AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[FB] Paye ta banane [with Goats]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [FB] Paye ta banane [with Goats] Mar 26 Fév - 11:28

_ Mais si j'te dis que c'est par là espèce de sale chavroute! Je viens du coin ou pas? Si tu me crois pas regarde sur la carte! Ah oui merde c'est vrai tu l'as encore bouffée!

Encore une fois le barbu et le caprin se prenait le chou pour le cap à suivre et la direction à prendre car même malgré qu'ils possédaient chacun un log pose, la perte de la carte ne les aidait pas vraiment à choisir une véritable route surtout lorsque l'on connait l'endroit où on veux se rendre. Joe agrippa la main droite de Francisco et la tira pour qu'il tourne le gouvernail du navire. L'île que Joe voulait rejoindre se trouvait dans les eaux proche de celle de Jaya en fait, plus particulièrement au sud proche de Calm Belt.

_ A tribord! Faut que je te torche les fesses avec tes petites ailettes pour que tu me comprennes?

L'homme-chèvre s’exécuta malgré sa non volonté de la faire, il fallait dire que Joe savait être persuasif et qui plus est la majeur partie de l'équipage des Goats avait voté oui à l'idée de l'Argenté. Après leur déboire sur l'étrange île où demeuraient les paillas, Joe avait émit l'idée d'aller se la couler douce sur une ile de sa connaissance où la banane régnait en reine. Banana Island était le nom de l'île et elle était en gros une sorte de plantation géante de banane. En fait elle appartenait même à une entreprise qui portait le nom de Red Banana qui en plus de l'export de banane, la transformait sur l'île. Confiture, conserve, liqueur étaient les produits qu'elle estampillait de son logo. En plus Red Banana s'était fait construire une sorte de petit centre de vacances, un truc à touriste ou l'ont pouvait bouffer des plats à la bananes servie par des femmes portant des pagnes de bananes... Justement l'île montra le bout de son nez, c'était une ile tout en longueur qui avait comme par hazard la courbure d'une banane bien sur. Francisco se dirigea vers l'endroit que Joe pointait du doigt. Il largua les amarres ensuite.

Spoiler:
 

Joe fit descendre une chaloupe tout en regardant Francisco qui était sur le pont du navire entrain de descendre le cordage, Léo se tenait derrière lui, sa fière et grande hache dans ses mains.

_ T'es sûr que tu veux pas venir, tu pourrais t'enfiler les feuilles de bananier non? Bah fais ta tête de chèvre! Joue bien aux cartes avec Buchtroll mon Bicket mais le fait pas encore pleurer en bouffant sa paire de rois!

C'est ainsi que le Shichibukai Joe D. Fosters à bord d'une chaloupe avec des membres de l'équipage des Goat Privateer accosta sur l'une des plages de Banana Island. L'ait sentait bon la banane mûre, le corsaire en avait déjà l'eau à la bouche en pensant à se remplir la panse avec des bananes flambées au rhum ainsi qu'aux gambas grillées fourrées au manioc au jus de banane. Il indiqua à ses compagnons de bouffe et de beuverie de le suivre, et il se mit alors à longer la plage. Il marchait dans le sable, il était presqu'au pas de course, la chaleur lui fit retirait de ses épaules son long manteau noir, laissant voir à tous son corps musclé et conservé. Puis il s'arrêta d'un coup sec, il y avait un truc par terre, c'était un panneau, une enseigne.


Le Red Banana Club était l'endroit où Joe avait bu, dansé, dragué et plus si affinité lorsqu'il était venu il y a sept et cinq ans... Son regard se troubla et il parti au pas de course emportant le panneau avec lui et courut comme un fou, arrivé à une pointe de l'île il tomba à genou dans le sable. Les autres virent alors une sorte de paillote, un édifice de bois et de paille qui avait était détruit. Deux larmes naquirent dans les yeux du barbu qui se mit alors à hurler.

_ NNNNOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNN!!!! JE VEUX UN LOOOVVEE SENSAAATTIIOONNNN!!!!


Dernière édition par Joe D. Fosters le Mer 20 Mar - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Mar 26 Fév - 22:48

    L'ambiance était animée sur le navire des Goats Privateer. Les voyages se suivaient et se ressemblaient. Joe et Francisco se battaient car le dernier mangeait tout ce qui s'apparentait de près ou de loin à du papier, et deux minutes plus tard la cyclothymie du premier faisait son effet et il buvait des coups avec le caprin. Walter, lui, avait fort à faire dans les cuisines: depuis leur aventure chez les Paillas, l'équipage s'était agrandi! Il y avait d'abord Jagu de Rustéphan, ou Célestine comme il voulait qu'on l'appelle, l' Okama rencontré par Joe et notre héros au Black Love Lotus. Et puis il y avait Duncan Madness, une tortue ninja que le capichèvre avait ramené. Il faut croire que les hommes-animaux attirent les homme-animaux. Bref, cela faisait deux bouches de plus à nourrir, et vu qu'ils allaient sûrement se perdre vu la tendance à la consommation de cartes du capichèvre, le cyborg cuistot avait bien fait de prendre plus de nourriture qu'il n'en aurait théoriquement fallu. C'est au matin d'une énième dispute que les Goats arrivèrent finalement à leur objectif. Joe avait crié le plus fort, puisque c'est lui que Walter avait entendu depuis la cuisine. Au vue des embardées du bateau et de la réverbération des ondes sonores, la dispute devait avoir lieu près du gouvernail. Le "A tribord" du vieux Foster confirma la supposition du cyborg qui continua de découper un poisson pour préparer des sushis. Où se rendaient-ils déjà? Ah oui, sur un lieu de villégiature. Selon Joe, qui connaissait l'endroit (leur destination était proche de Jaya, île non loin de l'île natale du vieil homme selon ses paroles au Black Love Lotus) , l'île était une banane, pensait banane et vivait banane. Les singes devaient pulluler là-bas. Une compagnie, la Red Banana, dominait l'île et gérait absolument tout, du commerce de la banane jusqu'au club de vacances pour les touristes en mal de sensations longues, courbées et jaunes, des sensations nommées bananes.

    Peu après avoir fini d'emballer ses sushis dans des bentôs pour nourrir ses nakama en cas d'exploration poussée de l'île, il fut appelé sur le pont et rejoignit les autres. Il était simplement vêtu de sa chemise sombre et de son jean, vu que le vieux avait maintes fois répété que c'était une île de vacances et qu'il n'y aurait pas de bagarre. Au cas où il doive rester mystérieux, son masque cornu attendait dans la poche arrière de son jean. Quatre personnes de l'équipage montèrent dans une chaloupe: Joe en chef de groupe tel un conquérant, Walter, l'homme-tortue et l' Okama. Le capichèvre boudait, et le bûcheron était toujours puni. Ça devait faire effet vu qu'il n'avait pas refait de cure-dents depuis. Finalement, le cyborg avait eu tort de douter des punitions données par Francisco. Bref, notre héros s'attela aux rames, vu qu'il était le plus solide de tous et qu'il prenait toute la place à l'arrière. Ils mirent bien vite pied à terre sur une plage de sable fin, avec une luxurieuse jungle verdoyante face à eux. Les cris d'oiseaux et le bruissement des insectes mettaient l'ambiance et Walter se sentait effectivement en vacances. L'odeur de bananes ne gâchait rien. Le capitaine improvisé somma ses nakamas de le suivre, et la petite troupe commença à avancer sur la plage. Le cuisinier se paya le luxe de retirer ses chaussures, appréciant la chaleur du sable sous sa voûte plantaire. Joe accélérait le pas au fil du temps, et tomba bientôt son long manteau, se mettant torse nu. Il est vrai qu'il faisait chaud. Walter avait la climatisation intégrée mais, dans l'ambiance Club Med, il tomba aussi sa chemise, révélant lui aussi ses gros muscles aux regards scrutateurs des nuages.

    Après un moment, Joe stoppa net sa marche forcée, devant un panneau où était inscrit "Red Banana Club". Le Corsaire arracha le panneau et entama une course folle. Walter haussa ses larges épaules, regarda ses compagnons et prit la suite du vieil homme pas si vieux que ça. Après un temps plutôt court, il arriva au bout de l'île et trouva un Joe désemparé, devant les restes brûlés de ce qui devait être le Red Banana Club. Le Shichibukai, à genoux, maudissait le ciel et réclamait un Love Sensation. Pragmatique, notre cyborg tapota sur l'épaule de son capitaine de remplacement, lui signifiant un "I know that feel Bro", puis s'intéressa aux restes du RBC. Les cendres étaient froides, et dispersées. L'incendie n'était pas récent. Était-il d'origine criminelle? Sûrement, car aucun arbre alentour n'avait été touché. Les flammes avaient dû être ciblées. Alors que Walter se relevait et s'apprêtait à faire part de ses conclusions aux autres et surtout à Joe qui était particulièrement éploré, un bruissement dans les arbres attira son attention. Il se tourna vers l'origine du bruit en fronçant les sourcils, et observa, complètement surpris, des hommes-singes sortir d'entre les arbres. Oui, des putains d'homme-singe. Le chef était un gorille avec un casque militaire vert, une veste sombre bardée de médailles et de dorures, et les jambes nues. Quatre orang-outans armés de... grosses bananes se trouvaient derrière lui et braquaient leurs armes sur nos héros. Le gorille prit la parole d'une voix... et bien, d'une voix de primate:


    - Ouh ouh ouh, des sans-poils en liberté! Ouh ouh! Mes frères, armez les Banane-zooka! Ouh ouh! Ils sont sur le lieu de l'opprobre en plus, il faut capturer ces dangereux terroristes! Ouh ouh!

    Les singes roux pressèrent une gâchette, et comme une banane, les Banane-zooka se pelèrent et un projectile en forme de banane fondit sur nos héros. Walter croisa simplement les bras devant son visage et bloqua la banane. L'explosion était ni plus ni moins celle d'un boulet de canon, et il ne broncha pas. Il se prépara à bondir, histoire d'apprendre la vie à ces macaques... En tous cas, les vacances étaient fichues!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Ven 1 Mar - 16:17

    - Putain... mais c'est tellement vrai ! 'Suffit d'coller la tronche de l'un à côté de l'autre et l'on obtient deux parfaits jumeaux ! Ou devrais-je dire jumelles ? Le Capitaine est une chèvre après tout... Hum...


Cette dernière question m'envahissait l'esprit sans que ce dernier ne soit en mesure de trouver la réponse, c'est que le cas du Capitaine Arkham m'intriguait fortement. Il pouvait dire ce qu'il voulait pour se défendre, une chèvre même humaine, ne pouvait pas être un homme. Ce ne serait pas une chèvre sinon. Le Shichibukai pervers qu'était Joe, lui ressemblant comme une goutte d'eau, à cette fameuse chèvre se prétendant mâle, il devenait par conséquent lui aussi une femelle. Une femelle diablement en chaleur qui plus est, m'enfin, ne nous aventurons pas sur ce sujet-là. Une fois plongé dedans, il est difficile d'en réchapper avec la conscience indemne... C'est qu'il trouve facilement les arguments chocs le Joe. Tout cela me travaillait depuis plusieurs jours maintenant, du haut de mon poste d'observation sur lequel l'on m'avait affecté, n'ayant pas de compétences propres si ce n'est le fait de trancher tout et n'importe quoi. Un point en commun partagé avec l'un des membres de l'équipage, un ancien bûcheron à présent charpentier, Léo Dubois.

Le navire avançait sur les flots, vers une direction bien précise que souhaitait atteindre le vieux squatteur, qui en plus de s’incruster à bord, se permettait de choisir la prochaine île sur laquelle débarquait. Fosters étant un vieil ami du Boss, ma venue n'étant que récente, mon avis sur la question ne pesait pas bien lourd, il pouvait rester parmi nous. De toute façon, qu'il soit là ou pas ne changeait rien à ma nouvelle vie de pirate corsaire. Pirate corsaire ouai. C'est comme un pirate, les désavantages Gouvernementaux en moins. Bien plus avantageux de voguait sans craindre une attaque d'un croiseur de la marine. Assurant le rôle de vigie, j'avais une vue inégalée sur l'ensemble des membres composant les Goating Privateer. Un équipage pour le moins... spécial, c'est le cas de le dire. Un charpentier préférant trancher son navire que le réparer, se baladant avec une grosse hache digne d'un grand bûcheron. Un... une... musicien...musicienne ? Un travelo quoi ! Inutile de vous décrire l'énergumène, blond/blonde et du même gabarit que le Boss, à la fois homme et femme.

C'est la marque de fabrique de l'équipage, il faut croire. Vient ensuite un cuisinier possédant un squelette en métal, pouvant décrocher son oreille et la faire exploser sur l'ennemi. Juste pour cela, cet homme possède mon plus grand respect. Un médecin dont je ne sais pas grand-chose encore, rencontré sur l'île précédente. Et finalement, pour terminer en beauté, un grand amoureux des papiers. Qui cogne avec ses sabots et se la joue homme propre sur soi avec ses costumes classes et ses lunettes noires. Un homme qui en réalité, n'est rien d'autre qu'une femme. Ah et j'ai failli oublier, il y a un vieux pervers qui squat aussi. Aucun doute, plus j'observais de mon perchoir ma nouvelle famille, plus je m'y sentais comme chez moi. Après tout, un homme-poisson de l'espèce des tortues et autrefois ninja, maniant le sabre et les insultes improbables d'une façon remarquable, passe forcément inaperçue au milieu de ces gars. Esquissant un sourire amusé, je reportais mon attention sur l'horizon. L'idée était de prévenir Joe dès qu'un morceau de terre entrerait dans mon champ de vision.

Et justement, une bonne dizaine de minutes plus tard, une île se dessinait au loin. Un grand moment d'émotion, ma première fois. Inspirant profondément, j'hurlais alors à en perdre la voix...


    - TEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERRE EN VUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE MON CAPITAINE !


Il ne faisait aucun doute que tous avaient appréciés la prestation, comme aurait-il pu en être autrement ? Je sautais immédiatement pour rejoindre le pont. En ma qualité de ninja, exécuter des bonds de plusieurs mètres n'était qu'un simple exercice pour rester en forme. Sourire aux lèvres, frémissant d'excitation, nous étions prêts à rejoindre Banana Island. Chaloupe à la mer, membres volontaires pour l'aventure à l'intérieur, nous gagnions en quelques coups de rames la plage. Mes premiers pas dans le sable furent accompagnés de petits cris d'excitation. Ceux d'un gosse de 6 ans le jour de son anniversaire, déballant ses cadeaux. C'est que c'était ma première grande aventure en tant que Pirate Corsaire ! Respirant à plein poumons, ce moment intense de joie fut cependant rapidement coupé par l'agitation provoqué par le pervers. Le malheureux courrait je ne sais où, objet carré en main, les autres sur ses talons. Ne sachant pas trop comment réagir, je restais un instant immobile, affichant un air intrigué, avant qu'un long hurlement déchire l'air.

C'était bien connu, quand une personne hurle, c'est qu'il va y avoir de l'action ! Go ! Go ! Duncan Madness entre en scène ! Rapide et discret, je rejoignais le reste du groupe. Ces derniers, s'étaient arrêté devant les ruines d'un établissement auquel on aurait mis le feu. Fosters connaissait le coin visiblement. Dévasté qu'il était en constatant tout cela. Je l'aurais été aussi si mon ancienne maison ne serait plus qu'un tas de cendres. Pas le temps pour autant de pleurer avec lui qu'on venait à nous. Euh... Ils sont qui eux ? Des singes ? Des putains de singes roux, merde quoi ! Avec des armes et des casques. Du moins, si l'on considère qu'une banane à la taille démesurée est une arme. J'restais muet, complètement blasé à la vue d'un groupe de primates se la jouant soldats. L'gorille, chef du groupe, pris la parole et cela n'amena rien de bon. Banane-zooka... sérieux ? Ils ouvraient le feu les malheureux... avec de pauvres bananes... Pas le moins du monde inquiet, je laissais cette dernière m'atteindre et... M'EXPLOSER A LA TRONCHE ? NON MAIS C'EST QUOI CE BORDEL ?

La déflagration m'atteignant en plein visage, projetant mon corps vers l'arrière, une fumée noire m'envahissait un instant. Ces connards poussèrent des hurlements tout en sautillant sur place, heureux qu'ils étaient de m'avoir touché.


    - Nom d'un éléphant nain à trois trompes ! Ils vont regretter d'avoir amoché le grand Duncan ! BOUYAAAAAAH !


Sur mes pattes, la gueule cramoisie par l'explosion, affichant un air déterminé, mes mains s'armèrent de mes lames. L'instant d'après, je bondissais déjà sur le groupe de rouquins guidé par le gorille militaire. Quand on l'attaque, Duncan Madness contre-attaque ! KAWABUNGA STYLE ! A hauteur d'un premier rouquin à poils longs, il n'eut que le temps de placer sa peau de banane devant son visage avant que mes lames ne lui tranchent le torse. S'écroulant en arrière dans un hurlement de douleur, l'idiot gesticulait sur le dos, les mains sur sa plaie, hurlant le mal qui l'envahissait. Il ne causerait plus de problème. Au suivant. Profitant de l'agilité que lui offrait sa race, il tenta un coup de pied à raz le sol, afin de me déstabiliser et afin d'enchaîner sur un double punch. Sautant pour éviter d'être fauché, les poings de l'orang-outan vinrent ensuite s'écraser sur le plat de mes sabres, sans parvenir à percer ma défense. La riposte fut immédiate, deux coups à l'horizontale tranchant le ventre de l'animal. Suffisant pour qu'il ne s'en relève pas, insuffisant pour le tuer.

Une lueur de folie vint alors embraser mon regard lorsque mes yeux se posèrent sur le gorille. Lui qui avait donné l'ordre d'ouvrir le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Jagu
• Écumeur
• Écumeur
avatar
Messages : 18
Points d'activités : 125
Premier Haki : Aucun
Age : 25

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 278
Points de popula' [PP] : 282
Divers:
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Jeu 7 Mar - 20:18






In banana-radise




Après une aventure plutôt risqué dans un cabaret, j'avais fait un rencontre assez... spectaculaire ! L'ami corsaire ici présent, à la douce barbe d'argent, était en réalité plus ou moins en ménage avec un homme-chèvre, corsaire de son état et mon nouveau capitaine par dessus le marcher ! Et il fallait bien un caprin de renom, pour que moi, la plus belle diva de tout les temps, Célestine, décide de me placer sous les ordres d'un homme ou d'un animal ou d'un étrange mélange des deux ! En plus de l'ami Walter, un étrange tortue était aussi avec eux. Décidément, c'était plus un zoo qu'un équipage, mais fort heureusement pour moi, je suis de facto, la plus belle et la plus impressionnante créature des environs ! Même si l'homme-chèvre me colle au cul, ça en jet quand même d'être un homme-chèvre. Presque autant que d'être moi ! Et c'est à ce moment là que l'histoire comme. Adossé sur le pont, avec un charmante éventail en plume de paon. Là, assis à observer la dispute entre le vieux et la chèvre ! Notre ami caprin ayant dévoré, encore, car il semblait que c'était une habitude chez lui, la carte ! Ce qui avait énervé l'ancêtre, qui voulait se rendre sur une île de sa connaissance pour que nous passions du bon temps ! Ce n'est pas un mal après une aventure aussi rocambolesque que celle des paillas ! La scène était pour le moins on ne peut plus amusante et il ne manquait qu'un petit cocktail bien rose, comme on sait les faire sur l'île de Kedétrave pour apprécier pleinement le spectacle ! Le vieux avait fini par gagné et le caprin obéit, traînant des sabots ! Il se mit à marmonner des trucs que seul une chèvre pouvait comprendre !

Une fois débarqué sur place, l'endroit est, il faut le dire, fort jolie ! Si j'avais su, j'aurai pris mon magnifique bikini avec les petites fleurs mais il aurait fait trop d'effet à ses hommes en rûtes et tous auraient voulu m'épouser ! Et je n'aurais pas eu la force de repousse toutes ses propositions ! Mais visiblement, quelque chose s'est mis à cloché, en plus des problèmes déjà nombreux, dans la tête de notre ami Joe le clodo. Il s'était mis à pleurer, les genoux dans le sable, réclamant un « love sensation », il sait que je ne veux pas l'épouser, mais de là à lui faire cet effet ! Décidément, ces vieux sont trop sensibles ! Mais brusquement, d'étranges créatures on fait leur apparition ! Des singes, plus ou moins humains, habillé comme des militaires communistes, si j'avais un jour vu des militaires communistes, c'est comme ça qu'il serait ! Adoptant la pose de l'okama kempo, l'ami tortue avait choisi ce moment pour faire son entrée et se prendre une « banane » dans la tête. J'ai toujours sur qu'il aimait bien se prendre des bananes celui là ! Mais c'est que ça exploser ses trucs là ! D'un habile ensemble de pointes, je me suis discrètement placé derrière l'ami Walter, qui ne bougeait pas d'un pouce. L'explosion ne faisait que doucement danser sa chevelure sombre ! Il ne ferait pas un bon mari, mais il faisait un bon bouclier humain, même pour un laideron ! Mais il était temps de montrer à ses hommes-singes puant qu'on ne s'en prenait pas à la futur reines des travelos impunément !

« - Je ne vais pas vous épouser mes choux  ! »

Prenant appuis sur mes mains, je me suis à mon tour jeter dans la bataille. Je me suis mis à opérer des petits tours sur moi même, pour frapper le visage des deux singes encore debout devant moi à coup de pied ! L'homme sac-à-main s'était chargé des deux autres et a lancé le combat de son côté ! Mes coups de pieds ont fait leur effets et l'un des hommes-singes s'écrouler ! Prenant appuis sur mes mains, je me suis relever d'un bond pour atterrir avec deux pointes fort bien exécuté, sur sa gorge ! Lui arrachant un sinistre grognement et quelques gargarismes, avant de tomber là, inanimé ! Puis, après avoir adressé un clin d'oeil et un petit baiser envoyé avec mes mains, prenant appuis sur mes jambes, je m’élance telle une ballerine, pour le frapper avec la pointe de mon pied et la violence de la charge, la charge du cygne ! Frappant donc le vil macaque en plein face et envoyant le dit animal faire un petit somme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Ven 8 Mar - 12:27

Joe versait encore sa petite larme lorsqu'on les attaqua. Une bande de singes habillés comme des joueurs de paintball refaisant une reconstitution des cocos contre les boschs en Pologne. Puis les hostilités commencèrent, les bananes voltigeaient, elles explosaient, elle frappaient sechement... Et au milieu de tout cela, Joe qui genou à terre réclamait qu'on lui serve son doux breuvage. Ses compagnons qui voguaient sous le drapeau de la chèvre eux avaient commencé les ripostes et infligèrent une rude contrattaque aux simiens. Walter sortaient des armes des parties de son corps, Duncan tranchait à tout va alors que Celestine fouettait de ses pieds tel une ballerine. Joe se relevaient alors que les macaques étaient tous à terre, son regard était sombre et son visage éteint. Il dégaina sa batte et s'avança vers ses alliés en laissant trainer sa chère Bertha sur le sable fin, créant un sillon sur la plage. Un pas lourd et lent, il serra les dents puis stoppa devant le corps d'un des singes qui avait eu le torse tranché par les sabres de la tortue, il était encore conscient. Joe le fusilla du regard, il posa son pied droit sur le torse du singe évolué et appuya pour le faire hurler de douleur.

_ Alors comme ça on ruine les rêves et les envies de ce bon vieux Joe? Pourquoi avoir détruit ce lieu, ce petit paradis? Réponds moi ou j'appuie un peu plus et t'écrase le torse comme un paquet de krisprolls!

Le singe hurla lorsque Joe enfonça légèrement son pied et comprit alors qu'il devait parler.

_ Ordres... Etait les ordres... César!

_ César? C'est qui ce César?

_ César... Notre roi... Kongo... Bongo...

Le singe sortit alors de sa poche une banane et tenta d'ouvrir la queue de cette derniere avec son pouce. Joe voyant cela se dit que c'était peut être une banana-grenade et sans trop réfléchir, surement par instinct combatif, il laissa Bertha faire un tour sur elle-même avant de la faire atterrir en plein dans la mâchoire du macaque qui produisit un son de craquement laissant bien entendre que Bertha venait de lui briser ou plutot exploser car ce fut dents et chair qu'elle expulsa hors du corps de l'animal en même temps que sa vie.

_ Ça vous apprendra de me priver de cette merveilleuse boisson!

Il regarda ensuite les trois corsaires en face de lui, Célestar la diva, Tortuga le ninja et Cramoisi le Cyborg. Il soupira puis donna un coup de batte sur le coté pour enlever le sang qui était dessus puis l'essuya sur le haut de la tenue du singe.

_ Je vous avais promis un joli lieu dans un joli décor, de la bonne bouffe et de l'alcool... Et plus rien... J'en suis navré mais je réclame vengeance mes amis! Allons botter le cul de ses macaques et accessoirement retrouvé les employés de cette compagnie. Normalement il devrait avoir sur cette ile une quarantaine d'humains, sont-ils vivants ou morts? Moi je dis allons les rechercher et si on les retrouve ça nous fera encore plus mousser auprès du Gouvernement! Qui m'aime me suive!

C'est ainsi que Joe et les trois corsaires reprirent la route et s'enfoncèrent dans la jungle. L'homme-poisson de la race des tortue ouvrait la marche, sabre en main, il taillait un chemin dans la jungle avec ces armes, Joe était le deuxième avec comme d'habitude Jagu qui tentait de s'accrocher à son bras en jouant sa grande folle divesque. Enfin en dernier Walter qui avait tout ses sens de robot ouvert à leurs maximums. après de longues minutes de marche dans la jungle Duncan stoppa et dit à Joe de regarder en avant. Il y avait une sorte de campement de fortune avec plusieurs singes qui trainaient devant ce qui semblait être un chariot avec une cage sur ce dernier. Joe appela les autres à venir les rejoindre.

_ Bon... On fonce dans le tas!

Joe dégaina sa batte de nouveau et sortit une balle de Brugball de sa sacoche et la frappa avec. La balle fusa droit sur le crane d'un singe qui tomba à la renverse, la gueule dans les feuilles. Il avança un peu plus et sortit une autre balle et la frappa à son tour. Il visa le milieu du campement et la balle frappa alors le sol et explosa tel une grenade ce qui eut l'effet d'abord de faire sortir les boyaux d'un singe qui tomba raide mort puis de séparer le groupe. Le singes hurlaient de terreur, et n'avait pas le temps de s'armer convenablement pour riposter. Justement l'un d'eux sauta en direction de Joe avec ses deux pieds velus en avant, Fosters l'esquiva et arma son bras pour venir lui claquer sa batte en pleine gueule.

_ In Your Face!!!

Le singe décolla alors pour passer juste au dessus du crane de la Tortue pour finir par s'encastrer dans un arbre se trouvant à coter de Walter comme un motard faisant du deux cents qui tire tout droit dans un mur. Un lance arriva sur lui, Joe riposta avec un nouveau jet de balle, cette fois-ci en acier avec des piques. On emmerde pas le vieux Shichibukai comme cela...





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Ven 8 Mar - 23:15

    Avant même que Walter ait eu le temps de s'en prendre aux homme-singes, l'homme-tortue, Duncan de son blaze, et Célestine étaient déjà sur eux, les éliminant en deux temps trois mouvements. Une fois les primates à terre, Joe s'intéressa à l'un des deux gorilles ayant subi le courroux des lames de la tortue. Avec des méthodes peu courtoises impliquant un pied sur une blessure, il demanda au singe pourquoi le Red Banana Club n'était plus. Le pauvre cousin de l'homme parla d'ordres et de César. Sûrement leur leader. Ce que confirma le singe. Il n'eut pas le temps d'en dire bien plus d'ailleurs, puisque Joe lui éclata le crâne avec l'aide de Bertha, sa batte. Ensuite, il se tourna vers ses trois nakama, et s'excusa que sa fête soit ratée. Cela dit, la vengeance était un plat qu'ils mangeaient tout de suite et quelle vengeance! Ils allaient poutrer les singes et sauver les ressortissants humains de l'île, parce qu'en plus ils en tireraient peut-être du profit auprès du Gouvernement. Et monter en grade, c'était bien: ça rapprochait notre cyborg de la confiance du gouvernement, et une fois qu'il l'aurait, il poignarderait ces enflures dans le dos. Sur un cri de Joe, les quatre acolytes s'enfoncèrent dans la jungle, la tortue en tête pour trancher les lianes, Joe et Célestine en joli couple de touristes, et Walter en arrière-garde, ses oreilles et son nez en éveil. Plus ils avançaient et plus ça sentait... la banane et le singe. Duncan les guidait bien, sans doute son sens d'animal qui lui indiquait la proximité de semblables, même si sur le plan de l'évolution les tortues ne sont pas si proches que ça des singes.

    Au bout d'un moment, la file se stoppa et Joe s'avança. Walter profita de sa haute taille pour zieuter par-dessus son épaule: un campement rudimentaire, avec des tentes en feuille de palmier. Des homme-singes traînaient un chariot où reposait une lourde cage. Joe n'était vraiment pas content, et commença à lancer l'assaut à grands coups de balles de "Brugball" diverses et variées. Il dispersa d'abord les singes avec une explosion, puis en expédia un un peu trop entreprenant à côté de notre héros, qui ne frémit pas en sentant le primate frôler ses cheveux. Il espérait ne pas avoir de poux. Walter fit craquer ses doigts avec un petit chuintement métallique. Il n'avait pas eu sa part sur les éclaireurs de tout à l'heure, alors là il espérait s'en tirer avec quelques singes cette fois-ci. Fendant les dernières plantes, il s'avança dans le campement. C'était la débandade, les tentes prenaient feu, les cris simiesques résonnaient, mais certains commençaient à s'organiser. Il discerna un Banane-zooka, et ni une ni deux, expédia son poing droit direction la tête du chimpanzé qui le maniait. Il fit sauter plusieurs dents, et laissa la chaîne qui servait de lien entre sa grosse paluche et son avant-bras s'enrouler autour du cou d'un orang-outan. Il souleva sans effort son bras, entraînant le singe roux qui glapit sous l'effet de l'étranglement, et le cyborg commença à faire tournoyer la chaîne tel un fléau. Sauf qu'à la place d'une boule d'acier hérissée de pointes, il avait un orang-outan. Ça passe.

    Il abattit son Florang-outan sur un petit groupe de singes, les dispersant, puis libéra le singe qui était mort avec la strangulation et le choc. Il fila vers le groupe de singes et en gratifia un d'un coup de paume dans la nuque, manquant lui tordre, et l'acheva d'un coup des mains jointes sur le sommet du crâne. Un second singe frappa avec une banane qui avait l'air aiguisée, et le cyborg bloqua avec son avant-bras, le fruit éclatant comme s'il était trop mûr. Il effaça bien vite l'air con du singe à grands renforts de mandales. Un troisième singe reçut un boulet de canon dans l'estomac, et une prise au cou pour l'achever. Les cris commençaient à se calmer, mais les singes restants étaient tous prêts. Deux d'entre eux lancèrent en même temps une mang-grenade sur le cyborg qui avança dans l'explosion tel le badass qu'il était. Il eut quelques traces de brûlé sur le corps, mais il les dissipa d'un geste de la main, avant de continuer d'avancer vers les deux signes qui se faisaient dessus. Walter se sentait inspiré alors il prit la parole:


    - C'est moi qui rendrais le jugement! ORA ORA ORA ORA ORA ORA ORA ORA ORA!

    Il asséna alors une volée de coups de poing aux deux-singes, leur refaisant le portrait, leur enfonçant la gorge et tout un tas de réjouissances. Les primates tombèrent mort, et deux autres qui attendaient derrière prirent la fuite en hurlant. Pff, peu importe. Le chevelu cracha au sol et commença à tourner la tête à droite puis à gauche, repoussant une mang-grenade avec sa main, indifférent à l'explosion qui s'en suivit. Il voulait retrouver cette cage et voir ce qu'il y avait dedans!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Mar 19 Mar - 11:30

Observer Jagu se battre se révélait bien plus vomissant que je l'aurais imaginé. Il n'y avait vraiment qu'un homme se déguisant en femme pour se battre d'une manière aussi spéciale. Il donne l'impression d'assister à un numéro de ballet dont il serait la vedette. Juste affreux. Et il ose appeler ses mouvements un style de combat... Ni plus ni moins que de la danse. Qu'elle prenne exemple sur Joe, lui au moins savait comment exploser la face d'un singe avec brutalité. Observant d'un air admirateur la batte expulser les dents et la chair du primate, le tout retombant à mes pieds, je laissais échapper un sifflement avant d'applaudir un court instant. Ce type n'est pas un des 7 Shichibukai pour rien, gaffe à ce qu'il pourrait m'arriver si j'le titillais un peu trop. Ce dernier souhaitait foncer tout droit dans les emmerdes pour venger la destruction de son établissement favoris, c'lui qu'il voulait nous faire découvrir. Finalement, cet arrêt détente sur Jaya se révélait être une aventure délirante de plus !

    - Yeaaah ! Allons découper du singe roux ! Une telle espèce ne peut exister sur une île aussi fabuleuse !


La folie avait parlé, elle était emballée à l'idée d'accompagner le vieux pervers dans sa vengeance. Nul besoin de comprendre les besoins d'une telle vengeance, seul le fun qu'il trouverait au bout intéressait la folie et inévitablement, moi-même. C'est ainsi que je m'enfonçais dans la jungle en tête du groupe, sabres en mains, tranchant tout m'empêchant d'avancer, chantonnant toute sorte de chansons à l'air délirant. La traversée ne fut pas bien longue, l'affaire de quelques dizaines de minutes avant que l'on tombe sur nos proies. Un campement, des foutus singes roux, ainsi qu'une grosse cage transportée sur un chariot que tirait les poilus friand de bananes. J'frémissais à l'idée de me jeter dans le tas et de trancher en deux ces idiots, s'ils avaient un plan à proposer c'était maintenant ou jamais. Quand le diable veut sortir de sa boîte, rien ne peut le retenir bien longtemps.

    - Bon... On fonce dans le tas !
    - OH YEAAAH ! KAWABUNGAAAAAAA !


Le plan était simple, il ne m'en fallait pas plus pour sortir des feuillages et courir sur l'ennemi, un air de folie trônant sur mon visage. Le sifflement d'une balle frappée avec puissance me parvint aux oreilles, cette dernière m'effleura le haut du crâne, sans pour autant me détourner de mes cibles. J'observais simplement cette dernière dégommer un macaque tout en déterminant quelles seraient mes cibles. C'était sans compter sur l'assaut du Shichibukai qui n'en laissait pas une miette avec ses balles spéciales. Constatant d'un air blasé l'effet de sa balle explosive, je me tournais dans sa direction afin de le supplier de m'en laisser un peu lorsqu'un primate volant manquant de me percuter. M'rasant le haut d'la tête comme l'avait fait la balle précédemment. Une fois j'veux bien, deux fois c'est d'trop. Si c'est ma mort qu'il veut, il n'a qu'à m'le dire ce sale con ! Furieux, j'plantais mes sabres dans l'cadavre d'un des poilus traînant par là avant de soulever l'tout au-dessus d'ma tête et d'avancer vers Joe.

    - Capitaine Corsaire ou pas vieux saumon édenté, j'vais te l'éclater ta gueule moi si tu m'cherches !


Que j'venais d'lui gueuler tandis que j'arrivais à quelques mètres d'lui. Le tout fut suivi d'un lancer du cadavre avec un cri rageur sur l'argenté. Immobile entre le massacre qu'opérait le cyborg derrière-moi et le Shichibukai, j'lançais un regard de défi à ce dernier, bien déterminé à le trancher de mes lames. Lorsque la folie s'est emparé de vous, vous ne faites plus la distinction entre un acte involontaire et volontaire. Vous réagissez à ce tout ce qui menace votre peau. En l’occurrence, à lancer des conneries dans tous les sens, c'vieux croûton desséché représentait un danger. A cet instant, rien ni personne n'aurait pu me faire détourner les yeux, pas même le malheureux singe qui tenta de m'écraser le crâne à l'aide de sa coco-marteau. Mon poing vint s'opposer à la noix qui se brisa sous la puissance du coup, mon poing poursuivant alors son élan pour venir s’encastrer dans la mâchoire de mon agresseur. Un craquement sinistre se fit entendre, preuve qu'une mâchoire venait de céder et l'animal valdingua des mètres plus loin, hors course.
Revenir en haut Aller en bas
Jagu
• Écumeur
• Écumeur
avatar
Messages : 18
Points d'activités : 125
Premier Haki : Aucun
Age : 25

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 278
Points de popula' [PP] : 282
Divers:
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Jeu 28 Mar - 19:17






Ne jamais toucher à mes cheveux !




Visiblement, Joe aimait beaucoup, beaucoup cette île et le fait de la voir ravagé par ses primates idiots, qui de plus, se sont prétendus assez humain pour m'enlever et me forcer à les épouser, car qu'elle autre raison les pousseraient à nous attaquer ? C'est bien connus que les singes s'en prennent à la plus belle du groupe pour la kidnappé, la fixé à leur hôtel et la prendre de force pour épouse ! Et bien ça n'arriverait pas avec moi ça ! Malgré l'attachement à l'île, je comprends aussi qu'en tant que bon chevalier blanc, il se soit porté à ma rescousse ! Et il voulait savoir qui était derrière toute cette histoire et qui voulait m'épouse de force à sa place. Bon, je ne l'épouserai pas plus lui, mais c'en était presque mignon ! L'interrogatoire avait donné lui à certaines réponses, dont le nom du petit sodomite mangeur de banane qui voulait me prendre pour femme ! Et bien, d'un commun accord, nous avons donc tous décidé d'aller lui régler son compte. Et puis de libérer les autres aussi, mais c'était moins important que de les empêcher de m'épouser sauvagement ! Par contre, même si j'étais heureux d'apprendre les règles de demandes en mariage à ses primates, le fait de devoir s'engouffrer dans cette jungle humide, pleine de serpent, d'araignée et de diverses trucs gluants dans le genre... On est vraiment obligé d'y aller ?

Et cette tortue psychotique, qui devait avoir un petit fond de travelo en lui, pour être à la fois une tortue et un homme, a décidé d'ouvrir le chemin, sabres en main, près à se battre et trancher tout ce qui passait par là. Le laissant passer devant, suivit de Joe, qui avait nettoyer son épaisse batte du sang des singes. Voilà, je vais me mettre là, derrière le vieux argenté et le devant le cramoisi, comme le vieux beau aime bien l'appeler ! Voilà le meilleur placement, pour éviter les trucs dangereux, les trucs gluants ainsi que les serpents et pouvoir remonter en cas d'attaque par derrière et me sauver en qu'a d'attaque par devant. Une Diva n'a rien à faire dans une jungle. Heureusement que je n'ai pris ni robe, ni maillot de bain, je l'aurai amèrement regretté ! Mais la tenu que j'avais choisi était relativement bonne, le boa en plume rose souffriraient sûrement... Je devrais gratter la Shichibucard à Joe ou à cette chèvre de Francisco, s'il n'a pas tout dépenser dans des « ke-gré » une obscure passion du corsaire caprin. Bref, voilà la fin équipe que nous formons déambuler dans les lianes. J'étais près de trop Joe, pas assez près pour qu'il prenne ça pour des avances, mais suffisamment pour bénéficier de sa protection en cas de besoin.

Et après quelques minutes dans cet enfer vert, nous sommes tombés rapidement sur camp de macaque, qui était moins puant que ce à quoi je pouvais m'attendre. Mais s'il me voyait, l'envie de me kidnapper pour me faire épouser leur chef serait grade. Peut-être valait-il mieux pour moi de rester un peu en retrait ! Et c'était l'orgie de singe et de coup de batte. Tout le monde y aller bon train, pendant que j'étais tranquillement resté dans mon coin. Joe y mettais autant de cœur que cette tortue psychotique dans l'action. Et Walter était tout aussi motivé que la tortue-chèvre et le vieux ! Les singes volaient ainsi que les balles métalliques. Et j'ai brusquement senti quelque chose sur ma jambe... Quelque chose de froid et d'écailleux ! UN SERPENT ! Je me suis alors élancé, frappant au passage l'un des singes d'un violent coup de pied dans la mâchoire, la déformant atrocement. Puis, poussant un cri très féminin « IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII » je me suis placé derrière le plus proche de moi, c'est à dire... Walter ! Malheureusement pour moi en plein combat et il venait de repousser une grenade comme on repousse un ballon au volley, je suis d'ailleurs sur que, si ces singes n'avaient pas rasé l'île, j'aurais fait un malheur sur les plages pendant les matchs de bitch volley et j'aurais eu de nombreux prétendant à écourter ! Bref, caché derrière l'épais dos du Cyborg, j'avais posé mes mains sur ma tête et m'étais un peu baissé, pour éviter l'explosion tant bien que mal ! Ça y est, ma coiffure était foutu ! Je me suis alors relevé brusquement hurlant de derrière le dos de Walter.

« - MA PERMANTE ! VOUS SAVEZ LE TEMPS QUE CA PREND D'AVOIR UNE SI BELLE COIFFURE ! JE VAIS VOUS FAIRE LA PEAU BANDE DE SINGE PUANT ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Ven 29 Mar - 11:57

Une tuerie, un massacre, un génocide? Non peut être pas jusque la mais c'était une vrai boucherie et c'était ni de la viande de boeuf ou de cheval que l'on trouvait dans cette dernière mais de la viande de singe et de macaque. Ils étaient tous à terre, une bonne moitié était morte ou n'allait pas tarder à y être les autres était KO et ne risquait pas de se relever de si tôt. Joe les regarda et par simple plaisir donna un coup de pied dans l'un des sacs à viande à terre. Il se dirigea vers la cage et éclata le verrou d'un simple coup de batte. Trois personnes sortir de la cage en courant, une femme atteignant surement la cinquantaine, un gars dans les trente ans et une jeunette n'ayant pas plus de vingt-cinq ans. Dans le fond de la cage, il restait encore un type, c'était un homme de couleur, grand et sec avec d'énormes lunettes sur le nez, il dévisageait étrangement Joe.

Spoiler:
 

_ Et bien et bien on ne sort pas? Je peux refermer si tu veux.

Le gars fit la moue quelque secondes et prit la parole avec une voix désagréablement nasillarde.

_ Euh non monsieur... Je crois que je vais sortir... C'est juste que j'ai été surpris de votre... arrivée... Puis je vous ai reconnu, vous êtes l'ancien brigand des mers, Joe Fosters non?

_ Effectivement je suis bien le Shichibukai Joe D. Fosters et toi mon petit gars t'es qui?

Le grand sec avançait enfin pour sortir de la cage montée sur le chariot et manqua de d’exploser la gueule à terre en descendant la première marche, heureusement pour lui Joe le rattrapa par la manche pour éviter ce vautrage.

_ Merkel. Steevy Merkel, voici mon nom monsieur le corsaire.

_ Merkel? Comme Karl Merkel? Le patron de l'île?

_ C'est cela même, je suis son fils et accessoirement le nouveau patron ici. Enfin était devrais-je dire...

_ Effectivement j'ai vu que le Red Banana Club n'était plus...

_ Le club, l’hôtel, l'usine... Ils ont tout détruit ou saccagé!

_ Les singes?

_ Oui les singes, je savais que c'était une mauvais idée! J'aurais jamais du écouter ma conseillère... Foutue Linda!

_ Tu peux m'en dire plus? On vient d'en éclater un grand nombre donc autant savoir le pourquoi de ce massacre non?

_ Je vais tout vous dire Monsieur Joe, vous pourrez peut être m'aider comme ça...

Tout le petit groupe composé de corsaires et d'employés de Red Banana s'était regroupé autour d'un feu allumé par le Cramoisi, la journée touchait à sa fin, et Joe avait alors suggéré de rester la pour la nuit et tout le monde avait était d'accord. Il s'était alors écarté de plusieurs mètres du lieu de la bataille. Tortuga avait tranché la charrette pour en faire des morceaux de bois pour alimenter le feu, pendant que Walter et le travelo avait était cueillir des bananes, des baies et des racines pour pouvoir manger. Joe en allant pisser avait remarquer des petits bruits et par réflexe il avait dégainé sa batte pour tirer une balle dans la gueule d'un espèce de petit phacochère qu'il ramena alors au camp de fortune. Walter eut des étoiles dans les yeux en voyant la prise du barbu et commença alors la préparation du petit cochon de lait sauvage en sifflotant. Joe lui rallait car il n'y avait pas de gnôle à boire, sa flasque dans la poche de sa veste était vide.

Au moment du repas, Steevy prit donc la parole et raconta alors ses malheurs et ceux de Red Banana. Cela faisait environ une année qu'il avait prit les rennes de Red Factory. Karl lui avait laissé une affaire fleurissante et il continuait sur la voie de son père. L'affaire prenait même de l'ampleur et Steevy décida alors d'engager un troisième conseiller. Après quelques recherches, il trouva une dénommée Linda Bibina. Il faut déjà savoir que Red Banana en plus d'hommes faisait travailler des singes depuis maintenant une bonne quinzaine d'année, les singes actuelles sont la troisième génération de singes dressés, il servent justement à cueillir les bananes tout en haut des bananiers. Ils vivent normalement à l'autre extremité de l'île et reçoivent quinze pour cent de leur récolte. Cela marchait jusqu'à ce moment... Un jour un navire accosta, il était en piteux état, sa proue représentait un chimpanzé hurlant. Son équipage était entièrement composé de gorilles ou de singes. Ils possédaient une intelligence supérieure aux singes normaux et les trois quarts d'entre eux parlait tel des hommes plus ou moins bien. Le Capitaine du navire s'appelait Dunkey Kongo mais son équipage l'appelait César, c'était une distinction chez eux, le titre du chef. Linda émit alors l'idée de les aider à réparer leur navire et pendant le temps des réparations de s'en servir comme ouvriers. Les premières semaines se passèrent à merveille, le rendement était magnifique, Steevy voyait les Berrys défiler derrière ses grosses lunettes puis... Les signes commencèrent à réclamer une augmentation. Crasuki, le chef des singes ouvriers originaires de l'île, qui connaissait des bribes de langages des signes, désirait une augmentation de banane, il voulait trente pour cent, chose inimaginable, après accord, il obtint vingt pour cent de leur récolte, mais deux semaines après il revenait à la charge, Steevy accepta vingt-deux pour cent mais la semaine d'après, Crasuki accompagné de Dunkey Kongo réclamait encore et toujours les trente pour cent. Steevy refusa et les ouvriers se mirent alors en gréve. Deux semaines sans récolte de singe, la cadence d'exportation s'en trouvait diminuait surtout que certaine pourrissait, il y avait des pertes. Steevy voulut rencontrer Crasuki mais ce fut Dunkey qui vint à la réunion et il refusa l'offre de ving-quatre pour cent de Merkel. Le lendemain, les singes attaquèrent l'usine et la saccagèrent. Certains ouvriers humains fuir pendant que d'autres furent capturer. Certains prirent les bateaux disponibles et partir de Banana Island laissant toute une partie des employés sur l'île qui se réfugia dans l'hotel. Tous les jours les singes l'attaquait et après une semaine, l'hotel tomba dans leur main, Steevy réussit à s'échapper avec une douzaine d'employé et posa alors son camp dans le Red Banana Club mais trois semaines plus tard après plusieurs assauts kidnappeurs, il fut lui et les dernier occupants capturés, il vit son club prendre feu, c'était il y a quatre jours...

Les Corsaires se relayèrent pour la nuit pour des tours de garde et au petit matin Joe avait prit la décision d'emmener les rescapés auprès de Francisco sur le navire et de prendre d'assaut ensuite le camp des singes ce qui avait réjouit Steevy Merkel. Justement ce dernier se rejouissait d'autre choses, il semblait avoir craqué pour Celestine qui autour du feu nous avait servi un tour de chant et de danse. Le grand sec avait des coeurs dans les yeux mais il semblait avoir besoin de nouvelles lunettes car il semblait qu'il n'ait pas remarquer que la diva était un travelo... Le matin justement il était parti lui cueillir des fleurs et se dressant devant elle, il lui tendit son bouquet de fortune.

Spoiler:
 

C'est à ce moment la qu'une bonne quinzaine de singes débarquèrent de nul part et les entourèrent. Chacun avait une peau de banane sur la bouche et le pif et il en lancèrent chacun une de couleur marron. Telles des bananes pourries, elles éclatèrent en touchant le sol et de la fumée sortie alors de chacune. Joe ne put que respirer comme tous les autres et il tomba alors dans l'inconscience...

Il se de longues heures plus tard, d'après le peu de ciel qu'il voyait et la position du soleil, c'était déjà le milieu de l'après-midi. Il était dans une cage de béton et d'acier et... et... il était ligoté avec des câbles d'acier! Pas moyen de se libérer! Dans cette cellule se trouvait aussi Steevy, il appela les autres mais aucune réponse. Steevy lui répondit qu'il s'était réveillé en cours du transport et qu'il avait vu les autres se faire enfermer dans une cage différente avec l'un de ses employés à chaque fois. Joe tenta de se libérer mais il n'était pas assez fort pour cela, il gueulait comme un putois, effrayant Steevy au passage. C'est alors qu'une ombre se fit voir, une silhouette qui fit sourire Joe et stupéfia le patron de Red Banana.

Spoiler:
 

_ Toi ici? Tu tombes bien mon pote.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Mer 3 Avr - 10:59

Francisco s'agenouilla devant la cage. Pendant un instant, il regarda ses hommes, son ami et...un truc bizarre. Un sourire vicieux se dessina alors au bout de son museau. Revenant quelques pas en arrière, il récupéra une branchette longue et fine. Joe se réveilla peu de temps après, le voyant revenir et avec lui, le truc bizarre qui semblait être un humain mal formé. Avec sa branchette, le bouc le planta dans le visage mou de Duncan, il touilla vite fait dans le nez de la tortue avant d'y laisser son œuvre à peine planter dedans. Un petit rire s'échappa de ses lèvres tandis qu'il se relevait.

-Salut les gars. Vous faites quoi dans une cage ?

C'était en effet une situation des plus originales. Depuis qu'ils étaient tous corsaires, ils n'étaient plus traqués et si une menace de mort pesait toujours plus ou moins sur leur tête, personne ne prendrait la peine de les enfermer. Presque personne visiblement... Francisco se gratta le menton en observant la petite troupe. Ils l'avaient laissé sur le navire avec Léo parce que le caprin je voulaient pas allez se reposer et préférait continuer à naviguer autre part, notamment pour terminer toute cette histoire de fin du monde pailla. Il restait encore ses deux petits êtres des plus étranges. Ils avaient perdu leur place et l'Arkham aurait aimé si ce n'était les mettre au trou, croquer un bout de leur pouvoir appétissant. Toujours étaient-ils, que les goats étaient descendus à terre sans leurs capitaines qui étaient restés jouer aux cartes avec leurs bûcherons charpentier. Malheureusement, le jeux de cartes avait fini par terminer dans son estomac à force de tripoter des bouts de carton, le chèvre avait eu faim.

Laissant leur navire à Léo, espérant qu'il ne le retrouverait pas plus petit qu'en partant, cela n'aurait pas été la première fois, Francisco avait donc suivi la trace de ses nakamas. Bien vite, ruines et scène de bataille avaient apparu dans le paysage local. Le Shishibukai n'aurait pourtant pas supposé une seule seconde que les siens auraient finit par perdre. Au final, le corsaire avait suivi les grosses traînées parallèles dans le sol, plusieurs chariots visiblement. Le fait étrange par contre était qu'il ne restait plus personne ici à part un truc particulièrement poilu tout à l'heure. Chavrou lui était tombé dessus tandis que ce dernier mangeait une banane, s'ennuyant clairement. D'une main, l'homme-chèvre finissait d'ailleurs son repas mangeant le fruit avec la peau, surtout la peau d'ailleurs.

Francisco frappa un lourd coup de sabot sur la serrure et le cadenas de la petite prison, endommageant sérieusement la sécurité, se décalant pour laisser le vieux sortir. Deux autres sabots et le reste de l'équipage étaient libres. Il s’apprêtait à reprendre la parole et le fil de ses questions quand des mouvements à l'opposé du camp se firent entendre. Tout de suite, le petit groupe se tut, à l’affût. Lorsque les larges feuilles de la jungle locale se mirent à s'agiter, la venue d'étranger ne fit plus aucun doute.

-Foutues plantes ! Foutus singes ! Foutue île de mes deux ! Elle va m'entendre Linda, plus jamais je refous les pieds sur des îles pareilles !

La tension monta de plusieurs crans en quelques secondes tandis que le Shishibukai se déplaçait pour tomber sur les arrivants dès qu'il pénétrerait le petit espace vierge de forêt. Sans un mot, Walter fit de même en miroir à son capitaine, laissant Duncan, Celestar, Joe et son nouveau petit copain dans une sorte d’appât de fortune. Appât qui marcha à merveille puisque dès lors que le crâne chauve qu'était le nouveau venu apparu, il stoppa net sa marche en avant, hésitant automatiquement en apercevant des prisonniers tout à fait libres. Sa main droite tenait un lourd de chaîne relié à quelque chose ou quelqu'un encore caché dans la jungle. De la gauche, il récupéra un étrange objet métallique entaché de sang, prêt à combattre.

Spoiler:
 

Le poing de Walter et Francisco fusèrent à deux hauteurs différentes pour foutre le chauve à genoux, H. S ou presque. Grognant de douleur au sol, il lâcha chaîne et arme permettant au petit groupe d'observer ce qui était à l'autre bout.









Des seins. Des seins, des seines, des seins des boobs, de la poitrine, des nibards, des grosses loloches, bref. Le rêve du vieux pervers shishibukai laissé en retrait. Le caprin se retourna directement vers son homologue, un petit sourire aux lèvres. Il s'attendait presque à voir Joe tombé dans les pommes par perte massive de sang. Faut dire que la prisonnière avait des arguments...massif.

-Salut. Laisse nous te débarrasser de ça.

Suite à plusieurs coups de sabots, les menottes tombèrent en plusieurs morceaux, libérant la jeune femme à qui ils entravaient les mains. Quelques instants plus tard, la personne recouverte de chaîne et foutue en cage était le tortionnaire précédent. Quelques coups bien placés lui firent lâcher quelques réponses. Linda Banana, son organisation, sa venue sur l'île... Il n'était qu'un employé mais il était assez bien placé pour aiguiser l’appétit des corsaires. Fallait préciser que Linda Banana était une célèbre pirate Okama. Scientifique de renom, ses expériences sur des populations innocentes avaient fait la une des journaux pendant quelques années avant de disparaître d'un seul coup. Que faisait-elle ici ? Il n'en savait rien mais sa demande de ramener un logis faisait froid dans le dos. Ainsi, les corsaires apprirent que la nouvelle venue, avait mangé un fruit du démon.

-Eh bien, bon retour dans le monde libre. Je suis Francesco Arkham, Shishibukai. Voici Joe d. Fosters, corsaire royale également et la petite troupe : Duncan, Walter, Célestar sont mes nakamas

Le bouc montra chacun des membres autour du petit feu de camp éteint, jusqu'à arriver au nouveau copain du vieux. Un étrange personnage, le caprin avait supposé que c'était un humain mais il en avait encore des doutes.

-Et ça...en fait je sais pas qui c'est. Joe ?

Quelques secondes plus tard et une rapide explication de la situation de la part du papy pervers, tout le petit groupe s'était présenté à par la nouvelle et sa poitrine ahurissante.

-Et toi, qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Ven 5 Avr - 14:28

    Quelques semaines auparavant :

    Banana Island. Un lieu paradisiaque que toute personne aimerait bien connaitre. Un semblant de station balnéaire que j’appréciais beaucoup. Un endroit où j’allais me faire plein de frics, et pas qu’un peu. Avec ce que j’avais déjà volé auparavant, j’aurai pu aisément jouer le rôle de la cliente, mais il était bien trop ennuyeux et me rappelait un peu trop mon passé glorieux de marine. De ce fait, j’avais opté pour la belle serveuse qui se flanquait comme une soubrette des plus coquines, avec des cuisses pleines à nues et un décolletée des plus plongeants. Vu ma plastique, le chef de l’établissement n’avait pas vu d’inconvénients à m’engager. Pour lui, j’étais une véritable pépite d’or ce qui n’était pas faux dans un sens. Rien qu’à cause de moi, moult clients avaient prolongé leur séjour sur l’île. Ces mêmes gens voulaient mes faveurs. Ils les quémandaient même ! Mais en bonne maitresse sadique que j’étais, je les faisais languir et je les plumais par la même occasion. Un jeu qui me faisait bien marrer et qui renflouaient mon compte personnel. J’aurai pu me faire des ennemis, mais j’étais tellement belle et canon à leurs yeux qu’ils quittaient l’île sans regrets. Une situation qui était partie pour durer s’il n’y avait pas eu cette sale révolution de macaques.

    Ces sales singes et gorilles, que sais-je, avaient envahi l’établissement de luxe et foutu une pagaille sans noms. Décidée à ne pas les laisser faire, je m’étais alors battu contre certains d’entre eux. Autant dire que des victimes, j’en avais énormément engendrée. Leur surprise n’en fut que plus totale lorsqu’ils constatèrent que j’étais insensible à leurs offensives. N’était pas logia qui voulait, héhé. Je les avais alors givrés, gelés, mais c’était sans compter la venue d’un marine plus bâtard que le mot lui-même. Haki de l’armement ou granit marin ? Je ne pourrai vous apporter réponse. Toujours est-il qu’il avait réussi à me mettre au tapis, avant de me menotter avec du granit marin. Au beau milieu de ce bordel, ce salaud ne pensa qu’à une seule chose : Me sauter. Mais c’était mal me connaitre. Un seul coup de genou bien placé avait suffi à refroidir mes ardeurs, avant qu’il n’use de sa force pour tirer mes cheveux et m’emmener avec lui. Je me débattis, mais rien à faire. L’homme était visiblement vénère. La mort n’était pas quelque chose qui me faisait peur, mais plutôt le viol. Vivre avec une telle humiliation ? Ce n’était pas possible pour moi… Cependant mon sort fut tout autre, puisqu’il me traina dans la jungle de l’île, avant de déboucher dans une sorte de bâtiment secret…

    Quelques jours plus tard…

    - Nan mais sérieux… T’en as pas marre de ces expériences à la con ? J’suis pas un jouet moi, put** de travelo !

    Linda Banana ? Ouais. J’la connaissais bien. Même que j’avais eu à la traquer avec mon parrain lorsque j’étais encore une fière marine. Mais ça, c’était avant, puisque j’étais maintenant à sa merci. Elle/il, je sais plus tellement vu son accoutrement dégoutant, m’avait infligé assez de drogues. Ces drogues m’avaient assommé pour la plupart du temps, mais lorsque j’émergeais, je n’hésitais pas à lui gueuler dessus comme pour lui montrer que je n’avais pas peur de ces conneries ! Il en fallait bien plus. Néanmoins, je notai qu’il avait une certaine jalousie à mon égard vu ma plastique de rêve. Ce pourquoi j’étais toujours vêtue de ma tenue de soubrette, quoique ligotée comme une vulgaire chèvre. Niveau attention, il y avait mieux. Puis Linda machin chose s’en alla. Sans que je ne comprenne grand-chose. Me laissant seul dans cette bâtisse délabrée où souris et cafards se promenaient impunément. Il préparait quelque chose. Quoi ? Je ne le savais trop. Ce dont j’étais sûre, c’est qu’il en avait après mon logia. Mais vu que le fruit repousserait ailleurs, il n’avait d’autres choix que de me garder en vie le temps de ses expériences encore cantonnées aux préliminaires…

    ***

    Cela fait maintenant deux jours que je suis enfermée dans cet endroit sordide. Deux jours sans voir Linda ni son autre marine. Deux jours sans avoir eu à bouffer. Deux jours, prisonnière d’une fille manquée et d’un autre pervers véreux. Mes forces m’avaient quitté vu que je n’avais pas mangé depuis un bon moment maintenant. Cette fois-là j’étais sûre. Sûre de crever comme une sale chienne dans un endroit paumé. J’aurai été tenté de bouffer ces cafards, mais ma fierté m’y empêchait, d’autant plus que j’étais encore attachée à un billard, au beau milieu d’un millier de machines faites pour percer, disséquer, torturer même. Les drogues avaient leur petit effet sur mes états d’âmes. Seule dans le noir, je frisais presque la démence. J’aurai pu implorer Dieu ou crier à l’aide, mais je n’en avais pas la force. A quoi bon… ? Ce sort, je le méritais de toute façon, vu toutes les mauvaises choses que j’avais accompli ces derniers années. Une histoire de karma, dira-t-on. J’allais indubitablement mourir. Tout ça pour avoir voulu un peu d’argents. Alors que la porte de ce lieu s’ouvrit enfin, une larme coula sur l’une de mes joues. J’étais prête… Prête à mourir. Même si j’aurai aimé rester encore en vie et profiter un peu plus de ma liberté. La seule chose qui avait de la valeur à mes yeux…

    Quelques minutes plus tard…

    - Fr… Franceska Hekmatyar. Et merci de m’avoir libérée…


    Tout s’était passé trop vite. Bien trop vite. Entre ce sale marine qui m’avait trainé pendant longtemps dans la forêt, les corsaires sur qui on était tombé et ma délivrance soudaine, il y a de quoi être perdu. J’avais eu un léger sourire en me massant les poignets, là, assise sur le sable. Force était d’admettre que j’étais plutôt contente d’avoir été délivrée sans avoir été disséquée ou violée. J’étais également surprise par l’originalité de ce groupe. Un vieux, une chèvre, une tortue… Et… « Encore un travelo hein… J’espère que tu ne ressembles pas à cet imbécile de Linda… » A peine avais-je fini de parler que je m’étais mis à tousser fortement. J’essayai de me lever par la suite, mais je n’eus pas la force de le faire. En lieu et place, je me désagrégeai en plusieurs flocons de neige, avant d’aller me plaquer tout doucement au vieux barbu qui avait un air plutôt mignon et foutrement viril. Pour l’amadouer, je soufflai doucement un air frais sur l’une de ses joues, avant de passer mes bras autour de son cou. Ma grosse poitrine de génisse s’écrasa tout simplement sur son torse de taureau viril. Je l’allumais ouvertement, et ce, devant ses camarades. Ce n’était pas vraiment pour qu’ils m’embarquent avec eux, mais pour tout autre chose de bien précis et de tout simple :

    - Pour ce qui est de Linda, je n’ai pas non plus grand-chose à vous raconter… Par contre, j’aimerais avoir à manger. Bientôt quatre jours que je n’ai rien avalé… Dis-je dans un élan sensuel, malgré ma peau sale et mon odeur pas forcement évidente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Lun 8 Avr - 10:41

Spoiler:
 

Francisco venait d'ouvrir la cage à coup de sabot puis avait réussi à trancher les solides liens d'acier qui détenait le Shichibukai. Bientot la petite bande des Goats était à nouveau réuni sans Léo bien sur qui devait encore trancher du cure-dent avec la rambarde du navire avec sa grosse hache de malade... Puis sortant de la jungle un vieux chauve se pointa trainant derrière lui un étrange colis, Francisco et Walter le mirent KO dans une attaque simultanée et alors le plus beau cadeau pour un pervers pour Joe arriva. Une jeune femme magnifique avec des seins à faire bander un mort. Joe ouvrit les yeux gros comme des boules de pétanques et laissa son imagination plein de perversion entrer dans son esprit et lui laisser des images que nous tairons (nichons nichons nichons).

_ Je veux une tétée...

C'est le seul murmure qui sortit de la bouche de Joe pour le moment, complétement scotché sur les mamelles de la femelle, il ne voyait plus rien à part cela... Steevy lui aussi fut ébahi par les merveilleux roploploz de celle qui ensuite déclara s’appeler Franceska Hekmatyar.
Spoiler:
 
C'est Francisco qui sortit de son éblouissement le grand sec à lunettes lorsqu'il déclara ne pas le connaitre.

_ Merkel, Steevy Merkel, je suis le président de Red Banana, cette île m'appartient ou plutôt m'appartenait...

Steevy fit la moue mais bien vite il se consola en battant des yeux derrière ses carreaux triple épaisseur en soupirant d'amour pour Celestar.

Etait-ce un rêve? Joe était-il au paradis? Mais voila que miss obus de rêve vint se transformer en neige et vint se coller contre le barbu, non se lover même, frottant sa poitrine divine et existante contre le torse musclé du vieux pervers qui ne put retenir l’excitation tendu dans son pantalon. Il sentait le sang remonter à la tête il avant de craquer il réussit à bredouiller quelques mots à Walter le cuisinier.

_ Walter... Trouves quelques choses pour créer un bon petit plat à ... la belle demoiselle...

C'était trop, malgré le petit froid ressenti au départ à cause de la neige. Sa main gauche n'en pouvait plus et elle vint alors agripper la fesse droite de la jeune femme pour un pelotage en bon et du forme, Joe recula d'un pas rouge comme une tomate et fit alors un tour et demi sur lui même les yeux retournés comme un possédé. Deux jets de sang à haute pression sortirent de son nez repeignait le mur derrière lui en une forme ressemblant fortement au seins de la demoiselle... Quelques secondes après, Joe essuya le sang sur le haut de sa moustache et se tourna à nouveau.

_ Excusez-moi mademoiselle, mais je n'ai plus vu de beauté comme la votre depuis des lustres... mon geste était incontrôlé...

Il faisait des excuses pour ne pas griller toutes ses chances avec cette bombe anatomique puis reporta ensuite son attention sur le chauve qui l'avait justement conduit ici. Le Cramosi revenait déjà avec des brochettes de fruits qu'il venait de flamber à la Walter. Le Shichibukai rentra dans la cave où était ligoté le chauve. Il lui donna un coup de pied dans le bide pour le relever et le coller au mur. Avec sa batte il tapota le crane luisant du gars qui se reveiller. Sans prevenir, il abaissa Bertha au niveau de la braguette du type et appuya légèrement pour le faire couiner comme un caniche. Le mec était prêt pour l'interrogatoire, une pression encore et il sortirait tout ce qu'il voulait savoir.

_ Vide ton sac boule de bowling... Dis-moi ce que tu sais sur les singes et ce que fait ton chef de travelo avec eux et aussi pourquoi tu trainer dans la jungle une beauté aux seins de déesses?

Voyant qu'il ne voulait pas parler il appuya encore une fois sur les roustons du gars et lui colla une pêche en plein pif qui lui brisa, son sang s'écoulait de ses narines.

_ Ces foutus singes ont payé Linda pour qu'elle leur fabrique des armes et pour qu'elle conçoit une méthode pour réussir à faire évoluer les primates normaux à l'image de l'équipage de Dunkey Kongo, qui ne sont pas des singes normaux eux mais vous le savez surement déjà... Mais Linda avait une autre idée en tête, pourquoi fournir à un primate une armée alors qu'elle pouvait l'avoir pour elle, héhéhé... En gros une fois tous les petits singes bien evolués, éduqués et formés, elle aurait buter Dunkey et les deux autres zuaves et serait devenue leur César... Mais en étudiant les singes, elles s'est rendu compte d'une chose par rapport à leur métabolisme et elle commença alors à faire des recherches. Cette connasse à gros seins c'était le cobaye parfait, Linda voulait combiner ses pouvoirs de logia avec les singes, imaginez une armée d'abominable singe de neige! Mouahahaha!!!

Le chauve éclata d'un rire de dément qui surprit Steevy qui écoutait. Il recula d'un pas et failli tomber sur un râteau qui se redressa alors du sol. Le rateau tapa une lampe accroché à un mur, la lampe tomba alors sur le sol et rebondit pour frapper une planche qui en s'écroulant vint frapper l’espèce de boomerang de métal du chauve qui fut alors propulser en avant pour aller se planter dans la gorge du gars... Tout le monde était sur le cul de la maladresse de Merkel qui ne put s’empêcher de lâcher tout sourire un :

_ C'est moi qu'est fait ça???
Spoiler:
 

C'est alors qu'un cri puis une sorte de gloussement se fit entendre et Steevy bien que noir devint blanc comme un cul et pointa la direction opposé des cages avec son index
Spoiler:
 

_ Le le le le trio des des des singes... Dun Dun Dunkey Kongo, Di di Ditty et Di Di Dissie...
Spoiler:
 

Des dizaines de bananes explosives furent alors projetées en direction de la bande de Corsaire, ellex explosèrent tel un raid allemand au dessus de Londres...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Lun 8 Avr - 23:29

    Le pauvre camp de singes-humains n'avait pas fait long feu face à la fureur de l'équipage, entre un Joe particulièrement remonté, un Walter désireux de tester les modifications qu'il avait apporté à son armement après l'aventure avec les Paillas, un Duncan toujours aussi fou et un Jagu égal à lui-même. Alors qu'ils avaient libéré quatre personnes, dont un jeune noir à lunettes qui discutait avec Joe puisqu'il n'était autre que le fils de l'ancien patron du Red Banana Club, les deux hommes s'accordèrent sur le fait qu'il fallait un bon repas pour discuter de tout ça, et Walter s'attela avec entrain à la préparation d'un phacochère capturé avec chance par le vieux Joe. Durant le repas, occupé qu'il était à réfléchir à comment il aurait pu améliorer sa préparation, le cyborg n'écouta que distraitement: les singes avaient pris le pouvoir suite à une conjecture particulière, entre une certaine Linda Bibina et l'arrivée d'un homme-singe évolué. En faisant une O.P.A, les primates s'étaient retrouvés à la tête de l'île et avaient enfermé les humains. Heureusement pour eux, nos héros étaient arrivés avec leurs gros sabots. La nuit fut plutôt tranquille, car nos protagonistes se relayaient pour monter la garde, Walter prenant le premier tour. Au matin, Joe leur fit part de sa décision: les amener au navire, pour récupérer le Shichibugoat. Le patron du RBC, lui, craquait totalement pour Jagu, ne manquant pas de rappeler à un Walter goguenard la première rencontre entre le vieux Fosters et la diva Okama.

    Cependant, une troupe de singes débarqua soudain, troublant la bonne humeur matinale, et asphyxia nos guerriers avec d'étranges bananes pourries, plongeant même Walter dans un profond sommeil malgré les filtres dans son nez: put**, un gaz inconnu... Lorsqu'il s'éveilla, il était dans un cage, enfermé avec une des femmes libérées (#tusaisc'estpassifacile) tout à l'heure. Il distingua Joe crier un peu plus loin, mais sa réponse ne porta pas jusqu'au vieux Corsaire. Merde. Mais après un moment, tel le messie, Francisco débarqua, libérant tous ses nakama à grands coups de sabots. Alors que le caprin allait demander des explications, des cris de rage résonnèrent, et Francisco ainsi que notre cuistot se placèrent en embuscade, et assommèrent le nouvel arrivant, chauve et vêtu d'une blouse, aussitôt qu'il s'était arrêté, surpris de voir les prisonniers libres. Cet étrange scientifique, sans doute vu sa tenue, traînait au bout d'une chaîne une... donzelle, avec des loches volumineuses! Elle avait le seul avantage des grosses, à savoir la poitrine, avec un corps de rêve à côté... Oui, depuis les mésaventures sur Jukebox, notre cyborg était hanté par de terribles images, hélas... Mais cela ne l'empêcha pas de saigner du nez en admirant la demoiselle. Joe était encore plus expressif, et même Francisco semblait troublé. Mais bon, cela ne l'empêcha pas d'interroger le chauve, faisant revenir le nom de Linda Banana, et évoquant de drôles d'expériences avec le Logia de Miss Boobs... Miss Boobs qui semblait déplaire à Jagu. Walter sentait la rage de l' Okama. Il allait sûrement dire quelque chose du genre "C'est moi qu'il faut épouser, pas cette traînée! ♥ "

    Ensuite, le Shishibugoat présenta tout ce petit monde à la porteuse du Logia de la Neige, qui en retour se nomma comme Franceska Hekmatyar, pesta contre Jagu (il y avait du crêpage de chignons dans l'air!) et chauffa Joe (paradoxal pour de la neige) qui tomba dans le jeu à pieds joints (d'ailleurs, le nez de Walter saignait toujours), avant de demander à manger. Notre guerrier s'y colla et partit chercher à manger. Il trouva de nombreux fruits, qu'il jugea comestibles (dont des bananes qu'il flamba), et apporta des brochettes bio et peu riches en calories (pour la ligne de Jagu!) à l'équipe. Après un nouvel interrogatoire de Joe qui ne révéla rien de plus, par un mystérieux concours de circonstances, le patron du Red Banana Club parvint à tuer le chauve. Normal. Ce black avait l'air d'être fini à l'eau des pâtes: entre ça et le fait qu'il prenait Célestine pour une vraie femme... Ou bien ses loupes n'étaient pas assez grosses. C'est alors que trois singes débarquèrent, un grand costaud brun pâle, une petite blonde et un petit wesh (#raciste)avec une squette-ca sisi la mifa. Ils lancèrent un flot de bananes explosives et de mangrenades sur nos héros, provoquant une cacophonie sans nom et les envoyant loin les uns des autres. Le cyborg au visage brûlé ne sentit rien, et lorsque les explosions cessèrent, il remarqua Duncan près de lui. Il lui proposa de l'aider à se relever, puis sentit une odeur de banane et une aura meurtrière... Ou presque.

    Il pivota pour faire face aux deux petits singes, celui à la casquette et la blonde. Ils n'avaient pas l'air contents, et une bataille féroce s'annonçait sans aucun doute. W.W se tourna vers la tortue, puis lui demanda d'un ton pas tout à fait sérieux, vu qu'il n'était pas facile de prendre au sérieux des opposants pareils:


    - Une préférence, Duncan? Tu veux la blondinette ou bien le petit garçon singe?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Jeu 11 Avr - 22:56

Avez-vous déjà eu la désagréable sensation que quelque chose cloche chez vous ? Moi oui, en ce moment même en fait. Une démangeaison au niveau du pif, sans vraiment parvenir à déceler la cause de ce mal être. Une chose ennuyante, rapidement délaissé par les péripéties que nous traversions. A l'exception de l'autre bûcheron qui n'quitte jamais le navire, l'équipage au complet était rassemblé, avec quelques suppléments. Et quels suppléments... Une femme, ô combien bien gâtée par dame nature, dont j'ai oublié d'écouter l'histoire, trop occupé à baver d'vant sa poitrine. Et l'petit Merkel, un bon gars qu'le petit Merkel, un poil con en revanche. Con et maladroit, fabuleusement maladroit.

    - Oh le petit con ! MEEEEC ! C'ETAIT ENOOOORME ! J'veux apprendre à liquider les gens d'la même manière ! Sans les mains quoi ! Tu m'apprendras hein ? Hein que tu m'apprendras p'tit ?!


Merker avait en face d'lui une tortue armée de deux sabres et qu'il savait foutrement habile avec ces derniers, aussi préféra-t-il ne rien répondre, au risque de dire une connerie. Etant bien d'humeur à lui briser les couilles jusqu'à ce qu'il accepte, je m'apprêtais à l'ouvrir d'nouveau quand il me devança, virant mystérieusement du noir au blanc. Là encore, mes yeux s'ouvrirent en grand, époustouflé par ce qu'ils observaient. L'humain était une créature passionnante. Lorsque le danger déboule, ils adoptent un camouflage, ou technique d'intimidation, j'hésite encore entre les deux, pour échapper à la menace. Au sein de mon ex-commando ninja, aucun de mes frères ne pouvait changer sa couleur de peau. Moi non plus.

    - Dis-moi p'tit gars, vous les humains, vous seriez pas un cousin du caméléon par hasard ?


Là encore, il n'y aurait certainement jamais de réponse. La raison ? L'intervention de trois trous d'cul amoureux des bananes. Les singes. Ces enfoirés que nous avons attaqués y'a pas longtemps, que nous avons vaincu, mais à cause de qui on s'est retrouvé enfermer comme des glands ! Merkel n'était plus le centre de mon attention, les trois minables en revanche... Un gros costaud, une garce et un garnement, le trio ultime censé venir à bout du plus puissant équipage corsaire. J'connais pas tous les équipages dans l'monde, mais l'nôtre est sans hésitation l'meilleur. Duncan et Madness l'ont rejoint, un argument de poids. M'saisissant d'mes sabres, affichant un air hargneux, j'crachais aux pieds du trio.

    - Vous trois ! Vous connaissez la légende de Boby Bouff'Tout ? Non ? Ah ben dommage, moi non plus...


Bah, au moins, j'aurais essayé hein... Mon frère d'arme Nutello m'avait posé c'tte question un jour, sans jamais daigner m'la raconter. Depuis, c'tte légende me hante nuits et jours, et ne cessera de le faire, tant que je n'aurais pas découvert qui était ce Boby Bouff'Tout. Breeef ! Visiblement, l'équipe de choc n'était pas là pour répondre à nos questions. Les projectiles fusèrent dans toutes les directions, nous retombant sur l'coin d'la gueule inévitablement. Envoyé bouffer les gravats au sol, j'rageais dans mon coin, injuriant à voix haute ces foutues armes à la con ! Et l'débile qui avait bien pu les inventer. Dans mon élan d'rage, j'envoyais chier l'cyborg qui me proposait son aide, poussant sur mes bras pour me relever.

    - Deux fois ! DEUX FOIS ! Marre de ramasser vos merdes à la tronche ! Z'avez jamais appris qu'on gaspille pas la bouffe ?! J'vais t'la faire bouffer moi ta banane explosive ! Elle va te rentrer dans la gorge et r'ssortir par l'pied !
    - Douahp-ahp-ahp-ahp ! Je vais te douahper la tronche avant de douahper ton corps dans du ruban adhésif !
    - Sérieux ?! Meeec ! T'es sadique ! Non attends qu'est-ce que j'déconne ?! J'ai rien pigé à ta phrase du con !
    - Jamais deux douahp sans un troisième ! Douahp-ahp-ahp-ahp-ahp !


Joignant l'geste à la parole, la Singcaille sort son gun et m'explose une fois de plus la tronche avec une banane explosive. Et il se marre bruyamment ! Pensant déjà qu'il m'a tué ! Le criant fort à quiconque veut l'entendre ! Moi, j'enrage toujours, la haine me gagner et j'sens Madness qui veut prendre les commandes, j'refuse. Cet enfoiré a insulté Duncan, il s'fera trancher les couilles par Duncan. Essuyant l'sang qui coule le long d'mon front, j'lui lance un r'gard noir.

    - Walter, c'connard est à moi. J'te laisse la fille, fais pas de conneries avec, c'est qu'une gosse.
    - Douaaaahp ! Mais t'es qui toi ?! Un super-douahp version mangeur de salade ?!
    - JE MANGE DES PIZZAS SALE MERDEUX !


Une impulsion suffit à m'amener au contact de mon adversaire, le désarmant d'un coup puissant de mes sabres, à la diagonale, du bas vers le haut. Son arme s'envole au loin, retombant au beau milieu de la zone de combat, bien loin de nous. J'enchaîne immédiatement, sans lui laisser le temps de riposter. Répétant mon geste précédent, j'le tranche du bas vers le haut, la puissance du coup le fait décoller du sol à nos pieds de plusieurs mètres. Un bond suffit à le rejoindre dans les airs, deux coups de lames lacèrent le corps du singe rebelle qui s'en va s'écraser dans la roche avec fracas. Satisfait d'mon enchaînement, je le laisse s’extraire des gravats le recouvrant, trois vilaines cicatrices faisant s'écouler de son torse un flot continu d'hémoglobine.

J'vais le briser. Lui ôter la tête des épaules et lui voler sa casquette qu'il trimbale avec tant de fierté. Ainsi, la victoire sera totale.
Revenir en haut Aller en bas
Jagu
• Écumeur
• Écumeur
avatar
Messages : 18
Points d'activités : 125
Premier Haki : Aucun
Age : 25

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 278
Points de popula' [PP] : 282
Divers:
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Ven 19 Avr - 22:56






La lutte contre le mariage forcé !




Après avoir tabassé du singe à foison, il s'était passé quelque chose de visiblement important vu qu'on avait trouvé des gens dans une cage, mais j'avais mieux à faire, tellement mieux à faire ! Pendant que Joe et les autres discutaient avec une espèce de singe à lunette, qui en y regardant à deux fois était en fait en homme, plutôt moche ! Mais les mimiques étranges de son visage avait fait naître le doute en moi. Et comme je suis parfaite et belle, j'ai raison et il a tort ! Tout ça, parce que c'est moi qui l'ai dit ! Et il n'avait pas besoin d'autre raison ! Bref, pendant que ce petit monde discutait, et d'autre chose que de moi, donc je n'avais aucun intérêt à ça ! J'avais une permanente à refaire ! Ces mangeurs de bananes me l'ont détruites, oui, comment ont-ils osés... Heureusement, Joe, en bon amoureux transis, les avait fracassé à coup de batte ! Un brave petit ce joe ! Pas comme le capichèvre qui voulait manger mes robes ! L'ordure ! Puis, nous avions décidé de prendre la route du camp et la nuit s'est relativement bien passé, avant que nous nous repartons, quelque chose c'est cependant passé ! L'être étrange et non identifié à lunette s'était approché de moi avec son bouquet de fleur... Et cette chèvre stupide n'est jamais là quand on a besoin d'elle ! Toujours à rager pour rien ou à aller manger ses « grecs », je ne savais pas exactement ce que c'était, mais disons que c'était un thérme générique pour ce qu'il voulait manger, c'est à dire, pratiquement, tout ce qu'il pouvait mâcher, et ça faisait quand même pas mal de choses, d'où l'emploie d'un terme générique ! J'étais aussi intelligente en plus d'être belle ! Et décidément, il n'était pas très coopératif et jamais là quand on voulait lui manger des choses ! Avant même que j'ai le temps de lui écraser son bouquet sur la tête, c'est pas avec des fleurs aussi moches, pour me plaire le bouquet devait coûter au moins cinq cent berry, pour seulement un clin d'oeil... Mais en plus l'odeur était peu ragoutante... Et un gaz étrange s'échappait même du bouquet !

J'avais mal à la tête, comme après avoir abusé du vin pétillant aux roses des près... Oui, je devais aussi ne pas être à mon avantage. Comment ont-ils osés ! Me toucher moi ! Dieu sait qu'elle genre d'horreur ils ont pu me faire pendant mon sommeil ! Peut-être qu'il m'avait fait épouser quelqu'un sans avoir mon accord... Oh non, j'étais peut-être la nouvelle reine des singes, un minimum pour quelqu'un comme moi ! Et c'était souvent ce que faisait les singes, enlever la plus belle femme pour se marier avec elle et l'offrir à leur dieu singe ! J'espère ne pas jouer de la belle sacrifiée ! Non pas que je ne suis pas belle, mais j'aimerai autant ne pas être sacrifié ! Enfin, avant que je n'ai le temps de m’inquiète outre mesure, le capi-chèvre était intervenu, libérant tout la petite bande ! C'était pas plus mal, j'avais d'autant plus de chance d'éviter de jouer les belles sacrifiés avec toutes cette bande pour me servir de bouclier humain ! Visiblement, un pervers avait aussi fait son entrée, même si je pense que le caprin avait profiter de l'occasion pour enlever mes menottes pour regarder avec avidité mon fessiers rebondis et musclé ! Bref, une autre pervers, chauve qui plus est, s'était présenter devant la petite bande, accompagné d'une femme presque aussi belle que moi ! Le presque tenait au fait que j'étais moi et ses seins étaient ce qui faisait qu'elle pouvait pratiquement arrivé à mon niveau de perfection ! Visiblement, Joe semblait être d'accord avec moi ! Le petit être étrange s'était donc dirigé vers les arbres pour faire je ne sais pas quoi. J'avais mieux à faire, j'avais un ongle cassé ! Je n'étais plus parfaite... Et ça, c'était grave ! Pendant que je m'occupais de ma manucure, le cramé avait fait à manger ainsi, l'étrange binoclard était revenu avec une couronne de plamier. Que j'avais regardé étrangement et tendu à l'homme-chèvre qui l'avait... gobé ! Il ne croit quand même pas que je vais porter quelque chose d'aussi laid que ça ! C'est n'importe quoi ! Je suis la plus belle celestar ! Par n'importe qu'elle cagote qui porte ce genre de chose ! C'est de la nourriture pour chèvre, je ne m'habille pas avec de la nourriture ! Il serait temps que le capritaine le comprenne (#rime)

Puis, il s'était mit à parler avec le chauve pervers, mais c'était un pervers, car il était chauve et on ne parlait pas de moi, donc ça ne m'intressé pas ! Mais alors vraiment pas ! Je n'ai donc même pas daigné porter l'oreille à ce qui se disait ! Seul la tête étrange et le changement brutal de couleur du laideron à lunette, m'avais fait porter un œil sur autre chose que mon nombril, qui était particulièrement beau et bien musclé (#masturbation). Visiblement, les singes monstrueux était là !

« - Non ♥♥♥ Ne les laisse pas m’emmener Joe ♥♥♥ Je préfère encore me marier avec toi qu'avec eux ♥♥♥ »


Enfin, je pense que j'y couperai pas... Et que je devrais me battre, je ne sais pas si j'arriverai à fuir celui là, enfin, il fallait mieux ! Je m'étais mis en garde. Tendant la jambe dans un angle tendu à quatre-cinq degrés, les deux mains sur mon crane, formant un petit cœur, c'était là, la toute puissance du travelo ! La beauté, la perfection, tout moi quo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Lun 22 Avr - 13:52

Spoiler:
 

La fumée se dissipa assez vite et Joe se retrouva avec Jagu à ses cotés qui s'amusait à prendre une pause bien bizarre. Vu la tête du gros singe en face de lui et le fait que la diva avait la jambe tendu, Joe se dit que le primate devait avoir vu sur les balloches du travelo si ce dernier avait encore oublié de foutre son slip à la Paris Sylton, cette petite prostitué blonde qu'il avait culbuté pas mal de fois à Water Seven, au moins elle c'était son ticket de train qu'elle laissait voir pas deux boulettes poilues... Bref le Capitaine Corsaire avant en face de lui Dunkey Kongo, le chef des singes de l'île et il avait pas l'air content le bougre. Jagu à ses cotés était une bonne chose mais Steevy en arrière pouvait être dangereux avec sa maladresse, Joe se voyait mal à le gérer.

_ Steevy, vas te cacher derrière ce mur et tu fais rien, j'ai pas le temps de te protéger, tu me suis?

Le patron de Red Banana avait répondu d'un hochement de tête, de toute façon il semblait trop effrayé pour bouger même un pied. C'était mieux pour tout le monde, fallait pas le cacher... Dunkey se mit à hurler et chargea en direction de Joe.
Spoiler:
 
Poing en avant il s'arrêta juste devant le duo de corsaire et frappa le sol avec violence pour l'éclater. De nombreuses pierres voltigèrent et Joe fit tourner de la batte pour les écarter, tentant même de les renvoyer sur le primate. Mais il était vif et agile et il était déjà sur Joe. Son poing s'écrasa sur le corsaire qui voltigea en arrière sous la pression du coup. Joe alla s'écraser le dos contre un palmier alors que Jagu était donc au prise avec le grand gorille qui voulait se la jouer à je t'attrape et je te secoue avec le travelo. Joe ramassa sa batte et se releva avec difficulté, il se tourna vers le palmier et vit qu'il l'avait éclaté à moitié. C'est à ce moment que Jagu arriva et alla rebondir contre un autre arbres. Dunkey qui était monter sur le toit d'une des geôles commença à hurler tout en se frappant le torse avec ses poings. Il fixa ensuite Joe et Jagu qui s'était relevé avec autant de mal que Joe juste avant.

_ Mama ouhos kouine auf zz mambo, Papa ouhos kingue auf ze congo. Dip daune inze jeungueule, aille staretid benguine maille feurste bongo. Héveri maunki laike toubi, in maille plesse hinested auf mi, cose ailleme ze kingue auf bongo, baibè, illeme ze kingue auf bongo bong.

Dunkey s'amusa à chanter en Langlet, c'était un vrai singe savant en fait. Joe compris une partie de son blabla par rapport à ses origines, le plaçant surement sur une haute marche de la hierarchie des singes ou tout du moins de l'île d'où il venait. Joe fit tournoyer sa batte et fit un pas en avant.

_ Ton pédigré je m'en branle. T'as saccagé l'île de mon petit Steevy et tu m'a empêcher de me reposer en sirotant un cocktail pendant qu'une douce nymphe me masserait les pieds et qu'une nympho me masserait autre chose! Rien que pour cela connard de singe je vais te foutre une raclée! Et de plus j'ai perdu de trace les gros seins neigeux! Alors ça! Hein! C'est le pompon!!!

Joe décolla littéralement en se propulsant sur Dunkey. Joe qui pourtant mesurait un bon mètre quatre-vingt-dix faisait pale figure face au gorille qui avoisinait les trois mètres cinquante et pourtant l'Argenté l'affrontait dans ce qui était une lutte de force brute. Il devait la jouer malin et il sortit donc son enchainement fétiche, l'Art of the Bat. Il abattit sa batte sur le genou droit de DK pour ensuite la ramener au niveau de son ventre pour un bon coup dedans et enfin il s'appuya sur la cuisse du genou qu'il venait de frapper pour se porter au niveau de la tronche du singe pour lui claquer Bertha dans sa gueule. Le choc fut violent pour le terminus et le sang gicla de la mâchoire du gorille alors que deux dents s'envolèrent avec des trainées de sang. Le gorille fut projeté plusieurs mètres en arrière et il allait s’écraser contre un gros palmier mais au dernier moment avec sa jambe valide il réussit à s'y accrochait et sous l'effet du coup et du contrecoup ainsi que de la flexion de l'arbre, il rebondit en partant tel un obus sur Joe qui ne put rien faire à part encaisser le boulet de cinq cents kilos qu'il se prenait dans la tronche. Il réussit à amoindrir les dégâts en activant son Silver Body au dernier moment mais malgré cela son corps morfla bien. Il s’étala au sol tout comme le César qui s'était lui même sonner la tronche en jouant à l'obus vivant. Steevy voyant cela dans un éclat de courage ou de débilité, ou bien les deux arriva sur le singe et tenta une clé de bras au sol.
Spoiler:
 
_ Manges ça! Puis ça! Vilain singe qui pue des poils!
Le petit blackos était enragé mais le singe le balaya d'un coup et l'envoya s'encastrer dans le mur où Steevy devait se cacher derrière. Joe s'était relevé, essoufflé sentant encore la pression de l'impact sur son corps. Célestar s'était mis sur sa droite, Joe avait perdu sa batte dans le choc, elle était dix mètres plus loin derrière Dunkey...

_ Célestar, tu me fais confiance? Une petite danse ça te tente?

La diva avait surement compris que le vieux Joe ne lui proposait pas un tango endiablé mais une feinte pour une attaque combiné. Il s'approcha alors du travelo et pris ses mains dans les siennes. Il commença alors à tourner sur lui même petit à petit puis de plus en plus vite devenant une véritable toupie qui fonçait droit vers Dunkey puis juste devant lui il se stoppa net pour rabattre avec violence la diva toutes jambes tendues vers la gueule du singe qui ne put rien faire. Le singe fut éjecté en arrière avec violence et telle un missile allait défoncer quatre murs à la suite pour atterrir dans la cellule ou le vieux chauve pervers était, ou du moins son cadavre... Joe lui éclata de rire malgré la douleur et se permit un petit pas de danse.

_ Moulinette de l'amour! Viens faire un tour dans les étoiles!
Spoiler:
 

Steevy qui venait de se relever de son encastration murale ne put qu’applaudir de ce spectacle et y alla de sa petite danse personnelle.
Spoiler:
 
Cramoisi et Tortuga avait fini leur combat eux aussi, Joe sourit au spectacle des singes, vivant ou mort osef comme on dit.

_ Allons délivrer les employés de Steevy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Lun 22 Avr - 22:16

    La tortue avait rejeté la proposition de Walter et s'était relevée toute seule comme une grande... Ah, Duncan aurait moins fait le malin s'il était tombé sur le dos! Le cyborg se cassait le cul à lui préparer des pizzas équilibrées autant que faire se peut, et voilà comment il le remerciait! Ah, vraiment, engagez vous qu'ils disaient, ça sera fun, qu'ils disaient. Bref, tel un enfant en bas-âge tombant dans la provocation gratuite, le sabreur commença à se chamailler avec le singe à la casquette, et en fit son opposant, laissant donc la fillette à notre guerrier, lui demandant toutefois de ne pas y toucher car elle n'était qu'une enfant. Le bon Walter resta sceptique: comment pouvait-on aimer une guenon? S'il devait choisir entre Jagu et cette gamine poilue, il prendrait sûrement Jagu... Quoi que. Choix cornélien digne des pires tragédies. Il y réfléchirait à l'occasion... ou tout de suite! Même si son adversaire était une guenon, donc, elle était particulièrement humanisée et de fait il rechignait à taper une petite fille. Il s'en approcha donc avec une bonhomie excessive, puis s'agenouilla pour lui faire face, et commença à frotter son couvre-chef avant de lui demander gentiment si elle ne voulait pas partir pour éviter d'être blessée. Il était sérieusement sérieux, et faisait ça par pure grandeur d'âme. C'est pourquoi la suite le surprit.

    D'abord, la guenon lui cracha au visage, un bon gros mollard dégueulasse, indigne d'une demoiselle (mais bon, c'était un putain de singe), puis lui envoya un coup de pied (ou était-ce de poing vu que les singes ont des mains à la place des pieds?) en direction des parties, qui blessa Walter mentalement plus que physiquement (viser ce genre d'endroit fait toujours mal), avant de lui cracher un autre mollard et de commencer à danser en clamant:


    - Ouane Direcssion! Justin Bibet! Dareine Krys! Ils être beaux! Moi marier eux plus tard! Mais pas toi! Toi moche!
    - Tu l'auras voulu, morue! Les gamines qui n'obéissent pas se prennent des torgnoles!

    C'était troublant comme cette guenon lui rappelait une fillette qu'il avait connu, une certaine Ophélie (#Privatejoke #PourJagu)... Et il avait dû faire l'éducation de cette gamine avec de grandes baffes, ce qu'il allait reproduire avec cette petite singe. Il bondit donc vers la créature, pour lui envoyer un crochet de derrière les fagots, mais la guenon esquiva d'un bond puis atterrit sur son bras, avant de lui envoyer des petites claques humiliantes au visage. Passablement agacé, Walter envoya un coup de son bras libre, mais la guenon se laissa tomber telle une chauve-souris, et envoya donc des coups vers les abdominaux du colosse. Colosse qui ne se laissa pas faire et éleva son genou pour fracasser le crâne poilu de la primate, qui esquiva en se jetant en arrière, tout en chantonnant "Ouate maykse iou bioutifoule". C'en était trop: cet affront ne pouvait pas rester impuni! Ça allait partir en sucette. Il commença à charger avec toute la fureur d'un sanglier (Oh wait, c'est pas le bon perso), bras écartés pour être prêt à attraper la fillette. Au dernier moment, comme pour bien piétiner ses sentiments, la guenon bondit, prit appui sur son torse puis sur sa tête et bondit en l'air, lui assénant au passage un coup de pied à l'arrière de la nuque suivi d'une banane explosive. Si Walter s'en tira sans trop de mal, en revanche sa chemise y laissa sa peau: après toutes les précédentes explosions qu'elle avait subies, elle ne pouvait pas continuer.

    Walter finit donc torse nu, et jeta le haillon au sol. La gamine était partie sur "If ail ouase iour boillefwend", et cette chanson irritait encore plus Walter que celle d'avant. Mais la gamine le surpassait aisément en vitesse et en agilité: son corps d'acier, vu ses proportions pour le moins colossales, n'égalerait jamais une primate prépubère... Il égalait voire dépassait la plupart des humains, mais là il n'y avait aucune chance. Il allait donc lui falloir ruser! Et c'était l'occasion de tester de nouvelles armes. Après les Paillas, il avait modifié son lance-flammes, lui rajoutant un peu de piment: plus qu'un feu de cuisine, il devait pouvoir désormais cracher le feu encore mieux qu'un dragon (#Daenerys #Gameofthrones). Walter pointa ses deux paumes vers la guenon qui continuait de chantonner, et deux petites trappes s'ouvrirent en coulissant, laissant s'échapper deux embouts d'où jaillirent deux larges gerbes de feu qui filèrent vers la jeune primate, lui chatouillant le poil, roussissant sa fourrure. Terrorisée comme tout animal ou presque par le feu, elle commença à courir un peu partout. Les arbres restants alentours (survivants des trois combats qui faisaient rage actuellement) commencèrent à s'embraser, et le vent propagea le feu. La donzsinge, qui avait tenté une fuite en grimpant aux arbres, se retrouva rapidement encerclée. Walter avança donc vers elle sans se presser, les flammes rougeoyant autour de lui, agrandissant son ombre comme celle d'un quelconque monstre mythique, ou d'un démon (#Akuma).

    Normalement, il n'aimait pas trop les flammes, comme un limier, mais là comme elles venaient de lui c'était halal... Il allait faire du caramel de singe! En parlant de ces bêtes-là, la fille singe couinait en haut de son arbre, pleurant à chaudes larmes (c'est le cas de le dire hu hu) tandis que des flammes léchaient le tronc au sommet duquel elle se terrait, menaçant de lui faire comprendre ce que ressentait une banane quand on la flambait. Notre héros leva son poing droit, et le laissa partir, saisissant le col de la midinette avant d'attirer sa main et sa proie via la chaîne qui reliait poignet et avant-bras. Il s'éloigna des flammes, ne lâchant pas la fillette qui s'agitait en hurlant "Zaïne! Justin! Dareine!". Il s'assit sur un rocher, et envoya de violentes fessées à la gamine, lui mettant les fesses tellement rouges qu'elle n'aurait pas besoin de jogging pour les semaines à venir, puis il l'assomma d'un coup du tranchant de la main derrière la nuque, avant de la déposer délicatement au sol, et de chercher ses camarades tout en se relevant: ils avaient tous finis, ou peu s'en faut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Mar 23 Avr - 22:10

Di di ditty ne faisait franchement plus le fier, à présent qu'il avait goûté au contact mordant de l'acier. Tout en apposant une main sur son torse ensanglanté, il comprenait qu'il ne faisait pas le poids. Du moins, pas en la jouant aussi simplement qu'en usant de bananes explosives. Face à cette tortue, il se donnerait à fond en usant de son style de combat comme jamais il ne l'avait fait. Sa main droite vint retourner sa casquette à l’envers, tandis qu'il affichait un air empli de détermination. Regard auquel je répondais d'un sourire en coin, heureux d'affronter un adversaire me prenant au sérieux. Le combat serait bref, mais amusant. Sans tour de con ou de moments d'interruptions pour balancer de trois phrases cassantes à son adversaire. D'une impulsion, Di di ditty se jetait sur moi, poing droit légèrement en retrait par rapport au reste du corps, incliné vers l'avant. Le coup serait direct et brutal, cela ne faisait aucun doute.

Le plat de mes lames formant une croix d'acier vint s'opposer au poing du combattant primate, l'impact fut tel qu'il me repoussa en arrière sur quelques mètres. Mes pieds solidement encrés au sol tracèrent deux sillons dans le mouvement. Aucun des deux ne fut mis à terre, aucun voulant céder un centimètre de terrain à l'autre, une brève épreuve de force s'installa. Nos regards se croisèrent, exprimant la même rage de vaincre. Pour l'un comme pour l'autre, la défaite n'était pas envisageable. L'humiliation était bien trop grande pour se le permettre. Son poing gauche fusa brusquement en direction de ma tempe, la percutant violemment, le choc que cela provoqua dans mon esprit brisant totalement ma défense. Les deux pieds du singe s'écrasèrent dans mon estomac, pliant mon corps en deux avant de l'envoyer valser dans le décors. Étalé dans les herbes pliées sous mon poids, un cri de frustration s'envola tandis que je me relevais.

L'enfoiré était rapide et agile, là où j'avais l'avantage dans la puissance et la robustesse. Le coup à la tempe m'avait quelque peu déstabilisé, jamais bon d'être touché à ce niveau. Sabres en mains, j'avançais d'une marche pressée vers le primate qui me laissait venir à lui, confiant et sur ses gardes. Ainsi fut-il en mesure d'échapper à deux découpes qui menacèrent de lui trancher un bras et une jambe. Il riposta aussitôt d'une balayette qui m'amena inévitablement au sol. L'enchaînement ne tarda pas à tomber, un tour sur lui-même tête la première, pour venir écraser le talon de son pied droit sur mon torse. Le mouvement était impeccable, insuffisant cela dit pour briser ma défense d'acier qui revenait s'opposer au membre de l'animal. Le pied n'eut guère plus de chance que le poing précédemment, je le repoussais alors d'un mouvement vers l'avant du plat de mes lames.

Retombant sur ses pattes, l'animal cru s'en être bien tiré, à tort. Il ne put empêcher le plat de mon pied de venir s'encastrer sur son genou droit, ce dernier tendu, fut immédiatement brisé dans un craquement sinistre. Di di ditty hurlait sa douleur et Madness jubilait de le voir ainsi en position de faiblesse. Il avait beau être agile comme un singe, avec une jambe neutralisée, il ne valait plus rien. Sans pitié pour mon adversaire, je lui écrasais le visage au sol de la même façon que j'avais brisé son genou. Un gros pied vert uniquement composé de deux gros doigts de pieds piétinait ainsi son visage de babouin, le maintenant au sol, écrasant toute riposte. S'ils 'était imaginé qu'en tant que sabreur, je ne pouvais utiliser mon corps comme une arme, il se trompait ce couillu! Éclatant d'un rire gras, pas un poil préoccupé par ce qu'il se déroulait aux alentours, j'adoptais une pose victorieuse.

Piétinant mon adversaire et sa fierté, mains sur les hanches, il n'y avait plus qu'à annoncer à tous le nom du vainqueur.


    ET LE VAINQUEUR EST... DUNCAAAAAAAAAAAN MADNEEEEEEESS ! Merci mes fans ! Ce fut un beau combat ! Je tenais à remercier ma famille, mes amis et mon manager... attends une minute, j'ai pas de manager ! Mah, on l'embrasse quand même ! SWAHAHAHAHAH !
Revenir en haut Aller en bas
Jagu
• Écumeur
• Écumeur
avatar
Messages : 18
Points d'activités : 125
Premier Haki : Aucun
Age : 25

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 278
Points de popula' [PP] : 282
Divers:
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Dim 28 Avr - 14:56






L'amour gagnera toujours !!!




Qu'est qu'il ne faut pas faire pour garder sa dignité et on intégrité... Des singes géant qui voulait m'épouser de force et mon prétendant actuel pour me défendre ! Il semblait rapidement prendre les choses en main. Et ça, c'était pas plus mal, c'est bien d'avoir des boucliers humains en cas de baston et Joe serait sûrement le meilleur bouclier humain qu'on pouvait espérer ici. D'autant plus que le petit Steve serait inutile dans les situations de combat, peut-être pour se cacher derrière lui et éviter une attaque, mais pas plus! Ainsi, c'est pour que l'Argenté lui avait demandé de se cacher, histoire qu'on soit tranquille... L'énorme singe avait fondu sur notre duo improvisé ! Et il avait frappé le sol avec force et fracas, soulevant de nombreux petit morceau de roche. Il n'y avait pas plus simple à éviter pour une ballerine de ma souplesse et de mon envergure ! Ainsi, j'étais entrain de danser entres les rochers. C'était pratiquement amusant si un rocher mal évité et c'était une cicatrice qui serait laissé à vie sur mon visage et je serais aussi moche que Walter ! Le vieux avait fait parlé la batte mais c'était un langage que le singe ne comprenait pas, du moins pas encore ! Ainsi, il avait terminé contre un palmier... Le singe concentrant son dévolu primal et malsain sur moi ! AU SECOURS !

Mais le singe était plus rapide que moi, mes maîtres de l'Okama kempo aurait bien rigolé de me voir encaissé un tel coup, mais je ne suis peut être la plus belle de toute, mais pas la plus puissante ! Mais ce temps viendra et tous me prendrons pour reine ! Enfin, en attendant, j'étais parti rejoindre le vieux Joe, envoyé aussi par un coup de poing puissant du singe, que j'avais pu malgré tout un peu encaissé avec une petite botte travlesque. J'avais pris appuis sur son poing avec mon pied, limitant ainsi l'effet. Mais ma jambe était maintenant douloureuse... J’espère que ce combat ne durera pas trop longtemps ! Puis, l'énorme animal nous toisé maintenant du haut d'une des petites prions et essayé de communiqué... Mais c'était encore moins compréhensible que les poivrots des cabarets qui veulent vous emmenez dans des coins sombres pour vous faire des choses malsaine ! Mais jamais un de ces minables n'avait pu poser la main sur moi ! Et ce n'était pas aujourd’hui qu'un singe allait commencer ! Visiblement, Joe avait compris ce que le macaque avait vomis et ça l'avait très énervé ! Je m'étais contenté de rajouter, après son petit discours ceci :

« - Et moi je vais t'apprendre qu'on ne m'épouse pas si facilement ♥♥♥ Et je vais venger ma permanente ♥♥♥ »


Joe s'était porté volontaire pour mener l'assaut et je n'allais pas lui contester ce droit au contraire ! Il avait donc bondit sur le singe et venait de réussir à lui porter en enchaînement relativement douloureux ! Propulsant l'animal au loin, mais ses pieds préhensiles lui offraient un avantage colossal sur nous et il avait réussi à se réceptionner sur le palmier. Avant de profiter de la torsion de l'arbre pour venir se fracasser de tout son énorme bois, visiblement, les bananes, ça fait grossir, je n'en mangerai donc plus, sur Joe ! L'argenté avait encaissé le choc et gisait sur le sol, en compagnie du singe ! Et c'est à ce moment là que le débile à lunette choisi pour faire son entré et se jeter sur l'animal ! Bien bien, je n'avais pas de raison de bouger moi ! On sait jamais ce qu'un animal blessé peut faire ! Je ne veux pas me faire mordre et attraper la rage ! Ou pire, me casser un ongle ! Mais le monstre poilu avait soufflé le petit homme comme il pèle une banane ! Son intervention ayant laissé le temps à l'ami corsaire de se relever. Bien bien, voilà toujours des coups que je peux éviter ! Mais Joe m'avait fait une proposition alléchante, plutôt que de tabasser ce gorille de façon violente, il voulait le faire avec panache, avec beauté ! Avec moi ! Comment refuser l'occasion de s'attirer toute l'attention du monde ! Le vieux m'avait donc tendu ses mains, que j'avais prise, mais sans plus hein ! Il ne s'agissait pas d'une demande en mariage ! Et encore moins de la cérémonie ! Mais d'une question d'honneur ! Ma permanente aller être vengé ! Ainsi, le tourniquet de l'amour avait eu raison du singe et mes pieds ont terminés dans son visage ! La joie avait donc éclaté dans le cœur du vieil homme et le petit Steve l'avait suivit !

« - Je vous apprendrais à danser un jour ♥♥♥  En attendant, il faut fêter ma victoire ♥♥♥  C'est moi qui ait tout fait après tout ♥♥♥ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats] Lun 29 Avr - 9:29

Le quatuor de corsaire se portait un peu près bien. Ils venaient de mettre fin à la suprématie simienne qu'exerçait Dunkey Kongo et ses singes. en quelques semaines les primates avaient pris le contrôle de l'île et en deux jours le Shichibukai Joe D. Fosters aidé des Goats Privateer avait inversé la tendance en reprenant la main par eux même. Steevy Merkel pouvait se relever tranquille de son Knock-out, il redevenait officiellement le propriétaire de Banana Island. Mais que serait Banana Island et Red Banana l'entreprise la régissant sans ses employés? C'était la question que le grand sec à lunettes posa : Mais où était donc les subordonnées de Steevy? Joe se le demandait bien et il ne fallait pas compter sur Dunkey ou Ditty pour parler, ils étaient inconscients. Par contre la jeunette zozoteuse était encore en état de parler et c'est sous le pied quarante-cinq fillette de Joe qui lui écrasait son torse absent de poitrine qu'elle indiqua un point à plusieurs kilomètres de là vers l'ouest. Ni une ni deux les quatre corsaires ainsi que Steevy et les trois autres employés qui étaient avec lui se dirigèrent vers l'endroit que Dissie avait indiqué, en fait non, il se faisait conduire par elle attaché comme un gigot que Walter menaçait de faire crier avec son lance-flammes.

Après plusieurs longues minutes de marche, ils tombèrent sur un endroit déforesté de l'île, ce qui au passage affola Steevy en pensant aux nombre de bananiers qui avaient été coupés. une colline de l'île avait était transformé en carrière par les singes et à coté de celle-ci, ils étaient entrain de construire un sorte de pyramide. Les singes avaient fait des humains des esclaves qui taillaient, portaient, assemblaient les énormes blocs de pierre qui la composait.

Spoiler:
 

Joe eut un drôle de rictus en voyant cela et Steevy gueulait encore plus comme un putois. Il y avait peu de singes et au lieu de combattre, plus par flemme que par fatigue, Joe hurla à dissie d'ordonner à tous de lâcher les armes et de se rendre. ainsi donc les primates avait inversé la donne ici. Eux qui avait étéexploité par Red Banana, exploitaient maintenant les humains. Mais l'ordre venait d'être rétabli...

Deux jours étaient passés maintenant. Steevy avait trouvé un accord avec ses anciens singes domestiqués pour qu'ils reprennent le travail et Joe avait contacté la base militaire la plus proche pour qu'elle envoie un galion venir chercher les singes recalcitrant, le colonel en charge de cela leur dit alors qu'il en ferait de la main d'oeuvre dans une carrière d'une quelconque île, cela n’intéressait plus le vieux Joseph en fait. Steevy promit de reconstruire l'usine et l'hôtel et le club le plus vie possible et que Joe et l'équipage des Goats seraient les bienvenus à revenir à ses frais la prochaine fois. C'est ainsi qu'une bande de chèvres vainquit un groupe de singe...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Paye ta banane [with Goats]

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Paye ta banane [with Goats]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Jaya-