AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Aventure du Roux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Aventure du Roux Dim 6 Jan - 8:34




! Aventure d’un Pirate !





Un mois après le Départ d’Eden !

J’étais encore sur Whiskey Peak après le départ de cette jeune révolutionnaire du nom d’Eden Akiha qui datait d’un mois environ. J’étais resté ici à cause d’un appel envoyé via un Escargot-Phone. Un appel venant de mon équipage qui disait posséder un Eternel Pose menant à Whiskey Peak. Le Log Pose n’étant pas assez précis pour les diriger vers cette île exactement. Je me devais de les attendre étant capitaine du groupe. Nous avions été malheureusement séparés lors de notre escale sur Tequila Wolf. Bref, j’étais installé depuis un bout de temps sur l’île des chasseurs de prime. C’était tout de même l’une des premières îles de Grand Line et les gens là-bas n’étaient pas très forts et moi, j’étais d’un niveau bien au-dessus de cette île. Mon retour sur la première île était dut au fait que ma connaissance en navigation était complètement nul ! Bref, je me suis installé dans une petite cabane dans le côté peu fréquenté de l’île à cause des combats sanguinaires, des bandits et des chasseurs de prime rôdant principalement là. C’était un endroit parfait pour un pirate en quelque sorte. Une petite cabane en bois à l’autre bout du quartier et je me plaisais bien là-bas. Mon petit coin à moi où j’avais lit, bouffe et alcool mais il faut dire que si je restais dedans trop longtemps, j’allais tout péter par ennui total. Alors quelques fois, je m’aventurais dehors pour deux choses bien distinctes. La première chose était bien évidente, si je m’aventurais dehors s’était uniquement pour combattre les chasseurs de primes, les marins ou les bandits passant par là. La deuxième raison s’était la bouffe ou l’alcool que je devais me procurer pour vivre comme je le faisais. Aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres et je le sentais. Je venais de me lever, le lit n’était pas fait et franchement, je n’avais pas envie de le faire. C’était le moment de la bouffe et je le sentais mais je ne pouvais pas partir sans me préparer. Une bonne douche bien froide comme le faisait les guerriers, j’enfilais mon Kimono, mes sandales en bois avant d’enfourcher mon katana adoré Kuroi Ryuu avant de sortir en mode pépère de ma cabane. Mon quartier était très dangereux mais je n’avais pas peur ! La détermination d’aller boire et bouffer était présente et je ne pouvais pas reculer. Tôt déjà ce matin, il y avait des yeux qui m’observait de loin mais m’observait quand même. Il y avait des chasseurs de prime partout et dans les rues que je fréquentais, c’était les pires ! Déjà dès le matin, je reçus une balle que j’évitais enfin, plutôt que le tireur n’était pas professionnel en fait. Il visa le poteau juste devant moi et je me mis en garde. Il avait raté l’occasion de me tuer et c’était tant pis pour lui. D’un bond en arrière, je dégainai Kuroi Ryuu d’un coup en regardant autour de moi les chasseurs de prime très bien cachés ! Je me concentrai avant de fermer les yeux et d’envoyer énormément d’ultrason par ci, par là et à présent, je pouvais ressentir la présence de tous ceux qui étaient cachés.

« Un, deux, trois, heu… dix, VINGT Putain !!!!!!!!! Y’EN A VINGT. Bon, j’vais tous me les faire HA-HA-HA ! »


Ma technique Détection était toujours sans faille et son champ de vision était vraiment très grand ! Et j’en suis persuadé, un jour, mes ultrasons pourrons sonder une île ou presque. Enfin, je pouvais toujours espérer. Mes adversaires étaient au nombre de trente-trois et je devais tous les éclater. Le premier étant bien évidement celui qui m’avait raté qui était bien évidement celui qui était le plus prêt. Cet imbécile était caché derrière un vieux tonneau de bière dont je coupai d’un coup sec avec mon sabre en obsidienne, une gemme très solide mais d’un tranchant défiant le très réputé acier ! Je découpai en deux mon ennemi en une tranche rapide et son sang gicla. Mes habits propres l’étaient toujours et cela malgré le sang qui gicla en abondance. En esquivant les gouttes rouges, ne pas salir mon kimono était un jeu d’enfant. Le sourire toujours sur le visage, je vis les vingt-neuf autres venir vers moi à toute vitesse surement revanchard en voyant ma lame trancher leur compagnie. Ironie du sort, j’étais le plus fort. Ils ne m’arrivaient pas à la cheville malheureusement. Je n’étais plus un petit pirate de Grand Line mais une pointure dont le bateau avait fait volteface en fait ! Foutue mer la plus dangereuse du monde. Bref, après quelques minutes, comme à mon habitude, je me trouvai debout sur le champ de bataille, le kimono couvert de rouge, le sabre coulant le sang et tous mes adversaires tués au sol ! C’était en quelque sorte la routine pour moi et c’est pour les combats incessants et les meurtres sanguinaires qu’il n’y avait que des gens peu fréquentables là-bas dont moi. Malgré ce que vous auriez pu penser, je n’étais pas sorti indemne de cette bataille comme à chaque combats. Aujourd’hui, en ce beau Mardi, mon bras droit fut touché par des lames. Habitué à ce genre de blessure, je ne m’inquiétais pas et je me rendis encore une fois dans ma cabane, prenant un tissu et attachant mon bras. Je repris un autre Kimono en nettoyant la face du sang de mes victimes. Je ressortis avec une corde et un filet. Je devais faire le ménage devant ma demeure car je devais faire régner l’ordre et montrer que le chef sur Whiskey Peak était moi ! Si devant ma cabane tait sale alors où est le respect ! Bref, je trainai le filet de Chasseur de Prime avec force avant de balancer les corps morts à la mer. Un ménage vite fait bien fait et à présent, c’était l’heure du petit déjeuner. Une soucoupe géante de saké ainsi qu’un bon gros porc bien cuit quoiqu’un sanglier ne soit pas mal en fait. Mon plat préféré restait quand même le tigre géant ! Bref, je me rendis au pas de course dans le bar que j’avais l’habitude de squatter avec mon éternel ami le barman qui me « protégea » des chasseurs en quelque sorte du temps de ma guerre avec Eden. Nous étions devenu ami enfin, il ne me servait qu’a la bouffe en c’est tous en fait. Demandant un plat et du saké, je me remplis la panse avant de parler un peu au vieux barman ridé !

« Tssss… Franchement, parfois, je me demande ce qui m’est passé par la tête pour décider de m’installer ici en fait… Je dois être le premier mec qui est fait ça !! »

Le vieil homme essuyait un verre quand il le rangea d’un coup avant de s’assoir sur un siège à côté du comptoir. Il souriait en me regardant d’un œil arrogant. Genre, le mec super bien informé et je n’aimais pas du tout ça en fait.



« Et bien jeune pirate sache une chose, tu n’es pas le premier mais le troisième GOUHAHAHAHAHA !! Le premier ici s’étai… »

BOOOM

L’homme commença à parler quand le mur du bar explosa d’un seul coup laissant place à un nuage de poussière de bois. Il s’agissait peut-être d’ennemi imprévu mais en tous cas, ils n’avaient pas le droit de détruire le mur de mon bar préféré ! Les gens de ce bar étaient tous des froussards et ils s’enfuyaient en voyant deux silhouettes s’avancer. Le nuage se dissipait et les deux silhouettes étaient en fait deux hommes avec la carrure de pirate ! Ils s’avancèrent en direction du bar quand l’un d’entre eux braqua un flingue en direction du pauvre vieux barman qui semblait désemparé en me regardant. Je lui fis un geste de la main avant de me lever de mon siège en buvant du saké. Je me retournai en m’accroupissant au sol ramassant au même moment mon siège. Je le balançais d’un coup sur le mec avec le flingue. Celui-ci fut propulsé dehors et j’ordonnai au barman de se baisser sous le comptoir. L’autre pirate semblait à l’ouest, son coéquipier venait de se faire balancer dehors et d’un coup de pied, il reçut la même chose. Je sortis d’un coup traversant le mur écraser du bar en dégainant d’un coup mon sabre. L’air se fendit quand ma lame sortit rapidement et mes adversaires étaient déjà debout. Ce n’était certainement pas du menu fretin ces gens-là. Ils avaient peut-être un niveau au-dessus des autres et je fis le premier test en bondissant très rapidement vers l’un d’eux. Un coup de sabre très rapide mais il esquiva mon attaque ! Décidément, j’avais bien raison, c’était des coriaces enfin, ils pouvaient me divertir un peu en fait. Le deuxième chargea d’une attaque en sortant un pieu géant. Mais où ce bâtard avait-il prit ça ? Aucune idée mais il était bien décidé à me tuer et il planta son pieu au sol voulant m’embrocher avec mais j’esquivai d’un bond en arrière. Mon sabre était toujours dans ma main quand j’atterris en observant toujours mes ennemis. Ils semblaient toujours confiant que je regardai le bar que j’aimais en grinçant des dents que je vis que celui-ci était détruit du côté gauche. Ils n’avaient pas le droit de faire cela et j’activai alors une de mes techniques pour faire régner la peur. Je l’avais inventé il n’y a pas si longtemps pour une chose bien utile. Je voulais faire fuir mes adversaires quand je n’avais pas envie de me fatiguer. D’un coup, je relâchai des ondes par les pieds en voyant ceux-ci remonter vers le ciel créant un effet d’atmosphère lourde et faisant vibrer le sol. On pouvait voir mes yeux rouges et mon visage noir de ténèbres. Je ressemblai à un démon, que dis-je, j’étais le Diable incarné et je vis leurs visages respectifs ressentir la crainte et la terreur.

« Vous n’aviez en aucun cas le droit de détruire mon bar ! Vous êtes venus ici pour foutre quoi hein ? Péter mon bar ? J’vais vous refaire le porter, vous péter le cul enfin non, j’vais envoyer quelqu’un vous péter le cul car mon J’AIME LES MEUFS !



VOILA, MAINTENANT JE SUIS EN ROGNE.. J’VAIS VOUS DECOUPER !!! »

Il semblait surpris et l’homme au pieu couru très vite en lançant son ami derrière. Je fis des ricochets avec mon propre corps sur les différents murs des maisons avant d’apparaitre au-dessus de mon adversaire qui avait les yeux grands ouverts de peur. En tournoyant, je découper le bras du mec avant de transpercer son cœur le tuant sur le coup. Il tomba au sol quand je vis l’autre venir en ma direction. Il était plus courageux que son compagnon mais quelque chose avait changé chez mon adversaire. Son apparence en fait, il semblait animal mais en même temps humain, un mélange hybride en fait. Avait-il mangé un Fruit du Démon de Type Zoan ? Aucune idée mais en tous cas, c’était un félin et c’était tous ce que je pouvais dire. Il sauta sur moi en brandissant ses griffes quand je l’ai bloquai avec Kuroi Ryuu. Un bruit sourd retentit quand je me fis repousser ! Ce qui était sûr, en termes de force pur, il était nettement plus fort que moi mais j’avais encore un atout dans ma manche. Le Oto Oto no Mi, le fruit du démon que j’avais mangé du temps de Zaimon et sa bande !! Nous étions de vrai petit caïd sur Tansé. Bref, mon adversaire frappa d’un coup de pied que j’esquivai en sautant avant de tenir son pied et d’envoyer mes ondes. Le pied commença à vibrer et l’autre à crier. Il se peut que j’aie un peu bousillé son déplacement mais restait néanmoins fort, très fort. Nous étions en train de nous battre depuis dix bonnes minutes et nous étions tous les deux blessés mais lui plus gravement. J’avais coupé sa main droite, bousillé son pied gauche et mon son avait éclaté ses tympans assez rapidement car il avait l’ouïe développé et ce n’était pas la meilleure des choses contre moi. Il était déstabilisé et moi je n’avais qu’un pied mordu et un bras lacéré. Nous étions au dernier moment de l’affrontement quand il courut vers moi comme un fier guerrier enfin plutôt comme un con. C’était la dernière des tactiques à faire mais il ne semblait pas être au courant. D’une impulsion en me baissant un peu, j’avais passé les griffes et j’étais à présent en direction de son ventre. Mon sabre transperça celui-ci mais je m’en doutais qu’il puisse mourir avec une si petit blessure donc j’envoyai la gomme comme toujours. Les ondes passèrent par le sabre se libérant dans le corps de mon adversaire. Des réactions à la chaine d’un coup. Immobilisation, saignement, vomissement et tremblement d’un coup. Il ne me restait plus à l’assommer pour empocher sa prime en le revendant à un chasseur de prime du coin. Mes ondes l’avaient mis K.O et je repris les deux mecs par les pieds en les trainant jusqu’au bar avec moi. Mon ombre était visible au loin et le barman frissonnait quand je passai le mur détruit en lâchant mes deux victimes au sol ! Je repris ensuite ma soucoupe en regardant les primes du coin. Le pirate au pieu se nommait Eddy Poteau et sa prime était de 500 000 de Berry. Une somme vraiment nul pour un pirate nul ! L’autre, le félin était Flynn Mac Tiger avec une prime de 15 000 000 de Berry ! Cet homme était en revanche mon ticket gagnant pour le confort. Il devait rester en vie tandis que je demandai du saké en regardant le barman rassurer

« Tu as fait encore de belle prise aujourd’hui Pirate ? A la longue, tu finiras Chasseur de Prime !! »

Je pris un air confiant et rengainant mon sabre

« Bof, le gros mec n’a que 500 000 et en plus j’l’ai tué.. L’autre en a 15 000 000 et ça parait bien quand même ! Un petit moment de confort HAHAHA mais dit moi : Tu n’avais pas fini ce que tu avais dit plutôt ! Alors je suis vraiment que troisième ? »

Il souriait encore en faisait le mec informé

« Oui oui pardon, bon je vais te raconter. Il y a de cela cinq ans, un grand bateau pirate amarra sur Whiskey Peak ! Il s’agissait d’un équipage de pirate venu de West Blue. Comme à notre habitude, nous fûmes au grand accueil pacifique comme le maire… oui celui que t’as tué !! Bref, le maire nous avait demandés de les accueillir chaleureusement avant de les roulés dans la farine. Après les avoir bien accueillit et tous, en surprise, nous étions passés à l’attaque mais ils étaient nombreux et très fort et s’ils restaient en vie, Whiskey Peak allait sombrer alors nous fûmes contraint de les tuer excepté le Capitaine qui jusqu’aujourd’hui fait aussi froid dans le dos que toi-même. Il terrassa tous les Chasseurs de Prime seul et détruit la ville. C’était l’heure funeste de Whiskey Peak et cet homme resta dans les cauchemars de tout le monde. Son nom était Misuto SAWAYOSHI ! Vous êtes frères non ? »

Cet homme portait le même nom de famille que moi et je n’en revenais pas moi ! Raven m’avait toujours dit que j’étais fils unique et le dernier des Sawayoshi. Comment c’est possible. Je frappai la main sur le bar en regardant le vieil homme peut-être sénile !!





« T’as bien dit Sawayoshi. Où se trouve ce mec ? Dépêche !!! »

Il pointa dehors avec ses droits en pouffant de rire avant de voir l’expression démoniaque sur mon visage quand il devenu sérieux mais reprit son air de mec informé

« Depuis le temps de l’heure sanglante de Whiskey Peak, on a pas entendu parler de lui. A l’époque, il est partit dans la Montagne Baka-Baka ici ! Mais avant de partir, il y avait un deuxième pirate ici et cela date d’un an. Il n’a pas sombré l’île mais lui et son équipage ont battu 100% de nos hommes mais cela ne m’étonne pas d’un pirate de l’envergure de Raven Le Singe Bretteur !!! »

A suivre…


Dernière édition par Ryuuk Sawayoshi le Jeu 17 Jan - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Aventure du Roux Mar 8 Jan - 23:06




! Attention Pigeon !





Le vieil homme était certainement un menteur comme tous les habitants de Whiskey Peak mais je n’en étais pas sûr cette fois. Je n’étais pas le seul pirate installé ici, non il y en avait deux avant moi. L’un d’entre eux portait le même nom de famille que moi et l’autre c’était Raven Le Singe Bretteur, mon père adoptif ! Jusqu’à maintenant, personne ne savait où Raven se trouvait mais l’autre, ce Misuto Sawayoshi logeait dans la montagne Baka-Baka au nord de l’île. Une montagne au loin des cactus, des chasseurs de prime et compagnie. J’étais toujours dans le bar quand je me levai le regard toujours sombre avant de prendre les deux hommes en les trainant au sol. J’envoyai l’un d’entre eux dans la mer tandis que celui dont la tête trottait parmi les 15 000 000, je l’échangeai contre la somme de sa prime. Je me dirigeai alors vers cette montagne grâce aux indications que je récoltai avant de partir. D’après mon informateur, c’était un mont printanier dont les dangereux Wild Pigeons nichaient. Il s’agissait de gros oiseaux carnivores attaquant toutes personnes dans les environs et l’on se demandait comment Misuto Sawayoshi s’était-il installé là-bas. Etait-il mort à son arrivé, tué par les oiseaux géants ? Aucune idée mais je n’espérais pas ! C’était peut-être lui la clé de mon passé et je le savais très bien ça. J’étais à la sortie de la ville et en même temps, au pied de la montagne. Un soupire et je m’apprêtais à entamer le long voyage là-bas. Des aventures et encore des aventures mais en tous cas, je savais que je n’allais pas m’ennuyer. Une heure était déjà passé et je n’étais toujours pas sur le sommet ! Cette montagne était vraiment très grande et sur son sommet, il devait sûrement faire très froid vu l’altitude là-bas. D’après le vieux barman, Misuto Sawayoshi se trouvait au sommet ayant tous d’abord battu tous les Wild Pigeons.

Sa puissance était vraiment monstrueuse et je n’étais pas sûr qu’il soit disposé à parler. Etant de ma famille, je suppose qu’il aimait plutôt le combat que la parlotte. Enfin bref, en tous cas, cela promettait un adversaire comme lui. Je suis sûr que si j’arrivais à le battre, ma force allait encore grimpé mais d’abord, il fallait régler le problème des oiseaux carnivores et sauvages qui rôdaient dans le coin. Mais bizarrement, il n’y avait pas une once de présence ici. C’était un grand désert printanier et j’étais le seul être-vivant dessus visiblement. Je commençai à me faire chier en marchand depuis des heures et il faut dire que mes pieds commençaient à flancher. La fatigue encore et encore. Oui vous savez, cette sensation qui adorait interrompre les entrainements et briser les rêves de victoire d’une compétition quelconque. Mais je me devais de continuer, pour mon passé, mon présent et mon futur. Ce Misuto portait le même nom que moi à savoir Sawayoshi. Il pouvait être mon frère, mon oncle, mon cousin et même mon neveu. Mais en tous cas, il pouvait savoir des choses sur mon passé, les choses que Raven n’a jamais voulu me dire. Peut-être quelque chose de très important ! Bref, j’étais toujours en train de monter vers le sommet interminable de la Montagne Baka-Baka. Je commençai à en avoir ras-le-bol de marcher et étant déjà assez à cran comme ça, je ne pouvais plus me retenir. La rage commençai à monter ainsi que la fatigue et le dégoût de parcourir ce foutu Mont. Un cri strident sortit de ma bouche enfin, plutôt une phrase rageuse ! Oui c’était ça, une phrase rageuse sortit comme une fusée de ma bouche. Cette phrase si violente résonna partout jusqu’à faire fuir les oiseaux des arbres.

« Putain… MAIS VA TE FAIRE FOUTRE S’PECE DE MONTAGNE DE MERDE !!! »


Mais quelque chose d’inhabituelle se passa. Il y avait une forêt sur la montagne juste à côté et bizarrement, des centaines de petits oiseaux s’enfuirent très vite prit d’une peur immense. Mais ce n’était pas tous car les rongeurs aussi prirent la fuite ainsi que les animaux. Ce n’était pas un rêve. Comment ma phrase empreint d’une colère titanesque avait fait pour effrayer tout ce petit monde. Je n’en revenais pas et quelque chose me disait que ce n’était pas moi. Mon alerte au danger explosa les scores et je ne sais pas pourquoi, je pressentais le pire. Usant d’une technique que j’utilisai tout le temps, j’envoyai des ultrasons dans un assez grand périmètre pour ressentir ce qui se dirigeait visiblement vers ma personne. Le samouraï que j’étais se devait d’être toujours préparé et même dans une balade sur une montagne. Le code du Samouraï que j’avais respecté depuis petit était très strict.

Code du Samouraï

Article 1 : Un samouraï ne doit jamais au grand jamais refuser un combat sous peine de perdre son honneur
Article 2 : Un samouraï ne doit jamais tuer l’être féconde (Femme) ainsi que son descendant (Enfant). Le samouraï pourra par la suite tuer le descendant (Enfant) du fantasme des hommes (Femme) quand celui-ci aura atteint l’âge mature de dix-huit années d’existence.
Article 3 : Un samouraï ne doit pas se séparer de son ou ses épées sous peine que le courroux de ceux-ci ne s’abatte sur lui à ses risques et périls.
Article 4 : Un samouraï ne doit jamais baisser sa garde. Il se peut qu’un jour, un bon vent du matin se fait ressentir et que vous décidiez de partir en balade dans une montagne. Un samouraï se doit d’emporter son ou ses sabres, ses armes et doit toujours rester en alerte
Article 5 : Un samouraï ne doit jamais renoncer à tuer son adversaire. Si celui-ci a perdu, la signification est très simple. Le destin n’est plus avec le perdant et autorise sa mort plus que fortement.

Simple non ? Bref, en scannant la forêt je vis un grand attroupement, enfin je ressentis plutôt ! Je ne pus dire la forme des futurs adversaires qui venaient car ils se déplaçaient bien trop vite. En tous cas, ils volaient, ils étaient à peu près aussi gros que moi voir plus et avaient de long bras épais et très long ressemblant à des ailes. C’était des oiseaux et plus précisément les Wild Pigeon en grand nombre attiré par ma voix sublime et violente capable de déblatérer les pires insultes que le monde n’est jamais connu. Le bruit engendré par leur vitesse de pointe faisait résonner toute la forêt et je vis une ombre venir à toute vitesse vers moi. Il était seul ce grand oiseau et très rapide et je l’avais déjà détecté avant que celui-ci ne m’attaque. D’un bond vers l’avant, le sabre toujours sans son fourreau, je me projetai devant l’oiseau confiant. Je dégainai furtivement mon sabre Kuroi Ryuu en tranchant mon adversaire devant avec aisance. Il était à présent en deux morceaux prêt à être cuit comme un gros poulet quand je vis les autres sortirent à toute vitesse vers le haut. Je fus complètement dépassé par les évènements et je restai bouche bée devant le troupeau d’oiseau se dirigeant vers moi à toute vitesse. Ils semblaient déterminés à me percer de tous les côtés mais je ne devais pas mourir. Ce n’était pas mon heure alors je reculai rapidement en enchainement trois salto pour prendre le plus d’élan possible. Il y avait une pierre derrière moi et tel l’inconscient que j’étais, je voulais me lancer droit devant moi vers le traquenard volatile. Toujours aussi confiant de ma personne, un narcissisme envers ma puissance ! Je pensais battre toute la flopé de pigeon géant. Je pris appuis sur la pierre avant de sauter d’un coup très rapide vers mes adversaires. Avec mon sabre, j’en tranchai un d’un coup avant d’en voir deux autres volés vers moi. Un coup de sabre encore une fois et c’était réglé. Mais malheureusement, je ne volais pas et je retombai au sol en voyant tous les oiseaux ne piquer de tous les côtés. J’étais comme un vulgaire morceau de pain pour eux et ils me charcutaient de partout. Je perdis connaissance perdant le sang en même temps. J’avais quand même eu le temps d rengainer mon sabre adoré et je fis bizarrement épargné par les pigeons, ils se contentèrent de me transporter jusqu’à leur habitat en volant !

Quelques jours plus tard !!

Il y avait un jolie couché de soleil sur Whiskey Peak. Nous étions à présent dans une toute autre ville que celle des Chasseurs de Prime. Une ville abandonnée ayant comme défunt nom « Koko Riko ». Une ville insignifiante de Whiskey Peak dont l’ancienne population était très faible. Il y avait avant que 50 habitants là-bas. Ils avaient battis des maisons faites de roche et de terre. Rare sont les personnes connaissant l’existence de Koko-Riko. Au fin fond de l’île, derrière la montagne Baka Baka. Mais cette ville avait quelque chose d’assez extraordinaire et ça se voyait à perte de vue. C’était le grand chêne qui poussa en plein milieu de la ville. Un arbre dépassant la taille d’un géant normal. C’était vraiment spectaculaire. Les anciens habitants de la ville utilisaient l’arbre pour faire des remèdes très efficaces. Mais à présent, les quelques maisons là-bas étaient en ruine et l’arbre était devenu en quelque sorte l’habitat des Wild Pigeons. Ils y vivaient en masse et avait marqué leur territoire par trois petit mot simple inscrit en gros sur l’arbre géant. Il y avait écrit « Empire Three Bulding ». C’était l’arbre maison, la domicile, le maison, l’immeuble des oiseaux. Mais dans les branches de l’Empire Three Bulding, il y avait des centaines et des centaines de nids. Effrayant de par leur grandeur mais aussi parce qu’il y comptait des œufs géants ainsi que quelques morceaux d’humains mais toute en haut, au somment de l’arbre il y avait un nid à l’apparence étrange. Un nid très grand mais aussi battit comme une maison. Il y avait mur de béton sur sol en paille mais pas de toit. Etrange non ? Dans cette maison était logé deux personnes en plus des nombreux squelettes au sol. Une femme du nom de Hikari qui était une pirate avant d’atterrir ici. Mais il y avait aussi quelqu’un d’autre couché depuis près d’un mois sur le lit. Ses blessures s’étaient déjà refermés, il était guérit et sa chevelure d’enfer était toujours aussi flamboyante. C’était moi, Ryuuk Sawayoshi couché sur un lit dans un coma profond. Alors que Hikari venait dans ma chambre avec un petit déjeuner espérant que cette fois si je pourrais le manger, je repris connaissance. C’était comme si j’émergeais des flots et j’entendis une voix douce me parler

« Oh, SUPER !! Tu es enfin réveiller. Tu te rends compte que cela fait quasiment un mois que tu dors et tu n’as pas mangé depuis longtemps.



Tiens, j’ai préparé tout ça avec amour. Mange à ta faim HIHI !!»




« Mon estomac est vide ! PUTAIN JE CREVE LA DALLE !! »

Je pris tous d’abord le thé qu’elle avait fait en buvant d’un coup sec, à présent, c’était le lait que je devais descendre d’un coup sec. Ce que je fis bien évidement. Il y avait poulet, bœuf, fruit et légume que je mangeai en un seul coup. Ma pense tait remplis après ce petit déjeuner de bucheron et je pris ensuite un verre d’eau pour bien digéré. Je posai le verre en regardant devant moi d’un œil sérieux ce qui signifiait que je ne rigolais plus ! J’ouvris ensuite ma bouche en regardant vers le ciel s’apercevant que j’étais en hauteur sur un arbre.



« Bon, j’ai dormi, j’ai mangé et maintenant.. Dit-moi… où nous sommes !!!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Aventure du Roux Lun 21 Jan - 9:42




! Aventure d’un Pirate !





Il y avait un jolie couché de soleil sur Whiskey Peak. Nous étions à présent dans une toute autre ville que celle des Chasseurs de Prime. Une ville abandonnée ayant comme défunt nom « Koko Riko ». Une ville insignifiante de Whiskey Peak dont l’ancienne population était très faible. Il y avait avant que 50 habitants là-bas. Ils avaient battis des maisons faites de roche et de terre. Rare sont les personnes connaissant l’existence de Koko-Riko. Au fin fond de l’île, derrière la montagne Baka Baka. Mais cette ville avait quelque chose d’assez extraordinaire et ça se voyait à perte de vue. C’était le grand chêne qui poussa en plein milieu de la ville. Un arbre dépassant la taille d’un géant normal. C’était vraiment spectaculaire. Les anciens habitants de la ville utilisaient l’arbre pour faire des remèdes très efficaces. Mais à présent, les quelques maisons là-bas étaient en ruine et l’arbre était devenu en quelque sorte l’habitat des Wild Pigeons. Ils y vivaient en masse et avait marqué leur territoire par trois petit mot simple inscrit en gros sur l’arbre géant. Il y avait écrit « Empire Three Bulding ». C’était l’arbre maison, le domicile, le maison, l’immeuble des oiseaux. Mais dans les branches de l’Empire Three Bulding, il y avait des centaines et des centaines de nids. Effrayant de par leur grandeur mais aussi parce qu’il y comptait des œufs géants ainsi que quelques morceaux d’humains mais toute en haut, au somment de l’arbre il y avait un nid à l’apparence étrange. Un nid très grand mais aussi battit comme une maison. Il y avait mur de béton sur sol en paille mais pas de toit. J’étais ici, finissant mon repas en compagnie d’une jeune femme nommée Hikari. Elle était pirate avant et je ne pus m’empêcher de lui demander où et ce que je faisais ici. Elle prit un petit sourire en rangeant le bordel que j’avais fait en mangeant. Elle alla dans une pièce qui semblait être la cuisine et déposa le tout dans le lavabo. Elle revenue en empoignant un sabre blanc qui était posé contre le mur et elle finit par s’assoir sur la chaise en me regardant toujours aussi fixement et commença à parler.

« Bon déjà commençons par les présentations tu veux ! Je suis Hikari Kano, une ancienne pirate dont la prime s’élevait à 53 000 000 de Berry. Il y a de cela presque deux ans. Je suis arrivé ici à cause de Wild Pigeon comme toi et nous sommes sur l’Empire Three Bulding. Un arbre géant où domicile les Wild Pigeons. Il y a 4 étages bien distincts. Dans les plus basses branches, il y a les servants des nobles oiseaux. Des larbins sans importance un peu comme des esclaves. Un peu plus haut ce trouve toujours des domestiques mais beaucoup plus haut et respectés que ceux d’en bas. Ce sont souvent eux qui vont nourrir la noblesse volatile. Toujours en montant se jauge la garde royale volatile. Ce sont les Wild Pigeons qui nous ont tous les deux attaqués. Ils sont rapides et très puissants ! Dans l’avant dernière étage, la petite noblesse.



Mais il y a un étage que personne ne peut atteindre à par le roi, la reine et leurs enfants. C’est le nid le plus haut, le plus grand qui abrite les futurs princes toujours dans leurs œufs. C’est en quelque sorte la demeure royale et tous les jours sont rapportés ici des gens qui ont essayés de grimper la Montagne Baka Baka. Mais il faut savoir que le roi ne donne pas n’importe quoi pour le premier repas de ses futurs descendants ! Un menu sélectif dont je te donne la liste : Pirate de plus de 50 000 000 de Berry, Commandant, Colonel, Chasseur de Prime réputé et j’en passe. J’ai été prise car j’ai explosé deux Wild Pigeons et qu’ils ont vus ma prime. Et toi t’as fait quoi ? »

Je pris tout de suite un sourire arrogant

« Moi ? Heu, j’en ai explosé cinq ou six peut-être plus. Et pour ma prime ! La dernière fois que je l’ai vu, elle avait augmenté, je suis à 75 000 000 de Berry. Capitaine des Blazes Skulls !! Et j’ai oublié de te dire mon prénom. C’est Ryuuk. »

Mais j’ignorais encore pourquoi celle-ci avait pris son sabre blanc donc par prévention, j’enfourchai le mien dans ma ceinture en touchant le Tsuba « Manche ». Elle semblait sérieuse tout d’un coup et je me méfiais quand sans prévenir, la brune ou plutôt ébène dégainai sa lame en se positionnant derrière moi regardant les œufs. Elle me fit un léger signe de la tête et je me mis debout toujours en tenant mon sabre fortement craignant le pire. Pourquoi avait-elle peur des œufs géants ? Peut-être parce qu’il y avait des oiseaux géants dedans !! Une question idiote hein. Mais elle semblait forte donc je ne comprenais vraiment pas. Puis d’un coup, je sentis une secousse qui la fit tomber au sol. Je me retenu sur la table ne comprenant toujours pas ce qu’il se passait. Hikari ouvrit grand les yeux avant de sauter vers la sortie en me prenant par la main laissant les deux hommes encore vivants dans la pièce. Il s’agissait d’un marin et d’un chasseur de prime. Elle me traina jusqu’à la porte quand d’un coup, une boule toute jaune tomba du ciel devant nous. Hikari tomba devant en regardant peureusement la chose devant-elle. Je levai la tête et ce que je vis resta en ma mémoire pour des siècles entiers même après ma mort.

« C’est un… UN… UN… Poussin géant !!!! T’es censé faire peur sale oiseau ? »



« Kui Kui !! »


Je ne comprenais vraiment pas pourquoi Hikari était tombé de peur face à cette chose mignonne. Je ne pris même pas la peine de sortir Kuroi Ryuu. Je pris Hikari par la main et je la portai facilement en passant à côté du gros poussin quand je vis son regard assassin et sa dangereuse série de dent qu’un oiseau ne devrait pas avoir. Je me sentis tout de suite bête et dire que j’avais cru que ce poussin était inoffensif. C’était un dangereux carnivore qui bouffait tout ce qu’il voyait et malheureusement, cette bête avait deux frangins comme lui, aussi baraqué et tous. Je vis les deux œufs craquer et les deux autres poussins. Je lâchai alors la petite Hikari en la tenant par la main plutôt pour ne faire qu’une seule chose. Courir en voyant les frères poussins carnivores nous chasser. Ils étaient rapides et je vis l’un d’entre eux sauter devant. Il plongea en direction de la paille et le sol trembla faisais tomber oiseau comme humain. Je m’apprêtais à dégainer mon sabre quand je sentis un autre genre de secousse. Nous fûmes tous étonnés et d’un coup, le sol se rompu et nous tombâmes tous du haut de l’arbre. Un des poussins tomba sur un nid, un autre n’avait pas eu la chance de trouver quelque chose pour survivre et un autre tomba directement sur une branche. J’atterris sur le bide de l’oiseau sur la branche et celui-ci me propulsai avec celui-ci. Je retombai sur mes pieds en regardant vers le ciel entendant un cri de peur et d’effroi. Je vis Hikari tomber du ciel avec son sabre à la main. Elle avait une minijupe donc en l’air, je pouvais voir son magnifique organe réservé à la femme dirons-nous. Je restai vraiment éblouie devant cela et c’était limite si je ne bavais pas quand elle tourna les yeux et qu’elle me vit. Je vis une expression sur son visage. Elle était gêné puis en colère mais je ne m’attardais pas sur cela. Je devais la sauver et donc, je l’attrapai comme un vieux sac de linge sale tombant du ciel.

« Ryuuk ! Sale pervers, comment as-tu osé regarder ma ****. J’vais te refaire le portrait avec ma lame sale pervers mateur de **** »



« Non Hikari ! J’ai pas maté ta ****, je ne veux pas dire quelle est moche ta **** au contraire surtout avec ta petite culott… Heu arrête de me frapper j’ai pas mater… Attention il arrive !! »

Hikari ne rigolait pas et l’oiseau qui fonçait non plus ne rigolait pas. Il allait nous manger quand je fis d’un coup un bond en arrière avec Hikari dans les bras. Celle-ci sauta hors de mes deux bras musclé en dégainant son sabre blanc. Le mien était toujours dans son fourreau quand je vis le poussin carnivore venir en ma direction. Je n’avais rien d’autre que mes poings et mes pieds pour l’instant et j’utilisai un déplacement engendré par un bond très rapide. Le bois des branches géants étaient un peu fendu à cause de l’impact et moi, j’étais déjà devant mon adversaire enfin mon gros poussin plutôt. Je dégainai alors d’un coup mon sabre en souriant de la façon d’un meurtrier regardant sa proie et c’est exactement ce que j’étais. Le regard empreint d’une envie de sang

« Non Pervers ! Si tu le tranche et que son sang sort, tu vas te faire attaquer par tous les Wild Pigeon de l’Empire Three Bulding… Stop !!!!!!!!!!! »

« Fuu. Sais-tu qu’un samouraï est capable de sévir sans le tranchant de sa lame ? HAHAHAH »

J’étais toujours confiant et je ne m’étais pas arrêter dans ma course. Ma lame toujours brandit, le côté tranchant était toujours devant quand je fis une légère rotation des hanches avant de faire la même chose avec mon sabre pour que le tranchant soit de l’autre côté. J’explosai alors le côté non aiguisé de ma lame sur la hanche de l’oiseau qui fit un vol plané. Mon coup était puissant assez puissant pour par exemple, fissurer un rocher, casser un arbre presque en deux ou fêler les os comme je l’ai fait avec l’oiseau. Il était K.O. mais je ne tardai pas à voir l’autre venir accompagner de la garde volatile. Ils étaient baraqués comme oiseau et ils donnaient l’impression de grande puissance. Hikari sauta vers moi son sabre toujours en main. L’un des oiseaux fit un vol plané sur la jeune femme à coté mais elle le bloqua avec son sabre blanc. Elle frappa ensuite d’un coup de pied volant pour finir avec un coup de sabre qui tranchait l’oiseau garde d’un coup. A ce moment, je sus que ce n’était pas n’importe qui Hikari. Je fus prit d’admiration qui se stoppai quand je dus repousser les oiseaux. Une bataille rude mais nous n’arrivions pas à les battre. Ils étaient nombreux et bien trop nombreux mais alors une idée lumineuse me venue en tête. Je repoussai alors les derniers oiseaux et je pris alors un grand souffle. Je concentré les ondes à travers mon corps quand un nom me vint en tête d’un coup pour ma nouvelle technique.

« !! Song Scream : SEA MONSTER !! »

Je modulai le son énormément avant de le lâcher d’un coup à travers tout mon corps. Mon but n’était pas une attaque de tout côté. Un cri monstrueux sortit de mon corps et à ce moment Hikari me regardant étonné. Elle avait compris que j’avais un pouvoir étrange ; Un cri si puissant qu’il ressemblait à celui d’un monstre marin géant. Les branches tremblèrent et les oiseaux dans leur totalité volèrent hors de l’Empire Three Bulding quand je vis une silhouette volile géant venir vers l’arbre. Aucune idée de qui s’était mais il y aurait de la baston !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Aventure du Roux Sam 26 Jan - 18:46




! Aventure d’un Pirate !





Il y avait un jolie couché de soleil sur Whiskey Peak. Nous étions à présent dans une toute autre ville que celle des Chasseurs de Prime. Une ville abandonnée ayant comme défunt nom « Koko Riko ». Une ville insignifiante de Whiskey Peak dont l’ancienne population était très faible. Il y avait avant que 50 habitants là-bas. Ils avaient battis des maisons faites de roche et de terre. Rare sont les personnes connaissant l’existence de Koko-Riko. Au fin fond de l’île, derrière la montagne Baka Baka. Mais cette ville avait quelque chose d’assez extraordinaire et ça se voyait à perte de vue. C’était le grand chêne qui poussa en plein milieu de la ville. Un arbre dépassant la taille d’un géant normal. C’était vraiment spectaculaire. Les anciens habitants de la ville utilisaient l’arbre pour faire des remèdes très efficaces. Mais à présent, les quelques maisons là-bas étaient en ruine et l’arbre était devenu en quelque sorte l’habitat des Wild Pigeons. Ils y vivaient en masse et avait marqué leur territoire par trois petit mot simple inscrit en gros sur l’arbre géant. Il y avait écrit « Empire Three Bulding ». C’était l’arbre maison, le domicile, la maison, l’immeuble des oiseaux. Mais dans les branches de l’Empire Three Bulding, il y avait des centaines et des centaines de nids. Pour l’instant, Hikari et moi étions sur une branche géante essayant tant bien que mal de repoussé la troupe de Wild Pigeon féroce qui voulait nous déchiqueter. Nous n’avions pas une chance de tous les tuer alors j’eu soudainement une idée pour les faire fuir. Un cri monstrueux sortit de mon corps et à ce moment Hikari me regardant étonné. Elle avait compris que j’avais un pouvoir étrange ; Un cri si puissant qu’il ressemblait à celui d’un monstre marin géant. Les branches tremblèrent et les oiseaux dans leur totalité volèrent hors de l’Empire Three Bulding quand je vis une silhouette volaille géant venir vers l’arbre. Aucune idée de qui s’était mais il y aurait de la baston !

La chose s’avança rapidement et plus elle arrivait plus elle grandissait. Et d’un coup, celle-ci fit un battement d’aile puissant et arriva sans prévenir devant nous. C’était un monstre d’une taille exceptionnelle qui ressemblait à un Wild Pigeon Géant en fait. C’était bien lui, le Roi des Oiseaux de cet arbre et il ne semblait pas content. On avait violé son territoire et fait fuir la totalité de ses servants. Il fit voler quelques feuilles de l’arbre à cause de son arrivé brusque et se posa sur la branche géant nous regardant vicieusement. Il voulait en découdre avec nous et je ne pouvais pas laisser la jeune Hikari se battre seule. Ce monstre était gigantesque mais je n’avais pas peur. Je me mis en garde activant comme d’habitude ma « Détection » pour mieux voir les attaques sans pour autant n’utiliser que ma vue. Une bonne façon de combattre et ramener toutes les chances de mon côté. Il continua à me dévisager d’une façon vraiment dérangeant quand il avança rapidement vers moi et je fis exactement pareil. Il balança le premier coup de bec et je le contré avec un coup de sabre mais ce n’était pas suffisant pour son bec géant. Il me balança de l’autre côté quand je repris appuis sur mes pieds en souriant regardant le challenge devant moi. Hikari me proposa son aide et d’un coup, celle-ci prit une grande respiration avant de lancer une lame d’air rose et rapide. Une lame assez grande et puissante pour trancher les ailes du Roi Oiseau Géant. Mais malheureusement, il était trop rapide et s’envola en l’air avant de revenir directement pour planter son bec dans le corps de la jeune femme. Je plongeai d’un coup pour l’envoyer de l’autre côté pour éviter l’attaque. Je me remis par la suite debout en souriant toujours prêt à combattre.

[…]

« Ooooh Merde !!!! »

Un coup de sabre, un coup de bec et j’étais à présent en dehors de l’arbre tombant comme une enclume préparant ma mort. J’étais en train de tomber perdant tout espoir de survis quand je vis une chaine en métal venir à toute vitesse vers moi pour m’enrouler au niveau de la taille et me permettre de remonter facilement. C’était la jeune Hikari qui était très fort et m’avait sauvé à son tour. Elle tira la chaine jusqu’en haut et je me défais de celle-ci avant de voir le gros oiseau blessé à la patte droite et à la tête. Il avait beau être fort, je n’étais pas un tendre moi. Il détestait les humains et ça se voyait mais quelque chose clochait. C’était comme si je pouvais voir ce qu’il ressentait mais c’était comme un fleuve d’image qui apparaissait devant moi et Hikari ouvrit les yeux en me parlant

« Aucun doute possible ! C’est bien un Past Leaf ! Ce sont des feuilles très rares qui ont l’étrange pouvoir de montrer le passé d’une personne qu’il a touché la feuille. Regarde, le Past Leaf est planté dans les serres du Roi Oiseau ! Regarde maintenant ce qu’il s’est passé Ryuuk. »



Début du Flash-Back

Il y a de cela deux ans, le Roi Oiseau était paisiblement dans le ciel volant avec quelques hommes dans ses serres voulant nourrir ses enfants quand il entendit un grand bruit sourd au loin. La fumée était de la partie et il sentit que quelque chose n’allait vraiment pas. D’un battement d’aile rapide, le gros oiseau se propulsa en direction de son arbre maison et quand il entra dans ce grand bulding en bois, il constata les dégâts par lui-même. Les oiseaux qui le servaient de garde étaient tous tombés dans la bataille et il en était de même pour les servants et autres postes. Il y avait forcément quelqu’un responsable mais qui ? Il songea rapidement à sa femme oiseau qui était dans le nid château et avec la rage de l’amour, il s’envola très rapidement dans les cieux. Si rapidement qu’un bruit de réacteur sortit quand il décolla. Il s’agissait quand même de l’oiseau le plus rapide, le plus gros et le plus fort de tous et il devait entretenir sa réputation. Il brava les branches énormes mais quand il arriva dans son nid, une image monstrueuse. Sa femelle avait la tête tranchée et il y avait du sang sur le mur. Ses deux poussins fraichement nés il y a trois jours étaient transpercés de tous côtés mais il restait toujours deux œufs encore en parfait état caché dans une des salles. Quand il posa ses pattes sur la paille de son nid, l’oiseau géant vit une ombre furtive partir en direction de la salle et comme un papa poule, il se propulsa en direction le bec en avant pour le transpercer quand l’homme esquiva l’attaque du roi. Il était fort cela ne faisait aucun. L’oiseau transperça le mur de sa maison mais vola pour ne pas tomber. Il était sûr que c’était cet homme qui avait tué sa famille et l’oiseau tourna sur lui-même puis se propulsa formant une foreuse destructrice. L’oiseau était capable de détruire une flotte de la marine mais l’homme aussi était capable d’une telle prouesse. D’un coup, il pointa son doigt vers l’oiseau et une lumière intense était dégagée. Il préparait quelque chose mais quoi ? Le Roi était en colère et remonté à bloque pour tuer cet homme mais le destin décida autrement.

« Oui tu as bien comprit ! C’est moi et moi seul qui est tué ta famille »



« Kaah Kahh Kiaaaaaah » (Tu vas mourir enfoiré !)

Une lumière intense qui se transforma en rayon d’une puissance fulgurante. Un rayon perforant qui transperça d’un coup l’oiseau mais il n’était pas mort et avait su protégé les trois derniers œufs ! Depuis ce jour fatidique, il craint les humains et les déteste les pensant tous comme ce fameux homme rayon

Fin du Flash-Back


Je regardai le passé de l’oiseau avec excitation. C’était comme si j’étais au cinéma et il ne manquait que tu Popcorn. En revanche, Hikari semblait plus que captivé mais plutôt effrayée par une chose que je ne comprenais pas. Elle tomba à genou avec la peur au ventre quand une lumière aussi vive quand dans le passé de l’oiseau brilla de mille feux. Elle se retourna lentement avec un visage de crainte et me regarda. La lumière était braqué sur moi et j’entendis alors Hikari parler en courant quand la lumière était devenu un rayon très rapide voulait me tuer sur place. L’oiseau pleurait et avait très peur et moi, je regardai la mort en face.

« Cet homme… C’est Misuto !!!! Ryuuk couche toi ! AAAAAAAH »

La scène était d’un dégoût que je ne pouvais pas supporté. Hikari me poussa d’un coup et fut transpercé par le rayon rapide et précis. Elle vola dans les airs à cause de la puissance de l’attaque et je tombai au sol en criant de toutes mes forces son nom même si cela ne pouvait pas la faire revenir. L’attaque toucha son cœur, c’était certain et son destin était déjà tracé. Elle allait mourir ici sans avoir quitté l’arbre bulding. Je courus alors pour rattraper celle-ci qui heurta mes bras musclés avec un trou dans la poitrine. Celui qui avait fait ça j’avais déjà entendu ce nom. Il s‘agissait de Misuto Sawayoshi un membre de ma famille mais je ne pouvais pas en croire mes yeux. Comment avait-il put faire cela et pourquoi ? Aucune idée, la rage venue en moi et Hikari succomba dans mes bras. Le regard noir, je me remis debout et je saisissais alors mon sabre que je rengainai d’u coup. Je pris aussi la chaine de la petit femme et je remarquai alors que l’oiseau fit un battement d’aile très puissant et fonça vers l’inverse de l’endroit où était provenu son tir de rayon. Il voulait fuir son bourreau. Je sautai alors en enroulant la chaine autour des ailes du Roi l’empêchant de partir ; Il s’écrasa au sol et je pris la parole

« Attend le Roi… Ce mec… Misuto… Il fait partit de ma famille ! Mais c’est un vrai monstre et il a osé s’en prendre à une femme et à ta famille mec !



« C’est déshonorable et c’est pour ça que je te demande de m’emmener où se trouve Misuto. Je veux prendre sa tête pour venger Hikari et ta famille en même temps ! MAINTENANT ALLONS-Y !!! »

J’enlevai la chaine quand l’oiseau avec moi sur son dos m’emmena rapidement vers Misuto

« Kaaahraaah Kaaarahhraaa » (Oui allons-y et dégomme moi ce bâtard !) »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aventure du Roux

Revenir en haut Aller en bas

Aventure du Roux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Whiskey Peak-