AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Un échange au coeur de la nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 23
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Un échange au coeur de la nuit... Dim 13 Jan - 1:03



Vexy n’avait pas cherché spécialement à se cacher, mais jusque-là, il avait suffit de brouiller les pistes. Du point de vue de la marine, l’affaire était floue. Une colonelle récemment orpheline avait disparu, et son supérieur était mort dans une explosion. Et une étrange maladie avait commencé à décimer les familles de nobles. Certaines personnes se souviendraient peut-être qu’elle avait été un petit génie de la médecine, mais pour ce qui était des preuves, elle avait pris soin de n’en laisser aucune derrière elle.

Alors, certes elle ne s’affichait pas en pleine rue avec ses cheveux rose clair et ses yeux vairrons, mais elle ne se privait pas de se balader dans des habits qu’elle trouvait à son goût. Pour l’heure, il s’agissait d’un manteau noir en fourrure, avec une robe chinoise bleue nuit et des talons. A son grand désarroi, elle devait porter des lunettes, et mettre sa capuche. Heureusement que le temps était mauvais. En fait, il faisait nuit.
Et comme prévu, il n’y avait pas un chat à cette heure-ci, ou presque. Juste quelques badauds couche-tard, et des bandits échappés du Grey Terminal qui guettaient leur chance de vider quelques bourses. Vexy se dirigeait précisément vers un de ces groupes, composés de trois hommes, mais l’un d’entre eux était muet. Lorsqu’elle arriva à leur hauteur, ils la saluèrent d’un signe de tête respectueux.

- Ah, docteur. Merci encore pour l’autre jour.

- Vous savez que je ne fais pas ça gratuitement. Vous avez ce que je vous ai demandé ?

- Oui. Cette fois on en est absolument sûrs, c’est bien ce noble qui l’a. Il se pourrait même qu’il en ait deux, d’après mes gars. Et lui aussi a attrapé la maladie des riches…

Vexy lui lança un petit paquet kraft.

- Parfait. Voici vos médicaments. Il ne reste plus qu’un paquet, et vous en aurez assez pour tenir jusqu’à être guéris. En échange du dernier paquet, vous aurez compris que je dois ressortir vivante de cette demeure, et avec ce que je veux.

- Bien sûr madame. Ca fait presque trois mois que vous nous aidez… Je vais dire aux gars que les plus costauds vous escortent.

- Rendez-vous dans une heure… Chantonna Vexy

Et en effet, une heure plus tard, quatre types plutôt bien battis et musclés, armés de pistolets rutilants et de sabres volés l’attendaient, à deux rues de son objectif. Ils la suivirent sans qu’elle n’ait à prononcer un mot.
Elle n’avait que quelques mètres à faire, puis elle toqua doucement à une grande porte d’une maison impeccable, avec des armoiries dessus. Une baraque typique de noble. Vexy avait réduit en cendres la demeure Hope il y a déjà plusieurs mois, sans l’ombre d’un remord. Elle toqua tout doucement à la porte. Ils attendirent un petit moment, puis elle insista, tapant plus fort. Il fallut encore quelques minutes pour qu’une jeune femme vienne ouvrir. Une esclave. Elle allait demander qui elle devait annoncer, mais Vexy entra en la poussant sans brutalité sur le côté. Un des hommes passa un index sur ses lèvres, et elle resta muette, peut-être parce qu’elle avait peur, peut-être parce qu’elle était intelligente. Vexy monta les marches de l’escalier en face d’elle, suivie de trois hommes. Le quatrième était resté au rez-de-chaussée monter la garde. Tout en passant, elle observait les détails autour d’elle, plus particulièrement les tableaux aux murs. Les goûts en disaient long sur le propriétaire de la demeure.

C’était un noble, probablement égocentrique et à tendances sadiques. Il avait probablement d’autres esclaves femmes. Vexy connaissait déjà son nom. En fait, elle souriait en arrivant dans le couloir. Elle fit signe à deux des hommes de se poster dans le couloir avec une expression de marbre, mais en réalité, elle bouillait d’impatience. Depuis longtemps elle convoitait un fruit particulier, et elle avait longuement manigancé pour l’avoir.
Vexy ne laissait rien au hasard, jamais. Et surtout, quand elle désirait obtenir quelque chose, elle l’obtenait. Par tous les moyens. Ce n’avait pas été une mince affaire que de retrouver la trace de ce fruit, puis de le faire venir à Goa. Elle avait dépensé une somme d’argent conséquente pour convaincre le marchant en sa possession de venir faire son commerce sur cette île, sans parler de toutes les manipulations à faire pour s’assurer qu’il ne découvre pas l’importance de ce trésor qu’il avait. Et bien sûr, elle avait dû retrouver la trace du noble imbécile qui l’avait acheté.

Mais bon. Tous ces efforts allaient enfin payer. Elle toqua, puis entra aussitôt dans la pièce. Le duc était enfoncé dans un épais fauteuil, mais se leva aussitôt à son entrée.

- Bonsoir, Grantz. Je ne vous dérange pas trop ? Enfin, je me moque de vous déranger ou pas.

- Qu’est-ce que…

Elle baissa sa capuche, et donna ses fausses lunettes à l’homme qui était resté avec elle, puis sourit doucement en écartant les bras.

- Vexy Hope. Ca vous revient ? La fille du commandant de la flotte de Goa. Mais ça n’a pas beaucoup d’importance. On va changer de sujet, je n’ai pas très envie de m’attarder. En fait, l’important, c’est que vous êtes malade, et je suis médecin.

Il se leva d’un bond, laissant apparaître furtivement les traces de la maladie sur ses poignets et à ses tempes. C’étaient de très légères marques violettes, mais elles étaient la preuve d’un stade avancé de la maladie. Et pour Vexy, c’était une aubaine.

- Qu’est-ce que vous voulez ?

- Ce que veulent la plupart des gens. De l’argent, et du pouvoir. Je ne doute pas que vous ayez du premier.

- Combien voulez-vous ?

Vexy claqua de la langue, avec un petit sourire.

- On verra. J’ai déjà beaucoup d’argent en stock, vous savez, mais même si je ne dis jamais nous à des berrys, il y a d’autres choses qui m’intéressent. Quelques laissez-passer, par exemple. Et les précieuses listes que je vous sais détenir. Ou juste une copie, si vous préférez.

Le duc se retenait de hurler pour la mettre dehors, le poing serré, le visage bouillonnant.

- Et… En échange de quoi exactement devrais-je faire cela ?

- Vous êtes malade, et je suis la personne qui connaît le mieux cette maladie. En fait, je connais les soixante-quatre facteurs capables de réduire de 90% votre espérance de vie. Vous ne pensez pas que c’est un échange intéressant ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Dim 13 Jan - 4:58





Encore une journée typique comme les autres en compagnie de moi-même dans cette immense prison qu'était ma chambre au mur de béton peinturer sauf pour l'un d'entre eux étant fait de vitre qui me laissait voir le bureau personnel du duc Grantz, mon maître. J'étais habitué à cette vie que plusieurs détaillais de médiocre et d'inhumain, cloîtrer pour l'éternité sur la même propriété et servir un noble qui devait s'enrichir comme tous avec des compagnies malhonnête mais la vérité était tout autre que ce que l'opinion publique pouvait le laisser croire. Grantz n'était pas totalement dépourvue d'humanisme, j'étais bien nourris, je pouvais voir la lumière du soleil ou de la lune quand je le voulais du temps que je n'essaie pas de quitter ses terres, je lui demandais un caprice il me l'offrait. En échange, je devais lui servir de divertissement visuelle et parfois corporel, cela ne me gênais pas, j'étais bien payé et vivait une vie comme tous les autres malgré ma fausse liberté et je m'étais attaché à l'affection qu'il me donnait. La réalité était légèrement différente que ce que je croyais l'être cependant, mon coeur désirait quelque chose de plus vrai, une liberté d'aller où je voulais, faire ce que j'avais envie et ce n'importe où.

Un jour je sortais d'ici et ne reviendrais jamais mais pour l'instant j'accumulais de l'argent ou enfin je croyais en accumuler. Grantz me mentais sans que je sois au courant et l'argent déposer dans un coffre n'était pas à moi, j'étais donc une vraie esclave ainsi qu'une pute pour lui et sous de belles paroles et l'illusion d'un monde sympathique il me gardait avec lui et rien que pour lui. Je me frottais à lui comme une chatte en chaleur et le couvrais d'affection et sous le regard timide des étoiles au travers d'une petite fenêtre je lui donnais tout ce qu'il désirait. Cet homme aimait autant les choses douces comme une simple tulipe que les choses les plus redoutables comme les roses, parfois c'était mes mains d'autres fois mes griffes, son dos était couvert de marque et à force d'en quémander son dos ne guérirait jamais et serait pour toujours remplit de cicatrice ici et là.

¨Je suis un peu épuiser mon chaton, on arrête tout pour ce soir.¨

Un dernier baiser de sa part et il me renvoyait derrière l'épaisse vitre blindé, je retournais dans mon monde artificiel, une chambre ressemblant à un jardin botanique exotique, des arbres épais et truffé de large feuille, un petit cours d'eau et une maison faite de bois ou plutôt une simple cabane à trois murs avec un toit. Un endroit qui à l'extérieur aurait été infernal mais ici il n'y avait pas de caprice naturel, toujours la même température idéale. Toutes les lumières furent éteinte et je fus livrer à ma solitude nocturne, je n'étais pas fatigué alors je grimpais dans un arbre du fond très éloigner et cacher là où je pouvais avoir un moment d'intimité pour faire mes besoins ou dans ce cas présent simplement me hisser dans cet arbre et relaxer sans dormir. Le silence et l'absence d'idée de distraction eux raison de moi et je fermais tranquillement les yeux pour tomber dans un lourd sommeil. Cette soirée je rêvais d'une époque révolue, j'avais huit ans et résidait encore sur Amazone Lily en compagnie d'une foule de guerrière aussi belle que sauvage. Une liberté sans précédent m'envahis alors que je courrais pied nu dans la forêt avec d'autre membre du clan, je me souvenais de ce jour comme comme si c'était hier alors en rêver et revivre ce moment très spécial de ma vie c'était quelque chose de magnifique. Ce jour-là avait été le jour où j'avait attrapé ma première grosse prise, un énorme sanglier sauvage et que ma maman était fière de moi. Ma première prise, ma grande fierté et le respect d'une mère lorsque tu es une Kuja c'est vraiment important, quand ta mère est l'impératrice en plus sa deviens un honneur.

Mon rêve s'écroula alors que j'arrivais au dit moment où je montrais ma prise à ma maman. Je me réveillais en sursaut en attendant des personnes marcher dans le corridor et très peu de temps après la lumière revint dans le bureau et perçais à travers les feuilles. J'entendis une faible voix et dut me rapprocher lentement du mur de verre ce que j'y retrouvais après avoir gardé mon existence caché de ceux dans l'autre pièce me surpris un moment. Le premier individu c'était mon maître, à cette heure de la soirée c'était anormal qu'il revienne dans les parages et en plus il semblait énormément stresser tout en étant furieux. La personne qui la suivait m'était inconnue, une ravissante jeune dame probablement du même âge que moi, elle était magnifique. Elle semblait être énormément en contrôle sur Grantz ce qui était anormal car cet homme était toujours en contrôle de quiconque croisant son chemin. Je ne comprenais pas la situation, ce que je compris c'était qu'il était venue dans le bureau pour récupérer quelques choses pour le donner à cette parfaite inconnue. Bruce quittait la compagnie de celle-ci pour se diriger vers le coffre et pendant ce temps cette personne observa les alentours et c'est à cet instant alors que nos regards se croisèrent, je me rendis compte que j'avais avancé inconsciemment pour la regarder de plus prêt ce qui avait causé son regard à se tourner vers ma demeure ou prison si vous le préférez.

*La vache, elle est vraiment jolie...qui est t'elle et que vient elle récupérer ici?*


Revenir en haut Aller en bas
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 23
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Lun 14 Jan - 17:26


Il était à sa merci. Le Duc marchait devant elle, bouillant de rage, obligé d’accéder à sa demande car il en allait de sa vie. Ou plutôt, de sa survie. Vexy était la seule personne qui pouvait lui donner la solution à sa maladie. Mais elle s’était contentée de promettre de lui révéler certains des facteurs qui pourraient le tuer. Il y en avait soixante-quatre, et elle escomptait que chacun soit payé à son juste prix. Tandis qu’ils avançaient dans les couloirs, il frémissait.

- Vous allez tous me les dire ?

- Bien sûr que non. Mais je vais vous les vendre. Un par un. Et il faudra que chacun soit acheté à sa juste valeur.

- Je suppose que vous n’allez pas vous contenter de ma fortune ?

- Pour trente d’entre eux, si.

- Vous voulez trente mille berrys ??

- Bien sûr que non. Nous parlons en millions, monsieur le duc.

Il allait hurler ses contestations, mais elle le fit taire du regard. Les yeux vairons de Vexy pouvaient se révéler glacials quand il le fallait.

- Vous allez me laisser parler, vous râlerez après, puis vous résoudrez à répondre à ma requête parce que vous savez que votre vie est plus importante, et que vous devez déjà avoir terriblement mal. Je disais donc, cher Grantz, que je vous échangerais 30 millions de berrys contre trente des facteurs de maladie. Il en reste trente-quatre. Et vous avez encore des choses qui peuvent m’intéresser.

Il se rendit. Il fit un effort incroyable et prit sur lui, puis entra dans son bureau. Vexy fit signe à son garde du corps de l’attendre à l’entrée de la pièce. Elle entra doucement, pas vraiment pressée mais un peu excitée. Les nobles gardaient généralement leurs plus précieux trésors dans une seule et même pièce. Et elle venait de pénétrer dans ce sanctuaire.
Elle s’arrêta au centre de la pièce pendant que le maître des lieux allait à ce que l’on aurait pu appeler son coffre-fort. La pièce était banale, hormis une espèce de serre géante, séparée par une baie vitrée. Derrière, Vexy ne fut même pas surprise de découvrir une jeune femme aux allures félines. C’était un plaisir récurrent des nobles que de posséder ce qui pouvait être unique. Et dans ce critère, cette petite esclave était unique. Vexy se contenta de lui sourire simplement.

Grantz farfouillait dans son placard, sortant boîte après boîte, mallette après mallette. Vexy ouvrit deux mallettes, et calcula rapidement. Chacune contenait des billets de 10 000 berrys. Il y avait mille billets par valise, elle en prendrait donc trois. Mais malgré cette somme incroyable, elle avait un tout autre centre d’intérêt. Alors après avoir mis trois valises de côté, elle s’approcha des boîtes. Elle ouvrit brièvement l’un d’eux, puis d’autres. Certains contenaient des objets de valeur, elle fut même surprise de trouver deux contrefaçons parmi eux. Enfin, elle le trouva. Dans un coffret rouge, un fruit couvert d’arabesques noires. Il était gris, presque blanc, et ressemblait à une poire. Vexy le connaissait par cœur. Après l’avoir vu dans un répertoire de fruits du démon, elle s’était passionnée pour ce fruit et l’avait convoité depuis quatre ans. Aucune chance qu’elle se trompe. Grantz, qui avait terminé de vidé son coffre, se retourna.

-Ah, vous voulez ce truc-là ? Ca m’a coûté une fortune, mais je ne le mangerais pas. Il paraît qu’ils ont un goût infect, et je ne veux pas prendre le risque de me transformer en un truc monstrueux. Si je vous le donne contre quinze facteurs ?

- Cinq. Il ne vous intéresse pas plus que cela de toute façon. D’ailleurs, il paraît que vous en avez un autre ?

Il soupira, et poussa une grosse boîte vers elle. Quand elle l’ouvrit, elle découvrit un ensemble de vêtements. Des gants en cuir, et des bottes? En cuir bleu marine en plus… Un des vêtements avait dû consommer le fruit, elle ne savait même pas duquel il s’agissait.

- Ca fera deux facteurs. Nous en sommes à trente-sept… Si vous me rajoutez un laissez-passer pour l’ensemble d’East Blue, vos listes si confidentielles et deux caisses de vivres, je peux monter à soixante.

- Il en restera quatre !

Vexy sourit sournoisement. Elle n’avait jamais dit qu’elle vendrait tous les facteurs.

- S'il vous plaît! Prenez ce que vous voulez!! Je jure que je ne les divulguerais pas! Vous voulez autre chose? Des pierres précieuses? Plus d'argent? Des esclaves??

Elle soupira. Que les hommes pouvaient être persistants... Soudain, son regard retomba sur la jeune femme féline derrière sa vitre, qui les observait encore. Vexy, prise d'une idée soudaine, s'avança vers la vitre, et toqua doucement.

- Hey, chaton. Ca te dirait de sortir de ta prison de verre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Mar 15 Jan - 3:06





Maitre Grantz ouvris finalement le coffre fort et sortie plusieurs choses de celui-ci ainsi que de son bureau lui-même, quelques valises contenant je le savais très bien de l'argent, c'était d'ailleur mon argent qu'il y avait dans ces valises-là en particulier ou enfin l'une d'entre elle le contenait. Il sortie également quelque coffret dont je n'avais jamais vue le contenue, ces coffrets étaient entré ainsi dans le bureau pour se retrouvé dans le coffre en un temps record, je me doutais bien que c'était l'un de ses bien les plus précieux en ce moment, qu'était-ce? Personne ne semblait savoir dans ce manoir excepter le Duc et cette fille apparemment. Nos regards se croisèrent, elle ne semblait pas si méchante que ça rien qu'à son sourire très franc je devinais une belle personnalité mais lorsqu'elle commença 'marchander avec mon maitre je vis une autre facette de sa personnalité, était-ce une vengeance personnelle ou simplement un côté hautement avare de sa part? Elle lui prenait littéralement sa fortune et la mienne et bien que Bruce protestait 'chaque instant il retombait sous l'emprise de cette dame comme si quelque chose l'obligeais à écouter. La discussion portait sur un prix contre des facteurs et j'ignorais de quoi il s'agissait. Grantz lui offrit n'importe quoi pour avoir tous les facteurs et il reçu les coffres, l'argent un laisser passé pour East Blue en entier et même avec tous ceci il lui manquait encore quatre facteurs à lui acheter et il était près à tout donner. Je me demandais ce qu'elle allait accepter pour ces dit facteurs manquant, s'est alors qu'elle se tournait vers moi et s'approchait de la porte. Elle me demandait si je voulais sortir de la prison de verre, elle me demandait clairement si je désirais la liberté.

¨Pour aller où?¨

Je répondis sans trop réfléchir mais à cet instant mon cerveau se mis à penser, s'il n'avait plus d'argent il devrait vendre des choses et se débarrasser d'autre, je serais probablement l'un de ces déchets ou alors il cesserait de me payer comme il l'avait toujours fait bien qu'en vérité cet argent n'existait pas. Plusieurs sorties s'offraient à moi mais dans chaque cas je ne serais pas heureuse. La dame devant moi m'offrais la liberté, peut-être pouvait elle me donné encore plus ou tout simplement cette liberté serait suffisante pour que je m'occupe de moi-même, deux cas similaires et avantageux bien que risquer mais j'aimais le risque. J'attendis qu'elle me réponde avant de donner directement ma véritable réponse. Je sortie moi-même de ma cellule, la porte n'était pas barrée et ne l'avait jamais été, j'aurais pu me sauver quand je le désirais mais ici j'étais bien avant donc pas besoin de sortir.

¨Évidemment que j'accepte, Mr.Grantz vous pouvez me dire où est tout mon argent?¨

Celui-ci tremblais comme une feuille et ne semblait pas être capable de répondre à ma question, ça ne prend pas une lumière pour comprendre la raison. Je replaçais quelques cheveux qui gênaient ma vue et lui déposa un regard triste.

¨Alors donc je n'étais rien d'autre qu'un jouet et pas vraiment quelque chose de plus, vous m'avez menti sur toute la ligne...je suis bien contente que cette délicieuse dame vous est tout prise même si vous caché l'équivalent d'une demi-mallette en joyaux et autre dans votre petite salle au trésor situer derrière l'argenterie la-bas.¨

Je ne mentais pas et il le savait et cela le mit encore plus nerveu car je venais de dénoncer la position du reste de sa richesse personnelle accumuler. Je m'accrochais instinctivement au bras de ce qui pouvait être ma héroïne ou ma futur maitresse ou bien mieux encore une amie. Elle dégageait une assurance sans égale dans ma vie jusqu'à présent, une volonté de fer et un goût bien prononcer pour les richesses, si elle me le permettait je l'aiderait à amasser beaucoup plus, je savais comment soutirer beaucoup plus d'argent qu'il n'y parrait crue à un homme, les femmes étant plus difficile à convaincre mais toujours possible avec les bons mots.



Revenir en haut Aller en bas
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 23
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Mar 15 Jan - 23:06



Lorsque la jeune femme demanda où elle pourrait bien aller, Vexy fut presque choquée. Sa façon de formuler prouvait que jusque-là, elle avait été confinée ici comme une poupée. Une vision si étriquée du monde, à son âge, c’était plutôt triste. Vexy ne retint pas son soupir.

- Ailleurs, pour commencer ?

Finalement, la jeune femme accepta de sortir de cellule. Vexy ne fut même pas surprise qu’elle puisse sortir sans aide. Grantz l’avait probablement enfermée psychologiquement. C’était suffisant. Le pire restait à venir, lorsque l’esclave nouvellement affranchie réclama de l’argent qui lui appartenait au Duc, son ancien maître. Vexy aurait été très surprise qu’elle le récupère. Les nobles étaient tous pareils. Même riche, ça courait encore après l’argent… Et prendre celui qui était gagné par les autres n’égratignait même pas sa conscience. Il semblait seulement inquiet de la réaction des deux femmes, en fait. Vexy passa une main dans ses cheveux. Ah qu’elle n’aimait pas ce genre de situations…

Mais en fait, la réponse de la demoiselle la fit pouffer. Décidément, elle avait du cran. Et elle était polie, traitant Vexy de « délicieuse dame ». Mais bon, elle n’était pas si vieille pour être appelée ainsi, à son goût. Sauf que la jeune femme lui révéla soudainement l’emplacement du reste des trésors de son maître. Cela fit encore plus sourire l’ex-marine. Et s’il y avait bien une chose qu’elle aimait, c’était les joyaux…

Elle laissa l’ex-esclave venir s’accrocher à son bras, et se dirigea presque automatiquement vers le lieu de sa cachette. Avec des doigts avides, elle ouvrit la petite mallette de joyaux, le sourire aux lèvres. Ca brillait, elle adorait ça ! Depuis toute petite, elle avait une fascination monstre pour les gemmes. A sa naissance puis à chacun de ses anniversaires, ses parents avaient toujours fait en sorte de lui offrir une pierre précieuse, dans un bijou. Elle en avait vingt-quatre, et elle y tenait énormément. D’ailleurs, ils étaient disséminés dans des coffres-forts, cachés à Ohara, Toroa et même ici, à Goa.
Mais là, ils étaient sublimes, disséminés sous ses yeux. Vexy balança à travers la pièce deux contrefaçons qui se trouvaient au milieu des vrais. Que c’était triste qu’un imbécile incapable de distinguer les contrefaçons possède de tels trésors…Elle referma la mallette, et la pris en main. Puis, elle siffla. L’homme qui l’attendait à l’entrée vint, et elle lui fit signe de prendre deux mallettes, et les boîtes contenant les listes et laissez-passer. Puis, elle prit la dernière mallette de berrys, et la donna à la jeune femme.

- Tiens, ton salaire. Ca vaut bien dix millions de servir ce gros porc. Et puis, si tu veux rester avec moi, il va falloir te trouver des tenues plus classe, chérie. En fait, il te faudrait une garde-robe, tout simplement. Ah, et…

Elle prit la mallette qui contenait les gants et les bottes, et lui donna également. Puisqu’elle ne comptait pas les utiliser elle-même, autant que ça serve. Et puis, non seulement ce serait d’une grande aide à la demoiselle, mais Grantz arborait déjà une tête de tomate farcie prête à imploser.

- Et ça, c’est mon cadeau de félicitations, pour ta libération.

Bon, il était temps de lever les voiles. Vexy rêvait d’un bon bain chaud. Oh, et le lendemain, elle irait avec la demoiselle se faire pomponner, et bien sûr, dévaliser les boutiques. Elle avait envie de nouvelles tenues. Contournant le bureau de Grantz, elle griffonna sur un papier la liste complète des facteurs. Il se jeta dessus comme un mendiant à la seconde où elle avait reposé le stylo. Qu’il était pathétique… Vexy pris la boîte qui contenait son précieux fruit, et sa mallette de gemmes, et tourna les talons. Elle fit un sourire à Jade, et quitta le bureau. Mais sur le pas de la porte, le duc hurla.

-Tu te fous de moi ?? Ce ne sont que des produits de luxe ! Caviar, foie gras, soie, poils de chiens, vin, champagne, argent, or, homard, dentelle… Même la cire ! Comment je vais faire si je dois me débarrasser de tout ça ?

Vexy rit un bon moment, tellement son air ahuri était jouissif. Lorsqu’enfin elle parvint à s’arrêter, elle se retourna vers lui en haussant un sourcil, avec un sourire encore incontrôlé. Que les hommes pouvaient être pathétiques… Mais son temps fut plus que froid lorsqu’elle reprit la parole.

- Vous croyez que j’ai créé cette maladie pour quoi, Grantz ? Pour que les petites merdes de nobles comme vous, nés avec une cuillère en argent dans la bouche, se rappellent ce que c’est que de n’avoir rien, d’avoir peur de mourir jeune. C’est ma vengeance, celle dont rêvait ma mère. Alors oui, il va falloir vous passer de tous ces petits plaisirs. Et encore, je regrette de ne pouvoir en ajouter plus. Duc, baron, comte… Vous n’avez jamais eu qu’à signer des papiers, et dilapider la fortune de vos ancêtres pour dormir dans des draps chauds. Esclavagistes, abrutis, fainéants, hautains, égoïstes, capricieux, égocentriques… incroyable qu’il y ait des gens pour vous protéger.

Elle tourna les talons en le laissant s’égosiller. Elle en avait fini ici. Soudain, elle se rappela que la jeune femme et l’homme étaient toujours là, et elle soupira un bon coup. Il y a longtemps que Vexy Hope ne s’était pas énervée ainsi. Il fallait qu’elle se reprenne. Elle se tourna vers la jeune femme.

-Comment tu t’appelles chérie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Jeu 17 Jan - 0:53






Ailleurs pour commencer, la ravissante jeune dame m'avait totalement charmer en disant ces quelques mots remplient d'un sérieux et d'une simplicité déconcertante, c'était si facile de répondre ainsi mais le timbre de voix utiliser et la situation ne pouvait pas être plus parfait. Entre ces trois murs de béton et ce mur de verre j'étais prisonnière en plus d'être une simple esclave et rien de plus comme je le pensais depuis des années et avec elle je serais au minimum transférer dans une autre cellule et ce ne pourrait être pire. Je ne croyais pas avoir été libéré pour devenir une nouvelle fois esclave, j'étais peut-être parfois lente à la détente et du genre très sexuelle mais je ne manquais pas de cellule dans mon petit crane, je savais rien qu'à son regard qu'elle n'oserait pas me faire un coup aussi vache que ça même si je ne la connaissais que depuis quelques minutes. Les mots et l'intonation employée vis-à-vis mon maitre révélait en elle pour moi une sorte de justicière, le genre de héro qu'on rencontre habituellement dans les livres qui confronte les riches pour donner au pauvre bien que dans son cas c'était volé au riche pour distribuer un peu au pauvre et garder le maximum dans ses propres poches. Était-ce sa nature depuis la naissance ou bien comme n'importe qui un évènement en particulier avait déformé son monde pour transformer son chemin aussi droit qu'une règle en parcours d'obstacle sillonnât une haute et tumultueuse montagne? Franchement je ne pouvais à cet instant répondre à cette question mais si je voulais un jour pouvoir répondre sans être incertaine je me devais de rester plus longtemps à ces côtés et c'est ce qu'elle m'offrait.

Elle me laissa m'accrocher à son bras après lui avoir dit ou se trouvais le reste du trésor et je vis dans les yeux de l'émerveillement et de l'excitation, elle était donc le genre de femme qui adorait à ce point les choses précieuses mais plus encore les choses qui ont l'aspect d'être couteux et quoi de mieux pour cela que des objets incruster de vraies gemmes. Elle jeta dans la pièce principale quelques récent avoir, je ne comprenais pas la raison et me dit qu'elle manquait probablement de place, voulant garder ce qu'il y avait dans cette pièce elle redonnait à ce pauvre minable une partie de sa fortune. Elle siffla alors et un homme entra sans gêne dans le bureau et ramasse sous les ordres de ma libératrice les deux mallettes ainsi que les boîtes. Elle referma elle-même sa valise et me tendit une autre contenant beaucoup de berrys et me la donna en me disant que c'était mon salaire et que je le méritais, si je voulais continuer à la suivre il me faudrait cet argent pour me payer beaucoup de nouveaux habits, je me regardais rapidement déçu qu'elle n'aime pas ma tenue du moment bien qu'il était vrai de constater qu'une tenue de soie blanche à moitié déchirer m'étant en valeur mes attributs n'étaient pas forcément très chic et distinguer pour ce pavaner dans la masse de gens qui grouillaient dehors. Elle me donnait également l'un des trésors secrets de mon ancien maître, des bottes ainsi que des gants assortis, leur couleur était jolie malgré qu'elle était presque considérée comme des armures avec les plaques de métal et le renforcement qu'il y avait sur celle-ci, à croire que Grantz cachait une armure et des jambières pour aller avec le tout.

¨....Merci...merci beaucoup.¨

Je ne me privais pas pour lui sauter au coup et l'embrasser comme si c'était une soeur ou mieux même une amante, je la lâchais après quelques secondes même si elle n'avait pas exprimé ou enfin selon moi elle ne l'avait pas fait, un geste de répulsion. La belle prit la boite contenant le fruit bizarre ainsi que la mallette de gemme et se dirigea vers la porte et je la suivais de très près, maitre Grantz hurla en voyant la liste des choses dangereuses qu'il devait maintenant éviter, toutes des choses raffiner, distinguer et élégante. Je ne savais pas encore la raison pourquoi il devait maintenant se séparer de toutes ces choses mais ça me plaisait énormément, je savais que toutes ces choses interdit en plus de son argent que nous venions de largement dilapider serait sa perte, il était maintenant et sans aucun doute un nouveau membre de la classe des pauvres. Celle dont je ne connaissais toujours pas le nom se retourna et pris la parole, mon dieu je n'aurais jamais voulu être à la place de Bruce lorsqu'elle lui balança les quatre vérité sur sa façon de vivre, je savais à présent ce qui se passait dans cette baraque et comprenais ma libératrice plus que je n'aurais espéré en si peu de temps. Grantz avait cherché toute sa vie à rester dans un confort parfait en retirant celui des autres et bien maintenant les autres lui reprenait ce qu'il avait lâchement volé depuis des années. Elle reprit tranquillement ses esprits et ce calma avant de se tourner vers moi et me demander mon nom, je fut heureuse d'enfin pouvoir donner mon nom à quelqu'un.

¨Jade, Jade Andersson et puis-je connaître le nom de ma belle chevalière ou bien doit-je simplement te surnommer avec des petits noms affectueux?¨


Revenir en haut Aller en bas
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 23
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Ven 18 Jan - 0:32



-Jade, Jade Andersson et puis-je connaître le nom de ma belle chevalière ou bien doit-je simplement te surnommer avec des petits noms affectueux?

Vexy éclata d’un rire relâché. Cette jeune fille lui permettait enfin de souffler un peu, un petit brin de fraîcheur dans cette soirée agitée. Elle passa une main dans ses cheveux avant de lui répondre avec un sourire en coin.

- Tu peux m’appeler comme tu veux, Jade. Je m’appelle Vexy Hope. Mais évite de le crier trop fort, officiellement je suis portée disparue, officieusement je suis en fuite, alors… Je compte sur ta discrétion.

Elle conclut par un clin d’œil, et se dirigea vers la sortie, la jeune femme toujours à son bras. Sur leur chemin, les quatre hommes qui l’avaient accompagnée s’alignèrent dans son sillage. Une fois dehors, ils attendirent d’avoir mis plusieurs rues entre eux et la mansion, et même que Vexy se retourne vers eux, pour s’arrêter, et poser les bagages qu’elle leur avait fait porter. Elle sortit une petite poche de papier kraft pharmaceutique, et plusieurs liasses de billets de sa valise.

- Merci, messieurs. Vous avez été d’une grande aide. Voilà vos récompenses promises, et un petit bonus.

Ils s’inclinèrent en recevant leur argent, et deux d’entre eux filèrent immédiatement avec leur butin, mais les deux autres restèrent.

- C’est à nous de vous remercier, madame. Pour les soins et l’argent. N’hésitez pas à faire encore appel à nous si vous voulez faire un autre « travail ».

Vexy les salua de la tête et tourna les talons. Les mendiants du Grey Terminal restèrent courbés longtemps après qu’elles soient parties, puis filèrent retourner à leur pauvreté habituelle. Pour l’ex-colonelle, pouvoir traiter avec ces gens était une aubaine. Ils avaient l’habitude de faire toutes sortes de travaux divers pour survivre, et se satisfaisaient de peu. Elle leur avait donné quatre millions, mais pour eux, c’était plusieurs semaines de nourriture. L’arrivée de la jeune femme dans les bas-quartiers avait été un grand changement pour eux.

Bon, maintenant qu’elle avait terminé ses petites affaires, elle devait trouver où passer la nuit. Il était tard, mais avec tant d’argent, elles pouvaient se permettre n’importe quel hôtel. Elle entraîna la demoiselle avec elle, et les amena rapidement dans un bel hôtel, pas trop luxueux mais loin d’être miteux, juste ce qu’il fallait. Elle fit un petit coucou au récéptionniste, qui lui adressa aussitôt un grand sourire, et passa un appel très rapide à voix basse. Elle était déjà venue plusieurs fois, et elle était une cliente en or pour eux : elle payait cash, se faisait discrète, et était assez élégante pour faire de la bonne pub à l’enseigne. En fait, ils ne savaient pas qui elle était réellement. Ils étaient persuadés qu’elle était Vee H.Opyx, fille d’un haut gradé de la marine locale.

- Bonsoir, Mademoiselle Vee. Je Nous sommes en train de vous faire préparer la chambre habituelle, mais votre amie…

- Je vous présente Janessa de Deronne, une amie. Elle va rester avec moi quelques temps. Cela ne pose pas de problème ?

- Pas du tout, mademoiselle. Je peux même lui faire préparer une chambre voisine de la vôtre.

- Non, merci. Un lit King size, c’est bien assez pour deux jeunes femmes, vous ne croyez pas ? On va profiter d’être entre filles…Pensez juste à adapter le petit-déjeuner, d’accord ?

En lançant un clin d’œil au gentil et surtout compétent réceptionniste, elle poussa Jade devant elle dans les escaliers, jusqu’à sa chambre habituelle. Là, elle abandonna ses boîtes et valises dans l’entrée, sauf celle qui contenait son précieux fruit du démon, qu’elle ne posa que sur la table de chevet.
La chambre était assez grande, d’une trentaine de mètres carrés, dans des couleurs roses et blanches, le tout dans un style plutôt classy. Il y avait une chambre, avec le grand lit et l’armoire, où ils avaient rajouté un vase de roses blanches pour elle, et son couvre-lit préféré en fourrure noire. A côté, il y avait la salle de bains, où une grande baignoire les attendait, déjà pleine d’eau chaude et parfumée. Et dans la pièce principale, ils avaient simplement rajouté une chaise à la grande table.

Se sentant comme chez elle, Vexy laissa tomber son manteau parterre, dans l’entrée, et se dirigea tout de suite vers le petit denden mushi de la grande pièce, pour commander un dîner, et les remercier du service toujours aussi impeccable. Puis, elle se tourna vers Jade.

- Fais comme chez toi, chérie. Oh, et désolée du surnom, en bas, mais je n’ai eu le temps que de trouver un anagramme, alors… Bref, on va manger dans quelques minutes. Si tu veux des vêtements pour cette nuit et demain matin, n’hésite pas à te servir dans mes affaires. Tout est dans l’armoire de la chambre, ils acceptent de me garder mes affaires. On ira faire du shopping demain. Et passer au salon de beauté aussi, j’en ai besoin.

Vexy commença à se dévêtir en allant dans la salle de bain, et une fois ses sous-vêtements parterre, elle entra dans l’eau. Décidément, ils étaient vraiment pros, ici. L’eau était à la température parfaite, bien parfumée et tout… Un vrai bonheur. Enfin elle pouvait se détendre, en posant sa tête sur la serviette pliée sur le rebord à cette attention.

- Bon… Voyons voir… Une ex-esclave, conditionnée assez jeune par Grantz pour lui servir de jouet sexuel, probablement. Enfin, je le devine aux hormones que tu as prises. Je suis médecin, tu sais. Mais… Je me demande comment une jeune femme de haute naissance a fini ainsi ?

Vexy sourit imperceptiblement et tourna la tête vers Jade.

- Je suis médecin, et douée en psychologie, tu sais. Tu as une façon particulière de parler, et surtout de dire ton nom. Les esclaves finissent vite par arrêter de dire leur nom lorsqu’ils se présentent, après plusieurs années de servitude. Toi tu as gardé cette habitude de dire ton prénom, puis de le répéter accompagné de ton nom. Tu le savais ? Ca dénote une fierté importante de tes origines. J’en conclus donc qu’au moins un de tes parents est quelqu’un d’important. Mais tu n’es pas obligée de me raconter ton passé si tu ne le veux pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Lun 21 Jan - 23:32





Aussitôt qu'elle eut terminer de me parler et me demander mon nom, je lui dis gentiment et lui sauta dessus comme un chaton en manque d'affection et elle répondit par une caresse dans les cheveux et décidément derrière les oreilles, je ne pouvais rien faire d'autre que de ronronner de plaisir, je n'étais pas uniquement qu'une chatte mais il fallait bien l'avouer ce côté de ma personnalité était très présente dans mon quotidien, encore plus lorsqu'une personne me plait beaucoup. Vexy éclata de rire avant de me sourire et se présenter, elle me prévenue cependant avec un regard très sérieux qu'officiellement elle était portée disparue mais qu'en réalité elle était en fuite. Je ne savais pas de qui ou quoi elle était en fuite mais je n'allais pas la décevoir et garder son secret du mieux que je le pouvais. Sur cette brève introduction et un clin d'oeil complice nous laissions avec une joie combiner notre cher Grantz à ces occupations, nous éloignant rapidement du bâtiment sans attendre les hommes qui vraisemblablement l'accompagnais, ce ne fut que quelques rues plus tard que je compris ce qui se passait réellement, ces gens étaient de la rue, des pauvres hommes qui s'efforcaient sous le joug des riches, leur gros bras furent bien utile pour Vexy mais maintenant que le contrat entre eux était terminé nous allions tous nous séparer. Elle leur donna leur récompense ainsi que de petits suppléments, les hommes furent combler au-delà de leur espoir, deux d'entre eux disparurent dans la nuit mais les deux autres eux restèrent pour la remercier d'autant de générosité et ne manquèrent pas de se proposer pour tout autre travail du genre. Nous les saluions de la tête, les mots étaient inutiles dans une telle situation, les quittant pour nous retrouver pendant quelques minutes seul à seul, c'était vraiment magique de simplement marcher librement dans la rue, je pouvais m'échapper dans une ruelle et ne plus jamais la revoir, j'étais littéralement libre. Mon désir de l'accompagner était cependant beaucoup plus important que ma propre liberté fraichement acquise, je voulais repayé une sorte de dette envers elle, son cadeau ne pouvait être remercié que par un cadeau équivalent à savoir une profonde et longue amitié.

C'est ainsi que toutes les deux nous traversions une partie de la ville avant de nous arrêter dans un hôtel, il n'était pas haut de gamme n'y un trou perdu, un juste millieu qui pouvait très bien convenir à la classe moyenne sans répugner forcément tous les riches du coin. La réceptionniste et elle semblait avoir un lien assez complice, probablement que ma nouvelle amie et compagne était une habitué ou alors une amie. Lorsqu'elle ce présenta à nous directement je ne pus que conclure que c'était le premier cas, la chambre d'une certaine Miss.Vee était prête, je ne dis rien et ne fis aucun regard suspicieux, si elle était en fuite il était normal qu'elle se forge une voir plusieurs identités pour s'effacer temporairement de la surface de la terre. Je fus introduit comme étant Janessa de Derone, un nom vachement prétentieux selon ma vision des choses mais en tant qu'amie d'une certaine Vee je supposais que ce n'était que normal que mon faux nom soit aussi recherché. Je fus offert d'avoir ma propre chambre mais Vexy s'interposa poliment en refusant la proposition, m'invitant dans sa propre chambre et son propre grand lit, c'était vraiment excitant d'embarquer dans ses combine et d'être aussi proche d'elle que de pouvoir dormir sous la même couverture sans que ça ne la gène et que si peu de temps se soit écoulé depuis notre première rencontre. Elle me poussa rapidement dans les escaliers mais sans me faire mal, je fus rapidement expédier dans la chambre qui était presque aussi décorée que celle de mon ancien maître. Les couleurs n'étaient pas les mêmes, le nombre et la qualité des meubles était autant impressionnant, un immense lit avec un revêtement de fourrure noire, un très grand bain déjà fumant d'un arôme vraiment plaisante, une table pour deux qui pourrait accueillir près de six personnes. C'était presque déroutant d'avoir autant de classe dans un hôtel de ce genre et encore plus de pouvoir y mettre les pieds, moi une simple esclave, c'est en entrant dans cette pièce enfaîte que je compris l'étendue de ma chance et de ma liberté.

Vexy s'excusa de m'avoir donné un tel surnom sans m'en parler et m'invita 'faire comme chez moi, nous allions bientôt manger et elle me donna la permission de fouiller dans ces affaires pour trouver quelque chose à me mettre sur le dos pour dormir ce soir-là, franchement ma tenue me convenais mais pour elle cela devait être inacceptable, probablement qu'elle serait brûlée avant la fin de la soirée, une sorte de rite de passage pour ma liberté. Je pensais un instant à dormir complètement nue mais j'ignorais si elle allait aimer l'idée, autant lui emprunter une petite culotte et peut-être une chemise.

¨T'inquiète pas pour le surnom mais la prochaine fois laisse-moi participer au choix, je n'aime pas les noms aussi...je ne sais comment le dire, impétueux et vantard?¨

Elle entra dans la baignoire après s'être mis à nue, l'eau devait lui faire énormément du bien je n'osais deviner le stress imposer par le genre de vie qu'elle menait, elle se mis à parler tout haut sur mon compte, me désignant comme étant une fille élevée pour être un jouet sexuelle entre les mains d'un fourbe riche, tout ceci basé sur le fait que j'avais forcément pris des hormones de croissance, ce ne fus que lorsqu'elle spécifia être médecin que je compris tout ce qui c'était produit plus tôt et comment elle avait pus me cadré aussi bien en quelques secondes. Elle supposait aussi avec ses aptitudes en psychologie que j'étais de naissance noble rien qu'à ma façon de parler, c'était presque flippant de voir à qu'elle point elle était proche du but sans être totalement pile poil sur la vérité. Je suis née dans le parjure et aucun sang noble de coulais dans mes veines mais parcontre mon éducation d'origine résidait entre les mains d'une noble ce qui expliquait son erreur, autrement son raisonnement était logique et presque parfait.

¨Tu crois que je serais gêné de te dire un minimum sur moi? Tu as presque entièrement raison, malheureusement on peut dire que mon nom de famille n'est pas celui que tu as entendue sortir de mes lèvres, je n'ai aucun sang noble dans les veines également. Par contre puisque tu est aussi maligne...¨

Je ne me privais pas pour me mettre rapidement à poil, il suffisait de tirer franchement sur ma tenue pour qu'elle se déchire de toute façon, adieux ma tenue de prisonnière. J'entrais dans le bain et pris confortablement place sans pour autant envahir son espace vitale.

¨Je te laisse continuer ta spycanalyse sur moi avec cette dernière phrase de ma part.¨

Je suis née d'une amazone et d'un homme, élever par l'impératrice des Kuja et capturer très jeunes puis revendu comme esclaves, voilà en quoi résumais ma vie mais allait elle être capable de définir aussi précisément mes origines, savoir que j'étais une Kuja n'était pas une chose aisé, je n'avais pas d'emblème de la tribu sur moi n'y un comportement Kuja typique et donc vas savoir comment elle réussirait ce coup.


Revenir en haut Aller en bas
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 23
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Mar 22 Jan - 18:38



Vexy n’avait pas choisi un nom aussi pompeux par hasard. En général, les hôtels comme celui-ci ne se permettaient pas d’accueillir des clients de la classe moyenne. Soit il fallait avoir de l’argent, soit il fallait être de haute naissance. Même si Vexy avait de l’argent, beaucoup d’argent, ils ne connaissaient pas Jade, et ils étaient fichus de faire une recherche sur elle. En donnant un nom aussi démonstratif, elle les préservait d’un interrogatoire. En outre, elle ne l’aurait pas parié, mais il n’était pas exclut que Grantz lance des recherches. Quitte à se cacher, autant faire passer une ancienne esclave pour le contraire.

Vexy fut ravie de voir que Jade ne se gênait pas pour se mettre à l’aise avec elle dans l’eau. Elle avait craint que la jeune femme ne soit complètement inactive, comme la plupart des gens qui sortent d’un conditionnement pareil au sien. Au contraire, elle semblait dans son élément.
Elle fut un peu amusée de voir que l’ex-esclave se prenait au jeu de vouloir lui faire deviner son origine. Tout en l’écoutant lui annoncer qu’elle s’était trompée, Vexy joua avec la mousse rosée. Pas de naissance noble… et un nom qui n’était pas le sien.

- Hm… Une adoption, alors. Des parents modestes mais recueillie par quelqu’un d’important ? Mh… Ce qui m’étonne, c’est que pour une ancienne esclave sexuelle, tu sembles très bien t’habituer à ta nouvelle liberté. Et surtout, à la cohabitation avec une femme nue. Ce n’est pas une question de traumatisme, mais tu devrais être un peu plus… Perturbée. Pourtant, puisque tu m’as suivie sans trop de remords apparents, Grantz ne t’a pas si bien conditionnée que ça. Donc, j’en conclus que tu as vécu dans un environnement très ouvert d’esprit sur la nudité. A moins que ce ne soient les femmes ? Ou les deux, à voir ta réaction.

Vexy sourit doucement et traça du doigt les différents symboles de tribus amazones dans la mousse, guettant la réaction de Jade à chacun d’eux. En voyant la couleur de la peau de Jade, joliment chocolatée, elle commença par les tribus qui vivaient dans les endroits plutôt chauds et ensoleillés. Elle n’avait pas passé six ans à étudier à Ohara et Toroa, loin de sa ville natale de Goa, pour rien. Elle laissa échapper un sourire en percevant des très légers signes de réaction chez Jade. Vexy sépara alors le dernier signe des autres. Les Kuja.

- On dirait que j’ai gagné. Alors, tu me racontes ?

Tout en l’écoutant parler, Vexy trempa ses cheveux dans l’eau, puis attrapa entre ses orteils le shampoing pour l’amener à ses doigts sans se déplacer. Elle traita impeccablement sa chevelure rose, même si elle avait prévu d’aller s’en occuper le lendemain même. Lorsque Jade eût fini de parler, Vexy avait fini de se laver. Elle se leva, et sortit hors de l’eau pour attraper une grande serviette blanche et s’essuyer. Tout en se séchant, elle prit la parole à son tour.

- Je vais t’épargner les devinettes me concernant. Ma mère était noble, mais mon père a travaillé durement pour devenir quelqu’un d’important. On ne peut pas dire que j’ai eu une enfance malheureuse. J’étais riche et intelligente. Enfin, je le suis toujours. Petite, on m’a fait passer des tests de Q.I, et d’autres du genre. Ils ont découvert que j’étais bien plus intelligente que la moyenne. Beaucoup plus.

En souriant toujours, elle attrapa un yukata noir en soie dans ses affaires, et l’enfila. Elle adorait ses motifs roses et blancs, et c’était la tenue parfaite quand il faisait chaud. Et puis, c’était un cadeau de sa mère, fait sur mesure pour elle. Elle s’assit en tailleur sur le tabouret, et se sécha les cheveux avec une serviette en continuant.

- Je suis partie étudier quelques années sur les îles les plus savantes d’East Blue, Toroa et Ohara, et je suis revenue. Mon père m’a autorisée à prendre des cours de combat, puis à passer l’examen d’entrée dans la marine. Comme prévu, j’ai réussi. A 19 ans, j’étais recrue, et à 23 ans, j’étais colonelle. Joli parcours, n’est-ce pas ? Mes supérieurs me dénigraient un peu à cause de mon âge, mais ils ne trouvaient jamais rien à redire à mes capacités intellectuelles. Quant à ma force physique, je n’étais pas particulièrement forte, mais je savais compenser. Les nerfs, les artères, les points sensibles, et autres choses du genre. Tu sais te battre, au fait ?

C’est alors qu’on toqua à la porte. Prudente comme toujours, Vexy glissa un des couteaux de la table dans sa main et alla ouvrir avec une surface apparente avenante. C’était le room service. Elle souleva les couvercles. Des sushis ! Le sourire qui lui vint alors sur le visage n’était pas faussé. Vexy avait des goûts de luxe, mais surtout, elle adorait manger du poisson, surtout crus.
Elle mit le jeune homme dehors en le remerciant avec un billet, et appela Jade pour pouvoir se mettre à dîner. Déjà qu’elle était à moitié morte de faim, elle n’avait pas envie d’attendre. Elle ignora la grande table déjà préparée, et posa les plateaux sur la petite table basse. En servant le saké, elle lança un clin d’œil à Jade.

- Bon, tu veux que je te raconte la suite pendant le dîner ? Je te préviens, c'est la partie moins amusante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Mer 23 Jan - 4:44





La laisser devinez mes origines fus vraiment une expérience des plus intéressante, j'ignorais jusqu'à qu'elle point un cerveau humain pouvais combiner des théorie pour en faire des faits mais Vexy me prouva qu'il ne faut jamais sous-estimer l'esprit. Elle réfléchit tranquillement alors que des bulles se formaient dans le bain et que d'autre disparaissait dans des petites éclats. Sa première pensée ou enfin la première chose qu'elle devina c'était que je devais être une fille adoptée d'une famille modeste par une autre famille plus riche. Une autre partie de sa déduction ce basait encore une fois sur de simples agissement de ma part à savoir le manque totale de timidité malgré mes états de service en tant qu'esclave depuis près de dix ans. Selon elle je devais donc forcément provenir d'un endroit ou ce genre de choses est normal ou alors c'était le simple fait d'être avec une femme qui me détendait à ce point. La réalité était que je n'aimais pas tellement la compagnie des hommes et bien que Grantz est bien travaillé sur moi, mon esprit était beaucoup trop entrainé pour flancher même après dix ans. J'avais fait des choses avec lui, franchement la totalité des cris de joies n'était que pure fiction destiner à le rendre fière de lui-même. La vie chez les Kuja et donc sans homme et le fait de grandir avec ce peuple de femme m'avais rendu très alaise avec n'importe quelle fille, je n'aurais jamais de mal à m'exhiber devant n'importe quelle dame si elle le désire et que je me sens bien dans ma peau l'hors de la demande. Certaine personne n'ont tout simplement pas des qualités assez estimable pour mériter ce que j'ai de mieux à offrir hormis mon amitié, c'est-à-dire mon corps de déesse féline.

Vexy ce mis alors à tracer sans que je puisse comprendre d'où elle avait conclu cette information, plusieurs signes dans la mousse, certain m'étaient familiers tandis que d'autre ne me disait rien mais je savais qu'il était tous des symboles de clan et lorsqu'elle traça l'emblème des Kujas j'eux forcément une réaction ou un regard changeant car elle me dit qu'elle avait gagné et elle me demanda de lui raconter. J'hésitais un moment puis je me dis qu'après lui avoir fait jouer mon petit jeu en étant pleinement consciente qu'elle pourrait frapper directement dans le mille, je ne pouvais lui refuser de lui raconter la vérité maintenant qu'elle avait amassé en simplement quelques minutes et avec très peu d'information presque la totalité de mon histoire.

¨Tu le mérites après autant d'exactitude, Jade est mon vrai prénom mais le nom de famille Andersson est celui que mes véritables parents m'auraient donnés, j'ai été élevé avec le nom Boa, ma mère n'avait pas le droit de garder ou même de toucher un homme de l'extérieur, je ne sais pas beaucoup sur son sujet mais je sais qu'il était humain et que l'impératrice à réquisitionner mon adoption en échange de la survie de ma mère, elle a accepté non pas parce qu'elle survivait, parce que si elle refusait c'était moi qui y passais. Je fus élever comme future héritière du clan et du trône d'Amazone Lily. Pour le reste, disons que j'ai désobéi à certaine règle de sécurité et certains ont réussi à m'avoir et me vendre sans que maman ne puisse me retrouver, je ne sais même pas si elle me cherche encore après tout ce temps....j'imagine qu'elle a déjà trouvé une remplaçante.¨

Je lui avais tout dit ce qui était important de savoir, le reste était superficiel et ne changerait en rien ma version des choses ou mon comportement vis-à-vis cette vie qui m'est été donné de vivre. Elle me donna à son tour sa petite histoire, une mère fortuner mais un père qui a travaillé fort pour avoir ses droits et son fond monétaire. Une naissance en tant que petit génie qui a mener à des années d'études plus pousser pour ensuite l'emmener dans le camp de la marine où elle prit en quelques années beaucoup de grades, franchement sa vie jusque là était exemplaire et très typique mais elle était en fuite désormais, quelque chose c'était passé dans sa vie et probablement que ces problèmes étaient liés au gouvernement et que c'était de la marine elle-même qu'elle se cachait. Tout en me citant ces quelques lignes elle sécha ses cheveux et revêtis une serviette de bain dans le but de complètement se sécher et pouvoir s'habiller pour la soirée, ont vint toquer à la porte et visiblement rien qu'avec le peu de conversation qui se produit dans l'autre pièce je devinais qu'il s'agissait du repas qui était servi. Elle m'appela pour justement passer à table, je barbotais encore dans l'eau de mon côté et ne désirais pas en sortir, depuis combien de temps je n'avais pas nettoyé aussi bien mon corps et relaxer de cette façon. Je fus bien obliger de sortir et je fis exactement comme elle, un léger séchage de cheveux puis une serviette autour de la taille, je n'allais pas rester à poil devant elle tout de même.

¨J'arrive...¨

Elle posa alors que j'arrivais les plateaux sur une petite table basse, c'était...franchement j'ignorais ce que c'était, ça semblait assez nutritif et une odeur de la mer me vint au museau, forcément un truc fait avec des poissons ce qui tombait dans mes goûts, qu'elle chat n'aimerais pas ce genre de repas de toute façon. Je devinais que c'était quelque chose fait pour remplir l'égo des rîches rien qu'à voir la présentation et la taille de chacun. Elle me demanda si je voulais connaître la fin de l'histoire sur son cas.

¨Si je te dis tout tu n'aurais plus rien n'a découvrir sur moi et moi de même, je préfère ne pas savoir pour l'instant, je sais que tu fuis le gouvernement et c'est bien assez comme cela.¨

Je dévorais l'un des rouleaux devant moi avant de me lever tranquillement pour trouver le moyen le plus rapide de cracher ce truc hors de ma bouche, c'était du poisson certe mais il y avait d'autres choses dans ce truc et c'était dégoutant. Vexy avait vraiment des goûts culinaires spéciaux ou alors c'était moi qui étais exigeante. Je trouvais une poubelle et laissa le tout tomber dans celle-ci, mon regard croisa celui de ma nouvelle amie qui manifestement avait compris que ce genre de nourriture n'était pas fait pour moi, vivement qu'on m'apporte autre chose car franchement j'avais très faim et ne voulais pas manger ce truc, je n'étais plus une esclave je méritais de manger quelque chose qui tombe dans mes goûts.



Revenir en haut Aller en bas
Vexy Hope
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 58
Points d'activités : 647
Age : 23
Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 375
Points de popula' [PP] : 451
Divers:
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit... Jeu 24 Jan - 15:27



Elle ne s’attendait pas à la voir entourée simplement d’une serviette pour le dîner, mais elle n’en laissa rien paraître. C’était même mieux qu’elle puisse savourer sa liberté à sa manière. Mais Vexy s’amusa beaucoup à découvrir la réaction de Jade lorsqu’elle découvrit les plateaux. Sa manière de remuer le nez à la vue des mets fut franchement mignonne. L’idée du poisson semblait lui plaire. Quoi de plus normal pour une jeune femme aussi féline.

Jade ne lui dit absolument pas si elle était affamée ou non, ou même si le repas lui plaisait. Elle se contenta de refuser d’en savoir plus sur son passé. Apparemment, elle voulait cultiver encore un peu les mystères des deux parties, se satisfaisant simplement de savoir que Vexy était une fugitive. Ca convenait très bien à l’ex-colonelle. En outre, elle ne savait toujours pas comment la jeune femme se positionnait à son égard. Elle semblait accepter de dormir avec elle à l’hôtel, et ce projet de shopping le lendemain. Et après ? Que ferait-elle de sa liberté ? Pour le moment, la jeune femme n’en avait cure. Vexy était le genre à vivre au gré de ses envies, contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Elle attrapa les deux bâtons en bois laqué pour dévorer un premier sushi lorsqu’elle vit Jade faire de même avec un rouleau californien, à main nue soit, mais elle se leva presque aussitôt pour aller recracher plus loin dans la petite poubelle. La jeune femme à la chevelure rose sourit malicieusement. Les produits de luxe ne plaisaient pas forcément à tout le monde.
Lorsque leurs regards se croisèrent au retour de Jade, Vexy comprit qu’elle avait besoin d’autre chose que de concombre, graines de sésame ou nori. Elle poussa vers elle le sashimi, autrement rien que du poisson cru, les délicieuses brochettes de viande et les gyozas, des raviolis chauds remplis de viande, ainsi qu’un bol de riz.

- Si rien ne te plaît, n’hésite pas à commander ce que tu veux au Denden mushi. Je m’en voudrais que tu tombes malade à cause de moi.

Vexy, elle se plaisait beaucoup à manger ce repas froid. Et puis, ils Ne s’étaient pas permis de lésiner ni sur la qualité, ni sur la quantité. Il y avait des tas de sortes de sushis, makis, temaki, yakitori, rouleaux californiens différents. Le plateau proposait même six sauces, plusieurs soupes, des produits chauds cuisinés à la vapeur dans des paniers en bois, comme des gyozas. Il y aurait eu assez pour quatre ou cinq personnes de plus. Et elle avait beau être très fine, Vexy adorait manger. Lentement mais sûrement. Sans prêter attention aux bonnes manières, elle piquait à droite à gauche sur le plateau entre ses baguettes. Elle adorait manger froid, surtout. Et boire… Se fut un plaisir d’honorer le saké convenablement.

Elle espérait que Jade avait fini par trouver son bonheur gustatif, parce qu’elle, elle nageait un plein paradis culinaire. Décidément, cet hôtel était son préféré. D’ailleurs, en parlant de plaisir…

- Demain, je compte aller au salon de beauté. Manucure, coiffure, et tout le tralala. Et ensuite, je compte dépenser un peu en nouveaux vêtements. Comme d’habitude. Mais toi, Jade je voudrais savoir ce que tu comptes faire dorénavant. Non pas que je suis si inquisitrice, mais si tu as des projets, j’aimerais savoir à quel moment je n’en ferais plus partie.

Vexy ne trouvait pas la compagnie de la jeune femme désagréable, loin de là, mais il y a longtemps qu’elle n’avait pas été accompagnée, alors forcément. Soudain, elle se rappela des circonstances dans lesquelles elle avait rencontrée Jade, et bondit dans la pièce d’à côté, la chambre. Là, elle s’empara de son précieux coffret, ou plutôt de son coffret au précieux contenant, et revint dans la salle du repas d’une allure bien plus calme.

-Désolée de t’avoir interrompue. J’avais failli oublier mon nouveau trésor…

Elle ouvrit la boîte, et observa lentement le fruit. Ils étaient réputés pour avoir un goût plutôt mauvais, et celui-là ne donnait pas l’impression de déroger à la règle. Il n’était pas laid, mais il ne semblait pas correspondre à l’idée que l’on se faisait de la comestibilité. Bon, en théorie, une bouchée suffisait. Vexy découpa lentement la peau, faisant des pelures très nettes, puis après une seconde, croqua dedans.
Le goût était encore pire que ce qu’elle avait pensé, mais ce n’était pas insurmontable. Elle déglutît sans problème. C’était âcre plutôt que dégoûtant. A la même température que le reste de son repas, en plus. Par simple doute, elle le mangea entièrement. Mais elle eût tout de même besoin de couper avec plusieurs gorgées de saké le goût écœurant, et se servit ensuite généreusement en gingembre et en yakitoris pour effacer le goût qui lui restait en bouche. Cela ne sembla pas prendre effet tout de suite, hormis une espèce de sensation dans l’estomac. Apparemment, le fruit démoniaque ne plaisait pas non plus à son transit. Vexy fit une grimace.

Elle mangea encore un peu pour essayer de convaincre son estomac, mais rien n’y fit, et elle dût bientôt se rendre à l’évidence, elle allait être malade. Vexy se leva sur des jambes qui elles aussi la trahirent en se révélant plus lourdes que jamais, et alla se traîner jusqu’au lit.

- Jade, désolée mais je crois que je ne me sens pas bien… Du tout. Ca t’embête si on reprend notre conversation couchées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un échange au coeur de la nuit...

Revenir en haut Aller en bas

Un échange au coeur de la nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Royaume de Goa-