AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Une amitié impossible [Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une amitié impossible [Noah] Jeu 24 Jan - 12:54




! Les Légendes de Whiskey Peak !





J’étais encore sur Whiskey Peak après le départ de cette jeune révolutionnaire du nom d’Eden Akiha qui datait d’un mois environ. J’étais resté ici à cause d’un appel envoyé via un Escargot-Phone. Un appel venant de mon équipage qui disait posséder un Eternel Pose menant à Whiskey Peak. Le Log Pose n’étant pas assez précis pour les diriger vers cette île exactement. Je me devais de les attendre étant capitaine du groupe. Nous avions été malheureusement séparés lors de notre escale sur Tequila Wolf. Bref, j’étais installé depuis un bout de temps sur l’île des chasseurs de prime. C’était tout de même l’une des premières îles de Grand Line et les gens là-bas n’étaient pas très forts et moi, j’étais d’un niveau bien au-dessus de cette île. Mon retour sur la première île était dut au fait que ma connaissance en navigation était complètement nul ! Bref, je me suis installé dans une petite cabane dans le côté peu fréquenté de l’île à cause des combats sanguinaires, des bandits et des chasseurs de prime rôdant principalement là. C’était un endroit parfait pour un pirate en quelque sorte. Une petite cabane en bois à l’autre bout du quartier et je me plaisais bien là-bas. Mon petit coin à moi où j’avais lit, bouffe et alcool mais il faut dire que si je restais dedans trop longtemps, j’allais tout péter par ennui total. Alors quelques fois, je m’aventurais dehors pour deux choses bien distinctes. La première chose était bien évidente, si je m’aventurais dehors s’était uniquement pour combattre les chasseurs de primes, les marins ou les bandits passant par là. La deuxième raison s’était la bouffe ou l’alcool que je devais me procurer pour vivre comme je le faisais. Aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres et je le sentais. Je venais de me lever, le lit n’était pas fait et franchement, je n’avais pas envie de le faire. C’était le moment de la bouffe et je le sentais mais je ne pouvais pas partir sans me préparer. Une bonne douche bien froide comme le faisait les guerriers, j’enfilais mon Kimono, mes sandales en bois avant d’enfourcher mon katana adoré Kuroi Ryuu avant de sortir en mode pépère de ma cabane.

Mon quartier était très dangereux mais je n’avais pas peur ! La détermination d’aller boire et bouffer était présente et je ne pouvais pas reculer. Tôt déjà ce matin, il y avait des yeux qui m’observait de loin mais m’observait quand même. Il y avait des chasseurs de prime partout et dans les rues que je fréquentais, c’était les pires ! Bref, aujourd’hui j’étais revanchard. La semaine dernière, un homme du nom de Gipman était arrivé sur Whiskey Peak grâce à un convoi maritime. Un simple vendeur qui s’installa dans les lieux biens évidements. Il était réputé pour les arnaques qu’il faisait mais bon, je ne savais pas cela. L’homme un jour me proposa un marcher. Le petit bateau de pêche devait déjà être détruit et je me préparai à prendre la relève. Il me fallait un galion pour mon équipage et l’autre du mec m’enchanta. Pour 50 000 000 de Berry, il me donnait un navire aussi consistant qu’un galion de guerre de la marine et avec autant d’arme. C’était bien l’affaire du siècle mais au moment où j’allais en mer voir mon bateau, il y avait un petit radeau de rondin de bois et un mot sur du papier trônait dessus. Il y avait écrit que j’avais été victime d’une arnaque et que Gipman me saluait. Cet enfoiré avait pris tout mon argent et je devais lui régler son compte. Cet imbécile m’avait montré un grand bateau mais il semblerait que celui-ci ne soit pas à lui. J’avais un arrière-goût horrible dans la bouche. Il m’avait roulé en beauté et c’était tiré quelque part où je ne connaissais pas. Sur les nerfs, je défonçai la porte du bar en entrant et je vis les yeux surpris. C’était quand même mon bar depuis près d’un mois. Je venais ici tous les jours et j’empêchai les fucking bandits de le détruire. Pourquoi casserait-il la porte de son propre bar ? Aucune idée. Je fis sortir la totalité des gens de la salle sauf ce bon vieux barman. Je décidai de prendre un bon coup de saké avant d’exploser ma rage sur quelqu’un ou quelque chose quand le vieux barman me parla.

« Alors… Ryuuk, tu es toujours énervé du fait que Gipman t’es arnaqué ? »

« Comment tu sais ça toi ? Arg… j’vais tout péter aujourd’hui putain… »



« Et bien je le sais car il est venu ici l’autre fois et s’est vanté de t’avoir roulé en farine… Il a dit aussi qu’il se tirait vers l’autre côté de l’île. Mais n’y va pas ! Gipman a fait le tour avec un bateau pour ne pas prendre la route habituelle. L’autre côté de Whiskey Peak est encore plus dangereux que ton aventure avec Akiha, plus dangereux que ton combat avec ton cousin Misuto. Ce n’est pas des Wild Pigeon qu’il y a là-bas. Il y a bien pire… Tu risques d’y…. »



« Ouais.. c’est bon j’ai compris mais… Je suis obligé désolé ! Gipman est un enfoiré de première et il va payer cette salle fouine ! Je vais lui faire payer »

Le barman parla de l’autre côté de Whiskey Peak et voulait me prévenir du danger sans succès. J’avais déjà entendu parler de ça ici. La première partie de Whiskey Peak était habité par des Chasseurs de Prime vicieux mais il y avait une zone de non droit. Une zone libre que personne n’avait l’audace de s’aventurer par le chemin normal. Il fallait faire le tour car la zone s’arrêtait un moment pour une grande place publique où les marchés étaient rois. Dans cette zone trônait les bandits les plus dangereux, les animaux les plus féroces et bien d’autres choses. On racontait que personne n’a jamais réussi à passer là-bas. Mais il y a quelques légendes ici qui dise que deux hommes très puissants changeront la face de Whiskey Peak en traversant sans problème la zone de non droit. Le premier homme serait l’incarnation de la jeunesse, la fougue, l’incandescence et possèderait un flamboyant feu trônant sur son crâne. L’autre mec serait l’incarnation de l’expérience, la sagesse, la brise d’hiver et posséderait un froid neige comme symbole. Ils auraient tous les deux des pouvoirs donnés par Satan le roi des démons et auraient des destins différents mais passeront par le même chemin de sang. On ne connaissait pas leurs noms, ni leurs prénoms et encore moins leurs âges mais ils se retrouveront un jour et feront l’impossible pour X ou X raison. Je me préparais à partir. Je pris une gourde assez grande de saké, une coupe pour en boire, du pain, des allumettes et mon sabre noir Kuroi Ryuu. Je mis toutes les babioles dans un sac et je partis en direction de la zone gonflé à bloc. Je n’avais pas peur et je saluais le barman qui était devenu mon ami et qui s’inquiétait pour moi en me demandant encore une fois de ne pas y aller par ce chemin. Je déclinai et je pris la direction de la zone quand quelques minutes plus tard, je sentis une présence derrière moi et je mis la main sur le tsuba de Kuroi Ryuu en regardant du coin de l’œil la personne qui me suivait !

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une amitié impossible [Noah] Ven 25 Jan - 1:10




Le bon, la brute et le truant


J'étais maintenant complètement remis sur pied, les semaines passées à Marinford étaient derrière moi et enfin je pus quitter ma chambre pour retourner sur les mers. Ma première destination fut de retourner là où j'étais stationné depuis des mois déjà avant bien sur les évènements de Cold Fresh c'est-à-dire North Blue et pour cela je devais redescendre dans son intégralité la mer de Grand Line et ce au plus vite. Mes supérieurs me prêtèrent pour m'aider un Eternal Post qui me dirigerait vers le cap des jumeaux, je devrais le laisser sur le navire où j'était poster car celui-ci retournerais à Marinford après m'avoir laissé sur la dernière île de mon voyage de retour à savoir Whisky Peak, l'île des chasseurs de prime et de la fête. Je détestais l'idée de s'aventurer dans un endroit de si mauvais gout d'après sa réputation mais je n'avais pas le choix, mon ticket de retour pour North Blue s'y trouvais alors quoi qu'il arrive je me devais de respecter les ordres et d'aller dans ce trou à rat. Mon voyage se passa sans aucun imprévue très majeur, quelque vérification de navire sur la route et l'arrestation de petits pillards qui passait malheureusement sur notre route mais rien de plus à signaler. Le navire de la marine sur lequel j'étais, était très standard. Une flotte de petits soldats et quelques officiers bas gradé pour les diriger, j'étais le seul sur ce navire à posséder un fruit du démon et une véritable force de combat. L'escargophone sur le navire ce mis à sonner alors que je prenais une pause sur une chaise longue avec un journal sur la figure, oui je dormais en plein jour mais franchement je n'avais rien à faire tout le long de la journée et ce pendant plusieurs jours d'affiler, il est normal que l'ennuie gagne sur le corps.

Je le laissais sonner même si je n'étais pas très loin et conscient qu'il était actif, le sons de celui-ci m'avais réveiller mais le journal coller sur mon front cachait ce détail. Soudain un des officiers répondit à ma place. Celui-ci me fis bien comprendre par son hésitation que c'était pour moi et qu'il ne savait pas quoi faire en vue du fait que je dormais alors je tendis la main

¨Passez le moi je m'en occupe.¨

J'attrapais le transmetteur et retirais le journal de ma figure et fus éblouis par le soleil et grincha contre celui-ci avant de répondre à l'appelle qui m'était destiné.

¨Colonnel Minashigo, ici officier Garcia à l'appareil d'une base marine sur le territoire d'Alabasta, nous avons reçus rapport comme quoi votre chemin vers votre destination vous conduit directement sur Whiskey Peak n'est-ce pas?¨

¨Oui et alors?¨

¨Beaucoup de choses ce passe dans ce territoire et le gouvernement veut que quelqu'un d'expérimenter descende sur le terrain pour arrêter un pillard notoire du secteur dénommer Gipman, il escroque beaucoup de gens qu'il soit d'innocent citoyen, des bandits, des pirates ou même des membres de la marine.¨

¨Gipman sera enchaîné et conduit devant justice d'ici la fin de la semaine, faite le message à vos supérieurs.¨

Je raccrochais la ligne, enfin j'eus un léger sourire sur le visage et non l'habituelle mine ennuyer, quelque chose d'intéressant ce passait sur mon chemin et m'aiderais à réellement tester de nouveau mon corps en plein action, depuis ma sortie du centre je n'avais pas une seule fois réellement combattu et donc je ne savais pas si j'avais perdu ma poigne de fer et mes talents, Gipman serait probablement un simple garçon qui se jouait de l'esprit des faibles et donc une cible qui ne voulait rien dire mais j'espérais le contraire ou tout du moins qu'il aie sous sa botte quelque chose d'intéressant. Ainsi donc mon voyage ce continua mais mon impatience ce fit sentir, quelques jours plus tard j'étais enfin arrivé sur les rives de ce village que je considérais comme étant le dépotoir officielle du secteur mais lorsque je me mis à marcher entre les bâtiments et y découvrit un monde accueillant et très sincère j'en vins à voir le tout sous un autre angle, bien sur certain était évidemment des pillards mais ceux-ci ce calmèrent lorsque je leur promettais que s'il essayait de me toucher une nouvelle fois ils perdraient tous un bras, la plupart du temps c'était suffisant, dans les autres cas et bien il perdait l'usage de leur bras dominant pendant au moins une bonne semaine et ceux qui ne savaient pas abandonner le perdait pour la vie. Les bas quartiers furent apeuré de ma présence mais je me fis bien comprendre, ne me chercher pas de crosses et comporter vous comme des civiles normaux et tout va bien ce passé je n'étais pas là pour faire de cette ville un lieu de boucherie.

Je trouvais après un moment un bar et y entra, la salle devint soudainement très calme, les gens étaient tous un peu sur le nerf mais lorsque tous eurent fini de regarder dans ma direction l'animation reprit de plus belle. J'avançais au comptoir et demanda un simple cola puis lorsqu'il revint je lui demandais pourquoi les gens étaient autant sur les nerfs. Celui-ci m'expliqua que plus tôt en journée, enfaîte il n'y avait même pas trente minutes de cela, un homme était venu et fait vider le bar, énerver car un certain Gipman l'avait roulé dans la farine et que peu de temps après, il était partit pour retrouver sa cible et le faire payer. Je lui demandais alors dans quelle direction celui-ci était partie et bien que le barman me demandais mainte fois de ne pas y aller et après plusieurs demandes j'eus l'information et termina t'un trait mon Cola, paya la note et quitta en direction de l'homme aux cheveux de braise. J'avançais d'une démarche rapide pour le rattraper et l'empêcher de lui faire la peau, je désirais qu'il soit envoyé à la justice et donc derrière les barreau de la prison la plus proche. Je désirais aussi voir cet homme en action, le territoire était vraiment dangereux et il s'était aventuré dans la gueule du loup sans même penser à sa sécurité. Il possédait un morale d'acier et très certainement une force bien spéciale pour faire fuir autant de gens d'un bar sans lever le petit doigt ou menacer la moindre personne. Mon chemin me mena tranquillement hors de la ville et j'entrevue au loin une silhouette et plus je m'approchais plus je déterminais ces traits physiques. Il était dans mon gabarit niveau physique, une chevelure rousse et légèrement épineuse, des vêtements sombres et une épée avec lui, la description collait parfaitement. Je ne voulais pas briser ma couverture et garder le plus possible l'anonymat alors j'entrepris de changer mon attitude légèrement et jouer dans son jeu.

¨Hey l'ami, le Barman m'a dit que tu allais envoyer Gipman au tapis, j'ai des comptes a réglé avec lui moi aussi ça te dérange d'avoir de la compagnie ?¨




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une amitié impossible [Noah] Ven 25 Jan - 4:14




! Les Légendes de Whiskey Peak !





Un certain Gipman m’avait arnaqué et avait pris tout mon argent. Revanchard, je décidai de parcourir la zone de non droit pour le trouver. Une zone libre que personne n’avait l’audace de s’aventurer par le chemin normal. Il fallait faire le tour car la zone s’arrêtait un moment pour une grande place publique où les marchés étaient rois. Dans cette zone trônait les bandits les plus dangereux, les animaux les plus féroces et bien d’autres choses. On racontait que personne n’a jamais réussi à passer là-bas. Mais il y a quelques légendes ici qui dise que deux hommes très puissants changeront la face de Whiskey Peak en traversant sans problème la zone de non droit. Le premier homme serait l’incarnation de la jeunesse, la fougue, l’incandescence et possèderait un flamboyant feu trônant sur son crâne. L’autre mec serait l’incarnation de l’expérience, la sagesse, la brise d’hiver et posséderait un froid neige comme symbole. Ils auraient tous les deux des pouvoirs donnés par Satan le roi des démons et auraient des destins différents mais passeront par le même chemin de sang. On ne connaissait pas leurs noms, ni leurs prénoms et encore moins leurs âges mais ils se retrouveront un jour et feront l’impossible pour X ou X raison. Je me préparais à partir. Je pris une gourde assez grande de saké, une coupe pour en boire, du pain, des allumettes et mon sabre noir Kuroi Ryuu. Je mis toutes les babioles dans un sac et je partis en direction de la zone gonflé à bloc. Je n’avais pas peur et je saluais le barman qui était devenu mon ami et qui s’inquiétait pour moi en me demandant encore une fois de ne pas y aller par ce chemin. Je déclinai et je pris la direction de la zone quand quelques minutes plus tard, je sentis une présence derrière moi et je mis la main sur le tsuba de Kuroi Ryuu en regardant du coin de l’œil la personne qui me suivait !

Quand la silhouette s’approcha de moi, je pus enfin voir de quoi il ressemblait. Il avait ce qu’on appelait une barbe du matin, des cheveux étrangement blancs et un sourire vicieux ainsi qu’un regard d’assassin. Il avait la dégaine du tueur et je m’en méfiai sur le champ. J’avais aussi un style pas vrai commun. Une cape noir déchiré en bas, un kimono, des tongs en bois, un katana et des cheveux roux ! Nous étions tous les deux des gens que l’on ne rencontrait pas tous les jours. Je dégainai un peu mon sabre quand l’homme m’interpela d’une façon amicale et semblait pacifique enfin à part sa gueule de tueur. Mon vieil ami le barman l’avait raconté que j’étais partis chercher Gipman et lui aussi avait quelques choses à régler avec lui et voulait être de la partie. Le type devait avoir la trentaine mais j’aimais bien son style. Je lui fis un sourire amical en acceptant ça demande et je commençai à parler de tout et de rien avec lui sans pour autant lui demander son nom. Il était aussi assez bavard. Nous étions presque arrivés à la frontière de la ville et de la zone quand je choppai un peu de saké pour étancher ma soif. Je lui donnai un peu dans un autre coup et nous trinquâmes avant de reprendre la route. Il me restait toujours des vivres et du liquide pour tenir au moins 2 jours sachant qu’il y aurait des animaux à manger là-bas. Le voyage à pied faisait environs six jours et pendant ces six jours, il fallait survivre et se battre. Des frêles hommes ne pouvaient pas s’aventurer dans ce genre de coin mais je n’étais pas faible du tout. Au contraire, je gagnai en force de jour en jour et je le sentais.


C’est aussi pour tester et faire grimper ma puissance que je décidai de passer par-là sachant pertinemment qu’avec un peu de patience, je pouvais voler un bateau et faire le tour sans problème. Bref, nous étions arrivés prêt du dernier bâtiment de la vraie ville donc à la frontière de la zone de non droit. On voyait déjà le changement. D’un côté se trouvait une ville souriante et lumineuse et de l’autre un sentier froid et nocturne. Ravalant ma crainte, enfilant mon manteau de détermination et de confiance, je mis le pied dans la zone qui avait une toute autre odeur. La mort était présente. Il y avait de très grands arbres dont l’allure rappelait ceux des films d’honneurs. Des lianes vertes tombaient et les branches étaient tordues. On entendait des cris d’animaux étranges et des ombres furtives passer ! Cet endroit foutait vraiment les chocottes en fait et il fallait avoir un mentale et une confiance à toute épreuve pour espérer passer sans encombre. Plus nous nous enfoncions, plus la zone devenait étrange et sordide. Les bandits nous surveillaient mais n’avait pas encore attaqué enfin jusqu’à ce que je reçu une noix de coco pourrie en pleine tête. Je dégringolai sur la gauche et je me repris ensuite pour ne pas tomber. Mon regard était devenu noir et je regardai alors le mec qui avait fait ça. Il ne s’agissait d’un ti tout maigre qui ressemblait à un singe et peut-être que s’en était un en fait. Il cria en souriant et couru hors de ma vue d’un coup. Il détala comme un lapin devant un tigre et je n’avais pas encore eu le besoin de dégainer mon sabre. L’homme à côté semblait amuser par cette zone et il paraissait un peu louche quand je commençai à avoir des doutes. Je proposai alors de continuer tranquillement quand j’entendis une voix apeurée crier à l’aide derrière. Que fus ma surprise que je vis mon vieil ami le barman pleurant comme une fillette avoir un ordre de mec à ses trousses. C’était une proie facile ce vieux bonhommes et il allait nous attirer des ennuis.

Mais heureusement, les quelques hommes courant après le vieil homme était d’un niveau frêle et je n’avais pas eu le besoin d’utiliser le pouvoir de mon Fruit du Démon à savoir le Oto Oto no Mi que j’avais mangé à l’époque où Zaimon et moi faisions les quatre-cent coups comme les joyeux loubards que nous étions. Des vrais petits caïds ! Je dégainai alors mon sabre en cachant mon vrai niveau de maitrise pour ne pas révéler ma force à l’homme qui m’accompagnait au cas où il s’agissait d’un ennemi. Un par un, avec bien sûr l’aide cheveux blancs, nous terrassâmes la petite et faible troupe de bandit qui venait sûrement d’arriver. Il était vrai que plus les adversaires sont prêt de la frontière, plus ils sont faibles et inversion. Ce qui nous attendait l’autre bout était fâcheux. Le barman était venu car il ne supportait pas l’idée de nous avoir informés de la zone et ainsi nous amener vers notre propre mort. Je savais déjà que je risquai ma vie mais je m’en foutais, c’était pour devenu plus fort c’est tous ! Je devais dépasser Senzo, Zaimon, Byakkura Makkura et devenir un empereur du Nouveau Monde pour ainsi avoir beaucoup d’influence et devenir le maitre de mon époque. Un but bien sombre que je contais réaliser mais pour l’instant, nous allons nous reconcentrer sur les évènements présents. Toujours aussi noir, toujours aussi bizarre avec toujours autant de bruit et le barman qui pleurait en nous suppliant de rentrer avec lui pour changer. Il ne semblait pas comprendre. Etait-il con ? Aucune idée. Puis d’un coup, je sentis une, puis deux et encore trois gouttes d’eau prévenu que la pluie allait arriver d’une seconde à l’autre et c’est qui se passa. Un brusque coulé d’eau tomba du ciel menaçant de mouiller la bouffe. Je vis ensuite au loin un petit abri et je proposai aux autres de nous installer ici un peu avant de voir ma bouffe mouillée et donc gâchée. Je pris encore du saké en écoutant ce que le vieil homme avait à nous dire. Il nous recommanda de partir encore et encore et quand il vit que cela n’allait pas nous faire changer d’avis, il prit alors du pain et se contenta d’en manger tranquillement ; Je décidai alors de faire vraiment connaissance avec la face de tueur qui m’accompagnait.

« Bon.. On n’a pas encore fait de vraie présentation. Moi je suis Ry… Zuko et je suis aventurier. Ouais je sais vu ma dégaine, on ne dirait pas ! Un sabre et l’air dangereux, tu dois te dire que je suis Chasseurs de Prime, Pirate ou encore Marin mais non… Juste un fan des samouraïs c’est tout.



Je cherche Gipman car il m’a arnaqué et que je dois régler quelques affaires avec lui pour partir pénard d’ici. Sinon, je crois que tu connais le vieux et c’est qu’on ton petit nom à toi ? Et es raisons ? »

Le vieux barman s’apprêtait à dire un mot pour me démentir quand je lançai mon fameux regard noir de la mort qui tue. Il se stoppa net et me laissa écouter l’homme à côté de moi. Il répondit à ma question et je savais beaucoup de chose à ce moment-là. Mais je n’avais le regard porté sur une seule chose. Un coin sombre avec des arbres à perte de vue. Il y avait quelque chose qui ne cessait de bouger dans tous les sens. Je savais cela car mon ouï est très fin. Comme dans les films d’horreurs où le héros comme un grand con reste devant une forêt sombre et regarde le monstre venir et le bouffer ! Mais bon, nous étions dans la vraie vie, pire que dans ces films ! J’étais moi-même un meurtrier sanguinaire sans pitié ou presque. Mais je ne pouvais vraiment pas saquer ce bois et soudainement, j’entendis encore un bruit étrange. Une peur se faisait sentir quand le barman se retourna et resta bouche bée. J’utilisai ma technique d’ultrason qui me permettait de ressentir la présence de toutes choses aux alentours allant d’être vivant ou non. Mon regard se vida et l’homme avec la tête de tueur l’avait bien vu ! Je venais de sentir quelque chose mais ce n’était pas une chose comme les autres. C’était plutôt deux grosse bêbêtes cachés bavant à l’idée de nous manger. Je pris le barman par le colle en l’envoya hors de l’abri en courant avec l’homme aux cheveux blancs que j’avais alerté ! L’abri fut soudainement détruit en une fraction de seconde après notre vol plané. Ils allaient nous tuer et nous manger. C’est alors maintenant, à ce moment précis que je compris que ce n’était plus le moment de jouer ! Il n’était plus le moment de garder la force caché pour les éventuelles infiltrés ! Je souriais alors au type à côté de moi qui semblait amuser par les deux grosses bêtes devant moi. Je dégainai alors mon sabre d’une façon épique avec le vent soufflant sur mes cheveux et ma cape déchiré !

« Bon, arrêtons de faire la comédie tu veux ! On le fait genre pacifique et inoffensif tous les deux et je pense que l’on sait l’un que l’autre que c’est du pipeau ! Si je suis venu ici avec mon propre consentement, tu dois te douter que je ne suis pas le petit samouraï de merde et c’est pareil pour moi. Arrêtons de faire les hypocrites en nous cachant et explosons les deux gêneurs devant tu veux…



« Je prends celui de gauche »

Mon adversaire était un singe géant qui pouvait écraser un navire enfin plutôt un gorille. Il criait très fort et sans plus attendre, celui balança un coup de poing géant vers moi que je n’eus aucun mal à esquiver en sautant très rapidement. J’étais dans les airs en tourbillonnant sur moi-même quand le gorille voulu m’attaquer une nouvelle fois mais ce n’était pas gagner, il balança son poing et je me posai tranquillement sur celui-ci courant vers son avant-bras la lame planter dans celui-ci créant un chemind e sang qui faisait souffrir la bête qui écraser son poing au sol mais heureusement, j’avais la jugeote d’avoir sauté à temps. Le sol se fendit et une secousse se créa quand le singe frappa à terre espérant m’avoir. J’étais un insecte puissant contre un gorille faible. Il essaya de me frapper d’un coup de poing avec sa main non blessé mais sans succès. Quand le coup partit, j’envoyai une onde concentré en vibration pour me faire une sorte d’armure. Une manœuvre que je venais d’inventer en fait. Le poing du singe trembla fortement et celui-ci cria tellement ça lui faisait mal. Rapide, agile et fort, j’atterris directement sur son front. Je voulais faire le spectaculaire devant tête de tueur et lui montrer que je n’étais pas n’importe qui alors, je plantai mon sabre dans son gros crâne vide avant d’esquisser un sourire sadique et j’envoyai une vague d’onde fort en vibration et en fréquence mais quand je vis une vague, c’était vraiment impressionnant. Sans prévenir, le gros singe ouvrit grand les yeux et d’un coup, le sang gicla par sa bouche, ses oreilles et son nez comme un fleuve. Comment avais-je put faire cela avec un simple sabre ? Les autres ne le savaient pas et il me tardait de voir ce que ce mec sait faire



Crabe Géant
100 PF
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une amitié impossible [Noah] Dim 27 Jan - 22:04




Enfin de l'action !!!



Je fis mon approche le plus subtilement et amicalement possible, lui demandant poliment d'être de la partie pour la chasse de Gipman, je m'approchais tranquillement alors qu'il me scrutait du regard, j'essayais d'en faire autant sans pour autant me faire remarquer à ce point. La première chose qui me frappa fus ses yeux et j'imaginais que de son côté c'était la même constatation, nous avions tous les deux des yeux de tueur et bien qu'avec des jolies répliques et un sourire presque sincère, il était impossible de nier que de chaque côté se trouvait un homme avec beaucoup plus qu'une simple vie de pêcheur tranquille. La preuve pour appuyer ma théorie, ma main était très près de la crosse de mon flingue et lui avait dégainer légèrement son épée, des signes de prudence extrême et de réflexe accrue, quelque chose qui ne se gagne qu'avec l'expérience du champ de bataille. Alors qu'il accepta ma proposition nos mains lâchèrent simultanément nos armes pour adopter une allure plus sociale et moins suspicieuse. Nous reprîmes donc ensemble le chemin, la discussion que nous entretenions n'avait pas de lien directe sur nos vies, des simples anecdote que nous avions vu ici et là dans notre vie, parler de la pluie et du beau temps, d'évènement survenue dans le monde et étant connue publiquement grâce aux journaux, absolument aucun point n'était basé sur une connaissance inconnue du large publique. La route serait forcément longue mais avec un compagnon de ce genre la route serait tout du moins plaisante, arriver à la limite qui séparait la cité du secteur peu fréquentable de cette région, Le rouquin pris sur lui de boire un peu de Saké, il était donc du genre à boire durant ce genre de situation, lorsqu'il me balança sa gourde pour que je puisse moi aussi boire un coup je sortie ma propre bouteille pleine d'eau et lui redonna rapidement.

¨Rien contre l'alcool ou un truc de germe, je ne bois que lorsque je suis confortablement installé entre quatre murs.¨

Voilà comment ont excuse le fait de ne pas boire sur un lieu de travail, justifier ne pas aimer boire autre part que dans le confort d'une taverne ou tout du moins de sa propre maison. Chacun d'entres nous portions sur nous des réserves d'eau et de nourriture, rien d'abusif car le poids serait fatale sur une longue période, le désert n'était pas inhabité et nous trouverions de quoi nous nourrir sur le chemin. Une fois vraiment entrer dans le secteur qui n'avait que faire des lois établies, l'odeur sèche du désert et les lumières de la ville furent remplacer par l'obscurité et un parfum de cadavre mélanger au sang, un truc qui ferait vomir les moins coriaces. Chaque pas semblait nous mener dans un endroit encore plus étrange et sordide que l'autre, des arbres à moitié mort, tordu de partout, des lianes dessécher qui pendouillait partout, le cri lointain d'animaux très bizarre. On aurait dit que l'endroit était hanté, le fait que des pillards nous surveilles n'aidait pas la cause, ce n'était pas de mauvaises impressions ou la peur qui nous donnaient des hallucinations, il y avait vraiment plusieurs hommes qui discrètement nous surveillaient bien que de façon maladroite, le genre d'homme qui finisse par t'attaquer en te provoquant avec un petit caillou bien placer, je me tournais la tête vers mon associer sans raison valable et vie une noix de coco lui tomber sur la tête. L'angle était terriblement révélateur, la noix toute pourrie et en plus, comment une noix de coco pouvait elle être dans un t'elle endroit? J'étais vraiment déçu de nos premiers adversaires qui montreraient le bout de leur nez d'ici quelques minutes voir secondes. Mon compagnon se redressa et ne fit mine de rien même si nos adversaires c'était délibérément montrer au grand jour avant de s'enfuir, peut-être n'était-ce que des enfants à leur taille. La sabreur roux me proposa de continuer sans plus attendre mais quelque chose vint couper sec à ce calme mort, une voie apeuré qui demandait des secours en arrière de nous. Chacun de nous tournèrent les talons pour voir un Barman courir à toute vitesse malgré son âge et son poids, une bande de mauvais garçons à ses trousses.

*Tien enfin un peu d'action...*

Le sabreur dégaina son épée et moi laissa mon arme accrochée sur mon dos et sortie un vulgaire couteau de chasse, la bataille dura exactement 40 secondes, l'ennemi étant trop peu nombreux et vraiment incapable de frapper comme des hommes, chacun d'eux tomba sur le sol, blesser dans mon cas et toujours vivant, du côté de notre rouquin sensiblement pareille quoique les blessures étaient plus sérieuses et peut-être même mortelle, je ne dis rien et ne m'approchais même pas de ces victimes, ça n'importait peu désormais. Maintenant nous étions trois à reprendre la route, le Barman nous suppliait une dizaine voir centaine de fois de rebrousser chemin mais aucun d'entre nous ne l'écouta. La pluie vint se mêler de la partie et nous fumes forcer de prendre couvert sous un abri délabrer mais vide, je sortie du pain et il en fit de même, chacun partagions un peu avec le Barman affoler mais maintenant occuper à mâcher sa nourriture et alors de sa bouche il ne sortait plus un mot, c'était relaxant. Enfin les présentations furent commencer, je croyais pouvoir éviter ce moment jusqu'à la fin mais hélas il fallait bien parler de quelque chose pour tuer le temps et s'assurer que nous étions pas dans des camps adverses. Il se présenta sous le nom de Zuko, simple partisan des grands samourais qui recherchait Gipman pour une arnaque, fin bref un homme bien normal qui ne cherchait pas les ennuies. Le problème était que son histoire bien que rapide et donc manquant de contenue, ne semblait pas du tout vraie, sur son propre nom il semblait avoir hésité et rien qu'avec sa dégaine et si je pouvais le dire ainsi son aura, je pouvais dire qu'il me cachait des choses mais dans l'état actuelle des choses c'était la meilleure chose à faire. Zuko regardais attentivement le Barman après avoir fini son petit monologue, vraiment quelque chose n'était pas clair mais bon pour l'instant il était un allier et si je jouais son jeu il le serait pour le reste de la mission.

¨Zuko hein, ce n'est pas commun comme nom mais bon c'est mieux que d'avoir un prénom qui est porté par monsieur et madame n'importe qui, le mien s'est Adams. Gipman a annarqué un ami mais celui-ci n'avait n'y la santé n'y la force nécessaire pour aller réclamer l'argent.¨

Notre discussion s'arrêta peu de temps après ce simple échange d'information, le tout se passa très rapidement, quelque chose venait sur nous et Zuko semblait l'avoir vu venir bien avant moi, il envoya valser notre troisième compagnons hors de l'abri de fortune et nous le suivions de quelques mètres à peine alors que tout ce détruit derrière nous. Je me relevais au côté du sabreur roux et souriais en voyant les deux grosses créatures qui avaient comme seul objectifs de se nourrir de notre chair, ces deux monstres ne savaient pas sur qui elles étaient tombées. Mon compagnon me refis un monologue amis cette fois le ton employer ainsi que le genre de langage utilisé était différente, selon lui nous étions deux gros menteurs et nous cachions un potentiel monstre, la comédie avait assez duré et ces deux créatures seraient les premiers à subir notre rage contre Gipman. Celui de gauche était un énorme macaque et ce fut Zuko qui s'en occupa alors que le crabe géant qui était sur la droite lui était en retrait et semblait vouloir me contourner pour me frapper, j'eux amplement le temps de voir un sabreur en action, aucune attaque du singe ne connecta, Zuko lui cicatrisa lourdement le bras avant de planter sa lame dans sa tête, le combat était forcément fini car la lame ne c'était pas brisé signe qu'elle avait transpercer son crane. L'énorme gorille s'agita soudainement et laissa une marée de sang sortir de toutes ces orbites, je ne compris absolument rien à ce qui venait de se produire, même un coup exécuté apr un maitre ne pourrait jamais en faire autant, sa lame était donc dotée d'un pouvoir étrange ou bien était il lui aussi condamner à ne plus pouvoir nager dans l'eau?

¨La vach...ouhooo tout doux toi...¨

Alors que je m'exclafais devant les prouesses de mon équpier, le crabe m'avait balancé un coup de pince et je fis mine de ne pas l'avoir vu venir avant la dernière seconde et je me baissais pour esquiver, le second groupe vint de la même pince mais dans un angle verticale et la pince était ouverte. J'esquivais une seconde fois et accouru sous les yeux de la bête soient directement devant sa gueule là où son corps ne pouvait pas m'écraser et où ses pinces ne pas m'atteindre. Je levais les yeux et frappa dans les airs diverses coups avec mon couteux puis leva mon fusil et tira une seule balle. Le couteau n'était là que pour tromper, je venais d'utiliser mes fils invisibles pour couper sa carapace et son corps en lambeau puis mon projectile pénétra celui-ci aisément jusqu'à son crane, je reculais en sautillant et laissa le crabe se refermer sur lui-même avant de gicler du sang, perdre des morceaux et tomber sur le sol, le dessus de son crane garnie d'un tout nouveau trou de respiration.

¨Désoler je n'ai pas réussi à être aussi classe que toi dans l'exécution mais j'ai été plus rapide, donc on est égale ou tu considère avoir remporté la partie?¨

Notre traverser du désert était devenue une sorte de jeux et rien de plus, il ne servait à rien de se cacher l'un l'autre que nous étions bien plus coriace que la majorité des êtres vivants mais il ne fallait pas non plus dévoiler tout notre potentiel et sa nature trop tôt, ces petits secrets nous serons peut-être utiles plus tard. J'ouvris mon sac et ré-approcha du crabe géant afin d'ouvrir sa pince et l'une de ses pattes pour recueillir de nouvelles provisions, celle-ci serait gaspiller d'ici demain soir mais je comptais bien tout manger le tout d'ici la de toute façon. Après avoir recueillis le strict nécessaire je me servis de son corps comme abri contre la pluie, il était tombé sur le ventre certe mais sa pince étant planté dans le sol devant moi, le corps était sur-élever et il ne suffit que de creuser légèrement le sable pour se protéger complètement. La pluie cessa rapidement mais la nuit était maintenant tombée. Après un bon repos et surtout le sommeil forcé occasionner par le Barman qui était épuiser, nous reprires quelques heures plus tard la route sous le soleil levant. Plus notre chemin avançait plus les bâtiments devenaient rare, espacer et détruit mais il ne manquait pas d'arbre mort par contre. Plusieurs occasions ce présentèrent pour les bandit mais bien peu eurent l'audace de nous attaquer, ceux qui le firent eurent droit à une sévère correction de notre part.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une amitié impossible [Noah] Mer 30 Jan - 17:56




! Traquenard !




L’homme qui m’accompagnait était à vrai dire très étrange comme personne en fait. Il avait un sniper sur le dos mais ne s’en servait que rarement alors que mon sabre était toujours sorti quant à moi. Nous étions sous un petit abri contre la pluie soudaine dans la zone quand d’un coup, deux monstres n’ayant qu’une seule et unique idée commun : Nous dévorer ! Je ressentis leurs attaques avant grâce à ma technique de Détection et je pus prévenir mes confrères que l’on nous guettait. Nous avions esquivés l’attaque en surprise mais il nous manquait encore une chose. Il fallait les tuer et je ne perdis pas une seconde. C’était un gros singe et il n’était en aucun cas fort, une petite frappe rien de plus. J’avais lancé un chemin de sang sur son bras avant de planter mon sabre dans son crâne et de faire vibrer son organe si fort qu’il en perdit beaucoup de sang. Ce n’était pas une de mes attaques les plus forts mais elle était efficace contre les novices de son genre. Un gros singe qui perdit la vie rapidement. Mon coéquipier du jour, ce cher Adams comme il avait lancé prétendre en se présentant était là pour venger un ami qui était trop vieux pour poursuivre ce chien de Gipman. C’était un acte respectable et honorable ! Je respectai cet homme pour cela. Il devait être fort pour ne pas craindre la zone interdite mais il se pourrait que celui-ci cache sa vraie force ne savant pas si j’étais un ami ou un ennemi. Il en était de même pour moi. La prestation d’Adams fut assez probante et spectaculaire quand on y repense bien. Il esquiva deux attaques du crabe géant au dernier moment avant de se positionner sous celui-ci et d’agiter bizarrement son couteau sous le crustacé. Je ne comprenais pas pourquoi mais d’un coup, la cuirasse d’un monstre fut complètement trancher comme par magie. Cet homme était si fort qu’il pouvait faire cela avec un simple petit couteau ? Je plissai les yeux en me méfiant de mon partenaire qui était monstrueux en y repassant. Je n’en revenais pas tout en me disant que je ferai mieux de rester sur mes gardes car je pourrais perdre la vie comme ça. Adams prit ensuite son fusil de précision avant de tirer une seule balle en plus milieu du crabe ce qui toucha son cerveau et le tua d’un coup. Le crabe était mort mais constituait un génial abri contre la pluie.

Adams prit des provisions et retourna sous la grosse bêbête tandis que moi, je pris quelque morceau de bois non mouillés avant de faire un petit feu de camp pour éclairer et réchauffer. Le vieux barman gâteux s’endormi et tandis que moi-même, je posai mes affaires au sol contre l’une des pinces du crustacé avant de m’installer confortablement tout en fixant discrètement Adams. Je ne pouvais pas dormir les deux oreilles posées car je devais pouvoir riposter d’une quelconque traitrise du coéquipier ! Il était fort et pas qu’un peu vu la prestation qu’il avait faite. Le matin était de nouveau-là et j’étais réveillé avant tout le monde posé sur la tête du fruit de mer mort. Je me concentrai un peu en relâchant le stress et tous mes problèmes. Je devais faire le vide et me préparer au pire ici. Plus l’on s’approchait de la sortie et plus les adversaires devenaient fort. J’avais un peu peur en fait mais ma confiance prit le dessus. Quelques heures plus tard, je redescendis et je repris mes effets en ordonnant à ma petite troupe qu’on levait le camp. Le crabe commençait à sentir un peu et on allait attirer les prédateurs de crabe. Mais malheureusement, après ça, il n’y avait que la même chose. Un désert froid avec des arbres morts autour. Un triste paysage et je commençai à en avoir marre. Cela devant bientôt faire deux heures que nous marchions mais il n’y avait toujours pas l’ombre de quelque chose en vue ! Même pas des os humains ou un truc du genre. Il ne restait plus d’eau et le saké était presque fini. Le pain était au contraire toujours là mais nous avions besoin avant tout de boire pour vivre. J’en avais marre et j’étais complètement sec quant au loin, je vis une dizaine d’ombre venir mais il était différent. Des ombres avec une corpulence élancée comme un gros serpent plongeant dans le sol pour revenir. Plus ils s’approchaient, plus ils devenaient grands et quand je vis pour la première fois les dents carnassiers d’une d’entre elle, je sus alors que nous n’allions pas rigoler là.

Les monstres se rapprochaient avant de faire un dernier plongeon dans le sable et je ne les voyais plus. Ma détection était puissante certes mais incapable de voir sous la terre mais en revanche je pouvais ressentir un mouvement de sortit mais personne ne serait assez rapide pour esquiver une attaque aussi prêt même si je pouvais voir que celle-ci arrivait. Le vieux croutons se faufila derrière moi tandis qu’Adams lui attendre la bêbête arriver ! Il y avait un silence monstrueux, un silence flippant et d’un coup, je sentis que les choses allaient bouger vers Adams mais je n’avais pas le temps de le prévenir. Je vis deux monstres avec un corps de mille-pattes et une dentition pire que celui des requins. Adams devrait s’en sortir je pense mais il fallait plus qu’un simple coup de couteau pour en venir à bout cette fois-ci. Mon attention se diriger vers un mouvement du sol et je vis ensuite le barman se faire enlever par un de ses monstres bizarres. Il ne s’était pas fait manger mais était sur la tête de la bête flippant comme pas possible. Je m’avançai alors rapidement avant de remarquer que deux autres trucs fonçaient vers moi de front. Je dégainai rapidement mon sabre toujours dans les airs car j’avais bondit pour avancer. L’un d’entre eux et certainement le plus petit voulu me manger mais je fis une tranchée rapide quand il vit sa gueule pisser le sang vert ! Il y avait des monstres vraiment bizarres ici. Il s’agita dangereusement de douleur tandis qu’il était à présent sans défense. En sautant vers lui et en faisant une tranchée, il ne lui restait plus de tête. Le sang vert gicla et je courus alors rapidement vers celui qui détenait mon ami le barman sympa mais froussard. Je suppose qu’étant donné son page, il avait perdu toute confiance en ces capacités. J’utilisai le son corps du mille-pattes mort avant d’arrive en hauteur de sauter vers le monstre. Il ne fallait pas attendre que celui-ci m’attaque et donc, le sabre entre les pieds, je positionnai les deux mains en direction du truc envoya une salve sonore en pleine gueule.

Il était perturbé et s’agitait anormalement avant de crier très fort et il tomba au sol tremblait tandis que le barman tomba lui aussi des cieux mais c’était sans compter mon intervention pour aider celui-ci en le rattrapant et cela même si nous nous écrasâmes quelques secondes plus tard dans le sable roulant comme des boules de foins. Adams lui semblait s’en être bien sorti mais il y avait encore d’autres monstres qui arrivaient. C’était perdu d’avance mais l’espoir revenu quand un étrange bruit de moteur fit son apparition. Un moteur puissant et d’un coup, je vis un mille-pattes bondir vers moi la gueule édentée ouverte voulant me croquer et n’en faire qu’une seule bouchée de ma vie. Un mystérieux fil sortit avec une vitesse affolante du sol avant d’harponner le mille-pattes en plein gueule. Je fis époustouflé et cela dura encore quand un deuxième mais cette fois de l’autre côté dit la même chose. Le bruit était encore plus proche et devenait vraiment sourd quand d’un coup, deux gros bateau beaucoup plus moderne sortir du sol et arrachant de part de d’autre le gros monstre. Encore du sang vert. C’était donc ça que faisait l’étrange bruit de moteur électrique. Ces bateaux étaient spectaculaires et le mot était faible. Des glisseurs sur la coque, un étonnant réacteur qui produisait énormément de fumée derrière et une foreuse devant. C’était d’ailleurs grâce à ça qu’ils sortaient du sol. Un par un, les monstres étaient harponnés et finalement, nous étions sauvés même si j’avais un peu peur que deux qui étaient dans ces géniales machines en voulaient à nos vies. Je vis la toiture s’ouvrir d’un coup et une bande de bandit et un chef ! Il avait l’allure d’être plus robuste que les autres et était celui qui se trouvait le plus devant donc j’en déduis que c’était le chef. Il s’avança vers nous quand je pris la main sur mon sabre en jetant un coup d’œil vers Adams !



« Hoy… Héhé range ton sabre le samouraï ! Nous ne sommes pas venus pour vous tuer mais pour vous aider ! Les bêtes comme ça il y en a un paquet dans la zone. Bref, venez dans nos Racers ! Nous avions quelques choses à vous proposer. »



« Ouais, on est quand même au courant du danger tu sais… Bref, si ce n’est pas pour nous foutre dans un piège merdeux, vous ne nous auriez jamais invités sur vos Racers ! J’ai pas confiance et je préfère le dire tout de suite, on n’a pas trop le choix coincé dans ce fucking désert donc on doit monter mais si vous nous faites une crasse, je fais un massacre ! Adams t’es d’accord ? »

Je n’avais vraiment aucune confiance là mais nous étions contraints de monter avec eux avec risques et périls mais qu’importe. Nous étions assez forts pour nous battre. Les Racers étaient les engins les plus fabuleux que je n’avais jamais vu au monde. Mais je ne devais pas m’attarder sur ça car dans le bateau foreuse, le chef du groupe fit une proposition un peu alléchante que je ne pus refuser ! Il demanda mot pour mot et j’entendis tout ce qu’il avait dit. L’homme avait de sérieux problème avec un autre gang qui était plus nombreux et plus fort. Il fallait que celui-ci trouve beaucoup d’argent où une guerre allait éclater. C’est alors qu’il sut que dans une grotte, au plus profond se trouvait une mine d’or mais malheureusement, ils ne pouvaient pas faire le parcours par Racer et étaient donc faibles sans eux. Nous étions Adams et moi assez robuste pour faire face aux monstres dedans et nous allions mener les troupes en échange d’argent et de beaucoup d’argent ! Sur le coup, je ne pus que dire oui en hochant la tête rapidement. Nous étions en direction de la grotte et arriver devant celle-ci, nous descendions avec quelques types un peu frêles quand un rire diabolique éclata et je me sentis tout de suite con quand je me retournai. L’homme était sorti de la grotte avec la majorité de sa troupe et il avait laissé une dizaine de sous-fifres.



« HAHAHAHAHA ! Tu avais vu juste le rouquin. Vous êtes piégé comme des rats et nous pourrons payer notre dette contre Youkourou ! Nous lui avons apportés son repas et maintenant mourrez ! HAHAHAHAHAH »

Une explosion et la grotte trembla puis se referma sur elle-même ! Nous étions dans le noir totale et franchement, je rageais et je voulais les découper !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une amitié impossible [Noah] Jeu 31 Jan - 3:15




La gueule du loup, l'antre de la bête



La nuit en compagnie du crabe géant fut très calme, aucun ennemi à l'horizon pendant tout le long, chacun de nous ne pouvant décidément pas totalement faire confiance envers l'autre depuis notre prestation individuel sur ces deux monstres, la nuit ce passa sans que nous ne dormions réelement très longtemps. Heureusement comme pour moi ce mec n'était pas du genre à manquer d'énergie ou se plaindre d'une courte nuit, le manque de sommeil sur quelques jours se répare très bien en prenant au bout de cette rude épreuve une journée complète de repos. Cette journée allait probablement m'être donner que d'ici la fin de la semaine, qu'importe tout ce qui comptait c'était ma mission et mon manque de sommeil était compensé par le coéquipier le plus compétent et fort depuis mon entrer dans la marine hormis mes supérieurs mais cela ne compte pas. Les heures passèrent et finalement Zuko redescendit de son perchoir soit le cadavre dégoutant d'un énorme crabe fraichement tuer de la nuit dernière, il réclama notre attention mais surtout notre coopération, nous devions continuer la route sinon l'odeur du crustacé qui avait amplifié avec le temps nous amèneraient bien des problèmes. Le Barman ne fus pas contre l'idée de bouger lorsqu'il fut question d'éviter plus de problème mais il ne pouvait nier que notre route serait encore plus dangereuse. Aujourd'hui spécialement celui-ci ne semblait pas râler pour tourner les talons, il avait bien compris notre détermination ainsi que notre force et ne s'objectait plus à suivre de très près nos mouvement pour un maximum de sécurité et de s'éloigner du terrain lorsque les choses commençais à ce corser. Deux heures plus tard voir peut-être trois je n'en étais pas totalement sûr, nous n'avions plus beaucoup de liquide pour nous sustenter, la nourriture ne manquait pas heureusement et un homme peut survivre trois jours sans boire. Malheureusement nous étions dans un désert et ces trois jours étaient impossibles, nous devions trouver de l'eau d'ici la fin de la soirée sinon nous serions en grand danger. Aucun arbre, aucun cactus, rien du tout sauf du sable à des kilomètres à la ronde et soudainement nos yeux repère enfin quelque chose d'autre que la nature aride de cet enfer cuisant. C'était gros, possédait une forme serpentine et sa venait tranquillement sur nous en plongeant parfois dans le sable, franchement on peut vraiment trouver tout et n'importe quoi là où il n'y a apparemment rien.

*J'ai survécu à Cold Fresh alors ici franchement...même pas la peine de me faire du soucis...*

Les alentours devinrent silencieux alors que les monstre étaient disparus sous terre, aucun bruit hormis le claquement des genoux de notre compagnon. Soudainement un tremblement de terre puis d'énorme masse de sable ce formèrent en libérant plusieurs créatures de taille différente certe mais de la même espèce, des milles-pattes géant et apparemment beaucoup plus sauvage que le modèle réduit dont n'importe qui était habituer de voire bouger sous une veille roche humide. Deux d'entre eux me choisir comme cible et deux autres décidèrent que Zuko serait leur adversaire, le dernier lui captura carrément notre cher Barman, il ne le dévora pas comme une créature normal, il le transportait ce qui signifiait que ces bêtes étaient contrôlées par une forme de vie intelligente ou bien qu'ils avaient des enfants à nourrir. Leur carapace était lisse et semblait très pratique pour dévider un peu n'importe quoi mais elle n'était pas épaisse à un t'elle point que rien ne puisse en venir à bout avec de la persistance. Je m'occupais aussi rapidement que possible de ceux devant moi et Zuko en fit de même, elles étaient agressives certes mais leur défense était franchement pitoyable, même avec mon petit couteau j'aurais pu avec de la volonté les tranchés en un rien de temps comme mon compagnon mais j'utilisais mes fils pour m'occuper d'eux de la même manière que la crabe et ce fus très facile de se débarrasser de ces deux gêneurs. L'apprenti samouraï ou plutôt maître sabreur fit le boulot plus rapidement que moi et s'occupa de libérer son ami des griffes du dernier monstre des sables. Zuko récupéra le Barman et enfin nous avions quelques secondes de répit avant que d'autre créature ne se joigne à la partie.

*Ha franchement ils pourraient tous se calmer et rentrer à la maison...huhhh...quoI !!!!*

Deux énormes navires sortir de nulle part et harponnèrent un à un ces bestioles sortie tout droit du cauchemar d'un gamin de six ans, foreuse à l'avant, coque glissante, des énormes moteurs, ces machines avaient été construites clandestinement et j'en notais la forme et la localisation approximative où nous les avions croisés, ces mecs-là seraient pourchassés par la marine d'ici les prochains jours. Le cockpit s'ouvrit et de cette cachette sortie une bande d'individu louche, d'autre pillard à proprement parler et l'un d'eux semblait dégager l'autorité de sa manière de faire et surtout sa tunique un peu plus décorer que les autres. Tous s'approchèrent de nous, le chef bien en avant et ne semblait pas le moindre du monde méfiant quant à notre force ou nos intentions, il ne semblait même pas être sur ces gardes alors que nous l'étions tous les deux, ma main gauche touchais le pommeau de ma dague, celle de droite était libre mais prendre ma crosse ne prendrait qu'un instant. Celui-ci nous demanda calmement de ranger nos armes et de le suivre dans ses impressionnante machine, Zuko lui répondit très clairement que nous n'avions pas trop le choix mais que nous n'étions vraiment pas confiant et que nous serions près à faire un massacre pour sortir de leur piège s'il y en avait un bien évidemment.

¨Je l'aurais dit d'une façon plus civile mais je pense exactement comme lui.¨

Bien peu de temps après notre entrer je n'aimais vraiment pas ce qui se tramait, l'homme voulait de nos services pour s'approprier une mine d'or mais pour cela il devait ce débarrassé d'un gang adverse beaucoup plus fort et nombreux. Notre force contre de l'argent voilà ce qui en retournait de cette proposition. J'étais totalement contre, je n'avais pas besoin d'argent et n'avait que faire de ces problèmes mais pour ne pas briser ma couverture je devais accepter, ne serait-ce que pour aider mon ami imaginaire qui attendait d'être remboursé de la part de Gipman. Le seul côté positif était que je pourrais dans l'ombre débarrasser la terre d'une bande de voleur. Ils nous emmenèrent dans une grotte et aussitôt nous eurent la réponse que nous attendions, cet homme nous avait mentis et maintenant nous étions enfermer dans le noir, enfermer dans une grotte avec quelques sous-fifre en sacrifice pour Youkourou. J'ignorais s'il s'agissait d'un homme qui aimait les bains de sang ou bien littéralement une grosse créature mais quelque chose me disait que la deuxième option était la bonne. Soudainement un grognement caverneux ce fis entendre ainsi que des bruits appartenant à de lourd pas.


¨Hrrrrrrr, Reynard m'envoie encore de la viande fraiche, sa dette est maintenant effacée.¨

Ainsi donc le dit Youkourou était une forme de vie intelligente en plus d'être une créature probablement immonde. La bête s'avança alors qu'aucun d'entre nous ne pouvait la voir.

¨1...2..4...7...12 offrandes, je vais me régaler.¨

¨Reynard nous avait dit que nous serions sortie d'ici après ces deux-là...j'ai HAAAAA..........¨

La bête venait de dévorer celui qui parlait trop, pouvait t'elle se diriger grâce au sons, je le croyais certes mais c'était trop rapide et précis, une vision nocturne parfaite me semblait beaucoup plus approprier. Je ne savais trop que faire mais l'un des soldats lança une grenade éblouissante, la pièce fut illuminée assez longtemps pour révéler la bête qui s'empressa d'absorber la lumière elle-même mais sa localisation était maintenant connue de tous. Je lançais mes fils vers l'attrapa solidement.

*Strand restraind*

Maintenant immobiliser elle essayait de se sortir de mon piège mais la seule issue à cette technique dans son cas était de délibérément se laisser tailler en pièce, je ne lui donnais pas le choix mais Zuko lui n'ont plus ne lui laisserais aucune chance. Il avait autant vue que ma sa position et je le retenais en place, celui-ci n'aurais aucun mal à le mettre en pièce et bien qu'il allait découper mes câbles ceux-ci ne paraîtrait même pas, aussitôt que la bête ferait le moindre soubresaut ou crie de douleur je la libérerais, signe que mon compagnon l'avait probablement déjà tranché en deux, dans un autre cas je savais que les hommes derrières nous préféraient nous aider que de mourir.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une amitié impossible [Noah] Dim 17 Mar - 23:54






!! Mystérieuse Grotte !!

L’homme qui m’accompagnait était à vrai dire très étrange comme personne en fait. Il avait un sniper sur le dos mais ne s’en servait que rarement alors que mon sabre était toujours sorti quant à moi. Nous étions sous un petit abri contre la pluie soudaine dans la zone quand d’un coup, deux monstres n’ayant qu’une seule et unique idée commun : Nous dévorer ! Je ressentis leurs attaques avant grâce à ma technique de Détection et je pus prévenir mes confrères que l’on nous guettait. Nous avions esquivés l’attaque en surprise mais il nous manquait encore une chose. Il fallait les tuer et je ne perdis pas une seconde. C’était un gros singe et il n’était en aucun cas fort, une petite frappe rien de plus. J’avais lancé un chemin de sang sur son bras avant de planter mon sabre dans son crâne et de faire vibrer son organe si fort qu’il en perdit beaucoup de sang. Ce n’était pas une de mes attaques les plus forts mais elle était efficace contre les novices de son genre. Un gros singe qui perdit la vie rapidement. Mon coéquipier du jour, ce cher Adams comme il avait lancé prétendre en se présentant était là pour venger un ami qui était trop vieux pour poursuivre ce chien de Gipman. C’était un acte respectable et honorable ! Je respectai cet homme pour cela. Il devait être fort pour ne pas craindre la zone interdite mais il se pourrait que celui-ci cache sa vraie force ne savant pas si j’étais un ami ou un ennemi. Il en était de même pour moi. La prestation d’Adams fut assez probante et spectaculaire quand on y repense bien. Il esquiva deux attaques du crabe géant au dernier moment avant de se positionner sous celui-ci et d’agiter bizarrement son couteau sous le crustacé. Je ne comprenais pas pourquoi mais d’un coup, la cuirasse d’un monstre fut complètement trancher comme par magie. Cet homme était si fort qu’il pouvait faire cela avec un simple petit couteau ? Je plissai les yeux en me méfiant de mon partenaire qui était monstrueux en y repassant.

Je n’en revenais pas tout en me disant que je ferai mieux de rester sur mes gardes car je pourrais perdre la vie comme ça. Adams prit ensuite son fusil de précision avant de tirer une seule balle en plus milieu du crabe ce qui toucha son cerveau et le tua d’un coup. Le crabe était mort mais constituait un génial abri contre la pluie. Mais plus tard, alors que nous nous dirigions vers l’endroit où était supposé être Gipman quand d’un coup, des monstres ayant l’étrange capacité de plonger dans le sable firent leurs apparitions. Ils étaient plusieurs et nous allions nous faire battre quand d’un coup, deux bateaux foreuses sortirent du sol pour écraser la meute. C’était un petit groupe qui semblait gentil. Ils allaient nous emmener voir Gipman avec son bateau bizarre quand d’un coup, nous étions dans une grotte enfermés. Ce con nous avait bien roulés en beauté et la vengeance me tentait. Il avait parlé de payer sa dette à un monstre qui allait nous bouffer. D’un coup, dans le noir j’entendis un bruit et un des mecs avec nous fit tomber sa lampe qui éclaira d’un coup la grotte et je tombai de peur. Il y avait un monstre énorme et terrifiant qui nous guettait et il allait nous dévorer. Mais je n’allais pas me laisser faire comme ça. Activant instantanément ma « Détection », je pus alors voir la bête qui bizarrement était immobile. Mais ce n’était pas tout, la bête grognait et semblait vouloir bouger sans pour le faire. Je ressentis aussi Adams à côté qui était dans une position très étrange. Sans comprendre pourquoi, je me doutais que l’attitude du monstre avait quelque chose à voir avec le pouvoir mystérieux d’Adams. Je ne me posai pas de question et je dégainai d’un coup ma lame souriant aux éclats et je tranchai d’un coup le monstre de gauche à droite mais juste au niveau des pieds. Je l’avais amputé sauvagement mais il ne devait pas mourir. Il devait d’abord nous indiquer le chemin pour sortir de la grotte.



« Arg… Sale Gosse je vais te bouffer maintenant tu verras !! Argg… »

« Bon tu as le choix… Soit tu nous montres la sortie et on t’emmène avec nous pour te faire soigner… soit tu meurs comme le chien galeux que tu es !! »



« Arg, vous devez prendre le route tout droit qui vous emmènera directement vers un Racer, un bateau foreuse !!! Mais il y a des monstres partout dans cette grotte donc maintenant j’veux me faire soign…. HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! »

C’est alors que ma lame se planta dans le crâne du monstre vert ! Il n’allait pas vivre, je l’avais dupé ! Je pris alors les commandes de la troupe en affirmant que je pouvais voir dans cette obscurité. Je n’avais pas mentionné le Oto Oto no Mi mais bon, la foule ainsi que Adams se mirent à me suivre tout droit comme me l’avait indiqué le monstre. Quelques minutes plus tard, nous étions toujours en route et ma « Détection » était toujours activé quand d’un coup, j’entendis un bruit, puis je sentis alors une masse énorme venir en notre direction. Il s’agissait d’une sorte de taupe géante mais elle était bien plus dangereuse qu’une taupe normale vu les dents et les griffes qu’il avait. Je prévenus alors Adams et le groupe quand j’entendis quelques coups de feu partir vers la bête mais ça n’avait pas eu d’effet probant. La bande avait tiré mais la bête était trop grosse. Il n’y avait qu’Adams et moi pour en finir avec ce truc et d’un coup, je me mis en position d’attaque avant de parler pour mon coéquipier du jour

« C’est le moment Adams !! »



Song Wave


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une amitié impossible [Noah]

Revenir en haut Aller en bas

Une amitié impossible [Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Whiskey Peak-