AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Sauver la Princesse de Kurab

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Sauver la Princesse de Kurab Mer 7 Nov - 11:32



    ~ Royaume de Kurab, Grand Line


HEHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!! Y A QUELQU’UN ICI ?? REPONDEZ !!

Le Royaume de Kurab. Les Poings Bouillants, avant de débarquer ici, avaient bien été renseignés à propos de ce royaume. On leur avait dit que Kurab était l'une des provinces particulières de Grand Line, surtout à cause du fait que le roi était un homme-poisson. Cette île est aussi réputée pour sa vie entièrement basée sur l’allégeance au crabe. Non non, je ne mens pas. Pourquoi croire tout de suite au mensonge ?? CROYEZ-MOI POUR UNE FOIS !!! Enfin pour l’instant, les Pirates aux Poings Bouillants n’en savaient pas plus.
Ils étaient arrivés depuis déjà une bonne demi-heure, et avaient passé un quart d’heure à s’étonner sur l'architecture originale du pays. Déjà, il n y avait pas de plaines sur l’île, pas d’herbe, à part sur la côte Nord à des kilomètres de là. A la place donc, du sable d’un blanc d’or pour les routes, des planches de bois joliment établies en guise de trottoirs, ainsi que des récifs coralliens de toutes les couleurs faisant office de fleurs. Ensuite, il fallut un quart d’heure de plus aux Niru No Kaizoku (surtout à Zaïmon) pour comprendre que les coquillages géants qu’ils voyaient n’étaient pas des bernard-l’hermite, mais des maisons. Oui vous ne rêvez pas. Vous aussi là, vous les voyez ces maisons de coquillages installées sur le sable.
Mais la contrée n’était pas bizarroïde, non, loin de là. Elle était magnifique et très colorée, elle était même en paradoxe un paradis pour les yeux. Néanmoins, ce qui commença à effrayer les Poings Bouillants, c’est l’absence de population.


Gotten Zimel… y a personne ici ou quoi ?



Cherchez partout ! Il y a forcément quelqu’un ici…

Personne effectivement, même pas dans ce qui semblait être la place de marché principale, ni même devant cet énorme palais de coquillage. Et l’île semblait grande quand même, avec toutes ces maisons. Ce qui était surprenant encore… c’était ces panneaux indicateurs en forme de crabe (d’ailleurs on ne comprenait rien à ce qu’il y était marqué).
Les Poings Bouillants avaient prévu de s’y ravitailler. Le voyage vers cette île avait été long et périlleux, il fallait aussi réparer la charpenterie qui n’était plus dans son état actuel. Grand Line est décidément un piège à rat pour pirates, ce n’est vraisemblablement pas pour rien qu’elle est dite mystérieuse et bizarre.
Zaïmon faisait chemin avec quelques-uns de ses hommes vers le derrière de l’immense palais pour espérer avoir plus de chance. Mais encore une fois, personne.


Zaïmon-aniki… je crois que ça ne sert plus à rien de rester ici… il faut absolument que nous trouvions de la nourriture et que nous réparions le bateau…

Je crois que tu as raison. Inutile de perdre du temps ici, rentrons au navi...

Zaïmon-sama, regardez ! Il y a quelqu'un là bas !

Il montrait une rue ou l'on voyait au loin un mec habillé en kimono noir et aux cheveux rouges. Zaïmon ne l'avait jamais rencontré, et pourtant il lui semblait familier... enfin dans tous les cas, il fallait impérativement l'interpeller.

Eh toi là, le rouquin ! Ouais toi ! M'IGNORE PAS ou J'TE GOOMES !! Pourquoi y a personne ici ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Mer 7 Nov - 14:29




! Le Rouquin et Le Con à Lunettes !




    Le royaume de Kurab, un jolie petit royaume ou vivait... Personne ! Ici c’était complètement désert, même pas une once de vie ! En fait, Kurab était vraiment rasoir, pourquoi suis-je venu dans ce foutoir de merde. Laissez-moi vous raconter ! C’était un soir de pleine lune, je pouvais voir cette boule céleste planer au-dessus de ma tête et sa lumière bleue refléter sur l’eau. Les vagues passaient tranquillement tandis qu’un bateau. C’était un bateau de pêche et j’étais à bord. Je voulais traverser les mers dangereuses et mon seul moyen était de passer ce bateau car le mien fut détruit il y a quelque temps par un monstre marin que j’avais déjà croisé une ou deux fois. Mais un jour, tous bascula ! C’était encore un matin de merde, où la seule sensation à mon réveil fut la faim, encore et encore cette foutu faim ! Le soir d’avant, il y avait encore une portion petite et rien que le même repas à savoir du riz et du poisson. Pourquoi la même bouffe tous les jours. Pendant mon petit instant de rage, je balançai bon nombre de marin à la mer, des pécheurs sur le bateau qui avait malheureusement croisé mon chemin. La haine montait en moi dans le bateau et je voulais le fumée, n’en faire qu’une boucher, le réduire en cendre. Mais soudainement, un gros bruit retentit et le bateau trembla. Je vis les regards autour de moi s’ouvrir tandis que la peur montait en eux. La colère en moi fit place a de l’étonnement d’un coup et le bruit retentit à nouveau mais encore plus porche qu’avant, beaucoup plus proche et tellement proche que le bateau ce mit à tanguer.


    Des objets dégringolaient des tables et bon nombre d’idiot sautèrent dans l’eau glacée. Les cons, nous étions assez prêts du bord certes mais à la brasse, aucun humain ne pouvait y arriver. La mer était remplie de monstre des mers trop gros. Grand Line était réputée pour les monstres géant dormant dans l’eau Bref, je vis les nageurs être bouffer sur place. Soudainement, sans prévenir, je vis une ombre pousser derrière moi, une ombre géant, large et semblait robuste. Je vis aussi le regard des autres s’apeurer, virer au désespoir et quand je me retournai, je le vis… Le monstre était devant moi. C’était bien celui qui coula mon bateau de remplacement, celui que j’avais choppé à la marine. Il était rouge rosé avec des tentacules et des cornes. Son cri résonna dans le bateau et quand il frappa celui-ci, notre beau paquebot se retourna d’un coup. Le monstre avait balancé le bateau mais par une heureuse chance, j’eus le temps de sauter. Mon saut était puissant à cause de ma vitesse de la frappe. Je savais pertinemment que je ne pouvais ma rivaliser mais j’étais en colère à nouveau. Vous pouvez me voir comme quelqu’un de lunatique mais cette bête l’avait bien cherché. Il m’avait certes débarrassé du bateau poisson mais avait ruiné mon seul moyen de transport et d’un coup, j’enchainai avec mon attaque….

    « C’est encore toi Steak-Poulpe ! Tien prend ça… SONIC SMASH !»


    Je frappai d’un coup sec, u coup de poing à 400 Km/h. L’air ce fendit et mon regarde devenait prétentieux. Petit point à éclaircir, mon coup rata, le monstre était trop gros et celui-ci riposta avec un coup de poing incroyablement puissant. Il n’y avait aucun doute, ce monstre était beaucoup plus puissant que moi et je fus propulser a une vitesse folle vers une destination inconnu. Le poing de Steak-Poulpe était trois froid plus gros que moi, je fus balayé d’un coup, propulsé vers un endroit inconnu et c’est là que j’atterris enfin ! En me demandant où j’étais, je fis un petit tour des lieux et je tombai sur un bar. Il y avait des gens assez étrange dedans. Des obèses qui dévoraient de la bouffe. Je n’avais pas mangé depuis longtemps et mon ventre criait très fort. Je me jetai sans attendre sur la bouffe qui n’était pas à moi et je la dévorai d’un coup



    « Ey, que fais-tu là et TU AS MANGER TOUS LE REPAS ! »

    « Ta gueule et laisse-moi manger sale boule de graisse ! »

    « Euh,, non ne mange pas tous ! c’est le dernier repas que je me paye, Hmm, si tu veux j’ai un endroit pour toi, le repas est divin »

    Les yeux ébahi, c’est comme si j’avais vu le seigneur devant moi

    « Ou ça, Ou ça ?! REPOND ENFOIRER ! »

    « C’est non loin d’ici, un royaume que l’on nomme Kurab, il y a le plus bon des homards du monde là-bas, vas-y »


    La fin me guidait et sans plus attendre, je pris le repère que me tendit l’autre type et j’accourrai vers ce fameux Kurab. Voilà la raison de mon arriver ici. Bref, je me baladais dans les rues vides pendant à ce que j’allais faire à cette grosse enflure qui m’avait guidé ici. Une liposuccion peut-être ou directement la décapité ! Enfin bref, mais soudainement, j’entendis des voix pas loin et je vis aussi des silhouettes… Des mecs en tous cas et l’un d’entre eux prit la parole et commença à crier !

    « Eh toi là, le rouquin ! Ouais toi ! M'IGNORE PAS ou J'TE GOOMES !! Pourquoi y a personne ici ?! »

    Mon regard changea d’un coup, ce type avait osé. L’enfoiré, il m’appela le ROUQUIN ! Oui j’ai des cheveux rouges et après. Ce type méritait une bonne leçon


    « M’appelle pas le rouquin sale merde ! Je suis un humain comme ton père et ta mère ! Je vais te tuer petit con à lunettes »

    D’un coup, je disparus de là où j’étais et réapparu pas très loin du mec aux lunettes. La faim avait entravé ma forme mais je pouvais encore accéléré et je le fis. Une tranchée à 400Km/h et je réapparus derrière le dos de la cible. L’avais-je tué ? Peut-être que oui, peut-être que non !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Jeu 8 Nov - 13:11

Effectivement, cette sensation de déjà vu chez cet homme n’était pas qu’une impression. Zaïmon ne semblait plus le connaître, il était désormais persuadé de le connaître. Sa réponse pleine de vigueur et de rage instantanée attestait entièrement sa pensée. Cet homme était un vieil ami…

DEHA-HA ! Je ne connais qu’un seul rouquin qui s’énerve si tôt qu’on l’appelle de cette manière…


Un léger sourire se dessina sur sa face lorsque l'individu disparut aussitôt pour réapparaître à quelques mètres de lui. Son pouvoir… oui, il connaissait personnellement cet homme et savait de quoi il était capable. C’était un ami d’enfance, et justement ce qu’il faisait justement ce que lui avait permis les délices –enfin surtout les dégouts- de cet interdit, il y a 12 ans plus tôt.
Un fruit du démon, oui. C’était ce qu’il avait mangé à cette époque sur l’île natale du capitaine aux lunettes rouges… Le fruit Sonique. Un des pouvoirs qui fascinait au plus haut point Zaïmon.
Enfin, l’homme roux ne s’arrêta pas là. D’une impulsion relevant d’une dextérité incroyable, il fonça vers Zaïmon, épée dégainée, pour enfin réapparaître derrière lui. Zaïmon ne put d’ailleurs s’en départir. Puissance, rapidité, fougue, ce rouquin avait fait preuve de toutes les qualités que le charpentier/ingénieur connaissait…


AAAAAAAAARRRRRRRR !!!! TU… TU AS COUPE MA CAPE !!! ENFOIREE !! RYUUK TU VAS ME LE PAYER !!!

*Ce batard ! Il s’est amélioré *

…sauf de précision. Bah oui, on ne peut pas tout avoir hein !
Ryuuk Sawayoshi. Voilà son nom, et il résonnait dans la tête du capitaine. Plus qu’un simple cousin ou qu’un simple frère. Sûrement l’un des meilleurs ami et rival du capitaine des Poings Bouillants. Le temps était à la nostalgie et à la réminiscence des souvenirs passés… Zaïmon était persuadé que c’était lui. Il était simplement devenu un homme désormais, avait pris du muscle et s’était laissé pousser les cheveux… Un vrai bonshomme avec une tête de malfrat.


GOTTEN ZIMMEL !! T’es encore plus roux que la dernière fois frangin, tu changes pas !



Alors comme ça t’as pris du muscle ! Ravi de te revoir ! DEHEHEHEHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!

Les deux avaient pour habitude de se checker d’une poigne de main bien particulière et qui leur était propre. Zaïmon avança alors sa main, quand tout d’un coup…



Attention la dessous ! Super Plongeon du Homard !



Hein ?

Sortit de nulle part, un individu venait de plonger dans le sable la tête la première. Enfin un individu… un homme poisson à en juger par son corps pas du tout humain. Quand il finit par sortir sa tête du sable, les pirates purent enfin voir qu’ils avaient affaire à un vrai homard sur pattes…

Bonjour, messieurs ! Je suis Ashtrod II, roi du royaume de Kurab !



J’aurais une requête à vous faire, étrangers ! Ma fille, la princesse Kurabella s’est fait enlevée par quelqu’un venant des plaines du nord de l’île et…

T’aimerais qu’on aille la chercher, c’est ça ? déclara Zaïmon

Eh bien dis donc, en voilà de la perspicacité jeune homme aux lunettes trop classes ! Alors, vous acceptez ??

La réponse ne se fit pas attendre…

[…]

Non non ne partez pas ! Attendez !!!! S’il vous plaît !


Je sais que j'ai des lunettes trop classes, mais tu t’es trompé d’adresse gars ! J’suis pas un justicier moi, j’suis un pirate ! T’as qu’à aller demander à la marine ! Allez viens Ryuuk on s’casse d’ici, et puis moi c’que je recherche c’est juste à acheter des provisions et réparer mon navire !

Le roi se plaça alors devant Zaïmon et le supplia à genoux, avec une larme à l’œil.

Je vous donnerai toutes les provisions que vous voudrez ! Je vous donnerai à manger ! Je serai même prêt à vous donner tout l’argent que vous voulez ! S’il vous plaît, vous êtes ma dernière chance ! J’ai tenté de joindre la marine, mais ils ne veulent pas m’aider… sûrement parce que je suis un homme-poisson…

C’est à ce moment la que la tournure des événements changea. Zaïmon se mit à écouter attentivement l’homme-poisson.

S’il te plaît… je vous l’implore à genoux… Kurabella est l’avenir du royaume… mon seul enfant… les habitants d’ici pleurent son absence, ils ne veulent même plus sortir de chez eux tant qu’elle sera portée disparue… je vous en supplie… c’est mon enfant… même si vous êtes des pirates…

Etrange cette posture. Un roi d’un royaume suppliant à genoux un pirate de l’aider à trouver sa fille. C’est le monde à l’envers, du jamais vu… Ce roi devait être surement désespéré à un tel point qu’il n’avait plus trop le choix pour demander le demander à Zaïmon ou à Ryuuk, des pirates dont la tête était mis à prix.
Enfin, Zaïmon se décida. Après tout, il avait besoin de ces provisions, et puis si elles pouvaient être gratuites… et il faut dire qu’au vu de l’état du navire, s’ils ne le réparaient pas aux plus vite, ils risquaient d’avoir de sérieux ennuis en mer. Il ne voulait pas dire à cet homme que c’était parce qu’il l’avait ému qu’il prendrait la décision qui allait suivre, sûrement à cause de sa fierté…


Bon, de toutes façons j’ai plus trop le choix mon non plus… ‘faut absolument que j’remette à neuf mon bateau et que je m’approvisionne…

ALORS CA VEUT DIRE QUE VOUS ACCEPTEZ ?! CHOUETTE !!!! VOUS MERITEZ QUE JE VOUS FASSE UN CALIN !!

MAIS DEGAGE !!! SERIEUX DEGAGE OU JE TE TRANSFORME EN POISSCAILLE GRILLEE !!

Bon bah prenez ça pour un oui. Une nouvelle aventure allait maintenant commencer. Ca faisait une journée chargée, des retrouvailles et puis maintenant une quête à la princesse…

Frangin, t’es d’là partie ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Ven 9 Nov - 0:47




! Retrouvaille pour de Nouvelle Aventure !




Alors que je venais d’arrive dans le coin, avec la faim qui me faisait chier, j’entendis un mec m’interpeller mais d’une façon énervante. Ce débile m’appela « Rouquin ». Oui je suis roux mais je déteste que l’on me nomme comme ça ! Même si mon surnom était en rapport avec ma couleur de cheveux. Bref, prit d’une rage sans pareil, ce type devait payer son langage et je fis ma première attaque. Nettement moins rapide que d’habitude, la faim m’avait affaiblit mais je réussis quand même à trancher d’un coup net, précis mais je n’avais tranché que sa cape. Ce type devait être super fort pour éviter un coup aussi mortel ! Il n’avait pas le pouvoir d’un logia visiblement et étrangement, je vis un sourire sur son visage. Un grand sourire que j’avais déjà vu… Ce type maintenant il me semblait familier mais je ne savais pas qui c’était. Dans mon passé, je n’avais jamais vu quelqu’un avec des lunettes aussi étrange mais ce qui était sûr, c’est qui je connaissais ce mec. Celui-ci s’avança vers moi et prit la parole

« AAAAAAAAARRRRRRRR !!!! TU… TU AS COUPE MA CAPE !!! ENFOIREE !! RYUUK TU VAS ME LE PAYER !!! »


Il connaissait mon prénom mais comment… je ne lui avais jamais dit pour autant. Maintenant c’était vraiment réciproque, le mec louche me connaissait aussi mais ne pouvant pas mettre de nom sur son visage, je me posai encore cette question interminable « T’es qui toi ?! » en replongeant dans mes souvenirs les plus profonds. Je ne me rappelai toujours pas ! Bref, rengainant Kuroi Ryuu, je regardais le mec dans les yeux, à travers ses lunettes. Un moment de confrontation entre deux êtres, un duel de regard faisait rage et je n’allais pas abandonner




GOTTEN ZIMMEL !! T’es encore plus roux que la dernière fois frangin, tu changes pas !



Alors comme ça t’as pris du muscle ! Ravi de te revoir ! DEHEHEHEHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!


Quand j’entendis ces mots, je fus foudroyé par l’étonnement d’un coup. C’était une très grande surprise pour moi mais je me rappelais enfin de ce type. Il n’y avait qu’une seule personne au monde avec ce langage étrange et je le connaissais ! Ceci date de très longtemps, environ treize ans je dirais. Avec Raven, nous avions fait cap vers North Blue, plus précisément sur Tansé. Ce type et moi étions plus que des amis depuis notre aventure là-bas, nous étions de vrai frère d’âme et je fus pris d’une joie énorme quand je le revis ! Cet homme se nommait Zaeth Minashigo ! Dans le temps, lui et moi, nous étions de petit caïd aux billes… C’était le pro et moi je ne faisais que frapper les gens avec mon bâton. C’est aussi là-bas j’eus le Oto Oto no Mi. C’était déjà une des personnes que je respectais en termes de caractère et force… Il avait les qualités pour être un vrai leader, comme moi !


« Zae, Zaeth, c’est toi mec ! Putain ça fait longtemps… Tu fous quoi ici frangin ?! »

Mais au moment du cheak habituel, une ombre apparut et un homme homard apparu ! C’était certainement lui l’homard le plus délicieux du monde. Le fait que ce soit un Homme-Poisson, je ne pouvais pas le dévorer, je ne suis pas un cannibale car oui… Je ne suis pas comme certain enfoiré de raciste d’homme poisson, démon etc…

[…]



Le type était désespéré et voulait sauver sa fille. Il s’agenouilla devant nous avant de parler

« Je vous donnerai toutes les provisions que vous voudrez ! Je vous donnerai à manger ! Je serai même prêt à vous donner tout l’argent que vous voulez ! S’il vous plaît, vous êtes ma dernière chance ! J’ai tenté de joindre la marine, mais ils ne veulent pas m’aider… sûrement parce que je suis un homme-poisson… S’il te plaît… je vous l’implore à genoux… Kurabella est l’avenir du royaume… mon seul enfant… les habitants d’ici pleurent son absence, ils ne veulent même plus sortir de chez eux tant qu’elle sera portée disparue… je vous en supplie… c’est mon enfant… même si vous êtes des pirates… »

C’était une femme qui était en danger et je ne pouvais pas la laisser dans ce pétrin ! Zaeth finalement intéresser par la demande du mec accepta et moi, je ne pouvais que faire la même chose ! Il m’était impossible de savoir une femme en danger sans pouvoir rien faire. Sans attendre, je m’avançai en regardant cet homme-poisson !

« Ey toi, le homard, bien sûr que j’vais sauver ta fille ! Dit juste où elle se trouve… et toi Zaeth, arrête ton comportement d’enflure méchant pirate… On sait tous les deux que tu vas accepter hein frangin ! »

D’un regard flamboyant, mes cheveux rougeoyant dans le vent, je regardai Mr. Homard en souriant d’une façon diabolique enfin ma façon de sourire en fait. En regardant Zaeth, il vit dans mon regarde la flamme d’aventure, une flamme que je possédais déjà dans mon enfance !

« Frangin, t’es d’là partie ? »



« T’inquiète, je suis toujours partant ! On va s’éclaté ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Ven 9 Nov - 14:46

La princesse avait été enlevée il y a un mois par un homme décrit pour le moins horrible par le roi de Kurab, Patrock II. Il avait à maintes et maintes reprises tenté d’y aller pour délivrer sa fille, mais en vain.
Elle était enfermée dans le donjon de la plus haute tour d’un château se situant sur les calanques arctiques de l’île (ne me demandez pas POURQUOI les princesses s’installent toujours en hauteur et dans des lieux aussi inaccessibles). Une contrée arctique en effet, car le nord de l’île était le contraire de son sud. Au nord on y trouvait un véritable glacier à l’état tandis qu’au sud, une température estivale, dignes du lieu et de l’architecture de coquillage de Kurab. Eh oui, sur Grand Line, on trouvait vraiment des îles pour le moins mystérieuses comme c’était le cas pour celle-ci. Les pirates avaient donc décidé, pour s’y rendre le plus simplement possible, de faire route à pied vers le nord.


[…]

DEHAHAHAHAHAHAHA !!! Alors comme ça on fait du grabuge, frangin ?! J’ai vu la prime qu’ils ont mis sur toi, 20 000 000 de Berrys ! Pas mal pour un rookie dans ton genre !

La taquinerie… Zaïmon était le roi dans ce domaine, et surtout quand il s’agissait de Ryuuk qui s’énervait rapidement au quart de tour. Mais en réalité, le capitaine aux lunettes rouges était réellement content de revoir son ami roux qu’il n’avait pas vu depuis plus de douze ans. Ils discutaient tous deux en buvant à la gloire de leurs retrouvailles tout en marchant et rigolant, secondés par les pirates des Poings Bouillants.
Revoir Ryuuk comme cela, grandit d’un seul coup, c’était bizarre selon Zaïmon. Il se disait plus habitué à la tête de gosse abruti que Ryuuk arborait lors de sa petitesse et ne s’empêchait pas de lui faire remarquer. Mais en même temps, cela lui permettait de faire le point sur sa vie passée. Son avancée vers son but ultime était grande, et toutes ces années passées n’ont été vécues pour y venir à terme. Même Ryuuk aussi était devenu ce pirate qu’il se disait vouloir être dans sa jeunesse. Ils faisaient tous deux partie de la même génération de pirate de part leur jeune âge et leur détermination. Des rêves de gosse qui se réalisaient petit à petit…

Enfin le voyage vers le nord suivait son cours. Une heure plus tard, déjà, les pirates purent sentir la bise glacée parcourir leur peau, et plus particulièrement celle de Zaïmon qui était torse nu.


Z-Zaïmon-sama ?! Vous n’avez pas froid ?!

Moi ?! Avoir froid ??!! DEHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA ! Tu me connais mal, microbe !

Une réponse toujours pleine d’arrogance et de témérité de la part du capitaine aux lunettes rouges. Il se rappela alors que Ryuuk n’avait pas connaissance du fait qu’il se faisait appeler Zaïmon, à part s’il lisait les journaux. Ce surnom n’était pas venu au hasard comme certains auraient pu penser. C’était particulier à sa situation, enfin ce détail sera sûrement compréhensible un peu plus tard.
La nuit commençait à tomber. Le coucher de soleil était à peine visible en dépit des grandes couches de nuages qui surplombaient les belligérants. On ne voyait que ses rayons qui, par intermittences, apparaissait en halo parmi les éclaircies minimes du voile nuageux.


Regardez ! Le château est là ! Derrière cette dune de neige !

Vous… vous ne trouvez pas qu’il commence à faire chaud ? déclara un pirate un peu surpris.

La chaleur montait, anormalement. Par endroits même, il semblerait que la neige éternelle avait fondu… et ce n’est pas tout. Non seulement la température augmentait, mais les parois basses du château étaient étrangement éclairées par des sinuosités rouges inquiétantes…
Un pirate qui s’était approché plus près avait compris pourquoi lorsqu’il s’était approché d’un peu plus près. Et quel ne fut pas sa surprise…


C’est… c’est normal qu’il fasse de plus en plus chaud… regardez… ce château est entouré d’un lac de lave…

Un lac de lave ?! Qu’est-ce que tu raco…


C’était la vérité pourtant. Le château surplombait un immense lac de magma chaud aux couleurs incandescentes. La lave était chaude, gazeuse, et chaque bulle de lave qui se formait créait une explosion aux humeurs tempérantes bouillantes. Très vite, les pirates avaient oublié qu’il y a quelque instant à peine ils traversaient une île au froid destructeur.
Un spectacle époustouflant, c’est bien rarement qu’on à l’occasion de voir ça. Pour le traverser, un grand pont à passerelle, chétif et fait de bois et qui ne donnait vraiment, mais VRAIMENT pas envie de s’y engager. Mais bon sauter dans la lave n’était pas un bon compromis non plus…


Moi je vais sauter dans la lave !! La flemme de traverser le pont, et puis on va perdre du temps !

Devinez quel est l’abruti qui à sorti ces paroles au tac au tac. Ce n’est plus un mystère pour vous, Zaïmon est bien le premier des abruti qui serait capable de dire des âneries pareilles… Ryuuk et les autres pirates allaient sûrement réagir…

Zaïmon-anikisama… Mais vous êtes fous ! Vous ne pouvez pas résister à autant de chaleur ! Le magma est beaucoup trop chaud pour un humain !


Ces paroles n’eurent pour effet que de faire sourire le pirate qui trouvait ses compagnons bien sous-estimateurs. Enfin, il déclara en une parole :

Ryuuk, sais-tu pourquoi on m'appelle Zaïmon ?

Une question bien téméraire de la part du capitaine, qui ne pouvait se résoudra à ne regarder autre chose que le fond du bassin de lave. La face arquée, les sourcils froncés, un sourire de détermination, sa folle décision était prise.
Il avait sauté en piqué, sous le regard inquiet et la face pétrifiée des belligérants. Tous regardaient et montraient du doigt la folie de leur capitaine. Ryuuk aussi, devait sembler déconcerté par cette prise de décision aussi rapide et saugrenue.
La température montait de plus en plus et atteignait bien plus que la limite qu’un humain pouvait supporter. La descente devenait de plus en plus rapide et infernale à cause de l’énergie cinétique accumulée. Zaïmon cependant, la face droite, le sourire béant, ne déviait pas de son objectif, l’adrénaline montant à vitesse grand V. Le suspense était à son comble. Mélange de folie et d’excitation pour les Poings Bouillants, ou tout simplement un défi de plus pour Zaïmon, le capitaine des Poings Bouillants ? Pouvait-il vraiment résister à l’entité la plus chaude du monde ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Sam 10 Nov - 4:10




! Envie Sanglante... Zaeth Plonge !


Nous étions donc en route vers l’autre bout de l’île. Le côté nord était une vraie banquise très bizarrement. Bref, prit d’une longue discussion avec mon ami Zaeth, j’en avais même oublié mon envie de sang ! Une envie toujours là, qui me faisait tuer pour le plaisir. Kuroi Ryuu n’avait pas encore goûté à du sang chaud et étrangement, je pus sentir sa faim. Ce sabre serait-il devenu démoniaque assoiffé de sang ? Bref, ce qui était sûr, était que je ne pouvais pas rester sans verser le sang et j’en étais sûr aussi, il y aurait des adversaires là-bas.

[…]

« DEHAHAHAHAHAHAHA !!! Alors comme ça on fait du grabuge, frangin ?! J’ai vu la prime qu’ils ont mis sur toi, 20 000 000 de Berrys ! Pas mal pour un rookie dans ton genre ! »


« Et la ferme ! 20 000 000 c’est très bien enflure ! Toi tu sais comment m’énerver pas vrai… Et mais je suis surpris, maintenant que je vois ta nouvelle tête, je l’avais déjà vu quelque part ! Zaeth ou plutôt Zaimon HA-HA… Mr le Poing Bouillant primé à 175 000 000 de Berry ! Je voulais prendre la tête de se pirate au début, juste pour le fun mais bon, je peux pas assassiner mon propre frangin HA-HA-HA »

Nous marchions encore et encore vers le froid. De plus en plus glacé, je ne pouvais que me plaindre et voilà. C’est moi le premier qui voulait venir ici et je ne pouvais simplement pas partir. Je devais sauver cette fille de son donjon. Les autres qui étaient avec Zaimon semblant dans le même état que moi, et Zaimon, bah lui était toujours torse nu, le sourire au visage, l’air confiant. Comment pouvait-il réalisé cette prouesse. Bref mais une chose me frappai d’un coup quand je regardai devant. Une lumière prit d’une chaleur très intense dans cette crevasse au fond. Je fis un premier pas avant de me « téléporter » devant celle-ci. Les gens derrière moi semblaient aussi étonner et quand je pus voir dans cette crevasse, je vis tout bonnement de la lave. Que faisais de la lave dans la glace ?! Finalement, cette île était très bizarre mais nous étions sur Grand Line et les îles bizarres, on les rencontre tous les jours.

« Putain… Et les mecs v’nez voir ça ! »


L’un des pirates qui était arrivé près de moi le premier laisse tomber son fusil

« C’est… c’est normal qu’il fasse de plus en plus chaud… regardez… ce château est entouré d’un lac de lave… »

Zaeth ou plutôt Zaimon n’y croyais pas à première vue apparemment

« Un lac de lave ?! Qu’est-ce que tu raco… »

Etrange hein ? Le château protégé par un lac de lave, c’était devenu impénétrable et le pont était tous fins ! La chaleur immense avait surement fragilisé les cordes du pont. Bref, je ne pouvais pas risquer ma vie comme ça ! D’une impulsion, j’étais déjà sur l’autre côté loin de la lave. Mon impulsion d’explosa quelque glace du glacier. Les autres furent surpris par mon déplacement très rapide mais c’était bien ce pouvoir, celui du Oto Oto no Mi obtenu lors de mon escapade sur Tansé avec Zaeth ! Bref, étant déjà sorti d’affaire, je me retournais confiant n regardant Zaeth.

« Alors, tu fous quoi, tu viens ?! Je sais que t’en es cap… »

Prit d’une folie suicidaire, Zaeth prononça quelque mot

« Moi je vais sauter dans la lave !! La flemme de traverser le pont, et puis on va perdre du temps ! »

De suite après ça, je pris une autre voix plus sévère en criant comme un malade


« Zaeth ! T’es fou frangin, fait pas ça… Pourquoi ?! Mais t’es con ou quoi STOPPPP »

Prit de confiance, Zeath s’exclama

« Ryuuk, sais-tu pourquoi on m'appelle Zaïmon ? »

BAAM


La glace se fendit et une explosion de choc se fit entendre pendant que Zaimon plongea dans la mort ! Un coup de hache géant et tout le monde pensait que j’étais mort dans cette attaque. L’onde de choc fendit l’air et moi, dans les airs, je tournais sur moi avant de reprendre ma verticale et utilisé mon pouvoir pour me déplacer dans l’air par le via de pousser sonique. Je pouvais à présent, marcher dans le vide et d’une impulsion énorme, je réapparus au sol, le regard noir en regardant celui qui m’avait attaqué. C’était un géant de glace et il possédait une hache de glace. Il n’était pas aussi grand que les vrais géants mais bon, il était quand même démesuré par rapport à moi. Expulsant du son par mes pieds, le sol de glace s’éclata en grand nombre, des fissures assez importantes. Ce n’était pas comme sur la terre, car la glace est une des choses les plus sensibles au son et heureusement, le géant était bizarrement constituer de glace…


« Enfoiré ! Sale merdeux de géant, je vais t’éclater maintenant, fallait pas me provoquer ! »

Je dégainai Kuroi Ryuu de suite après mes paroles, le regard toujours plein de rage mais aussi emprunt d’un sourire diabolique, l’envie de sang revenait !

« Grr, Moi… Protégé… Château, Moi… Tuer… Toi ! »

Le sourire vicieux, je pris d’un coup un air confiant

« HA-HA-HA… Finalement tu vas me servir à quelque chose, J’ai besoin de m’entrainer pour une nouvelle technique ! »

Je me mis en garde regardant l’adversaire devant moi en répétant dans ma tête une série de mot : Fonce, tourne, lâche ! D’un coup, je pris une impulsion monstrueuse, très rapide, si rapide que je disparus pour l’œil faible. Arriver vers la jambe du pseudo-géant, je tournai comme une toupie d’un coup, ma vitesse me permit de fendre l’air et de faire une pseudo-tornade autour de moi. Elle n’avait rien de destructrice mais c’est ce qui arriva après qui fut assez probant. D’un coup, je relâchai une série d’onde très puissante par le via de mon sabre. Les ondes les plus fortes que je pouvais créer. Un véritable tourbillon sonore frappai le géant et celui-ci explosa en mille morceaux enfin plutôt le bas de son corps explosa ! Je n’étais pas assez fort pour l’exploser entièrement mais bon. La technique que je venais de faire était très épuisante mais aussi très dangereuse. Si je n’étais pas assez fort pour la contrôler, je n’étais pas assez fort pour résister à son pouvoir de choc et je fus expulser d’un coup vers le lac de lave. Je ne pouvais plus utiliser les ondes étant épuisé à cause de cette attaque. Mon sort était-il scellé ? Es la fin de ma vie ? Et que va-t-il se passer pour Zaeth ou Zaimon qui avait plongé dans cette même lave ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Ven 30 Nov - 20:28

[justify]

SENCHIIOUUUUUUUUUUU !!!

Disparu. On ne le distinguait plus.
Le capitaine pirate aux lunettes rouges avait décidé de défier le feu en plongeant dans un lac de lave bouillante. Celle-ci était fumante et infernale, elle l’avait littéralement aspirée dans ses gorges ardentes, comme une pierre tombée dans l’eau, coulant à pic.
Les hommes de Zaïmon étaient consternés, horrifiés. Certains s’étaient laissé tomber sur les genoux en un bruit d’articulation. L’espoir était désormais remplacé par de l’appréhension, la peur que la folie du capitaine ne l’eusse emporté avec lui dans l’au-delà. Ils étaient là, suants, criant face au lac rouge.

Mais d’un seul coup, alors que tout espoir semblait perdu, un phénomène étrange se produisit au fond de la fournaise


Regar… regardez ! Qu’est-ce que c’est que ça ?!

En effet, des bulles remontaient de plus en plus vite à la surface jusqu’à en faire troubler le magma incandescent. Les pirates ne s’avaient plus du tout quoi penser.

Impossible… non… il ne peut pas… !

Eh si, ce qui semblait pourtant être impossible ou invraisemblable pour les soldats n’apparaissait plus l’être. Oui car, quelques secondes plus tard, après une coulée de lave intensive, le capitaine réapparut, sortant de cette fournaise abyssale, fumant, devant ses hommes. Un sourire de béatitude se dessinait sur son visage, il semblait revivre dans un enfer de feu et… et en effectuant des brasses dans la lave. MAIS CET HOMME EST PAS HUMAIN JVOUS JURE !!!!!!

AAAAAAAAHHHHHHHHH… elle tiède en plus…



ET C’EST TOUT CE QU’IL TROUVE A DIRE ??!!!

NOTRE CAPITAINE EST UN FOU !!

Epoustouflant. Le terme convient très bien pour expliquer la situation. Un miracle, un exploit… un survivant de la lave… c’était pourtant ce que permettait les pouvoirs de son fruit, d’avoir une certaine immunité par rapport à la chaleur. Zaïmon est donc assuré de ne craindre tant le froid que la chaleur, avec dix milles degrés de limite qu’est la température de la roche en fusion. Il ne peut par conséquent pas contrôle sa température et la monter à cette limite, un exploit qui ne serait possible que s’il maîtrisait complètement les pouvoirs que son vice lui procurait. Quel chanceux, il ne peut donc jamais chopper un rhume ! Je vous laisse aussi vous imaginer à quel point cela se révèle bénéfique pour un homme qui, privé de l’océan par ses pouvoirs, puisse effectuer un crawl dans de la lave…
La situation était comique mais les hommes de Zaïmon ne purent s’empêcher d’être stupéfaits. Il est vrai qu’on à pas coutume de voir un homme nager dans un liquide capable d’annihiler une île entière en l’espace de deux minutes…


AHHH !! Mais qu’est-ce que c’est que… !!

FUYEZ !!!

Hmm ?!

Zaïmon regardait vers le haut du gouffre. Ses hommes semblaient être attaqués par quelque chose de grand, d’énorme. Le capitaine ne pouvait vraiment le distinguer de son piédestal, il faut dire qu’il y avait sûrement plus de vingt mètres de profondeur…

Bon fini la trempette, il est temps de passer aux choses sérieuses !

Suifun !
(Propulsion Vapeur)

S’aidant ainsi de la vapeur créée par ses jambes, il s’extirpa de la lave en véritable fusée pour remonter rapidement, à vitesse grand V, tel un lance-roquette, vers ses soldats. Ryuuk avait fini par être expulsé dans le lac de lave, Zaïmon avait pu le repêcher à temps en l’attrapant en plein vol.
Arrivé à terme, il le relâcha sur une colline de glace tandis qu’il continuait son ascension vertigineuse, jusqu’à s’élever à plus de cinq mètres de hauteur. Il put constater les dégâts : un monstre étrange était en train de s’attaquer à ses soldats. Il semblait fait d’une constitution glacée de par les énormes cristaux limpides que l’on trouvait sur son dos.
Le capitaine lui était là, perché sur le ciel, au dessus du grand ravin incandescent, brûlant comme un charbon ardent. De la fumée se dégageait de lui à cause du différentiel de température entre son corps et le froid polaire installé sur la région.


DEHAHAHAHA ! Voilà pourquoi on m’appelle Zaïmon, Ryuuk !



C’est parce que je suis l’homme qui ne craindra jamais le froid ni la chaleur ! DEHEHEHAHAHAHAHA !!!

Encore une fois une parole pleine d’une poigne d’arrogance et de témérité. Mais son pseudonyme était bien fondé sur un propos réel, Zaïmon signifiant « L’Homme-Température » (‘Imon’ signifiant ‘thermomètre’ en japonais). Dur de savoir cela quand on ne connait pas l’étendue des dégâts du pouvoir du capitaine des Poings Bouillants.
Il se plaça alors devant le géant de glace qui l’avait remarqué, s’apprêtant à arquer son énorme poing de cristal blanc dans la direction du forban. Il devait bien faire plus de six mètres de haut, il dépassait bien Zaïmon qui étaient déjà en altitude élevée. Mais Zaïmon n’allait pas se laisser faire.


Akaïame
(Pluie Rouge)


Créant un gigantesque arc de chaleur, il envoya, successivement, des dizaines de flèches chauffées à plus de mille degrés sur le géant de glace. Elles fonçaient en ligne droite vers lui, lui perforant la poitrine et l’avant-gauche en une explosion fumigène. L’attaque était un succès car le géant avait son bras de glace complètement fondu. Mais Zaïmon n’allait pas s’arrêter là.

Kokumon
(Fonte Instantanée)


Rapidement, il se déplaça d’un coup de vapeur vers le géant et le frappa de plein fouet d’un poing chauffé à cinq milles degrés. Un énorme voile de fumée brumeuse s’installa alors lors de la collision. La glace ayant fondue à une grande vitesse à cause de la température insoutenable, le géant ne résista pas longtemps à cet assaut. La glace était le contraire du feu.
Aussi, le géant avait complètement disparu lorsque le voile de fumée se leva, désintégré. Un coup phénoménal qui témoignait de la puissance de feu que possédait Zaïmon actuellement.
Enfin, il se posa au sol, se passa la main dans les cheveux, constatant les dégâts. Une bonne partie du sol glacé avait complètement fondu sous l’effet de ses attaques de chaleur, et ses hommes étaient à la foi stupéfaits et plein d’admiration face à lui.
Se tournant vers Ryuuk, il s’exclama :


Deux ans après ton départ, j’ai moi aussi mangé un fruit du démon : le Atsu Atsu No Mi ! Je peux faire fondre n’importe quoi et chauffer ma température jusqu’à 6000°C, et je suis immunisé contre les intempéries ! La classe hein ?

T’es chaud pour la suite frangin ?! Je sens qu’on va tout casser à cette allure là !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Lun 3 Déc - 18:17




! Zaimon est chaud, Ryuuk il vibre!


Zaimon était quelqu’un de très étonnant ! Déjà petit, c’était un petit caïd très bizarre avec une passion folle pour les billes et maintenant, du haut de sa vingtaine, il trouve l’idée fun de sauter dans un lac de lave en ébullition. Je m’étais déplacé très vite vers l’autre côté du lac, si vite qu’on ne put voir ma course. C’était comme si je m’étais téléporté d’un coup. Malheureusement, je ne pus sauver mon frangin qui avait plongé quand même. Et naturellement sans prévenir, un coup partit mais j’eus le temps d’esquiver avec aisance. C’était un petit géant qui semblait constituer de glace ! Ce monstre était vraiment étonnant mais je n’étais vraiment pas d’humer. Le regard démoniaque dirigé vers lui, je venais de perdre mon frangin et ce n’était pas le moment. Il ne savait visiblement pas parler correctement, plutôt comme un homme de cavernes glacées. Dégainant mon très beau sabre, je pris un petit sourire avant d’exécuté une technique meurtrière mais incontrôlable pour le moment. La puissance de la technique était comme un cheval sauvage. Il fallait la dresser et je fus expulsé vers la lave bouillante, la même que Zaimon. Un tour rapide sur moi, je regardais mon destin sans broncher ni pleurer. J’étais déjà prêt pour ce genre de problème. Et oui la mort ! La vague qui ramène le temps sur le passé. Mais en regardant de plus près, la lave faisait des bulles et je fus surpris

« Hein ??! »


Stupéfait, étonné et ébahie, je n’en croyais pas mes yeux. Zaimon était ressorti tranquillement. De la lave bouillonnante quand même. Le truc qui vous désintègre en deux secondes. Il devait surement être le processeur d’un fruit du démon. Comme toujours, il avait le sourire plein d’étoile, le visage radieux et une classe infernale. Le monstre dont j’avais pété les deux jambes semblait encore faire des siennes. J’entendis des cris et d’un coup un grand « BOOM ». Ce fucking géant attaquait les hommes de Zaimon et celui-ci se propulsa littéralement vers moi. Il me repêcha oui mais son bras était très chaud et je ne pus m’empêcher

« Ooh Putain… C’est chaud, c’est chaud STOP ! »

Il volait dans les airs grâce à une technique étrange mais ce n’était pas le seul à pouvoir voler enfin se propulser. Je pouvais sans problème m’extirper de la lave si j’étais ne plein forme mais là… Bref, il me relâcha plus loin avant de repartir Je retombai sur mes deux pieds regardant mon frangin se battre.

DEHAHAHAHA ! Voilà pourquoi on m’appelle Zaïmon, Ryuuk ! C’est parce que je suis l’homme qui ne craindra jamais le froid ni la chaleur ! DEHEHEHAHAHAHAHA !!!

Son rire était sinistre mais piquant. Son âme était vraiment celle d’un battant. Une âme brûlante par le feu de la détermination. Le contraire de la mienne en fait. Mon âme était avide de pouvoir et sinistre. Pas foncièrement mauvaise mais quand même. Il exécuta par la suite des techniques de très haut niveau ce qui montrait encore la différence entre Zaimon et moi. Après cela, le géant une bonne partie de glace s’est transformé en eau bouillante. Il se retourna ensuite vers moi

« Deux ans après ton départ, j’ai moi aussi mangé un fruit du démon : le Atsu Atsu No Mi ! Je peux faire fondre n’importe quoi et chauffer ma température jusqu’à 6000°C, et je suis immunisé contre les intempéries ! La classe hein ? »

« Sérieux ? C’est cool ça »

« T’es chaud pour la suite frangin ?! Je sens qu’on va tout casser à cette allure-là ! »

« Prochaine destination enflure ??! »


Nous nous dirigions alors de ce pas vers un grand château que je puis apercevoir au loin. Deux grandes tours devant mais nous devions passer par un petit chemin entre une vraie forêt de glace. Les arbres étaient étrangement bleus et dépourvus de feuilles. C’était peut-être le froid qui était l’artiste de cette œuvre. Bref, ce petit chemin était étroit et semblait aussi dangereux. Comme dans les films d’horreurs où le héros comme un grand con s’avance seul dans une petit allée et se fait bouffer comme le petit con qu’il est ! Mais bon, nous étions dans la vraie vie, pire que dans ces films ! J’étais moi-même un meurtrier sanguinaire sans pitié ou presque. Mais je ne pouvais vraiment pas saquer ce chemin et soudainement, j’entendis un bruit étrange dans la forêt bleue autour. Une peur se faisait voir chez les hommes de Zaimon mais lui ne semblait pas avoir entendu.

« C’était quoi ça ! Bon… DETECTION ! »

J’utilisai ma technique d’ultrason qui me permettait de ressentir la présence de toutes choses aux alentours allant d’être vivant ou non. Mon regard se vida et les hommes de Zaimon l’avait bien vu ! Je venais de sentir quelque chose mais ce n’était pas une chose comme les autres. C’était plutôt un vrai monstre géant caché dans la forêt. D’un coup, réutilisant ma technique, je sentis un mouvement vers nous de sa part.

« Les gars…BARREZ-VOUS ! Il vient ! »

J’utilisai ma vitesse pour disparaitre d’un coup et je vis le monstre surgir d’un coup. C’était un tigre d’une taille démentielle et il balança un arbre de glace sur un deux hommes de Zaimon. Il était en danger et il faut dire que le fait de venir le sauver juste pour faire le fort contre mon rival ne me déplaisait pas du tout. J’utilisai encore ma vitesse et je réapparus juste devant lui. Je tendis la main et regardant Zaimon d’un air confiant

« Regarde jusqu’à quoi j’ai pour l’instant poussé mon fruit du démon Zaimon ! »

L’arbre arriva directement sur ma main et je relâchai une onde destructrice vers celui-ci quand il arriva sur ma main. Quelque seconde plus tard, il ne restait plus d’arbre. Le tronc et les morceaux de glace avait bizarrement disparu réduit en poussière à cause des vibrations de malade que je libérai. Regardant l’animal devant, il semblait apeurer, il avait compris qu’il ne faisait visiblement pas le poids. Dégainant mon sabre noir, je le pointai devant lui

« Toi, tu seras mon déjeuner ! »

Encore une disparition et une tranche incroyable. Le tigre était découpé en quatre morceaux nets et mon sabre couvert de sang. Regardant Zaimon dans les yeux, je rengainai mon sabre avant de lui parler

« Bon j’ai la dalle ! Je connais ton fruit enfin j’en ai entendu parler et je sais qu’il possède ou pouvoir de température. Bref, t’es assez chaud pour faire cuir la bête ou t’es encore tiède ! »

Une provocation flagrante non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Lun 31 Déc - 19:08


Le château était situé sur un fjord montagneux, une sorte de col assez étroit, au dessus d’un amas de hautes collines immaculées de blanc. Pour l’atteindre, il fallait maintenant passer une forêt de pins bleus morts.
Bien qu’il ne fasse pas encore nuit, la forêt était apparaissait étrangement sombre, hostile à l’égard de tous, et surtout primitive. Ce semblait pourtant le seul chemin pour atteindre l’antre.
Les brigands décidèrent donc d’emprunter un sentier tout tracé, dépourvu de glace contrairement à l’ensemble de la lisière. Les hommes du capitaine ne purent s’empêcher de tenir rigueur de leurs appréhensions.


HUPS ! Cet endroit est à glacer le sang… dit l’un qui avançait d’un pas alerte.
Je t’avouerai que cet endroit ne m’inspire aucune confiance, même les arbres paraissent menaç… mais qu’est-ce que tu fous ???
AH MAMAN !!! Laisse-moi m’accrocher à toi !!
Vous n’êtes qu’une bande de froussards ma parole ! déclara le capitaine. Que voulez-vous qu’il nous arrive dans cette forêt ?

Tout était lugubre en effet, propice à évènements inquiétants. Un silence pesant, des ombres menaçantes, formées par des branches dépourvues de feuilles, ainsi que des bruits d’animaux nocturnes.
Tout en marchant, Zaïmon contemplait cette forêt cauchemardesque, en attendant que se produise ce que les forbans redoutent tant. Ryuuk quand à lui, alarmé pour je ne sais quelle raison, ne pouvait s’empêcher de scruter tous les coins et recoins. Jusqu’à ce que, soudainement, un craquement de ronce se fit ressentir.


AAAAAAH UN LOUP GAROU !!
MAIS NON !! JE SUIS SUR QUE C’EST UN ZOMBIE !
VOUS RACONTEZ N’IMPORTE QUOI !!! JE SUIS SUR QUE C’EST UNE FEE !!

Tout le monde eut un mouvement de rotation vers celui qui venait de sortir cette débilité. Celui-ci, en toute innocente, le trouillomètre à zéro, déclara :

Bah quoi… ça peut exister les fées !!

Ne vous l’avions pas déjà fait celle là… UNE FEE ?!!! IL A DIT UNE FEE !!! PARMI TOUTES LES CREATURES EFFRAYANTES QUI PUISSENT EXISTER, CE PIRATE A CHOISI D’ENONCER LA FEE ?! … Enfin… on ne pouvait pas attendre plus d’hommes aveuglés par la peur, et surtout sous la tutelle d’un capitaine tel que Zaïmon…

Mais il à raison, DEHEHAHAHAHA ! Mes frères, avez-vous oublié que nous sommes sur Grand Line ?



Tant que nous serons sur cette mer, vous saurez que l’impossible n’est qu’un mot pour les faibles ! Alors attendez-vous à tout, mes frères ! DEHEHAHAHAHAHA !!

Des paroles dignes d’un homme comme Zaïmon. Ses hommes l’entourant, le regardaient sans dire un mot. Ils considéraient les paroles de leur capitaine.
Grand Line… le foyer des miracles… là ou l’impossible devient un mot pour les faibles…
C’était quelque chose qu’il avait déjà entendu quelque part…



Flash Back

    ~ 13 ans auparavant


. : Tansé, l’île du Couchant :.


Un petit garçon et un vieil homme étaient assis en tailleur sur une plage de sable blanc, face à la mer, admirant le majestueux lever de soleil.

Papi ! C’est vrai qu’elle existe cette mer… Grand Line ?

HAHA Petit ! Bien sûr qu’elle existe ! Grand Line n’est pas un mensonge !

C’est vrai ? demanda le petit, les yeux brillants

Grand Line est la plus grande des mers, c’est aussi la mer des rêves et des mythes. Là-bas, l’impossible n’est qu’un mot pour les faibles…


Les yeux de Zaïmon brillaient malgré la pénombre, derrière ses lunettes rouges. Il mesurait qu’elle était la vraie valeur de ces paroles. Tout était vrai.
Sinon, comment expliquer tous les phénomènes contre nature dont-il avait été témoin ? Renverse Mountain et son fleuve ascendant, ces monstres marins d’une envergure époustouflante, ces îles aux climats décalés… et tant d’autres choses… en plus, la liste allait sûrement s’allonger au fil du voyage.
Zaïmon, le sourire aux lèvres, le regard plein d’étoile, finit par déclarer :


Oui attendez-vous à tous, pirates aux Poings Bouillants ! Mais toi qui crois aux fées là-bas, pense à garder ton froc à sec si t’en croise une ! DEHEHAHAHAHA !!

Eclats de rire généraux. La perspective d’un monde de rêve était quelque chose d’inconcevable pour certains avant qu’ils puissent quitter les Blues. Mais maintenant, sur Grand Line, tout changeait, tout devenait plus accessible.
Enfin le moment était plutôt mal choisi pour songer à cela. Ryuuk, alerté comme jamais, cherchait toujours l’origine de ce bruit qui avait perturbé tout le monde… jusqu’à en venir à parler de fée… Il convint alors d’utiliser ses pouvoirs, sous les yeux de son frère de combat. Ce dernier n’avait aucune idée de ce qu’il trafiquait, mais son regard s’était comme vidé et il ne bougeait plus. Puis, soudainement, il disparut, d’une vitesse quasi imperceptible.
C’est à ce moment là qu’un monstre géant apparut.


LES GARS, BARREZ-VOUS !!! cria Ryuuk
Vous avez entendu ?! Il à dit BARREZ-VOUS !!
Hein ? Je crois qu’il à dit MANIEZ-VOUS !
Qu’est-ce qu’il dit ? MARREZ-VOUS ?
Mais pourquoi diable nous demande-t’il de nous MARRIER ?!


Zaïmon était assez surpris. A y mieux regarder, c’était un tigre des neiges, haut comme trois étages. Une impressionnante bête, qui, avant même que le capitaine puisse se rendre compte de quoi que ce soit, ce tigre lui avait envoyé, en le déracinant, un pin géant à toute vitesse. Celui-ci aurait dû s’éclater sur Zaïmon en l’envoyant dans les vapes, mais heureusement son confrère fut d’une rapidité telle qu’il put esquiver bien des dommages. Le fruit du son est vraiment un fruit extraordinaire, surtout en la main de Ryuuk. Il réussit alors à désintégrer le pin géant rien qu’avec une sorte d’onde sonore.

T’en manques pas une, frangin !

Ryuuk fit abstraction de la remarque de son confrère et s’attentionna sur le tigre. Celui-ci était complètement maîtrisé, il paraissait même apeuré. Il finit, avec un charisme absolu associé à une grande maîtrise de l’épée, par découper au vrai sens du terme l’animal féroce.
En soit c’était bien une prouesse de la part du pirate aux cheveux rouges, Zaïmon était bien stupéfait de la grande dextérité et de la maîtrise avancée du pouvoir de son frère de combat. Il reconnaissait bien là le petit garçon téméraire et plein de foi qu’il avait connu petit. Un sourire de satisfaction et d’admiration se dessina sur la face du capitaine pirate.


Tu m’épates, sale rouquin !

T’es assez chaud pour faire cuir la bête ou t’es encore tiède ? déclara-t’il, l’air provocateur

Zaïmon fit apparaître deux boules de chaleur dans ses deux mains. La friction de l’atmosphère et les différentiels de température les faisaient trembler en un bruit étouffé.

Tu la préfère à point ou bien cuite ?

♠♠♠


Pendant ce temps, au château…

. : Antre de Koodkood :.

Maître… un groupe d’étrangers s’approche dangereusement du palais… ils ont détruit le Golem de Glace et on terrassé le Tigre à dents de sabre…

Un homme assis sur un trône en velours rouge et aux contours, qu’on ne pouvait distinguer par une ombre étrange et des yeux menaçants répondit à l’homme qui lui venait en visite.

CHOOOCHOOOOOOO ! Des visiteurs ?! Et à qui ai-je l’honneur, cette fois-ci ?
... il s’agit du capitaine des Poings Bouillants, primé pour 180 000 000 de Berrys, de son équipage, ainsi que de Ryuuk Sawayoshi…

Zaïmon Aux Poings Bouillants ??! CHOOOOOOOOOOOOCHOOO ! On parle plus de lui en ce moment dans les journaux… c'est étonnant qu'il soit là... quand à Ryuuk si je me souviens bien, un forban qui commence à être connu partout ...Enfin, quelle surprise ! Ashtrod II m’envoie son menu fretin pour libérer sa fille…



… avec la prime que je peux rapporter avec sa tête, je pourrais bien m’offrir une demeure plus confortable… Tenez prêt mes deux fidèles serviteurs, qu’on en finisse au plus vite ! CHOOOOOOOOOOOOOOOOCHO !!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Jeu 3 Jan - 8:34




! La porte d’entrée. Zaimon, Ryuuk et le Géant !


Zaimon et moi étions sur une île vraiment étrange. Une île hivernale infestée de lac de magma. Etrange !!. Zaimon avait mangé un fruit du démon, le Atsu Atsu no Mi devenant un homme chaleur et moi, détenteur du Oto Oto no Mi depuis petit, j’étais un homme son ! Une belle équipe de monstre Non ? Nous étions en direction d’un château pour sauver une femme en détresse et un gentleman samouraï comme moi, je ne pouvais pas vivre en savant cette femme en danger. Nous avions déjà fait face à deux grands ennemis. Tous d’abord un golem de glace dont mon son avait complètement explosé ses jambes. Zaimon avait fini le travail en le bombardant de chaleur qui le fit fondre d’un coup. Avançant encore mais cette fois dans une forêt de Glace. Mais quelque chose m’inquiétait, il y avait des bruits étranges provenant de la partie sombre de cette forêt. Des bruits que l’on n’avait pas l’habitude d’entendre. Activant mes ultrasons, je pouvais percevoir ce qui était indétectable. Autant le dire tout de suite, à cache-cache j’étais le meilleur, je pouvais percevoir même dans le noir, les yeux fermés, très loin mais aussi quelqu’un d’invisible. Enfin bref, analysant la forêt, je fus surpris par ce que j’avais détecté. Si surpris que j’en restais bouche bée ! Je ne pouvais simplement par croire ce que je vis et d’un coup, prévenant à Zaimon et les autres de fuir, un arbre venu vers nous à très grande vitesse. Il était couvert de glace et donc sensible face à moi. Nul besoin de le trancher comme je ferais d’habitude. Posant mes mains devant, quand l’arbre toucha ceux-ci, je relâchai du son à une fréquence si puissante que l’arbre se brisa en morceau éparpillé partout. Je regardai l’ombre menaçante venant vers nous. Elle n’était pas faite de glace donc je ne pouvais point la briser d’un coup sec. Je dégainai Kuroi Ryuu mon sabre noir avant de trancher l’animal géant d’un coup rapide. Mon entrainement à l’art du Samouraï payait et étant affamé, je proposai un barbecue de tigre à Zaimon qui s’empressa rapidement de cuir ce monstre géant. Entamant mon repas, je dévorais quasiment toutes la viandes de Tigre sur les autres et quand j’avais la pense bien remplis, nous nous redirigions vers le château. Celui-ci devant être droit devant toujours sur le chemin. Il fallait emprunter un tunnel à travers une grotte de glace avant de monter un pique très haut. Au bout du chemin trônait une porte immense et derrière celle-ci se trouvait le fameux château. Nous étions enfin arrivés au château mais il fallait soulever la porte et ni Zaimon, ni moins n’étions assez fort physiquement pour faire une telle prouesse. Il fallait l’aide d’un géant mais ils ne couraient pas les rues les géants ! Alors nous faisions face tranquillement sans rien dire, bouche bée devant la porte qui semblait atteindre le ciel et bien au-delà. Je m’apprêtai à dégainer mon sabre dans une tentative désespérée quand je vis une ombre géante surgir de nulle part. Reculant d’un bon rapide, j’étais assez loin pour voir la face de la chose qui était devant moi. Il s’agissait bien d’un géant ! C’était mon jour de chance aujourd’hui ! Brandissant mon misérable petit sabre contre le monstre devant moi, je regardai en bas pour voir l’état de Zaimon et son équipage. Mon attention fut brève car le gant était en mouvement. Celui-ci s’assit d’un coup au sol créant un tremblement de terre assez impressionnant. Je trébuchai en tombant avant de me relever revanchard sabre en main. Je m’opposai à ce géant en pointant son sabre vers lui. Il ne semblait pas intimidé du tout et cela m’énervait encore plus

« Hey ! Toi le géant, je ne connais pas ton nom mais je m’en fous complètement. T’as pas intérêt à faire quoique ce soit pour m’empêcher de passer sauver la meuf du château ! Sinon… J’te découpe !! »


Une menace un peu exagéré qui propulsait mon égo. Je me disais capable de découper un géant. Je n’étais pas encore assez fort pour faire cela mais je pouvais bien le devenir. Mais pour l’instant, je ne pouvais pas conter sur la force pure mais sur la stratégie et sur le Oto Oto no Mi en bonus. Le géant sourit en frappant son poing au sol créant encore une secousse. Vraiment impressionnant cette race. Il sortit de l’ombre et je pouvais voir son grand visage de guerrier. Il avait l’allure du gladiateur et commença à parler

« PAHAHAHHAHAH… Tu veux me découper ? Tu me fais bien rire microbe PAHAHAHHAHAHA !!! Je suis un GEANT, j’ai plus de force dans mon petit doigt que vous en n’avez dans tous votre corps vous les petits. En tous cas, tu me rappelles quelqu’un que j’ai connus il y a plus d’un siècle sur Erbaf mon village natale. Un village de géant ! C’était dans ma tendre enfance, j’étais sur l’île d’Erbaf quand ma mère m’ordonna de m’empresser pour aller à l’école. PAHAHAHHAHAHA, je n’en voulais pas entendre parler de l’école même si celle-ci était une école de combat pour des fiers guerriers d’Erbaf comme moi ! »



« J’étais arrivé devant celle-ci quand un autre gosse arriva ! Moi j’étais un grand combattant même enfant j’étais le champion de la castagne ! Le nouvel enfant qui voulait m’affronter n’était qu’un faible et il affirma me découper comme toi PAHAHAHAHHAHA !! Il n’était pas doué et vous savez ce qui se passa ? Hein.. PAHAHAHHAHA !! Et bien d’un coup de hache, je l’ai tué. Après mon petit entrainement, je rentrai chez moi et j’ai mangé ma soupe pleine en vitamine pour un guerrier comme moi !!PAHAHAHAHHA !! Ma maman était très forte en soupe, ça me rappelle un jour où… »


« FERME TA GUEULE PUTAIN !!! »

Cet homme était un vrai con sur patte. Il parlait comme un grand attardé et son rire était vraiment à chier ! PAHAHAHAHA mais ferme ta gueule non de dieu ! Je déteste les grands stupides à présent et celui-là avait en plus la manie de raconter toute sa vie alors qu’on ne lui avait demandé que dalle. Ce type avait le don de m’énerver comme jamais. J’étais encore plus en rogne que quand l’on me nommait « Rouquin ». Empoignant le sabre d’une force monstrueuse, j’allais littéralement éclater le Tsuka de Kuroi Ryuu en regardant le géant devant. Il m’avait énervé en un rien de temps avec ses blablas et son côté arrogant ! Il était un guerrier puissant d’après mais ce n’était que dalle ! Un gant sans cervelle dont l’égo était aussi gros que lui mais dont la force était minime. Je l’ai connais ces gens-là ! Toujours à se vanter de puissance sans aucun signe de force. Le géant se mit soudainement debout l’air de vouloir en découdre avec moi. Il n’avait certainement pas aimé la façon dont je lui avais coupé la parole. Il sortit d’un coup un sabre géant de son dos avant de l’envoyer vers le haut en souriant pour ma personne. Il ne semblait pas connaitre la personne qu’il avait devant lui. Je n’avais certainement pas une grosse prime mais ma force était à craindre. Certainement pas la force d’un géant, ni la puissance nécessaire pour arrêter un sabre géant mais j’avais le cerveau, l’agilité, mon art et mon fruit. D’un coup, il fendit l’air en faisant tomber le sabre vers moi. Un coup puissant mais je pus l’esquiver d’un bond rapide en arrière. Le choc au sol causa une secousse et moi, je retombai au sol d’un salto rapide. Pointant ma minuscule épée vers mon adversaire. Il riait et passa son épée juste au-dessus de moi voulant me trancher. Il avait raté sa cible et c’était l’occasion rêvée. Trois bons, et d’une vitesse phénoménale, j’étais déjà arrivé à côté de son pied droit autant sur son corps rapidement. En moins de dix secondes, je me trouvai juste devant son visage quand celui-ci mit sa main devant moi voulant me pousser. Je ne pouvais pas me laisser faire et d’un coup, grâce à mon sabre, je tranchai ses cinq doigts en apparaissant juste devant son nez. Il vit ses doigts tomber d’un coup sans savoir pourquoi. Il était si con ce géant ! J’étais quand même fière de moi, il ne m’avait pas touché étant assez faible pour un guerrier puissant comme il le disait si bien ! En gros mon adversaire n’était rien et d’un seul coup, je plantai mon petit sabre dans son front. Cela ne l’avait sûrement pas tué, bien sûr étant géant, mon sabre était comme une aiguille mais ce n’était pas uniquement cela que je pouvais faire. Je me concentrai avant d’envoyer le son le plus puissant que je pouvais produire. Une fréquence et décibel énorme pouvait vibrer les organes crânien au moins. Lors de mon attaque, l’homme saignait par sa bouche, ses oreilles et son nez. Il tomba à la renverse et moi j’utilisai une propulsion sur lui-même avant d’apparaitre à côté de Zaimon qui semblait surpris en me voyant terrassé ce géant. Il n’était pas mort, ni évanouie juste déstabilisé et blessé ! Il se retenu avec ses deux mains causant un impact au sol. Il cracha encore du sang en me regardant à coté de mon frère ! Je rengainai Kuroi Ryuu avant e m’assoir au sol en sortant ma gourde de saké.



« J’ai fait la première partie du boulot contre ce gros con. Termine et s’il te plait… CRÂME MOI CE MEC !! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Mer 9 Jan - 20:09


Le géant était maintenant à terre, dans l’incapacité de bouger ou de se battre. Ses doigts coupés, il regardait avec horreur et haine le pirate aux cheveux ardents.
Ryuuk en effet n’y avait pas été de main morte. Il avait littéralement explosé le géant. Ses pouvoirs et la dextérité de son sabre avaient eu raison du grand guerrier en un combat qui n’avait qu’à peine duré. Un géant, tout droit importé d’Erbaf, une île du nouveau monde. C’était un colosse qu’on ne trouvera nulle part ailleurs.
C’est cette chose qui plut à Zaïmon. Malgré le fait qu’il ait été mis à terre, il essayait toujours de se relever malgré ses souffrances et sa douleur. Un vrai combattant, digne des belligérants d’Erbaf.


DEHEHAHAHAHAHAHA !!! CE GARS M'PLAIT ! RYUUK, A PARTIR DE MAINTENANT, TU N’AS PLUS LE DROIT D’Y TOUCHER !

Avait déclaré Zaïmon d’un regard rempli d’admiration pour le géant. Le capitaine des lunettes rouges, dans toute l’ampleur de l’action, allait déclarer quelque chose qui allait sûrement bouleverser la vie du géant. Il se posta alors devant la tête du géant retournée, ensanglantée et haletante. Il était comme un gros dandy, tandis que Zaïmon, malgré sa petitesse, se trouvait lion.

Bon, grosse tête… tu n’as maintenant qu’une seule possibilité pour t’en sortir… sois tu restes là et tu crèves… soit tu rejoins mon équipage ! DEHEHAHAHAHAHAHAHA !!!

Le géant ouvrit grand ses yeux, et il s’arrêta d’haleter. Il est vrai que sur le coup, personne n’aurait pensé que Zaïmon ferait une chose pareille…
Mais en y réfléchissant un peu mieux, il est vrai qu’on pourrait y reconnaître les paroles du capitaine aux lunettes rouges. Lui qui avait toujours voulu avoir un géant dans son équipage. Un géant… cette puissante créature d’Erbaf qui peut atteindre la taille d’un immeuble à dix étages et dont la puissance est sans égal. On dit aussi, selon la légende, qu’ils peuvent vivre plus de trois décennies !
C’était ce que lui disait Squall, son oncle
Aujourd’hui il en avait un devant ses yeux. Ryuuk l’avait abattu, ce qui voudrait dire que l’homme aux cheveux rouge était d’une puissance considérable. Mais ce n’était pourtant pas ça qui avait éteint la flamme de l’admiration de Zaïmon pour les géants.
Lui n’avait eut le temps de comprendre ce qu’il lui était arrivé. Mais Zaïmon n’allait pas lui en laisser d’avantage.


Bon, je prends ça pour un oui ! Dans ce cas prévenez l’équipe de médecine du navire par Dendenmushi pour qu’ils viennent soigner notre nouvel nakama…

Puis, en se tournant vers l'antre, il continua:

Quand à nous, on va rentrer dans ce château ! On va commencer par passer cette porte là !

Devant eux se trouvait un portail immense et impénétrable, renforcé avec des armatures d’acier. La porte semblait être faite d’un alliage de plusieurs métaux assez résistants et incassables.

Mais… Aniki-sama… comment on va faire pour la passer ??? Cette porte semble indestructible ! Elle doit résister à tout, même aux coups de sabre… !!!

Résister à tout tu dis ? DEHEHEHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA dit Zaïmon de manière sirupeuse.

Aussitôt un large nuage de fumée apparut autour du pirate aux lunettes rouges. La température montait à une Vitesse grand V, si bien que les hommes des Poings Bouillants durent s’éloigner de leur capitaine. Une chaleur de plus de 6000°C était concentrée dans son poing devenu rouge feu. La neige du sol et des arbres finit par s’évaporer rapidement, et l’air était brûlant. Un sourire plein d’assurance, d’un regard emplit de témérité, le capitaine Niru s’approcha de la porte d’un bon en l’air magistral, pour enfin rentrer en collision avec celle-ci.

Fonds !!! Kokumon !!!
(Fonte Instantanée)

Le choc brûlant se solda par la transformation en tourbière de la porte. Les métaux qui la constituaient passèrent en un seul instant d’un état solide à un état liquide. Le fer, l’acier, le cuivre ou bien l’or, n’obtiennent pas de résistance à la température quand celle-ci est au-dessus de trois mille degrés. Une marge de trois-mille degrés ou plus était amplement suffisante pour permettre au pirate de la faire fondre en moins de vingt secondes. Une prestation remarquable, mais rendu possible avant tout par l’un des fruits les plus dangereux du monde.
Et c’est ainsi que devant eux s’ouvrit l’antre du château. Les vapeurs et liquidités des métaux surchauffés ayant disparu, Zaïmon se rua à l’intérieur avec ses hommes.
Le Roi Ashtrod, l’homme-homard monarque de la principauté de Kurab, avait certifié que la princesse se trouvait dans la plus haute salle de la plus haute tour du donjon. Il fallait alors chercher quelque chose de concret.


Il faut qu’on trouve des escaliers, c’est la seule chose qui pourrait nous faire gravir l’intérieur du château… Ryuuk, tu vas prendre la moitié de mes hommes et prendre le chemin de gauche, quand à moi je prendrais celui de droite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab Ven 11 Jan - 2:09




! En direction de l'adversaire !


Nous étions devant une porte immense et un géant nous barrait la route. Il était si grand que je ne voyais pas son visage à cause du soleil qui tapait fort. Nous n’étions que des vulgaires insectes devant ce colosse. Des insectes certes mais des insectes puissants pour rivaliser avec ce guerrier d’Erbaf. Il était d’un imposant physique, d’un poids monstrueux comme tous les géants ! Je n’en revenais pas moi-même. Un monstre de cette envergure-là ici. Il allait sûrement nous empêcher de passer mais celui-ci se contenta de s’assoir en racontant sa vie ce qui m’énerva. Je m’empressai d’esquiver les coups qu’il me donna en montant sur son corps robuste telle un escaladeur professionnel chevauchant chaque centimètre de son corps qui paraissant infini. Je n’en voyais pas le bout mais avec acharnement, j’arrivai un niveau de son visage quand je vis un bond vers son bras pour me propulser directement pour l’embrocher. Mon simple sabre n’allait pas le tuer étant un géant. Kuroi Ryuu était pour lui une aiguille ! Il interposa sa main entre moi et son front quand d’une tranche, il n’avait plus de doigt dans sa main gauche. J’avais fait quelque chose d’assez spectaculaire dont j’étais très fier. Je me dirigeai alors vers son front en plantant juste un peu mon sabre de façon à ne pas le tuer juste le faire saigner. Pour une raison inconnue, j’avais un présentement qui me disait de na pas le tuer ! En plantant le bout de mon sabre, c’était assez suffisant pour envoyer le son à travers celui-ci déséquilibrant ce pauvre géant arrogant. Il crachat le sang et la même substance rouge coula de son nez et de ses oreilles. J’avais réussi mon coup mais celui-ci n’était pas mort ! Il était trop gros pour moi et je descendis rapidement en voyant le géant tomber au sol. Il avait mal et criait très fort. La terre trembla quand celui-ci toucha le sol très fortement créant un peu de fissure au sol. Je redescendis aisément en me posant au sol tel un oiseau majestueux ! C’était digne d’un samouraï comme moi respectant le code à la perfection. J’étais d’un charisme à toutes épreuves et ce que j’avais fait pour redescendre était spectaculaire. Les cheveux au vent, je fis deux petits pas et je me mis en tailleur assis sortant ma gourde de saké en bois. Je commençai à boire quand Zaimon s’approcha du géant étant sur le point de se relever. Il allait sûrement l’achevé mais je changeai d’avis quand j’entendis ses mots sortir de sa bouche !

« DEHEHAHAHAHAHAHA !!! CE GARS M'PLAIT ! »



« RYUUK, A PARTIR DE MAINTENANT, TU N’AS PLUS LE DROIT D’Y TOUCHER ! »

Il avait les yeux du temps de mon enfance. Je m’en rappelais comme si c’était hier ! Zaimon avait eu le même regarde quand il vit mon fruit du démon dans le nid des gros animaux. Il avait le regarde admiratif pour le pouvoir que celui-ci me donna et je revoyais la même lieur maintenant. J’eus chaud au cœur, mes sentiments remontaient. C’était la nostalgie du temps où nous faisions les quatre-cent coups avec Zaimon sur Tansé lors de mon passage là-bas. Je souriais en rangeant la bourde et je mis la main sur mon sabre Kuroi Ryuu.

« Tsss… je m’en doutais ! J’y toucherais plus ! Fait comme tu le sens ! »


Il demanda au géant de rejoindre son équipage ce qui me fit poser ma main sur ma tête en regardant mon frère qui semblait ne pas avoir réfléchit quand il avait parlé. Comment allait-il bien pouvoir embarquer dans son bateau en passant inaperçu. Je rigolais à la bêtise du frangin en souriant car nous étions tous les deux de grands idiots sur patte. Deux idiots certes mais des idiots puissants ! Il ordonna qu’un médecin s’occupe du colosse quand je me mis debout pensant qu’il était temps de passer cette immense porte. Je ne pouvais pas escalader étant trop lisse et couper ce genre de chose paraissait impossible pour mon niveau moyen. Il ne me restait qu’à utiliser mon fruit pour fragiliser une petit zone et avec un peu d’acharnement, nous arriverons peut-être à la casser la zone. Au moment où je m’avançai pour poser ma main sur le bois solide de la porte, je sentis une chaleur monter derrière moi. C’était une chose qui était venu d’un coup et je repensais à ce que Zaimon m’avait dit plutôt



Début du Flash Back

S’aidant ainsi de la vapeur créée par ses jambes, il s’extirpa de la lave en véritable fusée pour remonter rapidement, à vitesse grand V, tel un lance-roquette, vers ses soldats. Ryuuk avait fini par être expulsé dans le lac de lave, Zaïmon avait pu le repêcher à temps en l’attrapant en plein vol.
Arrivé à terme, il le relâcha sur une colline de glace tandis qu’il continuait son ascension vertigineuse, jusqu’à s’élever à plus de cinq mètres de hauteur. Il put constater les dégâts : un monstre étrange était en train de s’attaquer à ses soldats. Il semblait fait d’une constitution glacée de par les énormes cristaux limpides que l’on trouvait sur son dos.
Le capitaine lui était là, perché sur le ciel, au dessus du grand ravin incandescent, brûlant comme un charbon ardent. De la fumée se dégageait de lui à cause du différentiel de température entre son corps et le froid polaire installé sur la région.


DEHAHAHAHA ! Voilà pourquoi on m’appelle Zaïmon, Ryuuk !



C’est parce que je suis l’homme qui ne craindra jamais le froid ni la chaleur ! DEHEHEHAHAHAHAHA !!!

Encore une fois une parole pleine d’une poigne d’arrogance et de témérité. Mais son pseudonyme était bien fondé sur un propos réel, Zaïmon signifiant « L’Homme-Température » (‘Imon’ signifiant ‘thermomètre’ en japonais). Dur de savoir cela quand on ne connait pas l’étendue des dégâts du pouvoir du capitaine des Poings Bouillants.
Il se plaça alors devant le géant de glace qui l’avait remarqué, s’apprêtant à arquer son énorme poing de cristal blanc dans la direction du forban. Il devait bien faire plus de six mètres de haut, il dépassait bien Zaïmon qui étaient déjà en altitude élevée. Mais Zaïmon n’allait pas se laisser faire.


Fin du Flash Back


C’était sûrement lui qui avait préparé un coup et pour éviter l’attaque destructrice, je fis un bond à côté en retombant sur mes pieds. Je me retournai et je vis Zaimon frapper la porte d’un coup de poing rouge qui fumait comme pas possible. C’était de là que venait la chaleur intense et je n’en revenais pas en voyant l’attaque. Au simple contacte du poing de Zaimon, celui-ci devenu liquide d’un coup tombant comme de l’eau assez lentement. Métal et bois était devenu liquide et je n’en revenais pas. Je me disais que j’avais bien de la chance de l’avoir comme frère plutôt que comme ennemi. Il pouvait me faire fondre rien qu’en me touchant et je vis celui-ci pénétré le trou ans la porte quand le liquide au sol se solidifia en devenant froid. Par précaution, je fis directement un bond en évitant de passer dans la bouillie de Zaimon. Nous étions en train de courir en direction de la plus grande tour pour aller à la plus haute salle quand je vis deux escaliers au loin. L’un à droite et l’autre à gauche. Zaimo proposa de nous séparer en deux groupes afin de trouver la salle. Je devais prendre une partie de ses hommes et il en avait cinq. Je n’avais guère besoin d’eux mais bon, je fis ma petite sélection rapide !



« Ok Frangin… Je prends celui avec la tête bizarre là ! Et l’autre qui a des fringues d’SDF ! On se retrouve là-bas et tâche de ne pas te faire buter ! »

L’un d’entre eux chiala quand je le pris sous mon bras en le transportant comme un vieux paquet de linge sale

« Non, pas moi ! Je veux pas. Aniki-sama, ce type était méchant, il a essayé de vous tuer encore ce matin ! Je veux pas venir avec lui, j’ai peur ! »

L’autre reprit de plus belle

« Oh non pas moi ! Aniki-Sama, il va nous utiliser comme des boucliers humains. On va se faire sacrifier. »

Ils avaient une opinion assez affligeante sur ma personne mais c’était vrai. Cruel, arrogant et vulgaire. Les trois mots qui me définissaient assez bien ! Je rigolais intérieurement en me réjouissant de la baston qui allait peut-être avoir lieu. Si ces deux mecs-là n’étaient pas avec Zaimon, tous ce qu’ils avaient dit allait sûrement ce passé mais je ne pouvais pas faire ça à mon frère. Me hâtant vers l’escalier gauche en souriant de belle quand j’entendis les nakamas du Poing Bouillant crier à l’aide

« ANAKI-SAMA !!!! »

« HAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHA !!! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sauver la Princesse de Kurab

Revenir en haut Aller en bas

Sauver la Princesse de Kurab

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Les autres île de Grandline-