AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo] Sam 5 Jan - 4:00

Un beau ciel bleu. Une douce brise et dans le ciel sans nuage, quelques mouettes criant leurs indignation. Francisco est adossé au bord de sa chaloupe, laissant ses oreilles prendre au mieux cette atmosphère marine. Un petit sourire sur les lèvres, il profite pleinement de sa nouvelle vie et la liberté qu'elle lui procure. Voilà deux semaines qu'il navigue en tant qu'équipage pirate. L'homme-chèvre lève d'ailleurs le regard vers son drapeau noir représentant une chèvre blanche sur des os croisés. Cette fois, son sourire tire sa provenance de la fierté de son Jolly Roger. Les Goats Pirates comme lui et Koh se sont renommé vive de vol, pillage et de baston. Une douce vie pour des gens dont la violence fait partie de leurs être profond.

Dans cette douceur amère qu'est l'existence de pirate, les deux compères ont donc « emprunté » une chaloupe et fait route vers d'autres îles inconnues au gré du vent. Francisco, à peine arrivé sur la mer bleu continue d’expérimenté avec de grands yeux ébahis ce monde bien loin du fonctionnement du sien et pourtant, parfois si proche. La navigation par exemple est étrangement semblable entre les mers de nuages et les mers salés. La main de l'homme-chèvre est d'ailleurs en train de crever la surface de l'eau, plongeant de quelques centimètres. Quelle n'as pas été sa surprise lorsqu'il a senti cet étrange phénomène d'eau permettant de flotter mais surtout...de se retrouver tremper. Son sourire change encore une fois. Plus joyeux, presque humoristique, il se souvient de cette première expérience plutôt étrange pour lui. Des moments éphémère gravé à jamais dans sa mémoire.

Voilà que lui et son géant vert font donc route au hasard des vents. Ayant appris la science de la navigation, Francisco a régulièrement une trajectoire en tête pour allez d'une telle île à une autre mais ça s'arrête là. Il ne connaît rien des bouts de terre, autre élément particulièrement surprenant. Ce n'est pas son compagnon qui va le remplacer. Le caprin l'aime bien son prêtre de la vachette sacrée mais il faut avouer que dans le genre intellectuel il n'est pas le plus éminent spécimen. Par contre dans les innombrables bagarre qui parsèment leurs vie dorénavant, il fait un allié de poids. Même quand c'est un affrontement entre vache et chèvre. Une drôle d'amitié à coups de poings et sabots dans la tête...

C'est d'ailleurs un grognement de ce dernier qui rappel Francisco à la réalité et l'approche d'une terre solide. Lentement l'île grossit au loin avant de remplir toute la ligne d'horizon, laissant une longue plage qui se termine dans une forêt qui semble elle, interminable. L'homme-chèvre saute rapidement de la chaloupe, plongeant ses sabots dans le sable trempé tandis que son collègue doit attendre quelques instants de plus avant de s'échapper de l'eau de mer, traîtresse pour son état. Accostant négligemment, le capitaine de ce duo de pirate, laisse le géant vert amener leurs moyen de transport plus haut sur la plage, à l’abri de toute marée.

Ils étaient en train de récupérer leurs affaires quand du mouvement se fit apercevoir à l'orée de la forêt. L'Arkham se releva, un sac de toile par dessus l'épaule tandis qu'un sourcil s'arqua au dessus de ses lunettes de soleil. Un humain, clairement, aux cheveux réfléchissants la chaude lumière de l'astre solaire. Un enfant à première vue mais il est vrai que Francisco a encore du mal à bien cataloguer le genre humain. Il pensait même qu'ils s'appelaient des « zhumains » il y a peu. L'immense hache dans son dos par contre, ne laisse aucun doute sur sa force. Plus tard, le futur corsaire apprendrais qu'il existe un port de l'autre côté de l'île et que lui et Koh avait accosté sur un rivage que très rarement accosté. L'avantage étant que, de cette île reculé, on voyait facilement tout nouveau arrivant. Même dans une chaloupe.

-Yo ! Merci de venir nous accueillir...mais fallait pas vous donner tant de mal !

La gaîté affiché n'était qu'une simple façade pour cacher la montée de stress et de testostérone dans le corps de la chèvre. Les « comités d'accueil » n'était pas étranger au quotidien de ceux arborant le pavillon noir et, généralement, il ne s'accompagnait pas de remerciement et de bise de bienvenu. Aussi, Francisco était aux aguets en cas de renfort où de toute attaque de la part de l'étranger.

-Je me nomme Francisco Arkham et voici Koh Lhaire, mon compagnon de voyage. Dis Bonjour Koh.

Il n'y avait aucun besoin de préciser leurs profession à tout les deux. Le Jolly Roger et les voiles noirs étaient connu même dans les îles céleste. Par contre, tenir une entente à peu près poli et un statut neutre le temps de découvrir les intentions du gamin à la hache était plus ardu à réaliser. Le tempérament excessif du rageux à la couleur de l'herbe était difficile à garder sous clé. Si généralement, cela dérangeait peu l'homme-chèvre, il préférait échanger quelques mots avant que la situation ne dégénère...encore. De plus, il serait bien assez vite temps que Koh s'en donne à cœur joie si baston il devait avoir.

-Et toi, comment tu t'appels ? Peut-être pourrais-tu même nous dire quelques infos sur ton île ? Vous n'êtes pas très connus dans les environs visiblement. Ce n'est pas le bateau à côté, ça c'est sûrs !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo] Sam 5 Jan - 5:29

    C'était demain la grande coupe, le grand moment où Léo pourrait s'en donner à coeur joie à couper tout le bois qui se présente devant lui. être bûcheron c'est une vraie drogue, quand on à commencer à couper du bois, dur de s'en passer bien longtemps... La sensation du bois qui se fend sous vos coups, la puissance qui se dégage de chaque attaque contre le bois, cette sensation était unique en son genre. C'est donc pour cette raison que notre jeune homme marchait tranquillement, le sourire aux lèvres, avec sa Hache à la min après avoir observer la repousse des arbres. Tout semblait assez prêt pour la grande coupe du lendemain, les arbres étaient grands et solides, le bois suffisamment fort pour pouvoir ramasser un beau gros paquet grâce à la vente.

    La Hache sur l'épaule, Léo sifflotait quelques chansonnettes bûcheronnes quand soudainement, il aperçu une drôle de petite chaloupe qui se dirigeait vers leur île, ayant visiblement quelques monstres à son bord. Cependant, les gens de Habs Island sont très hospitaliers et quand un navire se dirige ainsi sur leur côtes, ne sachant clairement pas qu'un beau port se trouve de l'autre côté de la forêt, ils se doivent d'aller accueillir ceux qui viennent ainsi marchander en leur belles terres. De toute façon, que pouvait-ils bien être d'autres? Léo n'avait jamais rien vu d'autre que des marchands dans sa vie, ayant entendu des histories sur les marines et les pirates, créature visiblement légendaires qui se vouent une guerre maritime sans fin ainsi que quelques récits sur des sabreurs, mais rien de plus.

    Ainsi, un toujours aussi grand sourire au visage, notre jeune héros tournât le pas en sifflotant vers la côte pour accueillir ces marchands égarés. arrivant directement sur la scène, il ne pu voir qu'une sorte d'animal poilu à deux pattes et un monstre vert décharger quelques affaires... C'est quoi ces monstres? Allons voir! Dans sa grande curiosité naturelle, il se dirigeât a grand vitesse sur la petite plage, ayant même droit à un accueil plutôt chaleureux. Ne se souciant trop peu à l'époque de la façade que se font les gens avant de les poignarder dans le dos, le jeune bûcheron déposât sa Hache au sol en envoyant la mains aux visiteurs.

    «Bien le bonjour à vous deux, moi je m'appelles Léo Dubois, j'suis un des bûcherons de l'île. Mais vous savez, si vous êtes venus marchander, y'avions un beau port de l'autre côté de la rive, mais avec votre épave vous dévirez pouvoir être capable d'Vous y rendre.»

    Il se retournât alors pour pointer dans la direction opposé, vers la forêt. Car bien-sûr, il croyait que tous avaient une assez bonne connaissance de la géographie de son île pour qu'ils comprennent immédiatement qu'il pouvaient simplement faire le tour de l'île et aller mouiller à bon port.

    «Des infos sur l'île? Vous venez d'où bâtard? Tous les hommes de la mer connaissent notre île.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo] Mar 15 Jan - 12:18

Je ne suis pas rassuré au milieu de cette vaste étendue d'eau. Je ne serai jamais rassuré au milieu de cette vaste étendue d'eau. J'ai mangé un fruit du démon, l'eau est mon pire ennemi. Mon instinct de survie me pousse à ne jamais vouloir l'approcher. Ne jamais ressentir le besoin ni l'envie d'y plonger. Pas même me pencher du bord de ce minuscule navire étant en réalité une chaloupe, afin d'en boire quelques gorgées. L'eau de mer est infecte de toute manière. Recroquevillé sur moi-même car pas assez d'espace pour librement m'installer, je me demande comment notre moyen de transport n'a pas encore coulé sous le poids. Je ne suis pas léger. Priant pour ne pas qu'elle décide de nous lâcher si proche de notre but, je jette un regard intrigué sur le morceau de terre qui se dessine à l'horizon. 'M'apparaît pas comme bien fameux tout cela. Du sable devançant un large terrain vert, une forêt. Une île comme une autre, 'va pouvoir se défouler comme il faut. J'ai de la haine à évacuer par mes poings.

J'grogne, afin d'alerter le Capitaine de notre arrivée prochaine sur un bout de terre. Mieux que des mots, il sort immédiatement de ses pensées. Sous les ordres d'une chèvre... si je ne l'appréciais pas autant ce gars, il serait déjà mort. Je l'aurais brisé en deux lors de notre rencontre au temple. 'Faut dire que je regrette pas d'être parti à ses côtés, on s'amuse bien ensemble. On se bat souvent, ou plutôt systématiquement. J'ai toute la chance d'accomplir ce que veut ma déesse sacrée, l'extinction de la race humaine. Avant, j'aurais dû mourir également une fois les humains exterminés. Désormais, étant un monstre à part entière, j'aurais l'immense chance de voir se reconstruire cette terre une fois la déesse Annabelle de retour parmi nous. Un jour que j'attends avec grande impatience. Pour voir ce jour arriver, je suis devenu pirate. Destruction et mort sont mes deux plus fidèles alliés, me suivant dans chacune de mes aventures. Peu m'importe d'être blessé ou de mourir, si la volonté de ma déesse est accomplie.

    - Foutue eau de merde...


J'lâche ces quelques mots on regardant la chèvre s'extraire de l’embarcation, les deux pieds désormais dans l'eau, chose qui m'est impossible de faire. Y'a encore trop d'eau, j'dois patienter. Quand enfin j'peux sortir à mon tour, j'saute et cale la chaloupe sur mon épaule, l'amenant plus en hauteur dans le sable. Là, en bordure de forêt, pas moyen qu'elle soit rejoint par la flotte. J'retourne aussitôt auprès d'mon ami, qui n'a pas perdu de temps pour faire une rencontre. Et quelle rencontre... Un blond avec une énorme hache, une gueule d'ange, mais surtout humaine. Un humain... ce seul mot résonnant dans mon esprit suffit à enclencher la machine. S j'contrôle mieux mes pulsions, les plus violentes restent incontrôlables. Me retrouver face à un humain est suffisant à réveiller ces fameuses pulsions. La rage grimpe en un rien de temps, déformant mon visage dans une horrible grimace. Ce connard, j'vais le briser. J'commence à baver, ma respiration se fait plus bruyante, mon corps tremble.

J'dis pas bonjour, j'hurle. Un cri voulant dire court avant que je t'attrape, sinon t'es mort. Si puissant que l'on a dû l'entendre à des kilomètres à la ronde, signe que j'vais charger. Léo Dubois qu'il s’appelle, il parle dans une langue différente de la nôtre. Y'avions qu'il dit, cela veut dire quoi ? Avion ? Bâtard... Il vient de nous insulter de bâtard, l'enfoiré. J'explose. Impossible de retenir plus longtemps cette furieuse envie d'empaler ce gars contre l'une des nombreuses branches de ces arbres. J'hurle de nouveau, tout en me lançant sur le blondinet, tête en avant. J'vais pas spécialement vite, mais la charge est lourde. Pas le genre qu'on bloque avec une main, ni même deux. J'pèse bien lourd. D'autant qu'esquiver ne mènera à rien, si ce n'est m'énerver deux fois plus et me voir me ruer sur lui, frappant de mes poings toute chose ressemblant à ce Dubois. Quand j'commence à démolir quelqu'un, je ne m'arrête pas avant d'avoir senti la totalité des os craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo] Sam 26 Jan - 22:19

    Léo était un homme souriant, généralement naïf et qui croyait que tous ceux voulant accosté à son île ne pouvaient qu'avoir de bonnes intentions, ceux voulant leur faire du mal se tenant généralement assez loin de leur terres. Pourtant, il y avait cette chose verte, à l'air assez malveillante et aux manière plutôt brusques... Notre jeune bûcheron avait accueillis ces voyageurs avec respect, se demandant toutefois pourquoi ils ne connaissaient pas son île, considérant que c'était la seule terre connue de l'océan selon les sages de son village. D'ailleurs, Léo avait toujours trouvé que ces étrangers parlaient étrangement, utilisant des mots qui lui semblait assez stupide et parlant avec un accent étrange, il venait parfois à se demander comment les choses fonctionnaient sur la mer. Mais ce n'était pas le temps de se demander d'où venait ces hommes et où ils vivaient, car cette créature verte avait répondu à ses respectueuses salutations en lui fonçant dessus, les deux poings joints pour le frapper de toute ses forces.

    «Vous avez des drôles de manières pour des hommes de la mer!»

    Plantant le pommeau de sa hache au sol, il put arrêter le coup grâce aux lames de sa hache, transportant alors une partie du choc dans le sol grâce au pommeau, évitant ainsi une bonne partie de l'attaque. Il leva les yeux vers cette chose verdâtre dont les yeux injectés de sang lui faisait croire qu'il ne voulait probablement pas prendre le thé avec lui, souriant à grandes dents, il fit remonter le pommeau de sa hache du sol en direction de l'estomac de la bête, un coup qui ne le tuerait pas, mais qui le ferait au moins reculer. Replaçant sa hache sur son épaule, un regard satisfait au visage, il tournât son attention vers la chèvre pendant que la bête verte reprenait ses esprits ou préparait une nouvelle attaque, au final il ne le regardait pas, alors comment savoir ce qu'il préparait? Demander au narrateur? Mais il avait bien mieux à faire.

    «Vous avez de drôle de coutumes dans vot' coin d'pays! J'savais pas que les hommes de la mer se saluaient aussi férocement.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo] Jeu 14 Fév - 16:57


Francisco observa la charge de la colère se décalant à peine pour ne pas être dans la ligne de mire. Le géant vert n'était pas réputé pour faire dans la finesse en temps normal alors encore moins quand il s’énervait. Pourtant, alors qu'il pensait voir du bûcheron écrasé, il eut la surprise de voir ce dernier faire jeu égale avec le prêtre de la vache sacré. Un sourire intrigué se dessina sur les lèvres de l'homme-chèvre.

-Intéressant....

Aussi le futur corsaire revint entre les deux personnes, jetant un regard muet à la boule verte pour lui indiquer de rester tranquille pour l'instant. Probablement qu'il ne comprendrait pas le message silencieux mais il réfléchirait à deux fois à vouloir attaquer les deux autres protagonistes. En bref, quelques secondes de calme gagné hautement suffisant.

-Bonjour Léo, je peux t'appeler Léo . Je t'aime bien et tu à l'air de t'y connaître en matière de hache. Peu de gens ont su neutraliser Koh ainsi depuis que je suis avec lui.

Francisco se rapprocha une nouvelle fois, laissant la colère dans son dos. Manœuvre qu'on pourrait penser dangereuse, aussi une de ses oreilles restait orienté vers l'arrière pour réagir en cas de bruit suspect.

-En matière de coutumes de salut, je peux te renvoyer la remarque. Appeler « bâtard» le premier venue n'est pas une belle preuve d'accueil sympathique. Heureusement pour toi comme pour nous j'espère, tu m'as l'air de pouvoir assumer tes paroles.

L'homme-chèvre ôta ses lunettes de soleil, chose qu'il faisait rarement que pour mieux les mettre dans une petite poche dans sa chemise au niveau de son cœur. Sa main vint se mettre comme visière bien que le soleil n'était pas si éclatant. Il n'était pas venu ici pour recruter d'autres compagnons de voyage mais désormais il voyait en le bûcheron un allié de choix. De fait, ses yeux brillaient d'envie en observant le jeune homme blond.

-Dans tous les cas, ne t'inquiètent pas, Koh et moi avons l'habitude de ce genre d'accueil, l’inconvénient de notre profession pourrait-ton dire. Dis-moi Léo, est-ce qu'ici, dans ce coin reculé, vous avez déjà eu la visite de pirate ? Une engeance maléfique pour le moins. Des groupes de gens à la hiérarchie assez floue. Des sagouins sans loi ni foi. Des forbans dont seules la liberté et la fierté sont leurs biens les plus précieux.

Le blondinet répondit d'une manière assez surprenante. Sa vision était très stricte. Pour lui, quasiment tout étranger n'étaient que des pillards. Marchand, pirate, marine ? Peu importait, ils étaient tous des étrangers et par conséquent à surveiller de près. D'où sa venue ici en fait. Son petit discours provoqua un éclat de rire chez Francisco. Il lui rappelait ses premiers jours sur les mers bleues quand il appelait encore la race de la colère et du petit Léo des « Zumain ».

-Mais Léo ! Le monde ne se résume pas à ta forêt, très belle au passage. Au-delà de ces rivages, de ces pins et cette plage existent des centaines, des milliers d'îles différentes. Koh en est un exemple parfait. Il s'agit d'un humain tout comme toi mais mangeant un fruit particulier, il s'est alors retrouvé dans cet état.

De la main l'Arkham montra son compagnon vert qui passait sa colère à balancer de lourds rochers dans l'eau salée. Rigolant bien fort alors qu'il pensait faire des dégâts à son ennemi juré : La Mer. De trois quarts vers Koh, il surveillait le bûcheron du coin des yeux. Clairement, ses propos avaient touché. Le jeune homme avait dû se poser des questions à force de rencontrer le « peuple de la mer ». Pour autant, il semblait encore réticent à tout ceci. La peur de l'inconnue probablement.

-Léo, n'as-tu jamais voulu prouver tes capacités ? À toi, à tes collègues ? Je suis sûr que le monde d'un bûcheron doit être très dur... Tu m'as l'air doué mais il va bien arriver un moment où personne ne pourra te pousser à aller plus loin. Quant à moi, il me faut un charpentier pour me construire un bateau magnifique. Notre petite barque avec Koh va bien pour l'instant mais cela ne va pas durer. Il existe des mers hautement plus dangereuse selon les livres. Un mot qui paraît magique et maudit à la fois : Grand Line, le cimetière des pirates.

Francisco se détourna de son compagnon pour faire totalement face à Léo. Plus il avait dévoilé les promesses du reste du monde, plus le blondinet avait semblé envoûté. Aussi, c'est avec un sourire confiant, presque manipulateur qu'il s'approcha pour ne plus être qu'à quelques centimètres du visage du natif de l'île. C'est dans un murmure qu'il continua son discours.

-Imagine toutes les merveilles qui se trouvent là-bas...tous ces arbres majestueux, ces trésors et ces monstres de puissance. Je veux y allez, tous les découvrir et tous les combattre. Je veux me tenir sur le bord du monde et sauter de l'autre côté. Que dis-tu de m'accompagner. Que dis-tu de naviguer avec la plus grande chèvre qui n'ait jamais arpenté les mers bleues ?

Ce qu'il en dit, un simple « oui » était tellement plus important que ce simple mot. L'accord pour un pacte de sang et la naissance d'un trio qui durera des nombreuses années. Un trio cauchemardesque aussi bien en tant que pirate que corsaire. Le début d'une légende : les goats pirates.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo]

Revenir en haut Aller en bas

[FB #3] Un jour, j'ai écouté un film[PV Léo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: West blue :: Autres îles de West blue-