AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Retrouvaille et formation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Retrouvaille et formation. Mer 26 Déc - 22:50




La mort ne l'emportera pas


Alabasta, la terre ou j'avais vu le jour, je n'y étais pas retournais depuis que j'étais partit à la suite du massacre de ma famille. Je ne savais pas pourquoi, mais une soudaine envie m'avais prise, je devais retourner à mes racines, l'endroit d'où je viens. J'étais arrivé dans le pays désertique il y avait à peine une heure. Les souvenirs me revenaient au rythme des senteurs exotiques et si chères à mon cœur, l'odeur si particulière de certaines épices se trouvant uniquement dans ce désert et dans sa capitale Alubarna. Alubarna, je me souviens avoir passé quelques années dans le donjon de son château, des années peu glorieuses et pourtant j'en avais repris le chemin en suivant la voie de la piraterie. Soupirant un grand coup, je me rendis compte que l'heure était déjà tardive, après avoir payé une chambre dans une petite auberge, je me suis couché laissant les souvenirs me berçait vers le royaume de mon enfance. Le lendemain, je me suis levé aux premières lueurs du jour, je voulais me rendre sur la tombe de mes parents et ensuite je voulais aller dans les ruines de mon ancienne maison, une journée qui aller être remplie d'émotions. Sortant de ma chambre en verrouillant la porte, je suis tout d'abord passé par la salle de bain commune, le sable du désert n'étant pas très commode pour marcher et gratter affreusement. Après une bonne douche chaude, j'étais prêt à partir vers le cimetière. Achetant quelques lys blancs au passage, je me suis vite retrouvé dans le cimetière. Contrairement à ce que j'aurais cru, les cinq tombes étaient parfaitement entretenues, le temps commençant à peine à marquer son empreinte. M'asseyant devant les tombes, j'ai commencé à me souvenir de ma famille, mon père, un brave homme toujours là pour nous. Ma mère, une femme qui a tout sacrifié pours nous éduqués. Mon grand frère César, un érudit qui devait faire de grandes études. Mon frère Icare, il voulait devenir un grand samouraï. Et ma petite Kimiko, ma petite sœur, elle avait à peine sept ans lors du massacre. Regarder ces tombes réveilla en moi des sentiments que je croyais éteint, la douleur, la souffrance d'avoir un vide à la place du cœur. Laissant alors couler des larmes qui auraient dû sortir depuis longtemps. Je ne sais pas combien de temps je suis resté devant ces pierres tombales à laisser libre cours à mes émotions, mais quand le soleil fut à son Zénith, j'ai décidais de partir, mettant un lys blanc sur chaqune des tombes, comme pour dire que je ne les avais pas oubliés.

Par la suite, je devais me rendre là où j'avais vu le jour et grandi, mon ancienne maison qui devait être en ruine à présent. Je me souvenais bien le chemin pour y aller, je devais passer devant chez le vieux fermiers, un homme très bon qui donner toujours des gâteaux à mes frères et moi. Ensuite on devait prendre la route de gauche à partir du vieux chêne. Ce vieil arbre, je me souviens que je m'étais ouvert le crane en tombant car j'avais fait le pari avec Icare que je pouvais grimper jusqu'en haut. Je ne l'aurais pas cru et pourtant, tout cela, revoir toutes ces choses me faisait un bien fou. Après avoir suivi le chemin me apellant plein de petites anecdotes, je suis arrivé devant chez moi, un homme aux long cheveux blanc était en train de se battre contres des mercenaires.


Je n'en revenais pas, cet homme était tout simplement en train de massacrer les mercenaires, d'après ce que je pouvais voir, il était un sabreur puisqu'il maniait deux sabres formidablement bien forgé d'ailleurs. Tout cela était surprenant, mais ce que je trouvais le plus surprenant, c'était qu'il défende cette maison, je ne comprenais pas pourquoi il faisait cela, je sais que les samouraïs sont noble et tout et tout, mais de là à défendre une vielle bâtisse qui tombe en ruine, je ne vois pas du tout l'intérêt. Après quelques minutes de plus, il ne restait maintenant plus qu'un seul bandit. D'après les mouvements de ses jambes et la tache au niveau de son pantalon, on pouvait voir qu'il avait très peur. Le samouraï se contenta de lui dire :"Bou" et le mercenaire partit en courant et en criant. Rengainant alors ses deux sabres, le samouraï se rendit compte de ma présence et me regarda avec une tête bizarre, comme si il avait vu un mort. Alors qu'il avait toujours cette tête d'ahuri, il commença à me parler :




- Je rêve, ce n'est pas possible.. Tu es Astral Senta ? Répond moi !

- Déjà, tu vas te calmer. Oui, je suis bien Astral Senta, et toi comment sait tu qui je suis ?


- Astral Senta, 24 ans, originaire d'Alabasta, une adolescence mouvementé et quelques années passées dans des cachots. Familles massacrée par des bandits, tu t'es engagé dans la marine ou tu as atteint le grade de commandant avant de la trahir.

- Maintenant, dit moi qui tu es ou je te tranche la tête !

- Le soleil brule et la lune crie.

C'est impossible, cette phrase... Il n'y avait qu'une seule personne qui la connaissait et elle était morte en même temps que tout le reste de ma famille, je ne sais pas comment mais c'est juste impossible... J'étais bouche-bée, je ne pouvais plus parler, l'émotion en moi était bien trop forte pour qu'un son sorte de ma bouche. Luttant contre moi même, un seul mot sortit de ma bouche :"Icare..." L'homme en face de moi acquiesça alors calmement quelques larmes coulant sur son visage, il me montra ensuite la cicatrice qu'il avait à la main gauche, une cicatrice causé par un combat avec moi, il n'y avait plus aucun doute, c'est bien mon frère... Les larmes commencèrent alors à couler le long de mes joues et lâchant ma masse dans le sable, j'ai rapidement couru vers lui et arrivant à sa hauteur, je l'ai pris dans mes bras, une sensation de bien-être et de soulagement m'envahit alors, je venais de retrouver mon plus jeune frère, Icare Senta qui était lui aussi en larme dans mes bras. Finalement, la mort ne l'emportera pas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Retrouvaille et formation. Jeu 27 Déc - 15:36


Explication et emotion


Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés là, dans le sable l'un dans les bras de l'autre. Je venais de retrouvé mon frère que je croyais mort depuis le jour du massacre, je l'avais vu le corps transpercé par une lame, je n'aurais pas pensé une seule seconde qu'il s'en était sorti, mais j'en étais heureux, je n'étais plus seul maintenant et lui non plus. Quelques minutes plus tard, il m'invita à rentrer dans la maison. La revoir après tant d'années me rappela qui j'étais et d'où je venais. Rien n'avais changé à l'intérieur à part que le ménage à était fait. Sur la commode, une photo de toute ma famille était posée. Je l'ai pris entre mes mains et j'ai regardé toutes ces personnes qui avaient laissaient un vide dans mon cœur. Je l'ai reposé quelques secondes plus tard et m'installant à la table, Icare m'offert un verre de saké, une boisson qu'il aimait par-dessus tout. Durant la collation, nous nous somme remémorés les détails du passé d'un manière si pittoresque qu'on aurait cru y être. Par la suite, j'ai demandé à mon frère de tout me dire sur ce qui lui était arrivé.

- Bien. J'étais en train de m'entrainer au sabre avec notre père quand les bandits sont arrivés et nous ont massacrés, ça, tu le sait. Ce que tu ne sais pas, c'est que la lame qui a traversé mon corps à ratée mon cœur de quelques millimètre me laissant la vie sauve mais dans un sal état. Je ne me souviens plus trop, mais je sais que j'ai marché dans le désert. Par la suite, je me suis reveillé chez un vieux bonhomme habitant dans le cœur du désert. Il me soigna et me garda chez lui. Comme il était un ancien samouraï, il m’apprit tout sur cet art. Quand il est mort, je suis retourné ici pour vivre dans cette maison. Les personnes que tu as vu tout à l'heure sont des mercenaires engagés pour me faire partir, car un immobilier veut la maison pour la détruire.

Icare... Il n'a pas eu une vie simple le pauvre. Si seulement j'avais su qu'il était encore vivant, je ne serais jamais partit de la maison, je serais resté ici avec lui pour vivre une vie simple mais heureuse. Maintenant que je l'avais retrouvé je ne le laisserais pas, je venais de lui proposer de venir avec moi dans mes voyages ce qu'il accepta sans soucis. Malheureusement, l'émotion fut de courte durée, elle fut brisée par des bruits de canons. Un boulet traversa le toit passant près de mon visage. Sortant alors de la maison avec Icare, je pus voir les mercenaires étaient de retour avec à leur tête celui qui était partit en courant. Alors que j'allais sortir ma masse, Icare posa sa main sur mon épaule me faisant signe qu'il s'en occupait. Il dégaina alors ses deux sabres tel un démon.



------------------------------

Du coté d'Icare

Je venais à peine de retrouver Astral, il est absolument hors de question que ces sales petits mercenaires viennent gâcher nos retrouvailles. Après avoir sorti mes deux lames, j'ai avancé vers eux mon frère me regardant, je ne devais pas lui faire honte après la proposition qu'il vient de me faire. Arrivant alors près d'eux, ils se mirent en cercle autour de moi croyant certainement que je ne faisais pas le poids. Un des mercenaires se mit alors à courir vers moi sabre levé, un simple coup en diagonal eu raison de lui. Le sang aspergeant mon visage, les mercenaires reculèrent d'un pas, ils avaient peut-être compris à qui ils avaient à faire. Apparemment non. Un autre s'avança vers moi et donna un coup vertical vers moi. J'ai tout d'abord stoppé son coup avec ma première lame et transpercé la gorge avec ma deuxième. Maintenant, ils avaient peur, ils battaient en retraite. Je savais que j'avais impressionné mon frère mais il fallait qu'on s'occupe maintenant de leur chef.



Revenir en haut Aller en bas

Retrouvaille et formation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Royaume d'Alabasta-