AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Cherchez l'Erreur [Deuxième Partie: Water Seven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Cherchez l'Erreur [Deuxième Partie: Water Seven] Ven 1 Mar - 17:14

~> Le début, c’est par ici

Water Seven
☼☼☼☼☼☼☼☼

Assis sur les marches hautes d’un bâtiment, les jambes pendant dans le vide face au port d’Enies Lobby, derrière la tour de la justice, le jeune détective semblait pensif.
Il avait ôté sa veste et déboutonné son col, laissant sa chemise jaune flotter au vent, cigarette à la main. Le soleil était de mire aujourd’hui, mais heureusement la bise provoquée par le vent de la Porte de la Justice rafraichissait l’échine du détective. Le vent dans ses cheveux lui était aussi agréable en cette période de forte chaleur sur Enies Lobby, et l’aidait à mieux réfléchir.
Devant lui un bateau ô combien prodigieux. C’était une caravelle énorme bâtie en modèle de galion italien. Il était doté de quatre mats possédant chacun trois voiles gigantesques faites de blanc doré. Sa coque était fait de bois d’Adam massif et ornées de lys dorés, sa rambarde était quand à elle construite sur un style arrondi et très plaisant. C’était un bateau de riche, un bateau typique de l’aristocratie d’aujourd’hui. Ce type de bateau que les pirates aiment attaqués, car ils savent que leurs propriétaires sont des « bourses sur pattes » et que leurs cales sont remplies de joyaux.
Il avait fallu un tel dévouement de grandeur et de richesses pour la mission à laquelle Kody était convié. Le gouvernement ne faisait pas les choses à moitié, lorsqu’il s’agissait de son intérêt. Surtout si l’affaire en question touche l’une des clés de l’humanité, les armes antiques. Du moins, c’est ce que la lettre qu’avait envoyé l’agent Jildas Langélus laissait penser. Le jeune détective connaissait cet homme, pour l’avoir eu comme compagnon de mission sur l’affaire Ginji*. Une affaire qui menaçait l’ancienne fabrique de granit marin de l’île-religieuse, ainsi des armes convoitées par Onoki D. Kaguya en personne. Une mission qui n’avait fait qu’accroitre la population de Kody, qui avait déduit par sa perspicacité et son instinct de détective, les véritables motivations de Kaguya. Le détective se rappelait très bien de cette affaire riche en rebondissements. Il était à cette époque là encore une fois accompagné de cette petite Païpaï…
Païpaï qui n’avait visiblement pas décidé d’en rester là avec le détective. Figurez-vous que celle-ci réussissait toujours à participer aux missions de Kody… comme par exemple tout à l’heure, où la nouvelle directrice du Cipher Pol lui avait proposé d’être sa… petite sœur.
Enfin tout cela n’agaçait pas vraiment le jeune détective, mais il se souciait avant tout au danger auquel il pouvait exposer la petite en l’emmenant partout ainsi… La nouvelle directrice, Ellana Shiwara, avait affirmé en prendre l’entière responsabilité.


Vous êtes prêts Akaike ? Nous n’attendons plus que vous.

Avait déclaré la jeune Katy, l’assistante personnelle de Shiwara. Elle se trouvait sur le pont, avec la charmante directrice, toujours aussi souriante, et l’horrible petite nièce de l’inspecteur.

TONTON KODYYYYYY !!! ALLAAAY ~ DEPECHE-TOI !!

Il expira une bouffée de cigarette. Il avait en main la lettre que Shiwara lui avait passée, tantôt, lorsque celle-ci lui expliquait les détails de la mission. Le noiraud relut une dernière fois le dernier paragraphe, avant de déclarer :

Elle est tout de même bizarre, cette lettre…


☼☼☼

Sur Water Seven allait se dérouler le Gala des Eaux annuel, un évènement qui rassemblerait toute l’aristocratie de cette partie là de Grand Line. Une soirée de riches, de bourgeois, tandis que les habitants de Water Seven célébraient la Fête des Eaux dans la même période. Une soirée de haute marque, donc. Cependant, il semblerait qu’une réunion de révolutionnaires clandestine soit organisée en paradoxe dans un des lieux où se tiendrait le Gala. Une réunion pas des moindres, car les dits révolutionnaires avaient un but précis qui était la recherche de l’arme antique Pluton.
La mission consistait en tant que tel : les deux préconisés, Kody Akaike et Ellana Shiwara, devaient se faire passer pour Monsieur et Madame de Ricard, un couple de milliardaires venus tout droit de Vila. Pour cela ils allaient se fondre dans la masse, se comporter exactement en couple de riches milliardaires, afin de pouvoir arrêter en toute discrétion les anarchistes. Un plan minutieusement calculé, et qui contait sur la crédibilité de l’agent et de la directrice.


Se faire passer pour Monsieur de Ricard…

Déclarait Kody, se regardant dans le miroir de sa cabine. Il avait donc opté pour un costume « à l’italienne », avec une chemise en col ‘plané’, une cravate de velours rouge, un barman blanc cassé avec un costume de cérémonie noir à rayures, soit la veste et le pantalon. Associé à ça, des chaussures « effet laqué » blanc. Pour ses cheveux, il avait fallu les rouler pour finalement en faire une coupe banane dont il laissait quelques mèches dépasser. Une montre en or massif, empruntée à un noble de Marijoa, une multitude de bagues avec des pierres introuvables, une pipe en bois à la place de ses habituelles cigarettes, et enfin des lunettes de soleil. En effet, Monsieur de Ricard aimait beaucoup se vêtir de manière riche et avait un look plagié sur les styles mafieux. Un vrai loubard. Avec cela, il se promenait souvent avec un crocodile qu’il tenait en laisse. Ce fut douloureux pour le jeune Akaike de maîtriser le crocodile du zoo d’Alabasta que le gouvernement avait réquisitionné… enfin je vous passe les détails…
Monsieur de Ricard ressemblait beaucoup à Kody. Le jeune détective n’était pas mal non plus, dans cette tenue. On avait l’impression de voir quelqu’un d’autre.


Ouvrant la porte de sa cabine, face au pont, la lumière du soleil couchant se reflétant sur lui. Il était au summum de la classe.Il savait surtout que cela risquait de faire rire Ellana, étant donné qu’il lui avait déclaré plus tôt qu’il n’aimait pas du tout être vêtu de cette manière. Enfin il s’y ferait. Et puis bien que cette tenue lui aille, il n’était visiblement pas très à l’aise.

**Y a plus de quatre cents nobles qui vont à cette soirée, et il à fallu que le gouvernement choisisse le couple où le mec est le plus bizarre !!!!**
Vous êtes élégant, monsieur.

C’était la voix de Katy, la secrétaire de la directrice du Cipher Pol. Elle aussi s'était déguisée pour ne pas faire tâche. D'ailleurs tout l'équipage aussi s'était déguisé en simples major d'hommes pour éviter d'éveiller les soupçons.

Je dois vous avouer que je ne me sens pas très à l’aise… et puis ce crocodile… on dirait qu’il ne m’aime pas…
Et encore ce n’est que le début… vous savez, Monsieur de Ricard est un homme qui aime beaucoup parler et se vanter. Il parait même qu’il s’énerverait même très facilement.
Ah oui, j’avais oublié… merci de me l’avoir rappelé -_-


Elle émit un sourire, sachant que la chance ne souriait pas au jeune détective.

Et Shiwara-san n’est pas encore prête ?
La voilà justement. Vous êtes splendide, Madame…

Le jeune homme entendit un bruit de talons se rapprochant de plus en plus auprès de lui. Il se retourna…
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Shiwara
Chef du cp9
Chef du cp9
avatar
Messages : 59
Points d'activités : 628
Premier Haki : Kenbun-shoku : la Couleur de l'Observation (2/4)
Age : 22
Localisation : Sur ton cadavre

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 4001
Points de popula' [PP] : 0
Divers:
MessageSujet: Re: Cherchez l'Erreur [Deuxième Partie: Water Seven] Dim 24 Mar - 13:49

Un simple Gala?
« Les hommes sont les roturiers du mensonge, les femmes en sont l'aristocratie. »
de Abel Hermant

Comme une étoile qui soudain s'allume dans le ciel, grossit, brillant de mille feux attirant tous les regards. Bon, peut-être pas jusque-là. Et pourtant, je n'avais jamais vu femme aussi belle. Ses cheveux, soigneusement tirés dans un chignon on ne peut plus parfait ne laissaient seulement que quelques gracieuses mèches qui, criant liberté cascadaient sur sa nuque blanche et exquise. Cette coiffure d'une singulière complexité enchainait une chevelure couleur jaie aux incroyables reflets que même le plus brillant des joyaux jalouserait. Cette délicieuse coiffe encadrait un visage qui aurait pu faire fondre le plus cruel des Rois de Mers. Une peau aussi délicate que du lilas, aussi clair que la plus pure des sources minérales, des sourcils décrivant naturellement la plus jolie courbe qu'il eut été possible de tracer sur une matière aussi précieuse que celle qui composait ce visage. Plus bas, un nez tout juste parfait montrait en lui-même un caractère farouche mais aussi une dame toute en finesse et d'une grande qualité. Des oreilles... A-t-on jamais vu pareilles oreilles? Mais on ne pouvait s'attarder sur leur vision sans baver devant le joyau qu'elles faisaient jalousement pendre elles aussi le long de cette magnifique nuque. Les longues boucles d'oreilles semblaient à elles seules représenter autant d’or que la plus fine et complexe horloge que le plus doué des horlogers aurait pu créer de ses doigts de créateur. Des lèvres rehaussées par le plus subtil des rouges à lèvres esquissaient sans peine un sourire des plus charmeurs, dévoilant des dents parfaitement droites et d’une blancheur aussi immaculée que le tapis de neige qui se dépose en douceur sur le toit inaccessible du plus haut bâtiment de la ville. Bien que le visage seul pouvait être observé durant de longues heures sans lasser le voyeur, la première chose que l'on voyait de cette femme était sa robe pourpre. Celle-ci, d'un tissu simple ne possédait aucune complexité, et cette simplicité qui mettait en valeur le corps de sa porteuse. La peau légèrement mate, de longues jambes fines et finis par de mignonnes chaussures, les bras nus, ses cils papillonnèrent, un sourire angélique apparut sur ses lèvres.

Elle avait de véritables allures de pimbêche.
C'est pourquoi je ne souriais jamais ainsi tout en battant des cils. Ce sourire mijaurée fondit pour devenir l’éternel ironie que j'aimai arborai. Il fallait avouer que j'avais la classe et, tournant le dos à mon double qui s'affichait sur le miroir, je me dirigeai vers la porte qui donnait sur le pont du navire et l'ouvrant à voler je m'avançai de la démarche la plus féline et remarquai que, devant la porte de la cabine voisine à la mienne se trouvai ma cible. M'appuyant sur la rambarde face à ma porte, je fis la pose la plus aguicheuse que je possédai. Kody était dos à moi mais, ma charmante seconde Katy afficha son adorable sourire en me voyant et me complimenta. C'est alors que Kody se retourna.
J'avais lu la description que nous possédions de son personnage, le nouveau Mr Ricard devant moi était à l'image de celui que je me faisais dans la tête. Un véritable loubard. J'avais tout fait pour avoir l'air le plus sérieux que je pouvais alors qu'il était de dos, mais... mais sa banane... sa main crispée sur la laisse qui retenait un horrible crocodile... son corps serré par des vêtements tapes à l’œil... son air légèrement mal à l'aise... Je ne pus me retenir. Et j'éclatai de rire. Ma main quitta la rambarde pour se plaquer sur mon ventre alors que l'autre essuyai la larme qui me coula de l’œil. Un véritable fou rire. Je décidai de le pousser à fond, ainsi, je m'assurai qu'il n'allait pas me reprendre plus tard. Le pire, c'est que l'image que je me faisait du Kody en Mr Ricard était bien plus drôle que celle que j'avais sous les yeux. Kody était plutôt classe habillé comme ça, et j'aurai parié si je ne l'avais pas connu, qu'il était né avec de tels habits. Mais je le connaissais, je savais le mal qu'il avait eu à apprivoiser ce crocodile et j'avais besoin de rire. Ce qui me fit d'ailleurs le plus grand bien. Quand enfin je réussis à me contrôler, je pris une grande inspiration et m'adressa à Kody d'une voix légèrement sourde et plus mystérieuse que celle que je possédai d'habitude. J'étais Mme Ricard.

« Si l'on ne m'avait dit qu'il s'agissait de toi, je ne t'aurai pas reconnu Ruru. Je dois avouer que tu es bien plus craquant dans ce nouveau look. »

Je m'avançai vers lui et, prenant sa joue dans ma main, m’apprêtai à déposer un baiser sur le coin de sa joue, à l'embouchure des lèvres. Cependant, mon autre main, juste devant le museau du vilain animal plein de dent, semblant fortement lui déplaire aurait pu à une seconde prés finir en casse croute à cet ignoble reptile. Et, alors que ses yeux fixaient sombrement ma main, il se décida à passer à l'attaque. C'est lorsque je sentis sa présence fort dangereuse que, je reculai d'un pas alors que sa mâchoire claquai dans le vide. Avec un petit « Hey » vexé, je giflai son museau en le regardant méchamment et en ramenant vers moi la main qui avait faillit se détacher de mon corps.

« Mais il est malade ton bestiaux ! Ko... Rudolph ! On dois vraiment garder cette chose avec nous ?

J'avais toujours détesté les lézards, et, même après une rencontre avec un certain chasseur de prime très gentil qui possédait le fruit du lézard géant, je n'avais pu me résigner à les apprécier. Gardant un œil mauvais sur le monstre, je fis une moue dédaigneuse et m'adressant à Katy, décidai de passer à autre chose.

« Katy, on arrive quand sur l'île ? Avant de débarquer, j'aimerai que l'on voit ensemble le profil des personnes importantes ou suspectes que l'on va retrouver là bas.

« Très bien Madame, j'ai justement le dossier concernant c... »

Sans la laisser finir, je lui pris le dossier des mains et, tournant ostensiblement le dos à Kody, je descendis les marches qui nous séparaient du pont avant de m'adosser sur le bastingage. L'équipage m'avait montré un certain intérêt et les plus hardi m'avaient gentiment sifflé. Il s'agissait principalement de ceux avec qui j'avais déjà échangé deux trois mots et qui savaient que je possédai un certain humour car peu d'homme auraient osés faire cela à une Cp9, et encore moi à la directrice. Je leur adressai un clin d’œil et me plongea dans la lecture de ce document.



GRAÜD L. Alexander











    /!\ Confidentiel


    Né d'une famille pauvre, Alexander est un pure génie. Considéré comme fou par ses connaissances il est cependant un véritable atout pour ceux qui savent se faire reconnaitre de lui. Manipulateur, il vit dans une solitude extrême et appelle les personnes les plus proches de lui "camarade". Suivit de prés par le gouvernement après la découverte de son appartenance à une dangereuse mafia, il y à 5 ans, plus rien ne permet de le suspecter.






ANGEL David











    /!\ Confidentiel


    Ancien chasseur de prime émérite, David a disparu de la circulation depuis trois ans. Réapparu avec une invitation de Ru pour le Gala des eaux, aucune raison à ce jour n'est connue pour laquelle il serait convié à cette soirée et aucune trace de son enfance n'a été trouvé, ni de ses motivations.





Pokett Ru & Juny











    /!\ Confidentiel


    Soit disant frère et sœur Ru et Juny entretiennent des rapports on ne peut plus suspects. Ru fut le meneur d'une dangereuse mafia à laquelle appartenait Alexander. Après son arrestation par la marine et l’arrêt de son organisation, Ru fut délivré par corruption, une fois sortit de prison, il promit d'agir en l'accord de la justice et, fut oublié. Grand négociant il apparut être un véritable maitre du commerce. En peu de temps, il devint un des meneurs du marché national et est l'un des plus "grands" de ce gala. Il est le partenaire dominant du groupe que dirige Mr Ricard. Tout montre qu'il est le précurseur de cette réunion et, celui qui tirerait sur les fils de cette branche de la révolution. Aucun élément concret ne permet de l'accuser.




Il me restait une dizaine de feuilles à lire, que je parcourus en diagonales. D'autres personnes étaient fichés et toutes pouvaient être des "suspects" potables avec plus ou moins de certitudes. Mais Ru était celui que les doigts pointaient comme chef et j'avais l'impression qu'au travers de son portrait, son regard scrutateur lisait en moi. Kody et moi allions devoir sortir le grand jeu.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cherchez l'Erreur [Deuxième Partie: Water Seven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Water Seven-