AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Zampa Town, la ville des milles interdits...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Zampa Town, la ville des milles interdits... Ven 22 Fév - 23:52

South Blue... Une mer plus dangereuse que East, pour sur. Ici, les primes moyennes s'élevaient à 40 millions de Berrys, contre seulement 15 sur East Blue... Comment voulez vous écrire outre histoire face à des monstres pareils? Personne ne peut s'y forger une gloire.. Le monde de la piraterie a toujours fonctionné ainsi, sur une seule loi, celle du plus fort. Et ici, à Zampa Town, le plus fort, c'était le capitaine de l'équipage des Sombreros, Los Scapos, un barbare sanguinaire possédant une prime de 6 millions de Berrys. Impressionnant, n'est il pas? Impressionnant et en même temps si peu pour un pirate qui règne sur une île.. Une petite île certes, mais une île tout de même. Et comment règne-t-il? Par la terreur? Non. Par l'argent? Non. Il règne par le plus simple des procédés: la loi.. Ou plutôt les lois.. À son arrivée au pouvoir, il rédigea un long, très long livre, concernant ses lois. C'est de ce livre que fut donné le surnom de l'île: Le Paradis aux milles règles.

Jusqu'à ce que ce jour arrive. Une embarcation légère vint s'échouer sur les plages de cette îlot, aux abords du village de Zampa. De cette embarcation descendirent trois hommes: L'un bâillonné, les deux autres le tenant, fermement décidé à ne pas le lâcher. De simples ficelles liaient le jeune homme, mais il semblait groggy, et ne faisait aucun mouvement, laissant ses pieds incruster le sol, comme des roues incrustent les chemins. Les cheveux grisonnants de l'homme lui donnait un air fantomatique, ne voyant de lui que cette tignasse.. Une chose cependant était étrange.. Celui ci portait sur le dos une veste de capitaine.. Comment se faisait il qu'il ait été arrêté? Dieu seul le sait.. Toujours est il que ce curieux groupe vint à se trouver devant les portes, à parler aux gardes, tentant de rentrer. Voyant les uniformes de la marine, et sans poser plus de question, les deux hommes, encore endormis, firent ouvrirent les portes, et les trois hommes entrèrent. La grande place s'offraient à leurs yeux, splendide dans la lumière. Cependant, une grande plaque, en fait un cube, gâchait le paysage. En s'approchant un peu, on pouvait y lire: Règle n°1: Le peuple doit obéissance à Los Scapos. Règle n°2:.... Ça n'en finissait plus. Les milles règles étaient ainsi exposées. Parmi les dernières on pouvait lire des choses saugrenues, comme: Règle 987: Les tortues achetées au marché ne peuvent pas être appelées Sandy.

Les hommes de garde soufflaient sous le poids de leur prisonnier. Ils s'écroulèrent violemment sur un banc, asseyant leurs gros postérieurs, en seule guise de repos. Un mouvement cependant suffit à les faire trembler. Le détenu bougea la tête, légèrement.. Puis une main. La sueur dégoulinait maintenant du visage des gardes. Le capitaine de Marine, ou ex-capitaine, à priori, commençait à se réveiller. Lorsqu'il ouvrit finalement les yeux, les soldats étaient tétanisés. Face à un Capitaine, que pouvaient ils faire. Sûrement pas ce qu'ils choisirent de faire. Ils se postèrent tout deux contre le corps de leur prisonnier, comme pour l'empêcher de fuir. Celui ci, visiblement irrité, les regarda tour à tour, les yeux parfaitement éveillés à présent. En deux temps, trois mouvements, il étala les deux zygotos au sol. Sans que l'on sache comment, les cordes étaient coupées, nettes, à ses pieds. Il passa sa main sur ses lèvres, et tira le sabre du fourreau d'un des gardes. Se tournant soudainement vers le ciel, il hurla:

Enfin libre, Nom de Dieu! Ça fait du bien. Qui va être le premier à m'assouvir aujourd'hui? Hmm?

Les yeux exorbités, un regard de fou, et une veine bleuâtre palpitant sur son cou, il se précipita en arrière, faisant fuir une jeune femme qui traînait là.. Les gens se mirent à crier, certains à pleurer, d'autres se préparaient à souffrir.. Quand une voix interpella notre sadique de service..

Alors minable! Comme ça on persécute les bonnes gens du boss? T'sais pas qui c'est qu'il est le boss? C'est Los Scapos, le barbare ensanglanté.. Sa tête est mise à prix à ni plus ni moins que 6 briques mon pote! Et crois moi, il serait pas content que tu empêches son monde de tourner rond! J'm'en vais te r'mettre les idées en place moi!

Tournant lentement son visage vers l'homme, Wasaki prit bien le temps de l'analyser. Il avait le regard rougi par l'alcool, les joues gonflées, les jambes flageolantes, et quelques dents en moins. Si c'était ça l'équipage du tueur de cette ville.. Misérable.. Sans plus attendre, ni mot dire, Le Prédateur entra dans la phase secondaire, laissant ses griffes sortir, et ses muscles se développer. Il n'était vraiment pas loin de son adversaire, et pouvait le toucher facilement. Lorsque les dents de sabre lui poussèrent, son ennemi prit peur, le suppliant presque de repartir.. Trop tard. Le fauve préhistorique se trouvait déjà sur lui, les crocs plantés dans la gorge molle de l'ivrogne.. Le public qui avait assisté à la scène était profondément choqué. Le jeune Udo releva la tête, redevenu humain. Il avait les contours de la bouche couverts de sang, de sang humain. S'essuyant négligemment du revers de la main, il cracha une perle de sang au sol, avec un air dégouté. Puis, d'un air triomphant, il s'assit sur le cube des lois, observant la foule...
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 0:32



Prédator vs prédalol ?

    La fumée sort doucement de ma bouche. Les petits voyages se multiplient. Je multiplie les voyages et trajets courts via une embarcation, en transformant les bateaux de pêches ou de pirates peu connus en mer pour les faire devenir mes taxis des mers. Amusant et simple à faire, au fond, les gens sont peu joueurs ces temps ci et c'est de façon lassante que je trouvais des pigeons. Rêveur en ce jour, je fumais en paix sur le bateau de ces petits pêcheurs ceux-ci parcourant les mers. Me souvenant de bien des souvenirs comme ma rencontre avec ce flibustier de Ketsueki... Je soupirais histoire de pas taper l'embarcation et lui faire un trou dans le pire des cas. Soudain, alors que nous étions tranquille, le bateau vint à faire presque un grand coup sur le côté. Changement de cap soudain ? Retirant mes lunettes, je vins à demander le blem et on me répondis brièvement que cette île était pas très fréquentable. Suite à une bonne dizaine de minutes à discuter, nous conclûmes un marché comme quoi je partais, MAIS... Ils me déposaient là bas. Bref, un marché équitable il faut dire. Ainsi donc, me voilà sur une île spéciale puisque soit disante gouvernée par des pirates peu primés, mais qui savaient capturer une île. Mouai... Pas très flamboyant tout ça. Personne pour acceuillir, je me lassais d'avance. Avançant sur le sable fin, je vins à grogner sentant ma faim venir à moi. Mince, j'aurais du vider les réserves du bateau avant de partir tel un homme normal n'ayant rien à faire... Tss.. Je me devais de trouver un village au plus vite et vu les fumées de cheminées au loin, ce sera chose facile.

    " Grrr..."


    Plus le temps passait, plus j'avais faim et ça me plaisais guère. Je me devais de trouver un truc sans quoi, j'aurais l'idée de gober un humain. Bon plan tient.... Arrivant dans le village, je me dirigeais où l'ambiance semblait pas mal. Pour x ou y raisons, les gens semblaient affolés; Hm ? Pourquoi ? Comment ? Au fur et à mesure que j'avançais, je pouvais voir un gros cube avec pleins d'écris et un mec prenant presque la pause du penseur de Rodin. Avançant, je replaçais mes lunettes noires fumées sur le bout de mon nez puis je vins à lui, à ses pieds, celui-ci légèrement sur-élevè.

    " Hm.... Que se passe-t-il donc ici ? Quel est le soucis ? Sais-tu où je pourrais trouver un certain pirate primé dans le coin ? Je suis au courant d'une certaine dictature, mais j'aimerais bien connaitre le responsable..."


    Relevant la tête, je le regardais cet homme qui semblait avoir l'air impérial. Un gars qui se la joue sans doute. Soupirant, je vins à attendre une réponse, mais soucis, ça trainais alors autant un peu provoquer la réaction. Donnant un grand coup de pied dans le cube, celui-ci bougea légèrement reculant d'un bon centimètre alors qu'il devait être assez lourd surtout avec un homme dessus. Ma patience a des limites malgrés tout. Soufflant, je vins à finir ma cigarette notant l'état de la place. Un combat se serait-il passé ici ? Qui a fait ça ? Haussant les épaules, je vins à reredresser la tête.

    " Si possible... Serait-il possible d'avoir une réponse monsieur le hiboux ? Je n'ai pas que ça à faire... J'ai des pirates à éliminer et à amener tel des carpettes au gouvernement donc si je pouvais trouver une voie rapide ça serait sympathique... Plus vite que ça s'il vous plait..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 0:50

Wasaki était là, posé tel un pacha sur son trône, gouvernant la place de sa hauteur. Perdu dans ses pensées, il était occupé à philosopher sur le pourquoi du comment, et autre chose que le subconscient ne comprend pas... Non ce n'est pas vrai. Il pensait juste à l'odeur du sang, et se concentrait sur cette mémoire agréable, ce goût délicieux quand il avait planté ses crocs dans la chair humaine pour la première fois en tant de temps.. Quand soudain, sa méditation fut perturbé par quelque chose...d'inattendu. Le bloc, très lourd, bougea. Et d'un centimètre qui plus est. Gardant son air royal, le Smilodon ouvrit les paupières baissant le regard vers un homme qui le haranguait. Pirates, gouvernement, carpettes, vite... Son cerveau reconstituant les fragments de phrase à toute vitesse, il comprit soudain qui était cet homme. Un chasseur de primes! Ah qu'il les haïssait. Des chiens à la solde du Gouvernement, mais sans le prestige, ni la reconnaissance des Shichibukai. Des moins-que-rien. Cependant, certains pouvaient se révéler très fort, à l'instar de Roronoa Zoro. Celui ci avait plus l'air sur de lui que puissant. Ce qui est littéralement opposé. Le laissant patienter encore quelques instants, Wasaki descendit lentement, très lentement du microédifice, arrivant aux pieds du chasseur comme une fleur, un sourire narquois sur les lèvres..

Vous cherchez des pirates hein? Et bien vous savez quoi? Ça tombe bien! Il y en a un gros dans cet ville.. Un monstre aux dents d'acier et aux griffes de fer. Celui là il est devant vous. Sinon il y a un minable primé qui semble gouverner l'île, mais il est moins intéressant..

Il avait décliné son identité sur un ton parfaitement calme, même amusé, en voyant la surprise se dessiner sur le visage de son interlocuteur. Il se considérait déjà comme un pirate, bien qu'il ne l'ait jamais été, et qu'il ne naviguait presque pas. Il se rapprochait plus du brigand des villes que du pirate. Enfin bon, l'important c'était que le chasseur y croit. Faisant soudainement volte-face, dans un gest théâtral, il répartit dans l'autre sens, gardant un œil vigilant sur celui qui pourrait être son pire cauchemar.. En considérant que quelqu'un soit capable d'être plus fort que lui sous sa forme secondaire.. Ce qui était peu probable. Il aurait fallu un Logia, un sabreur d'exception, ou même un Zoan mythique. À premier vue, le blondinet était tout, sauf un ennemi dangereux.

Ah oui au fait.. Je ne suis pas un hibou.. Je suis.. Le Prédateur..

Il avait déclamé cette phrase telle une tirade de théâtre, solennellement et gravement. Quel effet allait il produire sur ce prétentieux?
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 12:05



Out of my way

    Chasser est pour moi le propre de la vie. On chasse pour gagner de l'influence, on chasse pour survivre, bref ça sert pour tout dans ce monde et ça, je l'avais vite compris. Mes instincts étaient en éveil depuis mon arrivée sur cette île. Pas de manière distinct comme si ma cible était très importante, mais suffisamment pour que j'ai une envie de manger quelqu'un, bien que je me retenais. Soupirant, j'étais arrivé à une des places principales de l'endroit pour alors demander des renseignements classiques à un jeune homme semblant vouloir devenir une oeuvre d'art. Le penseur de Rodin... Une position amusante, mais malheureusement, il devenait limite de marbre, sûrement dans ses pensées. C'est donc de manière impulsive que j'avais cogné le cube servant d'estrade, mais le jeune homme ne sembla pas réagir trop enfoui dans ses pensées. Quoi que...
    AH, le voilà qui se met à bouger. Il se place devant moi, démontrant un sourire qualifiable d'idiot. Un idiot bête ? Arquant un sourcil, je le laissais parler analysant ses dires, trouvant une fois de plus la lassitude à la clé...

    Un fanfaron... Encore un qui se croit le roi du monde, alors qu'il n'est encore qu'un gamin dans le berceau. Un monstre aux dents d'acier et aux griffes de fer.. tout ça était d'un amusement. Je ne pu retenir un léger ricanement moqueur. Voilà quelqu'un qui dépassait toutes mes attentes. Jamais ô grand dieu jamais je n'avais croisé pareil énergumène. Il se la pétait et semblait mille fois trop sûr de lui, tandis que moi, ce n'est qu'un style. Pour l'heure, je ne me faisais aucun doute sur lui, tandis que le soit disant pirate peu primé et moins intéressant, même sans l'avoir vu, il avait une autre valeur sûre à mes yeux. Un prétentieux qui faisait le grand, mais qui au final n'est pas plus grand qu'un chaton les pattes en l'air.. Pauvre garçon... Marchant, je vins à passer à côté de lui pour alors tapoter son épaule au passage et alors lui dire d'un ton totalement neutre, démontrant que ses tirades avaient juste eu l'effet d'une bonne boutade.

    «  Désolé, je n'ai pas de temps à consacrer à des rêveurs qui ont les ongles aussi acérés que ceux des bébé à leurs naissance.. Si tu étais ce que tu dit, tu aurais déjà une affiche avec ton nom et un prix, aussi faible ou fort soit-il. »


    Sur ces mots, je continuais ma route m'apprêtant à quitter la place pour filer vers la Mairie de la ville semblant être le Q.G du pirate en question. Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire en pensant à ce jeune homme qui se croyait le plus fort du monde ou encore.. LE prédateur. Quelle blague... Quand on sait ce que je suis, nul doute que le pseudo de prédateur m'est destiné, mais que quand je serais plus fort, ce sera un titre officielle. Le L et le E seront en majuscule et d'ordre lors de mes nominations lors d'un discours. Souriant narquoisement, je laissais ma clope se consumer doucement. Cet apprentis avait vraiment réussis à me faire marrer, mais je n'osais pas rire aux éclats pour pas qu'il le prenne mal. M'enfin, son jeux de rôle avait vraiment eu l'effet d'un pétard mouillé.

    Continuant ma marche, je vins à regarder droit devant moi, notant une silhouette imposante sur un balcon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 13:03

Ignorance.. Ce mot qui sonne si mal aux oreilles de quiconque a une fierté.. Quand l'attitude en démontre, le plus grand des démons en est affecté. Le passage d'un individu qui vous frôle à peine, sans poser son regard sur vous.. Désinvolte.. Humiliation.. Paroles... Tous son les ingrédients parfaits pour former le cocktail ultime: Vengeance.. Étant d'une nature plutôt hyperactive, Wasaki dût se retenir de frapper quand l'homme le traita de bébé. Mais pour lui parler ainsi, il fallait qu'il ait confiance en ses moyens.. Il se doutait bien que cet homme devait être beaucoup plus puissant, il en était sur maintenant. Aucun intérêt de mourir ici pour une broutille du genre. Ce fut dur.. Un grand homme a dit, plus l'égo d'un homme est grand, plus l'humiliation le deviendra.. Imaginez bien que l'égo de notre Smilodon était surdimmensionné, et la baffe qu'il venait de recevoir était monstrueuse.. Calme.. Douceur.. Souffler pour redescendre... Sentir que l'on est toujours vivant, par la grâce de Dieu.. Qui plus est un homme plus jeune que lui... Il devait posséder quelque chose de plus en lui.. Quelque chose que Wasaki n'avait pas..

Le chasseur était déjà plus loin, indifférent à lui. Il se dirigeait vers la mairie où, de toute évidence, il s'apprêtait à tuer le pirate chef des lieux, et à libérer l'île. Sans mot dire, dans le plus grand des silences, Wasaki se faufila à sa suite, tapi dans l'ombre.. De la ruelle sombre, il apercevait avec aisance la mairie. Devant celle ci, le blondinet se tenait droit, fumant négligemment une clope, les yeux levés vers le balcon, que je voyais à peine. Un homme s'y tenait. Il avait l'air grand.. Imposant.. Ce devait être le maître des lieux.. Et dans un si petit village, les nouvelles vont vite.. Il doit savoir qu'un de ses hommes a été tué. La première décisions de Wasaki aurait du être d'attaquer, pour prouver sa force, mais secrètement, il savait qu'il ne ferait pas le poids face à tout l'équipage.. Cependant, le chasseur n'avait pas peur, lui. Le pirate s'avança sur son balcon, dévoilant un visage gras, entouré d'une grosse barbe touffue, noire et très longue. Ses yeux globuleux et ses cheveux gras ne donnaient pas de lui une très bonne impression.. Encore un minable. Ceci dit, pour un chasseur de prime, cela fait toujours 6 Millions dans la poche pour pas grand chose.

D'ailleurs, que faisait un chasseur pareil sur une si petite île? Il devait chasser sur Grandline d'ordinaire? Ou du moins, plus loin, sur des contrats plus importants.. Décision volontaire? Non.. Signe du destin? Sûrement. Ces deux hommes n'avaient pas échouer sur la même île, dans le même laps de temps, pour rien. Wasaki n'était pas croyant, mais il savait que le hasard n'existait pas.. Il aurait sûrement fort à apprendre de ce jeune homme arrogant, et confiant dans sa puissance... Observer.. C'était le meilleur choix. Observer le combat, aussi court fusse-t-il, apprendre, évoluer.. Oui décidément, ce chasseur était un cadeau du ciel.. Empoisonné certes, mais un cadeau.. D'un air assuré, les deux deux hommes ne se quittaient plus des lieux, le pirate fixant méchamment le chasseur, ce dernier écrasant finalement sa clope.. Le gros capitaine prit la parole..

Alors? C'est toi qui a fait tout ce grabuge en place publique? Tu sais ce qu'il en coûte de s'attaquer à mon équipage? Qui que tu sois, tu viens de signer ton arrêt de mort. Je serais capable de te tuer d'ici.. Tu ne vaux pas la peine que je descendes..

À ces mots, le pirate tira un lourd pistolet de sa ceinture, mettant en joue sa cible. Cela allait devenir intéressant, très intéressant.. Il appuya sur la détente, laissant la balle s'échapper, droit vers le blond...
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 16:15



Time to get down !

    Bon alors récapitulons... J'étais là pour chasser un gros gras et à l'instant, j'avais un mec qui se sentait plus quand je lui avais posé deux questions. Mouai, belle journée en fin de compte. Certes, j'avais snobbé ce pauvre homme, mais je n'avais vraiment pas de temps à perdre, alors jeter un froid sur ces volcans humains, ça ne fait que du bien. Sans aucun remords, j'avançais vers le lieu qui était problématique ici, à savoir, la mairie. Quoi de mieux que le centre d'une ville pour en faire un quartier général pirate ? Bon, malgré tout, l'endroit n'était pas une forteresse, faut pas déconner... Même pas de comité d'acceuil, cela laissait un goût amer en bouche à ma personne moi qui voulais des amuses bouches. Bref...
    Le balcon semblait animé. Un homme digne d'un cliché parfait du «  barbe noire  » vint à apparaître. Gros, gras, l'air peu gentil sans faire trop peur, je vins à le laisser approcher du balcon. Il semblait si... énervé et sans émotions à la fois. Je redressais le regard les mains dans les poches. Mes yeux cachés par mes lunettes, je le regardais faire.

    D'un coup, suite à ses paroles plus que classique, il vint à sortir une arme qualifiable de moyenne. Si ma mémoire est bonne, est compté comme arme lourde une arme avec des balles de plus de 20mm, tandis que petit calibre c'est jusqu'à 12mm ou alors mon esprit s'embrouille. Bref, quoi qu'il en soit, sa posture semblait hésitante, pas parfaite, il ne savait pas bien visé. Voyant l'arme, je bougea de quelques pas pour alors le laisser tirer ne pouvant rien faire. On pourrait croire que je le snobbais naturellement et le laisser jouer à «  POULE !!!  ». Son tir partit et finalement c'est à côté de ma personne que cela atterrit. Mal visé, tant pis. Regardant du coin de l'oeil le petit cratère où était enfoncé la balle, je nota rapidement sa taille jugeant l'arme de moyenne à tendance vers le lourd donc.

    «  Ce qui c'est passé sur la place ? Attaqué ? Non non, rien de tout ça. Je venais juste pour votre tête et uniquement la vôtre. Les sous fifres, larbins et autres types de votre équipage je m'en contre fou... Je viens pour toi … El Rico... »

    Le capitaine de cet équipage de bras cassés. Je soupirais pour alors aller proche d'une habitation et agipper la rambarde comme celle sur le balcon et l'arracher d'une main. Me retournant je vins à le regarder, viser, puis finalement je lança cette «  arme  » tel un javelot laissant la chose se briser contre le mur à côté de lui. Histoire de dire qu'en gros les négociations étaient finit.

    «  Je suppose que tu ne voudras pas venir me voir, alors laisse moi venir te chercher... Promis ça ne fera pas mal... »


    L'air sérieux, je replaça mes lunettes sur le bout du nez, puis j'avançais confiant que tant que j'étais pas trop près il ne me toucherait pas. Confiant, l'air de garder mon sang froid, j'avançais désormais à environ 100 m de la bâtisse et de ses portes. J'arrachais au passage une porte de petite maison histoire de faire bouclier, bien qu'au fond ça ne tiendrait pas face à des balles, mais au moins, ça cachait ma position et augmentait ses chances de louper ses tirs.

    Je ne remarquais même pas le petit jeune de tout à l'heure qui observait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 17:28

En une poignée de seconde, et sans que Wasaki ait eu le temps de comprendre, le combat s'étaitengagé, et déjà le paysage en était modifié. Le chasseur avait arraché une porte, un balcon.. Quelle violence.. Et en même temps quel calme.. Il avait commencer cet assaut sans hésiter, avec un sang froid des plus total. Un détail cependant était embêtant.. D'où pouvait bien lui venir cette force exceptionnelle? Une te unique de renforcement? Non, il n'était pas de la Marine. Un entraînement intensif? C'était possible, mais la dernière option restait la meilleure.. Un Zoan.. Seuls les Zoans peuvent décupler ainsi leur force, sans que cela les affecte plus que ça.. Et pour que sa force soit augmentée, il fallait qu'il ait un Zoan de prédateur, ou du moins de carnivore.. Intéressant.. D'après Wasaki, il était temps de prendre part au combat..

Il sortit de l'ombre, un sourire carnassier au visage. Il avait entendu le chasseur réfuter les accusations du pirate.. Un mystère ne doit pas rester inélucidé comme ça, n'est ça pas? Le jeune Udo leva les yeux, regardant dans la direction du pirate.

Hé toi! Ouais le gros sac là haut.. T'acharne pas sur le blondinet, c'est moi qui ait buté ton homme.. Et je le revendique.. De toute façon, tu ne peux rien me faire..

D'un coup, le pirate, qui était précédemment focalisé sur le chasseur, se retourna vers son nouvel interlocuteur. La population n'en revenait pas. En une seule journée, deux hommes avaient provoqués le fou qui leurs servait de dictateur. Les deux hommes se dressaient là, l'un avec une porte devant lui, l'autre les bras croisés, ricanant devant les yeux ébahis du capitaine.. Puis, sans mot dire, il se transforma. Instantanément, il devint le Smilodon majestueux, à la robe beige, dont Salto avait entendu parler... Le Prédateur.. Un nom bien trouvé, ma foi. En deux temps, trois mouvements, il avait grimpé le mur, et se retrouvait sur le balcon, face au gros homme.. Qu'elle réaction pouvait bien avoir un chasseur quand on lui piquait sa proie. Sans attendre d'autres secondes, Wasaki passa en mode secondaire, se redressant, majestueux. Il prit une pose stylée, un air grave, et prononça ces quelques mots..

El Riiiiiiiiiicoooooo! Par décision de moi même, vous êtes en état de mort! Tout ce que vous direz, ou ne direz pas, sera retenu contre vous. Mon tribunal personnel s'occupera de votre cas. Vous étes condamné à mort, par arrété Préhistorique! Ne résistez pas, ça ne sert à rien!

Encore un discours idiot et sans intérêt. Mais c'était son style. Il se rendait bien compte que l'homme qui les regardait d'en bas était bien plus fort.. Mais parfois, l'instinct l'emporte sur la raison, et ce n'est jamais bon, sur ce, Wasaki leva sa main, les griffes acérées pointant vers la gorge du capitaine. Application de la sentence...
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 19:01



Game for men and not for woman...

    El rico.. Capitaine de pirates semblant inexistants, j'étais venu à lui pour le capturer et le livrer mort ou vif au gouvernement. Finalement, je pense que vif sera mieux, j'ai autre chose à faire que de tuer des gens de son calibre. Lui, j'allais simplement lui gueuler dessus et le ramener à bon port huhu... Du moins, s'était sans compter l'intervention bruyante de l'autre débutant plus qu'agaçant. Qu'est-ce qu'il l'ouvrait celui là ? Surtout pour dire de la merde. Décidément, il n'y a plus de jeunesse, depuis longtemps je l'aurais baffé si j'avais été son père. Grommelant en me retournant, je l'observais un bref instant agacé de son comportement. Un novice, un simple homme ayant tué un autre qui se prend pour un dieu. Serait-il atteint du syndrome de l'ananas ? Sans déconner... Où se croyait ce jeune, sa mentalité était vraiment à faire. Un jeune qui se donne des airs, mais qui brise ces airs via ses paroles et ses actes... Aucune prestance, juste un immature ayant la soif de pouvoir. Il avait été finit à l'eau des pâtes pour sûr. Le plus amusant était de voir que le capitaine pirate écoutait, preuve de sa médiocrité. S'il était un vrai pirate mieux primé, pour sûr qu'il aurait fait un effort pour visé, puis il lui aurait tiré une balle entre les deux yeux. D'ailleurs, vu qu'il ne le faisait pas, j'allais me décider à lui dire de se taire en lui lançant ma porte à la figure, ça devrais le calmer ce jeune apprentis..

    D'un coup, alors qu'il prenait encore un air qui cassait l'ambiance fort sympathique, il pris une forme animal arrivant à me surprendre. Voilà d'où lui venait toute cette confiance ? Un chat préhistorique avec de grandes dents et monsieur se sentait plus ? Décidément, c'est plus que lamentable sur le coup. Bien qu'il agit vite, je le laisse se diriger vers le pirate qui commence à prendre peur alors que l'énergumène le menace d'un coup de griffe mortel. Devenu hybride en supposant que ma vue soit pas troublée, alors qu'il fanfaronnait de plus belle, je venais à saisir fermement la porte pour alors viser, reculer légèrement prenant appuie, puis d'un coup sec, j'envoyais la porte en direction de ce jeune homme qui commençait à m'agacer de par sa prestance. Plus le temps de jouer, je perdais du temps et là, les négociations étaient finis.
    La porte ayant frappé ou non le gêneur, le pirate en profita pour se diriger dans la mairie et s'y réfugier. Pas question de le laisser crever, si je devais faire un détour et m'attaquer au jeune merdeux, pas de soucis, j'allais pas me gêner. Après tout, les charoniards qui piquent les proies, j'apprécie guère, surtout quand ils manquent de style dans la façon de faire. Rallumant une clope, je vins à le regarder d'un air sévère bien qu'il puisse pas le voir et je lui dit espérant avoir capté son attention.

    «  Jeunôt... Je ne crois pas que tu sois fait pour ça alors déguerpis avant que je transforme cet endroit en terrain de jeux... Ce type est pour moi, pour toi, il faut de jeunes enfants au bac à sable, donc merci de ne pas empiéter sur cette zone.. Le prédateur ici c'est moi... Pas toi... »


    M'avançant, j'arrivais sous le balcon pour alors arriver à la porte voyant quelqu'un regarder par l'entre baillure puis il referma la porte entendant alors des verrous se fermer. Que d'ennuie. D'un coup sec, je vins à donner un coup de pied faisant voler la porte, celle-ci ne tenant guère face au coup. Explosé de ses gonds, la poussière retombant, je vins à toussoter pour alors voir des gens moyennements armés de... battes ? Couteaux, mais aucun avec des armes à feux ? Au final, el rico serait-il... el pobre en réalité ? Cessant les blagues intérieur, je vins à dire d'une voix plus calme semblant me foutre de tout ces sous fifres.

    «  Où ?... »


    C'est là que tous s'écartèrent démontrant leurs lâchetées m'indiquant une salle, sûrement celle de réunion à savoir la plus grande. Me dirigeant ici, j'en oubliais presque le jeune chat aux grandes dents qui était sur le balcon et qui donc pouvait arriver par mon entrée ne sautant du balcon pour revenir en arrière ou alors en venant à moi par les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 20:01

Action.. Violence.. Choc.. Trop de paramètres en une seule fois. Sans qu'il ait compris ce qui lui arrivait, Wasaki reçut une porte dan l'épaule droite, le faisant vaciller, et tomber contre le mur. Il se releva cependant très vite. En forme secondaire, il encaissait assez bien les chocs, grâce à l'épaisse couche de muscle qui apparaissait. En un instant, le gros pirate, tétanisé il y a de ça deux secondes, avait pris la poudre d'escampette. Décidément, le chasseur n'aimait pas qu'on empiète sur son terrain.. Wasaki allait partir à la poursuite du capitaine, quand des mots vinrent frapper son oreille. Cruauté.. Arrogance.. Condescendance.. Un condensé de choses qui n'étaient pas agréables. Il était si jeune, et paraissait si sur de lui.. Le bac à sable? Cette réflexion le fit rire intérieurement.. Si il savait quelle était leur différence d'âge.. Il se repentirait de ses paroles.. Enfin, pour cela, il faudrait que Wasaki soit en état de le battre. Ce qui n'était pour l'instant certainement pas le cas.. Voyant le chasseur disparaître sous lui, par la porte d'entrée, Wasaki n'hésita pas une seconde. Il lui enchaîna le pas, atterrissant discrètement, revenu en phase humaine. D'une simple parole, le "Prédateur", comme il venait de le dire, fit obéir les minables pirates. C'est lorsqu'il s'avança pour rentre dans la pièce indiquée, que le Smilodon choisit de parler.

Voilà exactement ce pourquoi les gens comme toi sont particulièrement agaçants.. Vous êtes jeune, talentueux, puissants, et même reconnus.. Mais en vérité, toi, comme les autres, vous ne valez pas mieux que moi, ou que les personnes que vous chassez. Être chasseur de prime, c'est juste être pirate, mais en se mettant à l'abri des problèmes de l'état. Chasseur à gages, c'est juste etre un lâche, parcequ'on a peur d'affronter le vrai monde des pirates. Pas celui ou on se contente de s'entretuer, non, celui où l'on a des primes, où l'on ne peut pas s'établir à un endroit sans avoir peur de se réveiller dans le sang de ses camarades, tués par des hommes comme toi.. Chasseur de primes, c'est un pirate sans valeur, sans réel goût de la vie, qui assouvit ses envies au nom d'une foutue justice. Alors je vais te dire un truc. Je suis plus vieux que toi, et dans la vie, j'ai vécu bon nombre de choses que tu n'oses même pas imaginer.. J'ai rencontré bon nombre de personnes plus fortes que moi, et pourtant si modestes.. Je ne te reproche pas ton orgueil.. Le mien est énorme, je le sais. Mais tu me juges sans rien savoir. Tu penses être l'être universel, mais tu te trompes. Allez, va exécuter ton devoir, et repars ensuite comme si de rien n'était, quémander ton os au Gouvernement.. Tu m'intéressais, tu ne m'intéresses plus.. Adieu..

À ces mots, Wasaki fit volte face, ignorant royalement la troupe de pirates présentes. Il commença à marcher dans la rue, s'attendant à entendre le fracas des épées, et les hurlements de mort des pirates.. Il avait un petit sourire nerveux, preuve de sa colère. Lui même ne savait pas comment il avait réussi à se contenir.. Lorsqu'il dépassa les limites de la place de la Mairie, il se mît à courir, courir comme un damné, en direction de sa barque, celle ci même qui l'avait enmmené ici. Il venait d'ouvrir les yeux, et espérait que cet homme ait ouvert les siens..
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 20:46



Shizuo > 1 / Udo > 0

    Las, ce jeune homme au Zoan pourtant intéressant m'avait lassé. Il m'avait simplement lassé de part le fait de vouloir faire l'intéressant voilà pourquoi je ne lui avais pas adressé le moindre regard ou moins attention qui le valoriserait. Arrogant ? Logique et fier de moi même ni plus ni moins. Il aurait eu une prime, je l'aurais considéré autrement, mais là, le paon qu'il faisait ne m'intéressait pas, voilà le pourquoi du comment. Pour l'heure, j'étais occupé à m'occuper d'El Rico. Pirate qui ne semblait pas mieux que le fanfaron, sûrement un profiteur du système et qui a perdu les couilles qu'il avait au moment d'avoir une prime. L'âge sans doute. Soupirant, j'avançais dans la salle où trônait une table large qui faisait facilement le long de la salle à peu de choses près. Puis au fond, caché avec son chapeau qui dépassait, El Rico. Ruse ? Ou réalité ? Décidément, j'étais déçu, mais alors que j'allais en finir pour ne pas m'attarder plus ici, voilà que le jeune homme pourtant plus vieux que moi d'après ses dires vint à parler.

    « Voilà exactement ce pourquoi les gens comme toi sont particulièrement agaçants.. Vous êtes jeune, talentueux, puissants, et même reconnus.. Mais en vérité, toi, comme les autres, vous ne valez pas mieux que moi, ou que les personnes que vous chassez. Être chasseur de prime, c'est juste être pirate, mais en se mettant à l'abri des problèmes de l'état. Chasseur à gages, c'est juste etre un lâche, parcequ'on a peur d'affronter le vrai monde des pirates. Pas celui ou on se contente de s'entretuer, non, celui où l'on a des primes, où l'on ne peut pas s'établir à un endroit sans avoir peur de se réveiller dans le sang de ses camarades, tués par des hommes comme toi.. Chasseur de primes, c'est un pirate sans valeur, sans réel goût de la vie, qui assouvit ses envies au nom d'une foutue justice. Alors je vais te dire un truc. Je suis plus vieux que toi, et dans la vie, j'ai vécu bon nombre de choses que tu n'oses même pas imaginer.. J'ai rencontré bon nombre de personnes plus fortes que moi, et pourtant si modestes.. Je ne te reproche pas ton orgueil.. Le mien est énorme, je le sais. Mais tu me juges sans rien savoir. Tu penses être l'être universel, mais tu te trompes. Allez, va exécuter ton devoir, et repars ensuite comme si de rien n'était, quémander ton os au Gouvernement.. Tu m'intéressais, tu ne m'intéresses plus.. Adieu.. »

    Suite à cela, il partit comme un enfant qu'on a vexé suite à une baffe. Au fond, je ne pouvais pas le blâmer si ? Il croyait ce qu'il voulait. Au fond, qui doit se remettre en question ? Celui qui se donne des airs mais échoue en cassant l'ambiance ? Ou bien celui qui a un certain talent mais qui n'en fait pas trop ? Pour ma part, j'avais trouvé ma réponse, mais ce discours m'avait montré qu'une seule chose. Il pouvait arriver à quelque chose, son discours ayant au trois quart rattrapé ses discours un peu plus fade et insipides de tout à l'heure. Dommage qu'il ne soit pas resté. M'enfin, tant pis. Qui sait peut être viendra-t-il m'affronter plutôt que partir la queue entre les jambes. Après tout, ni plus ni moins, il m'avait dit ne pas avoir apprécié mes dires et mon attitude, or dans ce monde pirate ce n'est pas qu'avec les mots qu'on règle ses soucis. J'aurais été lui, je me serais expliqué avec les mots, PUIS, avec les mains pour prouver que je suis un homme. Pas juste faire un discours de personne mature puis me barrer comme une fillette...

    Sortant de mes pensées, je revins au principal antagoniste de l'histoire. M'approchant, je vins à me pencher, mais voilà que l'homme donna un coup de sabre de manière diagonal. Heureusement, via un certain réflexe, je m'étais redressé, finissant juste avec mon costume déchiré et une certaine entaille fine sur le corps. Voilà de quoi m'énerver. Prenant ma clope, je la tordu en deux d'un geste pour alors le fixer. Attrapant une chaise, je vins à lui donner un grand coup, brisant celle-ci avant d'enchainer avec des mornifles.
    Le combat était inintéressant au final et ce n'est que cinq minutes plus tard qu'on entendis dans presque toute l'île étant peu imposante un cri d'animal peu connu. De quoi affoler certaines personnes. Pour ma part, je sortais de ce bâtiment calmement portant sur mon épaule l'homme gras inconscient peu blessé, juste assommé.

    «  Ennuyeux tout ça... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Sam 23 Fév - 23:50






Volte Face




Arrivé au bout de la petite crique, Wasaki regrettait déjà son geste. Pourquoi s'était il enfui? Il avait confirmé ne pas être un enfant, et il avait ai comme tel.. Quel idiot.. Il n'était plus crédible une seule seconde. Ça lui allait bien de jouer les grosses brutes va. Tout ça pour ça. Minable. Il posa un pied dans la barque, puis l'autre, et commença à se saisir des rames. Alors l'île se mît à trembler. À trembler au son d'un cri. Un cri d'une puissance rare, poussé par un animal des plus mythiques.. Pareil à un Dragon.. Se pourrait il.. Que ce soit là un appel? Ce ne pouvait être que ça.. Le chasseur avait eu l'air si calme jusqu'à maintenant! Soudain, tout s'éclairant dans l'esprit de Wasaki. C'était une convocation. Une convocation pour un duel, entre hommes, entres pirates. La meilleure façon de déterminer la réelle puissance d'un homme, c'est d'employer la sienne contre lui. Sans plus y réfléchir, Wasaki passa en forme supérieure, se couchant sur ses quatre pattes. Puis il démarra comme une bombe, le ventre rasant le sol, les poils de son cou volants dans le vent. Ses griffes puissantes actionnaient ses pattes, et accrochaient au sol comme des grapins. Il semblait s'étirer vers l'avant, survolant presque le sol. Il n'avait attendu que ça, secrètement. Le chasseur allait sûrement le prendre pour un idiot fini, mais peu importe. Même s'il avait fait la girouette, il ne reviendrait plus sur sa décision. Il avait décidé de devenir fort, et cela passait, en guise de case départ, par la case: Chasseur.

Il arriva à l'entrée de la ville, et vit la fumée s'élever de la grand place. Sûrement la mairie. Le combat avait du détruire une bonne partie de l'édifice. Wasaki, sur la place de la stèle, s'aperçut que le chasseur ne s'y trouvait encore pas. Tant mieux. Là était le meilleur moyen de ne pas se ridiculiser plus que de raison. Gardant sa forme animale, il grimpa de nouveau sur le cube, le regard posté vers le passage entre les deux places. Il pourrait faire croire à son futur adversaire, qu'il l'attendait là. Et c'est exactement ce qu'il fit. Lorsque la silhouette du blond se pointa, accompagnée de celle du gros pirate, négligemment déposé sur ses épaules, le félin se releva, en position assise.

Je t'attendais, ô chasseur. Aussi minable sois tu, tu parait digne de te confronter à moi.. Je n'ai pas voulu t'importuner plus que de mesure lors de ta chasse, mais maintenant que ce misérable est hors d'état de nuire, il te faut te concentrer sur un autre problème.. Moi.. Je crois me rappeler que tu m'as lancé une porte à la tête? L'offensé a le choix des armes. Alors voici ce que je te propose. Toi contre moi, dans un combat à Fruit du Démon, sans aucune autre arme. Te sens tu de taille?

Revenant en forme humaine, et, sans attendre une quelconque réponse, il enleva vulgairement la ceinture avec son sabre accroché, et les envoya valdinguer plus loin. Puis il retira sa chemise, et la veste de Marine par dessus, dévoilant sa musculature imposante, ainsi que son tatouage: Blood'N'Glory.. Il vint se positionner au dessus d'un toit assez bas, d'un saut leste. De la main, il indiqua l'autre côté du toit, comme pour indiquer à son adversaire les délimitations de la zone de combat. Il ne riait plus, avait enlevé ce sourire benêt de son visage. Ils avait que le chasseur ne croirait pas une seconde à cette histoire d'attente, mais il accepterait le défi, il en était intimement convaincu.. Son visage était devenu convaincu, ses mains ne tremblaient plus, et son regard était fixe. Il n'était plus le même enfant qui avait joué au policier et aux voleurs précédemment. Non, maintenant, il allait se battre pour ses rêves, et cela valait tout l'or du monde..

Qui de nous deux est le plus grand prédateur? Croisons le fer de nos griffes, et l'évidence nous apparaîtra. Je sais que tu contrôles un Zoan, n'imagine même pas une seconde te défiler en prétendant le contraire. Allez viens, et que le plus carnassier l'emporte...








hhhh

Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Dim 24 Fév - 13:06



Shizuo > 1 / Udo > -1


    La journée semblait finit niveau travail. Le combat contre El rico qui est en réalité un pauvre * blague * avait été vite réglé. En fin de compte il n'avait été que chanceux dans l'histoire. Un cri de dinosaure et le voilà dans les pommes... Pathétiques, presque autant que les prestations orales de l'autre boudeur. Où était-il d'ailleurs ? Bof, au fond je m'en fiche alors bon. Soupirant, je délaissais l'édifice en réalité un peu amoché... Bon d'accord, j'ai un peu abusé du décor pour lui faire peur, mais bon, l'endroit semblant désert ça ne me portera pas préjudice. Je commençais ma marche vers le porte le plus proche ou l'embarcation la moins coûteuse. Je ne doutais pas de la suite qui allait bien me faire pleurer d'ennui. Alors que j'approchais de la place principale, je vis sur le cube des lois un gros chat qui attendait patiemment. Un Smilodon qui me fit soupirer de lassitude. Encore lui... Décidément, il était borné et plus il insistait, plus il passait pour un débile à mes yeux. Bon... Voyons les paroles qu'il a à me sortir. Va-t-il être mature ou bien me sortir un discours d'enfant de cinq ans...

    Visiblement, je vais passer pour quelqu'un de trop exigeant, mais une fois de plus, son discours était aussi intéressant qu'écouter un bébé péter... Il était pas attrayant alors que dans ce genre de cas, il faut capter l'attention. Là, il arrivait juste à m'ennuyer à un point qu'il faudrait inventer un nouveau mot qu'ennuyer. Pitoyable, ridicule, heureusement que cela ne tue pas. Il usait de mots semblant vouloir me provoquer dans un duel des plus pathétiques. L'arme de son discours n'était pas la finesse, mais la provocation aussi grosse qu'une maison. Sincèrement, qui marcherait dedans ?
    Je vins donc à soupirer en baissant la tête entendant le gros lourdos grogner. Je lui en remis une pour qu'il dorme de plus belle puis je remarqua l'homme. Tient... Il c'est déshabillé... Finit les sourire benêt comme il dit, au final j'étais las comme pas possible.
    Sa théâtralité était d'une lourdeur, non sincèrement... Il fallait lui donner une leçon, mais en arriver aux poings était trop d'honneur pour lui. Regardant le petit toit, je haussa les épaules pour alors le regarder derrière mes lunettes et finir ma clope le long de mon discours.

    «  … Combien de fois faut-il te le dire ? Tu n'es pas un adversaire à mes yeux... Juste un pitre qui essaie de faire son intéressant. Sincèrement, as tu regardé ta mise en scène ? Tu me provoque en duel avec des paroles que même un gosse de 5 ans n'utiliserait pas. Est-ce difficile de sauter au coup de l'adversaire par surprise ? Ou alors dire simplement dans une position sérieuse * je te défi en duel ? *. Visiblement pour toi il faut s'exhiber, faire des bras et des pieds, mais malheureusement ça ne fait que m'ennuyer plus qu'autre chose. Au final, je me suis demandé pourquoi tu n'as pas de prime et au final, je crois savoir pourquoi.... Un prédateur tu dis être ? J'aurais plus pensé à... »

    Le regardant bien dans les yeux, conscient que pour l'heure s'était une humiliation pour lui, je finit ma phrase, l'air plus sérieux qu'autre chose lui offrant droit à une belle attention pendant 10 secondes.

    «  Clown... »


    Suite à ces mots, je me retournant pour reprendre mon chemin. Cet homme avait-il ouvert les yeux ? Dans son cas, s'il voulait jouer l'homme, il n'y avait pas 40 façon de le faire désormais. Être mature et arrêter avec ses discours où le verbiage est au rendez vous. Du concret, de l'acte, voilà ce qu'il faut. Allait-il attaquer en ne supportant pas le fait que son «  honneur et sa fierté » aient été sévèrement touché ? Ou bien allait-il repartir le queue entre les jambes ?
    Lui tournant le dos, il avait tout le luxe de commencer en beauté. Bien que cela serait lâche de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Dim 24 Fév - 14:39






Encore une fois?




Encore une fois... Encore une fois, ce chasseur venait de l'humilier. Quoi de plus déshonorant pour un homme que de se voir refuser un défi. Et avec quel arrogance! Ce simple mot: Clown, avait eu l'effet d'une claque, que dis-je, d'une tornade, dans l'esprit de Wasaki. Tout s'enmêlait, les émotions se brouillaient. Pourquoi cet abruti s'obstinait il à se jouer de lui? Son comportement était décidément incompréhensible, et plus que désagréable. Personne ne lui avait donc appris la politesse? Comment un homme, aux attitudes si claires, et aux capacités sûrement si impressionnantes, pouvait il être à ce point orgueilleux? Le Smilodon pensait avoir atteint le summum du genre, mais il se trouvait que son rival était de taille. Tant de prestance, pour un esprit si fermé, et surtout si buté. Mais il n'était pas question qu'il se barre ainsi, sans aucun mot dire. S'il croyait pouvoir se moquer impunément de n'importe qui, il se trompait. En un clin d'œil, Wasaki était repassé en forme secondaire, rassemblant ses forces. Deux choix s'offraient à lui. Le premier, le plus évident, était de lui sauter dessus, et de le frapper dans le dos. Ou comment prouver sa lâcheté. Non.. Wasaki n'était pas de ceux là... Malgré l'évidente différence de niveau, il se devait de réagir, dans les règles de l'art.

Terminant ses pensées, l'homme n'était toujours pas très loin, marchant lentement. Wasaki souffla un grand coup, prit un élan sur le toit, et sauta. Enfin, il s'envola presque. La détente que lui procurait ses muscles était énorme! Il passa au dessus du chasseur, aterissant à à peine un mètre de lui. Il se retourna violemment, tendis son long bras griffu, et attrapa le col du blondinet. Usant de toute sa force, il le ramena à lui, collé tout contre son corps. Son regard était dur, déterminé. Les babines retroussées laissaient largement voir ses longues dents aiguisés. L'explosion était imminente.

Écoute moi bien petit merdeux! J'en ai plus que marre de tes attitudes arrogantes, désobligeantes, et même désagréables. Depuis le début de notre rencontre, tu n'as fait que me rabaisser, que me frapper dans le dos! À quoi te sers de me répéter que tu es plus fort que moi? Je le sais, je ne suis pas aveugle! Mais j'ai ma fierté! Et bien que tu n'en ai apparemment aucune, tu vas me faire l'éminent plaisir d'accepter ce combat contre moi. Tu m'as offensé, attaqué, insulté! Je crois que tu aurais largement mérité que je te décapite par derrière, comme le chien galeux que tu es! Mais cela ne fait pas partie de mes principes. Je ne suis pas de ces couards qui préfèrent se cacher, plutôt que d'affronter leurs peurs! Alors bats toi, montre moi que tu vaux un peu plus que les autres rats puants de ton espèce!

À ces mots, le Smilodon lâcha le col de l'homme, après quelques instants intenses où ils se regardèrent dans le blanc des yeux. Ils étaient toujours très proches, et il ne faiblirait pas. Il ne devait pas mourir ici, c'était écrit. Mais il devait se battre. Il devait écraser cet homme si arrogant. Et puisque les palabres ne fonctionnaient pas avec lui, seul le langage des griffes saurait le convaincre. Bien qu'il l'avait lâché, la tension était toujours palpable. Quelle que soit la réponse de l'homme, Wasaki attaquerait...





Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Dim 24 Fév - 15:10



Shizuo > 1 / Udo > -1


    Fuir ? Non, j'étais simplement logique. Pourquoi devrais-je me battre face à ce gars ? Pourquoi devrais-je perdre mon temps ? La réponse avait été donné, je l'avais humilié verbalement, mais de manière justifiée. Ce n'étais pas un clash non mérité, au contraire, j'avais des arguments et je ne savais vraiment plus comment le lui dire. Son attitude, ses paroles, sa théâtralité était tellement surjouée qu'il cassait l'ambiance, il en devenait puéril, voilà pourquoi je ne voulais pas me battre. Il n'en vallait pas la peine aussi fort ou faible soit-il. Ce n'est pas que je le sous estimait, c'est juste de la lassitude et du dégoût pur. Ni plus, ni moins. Ketsueki lors de notre rencontre avait su être plus subtile, d'où le fait que si je le recroise, prime ou non, je saurais le punir comme il faut. Tandis que lui, il n'avait aucun éclat de génie, rien qui le rendait appétissant. Il était insipide et sans intérêt quelconque. Dommage... Alors que j'allais repartir, d'un bond, une ombre vint à passer au dessus de moi pour alors atterrir devant moi. D'un geste sec, l'homme smilodon vint à m'attraper par le col me lançant encore des mots pour le moins ennuyeux. Décidément, voulait-il des mouchoirs ? Ce n'est ni plus ni moins un gosse qui pleure parce qu'on le regarde pas faire son pitre. Voilà ce qu'il était à mes yeux, un joueur qui n'en est pas un. Il veux sa sucette sans la mériter.

    Me lâchant, nos corps proches l'un de l'autre, je vins à le toiser du regard pour alors soupirer et me retourner allant déposer le gros lard sur mon épaule proche d'une bâtisse. Par la suite, je revins à lui l'air plus noir que jamais. Lentement mais sûrement, ma patience disparaissait. À insister il aurait son combat, mais la finalité serait moins sûre pour lui. Sûr de moi ? Bien entendu, au fond, il ne me suffirait que d'un croque pour le tuer. Qui peut résister à une morsure de t-rex ? Du moins, ceci est en partant du principe que je me transforme. Pour l'heure, je ne comptais même pas me transformer. Les paroles étant utiles comme arme et lui, il allait en faire les frais. Soupirant, je lui dit laissant ma cigarette mourir lentement, la fumée s'échappant de ma bouche.

    «  Tu n'as pas besoin de parler ainsi... Tu ne te rend pas compte de ta puérilité c'est ça le soucis. Tu es plus vieux, mais moins expérimenté. Certes c'est frustrant, mais bon, quand on écoute tes discours, ce qui m'agace c'est que on dirait un gosse de cinq ans... Tu agis comme un gamin puéril sans cervelle, tu surjoue ta personne et du coup tu passes pour un clown comme j'ai dit plutôt qu'un prédateur. Tu sais quoi... Même en tant que Smilodon, avec tes discours abracadabran, pour moi, tu n'es rien qu'un chat bon à bouffer et recracher sous forme de boule de poil et bientôt, je pense que tu comprendras mes dires... mais pour l'heure... »

    Doucement, je porta ma main à ma cigarette pour alors la retirer et la briser en deux via un serrement du pouce et de l'index. Il voulait se battre ? Soit. Soufflant ma fumée à sa bouche, j'enchaînais avec un poings vers l'estomac suffisamment puissant pour le surprendre et au pire des cas lui couper le souffle.

    «  Tu veux te battre ? Me prouver ton expérience ? Soit... Viens... »

    Me reculant un bref instant, je rangea mes lunettes l'attendant. Ayant déclaré la guerre, j'attendais de voir la suite. Pour ma part, mes instincts étaient en éveil, j'allais m'en donner à coeur joie, histoire d'apprendre au morveux que dans la vie, il y a ceux qui jouent un rôle mais qui ne savent pas l'assumer et ceux qui jouent tout en ayant la classe qu'il faut.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Dim 24 Fév - 18:23






Minable...




Minable.. Un seul mot à dire, qui résumait tout. Il avait été minable. Il avait voulu jouer au grand prédateur , alors qu'il n'était qu'un chat de comptoir. Minable d'avoir voulu entrer trop tôt dans la cour des grands, sans prendre le temps de terroriser les bacs à sable. Il avait confondu âge et expérience, paroles et blabla. Il avait tout emmêlé, il avait voulu se prouver à lui même qu'il était fort. Mais au fond de lui même, il savait bien que ce n'était pas le cas. Il savait bien qu'il n'était rien de moins qu'un jeune coq jeté dans l'enclos des renards. Les paroles du chasseur l'atteignaient tellement, pour une seule raison. Elles étaient réelles. Il avait voulu paraître grand, puissant, user de sa théâtralité, d'un charisme qu'il ne possédait pas. À jouer avec le feu, la bambin finit toujours par se bruler. Il s'était cru puissant pour avoir massacré son propre régiment de Marines. Mais dans le vrai monde, tout cela ne valait rien. Tout cela ne signifiait plus rien, dans le vrai monde hostile des pirates. Il avait traité le blond de lâche, pour ne pas s'avouer à lui même que c'était lui, le lâche. Lâche d'avoir quitté la Marine. Lâche de perpétrer ses actions sadiques dans la nuit, même pas assez courageux pour se tenir face à cet homme, sans trembler intérieurement. Ah il était beau le carnassier tiens! Rien de plus qu'un chaton minaudant va! Rien de plus qu'une loque de plus, qu'une prise minable dans le tableau de chasse du vrai prédateur. Minable...

Il était coupé en deux, littéralement scié par le coup puissant que venais de lui asséner le chasseur. Le souffle haletant, les dents serrés, ses pensées se bousculaient dans son crâne. Regardez moi ça.. Tout ce fanfaronnade pour quoi? Pour se retrouver à terre en un coup négligent? Tel était le résultat de cette épopée. Le vrai prédateur avait mis à terre le matou, sans sortir ses crocs. Minable.. Il posa une main au sol, reprenant lentement son souffle. Il redescendit au stade primaire, ne s'opposant plus. Il n'avait même plus la force de ses convictions.. Mais pour quoi, ou qui allait il passer? Pour un pleutre, un couard? Il l'aurait mérité. Mais on a beau être au fond du trou, avoir ouvert les yeux, il ne restera jamais qu'une seule valeur éternelle: l'honneur. Alors, difficilement, mais sûrement, Wasaki se releva, un regard triste, mais déterminé sur le visage. Entre être humilié une nouvelle fois, ou se battre, et peut être gagner un certain respect, il avait rapidement fait son choix. Mourir n'était pas une option. Il se repositionna dans une posture moins théâtrale, plus classique. Il se tenait debout, les jambes agiles, les bras levés. Prêt à frapper.

Merci... Tu as beau être une personne détestable, et sûrement autant que moi sur ce point, tu m'a permis d'ouvrir les yeux. Tu as raison, je ne suis que le chaton qui essaie de faire concurrence au tigre. J'ai tenté maladroitement d?attirer ton attention, j'ai échoué tant de fois. Voilà à quoi j'en suis réduit.. Engager un combat, contre un homme qui me met à terre d'un seul coup de poing. Mais je n'ai que l'honneur pour survivre, et je me dois de garder en moi cette dernière valeur... En garde

En garde. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il savait pertinemment qu'il allait perdre, d'une façon que l'on pourrait qualifier de lamentable, mais il avait dit ce qu'il avait à dire, et n'avais plus qu'à faire son devoir. Porter un coup. Un seul coup. Et il pourrait s'arrêter. Son corps, encore tout engourdi par l'attaque précédente, recommença à gonfler, reprenant cette forme secondaire, qui semblait si puissante. Wasaki leva haut ses griffes, les déployant au ciel, sans aucune théâtralité cette fois. Juste sérieux. Il se mît à contracter les muscles de son bras droit, faisant grossir ce dernier. Il préparait ce coup.. Et il s'élança. Il prit une forte impulsion, arrivant juste devant son adversaire.. Il abaissa son bras d'en haut à droite, vers le bas à gauche, en diagonale. Il ferma les yeux. Peu importait qu'il touche ou pas. De n'importe quelle manière, le combat se terminerait ici, et Wasaki serait étendu au sol. Dans un souffle, presque murmurant, il prononça ces deux mots.

Smilodon's.... Scar..

Littéralement, la cicatrice du Smilodon. Et c'était exactement ce qui caractérisait son état d'esprit. Comme avec une cicatrice, il était blessé. Mais comme avec une cicatrice, il s'était relevé..





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Dim 24 Fév - 21:39



Shizuo > 1 / Udo > 0


    Pour combattre il n'y a pas quarante façons. Ce garçon devait ouvrir les yeux. La force ce n'est rien, il faut l'esprit. Endurer la douleur, souffrir, tomber pour ensuite se redresser, voilà le pourquoi du comment. Pour l'heure, il semblait endormit dans son rêve suite à des exploits passés. Là était son erreur. Qu'il ait tué une ou deux personnes, qu'il ait un zoan ou qu'il soit normal, cela changeait tout. Zoan, il sera considéré comme dangereux et dans la vie quand on est dangereux, certains ne lésinent pas sur les moyens pour tuer. La vie est un jeux certes, mais un jeux mortel, alors quand on veux jouer, il faut avoir conscience des règles et là était son principal soucis, il n'en avait pas conscience. Voilà pourquoi j'étais acerbe envers lui, voilà pourquoi je le snobbait. Comme il est, il n'avait aucune chance alors que s'il mettait de côté bien des choses, il pourrait avoir l'esprit.
    Bref, essayant de lui ouvrir les yeux, je lui avais asséné un coup dans l'estomac dans le but de bien lui faire mal. Juste de quoi lui couper le souffle au maximum, mais rien qui pourrait le propulser ou autre. J'avais été gentil bien qu'au fond sous ma forme animale, un coup tel aurait été très soft... Souriant, j'attendais de le voir se relever en priant qu'il le fasse. Mais en attendant autant lui faire la leçon.

    «  Tu joue un jeux sans avoir conscience des risques... Aller montre moi un peu la bête en toi au lieu de parler pour rien dire... Dans un combat, ce ne sont pas les paroles qui compte, dans une guerre ce ne sont pas les réputations qui compte, dans une vie telle que la notre ce ne sont pas les victimes en chiffre qui compte... C'est le sang versé... »


    Le voyant se relever, je vins à rester debout l'attendant patiemment. Je voulais qu'il me regarde avec de la colère et de l'envie. Finit le garçon inutile qui parle trop, le combat c'est le combat pas uniquement la parole. Plus de gestes que de mots... Il parlait mais pour une fois de manière plus mature. Pas encore tout à fait ça, mais c'est plus audible à mes oreilles critiques... Il fonça alors vers moi après avoir préparé son coup. Ayant gonflé son bras, contracté ses muscles, il bondit sur moi me donnant un coup en diagonal. Pour ma part, j'avais placé mes bras sur le côté appuyant au niveau de son poignet afin d'éviter que les griffes terminent le mouvement, mais sa force avait été telle qu'il m'avait propulsé sur le côté m'envoyant valser dans une maison en bois assez faible.
    Le mur de celle-ci s'était brisé et pour ma part, j'étais un peu sonné. Voilà qui était mille fois mieux... Il passait de minable à personne valant un petit détour. Souriant, je repris mes esprits laissant la fumée se dissiper doucement. Appuyé mollement contre deux planches, je me mis à rire amusé par son coup.

    «  Hihi... haha.... Décidément, tu vois que tu peux faire l'homme quand tu veux... Maintenant, il va falloir garder la ligne droite mon vieux... »


    Je vins à me redresser tapotant mon habit déchiré de par la blessure de l'autre pirate endormit, puis je vins à sortir des décombres. Le regardant, il semblait écroulé. Tss.. M'approchant, je vins à m'accroupir pour alors lui dire.

    «  Tu sais... Quand tu doit te battre, il faut savoir dépasser ses limites... Aller debout... »

    Le soulevant par la gorge, je vins à le soulever en forçant un peu, puis par la suite je vins à l'envoyer dans les débris de la petite maison pour alors m'approcher de nouveau. Je voulais qu'il se batte, pas juste qu'il me donne un coup. Je voulais lui montrer la force du désespoir. Qu'il se batte comme il le devrait chaque jours.

    «  Aller... Reviens te battre... »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Dim 24 Fév - 23:25






Faire ses preuves...




En frappant ainsi, de façon désespérée le corps du chasseur, Wasaki s'était attendu à être propulsé vers l'arrière par une force surhumaine, mais ce fut exactement le contraire qui se produit. Au début du mouvement, il sentit les doigts du blond se refermer sur son poignet, bloquant ses griffes. Il avait pensé qu'il était foutu. Mais, contre toute attente, le garçon encaissa le choc, et partit s'écraser un peu plus loin, sur une maison délabrée. Wasaki était lui tombé au sol, subissant le léger contre coup de sa technique. Quand il sentit une main passer sur son cou, le soulever avec aisance, et le balancer vulgairement. Il vola sur toute la largeur de la zone, avant de s'écraser lourdement au même endroit que son adversaire précédemment. Ça y est le combat était lancé. Et le ton du chasseur avait changé. Il semblait intéressé, il voulait en voir plus.. Fort bien.. Alors que la fête commence.

S'appuyant sur ses coudes, Wasaki se releva difficilement, écartant du revers de la main les quelques débris qui l'incommodaient. Il passa rapidement la main sur ses lèvres, enlevant le sang qui avait perlé suite au choc. Son adversaire était déjà, se tenant droit face à lui. Il avait encore ce petit air supérieur, mais au vu de sa démonstration.. Wasaki avait réussi à le toucher, par chance, avec sa plus puissante technique, et sans réussir à le blesser. D'autant plus que le blond était toujours en forme humaine.. Un sourire illumina les dents du Smilodon. Il ressentait enfin le goût de la vie, le goût que procurait le vrai risque. Une sensation que ses quelques agressions ne lui avaient pas permis de ressentir. Il était confronté à un homme plus puissant que lui, capable de l'éclater en une poignée de secondes. Et pourtant, il n'avait pas peur. Il était excité. Il se sentait bien..

Alors c'est cela le vrai goût de la vie? C'est ça que l'on ressent quand on évolue? Ce sentiment d'excitation face à toi, cette sensation qu'un un tour de main tu pourrais mettre fin à mon existence... C'est jouissif.. Merci... Battons nous sérieusement d'accord?

Sans attendre plus de réponse, Wasaki fit un pas en avant, jaugant toujours du regard son adversaire. Ils étaient vraiment très proches à présent. Il passa sa langue sur ses babines, et fit sortir ses griffes. Puis il s'élança. Un grand bond qui signifiait une agression au corps à corps. Ce fut tout, sauf une attaque de ce type. Dans sa tête, tout était clair. Feinter pour mieux frapper. Cachée par son bras tendu, sa queue se dressait. Arrivé à moins d'un mètre de sa cible, il fit mine de frapper de la main droite, avant que sa queue ne viennent enserrer la taille du chasseur. Qui fut irrésistiblement attiré vers le piege griffu, sur lequel il risquait de se planter. Une sorte de test. Pousser les gens dans leurs retranchements.. Que lui aussi ressente ce sentiment d'excitation, face au danger.. Les griffes seraient sûrement incapables d'atteindre leur cible, comme tout à l'heure, mais c'était sûrement suffisant pour éveiller la puissance qui sommeillait en ce garçon. Le vrai duel s'engageait, entre deux prédateurs... Le sourire sadique dont il avait l'habitude prit enfin place sur son visage. Il se sentait enfin vivant..

Smilodon's...... Slash!

Abaissement des griffes, autorisation de saigner la cible... Pourvu que le coup touche... Estimation de la probabilité: 2%...





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Dim 24 Fév - 23:51



Rencontre préhistorique. King versus Cat !


    Décidément, plus l'homme se bat, plus il se rend compte du sens de la vie. Pour ma part, j'avais déjà combattu bien des gens, même si je n'avais fait que taper du menu fretin... Je savais que par delà les mer, il y aurait toujours de plus gros poissons que moi. Mais je comptais bien les pêcher un jour ou l'autre, usant de ruses ou de ma propre force.. Sûrement qu'un jour, je serais le meilleur, mais avant cela, je me dois d'avancer. C'est donc sourire aux lèvres que j'écrivais mon histoire en apprenant la vie à cet homme qui lui aussi avait à apprendre de la vie. Il devra être trainé dans la boue, marché dessus, battu, mais au moins, s'il survit, il n'en sera que plus fort. Du moins, en partant du principe qu'il survive et ça, c'est pas gagné...

    Les débris se mirent à bouger. Bien bien.. L'adrénaline du moment désespéré semblait fonctionner. Son envie de combattre et de rester envie faisait que malgré les douleurs et la fatigue, il allait trouver l'énergie pour se battre. Il vint à sortir de cet endroit délabré pour alors parler. Inutile, mais au moins, le contenu était plus masculin. Voilà l'esprit qu'il fallait avoir. Souriant, je me mettais en position le laissant approcher. Il semblait à l'affût ayant une idée. Souriant, je le laissais approcher pour alors le laisser faire.
    Sa feinte m'a eu, sa queue de félin m'ayant attrapé, je ne pouvais pas fuir, à moins de le mordre ou tenter de broyer sa queue, mais la suite fût tellement rapide que je ne pouvais pas tenter cela. Je vins donc à devoir parer son coup, mais là encore, c'était chaud. Ses griffes eurent mon corps, mais pas la cible espérée. Ce sont mes bras qui prirent un sacré coup... Saignant car mine de rien ses griffes n'étaient pas coupées, je vins à me dégager de son étreinte sûrement lors d'un moment d'égarement de sa part, puis je me recula. Mon haut était visiblement foutu. Je vins donc à retirer mon noeud papillon, ma chemise et mon gilet visiblement contrarié.

    «  Tu sais... Je tenais beaucoup à ce haut... Alors … Je vais devoir te montrer ce que la vraie peur... Oh jte rassure, je ne vais pas te tuer, ce serait trop stupide de ma part... Voilà mon deal... Tient plus de dix minutes face à ce qui va suivre et si tu y arrives... Jte laisserais partir. Si tu n'y arrives pas... Alors je ne te garantirais pas ta survie jeune homme... »

    Souriant de manière plus sournoise et carnassier, désormais torse nu. Je vins à mettre mes lunettes dans la poche de mon bas puis je laissais faire ce qui allait venir. Mon corps semblant grossir, se dévelloper. Ma peau prenait une teinte plus sombre, allant dans un vert très sombre. Mon corps s'allongeait, prenant en longueur et hauteur. Devant lui se dressait un tyrannosaure rex version carnivore en plus de ça. Voilà qui devrait lui expliquer le cri de tout à l'heure.
    Du haut de mes quatre mètre et facilement dix de longueur, je vins à lui souffler à la gueule, lui qui avait l'air … si petit. Trois voir quatre fois moins imposant que moi, voilà de quoi l'impressionner à moins de vouloir faire la tête brûlée.

    «  Les dix minutes commencent.. »


    Suite à cela, je vins à lui laisser entendre un cri capable sûrement de glacer le sang des gens. Quand était-il de lui ? Souriant;, je vins à faire un pas pour alors faire demi-tour et envoyer ma queue facilement épaisse de deux bons mètres vers lui tentant de le faire valser un peu plus loin suite à la lourdeur de la chose. La partie de flipper semblait pouvoir commencer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Lun 25 Fév - 0:21






Dix minutes et une vie..




Le coup avait marché. Pas sur la tête, c'aurait été trop beau, mais sur le bras, déchirant le haut que portait le chasseur. Cela semblait l'avoir contrarié. Pas énervé, non, mais il semblait un peu moins calme que précédemment. Un sourire carnassier illumina le visage de Wasaki. Il l'avait touché deux fois de suite.. Fort bien.. Ou peut être pas, au final. Ce qui arrivait maintenant était terrible. Lentement, le blond se transforma en un gigantesque dinosaure, sûrement le plus dangereux d'entre eux: Le Tyrannosaurus Rex, littéralement le Roi des Sauriens. Voilà ce qui lui faisait dire qu'il était le plus grand prédateur. Il avait dix fois raison.. Les deux bestioles préhistoriques qu'ils incarnaient n'avaient pas vécu à la même époque, mais si cela avait été le cas, le Smilodon n'aurait jamais réussi à s'imposer en maître. Le mastodonte poussa un cri, pareil à celui de tout à l'heure, secouant le sol de puissance, brusquant les arbres, de par ce son grave, et tonitruant, qui résonna de longs instants dans l'espace. Juste assez pour sonner Wasaki. Il se tenait la tête, en proie à cette attaque sonore. Il avait juste crié, et les effets étaient déjà si grands.. Malheur. De par cette position, il n'avait pas vu la queue gigantesque arriver. Il eut à peine le temps de la voir, de lever ses bras sur son visage, et il fut propulsé dans un arbre, le traversant, pour s'échouer directement sur un rocher, laissant le sang jaillir de sa bouche. Il retomba au sol, une côté ou deux cassée. Quelle violence dans ce coup.. Une puissance incroyable..

Puis, il se souvint des paroles prononcées par le T-Rex, avant de lancer son attaque. Dix minutes. Dix petites minutes de survie, pour espérer garder sa vie, garder sa chance de graver son nom dans le monde. Il devait se relever. Il n'était même pas envisageable qu'il reste à terre. Toussant des gros glaires de sang, Wasaki parvint tout de même à se relever, enfin, à tenir sur ses genoux. Il avait encaissez un choc pareil malgré la masse de muscle qui l'entourait. La différence de niveau était donc si grande? Impossible.. N'arrivant pas à se lever complètement, une idée germa en lui. Il s'agissait d'un jeu de chat et de la souris, où le chat devenait la souris, malheureusement. Course, agilité, voilà quels étaient ses atouts. Ce qui n'était pas tellement le cas du dinosaure. Il avait peu être puissant, de par sa taille, il pouvait difficilement rivaliser avec le Smilodon, en matière de vitesse. Pas de fuite non.. Une attaque, car comme l'a dit un sage: La meilleure défense, c'est l'attaque.

Son corps se transforma, pour finalement atteindre la phase supérieure. Il se tenait là, dans sa robe beige, des entailles dans le dos, et sur la patte gauche, mais rien de vraiment handicapant. Il se mît à courir, sortant de l'épaisse fumée soulevée par le choc. Sa vitesse était grande, et il allait en profiter. Le Tyrannosaure était face à lui, dans toute sa grandeur carnassière. Alors, Wasaki s'élança, poussant sur ses pattes, sautant avec aisance au dessus de la queue toujours à terre du Dinosaure. Ou plutôt, il sauta dessus. Comme un escalier vers sa cible. Le Tyrannosaure avait une faiblesse évidente.. Ses membres antérieurs. Ils étaient minuscules comparés a son corps. Il n était pas capable d'atteindre le derrière, ou même le haut de son crâne. Un avantage dont Wasaki voulait tirer profit. De saut en saut, assez rapidement, il arriva, par derrière, au sommet du crâne du Tyrannosaure. Bien que grand, face à son propre handicap, il allait être embarassé... Sans plus attendre, en guise d'avertissement, le Smilodon leva la tête, avant de la rabaisser, tentant de planter ses longs crocs,qui avaient fait sa réputation, dans le crâne dur du T-Rex. Cela ne lui ferait sans doute pas plus d'effet qu'une piqûre de moustique, à cette échelle, mais cela permettait au moins à Wasaki d'être à l'abri.. Pour peu de temps.. Un rodéo infernal allait bientôt s'engager.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Lun 25 Fév - 14:02



Rencontre préhistorique. King versus Cat !


    Ce combat commençait à durer, mais ça ne serait pas longtemps le cas. Je comptais bien abréger tout ça avant que le capitaine pirate se remette à courir. Du haut de ma nouvelle forme, je pouvais admirer bien des choses notamment le petit village. Un coup de queue devrait l'avoir calmé, car quand on voit le poids que je fait désormais, un bon coup de queue bien placé, ça devrais le calmer un petit moment, du moins j'osais l'espérer. Nombreux sont les lopettes qui ont fuit à partir de ce moment là. Après tout, qui oserait faire face à un roi du Jurassique à moins d'avoir un fruit qui pourrait lui donner une quelconque chance ? Sincèrement... Que pouvait-il faire ? Lui , petit smilodon comparable à une fourmi si on se comparait niveau taille... Soupirant, je laissais mon regard scruter la zone attendant une quelconque réaction au centre de ces bois ravagés par l'impact de son corps. Il avait bien volé... hinhin.

    Ma queue au repos, je lui laissais une opportunité de m'énerver et visiblement il la saisit. D'un coup, usant de vitesse, il grimpa sur ma queue pour alors aller sur mon dos en direction de ma tête, lieu de choix puisque je n'ai pas de bras sous cette forme. Ou du moins, pas de bras capable de toucher autre chose que le début de mon ventre. Tss... Rusé sur ce coup, mais au fond, il ne faisait que jouer au cow-boy et moi je jouais le taureau qui allait l'envoyer valser. Du moins, s'était compter sans son coup de dent qui se plantèrent légèrement. Heureusement que sous cette forme, ma tête soit mille fois plus résistante que celle d'un humain.. Une piqure, voilà ce que s'était. Pour percer une boite crannienne comme celle d'un t-rex, il faudrait une foreuse ou alors un objet très pointu... Or là, ses dents n'étaient pas suffisantes..

    Malgré tout, l'utilité de son coup était qu'il avait un certain point d'accroche. Tss... Quand il veux. Grognant, je vins à reprendre de la hauteur me mettant bien sur mes deux pattes puis je fit un début de rodéo. Le but ? User de gestes brusques pour le trimballer de droit à gauche si violemment que par la lois de la gravité, il sera bien emporté un moment ou l'autre. Le risque de cela étant que je m'excite trop et me cogne contre une bâtisse et là... Je pourrais m'étourdir à frapper de ma tête des bâtiments du genre... Je le gigotais de droit à gauche, puis de haut en bas. Même ma queue ne pouvait pas atteindre ma tête et fort heureusement au final. A force de faire cela, je vins à me stopper pour alors grogner de plus belle.

    «  C'est tout ? Perché sur ma tête et ? Ce n'est pas comme si me griffer le crâne allait m'ennuyer... En attendant... »

    J'osais espérer que mes mots l'avait distrait au point de relâcher sa pression, ainsi, lorsque je fit un geste vers l'arrière du bas vers le haut, je priais pouvoir l'envoyer valser en arrière et lui faire lâcher prise. Au fond, il s'était condamné et le but était de se battre, pas de jouer à cache cache. Allait-il le comprendre ? Visiblement toujours accroche, je vins à m'avancer vers quelques arbres. Ayant une belle idée en tête.

    4 minutes étant passées...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Lun 25 Fév - 14:32






Rodéo fatal




Le but de la manœuvre avait été atteint. Le T-Rex s'était énervé, et Wasaki avait gagné du temps. Un temps prévues, qu'il, comptait bien mettre à parti.. Sauf qu'il n'avait pas,prévu que tenir sur un T-Rex en furie soit si compliqué.. Il était secoué dans tous les sens, priant pour que sa prise ne lâche pas.. Si il faisait un vol plané, de cette hauteur, et en ayant accumulé tant d'énergie cynétique, nul doute qu'il aurait beaucoup de mal à se relever,cette fois. Il tenue, longtemps, très longtemps, à son grand bonheur. Quand soudain, le géant préhistorique stoppa son action. Brutalement. Serait il sonné d'avoir tant secoué la tête? Ou simplement fatigué de son petit jeu? Il est vrai que ce n'était pas très glorieux, mais cela lui donnait le temps de réfléchir. Dans une pareille situation, c'était tout ce qui lui restait, le cerveau. Et une idée germait en lui. Le chasseur ne le laisserait sûrement pas en vie, si il tenait dix minutes dans cette posture. Trop lâche. Alors Wasaki fit sûrement la plus grosse erreur de ce combat. Il décrocha ses crocs longs, et se mît à courir.. Mais pas courir n'importe comment.. Après tout, un lézard, même géant, reste un lézard, et il avait encore un point faible.. Un lieu où les écailles sont moins épaisses... Le cou. Avec les yeux, c'est la seule zone où il pouvait espérer faire mal. Il redescendit rapidement le long de son cou, prenant garde de ne pas trop appuyer sur ses griffes.. Il était sur le cou, face à cette zone un peu plus faible.. Mais tellement peu..

Les bras du dinosaure devaient encore être trop courts pour cette zone, tout du moins il l'espérait. Griffes.. Non pas assez puissant, et il ne pouvait pas prendre le risque de réitérer la Scar. Pas maintenant. Alors, il repassa en forme secondaire, accrochant fermement ses pieds contre le cou. Il pencha la tête vers l'arrière, prenant un élan certain.. Et d'un coup sec, il abaissa ses mâchoires, approchant dangereusement ses canines surdéveloppées de la peau de l'ancien. Dans sa tête, tout défilait très vite. Il pensait à tout ce que le dinosaure pourrait lui faire, et cela ne lui faisait pas peur. Il avait relevé le challenge, et il l'assumait. Dans dix minutes, il serait debout, le visage fier, et vivant.. Enfin il espérait.. N'importe qui de censé se serait enfui après ce coup de queue gigantesque, ou après avoir survécut à ce rodéo... Le problème, maintenant, c'est qu'ils se dirigeait vers des arbres, et, au vu de l'intellect du chasseurs ça ne présageait rien de bon..





Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Lun 25 Fév - 15:02



Rencontre préhistorique. King versus Cat !


    Le combat avait pour but d'être un survival. Souriant, je me dirigeais vers les arbres ayant de belles idées, mais jamais ô grand dieu jamais je n'aurais pensé qu'il me facilite la tâche. Lentement, mais sûrement, il se décrocha de ma tête retirant le bout de ses crocs pour visiblement aller en contre bas allant vers le cou. Lui... Il avait une idée en tête... Pauvre gosse, ne savait-il pas que dans ce genre de cas, j'étais sérieux et que donc il aurait dû aller vers les yeux, choses essentielle pour quiconque ? Soit... Qu'il aille tenter sa chance sur mon cou, ça ne marcherait pas aussi aisément. Sous forme humaine ou hybride, une morsure aurait pu être fatale, mais là, ça ne serait qu'une blessure négligeable à moins de la répéter. Auquel cas, là ça pourrait être sérieux. Conscient de ce qu'il faisait, je vins à me diriger vers les arbres.

    «  Le cou ? … Mauvais choix jeune homme... »


    Alors qu'il planta à moitié ses crocs dans ma chaire, le cou sous ma forme animal étant malgré tout résistant et assez.. difficile de planter, cela me fit gémir le cri perçant les alentours. Gigotant de droite à gauche, il avait confirmation que ça faisait mal. Saleté... Pas question de le laisser s'en tirer ainsi. Je vins donc à gigoter de sorte à ce qu'il pendouille ou qu'il soit une fois de plus dépassé par les évènements. Que faire ? Lui qui était légèrement sur le côté de mon cou, sans être parfaitement sur le haut ? Simple.. Le faire pendouiller et m'en débarrasser une fois qu'il n'aura plus d'accroche puissante.

    Pour se faire, je vins à faire des gestes se voulant inversés. Un coup vers l'Est, puis un autre vers l'Ouest. Ainsi, le voilà gigoté puissamment entre chaque côté, puis d'un coup sec, je me dirigea vers un arbre semblant être un magnifique chêne. Je vins donc m'y cogner au niveau du coup dans le but non pas de l'écraser, mais au moins m'en débarrassé. Cognant plusieurs fois sans trop me faire mal, j'osais espérer qu'il ait lâché sans quoi il finirait écrasé entre mon poids et le chêne qui résistait.
    Après un bref moment, je vins à stopper mon acte ne sentant plus trop de présence sur mon cou. Ou bien il s'était mis ailleurs chose dont je doute, ou bien il était tombé. Souriant, je vins à me reculer gigotant pour être sûr qu'il ne soit pas là, puis je vins à reprendre une forme humaine, laissant malgré tout une queue plus petite mais semblant assez intéressante pour donner des coups. Ayant un air de raptor, je vins à sauter sur quelques débris d'arbre pour prendre de la hauteur. Sous cette forme, la force était plus concentrée et la rapidité plus grande, mais moins forte que celle d'un chat comme lui. Cette forme équilibrait plus les stats alors que sous forme animal, j'étais plus carnivore et puissant qu'autre chose. Me grattant la nuque, je pouvais clairement sentir une morsure comparable à un beau planté de dent, mais heureusement pas mortel... Souriant, je vins à descendre de mon estrade végétale pour alors m'apprêter à sortir de la forêt jugeant le combat finit... Il reste 2 minutes pourtant...

    «  Quel dommage chaton... »


    Haussant les épaules, je vins à marcher vers mon haut complétement déchiré, jusqu'à ce que...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Lun 25 Fév - 16:56






Se relever...




Quelle ne fut pas sa surprise lorsque ses crocs enlevèrent un cri de douleur au dinosaure! Il ne pensait qu'il pourrait lui faire si mal, simplement en croquant dans son cou. Il se surprenait lui même d'en être capable. Mais sa joie fut de courte durée.. Il fut rapidement secouées gauche à droite, de bas en haut, lui provoquant un tournis pas possible. Le T-Rex était vraiment furieux après ce coup là. Rien à voir avec le rodéo précédemment. Il avai mis tellement plus d'ampleur, que Wasaki faillit être décroché, et s'envoler au loin. Mais il avait tenu bon, encore. Il relâcha sa prise quelques instants, penchant de nouveau le tête vers l'arrière, projetant de renouveler son attaque. Mais il n'en eu jamais le temps. Il sentit son dos s'écraser lourdement contre un tronc d'arbre. Au premier choc, il lâcha complètement le cou du tyrannosaure. Et si seulement il n'y avait eu qu'un seul choc.. Mais ce fut un festival de coups de tête que le félin dut encaisser..enfin, presque. Il encaissa deux coups, avant de tomber lourdement au sol, pendant que l'autre détruisait littéralement l'arbre. Et il venait de comprendre que son coup avait marché. Il se retirait,enfin. Du coin de son œil entrouvert, Wasaki voyait qu'il grimpait sur les débris d'un arbre. Il avait pris une forme... Très étrange, il faut bien l'avouer.. Il avait gardé sa queue de reptile, un visage aux traits aquilins, mais il était devenu plus petit, plus semblable à un vélociraptor, un quelque chose dans le genre.. C'était ça sa forme hybride? Il l'avait imaginé plutôt puissant, avec des traits beaucoup plus monstrueux..

Il s'éloignait de la place maintenant, n'ayant pas aperçu Wasaki se relever. Celui ci savait que le temps imparti était presque terminé, mais quand on a une once d'honneur, on honore son pacte jusqu'à la fin.. Et le voilà qui ramassait ses affaires tranquillement, comme si tout était terminé! Sûrement pas! Wasaki était à terre, mais il se relèverait, il en était sur.. Il esquissa un mouvement avec ses coudes, pour relever son buste. Il constata que son torse ne suivait pas. Bordel! Il devait avoir un bon paquet de côtés fracturées. Par chance, son bras droit, sa nuque et ses jambes ne semblaient pas avoir subi trop de dégâts.. Heureusement.. Il était automatiquement redescendu en forme primaire, cela étant du au choc avec l'arbre.. Il avait subi un grand choc dans le dos, et il ne semblait plus pouvoir se relever.. Si! Il le fallait! Se relever coûte que coûte, continuer le combat, il devait le faire. Il prit une grande inspiration, parvenant tant bien que mal à se hisser sur ses coudes, son dos légèrement relevé.. La douleur était intense, et il entendait presque ses os craquer à chaque mouvement.. Une loque ambulante..dans cette position, il rampa vers l'arrière, se rapprochant d'un petit rocher. Il y posa sa main droite, en état de marche.. Il planta même ses dents nues sur le roc, se tirant, vers celui ci. Il se retrouva le ventre contre le rocher, à moitié relevé. Appuyant fortement avec sa main droite, il réprima un cri de douleur, et se souleva finalement. Il était debout! Dans un piteux état, certes, mais debout. Il s'appuya sur les arbres, progressant chaque fois un peu plus vers la lumière.. Son pantalon était en lambeaux, et il avait plus l'air d'un clochard qu'on avait passé à tabac qu'autre chose.. Mais il était debout, au grand dam du Saurien. Il était déjà à une bonne distance. Fort bien, il allait devoir revenir à la réalité..

Levant le bras vers le haut, Wasaki cassa une branche de l'arbre. Il repassa en phase secondaire, avec difficulté. Et il lança. Il lança cette simple branche comme un javelot. Et un javelot qui se devait d'atteindre sa cible. Ce qu'il fit. Il vint soudainement se planter aux pieds du chasseur, qui devait être fort surpris par cela. Wasaki était haletant, se tenant contre le tronc de l'arbre. Il n'avait plus l'air aussi fier qu'il voulait se donner, mais il venait de montrer qu'il n'avait gagné le challenge lancé par l'ancien... Quelle allait être la réaction de ce dernier? C'était la tout le mystère de la chose....





Revenir en haut Aller en bas
Shizuo White
Chasseur de prime confirmé
Chasseur de prime confirmé
avatar
Messages : 117
Points d'activités : 640
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 636
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits... Lun 25 Fév - 17:28



Rencontre préhistorique. King versus Cat !


    La partie semblait être finit pour le jeune chasseur. Tant pis, il n'aura fait que perdre du temps et sa vie. Quel dommage... Malgré son côté un peu puéril, il aurait pu facilement devenir un grand dans la profession, du moins, s'il avait été chasseur de prime et non pirate. Ou alors dans le cas du pirate, il aurait eu du mal à se faire une place valable. Soupirant, je reprenais mes affaire me disant que mine de rien, je devais attendre les dix minutes. Sait-on jamais... Peut être a-t-il fait un tour de magie. Bon bien entendu, peut être que j'en demandais trop de la part de ce jeune homme... Reprenant mes affaires, je vins à me retourner lentement et là, d'un geste vif, me décaler légèrement sur le côté laissant une branche assez petite partir tel un javelot. Bon, malgré tout, ça restait une branche petite et en bois, de ce fait, elle n'aurait pas eu un grand effet sur quoi que ce soir. Ainsi donc, ce jeune homme était encore là ? Vivant qui plus est ? Intéressant... En sale état, voilà ce que je pouvais conclure. Lui en train de se tenir à une pierre, voilà qui est plaisant. Soufflant, je vins à regarder ma montre. 1 minute... Suffisant pour donner un dernier coup. Souriant de manière narquoise, je vins à m'avancer battant de la queue pour écarter quelques débris au passage. Faisant un léger tic toc avec ma voix, j'avançais l'air menaçant.

    «  En sale état... Mouai... Voyons ce que je peux faire pour toi... »

    Avec une de mes jambes, je le fit s'allonger au sol sachant pertinemment qu'il ne tiendrait pas longtemps debout. Nul besoin de forcer, il était assez fatigué ainsi. Je vins à regarder un arbre puis souris. Celui-ci à moitié brisé devait pas peser trop trop... Je vins donc à laisser mes pieds vagabonder allant vers l'arbre en question puis attrapant de mes mains griffues la base de celui-ci, forçant visiblement, je vins à saisir ce petit tronc devant faire environ 20 cm de diamètre et un deux mètres de longueur, le tout pour un poids approximatif d'environ cent kilos. Souriant, je vins à me retourner moi et ma batte végétale le regardant.

    «  .. Je sais pas quel bruit ça va faire sur ta tête... Mais bon... »

    Levant le tronc dans les airs, je m'apprêtais à l'abattre. Un bruit fort se fit entendre. Le tronc s'était abattu à côté de sa tête. Sûrement avait-il eu peur, mais quoi qu'il en soit, le temps était écoulé avant que je finisse le coup. Lâchant le tronc, je vins à reprendre forme humaine. Craquant mon cou, je vins à me retourner pour alors dire en grognant l'air déçu de moi-même.

    «  Partie finit... Sur ce je te laisse... Tâche de voyager, devenir plus fort... Puis obtient une prime... On se reverra plus tard... »


    La fin de la rencontre. La partie était finit. Soupirant, je vins à reprendre le gros lard sur mes épaules le laissant là. Fatigué, sûrement K.O, j'espérais qu'il ait compris la leçon. Aujourd'hui, il s'était dépassé et il devra faire ainsi tout le temps, sans quoi il finira bouffé par tous. Sourire aux lèvres, je marchais vers ma simple embarcation. Les marchands étaient revenus, à moins que ce soit des nouveaux... Quoi qu'il en soit, leur démontrant le cas actuel, malgré le fait que je soit torse nu, je vins à monter sur le bateau m'en allant tranquillement. Une belle rencontre ? Mouai... Il y a mieux, mais au moins j'aurais fait ma bonne action du mois, à savoir ouvrir les yeux à un futur grand de ce monde, du moins... Faut l'espérer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Zampa Town, la ville des milles interdits...

Revenir en haut Aller en bas

Zampa Town, la ville des milles interdits...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-