AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Doorstep #9 (flash back)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Doorstep #9 (flash back) Mer 12 Déc - 4:07






¨Bénis moi avec les feuilles tombantes de l'arbre, à l'intérieur j'y vois le règne de la liberté. Nous tombons tous alors que la nuit nous appelles, les larmes à l'intérieur de moi me calment. Minuit appelle dans un brouillard de résolution, couronne moi avec les feuilles d'un vert pûr.¨

¨Ouahh papa c'est jolie, surtout avec la musique, mais je ne comprend pas...¨

¨Mon garçon, je ne puis t'expliquer ce que cela signifie car tu est trop jeune pour comprendre, souvien toi simplement de ces phrases, elles seront avec toi toute ta vie et un jour quand tu seras assez vieux tu comprendras par toi-même la signification de ces mots.¨

Je ne comprenais pas pourquoi mais mon corps transparent et ma voix ne semblait pas les atteindre, je me voyais moi-même beaucoup plus jeune avec mon père, voici donc ce que l'ont nomme un souvenir, un vrai souvenir. Depuis déjà quelque année j'ai toujours des images qui me traversent l'esprit mais rien ne semble réel ou tout du moins tout est flou et ambigue, je ne sais jamais ou je suis n'y si les mots que j'entend sont les bons et si tout ceci c'est réellement produit mais cette fois-ci j'ai réellement une image claire et net et je sais que ces évènements ne sont pas faux. Ces évènements se sont passer alors que je n'avais que neuf ans. Je me souviens maintenant de mon père, depuis tant d'année j'essaie d'avoir le moindre bribes d'information sur lui et le voilà enfin, je peux voir son visage, admirer sa stature et prononcer son nom en même temps que la version enfantine de moi-même, Ken. Ainsi donc mon père se nommait Minashigo Ken, un homme aussi grand que moi présentement, possédant une longue chevelure doré, un accoutrement irréprochable et une diction impeccable. J'avais donc été éduquer par une famille de ce genre, il est donc normal que parfois il m'arrive de ressentir l'envie d'être plus courtois et droit que de coutume, ainsi donc ma personnalité de ce temps désormais révolus était celle d'un fils de riche bien éduquer.

* Mais...qu'est-ce que...*

L'univers se fractura devant moi comme si je regardais dans un miroir et se brisa en mille-morceau pour révéler un espace noir comme l'ébène, un point blanc loin devant moi se rapprochais et formais un immense cercle blanc qui m'engloutit et m'aveugla temporairement. Une fois mes yeux épargner de cette lumière aveuglante, je me retrouvais dans une autre demeure elle aussi très bien décorer, je voyais à présent une copie conforme de moi-même descendre les longs escaliers de marbre recouvert d'un lourd tapis bleuté, un plateau à la main remplis de petit biscuits ainsi que de tasse de thé. Mon corps spectrale bougeais de par lui-même alors qu'il me forçai à suivre ma progression vers le jardin intérieur. Je me souvenais parfaitement de ce jour comme si je ne l'aurait jamais oublié, il s'agissait de l'un de mes tous premiers jours dans le manoir Wingel sur l'île de Yuki. Aurora était ma propriétaire dans ce temps, une dame poisson de sang pure, une vraie diva mais qui avait une éducation parfaitement réussi et donc il était facile et très plaisant de travailler pour elle. Le temps s'accéléra soudainement mais je restait immobile dans le jardin alors que chaque minute signifiait une autre semaine passée dans cet univers du passé. Bientôt je me vis alors que je fus la rencontre de ma douce Éliza, elle était si belle et si gentille et de son côté elle pensait exactement la même chose de moi, le temps fus la clef qui scella notre rapprochement, un rapprochement qui se fit en même temps que les liens de la Reine Aurora et de son amant un grand héro de la marine des environs et si l'ont pouvait le dire ainsi, maitre de ma douce. Un nouveau cercle blanc apparut en plein milieu de la scène et m'engouffra dans sa lumière et me transportait des années plus tard, pendant quelque seconde j'assistais à la naissance d'Aerin Wingel puis de nouveau et sans aucun contrôle le temps accéléra rapidement jusqu'à ce que je ne puisse même pas comprendre combien de temps cette fois-ci se passerait entre mes deux souvenirs. Ainsi ce passait chacun de mes souvenirs, la mort d'Aurora, le vieillissement et la mort d'Aerin, la naissance de mes propres enfants que je dus abandonner à une autre famille pour qu'ils puissent être bien éduquer et en santé alors que dans mon cas l'argent manquais et la situation allait de mal en pire. Je me vis remonter une seconde fois la pente sous le commandement de la dernière Wingel, Sylvanna.

Soudainement j'entendit des voix qui n'avaient pas lieu d'être et qui semblait venir de nulle part puis alors que je voyais le visage de Zaimon et celui de Kayl mon monde devint une dernière fois très sombre, les voix devenait de plus en plus clair et la lumière revint éclairer les ténèbres qui m'entouraient, je sentais mon corps devenir très chaud, très endoloris et plus la lumière devenait intense, plus la douleur devenait insupportable, j'étais donc retour dans le monde réel.

¨Docteur il ce réveil.¨

¨Commandant Noah, vous m'entendez?¨

Le docteur m'illumina les yeux de sa petite lumière tout en essayant d'avoir une conversation avec moi mais mes cordes vocales ne voulaient pas m'obéir avant quelque instant.

¨....Oui...commandant? Ou suis-je? qu'est-ce qui c'est passé?¨

Avant même qu'il est eu le temps de me répondre je fus parcouru de très grand spasme, était-ce mon coeur qui allait me lâcher ou quelque chose du genre je n'en avais pas la moindre idée, la lumière disparue une nouvelle fois alors que je voyais de moins en moins le docteur et toute sa troupe s'affoler autour de moi. Cold Fresh revint dans mon esprit aussi réel que nature, les combats contres les deux robots, l'escalade inutile et ardue d'un haricot géant, la chute d'Astral et de Senzo, ma propre chute et l'attaque dévastatrice de notre dernière adversaire alors qu'un immense dragon nous survolas. Je me réveillais en sursaut une nouvelle fois retenue par les médecins alors que je balançais à droite et à gauche les noms de mes compagnons ainsi que quelques évènements t'elle que les mains de pierre de Ganesha ou l'haricot géant. L'équipe médicale autour de moi firent de leur mieux pour me calmer et enfaîte ce fut des sédatifs qui me fit arrêter de bouger. Je tournais la tête vers celui qui semblait en charge, je n'eux pas besoin de rien ajouter de plus il semblait comprendre ma situation.

¨Votre mission est terminée, nous sommes à l'infirmerie de Marinford, l'amiral en chef Ao Tatsu vous a sauvé vous, Ellana et Ganesha de la mort et transporter d'urgence ici, vous avez tous été promu d'un ou deux grades et votre réputation est devenue celle de héro. Vous avez été inconscient durant plus de trois semaines déjà, votre corps était vraiment dans un mauvais état mais vos cellules se sont reformés et bien que nous avons fait tout notre possible votre corps à fait la majeure partie du travail, je ne sais comment l'expliquer sérieusement, ont m'a interdit d'ausculter profondément votre corps alors je ne peux même pas savoir comment vous pouvez autant récupérer, un humain normal aurait été défiguré que dire...votre corps entier était brûlé et vos os cassé à plusieurs endroits, aucun organe atteint par contre c'est la bonne nouvelle. Cependant...¨

Celui-ci repris son souffle et bus une bouteille d'eau, il m'en tendit un pour que je puisse enfin me désaltérer.

¨Cependant, je ne sais vraiment pas comment et pourquoi vous avez des gènes aussi forts, vos blessure normalement aurait dû prendre encore des jours à être réparé, votre peau n'aurait jamais dû se reconstruire aussi parfaitement. Selon la tendance et si elle ce maintient, d'ici un mois vous serez sortie d'ici à moins que le rétablissement soit plus ardu que prévue mais en vue de votre constitution je n'ai pas peur d'affirmer que le mois prochain sera votre dernier parmis nous.¨

Je ne comprenais pas moi non plus comment je pouvais effectivement avoir eu une récupération aussi formidable, je levais tranquillement le bras ou enfin je pensais le lever mais les calmants était trop puissant alors je tournais les yeux pour constater moi-même que ma peau était comme neuve ou presque, la douleur se dissipait peu à peu mais je mis le compte sur les calmants et non sur une miraculeuse constitution, une fois que les effets des sédatifs se seraient dissipés j'tais sur de retrouver la douleur que je ressentais avant mon premier réveil. Ainsi donc j'étais vivant, Ganesha et Ellana aussi. J'avais plus ou moins hâte de savoir la suite de l'histoire compte tenue du fait que la mission semblait être un échec lamentable. Le docteur s'excusa et me dit que maintenant je devais me reposer et je fus abandonner dans la chambre à moi-même. Dans un calme presque agressant je regardais le plafond de ma chambre, je me demandais ce qui m'attendait maintenant que j'étais devenu commandant, j'avais pris deux grades d'un seul coup, j'imaginais déjà le rang donner à mes coéquipiers et étais fière d'eux, je me demandais s'ils étaient encore emprisonné comme moi entre quatre murs dans une pièce semblable. Je me demandais si Kurisu avait été sauvé et si je reverrais donc mon professeur. Je me demandais qu'est-ce qu'Ao Tatsu avait pensé de nous, était il déçue ou fière de nous? Le temps serait encore le porteur de ma réponse et je devais attendre qu'il décide de l'instant propice pour révéler sa vérité.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back) Ven 11 Jan - 18:44



~ Tête à tête entre deux légendes de la Marine.


Cette époque n'est pas si éloignée. Elle datait de ma récente promotion en tant que contre-amiral grâce à l'opération de Cold Fresh. Je venais de rentrer de l'île de Silyos pour prendre un peu de repos à Marineford. Cela faisait deux semaines que j'étais sorti de l'hôpital du QG. Fort heureusement, et par miracle, mes blessures n'avaient pas été mortelles et handicapantes pour mon pauvre gros et large corps. Marinford était un lieu très plaisant, et méritait sa réputation de meilleure caserne de tous les temps. Une fois que j'eus posé pied à terre en sortant de mon navire, une rangée de soldats du port se mirent à m'applaudir. A vrai dire je ne comprenais pas, mais mon caporal m'expliqua qu'en réalité, la nouvelle à propos de Cold Fresh s'était répendue, et je faisais partie du quintet de survivant. Des survivants qui étaient devenus de véritables légendes et qui jouissaient désormais d'une reconnaissance mondiale. J'étais bien loin d'imaginer que la recrue de North Blue incompétente et empotée que j'étais allait un jour atteindre un tel sommet. Je remeciai chaleureusement l'assistance d'un coucou de la main, puis poursuivis ma route. La cantine m'attendait de pied ferme. Je remarquai alors une énorme file d'attente dans le bâtiment des soins intensifs.

" Ah, ça ? Les soldats attendent que la chambre du commandant Noah soit ouverte pour lui rendre visite. Pour l'instant il doit se reposer d'après les médecins. Vous savez qu'il resté presque un mois dans le coma, tout le monde le croyait perdu. En vérité il a épaté tout le monde, car il est déjà en cours de rétablissement. Un miraculé puisque d'après les médecins, après avoir subit tant de blessures il aurait dû mourir. "

Commandant ? Pourtant il me semblait bien que lors de la mission, Noah n'était qu'un jeune Adjudant-Chef. Il avait dû être promu, tout comme moi. Une promotion que je jugeais un peu faible compte tenu de l'enfer que nous avions traversé avec Ellana. Il méritait largement son grade de colonel afin qu'il fasse partie des officiers supérieurs. Cependant, cette petite promotion n'était pas une si mauvaise idée que ça. Les sous-officiers avaient le mérite d'être proche des soldats et donc d'inspirer des idéaux. Avec un modèle comme Noah, les forces de la Marine avaient un bel avenir. Il était encore jeune, et tôt ou tard, il serait reconnu à sa juste valeur. Même si le principal défaut que j'avais relevé était son manque de retenue vis à vis du protocole. Mais peu importait, cela n'affectait en rien l'admiration que je lui portais grâce à son courage et son sang-froid dont il avait fait peuve tout au long de notre mission désastreuse à Cold Fresh. Les titres des grands journaux parlaient d'une victoire hors normes. Mais chacun de nous cinq, les survivants, savions que l'opération s'était soldée par un échec cuisant et de nombreuses pertes. En particulier Senzô, mon mentor, et Astral, mon meilleur ami ... Même si son corps n'avait pas été retrouvé, il pouvait être considéré comme mort. L'explosion avait dû réduire ses restes en cendres. Avant quoi que ce soit, je voulais rencontre Noah. Nous devions partager cette expérience tant qu'elle était fraiche dans nos esprits. Je décidai donc de bousculer chaque soldats qui formaient la file d'attente. Les protestations fusèrent avant les cris d'admiration et les demandes d'autographes.

" Je ne suis pas une diva ! Hors de mon chemin ! "

Facile d'éparpiller la foule avec un gros ventre. Une fois arrivé devant la porte de la chambre de mon collègue, le médecin vint s'interposer. Il m'expliqua qu'il était conscient, mais encore faible. Je lui rétorquai alors que les ordres venaient de l'Amiral Shitori, ce qui le fit céder sans détour. J'ouvris la porte, et découvris le jeune commandant allongé dans un lit. Sa poche de perfusion était encore pleine, les appareils qui aidaient à le maintenir en vie étaient éteints, signe qu'il avait repris du poil de la bête. Je pris une chaise et m'assis dessus. Le bois craqua, mais je n'en avais cure. J'attendais qu'il ouvre les yeux pour que l'on puisse enfin se parler. Puis je déclarai avec mon sourire le plus amical :

" Bien le bonjour, commandant. J'espère que vous n'êtes pas amnésique et que vous ne m'avez pas oublié, ce serait fort dommage. "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back) Sam 12 Jan - 6:33





Ainsi donc sa visite de courtoisie en était une non prévue, son passage à Marinford était purement professionnel et personnel. Je croyais avoir reçu une vraie visite mais il semblait que ce n'est été que le hasard qui nous avaient réuni mais bon je n'allais pas être mécontent pour ce petit détail, le fait est qu'il aurait pu quitter en étant pleinement au courant de ma présence mais il avait fait le détour pour discuter un peu, probablement entre deux missions. Je ne connaissais pas beaucoup Ganesha mais je savais qu'il était un homme très loyal, respectueux plus que jamais du code et de la loi, bref un parfait membre de la marine qui représente bien les idéaux et la marche 'suivre pour atteindre la renommé, une figure exemplaire qui me fascinais je devais l'avouer. J'étais moi-même très loyal de nature mais la marine me semblait de moins en moins blanche comme neige et d'ailleur plus je voyais les choses ce passé plus je me demandais si elle n'était pas faite d'un gris métallique. J'appris de celui-ci des nouvelles intéressantes, le docteur m'avait bien dit que j'avais monté au grade de commandant mais rien de spécifique sur toutes les autres, Ganesha était contre-amiral et cette information je l'ai reçue de façon très hasardeuse par le biais d'une discussion dans le hall d'entrer entre deux infirmières. Le vice-amiral Makkura avait atteint l'immense honneur du grade d'amiral et maintenant possédait l'habituelle surnom dédier à ceux de son rang, un nom signifiant un animal et une couleur qui tout deux illustrait le mieux possible la personne. Je ne comprenais pas vraiment le lien vue que je ne connaissais pas Makkura, que diable je ne l'avais jamais vue face à face. La prisonnière Kurisu Akaike était devenue vice-amiral, Ellana Shiwara était encore au gouvernement mais son état de santé ainsi que son grade restait un mystère.

L'énorme pièce de viande qu'était le vice-amiral Ithar sortie de son kimono du pain et du pâté de porc qu'il tartina sans gène et au comble du bonheur il m'en offrit, franchement je n'aimais pas tellement le pâté de porc mais sa serais beaucoup plus gouteux et nourrissant que ce que j'avais mangé depuis des semaines alors je n'en fis aucunement un cas. Ganesha me dit de manger et de reprendre des forces, il me fit même sourire et presque rire lorsqu'il parlait de la qualité de la nourriture dans le coin, un exploit rarement réussi. Celui-ci était traumatisé de l'enfer que nous avions vécue et franchement je ne pouvais qu'être d'accord et comprendre parfaitement son point de vue, je l'étais également.

¨Merci pour la tartine et vous avez jusqu'à présent raison sur tous et quand je veux dire tout...¨

Je pointais des yeux une assiette posée sur un petit bureau près de mon lit, à l'intérieur remuais tranquillement quelque chose qui restait indescriptible, une sorte de pâte verdâtre grumeleuse qui était supposée être un gruau riche en vitamine et minéraux. Ce truc était enfaîte dégoutant de son aspect car pour le gout, enfaîte il n'y avait pas de gout ou bien si on devait lui donner une saveur et bien le cuire est la première chose qui me viens à l'esprit. Le vice-amiral commença à manger et détailler la situation sur Cold Fresh lors des derniers instants, je me souvenais très bien de l'haricot géant qui était tombé avec nous et l'instant miraculeux ou Ganesha nous avait sauvé la peau. Le reste de l'aventure était flou car nous avions tous reçu une attaque dévastatrice du robot et ce en un cours lapse de temps et donc aucun ne pouvait dire ce qui c'était passé exactement avec ses compagnons. Ainsi donc la raison de notre survis était réellement dû à la bête que j'avais aperçue avant de tomber sans connaissance, le dragon bleu, le grand Ao Tatsu. La base avait explosé, notre mission était un échec et notre survie était acclamer par le public ignorant comme étant une raison de nous traiter de héros alors quand réalité nous avions échouez la mission, la seule chose réussite dans tout ceci fut la libération de l'agent Akaike et notre survie. Les documents étaient détruits, Sayuki et plusieurs de ces associer toujours en fuite et nous avions perdu énormément de collègues.

¨Je me souviens de votre pouvoir qui nous a tous sauvés de la chute, Je n'ai pas vue ce qui est arrivé à Ellana, ce que j'ai vue c'est un robot qui a réussi avec une force rotatrice à créer une immense tornade probablement très dangereuse qui vous a frappé de pleins fouets, pour ma part il m'a lancé un rayon laser, il était rapide et bien trop gros pour esquiver alors j'ai bloqué de mon mieux..le résultat est que je suis encore vivant, même si techniquement j'ai été mort pendant un peu plus d'un mois. ¨

Je pris une autre bouché de ma tartine.

¨J'ai une question enfaîte, je sais que malheureusement Senzo n'est plus des nôtres mais pour les autres que leur est t'il arrivé?¨

Je ne connaissais pas vraiment les autres qui nous accompagnaient mais Astral Senta lui avait fait avec moi une mission jadis et nous nous étions rencontré plusieurs fois depuis mais il est tombé pendant l'assaut de Cold Fresh, son état de santé était encore un mystère pour moi et je désirais savoir plus que tout ce qui lui était arrivé.





Dernière édition par Minashigo Noah le Lun 14 Jan - 4:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back) Sam 12 Jan - 22:52



~ Une nouvelle amitié.

" Contre-Amiral Ganesha, c'est un honneur de vous dire que non je n'ai rien oublié. Qu'elle me vaut le plaisir de votre visite ? "

Il fallait dire que la forme du discours employée par l'officier Minashigo avait évoluée. Lors de notre première rencontre, je me souviens l'avoir réprimandé pour sa familiarité avec les officiers. Apparemment, la leçon avait été retenue, le commandant faisait preuve d'une agréable courtoisie. Naturellement, le protocole n'entrait pas en compte vu son état, mais le vouvoiement qui était de rigueur devait être appliqué. Je souriai de nouveau, content de voir que le jeune homme avait mûri. En même temps, qui ne pouvait pas être boulversé psychologiquement après l'épreuve de Cold Fresh ? Je remarquai que les cheveux de mon interlocuteur avaient blanchi. Certainement l'effet secondaire de ses médicaments. Je croisai les bras avant de répondre à sa question.

" En vérité, je passai par là, et j'ignorai que vous étiez encore cloué au lit. Je viens de régler des affaires disons ... "personnelles", et je comptai prendre un peu de repos à la caserne avant de reprendre la mer. Je suppose que personne ne vous a éclairé sur l'issue de notre mission de Cold Fresh. Les médecins d'içi sont muets comme des tombes, n'est ce pas ? Le vice-amiral Makkura a été promu Amiral. Il est désormais connu sous le nom de Shitori qui signifie "Oiseau Blanc". Je ne connais pas cet homme, mais on raconte de drôles de choses sur lui. En particulier qu'il serait l'un des instigateurs de "Jab", si vous en avez entendu parler. Enfin bref, la Marine est dotée d'un nouvel amiral, et pas des moindre puisque l'on raconte que sa puissance est prodigieuse. L'agent Kurisu Akaike, que nous devions secourir, est devenue une vice-amiral. J'ignore complètement de qui il s'agit étant donné qu'elle était une agent gouvernementale. Quant à notre chef de groupe, Ellana, j'ignore ce qu'il est advenu d'elle. Le Gouvernement Mondial aime bien faire des mystères autour de ses effectifs. Je n'ai plus aucune nouvelle d'elle depuis la fin de la mission. "

Puis je marquai un silence avant de trifouiller dans mon kimono. J'en sortis une miche de pain intacte ainsi qu'une boite contenant du pâté de porc. Je pris un couteau et étalai le pâté sur deux tranches que j'avais coupé. J'en posai une sur le lit du commandant.

" Mangez, il faut prendre des forces. La nourriture d'ici est dégoûtante. Ca c'est du pâté de North Blue. Il est excellent, j'en ai jamais mangé de si bon. Beaucoup de mes hommes me conseillent d'arrêter de manger autant. Mais je leur répond que c'est dans ma nature, et que pour moi, c'est aussi naturel que de respirer. Ce qui me fait penser que je ne sais presque rien de vous. Nous sommes dans la même galère. Nous avons vécu l'enfer, et je dois avouer que j'en fais encore des cauchemars ... Jamais je n'ai vécu une expérience aussi traumathisante. "

Puis je commençai à planter mes dents dans ma tartine et à la mâchouiller. C'était un régal.

" Mais revenons à nos moutons, commandant. Bref, la presse s'est empressée de courroner les cinq légendes. Ellana Shiwara, Minashigo Noah, Byakuya Makkura, Kurisu Akaike, et Ganesha Ithar. En réalité, je ne sais pas si vous vous en rappelez, mais le haricot de l'agent Shiwara s'est effondré. J'ai réussi à amortir notre chute à tous les trois. Mais ensuite c'est encore flou, j'ai été blessé gravement à cause de ce fichu robot ... Et ni vous, ni Shiwara n'a dérogé à la règle. Nous étions tous au tapis. In extremis, l'Amiral-en-chef Ao Tatsu est arrivé. Il a détruit notre adversaire, puis nous a sorti de ce pétrin, nous trois, ainsi que Makkura et Akaike. Le compte à rebours qu'affichait l'immense base volonte était arrivé à son terme, et une explosion s'est produite. Tout a été détruit. Et la mission s'est achevée ainsi, et malgré notre echec, nous sommes des héros. Hin hin ... Le Gouvernement Mondial apprécie les mises en scène, qu'en pensez-vous ? "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back) Lun 14 Jan - 4:15





Ainsi donc sa visite de courtoisie en était une non prévue, son passage à Marinford était purement professionnel et personnel. Je croyais avoir reçu une vraie visite mais il semblait que ce n'est été que le hasard qui nous avaient réuni mais bon je n'allais pas être mécontent pour ce petit détail, le fait est qu'il aurait pu quitter en étant pleinement au courant de ma présence mais il avait fait le détour pour discuter un peu, probablement entre deux missions. Je ne connaissais pas beaucoup Ganesha mais je savais qu'il était un homme très loyal, respectueux plus que jamais du code et de la loi, bref un parfait membre de la marine qui représente bien les idéaux et la marche 'suivre pour atteindre la renommé, une figure exemplaire qui me fascinais je devais l'avouer. J'étais moi-même très loyal de nature mais la marine me semblait de moins en moins blanche comme neige et d'ailleur plus je voyais les choses ce passé plus je me demandais si elle n'était pas faite d'un gris métallique. J'appris de celui-ci des nouvelles intéressantes, le docteur m'avait bien dit que j'avais monté au grade de commandant mais rien de spécifique sur toutes les autres, Ganesha était contre-amiral et cette information je l'ai reçue de façon très hasardeuse par le biais d'une discussion dans le hall d'entrer entre deux infirmières. Le vice-amiral Makkura avait atteint l'immense honneur du grade d'amiral et maintenant possédait l'habituelle surnom dédier à ceux de son rang, un nom signifiant un animal et une couleur qui tout deux illustrait le mieux possible la personne. Je ne comprenais pas vraiment le lien vue que je ne connaissais pas Makkura, que diable je ne l'avais jamais vue face à face. La prisonnière Kurisu Akaike était devenue vice-amiral, Ellana Shiwara était encore au gouvernement mais son état de santé ainsi que son grade restait un mystère.

L'énorme pièce de viande qu'était le vice-amiral Ithar sortie de son kimono du pain et du pâté de porc qu'il tartina sans gène et au comble du bonheur il m'en offrit, franchement je n'aimais pas tellement le pâté de porc mais sa serais beaucoup plus gouteux et nourrissant que ce que j'avais mangé depuis des semaines alors je n'en fis aucunement un cas. Ganesha me dit de manger et de reprendre des forces, il me fit même sourire et presque rire lorsqu'il parlait de la qualité de la nourriture dans le coin, un exploit rarement réussi. Celui-ci était traumatisé de l'enfer que nous avions vécue et franchement je ne pouvais qu'être d'accord et comprendre parfaitement son point de vue, je l'étais également.

¨Merci pour la tartine et vous avez jusqu'à présent raison sur tous et quand je veux dire tout...¨

Je pointais des yeux une assiette posée sur un petit bureau près de mon lit, à l'intérieur remuais tranquillement quelque chose qui restait indescriptible, une sorte de pâte verdâtre grumeleuse qui était supposée être un gruau riche en vitamine et minéraux. Ce truc était enfaîte dégoutant de son aspect car pour le gout, enfaîte il n'y avait pas de gout ou bien si on devait lui donner une saveur et bien le cuire est la première chose qui me viens à l'esprit. Le vice-amiral commença à manger et détailler la situation sur Cold Fresh lors des derniers instants, je me souvenais très bien de l'haricot géant qui était tombé avec nous et l'instant miraculeux ou Ganesha nous avait sauvé la peau. Le reste de l'aventure était flou car nous avions tous reçu une attaque dévastatrice du robot et ce en un cours lapse de temps et donc aucun ne pouvait dire ce qui c'était passé exactement avec ses compagnons. Ainsi donc la raison de notre survis était réellement dû à la bête que j'avais aperçue avant de tomber sans connaissance, le dragon bleu, le grand Ao Tatsu. La base avait explosé, notre mission était un échec et notre survie était acclamer par le public ignorant comme étant une raison de nous traiter de héros alors quand réalité nous avions échouez la mission, la seule chose réussite dans tout ceci fut la libération de l'agent Akaike et notre survie. Les documents étaient détruits, Sayuki et plusieurs de ces associer toujours en fuite et nous avions perdu énormément de collègues.

¨Je me souviens de votre pouvoir qui nous a tous sauvés de la chute, Je n'ai pas vue ce qui est arrivé à Ellana, ce que j'ai vue c'est un robot qui a réussi avec une force rotatrice à créer une immense tornade probablement très dangereuse qui vous a frappé de pleins fouets, pour ma part il m'a lancé un rayon laser, il était rapide et bien trop gros pour esquiver alors j'ai bloqué de mon mieux..le résultat est que je suis encore vivant, même si techniquement j'ai été mort pendant un peu plus d'un mois. ¨

Je pris une autre bouché de ma tartine.

¨J'ai une question enfaîte, je sais que malheureusement Senzo n'est plus des nôtres mais pour les autres que leur est t'il arrivé?¨

Je ne connaissais pas vraiment les autres qui nous accompagnaient mais Astral Senta lui avait fait avec moi une mission jadis et nous nous étions rencontré plusieurs fois depuis mais il est tombé pendant l'assaut de Cold Fresh, son état de santé était encore un mystère pour moi et je désirais savoir plus que tout ce qui lui était arrivé.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back) Lun 14 Jan - 20:55



~ A la mémoire des compatriotes.

¨Je me souviens de votre pouvoir qui nous a tous sauvés de la chute, Je n'ai pas vue ce qui est arrivé à Ellana, ce que j'ai vue c'est un robot qui a réussi avec une force rotatrice à créer une immense tornade probablement très dangereuse qui vous a frappé de pleins fouets, pour ma part il m'a lancé un rayon laser, il était rapide et bien trop gros pour esquiver alors j'ai bloqué de mon mieux..le résultat est que je suis encore vivant, même si techniquement j'ai été mort pendant un peu plus d'un mois. J'ai une question enfaîte, je sais que malheureusement Senzo n'est plus des nôtres mais pour les autres que leur est t'il arrivé?¨

Le commandant venait de souligner un sujet très sensible. Nous avions été cinq a avoir vécu la mission de A à Z. Mais avant nous, de nombeux compatriotes étaient tombé sous le feu de l'ennemi. Sans compter les inombrables tués qui étaient légion. Un frisson parcourut mon échine à leur mémoire. Je venais de comprendre à quel point notre institution était faillible. Et sa faiblesse résidait dans son manque de considération envers ses soldats qui avaient donné leur vie.

" Le Sous-amiral Senzô ... Vous le connaissiez personnellement ? Pour ma part, j'ai eu l'honneur d'être sous son instruction pendant quelques jours seulement. Mais ces quelques jours ont été capitaux dans ma carrière. J'ai pu trouver une orientation qui s'était incarnée sur le modèle que m'inspirait Senzô. Pour tout vous dire, je suis fier d'appartenir à la Marine, même si je lui reconnais quelques défauts. En particulier celui de ne pas songer à la mémoire des compatriotes morts sous les coups de l'ennemi. Il n'y a eu aucune cérémonie d'aucune sorte. Le nouvel Amiral n'en a même pas évoqué l'idée alors que lui-même a participé à la boucherie qu'était notre affaire à Cold Fresh. Après ma guérison, j'ai décidé de me recueillir près de la tombe de celui qui m'inspirait. Pour moi, il incarne désormais l'idéal que je cherche à atteindre. Et en sa mémoire, j'ai décidé de ne pas trahir son idéal : faire un monde meilleur et ne pas trahir la Marine. J'espère que Dieu lui rendra meilleure justice que sur cette terre. "

Je baissai la tête avec une expression dépitée. Une larme coula le long de ma joue. Il était impossible de me contenir compte tenu de l'admiration que je portais à cet homme. J'essuyai d'un geste malhabile mes yeux larmoyants , et reprit la conversation.

" Un contre-amiral ne devrait pas pleurer ainsi. Ne prenez pas exemple sur un officier comme moi, commandant Minashigo. Je suis vraiment un mauvais modèle hé hé ... Mais retenez ceci : nous restons malgré tout de simples mortels. J'ai fait tellement de choses horribles par le passé. Mais je vais maintenant répondre à vos interrogations. Nous avons perdu de nombreux agents du gouvernement ... Bob Korosko a survécu mais est blessé. Je ne connaissais pas les autres, il y a tellement de noms. Parmis ceux-ci il y a une deuxième perte. L'adjudant-chef Astral Senta. Cet officier était mon meilleur ami. Nous n'avons pas retrouvé son corps, mais l'explosion de l'île a été si violente ... Son corps entier a dû être consummé dans les flammes ardentes du brasier. Je ne crois pas qu'il ait survécu. Mais bon. Peut-être que l'avenir nous le dira. "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back) Ven 18 Jan - 4:15





Ganesha fus des plus honnêtes avec moi et ce depuis le début, sur Cold-fresh comme dans cette chambre d'hôpital il ne disait jamais rien qui n'était pas nécessaire et ne cachait rien non plus sur sa personne ou sa façon de penser, je lui demandais ce qui c'était passé avec tout le monde et je vis à cet instant un vrai homme capable de laisser aller ses émotions et avouer qu'il souffrait. Ainsi donc il avait été sous l'aile directe de Senzo, il devait être vraiment fière de lui mais aussi encore plus dévaster que je ne pouvais l'imaginer, elle était indescriptible cette douleur qui l'accompagnait. Il me dit aussi être fière d'être dans notre camp malgré avouer quelques points négatifs très sérieux, j'étais d'accord avec lui sur toute la ligne. Bob Korosko était toujours vivant et bien que toutes les pistes menaient à une conclusion différente, Astral Senta était peut-être encore vivant. Tous les autres étaient réellement mort et enterrer, de bien triste nouvelle. J'appris aussi à qu'elle point Senzo avait été un exemple pour lui et combien le lien presque fraternel entre Astral et Ganesha était puissant, j'étais triste pour lui mais aussi content qu'il reprenne rapidement autant de force et de détermination. Je n'avais pas parlé depuis un moment pour le laisser dire tout ce qu'il avait à raconter et ne pas couper son élan de nostalgie.

¨Je vous comprends un peu et vous approuves sur la marine malgré tout, pour ce qui est de Senzo, non je n'ai pas connue cet homme autre que pendant un bref moment sur l'île de Cold Fresh et je peux comprendre l'exemple qu'il vous donnait et ce qu'il y a en vous qui lui ressemble du coup. Astral quant à lui, je n'ai pas été aussi près de lui que vous mais j'ai fait quelque mission avec lui, rien de très sérieux à chaque fois mais je m'entendait bien avec lui, il m'a donné beaucoup de conseil et on peut dire qu'il a été mon exemple un bon moment, Malgré votre demande je ne peux pas ne pas prendre exemple sur vous, pleurer est normal pour un humain, ne pas pleurer serait un signe que vous n'avez plus de coeur ou que votre esprit est fait de rouage et de métal. J'ai suivi beaucoup les journaux quand il parlait de vous et vous n'allez pas m'empêcher de prendre inspiration sur vous de temps à autre.¨

Je croyais durement à ce que je disais mais une partie de moi savait que cet homme était bien trop bon pour être un exemple que je suivrais longtemps. Mon coeur était déjà assombrie et mes désirs de vengeance toujours aussi puissant. La justice que je voulais brandir dans le ciel, la marine qui m'avait recueillis et fait de moi un nouvel homme, tout ceci devenait de plus en plus abstrait et je doutais encore et encore de certains points sur cette organisation gouvernementale ainsi que sur ma propre vie. Le monde changeait et plus rapidement que jamais, mon esprit avait décidé de suivre l'exemple et d'évoluer une seconde fois mais qu'elle serait le résultat franchement je l'ignorais. Tout ce que je pouvais dire à cet instant c'était que ma haine envers les gens comme les pirates c'était grandement accentuer mais que ma curiosité pour la révolution avait changé, moi qui désirais comme pour tous les autres une mort rapide pour cette organisation, je commençais à me demander si celle-ci n'avait pas quelque chose à m'offrir spirituellement. Cold-Fresh avait été un moment très bizarre, quelque chose en moi c'était éveillé avec des souvenirs flou ainsi que des visions du passé, je devais absolument approcher encore et encore ce groupe d'individus et comprendre ce qu'il m'arrivait. Pourquoi mes vissions c'était amplifié et éclaircie sur cette île, pourquoi je n'étais pas mort là-bas ? Je devais faire quelque chose mais pour l'instant ma seule option était de reprendre des forces dans cette chambre des soins intensifs.

¨Commandant Noah les soldats sont impatients et l'heure des visites pour eux a commencé depuis quelques minutes, puis-je commencer à les laisser venir vous voir par petit groupe ?¨

Je me retournais vers Ganesha.

¨Mon devoir de héro m'attend et vos occupations ne devraient plus être retardés par mon état de santé, on se reverra bientôt je l'espère.¨

J'attendis qu'il est formulé ces adieux et qu'il est été éloigner de ma chambre pour permettre la venue des membres de la marine, ils étaient pour la plupart des simples soldats sans grade mais certain possédait les qualités d'un bon caporal et c'était intéressant de voir cette relève qui se préparait tranquillement. Plusieurs me demandèrent de leur raconter comment était Senzo, quelle sensation j'avais eu sur cette maudite île, si j'avais eu peur ou si la penser de fuir m'avait frôlé l'esprit. D'autre n'hésitait pas à poser des questions idiote du genre ma situation en ce qui concerne le couple ou bien l'endroit d'où je venais ou ce que je préférais manger. Je répondis aussi franchement que possible à toutes ces questions et passait une journée des plus agréable en fin de compte.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back) Dim 20 Jan - 20:30



~ Ce n'est qu'un au revoir !


¨Je vous comprends un peu et vous approuves sur la marine malgré tout, pour ce qui est de Senzo, non je n'ai pas connue cet homme autre que pendant un bref moment sur l'île de Cold Fresh et je peux comprendre l'exemple qu'il vous donnait et ce qu'il y a en vous qui lui ressemble du coup. Astral quant à lui, je n'ai pas été aussi près de lui que vous mais j'ai fait quelque mission avec lui, rien de très sérieux à chaque fois mais je m'entendait bien avec lui, il m'a donné beaucoup de conseil et on peut dire qu'il a été mon exemple un bon moment, Malgré votre demande je ne peux pas ne pas prendre exemple sur vous, pleurer est normal pour un humain, ne pas pleurer serait un signe que vous n'avez plus de coeur ou que votre esprit est fait de rouage et de métal. J'ai suivi beaucoup les journaux quand il parlait de vous et vous n'allez pas m'empêcher de prendre inspiration sur vous de temps à autre.¨

A ces belles paroles, je baissai légèrement la tête en avant tout en souriant, signe de remerciement. J'étais enchanté de savoir que cet officier avait malgré tout un tantinet de considération pour moi, et pouvait même éprouver un peu d'admiration à mon égard. Non pas que cela flattait mon ego, mais le fait d'inspirer l'exemple ne serait-ce qu'une seconde me rapprochai un peu plus de mon idéal, améliorer du mieux possible ce monde malade. La Marine était truffée de bons éléments, Minashigo Noah appartenait à cette catégorie. Seulement, il fallait découvrir ces braves soldats, et dégoter leur talent. J'avais souvent eu affaire à des vaniteux, des autoritaires et des austères. Mais Astral et Noah étaient les seuls qui dérogeaient à ce conformisme qui avait tendance à s'installer de plus en plus dans notre institution. Avoir du coeur, c'est accepter son humanité et la comprendre. Une fois celle-çi comprise, on peut entamer une purge, et éradiquer le mal par le mal, là était mon nouveau mot d'ordre. A l'encontre des bonnes gens, il faut savoir se montrer sous son plus bel aspect, dans sa noblesse, et à l'encontre des criminels, il fallait revêtir la mentalité du pire esprit malsain qui soit. Car l'innocence ne peut rien contre le mal. Comprendre la dualité du psychisme était à la portée de Noah, il deviendrait alors un admirable officier supérieur un de ces jours. Alors que je pensais silencieusement, la porte de la chambre s'ouvrit.


¨Commandant Noah les soldats sont impatients et l'heure des visites pour eux a commencé depuis quelques minutes, puis-je commencer à les laisser venir vous voir par petit groupe ?¨

¨Mon devoir de héro m'attend et vos occupations ne devraient plus être retardés par mon état de santé, on se reverra bientôt je l'espère.¨

" Vous ne me retardez en rien, très cher. Comme je vous l'ai expliqué, je viens prendre du repos à Marinford. Cela dit, je suppose que vous avez du pain sur la planche. Alors je vais vous laisser et vous souhaiter un prompt rétablissement. Aussi éspère-je vous revoir un beau jour. J'ai beaucoup apprécié notre conversation. Et une dernière chose : ne combattez pas le souvenir de Cold Fresh. Il fait partie de votre identité, il sera plus constructif qu'autre chose. "


Je me levai, et quittai la pièce tout en gardant mon sourire le plus agréable sur le visage. Il était bien vrai que je venais de passer quelques minutes très intéressantes avec la compagnie du jeune commandant. Mais malgré cela, je sentai que mes blessures s'étaient réouvertes, et Astral Senta hantait toujours mon esprit. Qu'était-il devenu ? Comment avait-il trouvé la mort (et dieu sait qu'il l'eût trouvé lors de l'explosion de la base de Sayuki). Mon esprit se refuser à croire en sa survie, afin de m'éviter de faux espoirs. Eviter la souffrance est le meilleur chemin pour une bonne santé mentale. Et maintenant que j'étais devenu un officier supérieur, je ne devais pas céder au mal qui rongeait mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Doorstep #9 (flash back)

Revenir en haut Aller en bas

Doorstep #9 (flash back)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Red Line :: Marinford-