AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Point De Rassemblement : Le Départ Imminent !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent ! Jeu 3 Jan - 17:17








“ A Bloody War „




La nouvelle recrue Jitz faisait preuve d’un courage admirable. Elle n’avait pas rechigné à la tâche, bien au contraire elle avait fait face à la situation avec une certaine bravoure. Elle s’y sentait peut être obligé mais à n’importe quel moment elle aurait put préciser qu’elle n’était pas prête ou elle aurait même fuit peut être. Tout autour des deux marines, une foule de gens s’étaient réunit assistant au spectacle hors du commun. Les spectateurs pouvaient voir de leurs yeux, une Kitsune et une licorne se faire face. On aurait pu croire qu’il s’agissait d’un match pokémon de la ligue pokémon, mais pas de panique, nous étions bien dans One Piece. Ce monde réservait bien des surprises il fallait l’avouer. L’amiral également faisait partit des spectateurs, très intéressé de voir comment s’en sortirait la pauvre Jitz aux cheveux d’or.


Charlie n’était pas un adversaire fort, il était d’ailleurs plus loufoque que puissant. L’Amiral l’avait rencontré lors d’une mission sur une île qui portait le nom de « Candy Mountain ». Une île regorgeant de friandise en tout genre. Charlie y avait vécu toute sa vie et à l’époque il avait un désir de découvrir le monde extérieur, ne voulant plus se limiter à son île de gourmet. Makkura avait accédé à sa requête en l’emmenant à ce qui pouvait le plus se rapprocher à son île natale : « Le Parc Shabondy ». Sucreries et friandises s’y vendaient à perte pour les visiteurs qui s’amusaient dans ce parc. Charlie semblait motiver à voler le rein de la blonde, bien évidemment l’Amiral Shitori ne laisserait jamais celui-ci lui prendre son rein ou même la blesser, il voulait simplement que Jitz puisse laisser éclater son réel pouvoir.


Elle avait esquivé les premiers assauts de la licorne, usant de sa corne pour tenter de transpercer Jitz de part en part. Mais les premières charges furent vouées à l’échec puisque la jeune femme sous sa forme de Zoan semblait posséder une agilité hors du commun. Elle qui n’avait jamais combattu gardait tout de même un sang froid incroyable. Elle avait même utilisé quelque stratégie remarquable, comme le coup de la basket jeté sur Charlie afin de l’aveugler un court moment. Dans un combat il fallait savoir que de réfléchir et de bouger sans panique ni stress en même temps étaient une réelle prouesse, surtout pour quelqu’un qui combattait pour la première fois. Un pâle et froid sourire dessina ce rictus qui servait de bouche à L’Amiral Shitori. Il se tenait prêt à agir en cas d’urgence, les bras croisés toujours en faisant preuve de classe et de charisme.


La blonde se défendait plutôt bien, elle avait de bonnes idées, mais malheureusement les capacités physiques derrière ne suivaient pas convenablement. La licorne dans une nouvelle charge avait empaillé tout un stand de marshmallow. La corne d’une licorne était réellement une chose dangereuse il fallait l’avouer. Jitz livrait à elle-même semblait cette fois-ci à court d’idée. Demandant à Charlie d’arrêter tout en cherchant à savoir pourquoi celui-ci voulait lui prendre son rein. Dialogue de sourd pour le coup puisque Charlie s’était lancé dans une nouvelle charge. Et par le coup du sort la jeune recrue s’était retrouvé malgré elle sur le dos de la licorne, on pouvait assister à un rodéo des plus impressionnants tandis que la foule spectatrice assistait à la scène tout en applaudissant. Les idiots ils devaient sans douter penser qu’il s‘agissait d’un spectacle organisé par ceux qui dirigeaient le Parc Shabondy.


Le rodéo endiablé prenait une tournure étrange, Charlie sous sa forme de licorne devenait comme fou en chantant et en suivant le rythme de l’ambiance du parc shabondy. Jitz paraissait totalement dépassé par les évènements cette fois-ci, et les spectateurs autour commençaient eux aussi à être effrayé par la folie grandissante de Charlie qui avait comme qui dirait pété un câble. Et à ce même moment précis on pouvait entendre un bruit sourd, quelque chose d’énorme venait par ici en un grondement des plus inquiétant. Au loin, au large horizon, une immense roue métallique surplombait les autres attractions de shabondy, écrasant tout sur son passage avec une violence inouïe. La foule tout autour commençait à fuir en hurlant de frayeur tandis que Charlie continuait à chantonner sa chanson. Un air musical qui paraissait maintenant diabolique au vu de la situation catastrophique. Et malgré la situation, l’Amiral gardait un calme olympien, à le voir là comme ça les mains dans les poches on croirait que rien ne se passait autour de lui.


Les tremblements provoqués par la roue avaient eu pour effet de faire chanceler Charlie sous sa forme zoan de licorne. Il était même tombé au sol, entraînant également avec lui Jitz dans la chute puisqu’elle se trouvait sur son dos lors du rodéo endiablé. La roue géante venait d’entrer en collision avec le kiosque et une partie de celle-ci venait de se briser en morceau, cependant l’autre partie encore intacte de la roue retombait maintenant dangereusement vers le bas en direction de Jitz et de Charlie qui s’était retrouvé au sol. La situation devenait critique pour ces deux là et l’Amiral n’allait sûrement pas laisser sa jeune protéger mourir aussi facilement. Elle avait encore tant à accomplir. L’Amiral les mains dans les poches venait maintenant de se déplacer à la vitesse du « Soru » pour finalement arriver juste au dessus des têtes de Charlie et de Jitz. Gardant sa main gauche dans la poche il venait de faire surgir sa main droite en direction de la roue pour finalement lancer de plein fouet avec classe et panache comme à son habitude :



« Busou-Shoku : Gasu Riesenfaust !! »



Makkura venait de transformer son poing droit en un immense poing de gaz compacte et solide semblable à celui d'un géant qu'il avait au préalable recouvert du haki de l'armement. Son poing était d’une couleur noir sombre, signe que le haki de l’armement le recouvrait. Effet destructeur garantit. La roue venait d’être brisée en mille morceaux. Jitz et Charlie avait été sauvé de justesse, tandis que Makkura faisait reprendre une forme normal à son bras pour finalement atterrir juste à côté de la jeune recrue, aidant celle-ci à se relever en bon Gentleman qu’il était, malgré son sens du sadisme souligné par un raffinement de perfection quant à cet art de la torture mentale. Juste à côté de Makkura quelqu’un venait d’atterrir violemment la tête la première enfoncée dans le sol. Outch…Cela avait du sûrement le tuer ?


Ou peut être pas car en effet celui-ci se releva sans aucune égratignure. Encore une étrangeté de la nature qui possédait une peau semblable à de l’or de par la couleur. Il était d’une taille assez impressionnante et son corps était bien bâtit. Une fois debout surplombant de sa taille celle de l’Amiral Shitori celui-ci avait prit la parole en débutant son petit monologue d’in rictus vocale propre à sa personne : « SGOOOH ». Il s’agissait d’un sergent de la marine dépêchait de la base G8 tout en expliquant qu’il testait la fiabilité des manèges ainsi que leurs entretiens d’un point de vue hygiénique. Etait-ce une blague ? Si oui elle était de très mauvais goût, qu’est ce qu’un soldat de la marine avait à foutre de ce genre de tâche ? Ceux qui dirigeaient le Parc Shabondy devaient sûrement avoir des gens qualifiés pour se charger de cela…


Mais peu importe l’Amiral Shitori fidèle à lui-même gardait un sang froid implacable, le silence ornait sa personne, les mains dans les poches habillés de vêtements noir et sombre à l’image de sa posture droite et irréprochable, laissant affiché une classe et un charisme hors du commun. Les yeux fermés, Makkura se mit à marcher en exécutant quelques pas tout en levant sa main pour faire comprendre au sergent que pour cette fois-ci ça passait et qu’il ne lui remonterait pas les bretelles. D’autant plus qu’il avait été ramené par le commodore « Jackson Jackobson Jack Jeckils Jones » afin de faire partie de la mission sur l’île des hommes poissons. Après tout ce foutoir, quelqu’un au loin venait en direction du groupe de l’amiral, il s’agissait d’un marine qui courrait comme affolé, oui la frayeur se lisait sur son visage, même d’ici on pouvait le voir, il hurlait à perte d’haleine : « Shitori-Sama !! » et à plusieurs reprises, il finit par arriver devant l’Amiral de la marine, reprenant son souffle pour finalement dire :



« Shitori-Sama !! J’ai couru jusqu’ici depuis notre navire, avec le « Black Den Den Mushi », nous avons intercepté un appel de détresse en provenance de l’île des hommes-poissons ! L’appel provient de l’avant-poste de garde de la marine que nous avions installé afin de surveiller les agissements de Waqar Kheiredine ! Un évènement de taille vient de se produire !! »



Dit-il avec une certaine frayeur. Le marine faisant partit de l’équipage de l’amiral avait tendu son bras afin que l’appel lui soit retransmit en direct depuis l’île des hommes-poissons :




« Ici Delta-Force Five !! Delta-Force Five !! J’appel en provenance de l’île des hommes poissons !! Quelqu’un m’entends !? Cet appel et retransmit à toute les bases de Grand Line !! Nous avons besoin de renfort par ici, une guerre d’une rare violence vient d’éclater !! »



« Le Dieu Noir Sayuki vient de débarquer avec tout ses généraux pour combattre le Schichibukaï Waqar Kheiredine et son équipage ! La raison reste encore inconnue actuellement mais ce n’est pas tout, pour défendre leurs terres les hommes poissons se sont joint à cette boucherie !! Les forces de la marine présente sur les lieux se retrouvent au beau milieu de ce bordel, on essaie de stopper cette guerre mais rien à y faire les trois camps sont complètements enragés !! Nos troupes diminuent à vue d’œil ! Il ne nous reste que très peu de temps !! ENVOYEZ IMMEDITAMENT DES RENFORTS OU ALORS L’ÎLE RISQUE D’ÊTRE RASE PAR CETTE GUERRE !!!! ATTENDEZ !! QUELQUE CHOSE ARRIVE PAR ICI ??? OH NON C’EST…….Bip….Bip….Bip….Bip….Bip….tsssssshhttt……………. »


La communication venait d’être soudainement interrompue. On avait pu entendre des cris ainsi que des explosions violentes lors de la conversation, une guerre venait donc d’éclater soudainement entre trois grands groups qui s’opposaient : Le groupe de Sayuki, L’équipage du Schichibukaï Waqar Kheiredine et les hommes poissons qui s’étaient révoltés de leurs côté afin de protéger leurs terres. Le clash entre ces trois groupes devaient avoir engendré une violence inouïe et au beau milieu de toute cette boucherie les troupes de la marine qui se faisaient mettre en pièce à chaque minutes qui passaient. L’Amiral était pensif, il devait immédiatement réfléchir à un plan, il devait prendre en main la situation. Être Amiral signifiait également prendre des décisions et savoir donner des directives parfaites pour faire perdre le camp adversaire.


** Qu’est ce que cela signifie ? Depuis l’évènement de Cold Fresh, Sayuki a prit grand soin de ne pas se montrer au grand jour ! Pourquoi est ce qu’il s’en prend à Waqar là si soudainement !? Que s’est-il passé entre ces deux hommes ? Attend… **



** Oh…j’y vois plus clair, ça ne peut être que ça ! Sayuki a sûrement du apprendre par un quelconque moyen que Waqar Kheiredine s’était allié avec le sabreur de l’équipage du Roi des Pirates « Napoléon Santos Auditoré »…Il voue une haine féroce à Kaguya depuis que celui-ci à trouvé le One Piece…En éliminant un « allié », Sayuki espère attirer l’attention du Seigneur des pirates…Peut être pour le tuer et lui dérober son titre ! Il faut faire vite, Sayuki est un fou qui n’a aucune limite, lorsqu’il sera venu à bout de Waqar, il s’en prendra à toute l’île et à la race des hommes poissons !! Nous n’avons plus le temps pour traîner ici !! **


Ayant évalué la situation, maintenant tout était clair, l’Amiral Shitori tournait son regard en direction du soldat et du sergent Bob Korosko :


« Sergent ! Nous allons prendre vos troupes avec nous afin d’augmenter notre force militaire. Allez rejoindre immédiatement le navire principal qui se trouve au Grove 60 et faite leur part de l’ordre suivant en mon nom : « Abandonnez tout autre activité concernant les revêtements des autres navires pour s’occuper exclusivement du revêtement de nôtre navire afin de partir pour les prochaines heures sur l’île des hommes-poissons !! »



« Soldat Jitz ! Je vous nomme « Caporal », réunissez une troupe de 10 soldats afin qu’il puisse vous aider à charger le navire en vivre et en munition…Une guerre extrêmement violente nous attends et nous devons nous préparez à subir énormément de perte ! Pendant ce temps là Je vais donner le signal de rassemblement pour les autres membres de notre groupe ! »


Les ordres avaient été donnés afin de procéder le plus rapidement possible au départ de Shabondy. L’Amiral Shitori utilisa une quantité faramineuse de gaz qu’il avait propagé jusqu’aux cieux afin de faire apparaître un seul mot qu’il avait modelé avec son gaz et qui serait visible par tous : « Rassemblement ». Ganesha, Kurisu, Izayoï ainsi que Pandam verrait à coup sûr le mot gigantesque apparaître dans les cieux, signal qu’il fallait revenir auprès du navire rapidement. Les combats mené par chacun avait sûrement du les endurcir quelque peu, c’était une expérience de gagner pour chacun même si cela avait été de courte durée. L’amiral une fois après avoir fait passer le message rejoindrait également de nouveau le grove 60 là ou le navire se trouvait qui était en phrase de revêtement.







-----------------------------------------------------------------------------------------------

[HRP] : Ganesha, Kurisu, Pandam et Izayoi, il faut maintenant clore vos combats respectifs au prochain post dans vos autres sujets, puis vous posterez ici, pour le grand départ. N'oubliez pas de demander vos points pour tout les sujets ou vous avez posté. L'ordre de ce passage pour ce topic ici :


- Makkura (Donc je viens de poster là)
- Bob Korosko
- Pandam
- Izayoi
- Kurisu
- Jitz
- Ganesha

une fois que tout le monde aura posté son tour, je clos le topic et on go pour la traversé dans les profondeurs, pour faire ça dans les règles et pour rester fidèle au mangas, j'ouvrirais le Topic "sur les mers de Red Line", pas de panique le Topic ne durera pas puisque chacun devra poster une seule fois comme ici et puis on sera définitivement sur l'île des hommes poissons.

-----------------------------------------------------------------------------------------------










Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________


Dernière édition par Taishō Shitori le Jeu 10 Jan - 15:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent ! Ven 4 Jan - 15:05


Episode 7: Janvier

***


    ~ Base de Sabaody, Grove 60


Cela avait prit moins d’une heure pour que le navire soit complètement revêtu de sa couverture contre les océans. Une matière bulleuse, étrangement élastique, produise par les mangroves de l’archipel. Cette couverture était nécessaire pour pouvoir naviguer à l’intérieur des océans, à cause de sa résistance à la pression de l’eau, aux contingences océaniques, et aussi grâce à sa capacité de conserver l’air nécessaire aux hommes qui, à contrario du Sergent Bob, ne pouvaient nager jusqu’à l’île.
En effet, Lift-O-Matic, une agence spécialiste dans le domaine du revêtement implantée dans la Zone Navale 50, ainsi que quelques soldats, avaient été réquisitionnés pour confectionner au plus rapidement le revêtement. Ce laps de temps léger, une heure, devait amplement suffire pour permettre de le charger de vivres, de minutions, et également de rassembler tous les hommes. Le départ était donc fixé dans une heure, selon les estimations.
Le sergent n’était pas navigateur mais connaissait par cœur la route pour l’île des Hommes-Poissons. En terme de longueur, la traversée de l’archipel Sabaody jusqu’à l’île n’était pas immense : seulement dix kilomètres. Mais ce n’était pas la même chose que dix kilomètres de terre ferme où de navigation sur la mer, étant donné que cette fois-ci on parlait en terme d’abysses et de coudées.
Le sergent songea maintenant au temps que cela allait prendre : en attente normal, lui, à la nage rapide, mettrait assurément moins de vingt minutes. Pour ce qui est du bateau en revanche, cela ne mettrait pas moins d’une heure.
En soit, il fallait bien espérer attendre deux heures pour pouvoir joindre l’île Tritonne.


Un laps de temps qui paraissait pour l’éponge être une éternité cependant. Il était là, debout, pas loin de l’amiral et du caporal, regardant les ouvriers à l’œuvre, l’air pensif, les sourcils froncés. A la base, si en partie il se réjouissait de pouvoir emmener l’amiral sur l’île des Hommes-Poissons, c’était pour s’assurer de la protection de la famille royale contre le Shichibukai Khereddine, qui s’était tantôt emparé du pouvoir. Bob, ancien cuisinier royal du palais, s’inquiétait horriblement du sort de sa Majesté et de sa femme, ainsi que du prince Janvier.
Mais depuis qu’il avait appris, il y a quelques instants au parc, que Sayuki, leader révolutionnaire, s’était joint à la bataille contre Waqar, la situation l’alarmait davantage. Cela risquait de causer la désolation sur sa chère île Tritonne et pouvait risquer de la détruire. La simple pensée qu’un évènement tel pourrait se produire faisait vaciller le sourcil du colosse spongieux.
Une légère écume faisait vibrer l’archipel aux bulles. Le sergent regardait les bulles de shabon s’envoler, puis s’éclater dans le ciel ensoleillé.


* Prince Janvier… croyez-vous que nous pouvons toujours favoriser la paix entre les humains et les hommes-poissons, maintenant… *


Flash Back

    ~ Palais Ryügu, 11 ans auparavant.



L’impérial palais Ryugu, en toute splendeur. Bob Korosko était à ce moment là cuisinier royal. Il était aussi le parrain du fils du roi, le prince Janvier.
Dans les appartements royaux avait lieu une discussion sérieuse entre le prince Janvier et l’homme-éponge.


Prince… je suis prêt à vous suivre… dîtes-nous ce que nous devons faire…

La marine est l’un des organigrammes que les humains respectent le plus… pas vrai ? Eh bien voilà ce que ta mission avec les autres… vous devez entrer dans la marine. C’est le meilleur moyen pour que les humains sachent que, les hommes-poissons sont des créatures dotées de raisons et de valeurs qui se joignent à la leur… en somme, des amis…

Le prince paraissait déterminé. Il tournait le dos à Bob, regardant la baie vitrée qui donnait sur l’océan.

Des amis… oui, c’est ce que nous sommes… pourquoi cherchons-nous à faire la guerre alors que nous avons des esprits semblables ? Qu’est-ce que l’apparence ? Ne chassent-ils pas des bandits comme nous chassons les hommes-poissons véreux ? C’est ce que les humains n’ont pas compris…

Se tournant vers Bob, en lui mettant la main sur l’épaule, il finit par dire :

Bob… si je n’étais pas un prince et le futur héritier de la couronne… c’est une chose que j’aurais fait depuis longtemps. J’ai trop de responsabilités… Je voudrais que ce soit toi qui y aille… tu es quelqu’un de fort et de tenace, je sais que tu peux réussir cet exploit… c’est pourquoi je te demande d’intégrer la marine.

Il le fixait du regard, ses yeux brillaient.

L’avenir des hommes-poissons repose entre tes mains et celle des soldats qui vont te suivre. Nous devons montrer absolument aux humains que nous en valons la peine, nous les hommes-poissons, et que nous sommes leurs amis…

L’homme-éponge reconnut là le petit enfant qu’il avait connu, plein de rêves et déterminé dans tout ce qu’il entreprenait. Les liens qui unissaient les deux hommes étaient semblables à ce que le prince entretenait avec son père.

Soit… je le ferais prince !


C’était pour cette raison que Bob se trouvait en ce moment dans la marine. Suivant la volonté du prince, il devait obtenir un grade honorable pour que les hommes de la surface sachent que les hommes-poissons sont aussi des braves bêtes, et quelles soient respectées en tant que races égales et ne cherchant pas à faire la guerre. Chez les hommes-poissons, l’idée qu’ils ont des humains était contraire à ce que les humains pensaient des hommes-poissons.
Mais cette guerre risquait de changer leur manière de penser. Comment les hommes-poissons, voyant ce que les humains faisaient à leur île, pourraient se résoudre à faire la paix avec eux ? C’était insensé !
Bob explosa d’ailleurs un tonneau de vivre avec sa main et grinça des dents, sous le regard éberlués de ses soldats et de ses supérieurs.


Sergent… vous êtes sûr que tout va bien ?

Il ne répondit pas, et ne daigna même pas le regarder.

*Stupides humains ! *

Aucun mot ne pouvait décrire la haine qu’éprouvait Bob contre les hommes à cet instant présent, tant elle était profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent ! Dim 6 Jan - 5:04




~TITRE


Après, avoir été plongée dans un sommeil paradoxal dû a ses blessures et après avoir fait un rêve qu'il considérera plus tard comme fabuleux.. pendant son sommeil et sans faire exprès il avala d'une traite l’assiette de la servante et frappa un serveur. Ensuite il se réveilla la seconde après avoir finit le dîner qui n’était pas sien. Heureux de voir qu'il était en vie et qu'il était revenue dans le monde de vivant le marin remercia la servante qui se trouvait en face de lui mais, le sentiment de bonheur n’était pas partager. Sekai se leva tout en tapant la table et frappa les « bijoux de famille » de Genjiro. Ce dernier ne réagit pas et garda son sourire tout en lui remontant les brettelles, le marin répondit :

« Hihihi... Je suis un guerrier et je porte toujours une coquille sur moi tiens regarde... » dit-il tout en se déshabillant.

Il enleva son pantalon et et laissa la servante admirer sa coquille :

« Regarde moi ça, coquille en argent pur, rembourré avec de la soie mélanger a du coton 100%, confort et sécurité garanti ! »

Au moment ou il finassa sa pub pour coquille, la servante gifla d'une force sans égal la joue du caporal qui partit percuter et casser les tables pour enfin finir écraser dans le mur. Quelques minutes plus tard le panda paya les dégâts et les clients les regardaient d'un air effrayer en faite ils regardaient plus la servante. Après ce qu'elle venait de faire, leurs attitudes étaient des plus normal. Quant a Genjiro il avait maintenant sa joue gonfler et elle était de couleurs bleu mélange a du violet. Sekai s’était calmé et elle avait recommander a manger. Tout en restant calme sans la moindre émotion ni même le moindre signe, la servante posa une question assez indiscrète au caporal de la marine. Genjiro ne répondit pas tout de suite et laissa les secondes couler et cherchait une excuse ou autre. Quand tout a coup il vit une nuage qui forma le mot « Rassemblement ».

À ce moment Genjiro fut surprit. Il reconnu se pouvoir qui lui avait « filer » entre les doigt. D'un coup le marin se leva et se dirigea directement vers se point de rassemblement, il prit un air sérieux et oublia la servante un instant pour continuer son chemin. En chemin il reprit sa forme de panda. Une fois arrivé sur les lieux une atmosphère tendu régnait sur le groove soixante. Genjiro remarqua une personne qu'il avait rencontrer il y a déjà un bon bout de temps. Il s'approcha de lui mais, ce dernier semblait tendu, alors le marin décida de détendre l'atmosphère. Il arriva sauta sur l'homme poisson nommée Bob mais, il chuta et atterrit devant l'amiral. Il regarda dans les yeux ce dernier et sourit légèrement. Puis se releva et s'excusa. LA situation était critique mais, Genjiro souriait normal, il venait de rencontrer un homme qui allait l'aider a atteindre son but.


Codage fait par Pandam, ne pas recopier svp ou je porterais plainte, merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent ! Dim 6 Jan - 10:47



01 000111000101011010001010 110101 01011110 10001 0111110 10 1 0 11 1 0 1 0 1 0 10 1 01 01 01 0 1 10 1 1 10 1 0 0000001 000111000101011010001010 110101 01011110 10001 0111110 10 1 0 11 1 0 1 0 1 0 10 1 01 01 01 0 1 10 1 1 10 1 0 0000001 000111000101011010001010 110101 01011110 10001 0111110 10 1 0 11 1 0 1 0 1 0 10 1 01 01 01 0 1 10 1 1 10 1 0 0000001 000111000101011010001010 110101 01011110 10001 0111110 10 1 0 11 1 0 1 0 1 0 10 1 01 01 01 0 1 10 1 1 10 1 0 0000001 000111000101011010001010 110101 01011110 10001 0111110 10 1 0 11 1 0 1 0 1 0 10 1 01 01 01 0 1 10 1 1 10 1 0 0000001 000111000101011010001010 110101 01011110 10001 0111110 10 1 0 11 1 0 1 0 1 0 10 1 01 01 01 0 1 10 1 1 10 1 0 00000

Rien ne se produisit ensuite. Juste que le Panda sous forme humaine se leva soudainement, sa joue était gonflée et rouge, elle s’en voulait un peu… Heureusement qu’il avait cette FANTASTIQUE coque rembourrée. Coque qui, lorsqu’il l’avait montré, avait bien faillit mètre mal à l’aise la Cyborg. Il se déshabillait devant elle et tous les autres clients ! Dans le fond, le serveur à la jambe cassée dans sa chute parlait au patron les pointant d’un index accusateur. Heureusement, ce fut à cet instant que le Panda c’était levé et avait décidé de partir. La servante soupira, un peu déçu de la tournures qu’avaient pris les évènements. Combattre n’était déjà pas très agréable, alors continuer cet affrontement durant le supposé instant de réconfort. Enfin. Elle se redressa, suivis l’autre de loin, ses mains l’une dans l’autre, dans son dos, regardant par terre. Clairement dépitée bien que son visage restait presque autant impassible qu’à l’habitude. Elle avait reconnu la direction que l’autre avait pris, et lorsque le Panda -qui était de nouveau Panda- avait disparu au détour d’une rue ; elle sut ou aller malgré-tout. Il retournait au navire. Pourquoi y allait-il si rapidement ? Là était bien la question. ET rien ne la portait à vouloir regarder le ciel plus que le sol. Sol qui, dans la faible émotion qui passait outre son processeur ; convenait on ne peut mieux. Son pas était assez lent. On ne les avait visiblement pas suivis du restaurant. Une chance. Elle longeait les quai de ce coter-ci du port. Plutôt désertique d’ailleurs.. Que devraient-ils dire sur leur combat ? Que devrait-elle dire à sa maîtresse ? Elle ne savait pas et son énergie se faisait décroissante du fait de ne pas avoir pu se recharger…

…Sur le pont du navire, juste en face de la passerelle pour y accéder, attendait une petite créature. Elle était-là et avait lividement contemplé le combat qui se passait ici. Il ne l’avait pas réellement intéressé bien que plutôt bien par moments. Il était trop ‘triste’ d’être seul. Ni Kurisu, Ni Izayoi à l’horizon… Sa prise secteur allait de gauche à droite avec lassitude. Le Grille-Pain attendait désespérément l’instant où il pourrait faire la fête à ses deux maitresses. Son regard fut plus grand, son expression joyeuse ? Lorsqu’un Panda surgit, lui, il était partit avec Izayoi. Mais même après quelques minutes, la cyborg n’était pas apparues à sa suite et rapidement, Yakitori-chan avait perdu le peu d’espoir et de joie qui l’avait illuminé l’espace d’un instant…

…Là, quelques tournant avant les quais, où il ne se trouvait que peu de monde ; la jeune Maid avait clairement ralentit son pas, qui n’était déjà pas bien rapide. Quelqu’un l’interpela et naïvement elle se retourna. Un poing hargneux la heurta en pleine face mais elle ne bougea pas. Celui qui devait-être le cuistot vus sa tenue, un grand mec bien baraqué, hurla de douleur. Son poing ton rouge ; Il ne s’attendait pas à frapper de l’acier. La vision de celle-ci ce brouilla malgré-tout ; Non pas à cause du coup mais par simple manque énergétique. Une grosse image d’un pot de Nutella succulent qui clignotât par trois reprises et, dans un hurlement de douleur du cuistot, et précèdent une insulte ; un filet d'Huile de Moteur coula du coin de ses lèvres. Puis, après cette fameuse insulte cinglante, la Cyborg s’effondra au sol. Elle sut à cet instant, qu’elle ne rejoindrait visiblement pas le navire, puisque l’autre Groove indiquée était à l’opposé d’ici. Patron, cuistot et deux serveurs restèrent horrifiés en face du corps, supposant que le cuistot venait de la tuer ! La lueur de ses yeux ne devint que ténèbres et le restaurateur comprit la nature de la victime et décida de s'emparer de la cyborg pour la revendre, s'escrimant avec ses employés à la traîner vers le restaurant.

.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................


Copyright textes de moi ^^ Wulfou@hotmail.fr !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent ! Mar 8 Jan - 17:32



~ Le Départ ...

La vice-amiral, comme à son habitude, resta coi. Elle se contenta de me regarder dans le blanc des yeux, sans laisser filtrer la moindre expression. Quant à mon regard, il était empli de haine, j'étais prêt à l'écharper sur le champ. Mais c'était trop tôt. Je n'étais pas disposée à en faire davantage. Je bouillonai de colère, et même si mon ancien physique était disgrâcieux, il me manquait déjà. J'étais devenu un ête faible en ayant ce corps féminin. Mais malgré sa froideur, Akaike me lâcha une réponse.

" C'est peut être un cauchemar, ma chere. Mais, ça sera votre punition pour un long moment. Pour le moment je crois que les messieurs là bas vont nous abattre si nous faisons rien. Après tout on doit s'entrainer et ceux là semble de bonne chose pour que tu déchaine ta colère. "

Je ne comprenais pas sa logique. En quoi m'affaiblir était censé me rendre plus forte ? Euh ... Fort ... Enfin vous voyez ce que je veux dire ! C'était décidé, je donnerais désormais un nouveau surnom à Kurisu, la Dame de Fer. Inflexible et inexpressive, elle constituait à elle seule une certaine terreur. Qui sait ce qu'elle avait endurée dans son enfance ... La pauvre ... Et me voilà que je commence à la plaindre ! La sensibilité féminine sans doute. Une entrave plus qu'autre chose. Cependant elle avait souligné un point important, nous étions encerclées par une horde de mâle en rut. Il fallait dire que la disparition d'une mangrove avait pas mal attiré l'attention, et pas celle des plus tendre. Certainement une bande de pirates. Ces derniers avaient même la bave qui coulait le coin de la bouche. Les hommes sont vraiment des porcs ! Mais en y pensant, je ne m'étais jamais sentie attirée par qui que ce soit dans mon ancien corps. C'était du à mon éducation sur l'île de Freyja, et de ce fait beaucoup de membres de la caste d'archiviste étaient assexués. Kurisu mit à terre un de nos agresseurs, alors que les autres se rapprochaient dangereusement.

" HIIIIIIIII !!! Vous êtes de sales pervers !!! Goûtez ça !!! "

Je touchai Justice, mon bâton d'acier et de granit marin. Ce dernier s'envola et alla combattre seul la bande d'obsédés sexuels. Le bâton tournait sur lui même, cassant les os, broyant les organes comme le coeur, les entrailles, les poumons. J'étais débarassée, laissant le chef pour ma supérieure. J'étais trop dégoûtée pour poursuivre le combat. C'est alors que dans le ciel, quelque chose m'interpella. Une nuage de couleur verdâtre, qui formait un mot dans le ciel. "Rassemblement". J'avais déjà apperçu l'Amiral Shitori prendre cette forme gazeuse, surment liée à un fruit du démon de type logia, la catégorie la plus puissante. Il était donc grand temps de retrouver le navire. Je montai à bord de ma chaise en acier, et m'envolai sur le champ vers notre galion de guerre. Je survolai ainsi une grande partie de l'île, la vue était particulièrement splendide. Je remarquai une sacrée agitation autour de notre grand galion. Des effectifs supplémentaires ? Intéressant ? Lors de mon atterrissage, des soldats me barrèrent la route, et le caporal Choufleur, maitre de l'artillerie à bord, s'avança vers moi.

" Qui ... Qui êtes-vous ??? Vous venez de voyager à bord de la chaise du contre-amiral Ithar ?? Expliquez-vous jeune fille ! "

" Calmos, caporal. Je suis la contre-amiral Ganeshette Ithar ! L'Amiral Shitori vient de nous convoquer, j'ai lu son message dans le ciel. Et si vous vous posez des questions sur mon apparence, c'est la vice-amiral Akaike qui en est la responsable. La sale garce possède des pouvoirs démoniaques, et j'ai été changé en lolita brune ! Ecartez-vous à présent. "

" Euh ... A vos ordres, contre-amiral Ithar. "

Les hommes s'écartèrent, me laissant passer. Toutes les recrues qui étaient autour du navire furent stupéfaites. Il avaient en face d'eux une jeune et joli jeune fille qui venait qui portait les vêtement trop grand de Ganesha. Sauf que je suis Ganesha ! Enfin, je l'étais. Il ne restait que de moi une version féminine. Je soupirai, et constatai les nouveaux effectifs. Parmi eux, un visage familier ... L'homme-poisson ! Je me souviens de lui ... Il avait participé à la mission de Cold Fresh. Mais il était inutile que j'aille me présenter, il fallait éviter de choquer dès la deuxième rencontre. Et puis ... Il aurait pu tomber amoureux de moi. Alors que je traversai les rangs qui semblaient de plus en plus étonnés, auquels je répondai en leur tirant la langue. Mon ancien "moi", les aurait frappé. Je détestais cette nouvelle enveloppe, et je me jurai d'en toucher deux mots à l' Amiral en personne. J'imaginais déjà les railleries de la part des camarades "oh, la menteuseuuuh elle est amoureuseuuh ! " Il était vrai que l'amiral était charismatique et séduisant mais ... Oulà ! Qu'avais en tête ? Lui ... moi ... Impossible, il était mon supérieur ... Et puis que pouvait-il trouver à une simple jeune femme comme moi ... Il fallait que je me sorte tout ça de la tête, j'étais rouge comme une tomate ! Et puis il y avait une drôle d'odeur dans l'air ...

Une odeur de pâté mélangée à de l'huile de frite, de la sauce barbecue, du curry et de la mousse au chocolat. Il s'agissait de mes vêtements ! Comment pouvais-je supporter une telle odeur de bouffe en permanence sur mon dos ? Enfin, bon c'était loin d'être désagréable. Ca me mettait même en appétit. Je gravit les marches pour monter dans le navire qui était alors englobé dans une espèce de bulle. C'étai donc de cette manière que nous allions tous naviguer vers le Nouveau Monde ? Amusant. Je traversai le pont principal, et remarquai de nouveau une nouveau venu ... Ou plutôt une ancienne nouvelle venue. Jitz ! Apparemment elle n'avait pas l'air dans son assiette. Je plongeai ma main dans mon kimono et me rapprochai de la pauvre jeune fille. Puis j'en sortis une tartine de camembert que je tendis à la jeune femme avec un grand sourire. Et oui, la nourriture c'est avant tout le partage ! Le temps que les derniers préparatifs soient terminés, je descendis dans les cuisines. Vieux réflèxe. Dès mon entrée, les cuisiniers se mirent au garde à vous. Puis il me regardèrent avec étonnement.


" Qui ...qui êtes-vous ? Pourquoi vous portez les vêtements du gros Ganesha ? "

" Shitori s'est sûrement débarrassé de lui ! Et c'est elle qui le remplace ! Hourra pour la mort du mastodonte ! Notre calvaire est terminé ! "

" Sombres idiots ! Vous savez ce qu'il vous dit le mastodonte ? Ah ben ... Rien du tout, vu que je ne suis plus obèse, hi hi hi hi ! Mais trêves de plaisanterie, c'est bien moi, la contre-amiral Ganeshette Ithar, un Ganesha version féminine ! C'est la vice-amiral Akaike qui s'est occupée de changer mon apparence ! J'ai grand faim, que m'avez-vous préparé aujourd'hui ? "

" Mais contre-amiral, vous avez mangé il y a même pas deux heures un dauphin-marmotte à vous tout seul. Il pesait plus de 130 kilos quand même ... "

" Silence ! Qu'avez-vous à offrir à votre supérieur ? "

" Eh bien nous avons du ragoût de boeuf aux olives, un peu de ratatouille méridionale, une salade de viande au caramel, de la paëlla façon "North Blue" comme vous l'aimez. Ensuie pour le plat principal on vous a concocté ... "

" Ca ira, je vais d'abord manger l'entrée, ça a l'air succulent. HIIIII !! "

" Quelque chose ne va pas, contre-amiral ? "

" Mais ce doit être extrêmement calorique. "

" Euh, oui. Comme d'habitude. "

" Et vous comptez me faire avaler ça ? "

" Euh ... Mais c'est vous qui ... "

" Silence ! Je ne veux plus entendre aucun son sortir de ta bouche ! Je te donne deux heures pour me faire un repas bio, anti-calorique et amincissant ! L'été approche à grands pas, et je dois me faire belle sur toutes les plages de Grand Line ! Et puis si je ne rentre pas dans mon maillot, je risque de passer pour une cruche devant mes copines ! C'est ce que vous voulez ? "

" Non ... "

" ALORS AU BOULOT ET QUE CA SAUTE !!!! "

Je quittai la cuisine, furieuse. Mais quelque chose clochait. Ce n'était pas normal. Quitter une cuisine sans avoir avalé quoi que ce soit c'est comme quitter des chiottes sans y avoir posé sa pêche alors qu'on en avait terriblement envie. Je déglutissai de terreur. Ca ne pouvait plus durer. Des repas bios ? Je ne savais même pas que je connaissais ce mot. Anti-calorique ? Ca existe un truc pareil. Je devenais complètement folle, tout ça à cause de cette salope de Kurisu Akaike. Et d'ailleurs, j'ignorais toujours pourquoi Shitori nous avait rassemblé si tôt. Je réouvrai la porte de la cuisine.


" Gyaaah ! Nous n'avons pas fini, contre-amiral ! "

" Silence ! Pourquoi Shitori nous a-t-il rassemblé plus tôt ? "

" Un de mes amis, qui est soldat à bord, m'a tout expliqué. Les navires en charge de la surveillance de l'île des hommes-poissons ont été attaqué. Alors que les lieux étaient occupés par Waqar, Sayuki et toute sa clique se sont imposés sur l'île. D'ailleus, il parait qu'il a retrouvé sa forme et toute sa puissance d'antan. Waqar a été froidement exécuté, et les forces de l'île des hommes-poisson se sont alliées avec les forces de la Marine pour repousser Sayuki. Toute l'équipe d'officier de Sabaody doit s'y rendre. L'amiral Shitori, la vice-amiral Akaike, sa bonniche étrange, vous et les caporaux Pandam, Jitz et Korosko. "


Je quittai de noueau sans rien avaler. La situation était devenue préoccupante, voire même sérieuse. Je fronçai les sourcils, et heureusement, je n'avais encore rien perdu du peu de mes qualités de réflexion. Tout le monde semblait être extrêmement calme et patient. Et le manque de précipitation au sein de ce navire me taraudait. N'importe quel officier aurait ordonné que le vaisseau quitte l'île en toute hâte, en grande pompe, à la vitesse grand V. Mais rien de tout cela. Un calme presque plat. Et le responsable de l'opération, n'était autre que l'amiral en personne. D'ailleurs, ce dernier ne semblait pas s'affoler le moindre du monde. Il fallait que je m'entretienne de nouveau avec lui. De tout façon, je devais lui parler du problème de mon changement de sexe. Une fois le navire prêt, tout le monde monta à bord, et ce fut le grand départ. Je me rendis direcement auprès de Shitori. Mon coeur battait, je sentis mon souffle s'accélérer. Je rougissai ... Mais pourquoi donc .. Il était vrai que cet homme était sublime ... Comment Kurisu pouvait-elle rester insenible à ses charmes. Une fois arrivé face à lui, je m'inclinai tout en essayant de cacher mon visage rougissant.

" Euh ... C... Contre-amiral Ganeshette Itahr p... pour vous servir maitre ... Euh je veux dire amiral ... hi hi ... Haem ... La vice-amiral m'a changé en femme lors de notre entrainement ... J'aimerais que vous lui demandiez de me rendre ma forme d'origine ... S'il vous plait ... mon amour ... Euh je veux dire Amiral ! Hein, héhé ... Et si je puis me permettre ... heu ... Je trouve que le manque de précipitation dans une telle affaire est inquiétante ... hi hi ... Normalement les officiers supérieurs se retrouvent dans tous leurs états dans une pareille situation ... Et là, nous avons affaire à Sayuki en personne. Tout le monde tremble devant lui ... Mais vous, vous restez calme malgré tout, sans la moindre once de terreur. Je soupçonne un plan parfait de votre part. A moins ... Que tout ceci, vous l'aviez prévu ... Mais je n'attends pas une réponse explicative de votre part ... vous aimez bien garder une part de mystère ce qui vous rend attirant ... Euh je veux dire digne d'un grade tel que celui d'amiral ... Ah, j'ai oublié ... Voici un cadeau pour vous ... "

Je plongeai ma main dans mon kimono et tendis le présent que j'avais à offrir à mon supérieur hiérarchique. Il s'agissait d'une boite transparente qui contenait un peu de cassoulet que j'avais rapporté de la cuisine. Je dévorai l'homme de mes yeux, tout en attendant une réponse ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent ! Jeu 10 Jan - 22:19

Le combat était clairement finis entre Kurisu et Ganeshette, son égoïsme et sa haut opinion des hommes avait était ébranler. Maintenant en plus des pervers semblait vouloir se farcir Ganeshette et Kurisu, ils étaient mal tomber avec la rousse. Mais elle ne défendait même pas la pauvre fille qui l'accompagner. Après tout sa fière personne n'avait pas besoin de l'aide d'une femme même en étant une elle même. Kurisu intérieurement était contente d'avoir utiliser son fruit pour rendre cette homme moins chiant à supporter. Il comprendrais que les femmes ont surement plus de truc à gérer qu'un hommes, c'est elle qui donne la vie. Les hommes eux voulait clairement lui remplir son petit ventre. Heureusement pour lui il sait se défendre, Kurisu souriait et sans un mot partit de cette scène peu commune certes mais néanmoins que le début d'un cauchemar. La rousse avait un côté cruel caché en elle, personne ne sait réellement ce que pense Kurisu. Elle était surement le pire mystère pour ce bas monde, mis à part pour son père ou son frère. Les mains dans les poches le ciel semblait clair enfin pas longtemps. Un message assez clair fait par le fruit de Makkura était lisible, il était donc temps de se rendre au bateau.

Il semblait qu'une guerre se passer ici, un brouhaha pouvait s'entendre non loin, et du monde était ici. La rousse se dépêcher donc de rejoindre l'objectif voulant retrouver Makkura au plus vite.Pourtant quelque chose de pas bon se faisait sentir,la ville était devenue très néfaste. Cette guère semblait atteindre le cerveau des habitants. Il ne voulait qu'une chose de l'argent, Kurisu sentait d'ailleurs une personne qui enlever sa maid au milieu de plusieur personne qui se battait pour avoir une pièce d'or. Quand ils vient la rousse bien entendue tout le monde se précipitait pour tenter de la dépouiller, mais elle utilisa un Rankyaku pour les tuer sans remord. Ce n'était pas son idée de la justice, mais cette situation était trop grave pour laisser passer. Elle arriver au niveau du cyborgnappeur l'ayant sentie à cause des pensée qui harcèle parfois trop sa tête. Elle prit la tête de celui ci et l'éclata contre le mur sans somation. Elle pris la main de sa maid en soufflant et la fixant.

-Ne tardons pas ici.

Elle la pris sur son épaule pour pas trop perdre de temps, il ne fallait pas tarder ici si elle ne voulait pas mourir.En plus selon ce qu'elle avait entendue c'était Sayuki lui même, il était vraiment collant celui là. Une fois arrivée à destination elle dis bonjour à Makkura de la main sans un mot. Elle ne parlait que trop rarement surtout devant tout les gens. Pourtant elle en dirait des choses à cette homme qui était devenue si fort, et elle plus faible. Comme cette personne si charismatique pouvait respecter Kurisu. Avait il des sentiments? C'était bien la première fois que ça traverser son esprits, elle qui ne les ressent guère. Cette fois qu'est ce qui la faisait penser ainsi, était ce l'approche de Ganeshette qui sais. En tout cas ses pensée était troubler par des choses trop inhabituel. Cette mission allait vraiment être de plus en plus bizarre, d'ailleurs comment réagirais l'amiral face à l'apparence du contre amiral. Kurisu s'en fichait si il n'approuvait pas au fond, car c'était la punition de cette individus pour se moquer des femmes. Il était temps d'embarquer et Kurisu se mit dans le bateau sans attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent ! Ven 11 Jan - 13:36

«Caporal ! »


Alors que j'avais les griffe planté dans la croupe du fou. Un énorme bruit sourd stoppa momentanément le rodéo de la licorne comme surpris avant de reprendre. L'énorme roue du parc venait de se décrocher et roulait dangereusement dans notre direction détruisant tout sur son passage. Elle entra en collision avec le kiosque ébranlant toute la groove autour de nous. Chancelant, Charlie tomba au sol m’entraînant avec lui. Alors que la moitié était complètement détruit, l'autre, intact allait nous tombé dessus immanquablement. La jambe coincé sous le cheval je ne pouvais plus bougé et priait pour le salut de mon âme en couinant lamentablement. L'amiral disparut alors de mon champ de vision et réapparu presque instantanément devant la carcasse de l’attraction avant de lancé un large coup de poing gigantesque en se servant de son logia. Le coup détruisis le peu de la roue qui restait nous sauvant moi et le fou.

J’étais émerveillée et en même temps apeurer, c’était ça la force d'un amiral ?! Il avait réduit en miette la plus grosse attraction du parc sans aucun effort... Et encore, je me doutais que cela ne correspondait a peine qu'a un dixième de ses capacité. La encore, le doute l’assaillie. Pourquoi m'avoir demandé de les rejoindre ? Mon inutilité était pourtant évidente, je ne serais jamais aussi forte qu'eux, je ne sais même pas me battre. J'avais essayé pourtant contre cette stupide licorne. Mais au final, je me serais fait rétamé et j'aurai perdu mon rein, si l'attraction n’étais pas tombé du ciel... J'avais beau faire la douée, j’étais ridicule. L'amiral Shitori devait bien se moquer de moi, après tout, c’était lui qui m'avait foutu face a ce crétin. Je n'arrivais pas a saisir ses attention, que voulait-il de moi ?

La licorne remua quelque peu et je libérai ma pauvre patte tout endoloris lorsque l'amiral m'aida a me relever. J’attrapai sa main en baissant la tête un petit peu honteuse même si c'est lui qui m'avait mis dans cet situation, il ne semblait pas méchante, et même plutôt bienveillant. Nan, vraiment, je n'avais pas été brillante, et me mis debout. Quelque chose était tombé en même temps que la roue, c’était gros et jaune... et ça bougeait ? C’était un homme poisson, je reconnu parce que ça pouvait pas être humain, enfin... je pense pas... pas avec cette peau aussi spécial. Il se releva comme si de rien n’était et expliqua la cause de l'accident. Mes deux oreille de goupil se baissèrent exaspéré.  Il était complètement débile ! Nettoyé la grande roue... bon d'accord, si il voulait... mais comment il avait fait pour la faire tombé ?! Quelque pas derrière l'amiral, je restais silencieuse et attendais.

Un homme accourait, et s'exclama en arrivant un Den Den Mushi noir a la main. Apres un rapide discours informant d'une guerre sur l'île des hommes poisson, il laissa l'escargophone a son poignet finir le reste. L'homme au bout semblait complètement paniqué, il criait dans l'escargot et cela se répercutait par l'air paniqué que prenait le gastéropode lorsqu'il retransmis les paroles. La communication fut brusquement interrompu alors que l'officier parlait de quelque chose qui s'approchait en criant. Mon pelage se hérissa et un long frisson traversa mon dos lorsque l'appel fut terminé.

L'amiral dans un plus grand calme resta silencieux quelques instant avant de prendre la parole. Notre départ était accélérer. Je tremblais, qu'allait-il se passé une fois que nous arriverons la bas?! Cette fois je ne fuirais pas... j’étais tellement mal a l'aise. Puis il se retourna vers moi.


« Soldat Jitz ! Je vous nomme « Caporal », réunissez une troupe de 10 soldats afin qu’il puisse vous aider à charger le navire en vivre et en munition…Une guerre extrêmement violente nous attends et nous devons nous préparez à subir énormément de perte ! Pendant ce temps là Je vais donner le signal de rassemblement pour les autres membres de notre groupe ! »

« Quoi ?! Caporal ?! Euh.. oui, tout de suite. ch... chef ! »

J'avais buté sur les mots surprise par cette soudaine promotion. Était-ce a cause de mon fruit ? C'est vrai que les pouvoir tel que le mien n’étais pas courant, mais je ne savais pas si je saurais gérer le fait d'avoir des hommes sous mes ordres. Toujours sous la forme de zoan, car... comme j'avais perdu mes chaussure, revenir sous forme humaine me ferait plus mal au pied qu'autre chose, je partis en courant avant de me faire réprimandé par l'amiral pour avoir mis trop de temps.

J'arrivais vers les groove destiné à la marine plus vite que prévu. C'est vrai que ce fruit avait de multiple avantage, ce voyage m’étonnais de plus en plus. Je devrais l'utilisé plus souvent. J’étais moins fatigué que si j'avais couru normalement et j’étais allé beaucoup plus vite. Ne savant trop ou commencé je demandais un peu au pif ou je pouvais trouvé des soldats pour la tache que l'on m'avait demandé. Je n'y connaissait rien moi, je faisait comment ? Je retournai au navire et demanda dix soldats pour le ravitaillement, un murmure étrange s’éleva... et j’entendis distinctement « c'est qui cette renarde ? ». Oups, si je me présentais pas c’était normal qu'on ne me répondent pas.


« Je suis le caporal Jitz, et l'amiral m'a chargé de trouvé dix personnes pour s’occuper des vivres et du ravitaillement pour le navire. Nous partons dans quelques heures. »

A l'évocation de l'amiral, la plupart des personnes se levèrent et partir avec moi... finalement, c’était un large avantage que de recevoir ses ordres des plus grands. On était beaucoup plus que dix. Et tous partir dans divers endroit pour commencé a chargé le navire. Le départ annoncé bientôt, on devait se dépêcher pour ne rien oublier. Profitant du léger repis, le temps qu'ils ramène tous ce qu'il fallait je parti me chercher de nouvelle basket que j'enfilais avec un nouvel uniforme car celui que j'avais eu était tout sale a cause de la chut et un peu troué aussi. Remontant sur le pont je supervisait les opération en reprenant une forme normal. Les cheveux toujours en pagaille, et un peu fatigué aussi. Les caisse de nourriture, de boulets de canon, d'arme en tout genre naviguait sur le pont. Une jeune femme s'approcha de moi, et l'horrible odeur qu'elle dégageait me fit froncé le nez. Ça aussi c’était une des capacité de mon fruit, mon odorat c’était quelque peu développé, même sous forme humaine. Elle avait des vêtement largement trop grand pour elle et cela me rappelait quelque chose, mais je ne voyait pas quoi.

De sa manche, elle sorti une large tartine de camembert et me la posa dans la mains avant de partir vers la cuisine. Je regardais le morceau de pain dégoûté. Ce fromage était des plus infects, et sentait les pieds a des kilomètres. J'en faisait quoi maintenant moi ? Je jetais la tranche nauséabonde loin de moi par dessus le navire et la regarda atterrir lamentablement sur le sol. L'amiral Shitori et les autres personnes étaient arrivé entre temps... et les dernières caisse venait de monté, il ne manquait plus que le départ. Je n’étais pas du tout a l'aise. En faite je ne voulais qu'une chose, c’était un bon lit, une bonne douche et un bon repas.

 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Point De Rassemblement : Le Départ Imminent !

Revenir en haut Aller en bas

Point De Rassemblement : Le Départ Imminent !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Archipel Sabaody-