AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Partie 2 : Les faucons chassent les faucons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 27 Jan - 13:42

Nous n'avions que peu de temps... Une journée, deux maximum... Pour nous rendre sur les chantiers navales qui ont vu naître notre futur navire. Cependant, le coup de feu avait attiré un peu de monde dans l'arrière salle de la taverne et nous avons dû partir rapidement... Nous aurions pu, je pense, nous débarrasser sans problème des gens ici présent. Si ce n'est peut-être le marteau, qui se tenait parmi nous opposant ! Mais nous n'avions pas le temps pour ça... Nous avions mieux à faire, nous devons donner une leçon au monde. Une leçon de liberté... Nous avons marché vite et longtemps. Les chantiers navales se trouvent en réalité de l'autre côté de l'île. Nous avons dû faire vite malgré les protestations de Gouki. Je n'aime pas tellement ça, c'est le choses ne passent pas aussi facilement que prévu. Nous étions en pleine nuit maintenant et il le temps de rallier l'autre partie de l'île, le jour s'était levé... J'aurai préféré foncer dans le tas, mais Gouki n'était pas en état de suivre... Et il n'était pas forcément le seul. Nous étions dans tous dans un état de fatigue plus ou moins avancé, causé par la faim et le manque de sommeil. Nous devions régler ça avant tout chose, c'est le dernier tour de ce sale petit rat, c'est ce qu'on peut appeler une juste vengeance... J'espère que, si par chance il a survécu, ce petit spectacle lui servira de leçon pour le reste de sa vie. Le forçant à respecter les gens et arrêter de jouer à Dieu et au juste sous prétextes qu'il a l'argent et le pouvoir ! Les hommes doivent être libre... Et ce n'est pas part intérêt ou par gentillesse que je me débarrasserait de tout ces gens qui croiseront mon chemin, mais simplement pour avancer... Je ne suis pas un héros ! Je n'ai pas envie d'être un héros, les héros ont soumis à beaucoup de contrainte qu'un simple pirate... Que le seigneur des pirates ! Nous sommes donc arrivées devant la deuxième ville de l'île. Elle semblait déjà beaucoup riche et importante que la première. Suffisamment pour qu'un noble proche des étoiles se décide à commander un bateau ici. Le risque, c'est surtout une plus importante présente de Marine et une moindre importance des divers gangs et autres mafieux, contrairement à la ville que nous avons visité. Nous ne pouvions pas nous diriger tout de suite vers le bateau... Déjà nous avions aucun idée de l'endroit où pouvait se trouver le bateau, c'est comme chercher une aiguille, bon, une très très grosse aiguille, dans une botte de foin. De plus, vu le nombre de marine présent dans la ville, il doit y avoir un font de vrai dans les histoires qu'il nous a servis.

Nous sommes faufilés dans la ville, relativement discrètement, malgré Ace qui passe son temps à hurler des insultes aux moindres passant qui le frôle. Mais, quelques petites mornifles bien senti l'ont rapidement fait taire. Mais, les patrouilles de marines ont été difficile à éviter... Les informations que nous avons eu donc bel et bien l'air d'être vrai... Il doit se passer quelque chose dans la ville, car ce n'est pas normal autant de mouette ! Voilà qui est plutôt intéressant. La première chose que nous avons fait une fois arrivée, c'est de trouver une taverne près des docks. La chose s'est avéré relativement aisé. Il y en a toujours énormément dans ce genre de coin, pour les marins de passages, les marchands et tout ceux qui peuvent participer à l'activité des quais. Et nous avons pris une chambre pour quatre, car tous, nous étions relativement fatigué par cette marche forcé dans la nuit et nos précédentes journées de travail. Nous avons donc dormi, le reste de la journée. Nous étions plutôt des animaux nocturnes et c'est dans l'ombre de la nuit que nous allons chasser. Nous avons questionné innocemment le tavernier pour lui demander s'il avait entendu parlé d'un navire façonné de main de maître et qu'en tant qu'artisanat nous voulions y jeter un œil de loin et que nous avons voyager longtemps pour y jeter un œil, d'où notre chambre prise en pleine journée et la « nuit » que nous y avons passé. Gouki l'a alors baratiné de tout un tas de terme technique et de procédé inconnu. Me laissant un peu pantois, et je ne devais pas être le seul, mais il avait l'air de maîtriser son sujet donc... Et finalement, on a eu nos informations, nous devions nous rendre sur le quais numéro dix-sept des docks...

Longer les quais, c'est ce qui aurait été le plus simple, mais nous n'aurions fait que nous attirer toutes les forces de la marine. Et ça, c'est pas tellement bon, même si j'aurai aimé tous leur botté leur sale petit cul, nous avions un autre objectif que de simplement nous amuser, comme nous le faisions d'habitude. Nous devions donc passer relativement discrètement. Bien... C'est contraire à mes principes, mais un petit plan, là, ça nous serait bien utile ! Rien de bien compliqué, nous allons nous séparé. Gouki et moi d'un côté, Ace et Igaku de l'autre. J'ai rapidement enseigné une technique de chasseur à mes autres compagnons. Gouki lui, la connaissait sûrement mieux que moi, il a toujours était plus appliqué dans les leçons que moi. En plaçant ses mains d'une certaine façon et en modifiant la force de son souffle et son intonation, il était relativement aisé d’imiter le cris des oiseaux. Et là, je leur ai montré comment imiter le crie de l’albatros, un oiseau marin relativement courant sur ce genre d'île...

Après nous avoir mutuellement souhaité bonne chance, nous avons, Gouki est moi, pris par les toit. Escaladant d'abord une maison à l’abri des regards dans une ruelle, nous avons lancé notre course rapidement, sautant de toit en toit relativement facilement, s'aidant des arbres ou des différents éléments présent dans la ville, quand les saut étaient trop long. Voilà une situation amusante, qui me rappelle nombre de nos expéditions dans les forêts de notre île natale ! Rapidement, nous sommes tombé sur des guetteurs de la marine, qui ont faillit nous repéré, mais un petit tours de magie et quelques coups dans le sternum l'ont réduit aux silences, ainsi que ceux qui croisaient de trop près notre chemin. Une fois arrivée en place, nous nous sommes allongés, camouflé par un rebord, près du quais numéro dix-sept. Le navire est vraiment splendide... Nous pouvions de là, voir ses trois fiers mats s'élever loin dans le ciel, sa figure de prou, en forme d'aigle, toisé la mer, comme le noble oiseau qui vol dans le ciel ! Oui... c'est bel et bien ce navire là que nous allons voler ! Il nous ait prédestiné... J'ai donc porté mes mains près de ma bouche, pour lancer le signal, voir si Igaku et Ace était en place...

Merci à Tsubaki pour le code

Spoiler:
 

Spoiler:
 

_____________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci à James pour l'avatar <3


Dernière édition par Kyookoo Ketsueki le Sam 9 Fév - 19:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 27 Jan - 22:44

    Alors que nos guerriers semblaient prêts à partir, après avoir fait le ménage dans cette ville en éliminant le petit rat, le bruit qu'ils avaient fait au cours de leur petite sauterie avait attiré l'attention de la salle commune, et plusieurs personnes leur faisaient face, dont le Marteau d' Odin. Le Cahir n'avait absolument pas envie de se lancer dans une bataille vu son état de fatigue avancé, et ils prirent la fuite en ouvrant un "passage" dans le mur avec le magma secrété par notre héros. Leur marche forcée fut plutôt longue, car en réalité le chantier naval était à l'autre bout de l'île... Loin de la crasse de cette ville, en somme. Le contraste donnait carrément aux Sons l'impression qu'ils avaient changé de monde... Ou alors, la partie avec les chantiers était la véritable ville, et le reste le bidonville, la crasse et les simples travailleurs. En plus, cette ville était remplie de Marines. Nos héros étaient toujours las et fatigués, et Ace ne contribuait pas à les faire passer inaperçu: peut-être rageait-il encore de sa prime si basse (si c'était ça, notre héros lui donnait volontiers la sienne, il voulait même bien échanger avec Igaku qui n'était pas primé!). Ketsueki dût lui envoyer quelques baffes, mais il finit par se taire, et les Sons of Cortes arrivèrent tranquillement à une taverne. C'était le matin, ils prirent une chambre pour quatre, et une fois la clé dans les mains de Ketsueki, ils montèrent rapidement s'y installer, et le pirate balafré se jeta sur un lit, ferma les yeux, et s'endormit bercé par les insultes d' Ace qui faisaient déjà le scandale parce que Ketsueki lui avait volé le lit qu'il voulait (bien sûr, dit en version Ace, c'était beaucoup plus grossier)

    Gouki se réveilla le dernier, contrairement aux habitudes, et constata que ses camarades étaient déjà tous prêts à repartir. Rapidement, il se lava le visage dans la salle d'eau, passa un débardeur propre et l'équipage descendit ensuite dans la salle commune, s'approchant du barman. Rapidement, Ketsueki engagea la conversation concernant un magnifique navire amarré au port, car lui, Gouki et Ace étaient charpentiers, Igaku leur docteur, et ils souhaitaient jeter un œil à ce magnifique navire qui à n'en pas douter serait une inspiration dans leur travail (sacré Ketsueki, il était bon pour pérorer!). Le tavernier leur jeta un regard sceptique, les jaugeant de la tête au pied: il est vrai qu'ils faisaient plus pirates ou chasseurs de primes qu'honnête travailleurs. Alors, Gouki prit le pas: après tout, il était vraiment charpentier. D'abord, il parla d'une nouvelle méthode de fixation des planches, avec des chevilles de plus petite taille mais en plus grande quantité. Ensuite, pour le mât, les artisans ne se seraient pas contentés d'un grume mais aurait en plus extirpé plusieurs billes pour créer l'axe des chaloupes. A grume, l'autre commença à gober l'histoire. A bille, il hocha la tête pour se donner une contenance et avoir l'air intelligent. La joute verbale n'était pas le fort de notre héros, mais en menuiserie, il était un mac! Il l'acheva en parlant du bulbe d'étrave, extrêmement pointu pour pouvoir bien fendre les flots! Là, l'aubergiste passa à table: le bateau du noble se trouvait sur le quai numéro dix-sept des docks. Gouki s'inclina, et le plus mac des équipages prit donc la direction des docks.

    Pour cette fois, même le capitaine reconnut qu'il fallait un plan: longer les quais, simplement, comme des débiles ou Ace le feraient, ne fonctionnerait pas. Ils se sépareraient donc, et progresseraient tels des chasseurs dans la jungle urbaine. Les jumeaux seraient ensemble, et Igaku aurait Ace (c'était pas un cadeau, mais il était le plus à même de le faire taire rapidement avec son pouvoir du démon). Les deux frères enseignèrent donc à leurs nakama comment imiter le cri d'un albatros, cela serait le signal. Ace, comme il fallait s'y attendre de sa part, mit du temps à comprendre et à réussir, et son cri évoquait plus un albatros agonisant car empêtré dans une marée noire, mais au moins il serait facilement reconnaissable! Cahir et Ormas souhaitèrent donc bonne chance, paix et prospérité au doc et à Violette, puis prirent de la hauteur, se servant d'une échelle dans une ruelle pour atteindre les toits. Ils avancèrent ainsi, tels des ninjas (ça me rappelle une réalité alternative, où Gouki est black...), s'aidant au besoin de leurs pouvoirs, d'arbres ou de balcons pour les sauts trop longs. Le bateau était quelque chose, car même des snipers étaient postés sur les toits. Les deux frères œuvraient dans une coopération parfaite, et rapidement, ils arrivèrent au-dessus du navire.

    L'animal était magnifique, et en tant que charpentier, notre pirate s'en rendait d'autant plus compte. Trois mâts défiant le ciel, posant leurs couilles métaphoriques sur le bleu efféminé du ciel, un pont qui ne demandait qu'à être briqué par Ace, une coque impeccable... Gouki n'était pas homme à se lancer dans de grandes émotions, mais là, ses yeux lançaient des étoiles, changés en cœur, et il en bavait... Il tourna sa tête vers son frère, et clama qu'ils DEVAIENT ABSOLUMENT avoir ce navire. En plus, l'aigle en guise de proue reflétait parfaitement le nom de guerrier du capitaine, Ormas, le faucon de tonnerre! Les Sons of Cortes feraient le tour du monde dans ce navire! Bref, Ketsueki porta ses mains à sa bouche, et poussa le cri de l'albatros. Les deux frères tendirent tout leur corps, attendant la réponse maladive d' Ace ou celle, plus classique et froide, du doc...



Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ace Lagan
Grand criminel
Grand criminel
avatar
Messages : 85
Points d'activités : 639
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Localisation : Dans ton _ _ _

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 692
Points de popula' [PP] : 670
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Lun 28 Jan - 23:52



Un vol, LE vol du siècle.
« Siffler c'est dur....»


Que d'histoires. Après trois putains de journées à s'amuser à faire les larbins, nous avions enfin décidés de faire les macs devant l'éternel à combattre le nain aussi faible que certains après un acte. C'est donc aisément que nous avions battu ce type et fait passé un sale quart d'heure. Suite à cela, Ketsueki avait dévoilé des primes dont la mienne qui me faisait rager comme pas possible. Après tout, j'avais fait preeeeeeeeeeeeeesque autant qu'eux et au final, j'avais trois fois moins qu'eux. Cherchez l'erreur... A tout les coups, ils ont mis les 20 000 000 berry en moins à mon épée, après tout, elle est grande mon épée et semble leur faire plus peur que moi. Bref, ça me saoulais mais c'est ainsi. Je m'énervais mais souvent, je finissais avec une paire de baffe et basta. Tch putain de capitaines et compagnons. Nous nous mîmes à marcher jusqu'à l'autre bout de la ville. Et là, même topo. Chaque fois que je l'ouvrais affirmant que ma prime était injuste, une paire de mornifles, des menaces du toubib et tout était réglé. Sage comme une image le Ace, ou plutôt muet comme une carpe, enfin presque. Nous arrivâmes à taverne où nous y passâmes le reste de la soirée. Femmes, engueulades tranquille, plaisir, alcool au rendez vous, de quoi nous changer l'esprit avant le grand mouvement dans notre histoire d'équipage déchanté.

Nous avions pris une chambre dans une auberge du coin. Proche des quais, il nous restait plus qu'à trouver un navire, mais rapidement, les frères vinrent à demander de l'aide subtilement. Tch, suffisait de marcher sur les quais, on arrive, on poutre les ouvrier et basta, on vole le navire et on se casse. Ni plus, ni moins mince, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Bon oki, ils disent que c'est pas comme ça que ça marche, mais moi, j'ai vécut ainsi. Un mec te bouscule, tu penses pas à comment lui mettre le taquet. Tu vises et tu frappe point... Non mais oh. Nous montâmes dans la chambre et les seules paroles qui se firent entendre étaient celle-ci.

«  QUOI ???!!! Dégage de là asperge puante... Sac à graisse fine, vire de ce lit je le voulais en premier. Vire ou sinon je t'explose la tête au sens propres gros porc électrique de mes deux... »

Malheureusement ,il finit bercé par ces mots et moi, je pris le lit le plus pourri, avec vue sur le port. Trop calme pour moi ça... Mais bon...
Je me réveilla le lendemain et nous descendîmes en début de soirée. Gouki la lopette vint à sortir un langage étrange parlant de choses tout à fait sans queue ni tête avec le barman. Pas la femme, mais le mec, comme c'est étrange... Moi, on pourrait me comparer à Coyote et Bip Bip. Je le regardais étrangement les yeux étonnés. Mouai... Charabia des plus incompréhensibles. Bref, par x miracle il réussit à trouver des informations et donc nous allâmes à l'endroit où pourrait se trouver le genre de bateau que nous voulions.

---

A force de marcher, j'en avais ras-le-cul. Mais toujours à coup de mornifle on me calmais... Nous vinrent à un moment où nous dûmes nous séparer cela étant stratégique. Haha, les deux chats s'en allèrent laissant les souris entre elles. Souriant, je vins à sortir des réflexions à la con, fanfaronnant, mais alors que je m'excitais comme une folle en chaleur, le toubib vint à me calmer cash en me menaçant de transformer ma tête en crécelle. Tsss, tricheur de mes deux...

«  Bah amuses toi à faire ça tête de teube... Si ça t'amuse de gaspiller ton énergie à me faire chier la nouille... Suis pas du même bord que vous tous les mec... Moi jme cogne des meufs pas des mecs. Je les mets, je les prends pas si tu vois ce que je veux dire... Bref... »


Alors que j'allais râler un bon coup, nous entendîmes le signal. Un sifflement qui imitait un... un oiseau, me souviens plus du nom à la con. Je vins à me retourner vers le toubib. On avait marché et on était en place donc bon. Portant mes doigts à ma bouche, je tenta de siffler, mais aucun son ne sortit. Juste un bruit de souffle classique. Tentant de ré-essayer, je vins à m'acharner mais rien n'y fait. J'allais sortir un truc, mais alors que j'étais rouge de colère, je vins à dire croisant les bras comme un enfant qui pleure.

«  Vas-y... Siffle à ma place... Ou sinon je fait tout péter et ce sera the signal..»


60 Lignes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi Igaku
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 51
Points d'activités : 550
Premier Haki : Kenbun-shoku : la Couleur de l'Observation (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 472
Points de popula' [PP] : 486
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Mer 30 Jan - 19:01



    Cette histoire de travail forcé sous les ordres d'un nabot snobinard n'avait pas été de tout repos. Bien qu'ils aient finit par s'en libérer, et qu'ils au passage fait couler toute son affaire, ils avaient tous souffert de ces basses besognes. Le plus mal loti dans tout ça était certainement Gouki qui, malgré sa forte constitution et son endurance hors du commun, n'avait pas eu l’occasion de se reposer la nuit précédente. Mais aucun des autres n'avait vraiment l'air plus vaillant. Pourtant, il leur avait fallut encore faire un long chemin. En effet, le bateau pour lequel ils avaient eu les informations, se trouvait, comme par hasard, à l'autre bout de l'île. Le temps leur faisant défaut, il n'avaient pas eu trop le choix et avaient dut forcer la marche, car leur précieux objectif risquait de s'envoler sans eux. Ils avancèrent donc en silence et rejoignirent le chantier naval où ils commencèrent premièrement par trouver une taverne pour se reposer. Bien sûr, une chambre pour quatre, ça ne pouvait pas plaire à tout le monde et Ace (étrange que ce soit lui hein?) fit remarquer sa désapprobation quant à la répartition des lits à l'aide de mugissements dignes d'un petit veau que l'on aurait retiré du pis. Quelques mornifles plus tard, il avait nettement baissé le volume et tout le monde prit quelques heures de repos bien méritées. Le lendemain, Igaku se leva de bonne heure et descendit le premier histoire de se fumer une petite cigarette devant la taverne. Il s’essaya donc contre un mur de la bâtisse en évitant de se mettre sous une fenêtre (on ne sait jamais ce qui peut en tomber, surtout venant d'une taverne) et il resta là, un petit livre à la main, sa cigarette en bouche jusqu'à ce que les cri et les insultes d'Ace indique que le reste de la bande s'était réveillé. Il les rejoignit dans la taverne et suivit avec amusement la discussion des frères Kyookoo avec le barman. Gouki noya le pauvre homme sous un flot de termes techniques relatifs à la charpenterie tandis qu'Igaku cherchait à se retenir de rire. Peut être qu'un jour les trois autres essayeraient aussi de se faire passer pour des médecins! Si c'était le cas, ils étaient vraiment dans la merde. Enfin bref! Au final, le barman donna aux pirates les informations qu'ils cherchaient et ceux-ci se mirent en quête du fameux navire!

    Et pour cela ils eurent l'idée d'un plan! Un putain de plan! Plan qui consistait à approcher la cible sur deux fronts en composant donc deux équipes: les frères d'un côté et les deux "meilleurs amis" de l'autre. Quelle idée à la con de mettre le doc et l'épéiste ensembles, eux qui étaient comme chat et chien! Ils tentèrent de leur enseigner comment réaliser le cri de l'albatros, mais Ace et lui n'étaient pas des élèves très doués de ce côté là. Finalement, ils réussirent à faire quelque chose de potable et ils se séparèrent donc, les deux frères prenant la voie des airs. De son côté, Igaku faisait le chemin au sol avec un Ace qui prêt à débiter un flot incessant d'insultes.

    - Ecoute bonhomme. Je crois que tu as atteint ton quota d'insulte en ma présence. Que dirais-tu d'une petite pause? Genre, jusqu'à ce qu'on se rassemble avec les autres, t'l'as ramène pas trop, sinon, je te mets la tête à l'envers pour le restant de tes jours. Tu vois ce que je veux dire?

    Mais v'là que le con était presque prêt à se rebeller. Il voulait vraiment en chier le con! Igaku écarta ses doigts et un petit cercle bleuté apparut, signe qu'il pouvait activer sa room à tout instant. Mais un cri reconnaissable entre mille se fit entendre et le médecin baissa sa main. Et oui, ils étaient bien arrivés au leiu de rendez vous avant qu'ils ne craquent! L'homme en blouse blanche remonta donc ses lunettes et se tourna vers l'origine du cri, se contentant d'observer Violette qui tentait de refaire le même cri. Sans succès. Au final, le jeune homme demanda à Igaku de le faire à sa place et se mit à bouder comme un gamin, ce qui amusa le docteur.

    - Pleure pas Violette, tu te feras remarquer correctement plus tard. N'empêche.. Tu fais chier, j'avais pas envie de faire ça moi..

    Il s’exécuta tout de même puis attendit, espérant avoir été assez Albatros.




Dernière édition par Hidoi Igaku le Dim 17 Fév - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Jeu 31 Jan - 12:27


La réunion des Corsaires terminée, je m'étais tout de suite rendu dans les archives de la Marine. Le binoclard, qui reçut instinctivement le surnom de "la Binocle" pour la suite de sa vie, m'avait bien reçu. Il me donna rapidement toutes les informations dont il disposait par rapport aux Sons of Cortes. Il n'eut pas à chercher longtemps, le dossier étant plutôt récent. Parfait, moi qui avais pensé perdre un temps précieux ici, j'étais plus rassuré. Quelques primes intéressantes, aux alentours des trente millions et des pouvoirs destructeurs qu'il ne fallait pas mettre entre les mains de n'importe qui. Le capitaine avait mangé le Goru Goru no Mi, faisant de lui un homme-foudre, particulièrement destructeur, tandis que le second avait mangé le Magu Magu no Mi, un homme-lave capable de tout brûler sur son passage. Des pouvoirs surpuissants pour des pirates. Le Conseil avait raison, j'étais l'homme parfait pour cette situation, même si la bataille s'annonçait rude. On ne pouvait jamais annoncer de véritable résultat sur un combat de logia. Pronostiquer une victoire à l'avance était presque impossible, j'en étais bien conscient. J'espérais quand même que mon expérience de la piraterie me permettrait garder l'avantage dans cet affrontement.

Cette fois-ci, ordre des hauts placés obligeant, je n'étais pas obligé de squatter un navire de la Marine, je pouvais choisir celui que je voulais, mes troupes ainsi que le navigateur. Une frégate ferait l'affaire, avec une dizaine d'hommes, assez pour me laisser le temps de me pavaner durant le voyage. Je pris ceux qui avaient l'air le plus lucide, laissant les clochards, ceux qui reniflaient leur goutte au nez et les gros pour les autres. J'avais besoin de personnel actif pour compenser mon manque de travail, même si ceux vers qui j'avais tendu le bras ne voulaient pas trop bosser pour moi.

Le voyage se passa sans encombre, je n'eus pas de problème de sommeil. Je ne savais pas vraiment ce qui s'était passé puisque j'avais passé le plus clair de mon temps à faire la sieste et lire un bouquin, en bref, ne rien foutre. Je compris qu'on était arrivé lorsqu'on lança que la destination était en vue. Sur le dossier, que j'avais lu en diagonale, il était stipulé que des espions savaient qu'ils voulaient un navire et que celui présenté sur Wallis Island attisait leur convoitise. Ces espions étaient doués, très doués et capables d'obtenir des informations que peu parvenaient à avoir. Ils m'impressionneraient toujours vu que ce n'était pas trop mon atout que d'être discret.

L'arrivée sur le port se fit non loin du bateau, le temps était sympa, les oiseaux chantaient. Je ne pus m'empêcher de lâcher une petite remarque sur l'endroit.


«cC'est vachement sympa ici ! » puis de continuer, à l'entente d'un magnifique son : « On entend même des albatros ! »

Le navire était là, à mes côtés. Pas moyen qu'ils me la fassent dans le dos, j'étais sur mes gardes. S'ils voulaient vraiment le navire, ils devraient me passer sur le corps, enfin j'espérais pas trop quand même !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Sam 2 Fév - 13:32





    • Mission Titanesque !


    Pirate corsaire… Même si beaucoup de pirates disaient que j’étais devenu un chien du gouvernement, je ne regrettais pas une seule seconde mon choix de suivre Oga, le capitaine Corsaire. Au contraire, je suis moi aussi protégé par le gouvernement et en tant que corsaire, mes actes de pirates sont devenus caduques, une joie sans fin. Même si maintenant j’étais tranquille du niveau de la marine, j’avais des missions un peu rassoir en fait. Par exemple, un des soldats de la marine est venu me voir pour me donner une mission. Je devais escorter un noble jusqu’au bateau qu’il avait commandé sur une petite ile du nom de Wallis Island. Enfin bref, la mission devait être compliquée car d’après ce que j’avais compris, un équipage pirate assez fort voulait prendre le bateau du noble. Cela n’aurait tenu qu’à moi, je leur aurait laisser prendre, la fougue de la jeunesse était tellement marante ! Mais le seul problème, c’est que si je les laisser faire, j’aller encore avoir le gouvernement sur le dos et je n’en avais pas vraiment envi. Donc, je devais faire ce qu’on me demander et me la fermer.


    Pour la mission, je n’emporté rien, il valait mieux ne rien prendre pour ne pas être encombrer. Après avoir fermé la porte de mon logement et être partit à la base de la marine, j’ai embarqué sur le bateau du noble qui devait nous mener jusqu’à l’ile en question. En parlant du noble, je n’avais jamais vu un être aussi abject, il frapper et violer ses esclaves juste par plaisir, un être qui me répugnait et je n’avais qu’une envie, prendre ma forme hybride et lui arraché la tête d’un coup de patte. Malheureusement pour moi, je dus réfréner mes pulsions bestiales pour la réussite de ma mission, Pendant le voyage, pour ne pas trop penser à tuer le noble, je me suis renseigner sur l’équipage pirate que j’étais susceptible de croiser en chemin. Le capitaine avait mangé le logia de la foudre, le second celui du magma. Autant dire que s’il y avait un combat, j’étais plutôt en désavantage. Mais bon, le challenge est bon pour la santé, et au pire, cela fera un lion rôti.


    Je suis arrivé sur l’ile après une heure de plus, je ne pouvais déjà plus supporter ce noble, si dans la mêlée il venait à se battre contre un des pirates, il est fort possible que je tourne les yeux. Mais bon, arrivant devant le bateau tant désiré, je fis la rencontre du capitaine corsaire John Heinson, utilisateur lui aussi de Logia, la journée aller être drôle.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Points d'activités : 110
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 213
Points de popula' [PP] : 213
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Sam 2 Fév - 16:49
















Protection & Discipline


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

O'Connor venait à peine de franchir la grande porte en bois massif de la salle de réunion, qu'un soldat se précipita à sa poursuite. Il avait un dossier en main et il interpella rapidement notre Corsaire. Il lui remit le dossier et rapide aussi vite. Notre capitaine faisait peur à ce point ? C'est vrai qu'il n'était pas un tendre, mais de là à le fuir comme la peste. Il ouvrit le parchemin et l'inspecta minutieusement. Il était envoyé sur une mission dans la région de North Blue, pour la protection d'un noble et d'un navire. C'était bien sa veine ! Il détestait les nobles et avait une patience aussi proverbiale que l'espérance de vie d'un flocon de neige en plein désert. C'était vraiment une mission pitoyable ! Ils auraient pu l'envoyer fracasser du pirate. Il aimait bien cogner et faire giclé du sang à tout va. Il regarda encore un peu plus le bout de papier et remarqua qu'un équipage pirate était sur le coup. Yes !!! Pas besoin de plus, il jeta le dossier en l'air et quitta les lieux. Il aurait peut-être du s'imprégner de la mission et des pouvoirs dont disposaient ses adversaires .Qu'importe ... Eustass était du genre à improviser.

Bon le choix du navire n'était pas évident et pour une fois il utilisa son cerveau avant d'agir. Dans le cas où les pirates s'emparaient du navire, il valait mieux couler celui-ci plus tôt que le voir partir au loin. De ce faite, Eus' monta à bords d'un puissant cuirassier avec une bonne centaines de gros bras comme équipage. Il n'aimait les tires aux flancs, il voulait des dures à cuire et des gars qui valaient le coup de livrer bataille à leur côté. Quelques artifices en granite marin et il quitta Marie-Joa. Au moins, le gouvernement n'était pas trop regardant sur les dépenses dans ce genre de mission. O'Connor pouvait être tranquille, cette mission allait se dérouler sans le moindre problème. Trois jours de voyage, voici le temps qu'il fallut à l'embarcation pour jeter l'encre à quelques nautiques de l'île. Pour l'instant, il fallait attendre les ordres du Corsaire. Eus', lui, passa trois jours à affuter sa lame et à s'entraîner pour cette mission. Il ne laisserait aucune chance à ses adversaires. Il avait déjà combattu un Amiral et un agent du gouvernement, il n'allait pas ce faire moucher par des rookies.

Le navire resta à flot et plusieurs escouades descendirent au sol. Elles étaient chargées de la protection du navire et de nombreuses patrouilles étaient dispersées tout autour du port. Le navire de guerre restait au loin. Il y avait assez de gars pour faire cracher la poudre à tous les canons de l'embarcation. Les gars avaient été briefés sur la stratégie à suivre. Filets et balles en granite marin seraient de la partie. Aucune pitié avec les pirates ... Ils ne devaient pas s'enfuir avec le navire. O'Connor était descendu à terre pour inspecter le navire. Il avait pas une sale gueule ce bateau. On pouvait maintenant comprendre pourquoi il était destiné à un noble. Ils avaient du fric ses enfoirés de moines mondiaux là !! Eus' devrait reconsidérer sa situation. Il était déjà attiré par les gains de leurs trésors. Il chassa promptement cette idée de son petit cerveau, il était là pour la mission. Et quelle mission !! Il se faisait chier comme un rat mort sur ce coin de l'île. Le noble était toujours pas en vue et il décida d'aller faire un tour sur le navire de luxe. Finalement, il fit un petit somme sur le pont de celui-ci.

Un soldat vint le réveiller et faillit perdre la vie dans ce geste inconscient. Il y avait du mouvement, une frégate était arrivée et des hommes débarquaient de celle-ci. Du mouvement !!!! Eustass bondit sur ses jambes et alla voir à sa grande déception. Roohhh !!! C'était des collègues ... Pfff ! Il était impatient de voir des pirates et non un autre groupuscule de la Marine. Tiens ! Un borgne ... Il l'avait déjà vu celui là. Il s'agissait de John Heinson, un Capitaine Corsaire. Il était en charge des Sons of machin chose ... Donc, l'équipage pirate qui devrait se montrer bientôt serait celui dont s'occuper le corsaire. C'était une aubaine pour se débarrasser d'eux et de faire une bonne rencontre avec ce type. O'Connor sauta du bateau et mit pied à terre. Il alla à la rencontre de son compère pour le saluer comme il se doit. Pendant ce laps de temps, le noble et une bonne escorte fit son apparition dans son champ de vision. Une main sur son fourreau ... La mission venait de commencer.


Salutation le borgne !!! Enfin une tête connue dans le coin, ça fait plaisir. J'ai également été envoyé sur cette mission, si jamais je peux joindre l'utile à l'agréable, n'hésite pas ! Ah oui ... J'ai un cuirasser à quelques nautiques et une bonne centaine d'hommes à disposition.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 3 Fév - 2:43

Notre bon docteur avait été assez albatros. Nous étions donc tous en place... Le problème, c'est nous n'étions pas les seuls. Entre temps, les renforts étaient arrivés. Et certaines des personnes présentes sur le quai numéro dix-sept de la petite ville, n'avais vraiment rien à faire ! L'aura qui se dégageait d'eux n'augurait rien de bon. Il y avait là, un étrange vieux bonhomme avec une moustache entouré des marines. Non, il n'a pas la tête pour être une mouette, il doit être quelque chose d'autre... De bien plus dangereux qu'une mouette ! Ses cheveux sombres et son œil en moins ne sont que le reflet de ténèbres bien plus grandes encore. Il semble avoir vécu de nombreuses aventure et il ne semble pas être le seul. A ses côté, se tenait un être d'une forte envergure avec d'étrange cheveux argenté plaqué en arrière. Lui non plus, n'avais la tête du soldat ordinaire de la marine. Autant, si le vieux moustachu pouvait être crédible en officier avec sa... moustache justement, lui... Il n'avait rien d'un soldat ! Il tenait plus du forban ou du corsaire... Oui ! J'ai entendu parlé de ça quand j'étais en prison ! Des capitaines pirates, acceptant de se faire mettre une laisse autour du coup par les autorités, abordant les autres pirates, en échange d'une immunité total... Une forme liberté illusoire, qui est plus proche de l'asservissement pire et simple qu'autre chose ! Un oiseau auquel on aurait coupé les ailes ! Je me suis donc baissé derrière le couvert du toit, pour expliquer la situation à Gouki. Je pense qu'il a ressenti la même chose que moi en voyant ces hommes. Ils cachent quelque chose. Je ne sais pas s'il est au courant pour l’existence de l'ordre des corsaires, mais toujours est-il que, j'étais au courant de ça, même si je n'avais aucune putain d'idée d'à quoi il pouvait ressembler ! Et il se pourrait bien que l'un d'entre eux soit la parmi nous ! Nous devrons donc redoubler de prudence ! Le temps que j'explique ça à Gouki, un autre homme s'était joins à nos deux compères déjà présent... Comme s'il nous attendait... Les informations vont donc si vite que ça... Tssss... Il était du même ordre que l'homme aux cheveux d'argent je pense, un corsaire. Il n'avait rien du sérieux d'une mouette, encore un faucon dressé pour chasser les autres oiseaux pour un maître qui ne comprend rien à la force de l'animal... Des faucons chassant des faucons ! Le dernier des hommes de mains du noble qui allait se voir déposséder de son bateau arborer fièrement un sabre à la ceinture et de nombreuses cicatrice sur son corps et son visage, visible de là où nous étions. Lui aussi, avait choisir de vivre par le sang et l'épée ! Décidément, cette île est pleine de surprise et de bien plus riche en aventure que ce que j'aurai pu imaginer.

Mais il nous fallait un plan, plus complet que celui que nous avions prévu à la base... Le problème étant, que nous ne pouvons pas en informer Ace et Igaku. Nous allions devoir composer rapidement Gouki et moi, avec ça. J'ai alors informer Gouki de ce que j'allais faire, le meilleur des plans ! Il aurait comme ça, largement le temps d'agir, de même pour Ace et Igaku. J'étais le plus rapide de l'équipage, j'avais la foudre comme moyen de transport ! C'était donc naturellement à moi de m'occuper de la diversion. Leur laissant ainsi tout le temps dont il avait besoin pour se débarrasser des autres gêneurs. Gouki n'était pas tout ce qu'il y a de plus partant pour ce plan, mais nous n'avions pas mieux et surtout, c'est beaucoup moins amusant si on doit suivre un plan à la lettre ! Après avoir tendu le poing à mon frère pour un salut, il se peut que nous ne nous revoyons plus jamais... Ce salut nous permettrai de lire dans nos cœur respectifs, les joies d'avoir un autre soit même ! Une fois notre petit rituel accomplit, je lui adresse alors un petit clin d'oeil et pointe mon bras vers le ciel. Paf, un éclaire part alors de main, arrachant mon corps au sol et laissant à la place un flash lumineux puis, quelques secondes plus tard, un bang sonore. Le temps où le son de mon point de départ était arrivé, j'étais déjà loin. Le son est plus rapide que la lumière ! Ce n'était pas grand chose, mais Gouki avait le chant libre pendant quelques instant. J'avais choisi comme endroit pour atterrir, le ponton à proximité du petit noble, accompagné par un petit bataillon de marine. Il était déjà pratiquement tétanisé par la foudre. Et ce n'était que le début, l'orage allait ralentir le vol des faucons domestiques ! Mais j'étais dangereusement exposé à ces trois petit oiseaux ! Parlant donc haut et fort, je devais gagner du temps :

« - Alors les poulets, on est près à voir ce que vaut un faucon dans le ciel ? »



Merci à Tsubaki pour le code

Citation :
Répartition des combats :
Astral vs Ketsueki
John vs Gouki
Eustass vs Igaku & Ace

_____________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci à James pour l'avatar <3


Dernière édition par Kyookoo Ketsueki le Sam 9 Fév - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 3 Fév - 14:32

    En attendant qu' Ace ou Igaku fasse résonner dans le ciel le cri de l'albatros, un attroupement commençait à se former devant le majestueux navire sur lequel les Sons of Cortes avaient jeté leur dévolu. D'abord était arrivé un homme avec un bandeau sur l’œil, des cheveux sombres ainsi qu'une moustache foisonnante. Son uniforme ne ressemblait pas à celui de la Marine, mais il devait être d'une façon ou d'une autre lié au gouvernement mondial. Le noble avait beaucoup de connexions. En parlant de lui, il arriva un peu plus tard et avança sur son bateau en conquérant (qu'il était d'une certaine manière, c'était son navire). Pas bien grand, il avait la tête déplaisante de l'homme qui savait qu'il pouvait tuer n'importe qui quand il voulait. Il se pensait intouchable... Les Sons of Cortes allaient lui prouver le contraire. Le Cahir détestait ce genre de personnes qui pensaient que tout leur était dû. Peu après débarqua soudain un second homme, lui aussi plutôt impressionnant, avec une chevelure grise mi-longue, plaquée en arrière. Cet homme n'évoquait pas non plus la Marine. Il avait même des airs de forban. Peut-être un membre d'une milice du noble, ou une idée dans le genre. Ketsueki se dissimula un peu mieux, et parla à notre héros de "Capitaines Corsaires", des pirates vendus à la solde du gouvernement en échange de l'absolution de leurs pêchés et d'une liberté absolue tant qu'ils ne gênaient pas le Gouvernement. Notre héros acquiesça et reporta son attention sur les deux autres, rejoints par un troisième larron. C'était un homme de haute taille, avec des cheveux plutôt longs, un impressionnant sabre à sa ceinture et bardé de cicatrices. Lui aussi n'était pas un Marine. Il évoquait véritablement un mercenaire. En voyant cela, et constatant que le cri d'albatros du Doc avait retenti, Ketsueki confia à son frère qu'ils auraient besoin d'un meilleur plan, et notre héros acquiesça. Ormas l'informa alors de son idée: avec sa vitesse, il irait directement sur le bateau pour les distraire, et chacun des Sons pourraient s'occuper d'un adversaire. Bien entendu, notre héros s'y opposa: il y avait sûrement du granit marin sur le navire, sur le noble, ou sur ses protecteurs, et en s'exposant ainsi il était à la merci de tous. Mais le capitaine rétorqua qu'il faisait confiance à tout l'équipage, même à ce débile de Violette, et surtout à son frère, pour le couvrir et séparer les adversaires.

    Les jumeaux échangèrent un bro fist, se transmettant chacun par flot de sentiments du courage pour le combat à venir, et l'homme foudre leva sa paume vers le ciel, se muant en un éclair qui grimpa jusqu'aux nuages. Dès qu'il eut disparu, notre héros se lança: rapidement, il descendit de son perchoir et commença à progresser vers le navire, restant au maximum à couvert. Il savait déjà comment il allait faire: semer le désordre dans les rangs puis s'occuper du moustachu. C'est celui qui lui faisait plus forte impression, et il ne pouvait pas laisser Ace ou le Doc s'en occuper: il était un Logia, il était donc le plus résistant de tous. Sur les plans physiques compris, en cas de granit marin. Et son frère aurait déjà fort à faire avec tous les soldats sur le bateau, sans compter que les trois hommes chercheraient sans doute à l'attaquer. Au détour d'une coursive, il arriva à quelques mètres du navire, qui était encore plus beau d'ici, et se dissimula derrière une lourde caisse, jetant une regard vers la scène: Ketsueki était sur le navire. Son arrivée soudaine avait tétanisé le noble, déstabilisé les Marines, et les trois hommes le regardaient. Ni une ni deux, Gouki agit: il plaqua ses deux mains sur le sol, les changea en magma et une meute de pitbulls s'en échappa, fondant vers les trois guerriers. Les crocodiles seraient plus dévastateurs mais trop lents. Le Cahir se jeta à la suite de sa meute, laissant son bras droit sous sa forme magmatique qui bouillonnait, animée par la volonté de protéger son frère. Pas question d'y aller de main morte: il savait que sous-estimer le moustachu lui coûterait la victoire. Une fois arrivé près des trois hommes, il prit une dernière impulsion et recula son poing avant d'envoyer un violent direct vers le torse de son adversaire moustachu. Le fracas des lames et des insultes lui apprirent qu' Ace était intervenu aussi, et le docteur également. La bataille allait commencer, et elle serait sanglante!


Spoiler:
 


Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ace Lagan
Grand criminel
Grand criminel
avatar
Messages : 85
Points d'activités : 639
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Localisation : Dans ton _ _ _

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 692
Points de popula' [PP] : 670
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 3 Fév - 17:21



Un vol, LE vol du siècle.
« Un démon rencontre un apprentis...»


Pas de plan, juste du free style. Voilà qui allait promettre. Voler un fucking navire. Nous étions proche de la chose et je dois dire que mes yeux allaient sortir de mes orbites comme quand le doc voit une belle marchandise. Ce bateau avait un côté impérial de part la tête de proue en forme d'aigle qui faisait chaud au coeur. Je souriais rien qu'en le voyant. Il nous faut ce bateau et je comptais bien battre tout ceux qui se mettraient sur notre chemin. Le doc et moi, on était donc prêt à agir. Caché dans un coin non loin de là, il ne nous faudrait que une minute de sprint pour être sur le pont. Le doc parlait et me donnait envie de le tarter une bonne fois pour toute, mais je ne pouvais pas. Si on se bat, on devrait avoir besoin de tous alors bon. J'allais rester zen en attendant le signal. De là où on était, on pouvait jeter des coups d'oeil sur le porte et observer le monde gardant la bateau. Visiblement, il y avait deux trois personnes déjà, mais aucunes n'attiraient mon attention comme il se doit. Ils semblaient ennuyant. Soupirant, je grommelais dans ma barbe regardant le doc ayant finit de jouer à faire l'oiseau à ma place.

«  Tch... La garde semble aussi chiant qu'une pucelle planche à pain qui te fait chier pour faire l'acte... Je te les laissent va.. »


Alors que je me mettais dos à une petite caisse en bois suffisamment haute pour nous cacher de la vision des autres, je vins à réfléchir. Au fond, j'allais les laisser se battre, moi je finirais tout le monde et basta. Ouep, voilà ce que j'allais faire. Alors que je réfléchissais et ricanais dans mon coin, un dernier homme vint à faire son apparition. Un homme qui vint à attirer mon regard.
Grand, l'air dépravé, il avait une aura meurtrière qui me fit faire un geste que je fait peu souvent. Je me léchais les lèvres comme impatient. De plus en plus inquiétant, le flot d'insulte habituel s'était tue. Rien que ça, ça ne disais rien de bon. Souriant, je vins à regarder pour alors dire d'une voix étonné, enjouée et fort angoissante.

«  Ce mec... »


Sourire aux lèvres, la suite s'enchaîna rapide, pour ma part, je vis un éclair apparaître, puis Ketsueki qui ouvrait les hostilité. Plus besoin de se cacher, nous pouvions nous battre non ? Je vins alors à me retourner vers le fichu docteur puis je lui fit signe d'y aller. Pour ma part, alors que Gouki semblait user de son don, illuminant l'endroit légèrement, pour ma part, épée dans les mains, je fonça vers le gars baraqué. Kimono déchiré, épée estropiée signe qu'elle avait vécut bien des combats, cicatrices un peu partout démontrant qu'il était une bête de combat, cet homme était bel et bien le démon qu'intérieurement, depuis jeune j'idolâtrais. Du moins, façon de parler, mais bon... Le combattre allait me faire jouir pour sûr. Courant comme un diable, je vins à mettre les bras vers l'arrière et alors à user de la vitesse accumulée pour alors sauter et donner un coup vers cet homme anciennement pirate démon, devenu désormais pirate soumis au gouvernement chose qui me dégoûtais. Sûrement pour ça que je veux le combattre, pour tester ma force et aussi lui dire ses quatre vérités.

«  PREND CA... FUMIER D'EUSTASS O'CONNARD.... »


Mon épée fusant, elle fonçait en visant les côtes du côté de où son épée était. De ce fait, je voulais qu'il pare via celle-ci, que nous croisions le fer une bonne fois pour toute. Coups esquivé ou non, paré ou non, encaissé ou non, je comptais bien lui montrer que désormais, il pouvait pas tourner le dos à la piraterie à jamais. Je comptais bien me mesurer à lui et le battre. Souriant tel un fou furieux, j'attendais de voir si mon épée allait faire mouche ou pas.


60 Lignes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi Igaku
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 51
Points d'activités : 550
Premier Haki : Kenbun-shoku : la Couleur de l'Observation (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 472
Points de popula' [PP] : 486
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 3 Fév - 21:37



    Pour savoir si son signal avait été entendu par les frères Kyookoo, le duo improbable devait attendre à proximité du grand navire qu'ils venaient voler. Il faut dire que la bête avait une putain de gueule! Le bateau était tout simplement énorme et le docteur se demandait bien comment ils allaient piloter ce truc là à quatre. Il se demanda même si l'un d'entre eux savait au moins naviguer! Après tout, ce n'était pas la même de faire voguer un trois-mâts et une barque! m'enfin, ils auraient tout le temps d'y penser... Après s'être occupés du comité d'accueil! En effet, pendant qu'ils tentaient d'imiter l'albatros, une jolie petite flopée de mouette s'était rassemblée devant l'embarcation. Le premier à être arrivé était un grand moustachu. Peu adepte du cuir moustache, Igaku frissonna à l'idée de se faire choper par cet individu! Oh oui! Il ne devait pas être très très net celui-là! Le deuxième non plus d'ailleurs... Un type coiffé à la cire d'abeille, avec des cheveux à la propreté douteuse plaqués en arrière. Décidément, le médecin se disait de plus en plus que ces types ne ressemblaient pas à des Marines normaux. Et quand le dernier arriva, ce fut le pompom! Un type géant avec une immense crinière noire et un sacré paquet de cicatrices! Ce mec avait l'air top badass pour être un simple soldat de la mouette. Igaku était en effet inconscient de l'existence de pirates ayant acceptés de coopérer avec le gouvernement. Et pourtant... Ces adversaires là étaient effectivement des pirates affiliés à la Marine.

    Pour Igaku, ce n'était que des adversaires lambda, des personnes qu'il n’hésiterait pas à couper en morceaux pour arriver à ses fins. Mais pour son collègue, c'était tout autre chose. Le médecin observa en effet des signes évidents d’excitation chez Ace. Et oui, ses pupilles un peu plus dilatées, le début de sueur sur son front, ce petit tic de se lécher les lèvres, ça ne trompait pas! Violette était aussi enjoué par la perspective de combat qu'Igaku lorsqu'il entreprenait une dissection. Pour se combat, il ne prendrait certainement pas autant de plaisir que son camarade, mais il essayerai de faire en sorte d’apprécier ce combat à sa juste valeur. Et puis, avec un peu de chance, un de ces trois types aurait assez de tripes pour permettre au docteur d'avoir droit à une magnifique dissection!

    Mais pas le temps de penser à ce qu'il allait se passer, l'assaut démarra en effet très soudainement. Le médecin entendit un "Bang" sonore qu'il avait déjà entendu lorsque Ketsueki avait utilisé le pouvoir de son fruit et tout se passa très vite. Le capitaine avait foncé sur les trois hommes et leur légion de chair à canon, puis il avait battu en retraite, entraînant à sa suite le type aux cheveux sales. De son côté, Gouki avait aussi rappliqué pour attaquer directement le moustachu à l'aide de chiens de magma. Autant dire que les deux frères avaient mit le paquet dès le départ !

    - Vindiou, ils y vont fort les salauds. Et nous on fait quoi? Violette? Hey! Attend moi!

    Ace aussi avait attaqué directement, sans attendre de voir ce qu'allaient faire les petites mouettes, et il fonça donc sur le grand type aux cicatrices. Le docteur le suivit de prêt, restant dans son dos jusqu'à ce que le fer se croise. Une fois au contact des ennemis, il activa sa room, entourant ainsi une bonne partie des marines rassemblés sur le quai. Un peu paniqués, quelques soldats tentèrent de tirer sur les Sons avec leurs fusils, mais le médecin n'était pas tout à fait de cet avis.

    - Shamble!

    Tous les projectiles disparurent instantanément pour réapparaître autour du fameux Eustass O'connard, dixit Violette. Les balles de fusil tombèrent donc sur l'épéiste en une véritable pluie mortelle, laissant les autres marines pantois. Igaku n'allait pas affirmer que ça allait calmer le borgne, mais cela le gènerait certainement dans son combat contre Ace. Et si le docteur voyait une ouverture, il trancherait ce grand bonhomme en deux! En attendant, il s'occuperait des petites frappes autour d'eux, sécurisant ainsi les combats de ses collègues. La première grande bataille des Sons of Cortes avait débutée!




Dernière édition par Hidoi Igaku le Dim 17 Fév - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Lun 4 Fév - 11:18




« T'as 100 mecs ? On s'est foutu de ma gueule ! J'ai 10 soldats dont un qui a la varicelle ! Ya des chouchous dans le Gouvernement !»

J'avais sûrement un don pour me faire rouler de la sorte. J'avais toujours été un soldat exemplaire, un mec de confiance qui accomplissait ses missions aussi bien qu'il le pouvait. Mais jamais, ô grand jamais, on m'avait proposé de m'amener une centaine d'hommes avec moi. C'était pas normal qu'il y ait un tel favoritisme. En même temps, j'étais pas non plus le plus adorable de tous les corsaires, je voyais rarement des responsables, je demandais mes primes dans des petites bases. Rarement à Marine Ford, j'entrais pas dans les petits papiers des gros. Tant pis, je ferai avec. J'avais pas besoin de cent personnes pour faire leur fête à ces pirates. Dix bras cassés, ça suffisait largement pour se les faire, enfin pour les distraire, le temps que je leur rentre dans le lard.

En parlant de ça, à peine une seconde plus tard, alors que le temps était pas si dégueulasse, on entendit le grondement d'un éclair. Moi qui m'étais extasié pour un albatros, j'avais bien la mort. Alors que la si belle nature nous offrait quelques délicieux sons, voilà qu'elle reprenait ses droits, nous envoyant les foudres des Dieux pour nous détruire... Une belle pensée de ma part, si poétique, si joliment éditée qu'elle me fit lâcher une petite larme, tant ma poésie était simple, mais belle.
Bien entendu, la goutte d'eau sortit de mon oeil remonta en deux deux le long de ma joue pour retourner là d'où elle venait. Pas question de chialer pour un gus qui venait d'apparaître sur le navire dans un second éclair. J'avais tourné la tête et le regardait, là comme ça, devant le noble et tous ses mecs. Le gros était apeuré, mais tous ses gardes avaient déjà sorti leur guns, voulant terminer n'importe qui mettant le pied sur le navire. Moi ça m'allait, je n'allais pas m'en occuper, surtout que j'allais avoir d'autres chats à fouetter vu ce qui se préparait.


« Ooooh ! Des toutous rouges ! C'est classouille ! J'crois que je vais en adopter un ou deux ! » dis-je en voyant toute une meute de canidés se diriger vers moi à vive allure.

Sauf que plus ils approchaient, plus je me disais qu'ils étaient pas normaux. Derrière eux, les pavés fondaient et une étrange substance, apparemment très chaude, constituait leur corps. Je venais de comprendre : on était attaqués ! Le premier de la foudre, c'était le capitaine, le logia dont il était question. Le deuxième, celui qui m'envoyait ses chiens de garde : le magma. Pas de problème, j'allais me les faire, même si le mec en foudre semblait déjà partie vers d'autres horizons, à savoir chopper le bateau en deux-deux.

J'avais un autre souci : les clébards qui nous chassaient. S'ils étaient chauds, ce serait galère de les démonter. Une idée germa rapidement dans mon esprit, à savoir user de l'intelligence supérieure de l'être humain.
Feintant la fuite, je me rapprochai en réalité du bord, laissant deux molosses s'occuper de mon cas, les autres choisissant mes coéquipiers. Et là, avant de mourir dans l'eau, je fis un bond parfaitement vertical, laissant les deux chiens patiner, puis se rétamer dans les eaux. Quelques secondes plus tard, ils étaient encore chauds, mais pierre volcanique. Des belles statues que j'aurai aimé avoir chez moi. Suis-je bête, j'avais pas de maison en ce moment. Un véritable sdf.

Me retournant, j'eus un autre souci. Leur créateur, voyant avec quelle facilité je m'étais débarrassé de ses chiens de main, me choisissait comme cible. Son bras droit en magma ne voulait pas me serrer la main pour me dire bonjour, je l'avais compris. J'allais donc essuyer une attaque. Les choses ne se passaient pas vraiment comme prévu. Alors qu'une fuite avec le bateau pendant qu'on les retenait aurait été préférable, les forbans nous avaient devancé, n'hésitant pas à nous attaquer de front. Je ne savais pas si j'avais hérité du plus gros morceau, mais il semblait assez destructeur pour me faire mal. Le voyant arriver, je fis un plongeon sur le côté au dernier moment, laissant son poing se planter dans le sol, s'enfonçant comme dans du beurre dans des pavés. Il était hot, je devais l'avouer. Ce serait compliqué, mais un gros challenge que j'étais prêt à relever.


« Hi biatch. On s'la donne ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Lun 4 Fév - 16:51





    • Début du combat !

    J’étais maintenant sur le quai du port, près du bateau du noble. Avec moi, il y avait les gardes personnels du noble bien sûr, mais il y avait également une bonne garnison de soldat de la marine ainsi que deux capitaines corsaires. Je n’avais entendu parler d’eux que par du bouche à oreille : John Heinson, un type puissant ayant mangé le logia des ténèbres, un adversaire puissant qu’il vaut mieux avoir parmi ses alliés que parmi ses ennemis. Il y avait aussi Eustass O'Connor, un géant aussi fou que l’autre, mais je ne sais pas pourquoi, la moustache d’Heison me faisait peur au plus haut point. Enfin bref, nous étions tous sur le réunis, prêt à bouger au moindre petit mouvement d’air qui arriva bien malgré nous d’ailleurs, le bruit d’un éclair se fit entendre alors que le capitaine Ketsuki se retrouva alors derrière nous prêt à nous narguer. Alors que notre attention fut prise par l’homme foudre, son frère qui avait mangé lui aussi un Logia passa à l’attaque, il envoya plusieurs pitbulls de lave qui fonçaient dangereusement vers nous. Les chiens avançaient rapidement et vu les pierres qui fondaient à leurs passages, je n’avais pas vraiment envie de les laissaient venir vers moi.


    Les deux autres membres de l’équipage aussi étaient passé à l’attaque, mais pour le moment, je m’en fichais royalement, seul les monstres de lave fonçant vers moi me faisais légèrement peur. Prenant alors ma forme hybride, j’ai pris une grande inspiration avant de lancer un puissant rugissement qui fit légèrement trembler le sol et renvoya les pitbulls dans les airs.Maintenant que les animaux de lave étaient partis vers d’autres cieux, je pouvais remarquer que tous les pirates s’étaient déjà trouver des adversaires, il me rester donc le capitaine, l’homme foudre, un bon combat aller s’annoncer et je ne sais pas pourquoi, mais cet homme m’inspire de la sympathie, mais bon, c’est un adversaire. Comme je savais qu’il utilisait et qu’il est fait de foudre, je mis des gants en caoutchouc, une matière qui n’était pas conductrice, parfait. Arrivant derrière le noble je l’ai pris par les épaules et je l’ai envoyé loin grâce à force loin du pirate me mettant alors face à lui.


    « Je suis Astral Senta, pirate corsaire et je serais ton adversaire, je suis honoré de me battre contre toi. »



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Points d'activités : 110
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 213
Points de popula' [PP] : 213
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Jeu 7 Fév - 17:21
















Fight Now !

Eustass était allé rendre visite à son compagnon. Il ne connaissait pas l'autre énergumène et n'avait pas trop d'intérêt pour ce individu. Il était là pour débattre et remplir sa mission. Monsieur moustache était une connaissance de la réunion des Corsaires. Il y avait brièvement assisté sans trop prendre partie à celle-ci. Il n'était pas trop fan des discutions. Son truc à lui s'était surtout la baston. Il était né pour combattre et tuer. Il ne savait rien faire d'autre, mais il excédait dans ce domaine. Toute sa force résidait dans la maîtrise de son sabre. Il pouvait aisément combattre avec celui-ci et déchirer le vent pour former de grande lame d'air tranchante. Sa carrure était grande et résistante. Il n'était pas invincible, mais il ne se laisserait certainement pas faire dans un duel.

Un cris d'oiseau résonna dans les alentours et un grand bruit de tonnerre attira son attention. Les choses commençaient à bouger, il était temps de passer à l'action. Le capitaine des Sons of Cortes avait fait une entrée en fanfare. Le second de l'équipage utilisa immédiatement une attaque de zone. Des chiens de magam firent leurs apparitions. Eustass n'eut point à bouger le doigt pour les terrasser. Une volée de balles en granite marin les firent exploser. Ses compères se chargèrent du reste. Les marines mirent les pirates en ligne de mire. Ce serait facile ! Du tir au pigeon. Les soldats tirèrent, mais un dôme bleuâtre fit bizarrement son apparition au moment des tirs.

O'Connor ne connaissait en rien cette technique. Il avait à faire à des utilisateurs de fruit du démon. Il était complètement dépassé par les évènements et il adorait ça. Il devrait se donner à fond dans ce combat pour en sortir victorieux. Il avait le sourire jusqu'aux oreilles. Un pirate vint à sa rencontre, dans l'espoir de le toucher. Eus' fit un simple pas sur le côté pour éviter son offensive. L'autre gugusse fit permuter les projectiles dans sa bulle. Cela lui donnait des informations sur ses capacités. Il fit un bon en arrière. L'homme avait décidé d'attaquer dans tous les sens notre Corsaire. Il avait juste oublié qu'il s'agissait de balles en granite marin et que son nakama était au contacte de notre pirate. Il avait donc autant de chance que notre démon d'être touché par sa permutation. Les balles volèrent dans tous les coins. O'Connor se protégea à l'aide d'une caisse en bois qu'il avait ramassé sur le sol.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un coup d'oeil en arrière, ses compères étaient déjà en train de livrer bataille contre ses adversaires. Il fallait être prudent dans un tel escarmouche. Les coups pouvaient venir de tous les côtés. Il prit appui sur ses jambes et arma son bras. Il était de passer aux choses sérieuses. Ses cibles étaient juste devant lui. Il frappa dans le vide et une puissante onde de vent tranchante fit brusquement son apparition. Les deux pirates étaient assez proche de la technique. Il faudra faire preuve de prouesses pour esquiver un tel coup. La lame de vent faisait plusieurs mètres de haut et de large.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Lagan
Grand criminel
Grand criminel
avatar
Messages : 85
Points d'activités : 639
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Localisation : Dans ton _ _ _

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 692
Points de popula' [PP] : 670
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Jeu 7 Fév - 18:28



Un vol, LE vol du siècle.
« Combat amusant»


Un jour de chance pour sûr. J'avais devant moi comme adversaire un homme connu dans le passé comme étant une sorte de boucher de la mort. Un homme comme moi, vivant non pas pour vivre, mais pour se battre. Un monstre sur pattes et l'idée de le combattre me boostait intérieurement. J'allais avoir la chance de combattre un mec comparable à une idole. Un homme que je pourrais comparer à moi, un homme faisant juste couler le sang. Rien de plus rien de moins, la folie en moins remarque. J'avais donc foncé vers lui. Chacun était occupé, moi et le toubib on s'occupait de lui. J'avais comme idée de m'en occuper et le toubib lui il n'avait pas à faire un seul geste. Souriant de manière narquoise, je vis mon adversaire esquiver mon coup. Sûrement était-il rapide malgré sa carrure. Voilà qui devenait intéressant. Il avait esquivé son attaque et j'entendais le toubib prononcer les mots pour une technique. M... Mais il me fait quoi là ? Le doc avait transporté des balles d'un point à un autre et voilà qu'une volé de balle allait vers moi. Je vins à donner un coup de poing au sol qui explosa soulevant un nuage de poussière. Un petit silence plus tard, une voix reconnaissable se faisait entendre.

«  … TOUBIB DE MES DEUX... TU AS FAIT DE LA MERDE ENFLURE VA !!!! »

Le nuage se dissipant, je me redressais. Le toubib avait envoyé des balles certes, mais moi, j'avais juste eu le temps de gonfler mon bras pour agir rapidement avec mon épée. De ce fait, j'avais bougé mon épée malgré sa masse et m'étais protégé au trois quart me prenant que quelques éraflures qui me faisaient légèrement saigner, mais heureusement, aucune balles avaient atteint mon corps réellement. Mais je grognais quand même... Je me dirigeais vers lui ignorant O'Connor pour alors lui gueuler dessus.

«  Putain fait gaffe quoi... Attaque le lui de par les airs, mais pas sur les côtés quand je suis proche de lui quoi... Tu veux me buter c'est ça ? Pauvre crétin va... Violeur de campagne. Oki la nature t'a pas gâté niveau face, mais c'est pas une raison pour vouloir me transformer aussi... Ce mec, je me le farcis, tu m'aides, mais que UN PEU... Pas de coup de grâce, je me le fait et basta... INTERFERE TROP ET JTE BUTE COMPRIS ??? »

Suite à ces mots, j'entendis un gros bruit et je ne me fit pas prié, me plaçant devant le doc, je positionna mon épée de manière verticale pour alors donner un grand coup. La lame vient trop puissant me faisait reculer aisément. Putain que c'était fortiche... Je vins à regarder de travers le toubib pour alors lui dire de se tirer... Malheureusement, alors que j'allais le pousser, je fut projeté en arrière la technique était trop forte. Le toubib avait-il profité de ma «  protection  » pour se déplacer ? Quoi qu'il en soit, cogné contre un mur, je me releva pour alors grogner. Le choc avait été dur, j'avais mal je l'avoue.

«  Aie aie aie... ça fait mal O'Connard sérieux... Tu pourrais la jouer moins gros bras... Un combat à l'épée comme il faut... Là, je vais devoir m'énerver sérieux... »


Gonflant de plus belle mon bras lui montrant une capacité de ma personne, je vins à le regarder ne trouvant pas le toubib, mais on s'en fiche de lui. Je fonça vers lui malgré les blessures et je vins à donner plusieurs coups d'épée. Le bras gonflé me permettait une meilleur aisance malgré le poids de l'épée. Je priais qu'il n'use pas de lame de vent à bout portant sans quoi, ça pourrait piquer sévère. Alors pour bien éviter le coup, je vins à donner un coup verticale pour alors tenter un coup de poing explosif en direction de l'estomac.

«  Goûte donc ça.... »


L'explosion eu lieu, mais avais-je touche Eustass ? Et le toubib dans tout ça ?


60 Lignes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi Igaku
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 51
Points d'activités : 550
Premier Haki : Kenbun-shoku : la Couleur de l'Observation (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 472
Points de popula' [PP] : 486
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Jeu 7 Fév - 21:02



    - Hum, c'est ennuyeux...

    Contrairement à ce qu'il avait pensé, toutes les balles ne subirent pas les effets de la technique d'Igaku. Des balles en granit marin? Le docteur se gratta l'oreille, embêté par la perspective de ne pas avoir le contrôle de tout dans sa room. Mais il n'était pas au bout de ses surprises! Non seulement l'attaque contre le fameux o'connard n'avait pas marché, mais en plus c'était son allié qui s'était mangé les balles! Éraflé par endroits, Violette gueulait à tout va, insultant le médecin qui restait derrière, tout penaud. Le petit décoloré tourna le dos au Marine et vint engueuler le médecin, lui ordonnant de ne pas trop intervenir et offrant au passage une flopée de jurons tous plus fleuris les uns que les autres. Igaku l'observa un instant, puis conseilla gentiment:

    - Oui oui, tout à fait, mais tu n'voudras pas retourner te farcir le gros là? Il n'a pas l'air très content ! On se fera des compliments plus tard !

    Et en effet, Eustass n'allait pas laisser les pirates discuter tranquillement. Il prit un peu d'élan et frappa dans le vide, créant une immense lame d'air qui fondit sur nos deux héros. Igaku tendit une main vers l'attaque, prêt à la renvoyer vers le borgne, mais il n'en fut rien. Ace bondit en premier, décidé à arrêter cette lame d'air juste grâce à sa force physique. Il gueula au médecin de se pousser et, comme c'était prévisible, il ne tarda pas à se faire éjecter par la puissante attaque. Emmerdé, le médecin bondit de côté in extremis mais se fit tout de même emporter par le souffle de l'attaque. Il roula sur plusieurs mètres, puis se releva d'un bond, prêt à reprendre le combat. Mais avant...

    - Tsss et après c'est moi qui fait de la merde! Arrête de faire ton fort et bouge ton cul! Et quand on en aura finit avec lui, va falloir qu'on cause..

    Mais il n'avait pas l'air de prêter attention à ce que disait le médecin. Il avait en effet décidé de foncer tête baissée et porta deux coups au monstre qu'ils avaient à affronter. De son côté, Igaku allait faire exactement ce que lui avait dit l'autre! Et si il râlait encore, et bien ce serait la même! Quelques coups de de doigts plus tard, Igaku avait tranché le mur d'un bâtiment à côté de lui. Découpés en deux énormes blocs de forme rectangulaires, les deux morceaux de maison se mirent à flotter, D'une main, il amena le premier bloc et l'interposa entre lui et les Marines qui avaient un peu tendance à ne tirer que sur lui vu qu'il n'était pas directement au corps à corps avec leur allié. De l'autre main, il fit léviter rapidement l'autre bloc de pierre et d'un mouvement de haut en bas, il le fit violemment s’abattre sur le borgne. cette fois, pas de connerie! Le médecin avait veiller à frapper avec la tranche du mur afin de faire un max de dégâts sur une petite zone. Il avait aussi porté une attention particulière à la position d'Ace pour éviter qu'il ne soit frappé par le pan de mur et l'avait, au cas, prévenu d'un doux "Attention à ton cul violette!". La position de l'homme explosif empêchait le médecin de se donner à fond, mais ce dernier réfléchissait à cent à l'heure, cherchant un moyen d'en finir rapidement avec le bretteur qui les affrontait. Petit à petit, une idée germa dans son esprit. Oui, il devait en faire part à son camarade! Mais pour cela il devait l'approcher, et ce n'était pas mince affaire...

    Pour cela, il lui fallait d'abord se débarrasser des petites mouettes qui crachaient leurs vilains petits cailloux! Soulevant le pan de mur qui lui servait de bouclier, il fondit sur le petit groupe de Marines et frappa. Cette fois-ci, il frappait avec tout le mur, comme s'il mettait une baffe géante aux soldats. Autant dire que ça braillait et volait dans tous les sens. Après avoir frappé deux ou trois fois, le médecin bondit en arrière, surveillant toujours l'avancée du bretteur. Pas question de se faire avoir par surprise, même si au final, ils ne savaient pas grand chose de ses capacités. Igaku espéra vivement que cet adversaire n'avait pas de pouvoir craqué de logias comme les Kyookoo, sinon il ne savait vraiment pas comment ils allaient gérer ça!




Dernière édition par Hidoi Igaku le Dim 17 Fév - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points d'activités : 110
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 213
Points de popula' [PP] : 213
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 10 Fév - 16:24
















Kill Now !

Un combat venait de débuter entre les différents protagonistes et O'Connor s'était bien sûr ramasser les moins intéressants : un pauvre râleur délirant et une tronche de premier de la classe fort agacent. Il en avait déjà gros sur la patate et le combat ne venait que de débuter. Il n'avait pas envie de s'éterniser durant cent sept ans. Il était là pour massacrer du pirate et il allait le faire sans pitié, du moins comme à son habitude. Il n'avait pas envie de réfléchir à une quelconque stratégie. Il laissait ses adversaires attaquer et ajustait sa technique en fonction de leurs attaques. Il était temps pour lui de montrer toute la puissance d'un capitaine corsaire à ses deux morveux. Il n'avait pas l'intention de se laisser faire. Deux contre un, une telle disposition dans un duel lui donnait le sourire. Il adorait faire couler le sang que ce soit le sien ou celui des autres. Dans un tel duel, il risquerait enfin de prendre à nouveau du plaisir à combattre ses adversaires. Il avait tant combattu qu'il avait tout bonnement perdu sa motivation. Après la première offensive, l'adrénaline commençait à se propager dans son corps. C'était une douce sensation et il frissonnait d'excitation.

Sa première contre-attaque n'avait pas spécialement fonctionné. Il était temps de devenir sérieux et de s'occuper de ses gêneurs une bonne fois pour toute. Les deux gaillards n'avaient pas l'air de bien s'entendre, dommage ! Ils auraient pu combiné leurs attaques pour venir plus rapidement à bout de notre Corsaire. La tête de zouave fut à nouveau le premier à dérouler la mécanique. Il avança à toute vitesse sur le mercenaire dans le but de le trancher. Il exécutait à nouveau le même enchaînement. Eustass affichait un large sourire. Il n'avait pas l'intention de se laisser faire. La main sur son fourreau, il attendit patiemment l'arrivée de sa cible. Le jeune pirate frappait dans tous les sens. Il était très maladroit, cela se voyait pleinement qu'il n'était guère un épéiste. Ses facultés devaient résider dans un autre domaine, un peu comme l'autre binoclard et son dôme bleuâtre. Soudainement, le râleur envoya son poing en direction de l'abdomen de notre tueur. O'Connor ne broncha pas d'un pouce. Il voulait voir de quoi était capable le petit.

Le point entra en contacte avec son épiderme et une légère explosion émergea au moment de l'impacte. Sa peau fut légèrement calciné et du sang arriva dans sa bouche. Un léger filet rougeâtre fit son apparition le long de sa cavité buccale. Il était doué le petit, mais dans un tel combat contre un bretteur, il vaut mieux essayer de rester à distance. Le choc avait eut des répercutions très grande sur son organisme intérieur et notre corsaire devrait certainement prendre quelques jours de repos après cette offensive. Hélas, la détente attendrait la fin de ce combat. Il n'avait aucunement envie de stopper un tel affrontement. Il venait de comprendre le pouvoir des deux zigotos, c'était donc maintenant à lui de s'amuser avec eux. Il attrapa le poing de son adversaire qu'il avait lancé dans le but blesser le mercenaire. Eus' n'avait pas une seconde à perdre, il savait que le pirate était capable de générer des explosions avec son épiderme. O'Connor attrapa son katana et frappa le corps du jeune pirate qui était à bout portant. Il tenait son avant bras par le poignet, mais le jeune était certainement encore en mesure d'éviter son agression. Le coup était partit au niveau de sa hanche gauche pour finir sa course vers son épaule opposée. Eustass lâcha prise.

D'un revers de glaive, il trancha un mur qui venait dans sa direction en trois parties bien distinctes. Un seul coup et trois touches ... du grand art de bretteur à l'état pur. Hélas, il n'avait pas encore finit. Il voulait montrer à ses deux gamins qui était le patron dans le coin. Il commença à frapper une bonne vingtaine de fois dans l'air. Au lieu de condenser toute sa force dans une seule lame d'air, il envoya une vingtaine de petites lames dans la direction des deux pirates. Les lames d'air ne dépassaient pas la taille d'un katana, leur vitesse était grande et lors force de pénétration pouvait aisément trancher l'acier.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Lagan
Grand criminel
Grand criminel
avatar
Messages : 85
Points d'activités : 639
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Localisation : Dans ton _ _ _

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 692
Points de popula' [PP] : 670
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 10 Fév - 17:09



Un vol, LE vol du siècle.
« Combat amusant»


Je m'en donnais à coeur joie dans ce combat. Là, ce n'était plus un entraînement ou échauffement, ça devenait un vrai combat. Un combat comme dans ma jeunesse, un combat de rue où c'est sérieux. Ce type, Eustass O'Connor, alias O'Connard de ma part, il était une personne redoutable. Un concentré de force brute, de force physique et uniquement de force physique. Il était le genre de personne que j'adorais avoir à combattre car dans ce genre de combat, aucun des deux n'en sort indemne. Pour ma part, je comptais bien aller jusqu'au bout des choses. Pour l'heure, j'avais balancé mon poing en le faisant exploser. Malheureusement, celui-ci semblait un peu me sous estimer moi ainsi que mon coup. La puissance du coup n'était pas faible, il faut pas déconner... L'explosion bien placé peut briser un membre d'une personne normal donc bon... Soupirant, j'espérais avoir réussis mon coup, mais ce que je n'avais pas imaginé arriva. Sortant de la fumée, son poing engloba le mien. Il avait résisté et encaissé le coup pour me choper Putain d'enfoiré musclé va... Alors que je grognais cet homme vint à tenter un coup avant que le toubib ait eu le temps d'intervenir. Incapable en blouse blanche va... Je devais tout faire moi même...
Alors que sa lame allait entrer en contact avec ma peau, je fit exploser mon corps. Mon torse plus précisément provoquant une explosion conséquente. Malheureusement, alors que via ce coup je m'étais extrait de son coup, je reculais d'un bond arme en main. Son épée avait était puissante comme son coup, de ce fait il avait réussit à dépasser l'explosion et à entaille une partie de mon torse de manière diagonal. Une entaille d'un bon demi centimètre sur une longueur de 40 centimètre sur mon torse. Du sang coulait et moi, je râlais tout en étant heureux.

«  Haha... HAHA.... Marrant ce mec... DOC.... CHANGEMENT DE PLAN... On le défonce à deux.. Faut que toi aussi tu apprécies ce combat comme moi.. »


J'étais euphorique. Sûrement le sang qui m'excitait à un point de non retour. Sourire narquois aux lèvres, je l'admirais briser ce rocher d'un coup en trois. Le coup du toubib n'avait pas marché, cependant, il ne s'arrêta pas là, il continua à attaquer lançant des attaques telles des mitraillettes. Vingt lames d'air plutôt fines vinrent à foncer vers nous. Une vingtaine fines, grandes comme la lame de son katana, sûrement concentrées. Souriant, au lieu de fuir, je vins à me relever puis foncer. Ne me souciant guère des coups, je fonçais prenant à deux mains mon arme. Un bras normal, un bref gonflé à bloc, je fonçais en donnant des coups pour dévier des lames et faire en sorte qu'elles s'entrechoquent. Ainsi, déviant, encaissant les coups, j'ouvrais la voie laissant derrière moi douze lames d'airs foncer vers le docteur franken stein. Sourire aux lèvres, malgré le sang qui coulait de mes bras dû aux blessures de ces lames d'air, habité par l'excitation, l'adrénaline, le démon du combat à mort, je fonçais vers lui avec presque une aura meurtrière que lui même semblait avoir.
Deux démons du combat qui s'affrontent et se comprennent... Ma lame posté vers le côté je vins à la laisser en arrière pour alors la faire s'enfoncer dans le sol et la lever d'un coup dans les airs projetant des petits éclats de bitume à son visage. Mine de rien un simple geste sur le côté, un coup d'épée bien placé ou une esquive genre s'abaisser suffirait pour éviter le coup. Mais le coup n'avait pas le but de jouer le dernier coup, bien au contraire... S'était un coup visant à le faire voir ailleurs, le distraire. Je fonçais vers lui jusqu'à me retrouver à sa taille.

«  Bouffe moi donc ça... Shichubukai... »

Prêt ou non, ne sachant pas s'il était aveuglé pendant une brève seconde, je profita de l'élant de ma course pour user de mes jambes. Les déplaçant, je laissais ma lame faire le reste. Via la vitesse de déplacement et la lourdeur de mon épée, j'allais lui donner un coup circulaire ayant pour but de le couper cette fois. Côté tranchant vers lui, j'allais lui donner un coup dans les côtes priant que le dos soit à l'heure pour m'appuyer et faire en sorte qu'il ne puisse pas esquiver le coup ou alors qu'il s'en sorte pas indemne. La fin du combat ? Peut être... Ou pas.


60 Lignes

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi Igaku
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 51
Points d'activités : 550
Premier Haki : Kenbun-shoku : la Couleur de l'Observation (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 472
Points de popula' [PP] : 486
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Lun 11 Fév - 9:12



    Rien n'allait vraiment comme prévu dans ce combat et le médecin était vraiment ennuyé par la résistance de son patient. En effet, ce dernier venait d'encaisser une explosion de Violette et on aurait dit que ça ne lui avait rien fait! Du moins, d'un premier coup d'oeil car en s'approchant pour frapper à son tour, Igaku observa quelques signes témoins de dommages internes qui handicaperaient un tant soit peu durant ce combat. Mais il était toujours d'une force colossale et, tandis qu'Ace jubilait et invitait notre médecin à participer, il trancha le projectile qui lui était destiné en trois et tout ça en un seul coup d'épée. Igaku ôta ses lunettes, les nettoya d'un revers de manche et les reposa sur son nez, persuadé d'avoir loupé quelque chose. Mais non, ce sabreur était tout simplement exceptionnel! Il y allait d'ailleurs au culot car il choppa l'homme explosif à main nue et tenta de le trancher en deux. Heureusement, Ace se fit péter au bon moment ce qui lui permit d'esquiver une partie des dégâts. Une vilaine coupure lui zebra tout de même le torse mais cela ne suffisait pas pour calmer cette petite boule de nerf. En effet, elle fonçait déjà a l'assaut, faisant fi des lames d'air qui lui fonçaient dessus. Il en devia quelques une, et le reste... ben c'était pour Igaku!

    - J'imagine que ça veut dire "Chacun son tour de s'en prendre dans la tronche"?

    Ce dernier leva une main vers les corps inanimés des Marines et les fit léviter pour s'en servir de bouclier, un bouclier qui crachait des gerbes de sang à chaque fois qu'une lame d'air le heurtait. Mais les corps humains n'étaient pas des remparts super efficaces et une lame d'air, après avoir tranché un bras, fondit sur Igaku, lui tailladant vilainement la cuisse gauche. Le médecin grimaça et dut reconnaître que là, il allait passer du temps à recoudre ça! Sa room commença à vaciller, mais avec un gros effort de concentration, il réussit à la maintenir encore un peu. Rassuré, il s'autorisa même une remarque à la con:

    - Putain et en plus j'ai plus d’anesthésiant... Va falloir faire ça à l'ancienne!

    La pluie de lames terminées, il balança le reste des corps dans la mer et claudiqua pour se rapprocher des deux bretteurs. C'était au tour d'Ace d'attaquer et le médecin ne pouvait donc rien balancer sous peine de toucher son coéquipier. Mais les deux hommes étaient plein de ressources et quand le doc' vit violette frapper le sol pour balancer des débris à la gueule de son ennemi, il eut une idée de génie! Car oui, Ace ne tarda pas à attaquer à nouveau. Une puissante attaque destinée à tenter de terminer l'adversaire en un coup. Mais Igaku se doutait que le bretteur ne se laisserai pas avoir aussi facilement.. Sauf si le médecin donnait un petit coup de pouce au gamin explosif! Et oui, au moment où Ace allait toucher et son adversaire allait devoir esquiver ou bloquer, Igaku fit un simple mouvement de la main et Ace se fit transposer avec un des débris qui tombait encore dans le dos du borgne, se retrouvant ainsi complètement dans son angle mort. Igaku avait veiller à le transposer dans une position idéale pour que la lame s'abatte sur le bretteur et l'avait fait à la dernière minute pour qu'Ace ne soit pas déstabilisé et n'arrête donc pas son attaque. L'homme en blouse blanche était sûr de son coup, mais est ce que cela suffirait à mettre leur adversaire à terre?

    Spoiler:
     




Dernière édition par Hidoi Igaku le Dim 17 Fév - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points d'activités : 110
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 213
Points de popula' [PP] : 213
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Mar 12 Fév - 15:16
















Next Level

Le combat commençait à devenir intéressant. Même si ses adversaires étaient de jeunes frappes, il fallait tout de même souligner qu'ils se débrouillaient pas trop mal. Le petit avec son aiguille difforme était le plus puissant des deux jeunes. L'autre n'était qu'un simple gêneur, mais il commençait sérieusement à lui taper sur le système. Il était toujours là pour ajouter son grain de sel dans un combat d'homme à homme. Il aurait dû attendre son tour. Il venait d'attiser la haine du géant. Notre corsaire risquerait de perdre patience et de délaisser son combat avec l'homme explosif pour botter le cul à ce binoclard. Son opposant faisait preuve d'une grande détermination. Il était doté d'une envie de meurtre aussi gargantuesque que celle du mercenaire. Dommage que ce rookie soit de l'autre côté du navire ... Il l'aurait bien intégrer dans son équipe. Il aimait bien ce côté destructeur qui était semblable au sien. Leurs fers s'entrechoquaient dans des gerbes d'étincelles. Le combat faisait rage entre les deux épéistes. Le problème était que l'un des deux n'était guère fait pour maîtriser une telle arme. Ses facultés résidaient dans le pouvoir qui faisait de lui un sur-homme. Avec une épée, il n'était que semblable à un enfant de dix ans avec un bâton en mousse.

O'Connor avait délibérément reçu l'attaque de son adversaire. Son poing avait explosé contre son épiderme. Le choc ne lui avait pas spécialement fait de mal en apparence, mais les dégâts internes étaient conséquents. Il ne pourrait certainement pas tenir encore longtemps à ce rythme. Il décida d'utiliser cet avantage pour délivrer également un coup à son adversaire. Il attrapa son poignet et lui trancha le torse. Le pirate fit explosé son corps pour essayer de se dégager de l'assaut. Eustass avait anticipé une telle manœuvre d'esquive. Sa lame s'enfonça d'un demi-centimètre dans le torse du rookie. Il venait de le saigner à blanc comme un port. Du sang se déversa sur le sol, les pavés commençaient à être maculés de rouge. Ce duel commençait vraiment à être intéressant. Eus' affichait un large sourire sur son visage. Il continua son enchaînement en envoyant une déferlante de lames d'airs.

Le jeune pirate fonça droit vers l'avant. Il avait la rage au ventre et sa douleur était inhibée par l'adrénaline et l'excitation du combat. Il fonçait à travers les lames d'airs, ne sentant même pas les blessures provoquées par celles-ci. Le binoclard utilisa les cadavres des marines pour contrer les lames. Hélas, ceux-ci, n'offraient pas toujours une protection très efficace. Une lame passa à travers sa muraille et vint lui entailler la cuisse gauche. Le dôme bleuâtre trembla, il semblerait que cet homme ne soit pas très apte à contrôler aisément son pouvoir. O'Connor ne savait pas trop comment réagir. Il n'avait pas la possibilité de combattre sur deux fronts. Il devait d'abords s'occuper d'un pirate puis ensuite l'autre.

Le jeune rookie fonçait droit sur lui, son épée toujours fierement empoignée. Il lança une gerbe de gravier et de cailloux dans le visage du capitaine. Celui-ci ne broncha pas d'un pouce, mais utilisa ce petit laps de temps pour ôter son cache oeil. Le borgne venait tout juste de dévoiler deux orifices en très bonne santé. Il était vraiment temps d'être sérieux. Il ajoutait cet artéfact pour augmenter la difficulté dans ses duels. Il avait le pirate bien en vue, il fonçait toujours droit sur lui. Il débuta à tourner sur lui-même, il y avait trois mètres qui séparaient les deux épéistes. Alors que le pirate avançait rapidement sur notre tueur, O'Connor dégaina son katana prêt à en faire usage. Soudainement, sa cible sortit de son champ de vision.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il entendit la lame trancher l'air et il tourna les talons. Il bloqua l'épée de son ennemi, mais celle-ci avait déjà fait du chemin. La lame s'était enfoncé de cinq bon centimètre au dessus de sa hanche droite. Du sang coulait de la plaie et et Eus' se contenta de dévisager son ennemi. Un sourire jusqu'aux oreilles, il concentra de l'énergie pour laisser s'abattre une puissante onde tranchante à bout portant sur sa cible. Il contre-attaquait sans laisser le moindre répit à son ennemi.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Lagan
Grand criminel
Grand criminel
avatar
Messages : 85
Points d'activités : 639
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Localisation : Dans ton _ _ _

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 692
Points de popula' [PP] : 670
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Jeu 14 Fév - 23:27



Un vol, LE vol du siècle.
« The end »


Combattre était une chose essentielle pour ma personne. Depuis tout petit, dans le berceau, j'avais été bercé dans la violence et le peu de savoir vivre. Ainsi, ma façon d'être était d'un naturel affligeant. Un sac à rage, une boîte à insulte, une boite de Pandore bis contenant toutes les insultes et traitements les plus loufoques de ce monde. J'étais un monstre à combat, un sac à insultes et je ne m'en plaignais pas. Le toubib pouvait le voir, malgré mes blessures, j'avançais, je fonçais tel un train vers sa gare. Le tout pour le tout était ma philosophie, je fonçais au risque de me prendre un jolie coup, mais quand on y regarde de plus près, réussir mon paris signifiait gagner gros sur ce coup. Gagner ou perdre gros, that is the question... Sur ce coup, je n'avais pas envisagé un coup de pouce du doc, bien que si j'avais une esprit plus aiguisé, j'aurais pu prévoir un truc. Quoi que non, là est ma fort... Je coopére naturellement, sans même le savoir. Ainsi, j'en devenais totalement imprévisible, même quand je faisais un truc de bien ou super efficace ce n'était pas le but désiré à la base. Une chance qui est enclenché et non hasardeuse dirions nous.

Sur ce coup, je fonçais pour profiter de ma course pour augmenter ma force de gravité. Ainsi, l'épée allait gagner en rapidité. Ma lame Kubikiribôchô dit la trancheuse de tête ou décapiteuse fonçait vers lui avec une envie aussi grande que la mienne. Épée classique, mais spéciale dans sa conception. En effet, la lame n'est pas comme les autres de part sa longueur plus que déraisonnable. Faite pour être maniée par des brutes et non des branques. Une lame d'environ un bon centimètre de largeur, celle-ci était outrageusement grande du long de son mètre cinquante. Ainsi, son poid n'en était plus que étonnant, pourtant, grâce à mon entrainement et ma technique dite " Big arm ", je pouvais la manier correctement à mon niveau. Bref, mon coup circulaire usant de ma vitesse de course, ce coup était un coup pour blesser voir tuer. Tout était fait pour finir comme il faut. Perdre n'était pas une option sur ce coup.

Cela était sans compter le coup de pouce du toubib. En j'avais zappé que mister chirurgien pouvait, tant que je suis dans sa bulle, me transporter comme si je n'était qu'une poupée. C'est donc en un éclair que je me retrouvais à la place de certain débris, pile dans un angle mort. Le transport rapide n'avait pas effacé mon coup, au contraire, je le continuais me retrouvant ailleurs sans même m'en rendre compte. Cette fois, il ne s'en sortirait pas vivant pour sûr. Sacré toubib, tant mieux, pour une fois, j'allais pouvoir le remercier pour sûr. Mon attaque allait marcher, du moins j'espérais... Ma lame arrivant proche de lui, c'est là que je le vis se retourner. Pas le temps d'hésiter, je continuais mon coup m'en fichant. Ma lame mordit sa chaire, peu profondément car malheureusement pour moi, il vint vint à mettre son épée atténuant la puissance de mon coup. Au lieu de le trancher, il se fit entailler que de cinq centimètres sans broncher un seul instant. Sûrement l'adrénaline qui anesthésiait son corps.

La mort en face, je vis son coup venir et tenta le tout pour le tout. Sourire mesquin aux lèvres, je lui attrapa la poignet. Son coup puissant était si puissant que même si j'avais empêché qu'il me tranche l'épaule suite à cette onde tranchante, je n'avais pas pu empêcher que son geste soit si puissant qu'il me déboita l'épaule sur le coup. Lâchant un certain cri, je continuait de le tenir très fermemant. Cette fois, s'était finit, du moins, je l'espérais. Une ouverture comme pas deux... J'allais dire au toubib de l'achever bien que j'y mettrais mon grain de sel. Mon bras gonflé tenant l'épée, je vins à faire un mouvement de coulissement vers moi pour le trancher un peu plus profondément. Je remuais le couteau dans la plaie comme on dit. Je planté l'épée dans le sol laissant soin au toubib de l'utiliser ou non, après tout, il pouvait la téléporter au dessus de lui et la laisser tomber ça serait une bonne idée non ? Pour ma part, je priais pouvoir le rendre obsolète suite à ce coup qui sera sûrement mon dernier. Je chopa son deuxième poignée dégonflant mon bras pour alors lui dire.

" Retient bien mon nom et celui du toubib... Ace lagan et Hidoi Igaku..."

Suite à ces mots, je donna un coup de genoux dans ses parties et je fit exploser trois points. Mon genoux en question ainsi que mes deux poings. Chopé, nul possibilitées d'esquiver ou contrer. Quoi qu'il arrive, j'aurais été content de ce combat. Hurlant comme un démon.

" IGAKU... ACHÈVE LE !!!"


L'explosion à bout portant aura sûrement endoloris ses poignet, il ne serait plus si dangereux que ça, à moins qu'il cache des cartes dans sa manche.


60 Lignes

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi Igaku
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 51
Points d'activités : 550
Premier Haki : Kenbun-shoku : la Couleur de l'Observation (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 472
Points de popula' [PP] : 486
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Ven 15 Fév - 19:21


    Tout avait été réglé à la seconde près. Les débris qui retombaient et roulaient au sol, le coup meurtrier du jeune décoloré, sa folie et son envie de vaincre. Couplée avec l'ingéniosité du docteur, toute cette folie allait pourvoir être canalisée et la force pure allait se transformer en une véritable attaque aussi vicieuse que meurtrière. Comme prévu par le médecin, la téléportation du bretteur en herbe ne le déstabilisa pas. Son élan était tel que même s'il le voulait, il n'aurait certainement pas pu arrêter son attaque. Mais malheureusement l'ennemi était un épéiste expérimenté et sa vitesse n'avait rien à voir avec le commun des mortels. Avec un jeu de jambe impressionnant, il réussit à se retourner in extremis et intercala son sabre entre son corps et le hachoir du débilarbin. Mais tout rapide qu'il pouvait être, ce n'tait rien comparé à un mouvement instantané provoqué par le shamble. Lorsque son sabre arriva en position défensive, la lame d'Ace avait déjà entaillé son flanc sur cinq bons centimètres, laissant couler une petit mais ô combien délicieuse quantité de sang. Voyant cela, le médecin commença à s'approcher en claudiquant, laissant tourner un doigt qui rassembla tous les sabres des marines qui avaient succombé aux blessures infligées par le docteur et les lames d'air d'O'connard. Celles-ci s'élevèrent en silence, tandis que le regard de médecin changeait. Jusqu'à maintenant, il songeait simplement à se débarrasser au plus vite de ce grand gaillard qui leur barrait la route, mais tout avait changé. Ce sang qui coulait lentement, la pression des deux combattants, la force de l'épéiste, tout cela donnait des envies macabres au scientifique qui ne pensait plus qu'à une chose: trancher lui même en petits morceaux cet étrange personnage. Le visage déformé par la folie, il laissa tomber sa blouse, révélant ce qui semblait être un pull noir rapiécé à l'aide de morceaux gris. Il s'élança ensuite vers les deux hommes, son envie meurtrière l'aidant à surmonter la douleur qui irradiait sa jambe.

    Du côté des épéistes, la tension était à son comble. Pas très content d'avoir choppé un sale coup, le borgne pas si borgne que ça frappa violemment Ace, ne prenant même pas le temps de retirer l'épée qui lui transperçait le flanc. Violette non plus n'avait pas l'air très décidé à esquiver, puisqu'il décida d'arrêter à main nue le bras levé de son adversaire. Mais à la grimace qu'il fit en passant à l'action, Igaku pressentit que son bras venait de prendre cher. Mais cela donnait une bonne occasion au médecin d'attaquer! D'un geste de la main, pendant sa course, il fit filer une dizaine de sabre qui se rapprochèrent les uns les autres et foncèrent sur le flanc découvert de l'épéiste. Une à une, si l'homme ne faisait rien, elles iraient se planter dans son flanc, sa hanche, sa cuisse et son pied, le clouant irrémédiablement au sol. D'un geste de la main, il dispersa le reste des épées autours des deux sabreurs, puis, d'un autre geste, il en fit voler une vers lui et la saisit, même s'il était franchement mal à l'aise avec ce genre d'arme. Au même moment, le débilarbin ôta la lames du bas ventre de son adversaire et lui attrapa l'autre main. Il cria ensuite au médecin d'attaquer tandis qu'il se fit exploser en frappant son adversaire d'un coup de genou bien placé.

    - Couper ! ♫

    Un rictus joyeux illumina le visage de notre bon docteur qui fit un geste rotatif de la main. Il disparut ensuite dans un petit pouf et se retrouva à la gauche d'Eustass, s'étant fait permuter avec un des sabres qu'il avait approché des deux combattants. Il chargea ensuite simplement en donnant des coups de sabre dans le vide en direction du borgne pas borgne. On aurait pu croire que c'était une chose inutile, mais au contraire, ces mouvement étaient clairement des attaques et encore une fois, elles étaient particulièrement vicieuses. Contrairement aux lame d'air du bretteur, l'onde tranchante conférée par l'ope ope no mi était complètement invisible et ne pouvait pas être stoppée, d'autant plus que le grand homme venait de subir les assauts combinés d'Ace et des épées sur son flanc et n'étaient donc pas en position idéale pour esquiver. Si le bretteur tentait de mettre son sabre en protection, il aurait la surprise de voir que sa lame serait elle aussi tranchée, peut importe sa solidité. Certes, se faire découper ainsi ne provoquait aucune douleur, mais une fois tranché, il était presque impossible de continuer à se battre. D'autant plus que le bonhomme était déjà bien amoché.. Igaku frappa donc 5 fois dans le vide, et tout ce qui se trouvait en face fut découpé. Des caisses se retrouvèrent en morceaux sans qu'il n'y ait d'éclat, des quilles d’amarrages tombèrent sans bruit, témoignage de l'étrange pouvoir du fruit du chirurgien. Ace n'était pas visé, bien entendu, mais même s'il se faisait trancher par mégarde, il claquement de doigt suffirait à le rassembler. Il fallait maintenant voir si la cible principale était touchée...



Dernière édition par Hidoi Igaku le Dim 17 Fév - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Points d'activités : 110
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 213
Points de popula' [PP] : 213
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Sam 16 Fév - 13:46
















The End

L'épée dans la hanche, Eustass commençait tout doucement à perdre en vitalité. Le sang coulait le long de la lame de son ennemi. Il n'avait rien pu faire pour éviter ce coup. Les pouvoirs du binoclard étaient très gênants. Il aurait mieux du le terrasser en premier, au lieu de s'attaquer à l'autre brute. Son adversaire était à bout portant, il pouvait facilement lui occasionner des dégâts. Pour générer une lame d'air, une petite coupe pouvait aisément être suffisante. En positionnant son katana au-dessus de son crâne, il optait pour un coup ascendant et verticale. Sa lame s'abattit vers le bas, mais contre toute attente, une main vint saisir son poignet. Dans la logique des choses, il enverrait directement son fourreau cassé ce bras gêneur, mais non ! Il semblerait qu'il ne bouge pas. Il entendit un craquement lui signifiant que son coup avait tout de même engendré des dégâts chez sa cible. Une épaule disloquée ! Aïe !!! Même plus moyen de faire le moindre mouvement, voir d'avoir assez de force pour tenir quelqu'un ... Bien sûr, dans la logique des choses. Le pirate titilla sur l'épée qui ce trouvait encore dans sa hanche. Notre héros blêmit et faillit perdre l'équilibre. La douleur était bien présente et il arrivait doucement vers ses limites.

Son adversaire extirpa la lame de son organisme et l'hémorragie commença à saigner abondement. Il était dans une très mauvaise situation. Surtout que l'autre pirate eut la bonne idée de lui attraper le second poignet. Tiens ! Le Corsaire ne bougeait toujours pas ... Alors que le pirate voulait lui donner un coup de genoux, Eustass utilisa ses dernières forces pour faire comprendre qu'il n'allait pas attendre tranquillement que l'autre le frappe. Il poussa simplement sur son bras droit pour tirer l'épaule endommagée de son ennemi. L'homme ne serait même pas capable de bouger après une telle douleur. Il s'extirpa de sa prise d'un simple coup de pied en avant. Même les poignet prient, on pouvait toujours utiliser ses jambes voir sa tête en guise de défense. Alors que son complice peaufinait son ultime offensive, plusieurs coups de canons hurlèrent au loin. Trois boulets foncèrent droit sur lui dans un broua de titan. L'explosion souffla les alentours et O'Connor fut projeté à la mer. Une barque l'extirpa de l'eau et les canons continuèrent de pilonner la zone.

Le corsaire fut immédiatement amené au navire de guerre qui se trouvait au large de l'île. Il fut intégré dans la chambre de soins intensifs et il n'eut jamais la chance de terminer son combat. Pas de vainqueur, ni de perdant, un pauvre match nul ... Les deux pirates étaient livrés à eux-mêmes. Ils devaient simplement survivre au pilonnage du bâtiment de guerre.


hrp: Je pensais encore faire cet ultime assaut contre vous à cause de mes blessures, mais il semblerait que le fairplay ne soit exigé que dans un seul camp. Je suis plus que déçu de cette réponse et j'arrête ce Rp. Je n'ai plus aucun plaisir à écrire dans un tel contexte. Si vous désirez vous exprimer, m'interroger sur mes choix, etc ... Ma boîte Mp vous est grande ouverte. Bonne continuation.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Lagan
Grand criminel
Grand criminel
avatar
Messages : 85
Points d'activités : 639
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Localisation : Dans ton _ _ _

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 692
Points de popula' [PP] : 670
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Sam 16 Fév - 15:04



Un vol, LE vol du siècle.
« Suis crevé là... »


Fatigué, complétement séché, ce combat avait été bien intense bien qu'au fond, je n'ai pas été à fond. Cet adversaire peut être, même s'il a joué trop stupidement. Pour sûr qu'il nous aurait causé du mal s'il avait été plus sur le combat à distance, mais au corps à corps, il n'avait pas trop de chance...Cela relève du miracle qu'il s'en sorte ainsi, car dans l'immédiat, quand je suis excité comme ça, l'envie au final était de le couper en deux. Mais pour l'heure, je ne pouvais pas puisqu'il c'est enfuis. Haha la blague... Pour ma part, j'oubliais presque que les brûlures et les explosions ne me font rien. De ce fait, une bombe ne me fait rien, un boulet de canon ne me fait l'effet que d'un objet lancé sur moi, mais l'explosion quant à elle est innificace. Mon corps peut être soufflé par l'onde de choc, mais après niveau dommages physique, zéro. Comme Ketsueki, impossible d'être touché par de la foudre et Gouki par du magma. Mais mine de rien, ce pillonage avait poussé mon corps, mais heureusement, je m'étais réfugié pour bader tranquillement dans un coin. La situation étant tendue, je ne savais vraiment pas comme ça allait tourner. Revenant à moi bien qu'encore dans des vapeurs, j'entendis le toubib me faire signe qu'il fallait rester éveillé, chose à laquelle je lui dit.

" Tss... J... Je fait une pause, une micro sieste, pas besoin de t'nquiéter trou d'uc..."


Mon réveil fut classique... BIM !!! Une bonne vieille mornifle. J'ouvris grand les yeux pour alors le laisser me choper par l'épaule. Heureusement, celle qui était pas pété. D'ailleurs, à ce sujet, je vins à lui dire.

" ... Jouis pas sur ce coup, mais va falloir me déboiter comme un lego pour mieux me remettre comme il faut... J'peux te faire confiance toubib ?... Mici d'avance..."


Il me tractait... nous marchions vers le bateau qui allait devenir nôtre. Le je ne sais pas quoi, mais nôtre bateau. Gouki nous acceuilla en route ce qui lui valu une magnifique demande de se taire dans un jargon plus cru. Mais bon, il en avait l'habitude. Fort heureusement, il n'avait pas eu immédiatement eu l'idée de taper mon épaule de manière hasardeuse et ainsi me faire un mal de chien. Soupirant, nous arrivâmes sur le pont et par la suite je laissais le charpentier parler répondant un bref en soufflant l'air fatigué.

" Pour une fois... Suis d'accord. Je suis crevé, alors flemme de me battre ou faire un second round... On y va.."

Ni plus ni moins j'ordonnais qu'on se casse car il le fallait. Prêt, je vins à me défaire de l'étreinte du toubib pour me poser sur un côté grimaçant en touchant mon épaule déboité. Dans ma barbe ( invisible ), je marmonnais quelques mots n'aimant pas cette sensation de brisure. Un mal de chien plus ça, voilà la totale...


60 Lignes


Dernière édition par Ace Lagan le Ven 22 Fév - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi Igaku
Criminel
Criminel
avatar
Messages : 51
Points d'activités : 550
Premier Haki : Kenbun-shoku : la Couleur de l'Observation (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 472
Points de popula' [PP] : 486
Divers:
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons Dim 17 Fév - 11:50



    Il aurait pu se passer de nombreuses choses pendant ces quelques secondes. L'adversaire des Sons of Cortes était puissant et Igaku s'attendait à tout. Certes, il avait frappé de manière stratégique, visant les points faibles, les angles morts et profitant de la distraction de son allié et il s'attendait donc à le voir se faire trancher ou même essayer de parer ou d'esquiver, suivant la force qu'il lui restait. Mais non, ce qui se produisit n'avait pas été du tout prévu par le médecin qui se stoppa net dans sa charge. Trois explosions s'ajoutèrent à celles provoquées par Violette et le médecin vit le borgne pas borgne voler en direction de l'eau. De son côté, Ace rampait à terre comme un vulgaire vermisseaux. Igaku fonça vers lui, mais le souffle d'un boulet l'envoya valser et il se retrouva à terre lui aussi, légèrement sonné. Aussitôt qu'il fut mit à terre, la room vacilla puis disparut, laissant les deux hommes sans protection. Le docteur prit quelques secondes pour reprendre ses esprits, puis il claudiqua en direction de violette qui était contre un mur, les yeux fermés. Depuis le début du combat, il avait fait ce qu'il savait faire de mieux, c'est à dire foutre le bordel peut importe les baffes qui pouvaient lui tomber dessus. Il avait donc fortement morflé et semblait avoir perdu conscience.

    - Ah non! T'vas pas me faire le plaisir de crever maintenant! J'vais pas pouvoir en profiter!

    Il fonça vers son équipier et le ranima à l'aide d'une méthode vieille comme le monde: la mornifle. Une fois réveillé, il proposa son épaule pour aider l'autre à marcher, même si lui même avait déjà beaucoup de mal. Ils n'avaient pas beaucoup de temps et devaient se dépêcher de rejoindre le bateau et de disparaître! Encore fallait-il que les autres soient triomphants... Et ça, Igaku l’espérait de tout coeur. Ne pas les voir arriver l'avait un peu inquiété et il avait été trop occupé à se concentrer sur sa room et le bretteur pour prêter attention à ce qu'il se passait autours. Oh, il avait bien entendu quelques bâtiments s'effondrer, mais difficile de dire si c'était des lames d'air perdu du bretteur ou des réalisations des frères Kyookoo!

    Quoi qu'il en soit, il était assez fier de son combat. C'était la première fois qu'il se battait réellement en duo avec un de ses compagnons de voyage et, même s'ils avaient quelques cafouillages au début, ils avaient finit par réussir à se coordonner pour exploiter au mieux leurs talents respectifs. Leurs talents se résumant assez facilement par: foutre le bordel et espérer que ça marche. C'était ce duo de force et de ruse qui avait permit de tenir tête à ce puissant adversaire et Igaku envisagea la possibilité que peut être qu'éventuellement Ace n'était finalement pas si inutile que ça. ce n'était pas encore le grand amour, mais c'était déjà pas mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Partie 2 : Les faucons chassent les faucons

Revenir en haut Aller en bas

Partie 2 : Les faucons chassent les faucons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Wallis Island-