AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Barbichette et Moustache [PV John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Barbichette et Moustache [PV John] Lun 11 Fév - 11:40

La gueule en sang et veste compéltement ouverte, c'était ainsi que courait Joe D. Fosters à travers le Grove 32. Il poursuivait quelqu'un qui lui en prime d'avoir la gueule en, sang tout comme Joe avait un bras avec une courbure peu commune. Qui était cette personne et pourquoi le Shichibukai le poursuivait-il? Revenons un peu en arrière pour mieux reprendre cette histoire.

Joe était venu faire le touriste et se reposer un peu. Le fameux parc d'attraction des Sabaody allait être l'un de ses terrains de jeux tout comme les restaurants, les bars et les bordels du coin, il s'était prévu une bonne semaine de détente et de plaisir. Déjà trois jours qu'il flanait dans les Groves touristiques et ceux où on trouvait des femmes jolies et plantureuses qui vous aimez à la folie pour quelques liasses de berrys. Justement ce jour la, ou du moins cette nuit la avait était magique, comme il l'avait dit, il venait de gagner une deuxième jeunesse grâce à Ingra et Endra, deux belles blondes aux formes bien plus que généreuse. Une nuit de plaisir avec deux créatures sublimes, une nuit dont il sortit vainqueur en prime, ce qui le réjouissait encore plus. La nuit fut courte et les trois dormirent à l'aube. Joe se leva sur le coup de midi, laissant sur la table de chevet la paye des deux demoiselles avec un joli pourboire et alla se restaurer dans l'auberge en face du bordel. Oeufs sur le plat, cuisse de cochon fumé et frites, le tout arrosé par des litres de bière, Joe ne se refusait rien, c'était free party comme il aimait le dire. Il finit son repas par une demi tarte aux poires avec un café au rhum et bien-sur pour faire passer le tout un bon tort boyau de cérise du coin.

L'après-midi Joe s'amusa à aller dans les Groves de non droits, passa sa capuche sur sa tête, on ne voyait plus que sa barbe gris-argenté. Marchant dans la rue d'un pas sur et affirmé, il croisait des pirates qui faisaient les chauds ou les intéressants, on essaya même de lui faire les poches, inutile de dire que le type se retrouva la gueule encastrée dans un mur. Certains reconnurent son blason, celui de l'ancien pirate que l'on nommait l'Argenté et s'écartait de peur sachant bien de quoi était capable le nouveau Capitaine Corsaire. C'est au croisement d'une rue que les yeux d'émeraude de l'ancien joueur de Brugball tombèrent sur un visage familier. Cette homme il l'avait déjà vu sur des avis de recherches et son esprit avait scanné sa face de rat. Ce n'était pas vraiment une habitude, Joe ne chassait d'habitude pas vraiment le pirate ou le criminel mais il ne pouvait pas laisser passer ce gars la. Jarson Baradeley était le nom du grand maigrichon qui marchait en face de lui, une prime de cinquante trois millions de berrys fleurissait sur sa sale tronche. Grand comme un âne, aussi gros qu'un fétu de paille, une crête noire sur le crane et des percings sur toute la tronche, Joe reconnaissait parfaitement cette fiante humaine. Jarson était un kidnappeur, un violeur et un assassin mais une chose que Joe ne supportait pas et pas du tout était que cet homme s'en prenait aux femmes mais aussi aux enfants, et il ne permettait pas qu'on fasse du mal aux enfants ce vieux Joe!

Il dégaina sa batte de derrière son dos d'un geste vif et déjà sa deuxième main avait chopper deux balles dans sa sacoche arrière. Il lança la première à la main. Jarson l'évita comme s'il avait senti le danger mais la deuxième que Joe frappa avec Bertha il ne la vit pas venir et elle vint atterrir en plein dans sa gueule de fouine, lui éclatant le nez au passage. Joe se jetait alors sur lui pour lui assener un énorme coup de batte en pleine panse ce qui l'envoya voltiger contre le mur derrière lui et le fit traverser en l'explosant.

_ Tu vas payer pour les choses horribles que tu as faites Jarson!

Alors que Fosters allait entrer dans le trou qu'il avait causé, c'est la jambe de Baradeley qui vint accueillir la tête du vieux Joe et l'envoya en arrière. Jarson sortit alors armé de deux poings de métal et vint frapper plusieurs fois l'Argenté au torse et à la tête. L'arcade sourcilière gauche de Joe éclata sous les coups et son sang commença à couler sur son visage.

_ T'es qui toi? Tu crois que j'ai peur d'une vioque en cape?

Il voulu donner un nouveau coup mais Joe le vit venir et il rabattit alors violemment sa batte d'acier sur le bras de Jarson qui se brisa dans un son étrange de chair broyée et d'os brisé. Il s'ensuivit un hurlement de la part du tueur qui fit alors sourire Joe d'un air malsain. Le sang appelait le sang et les crimes de Jarson rappelait de mauvaise chose à Fosters et réanimait sa haine et sa colère. Il se jeta sur lui et lui flanqua sa botte en plein ventre, envoyant encore une fois Baradeley en arrière contre le mur qui cette fois-ci tenut bon sous le choc. Jarson Baradeley dit l'arracheur de langue, car c'était ce qu'il emportait comme souvenir de ses victimes, avait les larmes aux yeux et allait chialer de douleur. Joe fit un pas vers lui et l'homme commença alors à détaller comme un lapin. Joe commença alors à le poursuivre mais Jarson était plus rapide que Joe. Il le ralentissait en lui jettant des projectiles avec sa batte remonta un, deux, trois puis quatre grove dan sune course egreiné et destructrice, Joe n'y allait pas à la petite cuillère, il envoyait de toute en avant, poteaux, bancs, caisses, c'était un vrai canon qu'il était devenu. Il rattrappait petit à petit ce fils de salaud mais ce n'était pas encore ça. C'est alors que les yeux vifs et entrainé de Joe reconnurent une connaissance. C'était un Shichibukai lui aussi, John Heinson la grosse moustache.

_ Heeeyyyyy!!! Big Mustache! Choppes moi donc ce fils de pute qui s'enfouit!!

Moustache-man allait-il l’attraper?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Barbichette et Moustache [PV John] Mar 12 Fév - 10:50



« YAHOOOOOOOOOOOOWWWW !»

J'étais en vacances. Oui encore, les rageurs qui allaient lire ce petit texte allaient sans doute penser ainsi, mais j'faisais du bon boulot, je pouvais donc m'accorder pas mal de bon temps. Mes derniers affrontements s'étaient conclus par des défaites, je ne pouvais que l'admettre, c'était pas la joie, mais je m'étais rapidement rattrapé. Ramasser des pirates à petite prime était rapide, facile et pouvait rapporter un max de thunes. Avec tout cet argent, j'enchaînais les tours des attractions les plus folles, de quoi faire rager tous les autres clients. J'étais dans un jour comme ça, prêt à emmerder le monde et dépenser des tonnes de biftons. Ma moustache frétillait de bonheur, j'appréciais particulièrement le grand huit et la barbe à papa, bien plus colorée et au goût plus raffiné que ma propre pilosité. Non, cela ne voulait pas dire qu'un jour, en me levant, j'avais croqué dans ma moustache ! À force de l'avoir sous le nez, on était quand même capables de s'imaginer un goût très proche de la réalité.

L'archipel Sabaody restait un endroit de détente extrême. Beaucoup de touristes venaient chaque jour pour visiter les groves, ces plantes très étranges qui permettaient à cet endroit d'exister. Il s'agissait également du dernier passage avant le Nouveau Monde, un endroit que tous les pirates en devenir appréciaient, pouvant se mesurer aux autres qui avaient réussi à traverser la première partie de Grand Line. Les plus téméraires et courageux choisissaient de se lancer à la poursuite de leur rêve, rejoindre le Shin Sekai, endroit où tous les rêves se réalisaient, mais aussi se brisaient. Pour ma part, qui ne cherchais pas vraiment l'affrontement pur et dur, j'avais compris que mon business ne pouvait fleurir que sur la première partie, les proies étant plus dociles et moins expérimentées. Celles qui arrivaient jusqu'à l'archipel étaient déjà plus expérimentées et plus coriaces que les autres, pour la plupart. Mes affaires, je ne les ferais pas ici, sauf si bonne rencontre il y avait.

Armé de ma barbe à papa bleue, je trouvais que cette couleur était beaucoup plus classe que les autres, j'avançais tranquillement, me promenant dans les différents groves. On ne me reconnaissait pas vraiment, les passants ignorant pour beaucoup mon existence. Ils savaient que des pirates employés par le Gouvernement existaient, certes, mais n'étaient pas capables de les reconnaître. Les plus fins connaisseurs, comme les pirates, eux, m'avaient rapidement identifié et se planquaient, tentant de m'avoir par derrière ou d'éviter l'affrontement. Dans cette situation, j'étais plutôt tranquille pour faire mon petit train train : à savoir glander et déguster ce délicieux met.
Pourtant, alors que je portais la délicate attention sucrée à ma bouche, je sentis, là, sur l'instant, mon coude bouger contre sa volonté. N'ayant pas prévu ce mouvement, je ne pus rien faire, ma main se desserra, lâchant prise, laissant tomber ma précieuse nourriture sur le sol. Les secondes de voltige parurent les plus longues de toute ma vie tandis que mon visage se décomposait au fur et à mesure de la chute. Au moment où ma douceur entra en contact avec le sol, mes yeux changèrent, chargés de haine. Tout de suite, je tournai ma tête vers la personne qui m'avait bousculé, un mec qui courait, craignant certainement mon courroux.

Dans cette même seconde, qui durait décidément très longtemps, je pus entendre quelqu'un m'appeler, que dis-je, m'acclamer, m'appelant par le surnom que me donnaient tous mes admirateurs. Ils étaient nombreux sur cette terre, très attachés à mon somptueuse moustache entretenue avec des produits naturels qui lui assuraient brillance, volume et douceur.


« Je m'en occupe, fan de ma viiiie ! »

Aussi vif que le vent, ce qui paraissait surprenant vu mon physique plutôt... « large », j'étais parti à la poursuite de mon agresseur, qui était aussi celui de mon opposant. En quelques secondes, la rage d'avoir raté la gourmandise de l'année m'aidant, je l'avais rejoint, lui décochant un coup de poing en pleine nuque. Envoyé contre les racines d'un immense mangrove, je n'eus aucun mal à continuer à le tabasser, le ruant de coups. Ses petits cris et ses demandes d'arrêts n'y faisait rien, je continuais sans cesse à répéter les mêmes mots.

« Rembourse-moi ! Rembourse-moi ! Rembourse-moi ! Remboooooursse-moooooooi ! »

Le dernier mot fut sorti avec les larmes aux yeux tant j'étais triste de ne plus avoir ma belle gourmandise. Le visage complètement en sang, le pirate termina assommé, complètement subjugué par la déferlante de coups du désespoir que je venais de lui mettre. En tant que super héros local, je pris alors le corps de ma victime, encore vivant, mais dans les vapes, pour l'amener à la personne qui m'avait ordonné un tel travail. C'est là, avec extase et un peu de surprise que je remarquai que je le connaissais, sa bouille me disant quelque chose.

« On s'connaît non ? T'es pas un de mes fans ! Et c'est qui ce type alors ?»

J'avais désigné le mec à moitié mort qui dormait sur mon épaule, espérant quelques explications.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Barbichette et Moustache [PV John] Lun 18 Fév - 10:56

Le deuxième Shichibukai venait d'arrêter Jarson en l'éclatant contre une racine géante et le tabassait comme l'aurait fait un simple voyou. Jambe de bois, cache-oeil et grosse moustache, John Heinson passait toute sa hargne sur le pauvre corps de l'homme infâme que Joe poursuivait. Joe ne tarda pas à arriver prêt du moustachu et de son nouveau sac à viande à tabasser qui justement venait à sa rencontre.

_ Je vois que t'as transformé ce salaud en steak haché, je t'en remercie.

Joe regarda la gueule ensanglanté de Baradaley avec une certaine délectation, il était vivant, Joe en était encore plu satisfaitt. Cet homme pourrira à Impel Down où des hommes bien plus belliqueux et fort que lui le dresseront et le soumettront. C'était une chose pire que la mort, un châtiment juste...

_ Joe D. Fosters, on s'est croisé lors de la réunion des Shichibukai... Ce type ou ce qu'il en reste porte le nom de Jarson Baradaley, c'est un assassin, violeur qui aime s'en prendre aux femmes et aux enfants... Une véritable ordure qui va allait faire un long et douloureux voyage à Impel Down.

Joe Fit signe à John de faire tomber le corps de Jarson, et John lacha alors le paquet. Joe sortit une corde de sa sacoche et attacha le violeur comme un cochon, les quatre pattes en même temps. Il fit signe ensuite à l'autre Shichibukai de le suivre, il remonta alors les rues pendant un moment en trainant le corps en compote de Baradaley sur le sol de l'archipel. Ils arrivèrent devant un poste de sécurité de la Marine.

_ Tu m'attends cinq minutes?

Le moustachu acquiesça et Joe rentra alors avec son petit colis. Il en ressortit peu de temps après, une grosse liasse de billets dans la main.

_ Il me doivent encore quarante millions sur sa prime, je dois aller les chercher au poste centrale demain. Tu veux qu'on partage, tu m'as aidé. On dit que les bons comptes font les bons amis non? T'aurais pas soif par hasard? Je connais une bonne petite taverne tranquille dans le grove suivant. Je t'y paye un coup?

C'est ainsi que les deux Shichibukais se rendirent dans le Grove d'après pour arriver devant un bar portant le nom de Black Shark, Joe passa la porte le premier puis alla s'installer dans l'un des coins du bar. John le suivait. Trois minutes après une serveuse arriva, une petite brune pas très top, Joe était déçu, la dernière fois qu'il était venu c'était une belle rousse aux jolies avantages qui l'avait servi... Elle demanda ce qu'il prenait. Il répondit par une triple tequila et un broque de bière blanche.

_ Alors tu viens faire quoi ici collègue?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Barbichette et Moustache [PV John] Jeu 21 Fév - 10:48


La gueule qu'avait le violeur était bien dégueulasse, j'lui avais fait sa fête et refait sa tête pour le restant de ses jours. Il serait dégueulasse à vie, c'était certain. Déjà qu'il était obligé de violer des femmes pour assouvir ses besoins sexuels, il n'aurait désormais plus que cette alternative tant il était repoussant. Pourrir la vie de celui qui avait pourri mon instant, c'était un peu mon crédeau, ma raison de vivre. J'étais satisfait, content de moi, un sourire s'affichait sous ma terrible moustache, signe tellement reconnaissable chez moi qu'on arrivait même à retrouver dans une foule bondée. Jouer à « Où est John ? » c'était un peu connaître le gagnant : le premier qui jouait remportait la victoire. À part si le mec avait des culs de bouteille devant les yeux et était vraiment miro.

« Réunion ? Ah ouais, j'me souviens, on était assis à côté. Quel moment pété d'ailleurs !! Ça servait à rien de nous faire déplacer, heureusement que la bouffe était gratis sur le bateau ! »

Les deux hommes marchèrent pendant quelques minutes alors que j'avais lâché le corps du bandit. Il était attaché et traîné par Blue Barbiche tandis que je guettais les alentours à la recherche d'une nouvelle gourmandise. J'avais toujours la haine contre lui de ne plus avoir ma superbe, que dis-je, sublime barbe à papa qui m'avait presque coûté un bras chez ce marchand de sucrerie. Au prix auquel je m'étais fait entubé, j'espérais vraiment qu'elle soit bonne !
Arrivés devant un poste de la Marine, mon compagnon emmena le corps pour en ressortir quelques minutes plus tard avec une belle liasse de billets. Ils avaient donc échangé ce forban contre une belle petite somme qui me fit quand même sourire. J'savais pas que c'était pas un rat et qu'il allait partager. Il confirma donc ma pensée en me proposant une partie de la somme, chose ô combien sympathique !


« Paye ta tournée et lâche-moi 250 balles, histoire que je me paie une autre barbe à papa ! Comme ça, on sera quittes !»

Moi, le mec avare, le mec à pognon qui kiffait l'odeur des biftons plus que la fameuse odeur féminine venait de poliment refuser de l'argent facilement gagné ! Que se passait-il dans mon esprit ? Moi-même je ne le comprenais pas, j'agissais bizarrement. Mais bon, faut dire que niveau argent, j'étais quand même blindé et qu'à part y foutre dans des coffres, je savais plus trop quoi en faire. Il avait des idées plutôt sympa qui me permettaient d'en profiter, autant me faire plaisir en rachetant une très bonne barbe à papa. Surtout que j'allais pas le ruiner vu qu'ils lui devaient encore quarante millions de billets. Il avait le temps de voir venir et j'allais pouvoir comme je savais si bien le faire : comme un trou.

Installés dans un coin du « Black Shark », un bar pour les vrais mecs t'as vu, la serveuse plutôt pas très appétissante ramena la commande des deux bonhommes. Alors que Joe commençait à engager la conversation, je préférais commenter la scène et l'endroit, histoire de voir s'ils allaient nous laisser avec une demoiselle taillée comme un homme, à savoir trop plate du buste à mon goût.


« On a du biff', change de serveuse dégueulasse ! Ramène aussi cinq litres de rhum ! »

Les bons clients, ceux qui pouvaient dépenser un max, étaient toujours avantagés et la brune laissa sa place à une blonde très bien foutue qui amena le rhum. Une triple tequila dans la main, un bon litre de rhum dans l'autre, je pris une gorgée des deux avant de répondre à mon nouveau copain, actuellement trésorier de notre magnifique cagnotte.

« J'suis ici en vacances et toi ? J'ai eu pas de mal de boulot ces derniers temps, de quoi remplir les caisses, mais j'suis aussi tombé sur des gros os ! Des mecs qui ont mangé des logia, qui sont encore sur les blues, mais qui risquent de devenir vachement embêtant par la suite !

Et toi le taf, ça se passe comment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Barbichette et Moustache [PV John] Lun 4 Mar - 15:42

Le moustachu n'avait tpas l'air d'avoir besoin de sous et bah tan-pis pour lui, Joe lui fila la somme qu'il réclamait et allait donc garder le reste. Après un changement de serveur qui était bien plus agréable que la dernière, John commença à vouloir parler bizness et vie de tous les jours. Joe commença le service du rhum et comme un vieux loup de mer il descendit deux godets de rhum à la suite. Il regarda un moment Big Mustache et commença à lui répondre.

_ Quelques chasses ici et la, un peu de monnaie dans le coffre ouep... Après concernant la mission donné par les vioques du conseils bah je peux dire que j'en suis débarassée, la bande de rookie n'a même pas passé Reverse Mountain, le capitaine est mort empoissonné en voulant suivre les traces du fameux journal de Roger et l'équipage a été ensuite dissous... Même pas besoin de me salir les mains, impeccable donc, hahaha.

Joe ricana cacha en fait sa déception sur le fait que l'équipage de Rekim qui semblait prometteur et avoir de bonnes valeurs ait disparu, il soupira puis porta à nouveau son verre à sa bouche pour se descendre encore du rhum.

_ T'as l'air d'avoir eu un peu plus d'action que toi donc.... Quoi que non en fait, j'étais en vadrouille avec mon grand pote homme chèvre, Francisco Arkham lorsque on est tombé sur un mec à coupe d'ananas rouge. C'était le type que Francisco devait courser en fait. On s'est un peu fritté et au final on l'a laissé se barrer, bah surtout moi, j'avais soif donc j'ai préféré stoppé la, tu vois quoi.

Joe sourit à John et descendit encore un autre verre de rhum. C'est alors que le bébé denden mushi qu'il avait dans l'une des poches de sa veste se mit à produire son petit chant si particulier.

_ Bulubeuleup, bulubeuleup. Bulubeuleup, bulubeuleup.

Joe fouilla dans sa poche et en sortit le petit escargot à barbichette. Il le posa sur son poignet.


_ Monsieur Fosters, ici le sergent Danielson. Excusez moi de vous déranger dans vos activités mais le navire que vous deviez prendre pour quitter l'île partira avec deux jours d'avance, c'est à dire demain. Nous vous convions à venir nous rejoindre au quai AD assez vite pur ne pas le manquer. Salutations Monsieur Fosters.

Il raccrocha, une petit mine déconfite sur le visage. C'était la fin des vacances...

_ Suis désolé mon vieux John, mais je dois aller faire mon paquetage... J'espère te revoir assez tôt et terminer de boire notre canon. Colles une main au cul à la serveuse de ma part.

Il lui fit un clin d'oeil et se leva. Après quelques pas il le salua d'un signe de la main et prit alors la direction de la sortie. Dommage la soirée s'annonçait pas trop mal pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Barbichette et Moustache [PV John] Mer 6 Mar - 17:57


La discussion entre les deux papys que nous étions battait son plein. En tant que vrais vieux buveurs, nous avions déjà torché pas mal de récipients contenant des quantités faramineuses d'alcool. À chaque verre, le ton de la voix changeait, le son augmentait. En tant que mecs soûls la plupart du temps nous avions quand même l'habitude de ce genre de choses. Pour ma part, c'était une plus un spectacle afin d'essayer d'égayer un peu le bar et d'aguicher la serveuse plutôt mignonne qui semblait pouvoir faire beaucoup de choses pour quelques billets.

Au final, j'appris deux ou trois trucs intéressants. Il était donc pote avec la chèvre, le mec si louche qui s'était pointé à la réunion des capitaines corsaires. J'avais d'abord cru à une blague, je devais l'admettre, mais il en était bien un. En plus de ça, ils s'étaient battus contre un ananas rouge. C'était quoi ce bestiaire affolant dans ce monde ? On me pointait souvent du doigt à cause de mon imposante moustache black, qui imposait le respect et faisait chavirer les coeurs de ces demoiselles, mais il existait des créatures bien plus terribles que moi qui, en plus, disposaient d'une meilleure pilosité. Si j'étais amené à croiser cette chèvre, clair que j'allais lui demander la marque de son shampoing. Un pelage aussi soyeux, ça devait nécessiter une formule secrète ou quelque chose comme ça, un truc qui allait me faire attraper encore plus de donzelles.


« Un ananas qui parle et qui se bat ? C'est quoi cette histoire de merde ! Vous aviez dû fumer un truc pas clean les gars ! »

Au final, après la petite discussion plutôt sympathique, le téléphone sonna. À sa mine, qui se décomposait au fur et à mesure de l'appel, je compris vite que la branlette était terminée pour lui. Pas beaucoup de chance, il allait devoir travailler plus tôt que prévu. J'avais bien fait de pas prendre ces machins au QG. Je pouvais donc faire ce que je voulais et on essayait de me joindre que pour les trucs vraiment importants. Le reste du temps ? Bah j'regardais le journal, les primes qui tombaient, les types pas trop loin histoire de remplir les caisses.
Le biff' et moi ? Une longue histoire d'amour qui n'était pas prête de se terminer. Si chaque billet était une femme, j'aurais déjà fait l'amour à plus de la moitié de tous ceux qui traînaient dans le monde.

Au final, mon poto du moment, qui m'avait quand même payé un sacré coup à boire, de quoi réveiller mes hormones de papy, me laissa un petit ordre sympathique qui put remettre mon mental de chacal à l'action. Mettre une main au cul ? Trop facile ! J'allais lui faire bien plus. Saluant mon compagnon d'un petit revers de la main, je recommandais une bonne boisson.
La serveuse arriva au pas de course, poussée par le patron, lui aussi il aimait les thunes. Pas de problème, j'allais lui en lâcher.

Au moment où elle se baissa pour me servir mon verre, je fus certainement le mec le plus rapide de la terre. En moins de temps qu'il en fallait pour dire "ouf", j'avais jeté la liasse de billets données par Joe sur le comptoir, choppé la meuf par le bras et parti dehors. Alors que la nuit tombait, je n'hésitais pas une seconde et eut l'opportunité de faire quelques affaires avec la donzelle, ayant finalement succombé à mon charme et ma terrible moustache.


« AAAAAAAAAAAAAH »

Le lendemain matin, réveillé avec une belle gueule de bois dans un hôtel plutôt sympa, je restais le goujat que j'étais. Sans faire de bruit, je remis mes vêtements, le strict nécessaire pour sortir, pris les autres sous le bras et m'éclipsai rapidement de la chambre. D'une belle roulade j'esquivai le gérant pour éviter de payer la chambre, puis sortis par une porte repérée la veille. Même bourré, j'étais toujours doué pour analyser les plans de sortie.

Une fois dehors, je pris la direction de... Je ne savais pas trop où. Là où on me conduirait le prochain bateau de Marines que je croiserais. Un bateau ? Moi ? Tout seul ? Trop dur à entretenir, trop cher, trop chiant. J'étais un duc, un immense, un moustachu, un mec qu'on conduisait pas, une tapette.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Barbichette et Moustache [PV John]

Revenir en haut Aller en bas

Barbichette et Moustache [PV John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Archipel Sabaody-