AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP] Jeu 4 Avr - 21:35

    Alors que notre cyborg s'apprêtait à apprendre la vie au poulpe qui venait de mettre à mal son caprin collègue, et futur capitaine, celui-ci émergea des limbes de l'inconscience et fit son petit marché, bandant sa blessure au front avec un morceau de la chemise du cyborg, qu'il remercia, avant de lui demander d'attendre qu'il finisse son affaire. Notre héros bondit pour s'éloigner un peu, se posant sur l'un des débris du plafond qu'il avait fait tomber en arrivant, et il s'assit, observant la bataille entre le Shishibugoat et l'homme-poulpe. Le premier dominait clairement, faisant honneur à son titre: après tout, les sept capitaines corsaires étaient chargés de faire le contre-poids par rapport aux Yonkou, les quatre Empereurs Pirates.. Bref, l'homme poulpe avec la tunique aux nuages rouges dût très vite reculer, surtout après que le caprin ait brisé son arme. Le Capitaine Chavrou ordonna à notre héros de bloquer le poulpe par la gauche, et notre balafré ne se fit pas prier: il bondit, marchant tranquillement à travers les flammes. Enfin, marchant, il courait quoi. Mais rien n'arrêtait le sayapoulpe, qui passa à travers le mur dans un rectangle immaculé. Après un peu de réticence, le Goat et son nouvel ami le suivirent, et avancèrent avec prudence. Après un moment, Francisco s'arrêta, l'air ébahi, devant des yeux et des mandibules sur le mur rose. Les dits attributs faciaux rappelant bien évidemment ceux du fuyard. Francisco le délogea d'ici avec perte et fracas, et le descendant Oneau Matopée commença à faire son Caliméro.

    L'homme-chèvre débuta alors un interrogatoire à sa manière, et Walter secondait sa pensée: lui aussi aurait bien aimé savoir ce que c'était que ce bordel. Selon le poulpe, ils agissaient sur ordre du maître, pour protéger le peuple de la menace. Le dit maître se terrait dans u nétage secret, et Francisco somma le sayapoulpe de les y conduire. Après un peu de persuasion de la manière forte, le poulpe s'exécuta et amena nos deux héros devant un mur gigantesque, plus haut encore que la déjà imposante Térésa-3000 et toutes ses sœurs. En route, nos deux guerriers s'étaient informés de leur situation respective, et la seule inconnue à l'équation était le vieux Fosters. Alors que le sayapoulpe se liquéfiait littéralement de terreur, une porte magique s'ouvrit, et un poulpe avec une toge blanche, et une chevelure ainsi qu'une barbe brunes, s'en extirpa. A peine avait-il ouvert la bouche que le caprin, visiblement sur les nerfs, l'avait envoyé valser d'un coup bien placé. La chèvre surfa sur le pauvre poulpe pendant quelques mètres, disparaissant dans le carré lumineux, et notre cyborg suivit, abandonnant là le pauvre Takoyame. La salle était immense, et le plafond indiscernable. Walter, qui n'était pas exactement petit, se sentait comme une fourmi ici. Un nouveau poulpe à cheveux débarqua dans la salle, et Francisco lui réservait le même sort, mais notre guerrier l'arrêta: peut-être que ce barbu pourrait les renseigner.

    Et le poulpe barbu se présenta comme Zoisus Christ quarante-six, prêtre et secrétaire du maître, ce fameux maître qui, longue histoire courte, voulait recruter nos héros comme Sayapoulpe. La bague verte aurait sans doute été fort seyante sur Walter... et puis quoi encore? Après que l'illuminé en toge eut béni nos deux guerriers, Joe fit irruption dans la pièce, accompagné par le modèle barbu n° trente-deux, prêtre et comptable de son état. Joe n'avait pas l'air très frais, mais pas non plus blessé outre-mesure. Bref, en bon capitaine (ou futur dans le cas de Walter), Francisco résuma l'idée générale: il ne voulait pas être un poulpe! Bien dit, et Walter approuva d'un hochement de tête. Comme s'il avait pressé un interrupteur géant, la salle rentra en ébullition, les poulpes jetant perruques, postiches et puniques (pour le rythme ternaire), révélant de jolies crêtes écailleuses semblables à celle de feu l'adversaire zozotant du cyborg, et une tenue de vahiné, presque sexy si on oubliait les bourrelets disgracieux. Des bus magiques (oui, oui, vous lisez bien) amenèrent un flot d'autres poulpes et la salle commença à résonner d'un bruit, non, d'une cacophonie insupportable. Poussé à bout, Walter tirait dans le tas, mais ces saloperies étaient agiles et il ne touchait que les murs. Puis, ces pseudo-religieux commencèrent à fusionner en une espèce de masse rosâtre, qui tirait sur le bleu au fil de son évolution. Après que tous les punkoulpes eurent disparus, un gigantesque homme poulpe bleu trônait au milieu de la pièce, le regard mauvais, ses mandibules vibrant de colère. Sa tenue évoquait plus un guerrier qu'un prêtre, et Walter jura intérieurement: ça allait mal finir.

    Effectivement, le géant n'était pas satisfait qu'ils aient refusé son offre, et sa voix caverneuse résonna: nos trois héros allaient finir dans son assiette. Il envoya alors ses mandibules vers nos protagonistes, tel autant de fouet démesurés. Notre cyborg se campa sur ses pieds, et attrapa la pointe d'un tentacule. Il glissa en arrière de plusieurs mètres, mais il tint bon: toutefois, l'extrémité avait percé son torse, faisant couler un peu de sang et révélant par endroits sa machinerie intérieure. Il lâcha prise quand le monstre remballa le tout, et chercha à savoir comment s'en tiraient les autres: Joe passa à l'assaut, écroulant le plafond après avoir bondi depuis l'épaule du géant poulpe. Une chute de pierre filait droit vers le poulpe géant, mais Joe avait été touché et tombait vers le sol: de cette hauteur, il allait sans doute y passer. Notre guerrier bondit et rattrapa le vieillard, avant d'atterrir lourdement et de le poser sans sourciller: pour lui, Joe D. Fosters n'était pas plus lourd qu'une plume. Du côté du géant, et bien, pas trop d'avancées: ses tentacules avaient percé sans effort les morceaux de plafond qui tombaient vers lui, comme de la viande de kebab prête à être servie. Notre héros se tourna vers les deux Shichibukais et prit la parole:


    - Tant qu'il aura ses tentacules, il pourra virtuellement tout bloquer vu leur vitesse et leur souplesse. J'ai une idée: Francisco et moi, on va viser ses jambes: je prends la gauche et toi la droite. Une fois qu'il est à terre, Joe, tu montes au niveau de sa tête et tu essayes de lui briser le crâne avec ta batte: une bonne concussion, ça marche toujours! On va appeler ça le plan Release the kraken!

    Notre cyborg chevelu tapota les épaules de ses coéquipiers, et fila droit vers le "maître". Il évita un tentacule qui s'abattait sur lui, et la pauvre protubérance perça le sol sur quelques dizaines de centimètres, et Walter se glissa derrière la cheville gauche du calmar aux hormones. Il commença à enchaîner les coups, de toute ses forces, espérant que l'homme chèvre faisait déjà la même: s'ils ne se coordonnaient pas, Joe courait un grave danger... La peau écailleuse du géant était solide, mais il était immunisé à la douleur grâce à son corps de métal: il y allait carrément à grands renforts de coup de tête....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP] Lun 8 Avr - 9:16

Francisco sauta. Il sauta et sauta encore. Comme dans un rêve, il réalisait sa meilleure partie de saute-chèvre depuis qu'il était nez. Bigre ! Il établissait de nouveau record ! Son monde n'était que bulle d'un doux orange sur un fond rose des plus Kawai. Puis une pierre lui tomba sur le museau. Le noir s'inscrit dans son champ^de vision, une propagation rapide cassant ce monde joyeux d'ours faisant des bisous. Lorsqu'il rouvrit les yeux, le shishibukai était à quatre pattes sur le sol, le nez pissant le sang et une bosse qui commençait à le lancer furieusement sur le nez. Il n’était pas beau à voir, enfin disons encore moins que d'habitude. Un moment interdit, il ne put qu'observer le bordel qui se déroulait devant lui. Walter s’acharnait sur une jambe du poulpe géant tandis que Joe s'amusait plus loin. Ce dernier semblait crier quelque chose au caprin mais la chèvre n'entendait rien.

-Quoi ? Quoi ? Kwaaaaaaaaaaaaaa ? Kwé ? Béééééééééé ?


Plus il forçait et plus l'homme-chèvre voyait sa voix muée. C'est dans une panique qu'il vit venir les réminiscences de sa vie de jeune chavrou dans les nuages. Ses yeux s'agrandirent, son corps se raidit et le corsaire lâcha l'affaire. Courant n'importe tout et en même temps nulle part, il faisait des cercles et des virages n'importe comment, évitant un mur de justesse comme foncé et passé au-dessus d'un trou sans même s'en rendre compte. Malheureusement pour lui, le champ de bataille accaparant bientôt toute la salle grâce aux nombreux tentacules ennemis et rochers envoyés par papy pervers, la piste de danse se transforma en piste de haies. Un caillou de trop fit trébucher la chèvre qui tenta bien de récupérer son équilibre. En vain. Un nouveau cri terrifié qui était plus un bêlement qu'autre chose s'échappa de ses lèvres alors qu'il se sentait partir vers lavant, sans aucun contrôle. Après quelques mètres c'est en vol plané qu'il finissait sa course, tournant dans les airs, incapable de maîtriser quoi que ce soit.




Pour finir planter dans la jambe du poulpe. Francisco fut pris de vertige alors qu'il tanguait furieusement, accroché à la masse de chair par ses cornes. Le géant et grand Maître des Oneau Matopée, poussa un gris de rage couplé à une douleur certaines, déjà qu'il avait fait face au robot et au joueur de brugball. S'il avait essayé de se débarrasser du premier qui le bombardait de coup à la jambe, l'assaut combiné bien qu'involontaire des deux le fit tomber à genoux, créant une onde de choc conséquente au ras du sol.

-IMPARDONNABLE ! IMPARDONNABLE ! BANDE DE.. !


Le géant ne put jamais terminer sa phrase, l'onde de choc décollant Francisco de sa jambe et par ce moyen, libérant une fontaine de sang bleuté. Le poulpe dut se taire, la douleur lui remontant jusqu'au cerveau. Par réflexe, il plaça sa main pour empêcher la fuite de sa vitalité avant de s'arracher de lui-même ses mandibules et se faire un garrot en quelques secondes. Le Shihibukai lui, se relevait doucement du tas de décombres qu'était le mur où il s'était fait encastrer. Le sabot mal assuré cela faisait quand même beaucoup de coups sur la tête en peu de temps, la chèvre finit quand même par s'en sortir. Le géant également et pas mal énervée qui plus est.

Semblant maudire le monde entier, il avait levé les bras, fermant les poings dans sa colère. Sa bouche sans dents libérant un cri rageur. Posant l'une de ses mains sur le sol défoncé, il se releva à moitié, observant tous ses opposants dans un léger tour de vision. Il prit alors une grande inspiration avant de braquer sa paume libre sur la chèvre et le cyborg.

-Brûlez humain. BRULEZ ! NERON PLASMA !

De son poignet, un étrange bruit se fit entendre. Un déclic mécanique. De fait, une petite trappe s’ouvrit et un canon se montra à l’extrémité. Un liquide en sortit avec force mais peu de précision. Ce dernier frappa le sol puis le mur, non loin de Francisco. Des bulles se formant sur la lignée mouillée avant que la roche ne fonde dans un sifflement aigu. Passé ce premier assaut, un simple essai en réalité, le canon s'agrandit, jusqu'à trois fois sa taille originelle. Cette fois-ci, le jet fut beaucoup plus précis sans parler de sa portée et zone d'impact, largement étendu. L'Arkham n'y échappa que par anticipation préalable. Le temps de « chargement » semblant bien plus conséquent. Bien vite, il lui sembla qu'il n'y avait qu'une zone sécurisée : sous la robe. Un endroit que Joe aimait particulièrement en temps normal. Pas sûrs que ça est le cas cette fois-ci.

L'homme-chèvre arriva à bout de souffle après avoir senti quelques poiles grillé dans son dos dû à des gouttes vagabondes. Aux sons perçut, il comprit que le poulpe géant avait continué de tirer, visant les deux autres survivants. Chavrou prit un moment pour recouvrir son souffle, s'orientant dans la pénombre à l'oreille. Il finit par trouver l'endroit où il avait blessé le géant, quelques gouttes tombant au sol malgré le garrot. Le corsaire inspira longuement pour calmer son rythme cardiaque avant de s'abaisser, puisant dans toute la force de ses jambes. Il partit alors comme une fusée, tournant sur lui-même au dernier moment pour mettre ses deux jambes en avant. Le double coup de sabot percuta la blessure ennemie, arrachant un râle de douleur du Maître. Ce dernier commença de nouveau à s'effondrer, ses genoux tombant vers le sol. La chèvre prit les sabots à son coup pour éviter l'immeuble lui tombant dessus. À peine avait-il réussi à sortir qu'il criait à ses deux camarades à s'en casser la voix.

-ACHEVEZ-LEEEEEEEEEEEEEEE !


Dernière édition par Francisco Arkham le Mar 9 Avr - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP] Mar 9 Avr - 10:01

Il avait eu chaud au cul dans cette descente digne d'un éboulement de film catastrophe, mais heureusement super Walter avait été là pour sauver la vie du pervers. Le vieux Joe remercia le cyborg d'un sourire et d'un tapotement sur l'épaule du Cramoisi avant que ce dernier ne le laisse pour passer à l'offensive. Le Cramoisi avait un plan, il voulait immobiliser le géant violet pas beau pour que Joe lui fracasse le crane ensuite. Pendant ce temps la il semblait que son pote caprin pète un plomb mais version compteur électrique du quartier, il aurait était un cyborg il aurait déjà explosé c'est pour dire... Walter passa donc à la première étape de son plan pendant que Joe se redressait à l'aide de Bertha. Il fallait bien le dire il avait bien morflé dans les dernières heures, il commença à sauter pour atteindre un point un peu plus haut pour la suite de l'action, un pan de mur brisé à une certaine hauteur était idéal pour cela. C'est alors qu'il vit un truc qui dans d'autres circonstances l'aurait fait hurler de rire. Tout en faisant son guignolo, le Bicket avait réussi à foncer dans l'autre jambe du géant, c'était le moment idéal! Joe prit une grande impulsion sur ses jambes tout en tenant Bertha à deux mains au dessus de sa tête et bondit en direction de l'horrible gueule du poulpe maxi fusion.

_ Par le pouvoir de la bite de cristal!!!

Spoiler:
 
_ Destruction Baaaatttt!!!!

Malgré la mandibule gluante et visqueuse qui vint lui lécher le flan gauche en lui entaillant fortement, il réussit à arriver au niveau du front du géant violet et lui claqua sa batte en plein milieu dans un coup surpuissant qui fit pousser un cri énorme de douleur qui ravit Joe malgré la douleur causée par sa nouvelle blessure. Le choc de l'attaque du Shichibukai à la force titanesque résonnait encore à travers l'énorme pièce, du sang coulait du front de l'homme-poulpe qui hurlait sa rage d'avoir était blessé. Joe lui réussit à retomber au sol sans trop de fracas mais il fallait déjà se remettre au travail, il avait un enculé de géant violet à buter et c'était pas facile... Il fit tournoyer sa batte dans sa main droite telle une hélice alors que le Maître des Zoisus Christ se la jouait go go gadget au bras en faisant sortir de son poignet une sorte de canon à embout de lance de pompier. Mais ce n'était pas de l'eau ou du jus d'ananas qui en sortit et encore moins de la bière malgré les petites bulles, c'était de l'acide!

_ Mais c'est quoi le problème de ces poulpes à la fin? Ils sont pas contents qu'on fasse des brochettes de leurs congénères ou quoi?


Comme si ce qu'il venait de dire était la vérité, le Maître s'était tourné vers lui pour lancer un jet d'acide à haute pression. Joe tenta de l'évita mais même en sautant le plus loin possible quelques gouttelettes vinrent atterrirent par rebond sur son bras gauche faisant pousser à Joe des râles de douleurs. Le Corsaire roula au sol et se laissa rouler pour que la poussière viennent s'incruster sur les brulures d'acide pour que l'acide viennent bouffer le calcaire et non sa chair. Francisco qui avait disparu hurla d'attaquer alors que le géant tombait au sol. Joe se releva avec difficulté, il était trop loin pour porter une attaque complète, il fit tourner sa batte plusieurs fois dans sa main droite.

_ Heeeyyy Walter tiens toi prêt à te propulser dans sa sale gueule!! Titan Aaaarrrrmmmm!!!

L'Argenté frappa le sol de toute ses forces à ses pieds. Une onde de choc vint alors démarrer de l’impact pour aller droit vers le poulpe violet. Le sol éclatait, soulevé dalles, roches et gravats de grande taille, explosant sous l'impact destructeur du coup. Arrivé sous le poulpe l'attaque du Corsaire le soulevant en lui expulsant des pierres sur le corps. Joe lui tomba au sol exténué, fatigué, blessé... Il n'en pouvait plus... Il espérait que Walter ou Francisco réussissent à achever ce monstre merdique... L'obscurité le guettait, il luttait contre elle...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP] Mar 9 Avr - 21:01

    Walter pouvait être content de ses alliés: ils exécutaient son plan à merveille, pour le moment. Bon, certes, avant d'attaquer la jambe du poulpe gigantesque, Francisco avait effectué quelque acrobaties aériennes sur lesquelles n'aurait pas craché Philippe Candeloro, mais le caprin enfonça ses cornes dans la chair du poulpe, lui arrachant un cri de douleur de sa voix caverneuse, et le faisant s'écrouler à genoux avec un tremblement de terre plutôt conséquent, laissant à peine le temps de s'écarter à Walter qui avait failli être réduit en pancake sous la jambe du "maître". Joe, lui, bondit tel un ninja, s'appuyant sur un morceau effondré du mur, et scanda un kïaï plutôt salace: la bite de cristal... Les demoiselles qui y goûtaient devaient avoir un peu mal. Il scanda le nom de son attaque, et frappa de toutes ses forces le front du poulpe maxi best of (#j'aimangéauDoMac), qui poussa un terrible cri de douleur, et se releva en beuglant, une main posée sur sa blessure, essayant vainement d'épancher son sang visqueux. Les blessures à la tête saignaient toujours beaucoup. Bref, le géant pointa sa main libre vers notre guerrier et son futur capitaine, avant qu'une sorte de canon ne se pointe sur son poignet, tirant d'abord un petit coup d'essai, puis crachant un jet d'acide à haute pression, que Walter esquiva à grand peine. Il jura, séparé de ses camarades tandis que le maître faisait des va et vient, faisant fondre la roche en moult endroits. Il emporta même le bout des doigts gauches d'un Walter un peu lent sur l'esquive, et il dût trancher au niveau des premières phalanges avant que toute sa main ne finisse dévorée. Ce n'était pas grave, même s'il serra les dents sur le coup: il s'en remettrait d'autres.

    De leur côté, Joe et Francisco semblaient eux aussi avoir du mal. Le cyborg évita d'une pirouette un jet d'acide qui lui chauffa les pointes de sa chevelure volage, et scruta le méga poulpe, cherchant une faille dans ses défenses... Soudain, la jambe où il avait été blessé par le Shishibugoat partait en avant, tandis que la voix du Capichèvre réclamait qu'on achève le maître, tel un César dans le Colisée. Ce fut le signal pour un Joe malmené, qui accumula l'énergie dans sa batte et frappa le sol de toutes ses forces, confiant à notre cyborg le soin d'en finir avec ce monstre. Le grand brûlé fronça les sourcils, la détermination brûlant dans son regard: il n'allait pas décevoir ses futurs capitaines! Après l'onde de choc envoyée par Joe, le géant commença à tomber vers l'avant. Walter serra les poings, prit une impulsion et bondit, direction la blessure infligée par le vieux barbu. Tout en hurlant pour se donner du courage, il enchaîna les Canon Hand, finissant par s'ouvrir une voie au travers du crâne du géant dans un craquement sinistre: il banda ses muscles, et frappa des deux poings le cerveau du monstre, avec un côté très FATALITY. Le géant tombait vers le sol, et le chevelu eut à peine le temps de s'éloigner du point d'impact d'un bond depuis le crâne, agile comme un singe.

    Au cours de sa chute, le maître effondra un des murs de la salle, mais ce n'était pas la préoccupation première du cyborg, qui fila au petit trot vers Joe, qui était étendu inconscient. Il prit son pouls et posa son oreille contre sa poitrine: le vieux respirait toujours. Alors, le cyborg commença à mettre des claques au vieillard, histoire de le réveiller... Quand à Francisco, il avait l'air de se remettre de ses émotions... Le cyborg espérait que c'en était enfin terminé de tout ça! Entre les grosses, le Schmurf, les descendants des Oneau Matopées, les Sayapoulpes, les Zoisus Christ et ce put** de poulpe géant, il avait eu assez d'aventures pour six mois!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP] Mar 16 Avr - 1:40

Francisco crachait ses poumons. La douleur qui s'emparait de sa poitrine était terrible. Avait-il jamais dû courir aussi vite, aussi longtemps ? De mémoire de chèvre, non. Il faut préciser que d'habitude, ses ennemis tombent bien plus tôt au combat. C'était la première fois qu'il combattait un géant et franchement... il espérait la dernière fois. Assis sur un caillou moins brisé que les autres, un ancien bout de plafond qui laissait apercevoir une salle bien haute, le corsaire reprenait très difficilement un rythme plus calme. Suite à ses acrobaties, Joe puis Walter avait joué de force pure et bourrine pour mettre à bas le Maître. Un petit rire se transforma en quinte de tout le laissant encore plus souffrant. Ses vêtements n'étaient plus que des lambeaux, sa peau avait quelques trous là où l'acide l'avait touché et de la sueur était même visible à travers ses poils. C'est dire comment la chèvre était exténuée !

Ses compagnons n'étaient pas en très bon état eux aussi. Joe, assis contre un mur faisait dix ans plus vieux, soit pas loin de deux cents ans à l'image. Walter semblait le plus en forme, probablement grâce à ses gadgets de robot. Quelques minutes plus tôt, il avait réveillé papy à coup de baffes King Size, supplément frite robotique. Le souffle toujours court, l'homme-chèvre regarda ses deux camarades. S'il s'en était sorti, au final, la hache géante de Léo aurait été appréciable dans la situation. Pensant à son ami charpentier, le Shishibukai se demanda d'une, où ils étaient réellement dans cette foutue île et, de deux, comment tous ces géants et bastons avaient été perçus à l’extérieur.

La gueule grande ouverte, aspirant autant d'air que possible, le caprin se releva difficilement, manquant de s'étaler par terre à peine debout. Lentement, il s'éloigna de ses compagnons, s'orientant vers le poulpe décédé. Walter n'avait vraiment pas fait dans la dentelle. Un allié de poids. Plus la chèvre s'approcha du cadavre, plus des sons parvinrent à ses oreilles. Leur victime, tombant à travers un mur, avait révélé une petite salle qui, avant d'être rempli de roche brisé, devait être aussi grand que leur navire. Curieux, il continua sa route, s'aidant du mur pour les passages où sa jambe devait se lever. Vu son état, élever son sabot plus haut que vingt centimètres étaient un exploit.

-Walter ! Joe ! Venez voir.

Sa voix avait sonné forte et claire malgré son état déplorable. La surprise qu'il avait reçue en pénétrant dans la pièce ravagée lui permettant pendant quelques instants d'oublier sa douleur. Devant ses yeux, un mur d'écran dont la plupart avaient été brisés par les événements récents. Certains par contre continuaient de fonctionner. Le corsaire pouvait y apercevoir de nombreux endroits de l'île. l'étrange caillou avec la petite mare où Walter les avait accosté. Les bâtisses à l’extérieur recouvertes d'algues ou encore la salle de banquet. Quelques verres traînaient au sol, brisé mais surtout, un gros poulpe bien gras remontait en tremblant sur son siège. Lorsqu'il posa ses yeux sur Francisco, ses pupilles s'agrandirent encore et une petite voix émergea de ses mandibules.

-nononononon...

Un sourire victorieux se dessina sur les lèvres de l'homme-chèvre. Un sentiment de fierté s'empara de lui tandis qu'il pénétrait plus en avant dans la pièce. De nombreuses lumières blanchâtres clignotaient, les incidents les emmenant sûrement dans la tombe des ampoules mortes au combat.

-Je crois bien avoir trouvé notre « Grand Maître adoré ».

L'homme, la chose, le truc tremblait, son corps recouvert de blessure mais surtout, soudainement terrifié par la vision d'une chèvre, d'un robot et d'un vieux. Il délaissa bien vite l'idée de remonter dans son siège pour aller reculer jusqu'au mur du fond. Pendant un instant, Francisco voulut envoyer Walter, le plus en forme lui régler son compte mais le cyborg retenait papy pervers de tomber de fatigue. Ces vieux n'avaient décidément aucune endurance. Aussi s’approchât-il de sa cible, son poing se levant pour envoyer l'organisateur de ce bordel sans nom dans les bras de Morphée. Il n'eut même pas à le toucher, l'homme-poulpe perdant d'inconscience de peur.

Les trois camarades restèrent de longues minutes dans cette petite salle, le temps de vraiment mieux récupérer. Le petit divertissement des caméras les aida bien vite à mieux saisir la géographie des lieux. L'île dans laquelle ils étaient, s'étendait sur des kilomètres en profondeur. De nombreuses salles créaient un environnement donnant l'impression d'être à ciel ouvert pour pallier l'absence d'air réel et frais. Des années passées sous l'eau ayant amené le peuple des oneaux matopés à développer de nombreuses astuces pour garder un style de vie à peu près équivalent. Lors de leurs remontés, grandement aidé par Walter qui avait mieux gardé en mémoire les différents écrans encore en fonction, ils avaient finit par rencontrer quelques poulpes disséminé. Tous étaient en train de se morfondre. Un drôle de lien psychique les ayant informé de l’échec de leurs chefs. Sans compte qu'il était traîné dans un large sac par Francisco.

Une fois à l’extérieur, de nombreux bateaux de la marine furent visibles. Le gouvernement avait finit par envoyer ses troupes pour mettre l'île sous quarantaine. Après quelques regards suspicieux, les hommes en charge avaient finirent par accorder crédit aux paroles des corsaires, complétant leurs infos par la suite à Mari Joa. Probablement après interrogatoire musclé des derniers hommes-poulpes.



Un mystère restait pourtant. Où était passé l'étrange féé bleu ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP]

Revenir en haut Aller en bas

[FB5]Jukebox Island [PV Goats & VIP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Les autres île de Grandline-