AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Que c'était-il passé ce jour-là ? Je ne suis pas mort, pourquoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Que c'était-il passé ce jour-là ? Je ne suis pas mort, pourquoi ? Sam 22 Déc - 18:22








• Que s'était-il passé ce jour-là ?


Que s'était-il passé ce jour-là ? Je n'avais pas souvenir de grand-chose, mise à part : que nous étions au milieu du désert du royaume désertique d'alabasta ! Nous étions attaqués par un monstre légendaire qui ne mettait pas longtemps pour me terrassé ! Donc j'avais dû abandonner mon équipe de révolutionnaire à cause de celui-ci. Mais où avais-je été atterri ? Et bien, encore dans le désert du royaume d'alabasta !

Moi, qui rêvait tant d'être chef de la révolution, on dirait bien que j'avais encore du chemin à faire. Je me demandais comment, comment mon oncle avait-il réussi à monter son armada de la révolution et attaquer marinford ? Pourquoi, pourquoi avait-il perdu ? Des questions auquels je n'aurais surement pas la réponse aujourd'hui. Ce monde était trop compliqué, très difficile à cerné, malgré ma volonté de faire, je commençais à me lacer. Quoi que je faisais, il y avait toujours un truc qui n'allait pas, était-ce vraiment mon destin de changer le monde ? Arriverais-je à apporter un quelconque changement ?

Des questions, tellement de questions que ma tête n'allait pas tarder à exploser. Encore quand je me trouvais sur East blue, c'était pas si difficile que ça. On avait sauvé le royaume d'espéris, on s'était procuré des armes chimiques, on s'était créé une équipe d'enfer dont le gouvernement commençait à craindre. Je m'étais fait pas mal d'allié.. Mais.. Mais en arrivant sur GRANDLINE ma vie basculait à jamais. Non seulement je perdais rosas mon fidèle bras droit, mais aussi je perdais tous mes autres membres. Pourrais-je les retrouver ? Ce n'était pas une question que je devais me poser .. Je n'avais pas le CHOIX ! Je devais impérativement les retrouver, quitte à mourir en les cherchant !

À l'aide de mes coussinets, je me téléportais vers l'oasis de Yuba .. En arrivant j'apercevais un groupe de personnes étrange ! Je me dirigeais vers cet endroit et à ma plus grande surprise, j'apercevais ma mère morte. Le gars qui se nomme Uhara à moitié mort, mais il respirait encore, mon groupe révolutionnaire quasiment mort aussi. La seule vivante semblait être Eden, des pirates morts aussi. Parmi ces pirates, je voyais la tête de la Yonkou Ankô et d'autres qui m'était inconnu. Mais c'est quoi cette boucherie ? Un armada de la marine se dirigeait vers cet endroit et pour finir, un homme étrange se tenait debout et semblait être la cause de cette boucherie. Il se retournait vers moi et me fixait pendant quelque seconde .. Il esquissait un léger sourire et s'apprêtait à passer à l'action, sans tarder je bondissais sur l'air j'utilisais mon coussinet pour envoyer Eden dans un endroit pas très loin. Il semblerait quel était inconsciente pour me voir, je bondissais de nouveau sur l'air et je me téléportais avec Uhara. Ma mère était morte, il n'y avait aucun doute la-dessus.

Je n'avais jamais vu un tel événement, j'étais tout simplement paralysé ! Avec Uhara nous atterrissons au nord-ouest du royaume désertique. Celui-ci souffrait énormément ... J'utilisais mes dernières forces pour le soigner, puis après je m'évanouissais. Quant à lui, il était plongé dans un profond sommeil !

Trois jours plus tard : j'ouvrais de nouveau les yeux et à ma plus grande surprise, je me trouvais dans un autre endroit, totalement différente de celui d'avant. Nous étions dans une grotte, enfin j'étais dans une grotte. Où était Uhara pendant ce temps ? En parlant du loup, le voici ! Il tenait dans sa main une tasse de soupe chaude dont il me la donnait afin que je pusse reprendre des forces. Celui-ci prenait rapidement la parole pour aller direct au but :

« Tsubaki D. Tensei, cela fait au moins trois fois qu'on se croise, tu m'as sauvé une fois et je t'ai sauvé deux fois. Je vais aller droit au but, je suis Tsubaki Uhara, membre du clan Tsubaki. J'ai été banni du clan pour x raisons. Mais ce n'est pas le plus important ! Aujourd'hui, tu as perdu ta mère, et ton équipage. Si j'ai un seul conseille à te donner pour le moment, c'est d'oublier ton équipage ou ton équipe si tu veux. »



« Attend, clames-toi ! Avant de vouloir faire une organisation révolutionnaire, tu t'étais demandé qui tu étais réellement et pourquoi est-ce que tu faisais cela ? Penses-tu vraiment pouvoir y arriver face à l'incroyable puissance du gouvernement et de la marine ? Réfléchi un peu, la vie n'est pas aussi simple que tu ne le penses. »

Que devais-je répondre ? Devrais-je me mettre en colère, ou devrais-je lui répondre gentiment et écoutant ses conseilles ? En tout cas avant d'ouvrir la bouche je décidais de réfléchir un peu .. Qui étais-je réellement ? Quelle question ! Bien évidemment j'étais Tsubaki D. Tensei .. Pourrais-je rivaliser face à la force monstrueuse du gouvernement et de la marine ? Surement pas ! Donc sur ce coup-là, il n'avait pas tort. Pourquoi décidais-je de vouloir sauver le monde ? Et bah c'était assez simple à répondre, je faisais cela uniquement pour apporter la paix dans ce bas monde. Donc il était temps de lui répondre, je prenais un air étrange et je rappliquais à mon tour en disant :



« Je suis Tsubaki D. Tensei, je suis destiné à apporter la paix dans ce monde ! Mais avant cela, je sauverais ceux qui m'ont été fidèle même si je dois y laisser ma vie. Pour ce qui est de force, non je ne rivalise pas avec eux. Et mon objectif et de tout faire pour pouvoir rivaliser face à eux. Qu'est-ce que tu attends de moi ? Où sommes-nous exactement ? »


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

• TO BE CONTINUED !



Dernière édition par Tsubaki D. Tensei le Lun 24 Déc - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Que c'était-il passé ce jour-là ? Je ne suis pas mort, pourquoi ? Dim 23 Déc - 0:47








• Que s'était-il passé ce jour-là ?

Oui, comme je le disais tout à l'heure, j'étais perdu ! Ma révolution était simplement un rêve quasiment impossible à la réaliser. Malgré mon visage neutre, au fond de moi, j'étais envahi par la haine. La haine d'avoir perdu mon équipage révolutionnaire, la haine d'avoir commencé quelque chose de correct et de ne pas pouvoir la finir. La haine d'avoir perdu ma mère sans que je puisse la connaître et surtout sans avoir la réponse de pourquoi, m'avait-elle abandonné ? Pensiez-vous vraiment que si une autre personne était à ma place, il arriverait à garder son sang-froid comme moi ? Je doute, c'est vraiment difficile, d'ailleurs je me demandais comment je faisais pour garder mon sang-froid ? La volonté ? Certainement !

Toujours avec un air un peu énervé, je regardais ce fameux Uhara et je commençais à me poser des questions sur lui .. Il disait être un Tsubaki et qu'il avait été banni du clan, j'avais hâte de connaître les raisons qui lui avaient valu le bannissement. J'aimerais savoir aussi pourquoi, il m'avait sauvé lors du combat contre l'amiral Johan Cross et pour finir, que faisait-il à Alabasta avec les autres pirates ? Tellement .. Tellement de questions .. Et si peu, si peu de réponse ! En parlant de Uhara, il semblait ne pas être content aussi. Il se levait et me demandait de l'attendre .. Quelques secondes plus tard, il revenait avec une boite contenant des médicaments. Sur la boite, il y avait une notice : « pilules contre le stress ». Je soupirais et j'attendais impatiemment sa réponse ..

Il avalait une pilule et il revenait près de moi en soupirant à son tour. C'était étrange, mais cet homme semblait souffrir … Je ne savais pas de quoi pouvait-il souffrir, mais il souffrait énormément. C'était un peu comme moi, une sorte de haine l'envahissait et il ne savait pas trop quoi faire. Bref, il m'adressait la parole en disant :

« Je n'attends rien de toi, mise à part que tu sois le successeur de Hiro. J'ai fait la promesse de veiller sur toi et de te faire devenir le futur chef de la révolution. La révolution n'est pas un métier aussi facile que tu le penses. Pour être un révolutionnaire digne de ce nom, il va falloir faire des sacrifices, donc oublie ton petit équipe de révolutionnaire pour le moment. Penses à toi et utilises les autres comme des pions sur un échiquier, sinon crois-moi tu vas perdre très rapidement. Toi tu penses que tu veux être un révolutionnaire, mais c'est FAUX ! »



« Tu as le sang des révolutionnaires qui coulent dans tes veines et donc c'est normal que tu penses comme eux. Avant de vouloir faire ta révolution, il faut te préparer. Tu sais lire les poneglyphes, une raison de plus pour essayer de connaître l'histoire de tes ancêtres, c'est peut-être là, la clé de la victoire ? Il est possible qu'ils ont gravé une information capitale pouvant te mener à l'objectif que tu veux atteindre. Donc, laisse-moi t'aider ! Laisse-moi t'aider à former ton organisation révolutionnaire, laisse-moi mettre ma vie en jeu pour t'aider afin que tu puisses sauver le monde ! Laisse-moi faire partie de ton plan, TENSEI ! »

Pour le moment j'étais stupéfait, je ne savais pas trop quoi dire. Il est vrai que je savais lire les poneglyphes et qu'avant de me lancer dans la création d'équipe ou d'organisation, j'avais eu l'unique but de déchiffrer les poneglyphes. Mais depuis que je m'étais lancé dans cette histoire de révolution, j'avais complètement oublié mes promesses. Devais-je dire merci à Uhara pour ce rappel qu'il venait de me faire ? Non, pour le moment méfions-nous. On ne sait jamais ce qui pouvait se passer, je ne pouvais pas faire confiance à n'importe qui.

Devrais-je le laisser travailler avec moi ? Ce n'était pas une mauvaise idée de l'inclure dans mon plan, mais je devrais toujours me méfier de lui. Je ne pouvais pas me permettre de faire confiance à qui que ça soit ! La seule personne à qui je ferais confiance, c'était bien évidemment moi-même et donc personne d'autre ! Bref, je me levais et je soupirais un bon coup avant d'adresser la parole à ce fameux Uhara :

« Oui, il était vrai que mon objectif avant c'était le déchiffrage des poneglyphe ! Je n'ai pas oublié et je compte m'y mettre, mais avant j'aimerais avoir une équipe motivé et surtout opérationnel. Je vais être direct avec toi Uhara, je ne sais pas encore qui tu es vraiment et je ne te fais pas confiance. Je fais confiance à personne, tant que je ne me sentirais pas à l'aise dans ma tête. Donc, j'accepte de travailler avec toi, non plutôt que tu travailles avec moi. Mais je te jure, si tu fais un seul truc qui pourrais compromettre mes plans, je te tuerais. Je m'en fous que tu sois vieux, fort où je ne sais pas quoi. »



« Je t'ai dit clairement ce que j'avais à dire. Maintenant j'aimerais que tu répondes à mes questions s'il te plait : que s'est-il passé avec les pirates de Ankô ? C'est qui cet homme qui vous a tous exterminé ? Que connais-tu sur ma mère ? Et pour finir que faisons-nous ICI ? »

Et bah quoi, je n'avais pas raison de poser toutes ces questions ? La dernière était la plus importante vu que je ne savais toujours pas où nous étions. J'espérais qu'il pourrait répondre à toutes mes questions.


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

• TO BE CONTINUED !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Que c'était-il passé ce jour-là ? Je ne suis pas mort, pourquoi ? Mar 25 Déc - 16:47








• Le tunel fait par nos ancètres, grâce à ce tunel on peut parcourir tout Alabasta sans se faire remarquer.

Il soupirait un bon coup, puis il se levait et prenait son sabre dans sa main. Avant de répondre à toutes mes questions, il me demandait de le suivre. Je n'avais aucune raison d'avoir peur, car si tout ne se passait pas comme je l'espérais, j'étais près à le tuer quitte à y laisser ma vie. Je voulais sortir de cet enfer, pour cela je devais mettre ma vie en jeu. Nous prenions un petit chemin bien sombre et nous marchions environ une dizaine de minute sans se parler, étrange non ? Bien évidemment au fond, tous les deux nous avions d'échanger quelques mots au sujet de la révolution, mais on s'abstenait. Comme quoi, tous les deux nous avions le sang des Tsubakis qui nous coulaient dans les veines.

M'enfin qu'importe .. Nous arrivons devant un mur étrange avec des dessins préhistoriques dont je n'arrivais pas à déchiffrer. Peut-être qu'il était impossible de les déchiffrer ? Et puis franchement, on avait vraiment du mal à nous faire une idée exact du dessin. La question que je me posais maintenant, c'est bien évidemment qu'est-ce qu'on faisait ici ? Pourquoi devant un mur avec des dessins étranges ? Quel était son but à Uhara en me faisant venir ici ? Soudain, il touchait le dessin avec sa main et le mur s'ouvrait en deux parties. Incroyable ! Il me demandait d'entrer, car nous avions cinq secondes avant que le mur se referme et quand elle serait fermée, elle ne s'ouvrirait pas avant trois mois. Sans tarder, nous entrions à l'intérieur et celui se fermait directement.

Où étions-nous ? Uhara prenait la parole pour me dire que nous étions dans un sous-sol qui nous mènerait directement à Alubarna, plus précisément dans le sous-sol d'Alubarna, où se trouvait la fameuse polygraphe. Intéressent .. Par contre, nous devrions marcher trois jours afin d'arriver à la destination. Nous étions complètement au nord-ouest du royaume et Alubarna, la capitale du royaume se trouvait complètement de l'autre côté, au nord-est. Sans oublier que nous allions passer par le sous-sol de Rainbase et, ensuite sous la mer qui se trouvait entre la partie ouest et la partie Est. Donc nous avions du chemin à faire, je pouvais très bien utilisé mon pouvoir du fruit du démon, mais malheureusement j'étais fatigué et avec toutes ses pensées négatives dans ma tête, cela allait être difficile. Donc, nous marcherons trois jours à pied ..

Donc bon .. Tranquillement nous marchions dans le sous-sol du royaume désertique d'alabasta. Je me posais des questions .. Comment avaient-ils fait pour faire un sous-sol qui mènerait de l'est à l'ouest juste en marchant ? C'est incroyable, ce royaume était plein de surprise. Chapeau aux gens qui avaient construit ce tunnel incroyable ..

Bref, douze heures plus tard : on décidait de faire une petite pause, malheureusement nous n'avions pas de quoi manger, mais Uhara avait pris avec lui de quoi boire. Donc on s'installait sur le sol et on buvait un petit coup tout en essayant de se reposer un peu. Douze heures sans se dire un mot ! C'est énorme n'est-ce pas ? En tout cas, d'après l'expression de son visage, il se posait des questions sur moi, il avait envie dire quelque chose, mais pour le moment, il s'abstenait. Quant à moi, je voulais seulement qu'ils répondent aux questions dont je lui avais posé tout à l'heure et ensuite je jugerais s'il était crédible, ou non.

La pause était terminée ! Il disait qu'à partir de maintenant, le trajet n'allait pas se faire sur une ligne droite et surtout que nous devions lire avant de tourner vers la gauche ou droite. cela allait être un vrai labyrinthe et ceux qui ne savent pas lire le polygraphe ne peuvent s'en sortir. Ensuite il disait que ceci allait être une sorte de test pour moi, si je réussissais à déchiffrer le trajet, il n'aurait plus aucun doute sur le fait que je sache parfaitement déchiffrer ces écritures. Par contre, si j'échoue, il arrêterait de travailler avec moi et il m'indiquerait le chemin de sortie sans me donner une seule réponse aux questions dont je lui avais posé. Croyait-il que c'était vraiment le moment de plaisanté ? En tout cas, je n'étais pas du genre et surtout pas d'humeur à plaisanté. De son côté, il semblait être sérieux, c'était une sorte de défie pour juger si j'étais vraiment un Tsubaki, ou non. Inutile de perde plus de temps, j'acceptais et je me mettais devant lui afin de choisir le chemin dont nous devrions prendre.

Douze heures plus tard : cela faisait vingt-quatre heures que nous avions commencé la marche à pied afin de nous diriger vers la capitale du royaume désertique. Et pour le moment tout se passait comme prévue, je ne m'étais pas trompé une seule fois sur le déchiffrage de poneglyphe. Uhara semblait être rassuré, mais pas à cent pour cent, car il nous restait encore plus de deux jours à marcher. Il décidait donc de prendre enfin la parole après douze de marche en disant :

« Il est temps de faire une pause, tensei. Les chemins vont être de plus en plus compliqué à partir de maintenant. Et dans très peu de temps, nous serions sous la ville de Rainbase. Jusqu'à présent, nous n'avions pas eu de problème. Quand on sera là-bas, il y aura deux gardes très expérimenté qui surveille le sous-sol de Rainbase. Il y a aussi une dizaine de caméras de surveillance que nous devrions contourner, donc reposons-nous. »



« Ah j’oubliais, pour tes questions, la dernière je pense que tu as la réponse maintenant. Sinon pour les pirates d'Ankô, je pense aussi que tu as la réponse, ils se sont fait exterminé. Et le mystérieux homme dont tu parlais n'est autre que Paladium, l'arme du gouvernement. Un capitaine corsaire qui normalement traîne que dans le nouveau monde pour éliminer tout ce qui est menaçant pour le gouvernement. Et pour finir, ta dernière question tu l'auras plus tard, chaque chose à son heure. Maintenant repose-toi ! »

Il ne manquait plus que ça .. Sous-sol surveillé avec des caméras de surveillance et des gardes. Mais bon nous n'aurions pas le choix que d'attaquer de toute façon. Par contre, nous devrions éviter de nous faire voir par ses caméras, sinon nous serions surement dans la merde. Suite à l'explication de ce qui nous attendaient, Uhara me demandait de me reposer .. je m'installais donc par terre et je m'apprêtais à fermer l’œil. Il reprenait de nouveau la parole en disant que les pirates d'Ankô s'étaient fait exterminé par un capitaine corsaire du nom de Paladium. Je n'avais jamais entendu parler de lui .. Il disait aussi que ce corsaire était le plus puissant et considéré comme une arme gouvernementale. Donc je devais me méfier et surtout chercher à connaître plus à son sujet. Il terminait en disant qu'au sujet de ma mère, il me donnerait les détails plus tard. Je n'allais pas le forcer, il avait été honnête jusqu'à présent et il avait répondu à quatre-vingt-dix pour cent de mes questions, donc je devais le laisser tranquille aussi. Avant que nous fermions l’œil, je prenais la parole à mon tour en disant :



« Merci .. Merci d'avoir répondu à mes questions, quant à la dernière j'attendrais. Je n'ai pas l'intention de dormir longtemps, donc je me repose une heure et après je me dirigerais vers le sous-sol de rainbase. Quand tu auras bien dormir, rejoint-moi là-bas. »

Il n'était bien évidemment pas d'accord. Il réussissait à me convaincre de dormir environ cinq-heures avant de nous mettre en route. J'avais hâte de voir ce qui tramait dans les sous-sol de rainbase.


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

• TO BE CONTINUED !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Que c'était-il passé ce jour-là ? Je ne suis pas mort, pourquoi ? Jeu 27 Déc - 19:21








• Le poneglyphe du Royaume Désertique !


Cinq heures plus tard : Uhara était déjà debout et quant à moi je venais de me réveiller. Nous devons rapidement nous diriger vers Rainbase pour ensuite aller à la capitaine Alubarna. Malheureusement, nous n'avions plus rien à manger ni à boire et nous avons pas d'autre choix que de faire sans nourriture et boisson. Il nous restait encore environ douze heures de marche, étant donné que j'avais bien récupéré, je pouvais transformer les douze heures restantes en seulement quelques secondes. Oui, j'en avais marre de marcher et mon pouvoir me permettait de me déplacer à une vitesse hallucinante. Pourquoi devrais-je m'en privée ?

Un petit problème ! Si j'utilisais mon pouvoir, je ne pourrais pas lire les instructions et donc il avait peu de chance que je prenne le bon chemin, donc je demandais à Uhara de m'indiquer le chemin s'il voulait qu'on arrive plus rapidement. Il acceptait et heureusement d'ailleurs. Il m’expliquait le chemin et il m'attrapait la main, ensuite nous bondissions sur l'air afin d'arriver plus rapidement à rainbase. Voilà qui était fait, nous étions désormais à moins d'une minute de rainbase, on devait longer ce long couloir et ensuite tourner vers la droite. Mais malheureusement si nous tournions, les caméras pourront directement détecté nos mouvements. Que devions nous faire ? Réfléchir .. On se mettait à réfléchir … Soudain une idée me venait à la tête, je décidais de longer le long couloir et je me mettais ensuite contre le mur pour ensuite tourner légèrement ma tête vers la droite. Cinq hommes armés jusqu'au dents, une dizaine de caméras et la grande porte qui menait directement au casino.

J'expliquais à Uhara tout ce que j'avais .. Il n'était pas surpris, il décidait que d'habitude c'était plus sécurisé que maintenant, donc nous avions toutes nos chances de passer ce couloir. Il me demandait de passer en premier afin de faire diversion et ensuite il viendrait par derrière pour m'aider. Je bondissais sur l'air et j'apparaissais au milieu des hommes armés, directement tous les caméras se braquaient sur moi et les hommes en position de combat. Sans perdre de temps, je frappais celui se trouvant devant moi avec la paume de ma main, celui-ci se retrouvait propulsé contre le mur. Avant que les autres me tire dessus, je sautais derrière celui qui se trouvait derrière moi et je le frappais de la même manière que son coéquipier. Les trois autres se mettaient alors à tirer sur moi, je mettais mes deux mains en avant et je frappais l'air pour repousser l'air projectiles. Uhara entrait en action et tranchait les trois soldats à l'aide de son sabre.

Voilà qui est fait ! Merde, les caméras .. Je regardais au-dessus de moi et j'apercevais que tous les caméras avaient été coupés. Ouf, j'étais soulagé ! Maintenant que les soldats savaient que nous étions ici, ils n'allaient pas tarder à rappliquer. C'est pourquoi, nous décidions de monter au casino et de redescendre qu'une fois que tous les soldats seront ici. Comme ça, nous les prendrions en embuscade. Et puis, ça nous permettrait de prendre de quoi manger au casino. Bref, sans tarder nous prenions les escaliers qui menait vers le casino .. Que c'était intelligent qu'à même, un sous-sol en-sous du casino permettant de nous amener jusqu'à la capitale du royaume désertique. Je ne cessais d'être surpris depuis que j'ai atterri sur Alabasta. Que me resservait-il encore ? Nous ne tarderons pas à le savoir ..

Bref, désormais nous nous trouvions dans la grande salle du casino, il n'y avait pas beaucoup de monde et c'est tant mieux pour nous. Uhara se dirigeait vers la petite boutique au fond et quant à moi, j'observais discrètement les lieux. Une dizaine de minutes plus tard, il arrivait avec un sac remplit de quoi manger et boire. Nous reprenions de nouveau les escaliers et nous arrivions de nouveau dans le sous-sol qui allait nous ramener jusqu'à Alubarna, la capitale du royaume désertique. Étrangement il n'y avait personne, mais vraiment personne .. Nous nous attendions à voir toute une armada, mais il n'y avait personne ! Ça sentait le piège .. Mais Uhara me disait que ce n'était pas un piège, en regardant le casino il s'apercevait qu'ils étaient en manque d'effectif, donc nous avions plutôt de la chance. Une nouvelle fois, on se téléportait pour arriver rapidement à la destination.


Une minute plus tard, grâce à mon pouvoir, nous arrivions à la destination. Malheureusement il n'y avait rien à part un gigantesque mur qui nous faisait office. Comme hier, sur ce mur, il y avait des dessins étranges, quasiment incompréhensible. Uhara puait dessus et le mur se levait, on passait en-sous et nous arrivions désormais dans une autre salle. Elle était gigantesque et magnifique. C'était vraiment le paradis pour un archéologue, j'apercevais au loin le fameux poneglyphe dont tout le monde parle. Donc voici le fameux poneglyphe d'alabasta. Je me mettais directement à lire ce qui était écrit. Hein, une arme ? Pluton, c'est quoi ça ? J'adressais rapidement la parole à Uhara :

« Pluton ! Intéressant .. Mais si tu m'as emmener jusqu'à ici pour me mettre à la recherche d'une arme antique, sache que tu t'es fatigué pour rien. Nos ancêtres ont bien dit que personne ne doit réveiller ses armes, alors laissons-les à leurs places. Par contre, je suis content d'avoir eu la confirmation d'une chose au sujet des poneglyphes : lors de mon apprentissage à Ohara, on nous avait dit qu'il existait deux types de poneglyphe, celle qui indique et celle qui informe. »

Uhara rappliquait à son tour en disant :



« Sache que mon objectif n'est pas du tout ce que tu penses. Tu connais le vieux Azuna qui se trouve à Fushia, non ? Je vais t'aider à te rendre là-bas, va le voir. Ensuite réfléchi bien, quand tu seras près, retrouve moi à Ohara. »

• A suivre : Royaume de Goa !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Que c'était-il passé ce jour-là ? Je ne suis pas mort, pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas

Que c'était-il passé ce jour-là ? Je ne suis pas mort, pourquoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Royaume d'Alabasta-