AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Dans la tour de Kurab

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Dans la tour de Kurab Sam 19 Jan - 6:57




! En direction de l'adversaire !


Nous étions devant une porte immense et un géant nous barrait la route. Il était si grand que je ne voyais pas son visage à cause du soleil qui tapait fort. Nous n’étions que des vulgaires insectes devant ce colosse. Des insectes certes mais des insectes puissants pour rivaliser avec ce guerrier d’Erbaf. Il était d’un imposant physique, d’un poids monstrueux comme tous les géants ! Je n’en revenais pas moi-même. Un monstre de cette envergure-là ici. Il allait sûrement nous empêcher de passer mais celui-ci se contenta de s’assoir en racontant sa vie ce qui m’énerva. Je m’empressai d’esquiver les coups qu’il me donna en montant sur son corps robuste telle un escaladeur professionnel chevauchant chaque centimètre de son corps qui paraissant infini. Je n’en voyais pas le bout mais avec acharnement, j’arrivai un niveau de son visage quand je vis un bond vers son bras pour me propulser directement pour l’embrocher. Mon simple sabre n’allait pas le tuer étant un géant. Kuroi Ryuu était pour lui une aiguille ! Il interposa sa main entre moi et son front quand d’une tranche, il n’avait plus de doigt dans sa main gauche. J’avais fait quelque chose d’assez spectaculaire dont j’étais très fier. Je me dirigeai alors vers son front en plantant juste un peu mon sabre de façon à ne pas le tuer juste le faire saigner. Pour une raison inconnue, j’avais un présentement qui me disait de na pas le tuer ! En plantant le bout de mon sabre, c’était assez suffisant pour envoyer le son à travers celui-ci déséquilibrant ce pauvre géant arrogant. Il crachat le sang et la même substance rouge coula de son nez et de ses oreilles. J’avais réussi mon coup mais celui-ci n’était pas mort ! Il était trop gros pour moi et je descendis rapidement en voyant le géant tomber au sol. Il avait mal et criait très fort. La terre trembla quand celui-ci toucha le sol très fortement créant un peu de fissure au sol. Je redescendis aisément en me posant au sol tel un oiseau majestueux ! C’était digne d’un samouraï comme moi respectant le code à la perfection. J’étais d’un charisme à toutes épreuves et ce que j’avais fait pour redescendre était spectaculaire. Les cheveux au vent, je fis deux petits pas et je me mis en tailleur assis sortant ma gourde de saké en bois. Je commençai à boire quand Zaimon s’approcha du géant étant sur le point de se relever. Il allait sûrement l’achevé mais je changeai d’avis quand j’entendis ses mots sortir de sa bouche !

« DEHEHAHAHAHAHAHA !!! CE GARS M'PLAIT ! »



« RYUUK, A PARTIR DE MAINTENANT, TU N’AS PLUS LE DROIT D’Y TOUCHER ! »

Il avait les yeux du temps de mon enfance. Je m’en rappelais comme si c’était hier ! Zaimon avait eu le même regarde quand il vit mon fruit du démon dans le nid des gros animaux. Il avait le regarde admiratif pour le pouvoir que celui-ci me donna et je revoyais la même lieur maintenant. J’eus chaud au cœur, mes sentiments remontaient. C’était la nostalgie du temps où nous faisions les quatre-cent coups avec Zaimon sur Tansé lors de mon passage là-bas. Je souriais en rangeant la bourde et je mis la main sur mon sabre Kuroi Ryuu.

« Tsss… je m’en doutais ! J’y toucherais plus ! Fait comme tu le sens ! »


Il demanda au géant de rejoindre son équipage ce qui me fit poser ma main sur ma tête en regardant mon frère qui semblait ne pas avoir réfléchit quand il avait parlé. Comment allait-il bien pouvoir embarquer dans son bateau en passant inaperçu. Je rigolais à la bêtise du frangin en souriant car nous étions tous les deux de grands idiots sur patte. Deux idiots certes mais des idiots puissants ! Il ordonna qu’un médecin s’occupe du colosse quand je me mis debout pensant qu’il était temps de passer cette immense porte. Je ne pouvais pas escalader étant trop lisse et couper ce genre de chose paraissait impossible pour mon niveau moyen. Il ne me restait qu’à utiliser mon fruit pour fragiliser une petit zone et avec un peu d’acharnement, nous arriverons peut-être à la casser la zone. Au moment où je m’avançai pour poser ma main sur le bois solide de la porte, je sentis une chaleur monter derrière moi. C’était une chose qui était venu d’un coup et je repensais à ce que Zaimon m’avait dit plutôt



Début du Flash Back

S’aidant ainsi de la vapeur créée par ses jambes, il s’extirpa de la lave en véritable fusée pour remonter rapidement, à vitesse grand V, tel un lance-roquette, vers ses soldats. Ryuuk avait fini par être expulsé dans le lac de lave, Zaïmon avait pu le repêcher à temps en l’attrapant en plein vol.
Arrivé à terme, il le relâcha sur une colline de glace tandis qu’il continuait son ascension vertigineuse, jusqu’à s’élever à plus de cinq mètres de hauteur. Il put constater les dégâts : un monstre étrange était en train de s’attaquer à ses soldats. Il semblait fait d’une constitution glacée de par les énormes cristaux limpides que l’on trouvait sur son dos.
Le capitaine lui était là, perché sur le ciel, au dessus du grand ravin incandescent, brûlant comme un charbon ardent. De la fumée se dégageait de lui à cause du différentiel de température entre son corps et le froid polaire installé sur la région.


DEHAHAHAHA ! Voilà pourquoi on m’appelle Zaïmon, Ryuuk !



C’est parce que je suis l’homme qui ne craindra jamais le froid ni la chaleur ! DEHEHEHAHAHAHAHA !!!

Encore une fois une parole pleine d’une poigne d’arrogance et de témérité. Mais son pseudonyme était bien fondé sur un propos réel, Zaïmon signifiant « L’Homme-Température » (‘Imon’ signifiant ‘thermomètre’ en japonais). Dur de savoir cela quand on ne connait pas l’étendue des dégâts du pouvoir du capitaine des Poings Bouillants.
Il se plaça alors devant le géant de glace qui l’avait remarqué, s’apprêtant à arquer son énorme poing de cristal blanc dans la direction du forban. Il devait bien faire plus de six mètres de haut, il dépassait bien Zaïmon qui étaient déjà en altitude élevée. Mais Zaïmon n’allait pas se laisser faire.


Fin du Flash Back


C’était sûrement lui qui avait préparé un coup et pour éviter l’attaque destructrice, je fis un bond à côté en retombant sur mes pieds. Je me retournai et je vis Zaimon frapper la porte d’un coup de poing rouge qui fumait comme pas possible. C’était de là que venait la chaleur intense et je n’en revenais pas en voyant l’attaque. Au simple contacte du poing de Zaimon, celui-ci devenu liquide d’un coup tombant comme de l’eau assez lentement. Métal et bois était devenu liquide et je n’en revenais pas. Je me disais que j’avais bien de la chance de l’avoir comme frère plutôt que comme ennemi. Il pouvait me faire fondre rien qu’en me touchant et je vis celui-ci pénétré le trou ans la porte quand le liquide au sol se solidifia en devenant froid. Par précaution, je fis directement un bond en évitant de passer dans la bouillie de Zaimon. Nous étions en train de courir en direction de la plus grande tour pour aller à la plus haute salle quand je vis deux escaliers au loin. L’un à droite et l’autre à gauche. Zaimo proposa de nous séparer en deux groupes afin de trouver la salle. Je devais prendre une partie de ses hommes et il en avait cinq. Je n’avais guère besoin d’eux mais bon, je fis ma petite sélection rapide !



« Ok Frangin… Je prends celui avec la tête bizarre là ! Et l’autre qui a des fringues d’SDF ! On se retrouve là-bas et tâche de ne pas te faire buter ! »

L’un d’entre eux chiala quand je le pris sous mon bras en le transportant comme un vieux paquet de linge sale

« Non, pas moi ! Je veux pas. Aniki-sama, ce type était méchant, il a essayé de vous tuer encore ce matin ! Je veux pas venir avec lui, j’ai peur ! »

L’autre reprit de plus belle

« Oh non pas moi ! Aniki-Sama, il va nous utiliser comme des boucliers humains. On va se faire sacrifier. »

Ils avaient une opinion assez affligeante sur ma personne mais c’était vrai. Cruel, arrogant et vulgaire. Les trois mots qui me définissaient assez bien ! Je rigolais intérieurement en me réjouissant de la baston qui allait peut-être avoir lieu. Si ces deux mecs-là n’étaient pas avec Zaimon, tous ce qu’ils avaient dit allait sûrement ce passé mais je ne pouvais pas faire ça à mon frère. Me hâtant vers l’escalier gauche en souriant de belle quand j’entendis les nakamas du Poing Bouillant crier à l’aide

« ANAKI-SAMA !!!! »

« HAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHA !!! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans la tour de Kurab Ven 25 Jan - 20:51









Nous sommes cette fois-ci dans l’Antre du Koodkood, un château ancien qui était autrefois le palais royal du Royaume de Kurab. Récemment cette bâtisse, située sur un milieu traversé par vents extrêmes et neiges éternelles, avait été réhabilité par un homme du nom de Saltego. C’était ce même homme qui avait kidnappé la princesse de Kurab, et l’avait enfermé dans le donjon de la plus haute salle de la plus haute tour du château. Il était largement connu sur cette partie de Grand Line comme étant un homme fou et arriviste. On racontait à son sujet qu’il avait, il y a quelques mois, mis à mal la flotte du capitaine des Voodoos Pirates, Drake Elitor, un capitaine pirate venu de West Blue. Un exploit phénoménal quand on sait quelle fut la puissance d’assaut d’un homme tel que Drake. On ne sut d’ailleurs qu’est-ce qu’il advint de ce dernier. Une nouvelle qui, jadis, avait fait la Une des journaux, et que Zaïmon n’avait omit de regarder. C’était une nouvelle qui l’avait pour ainsi dire étonné, voir même stupéfait, car il s’était déjà retrouvé aux côtés de ce dernier et avait pu constater sa grande force de frappe.

Néanmoins, Zaïmon ne savait pas que c’était cet homme, Saltego, était derrière tout ça. Il ne l’avait jamais croisé, et le roi Ashtrod II ne semblait même pas connaître son nom. Il l’avait simplement désigné sur l’appelation « un homme infâme et dont la folie n’a point d’égal ». De quoi avoir froid dans le dos…
Après s’être rendus dans l’Antre du Koodkood donc, avec Ryuuk Sawayoshi et son équipage, Zaïmon avait décidé de scinder le groupe en deux : un groupe dirigé par Ryuuk Sawayoshi et une dizaine des Poings Bouillants, et l’autre partie constituée du capitaine aux lunettes rouges et du reste de ses hommes. Enfin c’était à peine si quelqu’un voulaient se rendre avec le pirate roux, étant donné son sale caractère et son mépris envers tout… Comme ils étaient au courant que la princesse avait été enfermée au sommet du château, il fallait donc chercher la chose qui semblait la plus logique : des escaliers. Oui, seuls des escaliers pouvaient permettre de se rendre en haut d’un château, du moins en cette époque.

Ils commencèrent donc à observer à inspecter le château en long et en large, pour tenter de trouver la cage d’escaliers. Ils ne manquèrent pas d’être étonnés par l’intérieur de la bâtisse. Elle était vraiment lugubre en long et en large. On la devinait d’ancienneté royale, du fait de vieilles décorations, sculptures et ornements en bronze qui couvraient les murs. Ils marchaient lentement sur un long tapis de velours rouge salit par l’âge et par la poussière vacante.
Quelques instants plus tard, ils trouvèrent une des multitudes de cages d’escaliers qui permettaient de parvenir au donjon. Après l’avoir monté, ils finirent par passer une salle bien particulière. Une salle peu large, mais très longue. C’était une galerie de portraits. Sur les murs violets foncés étaient exposés de gigantesques toiles murales hautes de plus de six mètres de long et de large. Y étaient représentés la dynastie entière des souverains de Kurab, chose qu’un des membres de l’équipage fit remarquer au capitaine. Mais ce qui était assez drôle, c’est que c’était toujours un homme-poisson du Type Homard des Plages qui y était représenté, avec le même sourire et la même dégaine, semblable au monarque actuel de Kurab Ashtrod II.


On peut dire qu’ils tiennent tous d’entre eux dans la famille… c’est dingue…

La galerie n’en finissait plus, jusqu’à ce que les pirates finissent par trouver une porte plus loin. Arrivée devant, les hommes ne furent pas très rassurés. Elle n’était pas normale cette porte. Elle était entourée de linteaux en platine et en son centre se trouvait une tête de singe en or avec une mine effrayante.

Glups… Zaïmon-sama… peut-être qu’il ne serait pas sage d… d’ouvrir cette porte qu’en dites vous… ?

Oui, il à peut-être raison Zaïmon-sama… peut-être que nous devrions nou…

Arrêtez un peu d’avoir la frousse ! Vous finirez par me faire vomir ! Vous ne le trouvez pas cool cet endroit ??!

Euh… pour être honnête… et sauf votre respect Zaïmon-sama… je…

Sans plus attendre, le capitaine de l’équipage ouvrit la porte en la poussant fortement. Elle était massive et résistante, ce qui fit qu’elle grinça horriblement.
Ce semblait être une sorte de chambre acoustique. Elle était bizarrement assez bien aménagée contrairement aux autres. On aurait dit que quelqu’un vivait ici.
Les murs étaient d’un vert limpide. Il y avait un lit, une armoire, un bureau… le tout aménagé sur une énorme baie vitrée, donnant paysage sur la forêt aux pins bleus et avec, plus loin, la plage ensoleillée de Kurab où nos amis avaient débarqués. Un bien étrange panorama qu’on ne pouvait sûrement voir uniquement sur Grand Line. Une chaise haute était tournée face à celle-ci.


Vous voyez ? Y a rien à craindre, bande de froussards ! Nan mais sans bla…

DJOOOOOOOOOOUS !!!!



e-e-e-e-euuhh… Z-z-z-aïmon-sama…



qu-qu-qui est-ce qui vient de f-f-f-f-faire ça ???!

La chaise noire en face de la fenêtre se tournait brusquement. Assis dessus, une sorte de singe vert avec un énorme mono sourcil, des yeux rouges aux pupilles noirs, un chapeau dans lequel était dessiné un cerveau, une cape ténébreuse à la longueur d’un rideau et un sourire à vous glacer le sang se présenta face à ses invités. Mais quelle bien étrange personnalité.

DJOOOOOOOOOOOOUS !!!! Alors ainsi c’est vous les misérables humains qui osez envahir les terres de notre vénéré maître ?!



Mon maître sera sûrement content que je lui rapporte vos têtes, il me nommera sûrement comme son bras droit ! DJOOOOOOOOOOOOOOUS !!!

La tension montait furieusement. Un nouvel adversaire venait d’apparaître aux Poings Bouillants, et sûrement pas des moindres. D’autant plus que Zaïmon semblait entendre le cri de ses hommes plus loin, dans le château…

* La situation se complique… Ryuuk, j’espère que tu seras assez fort pour protéger mon équipage… *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans la tour de Kurab Mer 13 Mar - 20:58






!! Chez Oncle Picsou !!

Pour résumer la situation, je vivais une aventure des plus formidables sur Kurab avec mon frère de cœur Minashigo Zaimon ! Nous étions comme des frères depuis notre rencontre quand nous étions petits et malgré les années, ça n’avait pas changé. Le Roi de Kurab, Mister Homard avait perdu sa fille, kidnappé par un brigand qui c’était enfermé dans un château ! Il avait demandé à moi et à Zaimon de retrouver sa fille et de la ramener. Il y aurait peut-être une récompense mais moi, ce que je voulais c’était sauver cette femme qui devait être très belle et très charmante. Nous avions fait tout le parcours et il y avait vraiment des choses bizarres sur cette île. Un glacier avec une marre de magma, des tigres géantes, des géantes de glace et j’en passe. C’était vraiment l’endroit le plus zarb que le monde n’est jamais fait. Bref pour l’instant, nous étions devant l’entrée principale pour le château. Il y avait une grande porte gardé par un géant que je neutralisai très vite. Zaimon aussi farfelu qu’il puisse l’être, enrôla le mec dans son équipage et fit d’un coup fondre la porte avec son pouvoir. Impressionnant le mec ! Digne d’être mon frère et en plus mon rival. Il m’étonnait toujours ce bougre. Arrivé devant le château, il y avait deux escaliers et peut-être de l’aventure dans les deux. J’avais pris quelques hommes à lui et j’étais parti à gauche. Nous étions censés nous retrouver dans la pièce la plus haute du château où se trouvaient le bandit et la princesse. Les nakamas du Poing Bouillant ne m’aimait pas beaucoup mais cela ne m’échauffa pas, tant pis ! On s’en fout du peuple pas vrai Wink. Une fois devant l’escalier, je pris une bonne bouffée d’air avant de pénétré l’allée sombre éclairée par quelques bougies accrochées sur le mur. Les nakamas de Zaimon étaient trouillard et ils avaient des sueurs froides. Les forcer à courir allait vite me prendre la tête et j’allais les laisser en plan ! Mais en fait, c’était quand même les sous-fifres de Zaïmon et je n’allais pas les laisser tomber comme ça ! C’est pour cela que je pris mon mal en patience en utilisant la méthode la plus simple évitant tous massacre était de frapper les gens et utiliser un ton plus sévère. Ils étaient au pas de course comme des chevaux dans un hippodrome. Epique cette aventure. Nous étions à présent dans une montée, il y avait des escaliers ! Mais après plus de trente marches, j’en avais marre ! Une montée interminable nous faisait à présent face et franchement, ce n’était pas le moment de me faire chier !

« Ryuuk-San… on est presque arrivée ? »

« Non ! »



« Et là… on est presque arrivés ? »

« Arg… Non ! »



« Et là ! on… »


« T’ouvres encore une fois ta gueule et je te découpe !!! »

Bonne ambiance à faire chier pas vrai ! C’est alors que nous arrivâmes au bout du tunnel. Il y avait une grande salle un peu spéciale. Dans le mur il y avait des vitres où étaient posés plusieurs trophées et médaille ! Je n’y croyais pas ! Mais en regardant de plus près, les trophées étaient très étranges. Il y avait uniquement ceux en rapport avec le Golf. Des snobs ça joue au Golf pas vrai ? Et bien voilà j’avais la réponse à ma question. Je vis une série de nom au-dessus des récompenses. Bochtrod I, Bochtrod II, Montrod I, Montrod II et j’en passe. Je fis vite de regarder avant de voir le nom : Ashtrod II le fameux monarque de Kurab actuellement. Intéressant non ? Homard-Man était un golfeur ! C’est alors que je vis quelque chose briller, il y avait une porte au fond ornée de deux gros diamants ! C’était incroyable, attiré par celle-ci, en bottant les fesses flemmards des Poings Bouillants, je m’avançai vers celle-ci en souriant avant de mettre mon pied sur la porte en bois massive

« Non… S’il vous plait Ryuuk-San, il ne serait pas judicieux d’ouvrir cette porte… »

« Oui il a raison… Pour l’amour de dieu, ne le fait pas s’il vous… »



« Nan mais franchement les mecs ! Déjà vous n’avez pas votre mot à dire ! Ici c’est la dictature et c’est moi le chef ! Je suis Ryuutler… ouais ouais mauvais jeu de mot avec Hitler !!! Bref et vous vous êtes mon peuple donc fermez-là et on entre, point !!! »

Sans attendre les autres, j’exécutai une pression avec mon pied sur la porte pour la défoncer et ainsi découvrir la mystérieuse salle. Je n’en revenais pas. Cette salle était simplement parfaite ! I y avait un grand écran, des richesses partout, un canapé en cuir, de l’alcool de noble et autre… C’était incroyable. Une salle aussi aménagé devant appartenir à quelqu’un et celui-ci devait être très riche ! Quand nous fîmes un pas dans la salle, je vis un coteau ornée de pierre précieuse venir en notre direction et se planter direction dans la jambe d’un des nakamas de Zaimon. Le cri qu’il poussa était si puissant que l’autre côté du château pouvait l’entendre !

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH »



« SULULULULULU ! je vois que vous avez battus le géant de glace et le gardien de la porte et même le tigre géant ! SULULULULU ! Nous sommes enfin tombés sur une belle brochette d’homme, je vais enfin pouvoir tester mes compétences noblissimes ! SULULULULULULULU !!! »

C’était un mec de couleur rose assez petit assis sur un fauteuil tournant. Il avait attaqué notre équipe impunément et devait être puni. Il ressemblait à une étoile de mer. Sûrement un Homme-Poisson et il avait des habits et des armes de riche. Vraiment incroyable comme adversaire ! Ce combat allait être complètement fou

*Tss… Zaï, espérons que tu ne tombes pas sur un adversaire qui peut vraiment te faire du mal !*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans la tour de Kurab

Revenir en haut Aller en bas

Dans la tour de Kurab

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Les autres île de Grandline-