d’Argent, sans savoir vraiment à qui s’adresser, je peux réaliser une vraie boucherie, alors commencez par me ficher la paix, parce que le premier que j’attrape......
......................................hmmm, c’est fini pour lui !!!!


Qu'allait il se passer maintenant pour Danny. Nul ne le savait, son humeur changeait, et changeait encore... La drogue ne semblait pas prêt de s'estomper... mais pourtant, il le fallait, car avec un tel coup porté à son intégrité psychique, Danny risquait le pire à chaque instant...


Spoiler:
 


Dernière édition par Danny Morgan le Jeu 6 Sep - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Jeu 6 Sep - 21:00

Wallis… Cette île était un vrai nid à rat, un sac à embrouilles. Pas moyen d’aller là bas sans se retrouver à jouer des pieds et des mains pour ressortir vivant. Ironiquement, l’endroit avait longtemps intéressé la marine. Puis, du jour au lendemain, le gouvernement avait cessé de porter attention à ce lieu étrange, pour des raisons que Waqar n’était certainement pas qualifié à connaître.

Toujours était-il qu’on l’y avait envoyé. Depuis les événements arrivés huit ans auparavant, le guerrier bleu s’était pas reposé sur ses lauriers, acheminant ses plans jusqu’à l’épuisement. Sancho, dans l’intérêt du capitaine d’équipage, lui avait recommandé de se prendre des vacances à North Blue, pour qu’il se détende un peu et revienne prêt à affronter le Grand Line. Le conseil était en réalité plutôt un ordre, et l’oriental avait accepté à contrecœur.

Ne prenant avec lui qu’un sac rempli de vêtements et de cigarettes, le combattant s’en était allé jusqu’au port de l’île. Il avait, pour cela, emprunté une petite barque propulsée par de la vapeur. Se ravitaillant en charbon à chaque fois qu’il faisait escale dans une ville portuaire quelconque, l’homme finit par arriver sur les fameux lieux de vacances. Etrangement, ceux cis semblaient fort animés, plus qu’à l’accoutumée en tous cas.

Nombre de navires, tous différents de nature et de pavillons, se trouvaient amarrés dans le port. Waqar errait sans trop comprendre pourquoi, dans ce véritable souk qu’était devenu le centre-ville. Sancho n’avait fait nulle mention d’une raison à un tel rassemblement. De plus, s’il aimait les grandes villes animées, l’oriental, venu cette fois pour se détendre, n’y trouvait pas vraiment son compte.

C’est au fil des conversations qu’il entendait sans le vouloir qu’il apprit l’existence d’un genre de grand meeting. Pas vraiment fan du concept, et surtout pas d’humeur à débattre, le guerrier préféra s’en tenir à chercher une auberge pour la nuit. Son sac de vêtements à l’épaule, il se faufilait à travers les rues de la ville, toujours plus surpris par le nombre de badauds.

Ce fut au bout d’une heure qu’il trouva un endroit où crécher. Il interrogea naturellement l’aubergiste quand à la nature de ce rassemblement inhabituel. Le quarantenaire lui expliqua par de grands détours qu’il y aurait un grand rassemblement idéologique qui donnerait lieu à un grand débat. Ce dernier semblait charmé par l’idée, enthousiasmé jusqu’à s’imaginer l’impact formidable de cette organisation sur le monde.

Tant de naïveté de la part de quelqu’un d’aussi âgé… Waqar secoua la tête en signe de protestation, qu’il adressait surtout envers lui-même. Les dialogues et autres protestations ne changent pas le monde, pas besoin d’être un vétéran de la guerre pour le savoir. Le monde entier bouge de lui-même, les hommes le peuplant se donnant l’illusion qu’il y a un but à leur vie, que la planète changera pour eux. Il aurait voulu se lancer dans une discussion passionnée avec le barman, mais se ravisa.

Se contentant de terminer sa cigarette, il déposa sur le comptoir suffisamment de monnaie pour avancer une chambre et quelques breuvages alcoolisés. Ses yeux se perdaient sur les murs de l’établissement, sur ses moindres recoins. Les lieux étaient animés, peuplés par des personnes visiblement d’origines et de modes de vie divers. Si ce rassemblement lui semblait absurde, nul doute qu’il suscitait un engouement important.

Les doigts du guerrier vinrent entourer le verre qu’on lui tendit, s’y agrippant presque. Le bruit lui tapait sur le système, insupportable. A l’intérieur de l’auberge comme à l’extérieur, il n’y avait que du bruit, la clameur de la foule, pas le cadre idéal pour se reposer. Un soupir s’échappa d’entre les lèvres de Waqar alors qu’il finissait sa boisson.

Un bruit familier retentit alors, celui de son den den mushi, un petit modèle portable qui beuglait à tue-tête. Il décrocha en hâte, reconnaissant le visage affiché comme étant celui de Sancho.

« Holà Sancho ! Que me vaux ton appel ? » Demanda l’oriental en souriant.

« Une petite mission pour toi. Rouge a loué tes services pour que tu assistes la marine de North Blue. » Répondit le mentor de sa voix calme. « Il a demandé à ce que tu sois le seul présent, apparemment il se trame quelque chose de suspect là bas. L’île est proche de Wallis en bateau à vapeur. »

« Génial, donne moi les coordonnées, que je puisse me tirer d’ici. » Termina le combattant bleu.

L’homme à la casquette nota prudemment les coordonnées de l’île, vérifiant l’itinéraire à prendre avec sa carte. Il lui faudrait une heure et demie avec son embarcation rapide pour rallier l’endroit. Ayant au préalable laissé son sac sur place, dans sa chambre louée pour la semaine, l’oriental quitta alors l’établissement, pour rallier le port.

Sur le chemin, il croisa pas mal de têtes connues, pas forcément en personne, mais par divers posters ou affiches. Il bouscula également un type avec un gigantesque bras gauche robotisé sur le chemin, mais n’y porta pas plus d’attention. Bien vite, il rejoignit son véhicule maritime, constatant qu’il était désormais bien plus facile de circuler en ville, tous les badauds semblant s’être réunis en un même endroit.

Le trajet dura, comme prévu, plus d’une heure. A l’arrivée du guerrier bleu, les affrontements avaient déjà commencé. Se saisissant d’une arme à feu, un revolver à neuf coups, Waqar s’était joint aux marines, sa tenue bleue ayant été agrémentée d’un brassard blanc au bras droit, pour qu’il ne soit pas confondu avec l’ennemi. La bleusaille qui attaquait n’était pas bien féroce, et les troupes gouvernementales divisèrent totalement l’assaut en un très court laps de temps.

Plusieurs heures s’étaient écoulées, et l’attaque rebelle semblait s’écrouler petit à petit, perdre du souffle. Nul doute que la flamme de ces attaquants inconnus s’éteindrait bientôt. Le mercenaire rallia en vitesse la muraille principale, du haut de laquelle il entreprit de regarder la fin du combat.

Un choc lui vint alors, quand il vit une gigantesque boite de livraison noire libérer un bon millier de gens sur le terrain. Impossible de comprendre ce qu’il se passait, mais face au nombre ahurissant de renforts, il préféra prendre retraite dans la tour, qui serait bien plus facile à défendre, conseillant aux marines en présence de faire de même.

« Quel bordel ! » Grogna-t-il dans sa barbe, courant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Jeu 6 Sep - 21:17

  • Le blondinet aux yeux rouges se présenta devant nous. Il commença à parler pendant longtemps. Il blablatait sur le monde et tous.

    « Citoyennes, citoyens,
    marins ou pirates,
    chasseurs de primes ou révolutionnaires,
    venant d'à côté ou de très loin,
    Je vous souhaite la bienvenue.

    Ce magnifique cadre qu'est Wallis Island nous fait l'honneur de vous accueillir. Comme vous le savez, notre rassemblement d'aujourd'hui va nous permettre de discuter, de débattre et de connaître les envies de chacun. Peu importe où vous vivez, même si vous êtes de bons citoyens, même si vous êtes de bons soldats, même si vous êtes d'odieux pirates, le Gouvernement Mondial avec à sa tête Cinq personnes, nommées les Cinq « Etoiles » vous contrôlent et dominent ce monde.
    Notre rencontre est là pour faire passer un message, pour montrer que nous, peuples de tout horizon, de toutes ethnies, de toutes les mers, sommes là et refusons cette domination. »


    Il causa pendant longtemps sur un sujet assez étrange. Les hommes-poissons, une race recherchée par les pirates mais aussi par les Tenryubito à cause de leur rareté. Finalement le sujet était intéressant et je pris plaisir à écouter. Je pus remarquer qu’il n’y avait pas que des humains ici mais aussi d’autre race comme ce grand renard qui était plus loin. Un animal qui emblait réagir comme un humain. Etrange non ? Dis6donc, il n’avait pas chômé sur ce coup-là, une estrade amovible et un écran géant. Putain… le type en haut avait encore plus de classe. Il commença ensuite à parler d’Ohara, j’avais d’déjà entendu parler de cette histoire mais il semblerait que je ne connaissais pas la vraie histoire. Ce sujet-là aussi m’intéressait et je voulais qu’il en dise plus. Akeno était à côté de moi, ayant l’air d’être aussi intéresser que moi. Mais quand le type finit son discours, l’ambiance de la foule avait changé sans que je comprenne. Ils étaient tous très nerveux et ça n’arrangea pas les choses quand le sol bougea. Les gens étaient affolés et moi je ne voulais pas finir ici. Je courus très vite essayant de sortir mais il était trop tard et nous fîmes tous emprisonner dans une immense boite noire. Un gaz s’échappa et je tombai dans les vapes quelque secondes après.

    Me revoilà dans un endroit encore inconnu. Quand j’ouvris les yeux j’entendis des bruits de fusil et de lame. J’étais en pleine guerre. J’avais perdu de vu Akeno mais ce qui m’intriguait était le type en noir posté sur un grand bâtiment avec un drapeau de ses chiens du gouvernement. Arg, je voulais a tous pris m’approcher de ce même bâtiment pour des raisons que moi-même j’ignorais. Des marins étaient derrière et bondissaient vers moi. Mon seul reflexe fut de les contrer. Je dégainai mon katana en me retourna

    Kokyuu

    Je me synchronisai avec la respiration de mon adversaire pour esquiver le premier coup. Le deuxième, je le barrai avant de trancher la poitrine de l’adversaire. Celui-ci tomba sur son cul et quand je me retournai, je décapitai l’autre derrière que j’avais esquivé. Je devais a tout pris aller vers cette homme comme la plus par des gens. Il était comme hypnotiser et moi aussi. Je pouvais allez plus vite, beaucoup plus vite mais je crois que la capacité de mon fruit était comme bloquer. Peut-être es la fumée que j’ai respiré. Mais ce que je savais c’est que l’histoire n’était pas finie et que je devais absolument découvrir la fin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Ven 7 Sep - 9:51

Le discours était si barbant c'était vraiment un truc politique il n'y avait rien derrière. Tout ça sonné bizarre, en tous cas il semblait très fort niveau discours, ils avaient sortie le grand jeu. Sara regardait ça sans rien dire, il y avait du monde par ici, pourquoi tant de monde, il y avait donc bien quelque chose non. Ce qui semblait ressemblait au chef, qui fallait l'avouer était fort beau. Etait il un ennemi ou un ami rien était sur encore. Il faisait son discours sans fausse notes, il semblait habitué à ce genre de foule pourtant il n'y avait ici pas souvent du monde il parait.Après d'ailleurs ce discours le sol se mis à tremblait bizarrement , et tous ce ici tombait dans un trou. Lors de son Réveille Sara se frottait là tête, de la drogue? c'était si bizarre elle se sentait pas bien non plus, mais elle était vivante c'était déjà ça.

Elle avait atterrie sur un vraie champs de bataille c'était donc belle et bien un piège, en même temps ça se sentait. Bon procédons par étape ils était ou, et la sortie était vers ou ça c'était une question. Un grand homme en noir était devant Sara pour la tuer peut être allait savoir, l'agissement de la drogue était quand même assez violent.Bon pas le temps de réfléchir après tout il était tant de ce defendre maintenant.Et c'est pas ce mec malgrès sa taille qui allait lui faire peur. Elle sortie ses dagues de leur fourreau avec un grand sourire, elle n'allait même pas utiliser son fruit face à un tel adversaire. Elle lui sectionnait les nerfs rapidement et lui planta un Kunai entre les deux yeux, un de moins. Il y en avait un nombre incalculable ici.Sara avancer assez lentement évitant les morts qui était fait par tout ce monde. Mais il faut pas dire non plus que c'est une promenade de santé elle aussi tuer des pauvres pirates. Ou était la sortie en tous cas elle avancer toujours sans utiliser son fruit, qu'est ce qui attendait encore tout ce monde tout ça était peut etre encore trop simple. Sara se disait que rien était fini et le sang qui giclait partout au sol n'était qu'un début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Sam 8 Sep - 15:19

Voilà l'homme aux yeux rouges était devant l'assemblée où je me trouvais il commençait à faire son discours sur les populations du monde, de grand line et du nouveau monde mais d'une oreille j’entendis
"Retrouver ce renard, il me le faut pour mon spectacle.

Je me mis dans une caisse en bois assez discrétement pour qu'il ne me trouve pas. Il y avait un trou et je pus suivre la suite du discours. d'une sourde oreille.Soudain le sol sous nos pieds commençait à trembler, certaines personnes criaient à l'aide lorsque un gaz s'en échappa. Le caisse en bois où je me cachais se renversa et j'en sortis les personnes du crique en face me vit et tomba par terre je ne savais pas pourquoi je vît une purée de poids sortir du sol et certaines personnes tombé une à une, je tombais à la suite et m'évanoui.

Je me réveillait en sursaut croyant m'être fait prendre par les hommes du cirque mais me voici dans où si déroulez une bataille le bruit des fers qui se croise et des tires de fusils résonner les gens du crique devant moi se réveillait et se jetèrent sur moi j'esquivis le coup du grand bonhomme et le tapais d'un coup de marteau dans la nuque histoire de le tuer en un coup. Le petit homme aux grand chapeau du cirque parti en courant et pris une balle perdue dans la jambe.

Je vis l'homme en noir près d'une porte où je voyais les gens se dirigeaient. Je vis un homme aux cheveux rouges y allait je le suivit jusqu'à me faire bloquer par 5 marine armer de sabre aiguisées à telle point de pouvoir trancher un tronc d'arbre comme du beurre. Un des cinq sûrement le plus bête se jeta en premier sur moi les bras avec le sabre lever me laissant le temps de pointer ma main sur mon corps pour utiliser la technique que j'avais développer sur l'île du papy.

Atsu Fuka !
Ça l'envoya valser à une vingtaine de mettre plus loin contre un mur l'écrasent littéralement. Les 4 autres se jetèrent sur moi à leur tour j'effectua un tour sur moi avec mon marteau pour tous les repousser. Un était en corps de bout et s'élanca sur moi je le visa de mon doigt et...

Gan no atsuryoku

La seconde technique que j'avais appris chez le papy. Une balle d'air traversant mon ennemi sans abîmer l’extérieur physique mais laissant des marques organiques. il en cracha du sang par sa bouche et tomba par terre comme ses 4 foutus marines.

Après se combat se déroulant assez rapidement j'était comme épuiser à mourir alors que je tenais beaucoup plus à mes entraînements peut-être était-ce le gaz qu'on avait respirer. Je continua à courir cette fois-ci lentement en direction de la porte voyant les personnes autour de moi se battre et espérer pouvoir m'en sortir indemne pour ne pas mourir bêtement sur ce champ de bataille nul et sans réelle importance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Sam 8 Sep - 15:35

    Où suis-je ? Que s’est-il passé ?

    J’ouvris les yeux et vis devant moi une scène sanglante : des pirates et des marins s’entretuaient, et le sol était recouvert de sang. Je regardais un peu derrière moi puis je vis un millier d’homme. J’étais fatigué… J’avais mal à toutes mes articulations, tellement mal que j’avais du mal à marcher. J’avançai sans aucune raison, mes jambes ne m’obéissaient plus, mais ça m’était égal.

    Non Non !! Réveille toi Oga non d’un chien… Alors que tout se déroulait très bien, tu as l’intention de mourir ici ?!

    C’était ma conscience qui avait parlé ? Bref, je reprenais petit à petit le contrôle de mon corps. Je sortis de la prison, puis regardai au-dessus de moi. Était assis sur un trône un homme noir, et sans comprendre pourquoi, je n’avais pas à regarder autre chose. Cet individu m’intriguait, il avait de tout maitriser, de tout diriger du haut de son trône. Je ne pouvais cependant pas m’approcher de lui, trop d’obstacles nous séparaient, même s’il avait l’air seul au monde, maîtrisant tout.

    Reviens à la réalité Oga !

    Et Naomi alors ? S’en était-elle sortie ? Elle était tombée en même temps que moi mais comme le bateau n’a pas arrêté de bouger, nous avons été séparés. Je devais la retrouver au plus vite, mais le problème est que j’étais en plein milieu d’une bataille, et que, d’après ce que j’ai vu, cette porte un peu plus loin était ma seule issue de secours. Noami est un femme intelligente, elle a surement pensé la même chose que moi, et beaucoup vite.
    Soudainement, je fus entrainé par le millier de personne qui avançaient comme des zombies. Je fus entrainé dans cette bataille en un rien de temps tandis que le reste des prisonniers fixaient l’homme noir. Je regardai autour de moi afin de voir comment passer. La cour en entière grouillait de pirates et de marins, la solution la plus simple est d’aller en ligne droite. Je pris mes jambes à mon cou puis fonçai en direction de la grande porte en fer. À peine avais-je parcouru une vingtaine de mètre que deux marins m’attaquèrent.

    « Katana Slash. »

    Les deux marins tombèrent à terre, le sang giclant de leur poitrine. Suite à ça, une dizaine d’autres membres de la marine formèrent un cercle autour de moi.

    « Spiral of the Hell. »

    Je tournai autour de moi en équilibre sur mon katana que j’avais planté au sol, puis tous mes ennemis voltigèrent complètement désemparés. Je continuai ma route, essayant d’éviter un maximum les conflits. Je vis au loin Naomi se battre, et elle était en très mauvaise posture. Elle combattait 4 marins en même temps, et elle arrivait à peine à esquiver les attaquer. Renonçant à toute échappatoire, je mis à courir vers la jeune femme. Je pris mon katana puis tuait tous les marins.

    « Katana Slash ! »

    Comme précédemment, je les tranchais au niveau de la poitrine, bien profondément afin que le sang coule jusqu’à ce qu’ils meurent.

    « Naomi, suis moi. Dirigeons nous vers cette porte ! »

    « Qui est cet homme noir là-bas ? Il est tellement calme, tellement… »

    « Arrête ça tout de suite ! Cet homme m’intéresse tout autant que toi, mais ne le regarde surtout pas. »

    Sans ajouter un mot, je me mis à courir tout en tranchant mes adversaires qui se mettaient en travers de mon chemin. Naomi était encore plus mal que moi, elle n’arrêtait pas de fixer du regard cet homme sur son trône. Il fallait qu’on quitte cet endroit, afin de ne plus avoir cet individu près de nous.

    Nous atteignîmes la porte quelques minutes plus, j’avais tué entre temps pas mal de marins, et même quelques pirates qui m’avaient géné. Qu’allait-il se passer désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Sam 8 Sep - 17:04

Une multitude de projecteurs lumineux s’allumèrent et se positionnèrent sur un homme se dirigeant vers la scène. L’homme en lui-même avait une certain prestance, un charisme indescriptible, nécessaire lorsque qu’on est un bon orateur. Pegasus retenait son souffle, la conférence allait enfin débuter. Le mystérieux homme commença alors un discours enflammé et bien travaillé. Bien qu’il adaptait un point de vue pour le moins anti-gouvernemental, il restait calme et énonçait de solide arguments et interrogations en faveur de sa cause. Pegasus constatait que le silence était à présent total dans la salle se qui montrait bien que la plupart des gens s’intéressaient à ce sujet.

Après un bref instant l’estrade s’ouvrit en deux et l’homme les invita à le suivre pour qu’il continue son plaidoyer. L’homme grâce à des images chocs énonça les grandes tragédies ayant subsistées en ce monde. Il aborda des thèmes « sensibles » comme la piraterie, la chute d’Ohara ainsi que la traite des hommes poissons. A L’annonce de ce thème Pegasus eu un pincement au cœur car tout se que disait cet homme était vrai. Les hommes poissons avaient effectivement subit depuis de nombreuses années des injustices et de graves brimades. Néanmoins Pegasus reprit son sang froid, après tout il n’était pas très objectif sur ce sujet. Le discours se poursuivit et alors que l’on allait passer à la chose la plus intéressante à savoir, les secrets cachés du gouvernement, la foule s’agglutina, pressant les gens les un contre les autres. L’homme poisson fut bousculé puis sans qu’il ne sache pourquoi le sol sembla se dérober sous ses pieds. Cette sensation de chute fit frémir l’homme poisson qui tomba alors dans un énorme caisson noir. Mais que diable se passait il ? Le plafond se referma et un étrange gaz se diffusa dans la pièce. Beaucoup de gens criait, Pegasus essayait en vin de retrouver Kayl dans cette masse de gens, mais il tomba bien avant dans les bras de Morphée.

Son sommeil fut plutôt agité. Des nombreuses images se bousculaient dans son esprits et défilaient à une vitesse folle. La drogue agissait sur le système nerveux de l’homme poisson qui était de temps à autre parcouru de spasme. Lorsqu’il se réveilla enfin sa vision était floue et tout son corps semblait marcher au ralentit. C’est comme si son esprit revenait peu à peu à la réalité. Et quelle réalité ! Pegasus se retrouvait en plein milieux d’un gigantesque champ de bataille où le son des cris était aussi fréquent que celui des coups de sabres et de fusil. Reprennent la raison l’homme poisson était en sueur, la drogue était toujours présente dans son métabolisme même si il reprenait peu à peu le contrôle. Se levant difficilement il eu du mal à rester en équilibre et prit conscience de sa situation.

Une sueur froide le parcourut lorsqu’il se rendit compte dans quel cauchemar il se trouvait. Cela semblait irréaliste et il se demandait même si il n’avait pas des hallucinations. Mais lorsqu’un soldat de la marine tenta de le tuer se fut tout sauf une illusion. Pegasus agrippa l’homme qui était peu rapide, puis le propulsa au loin contre d’autre hommes. Il fallait à tout prit qu’il fuit cette bataille sordide. Courant à travers le champ de bataille il mit au tapis quelques soldats puis parvint enfin à sortir de la mêlée. Malheureusement pour lui il trébucha contre une pierre et dégringola une petite colline s’écorchant contre divers buissons et finit enfin sa course contre un arbre.


- Foutu drogue… mais qu’es ce qui m’arrive…

Se parlant à lui-même certains flashs d’images illuminèrent son esprit. Tout d’abord l’homme aux yeux rouges puis le discours, la caisse noire, le gaz… Kayl ! Il ne comprenait vraiment pas se qui lui arrivait mais il fallait à tout prit qu’il retrouve son ami. Néanmoins il hésita à retourner dans le combat et décida plutôt de poursuivre sa route. Après tout connaissant Kayl il saurait qu’il valait mieux éviter l’affrontement et risquer sa vie pour rien. Pegasus se releva de sa chute et avança d’un pas frêle sans savoir qu’il se dirigeait en faite, en direction du QG de la marine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Sam 8 Sep - 19:20

    C’était un jeune blond qui s'était avancé sur l'estrade. Avec la prestance d'un roi il avait capter mon attention. Il porta son micro à sa bouche et commença un discourt des plus intéressant sur l'histoire du gouvernement. Les massacres, l'esclavage, la censure... En faite tout ceci je m'en fichait... Ce qui m'important c’était mon île. J'en oublia momentanément les deux autres membre de l’équipage des Niru No Kaizoku a coter de moi. Son pays avait été envahi par l'incapacité du gouvernement, ou par leur simple flemmardise ? La révolution avait pris le pouvoir et maintenant elle était dans un équipage de bandit dont elle avait horreur. Les dragons céleste avait juste fuit son île et avait laissé la royauté en pros aux rebelles. J'avais été humilier, battu et personne n'avait rien fait. Je détestais tout le monde, TOUT LE MONDE !

    Une larme solitaire coula sur ma joue que j'essuyai rageusement. La révolution parce qu'elle contrôle mon Pays et a tué mon père, les pirates car c'est à cause d'eux que les citoyens de l'île se sont rebeller, Le gouvernement pour n'avoir rien fait... Les Tenryuubito pour avoir juste fuit lâchement, le peuple car ils ont failli me lyncher sur la place public. J'étais toute seule.... Toute seule...

    La foule s’agglutina vers l'estrade, et je fus entraîner dans le mouvement d'un autre coté j'étais pas très forte, je n'arrivait pas a résister au courant humain qui se pressait autours de moi. Un léger clic se fit entendre et le sol se déroba sous l'assemblé. Mais... qui a éteint la lumière ? Je... Je... suis fati... ;


    «  Ne s'agit-il pas là d'une preuve que le Gouvernement est de mèche avec eux ? Pourquoi ces personnes dont nous ne savons rien règnent sur le Monde ? Pourquoi ? Ne devrions pas avoir notre mot à dire ! Nous sommes les habitants, nous avons le droit de savoir. »

    ….

    « Qu'est-ce que le Gouvernement ne veut pas vous dire ? Quoi ?
    Moi, je le sais. Alors approchez-vous ! Venez, je vous dirai, je vous dirai pourquoi et comment nous devons riposter. Oui, je vous dirai. »

    ….

    « manifestez-vous ! »

    ….

    « Allez y ! Les renforts viennent d'arriver ! À nous le contrôle de North Blue ! »


    Ahh j'ai mal a la tête, qu'est ce qui m'arrive ? Les renforts ? Comment ça les renforts. Je me relevais, le seul souvenir que j'arrivais a voir claire était cette homme qui parlait les autres était flou. Je me relevais et découvrit le paysage de guerre autours de moi, comme a Yuki. Les armes et les cris. Mon sang ne fit qu'un tour, les personne se réveillait autours de moi et se jetais sur les marines dans une mêlé sanglante. Les coups pleuvait autours de moi. Et cette phrase qui me revenais en tête

    « manifestez-vous ! »...« manifestez-vous ! »...« manifestez-vous ! »
    Me manifester... Je vais me venger de tout ce que j'ai subit. De l'autre coté se trouvait tout les navire de la marine... J'allais commencer par eux... Puis, je m'occuperais de Zaimon et de son equipage, puis je m'attaquerai à la révolution. Je les détruirais tous ! Ahh et ce mal de crane... Je créai mon anneau de plasma autour de moi et avançait vers la grande porte qui semblait séparer le côté est et ouest. Je ne faisais pas vraiment attention et frappait marine et les autres qui était autours de moi. Le plasma se fragmentait et se collait sur les hommes avant d'exploser.

    Bon... je regardais pas vraiment les dégât que je causais. J'avais trop peur de voir ça en face. J'avançais jusqu'à la porte quand un marine se jeta sur moi. Il avait un sabre brandit et il allait me trancher. Je pointa mon doigt sur lui, ferma les yeux et tira un rayon de plasma. J'étais devant la porte et le marine s’effondra devant moi dans une marre de sang. Je l'avais toucher au cœur et un large trou ornais désormais sa poitrine.

    Ce fut un choque pour moi, je me rendais compte de ce que j'avais fait, je me retournais et regardai le chemin meurtrier que j'avais tracé. Je pleurais. J'avais pris la vie d'une vingtaine de personnes... Je ne valais pas mieux que ces pirates. Je m'accroupis a coté du marine en pleurant, il était jeune, a peut prêt mon age. Les larmes coulaient abondamment pendant que je lui fermait les yeux et je restais là, le visage entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Sam 8 Sep - 22:24

La menace de l'ombre"La voie, la guerre et la porte"


L'homme dans la lumière parlait ... Il parlait beaucoup même. Il était très clairement contre la marine. Personnellement, ce n'était pas la marine qui me dérangeais mais le gouvernement donc je n'étais pas sur d'être de l'avis de cette homme. Nous regardions donc et écoutions tous. Je tournais de temps en temps la tête pour m'assurer que Sylvanna n'avait pas fuis quelque part. Je me rendis compte qu'elle était quelques mètres derrière moi. Je devais me tenir sur mes gardes car elle pourrait tenter de me tuer maintenant! Bref, à un moment où je ne faisais pas attention, le sol disparu. Enfermé dans une caisse aux effets similaire au chlorophorme fut envoyé. Je mis ma veste devant mon visage mais trop tard, j'ai déjà inhalé de se foutu gaz. Je me suis alors endormi très rapidement.

Soudain il y eu un choc et je m'éveillais avec tout les autres. C'était intéressant de voir tous ces hommes et toutes ces femmes se réveillaient puis réaliser où ils étaient et hurler des jurons. Au bout de quelques minutes la boite s'ouvrit. Je pu observer le monde autour de moi: un champ de bataille. Si je ne voulais pas prendre au combat, j'avais la conviction que la porte pour le QG de la marine un peu plus loin serait un bon point de rendez vous pour rejoindre Pégasus et Sylvanna. La plupart des gens se trouvant dans la boîte prirent part au combat. Ils se battaient pour leur survie. Personnellement, j'optais pour une voie bien plus simple et rapide. Je me mis une main devant moi et murmurant " Fure Fure no Snake "
je faisais apparaître un chemin plus ou moins large devant moi. Une fois que mon serpent eu bien avancé je me mis à courir sur ce pont et, sortant de ma poche une seringue, je me piquais. Cette seringue contenait un médicament que j'avais concocté récemment. Il avait pour effet de faire disparaître les effets des drogues. Dans ce cas, il supprima cette espèce d'engourdissement dont mes muscles semblaient affecté.

Alors que j'étais entrain de courir sur ma voie personnelle, je tournais la tête et je vis d'autres personnes dessus. Si je cru au début qu'ils étaient tous mes alliés, certains passèrent en courant à coté de moi mais les autres tentèrent de me percer avec leurs lames. Je n'étais pas sur que ce soit des pirates ou des mercenaires. e toute façon, dans ce genre de cas, on ne fait pas de distinction , on se bat. Je pris donc une grande inspiration et, armant mes bras d'un " Fure Fure no boost " chacun, je me mis à me battre à main nue. En fait, il suffisait de faire tomber les hommes et en vue de leur niveau, les dix hommes en face de moi ne seraient pas bien dur à expédier. Le premier eu droit à un coup de paume dans lethorax. Moins efficace qu'un coup de poing de pégasus, cette technique était néanmoins inspiré du Karaté des hommes poisson. Elle reposait sur la puissance procuré par mon boost et la vitesse de mon coup. Le deuxième homme se pris un beau coup de pied dans les valseuses puis fut dégagé de ma voie à l'aide d'un coup de coude.

Il restait quatre homme face à moi, car quatre avait poursuivi le groupe. Quelque chose me disait que les quatre m'ayant dépassé serait vaincu par d'autres personnes. Enfin bref. Je devais me charger de quatre gars assez forts. Ils commencèrent alors un assaut. Rapides, ils ne coordonnaient hélas pas leurs coups et donc étaient plein d'ouvertures. Le pire c'est qu'ils ne surveillaient pas le sol. Ils étaient carrément fixé sur moi. Je mis alors une main sur le pont vectoriel et je dis simplement " Fure fure no ... Tornado. ". C'est alors qu'une véritable tornade de vecteur se forma autour de moi. Trois furent envoyé illico en bas. Le quatrième retomba devant moi. Je le pris alors par le col car il c'était évanoui et je le jetais en bas. Son corps fis beaucoup de bruit et en regardant je vis qu'il était tombé sur quelqu'un. Je n'avais pas le temps de m'excuser et je ne le fis donc pas. De toute façon la personne ne pourrait pas m'entendre.

Après avoir couru quelques temps je me retrouvais sur la fin de la flèche. Je n'avais croisé ni les quatre hommes ni les gens ayant emprunté mon pont. Je fis alors disparaître ce dernier. Je couru jusqu'à la porte et c'est là que je la vis. Sylvanna était entrain de pleurer au dessus d'un cadavre. Aurait elle tué pour la première fois? Personnellement et vue la vie que j'ai eu, cela ne m'avait rien fait. Mais elle, ayant toujours vécu dans un monde rose et plein de fleur ... Sans savoir pourquoi, j'étais affecté par les larmes de la belle. Je n'eu alors qu'un réflexe. Un réflexe stupide car il aurait pu me coûter ma vie: je me suis dirigé vers elle et, me posant devant je la pris dans mes bras. Aucun mot ne fut prononcé car ils n'auraient pas le pouvoir de ramener le jeune homme. Seul un contact pourrait aider la jeune noble. Ce contact, j'étais prêt à lui offrir. J'étais prêt à tout lui offrir.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Dim 9 Sep - 8:44

Le projecteur s’était allumé, qu’allait-il se passer maintenant ? Tetsuo se faisait quelques films dans sa tête, imaginant les scénarios possibles. Il aimait faire ça, une occupation particulièrement amusante et distrayante, mais qui n’était pas faite pour durer puisque la scène venait de recevoir quelqu’un… Un homme en noir, cheveux blonds, yeux rouges, ce dernier détail attira l’attention du chasseur de primes, à un tel point qu’il l’admirait. Il pensait que c’était trop la classe d’avoir les yeux rouges et comptait bien lui demander. L’homme commença à parler, rappelant que le gouvernement des Cinq Etoiles nous dirigeait, hommes de monde, et qu’il nous manipulait (certains disons). Personnellement, Tetsuo était d’accord avec ce qu’ils disaient et en avaient même appris avec lui, mais le gouvernement les dirigeait de façon indirecte selon lui. Il y a beaucoup de pirates qui résistent à ce même gouvernement et agrandissent leur prime par la même occasion, ce qui faisait du gouvernement un organisme passif, qui envoyaient les amiraux faire le plus gros du travail tandis qu’eux donnaient les ordres et s’occupaient des grades des occupants. Logiquement, Tetsuo pensait tout ça. Il n’avait pas de question à poser, malheureusement, mais la foule le poussait vers l’estrade, donnant l’impression qu’il s’intéressait aussi, alors qu’il attendait la suite du débat. Le mystérieux homme continua et sortit alors un poussoir avec un gros bouton rouge en plein milieu. Sans attendre plus longtemps, il appuya dessus et un grand objet sortit de l’estrade, qui s’écartait pour laisser place à cette immense chose. Tout autour, il y avait trois drapeaux, qu’il s’empressa d’expliquer à la foule. Le premier arborait apparemment l’Île des hommes-poisson, que Tetsuo connaissait de nom, car il avait lu un article sur elle dans le journal d’une des îles des quatre océans de Grand Line, il ne savait plus où. Il mettait en avant la situation que vivait ces derniers, vendus à des ignobles dragons célestes qui maltraitaient le reste de la population, et si on avait la malchance de poser un doigt sur eux, la crème de la crème de la marine venait directement sur l’île vous souhaiter la bienvenue…à sa façon. Le deuxième drapeau était illustré par un bateau pirate, symboliquement pris au hasard. Le gouvernement contrôlerait ces pirates depuis leur jeunesse et le simple fait de les chasser était juste pour prouver leur supériorité. Le chasseur resta les yeux grands ouverts. « Comment une telle chose peut être possible ? » pensait-il. Il n’y croyait pas, et pourtant il voyait dans son regard qu’il ne mentait pas, qu’il était 100% convaincu de cette vérité. Les pirates ? Manipulés par le gouvernement qui les chasse ensuite ? Mais quel intérêt ont-ils à faire ça ? Le plaisir de faire les intelligents ? Tetsuo n’en savait rien, il comptait lui poser la question mais il enchaina directement avec le troisième drapeau. Dessus, il y avait non pas une île, non pas un bateau de pirate, mais…un livre. Oui, un livre, sans image, un livre normal. Il commençait à se dire que le dessinateur avait dû crever avant d’avoir fait le troisième drapeau, car il avait l’air plus simple que les autres. Bref, il avait expliqué qu’il avait survécu à cette histoire sur Ohara, qu’il ne connaissait d’ailleurs pas et que cet homme savait des CHOSES !

Maintenant que j’y pense, il ne traite pas de la liberté d’expression ce gus, il nous fait savoir ce que le gouvernement fait pour nous et ce qu’il réalise dans l’ombre. Rien de bien « expressif », mais bon, il doit sûrement réserver ça pour la fin, pour le moment de donner notre avis. Quoi qu’il en soit, moi je sens que je vais pas tarder à y aller, son discours était certes très divertissant, en plus d’être long *bâille légèrement* mais moi je me fais chier. Il doit y avoir un bar pas loin, ou un resto pas cher (c’est pas parce que j’ai quelques millions de berrys que je suis voué à devenir un chasseur aux goûts de luxe). Dommage que la foule soit si dense, j’arrive-même-plus-à…passer…Je vous aime, moi aussi, mais je dois tuer le temps, avant qu’il ne tue son débat si précieux. Pourquoi ils semblent tellement intéressés ? Moi je vois pas ce qu’il a de si particulier, mis à part cette vérité choquante qu’il nous a dévoilée sur les pirates…

-Eh toi, tu sais pas c’est quoi cette histoire avec Ohara ? Moi je la connais pas…

-Euh…eh bien, en résumé, Ohara est une île avec des tas d’archéologues et de ponéglyphes, des cailloux immenses avec un bout d’histoire inscrit dessus. Il y a des années elle essuya un Buster Call terrible qui décima quasi toute population, sauf quelques uns.

-T’es un chef, toi. Merci. J’ai tout compris avec ton petit résumé !

Tetsuo réalisa alors que cet homme avait survécu à ce Buster Call et qu’il avait lu de nombreux ponéglyphes pour savoir tout ça. C’était maintenant évident ! Tout était clair dans sa tête. Il tentait de monter les gens qui étaient venus contre le gouvernement pour se venger de ce même qui avait donné l’ordre d’anéantir la population d’Ohara. C’était donc un leurre, il n’avait pas l’intention de parler d’expression libre, mais de ce gouvernement, pour se faire des alliés afin d’assouvir sa vengeance. Logique. Tetsuo n’avait rien contre les haut gradés, sûrement parce qu’eux n’ont eu aucun impact sur sa vie, à moins que… Ils contrôlent les pirates, ils ont donc -indirectement- donné l’ordre à ces brigands de massacrer sa famille !!! Il refusait de croire à une telle chose. Comment pouvaient-ils manipuler autant de pirates en un coup ? Cette théorie semblait vraisemblable mais pourtant vraie, puisque l’île des ponéglyphes et des chercheurs abritait beaucoup d’histoire. Comment peuvent-ils les manipuler dans leur grand fauteuil ? Selon la logique de Tetsuo, ils les laissaient tranquillement grandir dans la vilainie avant de les chasser une fois atteint l’âge adulte ou adolescent pour les plus coriaces. Donc les pirates qui ont massacré sa sœur, son père et sa mère…ont les avait laissés faire ! Tetsuo venait d’écarter les yeux encore plus qu’avant, avec les poings serrés, il venait de comprendre que le gouvernement créait -en quelque sorte- des pirates pour qu’ils tuent et volent dans les familles et les braves gens ! Cet homme sur l’estrade était très cultivé et semblait connaitre encore plus que ce qu’il veut bien nous dévoiler. Lui tirer les vers du nez semblerait tout indiqué alors Tetsuo se dirigea vers le mystérieux homme, sachant qu’il ne pourra plus reculer avec tous ces badauds qui sont serrés comme des sardines. Le temps de prendre la parole, ce dernier avait brandi son poussoir et avait ensuite appuyé dessus une deuxième fois, sûrement pour ranger son gros objet qui prenait toute la place. Le chasseur allait enfin pouvoir boire un coup au village de Wallis, si il y en avait un. Un trappe s’ouvrit alors, mais pas à l’endroit prévu. Non sous l’énorme objet mais sous la foule, qui plongea dans une gigantesque « prison » sombre et sans le moindre trou pour voir au travers.

RaaaaaaaaaaaAAAAAAH C’EST TROP CON !!! J’aurais dû continuer ma route au lieu de m’attarder sur cette grand-place ! Comment j’ai pu être aussi stupide ? En plus ils sont tous pressés les uns contre les autres, moi compris. Attends que je tienne ce connard, il va passer un sale quart d’heure pour m’avoir fait ce sale coup ! Faut que je trouve un moyen de sor…… eh mais on se déplace en plus…Qu’est-ce qu’il mijote encore ? Il veut nous enterrer vivants ? Nous noyer ? Nous livrer à ses petites expériences ? Je prendrais bien mes sabres pour découper cette grande prison comme du carton mais premièrement je risquerais de blesser les gens autour de moi, et deuxièmement je ne sais pas ce qu’il y a dehors. Et si cette prison était une sorte de protection, je nous mettrais tous en danger en faisant ça. Le mieux à faire était d’attendre que notre prison arrive à destination et que l’homme en noir nous dévoile son plan diabolique…

Tetsuo avait raison sur tous ces points, car en réalité la prison voyageait au travers de la carte et menait la foule dans un endroit très éloigné. Mais le souci principal n’était pas comment sortir de là. En effet, car un étrange gaz se dispersa dans toute la pièce et endormissait les occupants les uns après les autres. Tetsuo sentit aussi ce gaz et se sentait aussi s’endormir petit à petit. Certains résistaient, mais lui ne voulait pas gaspiller ses forces alors il préféra dormir le temps du trajet et ne pas essayer de résister au gaz. Au moment de refermer ses paupières, il entendit simplement un petit « En route ! ». Pionçant comme un loir, la bulle au nez, il ne se réveillerait pas avant plusieurs heures à ce rythme…

Au bout d’une longue traversée, le « bateau » arriva dans un endroit très peu commun : un champ de bataille !


Putain, c’est quoi tout ce boucan ? Pas moyen de dormir tranquille ici ! Y se passe quoi là-bas ? Et comment je me suis retrouvé au milieu de la foule alors que j’étais contre la paroi il y a…enfin…au moment de m’endormir. Eh mais…on est en pleine bataille ! J’le crois pas, le mec voulait VRAIMENT nous faire combattre contre le gouvernement, si j’en juge par la tenue bleue et blanche des attaquants. Et ce type sur son trône, c’est qui ? C’est lui leur chef ou c’est celui qui nous a amené ici ? (Bizarre, d’habitude ma mémoire ma fait défaut mais là je me souviens absolument de tout ce qu’il a dit à Wallis…) Heureusement que je mène une double vie ! Je vais pouvoir bouffer du marin’ aujourd’hui !

Le chasseur de prime se releva, se plaça devant la foule, prit un foulard qu’il avait sur lui et se l’attacha sur le visage, au niveau du nez, pour ne laisser apparaitre que les yeux. Il prit sa queue de cheval en main et retira l’élastique qui les tenait rassemblés, il était -comme il le désirait- méconnaissable ! Un pirate lambda ! Il ne lui restait plus qu’à prendre ses deux sabres et à passer à l’attaque…

-Mwa ha ha ha ha ! Vous avez vu ? Une baston ! On va pouvoir se dérouiller un peu. Moi personnellement, je suis chasseur de prime mais il m’arrive de faire du zèle, si vous voyez ce que j’veux dire ! Si vous tenez à votre titre, les marin’s, vous avez intérêt à vous déguiser ! Moi je m’en vais massacrer tout ce monde et particulièrement ce grand type dans son fauteuil noir…

Bondissant tel un fauve sur sa proie, il empoigna ses deux sabres et fonça directement dans le tas en tuant le plus de gens possible, pirate ou marin’. Pour lui, ils ne valaient pas mieux les uns que les autres. Il n’avait pas envie de commencer à faire la distinction entre les gentils et les méchants, il voulait juste se défouler et surtout entrainer ses coups. Avançant vers le « rebord » du champ de bataille, le chasseur-pirate commença les hostilités, sortant ses amis de leur fourreau. Il donnait des coups de sabre d’une puissance supérieure à d’habitude, car il voulait les tuer d’un seul coup et ne plus les avoir sur le dos par après ; il tranchait, décapitait, empalait, découpait, il faisait tout ce qui était possible et inimaginable, sans se priver le moins du monde ! Tetsuo avançait lentement mais sûrement, se frayant un passage en tuant plus de personnes qu’il le pouvait ; il donnait un coup, se retournait pour voir si personne ne l’attaque par derrière, continue ensuite toujours plus loin en répétant régulièrement la même chose pour éviter de se prendre un coup de pistolet ou de sabre dans le dos. Il faisait preuve d’une habileté accrue car il savait que tout ce monde allait essayer de le tuer à tout prix et que rester dans la même position pendant -ne serait-ce- qu’une seconde, permettrait à un ennemi potentiellement présent au bon moment au bon endroit de lui porter un coup et par conséquent l’affaiblir. Tetsuo le chasseur de prime avançait de plus en plus du mystérieux homme dans son trône, tout en combattant, il se demandait qui il pouvait bien être mais sans vraiment chercher à savoir à tout prix. Il se disait qu’une fois devant lui, il le saurait, alors pourquoi se casser la tête à chercher à savoir ? Il suffisait de s’approcher de lui pour en être fixé… Le combat était acharné et un chasseur avide de découpages en tous genres venait de leur prêter main forte. Combien de temps restait-il à la base avant de se faire détruire par les renforts ? La question demeurait sans réponse, même si elle commençait à apparaitre de plus en plus… Mais laquelle ?

Tetsuo arriva alors à un groupe très dense de personnes qui se battaient entre elles et prenaient énormément de place. Il n’était pas pressé, ni contrarié, mais cela ne l’empêcha pas de vouloir tous les éclater en un coup…


Vous faites chier ! Dégagez et plus vite que ça ! Croix du Destin combiné avec Torrent Écarlate !

Une grande première pour le chasseur de prime, de combiner deux de ses techniques, mais le résultat valait la peine de risquer une fusion pareille. La Croix du Destin grandissait avec l’élan, jusqu’à une certaine limite, mais juste avant qu’elle n’atteigne le groupe et ne l’embrase, il fit tourner Kasaku au-dessus de sa tête et donna un grand coup de sabre au cœur de la croix, ce qui eut pour effet de produire une étoile à six branches incandescente qui découpa les deux premiers rangs de partout avant d’embraser tout le groupe. La graisse du corps humain fait un excellent combustible… Tetsuo ne put d’ailleurs pas s’empêcher de crier une petite phrase d’humour noir sur les pirates et marin’s qu’il venait de taillader et de brûler vifs. Il continua ensuite d’avancer vers la grande porte de la base en se réjouissant de cet homme sur son trône qu’il allait se faire, ou juste découvrir son identité si il arriverait trop tard. Il passa à la vitesse supérieure, empoigna ses deux sabres en croix et fonça vers la foule avant de réapparaitre vingt mètres plus loin et de répéter encore une fois sa technique ; il venait de parcourir cinquante mètres en à peine dix secondes, c’était la particularité de sa technique « Frappe de l’Ombre » qui accroissait sa vitesse, lui permettant aussi de couper de façon plus puissante, même si l’effet s’estompait rapidement. Tetsuo était essoufflé, il n’aurait pas dû enchainer les techniques comme il l’a fait mais il était quand même assez énergique pour continuer à avancer vers la porte qui se trouvait à environ cent mètres. Cent interminables mètres.

Le chasseur eut une idée soudainement : couper directement la tête de ses ennemis pour être sûr de leur mort instantanée. Pourquoi il n’y avait pas pensé plus tôt ? Il ne le savait pas, mais il n’avait pas la TÊTE à réfléchir à ce retard d’idée géniale car il voulait plus que tout arriver avant tout le monde jusqu’à l’homme tout en haut de la base. Ricanant, il décapitait tous ceux qu’il voyait juste avec un petit geste horizontal qui coupait leur joli petit cou en deux parties bien nettes, leur tête roulant sur le sol par la suite. De temps en temps il prenait une de ces têtes en main et la lançait vers d’autres personne pour capter leur attention et regarder leur visage effrayé avant de mourir démembré. Plus que trente mètres avant la grande porte. Il commençait à trouver le temps long, le chasseur, mais il avait plus d’un tour dans son sac : il pointa ses deux lames et empala plusieurs pirates-marin’s avant de les laisser agoniser dans d’atroces souffrances avant de continuer avec d’avantage de gens qui n’étaient pas toujours dans son chemin…

La porte se fit voir alors, montrant un chef-d’œuvre de verrouillage avec une beauté métallique sans pareil. Malheureusement, Tetsuo devait la franchir et donc la détruire avec ses deux petits amis Kasaku et Shinai, ce qui ne devrait pas poser trop de problèmes si on sait où frapper. Il prit alors ses deux sabre en les réunissant pour ne faire qu’un et donna un grand coup sur cette belle porte à l’apparence indestructible. Elle………restait de marbre. Aucun résultat. Comment ? Quelque chose lui résistait ? Il allait devoir lancer une technique et une puissante. Ses deux sabres en croix, il s’éloigna un peu puis lança son double combo qu’il venait de découvrir, mais à part la superbe et parfaite étoile à six branches qu’il avait gravé dans la porte, elle ne s’ouvrit pas. Même pas un peu. Cette maudite chose avait vraiment quelque chose de particulier mais Tetsuo avait encore d’autres idées dans sa tête, dont il utilisa la meilleure directement.


Si je m’arrange pour trancher un coup puissant juuuuste dans le petit espace qui sépare les deux portes, elle devrait s’ouvrir. Essayons. Il faut...que je…mmh…voiiilà, ensuite… c’est bon, j’ai trouvé. Tu vas t’ouvrir oui ! Saloperie de porte qui me résiste !

Non avec ses paroles vulgaires, mais plutôt avec un coup double porté à la verticale, Tetsuo détenait la « clé » qui ouvrira cette porte. Il joignit ses deux sabres bout à bout, prit un grand élan, se précipita vers la porte, mais il trébucha au dernier moment et se mangea la double porte métallique… De rage, il vérifia que tous les grosses pierres avaient bien été détruites, il recommença. Au bon moment, le chasseur sauta en l’air, tourna sur lui-même et donna plusieurs coups de sabre dont les derniers atteignirent exactement l’espace entre les deux portes. Fier de lui et couvert de terre à cause de sa chute une fois le coup achevé, il attendait que la porte s’ouvre telle un « sésame ouvre-toi » mais elle ne s’ouvrait pas. Comment cette porte pouvait lui résister autant ? Même en attaquant son point faible elle tenait toujours sur ses gonds…mais oui ! Les gonds ! Il lui suffisait de les détruire et la porte s’écroulerait comme si elles avaient été défoncées de l’intérieur ! Cette solution était la dernière de Tetsuo, qui était fier de ses études de menuiserie, et c’est sûrement ça qui la fera s’ouvrir. Il en était convaincu et comptait bien les détruire l’un après l’autre. Avec un coup net et précis comme une Frappe de l’Ombre, il entailla profondément le gond qui était bien résistant pour une chose si petite. Une fois définitivement anéanti, il marqua un temps de pause, épuisé de tous ces efforts pour tenter de la faire s’ouvrir… Cette maudit porte était vraiment très résistante !

-Eh vous autres, détruisez les gonds si vous le pouvez ! En principe les deux portes devraient tomber toutes seules après ça ! Ou alors vous pouvez toujours tenter de la forcer, toutes les traces de coup de sabre sont de moi, vous devriez l’avoir aussi à l’usure, mais je vous conseille quand même de garder vos forces pour ce gars tout là-haut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Dim 9 Sep - 11:13

Evan avait écouté le discours de cet homme avec intérêt, toujours pour paraitre absolument normal. Il devait se fondre dans cette masse d'abrutis. Mais ce rassemblement commençait à l'inquiéter. Il avait eu l'occasion de reconnaitre plusieurs têtes primées et certains nouveaux de la piraterie qui commençaient à prendre une place de plus en plus importante sur les Blues. Cette organisation représentait une menace si elle arrivait à monter toutes ces personnes prometteuses contre le gouvernement. Il fallait mettre un terme au plus vite à ce rassemblement. Des que l'homme au micro s'éloignerait, il irait s'occuper de son cas. Sa mission voulait qu'il s'infiltre, mais la, il était clair que cet homme avait convaincu la plupart des personnes présentes. Il devenait dangereux. Il vaudrait mieux s'en débarrasser. L'agent commençait à analyser les réactions des gens. En général, ils s'étaient convaincus de la malhonnêteté du gouvernement avec son discours. Si seulement ils savaient qu'Evan, assassin de profession au service du gouvernement existait. S'ils savaient pour le CP9. Cela pourrait compromettre l'image du gouvernement. Il ne fallait vraiment pas que cet homme charismatique survive plus longtemps. Il risquait de devenir une menace. Evan guettait ses mouvements, prêt à filer à la vitesse de la lumière le poursuivre. Il continua son discours jusqu'à un moment imprévu. L'homme qui avait fait le discours avait appuyé sur quelque chose, probablement un bouton caché, et le sol partit, tout simplement. Toutes les personnes présentes au rassemblement tombèrent dans une grande boite qui était en dessous de la place. Evan avait l'intention de rester la haut pour s'occuper de l'homme, mais il n'avait pas prévu une chose, les gaz. L'homme qui avait fait le discours avait été prudent, il avait envoyé des gaz soporifique. Evan aurait pu foncer à la vitesse de la lumière pour remonter, ou utiliser son geppou, mais le gaz commençait à l'affecter. Il réussit à tenir quelques secondes de plus que la masse des gens qui étaient tombés avec lui et entendit.

« En route ! »

Il allait les amener quelque part. Il ignorait encore où, mais ne réussit pas à entendre la suite. Il s'écroula de sommeil. Lorsqu'il se réveilla, il constata qu'une majorité des gens commençaient à se réveiller également. Mais il se sentait bizarre. Il avait été drogué, il pouvait le sentir. Son mentor, Gerd, lui avait appris à sentir, reconnaitre, et surtout résister aux drogues. Il l'avait soumis à un entrainement terrible dans le but de le rendre le moins sensible possible aux drogues. Il l'avait drogué, parfois à son insu, pour que son corps sache reconnaitre et être moins sensible a certaines drogues. Notamment celles qui influencent l'esprit. Car les deux choses que ne devaient jamais perdre les agents du CP9, c'était l'anonymat et la clarté de leur esprit. Il ne devait donc jamais pouvoir être influencé. Surtout vu la capacité à tuer qu'avait Evan, s'il jamais une drogue réussissait à lui faire attaquer des innocents, ou même ses collègues, il serait trop dangereux. Il devait donc être capable de garder son sang froid et sa tête claire en toute situation. Ils étaient arrivés. Les parois de leur prison tombèrent. Il ne leur fallut pas beaucoup de temps pour comprendre. Ils étaient sur un champ de bataille. L'agent chercha à se repérer rapidement. Un homme retint son attention en hurlant d'attaquer, avant de passer par une fenêtre du quartier général de la marine. Evan devait le tuer. Cet homme était surement le supérieur de celui qui leur avait parlé sur Wallis, et il devait en finir au plus vite. Il examina le bâtiment, le moyen efficace de ne pas se faire remarquer pour entrer dedans était de passer par la grande porte avec la masse d'abrutis. Si il essayait de passer par la même fenêtre que l'homme, il serait remarqué. Il allait donc devoir se fondre dans la masse.

Il remarqua bien vite que tous ces idiots ne lui seraient pas bien utiles. Il décida donc de s'avancer tout seul vers la porte principale. Mais des marines lui barraient la route. Il laissa quelques personnes avancer devant lui pour ne pas à avoir a tuer les marines avec son pouvoir. Même si le CP9 et le gouvernement lui pardonnerait, il ne voulait pas avoir à massacrer des marines lui même. Les marines tiraient sur la masse qui venait d'arriver sur l'île, pendant que la plupart des gens de cette masse avançaient et massacraient les marines. Il remarqua rapidement quelques têtes, qui massacraient plus facilement les marines que les autres. Il remarqua très vite plusieurs fruits du démon dans le lot. Surtout un homme, qui avait crée une tempête de sable miniature, probablement le logia du sable. Mais d'autres n'étaient pas en reste non plus. Il avait remarqué l'homme a qui il avait fait porter le chapeau du meurtre du commandant Jett, un renard bipède, une jeune femme avec un étrange anneau autour d'elle, qui semblait massacrer ceux qui s'en approchaient. Il grava dans son esprit le visage de ces personnes. Mais ce qui retint son attention, c'était une étrange voie faite par des vecteurs. Ce serait parfait pour avancer. Il courut pour la rejoindre et monta dessus, poursuivant l'homme qui semblait être à son origine. Il pourrait l'amener très vite vers la porte. Parfait. Mais sur le moment, il remarqua que quelques personnes étaient en train de le charger. Il envoya un coup de pied lumineux vers le marine qui avait tenté de l'attaquer, le faisant tomber de la voie de vecteur. Il continua à avancer, coute que coute, puis au bout de quelques instants, le vecteur sous ses pieds disparut. Ce n'était pas grave, il n'était plus qu'a une vingtaine de mètres de la porte, et avait traversé les lignes de marines. Il finit donc le trajet sereinement, sans trop se presser, et arriva devant la porte, remarquant que l'homme qui avait crée cette voie était en train de tenir dans ses bras la jeune femme qui avait massacré des hommes avec son étrange anneau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Dim 9 Sep - 15:14

Le Chapelier c'était retourné pour voir d'où venait cette lumière , il sorti et laissa pour plus tard le vole de la boulangerie , une fois dehors il aperçut une personne sur l'estrade , il était blond et il avait des yeux rouges tout comme lui . Alors que le Chapelier voulu partir il fut poussé par une marée humaine qui l'obligea à se rapprocher encore plus de l'estrade , d’où il ne pouvait plus bouger dorénavant tellement qu'ils étaient serrés comme des sardines , l'homme commença à parler de politique , d'homme-poisson et d'Ohara...enfin bref de truc qui n'intéressait pas du tout le Chapelier , il regarda autour de lui et vit la foule qui dévorait chacunes de ses paroles et leurs yeux admiratifs devant cet homme assez intriguant il faut l'avouer.

Il se mit alors à quatre pattes et se faufila entre les jambes des spectateurs avec l'idée de s'enfuir le plus rapidement possible . Il croisa toutes sortes de jambes , des petites , des grandes , des velus , des très velus , des jambes...d'animaux ?! Des épilés , des jambes de bois , des jambes douces...

« Oups ! pardon mademoiselle . »

Dans sa route effrénée vers la liberté il savait que cela serait dangereux et long pour enfin espérer atteindre la sorti , il faillit se faire piétiné plein de fois , le sol était extrêmement sale , il faisait très chaud et il se dirigeait à l'aveugle , puis au bout d'un moment il vit au loin une lumière blanche entre deux hanches , il s'y dirigea aussi vite qu'il le pouvait , après 5 minutes de marche à quatre pattes il réussit enfin à s'extirper in extrémiste de la foule , il respira une grande bouffé d'air frais et se releva en s'essuyant les genoux et les mains , il remit en place ses vêtements et tapota son chapeau pour enlever la poussière qui s'était accroché dessus .

Il l'avait fait ! Il avait réussi à s'échapper ! Il était enfin libre ! Un sourire radieux se dessina sur son visage , il était très fier de son exploit démesuré et il se mit à gigoter dans tous les sens , il....il da....il dansait , mais pas n'importe quelle danse , il dansait merveilleusement bien le twist , il faisait virevolté sa canne en même temps que ses fesses et il chantait :

« ♫ Twist and twist ,Vous y viendrez tous ,Twist and...Ahhhhhhhhh !! ♫ »

Il n'avait même pas fini de chanter qu'il tomba dans une immense boite noire , son visage se décomposait au fur et à mesure que le couvercle recouvrait la boite , on pouvait entendre des gens hurlaient de peur , le Chapelier se précipita vers le mur et commença à donner des coups de sabre contre la boite , mais cela ne servit à rien , une fumée fut aspergée et tout le monde tomba comme des mouches et le Chapelier en premier.

Dans son rêve il se remémora tout ce qu'avait pu dire l'homme en noir à propos du Gouvernement , étrangement il avait l'impression que cette fois-ci son discoure sur toutes les manipulations qu'avait fait auparavant les cinq étoiles l'avait pratiquement convaincu . Il rêva ensuite de lui en train de marcher dans une forêt avec des arbres aux feuilles roses , un ciel jaune poussin et des épées et des haches plantées un peu partout , d'un seul coup il était poursuivi par une paire de jambe sans corps ni tête , juste des jambes qui couraient dans sa direction , il courut alors à son tour par instinct de survie , les jambes étaient de plus en plus nombreuses et de plus en plus rapides , il voyait au fond de la forêt une lumière blanche , mais plus il s'avançait et plus elle s'éloignait , au bout d'un moment il trébucha et se retourna , un énorme pied était au-dessus de lui prêt à l'écraser , il mit ses bras devant son visage pour se protéger et là...il se réveilla au beau milieu d'un champ de bataille.

Il regarde autour de lui avec un air ébahit , puis il se pinça pour savoir s'il ne rêvait pas encore:

« Aïe!! »

Non visiblement c'est bien réel cette fois-ci . Des pirates , des révolutionnaires , des marines et même des civils se battaient avec une rage incroyable au beau milieu de nulle part , seul une base militaire surplombait la bataille . Il resta assis et posa sa main délicatement sur sa tête , une grosse migraine lui faisait terriblement mal puis il vit au loin l'homme en noir qui leur avait tendu un guet-apens , il fut tellement subjugué par cet homme qu'il ne faisait plus attention à ce qui se passait autour de lui , il avait une sorte d'admiration pour cette personne , mais en même temps une rage qui était enfouie en lui ne demander qu'à exploser , il n'aimait pas vraiment qu'on l'utilise et encore moins quand ce n'était pas prévu dans ses plans , mais une autre chose l'obligea à quitter du regard le blondinet , quelque chose bougeait en dessous de lui , comme si une force mystérieuse poussait juste en dessous de son postérieur , il regarda et c'était en réalité un homme qu'il écrasait . L'homme était mal rasé , il avait des dents pourrîtes et des cicatrices sur le visage , le Chapelier se releva en s'excusent et l'homme sortit sans aucune raison un couteau pour le menacer , il empoigna sa canne pour parer l'attaque et riposter , mais tout à coup une grande flèche noire percuta le Chapelier et son agresseur , les deux hommes n'eurent pas le temps de savoir d'où venait cette chose qu'ils furent éjectés juste à côté d'une immense porte , le Chapelier heurta un mur de plein fouet , il se releva péniblement et regarda en direction du pirate , il avait été coupé en deux par l'attaque.

Il y avait une dizaine de marines qui bloquaient le chemin entre lui et la porte , sans hésiter une seconde il sorti son sabre et rit pendant un petit moment avant de dire très exciter:

«Haigha»

Il se mit à tournoyer sur lui-même comme une toupie endiablé , on ne le voyait plus distinctement tellement qu'il allait vite , il virevoltait dans tous les sens en tranchant les marines , mais aussi bien les autres , puis il s'arrêta et regarda derrière lui , il y avait des corps inertes un peu partout à cause de son attaque . Elle était puissante , rapide , mais il ne contrôlait pas sa direction quant-il l'utilisait , heureusement pour lui il avait réussi à atteindre la porte ou des gens commençaient déjà à la démolir avec plus ou moins de réussite. Puis quelqu'un s'agrippa à son pied , c'était un marine qui avait survécu à son attaque , mais il semblait salement amocher :

« -Espèce d'ordure ! C'est toi qui a manigancé tout ça je te reconnais avec tes yeux rouges ! Je ne te laisserai pas faire

Le Chapelier le regarda avec son sourire léger , il se baissa pour lui susurrer à l'oreille.

-Tu te trompes de personne...je trouve ça triste qu'une personne ne sache pas utilisait correctement ses deux yeux.»

Une légère brise de quelques secondes souleva la mèche du Chapelier qui fit entrevoir son orbite vide au marine , le Chapelier qui était encore accroupi juste en face de lui prit son épée et avec le même sourire que tout à l'heure , il lui enfonça son sabre délicatement dans son œil gauche jusqu'à ce qu'il atteigne le cerveau et le tue . Il était raide mort et pourtant à cause de l'épée planter dans son œil il ne bougeait pas , la scène était assez pénible bien qu'elle se déroulait sur un champ de bataille , le Chapelier contemplait son œuvre , mais cette fois-ci son sourire dégagea une aura autour de lui très malsaine , puis il retira son épée de l’œil du pauvre homme qu'il laissa tomber et se dirigea vers la porte en rangeant son sabre dans sa canne , très sereinement .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Dim 9 Sep - 19:20

Astral sentit le sol bouger autour de lui et lentement, il ouvrit les yeux, il entendait beaucoup de bruits, on aurait dit des combats, mais il ne pouvait pas en être sur, il était complétement dans le potage comme si on l’avait drogué. Au bout de quelques instants, il reprit enfin ses esprit et vit que des pirates attaquer une base de la marine ! De là ou il était, il devait être environ à 200 mètre de la base. Il se servit de son zoan pour arriver en un éclair juste devant et vit le colonel Swords, celui qui l’avait envoyait en mission.

’’Colonel, que se passe t’il ici ?

Le colonel ne dit rien, il se contenta de montrer le champs de bataille à Astral ainsi que tout les pirates se trouvant ici. Sans même recevoir d’ordre, Astral savait ce qu’il avait à faire. Il n’avait peut-etre pas la force d’un Amiral, mais il en avait le courage, jamais il n’aller laisser ces foutues pirates détruire la marine !

Doucement, il retira sa lame nouvellement forgée de son fourreau noir et il se dirigea calmement vers la bataille. Il se retrouva au milieu de plusieurs pirates l’ayant reconnu pour avoir déjà eu affaire à lui. N’écoutant que leur courage ils foncèrent tous sur Astral. Le premier, tenta de donner un coup d’épée verticale Astral,

attrapa le poignet de l’homme le tournant et le brisant avant d’enfoncer la mâchoire de l’homme le tuant sur le coup. Pour un autre, il trancha le crane en deux partie dégoulinante de sang et tua ainsi plusieurs autres pirates qui n’avait rien à faire dans une guerre. Même si des pirates puissant était ici, il n’aller pas les laisser entacher l’honneur de la marine, même si il devait le payer de sa vie. Après être retourné à la porte, il s’occupa de déblayer les différentes vagues de pirate en attendant la suite.

____________
Image de la lame :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille Lun 10 Sep - 1:06

Ouvrant doucement les yeux, Akeno entendit avant tout énormément de bruit, il était partagé entre le fait de rester dormir, tapé sur le batard qui l’avait gazé et enfin tapé contre les gars qui faisait du bruit. Il leva les yeux et se rendit compte du champ de bataille qui se déroulait devant lui, pourquoi avait-il été amené ici. Il se demandait également si Ryuuk était dans le coin mais il y avait bien trop de monde pour qu’il puisse le voir. Le pirate se sentait légèrement sonné et carrément désappointé, il tenta de se remémorer la scène juste avant d’être conduit en ce lieu.

Akeno était partit assisté à une conférence avec son compagnon pirate, un homme blond avait surgit de nulle part et s’était mis à parler, l’homme avait déclaré que des groupes de discussion serait créé. Ils avaient déclaré qu’ils étaient ici pour s’opposer à la domination du gouvernement mondiale ce qui était pour l’artilleur assez étrange, bien sûr le jeune homme partageait quelque peu ce point de vue mais il ne comprenait pas comment ce mec pouvait parler au nom de toutes les personnes présentes. Akeno n’aimait pas ça, il avait décidé de devenir pirate afin de mener la vie qui lui plaisait, cet homme qui ne le connaissait pas essayait simplement de guider sa vie. C’était une chose impardonnable à ses yeux.

Différents sujets ne tardèrent pas à être évoqué le premier fût l’esclavagisme des hommes poissons, sujet qui avait tendance à indifférer le tireur d’élite. Le monde est régit par la loi du plus fort, si les hommes poissons voulaient dominer le monde il n’avait qu’à être plus fort, c’était aussi simple que cela. Ils évoquèrent également le fait que les tenyuurbito étaient intouchables ça aussi c’était plutôt normal. Quand vous donnez de quoi acheter une armée, vous valez plus que le pauvre paysan avec ses trois tomates, le mec qui avait écrit le discours semblait pas super intelligent en tout cas.

Ensuite le gars parla de la véritable histoire, on rentrait là dans un sujet qui plaisait vraiment au blondinet encore plus quand le gars expliqua qu’il savait des choses qui ne devaient pas être révélés au gouvernement. Akeno avait toujours sut que au fond de lui que bien des secrets étaient dissimulés par le gouvernement actuel, la seul raison qui le poussait à vouloir connaitre ses différents secrets, c’était tout bonnement la curiosité, bon nombre de personnes étaient d’ailleurs suspendus au bout des lèvres de cet homme. Certains voyaient là un moyen de faire pression sur le gouvernement sans aucun doute. D’autres devaient chercher à établir un idéal où toutes les vérités seraient dites. Le monde était-il prêt à accepter toutes les vérités du gouvernement et toutes les vérités des hommes, le blondinet n’en était pas sûr. Dans tous les gouvernements de tous les pays des choses étaient cachés aux hommes, si jamais par exemple les révolutionnaires arrivaient au pouvoir dirait il tout la vérité, il n’en était pas certain.

Au moment où tous s’étaient rapprochés, le piège s’était refermé. Une sorte de cage avait fait son apparition enfermant les différents auditeurs. Ils étaient pris au piège et tous le savaient, le gaz commença à sortir. Certains proféraient des injures, d’autres des menaces. Akeno quand à lui avait simplement le sentiment d’avoir été piégé et manipulé. Il détestait ça.
Maintenant le tireur se souvenait de tout, à présent il regardait autour de lui et voyait à quel point le combat faisait rage. Les groupes semblaient être assez étrange, d’un côté ce qui ressemblait à une bande de brigands et de l’autre, des marines. Le combat faisait rage partout autour de lui devait il canarder tout ce qui trouvait autour de lui, il en avait une furieuse envie en tout cas. Il essaya de reprendre son calme, il ne devait tuer personne avant d’avoir totalement sut se maitriser. Un marine s’approcha de lui, et le blondinet tira. Bon ça n’avait pas marché. La rage commençait à s’emparer de lui en particulier envers le type en noir. L’artilleur ne savait pas où il était ni dans quel bataille, il se trouvait. Tout semblait assez flou, il était comme perdu dans un monde étrange. Le jeune homme réalisa soudain qu’une porte se trouvait de l’autre côté de la rive, il lui faudrait donc traverser le champ de bataille. Certaines personnes semblaient l’avoir remarqué plus rapidement que lui, elles se frayaient petit à petit, un chemin vers cette porte. Néanmoins la majorité semblait partir au combat comme si rien d’autre ne comptait que le sang versé. La drogue avait semble-t-il fait de ses personnes de la chair à canon. Bien sûr l’homme en noir sur une sorte de trône était assez intriguant, l’ancien commerçant éprouva une certaine fascination à le regarder l’espace de quelques secondes. Il s’en détourna assez rapidement pour se souvenir de son objectif principal. Survivre. Le reste importait bien peu au final.

Un autre homme en noir attira soudain son attention, un gars en noir avec une canne et des cheveux blancs, il bouscula un homme avant d’être emporté par une sorte de flèche géante. La flèche semblait se diriger vers la porte. D’ailleurs un autre gars ne tarda pas à avancer dessus, ils étaient vraiment tous étranges ses guguss. Le blondinet vit un truc bondir au-dessus de plusieurs personnes, cela n’avait duré que quelque instant mais il avait remarqué une femme violette. Elément très important, elles semblaient avoir de gros lolos et ça c’était plutôt cool. Cela lui donnait une bonne raison de partir pour cette porte, plusieurs personnes semblaient se diriger par là-bas vu le nombre de morts. Le spécialiste des armes à feu comprit alors que cette porte devait sans aucun doute représenter le lieu où les plus forts se rejoindraient. S’il allait là-bas, il pourrait sans retrouver Ryuuk et la nana aux gros lolos dont il aimerait bien faire la connaissance.

Akeno s’élança suivant de loin la trajectoire de la flèche il tua quelques personnes sur son chemin à l’aide de son pistolet mais il faut bien le dire la plupart des personnes se trouvant sur le passage cherchait plutôt à s’en aller. Plusieurs personnes étaient déjà passées quelques secondes avant lui et avaient déjà fait un beau massacre, avec la tête qu’il avait personne n’allait vraiment chercher des noises à l’artilleur.

En passant de cadavre en cadavre, il ne tarda pas à atteindre la porte visiblement un certain nombre d’individus étaient déjà passé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille

Revenir en haut Aller en bas

[Event : La Menace dans L'Ombre] Seconde Partie : Bataille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Autres Iles de North Blue-