AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Sam 2 Fév - 9:36

Rob se réveillait doucement. On l'avait laissé dormir un peu pour reprendre des forces avant la prochaine séance. Mais à cause de ses menottes en granit marin, il était considérablement affaibli. Les interrogatoires successifs avaient laissé de nombreuses marques sur son corps meurtri. L'ancienne estocade de Rosas qui avait par la suite était cautérisée à la torche par cette ordure de Moriss ne ressemblait plus à rien. C'était la moitié de son torse qui avait été brulée maintenant. Il n'aurait même pas pu tenir debout, même s'il l'avait voulu. Il attendait, sans rien pouvoir faire. Il avait arrêté de compter le temps qu'il avait passé dans cette prison d'Alabasta. Lors de la bataille, Rosas et lui s'étaient retrouvés ensemble sur le champ de bataille, encore une fois. C'était un camarade valeureux, protecteur, et surtout très puissant. Mais cela n'avait pas suffit. Ils étaient tombés sur Palladium, le capitaine corsaire au service du gouvernement. Et même en combattant ensemble cette terreur des océans, ils n'avaient même pas été capables de le blesser. Il avait été tout simplement invincible. Il les avait mis à terre sans aucune difficulté et avait exécuté sommairement Icare Rosas. Il ne se souvenait plus vraiment du combat. Il ne se rappelait que de la mort de son ami. Le cadavre encore chaud ouvrant des yeux surpris et désabusés. Ils n'avaient pas été capables de le blesser, ni de se protéger l'un l'autre. Et Rob ne devait sa survie qu'à son passé. La marine voulait obtenir des informations de lui depuis sa traitrise à Ohara. Il avait été torturé, jour après jour. Mais il avait tenu bon. Il n'avait rien dit. Et cela, la marine ne le supportait pas. Les bourreaux avaient redoublés d'inventivité pour obtenir des informations de lui, mais cela ne marchait pas. Sa détermination était sans faille, et il ne parlait pas. Il le faisait pour Icare. Il lui devait bien ce silence. Et puis il était en deuil. Il avait choisi de faire silence dans cette prison de la marine. Il y a longtemps, il avait demandé à son ami comment il faisait pour croire, malgré les blessures, malgré les défaites, malgré la souffrance. Et celui-ci lui avait récité un poème.

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière.

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.


Il avait trouvé cela tellement beau. La devise d'un homme que rien ne pourrait jamais faire effondrer, si ce n'est la violence des lames, et les tirs des fusils, mais qui mourait fier et droit. Il voulait faire vivre la mémoire d'Icare. Il allait perpétuer la mémoire de son âme. Il avait décidé d'être invincible. Il allait amener le monde à la justice et la lumière. Il devait perpétuer la mémoire de cet homme. Il avait un nouvel objectif. Icare et lui étaient complémentaires. La violence et la puissance de Rosas, canalisées par l'honneur et le sens de la justice de Rob leur permettaient d'améliorer l'image de la révolution aux yeux des civils. Et maintenant que Rosas était mort, c'était à Rob de devenir puissant. Il devait trouver une force en lui capable de tenir bon face à toutes les épreuves, sans jamais perdre de vue son objectif de paix et de justice, et surtout, il ne devait pas se laisser dévorer par le pouvoir. Beaucoup de personnes puissantes finissaient par se faire dévorer par leur ambition et leur puissance. Il avait entendu parlé de l'histoire qu'il y avait eu avec l'amiral en chef de la marine. Il était corrompu. Mais comme le disait le dicton, les pommes pourries ne tombent jamais loin de l'arbre. Si la tête de la marine en était venue à être pourrie, alors il y avait surement beaucoup d'autres membres de la marine qui ne méritaient qu'une exécution. Il devait sortir de cette cellule. Il perdait du temps, et des forces. Son séjour prolongé en contact avec du granit marin était en train de l'affaiblir. Il avait déjà surement perdu une bonne partie de sa force. Il ne serait probablement plus capable d'affronter ses ennemis comme juste avant sa capture. Maudit soit Palladium. C'était un exemple de ce qui n'allait pas dans le gouvernement. Nommer un pirate capitaine corsaire n'était qu'un moyen de fermer les yeux sur un vrai problème. Il fallait que les corsaires soient des pirates puissants, mais pas non plus trop dangereux pour les civils. La plupart s'étaient illustrés par des actes d'une cruauté sans nom, qui ne méritait qu'une mort lente et horriblement douloureuse. Il ne fallait pas en faire un bras armé du gouvernement. Il fallait les tuer et ne garder que ceux qui n'avaient pas causé trop de mal pour leur offrir la liberté en échange du massacre des pirates. Mais il devait y avoir plus de rigueur dans la recherche des capitaines corsaires.

Le temps passait à la fois de manière si longue et si rapide. Rapide car il perdait complètement la notion du temps. Entre deux séances d'interrogatoires, il avait l'impression qu'il n'y avait qu'une heure. Il n'avait pas revu le soleil depuis un bon moment. L'ardente chaleur du soleil du désert lui manquait. Il voulait retrouver sa terre natale chérie. Dans cette prison, il avait l'impression qu'on lui empêchait de retourner sur Alabasta alors qu'il en était au seuil. Mais c'était pire que ça. Cette prison était sur Alabasta, mais malgré cela, seul le froid était présent dans sa maudite cellule. Il voulait ressentir à nouveau la morsure du sable. Il ignorait depuis combien de temps il était en prison. Trop longtemps, de toute évidence. Un matin, de manière assez surprenante, un colonel de la marine vint le trouver dans sa cellule.

"Robert Furlong, surnommé le traître, vous avez été condamné à mort, votre exécution servira d'exemple, vous allez être transféré à Shell Town, sur East Blue. De nombreux actes révolutionnaires frappent cette mer depuis quelque temps, et votre exécution publique servira d'avertissement pour tous ces rebelles."

East Blue. Il n'y avait que rarement mis les pieds. Mais son exécution était maintenant programmée. Le gouvernement voulait montrer sa force et allait le tuer là où des révolutionnaires faisaient parler d'eux. Il avait le secret espoir d'être sauvé par un groupe là bas, mais personne ne serait assez ou pour attaquer Shell Town. C'était l'un des plus gros quartier général de cette mer. Et un vice-amiral y résidait si cela n'avait pas changé depuis sa trahison. Personne n'allait risquer d'affronter une des têtes de la marine pour le sauver. On lui ôta les chaînes qui le retenait au mur. Il avait du mal à marcher. Le granit marin l'affaiblissait fortement. Il tenait à peine debout. Et pourtant ils allaient devoir avancer. Ils durent traverser une partie du désert afin d'atteindre les quais du fleuve, où un navire de la marine les attendait. Il monta à son bord. Ils avaient affairé un navire de guerre de la marine pour lui. Il ignorait s'il devait se sentir honoré ou pas. Ou peut être n'était-ce que pour traverser Calm Belt tranquillement. Puisque les premiers navires équipés de granit marin pour les camoufler des monstres marins étaient des galions de guerre. La marine commençait à généraliser ce principe à tous les navires, mais cela coutait très cher, et ils s'étaient dans un premier temps limité au fleuron de leur force maritime. Rob profita une dernière fois du brulant soleil d'Alabasta. Les derniers jours de sa vie. Et il n'avait même pas le droit de mourir chez lui, sur Alabasta. Le gouvernement tenait à l'exécuter sur East Blue.

Plus que trois heures avant son exécution, la marine assurait les préparatifs de l’évènement. Ils prenaient un malin plaisir à organiser son exécution comme une fête. Il attendait dans sa cellule. Plus que trois heures. Il ignorait à quoi cela correspondait. Trop de temps passé en prison avait déréglé son horloge biologique. Trop de temps sans voir le soleil empêchait de se rendre compte du temps qui passait. Il attendait son sort, dignement, sans pleurer, sans crier. S'il devait mourir aujourd'hui, il mourrait digne, car il avait préféré obéir à la loi morale plutôt qu'à celle du gouvernement.




Dernière édition par Rob Furlong le Dim 10 Fév - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Dim 3 Fév - 15:02


Le temps était à l’orage. Tora observait les nuages se former au-dessus de lui, depuis sont petit bateau. Il se redressa pour regarder sa boussole, puis consulter sa carte. Et oui, il en était revenu à la navigation à l’ancienne. Pourquoi ? Tout simplement parce que son Log Pose ne montrait pas l’île où il voulait aller. Car en effet, il cherchait une île bien précise : Shell Town … Pourquoi ? A cause d’une lettre qu’il avait … « interceptée » sur le cadavre d’un Marin. Bref, il avait cassé la gueule à un messager trop curieux, et avait trouvé des ordres de mission sur son cadavre. Il semblait que plusieurs garnisons aient été rappelées sur cette île pour assurer la sécurité, durant un évènement bien précis. En effet, d’ici peu aurait lieu l’exécution du second d’un des plus grands équipages révolutionnaires : Rob Furlong, membre des Atotsugi no Ryu. Il avait entendu parler de ces révolutionnaires, sans jamais avoir à les rencontrer. Il y avait cependant de fortes chances que cela change, l’équipage révolutionnaire ne laisserait sûrement pas un de leurs membres mourir comme ça. De plus, qui sait ce qui lui était arrivé durant cette année ? Tora était assez curieux. Certes, il y avait de fortes chances qu’un combat éclate sur place, il n’était cependant pas venu pour sauver la victime … du moins, pas en premier lieu. A la vue de l’île, il se redressa. Il arrivait juste à temps, l’exécution devait avoir lieu le lendemain, et il aimait bien être en avance.

Il mit pied à terre en toute discrétion, sur une plage abandonnée. Mieux valait se faire discret, surtout en ce moment, et pour les gens comme lui. L’endroit était agréable, surtout au coucher du soleil, il n’eut cependant pas le temps d’en profiter, se hâtant de hisser son radeau sur le page, avant de remonter vers la ville. Il avait un peu d’argent de côté, il ne s’inquiétait donc pas de savoir où il pourrait dormir cette nuit. Il passa les portes de la ville sans trop de problème, les gardes étant à moitié endormi à cette heure tardive, et pénétra dans le dédale des rues, cherchant au hasard un endroit où dormir. Bien qu’il ne trouve pas, il ne s’inquiétait pas, s’il fallait dormir à la belle étoile, ainsi soit-il ! Heureusement, il trouva une auberge en assez bon état, et y pénétra. L’ambiance était un peu moins chaleureuse qu’à l’accoutumée, peut-être à cause de la bande de Marins, dans le fond, qui buvaient en jetant des regards mauvais à tout le monde ? Encore une fois, Tora n’était pas inquiet, il n’y avait que très peu de chances qu’ils le reconnaissent dans l’état où ils étaient, ils n’arrivaient déjà pas à se reconnaître eux-mêmes … Tora s’approcha du bar et se commanda à boire. Il regarda autour de lui, l'arrière-salle était ouverte. Faisant mine de s'éloigner avec sa bière, il y jeta un coup d'oeil. Un blond ?! Il ressemblait à quelqu'un que Tora avait déja vu ... Red chercha dans sa mémoire ... Le capitaine ! Le capitaine des Atotsugi no Ryu ! Il se souvint avoir vu sa tête sur un prime !

Voila qui promettait d'être intéressant. Il aurait du se douter qu'il les verrait ici. Après tout, c'était tout de même leur second qui allait voir sa tête tomber le lendemain. Tora avisa une table de poker, de l'autre côté de l'arrière salle. Il s'arrangea comme il pouvait pour y entrer, laissant un peu de fric dans la poche du barman au passage, et alla s'installer à la table de poker avec les deux ou trois joueurs présents. Tora n'était pas mauvais au poker, plutôt chanceux de nature, il avait en plus l'avantage de savoir plutôt bien cacher ce qu'il pensait. C'était d'ailleurs une de ses principales forces au combat. Cependant, il ne se concentrait pas vraiment sur le jeu, préférant écouter ce qui se disait à l'autre bout de la salle. Comme qui dirait, si l'Homme avait été fait pour parler plus que pour écouter, il aurait eu deux bouches et une oreille. C'est pourquoi il tendait l'oreille en silence. Il comprenait cependant un mot sur deux, avec le bruit ambiant et les jurons des types autour de lui. Il ne doutait pas que le petit groupe qu'il espionnait l'ait remarqué. En fait, je pense que ca l'aurait déçu si ils ne l'avait pas remarqué. En effet, il pouvait espérer qu'il y ait au moins deux ou trois types dans le tas assez attentifs pour le voir. Au bout de quelques minutes, n'y tenant plus, il se décida. Il finit donc son tour, rendit les cartes, prit les quelques jetons qu'il avait encore, les fourra dans sa poche, se leva, et se dirigea vers la tables des Révolutionnaires. Il était bien conscient qu'il y ait très peu de chances qu'ils le connaissent ou le reconnaissent, cependant, qui ne tente rien n'a rien, comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Jeu 7 Fév - 2:53



Ici, pour toi et pour toujours.


Voilà un bon moment que Toph était partit de chez-elle. Répudiée avant de finri sa formation, quelques années c'étaient écoulées depuis sa fugue si marquante, sa rencontre et sa promesse. Entre-temps, bien des aventures, elle avait même découvert la vie à la dur ! Incroyable ! Et avait qui plus est, obtenus dans un monde de brut, un sensei. Finalement, elle était revenue sur le lieu de leur rencontre, et avait suivis le chemin de son endroit préféré, qu'elle lui avait montrer et qu'elles avaient rejoint chaque jour durant la courte semaine qu'elles avaient passer ensemble. Le stress l'étreignant ; la peur. Était-elle toujours ici, toujours vivante, l'aimait-elle toujours ? L’aveugle elle, l'aimait toujours en tous cas. Son cœur palpitait donc et après une bonne heure assise ici à méditer comme son sensei le lui avait appris, elle partit a sa recherche et choisit pour premier lieu, la résidence de celle-ci, à l'époque, vivant chez son père. La petite Toph maintenant presque adulte, presque majeure, ce ramenait devant cette demeure toquant à la porte. Elle respirait, profondément, calmant sa pulsation cardiaque ; concentrant son esprit sur la fermeté de ses mains. Enfin la porte s'ouvris, odeur, ombre, aura... Ce n'était nullement Céléna. D'ailleurs, c'était probablement rarement elle qui ouvrait la porte. L’énergie qu'elle ressentit, elle la connaissait. C'était celle du père de son amoureuse de 'jeunesse'. Et celui-ci n'était pas du tout heureux de voir l'aveugle. La reconnaissant presque aussitôt il fit voler sa main, en une baffe mémorable. Toph ne l'évita pas, et fit semblant de détourner le regard. La haine montait dans le cœur de l'homme qui se contenait, une rage qui ne tarderait pas a ressortir. Et Toph ne s'excusa pas. La seule personne auprès de qui elle le ferait, ce serait auprès de sa dormeuse aimée. Il serra le poing devant l'affront. Le père aimant reportait la faute, sur celle qui en était effectivement responsable mais cette fois-ci ; elle ne pus subit l'affront d'une attaque encore plus directe et évita l'assaut de justesse, et bondit en arrière. Démontrant une certaine 'puissance' dans cet acte.

« Écoutez... je ne suis pas là pour me battre, j'ai fait une erreur en étant gamine, mais je ne mérite pas de mfaire abattre. Vous n’aviez rien contre noter amour et je vous demande une fois encore d'être pour, car cette fois-ci, je resterai. » Dit-alors l'aveugle avec fermeté. Les poings serrés et toujours sans reporter ses yeux livides dans ceux de son interlocuteur. « Laissez-moi la rejoindre ; s'il vous plait. Je ne partirais plus.. » Qu'il ait confiance ou pas, la demoiselle s'approcha. Elle sentait déjà la haine retombée, et la tristesse prendre possession du père, aimant profondément son enfant. Toph prit doucement sa main dans les siennes, redoutant... : « Ne me dites-pas... ? » Ses mains c'étaient aussitôt mises à trembler bien qu'elle tentât de sauver la face. La ré »action fit bien vite réagir l'adulte qui rassura la jeune femme comme approuvant sa démarche. Elle n'était pas morte. D'ailleurs, Toph appris bien des choses sur son amoureuse, invitée à entrer, le boss de mafia attendait une lettre de sa vie renseignant sur ses agissements, probablement codée puisqu'elle avait rejoint la révolution. X choses que Toph ne connaissait pas et qu'elle du apprendre. Ne s'étant jamais réellement intéressée au reste du monde, piraterie, gouvernement, marine... Rien ne l'importait sauf son petit cul de princesse ; jusqu'à rencontrer son sensei bien entendu. L'aveugle restât là prêt de deux semaines, avec le père de sa chérie. Ou d'ailleurs elle se montra très serviable, s'entrainant durement pour rendre son maitre fier, au niveau culinaire. Enfin bref, le dernier jour vint, accompagné d'une franche... Amitié ? « Je vous promet de prendre soin d'elle, monsieur. Je resterait auprès d'elle autant que faire ce peut, autant que les ennemis de sa voie me le permettront sinon, c'est que je serai morte. » Sur ses mots elle partit. La lettre indiquait bien des choses. Décidément, Céléna n'avait aucun secret pour son père. Ainsi la demoiselle fit le voyage à fond de cale d'un navire, ayant payer un prix miséreux pour une place misérable sur un navire miteux, bref, la grande classe !

Elle était à la recherche de sa chérie donc, et son voyage l'avait logique menée à Sheel Town aussitôt la lettre de Céléna reçue. Ce qui avait été on ne peux plus rapide. Sa tenue vert-brun habituelle la recouvrait, sa cape pourvue d'un capuchon cachant on ne peux mieux d'une ombre intense son visage. Elle ne désirait pas être vue en compagnie de révolutionnaires non. Son maitre était un marine après tout ! Et son intention n'était en aucun cas de le discrédité. Cependant elle le savait, sa compagne si elle n'était toujours pas là, serait dans les environs prochainement. Soit son devoirs erait de forcer l’entrée de la base, soit d'attendre sur les quais. Et, plutôt que de foncer comme un vulgaire buffle écervelé, l'aveugle avait choisie la seconde option, s'accorder une journée à aller et y venir, cherchant l'aura, la vois, ou autre de celle qu'elle aimait. L'anneau qu'elle avait été maintenant placé à l'autre main et elle n'avait de cesse de le frotter de son autre main comme on le ferait pour une lampe, magique deffectueuse, ronchonant, esperant qu'enfin elle démarque d'un de ses quelconques navires navires de marchandise, elle l’enlèverait ainsi a sa folle mission et la ramènerait chez son père ou elle pourrait faire une grosse sieste... « Céléna-kawai-neru-neru-chan... Je t'en prie ! Je t'en prie, fait que ma promesse ne soit pas obsolète avant même de prendre effet ! Céléna... »


Copyright textes de moi ^^ Wulfou@hotmail.fr !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Mer 20 Fév - 23:03








____________________________________________________________________________________________
• La nouvelle mission des révolutionnaires ! ..
____________________________________________________________________________________________

Quel retour fracassant ! Il y avait encore deux mois on me croyait mort et le gouvernement avait signalé que mon mouvement avait été détruit. N'avaient-ils pas honte de mentir à ce point-là ? Peut-être qu'ils avaient réussi à tuer des membres du mouvement, peut-être qu'ils avaient réussi à capturer certains de nos révolutionnaires, mais de la à dire que le mouvement avait été détruit et qu'il ne représentait plus aucune menace, ridicule. Ah par contre, c'était vrai que nous n'étions pas une menace pour ce monde, au contraire nous sommes les sauveurs ! Notre guerre contre le gouvernement ne faisait que commencer et pour le moment, ils avaient l'avantage sur nous !

Pour le moment mon plus gros souci n'était pas vraiment le gouvernement ! Je devais reconstruire L'atotsugui et retrouver tous mes compagnons qui sont en vie. Je me devais d'armer le mouvement et rapidement conquérir le monde, avant de s'attaquer directement au gouvernement, je me devais de détruire leur force et de les monter les uns contre les autres. Pour cela, nous devions soit détruire les îles du gouvernement, soit prendre possession. L'exemple tout récent n'est autre que le royaume de Goa, le plus puissant royaume des blues, il contrôlait East blue à lui tout seul ! À l'aide de Lagi et Céléna ainsi que les deux autres pirates, nous avions réussi à déstabiliser ce royaume qui était lié avec le gouvernement.

Bien évidemment, le gouvernement n'allait pas nous regarder faire, c'est pourquoi, il était impératif d'agrandir le mouvement. Je ne veux pas faire la même erreur que Hiro, je ne veux pas faire la même erreur que les autres leader de la révolution. Merci encore à Uhara pour ce très grand service rendu, sans son aide, à l'heure actuel nous serions surement morts. Grâce à lui, nous avions pu nous échapper du royaume de Goa et en plus de cela, nous sommes désormais à Shell Town, prêt à sauver un ex-camarade du mouvement. Ce n'était pas qu'un camarade, c'était mon bras droit après la mort de Sir Rosas, ce bras droit n'était autre que Rob Furlong, dit le traitre pour avoir trahi la marine et rejoint la révolution.

Cette fois-ci je ne comptais pas foncer les yeux fermés, je me devais d’élaborer un plan et d'extraire Rob de la prison de Shell Town. Nous allions devoir être discret et surtout plus malin que la marine. Mais quand même, sortir quelqu'un d'une telle prison sans engager le combat contre les forces de l'ordre, facile à dire qu'à faire ! Bref, nous quittions le navire au port de Shell town et discrètement nous entrions dans la ville pour ensuite nous réfugier dans une taverne. La ville était regorger de soldat de la marine, je ne savais pas pourquoi, mais c'était étrange de ne pas voir de navire de guerre au tour du port. On dirait que c'était volontaire de leur part, comme s'il savait que quelqu'un allait tenter l'impossible, raison de plus pour être prudent. Nous nous réfugions au fond de la salle isolé des autres personnages présentes. Normalement n'importe qui m'aurait reconnu de loin, mais heureusement encore une fois que Uhara m'avait donné un pull à capuche afin de cacher mes cheveux et la moitié de mon visage. Maintenant que nous étions tout les trois, je pouvais commencer à expliquer le plan :



« Si vous avez faim ou soif, c'est le moment ! » Disais-je en m'adressant à mes deux nouveaux coéquipiers. « Nous sommes trois, c'est plus une mission suicide qu'autre chose, donc Céléna, tu n'as pas le droit de dormir sous peine de nous mettre tous en danger. C'est pourquoi tu ne vas pas venir avec nous, tu vas préparer le navire pour notre fuite. Ne va surtout pas au port, j'ai remarqué qu'il n'y avait aucun navire de guerre, c'est plus un piège qu'autre chose. Ton objectif sera de voler un navire de guerre à l'Ouest de l'île et de massacrer tout les autres navires qui pourraient nous ralentir. Une fois que tu auras fait ça, tu pourras alors dormir tranquillement à l'intérieur. Sache que tu as une tâche très difficile, tout comme nous deux d'ailleurs ! » disais-je en m'adressant à Céléna. Le mieux pour elle c'était de l'écarter de la prison, avec son fruit étrange, elle pourrait nous mettre tous en danger. Je m'adressais ensuite à Lagi en disant : « Lagi, toi et moi, nous irons à la prison pour sauver Rob. Comme Uhara nous avait dit, son taupe à l'intérieur de la prison nous aidera. Au pire sinon on se débrouillera comme des grands. Il te sera aussi interdit d'utiliser ton pouvoir, sous peine de mettre en péril la mission. » J'attendais la réponse de mes deux coéquipiers ..

Soudain un homme venu de nulle part posait sa main sur notre table, il était bizarre et je ne comprenais pas son comportement. Lagi semblait le connaître, je préférais donc laisser Lagi lui parler que de perte mon temps à essayer de savoir qui il était. Pour le moment notre mouvement n'était pas officiel, c'est pourquoi tout le monde avait le droit de prendre des décisions. Si Lagi jugeait que cet homme pouvait nous aider, libre à lui de lui demander un coup de main. Après l'homme, c'était au tour d'une femme de venir en criant le nom de Céléna. Je tapais ma main sur ma tête et je soupirais un bon coup, qui était le prochain ? Hum .. Je me levais et je rangeais ma chaise en attendant que les deux nouveaux se présentent et qu'enfin nous pourrions entamer notre mission avec l'aide des nouveaux ou pas.


_________________________________________________________________________________________________________________

Hors rpg : Bon voilà pour faire vide, j'ai sauter pas mal de choses ! Si vous voulez que j'édite mon poste envoyer moi un mp ^^ Lagi et Céléna libre à vous de demander aux deux nouveaux de nous donner un coup de main. Céléna avec Toph, Lagi avec Tora et moi je ferais solo de mon côté ! à la fin Lagi, Tora et moi on se trouvera dans la même salle et sortirons rob de là. Le vice Amiral nous fera face, je le retiendrais pendant que vous amenez rob sur le navire. L'infiltrer de Uhara m'aidera à sortir, une fois que vous seriez sur le navire, Céléna pourra me faire signe en envoyant un boulot de canon vers le ciel, ainsi je saurais où vous êtes et je me téléporterais directement sur le navire. Puis on se casse et on commencera un autre rp beaucoup plus important et qui durera beaucoup plus longtemps au royaume d'espéris. Voilà voilà bon rp à vous tous ^^
___________________________________________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Lagi E. Namino
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 83
Points d'activités : 485

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 395
Points de popula' [PP] : 403
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Ven 22 Fév - 19:54

Pas de repos pour les braves




La révolution... Sûrement la meilleur voie à suivre pour atteindre mes fins à savoir, me venger du gouvernement et de la marine. Rejoindre ce mouvement était un choix judicieux et je m'en rendais compte. Après tout, Tensei semblait savoir faire parler de lui dans le passé et son retour avait fait effet. Peut être même que cela avait fait un double effet qu'il revienne et visiblement, en forme... Souriant, je le suivais me disant qu'en tant que leader il y avait de quoi faire. Depuis notre péripétie à Goa, je le suivais, suivis de Céléna. Une femme-arme ni plus ni moins. Charmante, sympathique, mais trop pionceuse à mon goût. M'enfin, on peut pas lui en vouloir. Au contraire, ça la rend unique et c'est amusant. Nous avions changé nos plans. Visiblement, nous allions en route pour délivrer un collègue important. Un homme nommé Rob Furlong. Voilà tout ce que je savais. Après son rôle, ses actes, je n'en savais rien mais bon... D'après l'envie de Tensei, il était très important car nous nous apprétions à nous jeter dans la gueule du loup pour un rabais d'histoires qui nous feront connaitre au monde entier, notamment auprès du gouvernement comme quoi nous sommes là pour les enquiquiner... Pour l'heure, nous discutions de l'opération et Tensei démontrait ses talents de meneurs. Je l'écoutais puis lui dit d'une voix basse pour pas attirer tout le monde.

" Il est vrai que... Des secousses sur un endroit supposé peu résistant, ce serait du suicide.. M'enfin il me reste toujours mes armes blanches donc ça devrait aller...Quoi qu'il arrive, je te suivrais mon ami..."


Souriant, j'espérais gonfler son assurance sans trop en faire car s'il partait du principe qu'on allait le sauver à coup sûr, s'était mort d'avance. Alors qu'on était tranquille, c'est là qu'un jeune homme s'avança doucement vers nous. Je le regarda à plusieurs instant et c'est là que je le reconnu.

" ... Tora ???"


Un sourire aux lèvres, je me leva pour lui serrer la pince. Visiblement, le destin faisait que nos chemins se recroisaient et dans de bonnes circonstances cette fois. Après tout la dernière fois nous avions eu un léger malentendu qui a fait qu'on c'est battu. À l'époque, le jeune homme avait pensé que j'avais voulu le voler et c'est ainsi que c'est partit en sucette... Alala, quel combat d'ailleurs... Je lui souris lui serrant fermemant la main tel un vrai homme puis je l'invitaà se joindre à nous le sachant de confiance. Je regarda Tensei puis voyant dans son regard qu'il était d'accord, je vins à lui dire d'un ton discret.

" Hm... Bon, je t'avoue que le temps nous manque moi et mon compagnon. Je te propose donc de te joindre à nous pour libérer un certain prisonnier qui se doit d'être éxécuté sous peu... Ensuite on pourra discuter qu'en dis tu ?"


Pourquoi tourner autour du pot quand on peut faire simple ?


© Lagi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Sam 23 Fév - 23:52


« ... Tora ??? »

Tora remarqua le gars aux cheveux roux, assis de l’autre côté de la table. Il ne le reconnut pas au premier coup d’œil … Peut était-ce parce qu’il ne s’attendait pas à le voir ici ? Bref, il resta un moment avec la forte impression de connaître le type qui venait de parler, sans pouvoir mettre un nom sur son visage. Une image d’épée plantée en travers d’une rue, et une douleur au bras lui revinrent alors soudainement …

« Lagi ! Ca faisait longtemps. »

Dit-il après avoir serré la main à son pote. Il était vrai que ca devait faire quelques mois depuis leur rencontre du moins … tumultueuse. Red s’en voulait toujours un peu d’ailleurs. Il avait agressé le pauvre épéiste sans rien lui demander. Heureusement, ils avaient pu finir en discutant. Ca avait d’ailleurs plutôt était intéressant … Bref. Tout ca pour dire qu’il avait finir par reconnaître son vieux pote. Ils se serrèrent la main comme des gens qui se connaissent depuis toujours, armés de leurs sourires amicaux. D’ailleurs, le sabreur semblait avoir quelque chose à demander à notre combattant.

« Hm... Bon, je t'avoue que le temps nous manque moi et mon compagnon. Je te propose donc de te joindre à nous pour libérer un certain prisonnier qui se doit d'être exécuté sous peu... Ensuite on pourra discuter qu'en dis tu ? »
« Ca me va. De toute façon, j’étais venu pour ca … »

Ce qui ne voulait pas dire qu’il n’avait pas quelques questions à poser au sabreur. Il choisissait juste de les reporter à plus tard … Car en effet, il semblait que le temps allait être leur pire ennemi. Tora avait entendu que certains Marins puissants se trouvaient sur cette île. Le temps leur serait donc compté à partir du moment où ils seraient repérés. C’était d’ailleurs un miracle qu’ils puissent rester à discuter ici … En effet, le blond assis à quelque pas était un des hommes les plus recherchés par le gouvernement actuellement … D’ailleurs, le pull à capuche de ce dernier jouait à tous les coups un rôle important dans leur liberté … Certes, Tora l’avait reconnu … mais en même temps, celui-ci semblait un peu plus détendu dans l’auberge, et puis, Red l’avait bien cherché aussi. BREF. Tout ca pour finalement dire qu’ils n’avaient pas avancés d’un iota, et que Red avait un peu trop tendance à se perdre dans ses pensées les plus profondes.

Ils finirent par se lever, et par partir … Après tout, ils avaient autre chose à faire que glander ici toute la journée … ou la nuit en l’occurrence. Ils poussèrent donc la porte, pour pénétrer dans la nuit glaciale. C’était rafraichissant de sortir : il commençait à étouffer dans l’environnement confiné de la taverne. Red n’était pas du genre à stresser, et pourtant, il en venait à se trouver sous pression à ce moment même. La mission qu’ils avaient était d’une importance capitale. Il se concentra sur son objectif …

Ils allaient se séparer en plusieurs groupes. Ainsi, la gamine à la base censée s’occuper du bateau seule, fut bientôt rejointe par une autre, qui tenait absolument à rester avec elle. Lagi Et lui-même s’infiltrerait dans la prison et iraient chercher Rob … Tensei, quand à lui, trouverait un autre chemin dans la prison. Ainsi, les trois derniers devraient trouver Rob au plus vite puis se rejoindre. Ensuite, ceux restés sur le bateau enverraient un signal pour indiquer leur position, et ils y retourneraient … C’était simple comme bonjour. Restait plus qu’à mettre ca en exécution.

Tensei, Lagi et Tora firent donc un bout de chemin ensemble. Red était perdu dans ses pensées et n’écoutait pas vraiment les autres, qui, de toute façon, n’avaient pas l’air bien causant. Cela ne prit pas beaucoup de temps, cependant, avant qu’ils se séparent … Les choses sérieuses commençaient enfin, et Red comptait bien être au rendez-vous et les attendre de pied ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Mar 26 Fév - 7:05

Une nouvelle aventure aller débuter , après Goa voici une nouvelle page à tpurner. Que se passerait il ici.Personne certainement pouvait le prévoir, Céléna avait dis oui pour etre une révolutionnaire. Son père serait à la fois fier et un peu trop anxieux. Il était temps de participer à une bataille longue et éreintante certainement. La jeune fille d'ailleurs dormait il y a encore quelque seconde.Le monde des bisounours avait fait place à un endroit tout sauf très amical. Ici tout semblerait comme à Goa. Cette fois ci pourtant la pauvre petite céléna avait moins d'explosifs, voir même une quantité trop limité. Elle était tellement perturber que ses cycle était agitée. Tensei expliquée le plan très peu facile à la petite qui s'endormer déjà à moitié. Le principal était quel pourrait exploser des bateau. Ce qui est de pas s'en dormir tout semblait compromis. Pourtant une voix la fis sortir de son sommeil, elle crier son nom.

Céléna avait comme d'un coups relever sa tête et chercher d'ou venait la voix.Etait ce un mirage ou réellement celle qu'elle aime. Il fallait vérifier de son bateau elle balaya le tout du regard et vu bien sa petite Toph. Sans trop réfléchir elle alla à son contact si elle avait une mission le mieux serait tellement en sa compagnie. Courant telle une enfant qui veux une glace, elle sautait sur sa compagne. Elle la serrait contre elle frotta sa joue contre la sienne. Resentir son parfum était si motivant. Elle ronronnait presque juste à ce contact, cela faisais si longtemps qu'elle en rêver.


-Toph-chan. tu m'as si manquer. Comment tu as su que je venais ici? et tu va bien, tu sais que je me sentais seule sans toi, j'ai tellement pleurer les premier jour.


Sans s'en rendre compte Céléna pleurer déjà à moitié, elle croyait tellement jamais la revoir de sa vie qu'elle avait même tenter des choses qui était tout sauf recommandable.Elle se rappeler qu'elle avait une grande mission aussi les autre bateau était pas si loin d'elle il fallait l'énoncer à Toph-chan pour qu'elle puisse l'aider.

-Tu me quitte plus hein, je veux pas que tu reparte. Je vais juste avoir besoin de ton aide pour couler les bateau juste là pour qu'on puisse fuir ensemble.


Mordillant l'oreille de sa douce Céléna était prete à le faire même si comme à son habitude elle ne puis pas le réaliser.Celle ci c'était endormie dans les bras de Toph sans préavis, elle n'en avait pas le droit. En plus des marines approchait de la position des deux filles. Tout reposer seulement sur les épaules de sa douce aveugle. Céléna souriait dans son sommeil déjà très lourd révant de chose et d'autre étant partie chez les stroumpf.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Mar 26 Fév - 14:15



Ici, pour toi et pour toujours.


Un cri de désespoir, peut-être avait-elle sentit une présence, un quelque chose de bien connu ; comme l’onde qui traverse la pièce avant que le réveil du téléphone portable ne retentisse et qui nous fait perdre quelques secondes de dodo ! Mais rien… Les épaules rentrées, la tête basse ; un long soupire lui écorchant la gorge. Peut-être qu’il était trop tard, ou bien que la mission avait été avortée en découvrant que la narcoleptique conversait par courrier aussi librement avec son père… Allez savoir ! Toujours était-il que l’aveugle avait loisir à spéculer dans son esprit. Autour d’elle les gens marchaient. Le son des pas, il est parfois facile de reconnaitre quelqu’un à sa façon de courir, surtout quand sa mentalité est unique. Quelqu’un de nerveux auras tendance à claquer fort des talons, quelqu’un d’endormis aussi ; la fatigue obligeant une attaque agressive du sol. Le bruit de pas rapides, les vibrations de cette présence recherchée, voilà que notre jeune princesse se prenait à rêver, montant des films dans sa tête qui relançaient les battements fous de son cœur… Pourtant elles ce connaissaient encore si peu !

Un sourire ce dessinai sur ses lèvres, non feint, il était venu naturellement ; à l’instant u l’un de ses pieds c’était placé en retrait, pointe au sol, talon relevé. La seconde d’après, des bras l’enlaçaient, ainsi que des jambes au niveau de la taille. Un impact maitrisé à la perfection. Comme-ci chacun de ses entrainements avait préparé cette scène. Ce n’était donc pas son esprit qui lui jouait des tours, ni son cœur qui s’emballait pour quelques songes irréalisable. Pour un début, tout se passait ‘au mieux’. Sous sa cape elle avait plongée son regard dans celui de sa chérie. Oui bien sûr, elle n’y voyait rien mais, sentir sa respiration contre son visage était proche du bonheur total. Ses bras l’avaient machinalement et, tendrement, enlacée. A son tour.. Tel un petit chat ravis de revoir les siens, Céléna frottait sa joue contre celle de la céciteuse, qui un peu chatouilleuse, en fait beaucoup puisqu’elle l’était même ici ! Ne pus retenir un sourire encore plus large ainsi qu’une certaine crispation pour rester sans éclater de rire et ce tordre. Son ouïe lui jouait probablement un tour mais avec une scène pareille, Toph entendait presque son amoureuse ronronner ! Ce qui était… Encore plus mignon et parfait.

Les premières paroles, des reproches pas dit dans ce sens, mais la non-voyante ce sentait tellement coupable que sesn propos raisonnèrent avec une force ; proche de l’insoutenable. Mais, sa présence ici, devait tout rattraper. Plus jamais les deux demoiselles ne seraient séparées. Leur amour pourrait croitre autant que leur complicité ! Peu importerait le reste. Céléna avait les larmes aux yeux, une chose que Toph ne pouvait biensur pas voir mais pressentir par le léger engorgement dans sa voix. Finalement, elle reprit, après une très courte coupure dans ses propos. Non biensur, elle n’en repartirait pas. Il faudrait peut-être lui parler de la promesse faite à son père, de comment elle était venus ici et avait su pour sa présence, bref, les choses importantes. Mais elle n’avait pas envies d’en parler. Ses pulsions adolescente étaient plus tassées aujourd’hui mais ce retrouvée après autant de temps en contact avec l’élue de son cœur… faisait naitre quelques envies qu’il ne serait pas digne d’évoquer pour une princesse ; mais que j’évoquerai tout de même. De belles parties de câlin, alternant sommeil et éveil, deux jours dans un lit confortables à ce faire des bisou…

Gniih ! A penser, voilà que les joues de la petite altesse étaient passées à l’écarlate. Puis, elle évoqua ce qu’elles devaient faire pour fuir… Ce n’était probablement pas l’exacte vérité, puisque pour partir il suffisait de ce payé une place dans un navire marchand. Rien de plus… Peut-être un rapport avec sa mission ainsi que cette nouvelle vie de hors la loi, suivant en quelques-sortes les traces de son père. Se faisant mordiller l’oreille, ce qui n’arrangeait rien au besoin d’intimité de l’aveugle… Elle força pour répondre tout de même ; A nouveau en présence de sa chérie, bien loin de sa mentalité ultra-agressive habituelle : ‘Je n’ai pas l’intention de repartir. » Rassura-t-elle d’abord, resserrant doucement son étreinte. Quelques personnes les regardaient avec dédain en passant, supposant et spéculant eux-mêmes dans leur coin, pour de futurs et non moins prolifiques commérages.

« Ton père m’a dit, pour ta ‘nouvelle vie’… Alors pour notre fuite, j’imagine que nous ne serons pas seules..’ Ses propos raisonnaient avec un peu de déception, chose qu’elle abandonna pour faire passer un peu plus de sa supposée autorité habituelle : ‘Mais tant qu’on est ensemble… » Son oreille mâchouille, ses lèvres n’avaient accès qu’à son cou, ce qui était déjà bien suffisant pour lui faire un bisou plein de tendresse : « Le mieux serait de fourguer des explosifs dans les cargaisons en train d’être chargé, pour les premiers navires… Pour les autres, du sabotage dans les règles de l’art, en se faisant inviter à bord. » Son plan nécessitait qu’elles se séparent mais, n’en ayant pas envies, il était hors de question qu’elle l’avoue : ‘Tu as encore des explosifs j’espère ? » Conclu-elle, tout en relâchant son étreinte d’un bras pour sortir un unique cachet de sa cape, tenu du bout des doigts et le collant aux lèvres de son amoureuses. Il faudrait au moins ça pour ne pas risquer qu’elle s’endorme à un mauvais moment. Son manque d’expression affective était, assez flagrant comparer à ‘avant’ mais, son évolution l’avait conduite en ce sens. Son amour lui était intact, jauger les battements de son pouls aurait suffi à le prouver si besoin s’en faisait sentir. Surtout, ce sentir à ce point coupable de l'aidai pas à démontrer ses sentiments encore bien vivaces.


Copyright textes de moi ^^ Wulfou@hotmail.fr !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Mer 27 Fév - 14:43








____________________________________________________________________________________________
• Lagi & Tora dépêchez-vous ! ..
____________________________________________________________________________________________


Le roux semblait connaître Lagi, il discutait un peu et Lagi lui demandait un coup de main pour notre mission. Il lui répondait qu'il était venu ici pour ça et qu'il était donc d'accord de passer directement à l'action, après la mission il aurait quelques questions à nous poser. Intéressant .. Son nom était Tora, du moins c'était ce que Lagi avait prononcé pour lui parler. De l'autre côté on avait Céléna qui pleurait en voyant l'autre jeune fille, des larmes de joie ? Je n'étais pas vraiment habitué à ces genres de situation et je ne savais quoi dire, je me contentais de frapper ma main sur ma tête et d'esquisser un léger sourire. Les deux jeunes filles semblaient avoir déjà élaboré leur stratégie, tant mieux pour nous. Avant de sortir de la taverne, je remettais ma capuche pour éviter d'attirer l'attention sur moi et je souhaitais bonne chance à Céléna ainsi que, Toph si je ne me trompe pas. Bien évidemment je savais que la chance n'existait pas dans ce monde, mais qu'importe ..

Céléna et Toph quittaient en premier la taverne ensuite c'était à notre tour de sortir. Une fois dehors, on pouvait déjà apercevoir la grande base de Shell Town, deux tours côte à côte. Je ne savais pas dans laquelle était détenu notre coéquipier Rob, donc on était obligé de nous infiltrer dans les deux tours. C'était le moment de nous séparer, j'esquissais un léger sourire à mes deux coéquipiers et je disparaissais en bondissant sur l'air. J'aurais bien pu les envoyer dans la tour de la marine, mais çà ne serait pas discret et nous on voulait agir discrètement sans attirer le moindre marin sur nous.

Suite à ma technique de déplacement, j'atterrissais le QG de la marine. J'enlevais ensuite ma capuche et je me déplaçais discrètement sur le toit afin de regagner la fenêtre qui se trouvait sur le mur arrière de la base. Une fois que je me trouvais sur le toit arrière, je sautais et je me cachais derrière un arbre. Il y avait une caméra non loin de moi, il ne cessait de tourner de gauche à droite et si je ne faisais pas attention, je risquerais d'attirer l'attention de tous les marines présents. Une fois que la caméra tournait vers la droite, je me déplaçais en me mettant en-sous de celui-ci. Discrètement, je bondissais sur l'air pour couper le fil de la caméra. Je savais très bien qu'une personne allait être envoyé pour vérifier ce qui se passait, je montais donc sur le toit pour attendre cette fameuse personne. Il s'agissait d'un soldat, sûrement d'un caporal voir matelot ! Je redescendais devant lui et j'enlevais ma capuche pour lui montrer mon visage. Il avait l'air surpris, il s'apprêtait à crier .. Je le désarmais et je lui fermais la bouche à l'aide de ma main et je le poussais contre le mur avant de lui adresser la parole :

    « Chut !! Je ne te veux pas de mal .. Donne-moi la clé qui me permettra de libérer Rob Furlong ainsi que la clé de la porte principal. »


Il secouait la tête pour me dire non .. Il était si jeune, inconscient et innocent. Ça se voyait dans ses yeux .. Je rappliquais en essayant de lui faire peur :


    « Tu sais que je suis un révolutionnaire et que d'habitude si un révolutionnaire croise un marine, il le tue avant de s'attaquer au prochain et ainsi de suite ? » il secouait la tête en disant oui .. Je continuais donc : « Moi, je ne veux pas te tuer et je ne veux tuer personne ici, mais si tu m'obliges, je n'aurais pas le choix et donc si tes amis meurent et que toi tu meurs, ça serait de ta faute ? » j'attendais une réponse de sa part, mais il ne semblait pas être motivé pour me répondre .. je continuais donc en disant : « Je vais enlever doucement ma main et j'attends une réponse de ta part, si tu tentes quoique ça soit, je te tuerais, d’accord ? » Il secouait la tête en disant qu'il était d'accord !


Je m'en doutais un peu, les marines débutants étaient manipulé par leur supérieur. Ils leurs donnaient une mauvaise image de nous et des pirates .. Ce n'était pas vraiment faux, mais ils avaient des bons révolutionnaires et des bons pirates aussi. Qu'importe .. Je retirais doucement ma main de la bouche du jeune soldat qui était paralysé par la peur de mourir. Pourtant je lui esquissais un léger sourire pour essayer de lui dire que tout allait bien se passer. Bref .. Il me répondait en disant :

    « j'ai pas la clé qui permet d'ouvrir la cellule de rob .. Je vous jure que je ne l'ai pas ! Par contre, j'ai la clé qui permet d'ouvrir la grande porte, la voilà ! » il me donnait la clé de la grande porte et continuait en disant : « Pourquoi vous êtes pas mort ? Vous croyez vraiment pouvoir sortir d'ici sans que personne ne vous voie ? Pourquoi faites-vous tout ça .. Vous avez assassiné un roi, vous avez saccager le plus grande royaume de East blue .. Pourquoi ?? »


Il avait tant de question, malheureusement il n'allait avoir aucune réponse, car je n'avais pas de temps à perdre avec lui. Les réponses à ses questions, il allait les avoir lui-même. Il avait qu'à monter de grade et de parcourir un peu le monde. J'esquissais un léger sourire et je remettais ma main sur sa bouche pour ensuite l'attirer vers moi avec l'autre main. Je le tournais rapidement pour l'attraper par le coup à l'aide de mon bras et je compressais son larynx pour empêcher lui empêcher de pouvoir respirer. Ainsi son cerveau est privée de l'oxygène et il s'évanouissait rapidement. Il allait dormir environ trente à quarante minute. Je ne voulais pas le tuer, ce n'était pas nécessaire ! Je portais ces vêtements de la marine en le laissant tout nue et je prenais son arme tel un soldat de la marine. J'ouvrais sa bouche et je mettais la clé de la porte principal avant de le toucher avec mes coussinets.

À l'aide de mon pouvoir je l'envoyais dehors à environ cinquante mètres de la porte principal du QG de la marine. Si le destin le voulait, Tora et Lagi pourraient le voir et pourront sans doute savoir que c'est un message de ma part. Ils auraient très peu de temps avant l'intervention des gardes de la porte principal. Ils devaient surtout être très intelligent et comprendre rapidement le message. Le but était de prendre la clé dans sa bouche et de passer par la porte principal quand les gardes iront voir le corps. Évidemment ils allaient rapidement savoir que c'était un de leur homme, c'était pourquoi nous devions faire très vite. J'aurais bien pu aller neutralisé la salle des caméras, mais cela me ferait perdre du temps et les soldats ne tarderont à rappliqué. Donc Tora et Lagi devraient s'attendre à un combat, la meilleur solution serait qu'ils neutralise deux marines et portent ensuite leurs uniformes.

Bref .. De mon côté, tel un soldat de la marine j'entrais dans la base sans que personne ne pose la moindre question. Je prenais les escalier sans être vu et soudain j'entendais deux soldat discuter :

    « Le vice-amiral à dit de mobiliser tout nos hommes rapidement ! Rob Furlong va se faire exécuter dans trente minute à la grande place. »


    « Oui, j'ai déjà reçu le message ! Mais je trouve que c'est une mauvaise idée .. Nous ne sommes pas prêt et en plus Tsubaki D. Tensei peut se pointer n'importe quand avec ces hommes. »


Soudain le vice-amiral en personne arrivait en interrompant la conversation des deux hommes. Je restais droit tel un vrai soldat et je faisais en sorte que je surveillais l'entrée et la sortie de cet étage. Le vice-amiral s'adressait aux deux soldats en disant :

    « Nous sommes pas prêt ? Attention à ce que vous dite, je pourrais très bien vous rétrograder si vous continuer à parler ainsi. Les révolutionnaires sont morts, le vrai leader de la révolution est Sayuki et il vient de se faire éliminer par l'armada de la marine et du gouvernement. Tsubaki D. Tensei est mort depuis trois mois et sont corps a été brûlé par le gouvernement. Le seul révolutionnaire en vie et qui pourrait nous causé des problèmes n'est autre que Rob Furlong. Mobiliser tout les soldats, nous allons l'exécuté dans trente minute. »



    « Pardon chef ! À vos ordres ! »


Les deux hommes étaient partie et le vice-amiral m'appelait en me demandant de le suivre. Je baissais la tête et je le faisais sans discuter, il me ramenait au troisième étage qui était la dernière. On pouvait voir tout les soldats détenu ici ! Il n'y avait aucun garde, ils étaient tous parties à la grande place pour préparer l’exécution de Rob Furlong ! Le vice-amiral me demandait de rester près de la cellule de rob et de surveiller cet étage. Quant à lui, il entrait à l'intérieur de la cellule et il adressait la parole à Rob en disant :

    « Rob Furlong ! ZAHHAHAHAHAH !! Tu regrettes de nous avoir trahi, hein ! Allez, allez .. c'est trop tard pour pleurer .. Personne ne va venir te sauver ! Je vais t'exécuter de mes propres mains et quitter enfin East blue. »


Que faire ? Tout sauf engager le combat ! Le mieux serait d'attendre mes deux camarades, ainsi j'attirerais l'attention du vice-amiral et ainsi ils pourront libérer rob. À l'aide de mes coussinets, nous quitteront la base très rapidement. D'ailleurs où était l'espion de Uhara qui était censé nous aider ?


_________________________________________________________________________________________________________________

Hors rpg : Si problème mp-moi ! Désolé pour les fautes d'orthographes, je corrigerais plus tard ! J'ai quasiment tout dit pour que le sauvetage se fasse facilement et sans combat. Finissons-en rapidement ^^
___________________________________________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Lagi E. Namino
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 83
Points d'activités : 485

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 395
Points de popula' [PP] : 403
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Mer 27 Fév - 19:56

Infiltration à la révolutionnaire part 1.







Libérer un révolutionnaire. Un collègue, visiblement quelqu'un d'important. Visiblement, plus qu'important, puisqu'on allait limite faire une mission suicide pour lui. Son pouvoir devait être très grand, ou alors ses actes passés, car mine de rien, le pouvoir ne fait rien, sans quoi, si on devait parler de pouvoir, autant dire qu'avec ma simple personne il n'y a pas de personnes autres. Au contraire, plus on a de pouvoirs, plus on est persécuté et mis en danger. Pour l'heure, visiblement, nous ne l'étions pas car les affiches wanted n'étaient pas encore d'actualité. Les informations entre Goa et le reste du monde devaient être freinées par le chahut que l'on avait fait sans doute. Cela nous aidait car mine de rien, si nos têtes étaient mises à prix fraichement, pour sûr qu'on aurait du soucis à se faire si on se fait voir.. Bref... Revenons à nos moutons.
Pour l'heure, nous avions une main de plus, puisque Tora, une vieille rencontre venait de se joindre à nous suite à ma demande. Tandis que de son côté, Celena semblait avoir retrouvé une amie. Tout ces hasards devaient réjouir Tensei, puisque plus de mains pour agir, cela signifie plus de liberté niveau mouvement. Souriant donc, j'attendais que le chef nous dicte ses ordres, que le «  plan  » soit fait. Au final, il y avait donc deux tours et nous, nous allions nous occuper de la deuxième... Après, occuper n'était pas expliqué. De ce fait, j'étais un peu troublé sur le coup, mais soit.. Au pire je discuterais avec Tora.. Sur le chemin, nous nous séparâmes nous lançant chacun des regards signifiant que nous aurions besoin de chance puis nous partîmes en deux groupes. D'un côté, Tensei vers le bâtiment principal et de l'autre, moi et Tora vers l'annexe.

«  Alors dit moi un peu... Qu'es tu devenu depuis notre rencontre tumultueuse ? Si j'avais su que je te reverrais si tôt, j'aurais au moins préparé un cadeau... Alala... »

Sourire aux lèvres, je vins à parler donc avec lui. Nous étions proche de la deuxième tour et c'est dans un moment d'Eureka que j'avais compris les dires un peu floues de Tensei... La deuxième tour, simplement nous cacher en gros, jusqu'à ce que la voie soit libre pour aller à la sienne. Me tapant le front, j'expliqua à Tora, priant qu'il ne me reprenne pas en me disant genre «  Je le savais hein... ». Sans quoi j'aurais l'air d'un idiot huhu... Pour l'heure, alors que Tensei faisait son affaire, de là où nous étions, nous avions vu sur la porte principale et il semblait y avoir personne Pas de rondes, juste des caméras et encore, elles semblait mortes. Souriant, je vins à réfléchir, puis alors que nous discutions doucement, de nul part tomba deux uniformes.
Pour ma part, je releva la tête pour alors voir une sorte d'ombre, une silhouette parfaitement alignée avec le soleil. Du coup, impossible de voir de qui il s'agissait, mais en tout cas, elle faisait signe de nous dépêcher. Soupirant, je vins à m'accroupir pour regarder mon compagnon et lui tendre son «  costume  ».

«  Et ben... Si on m'avait dit que ce serait carnaval... »

Je me permis un petit rire pour alors m'habiller nouvellement. Cachant mes épées, je vins à mettre bien la casquette sur mes cheveux 100% roux, je vins à sourire à Tora pour alors le voir regarder la porte étonnamment. Hasard ou bien ? Je regarda dans la même direction voyant un corps.... Inerte.
Signal ? Nous nous mîmes à avancer puis je vins à poser ma main sur la gorge de cet homme pour alors dire.

«  Il est inconscient... »


Que faisait un corps inerte ici ? Comment avait-il atterris ici ? Soupirant, je n'eus pas l'idée d'ouvrir la bouche, mais heureusement... Je n'étais pas seul. Heureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Jeu 7 Mar - 18:36


Ils se dirigeaient donc vers la deuxième tour du QG, occupant la partie centrale de l’île. Grosso modo, si Tora avait bien compris, ils n’avaient qu’à attendre, chose que lui confirma son partenaire quelques instants après d’ailleurs. Ca le rassurait, et il remercia donc son partenaire. Ca aurait pourtant été plutôt facile d’entrer : cette entrée semblait sous-gardée. Peut-être que la majorité du personnel avait été mobilisée pour l’exécution du lendemain, ou bien peut-être étaient-t-ils en train de faire un exercice ? Bref, il n’y avait que des caméras un peu amorphes et pas vraiment utiles. Alors que Red allait proposer qu’ils entrent tout de même, deux uniformes de Marin tombèrent littéralement du ciel. Voilà qui était curieux, mais pratique. Soit c’était un cadeau de la part de Tensei, soit de quelqu’un qui leur voulait beaucoup de bien. Il n’eut pas le reflexe de regarder d’où ils venaient, mais attendit que son compagnon les leur ramène, pour qu’ils puissent les enfiles sous le couvert des arbres.

« Et ben... Si on m'avait dit que ce serait carnaval... »

Tora lui jeta un regard intrigué … Un trait d’humour, en ce moment ? Il ne semblait pas du tout stressé. Pourtant, vu son âge, il ne devait pas avoir participé à des masses d’opérations commandos du genre. Red enfila son uniforme, prenant bien soin d’ajuster la casquette pour camoufler ses cheveux. Il espérait qu’on ne leur pose pas trop de questions, alors que la coiffure obligatoire chez les Marines semblait être un peu plus courte, ou du moins, pour les soldats de base. Ses oreilles perçurent alors un bruit étrange. Tournant la tête, il aperçut alors … un corps nu ? Comment était-il arrivé là, et surtout, qu’est-ce qu’il faisait à poil au milieu de l’herbe ? Son coéquipier cependant ne sembla pas se poser ce genre de questions, et fonça vers le corps, suivi cette fois de Tora. La chose l’intriguait, le corps n’était surement pas là par hasard.

« Il est inconscient... »

Pas mort … Cela voulait dire qu’il avait été attaqué par quelqu’un d’assez gentil pour lui laisser la vie sauve. Réfléchissant un moment, Tora sait alors le message. C’était un vieux truc qu’il avait appris sur son île natale, alors qu’ils préparaient leur micro révolution. Il écarta les mâchoires de la victime, et y trouva ce qu’il cherchait. Une clé en argent, assez brillante du fait du lavage forcé qu’elle avait subi. Il n’en restait pas moins qu’elle était dégoûtante. Agissant vite, Tora la récupéra, la mit dans un des poches de son attirail, et fit jouer de sa force peu commune pour soulever l’homme évanoui. Il sprinta alors jusqu’au couvert des arbres pour y déposer le corps : simple comme bonjour. Le timing avait pourtant été très juste. Il aperçut en effet un petit groupe de marins approchant. Ils arrivaient du bâtiment principal, et semblaient avoir affaire dans l’index. Faisant mine de rajuster sa casquette, Tora laisse Lagi engager la conversation. Il sentait qu’il ne pourrait pas garder son calme si il venait à leur parler, avec le stress et tout ca, et il n’avait vraiment pas envie de faire foirer le plan juste à cause de ses nerfs. Il finit tout de même par les rejoindre, mais encore une fois, resta silencieux. Il attendit alors que les Marins passent avant de s’adresser au roux qui l’accompagnait.

« Et voilà ! Maintenant, on peut y aller. »

Avait-il dit en sortant la clé de sa poche et en la montrant à Lagi. Il semblait que l’infiltration du bâtiment était une réussite … restait plus qu’à retrouver leur prisonnier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Ven 8 Mar - 9:58

Rob était toujours attaché dans sa cellule et attendait son heure. Il ignorait tout encore du plan de Tensei pour le libérer. A vrai dire, il commençait a le croire mort. La marine lui avait dit que Tensei était mort à Alabasta, mais il avait douté de cela. Il avait du mal à croire que tout le mouvement de Tensei se serait fait avoir à Alabasta, et surtout, il ne se rappelait pas l'avoir vu sur le champ de bataille lorsqu'il avait affronté Paladium. Certes ce n'était pas une preuve irréfutable que Tensei était encore en vie, mais c'était quelque chose. Il avait besoin de croire qu'il était encore envie, et surtout, déjà sur l'ile. Ne serait-ce que pour éviter de sombrer dans la folie. Il avait déjà du assister à une condamnation à mort, et même plusieurs durant son service en tant que marine, et cela l'avait marqué. La folie et l'angoisse pouvait se lire dans les yeux du condamné. Cette folie de l'homme qui voit la mort arriver, programmée, et qui essaye d'en réchapper en vain. Cette folie qui advient lorsque l'on sent la fin s'approcher, sans rien pouvoir faire pour l'éviter. Rares sont ceux qui avaient pu rester de marbre dans cette situation, sans qu'un vent de panique ne vienne souffler la muraille impénétrable que leur réputation affichait. Car c'est bien devant la mort que l'on voyait vraiment qui était un homme. Les vrais rebelles étaient capables de le montrer jusque dans leur façon de mourir, tandis que les faux finissaient très vite par pleurer l'époque où ils étaient dans les jupons de leur mère. Rob devait mourir comme un révolutionnaire, et il devait se montrer comme tel, jusqu'à sa fin. Il ne voulait pas mourir, mais il savait très bien que l'on avait pas toujours ce qu'on voulait. Et son heure était venue, soit. Il allait affronter la mort comme il avait affronté la vie. La tête droite, l'honneur et la noblesse en avant, et voulait montrer au monde, avant son dernier soupir, l'horreur de la marine qui assassinait un homme honorable qui ne souhaitait que la justice. Car c'était bien cet homme que la marine allait exécuter. Mais cela, le gouvernement allait essayer de le cacher, et de n'exécuter qu'un révolutionnaire idiot qui avait défié le gouvernement en place pour discréditer son action sans succès. Et cela le mettait en rage. Qu'il meure si tel était son destin, mais il ne devait pas partir comme un rebelle, il devait partir comme un libérateur, car c'était ce qu'il s'était efforcé à être tout au long de sa vie. Mais cela, la marine le tairait bien à l'annonce de sa mort.

Tandis que l'heure avançait, il sentait la pression qui pesait sur ses épaules augmenter de plus en plus. Cette pression fut encore plus poussée par l'entrée du vice amiral dans sa cellule. Il avait attendu ce moment fatidique en espérant que quelque chose allait se passer. Et à la limite, il préférait que le temps se dépêche d'avancer. Il ne supportait pas cette horrible attente qui précédait son exécution. Non pas qu'il soit impatient par nature, mais il voulait que tout ceci finisse enfin. Et il avait hâte d'être débarrassé de ces menottes, même mort. Ce maudit granit marin l'épuisait considérablement, lui pompait le peu d'energie qui lui restait. Le contact de cette matière était insupportable pour n'importe quel utilisateur de fruit du démon, particulièrement si celui-ci possédait un fruit qui modifiant son physique, comme c'était le cas de Rob, celui-ci y était particulièrement sensible. Le vice-amiral se tenait maintenant devant lui.


« Rob Furlong ! ZAHHAHAHAHAH !! Tu regrettes de nous avoir trahi, hein ! Allez, allez .. c'est trop tard pour pleurer .. Personne ne va venir te sauver ! Je vais t'exécuter de mes propres mains et quitter enfin East blue. »

Il lui répondit de manière completement naturelle et sans trahir le moindre épuisement ou la moindre fatigue morale, parce qu'il l'avait vu. Il avait vu l'espoir. L'espoir de survivre a tout cela. Il avait vu le visage du marine qui accompagnait le vice-amiral. Il l'avait vu. C'était Tensei. Il était venu le sauver. Mais il ne pouvait pas engager le combat contre le vice-amiral. Mais le probleme, c'est que quand bien même il réussirait à ejecter Rob de la prison, il aurait toujours ces maudites menottes de granit marin. Il lui fallait donc le libérer pour pouvoir enfin partir d'ici. Tensei devait proablement avoir un plan, et Rob avait l'impression de devoir gagner du temps. Il parla donc longuement au vice-amiral, sans que son visage ne trahisse aucune expression.

"J'ai peut être trahi la marine, mais je n'ai jamais trahi la justice. Ce mot qui est sur votre uniforme est bien plus que le simple mot qu'il semble être pour vous. Pour vous c'est quoi la justice ? Y a t'il de la justice lorsqu'un lieutenant tente d'abuser de deux jeunes femmes qu'il vient de libérer, et espère le consentement de ses hommes pour cela ? Non, et le lieutenant Stark, qui était mon supérieur à l'époque, n'est pas le seul que je tuerais de mes propres mains si j'en avais l'occasion. La marine est en grande partie corrompue, et s'éloigne chaque jour un peu plus de son soi-disant idéal de paix et de justice. Où était la justice lorsque j'ai dévasté Marina Bay avec Tsubaki D. Tensei et Sir Rosas ? Elle était du coté de ceux qui ont détruit les recherches sur la modification du corps humain pour créer des abominations sans avenir, et sans but que celui de faire la guerre. C'est donc cela que vous défendez ? Un gouvernment fragile qui doit recourir a de telles extrémités pour ne pas sombrer ? J'ai entendu parler par vos hommes de la trahison de l'amiral en chef. Même la tête de la marine était pourrie. Ha ! Elle est belle la justice du gouvernement ! Je n'ai trahi qu'un gouvernement pourri jusqu'à la moelle, et jamais je ne regretterais ce que j'ai fait ! Dans la révolution, nous ne tuons pas sans raison ! Nous ne nous accrochant pas à un système aussi intolérable que le votre. Nous rejettons tout cela ! Nous ne voulons pas laisser se comettre de telles atrocités ! Et encore, si votre gouvernement était réellement efficace, le nombre de pirates aurait diminué. Mais même pas, il ne cesse d'augmenter chaque jour, et vous etes impuissants. Et pour me prouver le contraire, vous allez me citer la bataille d'Ohara n'est ce pas ? J'y étais moi à Ohara, la marine était tellement sure de sa victoire qu'elle avait fait placer des bombes dans les tunnels de l'île afin de détruire l'arbre géant d'Ohara. Pourquoi n'ouvrez vous pas les yeux sur ce qu'est réellement le gouvernement pour lequel vous vous battez ? Car c'est cela son vrai visage, celui que vous refusez de voir ! Et je refuse également de pleurer ! Comme vous vous plaisez a l'espérer, mais je mourrais la tête haute, parce que je sais que j'ai eu raison de trahir ce gouvernement faible et bancal qui trahit son propre idéal."


Il attendait que le plan de Tensei s'enclenche. Il avait beau n'avoir vu son visage qu'une seconde, cela lui suffisait. Et il avait fait son petit discours pour gagner du temps, car il savait que c'est ce qui manquait probablement à Tensei. Du temps. Il avait du établir son plan dans l'urgence de l'exécution, et n'avait probablement pas pensé à tout. Il était grand temps que Rob retourne dans la révolution. Tensei aurait encore besoin d'aide pour renverser le gouvernement, et même si ses idées et ses plans étaient globalement bien pensés, il n'avait pas l'expérience tactique qui lui permettait d'établir sans faille ses plans. Et avec l'aide de Rob, il le pourrait. A Marina, ils avaient failli se retrouver bloquer, et il en avait fallu de peu pour qu'ils ne le soient réelement. Tensei était un grand meneur, mais il avait besoin d'un grand tacticien. S'il arrivait à sauver Rob, celui-ci savait que sa dette serait éternelle, et surtout qu'il devrait se montrer digne de l'opération qui avait été menée pour le sauver, et qu'il allait devoir justifier ce sauvetage risqué.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Sam 9 Mar - 14:12








____________________________________________________________________________________________
• Lagi & Tora Où êtes-vous ? ..
____________________________________________________________________________________________

La dangerosité de la mission commençait à se ressentir, la tâche la plus facile avait été faite. Il ne restait plus que la ligne droite, soit ça passe, soit ça casse ! Je n'avais toujours pas eu des nouvelles de Tora et Lagi, seraient-ils entre les mains de l'ennemi ? Espérons que non, sinon la mission serait un échec total et on risquerait de tous nous faire capturer. Par contre, si tout se passait comme je l'avais prévu, nous quitterons les lieux, ni vu ni connu. La marine n'allait pas tarder à découvrir qu'un de leur officier s'était fait attaqué et donc ils ne tarderont pas à remonter jusqu'à moi, il fallait agir et rapidement. Rob devait essayer de gagner du temps, en attendant je devais m'éclipser et trouver les clés des menottes de rob. Je ne pouvais pas lui enlever avec mes mains, car ces menottes étaient en granit marin et si je les touchais je perdrais directement mes forces.

Hum .. Je me contentais de réfléchir pendant que le vice-amiral parlait à rob, celui-ci semblait m'avoir reconnu, il prenait ainsi la parole en essayant de me faire gagner du temps. Il disait toute la vérité sur la véritable identité du gouvernement et de la marine. Le vice-amiral de la marine ne semblait pas apprécier tout ces commentaires sur son camp de soi-disant justice. On pouvait le voir sur son visage, il était énervé, il n'avait pas la carrure et le charisme d'un vice-amiral .. Il s'approchait un peu plus de rob et il sortait une clé de sa poche, il le montrait à rob et prenait la parole en disant :

« Pour le moment tu vas fermer ta bouche, tu vois cette clé ? C'est ta vie et elle est entre mes mains. Sans nous le monde n'existerait plus d'ailleurs. Ohara n'est pas notre seul réussite, nous avons éliminé des nombreuses menaces pour le monde et notre illustre Gouvernement et Marine. Sayuki le démon vient à l'instant d'être éliminé par la marine et le gouvernement ainsi que tout ces hommes. Il n'y a plus de révolutionnaire .. Donc maintenant le seul truc qui te reste à faire, ces d'avoué tes crimes et de mourir tranquillement .. »

Suite à ces paroles, le vice-amiral s'approchait d'avantage de Rob et s'apprêtait à le piétiné .. Je prenais ainsi la parole pour l'interpeller en disant :

« Monsieur .. Il y a un problème au premier étage on vous appel .. »

Il se retournait d'un air surpris et rappliquait en disant :

« Tu as bien dit Monsieur ? »

Oup's il semblerait que l'on appelait pas comme ça .. Que faire ? Ah bien joué rob ! Il semblerait être retenu par rob, j'en profitais pour m'approcher de lui sans lui montrer mon visage. Je me dirigeais vers rob et je posais ma main sur le dos du vice-amiral et je lui envoyais une patte d'air afin de l'affaiblir, suite à cela je demandais à rob de le lâcher. Je lui mettais ainsi un gros coup de coude dans la tête pour l’affaiblir davantage. Je prenais les clés dans sa poche et j'ouvrais les menottes de rob, celui de ses pieds. Malheureusement je n'avais pas celui de ses mains, au moins maintenant il pouvait marcher. Par contre, il restait quand même faible à cause des menottes de ses mains. Je lui demandais de me suivre sans rien dire pour le moment ..

On devait s'en fuir d'ici avant que les autres rappliquent .. Une fois que nous étions au premier étage, nous avions malheureusement été repéré par les marines et encerclé très rapidement ..



« Tora .. Lagi .. Où êtes-vous !!!!!!!!!!!!! »


_________________________________________________________________________________________________________________

Hors rpg : Si problème mp-moi ! Désolé pour les fautes d'orthographes, je corrigerais plus tard !
___________________________________________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Lagi E. Namino
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 83
Points d'activités : 485

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 395
Points de popula' [PP] : 403
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Dim 10 Mar - 17:20

Libération part 1.







L'infiltration avait commencé. Du moins pour le leader de la révolution. Après tout, nous, nous étions à l'extérieur tranquillement en train d'examiner un corps. Un corps inerte mais qui n'était pas mort, tel un corps qu'on a assommé par quelqu'un. Sûrement Tensei. Quoi qu'il en soit, je ne savais pas ce que cela voulait faire ici. A quoi cela allait-il nous servir ? Je laissa Tora approcher à ma suite pour alors examiner le corps et soudain, le laisser diriger sa main vers la mâchoire l'ouvrant doucement. Pour ma part, j'attendais en attendant la suite. Au loin, venait une sorte de patrouille et voilà que Tora était revenu semblant pressé. La patrouille nous tomba donc dessus et je me mis à parler tranquillement Au passage, j'avais pris soin de faire comme Tora, à savoir cacher mes pointes rousses dans la casquette qu'on ne se pose pas trop de questions.

«  Nous sommes nouveaux oui... Mais on nous a ordonné de venir ici pour assister le vice-amiral... Afin de surveiller le fourbe de prisonnier qui doit être exécuté sous peu... »

Par la suite, les personnes nous posèrent des questions et je finit par dire pour éviter que Tora ne parle semblant stressé tout comme moi, même si je le montre pas.

«  Ne vous acharnez pas sur lui... Il est muet... Un révolutionnaire lui ayant coupé la langue.. Il est aussi un peu nerveux à l'idée de devoir surveiller le possible responsable de son mutisme, mais bon... Bref... Autres questions . »


Je les laissaient poser deux trois questions à lesquelles je répondis plus ou moins justes, puis par la suite ils partirent. Soupirant de soulagement, je regarda Tora pour alors sourire et nous mettre à marcher avec lui. Il me montra la clé que je regardais avec de gros yeux. Sourire aux lèvres, je vins donc à le laisser ouvrir la porte avec moi, puis j'entra avec lui refermant la porte. Nous nous mîmes à courir donc pressant le pas. Maintenant, s'était un peu la guerre ici... Mais bon. Soudain, alors qu'on courrait, une sorte d'alarme, à moins que ce soit simplement un cri , retentit signalant que des gens étaient repérés. Des exclamations affirmant que le prisonnier et Tensei courraient. Je regarda Tora pour voir au bout d'un couloir une patrouille courir. Nous les suivîmes pour alors nous insérer dans celle-ci priant que Tora comprenne ce que j'avais prévu. Espérant aussi qu'il ne me voit pas trop comme quelqu'un lui forçant la main. Mon plan était de les suivre en tant qu'espion puis nous agiront une fois sur place. Voilà que devant nous se trouvait un cercle de marine s'ajoutant à cela notre patrouille. Je vins à faire un clin d'oeil à Tora lui signalant qu'il n'y avait plus à attendre. Alors que les paroles étaient sur le point d'attaquer, la question de Tensei vinrent à retentit dans les airs.

«  … Qui sont ces gens ? Des complices ? Tu es fichu cette fois ci... Vous êtes tous fichu.. »

Souriant, je vins à m'approcher, laissant le cercle s'ouvrir un poil comme si j'étais quelqu'un d'important. Tora pouvait me suivre ou non peu importe, ayant Tensei en vue celui-ci ne pouvant pas trop me reconnaître, je vins à mettre mes mains dans mon uniforme pour alors saisir deux objets et tirer de mon haut deux lames.

«  … Mais pas forcément ceux qu'on croit.. »


D'un geste précis, je vins à mettre mes lames en parallèle pour alors faire un tour sur moi même pour trancher doucement les gens. La baston étant déclaré, il fallait se tirer de là rapidement. Mais pour l'heure... Nous étions à 4 contre... 20 ou 30? Facilement, mais au fond... Qui sommes nous ? Ne sommes nous pas les hommes de la révolution et donc ceux qui triompheront ? Pour sûr... La bataille était lancé, plus question de reculer. En route pour la sortie et vers la liberté pour Rob.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Mer 13 Mar - 22:50

Ils étaient entrés au pas de course … Bah, de toutes façons, l’infiltration n’était plus vraiment de mise ! En ce moment, Tensei devait déjà avoir agi, et les marins s’étaient sûrement déjà rendu compte de l’absence de leur prisonnier préféré. Alors dans le chaos ambulant qui risquait de régner, deux types en train de courir ne choqueraient personne. D’ailleurs, ils croisèrent une patrouille, qui elle aussi avançait en courant. Raison de plus pour dire qu’ils ne se feraient pas remarquer à cause de ca. En les entendant crier, Tora apprit que Tensei avait bel et bien déjà libéré Rob, ce qui ne fit que confirmer ses pensées précédentes. Lagi et lui se glissèrent donc dans la foule, pas vraiment préoccupés, encore une fois. Avec un peu de chances, ils les amèneraient directement à Tensei et Rob … Et à partir de ce moment, ils n’auraient plus qu’à disparaître avec Tensei et laisser les marins en plan et l’air assez cons … Enfin, si tout se passait idéalement bien sûr. Mais bon, de toutes façons, le propre d’un bon plan et d’admettre une marge d’erreur assez large, et celui-ci semblait correcte. Ils s’insérèrent donc dans le cercle grandissant de marins … Tora, assez grand, voyait au-dessus de la plupart des marins et put donc voir les deux fuyards … Tensei semblait assez nerveux, cependant, ce qui fit tilter Tora était l’état dans lequel se trouvait le prisonnier … Alors comme ca, il avait passé tout ce temps sous la torture ? Pour avoir subi la même chose, Tora savait que rien que quelques jours étaient abominables … mais plusieurs mois ? Il s’étonnait même que Rob tienne encore debout.

Tora se détourna subitement pour regarder son allié d’infiltration, qui lui fit un clin d’œil. Il était temps d’agir, et Red ne se le ferait pas répéter deux fois. C’est à peu de choses près au même moment que Tensei se mit à crier, pour appeler les deux infiltrés qui se situaient pourtant tout près … Lagi prit alors la parole, jouant son faux rôle de marin jusqu’au bout. Le cercle s’écarta légèrement pour laisser passer son complice. Pourtant, Red ne le suivit pas. Ca sentait la baston à plein nez, et il préférait pouvoir garder l’avantage de prendre l’ennemi à revers si jamais cela arrivait. Il vit les deux lames sortir sans trop de surprises … Lagi ne semblait pas du genre à vouloir éviter le combat. C’était plutôt bon à savoir. Il exécuta alors un mouvement circulaire, les deux lames parallèles, tranchant tout ce qui passait à sa portée, et se créant un espace dans ce cercle de marins qui ficèrent ses regards sur lui. C’était l’occasion que Red espérait. Il descendit silencieusement un des hommes qui trainait dans le fond d’un coup derrière la tête, et prit ensuite la tête des deux suivants pour qu’elles se fracassent l’une contre l’autre, avant qu’ils n’aillent rejoindre leur coéquipier à terre. Tora aurait bien continué son massacre silencieux, mais c’est à peu près à ce moment là qu’un type le remarqua, hurlant pour avertir les autres. Démasqué, Tora enleva sa casquette qu’il jeta à terre, et s’adressa à Tensei.

« Pas la peine de crier aussi fort tu sais … On t’entend très bien d’ici. »

Une petite pointe d’ironie. Maintenant qu’il était dans le feu de l’action, le stress avait laissé place à la concentration, ce qui lui permettait de retrouver sa répartie habituelle. Il fit un bilan des choses dans sa tête. Rob semblait hors combat, affaibli par ses menottes. Tensei devait le couvrir et le soutenir, et son utilité en serait donc réduite. Finalement, seul Lagi et lui-même avait le champ libre face à une trentaine de types, plus des renforts qui risquaient d’arriver à tout moment … La situation ne semblait pas à leur avantage. Profitant de l’effet de surprise, Tora utilisa son Wind Karaté : Hunter's Crossbow pour se frayer un chemin parmi les marins. Il s’adressa alors à Lagi.

« Le combat sera pour un autre fois … L’important, c’est de sortir d’ici ! »

Il sprinta alors vers Tensei en priant pour que Lagi comprenne et le suive. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’était le plus apte à les faire sortir d’ici rapidement !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Jeu 14 Mar - 18:41



L'exécution du traître

Briser les chaînes



Visiblement, le petit discours de Rob avait su provoquer l'effet attendu. Le vice-amiral ne semblait pas vraiment content des paroles de son prisonnier. Ce dernier risquait des représailles, mais il espérait que Tensei interviendrait vite. Surtout que Rob avait été torturé longuement dans la prison d'Alabasta, quasiment une séance quotidienne, sauf quand il était trop faible pour ça. Le médecin qui venait l'ausculter pour savoir s'il pouvait survivre avant et après chaque interrogatoire. Les longues minutes, ou les longues heures de torture quotidienne. Il ignorait complétement le temps que les séances duraient, car dans ces moments la, le temps n'a plus aucune valeur. Ce n'était que le nombre de coups, de cicatrices, de blessures. Rien d'autre ne comptait réellement. La douleur ? Au début c'était dur, horriblement dur. Il n'arrivait même plus a bouger après les premiers jours. Puis, petit a petit, séance après séance, même si son corps était mutilé, il arrivait à nouveau à se lever, à marcher. Cela lui faisait mal, mais au moins, cela lui donnait de l'espoir. Car c'est la seule chose qui pouvait faire survivre un homme dans cette situation. L'espoir et la rancœur. La rancœur contre ce gouvernement, la rancœur envers lui même. De ne pas avoir pu aider Rosas, de l'avoir laissé mourir, de ne pas avoir réussi à porter le moindre coup à ce Palladium, d'avoir laissé Eden, blessée, à Alabasta, sans pouvoir la protéger. Il avait plus d'une fois envie de frapper son crâne contre les murs de cette prison. De frapper quelque chose de rage. Lui qui était patient, cela n'était pas chose courante qu'il ait des montées de rage. Mais toujours, les entraves et le granit marin l’empêchait de se faire du mal en frappant de rage les murs ou les barreaux de sa cellule. La folie l'avait souvent côtoyé de près. Mais l'espoir l'avait maintenu en vie. Il croyait en Tensei, en Eden. C'était surtout pour elle qu'il voulait rester en vie. Il lui avait promis d'être là pour son opération. Il ne voulait pas rompre sa promesse. Ce n'était pas la torture, la prison, ou même la marine toute entière qui l’empêcherait de respecter sa promesse. Et sa patience, son courage, et sa ténacité avait payé. Tensei était enfin la. Le jour de son exécution. Il allait enfin sortir de la. Il savait que Tensei ne s'était pas précipité, et avait probablement un plan. Mais il espérait qu'il avait pris en compte que Rob n'était pas en état de se battre. Au mieux, il prendrait peut être un fusil, pour tirer un peu, mais sans plus. Tensei était enfin la. Le vice-amiral s'approcha de Rob, en commençant à lui parler sur un ton dédaigneux.


« Pour le moment tu vas fermer ta bouche, tu vois cette clé ? C'est ta vie et elle est entre mes mains. Sans nous le monde n'existerait plus d'ailleurs. Ohara n'est pas notre seul réussite, nous avons éliminé des nombreuses menaces pour le monde et notre illustre Gouvernement et Marine. Sayuki le démon vient à l'instant d'être éliminé par la marine et le gouvernement ainsi que tout ces hommes. Il n'y a plus de révolutionnaire .. Donc maintenant le seul truc qui te reste à faire, ces d'avoué tes crimes et de mourir tranquillement .. »



Sayuki était donc bel et bien mort. Il avait entendu deux gardes en parler rapidement une fois, mais il ignorait si la nouvelle était avérée ou non. Le démon avait apparemment livré une bataille terrible et ne s'en était pas sorti. Cela avait dû probablement faire résonner le pouvoir de la marine dans le monde. Et surtout, c'était surement pour cela que Rob avait été transféré pour être exécuté. Le démon était tombé, la marine n'avait plus peur de la révolution. Et puis peut être qu'il le pensait lié au démon d'une façon ou d'une autre. Mais Rob ne le connaissait absolument pas, hormis ce qu'il avait appris dans les livres et les journaux, il n'avait aucun lien avec lui. Cette information était importante, maintenant que Sayuki était mort, la révolution allait avoir besoin d'un nouveau visage, même si celui-ci était inconnu. Tensei pourrait facilement prendre de l'importance dans le monde, et se rendre célèbre rapidement, ce n'était pas quelque chose à négliger. La voix de celui-ci se fit d'ailleurs entendre.


«
Monsieur .. Il y a un problème au premier étage on vous appelle ..
-Tu as bien dit Monsieur ?
répondit le vice amiral»


Il s'était retourné, et c'était le moment de faire quelque chose. Tensei l'avait empêché de frapper Rob pour son insolence, et il intervenait. Un combat risquait de s'engager, et il n'y avait pas de temps à perdre. Au premier bruit suspect, toute la base allait rappliquer. D'autant que le vice amiral venait déplacer Rob. S'il ne se montrait pas rapidement, tout le monde irait voir ici ce qu'il se passait. Il fallait vaincre au plus vite cet amiral, et Tensei n'était pas à son avantage dans un endroit aussi exigu. Rob devait trouver une idée. D'autant que si le vice-amiral avait un fruit du démon, Tensei risquait de passer un sale quart d'heure. Un fruit du démon ! Il pouvait faire quelque chose pour aider Tensei. Rob fit un pas et passa ses bras au dessus du vice-amiral. Il les rabaissa, la chaîne de ses menottes étant désormais devant sa cible. Il l'étrangla le plus fort qu'il pouvait. Il chuchota dans l'oreille du vice-amiral :

«
À la Mort on ne dit qu'une chose : "Pas aujourd'hui."»


Non seulement, cela allait le surprendre, l’empêcher d'utiliser un éventuel fruit du démon, et cela allait laisser à Tensei une ouverture. Celui-ci comprit immédiatement le geste de Rob et réussit à en tirer profit, il se dirigea vers le vice-amiral et utilisa son fruit pour lui envoyer une patte d'air assez faiblarde pour le sonner un peu. Puis il vit Tensei prendre de l'élan dans son bras et comprit. Il enleva ses bras et laissa à son sauveur toute l'opportunité de frapper aussi fort qu'il le pouvait. Il lui asséna un coup de coude bien placé, derrière la tête, ce qui assomma le vice-amiral. Ce n'était pas exactement ce à quoi Rob pensait, mais vu son état de fatigue, il ne survivrait pas si Tensei commençait à utiliser son fruit trop près de lui. Le traître fit encore quelques pas. Il était hors de sa cellule, sans pour aller se faire torturer. Tensei ramassa la clé de ses entraves aux pieds et le libéra afin de faciliter sa course, mais il n'avait pas les clés des menottes en granit marin. Ils n'eurent néanmoins pas le temps d'aller bien loin sans se faire repérer. A peine ils arrivèrent au premier étage qu'ils furent encerclés. Une trentaine d'homme, mais Tensei ne pouvait pas se battre avec son fruit sans risquer de blesser l'ancien lieutenant. Rob avait l'impression d'être un fardeau, et il ne supportait pas cela. Un marin s'avança devant les autres. Rob remarqua tout de suite quelque chose. Un début de mèche qui sortait de la casquette réglementaire de ce marin. Une mèche ? Les marins aussi peu gradés devaient garder des cheveux très courts, c'était le règlement. Ils devaient régulièrement se raser afin de conserver une hygiène impeccable et éviter les poux, les casernes et les navires pouvant être infestées. Ce petit bout de mèche l'identifiait clairement. C'était un des hommes de Tensei. Un ami.

«
… Qui sont ces gens ? Des complices ? Tu es fichu cette fois ci... Vous êtes tous fichus… Mais pas forcément ceux qu'on croit..
demanda le fameux "marin"»


Rob avait vu juste. C'était un révolutionnaire. Il sortit deux épées et fit un véritable carnage dans les rangs des soldats. Et un autre homme plus loin, lui aussi aux cheveux rouges, utilisa une drôle de technique qui eut pour effet de faire tomber quelques marines. Rob était trop faible pour combattre, et avec ses menottes, il était ralenti, affaibli, et ne pouvait pas engager de vrais corps à corps. Néanmoins, l'attaque meurtrière à l'épée avait tué un soldat dont le fusil venait de tomber jusqu'à ses pieds. Il se baissa promptement et ramassa l'arme, tandis que les autres faisaient ce qu'ils avaient à faire, Rob avait une arme, c'était déjà cela, et son expérience de tireur d'élite faisait qu'armé d'un simple fusil, il pouvait se trouver être un adversaire redoutable. Mais c'était tout ce qu'il pourrait faire. Et ses menottes allaient le gêner pour tirer, mais il pourrait quand même se rendre utile.



©Oni N. Asura, Le Ténébreux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Sam 16 Mar - 16:43






____________________________________________________________________________________________
• A nous la liberté, cap sur le Royaume d'Espéris ! ..
____________________________________________________________________________________________

Plus que quelques minutes et nous pourrions de nouveau être dehors. Rob pourrait enfin voir le jour et retrouvé sa liberté. Il était quelqu'un de très important important pour notre mouvement, après lui ça sera au tour de Eden. Je n'abandonnerais pas mes anciens compagnons ! J'aurais aimé reformer la révolution sans avoir à combattre les forces de l'ordre, soit disant les justicier, mais malheureusement il semblerait que cela soit impossible. À chaque décision que je prenais, nous avions à faire soit à la marine, soit au gouvernement. La mort de ce Sayuki allait nous compliquer la tâche, même si je dirais que sa mort était plutôt favorable pour ce bas monde. Enfin qu'importe ..

Entouré par les soldats de la marine, nous devions rapidement trouver un moyen de nous sortir de là. L'utilisation de mon pouvoir ne ferait qu'empirer les choses, donc on devait croisé les doigts et attendre Tora et Lagi. Sauf que les soldats de la marine n'allaient pas attendre, ils étaient environ une trentaine, non quarantaine .. Le nombre ne cessait d'augmenter ! Dos à dos, rob et moi essayons de trouver une solution pour nous sortir de ce pétrin. Il suffisait de demander pour qu'ils apparaissent devant nous. Voilà Lagi et Tora ! Au début ils étaient déguisé en marin, mais Tora n'avait pas pu s’empêcher. Il utilisait une technique surprenante pour éliminer un bon nombre de soldats, puis il m'adressait la parole en disant que ce n'était pas la peine de crier. Je ne comprenais pas, avais-je crier ? Hum .. C'était pas le moment .. !

Comme Tora le disait, le combat serait pour une autre fois. Tora et Lagi se mettaient à courir vers nous, les marines fâchés et se préparaient à tirer. Rob avait réussi à se procurer un fusil, même avec des menottes en granit marin, il n'avait pas l'intention de renoncer. Sa volonté et sa détermination étaient vraiment remarquable. À mon tour maintenant .. Avant que les soldats se mettait à tirer dans tout les sens, j'enlevais mes gants et j'utilisais ma technique suivante : « Hatonyu - Frappe d'air ! », mes deux mains en avant, je frappais l'air à la vitesse de la lumière et j'envoyais quatre pattes d'air compressé sur les soldats de la marines. Les pattes d'air traversaient les corps de la marine et infligeaient des dégâts internes dans leur corps avant de casser une partie du mur qui se trouvaient derrières les soldats. Une dizaine de soldat hors état de nuire et un chemin créer pour pouvoir prendre la fuite. J'utilisais ensuite ma technique suivante : « Gyuri - déplacement sur l'air » et au même moment, les soldats se mettaient à tirer dans tout les sens. Pouvant me déplacer à une vitesse incroyable, je touchais rob derrière moi avec ma main pour le faire disparaître et le reparaitre au point de rendez-vous.

Dans la seconde qui suivait je me déplaçais derrière Lagi et Tora, je les touchais aussi avec mes paumes pour les faire disparaître à leur tour. Mais malheureusement, je fus bombarder comme un chien. Afin de ne pas tomber ici et me faire capturer à mon tour, j'utilisais la technique suivante pour évité un bon nombre de tire : « Armyur - Amure ! » Grâce à cette technique, je créais une petit sphère d'air pour contrer les balles, mais ce n'était pas suffisant car j'avais été touché au niveau des deux épaules, au niveau du ventre et deux autres balles sur les côtes. J'utilisais mes derrières force pour me trouver sur le navire et mourir dans la dignité ? Notre prochaine destination était le royaume de Espéris, un royaume qui n'existait pas dans la carte du monde et qui était peu connu. Mais qui avait une très grande connaissance au niveau des soins et des armes biologiques. Pour se rendre au royaume il fallait mettre trois jours, comment allions nous faire pour que je survive trois jours avec ses blessures ? Sans oublier que à Goa j'avais été gravement blessé aussi par balle. Souffrant comme un chien mourant, je prenais la parole en m'adressant aux autres :



« Les gars, prenez mon sacoche, y a un éternal post qui va nous conduire au royaume d'Espéris. N .. Nou.. Avions dix minutes pour quitter l'île sinon on va se faire prendre !! C.. Content de te revoir parmi nous Rob … »


_________________________________________________________________________________________________________________

Hors rpg : Si problème mp-moi !
___________________________________________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Lagi E. Namino
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 83
Points d'activités : 485

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 395
Points de popula' [PP] : 403
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Sam 16 Mar - 18:27

Le début de tout












Le combat était lancé. Nous devions aider et nous allions le faire pour sûr. Pour ma part, je donnais des coups d'épée démontrant mes talents à l'arme blanche, bien qu'au fond, contre les armes à feu, je ne suis pas grand chose. Il me faudrait plus d'expérience pour avoir une précision afin de trancher des balles ou autre. Pour l'heure, je me battais à l'épée ne pouvant pas utiliser mon fruit. Nous devions combattre en priant repousser ces marines, mais ces gens là étaient comme la peste ou des champignons... Ils poussaient encore et encore peu importe le nombre de battus. Heureusement, Tensei était quelqu'un capable d'user de son pouvoir pas de manière destructrice. Pour ma part, j'usais encore du Nigiri, frappant doublement avec mes coups d'épée jusqu'à voir un homme qui semblait en retrait. Celui-ci dirigeait des troupes et semblait protéger un trousseau de clés. Il criait ses ordres et moi, je me mis à foncer vers lui. Toutes armes dehors, je vins à m'accroupir pour échapper à un coup double, puis je me redressa donnant un coup dans l'air tranchant de justesse une partie de l'habit qui avait les clés. Les rangeant rapidement, je me retourna enchaînant les coups tout en prenant des coups de temps à autre. Certains tiraient dans les côtes, d'autres étaient au corps à corps, mais ceux-là, je les empalaient au bout de mes épée par nécessité. Dommage de tuer, mais c'est ainsi. Alors que j'étais presque dans mon monde, c'est soudainement que je sentis une main se poser sur mon épaule et je commençais à me retourner.

«  Tens... »


Hop. Comme si j'avais été éjecté de ma position, nous nous retrouvions sur le navire censé être celui pour partir d'ici. Préparé par les soins de ceux qui étaient restés en arrière, je vins à jurer ne pouvant pas imaginer Tensei seul face à tout ces personnes. Même s'il était fort, seul face à autant de gens.. Non. Mais alors que j'allais y retourner pensant qu'il allait y rester, je vins à le voir revenir d'un coup comme téléporté. Il parlait de sa voix devenue faible. Pour ma part, malgré quelques saignements, je vins à regarder chacun.

«  … Décollons... Je vais tenter de les ralentir une dernière fois... »

Me dirigeant vers l'arrière du bateau, je vins à ranger mes armes pour alors remonter mes manches. Me concentrant, je vins à concentrer mon énergie puis d'un coup, je frappa l'air devant moi. De manière réaliste, on croirait juste voir quelqu'un donnant un point dans le vide... Pourtant, devant moi commençait à se faire une fissure. L'air se craquelait tel une vitre fragile et soudain, elle céda. Les ondes libérées, je vins à provoquer une secousse sur la terre ferme faisant trembler les bâtisses à portée et de faible consistance. Le but ? Déstabiliser le monde en bas pendant qu'on s'échappait. Je recommença l'opération une voire deux fois m'appliquant à l'user au summum de ma puissance voyant les troupes se ramasser en tentant de courir au milieu du sol tremblant. La puissance de ce fruit était vraiment effrayante bien que je ne le maîtrise pas parfaitement. Commençant à suer à grosses gouttes, je fit un quatrième coup histoire d'être sûr que nous soyons en sécurité. Le bateau avait-il avancé ? Aucune idée... En tout cas en bas une chose était sûre, c'est que s'était la panique.

Haletant, je vins à tomber à genoux fatigué tirant de ma poche le trousseau pour alors le faire glisser sur le pont en direction de rob. Tentant de reprendre mon souffle je regardais le ciel me disant que la vie allait être mouvementée ces temps ci...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Lun 18 Mar - 22:00


Alors que Tora s’approchait de Tensei, avec Lagi à ses trousses, il aperçut Rob, un fusil à la main. Sérieux … Même affaibli, torturé, et sans son pouvoir, il comptait se battre. Cependant, il faisait une cible à la fois prioritaire et facile. Il entendit les fusils se charger derrière lui. Au final, ils pourraient tous s’en sortir. Tous sauf peut-être rob. Aurait-il encore la force d’éviter ? Car en effet, même si ils avaient, avec Lagi et Tensei, dégagés un bon nombre de marins, il en restait encore, déterminés à ne pas les laisser sortir. Il semblait que Tensei était décidé à le faire sortir vite, cependant, y arriverait-ils avant qu’une balle perdue ne touche ?

« Oh, et puis merde ! »

Red s’était donc décalé tout en pensant cela, coupant court à la trajectoire de tir des marins sur Rob. Cela eut l’effet escompté … les conséquences par contre … Une balle dans le bras gauche. Rien de trop profond, c’était passé à côté de l’os, mais de quoi lui faire mal quand même. Red releva la tête pour vérifier que Rob n’avait rien. Celui-ci avait disparu, Tensei aussi d’ailleurs. Il entendit Lagi parler juste derrière lui, puis plus rien pendant une fraction de secondes. Il comprit quand la paume de son nouveau patron toucha son dos. Ce connard comptait rester tout seul. Car, en effet, Tora connaissait son fruit. Il s’était renseigné sur Tensei avant de le rejoindre. Le paysage chagea d’un coup, les faisant apparaître sur le bateau. Il vit Lagi, prêt à repartir … Inutile, Tensei allait sûrement revenir, mais dans quel état … C’était une autre histoire. Les prédictions de Red s’avérèrent exact, comme souvent d’ailleurs. En fait, elles furent trop réelles pour qu’il en tire un quelconque plaisir. C’est en effet couvert de blessures que son chef réapparut. Lagi avait disparu, Tora l’avait à peine entendu. Si il avait bien compris, il s’agissait de leur gagner du temps. Pour sa part, il se rua à l’intérieur du bateau. Il avait à peu près la même architecture que tous les bateaux. Il trouva sans trop de problème la pharmacie, arracha littéralement la porte du casier de la trousse de secours en s’apercevant qu’il était verrouillé, et prit cette dernière. Il se rua donc en sens inverse, débarqua sur le pont, et se jeta sur Tensei et Rob. Il ouvrit donc la trousse, et se rendit compte d’un truc …

« Puta**, je suis pas médecin moi ! »

Il ne comprenait en effet pas à quoi servait 70% de la trousse. Il repéra des bandages et des compresses ! Parfait. L’important, c’était de stopper toutes les hémorragies possibles. Il se pencha en premier sur Tensei. Epaules, ventre, côtés, tout son buste y était passé. Il fit du mieux qu’il pouvait avec les maigres talents de médecin qu’il avait acquis sur Hyrata. Le résultat n’était cependant pas vraiment probant. Certes, le saignement c’était arrêté, mais les blessures étaient sales. Honnêtement, il n’était pas sûr que Tensei tienne plus de quelques jours dans cet état. Il se pencha ensuite sur Rob … Il n’y avait pas grand-chose qu’il pouvait faire pour des brûlures … Peut-être quelqu’un saurait-il ? Il jeta un coup d’œil à Lagi, ce dernier était crevé. Il lui laissa la trousse en lui demandant de s’occuper de Rob. Il se jeta alors sur le mat pour y grimper, sautant un barreau sur deux. Il fallait bien que quelqu’un y aille, et il semblait le seul en mesure de le faire. Jouant avec les cordages, il fit tomber les voiles une à une, le temps était compté. Son boulot n’était tout de même pas fini. Il redescendit en sautant, tant pis pour ses jambes, et ramassa la sacoche de Tensei. Il fallait bien quelqu’un pour diriger le navire sans lui …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires] Mar 19 Mar - 22:12



L'éxécution du traître

Un dernier effort



Ce qui était en train de se passer était à la fois une horreur et une libération. Des gens étaient en train de se battre pour lui. Pour qu'il sorte de cette prison. Ils avaient monté une opération de sauvetage pour le sortir de là. Il aurait presque pu pleurer pour cela, si la torture ne l'avait pas complètement épuisé. A la place de cela, il devait se concentrer et développer des efforts surhumains pour tenir son fusil. Tensei était en train d'envoyer des pattes d'air pour repousser les marines. Mais il ne pouvait pas déployer toute sa puissance, il risquait de détruire la base s'il le faisait. Il commençait déjà à détruire le mur derrière ses cibles. Les dommages collatéraux étaient importants. S'il utilisait son pouvoir à pleine puissance, il risquait de le tuer. Rob tenait à peine debout, mais il ne devait pas flancher. Les trois révolutionnaires qui étaient venus le sauver devaient repousser beaucoup d'ennemis et ne pouvaient pas s'occuper de tout le monde. Le tireur d'élite essayait de les couvrir. Durant quelques secondes, tout se passait plutôt bien. La situation était tendue mais les marines se faisaient repousser. Malheureusement, les trois révolutionnaires, s'ils étaient terriblement puissants pour attaquer, n'était pas suffisamment protégés. Rob leva son fusil et essayait de repérer les marines qui avaient une ouverture pour les abattre avant qu'ils ne blessent ses camarades. Il tira quatre balles avant de voir une rangée de marines se mettre en position. Ils étaient sept, et il n'avait pas assez de munitions ni le temps de tous les abattre avant qu'ils ne tirent. Néanmoins, il ne comptait pas abandonner, il tourna rapidement le fusil vers le plus a gauche des tireurs et lui tira une balle dans la tête. Le temps fut comme ralenti. Il sentit que les six autres étaient prêt à tirer. Il croyait voir sa dernière heure arriver. Mais quelque chose d'inespéré se produisit. L'un des deux révolutionnaires au cheveux rouge se plaça devant lui, entre lui et les marines. Une partie des marines venaient d’être abattu par Tensei également, mais un dernier soldat pu tirer. Rob vit le sang de Tora gicler lorsque la balle lui pénétra le bras gauche. Le tireur d'élite releva son fusil et voulu tuer le marine encore debout, mais quelque chose d'étrange se passa.


Tout s'était passé si vite. Rob était sur un navire. La seconde avant, il était encore dans la base de la marine de Shell Town. Il tenait encore le fusil dans ses mains, levé comme pour tirer sur quelqu'un qui n'était plus la. Il était enfin sorti d'affaire. Il était libre, sur un bateau, et plus dans cette horrible cellule. L'air frais de la mer, les oiseaux dans le ciel, le bois du navire, le soleil sur son visage. Il était dehors, libre, pour la première fois depuis des mois. Il tomba à genoux. Il était enfin libre. Son calvaire était fini. Fini les interrogatoires, fini la torture, fini la cellule close et son unique petite fenêtre hors d'atteinte pour seule source de lumière. Le ciel, le soleil et la mer s'offrait à nouveau à lui. Son retour à la vie était si brutal. En un instant il venait de quitter l'horreur qu'il vivait pour ressusciter dans ce monde. Malheureusement, ses séances de tortures l'avaient considérablement épuisés. Mais le retour à l'horreur de la guerre fut très brutal. Lagi et Tora apparurent tour à tour. Tensei tardait. Chaque seconde était une éternité. Et Rob, encore à genoux sur le pont du navire, vivait chaque seconde comme un martyre. Pourquoi Tensei n'arrivait pas ? Est ce qu'il était blessé ? Mort ? Cette idée lui était insupportable. Personne n'aurait du avoir à se sacrifier ou à se blesser pour le sortir de là. Il ne pourrait pas vivre en sachant qu'il avait provoqué la mort de quelqu'un pour être libre et en vie. Puis ce qu'il craignait arriva enfin. Tensei apparut devant lui, faible, blessé de toutes parts. D'un simple coup d’œil, Rob avait vu plusieurs impacts de balles. Cotes, ventre épaules. Il était couvert de sang et semblait mal en point. Le tireur d'élite posa son fusil sur le coté. Il n'arrivait presque pas à bouger, et ses menottes l’empêchait de faire quoi que ce soit d'autre. Il ne pouvait pas aider Tensei à cause de ses menottes qui continuaient de l'affaiblir.

Le sabreur surprit Rob. Il se dirigea vers l'arrière du bateau. Les marines étaient là. En donnant l'alerte, ils avaient fait envoyer des équipes vers les quais, c'était logique. Mais comment ce sabreur allait-il pouvoir empêcher les marines d'attaquer le navire. Puis il vit quelque chose de formidable et terrible à la fois. Il mit un simple coup de poing dans l'air. Et l'air se fissura. L'air se fissura. Comment était-ce possible ? Un fruit du démon pouvait faire cela ? Une terrible onde de choc fut libérée et fit trembler la terre. Au sol, les maisons tremblaient et les marines étaient déstabilisés. Pendant ce temps, l'autre révolutionnaire était venu avec une trousse de soins. Celui-ci se rendit compte bien vite qu'il ne pouvait rien faire pour les marques de torture de Rob, mais que sinon, il n'avait subi aucune blessure dans la bataille. Il s'était déjà occupé de Tensei. Il n'avait pas l'air de s'y connaitre vraiment. Rob irait s'occuper de son ami une fois qu'il n'aurait plus ses menottes. La formation des lieutenants impliquait de savoir au moins se servir d'une trousse de soin pour limiter les dégâts le temps qu'un médecin arrive. Il ne pourrait peut être pas sauver Tensei vu le nombre de blessures qu'il avait, mais il pourrait peut être le maintenir en vie assez longtemps. Pendant ce temps, le révolutionnaire qui avait amené la trousse était partie faire bouger le bateau, et l'autre continuait de frapper l'air pour envoyer des ondes de choc. Des gens pleins de ressources. Mais l'utilisation de son fruit semblait l'épuiser très fortement, puisqu'au bout de quatre ondes de choc, il s'écroula et lança les clés au tireur d'élite. Rob ne perdit pas un seul instant et se libéra. La trousse de soin était encore à ses pieds. Il repéra rapidement une fiole contenant des anti-douleurs et l'avala cul-sec. Mais il ignorait si les marines en avaient eu pour leur compte. Le bateau s'était déjà un peu éloigné de la rive, mais il était encore a portée de canon. Rob, malgré tout l'épuisement qui pesait sur ses épaules, refusait d'abandonner tant que le groupe ne serait pas en sécurité. Il ramassa le fusil et s'approcha de Lagi, encore a genoux. Il inspecta la berge avant de voir que deux marines avaient des canons à mains et les pointaient vers le navire révolutionnaire. Le tireur d'élite leva prestement son fusil et abattit le premier, mais lorsqu'il voulut tirer sur le deuxième, il se rendit compte qu'il venait d'utiliser sa dernière balle. Merde. Le marine tira et le boulet fusa vers le navire. Vu l'état de Tensei, aucun boulet ne devait exploser. Il lâcha le fusil, et testa à nouveau son pouvoir, pour la première fois depuis des mois, et même plus d'une année.

Bakuhatsuteki

Le révolutionnaire transforma son bras et la paume de sa main en ressort et bloqua le boulet, qui vint rebondir dessus. Le boulet retourna sur la berge vers l'homme qui l'avait tiré. Une explosion eut lieu sur le quai, et Rob put constater qu'elle avait du tuer le canonnier. Le navire continuait de s'éloigner, et dans quelques secondes, ils ne seraient plus à portée. Ça y est, ils étaient en sécurité. Mais il n'avait pas le temps de se réjouir de la situation. Il repartir tout de suite vers la trousse de soin, manquant de s'écrouler une ou deux fois et ramassa d'autres fioles d'anti-douleurs. Il y en avait encore une vingtaine dans cette trousse. Leurs effets étaient temporaires et ne duraient que quelques heures. Il y avait suffisamment de calmants pour tenir deux semaines pour une personne, cela faisait trois jours d'anti-douleurs par personne. Tensei allait probablement en avoir besoin de beaucoup. Il réserva une dizaine de fioles pour lui, en prit deux, les but à nouveau cul-sec. C'était fortement déconseillé parce que cela décuplait temporairement les effets, et il ne sentait plus aucune douleur, mais le retour à la réalité une fois le médicament dissipé allait être terrible. Il déplaça la trousse de secours pour s'occuper de Lagi. C'était le moins blessé. Il avait du mal à se relever. Rob désinfecta et pansa ses plaies et lui fit boire une dose d'anti douleurs. Il allait avoir besoin de lui pour s'occuper des deux autres.


«Tiens, prend ça, et va t'occuper de ton ami qui dirige le bateau, je vais voir ce que je peux faire pour Tensei.
»


Il lui donna quelques bandages, une fiole d'anti douleurs et du désinfectant. Il prit le reste de la trousse et alla vers Tensei. Tora avait réussit à stopper l'hémorragie, mais il n'avait pas nettoyé les plaies, et vu l'état du révolutionnaire, une infection lui serait fatale. Il voulait désinfecter les plaies mais avait beaucoup de mal car ses mains tremblaient. Il avait forcé sur les doses pour tenir au moins le temps que Tora et Lagi aillent mieux. Il devrait être capable de tenir quelques heures le temps qu'ils se remettent, mais après, il allait probablement devoir rester alité pour quelques jours. Il ne sentait pratiquement pas ses bras, mais essayait tout de même de s'appliquer avec les soins.


©Oni N. Asura, Le Ténébreux.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires]

Revenir en haut Aller en bas

1# Shell Town : L’exécution du traître [Pv révolutionnaires]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Shell Town-