AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Ven 25 Jan - 21:20




Ohara, the next chaos step?




Enfin de retour sur les blues, la petite escapade sur Whiskey Peak m'avais complètement remis sur pied si on peut le dire ainsi, depuis déjà plusieurs semaines que je traînais dans un centre clinique de marinford à être soigné et la première chose qui me tomba sur les bras fut l'hors de mon retour vers North-Blue, un arrêt sur l'île des chasseurs de primes et de l'alcool, j'y avais effectué une mission très simple bien que périlleuse compte tenue du secteur. Mettre sous arrêt le pillard Gipam fut le passage sympathique et facile, je fus aider par un homme qui devint temporairement mon allier et un ami. Ryuuk était très sympathique mais le problème restait, il était pirate et que diable était un ami de longue date de Zaimon et je n'avais pas le choix de me débarrasser de lui car il me gênerait forcément dans ma quête de vengeance. Le combat fus assez long et bien des murs furent détruit, peu de vie perdue et bien des blesser certes. Le manieur d'épée était vraiment impressionnant, il avait le même niveau que moi et franchement son fruit du démon était vraiment impressionnant, je suspecte encore aujourd'hui que c'est un manque de contrôle dû à son attitude qui lui avait fait défaut car sinon je n'aurais jamais réussi à faire un match nul contre celui-ci, je serais probablement mort. Je suis sortie de ce combat très amocher mais rien qui ne se régla pas par trois jours de repos forcer, j'étais vraiment énerver de tomber sur des adversaires de ce calibre, je finirais par être connue dans la marine comme le colonel infirmerie. Suite à cette aventure j'avais quitté Grand-line pour retourner tranquillement dans le secteur où je sévissais le plus soit North-Blue mais un nouvelle appelle ce fus entendre alors que je voguais paisiblement sur l'océan en compagnie d'un contingentement marine de fortune.

¨Collonel Noah, Ici officier Tristant à l'appelle, une mission de la plus haute importance vous est destinée.¨

¨Encore une mission, ne puis-je pas retourner tranquillement chez moi...bon..de quoi s'agit t'il.¨

¨Je n'irai pas dans les détails ils vous seront inutiles, Kagura Ishida a été vue en direction d'Ohara.¨

Je lui dis que j'avais compris et referma l'escargophone, Kagura dit le mort marchand, un homme que je n'avais clairement pas réussi à surpasser dans le passé, une relique du passé condamné à mort par le feux mais qui avait réussi à survivre et reprendre des forces. Maintenant il n'étais plus le bandit de grands chemins avec des valeurs et un code mais un meurtrier et un danger pour le monde si ont le laissais continue à concocter des plans de destruction. Il avait réussi à me déjouer ainsi que tous les marines de Baterilla, à cette époque j'étais beaucoup plus faible et même si j'avais Kailach à mes côtés ce ne fit pas suffisant. J'avoue qu'aujourd'hui je me sens près à lui donner la monnaie de sa pièce mais s'il avait lui aussi largement progresser alors je courrais à ma perte, Je n'avais pas autant d'hommes que la dernière fois à ma disposition. Une bande de soldats bien normaux dont la majorité était bien entraînée certes mais n'étaient pas forcément près à vivre des horreurs sur un champ de bataille. Vue le scénario chaotique de Baterilla je ne pouvais qu'imaginer l'équivalent qui m'attendait alors je me préparais mentalement à encore voir beaucoup de sang tomber sur le sol. J'avais avec moi cependant quelque recrue de bonne facture, un jeune caporal nommer James Marshall, je ne connaissais pas beaucoup sur lui mais je savais qu'il avait impressionné des gens pour avoir aussi rapidement pris le rang de Caporal, il ne serait d'aucune utilité face à Kagura certe mais contre ses sbires et pour mener les soldats il serait certainement plus que parfait, je comptais sur lui bien qu'il n'étais pas au courant encore. Je montais sur le pont principal et demandais l'attention de tous et toutes.

¨Marines, je viens de recevoir une mission, nous nous dirigeons à présent vers l'île d'Ohara, officier England veuillez d'ailleur changer notre cap maintenant. Un homme a été aperçu en direction de cette île de connaiscsnce, un individu vraiment dangereux qui a probablement une myriade de serviteur équivalent à vous tous, la mission sera très dangereuse je le sens, quoi qu'il arrive rappeler vous que vous êtes des marines, vous vivez et mourrez pour la justice, soyer fière d'être sur ce coup grandiose, je m'occuperais personnellement du commandant adverse à savoir le mort marchand, Kagura Ishida. Caporal Marshall et Caporal Lawford vous serez mes seconds directes pour cette mission il n'en fait aucun doute, soyer près à travailler main dans la main et guider vos compatriote vers la victoire et la vie.¨

Je possédais deux Caporal avec moi, l'un d'eux était comme je l'ai dit plus tôt un espoir de la marine pour le futur, James Marshall, l'autre ce nommais Aria Lawford, une jeune fille encore mineure mais de très peu, 17 ans et déjà Caporal, c'était une très belle recrue elle aussi et je ne manquerais pas de regarder leur état de service à chacun durant l'intervention, bien que je craignait pour la vie de tous j'étais content que ces deux-là soit avec moi, de t'elle recrue méritais d'être tester aussi rudement pour ensuite grimper rapidement les échelons.


¨Vous êtes sûr que je peut...¨

¨défénitivement, ne craignez rien je ne vais pas laisser les groupes s'éloigner l'un de l'autre sur une grande superficie, je serais là quoi qu'il arrive n'ayez pas peur.¨

Miss.Lawford venait de me démontrer qu'elle avait peur et qu'elle était incertaine, je ne pouvais pas lui en vouloir, a cet âge et avec autant de responsabilité il n'y avait rien à redire face à sa réaction, c'était naturel et si elle avait répondu avec un sérieux et un manque totale d'émotion j'aurais franchement hésité à l'embarquer dans cette aventure. Ohara serait en vue d'ici moins de quinze minutes, cela me donnerait le temps d'apaiser l'équipage qui semblait soudainement à cran. Sur l'île il y avait déjà de l'action, Kaguya était bel et bien en place avec un bateau remplis de bandit qu'il avait recruté, certain était nouveau, d'autres des survivants du chaos mener sur Baterilla, leur plan était purement monétaire, pour amasser assez d'argent afin de se fournir un tout nouveau attirail de combat, l'équipage de l'homme maudit avaient décidés de prendre par la force plusieurs glyphes et rocher antique provenant des ruines, certaine inscription était unique et bien que connue par plusieurs archéologues aucun d'entre eux n'avait osé les retirer de l'île pour l'échanger contre son poids en or. Kaguya n'avait pas retrouvé de bon lieutenant comme ceux que nous avions vaincu mais peu importe, il avait amassé des gros bras ce qui lui convenait parfaitement, des pions trop forts seraient une épines dans ses plans future alors il avait opter pour gens simplement fort des bras et nul par ailleur.

L'excavation avait déjà commencé, ses esclaves travaillais d'arrache pied et dans la plus grande discrétion, ses espions travaillaient sur toute la superficie de l'île pour détourner n'importe qui du chantier et laisser la partie sud de l'île complètement sur leur contrôle. Le chantier contenais plus de cent hommes, soit l'équivalent présent sur le navire de la marine qui s'approchait rapidement. Diviser en trois groupes d'une quarantaine de gens, les travaux n'arrêtaient pas un seul instant, chaque groupe diriger par deux superviseur, six lieutenant de sa petite armé, seul Gorg et Roy étaient de la précédente génération et donc une menace pour les marines inexpérimentés.



Gorg était un énorme cyborg à la peau rougoieyante, arborant une coupe de cheveux épineuse et portant sans aucune exception une paire de lunette fumée, dans les faits on ne sais même pas s'il possède des yeux derrières ces épais verres. Son corps dépassant les 400 kg pour une hauteur totale de 2m70, une armoire à glace qui ne disait presque rien et lorsqu'il ouvrait la bouche ce n'était que pour dire le strict nécessaire.


Roy quant à lui était un humain de taille et de poids normal, de longs cheveux gris ainsi que deux cicatrices au visage et plusieurs autres partout sur son corps était sa marque de commerce. Vêtue d'une panoplie ample et sombre par contre, cet homme reste un mystère car tout comme Gorg ces talents n'on pas été encore répertorier nulle part et durant l'attaque de Baterilla, ils n'eurent pas à lever le petit doigt puisqu'il était de garde sur le navire. La journée commençais à peine mais déjà les coups de pioche ainsi que le roulement de divers équipement était audible dans ce territoire prochainement aussi désert et plat qu'une plaine.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Sam 26 Jan - 2:09

L'île d'Ohara, en l'an 12, deux ans après la guerre qui a fait rage sur ces terres riches de connaissances, y mettre les pieds provoquait un grand frisson dans le dos. Un frémissement qui me parcourt l'échine dès le premier pas que je pose, un sourire s'affiche sur mes lèvres, j'suis content d'être là. Pas parce que j'suis un fan d'histoire, loin de là même, simplement que revenir sur les lieux d'une bataille historique est toujours un pur bonheur pour un amoureux de la baston. C'est motivant à bloc, me donne l'envie de m'allumer un petit cigare que j'sors de ma boîte. Le briquet suit le mouvement, rapprochant le tout à l'extrémité de mon cigare, l'instant d'après celui-ci est allumé. Un regard devant moi, y'a de l'agitation dans le coin, normal vu les circonstances. J'tire une bouffée sur mon barreau de chaise, avant de lever les yeux vers le grand arbre qui se dresse face à moi. Un long sifflement d'admiration s'échappe d'entre mes dents, c'est quelque chose ce truc ! La contemplation terminée, j'reprends la marche en direction de la ville, pas l'temps de chômer.

Ce ne sont pas les vacances qui m'amènent ici, mais le travail. La chasse à l'homme, c'est mon métier. Il se trouve que sur cette île, se trouve quelques têtes mise à prix et qui pourraient m'intéresser. D'abord, parce que ce sont des ordures et que j'éclate les ordures. Ensuite, ces derniers temps sont assez misérables et j'commence à en avoir plein le cul de dormir avec les clochards. Un peu de berrys aideraient à balayer cet air sévère sur mon faciès. La cible, Kagura Ishida. Quelques vagues descriptions dénichés sur le bonhomme, pas plus. Suffisant pour me pointer devant sa petite tronche de pirate sanguinaire et lui coller ce poing rouge et massif dans les dents. L'équipage qu'il se trimbale ne m'inquiète pas vraiment, c'est le quotidien d'un chasseur de primes de se frotter régulièrement à du surnombre. A nous d'user de nos capacités pour éviter de finir entre quatre planches de bois. Avant de commencer la distribution de claques, j'commence par me renseigner sur mes cibles. Savoir ce qu'ils foutent ici et où avec exactitude j'peux trouver le Capitaine, s'agirait pas de perdre du temps à errer sur l'île.

Aucune réponse sur leurs agissements ne fut apportée. Des fantômes les mecs, à une exception prête, la zone qu'ils occupent. Autant ils peuvent garder leurs objectifs secrets, autant recaler le moindre malheureux qui s'approche de leurs activités finit par attirer l'attention et éveiller les soupçons. L'on ne me donne pas une position précise, simplement une direction, vers le Sud. Nul besoin d'en apprendre plus, avec mon équipement habituel, j'fais route vers le Sud. Aucune élaboration de stratégie en avance, l'habitude d'improviser sur le tas. Horreur de me prendre la tête. On ne m'a pas renseigné sur le temps qu'il me faudrait pour arriver là-bas, j'sais seulement que ce n'est pas proche. Rien à craindre de la faune d'Ohara, il n'y a aucune bête dangereuse ou alors elles se cachent bien. La boîte contenant mes cigares s'allégeait au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Le quatrième barreau venait d'être fumé lorsqu'enfin, je m'approchais de ce qui ressemblait à un chantier. Du moins, j’apercevais cela au loin.

Les types aux allures de flibustiers qui venaient à ma rencontre en revanche, eux se trouvaient bien moins loin. Il semblait clair qu'ils avaient en tête de m'empêcher de continuer ma route. Lorsqu'ils s'arrêtent à quelques mètres de mes sabots, je m'immobilise, observant le groupe plus en détails. Cinq hommes, ne transpirant ni la classe, ni la puissance. Des larbins, des pirates lambda à qui on explose le crâne en début de traque, avant de se frotter à de plus gros poissons. Un se démarque du lot en ouvrant sa gueule avant tous les autres.

    - Change de direction la chose, t'iras pas plus loin ici.
    - Et qu'est-ce qui m'en empêcherait ?
    - Nous.
    - Et si je refuse de faire demi-tour ?
    - On t'en empêchera.
    - Mouai... peu convainquant.
    - Attends j'te la refais connard, démolissez-le les gars !


Bah voilà ! Quand ils le veulent, ils peuvent se montrer un brin menaçant ! Les quatre pirates se jettent sur moi, qui recule un peu pour me laisser le temps de réagir. Inutile de sortir le flingue face à eux, d'autant que j'attirerai l'attention avec le bruit. Les deux premiers qui arrivent ont l'occasion de tenter de m'éventrer de leurs lames, en vain. J'évite et riposte avec deux grosses droites les percutant respectivement à la mâchoire et au beau milieu du visage pour le dernier. Le malheureux garde la trace de mon poing imprégné sur la gueule. Reste les deux autres qui n'ont guère plus de chance, le gros barbu termine avec ma semelle dans le bide, suivi d'un coup de boule destiné à le mettre K.O. Le chétif avec les dents en or s'en sort avec les côtes explosées et la mâchoire en miettes. L'important est qu'ils soient tous deux inconscients, laissant le leader seul face à un gros monstre rouge. J'me demande si un Cornu lui ai déjà rentré dans le lard ?

J'préfère m'en assurer plutôt que de lui poser la question. J'lui rentre dedans, le bras droit grand ouvert qui le fauche au niveau du cou, de quoi décapiter un homme. Si j'étais plus puissant, sa tête n'aurait pas tenue, mais ce n'est pas le cas. Il a seulement valdingué sur plusieurs mètres en arrière, le souffle complètement coupé, avant de sombrer dans l'inconscience, comme ses camarades. L'affrontement terminé, ces types ne faisaient clairement pas le poids, je me saisis de ma flasque à whisky, en boit quelques gorgées avant de me remettre en marche. La curiosité commençant lentement à me gagner, qu'est-ce qu'ils peuvent bien foutre là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Sam 26 Jan - 10:51




J'étais de nouveau sur les mers, cette fois si je circulais avec un certain Minashigo Noah un colonel de la marine à l'excellente réputation, cela faisait à peine quelques jours que j'avais embarqué mais à vrai dire je me plaisais sur ce bateau, les hommes étaient des chics types, des gens normaux qui avaient tous leurs raisons pour s'être engagé dans la marine. J'avais pas mal sympathisé avec eux, il m'appelait « man » ou « mon gars » ou tout simplement James, je voulais qui me traite comme leur égal et c'est comme ça que je les voyais tous. Ce n'est pas parce que je suis devenu Caporal que je dois avoir un air supérieur ou pété plus haut que mon cul. Je ne savais pas vraiment depuis combien temps on naviguait, à vrai dire je ne savais même pas si on avait vraiment une mission, ou si on effectuait une routine de surveillance des mers. J'étais dans les dortoirs avec quelques gars à jouer aux dés quand le colonel fît une annonce dans les hauts parleurs du bateau. On se précipita rapidement sur le pont au garde à vous. Il nous regarda alors avec un charisme et une confiance absolue, puis il commença son discours.


¨Marines, je viens de recevoir une mission, nous nous dirigeons à présent vers l'île d'Ohara, officier England veuillez d'ailleur changer notre cap maintenant. Un homme a été aperçu en direction de cette île de connaiscsnce, un individu vraiment dangereux qui a probablement une myriade de serviteur équivalent à vous tous, la mission sera très dangereuse je le sens, quoi qu'il arrive rappeler vous que vous êtes des marines, vous vivez et mourrez pour la justice, soyer fière d'être sur ce coup grandiose, je m'occuperais personnellement du commandant adverse à savoir le mort marchand, Kagura Ishida. Caporal Marshall et Caporal Lawford vous serez mes seconds directes pour cette mission il n'en fait aucun doute, soyer près à travailler main dans la main et guider vos compatriote vers la victoire et la vie.¨

« « Bien, Colonel avec votre permission j’aimerais avoir le commandement des sabreurs du navire »

Il me fît alors un signe de tête approbateur, il y a avait également un autre caporal sur le navire, une gamine qui portait ses petits galons avec appréhension, elle avait clairement peur de ce qu'il pouvait arriver. Personnellement j'étais perdu dans ce que je ressentais, je ne pouvais m'empêcher de sourire à plein dents, je ressentais un frison d'excitation et en même temps j'étais aussi anxieux que la gamine-caporal. Mais à la différence j'affichais un semblant de confiance en moi à l'extérieur, pas la peine de faire encore plus balisé les hommes en leur montrant ma peur, mais j'avais hâte de commencer, vraiment très envie, un bon combat me ferais le plus grand bien et surtout je devais rendre fier tous les gens qui ont cru en moi et qui continuent de croire en l'homme que je peux devenir ... Les hommes se mirent en place derrière moi, j'étais sur la rambarde du bateau en équilibre sur mes deux mains, j'effectuais des pompes en position du poirier. Non ce n'était absolument pas pour l'esbroufe, je devais m'échauffer, mon style de combat pour qu'il soit toujours au top il faut que tous mes muscles soient chauds. Après une dizaine de minutes je pris alors la parole à mon groupe d'attaque, tandis que l'autre caporal elle avait pris les snipers.

« « Bon, les gars il y a pas mal de civil en otage la bas, le but est d’attaquer sans perdre de temps, tuer n’est pas forcement la solution, blessé-les suffisamment pour qu’il nous gênent ne perdaient pas du temps inutile dans un combat, on doit libérer ses esclaves qui bossent pour ses enfants de salauds de pirates, ses enfoirés font regretté d’être tombé sur nous et ils chialerons encore en enfers ! A VOS SABRES MESSIEURS, ON DEBARQUE LES PREMIERS ! POUR LA JUSTICE!

Je sautai alors du bateau avec mes deux douzaines de marines sous mon commandement, on y était a Ohara, île de la connaissance mais également du tourment et du désespoir. .. On y était les autres groupes du Colonel et de la gamine-caporal arriva alors aussi, j'entendis alors la stratégie du colonel, j'en avais le frisson tellement je voulais faire mes preuves en tant que Caporal. Père je vais rendre le nom de Marshall légendaire jusqu'au pays de Wano !






Dernière édition par James Marshall le Mer 13 Fév - 16:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Mar 29 Jan - 1:43




Organized Chaos




Le temps passait mais bien des choses anormales ce passèrent sur-le-champ d'extraction, la première anomalie survenue lorsque le changement de garde au niveau trois ne fus pas effectuer comme d'habitude à l'heure précise. Cela alerta les hommes qu'il se passait quelque chose et les commandants en furent rapidement aviser. Gorg n'avait que faire de ce contre temps mais il se rappela rapidement le genre de châtiment dont il serait passible de recevoir s'il ne s'assurerait pas de la totale sécurité du périmètre, il envoyait donc une nouvelle équipe composer de six soldats cette fois-ci et pas de simples cadets fraichement gagner comme durant la dernière ronde de garde qui manquait à l'appelle, leur mission était simple, retrouver les alliés manquant et s'il se passait le moindre problème n'importe lequel d'entre eux pouvait envoyer un signaux de fumer via un fusil de détresse, ceci alerterais à l'avance que quelqu'un ou bien un groupe de personnes s'aventurait trop près du camp. Léo quant à lui reçu un rapport comme quoi un navire de la marine avait été aperçue à l'est, accostant d'ici très peu de temps, rien n'indiquais le nombre mais il semblait par la taille que la population de soldat à son bord devait exceller celui présent sur le terrain d'excavation. La base fus donc renforcer, les soldats en pauses ou sous les couvertures furent ressembler, plus question de trois tours de garde, tout le monde serait sur la défensive, la possibilité d'une attaque de la marine n'était pas à prendre à la légère. La dernière fois qu'un bataillon marine fut ignorée le plan de destruction de Baterilla fus stopper et inachevé, les généraux en charge tous massacrer, cela ne se reproduirait pas une seconde fois.

¨Un de nos groupes porté disparue et un bateau marine qui nous fonce dessus, on dirait que tout le monde est au courant de notre présence finalement...Geldo peut tu m'expliqué pourquoi tout ceci nous arrivent dessus?¨

¨Maitre je...j'ai fait de tout mon possible, normalement le monde ne devrait même pas être au courant que la situation sur Ohara a changé de quelconque façon.¨

¨On dirait que tes petites magouilles n'on rien donner, ton idée d'éloigner n'importe qui du sud était complètement foireuse selon ma vision des choses et on dirait que j'aurais dû me fier à mes instincts.¨

Kaguya dégaina légèrement sa lame puis celle-ci resta à moitié dans son fourreau, la lame blanche comme la neige devint teinter d'un liquide épais et rouge et ce sans n'avoir bougé, son possesseur nettoya les dégâts et rengaina complètement son katana. Le corps de Geldo ce convulsa puis celui-ci tomba sur les genoux, ses bras tombèrent sur le sol ainsi que sa tête alors que le reste demeura complètement immobile. Il ne restait plus maintenant que cinq commandant sur le terrain, quatre d'entre eux gardais de chaque côté du champ de ruine, le cinquième était en route avec cinq autres soldat pour vérifier ce qui se passait avec l'équipe disparue.


Zhanro était le plus silencieux d'entre les commandants, d'ailleur le plus silencieux de tous les soldats sous la botte de Kaguya, le fait est qu'il était muet alors comment pouvait il être bavard? Très peu de soldat pouvait lui obéir ou le suivre alors à chaque fois qu'il était envoyé à la chasse aux ennuies il devait amener avec lui une équipe entrainer spécialement pour comprendre ses moindres fait et geste, il communiquait par des signes de la main ainsi que quelquefois par sa posture. Il avança rapidement mais en ne produisant absolument aucun bruit, ces hommes durement entraîner pour le suivre eux non plus, ils trouvèrent rapidement un intrus sur leur route qui s'approchait dangereusement des limites du territoire garder complètement sous contrôle par leur armé, une immense gaillard qui pouvait rivaliser avec Gorg, la même peau rouge ainsi que le même genre de corps, cependant celui-ci était cornue et semblait beaucoup moins civiliser ou plutôt beaucoup plus indépendant et rebelle. Gorg était une machine alors comment pouvait il être plus civilisé qu'un humain. La troupe discrète encercla lentement ce monstre qui ne semblait pas avoir conscience du danger imminent. Rapidement les lames fusèrent de partout et les hommes sortirent de leur cachette et attaquèrent de toute part avec diverses types de lame. Leur commandant bien à la vue désormais certe mais en hauteur, assied sur une branche à observer la réaction de son futur adversaire.

À l'est pendant ce temps le navire de la marine atteignait enfin le quai et le débarquement ce fis très rapide, Miss Lawford s'occupa de commander sa section artillerie tandis que Mr.Marshall lui réquisitionnais avant même l'arriver sur la terre ferme le commandement de ceux étant entrainé au sabre ainsi que de mise une partie des combattants physiques. Pour ma part je gérais ces deux équipes ainsi que plus en détail l'équipe des communications, les médecins suivaient derrières de très loin pour ne pas accidentellement tombé dans le champ de bataille qui allait se révéler à eux d'ici moins d'une heure. James et son équipe débarquèrent en premier suivi de moi et finalement Aria et sa troupe. J'envoyais une équipe en reconnaissance et une autre receuillir le maximum d'information directement en ville par le biais de la radio, je me foutais éperdument d'être mis à découvert, notre arriver avait été remarqué depuis l'instant ou l'île avait été en vue par notre vigie j'en étais sur et certain. Les informations fusèrent et confirmère que l'ennemi étaient sans aucun doute au sud de l'île. Mes espions qui étaient partie au Sud ne revinrent pas comme tous les autres.

¨Je n'irais pas par quatre chemins, Kaguya savait que nous arrivions depuis le tout début et était préparé, la disparition de nos soldats au sud nous le prouvent bien que j'espérais fortement que leur entrainement fus suffisant pour revenir en un seul morceau, je fais des erreurs je suis humain comme vous tous. Il n'y aura aucun plan, aucune tactique de subtilité n'est pas envisageable avec ce genre d'adversaire et surtout lui, équipe corps à corps vous foncer en premier suivi de l'équipe des artilleurs bien que je veux 15 membres de chacun des groupes pour protéger les appuis médicaux. Je serai parmi l'équipe des artilleurs puisqu'il s'agit de ma spécialité et si les choses ce corse trop rapidement au front je me joindrais directement à l'équipe physique. Le combat ne sera pas long, très certainement un enfer que dire le plus grand chaos de votre vie, surveiller et protéger vos allier mais avant tout penser à votre propre vie. Si l'un d'entre vous survis cette bataille et que j'ai conscience que celui-ci s'est servit de l'un de ces compagnons pour revenir en un seul morceau, je m'occuperais personnellement de son cas.¨

¨Ainsi donc l'adjudant-chef que dire maintenant Colonnel Minashigo est le commandant de cette flotte de marine, mon maitre sera très content.¨

Léo était assied dans un arbre et ce moquait de moi puis disparue dans un écran de fumer en rigolant comme un maniaque, laissant une fraction de l'armée opposer surgir de la berge, commander par un autre des généraux, Hayame Reïma.


Reïma n'avait en apparence que l'âge et la taille d'une gamine pré-puberte et c'est ce qu'elle était, une gamine de seize ans qui commandait une armée d'esclave et de soldat. Cette gamine habiller exclusivement qu'avec des morceaux de tissu provocateur et des jupes courtes est le parfait exemple de la petite fille rebelle, la différence était qu'elle était extrêmement loyale envers ses dirigeant et aimait diriger les autres ou plutôt les envoyer dans la mort. D'un tempérament de folle à lier elle n'hésitait pas à se servir de n'importe qui pour atteindre ces cibles que ce soit un but dans la vie ou bien une victime sur sa liste. La preuve en fut faite lorsqu'un soldat ce mis sur sa route pour frapper un de nos propre marine, l'estoc bien pointu de celle-ci transperça le corps de ce pauvre esclave pour ensuite percer le coeur de son ennemi. Elle se tournait vers nous en souriant et alors que sa défense lourdement constituer de plusieurs hommes la protégeait des balles ainsi que de toute forme de blessure, celle-ci pointa sa lame vers moi et en donnant un simple coup vers l'avant, un courant d'air similaire à une balle de fusil se forma et tentais de m'atteindre. Les dés étaient jetés, la guerre pouvait commencer.



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Mar 29 Jan - 16:18

Atteindre le chantier n'était pas réalisable en un claquement de doigts, je l'apprenais bien malgré moi en parcourant la distance me séparant de celui-ci, sans jamais avoir l'impression de me rapprocher. Fort heureusement, de bons hommes eurent la brillante idée de venir m'encourager sur les derniers kilomètres, histoire que je n'abandonne pas si près du but. Ai-je dis de bons hommes ? Des hommes d'actions dirons-nous, ceux que l'on envoie au front pour régler les problèmes. Dans cette situation, il s'avère que le problème c'est moi. Ils me le font très clairement comprendre tandis qu'ils surgissent de nulle part, tout autour de moi, sabres en main. Mon sourcil droit se lève tandis que j'observe avec une certaine surprise la façon dont ils m'ont tendu un piège. Ces gars sont forts, je ne les avais absolument pas entendu venir. Maintenant, reste à savoir si ces jouets qu'ils trimbalent auront assez d'efficacité entre leurs mains pour devenir dangereux. Rien de tel qu'un bon combat pour le savoir !

Les trois plus rapides s'approchent et frappent, l'un avec une espèce d'hachoir de boucher qui ricoche furieusement sur mon avant-bras fait de pierres mis en opposition. Le nodachi du second rencontre mon flingue dans une explosion d'étincelles qui témoigne de la puissance du choc. Enfin le dernier, armé d'un vulgaire katana n'a plus qu'à concrétiser l'action finement jouée par ses collègues, sa lame fend l'air et vient trancher ma chair à la diagonale, au niveau du torse. Pas suffisant pour m'abattre et il le sait. Je n'ai même pas bougé, pas la moindre grimace de douleur. Montrer que l'on est supérieur à ces troufions, c'est important. J'lui claque mon front dans la gueule, l'repoussant loin de moi avant de m'occuper des deux gaillards mobilisant mes membres supérieurs. La jambe droit fauche le sol en direction des chevilles du type au hachoir, tandis que le coup de feu part de mon arme. La balle se perd dans le décors, mais l'action a pour mérite de faire hésiter l'adversaire, il n'y a plus qu'à le cueillir.

D'abord, écraser mon talon sur le visage du type au sol à ma droite. Les os craquent, c'est bon signe. Ensuite, encaisser les deux coups de poing lancés à l'aveuglette par le mec au katana désormais sans katana. Le coup de boule l'aurait désorienté à ce point ? Son tour terminé, je lui explose le foie de ma main droite, un coup puissant qui l'envoie au tapis. Un coup de latte manque de me couper le souffle, le pied s'encastre dans ma poitrine, me rappelant qu'ils étaient trois. Je charge, il riposte à l'aide de son nodachi, installant une barrière de sécurité que je ne peux franchir. J'pousse un soupir... avant de lever mon flingue et d'ouvrir le feu. Dans l'épaule tenant la lame, qu'il lâche instantanément une fois la balle incrustée dans la chair. Un second coup de feu, droit dans la tête, qui le tue sur le coup. Déjà qu'un petit calibre le tuerait sans difficulté, alors un pistolet de la taille du mien... Ceci étant dit, les deux autres pirates eurent le droit au même sort, une mort douloureuse par les balles.

Dans un combat aux armes blanches, je préfère toujours amener un revolver avec moi, question de survie. Les gars en face l'ont compris, ils peuvent être nombreux, si j'ai une arme à feu, ils risquent méchamment de s'en voir avant de faire couler mon sang de Cornu une nouvelle fois. Et comme j'aime bien leur rappeler, j'vide mon chargeur au hasard en tirant dans le tas, tandis qu'ils s'mettent à couvert dans la précipitation. Ils ne m'auront pas, ils commencent à le comprendre. J'suis pas un vulgaire chasseur de primes, j'ai l'expérience. Ce qui s'apparente au leader du groupe semble percuter, lui qui attendait patiemment sur son perchoir jusqu'à présent. Il ne dit rien, se contenant de sortir ses armes, de viser, puis de tirer. Un 8 mm dans la main droite, un 9 mm dans la gauche. Deux tirs, deux balles que je n'ai pas le temps d'esquiver et bizarrement, il se produit une chose différente à laquelle je me serai attendu. Au lieu de me trouer la peau, le premier projectile m'explose dessus. Déflagration et souffle de l'explosion de belle ampleur.

Éjecter contre un tronc d'arbre, à plusieurs mètres dans mon dos, l'écorce vole en miettes et le tronc manque de se briser sous mon poids. La seconde munition m'a atteinte, pour autant l'effet reste inconnu. Comme si elle n'était qu'une vulgaire balle, mais que cette balle ne m'aurait pas atteinte. Ce qui n'est pas le cas. En bas à gauche, j'peux la sentir. Le corps fumant, le visage quelque peu noirci, j'pousse sur mes bras pour me relever et faire face à cet enfoiré. Il m'a surpris, cela ne se reproduira pas ! Un pas en sa direction et une décharge électrique me foudroie sur place. Cette foutue seconde balle ! J'serre les dents, tombant à genoux, tentant d'extraire cette merde de mon corps, rien à faire. Du moins pas avec ma main libre, celle qui pèse des dizaines de kilos ! Heureusement, l'électrocution prend fin. Ce type... il manie bien les armes à feu et il en a fait quelque chose d'intelligent, à mettre dans un coin de ma tête pour plus tard. En attendant, j'lève mon propre canon et vide le barillet.


J'en avais marre de voir sa petite gueule d'enterrement me narguer. Maintenant qu'il a pris une balle dans le bide et que les autres ont laminées la branche sur laquelle il se tenait, l'amenant sèchement s'écraser à terre, il est plus supportable.


    - Dis-moi du con, t'as une raison pour tirer une gueule pareille ou t'es juste un de ces blasés de la vie que je ne supporte pas ? Pas de réponse ? Trop supérieur à un Cornu pour m'causer ? J'te parle enfoiré !


Il m'entend sans pour autant me répondre, sombre connard qu'il est. J'crache devant moi pour lui montrer que j'apprécie pas avant de foncer. Peut-être qu'en ramassant ses dents il va comprendre à quel point il était important de parler quand il le pouvait encore ! De son côté, le 8 mm laisse place au 11, à l'aspect déjà bien plus agressif. Nouvelle salve. Cette fois, j'y suis préparé, bondissant sur le côté dans un premier temps, j'évite la première vague, avant de courir jusqu'au bloc de pierre le plus proche. Bloc qui finira congelé avant qu'une balle enflammée le réduise à l'état liquide. J'ai profité du court instant de répits pour recharger et dès lors que ma couverture fond, j'repars à l'assaut, tirant dans le tas. Il ne bouge pas de sa position, je ne dévie pas de ma trajectoire, tous deux ramassons notre lot de projectiles. Sauf que les siennes sont spéciales. Des plantes germent depuis une de mes blessures, les racines s'enroulant autour de mes membres afin d'entraver tout mouvement.

    - Eh merde ! 'Fait chier l'autre merdeux avec ces balles surprises !


Immobilisé, l'autre balle que j'ai encaissé révèle ses effets. Elle n'a pas pénétrée la peau, mais s'est divisée en une multitude d'autres balles explosives à retardement. Tout juste le temps pour moi d’apercevoir mon adversaire tomber raide mort, pissant le sang, troué par mes propres munitions, que les mini-bombes se déclenchent. Joyeuses explosions en chaîne, toute l'efficacité n'étant pas la puissance d'une seule de ces déflagrations, mais le nombre. Et il y'en a beaucoup. Assez pour neutraliser les racines et projeter mon corps sur une dizaine de mètres, plus noirci encore qu'il l'était avant, l'inconscience m'ayant déjà gagnée. Une victoire dans la douleur comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Mer 30 Jan - 21:21




Pour moi c'était ma première fois sur un champ de bataille, j'étais inexpérimenté, mais pas en ce qui concerne la dureté des combats, voir des gens mourir, non, ça malheureusement a été l'histoire de ma vie, mon gros défaut était la stratégie, je suis une bille, il m'arrive d'avoir des idées, mais là, c'est bordel mon cerveau reste bloqué comme sur une paire de lolo. Mais malgré ce foutoir sans nom dans ma cervelle, je suivais les directives du Colonel, je le suivis alors avec les différents groupes formé sur le tas. J'étais que caporal mais j'étais sous les ordres directes du Colonel, un exploit pour que quelqu'un me fasse confiance aussi vite à mon sujet. Ouais je n'inspire pas la confiance bien au contraire. ..

Nous étions maintenant débarqués sur l'île et nous nous dirigions vers le sud car, apparemment on savait qu'il était là, j'étais un peu en retrait, j'étais contrarié, je fronçais les sourcils si fort que de l'extérieur on pourrait presque croire que j'étais constipé. Puis soudain je fus littéralement surpris, un groupe ennemi était sorti de nulle part, je me précipitais en direction du colonel, il y avait pas mal de monde, des esclaves en autres. Mais une seconde, c'est quoi ce délire.... MAIS BORDEL POURQUOI JE VOIS UNE COLLEGIENNE Habillé COMME DANS UN HENTAI ? AU MILIEU de cette guerre ? Attend me dit pas que cette gamine est un des chefs ou une chef-Soubrette ...

J'eu ma réponse très vite en fait quand, elle transperça un esclave pour atteindre le coeur d'un soldat de la marine. Mais elle complètement immonde, je vais lui donner la fessé de sa vie à cette pouffiasse pré-pubert. Puis elle pointa alors son sabre, vers le colonel Minashigo et une lame d'aire de forme cylindrique fût propulsée vers le chef. Je sautai de toutes mes forces pour moi-même contré sa balle d'air par une de mes « Wind Slash ». La balle d'air fût coupée en deux par ma propre lame d'air. Je ne sais pas pourquoi, mais je lui fît un doigt d'honneur, elle m'avait vraiment soulé cette psychopathe, avoir si peu de considération pour la vie est inacceptable, J'vais la buter, pas le choix. Je m'adressais directement à Minashigo .

« Je m’en occupe, chef, avec le caporal Lawford .On va leur botter le cul et il auront encore la marque quand ils seront en enfer ! »

Puis je m’adressai à mes hommes :

« Bien, les gars, c’est le moment de montrer qu’on n’est pas des pécores ! »

Mon groupe et moi se dirigions alors de plein fouet contre l'ennemie tendis que quelques matelots fusiliers couvraient notre groupe contre les balles des fusiliers ennemis, malgré ça les pertes étaient là, certes moins nombreuses que prévu grâce au caporal Aria Lawford. Plus quelques mètres avant l'affrontement. Je resterais fidèle à moi-même, je devais mener les hommes vers la victoire. J'avais le poids de leurs vies sur mes épaules. Me voilà que la fillette au sourire plus que louche qui fonce dans ma direction, sa lame passe à quelques centimètres de mon oreille gauche, elle est rapide. Je voulu alors lui donner un coup pied dans sa tête en réponse, mais elle choppa un de ses hommes par le col et c'est ce dernier qui pris le coup, je luis avais surement pété l'arcade ou le nez, ou peut être bien le deux en même temps.

Quand même utilisé un de ses compagnons comme bouclier, quelle monstre. Elle s'éloigna un peu de la zone de combat, elle était un peu en retraite derrière ses lignes, puis elle envoya aléatoirement ses « balles d'airs », que des hommes à elle comme de moi furent littéralement balayer par cette attaque semblable à une gatling en pleine action. Elle semblait vraiment dingue elle joué avec la mort des autres, ses soldats semblaient être pour elle de simple pantins. Il est temps que je lui règle son compte !

Je courrai dans sa direction, ses hommes tombèrent sous les balles du groupe de Lawford, on prenait l'avantage. Mais la motivation de la fillette n'était pas du tout amoindrie bien au contraire, elle était complètement enivrée par le sang et la mort environnante. Sans déconnée quelle cinglée ... Je fonçai alors vers elle, mais elle continua son attaque, pour me laisser à distance d'elle, mais je lançai un de mes lames d'airs « Wind Slash » Pour la contrer. Je m'approchais, mais quand j'arrivais enfin près d'elle, la fillette sortit alors une corde à sauter et l'enroula autour de ma lame puis l'éjecta de ma main, elle enchaina toute suite avec son attaque fétiche, elle en envoya une dizaine, je pus en esquivais que huit, une toucha ma main gauche tandis que l'autre mon épaule du même côté.

Je courais alors vers elle sans arme. Elle voulu me donner un coup d'épée horizontale, je réussi à la bloquer avec le dessous de ma geita droite renforcée avec des plaques de métal. Son coup était puissant et j'apprêtais à tomber sur le cul, mais je retenus ma chute avec mes mains. J'en profitai pour effectuer une figure acrobatique, qui consistait à pivoter sur soit même le dos au sol, je lui assignais un grand coup pied dans la poire, son nez se mit à couler rouge tachant son visage si pur. Je pris alors mon poignard dissimulé dans mon fourreau, je profitais alors qu'elle soit désorienter pour lui enfoncer ma lame dans son foie, malgré ce coup presque mortelle, elle riposta en enfonçant sa lame de quelques centimètres dans ma cuisse droite. Je ripostai en lui donnant le dernier coup en plein coeur, j'avais gagné, mais elle souriait toujours, elle était parti heureuse...

J'te jure y a des gens pas net quand même, mais de cet âge j'en avais rarement vu d'aussi barjo. On semblait avoir remporté cette première bataille, mais quand je regardai autour de moi je me rendis compte que de nombreux hommes étaient tombés bravement, d'autre était blessé plus ou moi gravement. Pour ma part j'avais l'épaule, la main gauche et la cuisse droite en sang. Je devais reprendre mes esprits quelques minutes, le temps applique quelques bandages autour de mes blessures, mais quel foutoir, j'aurais dû m'occuper de cette gamine plus vite, moins d'hommes seraient tombés, la victoire avait un gout que je n'aimais pas, celui du sang, j'ai beau fanfaronner devant tout le monde, être nonchalant, je voulais la même chose que tous ses marines finir la mission et se barrer de cet enfer de dingue ...






Dernière édition par James Marshall le Mer 13 Fév - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Ven 1 Fév - 3:39




Chaos is comming




Kagura relaxait paisiblement dans une chaise, un verre de vin rouge à la main et une petite table à ses côtés recouverte de promesse écrite d'achat par des dizaines d'hommes, plusieurs d'entre eux inconnues mais la plupart d'entre eux était de vrai scientifique ou archéologiste. Pourquoi voyager des milles et des milles pour rechercher des pierres anciennes alors qu'une personne pouvait engager des hommes dans l'ombre pour ramener ces bien précieux dans le confort de leur foyer? La réponse est facile, l'humanité est rempli d'idiot en tout genre et heureusement que certaine personne avait réussi à développer un vrai cerveau sinon il n'y aurait jamais eu aucune évolution. La tranquillité du chef des pillards fut brutalement interrompu alors que de nulle part l'un de ces généraux revenaient de sa ronde éclair autour de l'île pour annoncer son rapport. Kagura termina sa coupe de vins et se redressa pour avoir une totale attention sur l'un de ses meilleurs généraux.

¨L'équipe de Zhanro n'existe plus et celui-ci non plus d'ailleur, un mec vachement hors norme est venue fouiner dans nos affaires, il est maintenant inconscient sur le lieu de la bataille et je ne capte aucun signe de vie de sa part, vue les blessures je ne peux pas croire qu'il soit encore vivant. Je crois qu'il était de la même espèce d'origine que Gorg.¨

¨Espérons pour toi qu'il soit vraiment mort, s'il rapplique ici ta tête sera mienne j'en fais la promesse, quoi d'autre ?¨

¨Le navire marine, il est commandé par celui qui nous a empêché de bien terminer notre travail sur Baterilla.¨

¨Colonnel Minashigo Noah huhhh, il s'est amélioré ?¨

¨Aucune idée il n'a pas levé le petit doigt dans notre attaque surprise ou enfin que très peu, ces soldats se sont occupés de nos larbins et l'un d'entre eux s'est chargé de faire couler le sang de notre petite folle de Reïma, elle l'a lourdement amocher par contre.¨

¨Des soldats très normaux accompagner de quelque membre un peu plus coriace mais qui n'ont pas réussi à se sortir d'un combat contre Reïma sans blessure, leur nombre est impressionnant et pourrait retarder nos travaux mais je ne craint pas de tout perdre. Cette fois-ci toi et Gorg, je vous laisse champ libre pour disposer de tous les adversaires nuisibles et cela inclue leur chef, s'il ne peu pas vous vaincre alors il n'a pas ce qu'il faut pour m'affronter encore une fois. Je préfère le voir mourir plutôt que d'attendre éternellement qu'il soit de mon calibre. On arrête de rester derrière nos murs, vous allez tous les deux sur le front de combat et emmener notre dernière recrue avec vous, je reste ici et superviserais moi-même toutes les opérations, si l'ennemi viens à être sous mes yeux alors je m'en occuperais personnellement, malheureusement pour vous si je vous retrouve vivant après je vous conseil de fuir pour vos vies.¨

L'ordre fut formelle, Gorg et Roy partirent immédiatement chercher le dernier des six généraux de l'armé des pillards pour ensuite se diriger sur le front, la guerre était maintenant déclaré et les marines allaient rappliquer d'ici très peu de temps, les blessures déjà infliger par la première attaque devait les avoir ralentis, plusieurs soldats étaient à l'infirmerie et donc leur ligne d'attaque incomplète, c'était le moment ou jamais de se positionné et si possible attaquer avant leur bon rétablissement. Les esclaves étaient toujours sur le terrain d'excavation mener par la poigne de fer d'un homme supposément mort et un nombre nécessaire de soldat, tous les autres étaient maintenant appelés sur le champ de bataille pour un carnage sans précédant. Gorg était la plus grosse brute des trois, utilisant sa force titanesque et ses poings pour faire n'importe quoi, Roy lui était tout le contraire, une petite lame de poignet et une subtilité déconcertante. Pour compléter le duo des plus efficaces, un petit nouveau c'était joint à la communauté, le seul de tous les généraux de cette génération ou de l'ancienne à avoir un fruit du démon. Probablement le plus dangereux de tous malgré les apparences.


Était-ce le fait que cet homme était abusivement efféminer ou bien son allure douteusement humaine qui le classait dans la catégorie des types bizarres dont ont sous-estime le potentiel? Un peu des deux serait la réponse, Johan Drisfer reste un mystère pour tous ceux ayant croisé son chemin, Kagura lui-même ne comprend pas ce mec, d'où viens t'il et qu'elle est son but dans la vie. L'argent ne l'intéresse pas, il déteste autant la paix que la discorde et ne semble chercher rien en particulier, une vie sans raison d'être. Personne ne connait exactement ces origines, personne ne comprend son pouvoir qui une fois activé manifeste d'étrange créature au pouvoir élémentaire possédant des charactérisque de parfois plusieurs animaux réel sans pour autant créer le moindre sens. Chacun d'eux apparaissant tout d'abord sous la forme d'un cube de couleur pour ensuite s'ouvrir en deux et d'une intense lumière libérer l'un d'entre eux. Il n'était pas du genre bavard avec les humains mais communiquais ses penser les plus enfouie à n'importe quelle forme de vie animal croisant son regard et lui donnant son attention.

À environ trente minutes de marche de la position des trois généraux et de leur petite armée se trouvait une autre foule de gens en marche, une troupe de marine organiser et constituer d'élément fraichement mais rapidement soigné, le handicap jouait à la faveur de l'ennemi certe mais le courage et la détermination de ces soldats du gouvernement était impeccable. Coordonner et rapide mais non pour autant bruyant, cette petite armée de cinquante têtes sans compter trois autres pièces dirigeante n'avait qu'un seul objectif, libérer les esclaves et écraser le règne de terreur imposer par une momie complètement folle. Noah en tête suivie de très près par ses assistants pour cette périlleuse mission, en son âme et conscience rien ne régnais sauf le désir de justice. Un esprit certes vacillant entre lumière et ténèbre mais un coeur encore à la bonne place. Celui-ci ne craignant pas trop pour l'issue de la bataille qui allait prendre vie dans la prochaine heure mais cependant craignant pour la vie de plusieurs nouvelles recrues qui allaient manifestement tous devoir se contenter de leur propre chance et de l'oeil vigilant de leur supérieur. Aucun humain ne peut tout voir et entendre, ainsi donc plusieurs tomberais au combat mais aucune mort ne serait vaine si la victoire était atteinte.

*Je n'aime pas ça, ce foutu robot de l'autre fois et cet homme ninja d'il y a a quelques minutes, seront ils trop fort pour mes caporal, devrait-je prendre de charger la suite et ne laisser personne d'autre que moi se mêler de ce combat, si je met tout mon sérieux il n'y aura que Kagura de dangereux, tous les autres tomberont, voici bien là la situation la moins dangereuse à prendre mais je ne doit pas piétiner leur confiance et gâcher une si belle chance pour eux de démontrer l'étendue de leur talent.*

¨Colonnel...ne vous inquiéter pas pour nous, tout va bien ce passé je le sens.¨

Le caporal Lawford avait donc vue claire dans mes questionnements intérieurs, mon regard était il si révélateur que cela, j'ignorais comment elle avait compris ma situation mais elle venait de me redonner pleinement confiance en la situation et il en valait de même pour le Caporal Marshall.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Mer 13 Fév - 16:17



Plus on avançait dans la bataille plus les corps tombaient sous les armes des ennemies, à vrai dire j'étais plus en forme que ce que je pouvais paraître, je pense que j'avais encore au moins 85% de mes capacités, j'avais repris du poil de la bête, ce fût juste temporaire, j'étais de nouveau sur le front. Mes hommes étaient toujours là près de moi, le caporal et le colonel dirigèrent leurs groupes également. La gamine de tout à l'heure était faible, mais je fus si surpris de son jeune âge que je fûs incapable de combattre de façon efficace, mon erreur m'aura fait perdre du sang, comme quoi il ne faut jamais relâcher sa vigilance un seul instant une fois sur le front
.
J'avais eu le temps de réfléchir un peu malgré ce bordel environnant. Il faut tuer rapidement les lieutenants, le moral des ennemis sera alors gravement diminuée et on pourra les vaincre rapidement sans que le sang coule de trop dans nos rangs. Premièrement il faudrait que je trouve où sont ses types qui les commandent. La bataille finale approchait de plus en plus, on pouvait le sentir, les adversaires étaient plus aguerri plus expérimenté, plus enragé, cela veux dire une seule chose on s'approche de ce qu'ils veulent défendre.

Il avait déjà trois types de louche qui semblait rester en retraite, surement des lieutenants, un était carrément imposant genre gros Molosse-hérisson en armure, un c'était carrément scarface et le dernier eh bien... Disons sexe indéterminé ... Encore une baston en perceptive. Cette fois je vais en finir rapidement ... Je sortis alors mon couteau et mon sabre. Je vais me faire le premier qui se présente à moi. C'est donc scarface qui venu à moi, sourire sadique jusqu'aux oreilles. Je vu alors le colonel s'engageait contre la femme-homme, le caporal Lawford elle fonça sur gros-tas-de-muscles.

Il fonça sur moi avec une vitesse à laquelle je ne m'attendais guère. Une lame d'une quinzaine de centimètre sortit alors de son poignet, il m'attaqua d'un geste précis et rapide, je devais son propre coup avec mon poignard armé dans ma main gauche. Je contre-attaqua avec mon épée en estoc, mais il esquiva aussi facilement qu'une aiguille. Il était vif cet enfoiré, il s'éloigna alors de moi de quelques mètres puis jeta des bombes fumées à mes pieds, une épaisse couche sombre sortit brusquement, en plus de ne plus rien voir cette fumée m'irritais les yeux et le nez, je n'aime pas l'adversaire vicieux, ça me fout la nausée.

A peine remis que je vu un éclat lumineux s'approchait de moi, j'esquivais en effectuant un pas rapide le côté et je lui refilais un grand coup pied dans le bide, la fumée commençait à se dissiper, le type à la gueule balafrée repris vite de sa vigueur en m'attaquant avec sa foutu lame. Ses attaques étaient très rapides, il m'attaquait en rafale, j'esquivais tantôt en parant avec mes lames soit en effectuant des pas de côté. IL me fait vraiment chié là... Je vais lui faire bouffer le sol.

# Break Kick & BreakDance Kick

J'effectuai un équilibre sur une main et je luis assignas un coup de pied dans les côtes puis je pivotais sur moi-même, toujours la tête en bas de nouveau pour lui donner un coup pied équivalant dans les lombaires. Il s'écroula alors sous les deux coups pieds donné presque simultanément. Mais c'était un adversaire de taille et il se releva et s'éloigna de moi en effectuant un flip arrière, il commença alors à balancer des kunai et shurikens dans tous les sens, il affichait ce même sourire sadique que cette foutu gamine de tout à l'heure. Un des shurikens venu trancher ma peau vers mon genou droit. C'était superficiel, mais à ce rythme-là il finira par faire mouche. Puis il se mit alors à courir vers moi avec sa lame-poignet en avant.

# Excalibur Bond Attack

Je me propulsais en avant avec toute la force de mes jambes avec la pointe de mon sabre en avant, j'ai eu ma cible. J'avais atteint son cœur. Je retirai mon épée et jet de son sang venu m'asperger, son corps sans vie s'écroula sur le sol en effectuant un bruit sourd. Puis je vu alors une explosion plus loin, c'était le caporal Lawford elle avait pris un missile explosif du géant de fer ... Pauvre fille, si prometteuse. Je ne savais pas si elle était encore vivante, mais si c'était encore le cas, elle était surement très gravement brûler. Je me mis alors en courir dans sa direction. Je n'aime vraiment pas les armes à feu, si barbare ...




Désolé si c’est naze mais j’avais fait un rp mieux que ça, mais pas moyen de remettre la main dessus (C’est pour ça que j’ai mis du temps à rep)...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James) Jeu 14 Fév - 1:57




End of Chaos




Ma confiance envers mes deux caporal ou enfin m'a décision de les laisser prendre leurs initiatives ne fut pas aussi glorieuse que je l'aurais espéré, alors que je m'occupais de divers petit soldat et participait à la chute de leur petite armée, Aria et James s'occupèrent directement de deux des trois généraux présent. Je fus trop occuper apr la vague d'ennemis et surtout à éviter les tirs d'un petit fusil dissimuler dans la manche du troisième commandant ennemis pour pouvoir m'occuper de la sécurité de chacun d'entre eux. Marshall s'occupa sans problème de sa cible, je ne vis que très peu de son combat mais son style acrobatique et ses réactions face à l'adversaire était impeccable, Lawford quant à elle tenais ses distances face à la grosse brute rouge, ce n'étais pas dans son intérêt de combattre un homme au corps a corps de sa trempe mais j'étais loin de me douter que ce monstre possédait autant de mécanisme sur lui dont plusieurs lance-missiles. Le champ de bataille fut bombardé de toute part, la poussière et la fumée ce leva et plongea les alentours dans l'obscurité, pendant une fraction de seconde j'eux très peur pour tous et toutes. Agitant les mains de tout par je créa une tornade de fil autour de moi pour souffler la poussière et aussi me protéger d'une attaque à l'aveuglette ou des balles perdues. Ainsi après quelques secondes la visibilité revint tranquillement, James était saint et sauf mais Aria elle gisait sur le sol, elle se releva difficilement. Apparemment elle s'était servi d'un rocher pour amortir les dégâts et se protéger des déflagrations ennemis, cependant elle était blessée de toute par par des projections d'obus et franchement je ne m'étonnerais pas de la voir s'écrouler d'ici quelques instants.

¨James occupe toi d'Aria mais surtout de ce monstre de métal.¨

¨Qui traite tu de monstre? je suis une merveille technologique, un esprit aussi faible et simple ne pourra donc jamais comprendre ma grandeur.¨

¨Oublie ce que j'ai dit James à propo de la machine...¨

Quelques secondes me furent suffisante alors que je lançais un câble de fer pour percer d'un bord à l'autre sa tête pour ensuite s'enrouler autour de sa nuque et d'un mouvement sec sa tête n'était plus attaché à son corps, celui-ci continua à bouger puis tremblais en laissant échapper beaucoup de cours-circuit avant d'exploser en mille morceau, ravageant instantanément les forces ennemis. Johan détesta cet acte de ma par car son regard changea alors qu'il fit apparaitre de nulle part sept cubes de couleur différente qui s'ouvrir en laissant jaillir une intense lumière.




Cette intense spectacle de lumière laissa apparaitre sept petits animaux de la taille d'un chien, chacun d'eux étant sur quatre pattes et arborant des apparences et des couleurs différentes. Ainsi donc ce dernier commandant adverse possédait un pouvoir du démon, un pouvoir qui m'était inconnue je n'avais jamais vue ou entendue une chose du genre. Le premier d'entre eux, un chien hérissé et jaune me fonça dessus avant de se transformer en foudre et venir me frapper directement au torse, je ne pus bloquer une tel attaque puisqu'elle était trop rapide et je ne m'attendais pas à quelque chose du genre. Les six autres me foncèrent tous dessus en même temps avec un léger décalage pour chacun, le second étant proche d'une créature marine se transforma en un puissant jet d'eau que j'évitais sans problème, celui-ci frappa un rocher derrière moi et laissant un trou béant. Le troisième semblait être le plus féminin avec sa grosse fourrure mais lorsqu'il se transforma en une boule de feu écarlate je dus avouer qu'il était dangereux, celui-ci explosa avant le contact mais je pus reculer assez rapidement pour éviter la majeure partie des dégâts et m'en sortir avec les poils roussi et un petit coup de soleil. Le plus félin d'entre tous, celui possédant de grandes oreilles, une perle sur le front et une queue divisée ainsi que le plus sombre d'entre eux me foncèrent dessus en duo, l'un d'eux devint une sphère transparente dans laquelle tournoyais des couleurs chatoyante, le second en un rayon laser très sombre. J'évitais la sphère et le projectile noir ne fis que me frôler alors que la sphère elle revint me frapper dans le dos avant de disparaitre. Les deux derniers n'eurent pas le temps de rien faire puisque je lançais mes fils sur eux et les firent disparaitre, ceux-ci par contre réapparurent dans mon dos, le petit vert me coupa le dos de long en large, le dernier lui fut victime de l'attaque de son coéquipier et disparue pour de bon.

¨Hahahahaha, ainsi donc même un colonel peut se faire avoir par des techniques aussi simplistes, moi qui croyais que vous étier déjà des hommes intouchables.¨

¨Tes petits amis étaient intéressants à regarder alors je les ai admirés le plus longtemps possible, prendre des dégâts aussi minime est un petit pris à payer.¨

¨Tssss, bon, Kagura m'a ordonné que si Gorg et Roy devait tomber et ce en très peu de temps je devais vous concéder la victoire et le rejoindre sur notre prochaine destination, l'île est libre désormais, au plaisir de se revoir, Colonnel...¨

J'envoyais rapidement mes câbles pour le découper au petit jour mais celui-ci disparu dans un écran de fumée qui une fois dissipé révélais l'absence totale d'ennemis, les soldats adverses c'étaient envolés en fumée. Sur nos gardes chacun d'entre nous continuèrent de vérifier les environs avant de déterminer qu'ils étaient tous vraiment partie et non simplement camoufler tout autour de nous. Le nombre de blesser était imposant mais rien de trop sérieux, quelques morts certes mais la majeure partie était encore vivante heureusement. J'ordonnais à l'équipe médicale de venir à notre rencontre et à la majeure partie des soldats encore valides d'escorter les blesser jusqu'au navire. Je continuais le chemin seul avec quelques soldats et James qui évidemment ne pouvait pas tenir en place. Le champ d'excavation était désert ou enfin sans force de résistance, plusieurs dizaines d'esclaves étaient enchaîné au centre du terrain. Après vérification, chacun d'entre eux fus libérer et je fis ordonner que ce champ soit fermé au public et surveiller par les forces du gouvernement à partir de maintenant. Ainsi donc s'acheva la mission de rescousse sur l'île d'Ohara, Kagura m'avait échapper une nouvelle fois mais ces forces étaient retombés à l'état de néant hormis quelques soldats de pacotilles et un bien étrange second au commande. Après un rapport au village le plus proche sur la sécurité de l'endroit, je me tournais vers James et lui dit à qu'elle point j'étais impressionné de sa manière de diriger et au combien sa force était un atour pour la marine, je lui proposais d'aller faire ses preuves sur Grand-line et d'être son ticket pour le voyage jusque là. J'attendis sa réponse puis m'occupais de régler les derniers détails avant de monter à bord du navire et de lentement quitter cette île.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James)

Revenir en haut Aller en bas

The Walking Dead, Second Generation (PV Richards/James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: West blue :: Ohara-