AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Ven 4 Jan - 3:55








“ Marie Joa „




Combien de temps avait passé depuis qu’il avait rejoint la marine ? Makkura avait grandi, il n’était plus un gamin, la tête dans les nuages, plein d’espoirs et de rêves. Il savait désormais ce que lui réservait le futur, il avait vu la mort en face. Le monde était en plein changement, les lois étaient chamboulées, plus rien n’avait l’air de se dérouler convenablement, pourquoi ? Le vice-amiral de la marine ne pourrait accepter de voir le mal plus longtemps, il sentait que le monde pourrissait. Ils ne semblaient pas prêts à changer le monde, le rêve de paix s’était évanoui en même temps que la plupart des leaders. La marine était-elle vraiment le bon camp ? Aurait-il été possible que le héro de l’évènement du « Tag » se soit trompé ? Non impossible, ce qui devait être changé était la justice actuelle que les hommes servaient aux périls de leurs vies.


Byakuya Makkura n’arrivait plus à trouver le sommeil, il était parti de Marinford après avoir été nommé Vice-amiral de la marine suite aux démantèlements de l’Amiral En Chef Charles IV et de sa corruption qui n’avait que trop duré. D’ailleurs la mort et la vérité sur l’Amiral en Chef Charles avaient rendu perplexe un très grand nombre de membre de la marine. Les opérations ramollissaient, les convictions paraissaient se transformer en incertitudes. A l’époque de ces insomnies, l’Amiral En Chef Charles vivait encore, et Makkura était toujours un membre du Cipher Phol 9, il n’était pas très important ni connu, il avait su faire profil bas. La guerre est une chose atroce, nombre d’hommes naissaient avec elle et mourraient avec elle. Ce monde semblait pourri jusqu’à la racine, c’est ce que se disait en tous cas l’homme de gaz, lorsqu’il marchait le long de la plage du port de Marie Joa l’île ou il avait été convoqué par les hautes sphères.


Ce soir là, il était sorti errer comme à son habitude, emmitouflé dans ses vêtements noir et sombre au couleur de la nuit, son visage nu profitant des embruns nocturnes du port. Makkura n’avait plus vu Marie Joa depuis bien longtemps maintenant. Le Vice-amiral aimé cet endroit, ces nuits glaciales dont le froid était renforcé par les effluves froids du port et le vent doux provenant des montagnes de Red Line. Les journées chaudes et sèches, quand le soleil tapait fort et que le vent ramenait le sable chaud de la plage et du désert jusque dans la ville. Il errait sans but, sans vraiment savoir pourquoi, il voulait juste se détendre un peu, profiter de tout ce qui lui avait manqué avant de rejoindre le palais principal de Marie Joa. Son esprit s’occupait sur des problèmes aussi futiles que nombreux, il ne voulait pas déprimer en pensant à l’avenir tumultueux qui l’attendait à chacun de ses pas.


Rien que le fait de s’imaginer un jour faillir à son utopie lui donnait un frisson qui parcouru son échine. Poussant un soupir, il repensa à l’heure du rendez-vous qui le convié à Marie Joa. On lui avait expliqué qu’il devait rencontrer un tout nouveau Capitaine Corsaire qu’il devait éprouver et tester. Oui tester, dans le sens littéral du terme. Le gouvernement avait en effet besoin de membre prometteur afin d’augmenter son potentiel de puissance en terme militaire. Mettre à l’épreuve ce tout nouveau Schichibukaï répondant au nom de Oga permettrait au gouvernement de s’assurer de la décision du conseil des cinq étoiles quant à l’élection de ce pirate à ce titre tant convoité par les pirates chevronnés. Oui convoité car il permettait d’effacer les péchés du passé d’un pirate, en échange le Corsaire avait un statut équivalent aux militaires mais sans être soumis à l'autorité d'un état-major et d'une façon indépendante, tout en obéissant aux lois de la guerre.


En gros le Gouvernement fermé les yeux sur les agissements du pirate et en contre partie il pouvait faire appel à la force des Sept Capitaines Corsaires lors de cas de guerre ou autre. Une puissance non négligeable puisqu’ils ‘agissait de l’un des trois grand groupe régissant l’équilibre du monde avec le groupe des quatre empereurs et des trois amiraux de la marine. Makkura rebroussa le chemin et s’en retourna en direction de la dite terre sainte Marie Joa, plus précisément au bâtiment officiel ou résidait le conseil des cinq, ainsi que les nobles appelaient plus communément « Tenryuubito ». Cet endroit le changer fortement des endroits miteux qu’il avait put connaître auparavant, tomber sur une horde de cafards qui devait vivre derrière des murs croulants, n’était absolument pas quelque chose d’agréable.


Marie Joa est la capitale du Gouvernement Mondial et cette île appelait « Terre Sainte » est l'entrée principale du Nouveau Monde . Cette voie d'accès est ouverte uniquement aux personnes qui sont autorisées par le gouvernement lui-même. Tous les quatre ans, un conseil est tenu par des Rois de différents Royaume qui sont invité par le Gouvernement pour discuter des problèmes internationaux et leurs solutions possibles. Le vice-amiral de la marine entrait maintenant dans l’enceinte, les mains dans les poches toujours avec cette posture classe et charismatique. Très vite on lui avait demandé d’attendre dans la salle d’attente du Hall principal. Il devait rencontrer ce tout nouveau Schichibukaï fraîchement élu dans très peu de temps. Dans l’attente on lui avait ramené une tasse de thé, installé à une table luxueuse.




Malgré sa jeunesse, Makkura possédait une sagesse précoce. Il restait assit les jambes croisés, silencieux tel un religieux en pleine méditation,tout en faisant preuve de grâce et de délicatesse. Les yeux fermés, sirotant sa tasse de thé avec sérénité et calme. On aurait dit un ange messager attendant un signal divin pour agir. Entre temps depuis l’intérieur de sa veste noir au fond de sa poche, il avait sortit un livre contenant un marque page. Reprenant la lecture de la page ou il l’avait laissé. Le titre du livre était : « Les Méandres Du Sadisme ». Plutôt lugubre et non approprié au vu de la stature esthétique du vice-amiral. C’était en cet état que le marine attendrait d’être rejoint par l’intéressé du rendez-vous d’entraînement. Le dit Schichibukaï Oga Saruwatari serait sans doute accompagné par un haut gradé qui l’escorterait auprès du Vice-amiral Byakuya Makkura. Tout en lisant son livre des allez et viens de certains membres du gouvernement ne perturbait guère le vice-amiral. Cependant Makkura avait tout un tas de question qui venait tiraillait sa tranquillité. Comme par exemple : A quoi pouvait-il ressembler ? Était-il fort ? Avait-il un quelconque amour pour la Justice ? Avait-il toujours ses manies de pirate ? Servirait-il à jamais le Gouvernement Mondial ? Une chose était sûr et certaine, cette rencontre serait loin d’être inintéressante.

















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Sam 5 Jan - 2:11



Arivée sur la terre sainte Marijoa





Oga se le coulait douce depuis quelques heures et il pouvait se le permettre. Plus tôt, il avait reçu une lettre du Gouvernement Mondial qui lui annonçait qu’il devait se rendre à Marijoa… Bien sûr, il n’était pas au courant du « pourquoi ». À la fin de l’écrit, il était annoncé qu’un navire de la Marine l’attendait de l’autre côté de l’île, et que les marines étaient prêts à partir en direction de l’île gouvernementale par excellence. Pour en revenir au présent, le Shichibukai tout fraichement nommé était allongé sur son petit bateau qui était tiré par le gros navire sur lequel il était prévu qu’il monte. Il avait cependant refusé afin de ne pas être soumis à la surveillance des gardes. À côté de lui se trouvait la jeune femme Naomi, sa meilleure amie. Elle aussi était allongé sur les planches de bois à regarder les nuages se déplacer, et elle s’amusait aussi à essayer d’attribuer une forme à chaque d’entre eux.


Le temps était magnifique, le vent jouait avec la fine barbe d’Oga. Il profitait au maximum de ce moment merveilleux afin de décompresser et de se reposer car il le sentait : les hauts gradés gouvernementaux et peut-être même le Conseil des 5 Étoiles lui avaient préparé quelque chose… Quelque chose qui risquait vraiment de le bouleverser. Enfin cela, c’était ce qu’il espérait car si jamais les supérieurs de Nagato le trahissaient, il l’aurait en travers de la gorge. Mais bon, logiquement, tout devrait se passer bien car tout le monde le savait, même un berger habitant sur une montagne inconnue était au courant : le Gouvernement Mondial était en réel manque de Shichibukai dans leurs rangs. Et après une longue réflexion, il en déduit que le but de cette convocation était surtout pour le convaincre de rester.


Bref, la journée passa très rapidement pour les deux amis même s’ils n’avaient rien fait à part dormir et admirer le ciel et l’horizon. Le soleil commençait à se coucher et d’après les dires d’un Marine, ils n’allaient pas tarder à arriver. Et en effet, au bout de 5 minutes, Oga vit une grande terre, plus connue sous le nom de Red Line. Car tout le monde le savait, cette base du Gouvernement appelée Marijoa se trouvait au sommet de cette chaine de montagne, et le Shichibukai avait récemment appris qu’à cause de cela, il devrait passer sous la mer pour atteindre le Nouveau Monde au lieu de simplement faire passer son bateau sur le long fleuve qui relie les deux parties de Grand Line. Il se leva, puis s’étira le plus possible et cela lui fit un bien de fou étant donné qu’il n’avait pas bougé toute la journée. Naomi en fit de même et elle se dirigea à l’avant du bateau afin de placer ses deux lames cachées sur chacun de ses bras. Oga, lui, n’avait rien à faire à part attendre…


Le navire arriva enfin au port d’une grande ville, celle où siégeait la base gouvernementale. Il sauta rapidement puis atterrît sur le sol de cet endroit. Il se mit cependant à trembler à cause du froid qui était soudain apparut depuis le coucher du soleil. La chaleur et le petit vent avaient laissé leur place à une brise glaciale infernale. Oga laissa le haut gradé qui commandait la petite flotte de marine le diriger et il se mit donc à marcher suivi de son amie Naomi. Il quitta rapidement le port pour rentrer à l’intérieur même de la ville. Des villageois étaient sortis de leur maison afin de saluer chaleureusement le cortège mais dès qu’ils remarquèrent Oga, ils cessèrent tous de parler et même de bouger. Au contraire, ils se mirent à grimacer, certains se mirent même à cracher à la vue du Shichibukai. Mais ce dernier s’en fichait royalement, il appréciait le fait que les gens ne le voyaient pas comme un réel membre du gouvernement juste et loyal, mais plutôt comme un pirate infâme et sans cœur.


Après avoir traversé une longue rue, ils débouchèrent directement sur une grande fontaine, où une statue de marbre était placée. Cependant, Oga ne savait de qui il s’agissait, il supposa que c’était une légende de la marine ou du gouvernement, bref un homme qui suscitait toutes les admirations des villageois. Car en effet, une dizaine de personnes était autour de cette fontaine et priaient tout en regardant la statue. Le Shichibukai en conclu qu’ils étaient tout simplement fous. Il avança encore pendant environ 10 minutes pour enfin arriver devant le bâtiment du Conseil des 5 Étoiles. C’était la première fois qu’Oga le voyait et il fallait l’admettre : il était impressionnant et très imposant avec sa couleur or et verte, des couleurs qui n'étaient même pas censées aller ensemble. Le haut gradé qui l’avait conduit jusqu’ici déclara qu’il ne pouvait aller plus loin et que le Shichibukai devait se rendre lui-même à l’intérieur du château. Il précisa cependant que quelqu’un l’attendait, une personne très connue dans la Marine. Sans en ajouter davantage, cet homme accompagné de toute sa flotte fit marche arrière et se dirigea surement vers leur bateau.


Oga ouvrit le grand portail, haut d’environ 5 mètres, puis avança. Il devait encore marcher un peu car entre lui et la porte d’entrée se trouvait un immense jardin. Étaient présents des centaines de buissons magnifiquement bien taillés, des statues de branches et de feuilles, des petites fontaines. Bref, tout ce qui ferait rêver n’importe qui. Mais notre homme évita de rentrer dans leur jeu car c’était que ces hommes du gouvernement attendaient à travers cette beauté, leur premier but était de faire en sorte que la personne qui venait ici soit impressionnée. Il se mit donc à marcher rapidement tout en regardant de temps en temps à gauche et à droite afin de vérifier qu’il n’y ait aucune embuscade ou que personne ne le suive. Les dalles sur lesquelles il se déplaçait était en pierre grises très belles et à quelques endroits on pouvait voir que cela brillait avec la lumière blanche de la lune.


Environ une minute plus tard, il arriva en face de la porte, Naomi juste à sa droite. La jeune femme avait l’air calme et sereine, quelque chose que le jeune homme ne pouvait lui reprocher. Durant toutes leurs aventures, c’était elle qui avait su le calmer et c’était aussi grâce à elle que désormais Oga pouvait faire face n’importe quelle situation sans perdre le contrôle de lui-même. Il ouvrit la porte sans hésitation puis il du faire face à un changement brutal d’environnement. Il passait de l’obscurité à une clarté éblouissante, mais ce qui ne changeait pas, c’était la présence d’objets de luxes et magnifiques. Et il le remarqua après s’être habitué à la lumière : il y avait à sa droite pleins de petites tables, des fleurs, des tapis immenses, un escalier en or ! Cependant, un homme vint interrompre ce moment de contemplation : il portait un costume noir et une cravate rouge et cela le rendait particulièrement classe. Il invita le Shichibukai et son amie à aller s’installer à gauche de la salle, où était présent un second homme costumé.


Oga s’assit sur un grand fauteuil contrairement au jeune homme en face de lui qui lisait un livre sur une chaise standard… Est-ce que cet individu avait un quelconque rapport avec sa convocation ? Ça, seul l’avenir le lui dira. Et ironie mise à part, l’avenir était maintenant. Une porte au fond de la salle s’ouvrit pour laisser entrer un homme robuste et qui avait l’air d’être très important car le peu de personne présente ici-même le saluèrent avec respect, ce qu’ils n’avaient bien sûr pas fait lorsqu’Oga était lui même rentré dans le bâtiment. Cette personne s’approcha de lui et de Naomi, mais lorsqu’il prit la parole, il regardait aussi le jeune homme qui était en train de lire son livre.


« Bonsoir à vous deux. J’aimerai tout d’abord vous remercier vous deux de votre présence ici et je vous promet que vous ne le regretterez pas.
Je me présente : je suis Saruko, représentant direct du Conseil des 5 Étoiles. J’ai comme devoir de vous informer, plus particulièrement vous Oga Saruwatari, du pourquoi de votre venue à MariJoa.
Je me permet de vous présenter afin que cela aille plus vite. Ce jeune homme est un prodige et une étoile montante de la Marine : le Vice Amiral Shitori. Son très grand nombre de réussites de missions lui ont valu ce rang, et je l’en félicite encore une fois.
Cet homme, accompagné de cette charmante jeune femme est le Shichibukai Oga Saruwatari, ancien pirate possédant une prime de 125 Millions de Berrys, ce qui montre malheureusement toutes les cruautés qu’il a commis envers le Gouvernement Mondial et la Marine. Cependant, nous pouvons oublier cela depuis son entrée dans le corps des Capitaines Corsaires, un groupe que nous ne négligeons sans aucun prétexte.
Votre but ici est simple : vous améliorer. Nous voulons que chacun d’entre vous s’entraîne en faisant un combat en face à face. Un Shichibukai contre un Vice Amiral, une belle affiche. Bref, trêves de plaisanteries, la confrontation aura lieu demain en dehors de la ville, et au lever du soleil des marines vous conduiront à l’endroit où vous combattrez. Le combat s’achèvera lorsque tout simplement une des personnes voudra s’arrêter, ou bien si l’un d’entre vous perd connaissance.
Je vous invite donc à quitter cette salle et à vous diriger vers l’auberge où vous passerez la nuit. Un marine vous y conduira. »


L’auteur de ce long discours s’en alla sans ajouter un mot ni un regard. Oga, quant à lui, se mit à réfléchir de tout ce qu’il s’était passé, mais aussi de tout ce qu’il se passera le lendemain. Le Shichibukai sentait qu’il allait vraiment s’amuser et s’améliorer, et ce malgré le fait que ce haut gradé de la Marine puisse être plus fort que lui. Il resta donc là, assit, et regarda droit dans les yeux son futur adversaire.



@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.



Dernière édition par Oga Saruwatari le Jeu 10 Jan - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Sam 5 Jan - 15:12








“ Fighting In The Holy Land „





Le commencement venait de pointer le bout de son nez. Dérangeant la tranquillité de Makkura par l’intervention impromptu du représentant du conseil des cinq. Rien que ça oui, cela signifiait réellement que le gouvernement portait une attention toute particulière au groupe des Sept Schichibukaï. Waqar Kheiredine lui n’avait plus jamais donné aucune nouvelle depuis son intégration dans le groupe et c’était sans doute pour cela que le corps des sept Capitaines Corsaires était aussi suivit. Il était vrai que l’équilibre des forces dépendait également de ce groupe influent. Le négliger serait une erreur fortuite. Même si le vice-amiral avait terminé sa tasse, il continuait tout de même de garder les yeux sur son livre comme-ci de rien était. Déposant la tasse avec délicatesse, il ne put s’empêcher de faire preuve d’arrogance en faisant mine de ne les avoir pas vus entrer.


Comme-ci il cherchait à narguer l’assistance présente sur les lieux. L’homme qui accompagnait le membre officiel du gouvernement n’était autre que le Capitaine Corsaire Oga Saruwatari. Un pirate qui avait réussit à se faire un nom dans le tas putride de cette vague de piraterie. Makkura était un grand amoureux de la justice, pour lui peu importait qui servait cette cause, femme, pirate repentit, quand bien même, la seule chose qui comptait pour Makkura était la Justice, il fallait qu’elle soit sauve, il fallait qu’elle soit sauvegarder et protéger par n’importe quel moyen possible. En somme la présence d’un ex-pirate ne dérangeait nullement le vice-amiral de la marine. Tant que celui-ci se tenait à carreau il n’y aurait pas de problème. Tandis que Makkura gardait toujours ses yeux rivés sur son livre, l’officiel du gouvernement avait expliqué le pourquoi du comment.


Le membre du gouvernement répondant au nom de Saruko passait dans son monologue par un petit éloge en faveur de Makkura. Cela n’avait en aucun cas renforcé son amour propre, il se foutait éperdument d’être un héro ou un symbole. Seul la Justice comptait à ses yeux. Bien que cela ne soit pas désagréable pour son plan futur du nom de « Raflesia » concernant ce monde et ce qu’il contient. S’il pouvait passer pour ce qu’il n’était pas en réalité c’était une bonne chose. Bref très vite Makkura pu apercevoir l’ombre d’une troisième personne. Il s‘agissait d’une femme qui accompagnait le petit groupe et au bon sens du marine de l’état major celle-ci n’avait aucune importance particulière. Ce qui était par contre important de savoir, était la prime assez conséquente pour ce dénommé Oga. Sa tête avait été mise à prix à 125 millions de Berrys.


Le bougre…Il avait du certainement causé beaucoup de tord à la marine et au gouvernement. La prime était souvent synonyme du niveau de dangerosité de la personne. Méfiance quant a ce pirate, il fallait y prend garde car c’est un toujours un grand trait de médiocrité que de ne pas savoir associer la méfiance et la clairvoyance. Makkura était un homme réfléchit et très prudent, il n’agissait jamais dans le feu de l’action ou quoi que se soit d’aussi sot que cela. Il analysé la situation, il se délectait de chaque mot prononcé, chaque attitude adopté, chaque expression du visage, rien ne devait échapper à son analyse. Si il voulait avoir un coup d’avance par rapport à son interlocuteur qui selon les dires de ce Saruko serait très bientôt son adversaire. Il devait donc l’analyser à la loupe. Pour Makkura à cet instant là, le combat venait déjà de commencer, un combat qui commençait par une analyse minutieuse, prémisse d’un déboire entre les deux hommes.


Saruko venait de quitter la pièce et selon lui, le combat avait été prévu pour le lendemain en dehors de la ville. Non il n’en était pas question ! Makkura n’était pas un homme que l’on faisait attendre, il allait totalement ignorer les ordres de ce Saruko dans quelques minutes. Lâchant du regard son livre pendant un laps de temps, il avait dirigé ses yeux qui se plongeaient maintenant dans le regard du Schichibukaï Oga. Ca y est, le vice-amiral était plongé dans ses pensées, au fin fond de la matrice de son esprit. Il avait déjà commencé l’analyse sur Oga et qui était celle-ci point par point : Le fait qu’Oga se soit assit sur un fauteuil, prouve bien qu’il a prit ses aises et qu’il n’était absolument pas impressionné ni par les lieux, ni par aucun membre de Marie Joa. On avait donc à faire à quelqu’un d’audacieux et de courageux qui avait une certaine confiance en lui. Second point : le fait qu’il garde son silence sans rien dire et sans fanfaronner comme le font la plupart des pirates prouve qu’il à un certain sens de l’honneur.


C’était une bonne chose, il serait un adversaire intéressant. Troisième point de l’analyse psychologique de Makkura en sort intérieur : Sa position, sa manière de s’être assit sur le fauteuil est très importante, il ne s’est pas laissé tomber comme le ferait la plupart des civils « normaux » pour s’installer confortablement, non il a prit le temps de prendre place de manière bien précise. Il avait déposé ses mains sur les accoudoirs du fauteuil pour ensuite s’asseoir convenablement. Cela signifiait qu’il était quelqu’un de prudent, un homme qui restait sur ses gardes donc. C’était bon à savoir pour le bon déroulement du combat. Toujours dans ses pensées Makkura analysé encore Oga toujours en le regardant dans le blanc des yeux avec un regard vide et inexpressif, signifiant qu’il était exclusivement concentré dans son analysé psychique.


Quatrième point : Le fait qu’une femme soit présente à ses côtés prouve que le corsaire peut faire preuve de sensibilité quant à la gente du sexe féminin, mais pas au point d’être un pervers. Il désire sûrement une femme pour une relation sérieuse ce qui collerait bien avec son sens de l’honneur analysé précédemment par Makkura. Cinquième point d’analyse dans la matrice psychique de Makkura : Oga semble avoir un bon fond au vue de ses traits de visage exprimé à l’instant, il a sûrement des nakamas qu’ils l’adorent et qui l’apprécient. Il est sans doute aimable avec les gens de son même « camp ». Sixième point d’analyse : Au vu des vêtements du corsaire, il semble avoir un certain penchant pour la « non négligence ». Septième point développé : Il a une longue cicatrice au niveau du cou, ce qui signifie qu’il a eu sans doute un accident par le passé…Au vu de la cicatrisation de sa blessure, Makkura en conclut qu’Oga avait eu cette blessure à un âge très jeune. Il a sûrement également une certaine expérience au combat et aux péripéties que le destin peu réserver.


Huitième point : Son corps…Il possède des muscles fin et puissant, cela doit être du au fait qu’il s’entraîne énormément. Makkura étant un maître de la discipline « art martial » pouvait très aisément en déduire que le Schichibukaï ne néglige pas les entraînements sans doute afin d’être au summum de sa forme physique et mental également. Neuvième point : Il possède un tatouage représentant un dragon cracheur de feu sur son bras gauche. Cela signifie peut être qu’il s’identifie comme être aussi fort qu’un dragon, ou bien est ce un objectif de puissance qu’il veut atteindre ? Sûrement…Dixième et dernier point de l’analyse de Makkura : Oga semble être pensif à cet instant présent là tout de suite tandis que le vice-amiral de son regard perçant ne le lâche pas. Il doit sûrement réfléchir lui aussi à la situation ou à ce qui se passera demain lors de ce combat qu’il devrait livrer…


Analyse de l’adversaire terminée…Oui Makkura venait d’analyser Oga de fond en comble dans ses pensées, une analysé en dix point qu’il avait développé dans sa tête tandis qu’un silence paisible régnait au sein de la salle ou se tenait les deux hommes assit l’un en face de l’autre. Si le vice-amiral voulait avoir l’ascendant sur Oga il fallait immédiatement passer à l’attaque et ne pas lui laisser le temps de réfléchir. Il fallait jouer sur l’effet de surprise, le combat ne serait pas pour demain mais pour maintenant. Pas d’attaque en traître non, cela serait trop déshonorant et Makkura était un homme d’honneur avec des principes tout comme Oga semblait-il selon son analyse précise et impressionnante. Le vice-amiral depuis tout temps avait été considéré comme un véritable « génie » et il le prouvait bien à ce jour.



« Je suis plutôt désappointé…Oga-San, vous savez, il y a deux choses que je n’accepte pas en ma modeste présence…Que l’on me donne des ordres qui n’ont aucune utilité et que l’on fasse mes éloges devant un auditoire que je ne connais pas… »



« Oga-San retenez ceci : « Qui fais ton éloge t’assassine » ! Ceci est une vérité, car les justes éloges sont un parfum que l'on réserve pour embaumer les morts…Bien trêve de bavardage, préparez-vous Oga-San…Notre duel est imminent car je n’attendrais sûrement pas jusqu’à demain pour notre confrontation ! Oui chaque minutes est précieuses en ce bas monde, n'est-ce pas ? »


Dit-il en refermant subitement son livre tout en affichant un regard plein de malice et de mystère soulignant également une détermination sans faille. Makkura avait un don naturel pour être un orateur hors pair, il parlait avec une voix douce et calme, pleine de sérénité tout en étant légèrement enjoué. Il affichait également une classe et un charisme époustouflant, habillé de ses vêtements noir qui renforcé ce côté si raffiné et si polit qui lui donnait comme une certaine vertu. Sa prestance faisait de lui un homme remarquable, assez sophistiqué et gracieux. Chaque mot prononcé était articulé avec grande attention. Nul doute sur son compte, il était réellement un génie. Makkura se leva de sa chaise en rangeant celle-ci convenablement. Calme et gardant un sang froid inébranlable il avait également rangé délicatement son livre dans la poche intérieur de sa veste. Il se tenait debout face à Oga qui était encore resté assit et qui ne devait sûrement pas comprendre ce qui arrivait. Sans attendre le vice-amiral de la marine allait passer à l’action :






Makkura venait d’utiliser la technique du Rokushiki portant le nom de « Soru » ou « Rasor ». Un déplacement extrêmement rapide que le Vice-amiral avait su développer au paroxysme. Il possédait donc une vitesse de déplacement extrêmement importante. La manœuvre était simple, en se déplaçant à grande vitesse le vice-amiral de la marine passerait juste derrière Oga qui se serait sûrement levait entre temps. Une fois derrière son adversaire, Makkura lancerait de plein fouet :



« Fumikomi Geri !! »



Makkura venait de lancer un coup de pied surpuissant qui en temps normal ne visait que le haut du crâne. Cette fois-ci il avait fait en sorte que sa jambe puisse frapper de plein fouet la nuque à l’arrière d’Oga afin de tenter de la lui briser. Il s’agissait d’un coup mortel, ce qui signifiait que Makkura ne plaisantait absolument pas. Toujours aussi sérieux et motivé, il venait de démontré sa détermination quant au fait de livrer ce duel contre ce tout nouveau Schichibukaï. La manœuvre de ce mouvement avait deux objectifs bien précis : tout d’abord tenter de blesser son adversaire mais aussi d’évaluer la capacité d’Oga à faire face à un danger de mort. Il fallait que le vice-amiral puisse savoir à qui il avait à faire. Avait-il un fruit du démon ? Avait-il une capacité spéciale ? Avait-il une manière spécifique de combattre ? Vous l’aurez comprit, cette première attaque en plus d’avoir un but destructeur, servait également de test afin de réunir des informations précieuses sur les atouts de son adversaire. La stratégie du marine de l’état major était déjà en pleine action. Une chose était sûre, la suite des évènements réservés beaucoup de surprise, le duel avait officiellement commencé au sein même de l’enceinte de Marie Joa. Nul doute que cela créerait du grabuge mais tant pis pour les dégâts occasionné !















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Mar 8 Jan - 1:06



Le combat commence !





Oga fixait droit dans les yeux ce vice-amiral. Ce dernier était jeune, ce qui était d’ailleurs très surprenant vu son grade, et il portait un costume entièrement noir qui lui donnait une certaine classe. Ses cheveux légèrement en batailles et blancs lui donnaient un air de rebelle, mais le Shichibukai savait bien que cela était totalement faux. Au contraire, il avait l’air calme, posé, le genre de personne qui réfléchit avant d’agir. Alors qu’Oga le regardait sans relâche, le marine répondit lui aussi à l’appel, mais pas de la même façon. Ses yeux ne faisaient que de bouger et s’arrêtaient parfois pour fixer un endroit en particulier. Le pirate aux piercings se mit donc à réfléchir à ce que cet homme pourrait être en train de faire en ce moment même, et il en déduit qu’il essayait d’en connaître plus sur lui, sûrement pour mieux se battre demain. Une sorte d’analyse rapide… Suite à cela, Oga ne put s’empêcher de se dire que cet homme était sûrement très intelligent, surtout s’il avait eu le temps de comprendre le pirate aux piercings. S’il l’avait fait, il aurait un avantage certain pour le combat.

Bien sûr, pendant ce temps, un silence s’était formé sans qu’aucune des personnes présentes dans la salle ne fasse aucun bruit. Seul le cliquetis d’une horloge résonnait dans les oreilles de chacun des hommes, et cela faisait légèrement monter la tension. Mais malgré cela, Oga n’essaya de montrer en aucun cas un sentiment de peur ou quoique ce soit d’autre qui puisse indiquer au marine que le pirate avait un point faible. Au contraire, il continua à regarder l’homme en face de lui, tout en se posant pleins de question : maitrisait-il un pouvoir de fruit du démon ? Avait-il une autre capacité spéciale ? Cependant, il avait tellement été occupé par cela qu’il n’avait pas pu voir ce qu’il se passait réellement, mais Naomi si. Elle donna des petits coups de coude à son ami qui se mit immédiatement à essayer de comprendre quel était le problème. Et après une réflexion de 5 secondes, il comprit enfin que cet homme était bizarrement déterminé, trop déterminé. Son regard noir et perçant en disait long sur son but immédiat, et Oga en déduit qu’il avait l’intention de faire quelque chose, peut-être même maintenant. Cependant, alors qu’il s’apprêtait à quitter le bâtiment, le marine prit la parole.


« Je suis plutôt désappointé…Oga-San, vous savez, il y a deux choses que je n’accepte pas en ma modeste présence…Que l’on me donne des ordres qui n’ont aucune utilité et que l’on fasse mes éloges devant un auditoire que je ne connais pas… Oga-San retenez ceci : « Qui fais ton éloge t’assassine » ! Ceci est une vérité, car les justes éloges sont un parfum que l'on réserve pour embaumer les morts…Bien trêve de bavardage, préparez-vous Oga-San…Notre duel est imminent car je n’attendrais sûrement pas jusqu’à demain pour notre confrontation ! Oui chaque minutes est précieuses en ce bas monde, n'est-ce pas ? »



Cela confirma les soupçons d’Oga et surement aussi de Naomi. Cette dernière avait rapidement sorti ses deux lames cachées mais le pirate aux piercing, lui, resta là à attendre que quelque chose se passe. Il ne voulait montrer en aucun cas à son adversaire qu’il avait peur ou qu’il voulait fuir le combat car s’il devait se battre ici, il le ferait. Le Vice Amiral ferma rapidement son livre puis se leva afin d’attaquer, comme s’en doutait Oga. Cependant, cette fois, ce dernier ne resta pas là à ne rien faire. Tandis que le marine avait utilisé une sorte de technique de substitution surement pour passer derrière le pirate, Oga cassa les deux pieds avant de son fauteuil afin de basculer légèrement en avant. Grâce à cela, il s’était baissé tandis que le dossier de la chaise était plus élevé.

Cependant, dans la tête du pirate aux piercings, cette simple manœuvre avait duré une éternité. Cette attaque subite et la vitesse de cet homme étaient très impressionnantes. Surtout la technique qu’il venait d’utiliser pour disparaître, et le Shichibukai voulait en savoir plus à propos de cela. Il était maintenant plus bas qu’auparavant et pendant la seconde qu’il avait eu pendant cette attaque, il réfléchissait à comment faire pour contrer sans bien sûr utiliser les pouvoirs de son fruit du démon. Car il ne voulait en aucun donner un avantage à son adversaire qui pourrait lui aussi en maîtriser un. Le marine arriva derrière Oga qui avait bien fait de se baisser.

« Fumikomi Geri !! »


L’attaque avait été d’une rapidité extraordinaire mais bien évidemment, ce coup avait seulement détruit en miette le haut du fauteuil. Cependant, le coup n’était pas passé loin de la tête d’Oga qui enchaina directement en utilisant une nouvelle technique qu’il avait utilisé seulement contre Nagato lors de son recrutement chez les Shichibukai.

« Geppou Koori ! »


Cette attaque consistait à créer des particules des glaces minuscules afin qu’Oga puisse tenir dessus pendant moins d’une seconde et sauter plus loin. Il avait déjà vu la technique originale chez un haut gradé il y a de cela quelques mois déjà et comme il ne connaissait pas le secret pour la maîtriser, il avait du la modifier légèrement afin qu’il puisse la réussir. Il fit deux pas en direction du plafond et était désormais à plusieurs mètres de son adversaire. Oga se mit cependant à déprimer intérieurement quand il comprit qu’il n’avait d’autre choix que d’utiliser son fruit du démon. Il était à cinq mètres du sol, juste au dessus du Vice Amiral, et il était par conséquent beaucoup trop loin et pas assez rapide pour attaquer au corps à corps.

Il leva ses bras puis les dirigea droit sur Shitori. Suite à cela, il forma rapidement des sortes d’aiguilles de glace longues d’une vingtaine de centimètre et fines de 1 à 2 centimètres.

« Aisu : Shimaboshira ! »


Des centaines voire même des milliers d’aiguilles fusèrent en direction de l’endroit où se trouvait le Vice Amiral. Mais comme Oga essayait souvent de combler les endroits où il pourrait s’échapper, les projectiles n’allait pas vers un même point, mais étaient plutôt dispersés sur trois mètres environ. Il se mit ensuite à regarder autour de lui afin de voir s’il n’allait pas encore une fois utiliser sa technique de substitution…

Naomi, quant à elle, s’était enfuie dès qu’Oga avait attaqué. Elle avait appris pendant leurs nombreux combats quand est-ce que le Shichibukai était sérieux et quand est-ce qu’il ne l’était pas. Et bien sûr, cette fois il l’était, et plus que jamais. Et elle savait aussi que dans ces cas là, elle devait quitter au plus vite le lieu du combat : cela avait été une sorte de règle obligatoire. Elle était désormais en train de courir afin de sortir de l’enceinte du bâtiment. Sa destination ? Un bar…


@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Mer 9 Jan - 1:07








“ ¡ Dragon Versus Tiger ! „




Oga VS Makkura



Le Schichibukaï comme on pouvait s’y attendre avait fait preuve d’un incroyable sens du combat. En effet malgré la vitesse de Makkura et le fait qu’il est agit en un instant par l’effet de surprise, celui-ci avait agit avec intelligence. En effet il avait utilisé les deux pieds avant de son fauteuil en les brisants sous l’impulsion de son poids. De ce fait le dos du fauteuil était entré dans la ligne d’attaque de la jambe de Makkura qui entrait au contact en un choc soudain. Le fauteuil fut brisé en mille morceau par la jambe du vice-amiral, on pouvait voir le bois été la couche moelleuse du fauteuil vaciller dans tout les sens. Cependant ce genre de stratagème n’allait pas suffir, la jambe de Makkura trop puissante continuait sa trajectoire et Oga encore une fois avait agité avec habilité et agilité. Il avait simulé une sorte de Geppou à l’aide d’un pouvoir inconnu.


En y regardant bien, le vice-amiral pu apercevoir des petits cristaux de glace qui se formaient rapidement sous la plante des pieds du Capitaine Corsaire. Il se propulsait sur celle-ci afin d’y avoir une plus grande impulsion. D’autant plus qu’une chose venait d’intriguer le marine. Oga avait prononcé le mot « Geppou ». A la base elle était la désignation d’une technique du CP9 qui permettait de bondir dans les airs. Makkura de son sens de l’analyse comprit très vite que le Capitaine Corsaire avait déjà du combattre un agent du CP9, ce qui signifiait qu’il avait une certaine expérience dans le combat au corps à corps. Comprenant cela le marine n’avait d’autre choix que d’utiliser ses pouvoirs du fruit du démon. D’autant plus que le Corsaire semblait être en possession également d’un fruit du diable peut être lié à la glace, un paramécia ? Logia ?


Impossible de le savoir dans l’immédiat. Oga ne s’était pas arrêté en si bon chemin, après avoir esquivé il allait passer à une contre attaque fulgurante. Le Schichibukaï avait levé ses deux bras pour ensuite les diriger vers Makkura, il semblait comme le « viser ». Et ce fut la bonne hypothèse, en effet des d’aiguilles venaient de fuser à toute allure en direction du Vice-amiral. Nul doute maintenant le fait qu’il puisse générer autant de glace ne prouvait qu’une seule chose. Il était bel et bien un possesseur d’un fruit du diable de type logia. Makkura en une fraction de seconde avait dégainé son pommeau qui se trouvait à l’arrière au niveau de la ceinture de son pantalon. Ce pommeau était semblable à un manche de sabre mais sans la lame, elle servait uniquement de « voie » de sortit pour que le gaz de Makkura prenne une forme dite « énergétique ».



« Nebular Chain !! »



Variante du "Sāberugasu" (le Sabre de gaz est une lame d'acétylène gazeux sous pression extrême. Utilisant de l'oxygène comprimé comme combustible, générant ainsi une lame bleue dont la chaleur dépasse les quatre milles degrés.) Cette fois-ci l'épée s'allonge finement en un fouet de gaz d'acétylène dont la chaleur dépasse les quatre milles degrés également. La portée d'attaque est donc encore plus redoutable puisqu'il s'agit d'un fouet qui frappe l’ennemie. Mais cette fois-ci ce qui avait été frappé fut les pics de glaces qui sous la chaleur du gaz furent également tranché en deux et en totalité par le passage du fouet qui tournoyé tout autour de Makkura afin de généré comme une sorte de bouclier rotatif. Chaque pic venait se confondre et se détruire au contact du fouet de gaz du Vice-amiral. Il aurait très bien put utiliser le « Soru » mais il aurait été inutile de réutiliser cette technique du fait que le Schichibukaï Oga ne serait dupé une autre fois.


** Son pouvoir est formidable ! Je comprends mieux maintenant pourquoi est ce que le gouvernement lui a proposé le titre de Schichibukaï !! Ce combat risque d’être intéressant, le corps à corps est inutile contre lui ! Je vais devoir réviser ma stratégie cette fois-ci… **



« Bel enchaînement Oga-San !! »


S’écria-t-il d’un sourire malicieux et amusé. Le vice-amiral comprenait bien que le Schichibukaï Oga n’était pas là pour s’amuser il était très sérieux et il n’était pas du genre à sous-estimer son adversaire. Chose que Makkura appréciait tout particulièrement. Entre temps la jeune femme qui l’avait accompagné venait de quitter les lieux en accourant vers la sortie du bâtiment. Le combat continuait, Makkura était maintenant concentré sur les mouvements de son adversaire, Oga se trouvait juste au dessus de la tête du marine, c’était parfait, de là ou il se tenait le Capitaine Corsaire aurait énormément de mal à esquiver le prochain coup du Vice-amiral. Écartant les jambes et serrant les poings, la tête levée vers le haut, le regard froid et amusé dirigé vers Oga comme l’annonce d’une lourde mésaventure le haut gradé venait d’ouvrir la bouche grande ouverte pour lancer :


« Gasu Shoot !! »



Makkura à très grande vitesse, de par sa bouche venait de lancer un gaz brûlant qui avait la capacité formidable de faire fondre l'acier et qui exploserait au contact de la cible. Effet destructeur garantie donc. Et étant donné que le Schichibukaï se trouvait en plein air, il était extrêmement difficile d’esquive dans ce genre de position puisque le corps était soumit au vide. Peut être qu’il trouverait un moyen de s’en tirer malgré cela ? Dans tout les cas, le tir de gaz percerait également le toit de Marie Joa provoquant ainsi des dégâts à la structure, sans compter que fatalement les débris retomberaient inévitablement sur Oga et il serait peut être ensevelit par les gravats de pierre et de marbre du toit. Il était temps à Makkura de s’assurer un minimum de sécurité et de défense, il devait s’attendre tout de même à l’hypothèse que le Schichibukaï s’en sorte indemne car il était du type logia d’après l’analyse précédente de Makkura lorsqu’il avait pu voir les pics de glace se générer.


« Gasu Lacrima Genesis !! »



Makkura avec la totalité de son corps venait de libérer un gaz lacrymogène très nocif et virulent afin d'handicaper son ennemi durant le combat en lui causant une incapacité temporaire par irritation des yeux et du système respiratoire. Même si Oga était du type logia, il serait tout de même touché s’il entrait en contact avec le gaz. Car le gaz lui s’infiltrerait directement pour attaquer les deux sens visés du Schichibukaï soit : « L’odorat » et « la vue ». La stratégie était de le gêner au maximum et de le mettre dans un état de confusion extrême afin que ses assauts soit moins efficace et afin que Makkura puisse procéder à une meilleur contre attaque. Le gaz se formerait en un tourbillon autour de Makkura pour finalement se propager totalement dans la salle dans laquelle les deux hommes combattaient. Oga serait-il touché ? Une chose était sûr, ce combat devenait de plus en plus intéressant.















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Jeu 10 Jan - 23:06



Le combat se corse !






Les aiguilles fusaient à très grande vitesse en direction de Shitori. Mais bien évidemment, ce dernier riposta en sortant un pommeau assez mystérieux. Que pouvait-il faire avec un telle chose alors qu’il allait se faire transpercer par des centaines d’aiguilles de glace ? Mais bien sûr le marine ne s’arrêta pas en si bon chemin : une sorte de fil assez épais sortit de l’objet puis cela forma un grand fouet. Ce dernier était désormais debout et bougeait son arme un peu partout afin de détruire tous les projectiles, sans en oublier un seul ! Oga fut particulièrement surpris par cette manœuvre et cela le motiva encore plus à se mettre à fond dans le combat. Cet homme lui réservait bien des surprises, et il ne fallait surtout pas le sous-estimer.

Le Shichibukai cessa l’attaque quand il vit que c’était inutile, et que chaque aiguille serait détruite par le fouet de Shitori. Il baissa donc ses deux mains et réfléchit à une autre façon de l’atteindre. L’arme que le marine tenait entre les mains était particulièrement gênante et surtout efficace pour l’utilisateur. Cependant, le pirate aux piercings ne baissa pas les bras pour autant. Mais alors que ce dernier s’apprêtait à attaquer, son adversaire prit la parole.

« Bel enchaînement Oga-San !! »


Oga ne répondit pas, même s’il ne savait pas réellement s’il fallait qu’il dise quelque chose ou pas. Il n’était pas du genre à parler dans la vie de tous les jours, et encore moi pendant les combats. Cela ne ferait que le déconcentrer et le faire peut-être même perdre ! Il restait donc en l’air tout en essayant de trouver une nouvelle offensive étant donné que la précédente avait échoué. Les quatre ou cinq hommes du gouvernement qui était précédemment dans cette salle avaient pris leurs jambes à leur cou et s’étaient enfuis. Et ils avaient bien fait, car si cela continuait ainsi, le bâtiment serait tout simplement détruit. Et Oga était d’ailleurs surpris que personne ne les ai arrêté : ni les gardes, ni le représentant du Conseil des 5 Étoiles, ni même ces derniers ! Étaient-ils en train de tester le deux hommes afin de les rendre plus fort, quitte à détruire la représentation même du Gouvernement Mondial ?

Mais alors qu’un silence était apparu depuis environ cinq secondes, Shitori écarta un peu ses jambes, sûrement pour mieux se tenir puis il leva la tête, montrant un regard noir à Oga. Ce dernier ne fut pas pour autant impressionné et prit plutôt le soin de se mettre sur la défensive : il prit donc une bonne position en l’air grâce aux particules de glace sous ses pieds et attendit l’attaque de son adversaire. Mais le problème était qu’elle fut bien plus puissante qu’il ne l’imaginait !

« Gasu Shoot !! »

Un énorme rayon de gaz, comme l’indiquait le nom de l’attaque, s’échappa de la bouche du Vice Amiral pour aller tout droit vers le Shichibukai. Le pirate avait été surpris par la puissance et la vitesse de l’attaque et resta là, debout, à ne rien faire. Il ne savait quoi faire car cette boule, si elle l’atteignait, risquait de le tuer même s’il maîtrisait un fruit du démon de type Logia. Il décida donc de l’éviter et donc de ne pas l’arrêter car il savait qu’il ne le pourrait pas. Il se déplaça donc très rapidement grâce à un nouveau Geppou Koori, mais le gaz avait été tellement rapide qu’il avait touché Oga qui vit que son bras gauche avait été détruit. Il ne se mit pas pour autant à paniquer car il savait qu’il pourrait le recomposer grâce à son pouvoir.

Mais cette même technique n’avait pas fini de faire des dégâts. Après avoir touché le pirate aux piercings, le rayon de gaz heurta le plafond du bâtiment qui fut complètement détruit et laissa place à un grand trou qui menait directement à l’extérieur. Cependant, une seconde attaque meurtrière mais d’un genre différent cette fois fut lancée par Shitori.

« Gasu Lacrima Genesis !! »


Le marine libéra une quantité importante de gaz grâce à son corps, et il devait très surement être toxique. Et cela, Oga l’avait compris dès qu’il avait vu la fumée. Il se mit donc à s’élever dans les airs afin de s’échapper par le trou formé grâce à la précédente attaque. Une fois en haut, il vit de ses propres yeux le gaz qui prenait désormais une grande partie de la salle. Mais Oga n’avait pas dit son dernier mot… Il reforma son bras gauche très rapidement, et une douleur se fit ressentir car c’était au même endroit qu’il s’était blessé lors de son combat contre Ganesha. Il leva donc encore une fois ses deux mains mais pour cette fois emmagasiner une quantité importante de glace.

« Aisu : Kikyuu ! »


Deux filets de glace s’échappèrent de chacune de ses mains puis se réunirent pour forme une grande boule de glace très solide d’environ 50 centimètres de diamètre. Il la plaça derrière lui afin de prendre de l’élan puis la lança directement à l’endroit où se trouvait Shitori. La boule traversa sans problème le gros trou puis fusa comme prévu vers l’homme, mais allait-elle aussi arriver comme il le souhaitait ? Il ne s’arrêta cependant pas en si bon chemin : il garda ses mains levés puis tenta la même technique qu’il avait essayé un peu plus tôt, et qui avait échoué…

« Aisu : Shimobashira ! »


Encore une fois, des centaines d’aiguilles de glace se dirigèrent en direction de son adversaire, mais aussi un peu autour. Il n’eut cependant pas le temps de voir si ses deux attaques avaient touché leur cible car le gaz toxique prenait de plus en plus d’ampleur et allait bientôt l’atteindre. Il se mit donc à courir sur le toit du bâtiment puis utilisa ses petites particules de glaces sous ses pieds pour se rendre facilement dans le jardin situé devant Marijoa. Il arriva donc à destination sans aucun problème et attendit avec impatience de voir le résultat de son opération offensive. Cependant, sa douleur au bras s’était accentuée et malgré les mouvements qu’il faisait afin de la dissiper, il avait toujours mal. Il patienta donc dans l'obscurité du grand jardin tout en espérant que son bras ne lui joue pas de mauvais tours dans la suite de son combat…



@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Ven 11 Jan - 2:49








“ ¡ Un Combat Suivit De Près ! „




O-g-a VS M-a-k-k-u-r-a



Le « Gasu Shoot » tiré par la bouche du Vice-amiral Byakuya Makkura avait été un échec, du moins en partie. En effet in-extremis le Schichibukaï avait utilisé encore une fois son fameux « Geppou Koori » pour esquiver assez efficacement bien qu’une bribe du faisceau du laser de gaz avait légèrement touché le bras de son adversaire qui avait finit par exploser en de fines couches de glaces successifs. Le Capitaine Corsaire se voyait avec un bras en moins tout en grimaçant légèrement. Etrange, Makkura qui avait les yeux rivés sur son adversaire venait de comprendre quelque chose. Son faisceau de gaz à laser comprimé avait dévoilé une faiblesse, quelque chose venait de se réveiller dans le bras du corsaire, une ancienne blessure d’un précédant combat ? Dans tout les cas on pouvait voir le bras se reformer petit à petit. Alors voilà son pouvoir, un logia sans doute ?


Pas le temps d’y réfléchir il fallait acculer le Capitaine Corsaire afin qu’il ne puisse pas avoir le temps de riposter avec efficacité. Cependant Oga n’était pas un homme à sous-estimer loin de là, il était même redoutable maintenant que le vice-amiral avait pu mieux comprendre l’étendue du pouvoir de ce fruit de la glace. Le gaz commençait à se répandre de plus en plus pour finalement inondé la salle en entière d’une nuée cinglante. Très ingénieusement le corsaire avait utilisé son « Geppou Koori » pour passer dans l’immense trou provoqué peu avant par le « Gasu Shoot ». Il avait pu donc fuir efficacement à la nuée du gaz lacrymogène qui aurait pu fatalement l’handicapé. Makkura esquissa un sourire, montrant qu’il était de plus en plus excité par ce combat de haute volée. Tentant de rejoindre Oga, Makkura s’était transformé en gaz pour se propulser jusqu’à lui.


Cependant ce mouvement fut exécuté bien trop tard, Oga venait de contre-attaquer très rapidement en envoyant une boule de glace très solide portant le nom de « Kikyuu ». La boule de glace fusait à toute allure pour finalement s’écraser contre le corps gazeux de Makkura qui fut immédiatement renvoyé au sol d’une violence inouïe. Le choc au sol dans la salle avait crée un cratère assez imposant et au cœur de ce cratère on pouvait voir le vice-amiral sous une forme de gaz quelque peu brouillons. Le choc de la boule de glace l’avait éparpillé en des milliers de nappe de gaz sous forme d’une fumée épaisse. Mais ce n’était pas tout, Oga juste après avait enchaîné avec des milliers de pics de glace, il venait de réutiliser son « Shimobashira ». Cette fois-ci les pics de glace vinrent empaler de toute part la forme de gaz de Makkura en le traversant avec grande vitesse et une grande puissance.




Les pics vinrent se planter au sol, tandis que Makkura se reconstituait peu à peu en s’enroulant de son propre gaz pour reformer son corps d’origine. Si Oga avait pu enduire ses attaques du haki de l’armement il serait sûr et certain que le vice-amiral serait mort écrasé et embroché. Cet enchaînement de la part d’Oga lui avait permit de gagner du temps et de rejoindre l’extérieur en accourant sur le toit du bâtiment qui les avaient accueillit jusqu’à maintenant. Echappant donc de manière astucieuse au gaz. Pendant ce temps de l’autre côté du palais de Marie Joa, on pouvait retrouver le fameux et très influent « Conseil Des Cinq » qui était assit dans une sorte de kiosque luxueuse semblable à une terrasse qui donnait sur une piscine avec fontaine. Un homme de main venait s’adresser à la plus haute autorité en matière de politique :



« Honorable conseil ! Le combat entre le Schichibukaï Oga et le Vice-amiral Byakuya Makkura est dès à présent retransmit depuis des Den Den Mushi vidéo afin que vous soyez les seuls juges de cet affrontement. »



C’était quelque chose d’unique, le conseil des cinq prenait même la peine de visionner ce combat en direct. Ces messieurs n’en perdrait pas une miette et aucun d’eux ne seraient déçu, car le combat avait déjà prit une ampleur des plus incroyable. Revenons à la scène de combat. Makkura venait maintenant totalement de se reconstituer. Cela avait prit un peu de temps du fait qu’il avait du encaisser énormément de coups. Oga avait eu sans doute largement de reprendre son souffle, une sorte de petite pause dans ce combat si l’on pouvait dire. Combat qui allait immédiatement reprendre d’ailleurs. Makkura transforma ses jambes en un épais gaz pour se propulser jusqu’au trou qui donner vers le toit du bâtiment. Toujours sous sa forme de gaz il s’était envolé pour finalement tomber nez à nez dans un immense jardin.


Oga était juste devant lui, il avait l’air déterminé, il était un fier guerrier qui ne se laissait pas impressionner. Voilà un combattant que Makkura respecterait à vie malgré son ancien statut de pirate. Sa bravoure et sa force venait faire bouillir le sang plein d’adrénaline du vice-amiral qui ne demandait qu’à être éprouvé afin de pouvoir se donner à fond dans cet affrontement. Les deux adversaires se scrutaient du regard dans un silence presque religieux. Une brise légère venait souffler presque paisiblement sous la tension de ce combat de haut niveau entre les deux hommes. Les brindilles vertes du jardin se mirent à se balancer fougueusement comme l’annonce d’un choc surpuissant. Makkura gardait une concentration optimale, tandis que ses yeux analyser rapidement la configuration du terrain afin d’étudier toute les possibilités dans cet espace nouveau.


Finalement le vice-amiral décida de passer à l’attaque. Il venait de positionner ses deux mains bien à plat devant lui ses bras positionné à l’horizontal, ses paumes de main en direction du Schichibukaï Oga. C’est alors qu’un gaz épais s’extirpait de ses deux mains, ses doigts se transformant rapidement pour finalement former devant lui un véritable mur de gaz d’une dimension de cinq mètres de largeur et de trois mètres de hauteur au beau milieu de la surface de combat juste entre les deux hommes. Une fois que le mur était formé, le vice-amiral sortit de sa poche une allumette qu’il avait allumée en la frottant contre sa chaussure. Une fois cela fait, il jeta sans attendre la petite flammèche qui entra en contact avec le mur de gaz qui finit par s’enflammer et exploser au beau milieu des deux hommes. D’un sourire en coin le vice-amiral s’écria alors de vive voix :



« Gasu More !! »



L’explosion fut très intense et impressionnante. Un mur de flamme venait de séparer les deux hommes en un instant. Oga ne serait pas touché par cette attaque car il était beaucoup trop loin pour être touché par l’explosion. Alors à quoi avait servit cette attaque si elle ne touchait pas l’adversaire ? Très simple en créant un fur de flamme grâce à la combinaison du gaz et du feu, Makkura voulait rendre nul le champ de vision de son adversaire. En effet le vice-amiral était maintenant camouflé derrière les flammes et la fumée noire qui s’en échappait. Oga ne pourrait plus voir le vice-amiral grâce ce mur de flamme imposant qui venait maintenant orner le jardin meurtrit. D’autant plus que le vice-amiral s’était servit du terrain pour intensifiant son attaque du fait que l’herbe prenait feu facilement et alimenter donc le feu du mur créer de toute pièce par le marine. Et oui l’une des forces du marine de l’état major était la stratégie et il venait de le prouver dans cette tactique de combat. Oga logiquement n’ayant plus de visu son adversaire à cause des flammes seraient sans doute désemparé et confus. Makkura en profiterait pour attaquer en utilisant l’effet de surprise.


« Soru ! Busou-Shoku ! »



A la vitesse du « Soru », Makkura arriverait juste devant Oga afin de le surprendre pour tenter de le frapper en enduisant son bras gauche du « haki de l’armement » afin d’annihiler les effets du logia du Schichibukaï de glace. D’autant plus que le coup de poing avait été amené à être poussé par un coup de boost dû à la propulsion du gaz qui intensifiait donc l’attaque ainsi que la vitesse et l’impact au choc. Il n’avait pas visé le visage, mais il avait plutôt visé le bras blessé d’Oga. Car précédemment Makkura de son redoutable sens de l’analyse avait put constater qu’Oga souffrait de ce même bras. Et encore une fois le vice-amiral avait favorisé la stratégie pour handicaper son adversaire en le blessant d’avantage sur son ancienne blessure dont la douleur l’avait sûrement relancé entre temps. Si le vice-amiral avait pu faire mouche, Oga serait très certainement touché de plein fouet au niveau du bras et serait peut être encore plus handicapé pour poursuivre le combat. Voilà la stratégie de Makkura : Amoindrir l’ennemi à petit feu, en le brisant attaque après attaque pour finalement bien plus tard lui porter le coup de grâce, exactement comme le ferait un poison. Il restait fidèle à son pouvoir qui le correspondait à merveille. Que se passerait-il ? Oga serait-il assez rapide pour esquiver à temps et ne pas se faire surprendre par la stratégie de Makkura ? Dans tout les cas le combat devenait encore plus intéressant et l’intensité avait monté d’un cran encore. Même si Oga était touché il serait très certainement capable de continuer ce combat. Makkura avait usé de précision pour seulement frapper à pleine puissance le bras d’Oga afin de le rendre inutilisable pour la suite de ce combat ô combien palpitant.
















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Dim 13 Jan - 1:15



Oga ne perd pas espoir !





Oga était resté seul pendant quelques secondes et il avait pendant ce temps étiré ses bras et fait toutes sortes de gestes afin que sa douleur parte. Bien évidemment, elle ne pouvait pas disparaître juste comme ça, mais cela remontrait fortement le moral du Shichibukai que sa douleur s’atténue. Il avait aussi profité de ce moment de solitude pour faire le vide dans sa tête car suite aux attaques de son adversaire, il avait pu remarquer que cet homme était très fort, peut-être même plus fort que lui ! Dans tous les cas, il méritait son titre de Vice-Amiral. Ce dernier avait réussi à arrêter toutes les attaques d’Oga, et ce sans aucune difficulté. Il avait commencé par fabriquer un fouet, surement composé de gaz et avait terminé par cracher un énorme rayon mortel. Le pirate aux piercings en déduisit qu’il possédait un pouvoir de fruit du démon : celui du gaz. À l’origine, ce fruit était très puissant, mais en plus Oga avait un doute sur sa nature… Lors de sa dernière attaque, du gaz s’était échappé de son corps, bien sûr il n’était sûr de rien, mais cela se pourrait que son fruit du démon soit du type Logia. Et si c’était le cas, le Shichibukai serait encore plus en difficulté. Il avait à un adversaire qui avait non seulement l’air plus fort, mais qui possédait un pouvoir très puissant et qui faisait en plus partie de la classe des fruits dont leur possesseur ne peut pas être atteint. Mais parmi tout cela, il y avait un point positif : lui aussi était un possesseur de Logia.

Il regarda son bras gauche et vit qu’il n’y avait aucun dégât apparent, et que seule sa manche de T-Shirt avait était déchirée. Mais ce n’était pas un problème, dès qu’il arriverait sur une nouvelle île, il en achèterait un autre… Il tenait normalement sur ses jambes et ce fut une bonne nouvelle pour lui car cela voulait dire qu’il pourrait continuer le combat sans aucun souci. Il éviterait cependant d’attaquer avec son bras blessé.
La nuit donnait un tout autre aspect au jardin : un côté… effrayant. Le vent frais faisait se toucher les feuilles entre elles et cela rendait Oga légèrement anxieux. Mais il attendait avec impatience Shitori.

D’ailleurs, ce dernier arriva très rapidement par le même chemin qu’avait emprunté le Shichibukai : il était sortit par le trou dans le toit et avait marché jusque là pour enfin sauter et atterrir dans le jardin. Les deux hommes étaient face à face et combattaient désormais par l’intermédiaire de regards tueurs. Ils avaient tous l’air déterminés et n’avaient en aucun cas envie d’arrêter le combat maintenant. Oga et son adversaire ressentaient surement la même chose : le combat devenait vraiment de plus en plus intéressant. Les attaques aussi étaient plus puissantes qu’au début et ils devaient désormais se défendre du mieux qu’ils pouvaient auquel cas ils mourraient. Ils restaient donc là à se fixer, attendant que la personne en face se trahisse. Mais bien sûr, il fallait bien à moment pour que cela s’arrête, et c’est Shitori qui relança les hostilités.

Il leva les bras puis visa Oga de la même manière que ce dernier l’avait fait en utilisant son « Aisu Shimaboshira ». Suite à cela, toujours le même gaz s’échappa de ses deux mains qui vinrent former un mur entre lui et le Shichibukai. Et à ce moment-là, Oga n’avait plus dans son champ de vision son adversaire. Et cela était dangereux, surtout quand il savait de quoi il était capable. Il restait donc là à attendre que quelque chose arrive, étant donné qu’il ne pouvait rien faire pour l’instant. Mais contre toute attente, ce ne fut pas le Vice-Amiral qui attaqua directement, mais plutôt le mur qui explosa d’un seul coup ! Cela créa un voile de fumée et de feu tellement énorme qu’Oga n’arrivait même plus à se situer dans le jardin… Mais cela ne s’arrêta pas là : le feu avait atteint les hautes herbes ainsi que les nombreux arbustes du jardin et ceci engendra un incendit encore plus important. Et bien sûr, le feu était l’ennemi son ennemi numéro car lui même possédait le fruit de la glace, c’est à dire l’opposé direct. Oga restait donc là, debout, au milieu de nulle part attendant que quelque chose se produise. Bien sûr, il s’était mis en position de défense au cas où son adversaire attaquerait.


« Soru ! Busou-Shoku ! »

L’attaque fut d’une rapidité inimaginable. L’homme de gaz utilisa, comme son nom l’indiquait, un Soru, mais pas seulement ! Et ce fut la suite qui choqua Oga à un tel point qu’il était resté abasourdi et n’arrivait plus à bouger ses jambes. La suite de l’attaque fut quelque chose de tellement incroyable que le Shichibukai n’arrivait même pas y croire : « Bosou-Shoku » ou plus communément appelé Haki de l’Armement ! La seule chose, avec le Granit bien sûr, qui pouvait atteindre un possesseur de fruit du démon du type Logia, donc lui. Il reprit cependant ces espris et quelques dixièmes de secondes avant que le coup de poing ne l’atteigne, apparemment au bras gauche, il recouvra celui-là de piques de glaces afin de blesser si possible Shitori.

Le coup était très rapide, ça il s’en était rendu compte dès le début, mais le pire était qu’il était d’une puissance phénoménale. Le coup l’atteignit au bras comme prévu et il entendit même un craquement d’os ! Il fut, suite à cela, propulsé une trentaine de mètres en arrière jusqu’à atteindre le portail qui détruisit le dos du pauvre pirate. Il était désormais à terre, le bras en sang et lui faisant tellement mal qu’il se mordait la lèvre pour ne pas crier. Sa respiration s’était aussi ralentie à cause de son impact contre le portail et il avait du mal à reprendre son souffle. La fumée était toujours présente mais il arrivait à voir son adversaire un peu plus loin. Cet homme était très fort, et Oga eut la certitude que Shitori l’était plus que lui. Il restait quelques secondes à terre afin d’essayer de comprendre exactement ce qu’il s’était passé puis se releva avec difficulté. Une fois debout, il remarqua qu’il n’arrivait plus à lever son bras gauche qui serait pas conséquent inutile à l’avenir.

Mais malgré ce coup extraordinaire qu’il avait reçu, son moral remontait quand il pensait à l’entrainement que cela lui procurait. Grâce à cela, son niveau de combat et sa force seraient surement plus grands et en plus, il avait vu pour la première fois de sa vie le Haki de l’Armement. Ce Vice-Amiral n’était pas n’importe qui, car seule l’élite maîtrisait le Haki, quelqu’il soit. Il pourrait très prochainemet atteindre le grade le plus élevé de la Marine, et si cela arrivait, Oga en serait particulièrement fier. Il serait fier d’avoir combattu un homme aussi fort et aussi intelligent. Cependant, la colère montait en lui car il ne voulait en aucun cas perdre maintenant.

Il s’avançait, l’air déterminé. Ses yeux étaient devenus plus noirs que jamais et il avait un seul objectif avant d’espérer pour battre son adversaire : le toucher. Depuis le début, il n’avait pas réussi à le toucher, et il ne connaissait pas le résultat de la série d’attaque qu’il avait faite sur le toit juste avant de se rendre dans le jardin. Il avançait donc sans essayer de se défendre d’un possible coup. Il n’avait jamais été comme ça auparavant car par exemple contre Senzo, il n’avait absolument rien pu faire, et c’était Raio qui l’avait sauvé. Il était désormais seul, son amie Naomi était partie un peu plus tôt, et avait en face de lui un homme extraordinairement fort. Il était maintenant à quinze mètres de Shitori, et il décida d’attaquer.


« Geppou Koori. »

Sa voix avait changé, elle était assez terrifiante malgré le fait qu’elle soit moins forte qu’avant. Il n’avait maintenant plus aucune pitié et ferait tout son possible pour gagner le combat. Il avait créé des particules de glace sous son pied gauche pour se propulser très rapidement vers le Vice-Amiral. Oga était désormais à quelques mètres de son homme et il décida de changer radicalement de style de combat.

« Aisu : Yari Saraba ! »

Il fabriqua en l’espace d’une seconde une longue lance de glace solide et d’environ un mètre de long puis la lança directement sur Shitori. Ensuite, il utilisa une nouvelle fois son « Geppou Koori » pour se placer juste au dessus du marine. Il avait fait cela tellement rapidement que la lance n’était toujours pas arrivée à destination. Mais ce n’était toujours pas terminé !


« Geppou Koori… Aisu : Takaru !! »

Il se projeta un mètre derrière son adversaire, à l’endroit où il devrait logiquement s’enfuir à cause de la lance qui fonçait droit sur lui. Au pire, Shitori s’envolerait vers le Shichibukai, mais il n’y avait pas d’autre échappatoire, sauf s’il ressortait une de ses techniques. Mais Oga ne se contenta pas de cela: il recouvra son poing droit, étant donné que le gauche était indisponible, de piques de glace extrêmement tranchants et qui le déchiquèteraient si jamais le coup arrivait à destination. Sa rage de vaincre était énorme même s’il restait plutôt calme. Contrairement à avant, il arrivait à se contrôler et à gérer ses émotions. Mais là, il était énervé mais heureux d’un autre côté, et ce mélange avait renforcé son mental et cela l’avait aidé à faire face à la douleur qu’il éprouvait dans son bras gauche. Mais alors que le coup fusait droit vers l’endroit où se trouvait le Vice-Amiral, quelque chose de bizarre se produisit. Des petites gouttes noires se mirent à apparaître sur son poing… Elle devenaient de plus en plus grosse mais ne recouvrèrent pas toute sa main. Lorsque cela s’arrêta, sa main était à moitié recouverte d’une étrange substance noire et Oga ne savait si elle était solide ou bien si c’était un peu liquide. Mais dès qu’il vit cela, il fit directement un rapprochement avec l’attaque de Shitori qui l’avait détruit : Bosou-Shoku. Si c’était cela, il pourrait espérer toucher son adversaire, mais c'était très peu probable, il décida donc de continuer son attaque, plus déterminé que jamais, espérant quand même au fond de lui que cette substance noire soit le Haki de l’Armement.


@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Dim 13 Jan - 15:48








“ ¡ Heavy Violence ! „




O-g-a VS M-a-k-k-u-r-a



Sous l’ambiance enflammée des lieux, le jardin avait prit des allures d’enfer sur terre. D’ailleurs ces mêmes flammes représentaient très bien la situation. Le combat était animé d’une passion enflammé que les deux hommes faisaient brûler au fond d’eux même. Une flamme appelait plus communément « volonté ». Aucun des deux hommes ne voulait lâcher quoi que se soit. Et dire qu’au début il s’agissait d’un combat d’entraînement qui visait à améliorer leurs capacités. Cette fois-ci le combat semblait avoir un objectif bien précis : Savoir qui des deux hommes était le meilleur. Chose que l’on apprendrait durant le déroulement de ce combat qui ne cessait de gagner en intensité. Les deux hommes faisaient preuve d’une force phénoménale. D’ailleurs le conseil des cinq n’en perdait pas une miette depuis des Den Den Mushi vidéo.


Eux qui étaient confortablement installé au fond de leurs sièges depuis l’autre côté du palais de Marie Joa. Ils pouvaient même sentir les secousses du combat tellement celui-ci était intense. Bien revenons au combat. Makkura avait donc réussit dans sa stratégie, il avait de ce mur de flamme un leurre pour mieux toucher Oga, ce qui fut un succès total. Le poing enduit du haki de l’armement avait fortement fracassé le bras du Schichibukaï. Même si Oga avait eu le réflexe de recouvrir son bras de pics de glaces ce fut inutile, le haki de l’armement était un renforcement qui dépassait l’imagination, la masse noir venait briser la glace en un fracas assourdissant, tandis que le bras de Oga venait de morfler très sévèrement. On pouvait même entendre ses os qui craquaient sous la puissance du futur amiral de la marine.


Oga fut envoyer valser à une trentaine de mètres plus loin en cognant violemment la porte de métal qui menait à la sortie du jardin. Le son métallique résonnait lourdement à l’impact tandis que le Capitaine Corsaire se relevait avec difficulté tout en tentant de reprendre un semblant de respiration afin de ne pas être essoufflé de manière excessive. Une fois Oga sur ses deux jambes, le vice-amiral pu remarqué immédiatement que son coup de poing couplé au « Busou-Shokou » avait été un franc succès car en effet le Schichubukaï ne pouvait plus bouger son bras. Voilà un gros handicap auquel le corsaire devrait faire face. Cependant cela n’avait pas empêché le corsaire de se relever, son regard affichait également une détermination folle, comme-ci le fait d‘avoir été aussi sévèrement touché n’était qu’un encouragement de plus pour continuer ce combat de très haut niveau.


Oga maintenant se rapprochait maintenant à pas de loup, son regard affichait une lueur meurtrière et effrayante. Il était vraisemblablement prêt à tout pour gagner. Soit, qu’il en soit ainsi, Makkura ferait de même pour lui mener la vie dure. Une quinzaine de mètres séparaient les deux hommes et s’était avec une grande rapidité que le Schichibukaï avait utilisé encore une fois son fameux « Geppou Koori » qui était une technique extrêmement utile et intéressante lorsque l’on voyait à l’œuvre. Le fait qu’Oga l’utilise souvent prouve à quel point elle est utile en combat. Le Schichibukaï était maintenant encore plus proche du marine qui s’était immédiatement mit en position de défense afin de parer cette contre-attaque imminente. Sa concentration n’avait qu’un seul objectif : Vaincre son adversaire.


Oga venait ensuite de créer une lance de glace extrêmement tranchante et solide qu’il avait ensuite jeté tout droit vers le vice-amiral. Le premier réflexe du vice-amiral avait été de reculer à très grande vitesse. Mais étrangement là à ce même moment, Oga venait de réutiliser encore une fois le « Geppou Koori » pour arriver juste au dessus de la tête de Makkura. Le bougre il avait gagné en vitesse en si peu de temps ? La lance n’avait même pas encore atteint Makkura ce qui prouvait à quel point Oga avait évolué en si peu de temps. Il avait un réel talent pour le combat sans aucun doute. A cet instant précis le vice-amiral était comme désemparé, il était coincé comme d’un étau, ne sachant pas par quoi commencer. Ca y est il avait réfléchit rapidement, il avait crée un trou dans son propre corps à l’aide de son logia pour laisser passer la lance à travers le trou qu’il avait fait sur son propre corps.


La lance finit par traverser le trou, passant donc au travers de Makkura pour finalement se planter très loin contre un mur en laissant de la vapeur s’y échappait signe que le froid qui s’en dégagé était extrêmement intense. Mais avec ce mouvement qu’il venait de faire il avait perdu un temps précieux. Car Oga se retrouvait au dessus de lui et cette fois-ci il était dans sa ligne de mire là tout proche à quelques centimètres à peine. Oga avait lancé son bras droit avec en amont son poing transformé en pic de glace. Makkura esquissa un léger sourire pensant que c’était inutile car ce coup le traverserait puisqu’il était un logia, mais très vite il déchanta, son sourire disparut pour laisser place à une expression de stupeur. En effet à cet instant précis la moitié du poing du Schichibukaï était recouverte du haki de l’armement. Le coup serait extrêmement douloureux et pire encore, il toucherait sans aucun doute Makkura.



« GguUugG !!! »



Le vice-amiral de la marine venait d’être frappé d’une force extraordinaire, sa tête fut touché de plein fouet, son corps en un instant venait de trembler sous le coup de poing du Schichibukaï qui n’y était pas allé de main morte, on pouvait voir même un pic de glace qui s’était légèrement planté par la pointe sur le front du marine. Crachant un filet de sang conséquent, le coup en avait presque déformé le visage du marine qui fut ensuite envoyé à toute vitesse en traversant le sol pour continuer sa chute jusqu’au premier étage du bâtiment. Makkura venait d’atterrir dans le bureau d’un haut gradé de la marine tout comme lui. Bien heureusement il n’y avait personne a cet instant là. Le coup avait tellement était puissant que le marine semblait presque K.O. Il mettait énormément de temps pour se relever, il restait même allongé au sol. Était-il inconscient ?


Non attendez…A cet instant là le marine au beau milieu des décombres se releva en sursaut comme choqué. Il passa sa main sur son visage et put voir que son sang s‘écoulaient à perte. C’était son front et surtout le haut du crâne qui avait été touché. A vrai dire il avait légèrement le crâne ouvert, les pics mêlée au haki de l’armement avait fait leurs effets sans aucun doute. Le vice-amiral se mit sur ses deux jambes, il n’en croyait pas ses yeux. Oga maîtrisait-il lui aussi le haki de l’armement ? Impossible de le savoir. Cependant une chose était sûre, Makkura ne referait pas deux fois la même erreur et il était déterminé à donner son maximum. Il venait de comprendre que son adversaire était un très haut niveau et d’une puissance incroyable. Il n’était plus question de se retenir cette fois-ci, il fallait donner le maximum.


Makkura se trouvait au premier étage, Oga était là encore dans le jardin sans doute. Il fallait tenter une attaque surprise. Le vice-amiral reprit son souffle pour finalement se préparer. Soudainement il avait transformé ses mains sous forme de gaz afin qu’il soit compacte, il avait grossit ses deux bras et ses deux mains et avec les débris provoqué par sa chute il avait compacté le tout pour former deux grosses boules géante de débris. Comme-ci il avait mit en bouille une feuille de papier. Son fruit du gaz lui permettait de compacter sa propre forme pour toucher les choses solides. Modelant le tas de débris il avait ensuite redonné à ses bras une apparence normale. Et d’une force herculéenne de ses deux mains il avait saisit les deux grosses boules pour les soulever avec lui et pour se propulser jusqu’au jardin en ayant au préalable transformé ses jambes en gaz. La propulsion fut très rapide et Makkura venait de quitter le premier étage de Marie Joa pour revenir dans le jardin. Il était arrivé en trombe dans les airs en déboulant comme d’un fou dans la surface de combat qui était toujours en feu d’ailleurs. Une fois dans les airs d’une force surhumaine il avait lancé la première boule de débris compacté en visant Oga de plein fouet.




Puis peu importe le résultat le vice-amiral de la marine qui était toujours dans les airs lanceraient la deuxième boule de débris dans le tas. Il avait lancé les deux boules de débris avec une force surhumaine et celle-ci fuseraient à toute vitesse en direction du Schichibukai. S’il était touché celui-ci serait totalement écrabouillé, mais étant un logia, il ne risquerait strictement rien puisqu’il se reconstituerait aussitôt. Peu importe le résultat de ses deux lancer, le vice-amiral de la marine marquerait une pause durant le combat pour s’adresser à Oga, ce qui permettait également au Schichibukaï de reprendre son souffle. Le vice-amiral s’adresserait à Oga avec une voix calme et sereine, montrant qu’il gardait son sang froid quoi qu’il se passer. Pourtant on pouvait voir énormément de sang s’écoulait sur sa tête, même ses cheveux en étaient trempé au niveau de ses mèches devant :





« Impressionnant ! Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas ressentit une telle douleur…Cette sensation qui fait qu’un homme peut se sentir vivant… Oga-San, je reconnais votre force, vous êtes sans doute le Schichibukaï le plus puissant de votre groupe et c’est pour cela que je vais devoir passer aux choses sérieuses ! »



« Oh j’oubliais…Etant donné que votre bras gauche est cassé, donc maintenant inutile et que la souffrance que vous devez ressentir actuellement doit être sans doute atroce…Je vais moi aussi continuer ce combat avec mon seul bras droit afin que cela soit plus équitable. Bien reprenons je vous prie ! »


Avait-il d’un sourire toujours en faisant preuve de cette classe incroyable. Makkura montrait qu’il était prêt à combattre encore et toujours. Et sans attendre le vice-amiral s’exécuta, il avait volontairement mit son bras gauche à l’arrière de son dos, montrant qu’il ne l’utiliserait plus maintenant afin d’être dans le même état que le Schichibukaï. Pourquoi agir ainsi ? Tout était une question d’orgueil mais aussi d’honneur et de fierté. Regardant dans les yeux le Capitaine Corsaire avec un regard sombre, laissant peu à peu son sourire s’effacer soudainement le vice-amiral de la marine positionna sa main en direction d’Oga pour lancer alors de plein fouet :





« Gasu JetÔ Serpentis !! »



Makkura depuis la paume de sa main droite qui s’ouvrirait en une seule traite, il propulserait à très grande vitesse (d’où le mot « Jet ») quatre serpents géants de gaz de couleur blanche et qui avait la faculté d’être imbibé d’un poison extrêmement nocif pour le corps humain. Les effets étaient les suivants : vomissements, trouble de la vue, trouble cardiovasculaire et endolorissement des muscles. Le but était de l’empoissonné afin de l’affaiblir d’avantage pour mieux l’attaquer. Même si Oga était un logia, le gaz lui s‘infiltrerait par le sens de l’odorat ce qui signifiait qu’il serait tout de même touché par le gaz empoissonné si bien sûr celui-ci le respiré. Chose qui n’était pas sûr puisque depuis le début de ce combat Oga réservait surprise après surprise. Néanmoins, si le Schichibukaï avait trouvé le moyen d’esquivé la première attaque Makkura enchaînerait immédiatement en dégainant de sa main droite son pommeau qui se trouvait à l’arrière de son pantalon :


« Sāberugasu !! »



Sabre de gaz. Lame d'acétylène gazeux sous pression extrême. Utilisant de l'oxygène comprimé comme combustible, générant ainsi une lame bleue dont la chaleur dépasse les quatre milles degrés. Une fois son sabre de gaz prêt qu’il tenait de sa seule main droite, le vice-amiral se lancerait corps et âme à la vitesse du « Soru » en direction d’Oga afin de tenter une succession de coupe. Tout d’abord il tenterait de trancher Oga au niveau du torse pour enchaîner avec une coupe horizontal puis une autre coupe verticale en visant des points vitaux. Le but était clairement de mettre hors d’état nuire le Schichibukaï. Le combat avait maintenant prit une dimension d’une violence inouïe et d’une rare sauvagerie. Les deux hommes affichaient une exceptionnelle envie de vaincre. Aucun des ne renoncerait. Le combat continuait toujours de faire rage. Jusqu'où irait la résistance et la volonté des deux hommes ? Seul l’avenir nous le dira…

















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Dim 13 Jan - 22:26



Le Shichibukai est en très mauvaise posture !







Le coup fusait droit sur Shitori, et ce dernier avait l’air particulièrement surpris par la vitesse de l’attaque, mais aussi par autre chose. Surement cette substance noire qui avait aussi interloqué Oga mais ce dernier avait tout de suite réussi à oublier cette idée. C’était tout bonnement impossible que cela soit le Haki de l’Armement… Premièrement, c’était la première fois que cela lui arrivait et en plus il ne sentait pas de réelle différence dans son corps. S’il avait fermé les yeux, il n’aurait jamais deviné qu’il avait quelque chose de bizarre sur la main. Mais son adversaire, lui, ne l’avait pas pris de la même manière. Ses yeux avaient changé et étaient désormais grands ouverts devant la scène qui se déroulait. Apparemment, il croyait le contraire d’Oga d’après son sentiment de stupeur et d’horreur à l’approche de ce coup.


Et effectivement, le Vice-Amiral avait raison. Le coup atteignit Shitori en plein dans la tête mais en plus de ça, il avait été d’une puissance incroyable. Tellement puissant que l’homme fut tout simplement projeté des dizaines de mètres plus loin pour enfin détruire un mur de Marijoa dans lequel il s’y engouffra. Oga resta debout, encore plus choqué surement que son adversaire, et fixait les tâches sur ses mains qui malheureusement disparaissaient… C’était la première fois qu’Oga avait frappé quelqu’un aussi fort et par dessus le marché, il avait réussi à toucher un Logia ! Mais contrairement à ce que l’on pourrait pensé, le Shichibukai n’était pas particulièrement heureux. Au contraire même, cela l’énervait ! Il se posait une question « Pourquoi seulement maintenant ?! » . Car, c’était vrai que s’il avait pu maîtriser ce Haki plus tôt, il aurait pu offrir un meilleur combat encore que celui-là. Mais ce n’était pas grave, il fallait tourner la page et passer à autre chose… Et cette chose serait la suite du combat.


Le feu faisait rage et s’étirait de plus en plus dans le jardin, jusqu’à former une sorte d’arène de combat en plein dans les enfers… C’était cela que ressentait Oga en voyant cette scène. Il n’y avait désormais plus aucune feuille non carbonisée et les arbres commençaient à se casser. Les membres du Gouvernement Mondial devraient dépenser une somme astronomique pour réparer tous les dégâts, et ça le Shichibukai en avait pris compte… mais pas Shitori. Ce dernier avait entamé le combat alors que les deux hommes étaient censés se battre le lendemain… Durant la confrontation, il avait détruit le ré de chaussée, le toit ainsi que le jardin tout entier de Marijoa et cela montrait l’intensité du face à face. Mais bien sûr, tant que cela n’avait pas de répercussion sur lui, Oga s’en fichait. Son but, ainsi que celui de son adversaire surement, était de s’améliorer afin de pouvoir un jour réaliser son rêve et ses projets. Car pour la suite des évènements, il se devait de devenir plus fort auquel cas il foncerait droit vers le suicide.


Mais alors qu’il pensait à tout cela, des bruits se firent entendre à l’intérieur du bâtiment, plus exactement à l’endroit où se trouvait Shitori. Ce dernier s’était relevé, ça c’était une certitude, mais apparemment il préparait quelque chose. Et le Shichibukai n’imaginait même pas la fureur de son adversaire suite au coup qu’il s’était pris en plein dans la face. Il se mit donc en position de défense histoire de faire face à la prochaine attaque du marine et il n’eut pas à attendre très longtemps. Mais ce qu’il se passa fut très impressionnant : Shitori sauta vers lui à très grande vitesse, suivi de deux énormes bras surement composé des débris qu’avait causé son impact contre le bâtiment. Le coup qu’il avait précédemment reçu ne l’avait apparemment pas découragé, au contraire. Sa rage de vaincre était plus forte que jamais mais c’en était de même pour Oga.


Le Vice-Amiral décrocha son bras de pierre et de débris puis le lança directement sur son adversaire. Malgré la taille et le poids du bloc, il arrivait très rapidement mais le pirate aux piercings pouvait en principe l’éviter. Et c’est ce qu’il fit : il se décala rapidement vers la droite afin d’esquiver puis dû faire face au second bloc que Shitori avait lancé dans la foulée… Il utilisa pour la énième fois son « Geppou Koori » pour passer cette fois au dessus du bloc de pierre. Le choc avec la terre ferme fit un bruit tellement énorme qu’Oga se mit à grimacer sans le faire exprès. Suite à ça, il atterrît sur un des blocs de débris puis regarda son adversaire directement. Ce dernier avait le visage recouvert de sang, sûrement à cause du coup de poing mais malgré cela, un sourire était présent, et seule la défaite le lui retirerait. Mais malheureusement, c’était à cela que le Shichibukai pensait en ce moment même.


Depuis qu’il avait esquivé cette dernière attaque, ses jambes refusaient de lui obéir. Il n’arrivait pas du tout à les déplacer, même pas à les bouger de quelques centimètres. C’était comme s’il était paralysé ! Oga en déduisit que ceci était du à la fatigue qu’avait causé ce combat et une rage énorme montait en lui quand il pensait que la fin de la confrontation approchait… Mais il essayait de ne pas le montrer et logiquement son adversaire ne devrait pas avoir remarqué le fait qu’il ne puisse plus bouger. Mais alors qu’un silence s’était installé, le Marine prit la parole.


« Impressionnant ! Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas ressentit une telle douleur…Cette sensation qui fait qu’un homme peut se sentir vivant… Oga-San, je reconnais votre force, vous êtes sans doute le Schichibukaï le plus puissant de votre groupe et c’est pour cela que je vais devoir passer aux choses sérieuses ! Oh j’oubliais…Etant donné que votre bras gauche est cassé, donc maintenant inutile et que la souffrance que vous devez ressentir actuellement doit être sans doute atroce…Je vais moi aussi continuer ce combat avec mon seul bras droit afin que cela soit plus équitable. Bien reprenons je vous prie ! »


Cet homme avait donc découvert que le bras du pirate aux piercings était cassé n’est-ce pas… En même, ce n’était pas très difficile à deviner : durant son enchainement, juste avant qu’il utilise le haki, Oga s’était déplacer sans s’aider de son bras, en clair ce dernier avait bougé dans tous les sens étant donné qu’il ne pouvait plus le contrôler. Mais bien évidemment, il était sûr que Shitori l’apprendrait un moment ou à un autre. Mais tout de même pas aussi tôt ! Cela renforçait le sentiment de respect que le pirate avait envers lui, et aussi le fait qu’il reconnaisse sa grande intelligence, probablement ce qui l’a aidé à atteindre ce grade de Vice-Amiral. Mais il n’appréciait pas vraiment la seconde partie du discours de cet homme dans lequel il dit qu’il n’utiliserait pas son bras gauche. Ceci était inadmissible. D’après les valeurs du pirate, celui qui est supérieur à l’autre le mérite et n’a pas à se mettre au même niveau que son adversaire. Mais apparemment le marine n’avait pas le même état d’esprit que lui, ou peut-être que si… Dans tous les cas, Oga espérait que le respect qu’il avait envers lui était réciproque, même si le pirate était en train de perdre.


Mais bien sûr, ce moment de tranquillité ne pouvait durer éternellement. Et c’est encore une fois Shitori qui passa à l’action : il leva ses bras puis les dirigea en direction du pirate. Des serpents de gaz terrifiants en sortirent pour ensuite se diriger droit vers le pauvre homme paralysé. Car en effet, tandis que les monstres volaient droit vers lui, il restait là à essayer de bouger ses jambes, mais sans aucun résultat. Il restait donc là puis encaissa les coups en plein fouet ! Mais l’attaque en elle même ne lui fit pas de dégâts direct, c’était plutôt le gaz qui s’en échappait qui l’avaient « blessé ». Après avoir respiré plusieurs bouffées de ce gaz toxique, un voile apparut dans son champ de vision et l’on pouvait comparer cela à une sorte de brouillard. En résumé, il voyait flou et discernait seulement la forme du corps de son adversaire. Mais ce ne fut pas tout car après ça, il se mit à avoir des nausées puis termina par vomir mais pendant un très court temps. Oga était furieux contre lui même, furieux sur le fait qu’il n’ait pas pu éviter cette attaque dont il connaissait d’ailleurs ses possibles effets. Cela aurait pu être n’importe quoi d’autre : crise cardiaque, perde de l’ouïe et son moral remonta quand il prit conscience que ce qu’il subissait en ce moment même aurait pu être pire.




Il restait donc là à tousser et à se frotter les yeux tout en essayant de voir si son adversaire allait attaquer. Et cela arriva environ cinq secondes plus tard : la silhouette de Shitori s’approcha très rapidement et Oga évita de justesse la première attaque de cet homme. Le pirate, après un effort inimaginable, réussit à reprendre le contrôle de ses jambes puis se baissa juste avant que le coup ne l’atteigne. Mais le marine enchaina par un second coup que le pirate n’avait pas pu totalement prévoir à cause de sa vue troublée, et une sorte d’épée vint lui trancher le bras gauche, ce qui le contraint à lâcher un cri énorme à cause de la température excessivement élevée. Son avant bras était à moitié coupé mais il réussit à le recomposer grâce au pouvoir de son fruit du démon cependant l’attaque avait été tellement puissante et dangereuse qu’un très long filet de sang coulait et des gouttes tombait le long de ses doigts. Mais bizarrement, ses jambes se remirent à lui obéir et il connaissait assez bien l’environnement – assez proche certes – pour pouvoir échapper au gaz.



« Geppou Koori ! »


Il s’éloigna à vitesse grand V du lieu de combat, en clair l’endroit où se trouvait le gaz toxique puis atterrît sur le mur collé au portail. Cette simple manœuvre avait été d’une grande difficulté pour le pirate à cause du fait qu’il n’arrivait quasiment pas à voir mais il décida quand même de continuer le combat. Il se trouvait à une trentaine de mètres de son adversaire qu’il visualisait à peine. Il écarta alors les bras et les jambes
pour faire sa prochaine technique.


« Aisu : Wataridori !! »


Trois oiseaux de glaces sortirent du corps de glace puis foncèrent droit vers le point qu’Oga jugeait être Shitori. Ils se déplaçaient très rapidement et leur but était de gêner le marine, et pas autre chose. Il quitta ensuite la demeure histoire de ne plus respirer ce gaz toxique… Il se mit donc à courir tout en heurtant de temps en temps des murs ou des arbres. Heuresement pour lui, et pour donner enfin une bonne nouvelle, sa vue commençait à revenir, il discernait maintenant les choses très proches de lui, mais il avait encore du mal à voir ce qui était éloigné. Il continua donc à se déplacer ainsi pendant environ deux minutes avant d’arriver dans ce qui avait l’air d’être une place.


Il s’arrêta donc à cet endroit et se retourna pour faire face à Marijoa qui se trouvait désormais à deux cents mètres de lui à peu près. Il était évident qu’il ne voulait fuir le combat et le fait de s’être en quelques sortes échappé servait juste à changer de lieu de combat afin de ne plus avoir le gaz sous le nez. Il fabriqua rapidement un katana de glace d’un mètre de long puis attendit avec impatience l’arrivée de son adversaire.



@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Lun 14 Jan - 2:44








“ ¡ Le Visage D'un Démon ! „




O-g-a VS M-a-k-k-u-r-a



Cela faisait maintenant déjà depuis plusieurs longues heures que le combat avait commencées. Le dénouement entre le Schichibukaï et le Vice-amiral était toujours aussi intense et impressionnant. C’était ce genre de combat que l’on ne pouvait qu’admirer dans les hautes strates de ce monde. Makkura commençait enfin à sentir l’excitation et l’adrénaline l’envahir de toute part. Son sang bouillait au plus haut degré de satisfaction. Il se sentait réellement vivre, l’élan du cœur qu’il considérait comme être la seule force d’un être humain qui se respecte bâtait en son fort intérieur avec panache et scintillement. La vie est un tourment, la mort l’est tout autant, il venait d'assimiler la leçon. L’amour est bien plus fort que les deux réunies, bien plus cruel. Pour lui, rien n'a jamais été aussi douloureux, aussi déchirant.


S’il n’avait pas apprivoisé son amour pour la « Justice », nul doute qu’il serait devenu exactement comme Oga : Un pirate. Bien heureusement il n’y avait jamais songé et il n’y songerait jamais d’ailleurs. Le Schichibukaï avait esquivé le premier énorme pavé qui lui fonçait dessus en se décalant avec facilité et aisance et pour le second tas de débris il avait encore une fois utilisé sa technique fétiche le « Geppou Koori ». Quelle technique gênante, il était un redoutable adversaire qui ne cessait de persévérer minute par minute. Makkura aussi de son côté commençait à sentir ses capacités quelque peu s’agrandir, comme-ci avec la fatigue et la douleur il apprenait quelque chose qui marquerait son corps avec l’expérience et la dureté de ce duel au combien acharné et difficile. Mis à part Nagato et Kurisu, c’était la première fois que le vice-amiral pouvait combattre en utilisant toutes ses forces sans se retenir.


Quelle agréable sensation que de laisser parler son corps. Les chocs causés par les blocs de pierre et de bois de débris avaient engendré un bouquant assourdissant et désagréable tandis que son adversaire avait atterrit sur les projectiles de masses. Le Schichibukaï affichait une certaine prestance, il semblait être fier de sa performance. Il pouvait être fier car il avait réussit à toucher très lourdement l’un des hommes parmi les plus puissants de la marine. Il avait en quelque sorte déjà remporté une petite victoire, d’autant plus qu’il avait pu éveiller son propre haki de l’armement. Ce duel aura au moins servit à cela, et puis c’était le tout premier but après tout : « L’entraînement ». Cependant il fallait avouer que les deux hommes avaient laissé libre court à leurs violences respectifs. En tout pour Makkura, car il se fichait éperdument des dégâts causés au bâtiment.


Au diable cette dimension de matérialisme illusoire, la seule importance était de voir deux êtres combattre avec la force de leur existence. Voilà une belle chose qui était digne d’admiration et de prestige. Les quatre serpents de gaz avaient pu faire leurs effets avec une certaine efficacité. Etrange, cette fois-ci le Schichibukaï semblait comme cloué au sol. Makkura de son sens de l’analyse toujours aussi prodigieux en avait conclu que peut être son adversaire avait accumulé beaucoup trop de fatigue et que son corps suivait de moins en moins le mouvement. L’intensité du combat était inimaginable, pas étonnant que la fatigue soit autant présent chez que chez l’autre. Oga avait finit par vomir, laissant le liquide hideux cogner le sol avec parcimonie. Le gaz était réellement une arme et un atout redoutable.


Le Schichibukaï ne cessait de tousser et de se frotter les yeux avec énergie et insistance. Le pirate avait également réussit à esquiver quelques coups de sabre tandis que certaines autres attaques l’avaient blessé en y laissant un filet de sang en jaillir pour finalement se reconstituer avec efficacité. Oga avait put ensuite se dégager de la ligne d’attaque du futur amiral en utilisant une nouvelle fois le « Geppou Koori ». Il avait prit une bonne distance de sécurité, environ trente ou trente cinq mètres à tout casser, laissant Makkura livré à lui-même et désabusé. Profitant de la distance qui séparaient les deux hommes, Oga avait finit par contre-attaquer. Ecartant les bras et les jambes, il avait fait jaillir trois grands oiseaux de glaces qui venaient de foncer tout droit vers le vice-amiral qui ne pu qu’encaisser cette puissante attaque.


Les oiseaux de glaces avaient percuté Makkura de plein fouet qui venait d’exploser en un tas de fumée de gaz éparpillé dans le jardin qui était lui-même cernait par des flammes qui se faisaient de plus en plus intense. Il était très dangereux de rester dans les parages et Oga l’avait compris puisqu’il avait eu l’intelligence de quitter les lieux avec une grande vitesse de pointe. Makkura avait finit par se reconstituer. Il avait prit plus de temps que d’habitude, car le choc avait été énorme en plus de la fatigue qui lui était causé par la dureté de ce duel. Il se releva sur un coude, le sourire prudent, l’expression singulière. Ajouté au désir qui faisait étinceler ses yeux, oui le désir de vouloir combattre encore et toujours. Tel un gladiateur qui demandait à avoir sous sa main des victimes afin de se dispenser de sa violence excessif et débordante.



** Kuso…J’ai la tête qui tourne, je suis sujet à des violent maux de tête…J’ai perdu beaucoup trop de sang à cause de son maudit coup de poing…Si je n’en finis pas très vite avec ce combat, tôt ou tard je finirais par chanceler…JE NE LE PERMETTRAIS PAS !! JE SUIS CELUI QUI GOUVERNERA CE MONDE AVEC MA JUSTICE !!! **



Pensait-il, songeur et inquiétait. Makkura avait passé une main sur son visage afin de tenter de calmer ses esprits, il prit donc le temps de refaire surface calmement. Oga était déjà bien loin maintenant. Tant mieux cela permettrait au vice-amiral de respirer un peu, car il en avait grandement besoin puisqu’on pouvait voir sa main qui tremblait tout en soutenant sa tête avec fragilité. Il tentait de se focaliser sur sa respiration pour retrouver son sang froid, il devait garder la tête froide ou bien il se ferait avoir. L’ennemi était très fort et il ne fallait pas lui permettre d’avoir une quelconque ouverture. Une seule erreur pouvait être fatale dans ce genre de combat de haut niveau. Profitons de ce court répit instauré inopinément pour voir ce qu’il se passait du côté des membres du conseil des cinq qui se trouvaient de l’autre côté de Marie Joa, bien loin du lieu du duel actuellement.


« Honorable conseil, je pense qu’il serait sage de stopper ce duel, ils vont beaucoup trop loin et les dégâts sont énorme, avez-vous une idée seulement de l’argent que le contribuable devra dépenser pour réparer les pots cassés ? »

« Ta gueule, femme ! C’est nous le « conseil des cinq » ici et t’a pas de conseil à nous donner…Héhé pas mal le jeu de mot Hein… ? Bon, va plutôt me préparez un Couscous au lieu de jacter inutilement ! »

« Ouais il n’a pas tord. Et puis j’ai rien d’autre à foutre de toute façon…Je veux regarder ce duel jusqu’au bout et savoir qui sera le vainqueur… Ça me fait patienter en attendant le nouvel épisode de « The Walking Dead » !! »

« Miaouu !! »



« Mais bordel qu’est ce que fou un chat à notre table secrète ? C’est n’importe quoi !! »

« Caca rouge ! »

« Fiouuu…Heureusement que je ne bois pas comme vous les gars, al hamdoulileh…Quand je vois toutes les conneries que vous osez déblatérer…Je dis fuck l’alcool ! Hiccc…Hiccc…Ah non starfellah…J’ai bu aussi finalement…Hiic…Hic… »


Euuh…Quel chaos…Passage à censurer d’urgence et à tout jamais pour l’avenir de ce conseil qui commençait à perdre toute crédibilité sans doute. Le conseil des cinq avait comme qui dirait bu comme pas possible et ils étaient tous en état d’ébriété totale, complètement saoul. Oui cela pouvait arriver même à la plus haute autorité de ce monde. Ils avaient du suivre le combat menait entre Oga et Makkura tout en sirotant du vin ou ce genre de chose. Bien heureusement une femme était là pour veiller à cette folie passagère. Bref revenons au combat, sujet plus sérieux et beaucoup plus intéressant qu’une bande d’alcooliques qui étaient bon à finir chez les « alcooliques anonymes ». Makkura avait finit par ranger le pommeau de son sabre en annulant son « Saberugasu ». Par des pas calme et serein, le vice-amiral se mit à marcher doucement pour quitter le jardin qui n’était plus qu’un tas de cendre maintenant.


Le marine de l’état major allait rejoindre Oga, il prenait son temps afin de réfléchir à une nouvelle stratégie. Afin de savoir ou Oga s’en était allé, Makkura n’avait qu’à suivre les gouttes de sang au sol puisqu’il avait été blessé précédemment par son sabre de gaz. Après cinq minutes, il finit par déboucher sur une grande place à l’extérieur de Marie Joa. Il s’agissait de la cour de Marie Joa qui était assez éloigné du bâtiment d’ailleurs. Là au beau milieu de cette cour, le marine pu apercevoir Oga qui tenait en main un sabre de glace plutôt impressionnant. Quel homme courageux et persévérant, il avait encore de l’énergie à revendre le bougre. Avait-il une limite ? Makkura sentait la fatigue qui l’avait gagné, mais grâce à ce moment de répit bien mérité il avait pu reprendre un peu de son énergie.


Il avait rejoint maintenant le centre de l’immense cour de Marie Joa. Et on pouvait voir à l’œuvre encore une fois ce magnifique silence qui faisait phase, ornant le paysage, ne laissant qu’un léger bruit qui venait d’être chuchotait par les quelques slaves de vent qui traversait la cour avec légèreté et fraicheur. Quelle agréable sensation de flottement que celle du phénomène que l’on appelait plus communément : « calme avant la tempête ». Makkura regardait encore une fois Oga dans les yeux, Ses iris d'un ténébreux noir semblait vouloir tout dire cette fois-ci, juste la lueur de ses yeux exprimait à quel point il admirait la persévérance du Schichibukaï, mais qu’il était également prêt à combattre jusqu’à la mort si il le fallait. Pas d’égalité possible, non Makkura ne l’accepterait jamais, il fallait un gagnant et un perdant.


Un pli soucieux creusa tout d'un coup le front du vice-amiral qui fit doucement glisser son regard en s’attardant sur le sabre de glace du Schichibukaï surpuissant. Ce sabre lui faisait penser que ce duel devait être tranché. Une chose était sûre pour Makkura la simple idée de penser à la conception d’une possible « défaite » lui était écœurant. La défaite…Quel impitoyable hideur qui impliquait également une abjecte ironie. Comment tolérer une telle aigreur que celle-ci ? Non la Justice ne devait jamais faillir quoi qu’il arrive. Oui Makkura était prêt à tout pour défendre les valeurs de la justice qui se définissait comme telle pour lui : « Così bella… Così desiderabile… Così crudele » (qui signifie : "Si belle… Si désirable… Si cruelle!" ). C’est alors que dans cette panoplie de pensée incessante et brutale, le sang de Makkura continuait de s’écouler depuis sa blessure causé précédemment par le coup de poing de haki couplé à la glace.





« Oga-San ! Vous venez d’accomplir une prouesse digne d’éloge ! Je vous respecte et j’admire votre résistance et votre persévérance…Cependant je ne permettrais à personne de me vaincre ! Je n’ai pas le droit de perdre…Je vais devenir tôt ou tard le nouveau « Messie » de ce monde et j’apporterais à « l’homme » la justice divine ! Fufufufufufufufu…Vous n’être qu’une pièce qui permettra de combler ma puissance et mon expérience, un simple bout de puzzle qui doit constituer ma formation et ma force…Oui vous n’êtes qu’une succession d'équation atomique dans l’immensité de cet univers ! Fufufufufu !! »



Avait-il dit le sourire aux lèvres. Ses cheveux d’une pureté blanche parfaite venait cacher l’expression de ses yeux, le visage en sang tout ricanant avec une aura presque diabolique et maléfique. Un visage tout autre venait d’être dévoilé par Makkura, comme-ci soudainement il avait cédé place à la folie. Mais il n’en était rien, le marine n’avait ni perdu la tête ni ses esprits. Il était totalement sérieux et il venait de démontrer à quel point sa détermination était immense. Soudainement, l’expression de Makkura changea, son sourire avait disparut pour laisser une expression sérieuse caractériser les traits de son visage puis soudainement il lança alors :


« Gasu Skorpiós !! »



Makkura depuis ses deux jambes qui servaient de point de départ pour sa contre attaque, venait d’envoyer à très grande vitesse au niveau du sol deux tranchés de gaz extrêmement toxique et virulent qui se faufiler au raz du sol tel le mouvement irrégulier et imprévisible des serpents et qui n’avait que le seul but d’empoisonner Oga afin de le mettre hors d’état de nuire. Comme son nom l’indique, le gaz avait la même propriété que le poison d’un scorpion. Néanmoins connaissant le corsaire maintenant, Makkura avait prévu deux coups d’avances en pensant qu’il était possible qu’une nouvelle fois le Schichibukaï utilise encore le « Geppou Koori ». Alors immédiatement il allait surenchérir avec une autre attaque redoutable, il s'écria d'une voix pleine de rage et extrêmement grave, presque diabolique :


« Soru ! Busou-Shokou : Ookami !! »



« Je te tiens !! »


En se déplaçant à la vitesse du « Soru » tout en exploitant le potentiel maximal de cette technique, le vice-amiral de la marine arriverait juste devant le Schichibukaï, utilisant sa seule main droite qu’il avait enduite du Haki de l’armement qui se présentait sous une forme de couleur noir sombre pour finalement planter violemment ses doigts avec une force herculéenne dans l’épaule de son adversaire. Sa main semblait imiter les « crocs d’un loup ». Le vice-amiral affichait un large sourire extrêmement effrayant et féroce, comme-ci il venait de se transformer en un démon impitoyable qui ferait preuve d’une violence extraordinaire. C’était la première fois qu’on voyait une expression pareil chez Makkura, il cachait réellement sa vraie personnalité, cachant cette aura démoniaque au fond de lui-même qu’il avait libéré juste devant Oga, signe qu’il lui faisait honneur en dévoilant sa « vraie » nature. Si Makkura avait réussit à planter ses doigts, l’épaule droite d’Oga serait déboîter et perforer de quelques légers centimètres étant donné qu’en utilisant le haki de l’armement il pouvait annihiler les effets du logia de son adversaire en plus de renforcer au maximum son poing qu’il avait couplé avec sa force prodigieuse. Une fois ses doigts bien ancré dans la chair du SchichibuKaï, il le projetterait violemment en le balançant dans les airs toujours avec une force surhumaine. Ses doigts se détacheraient de la chair de sa cible, laissant ses doigts imbibé du sang de son adversaire de haut niveau. Que se passerait-il maintenant ?


















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Lun 14 Jan - 22:48



Arivée sur la terre sainte Marijoa





Oga était resté assez longtemps en plein de milieu de la place, katana à la main. Il l’avait fabriqué juste avant d’arriver afin de contrer une possible attaque de Shitori. Mais étant donné que cela faisait plus d’une minute qu’il attendait, il prit le temps d’analyser son bras afin de voir dans quel état il était réellement. La plaie qu’il avait eue à cause du coup de sabre ne s’était pas refermée grâce à son fruit, ce qui prouvait la puissance du marine. Aussi, son bras refusait tout simplement de bouger et il sentait qu’un de ses os avait été cassé… Quand le combat serait fini, il prendrait soin d’engager le meilleur médecin de la région afin qu’il le soigne le plus rapidement et efficacement possible. Mais pour l’instant il devait faire avec. Sa vue n’était toujours pas revenue et il voyait toujours aussi flou… Mais désormais il se servait quasiment que de son ouïe qui lui servirait à savoir si son adversaire était arrivé ou non. Il attendit donc là où il était et environ trente secondes plus tard il entendit des bruits de pas qui se rapprochaient de plus en plus de lui.


Le Shichibukai n’osait même pas imaginer comment le Vice-Amiral était en train de se moquer de lui à cause de son état… En même temps, il y avait de quoi. Bref, un silence s’était installé dans lequel Oga fixa le point noir qu’il avait dans son champ de vision, espérant que cela soit effectivement son adversaire. Mais alors qu’il allait parler, ce fut encore une fois l’homme en costume noir qui prit la parole.


« Oga-San ! Vous venez d’accomplir une prouesse digne d’éloge ! Je vous respecte et j’admire votre résistance et votre persévérance…Cependant je ne permettrais à personne de me vaincre ! Je n’ai pas le droit de perdre…Je vais devenir tôt ou tard le nouveau « Messie » de ce monde et j’apporterais à « l’homme » la justice divine ! Fufufufufufufufu…Vous n’être qu’une pièce qui permettra de combler ma puissance et mon expérience, un simple bout de puzzle qui doit constituer ma formation et ma force…Oui vous n’êtes qu’une succession d'équation atomique dans l’immensité de cet univers ! Fufufufufu !! »


Cette fois, la totalité du discours plaisait à Oga. Tout d’abord le fait que le marine respectait son adversaire, cela était admirable sachant que les deux personnes faisaient partis de camp ennemi, même si le pirate aux piercings avait rejoint les Shichibukai. Lui aussi respectait son adversaire car c’était sûrement le plus beau et le plus dur combat qu’il avait fait de toute sa vie. Certes, une différence de niveau s’était fait sentir dès le début du combat, mais Oga avait pu riposter, avec de la chance il fallait l’avouer, avec un énorme coup de poing recouvert de Haki. Ce dernier avait été le seul coup « efficace » mais il en était quand même fier. À croire que cet entrainement lui serait plus que bénéfique, car il avait maintenant éveillé son Haki qui lui serait très utile dès qu’il le maîtriserait parfaitement.


Bref, revenons-en à ce qu’avait dit Shitori. Ce dernier avait comparé le Shichibukai à un bout de puzzle. Cela plaisait fortement à ce dernier, car cet homme avait donc des projets lui aussi, des projets qui ne pourraient être réalisés qu’avec de la persévérance et de l’entraînement. C’en était aussi de même pour le pirate aux piercings : depuis quelques temps, il avait enchainé les aventures qui avaient toutes un rapport entre elles, et qui lui permettraient d’atteindre son but. Bien évidemment, ce n’était que le début, mais il avait prévu pleins de choses. Mais ce combat n’avait pas été planifié à l’avance et il du donc retarder ses plans, cependant, il ne le regrettait en aucun cas. Il avait combattu quelqu’un d’exceptionnel et de très fort, et ça Oga en était très fier.


Il n’eut malheureusement pas le temps de plus penser à cela car il devait désormais faire face à une nouvelle attaque de Shitori. Cet homme était-il donc inépuisable ?! Il enchaînait attaque sur attaque, et chacune était plus puissante que la précédente. Le pirate sentit le sol trembler contrairement à lorsqu’il était dans le jardin, ce qui voulait dire que le marine utilisait une attaque au sol. Mais bien évidemment, il ne pouvait savoir de quoi il s’agissait. Il décida de tenter le tout pour le tout et d’utiliser toutes ses forces restantes afin de parer l’attaque à venir.


« Aisu : Shitsuryou ! »



Oga fabriqua est très grande masse de glace d’environ 70 cm puis l’écrasa d’une force phénoménale sur le sol. Bien évidemment, le pirate n’avait pu faire ça qu’avec un seul bras, et le restant fut donc lui aussi détruit par le poids élevé de l’arme. Cependant, le choc avec la terre ferme avait été tellement énorme qu’une partie du sol, d’environ 3 mètres carré, se détacha juste avant que l’attaque de Shitori ne l’atteigne. Et heureusement pour le Oga, elle fut arrêtée par le gros bloc et il en eut la certitude quand il entendit le choc… Mais comme il s’y attendait, cela ne s’arrêta à ça. Il avait combattu assez longtemps pour connaître « en gros » le style de combat de son adversaire et à chaque fois, il faisait au moins deux techniques avant qu’Oga ne puisse contre-attaquer. Mais cette fois, ce n’était même pas sûr que le pirate puisse riposter.


« Soru ! Busou-Shokou : Ookami !! »



Cela faisait la deuxième fois que la marine combinait ce « Soru », une sorte de déplacement instantané, avec le Haki de l’Armement. Bien sûr, ces deux-là allaient parfaitement bien ensemble et c’était pour cela que Shitori les utilisait en même temps. Car en effet, grâce à la vitesse et à la puissance, l’attaque serait surement dévastatrice, et Oga n’était pas sûr de pouvoir se relever après ça. Bref, étant donné qu’il ne voyait quasiment rien, le pirate n’avait pas vu venir son adversaire et il fut donc contraint à encaisser un énorme coup et qui était malheureusement fatal. Les doigts du Vice-Amiral se plantèrent en plein dans l’épaule gauche d’Oga, celle qu’il n’arrivait plus à faire bouger. Apparemment, cet homme voulait vraiment mettre en difficulté le Shichibukai et cela par l’intermédiaire de la destruction d’un membre du corps indispensable pour n’importe quel combat. Ce dernier lâcha sa masse de glace qui s’effondra dans un fracas assourdissant.


Le temps passait lentement du côté d’Oga… Cette fois c’était sûr, le combat était bel et bien terminé… Il était fier de lui et avait estimé avoir offert une très belle confrontation. Alors que Shitori commençait à ôter ses doigts imbibés de Haki de l’épaule du pauvre homme, ce dernier tomba au ralenti, comme si le temps s’était arrêté. Il avait tellement mal qu’il était au bord de l’évanouissement et cela, il le ressentait plus que tout. Un point noir prit place dans son champ de vision et se mit à grossir de plus en plus au fur et à mesure qu’il perdait connaissance. Il sentait ses forces le quitter, il ne pouvait plus rien faire, ce coup de la part du marine avait été tout simplement efficace. Il avait réussi à trouver le point faible d’Oga… Il s’écrasa environ trois mètres plus loin, une flaque de sang grandissant de plus en plus sous son corps.
Allongé se trouvait le perdant du combat Oga Saruwatari, en sang, mais qui avait offert un magnifique combat.
Debout tel un roc, le gagnant Shitori était présent et méritait amplement cette victoire.


[]_______________________[]




3 jours plus tard




Il était à peu près midi, le soleil était à son plus haut point et illuminait la pièce dans laquelle se trouvait Oga. Ce dernier était allongé sur un lit et était encore endormi. À son chevet Naomi était là, en train de remplacer les bandages de son ami tout en parlant avec le médecin qui avait signalé que le Shichibukai ne courrait plus aucun danger. Ce fut un grand soulagement pour la jeune femme qui, pour la première fois depuis qu’ils se connaissaient, avait peur que le pirate perde la vie… Mais elle décida d’oublier cela et se concentra sur ses soins. Cependant, au même moment, Oga se réveilla l’air complètement abattu puis se mit poser plusieurs questions à Naomi. Sa voix était très basse car il n’avait pas encore complètement récupéré.


« Oh, j’ai perdu… Que s’est-il passé après que avoir perdu connaissance ? Shitori est-il toujours là ? »


« Oui tu as perdu… Mais d’après les dires de certains témoins, le combat était magnifique et d’une violence très rare. Quant à ton adversaire, je ne l’ai pas vu non… Quand je t’ai trouvé tu étais seul évanoui par terre. Je t’ai ensuite pris et des membres du gouvernement ont déclaré qu’ils allaient te soigner à Marijoa. Tu te trouves ici même dans la seule salle non détruite de tout le bâtiment. »


Les deux amis se mirent à rire ensemble et Oga décida de luter contre la fatigue afin de, si possible, revoir le gagnant de leur combat une dernière fois. Le Shichibukai était exténué et cela se comprenait : il avait quasiment perdu un bras pendant le combat, ainsi perdu la vue – qu’il avait d’ailleurs récupéré – et avait aussi eu des nausées très désagréables. Mais malgré tout ceci, il était fier de son combat et surtout du fait qu’il avait fait son maximum pour gagner, même s’il n’avait en fin de compte pas réussi.


Durant les heures qui suivirent, le médecin vint assez souvent lui donner des informations sur sa santé et il eut la joie d’apprendre qu’il pourrait réutiliser son bras dans deux semaines au maximum. Pour l’instant, il arrivait seulement à bouger ses doigts et dès qu’il essayait de monter son bras tout entier, il se mettait à crier à cause de la douleur. La moins bonne nouvelle selon le médecin était que le coup de sabre de Shitori avait laissé une grande cicatrice sur l’avant bras qui ne partirait surement pas. Mais cela plaisait à Oga car désormais, dès qu’il la verrait, il se remémorerait ce combat épique et lui donnerait du courage en cas de danger. Le docteur avait aussi annoncé qu’il devait resté quinze jours de plus à Marijoa afin qu’il se fasse soigner au maximum, ce que le pirate accepta sans hésiter.


Mais alors qu’il se remémorait les moments de son combat, Oga eut envie de revoir Shitori, et de le féliciter pour la magnifique confrontation. Il voulait que les deux hommes oublient au moins pendant quelques minutes leur camp respectif et se basent sur leur respect. Il attendit donc le temps qu’il fallait, espérant qu’il vienne lui rendre visite.


@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga] Mar 15 Jan - 1:08








“ ¡ Un Repos Bien Mérité ! „




O-g-a VS M-a-k-k-u-r-a


Le Schichibukaï semblait avoir à sa disposition des ressources illimitées, c’est ce que l’on aurait pu croire. Car en effet celui-ci avait encore assez d’énergie pour déverser un immense bloc de glace qu’il avait crée et générer à très grande vitesse, le modelant avec savoir faire et dextérité il avait cogné celui-ci contre le sol, repoussant les deux slaves de poisons qui se rapprochaient au raz du sol et à grande vitesse. Le choc avait crée une onde de choc qui avait finalement complètement balayé le gaz dans un éclatement de sanglot assourdissant et impressionnant. Il avait encore la force de soulever ceci pour provoquer cela. Quel homme admirable, il serait sans aucun doute un jour l’un des hommes le plus fort de ce monde. Il comptait à vrai dire déjà dans l’élite des combattants qui surpassait la moyenne des autres guerriers.


Cependant la fin du combat venait de sonner de son glas. Oga avait succombé à la formidable puissance de la technique du haki de l’armement. Le vice-amiral avait agit avec une sauvagerie et une violence rare, la rage de ce coup y serait ancré à jamais dans l’épaule d’Oga qui avait du subir le courroux d’un loup blanc. Oui l’oiseau blanc pouvait revêtir l’apparence du loup blanc, tel une chimère qui frapperait mystérieusement sa victime. Le Schichibukaï finit par s’écrouler au sol, perdant son souffle, succombant à la pression de la douleur et de la souffrance, tout ça dans un amas de fatigué accumulé malgré lui à cause des efforts successifs et surhumain qu’il avait du fournir pour résister à la force écrasante du marine de l’état major. La chute d’Oga au sol était synonyme de victoire pour Makkura.


Pourtant le vice-amiral de la marine ne prenait pas cela pour une victoire. Au fond de lui-même il se sentait à al fois humilié et honoré. Un étrange sentiment mélangeant à la fois la honte et la fierté. La honte d’avoir été aussi gravement blessé au crâne, et la fierté d’avoir pu combattre un adversaire de ce niveau. Une fois que le Schichibukaï était au sol, Makkura restait silencieux durant plusieurs minutes en scrutant l’horizon. Il se tenait debout toujours avec un charisme des plus impressionnants. Les gouttes de son propre sang martelé seconde après seconde le sol sec et en ruine de la cour de Marie Joa tandis qu’un vent doux venait apaiser les traits de son visage qui avait été précédemment obscurcit par une violente adrénaline. Son cœur avait reprit un pouls normal, il respirait un grand coup pour finalement soupirer.


Le conseil des cinq étoiles voyant que le combat venait de prendre fin, avait finit par demande à ce que des troupes soit envoyé afin de ramener Oga le plus rapidement possible en soin intensif à bord d’un brancard. Des agents du gouvernement avaient également rejoint Makkura afin de l’aider à marcher mais immédiatement le Vice-amiral avait repoussé violemment les hommes, lançant un regard noir effrayant qui avait pour but de leur faire comprendre que le marine de l’état major se débrouillerait seul. Il avalait encore mal le fait qu’il soit dans un état aussi déplorable. Il titubait, ses jambes étaient lourdes et fatigués. Son corps venait tout juste d’être soumit à des courbatures atroces et dérangeantes. Dans ce combat ce qui avait le plus été frappé c’était sûrement son orgueil et son ego sur-dimensionné.


Tant mieux c’était une belle leçon de modestie qu’il prenait grâce à Oga. Il avait pu comprendre qu’il ne fallait jamais être trop sûr de soit, car un adversaire peut toujours être plus fort que l’on est en réservant des surprises inattendues. Finalement le vice-amiral de la marine avait finit par rejoindre les locaux à l’ouest de Marie Joa afin de se rendre à l’infirmerie. Il marchait calmement, les mains dans les poches toujours avec cette classe qui le caractérisait tant. Il fut très rapidement prit en main par le personnel médicale de la terre sainte. Sa blessure au crâne fut immédiatement auscultée en priorité, car le vice-amiral avait perdu beaucoup de sang durant ce combat. Tout ça à cause de son inattention et de sa trop grande confiance en lui. Si il avait pu rester concentrer et garder sa position de défense il aurait pu limiter les dégâts.




-T r o i s _ J o u r s _ P l u s _ T a r d-


Trois jours s’étaient écoulés très rapidement. Le vice-amiral de la marine avait reçu des soins de grande qualité. On lui avait recousu sa blessure maintenant camouflé par sa chevelure blanchâtre. Il avait également é recouvert de bandage sur presque toutes les parties de son corps qui avait été également recouvert d’une pommade aux algues, qui avait le pouvoir de réparer les séquelles physiques de la peau mais aussi de l’organisme et des os. Il avait bien dormi et c’était énormément nourrit pour reprendre des forces. Il était actuellement dans la salle d’attente de l’infirmerie ou Oga avait été soigné. Il était encore dans son lit et il n’avait pas encore reprit des allégresses de son combat contre Makkura. Ce qui était logique puisque Oga avait largement plus trinqué que Makkura. A grande souffrance, grand repos. Une équivalence humaine qui était inéluctable.


Finalement les visites pouvaient maintenant avoir lieu. Dans l’immensité de la salle d’attente tut le monde regardait le vice-amiral avec une certaine admiration tous au garde à vous tandis que celui-ci se dirigeait maintenant vers la porte de la chambre de son adversaire d’il y a trois jours. Le vice-amiral prit la peine de toquer par trois fois à la porte et il finit par entrouvrir légèrement celle-ci afin d’y jeter un vif coup d’œil. On ne sait jamais il se pouvait que le Schichibukaï puisse avoir les fesses à l’air ou alors…avec la fille…pour se remettre d’aplomb…Après tout l’homme était faible mais bien heureusement rien de tous cela n’était à prévoir. Le Capitaine Corsaire était allongé sur son lit, il avait l’air d’avoir bien reprit de ses forces. Et puis il était en très bonne compagnie puisque la femme qui l’avait accompagné jusqu’ici était au chevet du pirate.



« Oga-san…J’espère que je ne dérange pas ? Peu importe, je n’abuserais pas d’avantage de votre temps, je venais juste voir si vous vous portiez bien…Et je vois que c’est le cas et c’est tant mieux…Ne considérez pas que j’ai gagné ce combat…Car c’est faux ! Je prends cette confrontation comme un match nul ! Cependant j’espère que nous aurons tout de même l’occasion de remettre ça, afin de clairement définir qui de nous deux est le meilleur ! »



« Oh…Et puis j’oubliai…Félicitation pour votre nouvelle distinction, vous êtes maintenant un Schichibukaï Royal…Le conseil des cinq à du être impressionné par votre performance…Je l’ai été aussi d’ailleurs. Sur ce…A la revoyure ! »


Dit-il d’un sourire, toujours en affichant un regard de dualité, sombre et mystérieux, comme-ci celui-ci n’avait qu’une seule envie : recommencer ce duel encore une fois. Toujours en gardant cette classe te ce charisme qu’il affichait avec autant de tact à chaque fois, il finit par quitter la chambre de repos d’Oga sans attendre même une quelconque réponse ou réaction de celui-ci. Nous verrons dans un futur proche que ses deux hommes seraient encore amenés à se rencontrer. Cette fois-ci Makkura serait Amiral et les deux hommes ne seraient pas des adversaires mais des alliées. Contre qui ? La menace Sayuki…mais ceci était une autre histoire qui débuterais dans le futur incertains et sombre de cette époque pleine de rebondissement et de surprise. Makkura finit par quitter Marie Joa afin d’embarquer dans le premier navire militaire gouvernemental qui allait à Marinford.















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga]

Revenir en haut Aller en bas

[Flash Back] Rendez-Vous ! [PV Oga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Red Line :: Marie-joa-