AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Ov Fire and the Void

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Ov Fire and the Void Lun 4 Fév - 22:34

    Gouki n'y était pas allé de main morte, et son troupeau canin avait réchauffé l'atmosphère, offrant ainsi à son frère une distraction bienvenue qui lui permit de se mettre en place. L'attaque n'avait pas pour but de blesser les autres, puisque chacun des Sons avait apparemment son adversaire désigné: c'est donc tout naturellement que notre pirate avait concentré son attention seulement sur l'homme à la moustache, le possible Capitaine Corsaire. Celui-ci avait évité les pitbulls d'un bond après s'être rapproché de la mer. Un petit malin. Il refit face à Gouki au moment où celui-ci bondissait pour lui asséner son violent direct, et l'homme à la moustache l'évita d'un plongeon sur le côté. Le bras droit du Sanglier Ardent offrit une liquéfaction instantanée au pavé. D'un mouvement rapide, il se redressa et fit face à l'autre: d'après les bruits environnants, celui aux cheveux plaqués affrontait son frère et Violette ainsi qu' Igaku coopéraient contre le géant à l'épée. Peu importait: il n'y avait que son adversaire qui comptait pour le moment. Celui-ci le salua d'un affectueux "biatch", et lui propose de se la donner. N'était-ce pas déjà ce qu'ils faisaient? Enfin soit. Gouki eût un léger sourire, avant de se présenter à son adversaire, qui le connaissait sans doute vu qu'il était primé: il était Gouki Kyookoo, le second des Sons of Cortes, un équipage qui montait plutôt vite. Et comme il voulait le bateau, il n'hésiterait pas à tuer Moustache (lui aussi se laissait aller au surnom, comme son frère, mais dans sa bouche ça ne sonnait pas tout à fait naturel), même si cela le chagrinait fortement. Enfin bref, l'autre semblait lui laisser l'initiative. Erreur de sa part ou bien était-il trop confiant? Notre héros allait le savoir tout de suite!

    Il écarta légèrement ses doigts, qu'il pointa vers l'autre, enserra son poignet droit de sa main gauche, et propulsa des balles de magma qui filèrent en sifflant vers le torse de l'autre, à une vitesse tout bonnement impressionnante, dévorant les quelques mètres qui les séparaient. Plus qu'infliger des brûlures mortelles, cette attaque avait pour objectif de le déstabiliser: la douleur arracherait un cri au plus robuste des hommes! Ensuite, car il était en définitive meilleur au corps à corps, notre héros prit une impulsion et commença à fondre droit vers l'autre. Il changea son poing et avant-bras gauche en un magma bouillonnant et fumant, et une fois à proximité de son opposant, envoya un violent crochet du gauche. Mais, au dernier moment, il s'arrêta, offrant seulement un bronzage à la moustache de son opposant, et décocha un coup de pied, de magma bien entendu, vers le flanc gauche de l'autre, sa jambe droite se détendant comme celle d'un serpent. S'il était parvenu à suivre et arrivait à éviter, le combat risquait de durer un petit moment. A contrario, s'il encaissait, avec un flanc si grièvement brûlé, le combat ne durerait plus très longtemps, même avec toute la bonne volonté du monde!


Spoiler:
 



Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Lun 4 Fév - 23:04




Sur Wallis et Futuna, la température venait de monter de quelques degrés. Le soleil tapait un peu, je devais l'avouer, même si un petit nuage blanc s'était transformé en nuage d'orage à cause d'une charge électrique trop intense, mais il ne faisait pas tout. Un petit pirate vaillant à la crinière blanche et tous ses potes s'étaient décidés à capturer un navire. Pas n'importe lequel, ils auraient pu avoir le choix, en choisir un autre ou quelque chose du genre, mais même pas. Un noble était posé dessus et ils le voulaient. Une mamie aurait été la capitaine, ça aurait pas été la même. Je comprenais tout à fait les pirates, en étant-moi même un, qui aimaient les choses qui brillent, qui aimaient tout ce qu'ils n'auraient pas pu avoir s'ils étaient restés de simples civils. Pour beaucoup, il s'agissait d'une revanche sur la vie, pour d'autres une vocation. Pour ma part, c'était l'envie de pognon, sans pour autant que je sois en manque dès la naissance. Les femmes aussi, c'était plus simple de choper des gamines apeurés par votre belle prime et votre belle moustache que lorsque l'on était un petit fonctionnaire. Il fallait le reconnaître, ça avait un certain charme.

Eux voulaient un navire, chose tout à fait normale pour un équipage qui se respectait. Seulement, au lieu de payer comme tout le monde, ils avaient leurs petites manières. Chourer était dans les gènes de beaucoup, bien plus qu'on le pensait, moi le premier. Tout le monde se faisait une joie de recevoir gratuitement ce qu'il aurait fallu payer avec de nombreux billets verts. Les Sons of Cortes n'échappaient pas à la règle et aurait pu être arrêtés pour ça et bien d'autres crimes. Malheureusement pour le Gouvernement, ils étaient un équipage montant, des mecs qu'il ne fallait pas sous estimer, qui avaient mangé des fruits problématiques. On m'envoyait ici pour une seule et unique chose : contrer leurs pouvoirs. Deux logias dans le même équipage, voilà qui risquait de faire des ravages sur Grand Line. Il s'agissait de leur premier test, deux capitaines corsaires réunis. Restait à voir s'ils étaient capables de passer ce cap.

Alors que le premier assaut se terminait enfin, j'avais choisi de ne pas attaquer, laissant quelques secondes à la situation se décanter, histoire que tout le monde soit bien occupé. J'avais bien vite compris que mon adversaire devrait être un des deux logias, je n'avais jamais eu de doute là-dessus. Le premier semblait finalement être occupé par le pirate corsaire au service d'Oga Saruwatari. Je ne connaissais que le capitaine, son homme ne me disant rien. Il fallait espérer qu'il soit à la hauteur, qu'il ne se fasse pas démonter en trois mouvements, histoire que je n'aie pas à faire face aux deux autres en même temps. Le Gouvernement avait quand même eu l'astucieuse idée de ramener Eustass, un bretteur aussi effrayant qu'excellent. Un mec comme on en fait plus, qui se couche jamais, qui vous chasse même avec une jambe en moins. Un battant quoi, qu'on préfère avoir dans son camp. À côté de lui, les clébards de lave étaient des chihuahas, rien de plus.

Perdu dans mes pensées, à m'imaginer l'autre capitaine corsaire démonter ses proies, je ne vis venir qu'au dernier moment les balles brûlants. Des bruits d'impact, je sentis celles-ci s'enfoncer dans mon torse. Leur force me fit reculer d'un pas, puis de deux avec la seconde salve. Ça faisait mal, beaucoup plus mal que je ne l'aurai pensé. J'avais serré les dents pour ne pas hurler, plus concentré sur ça que sur les attaques de mon adversaire.
Pourtant, j'aurais dû faire l'inverse. Alors que j'étais là, me battant contre moi-même, contre mon propre système nerveux, il continuait son offensive, avalant, que dis-je, bouffant les mètres qui nous séparaient. Bien que ma moustache en ait vu d'autres, je crus à sa fin sur son coup de poing qui ne fit que m'effleurer. Ratait-il son coup ? Sûrement pas, je l'avais compris. Que me réservait-il de l'autre côté ? Je le compris très rapidement lorsque je sentis une chose brûlante sur mon flanc gauche, la force m'envoyant valser dans un bâtiment du port, au milieu des épaves et des navires qui attendaient d'être réparés.

Alors que beaucoup auraient pu croire à une première victoire des pirates, j'avais décidé de ne pas donner signe de vie pendant exactement quinze secondes, ma main droite, calcinée sur tout un côté, sortit finalement des décombres. Me relevant, je boitillais pour sortir lentement de la « grange à navires ». On me croyait mal en point, mais un sourire diabolique se trouvait sous ma moustache, comme si je n'avais voulu que jauger mon adversaire.


« Equipage montant, j'l'accorde. Mais pas de quoi faire bander un hérisson. »

Alors que les ténèbres s'emparaient de mon corps, émanant par tous mes pores, mes blessures se retrouvaient aspirées, me libérant d'un poids extrêmement important. Cette douleur intenable s'était enfin calmée, me laissant dans une situation beaucoup plus propice au combat qui s'annonçait.
Sa manière de bouger, d'user de ruses au corps-à-corps semblait indiquer qu'il préférait ce style de combat. Le fait qu'il avait usé d'une première attaque de loin signifiait qu'il voulait me tester pour ensuite s'adonner à la chose qu'il préférait. Je n'avais aucun doute là-dessus. Malheureusement pour moi, j'étais plus un homme proche, que ce soit dans la castagne ou le sexe, un mec tactile qui avait besoin de flanquer roustes ou fessées. Je ne pouvais pas jouer là-dessus et me retrouvais dans une situation délicate, l'attirer vers moi ne relevant que d'une chose : l'amener à ce qu'il aimait. Je pouvais certes jouer sur la perte de pouvoir qu'il aurait en me touchant, mais je voulais garder cette option pour plus tard, il était trop tôt pour jouer mes atouts.

Ma technique
Yami Yami no Tsuieru en place dans la grange, je n'eus aucun mal à aspirer les débris de bois ainsi que les débris de bateaux. Alors que je tendais une main devant, j'usai cette fois-ci de Yami Yami no Nageru pour lui envoyer tout ça à la figure dans un grand brouhaha, mêlant poussière et déchets.

De derrière ça, je me ruai sur lui, ne lui laissant pas l'occasion de bouger. En pensant comme lui, je me serais dégagé la voie avec une technique brûlante, mais j'étais prêt à esquiver, ne perdant pas de vue l'objectif fixé : lui coller un poing ténébreux dans la poire.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mar 5 Fév - 1:27

    Le combat s'annonçait violent et sanglant. Dès le départ, Gouki frappait pour tuer. La priorité était d'éloigner son opposant du navire. L'homme à la moustache proéminente encaissa les cinq balles dans son thorax, reculant un peu et serrant les dents pour contenir un cri de souffrance. Gouki était déjà sur lui et le feinta donc. Son pied frappa, non pas son flanc comme initialement prévu mais son bras. Il avait donc eu le temps d'essayer de contrer, mais hélas c'était inutile contre la puissance du magma. L'attaque du Cahir jeta l'homme dans un entrepôt non loin, qu'il détruisit en le percutant. Gouki resta le regard fixé sur la baraque effondrée, cherchant son adversaire. Cinq secondes... Dix secondes... Était-il mort? Non, un instant plus tard, le moustachu ressortit, son bras calciné, son torse visible sous son kimono sévèrement brûlé. Mais son visage n'était pas celui d'un perdant. Son sourire donna des frissons à notre guerrier: il cachait quelque chose, des ténèbres insondables derrière cette apparente bonhomie. Il parla. Certes, les Sons étaient un bon équipage, mais il n'y avait pas de quoi faire bander un hérisson. Et soudain, une sorte de fumée noire s'échappa de son corps et se déposa sur ses blessures. Notre héros écarquilla les yeux devant ce spectacle: sa peau reprenait une couleur normale et son visage se décrispait... D'où pouvait provenir ce pouvoir? Un Logia? Non, le fonctionnement était différent de Gouki ou Ketsueki... Une capacité particulière? Autre chose? En tous cas, cette capacité de guérison était problématique.

    Et le spectacle de la moustache ne faisait que commencer: derrière l'adversaire de notre pirate, les débris du bâtiment que le supposé Corsaire avait percuté un peu plus tôt commençaient à être comme absorbés par le sol. Quel que soit son pouvoir, il était terrible! Il pointa ensuite sa main vers notre pirate, et d'un vortex de fumée noire s'échappèrent tous les débris qui se dirigèrent vers lui. Le guerrier croisa les bras devant lui, se changeant entièrement en magma, le pavé fondant sous ses pieds et les débris finissant en cendres à quelques centimètres de lui. Lorsque la vue fut dégagée, il aperçut une moustache derrière les débris, prête à frapper. Sa main avait une étrange teinte sombre évoquant sa fumée. Le coup se dirigeait vers le visage... et porta à la stupeur de Gouki. Au contact, sa peau avait repris sa consistance, et il avait senti l'impact faire vibrer sa mâchoire et ses dents. Son plan initial de coincer le borgne et de le tuer en un coup ne put donc logiquement pas être mis en place vu qu'il était trop déstabilisé. Repoussé un peu plus loin, il recula d'un bond, mettant un peu plus de distance: il fallait réfléchir. Sa fumée devait venir d'un fruit du Démon. Elle pouvait le soigner assez rapidement, sans doute absorber des objets, les relancer avec une importante vélocité, et surtout annuler les pouvoirs de Fruit du Démon! Était-ce seulement au contact ou cela marchait-il à distance? Sûrement au contact, car à part à l'endroit où il avait été frappé, le Cahir était resté magma.

    D'un mouvement de bras, il essuya du sang qui coulait de sa lèvre gonflée, et fixa l'autre. Il devait plus que jamais essayer de le tuer en un coup. Contre lui, il ne pouvait pas y avoir de demies-mesures. Ils s'équivalaient sur le plan physique, le borgne était même peut-être un peu avantagé, et Gouki perdait sa défense Logia tandis que l'autre pouvait se régénérer. Il détestait devoir agir ainsi mais... Il frappa ses mains puis les changea en magma avant de les pointer vers l'autre et de laisser une dizaine de serpents de bonne taille s'en écouler. Les ophidiens filèrent rapidement sur le pavé, le faisant fondre, et ils avaient pour but avoué d'immobiliser les jambes du Moustachu. S'il sautait pour esquiver, notre héros était prêt à changer la trajectoire de son coup, et s'il était touché, Gouki savait que ça ne le retiendrait peut-être même pas une demie-seconde, mais cela lui laissait le temps de le tuer au moins dix fois! S'élançant derrière eux à toute vitesse, il changea son poing droit en magma le plus chaud possible, et visa le cœur de l'autre. Arriverait-il à esquiver? De toute façon, ce combat ne se terminerait que par sa mort. Il pouvait se soigner et ne laisserait pas les Sons of Cortes fuir avec le navire. Certes, peut-être que sa régénération était "épuisable", mais le Cahir ne pouvait pas prendre ce risque.


Spoiler:
 


Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mar 5 Fév - 10:43




Wallis était le théâtre d'une pièce que je commençais à trouver sympa. De bons acteurs, normal puisque j'en faisais partie, un scénario pas hors du commun, mais qui tenait ses promesses et une déferlante de pouvoirs tous plus inimaginables les uns que les autres. Cette petite île des Blues avait maintenant tout d'une grande vu la clientèle qu'elle attirait.

Je devais avouer que le plaisir que me procurait les frappes sur les autres logias était assez indescriptible. J'avais toujours ce sourire aux lèvres, vu que je savais ce qui allait se passer. Je l'avais bien avant mon coup et le gardais aussi bien après, celui-ci s'intensifiant même une fois le visage complètement surpris et écœuré de l'adversaire aperçu. C'était toujours sympa de voir des mecs qui se croyaient intouchables, voire invincibles pour les plus prétentieux, se prendre une bonne beigne dans la gueule. Ça ajoutait un peu de piquant au truc, un peu de matière à la scène, un peu d'imprévu. Dans ce sens-là, dans mon sens, quand c'était dans mon intérêt, c'était toujours appréciable. Ça me requinquait, me redonnait le moral, car j'aimais le malheur des autres quand il faisait mon bonheur et ça me permettait d'aborder sereinement la suite, me libérant l'esprit. C'était pas forcément un atout, sauf quand je faisais mouche du premier coup. C'était très rare, les utilisateurs de tels fruits connaissant parfaitement leurs faiblesses. Ils entraînaient leur véritable corps pour éviter d'être out dès la première attaque. Compréhensible, mais j'étais heureux de tomber sur certains qui avaient oublié cet aspect. Un bon écrasement du crâne et l'affaire était terminée, basta.

Dans ce cas-ci, c'était plus la première catégorie. Sa tête fut belle, un mélange de surprise, de hargne et de colère. Il n'était pas content d'être mis à mal aussi facilement. Je comprenais sa réaction, mais il allait devoir s'y faire car la suite du combat serait la même. J'avais toujours ce sourire sur le visage en le regardant s'essuyer le sang qui coulait de ses lèvres. C'était un brave gaillard et il devait avoir d'autres tours dans les manches, son regard signifiait qu'il ne voulait pas renoncer.

Comme je le pensais, il voulait à nouveau se frotter à moi, préférant user du corps-à-corps plutôt que des attaques à distance. Les bêtes magmatiques qu'il m'envoya, bien que plutôt brûlantes, faisant fondre la pierre sur leur passage, étaient assez prévisibles. Leur objectif était tout trouvé : moi-même. Pourtant, alors que ma moustache se mit à frétiller à la venue d'une idée, j'attendis le dernier moment pour bouger et faire quelque chose, voyant qu'il se décidait toujours à se ruer sur moi avec la même fougue. En tant que vieux loup de mer, j'avais croisé pas mal de types dans son genre : forts, qui croyaient en eux, mais qui n'avaient pas une énorme diversité d'actions. Par sa nature et ses caractéristiques brûlantes et fondantes, il était l'un des plus intéressant, mais prévisible comme un gamin de huit ans.

Laissant ma main se poser sur le sol alors que les reptiles n'étaient plus qu'à un mètre, je laissais les ténèbres décrire un arc de cercle vers l'avant, passant sous les créatures rampantes. D'une impulsion du bras sur le sol, elles disparurent dans la masse noire, laissant le gaillard dans la même situation que tout à l'heure : seul avec son poing. Les ténèbres rétractés, ils s'unirent juste à temps dans ma main droite pour que je puisse me permettre d'attaquer. Sans même chercher l'attaque, j'allais user du même coup de manière défensive. Ma main fermée entra en contact avec la sienne, humaine au contact et plus faite de magma. Usant de ma force, je le repoussai, usant de quelques petits bonds pour me reculer.


« Si t'utilises toujours la même stratégie, j'me casse. Change de disque, parce que je commence à me faire chier. »

Pas que je m'ennuyais, mais au bout de deux fois ça devait répétitif. Je savais que je pouvais pas en finir comme je le voulais, c'était clair. Je jouais le gros dur comme ça, mais j'avais pas forcément les pouvoirs pour me le faire. Seulement, ici, sur cette île, je voulais prendre un peu de plaisir. La dernière fois que j'avais combattu un logia, il m'avait pas mal mis en galère à cause de sa vitesse. Aujourd'hui, le principal atout de mon adversaire était sa puissance destructrice, un truc que je pouvais suivre du regard. J'avais donc le temps de savourer, pas comme la dernière fois où j'avais encaissé sans même avoir le temps de dire ouf.

Pour la peine, je lançai moi-même les hostilités, lui balançant ses propres serpents à la gueule, devenus boules de magma à l'intérieur des ténèbres. Puis, toujours avec cette même main, je l'attirai vers moi, voulant le prendre de cours. S'il se dandinait comme il le voulait, il serait en confiance. L'ennuyer un peu avec ses mouvements serait quelque chose de sympathique à voir. Il avait peut-être une bonne faculté d'adaptation. Dans tous les cas, un autre poing ténébreux l'attendait, dirigé cette fois-ci vers son abdomen. Un coup dont sa lèvre se souviendrait, j'espérais que ce soit pas la seule partie de son corps qui ait une bonne mémoire.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mar 5 Fév - 22:17

    Les pouvoirs s'entre-choquaient, tout comme les volontés! Le vent de liberté que faisaient souffler les Sons of Cortes tentait d'abattre le mur appelé Loi qu'avait érigé le Noble avec son escorte et ses capitaines Corsaires! Et Gouki était aux prises avec une sacrée brique: une brique capable d'annihiler ses serpents d'un revers de main en utilisant son étrange pouvoir. Ensuite, la moustache rassembla la matière devant son poing et l'envoya au contact de celui de notre héros, annihilant la lave et profitant de la supériorité en force brute pour le repousser. Gouki fit une glissade plus ou moins contrôlée sur quelques mètres et resta face à l'autre, qui avait reculé aussi. Il prit la parole, l'air déçu: si notre héros faisait toujours pareil, il se cassait car cela ne l'amusait pas. Ensuite, il décida de passer lui-même à l'attaque, et sitôt qu'il vit ses muscles commencer à se déplacer, notre guerrier se prépara à toutes les éventualités. Par sa main, il projeta des amas de magma vers notre héros. Sans doute ses serpents, vu qu'il semblait pouvoir absorber et renvoyer des objets comme il l'avait fait tout à l'heure avec les morceaux de l'entrepôt. Notre héros n'eut aucun mal à esquiver ses propres attaques, mais il se sentit soudain tiré vers l'avant, plus précisément vers la main du borgne encore dirigée vers notre héros. Il ne voulait pas aller au contact, car l'autre semblait prêt à le taper... Il fallait qu'il se retienne quelque part. S'il y a une chose qu'il avait acquis en tant d'années de travail, c'était de puissants bras. Luttant contre la force, tous ses muscles se contractant sous l'effort, il les envoya en arrière, les changeant en magma pour les étirer.

    Tout à l'heure, depuis son point de vue en hauteur, il avait pu repérer des empilements de lourdes caisses. Après un moment, ses bras étaient hors du champ d'attraction du moustachu et il put donc les bouger plus librement. Au contact des caisses, il laissa ses mains reprendre forme humaine et s'agrippa solidement aux caisses, luttant donc contre l'attraction. Mais il était diaboliquement prêt de son opposant, et le poing de Moustache filait droit vers son abdomen. Il leva son pied, utilisant toute sa souplesse de guerrier indien, et repoussa son poing d'un coup de pied, avant de laisser ses bras de magma se résorber pour se retirer. Il faudrait qu'il trouve une solution. Non seulement son opposant lui avait dit de changer de disque, mais en plus il n'arriverait à rien comme ça: il venait d'avoir confirmation que l'autre le dépassait sur le plan physique, mais en plus il ne pourrait pas forcément le tuer en un coup. Il fallait qu'il tente de dépasser sa capacité de régénération, si cela était possible. Mais comment? Il n'avait qu'une solution: une frappe de grande envergure! Et il savait comment faire! L'autre voulait qu'il change de registre, et c'est en plus ce qu'il allait faire. Il prit la parole:


    - T'as raison, Moustache: ce serait te sous-estimer que de toujours attaquer pareil. Dans ce cas, fais pareil avec ton poing: à force de ne faire que ça, je vais finir par en connaître le fonctionnement!

    Et oui, dans la chaleur du combat, le Cahir se laissait aller et était plus bavard que d'habitude. Et ce n'était pas des paroles en l'air: il en savait déjà beaucoup sur le pouvoir de l'autre: son étrange fumée pouvait absorber et renvoyer des objets, sans doute aussi des humains, fonctionnaient comme du Granit Marin... Et le seul moyen de l'éliminer serait sans doute la mer! Il frappa ses deux paumes, puis les posa au sol et les changea en magma, en laissant s'échapper une gigantesque vague qu'il projeta comme une éruption droit vers l'autre. Elle était de bonne taille, assez pour l'englober complètement. Ensuite, il commença à se déplacer sur le côté, tout en scrutant les conséquences de l'attaque: une fois qu'il serait enfermé dans la lave, un bon drop kick enverrait l'autre dans la mer!


Spoiler:
 


Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mer 6 Fév - 11:17




« Un coup de poing peut être beaucoup plus varié que tu le penses, gamin ! »

C'est que je lui avais répliqué, sans trop réfléchir. Ce qui comptait, c'était pas forcément le coup utilisé, mais la manière, tout ce qui se passait avant, la manière dont on arrivait près de son adversaire pour décocher le coup fatal. Il avait pas encore bien saisi ce à quoi je faisais allusion quand je parlais de diversité. User d'attaques à longue distance pour se rapprocher, stop, fallait arrêter. J'avais bien compris qu'à chaque fois il voulait approcher histoire de me faire la peau. Peu importe la variété de ses attaques, tant que le schéma tactique restait le même, il ne pourrait pas gagner. Pour ma part, j'étais satisfait, même si mon attraction n'était pas assez forte pour un type de sa trempe. Il avait quand même galéré pour s'arrêter, mais c'était trop tard pour lui, mon coup était parti. Par astuce, il utilisa ses jambes pour bloquer l'attaque, me faisant reculer de quelques pas à cause du recul. Une beau mouvement qui lui permit de savourer la vie quelques instants de plus, chose que je m'efforçais de penser. Se voir trop beau n'était pas bon, mais dans une situation comme celle-ci, se voir gagnant apportait du courage.

Nous nous retrouvions donc face à face, la messe dite, le seigneur nous donnant sa bénédiction pour notre terrible affrontement. Les choses sérieuses n'avaient pas encore commencé, mais la température avait déjà atteint un seuil extrême. Je ne savais pas trop quoi faire, comme l'appréhender, quel serait le meilleur moyen de l'attaque. J'épuisais peu à peu toutes mes options, ne pouvant plus espérer grand-chose de l'aspiration. Il me fallait redoubler d'imagination et de créativité pour l'impression, que l'effet de surprise soit assez intense pour qu'il soit désarmé mentalement.

Il se lança finalement à l'attaque, usant de ses techniques magmatiques. Ses bras tatoués posés sur le sol, il fit apparaître une belle vague rougeâtre qui dégageait une chaleur intense. Celle-ci, un peu plus haute que moi était prête à m'engloutir. Pas forcément rapide, j'avais le temps d'esquiver, de me déplacer. Mais, conformément à ce que je m'étais employé à dire un peu plus tôt, ce genre de choses ne marcherait plus. Je n'allais pas tomber dans le panneau et me faire cueillir par une technique au corps-à-corps. Gardant mon esprit focalisé sur la lave, j'utilisai une technique nouvelle mise au point. Pour celle-ci, j'avais le don, l'envie, l'espérance et la dévotion de dire son nom. De manière calme, un peu machiavélique, je laissai quelques mots s'extraire de mes lèvres avant d'être totalement englouti par l'importante masse.


DARKER THAN MUSTACHE

On aurait pu me penser mort, complètement décédé, mais il n'en était rien. À moins d'une seconde d'être complètement englouti et cramé, ma moustache avait changé d'apparence, laissant cette fumée significative des ténèbres prendre possession d'elle. D'un impressionnant coup de crocs, fallait avouer que j'avais un peu la dalle, je fis disparaître les trois quarts de la vague, ne laissant que le vide, rien d'autre, comme si elle n'avait jamais existé.
Un sourire marqua alors mon visage, diabolique, comme si je faisais comprendre à mon adversaire que ses petits tours de passe-passe ne servaient à rien. Il était là, tout près et prêt à me donner le coup. Toujours avec grand sourire, je contenais le terrible assaut de son coup de pied, glissant sur quelques mètres. Mes musclés bandés m'avaient permis de résister au terrible impact. Ma tête baissée, contenant la douleur, je finis tout de même par la relever, gardant mes bras serrés autour de la jambe de mon adversaire. Garder une bombe comme lui trop près de soit si longtemps n'était pas une bonne idée, je devais l'admettre. J'eus alors l'idée du siècle.

Usant toujours de ma technique, je n'eus pas le choix. D'un coup de crocs, je tentai de lui bouffer la jambe, entièrement le mollet même. Je savais que mes capacités me permettaient une telle chose. Pour lui et sa faculté de logia, la douleur serait immense, certes, mais sa jambe reviendrait, malgré le fait que je l'ai croqué. La seule différence apparente, s'il se laissait faire serait une belle trace de morsure, chose qu'il n'accepterait peut-être pas.
Les choses sérieuses pouvaient commencer, j'étais prêt à user de mon panel de techniques, toutes plus impressionnantes et charismatiques les unes que les autres.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mer 6 Fév - 13:13

    L'homme à la moustache était décidément plus expérimenté que notre héros, et ne se privait pas de le faire remarquer par ses petites piques, mais par ses actes également. Alors que Gouki était prêt à lancer son drop kick, vu qu'il lui semblait que l'autre était recouvert par son magma, la situation se retourna une énième fois: il lui sembla entendre l'homme à la moustache parler, et la vague de magma disparut, comme avalée par la moustache de l'autre. Oui, sa putain de moustache. Qui venait de faire un power-up vu qu'elle suintait la fumée si particulière du borgne. Mais Gouki était déjà lancé, et son drop kick frappa le bras de son opposant, le repoussant sur quelques mètres. Alors qu'il voulait reculer, pour ne pas subir un coup de poing renforcé à la fumée, se faire toucher et perdre ses pouvoirs, ou même l'étrange attraction, il constata avec stupeur que l'autre bloquait sa jambe. Il était donc là, dans une position inconfortable, un pied touchant à peine le sol, merci sa grande taille, et l'autre enserré dans les bras du borgne qui souriait d'une façon qui n'annonçait rien de bon. Très bien, puisqu'il voulait jouer à ça... Bordel! Il avança sa gueule obscure droit vers le mollet de notre héros, et il mordit à pleine dents. Dans les faits, la défense Logia de notre héros s'activa et l'autre ne s'en tira qu'avec du magma, mais il avait un mauvais pressentiment. Toutefois, le temps de réaction de Gouki était court, et il profita de la proximité pour asséner un coup de poing magmatique vers la tempe de l'autre, qui ne semblait pas recouverte de sa fumée, et recula d'un bond après avoir dégagé sa jambe qui se reforma pendant son mouvement arrière.

    Lorsqu'il toucha terre, il grimaça et baissa les yeux: comme il s'en doutait, du sang coulait de sa jambe et un joli morceau de son pantalon avait disparu, arraché net, vaporisé. Des traces de dents le recouvrait sur tout le mollet. Il jura, mais la situation aurait pu être pire: sans son Logia, c'est tout le mollet qui aurait suivi et il aurait fini handicapé à vie. Il espérait qu'il pouvait encore marcher, ou sinon il était perdu. Son cerveau tournait à plein régime: il fallait qu'il trouve un moyen de le toucher. L'autre résistait à toutes les distractions, et de toute façon le Cahir n'était pas fait pour les attaques à distance. Il fallait qu'il surprenne son opposant, mais comment? Que ce soit son Blazin' Bullet ou ses animaux, le borgne les écrasait d'un revers de main avant de mener la danse quand Gouki venait au corps-à-corps... Mener la danse. Prendre l'initiative. C'était peut-être la solution: c'était un pari risqué, mais bel et bien la seule façon qu'il avait pour espérer gagner. Après tout, le Cahir n'était-il pas un guerrier? Ne combattait-il pas depuis sa prime enfance? Certes, l'autre avait bourlingué aussi, c'était écrit en gros sur son visage. Mais il se faisait vieux, contrairement à notre guerrier. Et, même si c'était minime, ça devait l' handicaper: Gouki était à l'apogée de sa puissance, tandis que son adversaire était forcément dans la pente descendante. Et en plus il n'avait qu'un œil. Il allait le frapper dans son angle mort.

    Bien décidé à ne pas faire attendre son opposant, notre guerrier fondit vers lui: fini les faux-semblants et les stratégie: même si ça allait décevoir son adversaire, il s'en fichait et s'en ressortait à ce qu'il faisait de mieux: le combat au corps-à-corps. Entre les maintes joutes avec son jumeau et tous les adversaires puissants qu'il avait affronté depuis qu'il était pirate, il avait de quoi inquiéter même ce moustachu! Heureusement pour lui, l'adrénaline et autres catécholamines faisaient bien leur travail, et sa douleur ne le gênait pas, mais il prendrait sûrement très cher après le combat. Il commença par un jab du gauche, de magma bien entendu, vers le poumon droit, suivi d'un crochet du droit, toujours magmatique, au visage. Il frappait le plus vite possible, pas au maximum de sa puissance, mais les brûlures infligées par son magma compenseraient l'éventuel manque de puissance. Il se baissa, abaissant son centre de gravité, et frappa d'un jab à l'estomac, avant de contourner l'autre sur sa gauche (NDLR: la gauchr de John, au cas où ce ne soit pas clair), profitant du bandeau, et de passer derrière lui, le gratifiant au passage d'un coup de coude bouillonnant dans le flanc, et termina l'enchaînement par un violent crochet visant la nuque. S'il se retournait, c'est sa gorge qui prendrait et ça ne serait pas forcément mieux. Mais aurait-il le temps de se retourner? Avait-il au moins senti les précédents coups? Dans le feu de l'action, si je puis dire (#humoriste), notre héros n'avait même pas fait gaffe, tout son esprit tourné vers deux choses: gagner ce combat et faire taire les protestations de sa jambe!


Spoiler:
 


Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mer 6 Fév - 14:34





Même si les ténèbres avaient agi comme ma bouche, j'avais quand même voulu goûter. Trempant le goût de ma langue, je me rendis compte instantanément que je n'avais pas eu l'idée du siècle. En plus d'avoir le bout tout noir, calciné, ce qui me valut la même douleur que la totalité de ma langue, en gros rien de bien méchant, mais quand même désagréable, je me rendis compte que la lave avait un goût dégueulasse. C'était comme lécher un caillou cuit en gratin et pas du caillou Leroy Merlin, entretenu et presque peint, non, de la roche bien naturelle. Je pus m'empêche un crachat tandis qu'on eut l'impression que ma moustache entrait dans ma bouche, de manière à soigner ma minime brûlure. Je m'étais quand même mangé un sacré coup dans la gueule en même temps que ma morsure, j'avais ramassé sévère. À la surprise générale, je laissais mon sang couler le long de ma tempe et de ma joue, préférant utiliser mes pouvoirs pour de plus graves blessures si jamais il y en avait. J'avais l'impression d'avoir une terrible migraine, même si cela n'altérait pas trop mes facultés combatives. Les choses sérieuses allaient commencer, cela ne faisait aucun doute. Mais juste avant, je me permis une nouvelle petite pique.


« T'as du répondant mon gars ! Dommage que tu sois pas plus bavard, on aurait pu monter un spectacle ! »

Il était plutôt sympa dans le fond, un pirate qui se battait pour ses convictions. Même s'il avait pas masse d'idées pour ses techniques, ça restait un combattant, bien que privé de sa défense. Il ne voulait pas se livrer à cause de ça, sûrement. D'habitude, les attaques lui passaient au travers et ne lui faisait rien, il se ruait donc dans les batailles, ne craignant pas grand-chose. Il avait compris qu'aujourd'hui, les choses étaient différentes et que le moindre faux pas pouvait lui coûter très cher. Une jambe par exemple, ce qui me rappela qu'il fallait que je me muscle la mâchoire. Un bon repas après ça serait le moyen parfait. Obtenir la puissance de croquer les os, ça devrait être drôle à utiliser.

Me reconcentrant sur le combat presque instantanément, j'avais cette faculté comme l'a un certain sprinteur très connu qui porte des t-shirts avec un logo de félin, je le vis arriver, toujours dans la même tactique : le corps-à-corps. Sauf que cette fois-ci, ses mouvements étaient beaucoup moins prévisibles qu'à l'accoutumée. Alors qu'il m'avait habitué à une première attaque à distance pour faire diversion, celle-ci laissait donc présager, par la manière dont elle était lancée, le côté par lequel il attaquerait, je me retrouvais cette fois dans un véritable un-contre-un sans forcément d'astuce. C'était pas le moment de faire le malin. Rapidement, mes deux mains s'emplirent de ténèbres, de manière à étendre ma puissance. Le premier coup arriva, direction mon thorax. Pas moyen de laisser une partie comme ça se laisser avoir. Usant moi-même de mon poing, je lui explosai le sien en particules de magma, utilisant la faculté répulsive des ténèbres pour accentuer la puissance de mon coup. Un avant-bras en moins qui me laissait une petite seconde de répit, le temps qu'il se régénère.
Sans broncher, j'encaissai le crochet du droit, n'ayant pas la vitesse pour faire mieux que de gaîner les muscles de mon cou. De la salive et du sang s'arrachèrent de ma bouche tandis que quelques poils de barbe se retrouvaient calcinés, comme une belle partie de ma joue gauche: Je gardais quand même l'objectif initial dans ma tête : limiter les dégâts. Alors qu'il s'était baissé, je lui démontai une nouvelle fois le même bras, l'empêchant alors de me porter une attaque certainement destinée à mon estomac ou mon abdomen. Bien entendu, ce mouvement de forte amplitude ouvrait des portes. Plié d'un côté, je le fus de l'autre lorsque son coup de coude sembla m'arracher le flanc, la chaleur étant de plus en plus insupportable. Sans réagir, je me pris le coup dans la nuque. Plutôt puissant, je ne dus le salut de ma vie qu'à ma force physique, j'aurais très bien pu y passer.

Envoyé dans un mur, je souffrais le martyre, la douleur s'étendant sur pratiquement tout mon corps. Cette sensation insupportable allait m'obliger à utiliser mes ténèbres pour me défaire de ce que je pouvais. Les laissant m'entourer, je pus facilement sauver mon visage et ma nuque, là où la blessure était la plus importante et aussi la plus dangereuse. Mon flanc gauche, quant à lui, continuait de cuire. Me relevant en faisant tomber quelques gravas, je ne pus m'empêcher de sourire, même si ma mine était beaucoup plus fatiguée que tout à l'heure. Des gouttes de sueurs avaient coulé et mon front était encore brillant. Cette terrible douleur dont je n'avais pas pu entièrement me détacher risquait de m'handicaper pour le reste du combat. J'allais devoir sortir le grand jeu plus rapidement que prévu, sa technique au corps-à-corps étant plus développée que la mienne.


« Tu montres enfin quelque chose de cool ! Mais laisse-moi le temps d'accélérer, j'suis un diesel, pas eu le temps de suivre ! »

Ma main gauche était toujours sur mon flanc, même si je constatais pas vraiment de saignement, la chaleur ayant aussi bien cuit ma chair que mon sang. À ce niveau là, j'avais pas trop de soucis à me faire, mais la douleur pouvait rapidement devenir insupportable, surtout si d'autres attaques s'ajoutaient à tout ça. Je n'avais pas le choix, il me fallait dévoiler une nouvelle technique.

« Avant que j'aie plus le temps de parler, ça te dirait pas de rejoindre mon équipage ? Hahahaha. Ça paie plutôt bien et on pourrait s'amuser tous les deux ! »

Même si j'y croyais pas trop, j'avais quand même eu l'audace de demander. Avoir un type comme ça dans son camp était toujours appréciable, ça ouvrait de nouvelles portes et permettait plein de trucs marrants. On aurait pu se faire un paquet, se payer des bitches et plein de verres. Je savais pas trop si ce genre de vie l'intéressait, mais avec moi il y aurait droit.
Juste après que j'eus prononcé ces mots, les ténèbres émanèrent de pratiquement tout mon corps, libérant une colonne au-dessus de moi. Puis, alors qu'on put voir que je me concentrai un peu plus, ils se ramenèrent à moi, se concentrant dans ma main droite et dans ma cape.


DARK KNIGHT


Une épée ténébreuse dans la main, une cape du même acabit sur le dos, j'étais un véritable chevalier, prêt à lui démonter la gueule. Pas un chevalier fort et sans reproches, un chevalier qui voulait la thune que son adversaire avait sur sa tête pour se payer toutes les maîtresses du royaume. Des activités très nobles qui lui auraient certainement valu le titre de roi dans une autre vie.
Me projetant sur lui à vitesse plus grande que d'habitude, j'utilisai un habile combiné de mes aptitudes. Mon épée ne le trancherait pas, non, mais le projeter à toute vitesse. Ma technique de répulsion des ténèbres combinée à cette épée, le fait qu'il croit être tranché alors que le véritable impact aurait lieu cinquante centimètres avant qu'il n'entre en contact, j'espérais que ça allait marcher et le faire valser.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mer 6 Fév - 22:27

    Après le coup dans la tempe, l'autre taunta à nouveau Gouki. Il allait voir... Le second des Sons allait effacer ce sourire de sa face. Rien de personnel, au contraire, c'est simplement qu'il se dressait entre lui et le bateau. Cette fois-ci, Gouki y allait directement au corps-à-corps, car c'est ce qu'il faisait de mieux! Son jab fut accueilli par un poing recouvert de fumée, explosant son avant-bras, mais cela ne déstabilisa pas le Cahir, merci les neurotransmetteurs, et son crochet par contre trouva un public à sa hauteur en la personne de la joue de son opposant. La moustache eut même droit à un petit raccourcissement en règle! Son jab à l'estomac ne put être mené à bien, son bras se faisant vaporiser, mais l'autre ne put l'empêcher de se déplacer, son coude porta, et enfin, pinacle de l'achèvement, climax du combo, feu d'artifice de ce festival de mornifles, le coup sur la nuque porta, envoyant l'autre valser quelques mètres plus loin, finissant sa course dans un mur. Gouki profita de ce court répit pour souffler un moment, guettant le nuage de poussière dégagé par la chute du borgne, ainsi que sa jambe: le sang avait gorgé sa chaussure de rouge, et l'intensité du corps-à-corps passée, il commençait à avoir mal. Bordel, pas maintenant! Le combat n'était sûrement pas terminé! Et effectivement, inlassablement, le moustachu se releva. Gouki remarqua quelque chose: sur son flanc, son haut déchiré laissait entrevoir l'aspect cartonné de sa chair... Intéressant, très intéressant même!

    Une lueur d'espoir illumina l'esprit de notre guerrier: apparemment, le pouvoir de Moustache n'était pas illimité. Le fatiguait-il? Avait-il une quantité limitée de fumée? En tous les cas, notre héros pouvait gagner sans forcément devoir le tuer! L'autre le félicita même pour la première fois, et la suite de sa réplique annonça qu'il passait aux choses sérieuses! Puis, il demanda à notre héros s'il voulait rejoindre son équipage, confirmant ainsi qu'il était bien un Corsaire, mais la proposition déstabilisa tout de même notre héros. Sans attendre la réponse, il entoura tout son corps de sa fumée, puis révéla une nouvelle apparence: sa cape était recouverte par son mystérieux pouvoir plus si mystérieux, depuis que notre héros le voyait faire, et une épée était apparue dans sa main. Bon sang, ça n'annonçait rien de bon! A une vitesse impressionnante, il chargea notre héros et abattit son épée. Le charpentier croisa les bras, pour protéger son torse et son visage du tranchant, mais il fut surpris en sentant une puissante force le projeter en arrière, avant qu'il s'écrase contre un mur, sa lourde carrure l'enfonçant légèrement. C'était... un piège? En prétextant le tranchant, son épée repoussait? A moins qu'elle ne puisse faire les deux? Le Sanglier Ardent tomba au sol à quatre pattes, entraînant avec lui des morceaux de brique. La surprise avait même empêché son Logia de s'activer, comme sa maîtrise n'était pas encore parfaite, sauf sur ses jambes qui avaient ainsi évité un second mauvais coup. Il se releva, essuya le sang sous sa lèvre, et prit la parole d'un ton assuré:


    - J'apprécie ta proposition, Shichibukai, j'en suis même flatté, mais je dois la décliner. Vois-tu, je dois faire de mon frère le Seigneur des Pirates! Et cela passe par prendre possession de ce navire! Je vais donc devoir me débarrasser de toi!

    Ce n'était pas bon, il sentait que sa jambe allait bientôt le lâcher, et s'il courait sur la distance, il risquait de se vautrer. Il allait donc venir au corps-à-corps d'une autre manière. C'était son assaut qui avait le mieux réussi depuis le départ, donc autant continuer sur cette voie! Notre guerrier se mua donc entièrement en magma, à l'exception de son visage, puis laissa sa partie inférieure se dégazer et il se propulsa sur plusieurs mètres, jusqu'à surplomber son opposant. Au-dessus de lui, il fit reprendre à ses pieds leur forme normale, et envoya un coup des deux pieds joints vers le haut du crâne. Quoi qu'il ait atteint, il prit appui contre et se propulsa, atterrissant juste devant son opposant sans dommages aucun, et effectuant un nouvel enchaînement: coup de paume gauche magmatique au sternum, suivi d'un coup de genou magmatique vers l'estomac du corsaire, d'un jab du droit vers la pomme d' Adam, et enfin un uppercut du gauche, avec plus de puissance qu'auparavant! Et le tout en magma, évidemment. Les choses étaient décidément bien lancées, et ce combat atteignait son point culminant!


Spoiler:
 


Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Mer 6 Fév - 23:21



Mon magnifique coup d'épée, porté comme un bretteur de l'ancien temps, de haut en bas, avec force, avait donc marché. Comme à l'époque, mon arme n'avait pas pour but premier de découper nettement un adversaire. Sa faculté résidait plus dans de l'écrasement et de l'arrachage, matérialisée ici par une très belle propulsion. Il avait eu beau se protéger qu'il s'était retrouvé dans le pétrin, ne comprenant pas vraiment ce qu'il se passait. Avant même que la lame n'entre en contact avec son corps, il avait été jeté en arrière, pénétrant le mur sur quelques centimètres,laissant celui-ci lentement s'effondrer, seuls les débris prenant appui sur son corps restant debout. J'avais eu raison en variant mes attaques. Sa défense d'immatérialité passée, il ne disposait pas de très bon réflexes ou de système d'esquive élaboré. Malgré son entraînement physique pour obtenir une meilleure résistance, il n'avait pas forcément pensé à cette facette. Une véritable aubaine pour moi qui allait peut-être, pour la première fois, connaître le goût de la victoire face à un logia.

En usant de ma technique chevaleresque, j'avais quand même pris de gros risques. Celle-ci n'était pas éternelle et ne durait pas éternellement. Mon niveau de contrôle de ténèbres n'était pas immensément élevé et il me fallait un certain degré de concentration pour parvenir à garder une forme d'arme blanche. Pour ma cape, c'était plus facile puisqu'il s'agissait seulement de recouvrir quelque chose d'existant. Il me restait une minute tout au plus. J'espérais sincèrement que ce serait suffisant pour le terminer et lui faire mordre la poussière.

Dans ma réflexion, je ne lui répondis pas lorsqu'il m'annonça ma décision. J'avais bien compris qu'il ne tournerait pas le dos à son capitaine, apparemment frère, maintenant. J'avais juste eu envie de lui faire la conversation, de bavarder un peu histoire de détendre l'atmosphère. Alors que nous semblions plutôt nous amuser, je m'étais finalement rappelé des raisons qui m'avaient amené ici : l'ordre du conseil des cinq étoiles. Si je n'avais pas un certain taux de réussite, je risquais d'être considéré comme mauvais. Tirant la réussite de tout un groupe vers le bas, je risquais d'être radié, chose que je ne pouvais pas vraiment me permettre. Retrouver la vie de clandestin, sûrement plus traqué que les autres pirates ne m'intéressait. Dans le Gouvernement, il existait beaucoup d'autres éléments plus forts que moi et je ne pouvais pas garantir ma survie face à un autre membre de mon propre corps. Je me devais de faire attention et de réussir, sans quoi le pire pouvait m'attendre.

Je le laissais alors venir, saisissant dès son premier mouvement un morceau de ma cape. Il avait utilisé une technique volcanique de manière à se déplacer rapidement. Surpris par la rapidité de son action et habitué à des courses, je dus me rendre pour le premier coup, encaissant les deux pieds joints en pleine face, qui me fit tanguer vers l'arrière, sans pour autant tomber. Je ne pouvais pas me laisser faire et compris, comme tout à l'heure, que la suite allait arriver. Me planquant derrière la cape, j'utilisai l'effet répulsif des ténèbres pour dresser un mur plus ou moins solide. Cela restait des tissus et même si les aptitudes magmatiques étaient estompées, je ressentis la puissance des coups. Finalement, l'uppercut, dernier coup, brisa ma garde, me laissant m'envoler, tête levée. J'avais choisi de ne pas esquiver, mes muscles euthanasiés par l'extrême douleur ne répondant plus aussi bien que les minutes précédentes. Ce coup avait également fait disparaître mon épée, ma cape persistant encore le temps de mon envolée, mais termina par retrouver une tenue normale quelques secondes après ma chute.

Ma main toujours plaquée contre mon flanc gauche, ma blessure ayant finalement choisi de saigner, je me relevai à la seule force de mon esprit, bravant tous les interdits que me dressait mon cerveau. Je n'avais pas le droit d'abandonner ainsi. Après ma technique et après un tel degré de blessure, là où ma respiration devenait difficile et où ma vue commençait à se flouter, je n'avais plus énormément d'options. Mes seuls pouvoirs disponibles restait un énième coup. Après, je n'aurais plus la force de dresser les ténèbres. Un dernier coup de poing, voilà ce que j'avais choisi. Ce n'était peut-être pas original, certes, mais c'était là mon meilleur coup, mon atout et la chose la plus destructrice que je possédais. J'avais compris que sa mobilité était également réduite, il me fallait donc trouver le moyen de le frapper, coûte que coûte.


« On va devoir en finir là. Dommage que tu ne veuilles pas me rejoindre, un Seigneur des Pirates a besoin de lieutenants comme toi. Choisis bien ton camp. »

En disant ces mots, des ténèbres émanèrent de mes deux poings au gré d'une énième concentration. Si lui aimait le combat au corps-à-corps et les enchaînements rapides, il allait être servi. Même si je ne maîtrisais pas d'art martial à proprement parlé, mes longs périples m'avaient permis d'observer pas mal de monde et de manger des centaines de coup. Je commençais à comprendre certaines facettes. N'hésitant plus une seconde, je me lançais dans une course effrénée, de face, choisissant, une fois arrivé devant le bonhomme, de modifier ma trajectoire d'un rapide mouvement de la cheville. Sur la droite de mon adversaire, je choisissais un puissant direct du gauche vers sa tempe. Voulant anticiper son esquive, mon poing droit, plus bas, choisissait une trajectoire verticale de manière à le faire s'effondrer. Un coup dans l'estomac n'étant jamais bien reçu, mais pas forcément fatal, je choisissais de continuer d'un coup à deux mains, voulant le matraquer sur le sol.

En ultime rempart, attaque surréaliste, usant des derniers éléments de ma maîtrise : mon front et ma moustache. Pas un coup de boule, mais un véritable coup de face l'attendait. Sa direction : son visage. Car même s'il était plié en deux, il aurait bien l'envie de se redresser.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Jeu 7 Fév - 0:07

    La nouvelle approche de notre héros portait ses fruits: depuis tout à l'heure, peu à peu, il arrivait à s'en sortir et à prendre, imperceptiblement le dessus. Le pouvoir de son opposant moustachu, d'où qu'il vienne, ne présentait pas l'avantage de son Logia, et les blessures commençaient à s'imprimer sur son corps. La chute après l' Éruption porta ses fruits, et le borgne trembla sous le choc de deux pieds de Cahir dans sa face! Ensuite, en prévision de la suite de coups, le moustachu plein de bonhomie s'enveloppa derrière sa cape obscure, au contact de laquelle les poings de notre héros redevenaient normaux. Peu importe: il s'entraînait souvent à frapper à mains nues, et même en combat, il évitait d'utiliser son fruit sauf dans les cas de ce genre, car on avait vite fait de tuer sans le vouloir un opposant, et seuls les Dieux pouvaient choisir qui devait vivre ou mourir. Sa paume puis son genou portèrent, la pomme d'adam du borgne fut sauvée par la cape, mais l'uppercut finit proprement le travail et le laissa décollé. L'épée se dissipa dans les airs, et la cape reprit une teinte normale lorsque l'autre chuta lourdement. Gouki haleta, ruisselant de sueur: ce devait être l'un des combats les plus difficiles de sa vie. Et il n'était pas fini... Le moustachu se releva, en piteux état: visage brûlé ça et là, la blessure sur son flanc saignant malgré son état, et surtout une fatigue visible jusque sur sa moustache, toute raplapla. Mais notre guerrier ne s'inquiétait pas pour lui: il se soignerait plus tard. Là, il n'en avait sans doute plus la force. Il prit la parole, déclarant que le combat allait se terminer, déplorant que Gouki ne le rejoigne pas, car le Seigneur des Pirates aurait aimé des Lieutenants comme lui. Il était donc encore dans la course? Et bien, notre guerrier le vaincrait autant de fois que nécessaire.

    Les deux poings de l'autre se mirent à suinter son obscur pouvoir, et il commença à courir droit vers Gouki. Celui-ci se mit en garde, prêt à le contrer pour triompher! Au dernier moment, il pivota, se déplaçant légèrement sur la droite, et envoya un crochet du gauche vers la tempe du Cahir. Celui-ci esquiva en baissant la tête, et aperçut le poing de son opposant fondre vers son estomac. Alors qu'il s'apprêtait à esquiver d'un bond en arrière, sa jambe le lâcha et le poing obscur l'atteignit à l'estomac, le faisant se recroqueviller. Le borgne le frappa aussi sur le sommet du crâne, et il se courba de plus belle, crachant du sang. Sûrement encore une joue mordue. Il se redressa tant bien que mal, et vit que l'autre lançait un Ecras'face du plus bel effet. Gouki fronça les sourcils, la détermination brûlant dans son regard. Il n'avait rien à apprendre au niveau coup de tête: il était le Cahir, le Sanglier Ardent, le second du futur Seigneur des Pirates! En poussant un cri bestial, il propulsa sa tête face à celle de l'autre, son front face à la Moustache, vu qu'il était encore un peu courbé. Le choc dura un moment, et au final comme quand deux forces attractives s'opposent, il y eut force répulsive et le borgne recula de quelques pas, de même que Gouki.

    Le charpentier se redressa, se campant solidement sur ses pieds, regardant autour de lui. Il y avait beaucoup moins de bruit. Il espérait que ses équipiers s'en étaient sortis. Non... Il savait qu'ils avaient gagné. Le combat l'avait éloigné, mais il sentait la joie de son frère. Il fixa le borgne, qui n'était pas non plus en très bon état, et prit la parole:


    - Ceci est ma victoire, Shichibukai. Transmets ce message à tes supérieurs: s'ils veulent toucher à un cheveu d'un des Sons of Cortes, toute la fureur du volcan s'abattra sur eux. Le navire est à nous. Repose-toi, et reviens nous défier: à chaque fois je t'arrêterais. Mais avant... Donne-moi ton nom. Je n'aime pas la bataille, mais ce serait une insulte que de ne pas connaître le nom d'un adversaire de ta trempe.


Dernière édition par Gouki le Sam 9 Fév - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void Jeu 7 Fév - 0:28



Mes coups portèrent leur fruit, un sourire se dessinant à nouveau sur mon visage. Même si j'étais mal en point, mon adversaire n'était pas fringuant et il lui faudrait sûrement quelques temps pour retrouver toutes ses facultés. C'était impressionnant de voir avec quelle facilité on pouvait détruire le corps humain comparé au temps qu'il fallait pour le perfectionner et le renforcer. Cela me laissait une leçon, quelque chose dans l'estomac, quelque chose comme une rage, d'avoir besoin d'un fruit pour parer des attaques, voire même de me soigner. Je me devais de devenir plus résistant, de ne plus être dépendant de mon pouvoir. Je n'avais plus envie de ressentir cette perpétuelle douleur qui se manifestait à la moindre coupure, non. Toute cette rage fut lâchée dans mon puissant coup aux deux mains jointes, terminant un enchaînement tout en puissance dont j'avais le secret.

Mes derniers pouvoirs concentrés, je n'avais plus qu'une seule idée en tête : en terminer avec ce combat. Les muscles de mon cou contractés au maximum, je m'étais lancé dans un terrible assaut, espérant pouvoir lui arracher sa face, lui décrocher sa tronche, lui mettre le nez à la place de l'oreille. Malgré tout ce que je lui avais infligé, il disposait aussi d'une volonté sans failles, se relevant au dernier moment pour user de la même attaque que moi. Nos deux têtes s'entrechoquèrent, laissant à chacun un filet de sang couler sur notre visage. L'impact dura littéralement quelques secondes durant chacun essaie de faire plier l'autre de manière à désigner un vainqueur. Forçant autant que je le pouvais, je n'arrivais pas à le faire bouger. Je n'étais pas impuissant, non, je voyais également dans son regard la hargne et l'envie de me faire chuter, même si cela ne ne se produisait pas. Au final, l'énergie emmagasinée lors du coup se relâcha, nous séparant sur un pied d'égalité.

Propulsé à quelques mètres, j'étais resté debout, soufflant comme un boeuf, tentant de reprendre mes esprits du mieux que je le pouvais. Ce combat exténuant touchait à sa fin, j'en avais bien l'impression et je me retrouvais dans l'incapacité d'arrêter ce type. Je ne pouvais admettre qu'une chose : ma mission était un échec et je me doutais que les renforts envoyés en la personne de Eustass ne suffiraient pas. Ils étaient deux logia et il m'avait fallu toute ma force pour en affronter un seul. Me farcir les deux simultanément n'aurait pas été une mince affaire et j'aurais certainement rendu l'âme en un rien de temps. Je ne doutais pas en mon compagnon, non, nos forces devaient être semblables. Je ne connaissais pas l'issue des autres combats et la situation pouvait encore tourner à notre avantage. Cela se devait à une chose : la victoire du pirate envoyé par Oga Saruwatari. Un type comme ça se devait de gagner, sans quoi la réputation de son capitaine s'en retrouvait tachée.


« Ta victoire ? Hahaha. Ne me fais pas rire, vous avez gagné, mais toi, là, non. Tout peut encore changer gamin, ne me tue pas trop vite.
Mon compagnon est bien plus hargneux que moi et je doute qu'il te laissera partir, même dans l'état dans lequel je suis actuellement il continuerait de t'attaquer sans relâche.
Les Sons of Cortes sont de bons pirates, mais vos faits ne jouent pas forcément en votre faveur. Attend-toi à te faire dégommer la prochaine fois que tu rencontreras la Marine. Je suis en bas de l'échelle, des types bien plus doués t'attendent. Entraîne-toi et quand nous nous reverrons tu pourras goûter au véritable pouvoir de la moustache.
Je t'écraserai. »


Mon regard était entré dans le sien et n'avait pas bougé. Je n'avais pas perdu, je jugeais cela comme une égalité. L'éventualité que ma mission soit un échec ne m'effleurait même pas l'esprit. J'avais confiance en lui, en l'arme démoniaque, en l'ancien bonhomme recherché pour 200 millions. Tant qu'il était là, l'espoir était grand et j'estimais que mes chances de gagner étaient toujours plus grandes que celles de mes adversaires.
Toujours debout, j'attendais, attendais de connaître le dénouement de cette affaire.


« Heinson, John Heison, dit la Moustache. La prochaine fois, on terminera ça. »

D'habitude pirate sympa, plutôt fainéant, je me refusais de me laisser tomber malgré la fatigue, malgré les blessures. J'avais un honneur, je devais me montrer noble. Patiemment, j'attendais un signe, quelque chose. L'autre Capitaine Corsaire pouvait encore changer la situation.

« Ça te dit un petit coup ? »

Attendre, c'était sympa, mais j'avais un peu soif. Ma bouteille de rhum sortie de sous ma cape, j'avais bu une bonne gorgée. Un bon remontant qui allait me sustenter jusqu'à l'annonce des résultats. Restait à savoir si ce navire bougerait.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ov Fire and the Void

Revenir en haut Aller en bas

Ov Fire and the Void

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Wallis Island-