AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Flashback - Le faucon aux ailes brisés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Mar 19 Fév - 1:39

Voilà maintenant quelques mois que je suis dans cette prison... Peut-être plus, doucement, je commence à prendre la notion du temps n'ayant plus vraiment idée des mois qui doucement s'écoulent. Des années même peut-être... Non... Malheureusement, ça ne fait pas si longtemps. Les journées sont toujours les mêmes... Pénible, horrible ! Quel âge ça me fait déjà... Dix-huit ans ? Peut-être pas encore, je sais même plus quand se trouve mon anniversaire. Les petits plaisir se fessaient rare dans cet endroit, trop rare. Les cigarettes sont l'une des monnaies les plus en cours et les plus cher de la prison. Et je ne parle même pas des flasques d'alcool qui aurait, par chance, était volé ou échangé depuis la salle des gardes. Nous étions mal nourri. Un repas par jours, souvent une sorte de gruaux qui n'avait pas vraiment de goût ou de textures... De la nourriture juste assez calorique pour nous permettre de survivre. Mais, il y avait des exceptions. Les exceptions, c'était les combats. Car pour le plaisir de ces chiens idiot de garde, nous étions obligé de nous battre entre nous.


Comme la plupart des grosses prisons, du moins, c'est ce que j'ai compris des explications qu'on m'a servi, elles ne sont pas construire en largeur, ni en hauteur, mais dans les profondeurs de la mer, histoire de rentre les évasion un tantinet délicate. Souvent dans les zones les plus redoutables de la mer en question. Ici, le coin était infesté, parait-il de singe-requin, une espèce de monstre marin géant particulièrement violent et vorace d'être humain. Mais n'en ayant jamais vu, je n'y crois pas vraiment... Les cellules de la prions était situé sur son pourtours, car tout son centre était creux... Un immense vide qui s'engouffre jusqu'au plus profond de la prison. Plus vous êtes profonds, plus vous êtes dangereux. De part les crimes que j'ai commis, j'aurai dû me retrouver dans les premiers étages pas tout au fond... Mais que voulez-vous, être homme-foudre c'est être traité en V.I.P !

Et ce traitement V.I.P m'avait aussi donné un billet pour les combats des profondeurs. Les officiels et les gens important ne dépendait que très rarement tout en bas, trop rarement ! C'était donc un monde totalement différent du reste de la prison. Si profond dans l'océan que la lumière du jour ne perse pas jusqu'ici... Et c'est sans même parler de l'air... Pratiquement toujours le même... Puant, sec et oppressant ! Et surtout, surtout le fond de la prison. Une arène de sable, sans loi... Avec les règles qui ne dépendent que des gardes et de leur état d'esprit. Comme nous, il vivait les profondeurs de cette tours. Souvent, c'était des gardiens qui avaient commis des fautes, des marins qui étaient muté là, pour diverses conneries. Ca serait plus simple de les mettre de ce côté de la barrière que de les laisser profiter de autorité ! Nous n'étions personne ici ! On nous avait tous pris, nous n'avions plus rien... Même plus de nom, nous étions des numéros, qui n'avait que le combat pour exister.

Malgré tout, par rapport aux autres, j'avais l’espoir de revoir la lumière du jour... J'étais pas assez puissant pour Impel Down... La fameuse prison sans retour... Et j'avais possibilité de sortir un jour... Si je tenais les six longues années, mais je ne sais pas si j'en serai capable... Je ne vois même plus le temps passer... J'ai envie de voir le soleil, de sentir le vent du mon visage... De voler dans le ciel... Mais je ne peux pas mourir comme ça ! Je ne peux pas mourir comme un minable... Que penserait les ancêtres en me voyant là comme ça... Je n'avais que le combat comme solution. Mourir et me réincarner en un faucon, en mon animal totem ! C'était ça, ma solution... Trouver la mort, dans la froideur du sable, baigné... Dans la chaleur du sang !


Merci à Tsubaki pour le code


_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Mar 19 Fév - 2:38



"Impel Down"













.............................................Manœuvre de pénétration du Bios, F1, Supprimer, F12, ctrl+alt+inser.............................................01100001 01110100 01110100 01100101 01101001 01101110 01110100 01100101 00100000 01100001 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01101110 01101001 00101100 00100000 01110010 01100101 01110011 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110000 01100001 01110011 01110011 01101001 01100110 00101100 00100000 01110000 01100101 01110010 01101101 01100101 01110100 01110100 01110010 01100101 00100000 01110001 01110101 00100111 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00100000 01110011 01101111 01101001 01110100 00100000 01100101 01111000 01110000 01101111 01110011 11000011 10101001 00100000 01100001 01110101 00100000 01100100 01100001 01101110 01100111 01100101 01110010 00101110 Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.............................................Manœuvre de sécurité biométrique, veuillez entrer vos coordonnées génétiques, press F15.............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01101111 01100010 11000011 10101001 01101001 01110010 00100000 01100001 01110101 01111000 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01101100 01110101 01101001 00100000 01100100 01101111 01101110 01101110 01100101 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01110011 01100001 01110101 01100110 00100000 01110011 01101001 00100000 01100100 01100101 00100000 01110100 01100101 01101100 01110011 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 01101110 01110100 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi..............................................ENTREE CONFIRMEE, ACTIONNEZ LES PARTITIONS PROFONDES, F3+F8, redémarrez le système..............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 11000011 10101001 01100111 01100101 01110010 00100000 01110011 01101111 01101110 00100000 01100101 01111000 01101001 01110011 01110100 01100101 01101110 01100011 01100101 00100000 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01100101 01110100 01110100 01100101 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 01100101 01100011 01110100 01101001 01101111 01101110 00100000 01101110 00100111 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 00100000 01110000 01100001 01110011 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101111 01110101 00100000 01101100 01100001 00100000 01000100 01100101 01110101 01111000 01101001 11000011 10101000 01101101 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi..............................................Installation des programmes principaux, machine prête à l'emploi.............................................

Quelle vie foireuse décidément. Un propriétaire et maitre on ne peut plus pourrit et voilà qu’il ce retrouvait là, au fion fond de la prison la mieux gardée du monde, au plus profond ce celle-ci et n’ayant laissé pour seul ordre a sa chère chose que de le libérer. La tâche s’avérait ardue, même pour ce condensé de technologie qui ne serait que sur certains points égalés par les créatures de Sayuki dans sept longues années. En l’absence de toute donnée schématique ; il lui était impossible d’établir le moindre plan. Des codes d’accès serveur maintenant refoulé, des systèmes de la marine infranchissable sans ce faire repérer et engendrer une sécurité accrue ; bref… Tout ca se présentait mal, si seulement cet ancien caporal de la marine avait eu l’intelligence de ce faire un peu plus discret sur les nombreux assassinats commandité dans son propre camp, ainsi que sur des civils. L’attrait de l’argent, une chose que l’androïde ne comprendrait probablement jamais. Elle était là, au dehors de la demeure saisie ; pauvre servante, pourvue d’un propriétaire sans droit et sans plus de liberté… Le dilemme était bien là. Etait-il toujours réellement son propriétaire si l’humain ne le considérait plus comment détenteur de bien personnels ? La suite logique, la réponse finale fut que oui. Et la recherche de plan devait donc continuer.

La cyborg s’en était allé dans les bas-fonds de Logue Town. Une quête minutieuse d’information c’était alors entamée. Longue, fastidieuse, y comprit pour une machine. Cette recherche dura plusieurs mois, prêt d’une année c’était écoulée pour obtenir les informations suffisantes et l’androïde devait agir en considérant que son maitre soit toujours de ce monde. Ce qui était bien moins sur ! Son emprisonnement étant à vie, et au vus des conditions logique et des rumeurs à ce sujet qui en ressortaient… Considérant de surcroit les faibles capacités en combat de ce dernier ! Mais son idée était-là, maintenant qu’en mémoire ce trouvaient a structure même des lieux, les plans de construction, ou plutôt de minage. Le seul moyen d’entrer était de s’y faire enfermer. Le seul miyen de sortir… Pour un humain biensur… Etait de passer par l’entrée. Heureusement pour son acheteur, il avait encore quelques amis influents désireux de le voir sortir pour mieux l’abattre. Prêt donc à mobiliser quelques bateaux et quelques hommes. Prêt aussi à corrompre les gardes des secteurs supérieurs et donc accessibles… Bref, autant dire que bien que risquée, quand on connait du monde et que l’on contact ce monde ; Rien n’est impossible.

Izayoi mit son plan à exécution, ce qui ne fut pas des plus ardus : ne pas s’en prendre directement à un humain et subir une peine maximale ! Voilà qui relevait de l’exploit. M’enfin, analyser le comportement d’un amiral et ses habitudes de sorties, prendre de ce fait le plus colérique… Et donc, le plus vieux. Pas bien compliquer ensuite de le faire s’énerver jusqu'à n’en plus pouvoir. Aucune loi inscrite dans ses système lui interdisant de ce montrer désobligeante envers un humain a défaut de pouvoir frapper sans ordre direct ou supposé direct. Ce qu’elle aurait pus faire au vus de la teneur de sa mission et dans le cadre de son plan ! Tout ca pour dire que la robote c’était retrouvée transférée dans cette prison et bien qu’ne cellule en fond de cale d’un navire, elle avait plus ou moins estimée sa position actuelle lorsqu’elle avait dû en sortir et donc, estimer la trajectoire à prendre aussi. Valait mieux fuir en navire lorsqu’ils partiraient… les dangereux singe-requin si rarement étudiés et pourtant redoutés représentaient une menace réelle pour les embarcations de faible envergure.

On l’avait débarquée ; camouflée depuis le départ pour ne pas être fichée ; ses cheveux teints en sombre, ses yeux d’un jaune intense, filtre d’un mode de vision spécial mais aussi parfait pour le changement d’identité. Elle avait laissée ses cheveux en bataille, histoire de ne pas être si présentable que ca. Quand à sa tenue, l’effort avait été surhumain pour la machine, quitter l’uniforme de maid était une chose, se vêtir comme une souillon indigne de son propriétaire en était une autre ! Elle passa à une fouille, un peu trop minutieuse. Mais rien ne fut trouvé… ce qui ne l’empêchait pas d’avoir stoquer quelques petites bricoles dans son corps de robot comme on le ferait avec une boite de conserve ou un tupéroir. Avait alors suivis la mise de l’uniforme ; assez chic quoi qu’un peu serré. Probablement que les gardes avaient ‘fait exprès’. Vinrent enfin les interminables escaliers !

« Prêt de 11000 marches, Hé ! » Ricana l’un des gardes la menant en bas. Ce à quoi rétorqua aussitôt la cyborg : « 11475 marchés précisément, si l’on oublie la dernière, cassée. Un sportif de haut niveau ne gravirait cet escalier qu’en plus d’une heure et cinq minutes ! Qu’une machine selon nos technologies ne gravirait qu’en 28 minutes, 40… » « Oui oui… » Coupa le garde la passant à un autre qui l’accompagnerait un peu plus bas encore. Une demi-heure passa, puis une heure. Puis deux heures, finalement, le dernier garde qui faisait le plus long trajet car le dernier étage faisait à lui seul 472 marches, était encore à la moitié, la cyborg l’avait carrément largué et en avait profitée pour sortir un pot de Nutella qu’elle dégustait tranquillement. Ses pieds étaient ici nus. Plus de chaussures à sa taille dans l’uniforme standard… Un doigt plonger dans le pot, la bouche un peu tachée de la pate a tartinée, elle fut alors stoppée par un énorme… Monstre ? Non ! C’était un garde, qui ricana en lui confisquant l’objet du délit : « Toi tu commences mal, on cherchait justement un adversaire pour le gamin ! »

C’est ainsi qu’elle fut jetée dans le sable, entourée par une bande de tolar et matons assoiffés de violence. Quel guigne, rien ne lui avait indiquée qu’elle devrait ce battre pour se faire accepter, à peine arrivée ! Même pas le temps de chercher son proprio’, ni de décorer sa cellule et sortir son service à thé ! Rapidement la cyborg se redressait, regardant alentours, cherchant celui qui serait son adversaire dans cette salles puantes et extrêmement sombre, pourrie des hurlements de chacune des personnes ce considérant comme spectateurs. Heureusement pour l’androïde, ses yeux jaunes étant signe de vision par source de chaleur… l’obscurité poussée quoi que pas totale- du lieu n’était pas un réel souci. Loin de là, il ce présentait même comme un avantage.


© Rédaction, Encodage et Modification graphique d'images de moi (wulfou@hotmail.fr).
Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Mar 19 Fév - 13:49

Je ne sais pas depuis combien de temps la journée à commencé là, dehors. Ici, dans les profondeurs, elle ne s'arrête ni commence jamais vraiment. Un éternelle recommencement, réglé comme une horloge bien huilé. On n'avait pas grand chose à faire ici, nous n'étions pas grand chose. Tous, vêtu u même uniforme, des même loques. Sans chaussures. Pour marcher dans le sable et sur la pierre, on n'en avait pas besoin. Pour combattre, nous n'en avions pas besoin. Car, dans les combat il y avait malgré tout quelques règles, histoire d'éviter d'avoir à expliquer un trop gros nombres de mort là-haut. Car, ils avaient des chiffres, de quota à faire respecter. Avec une pourcentage de perte autorisé, plutôt haut il faut dire. Nombreux sont ceux qui y sont passés depuis que je suis arrivée, mais ils ont tous facilement était remplacé. Quant à moi... Je venais doucement d'émergé de mon sommeil, tourmenté comme d'habitude. Couché sur une planche de bois, à même le sol, on ne dehors pas le mieux du monde, mais c'est toujours mieux que rien... L'heure... Pas la moindre putain d'idée, peut-être quelque chose comme huit ou neuf, pour ceux qui savent encore compté ! J'avais eu le réflexes de vouloir m’étirer, mais le tintement métallique des chaînes qui entravent mes bras m'a rappelé à la douce réalité des choses. Les bouger ainsi, rudement, m'avait arracher une petite grimace de douleur. Il faut dire, que ces chaînes ne sont pas comme les autres, elles sont en granit marin, pour m’empêcher de prendre le large. Problème, c'est qu'elle me fatigue plutôt et sont douloureuses... Très douloureuse !

Sans ménagement, on avait frappé les barreaux de la cage où je dormais. J'avais gagné quelques combats, mais j'en ai perdu bien plus que je n'en ai gagné. J'avais gagné une chambre individuelle... Le seul morceau de confort que j'ai. Me levant doucement, les bras entravés et le dos encore tout congestionné de ma nuit. J'ai traîné mon corps qui n'était pas encore réveillé vers le seul meuble de la cellule, une table, un lieu ou poser ses affaires quoi. Il y avait aussi une chaise, mais s'asseoir dessus était un risque je ne voulais pas tellement prendre. J'ai allumé alors une cigarette... Putain, c'était l'une de mes dernières, il va falloir que j'en retrouve. Les minutes se sont doucement écoulé. J'ai mangé l'habituel gruaux sans goût. Mais, il y avait quelque chose de différent dans l'ambiance, dans le regardes des gardes. Je n'avais pas bien compris où il voulait en venir la première, mais j'ai vite compris qu'il me cherchait un adversaire. Aujourd'hui... J'allais combattre ! Aujourd'hui... J'allais peut-être mourir !

Il faisait sombre dans l'arène, très sombres. Mais, le fait est que j'avais vu juste, rapidement, il avait mis en place les choses pour un combat. Et plus rapidement encore, on m'avait jeté sans ménagement aucun dans l'arène. Ce lui était à la fois oppression et libérateur. Car l'espace d'un instant, il n'y avait pas de prison, il n'y avait plus de personne, il n'y avait que deux personnes qui se battent, au centre du monde, le centre chaud de l'univers ! Et voilà mon adversaire qui arrive. Quelqu'un d'étrange. Je me demande bien comment elle a fait pour se retrouver là celle-là ! Des cheveux sombres en batailles, des yeux jaunes... Les mêmes guenilles que tout les autres, toujours pas de chaussure ! Mais, j'ai passé du temps dans les forêt, j'ai donné des coups et j'en ai reçu bien plus. Je commence à avoir une sorte d'instinct de combattant et je peux dire sans hésitation... Qu'elle... Elle n'est pas comme les autres. Elle a quelque chose de plus ! Malgré le fait qu'on l'ai poussé dans l'arène, elle s'est rapidement relevé comme si de rien était. Elle scrutait déjà l'obscurité avec un regard perçant... Presque oppressant. Je pouvais parfaitement sentir ses yeux se poser sur moi !

Je me suis alors à mon tour avancé, quittant le fond de l'arène. Pour m'avancer vers mon adversaire et vers un garde. J'ai levé mes deux mains, toujours entraver par les chaînes de granit marin. J'ai pris alors la parole, m'adressant aux gardes le plus proche. Demandant à ce débile s'il comptait me voir me battre de cette façon ou si cet handicapé aller faire quelque chose. C'était plus ou moins les mots exactes que j'ai employé, en vrai, j'étais beaucoup, beaucoup moins polie. Mais, il n'a pas aimé et ma retourné un coup en plein visage. Faisant faire un bon quart de tour à ma tête et faisant apparaître un petit filet de sang le long de la commissure de mes lèvres. Puis, il a alors enlevé les chaînes avec une clef, laissant les bracelets... Bon, c'était toujours ça ! J'en ai profité pour faire quelques étirement ! Voilà trop de jours que je n'avais pas pu bouger convenablement mes bras. Enfin, je me suis retourné vers la demoiselle que je devais affronter. Le visage fermé, les poings levé ! J'étais près...


Merci à Tsubaki pour le code

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Mar 19 Fév - 14:40



"Impel Down"













.............................................Manœuvre de pénétration du Bios, F1, Supprimer, F12, ctrl+alt+inser.............................................01100001 01110100 01110100 01100101 01101001 01101110 01110100 01100101 00100000 01100001 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01101110 01101001 00101100 00100000 01110010 01100101 01110011 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110000 01100001 01110011 01110011 01101001 01100110 00101100 00100000 01110000 01100101 01110010 01101101 01100101 01110100 01110100 01110010 01100101 00100000 01110001 01110101 00100111 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00100000 01110011 01101111 01101001 01110100 00100000 01100101 01111000 01110000 01101111 01110011 11000011 10101001 00100000 01100001 01110101 00100000 01100100 01100001 01101110 01100111 01100101 01110010 00101110 Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.............................................Manœuvre de sécurité biométrique, veuillez entrer vos coordonnées génétiques, press F15.............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01101111 01100010 11000011 10101001 01101001 01110010 00100000 01100001 01110101 01111000 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01101100 01110101 01101001 00100000 01100100 01101111 01101110 01101110 01100101 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01110011 01100001 01110101 01100110 00100000 01110011 01101001 00100000 01100100 01100101 00100000 01110100 01100101 01101100 01110011 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 01101110 01110100 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi..............................................ENTREE CONFIRMEE, ACTIONNEZ LES PARTITIONS PROFONDES, F3+F8, redémarrez le système..............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 11000011 10101001 01100111 01100101 01110010 00100000 01110011 01101111 01101110 00100000 01100101 01111000 01101001 01110011 01110100 01100101 01101110 01100011 01100101 00100000 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01100101 01110100 01110100 01100101 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 01100101 01100011 01110100 01101001 01101111 01101110 00100000 01101110 00100111 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 00100000 01110000 01100001 01110011 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101111 01110101 00100000 01101100 01100001 00100000 01000100 01100101 01110101 01111000 01101001 11000011 10101000 01101101 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi..............................................Installation des programmes principaux, machine prête à l'emploi.............................................

Les gens hurlaient leur envie de sang et ceci s’accrut lorsqu’on retira les chaines d’un nouveau venu, un gamin… Ou plus un jeune adulte. Vêtu tout comme elle à la différence que les gardes ne lui avaient pas coller une tenue trop serrée à lui. Celui-ci c’était alors étiré assez clairement. S’ils voulaient du sang et commençaient à parier, car iza’ en plus d’entendre tout séparai et analysait chaque propos simultanément… Les échauffements et la libération, c’est qu’elle devrait combattre, en plus de ca, le faire contre ce morveux. La cyborg n’avait pas le choix, première étape pour pouvoir atteindre son maitre et continuer son plan d’évasion. Achever sa mission étant une priorité sur les lois principales de la robotique ; elle était ‘décidée’ à ne pas faire de quartier. D’autant qu’elle s’en doutait, aucune chance de perdre ici ! Une prison avec si peu d’air, si profondément sous l’eau en plus de ca perturbait forcément l’ouïe comme quand on va en altitude et de ce faite, perturbai le cerveau. Avec moins d’air, chose qui n’influait pas sur l’androïde, une mal bouffe quasi certaine et des courbatures dues aux entraves de presque tout prisonnier qui se respecte… Etrangement elle, on ne lui avait rien mit. Son dossier mentionnait probablement qu’elle était ici pour outrage répétés sur amiral et rien d’autre…

Une analyse était primordiale, ayant eue accès a tout ce qui concernait cette fameuse prison, ayant donc les dossiers de chacun des prisonnier, elle put ainsi mettre un nom ; un âge et une raison d’emprisonnement sur ca victime qui n’était pas là pour pire qu’elle… Enfin si, il c’était quand même attaquer à un représentant de l’ordre mais, c’était bien moins pire que tous ses criminels ! L’analyse s’acheva alors que son adversaire terminait ses étirements, celui-ci releva ses poings. Visiblement, par la contraction de ses muscles… il devait être sacrément engourdit le pauvre homme. Et bien que plutôt large d’épaule et probablement bien battit avant de rentrer ici, il n’était déjà plus que l’ombre de lui-même. Si aucune mission ne lui imposait de donner priorité à son maitre, la demoiselle aurait probablement libérer cet abrutis un peu trop familier avec ses supérieurs. Après-tout, rien ne justifiait qu’il fut enfermé si bas ! Son programme de protection des humains était donc automatiquement tourmenté.

Un craquement du coup à gauche, un autre à droite. Son articulation à ce niveau serait à faire réviser une fois sortit. Bien droite la demoiselle attendit que l’autre soit assez proche tout en entamant la conversation, assez fort pour qu’il l’entende vus l’excitation des gens autour. Quoi que cette agitation était plutôt sobre pour de grands criminels… Son adversaire celons les propos de certains avait trop perdu et elle, eh bien… Une nouvelle, une femme et enfermée pour pas grand-chose. Certains doutaient du coter palpitant possible. Un perdant allait probablement gagner et ensuite certains prévoyaient de ce taper la perdante. Sans trop comprendre la fin de ses propos, la robote ignora ses propos et se contenta donc d’exprimer sa pensée : « Eh bien… Tu sembles mal en point. Je tacherai de ne pas te tuer. Ensuite il faudra que je récupère mon Nutella. » Inexpressive et néanmoins sûre d’elle, pour n’y rien changer.

Relevant aussi ses poings, dans son cas en une garde bien serrée. La demoiselle ce mit à bouger ses appuis au sol assez simultanément et dans un rythme certain. Son programme d’assaut était lancé. Izayoi attendit une trace de chaleur augmentée grâce à sa vision spéciale, signe qu’il préparait un mouvement, probablement une attaque d’un membre bien déterminé. Avant qu’il n’attaque, et pour ne pas lui laisser l’avantage de la taille, profitant de ses propres avantages de ‘fraicheur physique’ la cyborg impulsa soudain sur ses appuis pour ce projeter vers son adversaire qui dans la peine ombre devait aussi trouver un sacré désavantage ! pas de technique spéciales, juste des capacités physique de base et des coups dans un style prédéfinis, voilà ce qu’elle avait prévue. Se rapprochaient donc en un éclair de son adversaire, la demoiselle fit voler d’un mouvement de bassin sur sa gauche, son poing droit dans l’estomac de son adversaire ! Ramenant son poing gauche du coter droit de son visage pour le protéger, l’autre étant inaccessible par ce simple mouvement et frappant au plus bas tout en pliant légèrement ses genoux pour que sa grande taille devienne un sacré inconvénient.

Si son assaut touchait sa cible, en plus de provoquer un certain trouble, la malbouffe comme le fait d’avoir mangé récemment pouvait le bloquer un moment, lui faire des renvois et même le faire vomir ! Quoi qu’il se passe, la cyborg n’avait pas prévue d’attendre de voir. Le coup terminer le bras revint en garde, son buste revint droite et partit cette fois sur la droite ; armant son bras droit d’un court mouvement pour attaquer d’un splendide uppercut dans la garde probablement mise à mal lors du premier coup, pour choper le menton de son adversaire. Ensuite, probablement qu’elle reculerait pour ne pas trop asmater le pauvre gamin dont elle ne savait rien de l’état physique présent. Gardant sa garde haute, ce préparant à esquiver de la tête seulement des assauts directs des poings et jambes lorsque, s’il le souhaitait, il serait revenu à sa hauteur. Toujours aidée dans cet acte par sa vision des sources de chaleur. Autour, les autres pouvaient commencer à s’intéresser au combat.


© Rédaction, Encodage et Modification graphique d'images de moi (wulfou@hotmail.fr).
Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Mer 20 Fév - 22:36

Sa façon de bouger, de regarder... D'analyser... Il y avait là quelque chose de pourris au royaume du Danemark, sans y avoir mis les pieds. C'est peut-être comme ça que fonctionne quelqu'un de l'extérieur après tout. Peut-être que j'ai oublié tout ça, à force de ne combattre et de ne vivre qu'avec de gens qui sont dans le même cas de figure que moi. Mais non.. Elle semblait trop détaché, trop froide ! Même si je la réchaufferai bien ! Enfin, il faut dire que les enculés de là haut ont bien fait les choses en lui donnant son uniforme. Nous verrons bien de tout façon, comme dit le vieux con, « il n'y a pas meilleur moyen pour sonder le cœur d'un homme – ou d'une femme, même si c'est moins gentil – qu'en croisant le fer » ou les poings, mais il est très vieux jeu, le vieux con! Enfin, nous serrons rapidement fixé sur ce problème là ! Son articulation avait produit un bruit de craquement inhabituel, on pouvait l'entendre d'ici ! L'avantage d'être dans l'arène, de se battre comme ça. C'est que le monde entier tourne autour de vous ! Vous êtes le centre chaud qui fait vivre le monde. Plus rien n'existe autour de vous et les autres n'existes que par vous... Le seul bruit qui résonne dans votre crâne, c'est celui de la chair contre la chair, des os qui se cassent, du sable qui est déplacé par les mouvements de votre adversaire. Par les tête heurtant les murs... Tant de bruit qui au final sont pratiquement tous identique... Sourd... Sec...Direct ! Sans appel ! Et malgré tout... Le bruit de son coude ne correspondait à rien de tout ça !

Puis, le visage figé, presque forcé... Elle m'a adressé la parole, d'une voix à l'image de son visage. Artificielle ! Tout semblait être forcé, faussé chez elle. Que ce genre d'ambiance ne l'affecté pas, que se retrouver ici, parmi la merde prête à servir à tout... Ce n'est pas le genre d'endroit qui ne vous touche pas, qui ne vous change pas ! Ca l'avait fait sur moi ! Un faucon peut-être capturé, dressé, mais jamais il n'oubliera comment volée et sa liberté ! Voilà ce à quoi j'en était réduit, en faucon dansant sur un bras... Mais un jour, le faucon ne reviendra pas... Un jour, le faucon mourra ! Peut-être aujourd'hui ! Je n'avais rien répondu... A vrai dire, je ne savais trop quoi dire ! C'était trop fou pour être dit par simple provocation ! Trop froid pour être méchant ! C'était... la froide réalité... Oui, c'est de sa qu'il s'agit ! La réalité t'explosant au visage. C'était ça, les mots qui sortaient de sa bouche !

Elle avait remonté ses poings aussitôt dit, dans une garde techniquement parfaite. Ne laissant pas ou vraiment très peu d'ouverture ! Voilà qui risque de poser quelques petits problèmes. Comme je l'avais pensé, c'était du sérieux et ce n'était pas qu'une simple poupée... Dans le même mouvement, elle avait pratiquement disparu de ma vue... Simplement, elle s'était glissé sournoisement sous ma garde pour tenter de m'arracher l'estomac. Une entrée classique, terriblement efficace et quelques semaines encore, je me serais fait avoir comme un bleu. Mais j'étais plus expérimenté que je l'étais à mon arrivée. Et, usant de mes deux mains misent l'une sur l'autre, j'ai réussi à bloquer son coup. Mais par les dieux, que l'impact avait été lourd... Ce n'était pas une main de chair que j'avais bloqué, il y avait bien plus que ça dans son corps ! Elle n'était pas humaine... Enfin, du moins, plus entièrement ! Parfaitement baissé, je n'avais aucune chance pour contre attaquer, la force du coup m'a même fait décoller de quelques centimètres... Putain, elle est solide la salope !

Voilà un échauffement plutôt dur... Enfin, je ne sais même pas si « elle » a besoin de s'échauffer. Un petit sourire venait de naître sur mes lèvres. J'étais partis sur les mers pour rencontrer se genre de personne et voilà que même ici, dans les entrailles oubliés du monde, l'aventure venait jusqu'à moi ! Mais, voilà qui s'est avéré être de courte durée. Car à peine mes pieds avaient retouché le sol que son poing avait repris la direction de mon corps. Visant mon menton. Je ne n'avais aucune chance de l'éviter.. On m'avait dit d'être plus inventif en combat, que j'étais trop prévisible. J'ai alors violemment baissé ma tête. M’avançant ainsi vers le poings. Le coup était puissant. La chute fut difficile. Mais de cette façon, j'avais empêcher mon cerveau d'être secoué. Doucement je commençais à forger mes réflexes, mon corps... mon instinct ! Les leçons du très vieux con n'était pas si inutile que ça au final. C'est lui qui m'avait appris les risques d'un uppercut ! Un jour où Gouki m'avait encore eu de cette façon là !

Mais, minimiser un coup ne veut pas dire l'annuler et j'avais quitter le sol pour de bond, terminant cette fois si, sur le cul, les mains dans le sable. Un petit peu sonné... Je ne m'attendais vraiment pas à ce genre de coup direct et si violent ! Me relevant doucement, tout doucement, j'avais un liquide pâteux et un désagréable goût de fer et de terre dans la bouche. Je me suis alors vidé la bouche en crachant un mélange de sang et de sable, pas très ragoutant, mais c'était monnaie courante. On peut avaler trois litres et demie de sang avant d'être malade. J'avais largement de la marge ! Le coup avait redonné le moral aux troupes qui nous entouraient. Le combat leur semblait un peu plat et certains s'était même mis à parier sur moi... Mais là, tout va se casser la gueule ! Et c'est surtout la mienne qui va se faire casser... Passant une main sur mon visage pour me remettre du choc, ce combat allait vraiment s'annoncer difficile ! Très difficile !

Mais il y a toujours quelque chose qui me dérange avec ses yeux, avec sa façon de se tenir, sa façon d'être ! Pourquoi diable se trouve t'elle ici ? Quelqu'un comme elle, dépasse largement le simple criminelle d'une des blues ! J'essuie alors la poussière sur ma jambe et me met en garde pour me lancer dans une petite course quelques très bref instants après m'être mis en garde ! Baissant mon centre de gravité pour avoir un peu de plus de vitesse, préparant mon poing droit. Puis, une fois arrivée devant elle, je fais mine de relever ce même poing pour frapper mais, discrètement, j'arme mon bras gauche pour préparer un crochet, plus ou moins caché derrière mon épaule. Puis, stoppant l'action de mon bras droit pour frapper d'un coup puissant et rude avec mon poing gauche. Je ne sais pas si exactement c'est se que je visais que j'ai touché, mais une chose est sur, je devais avoir au moins aussi mal qu'elle sur ce coup là. J'avais l'impression d'avoir le poing parcouru de centaine de milliers de petites aiguilles de métal chauffé à blanc. Autant dire que c'était extrêmement douloureux. J'avais retenu mon cris de stupeur, mais mon visage était marqué par la forte douleur.

« - Mais qui es-tu toi... Tu n'as rien à foutre ici ! Tu n'es pas comme moi... Tu n'es pas comme eux ! Tu n'es pas un animal, guidé pas ses instincts, ses besoins... Alors pourquoi ? »



Merci à Tsubaki pour le code

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Jeu 21 Fév - 15:59



"Impel Down"













.............................................Manœuvre de pénétration du Bios, F1, Supprimer, F12, ctrl+alt+inser.............................................01100001 01110100 01110100 01100101 01101001 01101110 01110100 01100101 00100000 01100001 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01101110 01101001 00101100 00100000 01110010 01100101 01110011 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110000 01100001 01110011 01110011 01101001 01100110 00101100 00100000 01110000 01100101 01110010 01101101 01100101 01110100 01110100 01110010 01100101 00100000 01110001 01110101 00100111 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00100000 01110011 01101111 01101001 01110100 00100000 01100101 01111000 01110000 01101111 01110011 11000011 10101001 00100000 01100001 01110101 00100000 01100100 01100001 01101110 01100111 01100101 01110010 00101110 Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.............................................Manœuvre de sécurité biométrique, veuillez entrer vos coordonnées génétiques, press F15.............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01101111 01100010 11000011 10101001 01101001 01110010 00100000 01100001 01110101 01111000 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01101100 01110101 01101001 00100000 01100100 01101111 01101110 01101110 01100101 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01110011 01100001 01110101 01100110 00100000 01110011 01101001 00100000 01100100 01100101 00100000 01110100 01100101 01101100 01110011 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 01101110 01110100 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi..............................................ENTREE CONFIRMEE, ACTIONNEZ LES PARTITIONS PROFONDES, F3+F8, redémarrez le système..............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 11000011 10101001 01100111 01100101 01110010 00100000 01110011 01101111 01101110 00100000 01100101 01111000 01101001 01110011 01110100 01100101 01101110 01100011 01100101 00100000 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01100101 01110100 01110100 01100101 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 01100101 01100011 01110100 01101001 01101111 01101110 00100000 01101110 00100111 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 00100000 01110000 01100001 01110011 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101111 01110101 00100000 01101100 01100001 00100000 01000100 01100101 01110101 01111000 01101001 11000011 10101000 01101101 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi..............................................Installation des programmes principaux, machine prête à l'emploi.............................................

Le fight avait enfin commencé. Déjà, la cyborg c’était élancée, bien trop rapidement comparer a ce à quoi les autres s’attendaient pour qu’ils suivent vraiment l’action. Son premier assaut n’était cependant pas parvenus à toucher son adversaire, enfin… Pas là ou elle voulait. Celui-ci c’étant protéger de ses deux bras… Pas très malin. Pas très ‘technique’ surtout puisqu’il venait de libérer son flanc droit, chose dont l’androïde n’avait pas prévus de profiter. Ne s’arrêtant pas dans son assaut, puisque celui-ci n’avait plus garde, le choix importait peu au final. Il aurait eu mieux fait de subir plein pot ses deux coups pour s’écrouler de manière calculée, sans le tuer, ni trop le fatiguer. Ainsi le jeune homme aurait-pus assez vite récupérer et reprendre ‘sa place’ dans la prison même lorsqu’elle serait partit et après l’avoir vaincu aussi rapidement. Mais il ne voulait clairement pas de ca, l’instinctivité de l’animal acculé ne suffit-pas. Le soulevant de se premier impact, légèrement mais assez significativement pour arracher a la foule une expression béate qui défigurait les visages de quasiment chacun d’entre-eux. Peut-être qu’il n’était pas le plus ‘reconnu’ ici, peut-être même pas le plus puissant, de là à ce qu’une soubrette fraichement arrivée parvienne à ca en un seul assaut…

…Mais rien n’était terminé. Son deuxième poing volait déjà pour percuter son menton, dépourvu de garde, dans une situation ingérable… Se fut son front qui heurta le poing de la cyborg qui cependant n’arrêta pas son coup. Bien que la surprise venait défaire les logiques de son positronisme. Le coup le souleva de nouveau et le fit s’écraser au sol ; le poing de la cyborg revenant aussitôt sur sa garde initiale. Il n’était pas question de perdre le rythme ; ni d’attaquer quelqu’un à terre. Bien qu’on ne lui ait définie aucune règle… cela pourrait lui donne rune réputation capable d’endiguer la bon déroulement de sa mission. Mal en point, son adversaire était néanmoins résistant, assez pour résister a des impacts rapides et puissants. Mais a ce trin là, il ne tiendrait pas et s’il s’affaiblissait plus, il deviendrait rapidement difficile pour l’androïde d’atteindre son adversaire sans risquer d’atteindre a sa bonne santé futur sinon même a sa vie. Il fallait en terminer vite. Le laisser venir, prévoir la stratégie qu’il adopterait compte tenu de celle adoptée jusque ici : lorsqu’on accule un animal, humain ou pas, il réagit celons ses reflexes et sa façon d’être la plus primale, même s’il celle-ci peux être modifié et formater par entrainements, sur un combat ca ne peux pas changer. La servante l’avait mis a mal et bien que les choses se tassèrent un instant, il était forcément conscient que son dos était à même contre le mur. Sa seule chance étant d’attaquer, il le ferait sans réfléchir et agissant comme jusqu’à présent : Sans ‘technique’ de manière désordonnée et illogique. Ce que les humains devaient nommer plus glorieusement.

Un instant il semble pensif, un court instant, avant de s’essuyer la jambe et reprendre lui aussi sa garde. Peut-être un peu trop ouverte. Il s’élance, le buste bas ; qu’elle erreur… Il perd son avantage en faisant ainsi. Inutile d’être plus rapide quand la portée de son bras est plus grande. Le filtre visuel de la cyborg est bien en place, sources de chaleur présente sur ses capteurs visuels. Il jette l’un de ses bras dans l’action, l’émission de chaleur augmente en conséquence. Sa garde est ouverte, son autre bras émet aussi de la chaleur, plus que s’il était en garde, stagnant. Sa stratégie tombait partiellement à l’eau en un éclair. Seule réaction logique, vus l’angle d’attaque possible : un désaxage large. Ou choisir d’en virer juste un… La cyborg n’opta pour aucune de ses solutions. Sa garde étant montée, elle restât presque figée. Juste balançant un jab pas très puissant dans la figure de son adversaire a sa hauteur du coup… pas de quoi stopper un assaut ; elle voulait au contraire libérer son visage pour qu’il l’atteigne a pleine puissance. Ce qui se produisit alors que son jab heurtait la face du prisonnier.

Un sourire. Elle s’entrainait souvent à sourire, bien que faut, il était bien moins affreusement figé et inexpressif que ses premières tentatives. Sa tête c’était penchée sur le coter, un bel impact sur son visage, sa peau commençant déjà à prendre la couleur du bleu… Mais il ne lui fallut pas le tends de réaction humain pour comprendre qu’on à mal pour achever son plan Juste après qu’il l’avait percutait et qu’elle avait sourit, car ses deux actions étaient simultanées ; l’un des pieds de la cyborg vint délicatement saisir les appuis de son adversaire qui terminait de grogner quelques paroles, son bras déjà avancé pour le jab revenait en garde alors que son autre bras frappait d’un crochet dans le flanc historie de le plier sur lui-même, probablement prit de surprise par le fauchage, pour aider son adversaire à tomber plus vite et plus lourdement, son bras qui avait frapper d’un jab vint le percuter de nouveau. En pleine figure cette fois-ci bien plus lourdement et l’empêchant de prononcer son dernier mot puisqu’en pleine figure. Un geste qu’elle accompagna un peu trop ce qui fit légèrement craquer sa tenue entre les seins !...

« Arrête dont de geindre, dit-elle tout en reprenant ses distances. Il aurait bien pus attaquer tout en étant au sol, ou se rattraper en pleine chute pour contre attaquer, chose que la cyborg tenait à éviter. Contente-toi de perdre, ou d’améliorer ta technique désastreuse! Pour mieux gagner sur tes prochains adversaires. » En fait, elle avait juste entendu qu’il parlait sans prendre les données de celles-ci, préférant donner toute sa mémoire vive à l’analyse en direct du combat. Le moindre dixième de seconde lui semblant primordial, même face à un adversaire clairement affaiblit par ses conditions de vie. De plus, il fallait qu’elle récupère le Nutella avant que son pot de soit terminer par celui qui le lui avait dérobé : « Veux-tu que ce gros crétin qui m’à jeter ici, termine le Nutella avant que je ne le récupère ? » Bien qu’inexpressive, un petit quelque chose était passé, comme un reproche sur ses propos concernant la pate à tartiner. Alors que pour le reste, elle était vraiment, stoïque. Telle une statue accompagnée d’un microphone ou quelque chose dans le même genre.

Il y avait peu de chance que cet enchainement ait-eu achevé son adversaire. Peut-être une côte foulée, au meilleur des cas. Un nouveau choc a la figure le ferait peut-être saigné un peu et le déboussolerai une seconde. Mais rien qui ne devait atteindre sa santé physique ni son engouement pour essayer de s’en sortir, de reprendre et de vaincre. Pure folie qu’il aurait-eu mieux fait de contenir et condenser, pour laisser exploser contre un adversaire à sa portée.





© Rédaction, Encodage et Modification graphique d'images de moi (wulfou@hotmail.fr).
Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Ven 1 Mar - 1:33

Ses yeux posaient sur moi ont quelque chose de dérangeant... De malsain ! Comme s'ils voyaient des choses que les yeux normaux ne peuvent pas capter. Des choses que seul quelqu'un comme elle peut voir. Et c'est ce genre de regard, profond, qui vous fouille de font en comble et qui voit des parties de vous-même que vous ne verrez jamais... Ça n'a rien à avoir avec le regarde des autres combattants, un regard carnassier qui se posent sur vous, près à vous abattre à la moindre occasion. C'est animal, ils sont là, scrutant les mouvements, essayant de les décoder ! Humain... Oui, elle n'avait pas bougé devant mon assaut, fixant mes bras, mes poings de ses yeux jaunes... Mon assaut semblait avoir porté ses fruits et passer outre ses yeux si étrange et mal sain ! Au moment où j'allais la frapper, elle n'a pas bougé, même pas fait mine d'esquiver. La seule chose qui s'est passé, c'est un choc en plein dans mon visage. Presque délicat en fait. Porté avec soin... Une brèche trop énorme dan sa garde ! Mon coup de poing a alors trouvé sa cible sans problème !

Niveau force de frappe, je ne suis pas mauvais. Gouki est le plus fort, mais je me débrouille pas trop mal. Surtout depuis que je suis arrivé ici, j'ai pu améliorer mon punch... Mais elle n'avait pas bougé  d'un putain de millimètre ! Comme si j'étais là, devant elle à brasser de l'air ! Pire, c'est même moi qui venait de m'exploser la main sur sa tête qui n'était bel et bien pas celle d'un humain ! Ou alors, elle avait la peau sacrément sacrément dur et métallique. Oui, plus notre combat avance et plus je vois la fin se dessiner. Et je suis pas tellement à mon avantage dans ce dessin là ! Elle a ensuite sourie... Mais entre nous, il faudrait mieux pas ! Ça ressemble plus à un crispement musculaire qu'à autre chose !

Mais son visage m'est brusquement apparu sous un autre angle, tiens, le mur et le plafond ont changé de place ! Elle a du me faire tombé cette pute ! Et je l'ai même pas venu venir ! Elle va me le payer ! Par pur réflexe, j'avais poté mes bras croisé devant mon visage. Ca m'avait protégé du deuxième coup, mais pas du deuxième qui était venu me faucher comme du blé trop mur dans l'estomac. Me projetant par terre encore plus rapidement et avec plus de force qu'avant ! Heureusement que j'ai eu le réflexes de protéger ma tête sinon ce coup aurait pu être plutôt problématique. Rajoutant par dessus l'uppercut de tout à l'heure et son contre d'il y a quelques instants, je crache pas sur un coup de moins dans le tronche ! Mais qu'est-ce que fou un truc comme ça ici sérieux ! Enfin, le seul point positif dans tout ça, c'est le bruit de tissu qui se déchire que j'ai entendu. C'est toujours intéressant du tissus en moins sur une demoiselle !

Enfin, elle m'avait complètement ignoré et préféré en rajouté ! Me disant d'arrêter de geindre et de bouger mon cul ou de crever bien gentiment ! Mais elle me gave sérieusement celle là ! Ça va mal se mettre au final entre nous ! Puis, elle s'est mise à parlé de « Nutella » quelle étrange chose cela pouvait-il être ? En tout cas, elle semblait y prêter beaucoup d'attention, beaucoup plus qu'à moi... Tsss, je vais lui montrer moi. Allongé sur le dos, je lève mes jambes en l'air en appuyant mes mains sur le sol. Balançant ensuite mes jambes vers l'avant et prenant appuis sur mes mains, j'en profite ainsi pour me relever ! Ainsi sur mes pieds, l’acrobatie m'avait arraché une petite douleur là où son poing m'avait frappé. J'aurai sûrement un sale hématome à cet endroit-là ! Enfin bon, passons. J'ai fait craqué mes poings avant de repartir une fois de plus à l'assaut ! Essayons quelque chose d'autre !

J'ai alors mangé les quelques mètres qui nous séparaient en quelques secondes... Cette arène était vraiment petit en y regardant mieux, mais on a toujours l'impression qu'elle est interminable quand on s'y bat ! Nous sommes au plus profond des mers où aucun bruit ne passe. Seul l'excitation de la foule se fait entendre. Souvent les combattants sont là pour le divertissement et en rajoutant toujours... Je n'en suis pas encore là moi ! Mais, peut-être un jour... Si jamais je survie jusqu'à ce moment là ! Puis, arrivé devant elle, j'ai levé mon pied pour arriver au niveau du genou pour tenter de lui écraser la jambe et la plié. Puis, sans prêter attention au résultat de mon coup de pied, je porte alors à la suite un violent et puissant uppercut qui devrait, si la combinaison de coup à fonctionné, lui laissé de quoi se souvenir de moi. En tout cas, le problème, c'est que ça comporte quelques ouvertures et je sais pas pourquoi, je sens que je vais prend cher...

HRP : désolé pour le retard >> J'espère que le poste est pas trop mauvais quand même !

Merci à Tsubaki pour le code

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Dim 3 Mar - 11:37



"Impel Down"













.............................................Manœuvre de pénétration du Bios, F1, Supprimer, F12, ctrl+alt+inser.............................................01100001 01110100 01110100 01100101 01101001 01101110 01110100 01100101 00100000 01100001 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01101110 01101001 00101100 00100000 01110010 01100101 01110011 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110000 01100001 01110011 01110011 01101001 01100110 00101100 00100000 01110000 01100101 01110010 01101101 01100101 01110100 01110100 01110010 01100101 00100000 01110001 01110101 00100111 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00100000 01110011 01101111 01101001 01110100 00100000 01100101 01111000 01110000 01101111 01110011 11000011 10101001 00100000 01100001 01110101 00100000 01100100 01100001 01101110 01100111 01100101 01110010 00101110 Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.............................................Manœuvre de sécurité biométrique, veuillez entrer vos coordonnées génétiques, press F15.............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01101111 01100010 11000011 10101001 01101001 01110010 00100000 01100001 01110101 01111000 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01101100 01110101 01101001 00100000 01100100 01101111 01101110 01101110 01100101 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01110011 01100001 01110101 01100110 00100000 01110011 01101001 00100000 01100100 01100101 00100000 01110100 01100101 01101100 01110011 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 01101110 01110100 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi..............................................ENTREE CONFIRMEE, ACTIONNEZ LES PARTITIONS PROFONDES, F3+F8, redémarrez le système..............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 11000011 10101001 01100111 01100101 01110010 00100000 01110011 01101111 01101110 00100000 01100101 01111000 01101001 01110011 01110100 01100101 01101110 01100011 01100101 00100000 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01100101 01110100 01110100 01100101 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 01100101 01100011 01110100 01101001 01101111 01101110 00100000 01101110 00100111 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 00100000 01110000 01100001 01110011 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101111 01110101 00100000 01101100 01100001 00100000 01000100 01100101 01110101 01111000 01101001 11000011 10101000 01101101 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi..............................................Installation des programmes principaux, machine prête à l'emploi.............................................

De nouveau au sol, entravé et affaiblit ; peut-être cette fois-ci déciderait-il d’enfin l’écouter. Ce serait plus sage… Comme dirait un certain Saruman à un dénommé Gandalf. Le terrain n’est pas propice à autant de chute, malgré la présence de sable, la couche n’y est pas toujours assez épaisse et le fait qu’il soit mêlanger à une dose aussi importante de poussière est de sang n’aide pas à garder son coter amortissant. Au moins, il est utile à une chose, il garde l’humidité, sans restreindre l’odeur du liquide vital des êtres vivants traditionnels. Mais là n’est pas le sujet. D’une certaine manière, la demoiselle aurait bien aimée être dans la tête de son adversaire à cet instant, pour savoir ce qu’il pouvait bien ce passer dans la tête d’un humain dans ce genre de situation. Bien que ce retrouver dans l’esprit d’un criminel ne fut pas des plus illustrateur de vérité commune à l’espèce humaine ; au moins, ca aurait posé un point de départ à ce genre de questionnement et pousser la punchuseuse d’acier à une petite évolution de ses programmes destinés à la rendre plus humaine. Des systèmes étonnements peu utilisés jusqu’à présent malheureusement.

Il c’était alors relevé, d’un appui du haut du dos et de ses mains. Le genre de choses aussi rapide qu’inutile. Au moins quand on ce relève tranquille si on ce prend un coup, on peut mobiliser une jambe, ou un bras, pour sa défense. Là, quand on est dans cette demi-seconde aérienne, le moindre coup peut être fatal. Soit pour que l’ennemi ce rapproche, soit pour qu’il vous assène un coup qui ne finira forcément par vous écraser au sol. Bref, une stupidité utilisée pour l’image plus que pour une quelconque réelle efficacité. Mais la machine n’en profita pas. Non. Déjà, garde en place et jeu de jambe en action, lorsque son enchainement c’était achevé elle était restée là, à bonne distance. Et préférait rester sur la défensive. Pour une très simple raison ; vus l’état d’épuisement de l’autre, il n’était plus assez rapide pour surprendre un adversaire qui lui serait dans une forme standard. Même un adversaire moins puissant aurait vus venir ses coups, bien qu’il garda encore une certaine puissance ; à ce sujet Izayoi avait l’avantage de ne ressentir aucune douleur et d’être constituée bien plus solidement que ne l’est un humain. Ainsi, l’algorithme de cette pensée allait à dire que la défense n’était pas plus mauvaise que l’attaque. Mieux, cette stratégie moins fatigante dans l’état actuel des choses était à préférer.

Visiblement, une petite mimique de visage d’une demi-seconde indiquait une certaine difficulté. Peut-être la peur, la fatigue, ou la douleur. Cet instant aurait de nouveau pus profité à un adversaire qui aurait essayé de l’atteindre durant son mouvement pour ce remettre en course. La logicienne était prête à un assaut, qui ne tarda pas à être lancé. Il avait encore assez de force dans les jambes, assez de dextérité aussi pour s’élancer assez vite. Le combat reprenait donc, sa garde était décalée un peu trop sur le coter en bas ; synonyme même d’un assaut latéral avec les jambes qui de plus aurait été le plus plausible. Vus qu’il c’était écraser un poing sur son visage tout à l’heure, la douleur devait être encore là. Son seul enchainement logique était d’une jambe ou de l’autre, avec son poing non encore blessé. La déduction logique allait vers la jambe du même coter que le poing : Plus rapide et facile pour un profane, ce qu’il était au moins par la fatigue engendrée par l’endroit.

Désaxage, un pied en appuis, et l’autre pas. A nouveau la cyborg tombait faussement dans le piège ; ce décalant du même coter que son adversaire l’attaquer, il faucha un genou par derrière ce qui eu pour but de surélevé et plier l’une des jambes de la cyborg et puis ; son poing abaissé, bien trop comparé à sa grande taille ; mais juste suffisamment compte tenu de la hauteur d’Izayoi. Mauvais choix qui profitaient au plan de la maid. Un choix plus opportun aurait plombé sa stratégie. Il cogna donc le menton d’acier de la mécha-prisonnière qui elle-même attrapait d’une main le poignet de son adversaire qui, encore une fois, avait du se faire foutrement mal aux doigts. D’une pression bien choisie en un quart de seconde sur un nerf précis, elle dégagea une infime décharge électrique histoire de bien paralyser son bras, qu’il ne puisse pas le retirer et l’entraina dans sa chute. Car oui, son appuis défait et poussée malgré-tout par le coup, la tolarde c’était écrasée au sol. Déchirant un peu plus son haut et dévoilant un peu plus clairement son sous-vêtement.

Ainsi ils étaient tout deux au sol, -si son plan avait fonctionné bien entendu- l’un au-dessus de l’autre, ou supposément en tous cas. Pourquoi choisir une stratégie qui l’amenait au sol ; peut-être pour crédibiliser un peu son adversaire aux yeux des autres, et pour lui-même, qu’il accepte plus facilement la défaite. Toujours tenant le poignet de son opposant ; son autre poing armé, elle lui flanqua un joli coup dans la mâchoire, beau certes mais de très proche, et dos au sol, donc une puissance de frappe clairement plus basse. La demoiselle cognerait, autant qu’il faudrait pour qu’il s’écarte… Le malotrus étant la cause du déchirement plus important de sa tenue, retenant sa chute d’une main bien mal placée.





© Rédaction, Encodage et Modification graphique d'images de moi (wulfou@hotmail.fr).
Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Mar 5 Mar - 16:51

Je me demande bien ce qu'il peut se passer dans la tête d'une telle personne. Je n'aime pas tellement cette façon de penser... Elle est trop détaché, je n'arrive pas à comprendre pourquoi... Quel est son but ! La victoire ne l’intéresse pas. Le spectacle ne l’intéresse pas.... Elle est juste là et j'ai l'impression d'être une poussière sur sa route ! Son visage ne laissant rein transparaître, pas la moindre émotion. Que des mimiques forcés et qui semblent diablement artificiel ! Comme la foi d'avant, elle était resté stoïque. J'avais réussi à frappé sa jambe mais je ne savais pas vraiment si je l'avais touché où si c'était un autre de ses tours dans le but de m'amener où elle voulait que je sois ! Je n'aime pas les gens qui combattent comme ça, il n'y a pas de place pour le sang, pas de place pour l'honneur avec genre de d'adversaire ! Ils sont ennuyants ! Mais malgré tout, elle avait quelque chose de plus que de simple « plan »...

Peut-être que c'était le mystère qu'elle dégageait qui la rendait particulière. Ou peut-être s'était simplement le fait que sa peau soit plus dur que de l'acier. J'ai entendu vaguement parlé, dans des rumeurs de taulards, de ces humains qui truffaient leur corps de métal pour diverses raisons... Peut-être qu'elle était de ceux là ! Ou bien tout autre chose... Étrange, mais intéressant ! Enfin, mon poing avait à son tour touché son menton. Mais tout comme ça joue avant, c'était fait de la même matière qui frappe dur, surtout quand on tape dessus ! Mais avant que j'ai le temps de me dégager ou de continuer à frapper, elle s'était déjà emparer de mon poing. La petite conne ! J'ai été sacrément négligeant sur ce coup là ! J'ai oublié de me méfier de ce genre de contre... Si le vieux con était là il m'aurait dit : « Tu es trop prévisible fils, tu laisses trop d'ouverture, c'est pour ça que Gouki a réussi à anticiper ton coup et à gagner cette fois si » !

Puis, elle s'était mise à appuyer à un endroit de mon poignet et j'avais senti alors une violente décharge dans mon bras, contractant violemment tout mes muscles et le rendant ainsi inutilisable ! La petite salope ! Utiliser la foudre contre moi... Je vais lui montrer moi qu'en matière de tonnerre, je n'ai rien à apprendre de personne ! Mon bras ne pouvait pas bouger et j'étais à sa merci puisqu'elle, elle l'avait bien garder, mon bras ! Je n'avais pas eu d'autre choix que de la suivre au sol. Enfin, l'avantage, c'était que son uniforme n'avait pas résisté à l'assaut. On trouve du réconfort où on peut en trouver... et il n'y en a pas vraiment pas beaucoup dans cet endroit... Trop peu... Et il faut dire, malgré les mornifles que j'allais sûrement prendre, la voir sur moi, à califourchon alors que j'étais allongé sur le sol, avait de quoi réconforté !

Enfin, ce qui réconforte moins, c'est la grosse mornifle qui a suivi. Elle cognait vraiment dur. Mais je doute que comme ça, elle ait réussi à taper à son maximum. Il faudra vraiment que je me méfie ! Mais je vais lui montrer moi... Ce qu'il en coûte de vouloir jouer avec des petits tours électrique contre moi ! Mais bon, déjà, essayons de se sortir de cette position. Si on m'avait dit un jour que j'essayerais de virer une jolie nénette à califourchon sur moi, je l'aurai pas cru ! Par chance, nous étions près des murs de l'arène et mes pieds pouvaient les toucher. J'ai alors donné un violent coup de rein pour déstabiliser la donzelle et lui faire relâcher sa prise, bien que d'habitude, ça ait l'effet contraire puis, poussant sur mes pieds, j'ai glissé de quelques centimètres dans le sable. Assez pour dégager de là. J'ai eu un peu plus de mal qu'avant à me relever. Mais une fois sur mes pieds, j'ai levé mes deux mains, demandant à ce qu'on libère mon pouvoir.

Après avoir reçu une mornifle pour avoir répondu au garde. Je lui avait expliqué qu'elle utilisait des gadgets électriques, il m'a dit d'arrêter de dire des conneries. Je lui ait dit que personne au monde mieux moi, ne savait ce qu'était l'électricité... Après avoir réfléchit un peu. Il a fini par me jeter les clefs de mes bracelets en granit marins. Le temps que je les ouvres, tout les gardes s'était mis en place en cercle autour de l'arène, avec leur fusil en joue et charger de balle dans la même matière que les bracelets que je portais encore il y a quelques instants. La procédure standard quand un mec avec un pouvoir combat. Voilà... Le choses vont maintenant se passer tout différemment !

Je me retourne alors vers la donzelle. Je ne sais pas ce qu'elle fait pendant ce temps là mais maintenant, ça va chier et ça va être enfin sérieux ! Je sens les éclairs crépité à l'intérieur de moi. Je sens à nouveau cette sensation particulière, cette partie de moi que j'avais oublié de puis si longtemps ! Je suis Ormas ! Le faucon de tonnerre et rien ne me arrêter le battement de mes ailes ! Mon bras avait retrouvé son entière mobilité, la foudre ne peut paralyser la foudre ! Je la regarde alors avec un petit sourire puis concentre alors rapidement un éclair dans mon bras et lui envoi droit dessus. Visant la tête. Nous allons jouer un petit maintenant et les rôles sont inversés !

Merci à Tsubaki pour le code

Spoiler:
 

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Mer 6 Mar - 16:33



"Impel Down"













.............................................Manœuvre de pénétration du Bios, F1, Supprimer, F12, ctrl+alt+inser.............................................01100001 01110100 01110100 01100101 01101001 01101110 01110100 01100101 00100000 01100001 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01101110 01101001 00101100 00100000 01110010 01100101 01110011 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110000 01100001 01110011 01110011 01101001 01100110 00101100 00100000 01110000 01100101 01110010 01101101 01100101 01110100 01110100 01110010 01100101 00100000 01110001 01110101 00100111 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00100000 01110011 01101111 01101001 01110100 00100000 01100101 01111000 01110000 01101111 01110011 11000011 10101001 00100000 01100001 01110101 00100000 01100100 01100001 01101110 01100111 01100101 01110010 00101110 Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.............................................Manœuvre de sécurité biométrique, veuillez entrer vos coordonnées génétiques, press F15.............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01101111 01100010 11000011 10101001 01101001 01110010 00100000 01100001 01110101 01111000 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01101100 01110101 01101001 00100000 01100100 01101111 01101110 01101110 01100101 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01110011 01100001 01110101 01100110 00100000 01110011 01101001 00100000 01100100 01100101 00100000 01110100 01100101 01101100 01110011 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 01101110 01110100 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi..............................................ENTREE CONFIRMEE, ACTIONNEZ LES PARTITIONS PROFONDES, F3+F8, redémarrez le système..............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 11000011 10101001 01100111 01100101 01110010 00100000 01110011 01101111 01101110 00100000 01100101 01111000 01101001 01110011 01110100 01100101 01101110 01100011 01100101 00100000 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01100101 01110100 01110100 01100101 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 01100101 01100011 01110100 01101001 01101111 01101110 00100000 01101110 00100111 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 00100000 01110000 01100001 01110011 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101111 01110101 00100000 01101100 01100001 00100000 01000100 01100101 01110101 01111000 01101001 11000011 10101000 01101101 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi..............................................Installation des programmes principaux, machine prête à l'emploi.............................................

Voilà qui donne de sacré coup de bassin, pas de quoi la faire tomber habituellement sauf que bon, l’étalon semble avoir une belle expérience en la matière et ce ne sont plus de simple coup de bassin mais limite proche du déhanché de bimbo brésilienne. D’autant qu’il en à plus ou moins la taille, vus la malbouffe de l’endroit. Pourtant il reste assez énergique. Assez pour la faire basculer un instant, instant dont il profite pour fuir comme une pauvre blatte répugnante. A la différence qu’il ne répugne pas la maid. Non point. Ni l’inverse d’ailleurs… 1point pour lui… Ce qui nous fait du deux à un.. La logique voudrait que le match soit terminé m’enfin, s’il désire un round de plus pour son humiliation. C’est comme il veut. La folie l’à probablement envahit et mettre fin à ses souffrances semble alors la meilleur solution à adopter. Cette pensée traverse parmi tant d’autres les circuits de l’androïde qui se relève en même temps que son adversaire. Les deux dos à dos. L’autre continuant de fuir vers les gardes. La servante ce retourne… Rien de plus logique. Relevant sa garde et reprenant son jeu de jambe, laisser l’initiative encore ? Ou chambouler et faire l’inverse… Non. Inutile de changer une tactique qui marche.

Le pauvre imbécile ce fait baffer par une main pleine de Nutella.. Miam miam.. Moins on lui enlève ses menottes faites d’une roche assez réputée dans ce monde ; Du granit marin.. L’un des avantages de la Borg s’envole, mais elle en à bien d’autres dans sa sacoche. On oublie pas la malbouffe, le manque d’air, de luminosité… Les coups déjà encaissé, la douleur qu’il doit encore ressentir dans ses poings ou sur sa gueule qui demain sera probablement salement enflée. Alors qu’un de ses yeux fixe son adversaire, l’autre scrute le public… Ou est son propriétaire… L’objet de sa venue ici. Est-il encore du monde des vivants ? Si tel n’était pas le cas, que ferait-elle alors ? Achever son combat et rester ici indéfiniment. Mais difficile de concentrer tout vos programmes là-dessus lorsque votre adversaire à ne fut-ce qu’une micro trace de la divine pâte à tartiner ! Non… Impossible, la meilleure chose à faire, c’est d’attaquer ! Alentours, pleins d’armes braquées… Qui ne lui feraient probablement à elle, que peu d’effet. La chaire humaine cependant ; serait bien plus réceptive à ce genre d’armement.

Le filtre visuel l’aide, un instant l’androïde avait songé s’élancer, ce propulser vers son adversaire. Maintenant, constatant que quelque chose, qu’une source de chaleur énergétique parcoure son adversaire de l’intérieur… Ses programmes ravisent sa stratégie. Granit marin, éclairs… Ouai bon ok, voilà son pouvoir bloquer. Và falloir la jouer stratégique, le temps qu’il attaque, la meilleur chose à faire et calculée et les ordres sont transmit, l’éclair transit en un éclair jusque contre la cyborg achevant de déchirer sa tenue : Il l’avait forcément calculé le pervers ! La décharge repousse légèrement la demoiselle et crame ses chaires. Rien de bien sérieux, simulation de douleur par un œil fermé, les dents serrées. Programme bien au moins à ce sujet, bien plus que pour le sourire ! Maintenant c’est elle qui s’élance vers son adversaire, rageuse de l’assaut subit, mais aussi, touchée proche du cœur. Ses jambes vacillent, ses jambes chauffent, un léger flamboiement au niveau de la plante des pieds, infime, propulsant celle-ci tête la première contre son adversaire et assez basse pour choper une poignée de sable qu’elle lui balance dans les yeux. Vue brouillée et percuté.. Ou pas, a l’estomac, la cyborg espère qu’il évite mais dans tous les cas, arrivée à son niveau sa mains ‘abaisse de nouveau pour choper les bracelets en granit marin.

D’une impulsion la cyborg renfonce vers son adversaire qui s’il à été touché, a un pas d’écart seulement ; doit être sacrément courbaturé du bide. Ptetre même qu’il va vomir.. Ainsi et d’un mouvement précis, la demoiselle, en garde d’un poing levé seulement, amène un crochet dans l’estomac du prisonnier, crochet de la main ou elle tien les menottes. Qu’il rêve s’il espère ne plus subir d’attaque. Qu’il rêve aussi s’il espère s’en débarrasser tout le long du combat. Pourtant toujours aussi inexpressive, le combat revêt une toute autre intensité. Les choses peuvent tourner à l’avantage du plus défavorisé des deux s’il gère bien cette phase de l’affrontement. Difficile de croire qu’il puisse gagner malgré-tout mais qui sait ! Tout est possible après-tout. Lorsque son poing percute l’estomac, ne croyez pas que la cyborg reste ainsi à juste ce contenté d’un pauvre assaut. Son bras en garde vient l’assommer d’un jab en plein dans le net avant que son bras tenant les meunottes ne saisisse son menton, dans un enchainement très précis, dans un style aussi très académique ? Beaucoup moins que le coup de boule qu’elle choisit d’effectuer dans la foulée, lui-même suivis d’un traditionnel croche-patte.

S’il ne l’à pas encore comprit… Il va comprendre : Se relever ne sert à rein aujourd’hui.





© Rédaction, Encodage et Modification graphique d'images de moi (wulfou@hotmail.fr).
Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés... Jeu 21 Mar - 19:39

Tes yeux le voit ça hein, ma petite ! Tes yeux si étranges... sur ta tête si froide et faussement expressive ! Tes yeux voient ce que je suis... Ils devinent ce que je peux faire ! Sa tenu n'avait pas résister à la foudre, se déchirant un peu au passage. Brûler à certains endroits. L'avantage unique de la foudre sur le tissus. Voilà longtemps que je n'avais pas poser les yeux sur un corps de femme, même s'il est sacrément faux... Mais, au moment où la foudre l'a touché, j'ai pu voir ses muscles se contracté, sous l'effet de mon attaque, ses yeux se fermer le visage déformé par la douleur... Pouvait-elle ressentir la souffrance ? Étrange, la souffrance, elle semble parfaitement la ressentir alors qu'elle est incapable de sourire... Diable, mais quelle est cette créature ! Au moins, elle n'a plus de T-shirt pour la protéger ! Car tout le monde le sait, le T-shirt résiste à tout ! Ou-là, je divague moi, les coups sur la tête de tout à l'heure ont du me secouer plus que prévus...

Alors là, c'est un festival de trucs complètement étrange. Définitivement, les peux de doutes qui me restaient sur l'humanité de la créature femelle (ou pas) qui se tenait devant moi. La plante de ses pieds s'est alors mise à brûler et se servant de ses flammes comme de propulseur, elle s'est jeté sur moi à une vitesse folle. En rase-motte, elle semblait avoir attrapé quelque chose avec ses mains par terre. Je l'ai alors attendu les bras croisé. C'était du sable qu'elle m'a jeté au visage. Un petit sourire en coin, je l'ai regardé doucement me passé au travers, l'avantage d'être la foudre personnifié ! Par contre j'avais été négligeant sur ça, elle avait réussi à mettre la main sur les menottes en granit marin que je venais de faire tomber à mes pieds.

Ça va taper un peu. Mais évitons ça voulez vous ? J'ai concentré la puissance de la foudre dans mon corps pour la relâcher rapidement. L'explosion n'était pas puissante, ce n'était même pas un vrai dégagement de puissance. Juste une simple explosion de lumière, même ses yeux étranges ne pourront pas voir à travers ça ! J'ai alors frappé son menton dégagé de mon poing. Ne subissant aucun dégâts cette fois si, la foudre l'ayant transpercé ! J'ai alors posé ma main sur son visage et lancé le plus puissant éclaire que j'étais capable de lancé. Fumant, définitivement, ce n'était pas humain. Sous la peau qui avait brûlé on pouvait voir de nombreuses traces de fer et de câble.. Ouais, un put** de robot ! J'ai alors craché par terre, pas loin de sa tête... Puis j'ai célébré ma victoire, en levant les bras.

La suite de l’histoire fut moins joyeuse. Je ne me souviens pas très bien des détails et de ce qui s'est passé. Mais je me souviens que rapidement, les gardes se sont énervés, ainsi que les prisonniers. Sûrement la vu du corps dévêtu et inconscient ou je ne sais pas vraiment quoi... Des gardes on voulu approcher. J'ai du en assommer quelques uns... Et je crois que j'ai fait trop confiance à mon fruit et mon corps... Les logia peuvent être touché ! Et je les appris à mes dépends et ceux de mon épaules. J'ai mal... Terriblement mal et je ne peux pas attraper ma propre épaule... Je suis pied et poings lié dans cette sombre et obscure prison... put** ! Je ne suis pas mort... Dommage...

Merci à Tsubaki pour le code

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Flashback - Le faucon aux ailes brisés...

Revenir en haut Aller en bas

Flashback - Le faucon aux ailes brisés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-