AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Attaque de Freyja [PV Astral Senta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Attaque de Freyja [PV Astral Senta] Mer 17 Oct - 18:11

    Nous voguions. A la tête d'un navire de trente soldats, nous arrivions enfin à East Blue. J'étais fin prêt à lancer un assaut digne de ce nom sur Freyja, l'île qui m'avait tout donné et tout reprit. Tout cela à cause d'un homme qu'il fallait abattre sans aucune hésitation. La paix universelle était menacée à cause de lui. Cet homme était le mahatma Kandhi. Même si notre navire était un vaisseau de guerre, il fallait beaucoup plus d'effectifs pour éspérer raser cette île définitivement. Sans attendre, je pris l'esargophone du bateau, et contactai le colonel Brant.


    " Allô ? "

    " Colonel Brant ? Ici le sergent Ganesha. J'ai besoin de trois navire de guerre supplémentaires pour m'épauler. "

    " T'épauler en quoi ? "

    " Je dois détruire l'île Freyja, mon colonel. Par de nombreuses reprises, le corps milicien de cette île m'a agressé et envoyé aux frontières de la mort. A cause de ces attentats, le peuple de Freyja est reconnu coupable de trahison envers le Gouvernement Mondial. Ils doivent être éradiqué ! "

    " Mollo, mollo, Ganesha. Tout d'abord je ne vais pas faire partir de la base trois galions armés juste pour tes beaux yeux. Ce que tu es en train de faire c'est un Buster Call, et seuls les amiraux ont le pouvoir d'en déclencher un. Nous sommes la Marine, pas des animaux sauvages ! Tout le peuple de ton île natale n'est pas responsable de ces attentats. Tente d'abord de parlementer avec les dirigeants avant de tenter quoi que ce soit. La population n'a pas à payer pour les crimes des chefs. "

    " Entendu. "


    Puis je racrochai avant d'entendre la réponse de mon interlocuteur. J'étais seul dans la cabine, Astral était sur le pont en train de donner des ordres. Brant était peut-être puissant, mais il était aussi faible que naïf. Quelle idiotie de croire qu'un peuple est irresponsable. N'importe quel obstacle devait être annihiler pour laisser la paix universelle s'instaurer dans le monde. L'avantage de notre entreprise c'est qu'elle allait rester secrète. Et comment ? Eh bien tout simplement parce que les habitants de Freyja étaient tous des ermites. L'île n'avait aucun contact avec l'extérieur. Elle était totalement indépendante. Et leur ignorance allait être leur perte. Décidé à agir avec la conviction la plus totale, je rejoignis mon supérieur sur le pont principal, et lui expliquai :


    " Mon ami, il est temps que je t'explique comment le plan va se dérouler. Exceptionnellement, je te demande l'autorisation de diriger l'opération. Je connais cette île, et je sais parfaitement comment en prendre le contrôle. Freyja possède environ 500 gardiens comme ceux qui nous avons rencontré sur Whiskey Peak. A la différence près que sur l'île, les guerriers sont moins entrainés et donc moins puissants. Aucun de ces gardiens ne possède d'arme à feu, l'île est dépourvue de système de défense et d'artillerie. Ton objectif premier sera de détruire entièrement la caserne à coups de canons avec notre navire. Ainsi tu auras décimé une grande partie des effetifs ennemis, et accompagné de nos 30 soldats, tu devrais pouvoir te débarasser des survivants sans trop de mal lorsque tu rejoindras la terre ferme. Ensuite viendra la partie la plus délicate, tuer Zahi Boshnak, le chef de la caste des gardiens. Il est l'homme le plus puissant de l'île, rien à voir avec ceux que nous avons déjà combattu. Fais attention, il pourrait y avoir d'autres gardiens d'élite sur ton chemin. Quant à moi, je me rends au sommet de la montagne afin d'affronter le mahatma Kandhi. Malgré son statut religieux, dans sa jeunesse il a appartenu à la caste des gardiens. C'est lui le responsable de tout. Une fois ta mission achevée, tu devras mener une répression contre la population. Evite de tuer tout le monde, une intimidation par le sang suffira largement. L'île sera privée de ses gardiens et de ses chefs spirituels. Elle sera donc inoffensive. Bonne chance. "

    -------------------------------------------


    Zahi Boshnak se tenait en position assise, précisment au centre de la salle de méditation de la caserne. Il s'agissait d'un exercice très important qui consistait à libérer l'esprit de toutes les impuretés. Depuis toujours, il était passé maitre de cette discipline dont le sens échappait à beaucoup de gardiens de la caste. C'est alors qu'un de ces meilleurs élèves, vint lui tapoter l'épaule. Il avait le regard grave, visiblement quelque chose se préparait.


    " Maitre Zahi. "

    " Que veux-tu, Mytar ? Ne vois-tu donc pas que je suis en train de méditer ? "

    " Un navire nous a laissé hier soir deux cadavres ... Il s'agit de Gilgamesh et Sonara. Autant vous dire que le spectacle n'est pas beau à voir dans les deux cas. Ganesha est un véritable démon. "

    " Je me doutais bien que l'absence de nouvelles de ces deux gardiens cachait une réalité lourde et difficile. En vérité, j'étais certain que Gilgamesh n'était pas à la hauteur pour cette tâche. Aucun homme ne peut se débarasser de ses sentiments, même lorsqu'il s'agit de tuer son meilleur ami d'enfance. Mais Ganesha a dérogé à la règle en tuant de sang froid Gilgamesh et Sonara. Cette opération confirme les dires du mahatma. Nous avons affaire à un démon. "

    " D'ailleurs, le mahatma Kandhi vous demande dans le sanctuaire. "


    Rares étaient les rencontres entre le mahatma et le chef de la caste des gardiens en dehors des multiples conseils qui se déroulaient de temps à autres. Si Kandhi réclamait la présence de Zahi, c'était que quelque chose de grave se passait. Sans aucune intention de faire attendre davantage son supérieur, Zahi se rendit le plus vite possible au sanctuaire, temple sacré laoshen situé au sommet de la montagne. Pour l'atteindre, le gardien bondit de roches en roches, d'arbres en arbres, et après quelques prouesses physiques et arobaties dignes d'un singe surdoué, il atteignit le bâtiment de bois. Il régnait sur cette petite montagne, une sérénité des plus rares en ce monde. Zahi marcha vers l'entra, poussa la porte de bronze, et pénétra dans l'immense salle des prières. Dans sa robe de cérémonie, le mahatma était debout, dos à l'immense statue dorée située au fond de la pièce. Autrefois, cette oeuvre d'art splendide surveillait le Fruit Sacré des esprits malveillants. Kandhi marcha d'un pas lent vers son vieil ami et lui pria de sortir du sanctuaire avec lui. Visiblement, il avait quelque chose à montrer. Le sanctuaire offrait une vue imprenable sur toute l'île. Mais aux abords des côtes, un navire aux voiles blanches. Le coeur de Zahi s'accéléra. Seule une poignée de dirigeants connaissaient l'actualité des évènements extérieurs.


    " Mais c'est ... "

    " Oui. La Marine. Ce galion de guerre est certainement sous le commandement de l'Hérétique. Il est revenu pour prendre sa revanche, pour faire sonner le glas pour notre peuple. Non content de nous avoir trahi, il en veut à nos âmes. Je l'ai vu en songe. "


    Une première détonation retentit. Puis une deuxième. La montagne toute entière trembla. Le navire faisait déjà feu sur la caserne. Impuissant, le bâtiment commença à s'effondrer, entrainant avec lui dans le monde des morts, le seul moyen de défense de l'île : les gardiens. Zahi fut boulversé devant un tel spectacle, et descendit de la montagne pour prêter main-forte à ses élèves. Le mahatma Kandhi se retrouvait seul au sommet. Il ôta sa robe de cérémonie. Il était désormais en tenue de combat, prêt à accueillir Ganesha. Il rentra dans l'enceinte du sanctuaire, et se positionna devant la statue, prêt à combattre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Attaque de Freyja [PV Astral Senta] Dim 21 Oct - 16:27




Extinction !



      C’était conclu, moi et le sergent Ganesha, accompagné de notre troupe de soldat nous avions décidé de nous rendre sur l’ile natale du sergent pour nous venger de leurs récentes attaques. Ils allaient payer pour avoir tenté de nous mettre à terre. Pendant que Ganesha se trouvait dans une des cabines du bateau faisant je ne sais trop quoi, je suis resté sur le pont du bateau histoire de donner des ordres aux soldats. D’après nos estimations, le voyage aller environ durer un jour ou deux environ. Alors que nous étions proche de l’île, Ganesha vint me voir afin de m’expliquer son plan :

      Mon ami, il est temps que je t'explique comment le plan va se dérouler. Exceptionnellement, je te demande l'autorisation de diriger l'opération. Je connais cette île, et je sais parfaitement comment en prendre le contrôle. Freyja possède environ 500 gardiens comme ceux qui nous avons rencontré sur Whiskey Peak. A la différence près que sur l'île, les guerriers sont moins entrainés et donc moins puissants. Aucun de ces gardiens ne possède d'arme à feu, l'île est dépourvue de système de défense et d'artillerie. Ton objectif premier sera de détruire entièrement la caserne à coups de canons avec notre navire. Ainsi tu auras décimé une grande partie des effetifs ennemis, et accompagné de nos 30 soldats, tu devrais pouvoir te débarasser des survivants sans trop de mal lorsque tu rejoindras la terre ferme. Ensuite viendra la partie la plus délicate, tuer Zahi Boshnak, le chef de la caste des gardiens. Il est l'homme le plus puissant de l'île, rien à voir avec ceux que nous avons déjà combattu. Fais attention, il pourrait y avoir d'autres gardiens d'élite sur ton chemin. Quant à moi, je me rends au sommet de la montagne afin d'affronter le mahatma Kandhi. Malgré son statut religieux, dans sa jeunesse il a appartenu à la caste des gardiens. C'est lui le responsable de tout. Une fois ta mission achevée, tu devras mener une répression contre la population. Evite de tuer tout le monde, une intimidation par le sang suffira largement. L'île sera privée de ses gardiens et de ses chefs spirituels. Elle sera donc inoffensive. Bonne chance. "

      J’ai approuvé son plan et j’ai aussi accepté de le laisser commander, son expérience de l’ile pourrait sans aucun doute nous être utile. Quand nous somme arrivé au large de l’ile, j’ai ordonné aux soldats présents sur le navire d’armer les canons et de faire feu sur la caserne, tuant certainement beaucoup des gardiens de l’ile la laissant donc sans défense contre moi et mon ami. Alors que j’ai une dernière fois dit bonne chance à mon ami pour son combat contre le chef de l’ile, j’ai donné les derniers ordres aux soldats :

      – Je vous donne les dernières règles, je veux que vous rassembliez tous les villageois dans le centre du village, je ne veux aucune effusion de sang si ce n’est pas obliger. Maintenant, je vais aller m’occuper der derniers survivants gardiens. Exécutions !

      Le soldats venaient de partir pour regrouper les personnes vivant sur cette ile, qui n’avaient pas à être tuer. Je suis alors descendu du bateau, le vent soufflant sur mon visage, me faisant frémir légèrement, alors que le feu qui pouvait se voir sortant de la caserne pouvait donner une ambiance chaude. Alors que j’étais en train de marcher vers la caserne, un homme apparut devant moi, un survivant qui voulez en découdre bien, je suis son homme.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Attaque de Freyja [PV Astral Senta] Dim 21 Oct - 20:00

    Et nous y étions enfin, le combat allait bientôt commencer, et je m'empressai de rejoindre la grande montagne. J'enfourchai mon bâton d'acier "Justice", tel une sorcière chevauchant son balais volant, et le fit léviter afin de voler. Je savais qu'il m'étais impossible de rester trop longtemps à léviter de cette façon non-stop, mais je devais impérativement me dépêcher d'aterir sur la montagne. Alors que je passai trop près d'un arbre, quelque chose me percuta, ce qui me déséquilibra, et me fit tomber de Justice. Grâce à mes vêtements, je parvins à ralentir ma chute dans la forêt qui bordais le sanctuaire. Je me relevais avec difficulté, et ramenai jusqu'à moi, mon nouveau bâton. Qui avait donc pu me désarçonner de cette façon ? Je scrutais les environs, et l'auteur de cette attaque se révéla.


    Une jeune femme athlétique, plutôt mignonne, avec un grand bâton. A première vue il s'agissait d'une gardienne ... Elle se mit en garde, et je compris. A chaque génération, le Mahatma désignait un gardien pour veiller sur le sanctuaire. Ces derniers assistaien à une cérémonie religieuse assez complexe, puis recevaient le titre d'honorable gardien. Ils se faisaient couper la langue pour ne pas révéler les secrets de ce lieu saint. Il était donc inutile d'entamer une conversation, il fallait faire face au combat. Les extrémités du bâton de la gardienne s'enflammèrent, puis elle s'élança vers moi. Il était temps d'adopter la nouvelle technique que j'avais mise au point. Je lâchais Justice, et positionna mes mains derrière le dos. J'avais une totale emprise sur mon arme, et c'est elle qui allait combattre à ma place. Justice para le coup vertical de la jeune femme sans grande difficulté, à quelques centimètres de moi. Je souris avant de faire un petit clin d'oeil. Le bâton attaqua à son tour, et tenta d'atteindre les jambes de la femme. Cette dernière se protégeait tant bien que mal contre ce bâton solitaire, qui suivait ma volonté. L'affrontement dura quelques minutes durant lesquelles la gardienne commença à s'épuiser. Je ralentis la cadence et déclarai :

    " Tu es bien sotte de t'opposer à la toute puissance des Maréchaux de la Paix. Tu es une criminelle, et je te condamne à mort au nom de la prospérité. "

    j'intisifiai le rythme des coups de Justice. Hélas, la gardienne ne parvenait pas à suivre la cadence, et elle subit un premier coup à l'épaule. Elle hurla, et se prit un second coup dans le ventre. Puis une pluie de coups s'abattit sur son pauve corps. L'acharnement du bâton lui brisa les os, lui fracassa le crâne, la tua. Un quantité de sang considérable inonda le sol. D'un regard assuré, je regardai désormais la montagne. Kandhi m'y attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Attaque de Freyja [PV Astral Senta] Dim 4 Nov - 15:29

    Une fois en face du grand temple, je faisais enfin face à mon adversaire. La dernière fois que nous avions croisé nos regards, c'était lors de la découverte de mon méfait. Il avait très peu vieillit, et se tenait en position de combat face à l'immense statue d'or qui se situait derrière lui. Autrefois, elle tenait le Fruit Sacré, le fuw fuwa no mi que j'avais mangé. Je tenais fermement mon bâton et scrutais fermement mon adversaire. Il était la source de tous mes problèmes, de tout ce que j'avais enduré depuis ces cinq dernières années. Ma haine à son égard ne faisait que croître, et j'avais la ferme intention de le tuer. Ca allait être lui ou moi. Il prit la parole en premier.


    " Ganesha Ithar, l'Hérétique ! Tu as été condamné à mort par le conseil de Freyja ! Tu as souillé ce sanctuaire et mangé le Fruit Sacré. Tu as été maudit par tes pairs, et tu rejoindras les mécréants dans les enfers. Aujourd'hui est un grand jour puisque je vais anéantir de mes propres mains le monstre qui a profané notre croyance. "

    " Et toi, vieillard ! S'opposer contre un agent de la justice, un faiseur de paix, un gardien de la prospérité, tu as été toi aussi condamné à mort ! Il n'y a pas de place pour ceux qui prônent la violence, il n'y a qu'une seule voie possible : la sérénité. Les autres meurent ! Tel est mon nirvana ! "

    " Ne parle pas ainsi, Ganesha !!! Tu n'es plus un moine laoshen ! Tu n'es plus un citoyen de Freyja ! Tu n'es plus considéré comme un homme ! Tu viens d'organiser le massacre de ton propre peuple ! Jusqu'à quel point ton âme a-t-elle été souillée ? Mais n'aie crainte, mon enfant. Je vais te libérer de ces tourments et exorciser le mal qui a prit racine ici-même ! "


    Retour à la Vie : La Résurection Divine


    Avec un sérénité inébranlable, le vieux sage executa un mouvement simple, mais absolument magnifique. Il agissait comme s'il était lui-même un dieu. Ainsi donc la rumeur était fondée : le Mahatma Kandhi était le seul moine laoshen à savoir se battre. Je fus stupéfait par le courage du vieil homme qui avai l'habitude de tirer les ficelles dans l'ombre. Impuissant j'assistai à un spectacle remarquable : Kandhi était doté d'une technique dont j'ignorais totalement l'existence. Je me mis en garde, et fis léviter mes perles au cas où l'attaque de Kandhi serait fulgurante. Une vibration dans l'air se produisit autour du corps du mahatma. Puis deux, pluis trois. Un bourdonnement intensif se produisit, et une onde de choc me fit perdre l'équilibre, et m'envoya valser plusieurs mètres plus loin. Je me relevai, péniblement et fis face à un tout autre homme. A la place de Kandhi, se tenait un homme barbu, incroyablement grand, et dégageant une aura incroyable.


    " Et oui, Ganesha. C'est bien moi, Kandhi. La résurrection est une technique qui redonne un souffle de vie et de jeunesse à mon corps. Je me sens désormais fort et j'ai retrouvé toute ma puissance d'antan. Serais-tu prêt à l'affronter ? "

    A une vitesse stupéfiante, mon adversaire se rua sur moi, et m'assena un coup de poing d'une puissance inouïe en plein visage. Je fus repoussé en arrière, me cognai contre un mur avant de porter mes mains à mon visage et de constater que mon nez saignait avec abondance. Kandhi revint à la charge, et executa une série de mouvements offensif avec les paumes de ses mains, qui percutèrent tout mon corps de plein fouet. Je n'étais pas assez réactif et peu solide physiquement. La douleur irradia tout mon organisme, et je m'écroulai face à la force surhumaine de cet homme. Je levai ma main, et ordonnai à mes perles de frapper de toutes parts mon ennemi. Mais ce dernier les repoussa avec un grande facilité rien qu'avec les coudes, et sans aucun problème. Il me sonda d'un regard victorieux, et leva sa main afin de m'asséner un coup fatal. Mais il ignorait que j'avais plus d'un tour dans mon sac. Le bâton d'acir était en léviation au haut plafond du temple. Comme une flèche, il fusa sur Kandhi, qui fut transpercé. Comme je l'avais prévu, il était immobilisé, mais pas encore mort. Il cracha du sang et tenta de retirer l'arme qui l'empalait. Il était impossible pour lui de le retirer, la force de gravité exercée sur l'objet était irrésistible. Je me relevai avec difficulté, et titubai vers la grande statue dorée. J'y apposai ma main et murmurai :

    " Voila ton jugement divin ... "

    La statue s'anima immédiatement sous l'effet de mon pouvoir, se leva de son socle, et se déplaca en direction de Kandhi. Ce dernier se mit à gigoter frénétiquement en voyant sa mort arriver à grand pas. Et pour cause, la sclpture mesurait plus d'une dizaine de mètres de haut. Elle leva un de ces bras, et l'abaissa de façon à pilonner le pauvre mahtma avec une puissance démesurée. Au moment du choc, le sol se fissura, la terre trembla, et la moitié de la colline s'effondra dans un fracas innomable, provoquant la destruction de plusieurs villages en contre bas. Je venais de provoquer une véritable catastrophe naturelle, mais qui m'avait coûté de très sérieuses blessures ainsi qu'un fatigue extrême. Inutile de parler de l'état de Kandhi, certainement réduit en bouillie, il ne restait plus rien de lui. Je claquai ds doigts, et fit venir mon bâton afin de le chevaucher pour rentrer à bord de mon navire. Astral me rejoignit quelques heures plus tard, il avait fait son boulot. Freyja n'était plus désormais que l'ombre d'elle même, un résultat satisfaisant qui démontrait bien que la justice était implaccable et irrésistible.

    [je me suis permis de conclure ce topic puisqu'il a prit beaucoup de retard]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Attaque de Freyja [PV Astral Senta]

Revenir en haut Aller en bas

Attaque de Freyja [PV Astral Senta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Autres Iles de North Blue-