AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

• Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maitre du jeu
Seigneur des pirates
Seigneur des pirates
avatar
Messages : 38
Points d'activités : 671

Feuille de personnage
Points de force [PF]: MAX
Points de popula' [PP] : MAX
Divers:
MessageSujet: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Lun 24 Déc - 21:18







-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Manque d'amour, manque d'amitié .. manque de liberté ! »
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le soleil n'allait pas tarder à se coucher, il était environ dix-neuf heures sur le royaume de Goa. Le ciel bleu allait dans très peu dans changer de couleur vu le vent qui frappait le royaume. Les gens étaient plutôt agité, les familles nobles se préparaient pour aller assisté à une fête qu'ils ne rateraient sous aucun prétexte. Cette fameuse fête, enfin si on peut dire cela une « fête » consistait à vendre des gens. Oui, c'était bien évidemment l'esclavage. Pour ceux qui ne le savent pas, le royaume de goa était très réputé pour sa vente d'humain. Ce royaume contrôlait tout East blue à lui tout seul, comme vous deviez le savoir il était en plus très lié avec le gouvernement.

Comme vous pouviez le voir, le royaume était divisé en trois parties. Au centre derrière les grandes murailles nous avions les nobles qui étaient sous la protection du roi, ensuite la bourgeoisie qui forme la majeure partie de la population loge dans la périphérie intérieure et pour finir les pauvres vivent dans la périphérie extérieure ou la seule présence policière est ponctuelle et brutale. Les miliciens ne patrouillant dans le coin que nombreux et armés jusqu'au dents, prêts à réprimer sévèrement tout manquement à l'ordre établi.

Pour le moment, nous allions nous intéresser aux nobles, donc au milieu du royaume là ou on voyait la grand palais royale. Comme je vous le disais, c'étaient très agité. Nous apercevons les parents qui obligeaient à leur enfants de se rendre à la fête avec eux, bien évidemment certain enfants étaient déjà partant donc, il n'y avait pas besoin de leur faire changer d'avis. Concentrons nous sur ce qui étaient contre : il était deux, une fille et un garçon, comme par hasard, c'était le frère et la sœur. Mais pourquoi cette désobéissance ? Pourquoi n'agissait-il pas comme les autres enfants ? Nous allons pas tarder à le savoir ..
Pendant que les autres nobles se dirigeaient vers la grande place, la mère de Ana et Volkof, les deux enfants qui refusaient de se rendre à la grande place demandait au père de ne pas les frapper. Elle le suppliait pour être plus précis, le père lui donnait sa parole et donc la mère rassuré décidait de se rendre à la grande place afin de réserver les places pour sa famille.

Donc, maintenant focalisons nous sur les enfants .. Pourquoi ce refus d'obéir ? Il paraissait que ses enfants étaient de vrais dur et qu'ils détestaient la façon dont le royaume était gouverné. Ils avaient fait la promesse de changer ce royaume un jour et pour cela, il n'y avait pas mieux pour eux que de commencer à tenir tête à leur parents. Peu à peu, la police s'installait dans le quartier afin de veiller à la sécurité des maisons des nobles. Le père désespéré ne savait pas trop quoi faire, étant un noble, tout était facile pour lui. Il appelait trois agents de la police et leur demandait de veiller sur ses enfants, pendant que lui et sa femme assisteront à la vente des esclaves. Les policiers ne pouvaient pas refuser, sinon c'était l'emprisonnement sûr ! Enfin .. le père quittait la maison à son tour et regagnait rapidement la grande place. Le frère et la sœur se retrouvaient donc enfermé dans la même chambre sans issus, ils étaient surveillé grâce aux caméras de surveillance. Mais, Volkof n'avait pas l'intention d'abandonner et sa sœur aussi, tout les deux ils essayaient d’élaborer un plan.

Pendant ce temps dans les quartier pauvres : dégouté d'apprendre la vente des esclaves, tous réuni, ils essayaient de trouver un moyen d'entrer afin de tout saccager. Mais ils savaient très bien que cela était impossible, il y avait environ une deux-centaine de soldats armée jusqu'au dents pour surveiller ces pauvres. Les soldats étaient positionné tout au long du murailles afin de ne laisser rentrer personnes. Certains étaient équipé de masque à gaz et à la moindre alerte, ils n'hésiteraient pas à bombarder ces pauvres avec une gaz neurotoxique. Donc, ces pauvres pouvaient déjà laisser tombé leur idée de sauvetage, ils devaient plutôt penser à sauver leur vie avant de vouloir sauver ceux des esclaves.

Il était temps de se rendre à la grande place : que se passait-il là-bas ? La soit disant « fête » n'allait pas tarder à commencer. Presque tous les nobles étaient présents. On pouvait compter environ un millier de personne présentes. La grande place était énorme. Au premier plan nous avions la place de présentation qui était caché par des rideaux, au second plan nous avions le roi ainsi que les nobles très influant au sein du royaume. Au troisième plan nous avions des soldats posté un peu partout et très armés, et enfin pour finir au dernier plan nous avions la quasi-totalité de personnes présentes pour regarder le spectacle et où acheter un ou plusieurs esclaves. Cet événement était présente tout les six mois sur l'île, donc c'était en quelque sorte une tradition du royaume. Dans trente minute, les rideaux se redevront et les présentations des esclaves se feront. Ensuite bien évidemment les ventes au enchère commenceront.

Un petit coup d’œil sur le temps ? Pour le moment pas grand changement, mise à part que la nuit tomberait dans moins d'une heure. Quand au vent, il était toujours présent, mais moins dangereux que tout à l'heure. Et enfin pour finir, le ciel reprenait sa couleur habituelle qui était bien évidemment bleu.

Retournons voir Ana et son frère, Volkof. Que se passait-il dans la chambre ? Et bien les deux frères et sœurs n'avaient pas pu faire grand-chose étant donné qu'ils étaient surveillé par des caméras. Volkof étant têtu et surtout déterminé à sortir de cette prison, il prenait la boite à allumette qui se trouvait sur la table devant lui. Directement les policiers se dépêchaient pour ouvrir la porte et le punir pour avoir touché à cette boite. Oui, le père avait autorisé aux policiers de frapper son fils si nécessaire. Donc la porte s'ouvrait et un policier rentrait en premier tenant un bâton dans sa main, avant même qu'il ne s’approche de Volkof, celui-ci passait à l'action. Une allumette allumée, il l'a remettait dans la boite parmi les autres et fermait la boite, pour ensuite la jeter par-dessus le placard qui se trouvait derrière lui. Le policier ignorait cette action et frappait violemment l'enfant afin de le punir. Pendant ce temps, sa sœur décalait légèrement sur la droite et elle prenait la grande vase de fleur afin de le casser sur la tête de l'agent. Les deux autres agents entraient dans la chambre et l'un tenait la fille pendant que l'autre se défoule sur le garçon. Soudain une odeur étrange envahissait la chambre, l'odeur du feu.. Volkof esquissait un léger sourire et s'exclamait en disant :

« Mourrons ensemble **rire* ! »
disait-il afin d'abaisser la garde des agents.

Grâce à ce qu'il venait de dire, les agents relâchait la fille et celle-ci s'échappait en toute discrétion. Les agents voulaient interrogé le gamin sur la provenance de cette fumée, mais malheureusement tout le bâtiment explosait. Hein ? Il suffisait d'une boite d'allumette pour faire exploser une maison entière ? En regardant de plus près, on apercevait derrière le placard, plusieurs canons pas très grande et des objets étranges avec des mèches assez long. On dirait que la gamin passait son temps libre à rassemblait ces explosifs .. En tout cas, il pouvait être fier de lui, peut de personne serait près à risquer leur vie pour sauver celle de leur sœurs. Mais était-il réellement mort ? Pour le moment, nous n'avions pas la confirmation.

En tout cas, l'explosion de la maison pouvait être vu de loin. La fumée s'échappait dans le ciel et quasiment tout le royaume pouvait voir cela. Pour les gens qui étaient à la grande place, ils n'étaient pas vraiment inquiet, vu qu'ils pensent que la fumée provenait de Grey terminal..



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
à suivre ..
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://op-history.forumgratuit.org
Messages : 124
Points d'activités : 1215
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 26

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 756
Points de popula' [PP] : 832
Divers:
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Mar 25 Déc - 15:41
















Royaume de Goa - Part 1

Edward sortait tout juste d'une lourde escapade sur la mer de West Blue. Il avait dû combattre pour sa survie et surtout pour son avenir dans ce monde. Il avait également perdu une personne qu'il ne connaissait point et pourtant son cœur était meurtris. Cette personne lui avait ouvert les yeux sur ses agissements et sur sa façon d'agir depuis qu'il avait emprunté la voie de la piraterie. La solitude avait marqué son corps au fer rouge et il n'était même plus capable de faire attention aux autres. Il était certes venu en aide à un pirate dans la contrée de South Blue, mais cela n'était guère suffisant avec la liste de victimes qu'il portait sur ses épaules. Il y avait eu trop de sang ... Trop de sang innocent ! Il avait massacré homme, femme et enfant à tour de bras. Maintenant, il était bien décidé à changer pour son propre salue. Il devait corriger ses erreurs et repartir sur des bases saines. Ainsi, il sera enfin en mesure de créer un équipage digne de ce nom et de voguer sur les mers avec fierté et honneur. Il devrait certainement encore se salir les mains, mais à des buts différents qu'auparavant. Il ne tuerait plus pour le plaisir, mais bel et bien pour sa survie. Il m'était un trait d'honneur à respecter la vie des autres et à tuer dans la plus grande intégrité ses ennemis. Il savait pertinemment qu'il devrait encore tuer des hommes du Gouvernement. Mais, il le ferait seulement si cela sera nécessaire. Bien sûr, n'allez pas croire que le loup c'est transformé en agneau du jour au lendemain. Il s'était simplement assagit, mais pouvait repartir au quart de tour si jamais il apercevait quelque chose qu'il détestait au plus haut point.

Après s'être évadé d'une embarcation du Gouvernement et d'avoir échappé à la prison, Ed' se retrouva dans la région d'East Blue et plus précisément dans le Royaume de Goa. Il ne connaissait rien sur ce lieu et cela l'intéressait fortement. Il avait envie de découvrir cette mégapole et de visiter le coin. Hélas, il semblerait que ce ne soit pas le bon jour pour gambader librement dans la citée. Il y avait une sorte de rassemblement dans le centre de la ville. Une force armée lui avait clairement fait comprendre qu'il n'était pas le bienvenue dans la citée et qu'il n'avait qu'un droit de passage limité au dernier niveau. Et puis quoi encore !!! Notre héros n'était pas un pirate pour rien. Il évita les patrouilles armées et ce retrouva prestement au second niveau. L'air y était déjà plus agréable et il pouvait enfin s'émerveiller devant de magnifique infrastructure. Le niveau de vie était vraiment différent entre les différents étages. La misère était absente au second, alors qu'elle parcourait les rues à perte de vue dans le dernier niveau. Il fallait croire que seul les riches devaient avoir un accès au prochain niveau et que Rosen ce trouvait juste dans le niveau de transition. Pas bon pour ses affaires ! La milice était très concentrée dans ce secteur. Il devait promptement trouver une planque au risque de se faire immédiatement emmener en geôle.

Alors qu'il marchait tranquillement dans une avenue, il remarqua des cris provenir d'une ruelle au loin. Toujours très curieux, Edward alla inspecter de ses yeux de quoi il s'agissait. Il fut alors témoin de la plus grande peine du monde. Cette vision d'horreur le fit sortir de ses gonds et la colère injecte ses yeux de sang. Même s'ils le sont toujours à vrai dire. Trois hommes étaient en train de passer, sauvagement, à tabac une jeune fille. Elle devait avoir dans les douze ans et elle essayait tant bien que mal de protéger son visage des coups que pouvaient lui assigner les trois costauds. Il semblerait qu'elle avait quitté la grande fête sans l'accord de ses parents. Qu'importe sa faute ... Rosen allait se mettre en rogne.


Laissez la tranquille !!!!! !!!!!

D'une impulsion il sauta sur les trois individus. Son premier coup de poing permit de faire tomber un adversaire et de surprendre les deux autres. Il créa directement une épée de lumière pour trancher la jambe d'un second. Le dernier encore debout, beugla de rage et brandit une épée. Sans avoir le temps de délivrer un coup avec celle-ci, Ed' avait déjà sectionné ses hanches de son tronc. Éventré, coupé en deux, l'homme tomba sans un son sur le sol. Une marre de sang était déjà visible à l'endroit du carnage. Il acheva d'un coup, au niveau de la gorge, le dernier homme encore en état de se battre. Par la suite, il s'approcha du dernier mollusque. Il était en train de ramper pour prendre la fuite. Il perdait beaucoup de sang avec sa jambe sectionnée. Il lui planta sa lame dans la colonne vertébrale et dispersa son arme de lumière. Il s'approcha de la jeune fille et la prit entre ses bras. Il la déposa au niveau supérieur. Celle-ci le remercia d'un large sourire, avant de partir à grande foulée vers une grande maison. Rosen était fier de son acte, mais se devait également de rajuster sa tenue. Alors qu'il se pomponnait au milieu de l'allée, une explosion se produisit à quelques pâtés de maison. Il prit ses jambes à son cou et alla directement sur les lieux. Une épaisse fumée se dégageait des ruines de l'habitation. Il ne savait pas quoi faire. Il se contenta de rester proche de la demeure et attendant que les secours arrivent.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lagi E. Namino
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 83
Points d'activités : 485

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 395
Points de popula' [PP] : 403
Divers:
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Mer 26 Déc - 1:21

>

Question de liberté
Trouver sa voie..



Le temps passait lentement. Cela faisait au moins un bon mois que j'avais dérobé le Gura Gura no mi à ces pirates lors d'une intervention. Un mois que je possédais ce fruit qui se voit être d'une utilité étonnante. Oui, ce fruit a pour principe de créer des ondes sismiques de différentes façons. De ce fait, le mangeur du fruit devient un homme tremblement de terre. Pendant ce mois, je m'étais entraîné histoire de maîtriser ce pouvoir, mais il me reste encore bien des chemins à prendre et à expérimenter. Car on dit qu'un utilisateur de fruit du démon peut être un véritable char d'assault au combat, or là.... Je ne le suis pas encore. Mon pouvoir peux se montrer utile à ses heures, mais sinon, il ne fait pas de miracles remarquables. Je me rendrais compte de la pleine puissance de ce don bien plus tard à vrai dire.
Pour l'heure, mon voyage reprenait. Direction le royaume de Gao où était réputé un manque de liberté total pour certains. Bien que je ne soit pas un justicier, hors de question de laisser des jeunes ou autres se faire entraver ainsi. Tous méritant la liberté. J'avais donc décidé d'y aller pour y jeter un coup d'oeil et qui sait, peut être donner un coup de main en cas de coup... Après tout, les pirates qui ont soif de bordel ou d'autres personnes en quête d'action peuvent se trouver là bas...

Marchant tranquillement, habillé d'un haut avec capuchon, je cachais mon arsenal à savoir mes épée et mes poings. Faisant voyageur, je me faisais discret au milieu du peu de foule qu'il pouvait y avoir. Ne sachant que trop faire, je ne savais où aller les lieux semblant pareil. Mais j'entendis une sorte de cri. Visiblement, des gardes courraient après des enfants voulant les étriper, vu les lances dressées... Je ne pu rester là sans rien faire, je les suivis jusqu'à voir qu'ils prirent une ruelle qui tournait en carré l'ayant déjà prise. C'est donc à l'autre bout que je les attendis. Les enfants passèrent sans s'arrêter, ils regardèrent juste derrière eux et moi, j'attendis les gardes. Une fois qu'ils arrivèrent, je donna un violent coup de bras les bloquant, mais pas que... En effet mon bras se stoppa mais devant celui-ci on pouvait voir comme une brisure.... L'air lui-même se brisait lentement et d'un coup, je laissa l'air se fissurer provoquant une onde sismique à bout portant. Fort heureusement, malgré leurs armures faites de métal légers et peu résistants, je vins à les faire reculer et les étourdir légèrement. J'en profita pour les assomer et cacher leurs corps.

Les jeunes enfants approchèrent pour alors repartir sans dire merci. peu m'importe, je ne travaille pas pour les remerciements. C'est là qu'une explosion eu lieu libérant un nuage de fumée indiquant où se trouvait le lieu en question. J'accourus donc soucieux de ce qui se passait.

© Lagi

31 Lignes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Mer 26 Déc - 10:16

La journée était en train de se terminer sur le Royaume de Goa, un bateau pouvait se voir, il s'agissait de révolutionnaire. Leur but étaient de renverser cette île de sa dictature. Enfin c'est la seule chose que Céléna entendit avant de repasser dans son sommeil.Après tout Morphée était plus fort que ses convictions,elle devait aider cette îles à se remettre pourtant. A côté de la fille au cheveux noir pourtant on pouvait voir que celle ci avait préparer pas mal de chose. Il y avait tellement d'explosif qui était à coté qu'on se demande comment elle fait pour dormir aussi paisiblement. Cela dépasser même de ses manches, il est à supposer qu'elle en a vraiment partout sur elle l'odeur de la poudre l'apaise.

Quand Céléna se réveillait plus personne se trouver sur le bateau déjà, elle se leva tranquillement reprenant ce qu'il fallait et partie elle aussi du bateau.A peine fut elle sortie qu'elle se fit attaquer par des Marines qui avait du avoir vent de l'arrivée de la révolution. Il n'était que deux, ne pouvant pas s’empêcher de bailler à cause de son réveil,les deux marines semblait vouloir la tuer. Elle leur jettait des grenades à moitié endormie, ceux ci explosa avec et elle s'avançait tranquillement. Céléna retombait au sol de sommeil là par terre au milieu de la place, plein de monde pouvait surement la voir mais son soucis était pas là toute manière. En tombant elle lâchait quelque mine anti personnel plus loin, elles était visible certes mais pas moins dangereuse. Un Marine d'ailleurs s'explosait sur l'une d'entre elle, ne réveillant même pas la donzelle qui dormait à point fermer. Non ce qui la réveillait est une odeur de poudre à canon qui semblait non loin d'elle.

Récupérant ses jouets, elle s'avança vers l'odeur et vu la maison explosait, que c'était il passer pour que ça explose, tout ce qui se disait autour c'est qu'un gamin se rebeller. Ils étaient réduit à l'esclavage, il fallait bien un jour que ça change, les gens d'ici était bizarre pour laisser ses enfants se faire maltraiter. Céléna ne laisserait en aucun cas les gens faire ça, alors qu'elle se préparer à faire un peu des siennes, elle retombait de sommeil comme ça, juste à coté de cette maison. Morphée était si gentil qu'elle ne pouvait pas lui refuser de dormir.Elle se demander si d'autre personne revolter par la situation viendrais, elle avait vu deux personne. Le soucis c'est qu'elle e sait pas si ils sont avec ou contre elle. Céléna verrait bien comme d'habitude elle avait poser ses jouet là à même le sols au cas ou ont lui en voudrait. C'était une sorte d'auto défense unique ou elle savais poser des pièges explosifs assez loin d'elle pour pas avoir de dégats. C'était même bizarre de voir une fille étaler au sol entourée de trucs dangereux du genre, et encore pour une fois elle n'était pas somnanbule. Elle était assez calme dans son sommeil c'était si rare, surement que la situation actuel li disait d'etre tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 22
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Ven 28 Déc - 23:31



Dans une des rues en bordure de la ville, une jeune femme marchait tranquillement, dans une direction précise. Elle était grande, fine, blonde aux yeux bruns. Rien d'anormal, du moins c'était ce qu'il semblait. Il devait être aux alentours de midi lorsqu'elle arriva sur une petite place pleine de boutiques.
Elle toqua doucement à la vitrine d'un coiffeur. Derrière la vitre, un homme tourna la tête, et sursauta en la voyant. Il vint en courant lui ouvrir la porte, se répandant en manifestations de joie, mais elle coupa court à ses divagations par un index sur ses lèvres, et un sourire complice. D'un doigt fin, elle pointa vers l'intérieur de la boutique. Tout émoustillé, il referma précipitamment la porte derrière elle, et l'entraîna dans une petite pièce, où elle s'assit enfin dans un moelleux fauteuil.
Il pût enfin s'exprimer librement.

- Oh, ma chériiiie! Ca fait une éternité!! Tu m'as manqué tu sais, où étais-tu donc, enfin! Oh, de toutes façons tu ne me le diras pas, hein? Oh, je papote et tu n'as même pas encore enlevé ton manteau! Un nouveau, encore? Mais le cuir te va moins bien, tu sais? Maa, je suppose que tu cherchais plus à te déguiser encore? J'ai encore eu deux perquisitions ce mois-ci, ça n'arrête pas!

Vexy soupira, et le laissa ranger son manteau dans la penderie en ce mettant à l'aise. Elle était face au miroir, comme dans tout bon salon de beauté. Son reflet n'était pas aussi plaisant que son apparence réelle, mais ces derniers temps, elle avait dû préférer le pratique à l'esthétique. Justement, elle se pencha, et avec précaution, retira ses lentilles couleur boue. Lorsque son ami le coiffeur revint en se dandinant, il laissa échapper un petit cri.

- Oh, ma Vexy, ma petite chérie!! Si tu savais ce que ces beaux yeux m'ont manqué!! Non, vraiment, ce marron est ignoble, même sur ton joli visage! Bon, tu avais raison, ça ne se marie pas si mal avec une chevelure blonde, mais tout de même!

- Chou, tu veux une bonne nouvelle? Aujourd'hui tu as le droit de me refaire ma couleur. Tu sais, le si joli rose que tu aimais tant.

Un feu d'artifice entre les pupilles n'aurait pas fait mieux. Aussitôt qu'elle eût lâché sa permission, "chou", comme elle l'appelait, le coiffeur de Vexy, se jeta sur elle. Quatre ans qu'il n'avait pas pu lui faire cette couleur, sa couleur!! Depuis des mois, elle avait ce dégradé long blond, pour aller avec ses lentilles marrons, alors qu'elle était teeellement plus jolie avec ses yeux vairons et ce rose, ce rose!!
Pendant qu'il la shampouinait en gloussant, Vexy en profita.

- Chou, tu as mon courrier?

Il soupira, mais il était trop heureux pour faire plus qu'une moue boudeuse. Après tout, il savait très bien combien elle menait ses affaires à la baguette. Chou n'avait qu'une vague idée de l'étendue de son réseaux, mais il savait surtout que Vexy était depuis près de cinq ans cachée sur Goa. C'était presque dur à entendre, mais elle n'avait jamais été capturée, ni même pourchassée depuis sa disparition. En fait, ceux qui la recherchaient ne savaient même pas qu'elle était encore sur l'île. L'ancienne colonelle avait parfaitement bien mené son jeu. Chou était pourtant sûr de l'avoir déjà vue en compagnie de marines. Les avait-elle corrompus, ou hypnotisés? Vexy était certes une fugitive, mais une fugitive riche et médecin. Et ici, beaucoup avaient besoin d'argent ou de soins...
Chou lui servait de relais avec deux réseaux bien précis, et quand Vexy, ou un de ses émissaires, passait "chercher le courrier", il lui fallait des infos.

- Il y a quelque chose qui se passe ce soir. Une petite fête chez les nobles, encore une leurs petites sauteries avec des esclaves en guise de jouets...

- Tu ne m'apprends rien.

- Je n'ai pas fini! Ca se rebelle, aux alentours. Ils n'ont pas vraiment les moyens, mais les pauvres comptent apparemment faire quelque chose, cette fois.

Pendant qu'il faisait le reste de sa coupe en lui communicant tout un tas d'autres informations que Vexy enregistrait mécaniquement, des nouveaux bateaux arrivés au port au perquisitions de la marine chez les commerçants, en passant par les cancans des travestis, elle réfléchissait déjà à vive allure.
De toute manière, les habitants ne pourraient rien faire. Vexy savait pertinemment qu'ils étaient sous-armés face aux gardes des nobles. Elle-même ne voyait pas comment ils auraient pu espérer battre les forces de la marine.

-… Vexy chérie… Tu sais, ça avait fait tellement de bien aux bas-quartier, ton virus d’il y a cinq ans… Vraiment, quel ménage chez les nobles ! Je n’en reviens pas qu’ils soient encore si nombreux.

Elle haussa les épaules. Si chou s’imaginait qu’il était si facile de débarrasser le monde des idiots, il se trompait lourdement. Néanmoins, elle avait bien envie d’aller vérifier ce bazar en ville. Pour une fois, il semblait y avoir de nouveaux paramètres à Goa, en l’occurrence, elle pensait aux nombre de nouveaux navires arrivés au port. Il se pouvait que quelque chose change, cette fois….

Rapidement, Chou balaya les derniers cheveux sur ses épaules, et Vexy put admirer à nouveau la magnifique couleur rose de ses cheveux superbement coupés en un carré asymétrique. Qu’il était bon d’être soi-même ! Même si tout ça avait duré plusieurs heures. Il était temps de partir. Soudain, une explosion retentit dans les alentours, ébranlant la boutique.
Vexy soupira, et alla attraper un manteau dans la penderie de la boutique, un superbe trois-quarts noir en fourrure. Chou, déjà à la fenêtre, trépignait sur place en rongeant sa manucure.

- Oh, chérie, je crois que c’est les petits d’à côté… Des clients, les parents sont aussi stupides qu’ils en ont l’air mes les deux bouts de chou sont adorables. Oh là là, nom d’un chignon, je crois qu’il y a le feu !! Pourvu qu’ils n’aient pas fait de bêtises… Oh ma Vexy, qu’est-ce qu’on fait ? Tu crois que c’est grave ?

En vrai ? Vexy pensait clairement que les gamins, s’ils étaient si intelligent, avaient peut-être bien fait des bêtises, volontairement, et qu’en voyant l’ampleur de l’explosion, oui, cela paraissait grave. Sauf que Chou était un peu le genre à paniquer à la moindre fuite d’eau. Elle aimait mieux détourner son attention avant qu’il ne se mette à triturer son foulard rose fuchsia.

- Chou ? Tu as du temps pour me faire une petite manucure ?

Bon, elle avait réussi à l’occuper, Chou était déjà reparti dans son babillage mielleux habituel à propos des couleurs qui lui seyaient le mieux et des potins de beauté, mais il faudrait quand même bien qu’elle aille voir ce qui se tramait.

Et elle pût y aller un quart d’heure plus tard, les ongles parfaitement roses et parés de petits faux diamants et paillettes. Chou lui fit la bise en la priant de revenir vite, puis s’étonna un peu lorsqu’elle lui recommanda de fermer boutique plus tôt aujourd’hui.
Enfin elle se rendit sur les lieux du tas de fumée. Une petite foule s’approchait déjà, mais Vexy employait soigneusement l’art du « laissez-moi passer, je suis médecin », pour se frayer un chemin entre passants curieux et marines qui ne la reconnaissaient pas. Lorsqu’enfin elle arriva sur les lieux, elle soupira devant la maison en cendres, ou presque.

- Mais qu’est-ce que c’est que ce bazar… Soupira-t-elle.

Si quelqu’un avait besoin d’un médecin, elle pouvait intervenir, mais pas avec n’importe qui…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Dim 30 Déc - 0:26








• Aidez-moi s'il vous plait ! ..


→ Un mois après avoir lu le poneglyphe d'Alabasta !

→ Fushia !

Uhara m'avait convaincu de me rendre sur Fushia et qu'une fois j'aurais bien réfléchi, je me rendrais à Ohara pour commencer notre projet. Pour le moment, je devais parler avec Azuna, le maire de Fushia. Je ne savais pas encore le sujet de la conversation, mais j'étais persuadé que c'était un sujet important. Bref, je me rendais donc à la maire du village de Fushia et j'attendais impatiemment ce cher Azuna. Une dizaine de minutes plus tard : une femme venait me voir et elle me demandait ce que j'attendais. Bien évidemment, je lui répondais en disant la raison de ma visite et malheureusement elle me répondait en disant que Azuna n'était pas disponible.

Que devais-je faire ? M’énerver et passer en force pour voir ce cher Azuna ? Sûrement pas ! Je me cassais de la maire tout en affichant un gros sourire. Je décidais de faire un tour et ensuite revenir pour voir ce cher Azuna. Au loin, j'apercevais une espèce de fumée étrange. Elle ne provenait pas du village, mais plutôt d'une île assez proche. Shell Town ? Non, c'était beaucoup trop loin pour pouvoir le voir d'ici. Avant on m'avait dit que Fushia faisait partie du royaume de Goa, malgré le fait qu'elle soit en dehors du royaume. Donc si je ne me trompais pas, la fumée venait sûrement du royaume de Goa. Ce n'était pas vraiment important, connaissant l'ambiance qui régnait à Grey Terminal, cette fumée ne me surprenait pas du tout.

Enfin qu'importe .. Je décidais d'aller prendre un verre à la taverne du village, elle n'était pas très loin. J'entrais à l'intérieur de la taverne et je commandais un verre de lait, malgré le fait que je n'avais pas d'argent pour payer. Bien évidemment, quand j'aurais fini de boire, je disparaitrais comme si je n'avais jamais été là. Le barman me servait rapidement ma commande, il semblerait qu'il n'y avait pas beaucoup de client aujourd'hui.. Il restait en face de moi et il me regardait bizarrement. Je ne disais rien, je me contentais de boire tranquillement et regarder le sol. Soudain celui-ci s'exclamait en disant :

« Mais .. Je vous reconnais ! Vous êtes Tsubaki D. Tensei, celui qui avait lancé un petit mouvement révolutionnaire du nom de « Atotsugi No Ryû ». Vous n'êtes pas censé être mort normalement ? »

Et merde ! Il ne manquait plus que ça. Que suis-je bête ! Pourquoi me présenter dans des lieux publics sans mettre un déguisement ? Alala .. Je regardais le barman droit dans les yeux et je rappliquais en disant :



« Si vous me voyez ici ce que je ne suis pas mort, ou alors je suis un fantôme. Oui, je suis Tsubaki D. Tensei et oui c'est moi le créateur de L'atotsugui no Ryû. »

Je confirmais ce qu'il venait de dire et je continuais de boire ma boisson. Le barman continuait de me regarder avec cet air étrange, je n'aimais pas trop qu'on me regarde comme ça. Mais ça ne fait rien .. Il rappliquait suite à ma confirmation en disant :

« Sachez que je suis fan de vous et de votre mouvement. À un moment je voulais vous rejoindre, mais malheureusement ma femme n'était pas d'accord et disait que si je vous rejoignez, elle me quitterait. Enfin qu'importe … Vous êtes toujours un révolutionnaire, non ? Si c'est le cas, vous savez ce qui se passe au royaume de Goa ? »

Fan de moi ? C'était bien la première fois que quelqu'un me disait cela. Enfin le verre de lait terminé ! Je le regardais tout en esquissant un léger sourire .. Et je rappliquais à mon tour en disant :



« Si votre femme arrive à vous faire changer d'avis ce que vous n'êtes pas aussi motivé que vous le croyez. M'enfin ce n'est pas le sujet. Que vous voulez vous dire au sujet du royaume de Goa ? »

Il semblait être surpris que je ne sache pas ce qui se passait au royaume de Goa. Il rappliquait directement en disant :

« Et bien, il y a une vente d'humains. Les nobles vont vendre aux enchères des esclaves. .. »

Il n'avait même pas eu le temps de finir que je bondissais sur l'air pour sortir dehors. Vendre des humains ? Je ne pouvais pas accepter cela ! D'un air énervé, je bondissais sur l'air pour me rendre au royaume de Goa qui n'était pas très loin de Fushia.

→ Royaume de Goa !

En quelques secondes je me trouvais à l'intérieur du royaume de Goa. Malheureusement, je n'étais pas venu au bon endroit, je me trouvais dans une foule d'agents armés jusqu'aux dents. Ils semblaient tous me connaître, ce qui n'était pas vraiment mon cas. Sans tarder, je bondissais une nouvelle fois sur l'air .. Cette fois-ci ma direction était le nord, plus précisément, l'endroit où l'on voyait la fumée. Me voilà au milieu de l'explosion, on ne voyait pas grand-chose. Que s'était-il passé ici ? Juste en-sous de mon pied, j'apercevais deux corps complètement carbonisé et à quelque mètre de moi, un enfant qui était entre la vie et la mort. Je n'arrivais pas vraiment à comprendre la situation, mais je m'avançais et je prenais l'enfant dans mes bras tout en sortant de l'endroit où l'explosion avait eu lieu. À quelques mètres de moi, je pouvais voir une petite fille qui pleurait, elle tenait la main à un homme étrange. Ensuite un peu plus haut, j'apercevais un autre homme avec une femme qui tenait deux pistolets dans ses mains. Et légèrement à droite, j'apercevais une blonde ! Que faisait tous ces personnages ici ? La petite fille courait dans ma direction en pleurant, me connaissait-elle ? Non, il semblerait qu'elle était ici pour le petit garçon dont je déposais sur le sol. La fille prenait ensuite la parole en disant :

« Monsieur, monsieur ! Il est mort ? **snif** C'est mon frère, pouvez-vous le sauvez s'il vous plait. S'il vous plait monsieur et je vous donnerais tout ce que vous voulez. »

Elle se dirigeait ensuite pour allez voir les autres mystérieux personnages et leurs demandait s'il était possible de sauver son frère. Elle revenait ensuite vers son frère tout en pleurnichant. Je soupirais un bon coup et je lui adressais la parole en disant :



« Ton frère n'est pas mort ! Il peut être sauver et pour cela il faut trouver rapidement un médecin. Explique-moi ce qui s'est passé et j'essayerais de sauver ton frère. »

Elle séchait un peu ses larmes et décidait de nous expliquer la situation :

« Mon père nous a obligé d’assister aux ventes d'esclaves à la grande place, mais mon frère et moi nous lui avons tenu tête. Et donc il décidait de nous enfermer et nous faire surveiller par des agents de police. Nous en avons marre de cette vie, c'est pire qu'une torture. *Snif * Mon frère m'avait promit qu'un jour, nous connaitrons la liberté et il avait stoker une grande quantité d'explosif dans la maison. Il me donna l'occasion de m'enfuir en faisant exploser lui et les agents de police. *snif* S'il vous plait, aidez-le ! J'ai pas envie de connaître la liberté sans lui. Si vous ne pouvez pas l'aider, tuez-moi ! Comme ça, je serais directement avec lui dans l'autre monde. »

Je comprenais mieux la situation maintenant. Tout ces personnes réunis, j'étais persuadé qu'ils n'étaient pas d'ici. Sûrement des gens qui veulent mettre fin à ce vente d'esclaves, ou alors qu'ils veulent acheter un esclave ? Soudain la blonde se dirigeait vers l'enfant grièvement blessé. Était-elle médecin ? Espérons-le ! Je mettais mes gants avant que personnes ne puisse voir mes coussinets, ensuite je tournais en rond autour de tout ces personnes en prenant la parole :

« Bonsoir tout le monde, je suis Tsubaki D. Tensei. Je ne sais ni qui vous êtes et ni la raison de votre présence ici. Peut-être que vous êtes le voisin, le cousin, l'oncle, la tante de ces deux jeunes enfants ? Ce n'est pas vraiment important, une chose sûr, ce rassemblement n'est pas un hasard. D'ailleurs pour moi, le hasard n’existe pas dans ce monde .. Mais qu'importe .. » Je marquais une pause et je me positionnais au milieu de ces inconnus. Je rappliquais ensuite :



« Étant curieux, j'aimerais savoir si vous êtes pour ou contre la liberté ? Trouvez-vous, juste ou injuste que des humains comme nous soient vendu et traité comme des esclaves ? Quelque soit votre réponse, je vous demande s'il vous plait de me prêter votre force. Aidez-moi à mettre fin à ce cauchemar qui règne dans ce royaume, aidez-moi a annulez la vente au enchère, aidez-moi a donner la voix de la liberté à ceux qui la cherchent. Vous vous doutez bien que je n'arriverais pas tout seul, alors une nouvelle fois, je vous demande de prêter votre force, s'il vous plait ! »


---------------------------------------------------------------------------------

Désolé, malgré la longueur, la qualité est moyenne :/ Je me ratrapperais au prochain post. Edward, ça sera à toi de poster, on finira par moi et ensuite, je commencerais un nouveau topic avec le MJ pour nous rendre à la rendre place et tout saccager..
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 124
Points d'activités : 1215
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 26

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 756
Points de popula' [PP] : 832
Divers:
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Dim 30 Déc - 16:46
















Royaume de Goa - Part 1


Heavy Metal by Metalium on Grooveshark

De nouveaux protagonistes entraient dans le périmètre. Edward n'était pas seul sur cette affaire et il ne savait pas trop comment s'y prendre. La fumée s'élevait dans le ciel et commençait à masquer la lueur du soleil. Il pourrait utiliser son pouvoir pour se rendre dans les décombres, mais il serait rapidement démasqué. Il y avait deux femmes et un homme. Il ne connaissait aucun visage. Ed' était un nouveau dans le domaine de la piraterie et il ne connaissait quasiment rien des autres institutions. il ne reconnaissait que les marines grâce à leur uniforme. Les décombres de la demeure était encore fumant. Cela laissait aisément présager une explosion de grande envergure. Il fallait être prudent, la milice ne tarderait pas à faire irruption sur la scène de crime. Une petite fille pleurait non loin des restes de l'incendie. Elle était certainement liée à cette catastrophe. Un autre individu fit alors son apparition. Il réussit à extirper un jeune enfant des décombres. Il était en piteux état ne tiendrait certainement pas la nuit sans soin immédiat. Rosen voulut aller à son secours, mais une blonde lui emboita le pas. Autant, rester sur ses gardes et à l'écart. Il ne doutait pas des capacités d'un confrère. La gamine supplia ensuite la foule pour un miracle. Sauver son frère ... avec de telles blessures ! Vongola grinça des dents. Il pourrait largement aider cet enfant, mais la situation n'était pas favorable. Il avait commis pas mal de méfaits ces temps-ci, il devait rester dans l'ombre.

Au diable les bonnes manières ... Notre héros ne pouvait pas laisser un patient dans l'embarras. Il quitta son coin et avança vers le petit. Une fois arrivé à hauteur, il écarquilla les yeux. Les blessures étaient nettement plus lourdes qu'il ne le pensait. Il devait bénéficier de soin dans la seconde, au risque de perdre la vie avant même de l'avoir mordu à pleine dent. Ce petit homme avait eu le courage de s'opposer à l'oppression. Rosen ne pouvait qu'être un défenseur de sa cause. Il avait également connu de tels affronts et ne voulait guère que cela se reproduise. Il sortit quelques plantes de sa poche et une petite boite. Il fit un étrange mélange et le fit boire à l'enfant. Celui-ci s'endormit sans avoir le temps de dire un mot. Il venait déjà de calmer sa douleur, mais il ne pouvait pas agir pour ses blessures. La peau était trop endommagée. Il risquerait de contaminer le sang avec le mélange de peau, sang, explosif, suie, qui marquait au fer rouge son organisme. On ne pouvait que le transporter dans un centre pour lui administrer des soins plus pousser. Il regarda ensuite autour de lui dans l'espoir d'avoir un autre avis et de l'aide pour sauver cette vie.

Des hommes firent alors irruption dans la zone sinistrée. Ils étaient armés de la tête au pied et bousculèrent notre jeune pirate. Un pistolet sous le menton, il ne bougea pas d'un pouce. Les hommes hurlèrent des ordres et se mirent en route. Une équipe vint sécuriser les restes de la demeure et les autres écartèrent la foule. Il ne restait plus beaucoup de monde dans les parages. La petite fille était trainée de force par un grand gaillard. Edward essayait de garder son calme, il ne voulait pas directement dévoiler ses pouvoirs. Cinq hommes empêchaient les deux jeunes femmes et l'inconnu d'avancer vers nous. Deux autres s'occupaient de la petite. Le blondinet était encerclé par cinq hommes. Ils n'aimèrent certainement pas son intervention dans les décombres. Il n'y avait qu'un seul homme pour maîtriser notre héros. Quelle ironie ! Heureusement que notre pirate n'était pas pour l'instant connu défavorablement des forces de l'ordre. Le chef était un électron libre, il beuglait ses ordres au milieu du jardin. Que faire ... Le vie du jeune était en jeu, il n'y avait pas une seconde à perdre. Soudainement, le chef s'approcha de Rosenkreuz. Il dégaina un revolver et tira un coup. Le petite fille hurla de peur et de tristesse. Elle était inconsolable et essayait de se débattre de toutes ses forces. Le chef écarquilla légèrement les yeux.

Edward venait de bloquer la trajectoire de la balle. Il n'avait pas activé ses pouvoirs de logia. Le projectile s'était logé dans son avant-bras gauche. Du sang gouttait le long de sa main et son costard commençait à rougir au niveau de l'impacte. Le regard noir et injecté de sang, sa colère venait de le pousser à la faute. Une faute ? Non ! Un acte de courage. Le second mercenaire essaya d'achever le garçon, mais fut prestement projeter dans les airs par un puissant coup de pied de la part de notre pirate. Une roulade sur le côté et il fracassa le crâne du chef sur le sol. Son geste était ferme et sa prise puissante. Deux lueurs jaunâtres firent son apparition et il envoya deux lasers sur les soldats qui retenaient la petite fille. Ils n'eurent pas le temps de bouger. Un trou de quelques millimètres dans le crâne et ils tombèrent sans vie sur le sol. Vongola enroula un bout de tissu autour de sa plaie. Ce n'était que du superficiel, la balle n'avait que éventré son bras. Il regarda autour de lui. Les autres mercenaires décidèrent de passer à l'action. Ils dégainèrent leurs armes et voulurent immédiatement en découdre avec les personnes qui se trouvaient à proximité d'eux.



Une fois le jeune enfant transporté dans un centre de soin, une fois débarrassé de ces hommes, je te prêterai ma force étranger. Moi, Vongola futur Yonkou de ce monde, je t'en fais la promesse !!!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lagi E. Namino
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 83
Points d'activités : 485

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 395
Points de popula' [PP] : 403
Divers:
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Lun 31 Déc - 2:46

>

Question de liberté
Combattre pour la justice....





Le royaume de Goa... Décidément, les villes sont toutes unique. Cette ville était le symbole de l'esclavage. La non liberté régnait et c'est sûrement ça qui m'avait attiré ici. Moi... Et des gens en tout genre. Ces personnes semblaient là pour une raison qui nous était similaire. Les fumées d'une maison nous avaient tous attirés ici. Qui étions nous ? Le futur nous le dira sûrement... La suite passa rapidement. Une silhouette, des pleures, des paroles... De la fumée, sortait un homme. Blond, l'air valeureux, il vont à parler puis nous adresser la parole à chacun. S'adressant de manière très solennelle. Il demandait de l'aide pour la liberté. Je vins donc à baisser la tête réfléchissant. La jouer solo ou bien ? Sans rien dire, je vins à écouter des cris. Des hommes voulaient nous attaquer. Nous encerclant en direction du Nord en formant un arc de cercle, nous pouvions aller en arrière, mais pas en avant. Nous devions ouvrir une voie. Sans rien dire, je vins à m'avancer regardant l'homme lumière intervenir protégeant des innocents jurant de donner son aide. Les mercenaires voulaient en découdre avec chacun de nous. Je posais alors mes mains sur les manches de mes épées pour alors dire d'une voix se voulant résolu dans la décisions.

«  Pour ma part... Je suis Lagi Elder Namino. Personne cherchant les responsables de morts injustes... Mais pour la cause que vous semblez protéger, je donnerais mon aide car la liberté rime avec la justice... Donc je suis des vôtres et notamment avec toi... Tensei. »

Un groupe d'homme armés de petites masse en granit marin vinrent à foncer vers moi. Je m'avançais toujours et encore l'air serein. Sérieux, plongé dans mes songes et mes pensées, je les laissaient crier qu'ils ne laisseront aucun enfants s'échapper vivants s'ils étaient contre cette vente. Mes lèvres bougèrent un bref instant, mais aucun bruit s'échappait de ma bouche. Six... Six hommes en petit arc de cercle vint à approcher. Armés, je vins à m'immobiliser puis attendre. L'impact allait se faire. Ils hurlaient encore et toujours. Nous menaçaient, nous ordonnaient d'abandonner sans quoi nous allions mourir ou saigner. Je les laissais avancer et d'un geste, mon bras se leva pour redescendre. Trois armes sur six vinrent à se briser tandis que les trois autres me frappèrent. Une à la tête, une autre à l'épaule et une autre sur le bras. Restant immobile, je laissais les trois autres tomber au sol brisées par mon coup d'épée. Légèrement sonné, je tentais de garder la tête froide et l'air impassible laissant une légère coulée de sang courir le long de mon front disant d'une voix calme.

«  … Si je dois mourir... Alors ce sang ne sera pas versé pour rien... Il sera en l'honneur de la liberté... La liberté de tous.. »


Ma main gauche vint à empoigner Urumasa pour la dégainer et faire un geste horizontal tranchant grièvement les trois désarmés plus tôt tandis que les trois autres s'apprêtaient à re-frapper de nouveau. Mon autre bras lui était aller se loger proche de mon coup, prenant une allure d'écharpe et là, je me décida de frapper. D'un coup, je donna un coup devant les personnes pour alors laisser les autres voir ce qui se passait. L'air se brisait pour alors créer une secousse se faisant sentir sur dix mètres de rayon. Les trois hommes reculèrent et tombèrent ayant reçu l'impact de plein fouet. Je rangea mon épée pour alors me retourner vers l'héros de l'histoire et futur... Patron ? Qui sait si je ne rejoindrais pas son groupe lui qui semble avoir des idéaux respectables... Je vins à lui dire, bien que mes paroles étaient dirigées pour tous.

«  … Mes capacités d'épéiste et mes dons d'homme tremblement de terre sont à votre disposition... Mais s'il vous plait... Rester derrière moi quand je donnerais un coup... Je ne tient pas à faire couler du sang d'innocent ne contrôlant pas encore tout à fait ma puissance.... »

Vingt hommes étaient encore debouts, armés de revolvers, d'armes à feux et d'épées. Vingts homme pour environs cinq résistants. Un d'eux cria ces mots avant de lancer l'offensive.

«  Qu'on les massacre tous... Mort aux résistants !!!  »


© Lagi

30 Lignes
( HRP : Histoire de poutrer ça vite fait, j'ai mis un nombre sur les ennemis, après à vous de gérer comme vous voulez, c'est pour qu'on avance vite ^^ je peux changer et ne pas préciser le nombre si vous voulez ^^ ) En espérant que ça vous plaise comme post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Lun 31 Déc - 13:05

Personne l'avais remarquer surement couchée là entourée de ses explosifs, elle était pourtant très proche de la ou tout à commencer.En même temps il suffisait de voir pour comprendre qu'il y avait mieux à faire que voir une Narcoleptique en crise qui était au sol. Quand d'ailleurs celle ci se releva du sol, elle se mit assise. Baillant largement et voyant que maintenant il y avait pas mal de monde,se frottant les yeux elle écouter son discours. Il y allait avoir de la baston pur et dur, de l'action ça allait être très marrant tiens.Elle prennait un médicament pour pas tomber de sommeil tout de suite, bon ça durerais au moins dix minute mais ça pourrait peut être suffire. Céléna se leva les cheveux tout ébourriffer, mais c'était un détail. Tous le monde était en train de se présenter après ce magnifique discours de la part du blond. On dirait un discours d'un révolutionnaire et ça lui plaisait beaucoup.

Elle essuyait la poussière accumuler sur ses vêtements et ramassait ses explosifs.Elle n'allait pas laisser des gamins en danger, elle les sauverait coûte que coute. Même si pour le moment le réveille était pas facile, il y avait besoin d'action pour aller mieux mais avant tout elle devait se présenter comme les autres et prouver ses motivations qui était vraiment grande aussi.

-Je me nomme Céléna Castilla. Et je vous aiderez dans cette noble quête. Je ne peux pas laisser un pays comme ça sans rien faire. Mes explosifs sont à votre dispositions.


Elle venait surement de s'engager pour une guerre mais détail, c'était pour les enfants et elle savait qu'elle serait utile malgrès sa maladie, qu'elle avait enrayer pour le moment.Le roux non loin de Céléna avait commencer les hostilité en protégeant des enfants. Il fallait l'aider transformant sa main en revolver elle en tua un et jetta des grenade sur 4 autre qui explosa. Elle avait fait ça en baillant sans soucis, le problème c'est qu'elle ne pouvait plus tenir et retomba d'un coups au milieu du champ de bataile avec un petit ronflement prouvant que celle ci dormer.Le probleme c'est qu'en faisant ça elle c'était malencontreusement transformer en sabre au sol, mal ça elle ne s'en était pas rendue compte du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 22
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Mar 1 Jan - 13:05



Vexy eût beau se précipiter sur le gamin et commencer immédiatement les soins, elle comprit qu’il n’y avait pas beaucoup d’espoir pour lui. Son corps était brûlé à 72%, et il aurait probablement fallut l’amputer du bras et de la jambe… En calculant, elle comprit vite qu’elle allait se donner beaucoup de mal pour rien. Elle estimait à zéro ses chances de survie, même avec tout le matériel médical du monde. Et en plus, ils ne bénéficiaient certainement pas d’un tel luxe. Même avec les meilleurs soins possibles, c’était mort. Enfin, le gamin était déjà mort. Il avait une respiration complètement archaïque, encrassée de suie et de fumée. Sans parler du sang qui formait déjà une petite flaque autour de lui. La seule chose que Vexy pouvait faire pour l’aider, c’était le soulager. Elle avait ça.
L’autre homme avait déjà endormi le gamin. Elle passa une main sous sa nuque, et sans violence aucune, coupa la circulation d’une artère avec un point de pression. Il était déjà dans le coma grâce au produit, et ne se réveillerait pas. Ses poumons allaient s’arrêter doucement, et la double hémorragie allait avoir raison de son cœur. Autant en finir vite. Ce fut l’affaire de quelques secondes.

En soupirant, elle se releva. Elle perdait rarement des patients. Ca lui était déjà arrivé, bien sûr, mais elle n’aimait pas ne rien pouvoir faire. Il faudrait qu’elle pense à investir dans du matériel transportable, déjà. Vexy avait trop l’habitude de prendre ce dont elle avait besoin. Dans les cas d’urgence comme celui-ci, elle n’avait en réalité pas assez de moyens pour prodiguer de vrais soins.

Finalement, elle se retrouva à écouter comme les autres le dit Tsubaki D. Tensei. Vexy avait une excellente mémoire, mais même sans, elle aurait eu du mal à ne pas le connaître. Son nom de famille était apparu plusieurs fois dans les journaux. La mère était yonkou, ou quelque chose comme ça, mais décedée il y a peu, si ses souvenirs étaient bons. Et lui était le fils révolutionnaire. Il avait son petit mouvement à lui, qui ne suivait pas vraiment le leader en titre, Sayuki.
Du point de vue de Vexy, il était charismatique, et probablement fort, mais manquait de support. Autrement dit, il avait trop peu de coéquipiers, tandis que ceux de Sayuki se comptaient pas centaines. Ses faits d’armes s’étaient arrêtés à Alabasta. Alors que faisait-il à Goa, sur East Blue ? Et drôle de hasard, en pleine petite rébellion. Etait-il venu là de manière calculée ?
Elle ne répondit pas à son appel. C’était le discours typique du leader qui cherchait un soutien pour fomenter une révolte. Attirer les foules en criant à leur droit. En général, c'était efficace, ou le cas échéant, on était vite fixé. Elle devait reconnaître qu'il avait l'art et la manière, malgré le cliché. Bah, ça tenait surtout du boulot de révolutionnaire que d'être capable de provoquer les foules. Mais elle ne répondit pas un mot. Non pas qu’elle ne soit pas intéressée par l’idée de semer un peu la pagaille chez les marines, mais elle ne voyait pas l’intérêt de se faire remarquer, elle. Vexy n'était pas femme à jeter en l'air 4 années de fugitive pour aider une petite révolte.
Néanmoins, en entendant des bruits de pas approcher, elle murmura à l’oreille de Tsubaki.

- Le gosse est mort.

La seconde d’après, ils étaient envahis par des hommes armés jusqu’aux dents. Vexy croisa les bras, pas aussi affolée que le reste de la foule. Des mercenaires, pas des marines. Dans le cas contraire, elle aurait probablement pu obtenir un cessez-le-feu, mais là, ils devraient procéder à l’ancienne. Un peu en retrait, debout à côté du corps du gamin, elle regarda qui était impliqué. Deux hommes, des combattants déjà. Des utilisateurs de fruits du démons, et pas des moindres. Elle reconnût le légendaire fruit des séismes, bien qu’un peu utilisé à l’état brut, et le pika pika no mie. Les combats s’engagèrent, et un des deux empêcha même un mercenaire de toucher au corps du petit. Il n’avait sûrement pas encore remarqué que le gamin était mort. Il y avait aussi une gamine, un peu narcoleptique à première vue mais très probablement capable de se défendre, au vu de l'attirail militaire qu'elle portait. Apparemment, les trois s’étaient mis d’accord pour faire équipe avec Tsubaki…
Vexy attrapa un drap et recouvrit le corps de l’enfant. Pas besoin de rajouter ça au spectacle.

Soudain, lorsqu’un type allait s’approcher du corps du môme, il lança son épée sur l’épaule de Vexy. Comme prévu, elle ricocha avec un son métallique sur son corps de diamant. En contemplant avec un petit sourire narquois l’air déconfit du mec, elle attrapa son visage entre ses mains. Les premiers instants, on aurait pu croire qu’elle allait l’embrasser, mais en fait, elle lui donna juste le coup de boule du siècle. Vous vous êtes déjà pris un coup de front en diamant ?
Le sang du type gicla hors de son crâne bien fracassé, éclaboussant la tenue de Vexy, qui soupira. A côté, une explosion retentit. La gamine s’était réveillée.

- Mais c’est que ça va devenir saignant…

Vingt hommes à abattre. Selon les estimations de Vexy, même avec le granit marin, ça ne devrait pas être un gros problème pour eux. Les logias pouvaient attaquer à distance.
Quant à elle…

Laissant tomber le manteau sur ses épaules, elle sortit ses aiguilles et fils de diamant en souriant. Elle n'en avait qu'une douzaine sur elle, mais elle était bien assez intelligente pour compenser. En quelques gestes précis, elle envoya les aiguilles se planter dans les murs sur les côtés, un peu devant elle. Une poignée de secondes suffit, et ses fils formèrent un mur de diamant devant elle. Le bonus ? Il était quasiment transparent, et très résistant. Un homme vint se prendre dedant, en hurlant, massue de granit levée. Vexy tira une aiguille droit dans son cœur, et en plus, elle était empoisonnée. Si elle devait éviter le corps à corps, autant attirer les ennemis, sans les laisser s’approcher. Et pour les attirer, Vexy avait de quoi faire….
Elle ouvrit complètement son manteau de fourrure, sous lequel elle était habillée de façon un peu courte, en jupe en jean, et un dos-nu noir. Mais plus important, lorsque les mercenaires tournèrent la tête vers elle, Vexy sourit et laissa son paramécia apparaître sur son corps. Elle étincelait littéralement de diamant.

- Je vaux plus de 250 000 carats… En vous épargnant le calcul, ça fait plus de 150 milliards de berrys. Intéressés ?

Elle fut ravi de les voir venir courir se prendre dans ses filets. Et Vexy n’avait plus qu’à les tuer à coups d’aiguilles….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul Mar 1 Jan - 20:38








• Tensei se remet en question ! ..

C'était embrassant de demander de l'aide à des gens que je ne connaissais pas, mais malheureusement je n'avais pas le choix. Tout seul, je pourrais peut-être toucher moins un quart de la puissance du royaume, pas plus. Mais avec tous ces beaux monde qui m'entouraient, je me sentais encore plus puissant et surtout j'étais persuadé que nous arriverions à mettre fin aux ventes d'esclaves. Il y avait un truc que je n'arrivais pas à comprendre dans ce monde, pourquoi, pourquoi les riches ne cessent de martyrisé les pauvres ? Normalement, quand on est riche, la première chose à faire c'est de partager avec les pauvres, non ? Enfin tout le monde ne voyait pas les choses sous cet angle-là, malheureusement. L'homme aux cheveux noirs, se dirigeait vers l'enfant, il l'examinait et tout comme nous, il trouvait que l'enfant était en piteux état. Voyant l'expression de son visage, l'enfant avait besoin d'un soin efficace et surtout très rapidement.

La jeune femme aux cheveux roses, semblait être médecin, ou quelque chose dans ce genre-là. Elle se dirigeait vers l'enfant qui se trouvait à ma gauche, allongé et elle l'examinait. Espérons qu'il n'était pas encore mort. De l'autre côté, le roux s'approchait et répondait positivement à ma demande, ensuite il disait qu'il s'appelait Lagi Elder Namino. Dans seconde qui suivait, la femme aux revolvers répondait à son tour positivement à ma demande et elle disait qu'elle s'appelait Céléna Castilla. J'étais content, content d'avoir déjà deux personnes qui étaient prêts à m'aider, qui étaient prêts à aider les enfants de ce royaume, qui étaient prêts à annuler la vente d'esclaves. J'esquissais un léger sourire et j'attendais impatiemment la réponse des deux autres .. La jeune fille aux cheveux roses s'avançait vers moi et elle me murmurait aux oreilles en disant que l'enfant était mort.

Que faire dans ce genre de situation, surtout que la gamine était en train de me regarder en pensant que son frère allait s'en sortir ? Pourquoi faisais-je une promesse que je ne pourrais tenir ? Mes yeux en larmes, la vitesse du battement de mon corps se doublait, mon corps tremblait.. Je ne savais même plus qui j'étais .. Je ne savais même pas ce que je faisais ici .. Quel était mon objectif .. Vouloir sauver le monde, alors que je n'arrivais même pas sauver la vie d'un enfant, c'était tellement pathétique ! Je me sentais si ridicule ! Regardons la vérité en face : mon mouvement révolutionnaire parti comme si elle n'avait jamais existé, ceux qui m'ont suivis, étaient soit morts, disparus, ou emprisonner.. Comment pouvais-je dire que j'étais un révolutionnaire après tous ces événements ? La fille me regardait droit dans les yeux et elle aussi, elle décidait de verser ses larmes, la pauvre, elle avait compris que son frère n'était plus de ce monde. C'était si douloureux pour moi .. Pourquoi lui avais-je promis ? Elle s'agenouillait devant son frère et elle décidait de se lâcher, c'est le mieux qu'elle puisse faire pour l'instant.


Quant à moi, je restais tel un statut. Alors que de l'autre côté, six hommes armés nous encerclaient.. Non .. Pas six, ils étaient dix .. Non, vingt ! Le nombre ne cessait d'augmenter et je n'avais pas la tête à ça pour le moment. L'homme aux cheveux noirs étaient encercler, le roux de même .. Quant à la fille aux revolvers, elle se transformait en arme et elle éliminait rapidement un mercenaire. Dans la seconde qui suivait, elle tombait par terre et elle ronflait. Quel drôle de femme ! Deux hommes étaient près l'abattre, mais deux lasers sortis de nulle part éliminaient rapidement les deux mercenaires.

La jeune femme aux cheveux roses, couvrait le corps du gamin avec un drap. Et soudain un homme décidait de s'en prendre à la petite fille, la jeune femme passait rapidement à l'offensive. Son corps ? Oui son corps n'était pas normal, il était couvert de diamant, incroyable mais vrai. Avec ceci, elle ne sentait pas le coup de sabre du mercenaire. Sans tarder, elle rappliquait à son tour en lui donnant un énorme coup de tête, aiie.. je n'aimerais pas être à sa place, en tout cas, avec ça j'étais persuadé qu'il ne se relèverait pas. Je me tenais toujours debout et le roux était juste à côté de moi, d'ailleurs il m'adressait la parole en disant que ces capacités d'épéistes et ces dons de tremblement étaient à ma disposions. Ensuite il me suppliait de rester derrière lui quand il donnerait un coup .. Mais savait-il que je ne l'écoutais pas ? J'étais complètement ailleurs ... Comme je l'avais dit, j'avais oublié mon objectif ..

Soudain cinq hommes m’encerclaient et cinq d'autres encerclaient l'homme au pouvoir du tremblement.. Maintenant, nous étions tous séparé et il allait être beaucoup plus difficile de s'entre aider. Un homme me frappait violemment d'une arme en granit marin, le coup était tellement violent que je reculais de quelques mètres, je tombais au sol et la douleur, n'en parlions pas. Je me relevais et c'était la que je me rendais compte de la situation .. Les cinq personnes voulant ma peau m'encerclaient de nouveau. L'un sortait son fusil et me tirait sur l'épaule gauche. J'attrapais l'endroit où j'avais mal et je regardais en direction de la jeune fille .. La jeune femme semblait lui avoir dit quelque chose, car la jeune fille m'adressait la parole pour me réveiller :



« Monsieur ! » criait-elle .. « Je vous en veux, c'est pas de votre faute ! Mais si vous restez debout sans rien faire, nous allions tous y passé. » disait-elle tout en courant en ma direction .. Il semblerait que la jeune femme savait comme les hommes dans mon genre fonctionnait. La petite fille se mettait devant moi avec un petit bâton ridicule et elle enchaînait en disant : « Vous avez tué mon frère, je ne vous laisserais pas faire du mal à quelqu'un d'autre ! » disait-elle tout en s'adressant aux cinq personnes qui nous faisaient face .. Elle tournait son regard vers moi en disant : « Je vous connais pas, certes. Mais vous avez dit que vous allez annuler la vente aux esclaves, vous alliez tenir votre parole, non ? » Terminait-elle accompagné d'un léger sourire..

En me regardant elle avait baisé sa garde et l'un dès mercenaire la frappait violemment avec sa main. La jeune fille s'envolait vers la jeune femme .. D'un air noir, je regardais celui ayant fait ceci .. Les quatre autres se marraient derrière en disant qu'ils allaient tous nous tuer .. Celui ayant frappé la jeune fille se trouvait à seulement un mètre de moi, il était confiant et il me visait de nouveau avec son ridicule revolvers. Désolé, mais ça ne marcherait pas une deuxième fois. Maintenant qu'ils savaient que j'étais réveillé, les quatre sortaient leurs armes et ils me bombardaient avec leurs munitions.. Avant qu'ils n'appuyaient sur la détente, j'enlevais mes deux gants dont je rangeais à l'intérieur de ma veste blanche. Une fois qu'ils avaient appuyé sur la détente, je mettais rapidement mes deux mains en avant et je frappais l'air à la vitesse de la lumière pour dégager leurs munitions ridicules. L'air énervé, je bondissais sur l'air pour apparaître derrière eux et ensuite me servant de mes coussinets, je touchais les cinq hommes à l'aide de mes deux mains afin de les faire disparaître. Oui, ils n'étaient plus là .. Ils allaient apparaitre à la grande place, mon objectif était de me servir d'eux pour faire peur à ceux qui étaient là-bas.

Une fois ceci fait, je regardais de gauche à droite afin de voir où en sont les autres. Il semblerait, qu'ils avaient tous fini leur boulot. L'homme aux cheveux noirs était blessé à l'épaule, je bondissais de nouveau sur l'air pour apparaître à côté de lui. Je posais ma main sur son épaule et à l'aide mon coussinet je retirais sa douleur sous forme d'une minuscule sphère rougeâtre. Heureusement que sa blessure n'était pas trop grande ! Les deux jeunes femmes, la fille et l'autre homme aux cheveux roux arrivaient dans notre direction. Je prenais la parole en disant :

« Bon boulot ! Maintenant le plus dur reste à faire .. » Disais-je tout en remettant mes gants. « J'ai mangé le Nikyu Nikyu no mi, fruit des coussinets. C'est pas vraiment beau à voir, mais très efficace pour me sortir de ces genres de situations. » je me retournais ensuite vers la jeune fille « dit-moi, ça te dérangerait si je t'amène à Fushia, le maire de la ville s'appelle Azuna il saura prendre soin de toi. Une fois le travail terminé, je viendrais te chercher, je t'en fais la promesse. » Puis ensuite je me retournais vers la jeune femmes au pouvoir de diamant en disant « Tu es la seule qui n'a pas répondu à ma demande, je ne vais bien sûr pas t'y obliger. Pourrais-tu seulement prendre soin de la jeune fille et l'accompagner à Fushia, s'il te plait. »



« Vongola, Céléna et Lagi, merci d'avoir accepter de me prêter votre force. Avant de me suivre, j'aimerais que vous réfléchissiez bien .. Si vous vous lancer dans ce combat avec moi, sachez que vous mettez vos vies en jeux et par la même occasion, vous vous mettez le gouvernement au dos. » Disais-je en m'adressant aux trois concernés.

Les trois semblaient être déterminé et s'en foutaient des conséquences .. Quand à la jeune femme, elle n'avait pas dit oui, mais ne semblait pas vouloir dire non aussi. En tout cas, amener la petite fille à Fushia serait déjà nous rendre un très grand service. Un homme courait dans les rues en disant :

« Le Shichibukai, Oga Saruwatari et le chasseur de prime Seidou Yagura sont arrivée sur l'île ! Courrez avant de vous faire massacrer ! »

Je ne prêtais pas attention à ce qu'ils disaient, je me contentais de regarder mes coéquipier. La réponse était oui, ils étaient prêt à prendre ces risques.. Je m'approchais de chacun de trois et je leur demandais de ne pas boucher, afin de gagner du temps, je vais utiliser mon fruit pour nous faire arriver plus rapidement. J'enlevais donc mes gants et je touchais mes trois coéquipier afin de les faire apparaitre à la grande place. Ensuite, je bondissais sur l'air pour apparaître à mon tour à la grande place.

---------------------------------------------------------------------------------

Bon voilà j'ai essayé de faire vite ... Vexy vu que tu pars une semaine, j'ai fait en sorte que tu ramène la fille à Fushia quand tu reviendras, tu diras dans ton rp que tu as amené la jeune fille à Fushia et que tu es revenu ensuite à la grande place. Je post un nouveau topic avec le MJ d'ici demain et ensuite ça sera Edward, Lagi, moi ensuite Céléna. Céléna tu passeras en dernière pour m'éviter de faire deux post de suite : Tensei & le Mj si tu ne vois pas d’inconvénient bien sûr Wink Si vous avez un problème avec mon rp, faites le moi savoir par mp, j'éditerais sans problème Smile Par contre évitez de me faire éditer un paragraphe entier XD J'oubliais, vous pouvez demander vos points pour ce rp Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: • Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul

Revenir en haut Aller en bas

• Part 1.# - Royaume de Goa, le royaume qui contrôle tout East blue à lui seul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Royaume de Goa-