AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna] Lun 4 Mar - 14:38






• Jaya, les retrouvailles ! ..

---------------------------------------------------------------------------------

Le moment était enfin venu de retrouver son capitaine. Astral était content, après tout, cela faisait quand même plus d’un mois qu’Oga, son capitaine était partit et qu’il avait dû se débrouiller tout seul sur Grand Line. Au moins, il voyait le bon côté car le temps que son chef fasse ce qu’il avait à faire, Astral avait pu progresser et gagner en force notamment grâce à ses combats contre de puissants adversaire. Bref, revenons à nos moutons, Astral était déjà sur l’ile ou il devait attendre son capitaine depuis qu’il avait reçu cette fameuse lettre.


Flash-Back


La journée venait de commence sur le royaume désertique d’Alabasta. Astral et son frère étaient rentré chez eux après de nombreuses missions et de nombreux combats. Dans la chambre d’Astral, le soleil en minuscule petit rayon passant à travers les rideaux vint lui taper sur la tête, lui donnant une impression de chaleur sur le visage. Ouvrant lentement les yeux, il s’étira tout en baillant avant de se lever de son lit encore légèrement endormis. Il se dirigea donc vers la salle de bain et commença à faire couler l’eau de la douche. Avant d’aller se laver, il se regarda dans un miroir appuyé sur le lavabo, il songeait à tout ce qui lui était arrivé depuis sa trahison de la marine : Les retrouvailles avec son frère, son recrutement par Oga et son entré les pirates corsaires, il avait vécu beaucoup de chose en fait et cela le faisait sourire. Un sourire, malgré toutes les épreuves traversées, les hommes tués et les cicatrices gardées, il ne regrettait rien de ce qu’il avait fait.


Après ces quelques secondes de philosophie, il soupira bruyamment et d’un pas lent, il se dirigea vers la douche. Se trouvant alors sous l’eau chaude, il enleva toute la fatigue qu’il avait accumulait depuis quelques jours à traquer des pirates voulant dominer le monde, des choses classique quoi. Cet instant de bonheur dura dix minutes et quand il sortit enfin, il se rhabilla rapidement et partit vers la cuisine. Après avoir pris son petit déjeuner : des œufs et un verre de jus d’orange, Astral sortit dehors histoire d’aller chercher le courrier. Il vit son frère en train de jouer avec quelques enfants, chose qui le fit sourire. Il arriva alors devant la boite aux lettres et l’ouvrit. A l’intérieur, une lettre de la part d’Oga lui disant de vite rejoindre Jaya pour récupérer le bateau. A la lecture de cette lettre, le sang d’Astral ne fit qu’un tour et il commença à courir vers sa chambre.


A l’intérieur, il prit sa faux et sortit de la maison, un regard brillant comme celui d’un enfant. Après avoir expliqué tout ce remue-ménage à Icare, celui-ci décida de rester à Alabasta quelques temps pour pouvoir s’occuper de la maison et des enfants voisins. Après de tristes retrouvailles, Astral se dirigea vers le port de la ville. Il était heureux, son capitaine n’était pas mort et en plus il ne l’avait pas oublié le rêve ! Arrivant alors au port, il embarqua sur un navire de la marine direction Jaya, là où il devait retrouver Oga afin de prendre possession du bateau.


Le voyage fut tranquille. Bien sûr, comme le navire qu’il avait pris était un bateau de la marine, certaines personnes en voulait encore à Astral pour sa trahison, ils essayèrent donc de le tuer. Une intention qui se stoppa quand quelques soldats furent envoyait par-dessus bord par notre corsaire adorer. A part ce fâcheux incident, rien d’autre ne se passa et la traversé se termina sans soucis, il était donc maintenant à Jaya, un sourire sur les lèvres et des idées plein la tête.

Fin du Flash-Back


Voilà comment tout c’était dérouler jusqu’à présent. Dans sa lettre, Oga avait prévenu Astral de l’attendre à un café sur la place de la ville, ce qu’il fit sans attendre. Il s’installa à une table et attendit tout simplement, son capitaine tout en sirotant une limonade.


---------------------------------------------------------------------------------

TO BE CONTINUED

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna] Mer 6 Mar - 1:00










Les deux amis enfin réunis !




Oga était actuellement seul, dans sa cabine. Cela faisait environ cinq jours qu’il avait quitté l’île des Hommes-Poissons et il était désormais en « convalescence ». Ses deux combats avaient été difficiles et une période de repos était exigée. Son premier combat, contre le Général Four, avait été plutôt simple, certes. Mais le second contre le monstre Sayuki avait été particulièrement intensif. C’était l’une des premières fois où le Shichibukai se sentait largement inférieur, et c’est ce qui causa son départ pressé de l’île. Il savait que s’il restait là-bas il ne ferait que gêner les personnes plus puissantes. Cependant, il ne déprimait pas pour autant, au contraire. Cela voulait dire que dans ce vaste monde il restait toujours des personnes plus fortes que lui. Et c’est grâce à ça qu’Oga pourrait s’améliorer encore et encore.


Mais pour l’instant, il voulait seulement se reposer. Arrêter de réfléchir à tout cela et seulement se concentrer sur son rétablissement. Pour cela, un médecin de la Marine rentrait régulièrement dans la chambre afin de prendre sa température et de voir si l’état du pirate s’améliorait. Lorsque l’homme souleva la manche d’Oga, ce dernier eut la surprise de revoir la grande cicatrice causée par son combat contre l’amiral Shitori. Effectivement, toutes les deux heures, le médecin prélevait le sang du Shichibukai puis procédait à des analyses afin de voir si ses plaies avaient été infectées. Mais pour l’instant, il n’y avait pas quoi s’inquiéter et logiquement, tout devrait se passer pour le mieux par la suite.


La salle où se trouvait le pirate était assez grande. Bien évidemment, il y avait un lit, là où se trouvait en ce moment même Oga. Il était placé au coin. À sa gauche se trouvait une sorte de table de nuit sur lequel était posé un Den Den Mushi qui appartenait à la Marine. Il y avait aussi un canapé, une table assez grande pour faire manger une bonne dizaine de personnes ainsi qu’un énorme tapis rouge orné de longs fils d’or. Il avait reçu un accueil très chaleureux et aucun des marines présents sur le navire ne l’avait regardé de travers. Le pirate aux piercings avait su se faire respecter au sein de ces hommes mais en réalité, ces derniers étaient plutôt occupés par autre chose. Leur capitaine était en ce moment dans le coma artificiel car il devait se faire amputer du bras droit qui était brulé au troisième degré. Cet homme, Oga avait eu l’occasion de parler avec lui, ils avaient même rit ensemble autour d’un jeu de dominos. Le pirate l’avait trouvé sympathique mais aussi sérieux. Un homme qui aurait pu devenir une très grande personne au sein de la Marine. Mais suite à ce qu’il allait subir, il serait fort probable que son niveau baisse et que son grade s’en suive… Une fin bien triste pour un homme comme lui. Mais c’était ainsi qu’était faite la vie et chaque personne est en proie à la mort. Il ne faut jamais s’imaginer qu’elle n’est faite que pour les faibles.


Mais le Shichibukai ne s’en souciait pas plus que cela. Il était un pirate après tout. Certes un pirate qui travaillait pour le Gouvernement mais un pirate quand même. D’ailleurs, il réfléchissait beaucoup à cette histoire de Shichibukai. Peut-être était-il temps pour lui de redevenir pirate à part entière… Mais en y réfléchissant un peu plus, cette idée s’échappa immédiatement. C’était trop tôt, beaucoup trop tôt. Il avait encore beaucoup de choses à réaliser et pour cela il avait besoin du Gouvernement. En tant que Shichibukai, il devait bien évidemment obéir aux ordres que lui donnait le Conseil, mais jusqu’à ce qu’il le décide, Oga ne suivra plus ces règles. Il avait déjà donné énormément en combattant le chef révolutionnaire et il ne voulait pas continuer à les suivre aux doigts et à l’œil pendant que ses projets partaient en fumée. Il était pirate avant tout et il devait désormais se concentrer sur une chose essentielle : fonder un équipage digne de confiance.


Cela avait déjà commencé en recrutant Astral, ancien marine. C’était un homme à l’apparence effrayante mais il était très sympa au fond de lui. Ils n’avaient pas encore appris à bien se connaître mais cela ne saurait tarder. Le navire était en ce moment même en direction de Jaya, là où l’attendait son vice capitaine ainsi que leur nouveau navire. Cependant, ces deux personnes n’étaient pas les seules à faire partie de cet équipage. Il y avait aussi un homme du nom de Zodd. Il était le petit fils de Sayuki. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, le jeune homme détestait son grand père. Il avait même participé à la mort du monstre. Oga l’avait donc recruté sur l’île des Hommes-Poissons et ils avaient même eu l’occasion de combattre ensemble contre le Général Four. Cependant, Zodd était absent en ce moment et il avait annoncé à son capitaine qu’il avait quelque chose d’urgent à faire sur une autre île. En toute confiance, ce dernier accepta et lui déclara qu’il lui enverrait une lettre au plus vite lui annonçant le lieu de leurs retrouvailles.


À midi, il fit l’effort de se lever de son lit et alla immédiatement s’asseoir à la chaise la plus proche afin de manger. Le médecin l’avait autorisé à manger normalement et à arrêter son régime médical qui servait à ne pas fausser les résultats des analyses de sang. Et ce fut un énorme soulagement pour Oga qui avait hâte de reprendre ses habitudes alimentaires. Il n’était peut-être pas un animal qui mangeait sans arrêt mais il adorait la cuisine, c’était d’ailleurs pour cela qu’il espérait recruter un chef le plus vite possible. Il mit sa serviette sur ses genoux et une autre accrochée à son col, puis entama le déjeuner. Au menu : des calamars à la plancha accompagné de sa légère sauce composée d’un peu d’huile d’olive, d’ail et de thym. En plat, il avait le choix entre une bonne côte de bœuf de 4 kg ou un assortiments de poissons et de viandes en tout genre. Privilégiant son appétit, il choisit le premier. En dessert, il y avait un bol de mousse au chocolat, une île flottante et une tarte aux fruits. Il y avait aussi, bien sûr, du pain, du fromage, du saké ainsi que de l’eau. Aujourd’hui, Oga choisit l’eau à cause de sa santé. Et ce fut seulement au bout d’une heure qu’il termina l’intégralité de la table. Ce fut particulièrement succulent et cela se remarqua de la part du Shichibukai qui alla immédiatement remercier le chef cuisinier qui lui avait offert tous ces magnifiques plats.


Il alla donc se rallonger puis prit le journal du jour. En première page, on pouvait y voir le corps de Sayuki partiellement détruit, ainsi que les photos de tous les « héros » qui avaient sauvé le monde. Le pirate aux piercings ne souhaita cependant pas en voir plus et il jeta le journal un peu plus loin dans la pièce. Il ne voulait en aucun cas lire tout ces mensonges transmit au peuple par l’intermédiaire de la propagande. Ces journaux ne servent qu’à inculquer aux gens l’idée que la Marine les protège et qu’elle éradique les méchants. Il ferma donc les yeux dans le but d’essayer de se reposer un peu…



À peine une heure plus tard, un homme rentra dans sa chambre lui annonçant qu’ils étaient bientôt arrivés à Jaya. Oga se leva donc, s’habilla puis but les médicaments qui lui restait. Il était impatient de revoir son nakama et d’enfin commencer leurs aventures ensembles. À table, il pouvait voir une énorme part de gâteau au chocolat que le pirate se pressa de manger même si cela faisait peu de temps qu’il avait terminé son déjeuner. À son grand soulagement, il sentait que ses forces revenaient et que sous peu, il retrouverait son niveau. Il prit le journal par terre puis le replaça ensuite sur la table de nuit, c’était un minimum de respect. Il fit son lit, plia les draps puis sortit de la chambre. Et immédiatement la lumière l’aveugla, lui qui était resté dans sa chambre pendant plus de 5 jours. Il lui fallut un long moment avant de s’y habituer, et il du marcher tel un aveugle pour rejoindre le bout du navire. Une fois arrivé, il vit une île maintenant assez proche d’eux. Elle avait l’air assez grande et Oga avait entendu dire que cette île ne possédait pas de royaume et que les pirates faisaient leur loi. Il resta donc à cet endroit et attendit que le navire arrive au port.


Et ce fut le cas vingt minutes plus tard. L’énorme bateau accosta et Oga descendit la rampe tout en remerciant le vieux médecin qui avait prit soin de lui tout au long du voyage. En enfin il se trouvait sur la terre ferme. Celle-ci lui avait grandement manqué car rester sur un navire durant des jours et des jours baisse énormément le moral. Désormais c’était complètement le contraire et il s’imaginait déjà la suite des évènements qui devraient se passer merveilleusement bien. Il prit donc la direction du plus grand bar de la ville, là où devait l’attendre Astral. Mais pendant sa route, les habitants et étrangers ne cessèrent de le regarder de bas en haut. En tant qu’« allié » du Gouvernement Mondial, il devait surement passer pour un ennemi ici. Mais personne n’osa s’en prendre à lui, et cela fit le bonheur du Shichibukai. Il ne voulait en aucun cas se battre ici et maintenant. S’il devait le faire, ce serait dans quelques jours, lorsqu’il serait totalement remis. Mais en tant que combattant, il ne pouvait s’empêcher de fermer les poings et de regarder partout autour de lui. Il fallait faire très attention car cette île était remplie de pirates en tout genre et il pourrait très bien rencontrer quelqu’un d’extrêmement puissant. Mais pour l’instant, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter et il arriva tranquillement à la taverne.


Il passa cette fois de la lumière à l’obscurité et pour la deuxième fois de la journée il ne voyait rien. Mais cela s’arrangea au bout d’une dizaine de secondes. Et il vit à deux tables de là son ami Astral, assis, contre toute attente seul. Il avait l’air d’avoir pris son aise et buvait une limonade. Oga ne put s’empêcher de sourire et il s’installa à son tour à la table.


« Ahh, on se retrouve enfin ! Comment ça va ?! Ahh, j’ai tellement de choses à te dire, et la plus importante est qu’on a un nouveau nakama du nom de Zodd. Il ne se trouve pas ici en ce moment mais il nous rejoindra très bientôt. Bref je parle trop, dis moi, tu as vu le bateau ? »



Le Shichibukai était vraiment heureux de retrouver son ami et nakama. Il leva la main, un signe au barman, puis commanda la même chose qu’Astral. Il attendit donc sa réponse en espérant qu’elle n’annonce rien de mauvais.


@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna] Mer 6 Mar - 11:18






• Retrouvailles ! ..

---------------------------------------------------------------------------------

Astral était donc là, assis à une table du plus grand bar de la ville. Tout en sirotant une limonade, il n’attendait maintenant plus qu’une seule chose, que son capitaine arrive, il avait vraiment envie de le revoir et d’apprendre à mieux le connaitre car il n’en avait pas vraiment eu l’occasion vu qu’Oga avait du partir pour une longue et dangereuse mission laissant Astral. Enfin, ce n’était pas plus mal que cela car il avait pu s’entrainer pendant ce temps. Il avait quand même combattu deux détenteurs de Logia et avait aussi découvert qu’il pouvait utiliser le Haki même si depuis le combat contre Pandam, il n’y était pas parvenu.


Enfin bref, il était donc sur Jaya, une ile contrôlée par les pirates autant dire que la présence d’un pirate corsaire et bientôt de son capitaine n’allait pas restait inaperçu. Même si il était très fort et que pour le moment personne n’osait s’en prendre à lui, il restait sur ses gardes, un simple coup par derrière et hop fini sa carrière de corsaire ! Enfin bref, il regardait la place de la ville, une place très jolie avec une fontaine en son centre. Autour de cette fontaine, des enfants jouaient, s’éclaboussaient et vivaient tout simplement. En les voyant faire, Astral ne put s’empêcher de sourire, cela lui rappelait des souvenirs d’enfance quand il était avec son frère dans la fontaine de la place d’Alubarna, de très bon souvenirs.


Quelques minutes plus tard, Astral sentirent une présence qu’il connaissait bien et commença à fixer une des rues menant à la place. Son flair ne l’avait pas trompé, il s’agissait bien de son capitaine, il était content apparemment durant cette guerre il n’avait pas trop souffert c’était déjà ça. Oga vint alors jusqu’à lui et prit place à ses côtés. Bien sûr Astral était heureux de revoir son capitaine, mais il avait un mauvais pressentiment. Il chassa donc cette idée de sa tête et son capitaine lui demanda s’il avait déjà vu le bateau tout en lui annonçant qu’ils avaient un nouvel équipier. Astral répondit donc à la question d’Oga en souriant :

« Yosh capitaine, moi aussi je suis content de te revoir, j’espère que tes différents combats ne t’ont pas trop amochés. Pour ce qui est du bateau, non je ne l’ai pas encore vu je t’attends ici depuis mon arrivé sur l’ile en fait. Et pour notre nouveau nakamas, tant mieux la famille s’agrandit ! »


Après ses paroles, Astral fini son verre de limonade cul sec en souriant avant que son flair ne le rappelle à l’ordre. En effet, il n’eut le temps que de se baissé pour éviter le couteau qui fonçait vers lui et qui alla sa planter dans une des portes du bar. Face à lui et son capitaine, il y avait deux personnes apparemment énervé, Astral ne savait pas pourquoi, mais il souriait, il pourrait montrer ce qu’il vaut à son capitaine et puis il avait envie de se dégourdir les jambes, c’est à ce moment-là que le premier pirate prit la parole :

« Ecoutez nous sale chien du gouvernement, ici c’est notre ville et nous refusons que vous y mettez les pieds c’est clair ?! Alors maintenant vous allez vous levez bien gentiment et partir sinon on s’en occupe nous même c’est compris ? ! »


Astral commença à sourire puis à doucement rigolé, ces deux pirates croyaient vraiment qu’ils allaient pouvoir mettre dehors Oga et lui ? Non, c’était vraiment trop drôle et Astral n’en pouvait plus de rire. Il se leva ensuite et il enleva sa veste. Il s’adressa aux deux pirates :


« Vous savez, vous êtes très drôle tous les deux, vous croyez vraiment que vous pourriez nous faire partir ? Même seul je vais vous faire partir et croyais moi, je tiens toujours parole.»


Après avoir pris la parole, il prit sa forme hybride, sa taille augmenta, sa musculature prit plus de place, de long poils blanc poussaient sur son corps alors qu’une crinière prenait place autour de son cou. Sa mâchoire prenant plus de place et deux crocs se formant il regarda les deux hommes qui étaient déjà mort de peurs, ils ne savaient pas quoi faire et ça, cela faisait encore plus rire Astral. Prenant alors une grande inspiration, il lança la tête en arrière avant de la remettre devant et de rugir. Un rugissement si puissant que les deux hommes s’envolèrent pour finir KO dans un mur. Reprenant alors sa forme humaine et remettant ses affaires, il fit signe à Oga de passer devant pour aller chercher le bateau.


---------------------------------------------------------------------------------

TO BE CONTINUED


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna] Jeu 7 Mar - 15:50

Zenzaburô D. Zodd


La tempête faisait rage aux abords de Jaya, capitale des pirates, du moins sur cette petite parcelle de Grand Line. Le vent soufflait à en perdre haleine, faisant danser les branches des palmiers sur les plages et les fougères bordant les côtes ; les rares mouettes couardes ou prises de folie volaient difficilement à travers les bourrasques qu'offraient les nuages en cette journée. Le ciel était recouvert de ces volutes cotonneuses d'un gris argenté allant jusqu'à s'obscurcir pour donner un noir intense masquant sans peine ce que l'on pouvait imaginer être un ciel azur et ensoleillé loin au-dessus du tapis de nuages. Des trombes d'eau s'abattaient sur le territoire de l'île et la houle empêchait les bateaux de naviguer ; pêcheurs et touristes risquaient de ne pas quitter le sol de l'île avant la fin de cette tempête et les habitants, tout comme les touristes étaient prisonniers de ce temps maussade au possible, contraints de rester cloîtrés chez eux.

╰☆╮

Et les gouttes d'eau frappaient aux battants des volets péniblement fermés des maisons et hôtels de l'île comme des mendiants frapperaient à la porte d’une pâtisserie en pleine période de famine, emplissant chaque pièce d'un vacarme assourdissant. Sur le navire dans lequel Zenzaburô D. Zodd avait embarqué, on le retrouvait lui dans une cabine bleuté affalé dans son divan, les jambes repliées perpendiculairement l'une à l'autre, un bras au-dessus de la tête, l'autre accoudé au bord du coussin le soutenant, la main agrippée fermement à un ouvrage à la finition en cuir et à la languette blanche flottant dans ce qu'il pouvait y avoir de courant d'air. Le jeune descendant de Sayuki était en ce moment même plongé dans un des livres de son grand père, l’un des rares vestiges qui lui restait de Sayuki. Désireux de s'imprégner des connaissances qu'il pouvait en tirer ; l'ouvrage traitait de l’art de la guerre et du combat mais aussi en très grande partie des sciences…Des sciences occultes également.

╰☆╮

Ce devait être la quatrième fois qu'il le lisait depuis la mort du tristement surnommé le « Dieu Noir ». Un coup de massue énorme pour les criminels, révolutionnaires et pirates du monde mais une bénédiction pour la marine et le gouvernement mondial. Zodd avait finalement vengé la mort de son grand frère Zenzaburô D. Jurô qui était lui-même jadis un Schichibukaï Royal de son vivant glorieux et prestigieux. Cependant Zodd aspirait à quelque chose d’encore plus énorme que son défunt grand père. Il avait encore du travail à faire et du chemin à parcourir pour atteindre le but ultime de la famille Zenzaburô ; couché dans son fauteuil, même avec les meilleurs ouvrages du monde il ne pourrait jamais naviguer comme il l'entendait. Le navire approchait lentement mais sûrement maintenant de Jaya. Zodd restait calme dans sa modeste demeure se résumant à une cabine de chambre, ayant pris soin de préparer les ouvrages qu'il pensait lui être les plus utiles ; la science, la médecine, la navigation et d'autres thèmes faisaient partie de ce qu'il apprécierait par leur utilité. Et bien entendu le livret renfermant ses précieuses notes.

╰☆╮

Le temps passa, les heures s'écoulaient, l'intérieur de la maison conservait sa chaleur berçante tandis qu'au dehors la tempête semblait graduellement perdre en intensité ; les gouttes de pluie qui berçaient Zodd de leur tambourinement depuis le matin s'estompaient, laissant progressivement place à un silence qui deviendrait vite assourdissant. Le vent qui jouait à frapper aux portes du navire, menaçant d'en ouvrir certaines décida qu'il était temps pour lui de retourner à son poste, il avait revêtu son armure prêt à sortir de sa chambre de courte durée. Finalement la tempête avait finit par se dissiper au grée d’une lueur presque irrésistible. Le soleil refît surface, péniblement dans un premier temps, puis brilla de tous ses feux, illuminant le navire dans toute sa totalité. En voyant que le calme avait reprit ses droits après les secousses, il n'avait donc pas bougé, il s’était seulement remit en position allongée, lisant tranquillement l'ouvrage qu'il avait débuté quelques heures plus tôt. La lumière perça faiblement entre les lattes des volets, ne perturbant en rien la lecture dans laquelle était plongé le jeune homme.

╰☆╮

Ce n'est que lorsqu'il tourna l'ultime page et qu'il referma la couverture de cuir qu'il s'aperçut que Jaya était maintenant à porté de vue; il se redressa et posa l'ouvrage sur la table basse posée à la gauche du divan en tissu avant de se redresser pour se rendre à la fenêtre. Il en ouvrit les battants, diffusant la lumière à l'intérieur de la pièce, l'aveuglant presque par la joie qu'avait le soleil de revenir au premier plan. Bientôt les divers navires reprendraient la mer pour venir s'amarrer dans le port de l'île. Le soleil pointait déjà le bout de son nez au clair horizon, Zodd ne ressentait pas plus d'excitation qu'à l'accoutumée, quoique... S'il en ressentait, ce n'était pas tant à cause du temps, mais surtout pour le fait qu’il allait revoir son capitaine, le Schischibukaï Royal Oga Saruwatari. Les deux hommes avaient du participer à cette guerre effroyable qui s’était déroulé sur l’île des hommes poissons. Selon les journalistes, cette guerre serait la plus meurtrière de ce siècle. Oui, et malgré ça Oga et Zodd en était ressortit vivant et plus fort que jamais.

╰☆╮

Malheureusement les deux hommes avaient du se séparer pendant quelques temps, car Zodd avait des choses spéciales à régler de son côté. Des choses secrètes qui concernaient Sayuki ou plutôt qui concernaient des travaux appartenant à Sayuki et qu’il détenait maintenant très précieusement. Bref, finalement les deux hommes avaient convenu à un regroupement d’équipage sur Jaya, d’où la venue de Zodd sur cette île essentiellement composé et fréquenté par des pirates en tout genre. Le navire avait finit par atteindre le large de l’île, l’appareillage s’était fait sans quelconque accro. Le pirate corsaire avait en cours de route fait l’acquisition d’un cheval blanc qu’il avait fait en sorte d’en faire son fidèle destrier. Il avait une allure chevaleresque et noble. C’était donc sur le dos de sa monture que le pirate corsaire faisait sa première entrée sur l’île de Jaya. Et il avait fait forte impression, car tous ceux qui croisaient son chemin avaient pu reconnaître le petit fils du légendaire Sayuki.



« NANIIIIIIIIIII !!!??? MAIS C’EST !????? »



« ZODD ! LE PETIT FILS DE SAYUKI EN PERSONNE !! »


Les gens tout autour pirates comme simple civil voleur du dimanche furent effrayés par une telle venue. La nouvelle n’avait pas tardé à filtrer sur toute l’île de Jaya tandis que Zodd se tenait avec noblesse et élégance sur son fidèle destrier. Il avait une allure forçant le respect, il était d’une beauté telle qu’on le croirait presque efféminé. Sa longue chevelure blanche aux reflets bleutés s’échappait sous les coups de vents vifs, les brises légères venaient accompagner subtilement les mèches de ses cheveux martelant le torse de son armure avec panache. Sa prestance lui donnait un charisme encore plus fou. Zodd n’avait même pas prête attention aux deux zigotos qui avaient parlés avec une certaine effronterie en gueulant vulgairement le nom de l’intéressé. C’était sur sa monture qu’il allait partir à la recherche de son capitaine à qui il avait juré fidélité. Un homme qu’il ne trahirait pas, même pas pour ses propres intérêts. Zodd était un homme de parole et il ne revenait jamais sur ce qu’il disait.


« Yaré, Yaré…Ou est-ce que se trouve Oga-Sama maintenant… ? Le temps presse, nous ne pouvons pas nous permettre de perdre d’avantage de temps…Le monde bouge et il est indispensable que nous suivions le rythme ! »




© Dark
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna] Ven 8 Mar - 22:23










Tout ne se passe pas comme prévu...



Le barman servit à Oga de la limonade. Les bulles de gaz du fond montait en surface puis éclatait, et cela durait sans arrêt. Cela était du aux lois de la nature, plus particulièrement de la physique. C’est vrai ça ! Pourquoi les bulles flottent alors qu’au début elles sont tout au fond du verre ? Mais ceci était la chose la plus insignifiante du monde car il y avait bien d’autres choses beaucoup plus importantes mais aussi inexplicables les unes que les autres. Oga leva les yeux vers Astral qui s’apprêtait à répondre à sa question. Il avait l’air d’être devenu beaucoup plus fort depuis leur dernière rencontre et le Shichibukai était impatient de voir de quoi il était capable. Maîtrisait-il un des Hakis ? Plusieurs ? S’il possédait celui de l’armement, cela voudrait dire qu’il pourrait le toucher désormais. Et à ce moment-là s’ils devaient combattre afin de s’entraîner, cela serait beaucoup plus intéressant.


Il prit à son tour son verre puis but un grande gorgée du breuvage. De la fraise n’est-ce pas… Le pirate aux piercings n’était pas trop fan des fraises, il préférait le citron ou bien la pomme. Mais il termina quand même son verre histoire de ne pas faire de gâchis. Il avait payé pour avoir cela et il n’avait en aucun cas envie de donner de l’argent à ce barman pour rien. Mais alors qu’il allait demander un nouveau verre, cette fois au citron, Astral prit la parole.


« Yosh capitaine, moi aussi je suis content de te revoir, j’espère que tes différents combats ne t’ont pas trop amochés. Pour ce qui est du bateau, non je ne l’ai pas encore vu je t’attends ici depuis mon arrivée sur l’ile en fait. Et pour notre nouveau nakama, tant mieux la famille s’agrandit ! »


Il n’avait donc pas encore vu le navire n’est-ce pas ? Tant mieux, au moins ils le verraient ensemble. Il espérait d’ailleurs que son ami Zodd arrive à temps. Lors de son voyage à Water Seven il y a de cela quelques semaines déjà, le Shichibukai s’était rendu au Dock n°2 où il avait rencontré Kashu, le directeur. Cet homme avait l’air honnête et sympathique et Oga lui avait confié tout l’argent nécessaire à la construction d’un bon navire. Mais le problème était que le pirate ne pouvait pas attendre que celui-ci soit construit étant donné qu’au même moment il avait reçu un message du Gouvernement Mondial qui lui avait demandé de se rendre au Royaume de Goa. Bref tout ceci était désormais terminé et en principe, le bateau devrait les attendre au Nord. Le pirate avait choisi cet endroit afin que les bandits présents sur l’île ne remarquent pas l’engin.


Mais alors que tout avait l’air de se passer le mieux du monde, Astral évita un couteau de justesse. L’auteur de cet acte était un pirate qui avait l’air particulièrement remonté. Il était suivi d’une seconde personne qui avait l’air aussi énervé que la première. C’était la situation qu’Oga voulait éviter à tout prix mais c’était à croire que la chance n’était pas avec lui aujourd’hui… Le Shichibukai avait déjà le poing serré et attendait qu’un de ces hommes l’attaque. Il ne voulait en aucun cas recourir à la violence mais s’il se faisait attaquer, il n’aurait d’autre choix que de riposter et de les mettre à terre. La pression était présente dans le bar, les clients étaient devenus silencieux et attendaient avec impatience le dénouement de cette histoire. Oga savait, bien évidemment, que ces deux personnes n’avaient aucune chance… Mais alors qu’il réfléchissait à une façon de s’en sortir sans combattre, Astral se mit à sourire. Un de ces sourires qui feraient peur à n’importe quel homme présent dans ce bar. Il avait apparemment l’air de vouloir faire quelque chose, et Oga se doutait quoi. Mais contre toute attente ce fut l’homme qui avait lancé le couteau qui s’adressa aux deux amis.


« Ecoutez-nous sale chiens du gouvernement, ici c’est notre ville et nous refusons que vous y mettez les pieds c’est clair ?! Alors maintenant vous allez vous lever bien gentiment et partir sinon on s’en occupe nous même c’est compris ?! »


Comme si cet homme allait les virer de là… Cela faisait fortement rire Oga d’entendre les gens dire que les Shichibukai étaient des chiens du Gouvernement. Il les laissait dire car cela ne lui faisait absolument rien. Il s’en fichait complètement mais il savait que certaines personnes ne le prenaient pas bien. Il était resté assis à attendre une possible réaction d’Astral. Ce dernier avait vraiment l’air de vouloir attaquer et ceci se confirma lorsqu’il se leva de sa chaise. Il avait l’air énervé et déterminé. Il ôta sa veste, la posa sur la table puis se tourna directement vers les pirates afin de s’adresser directement à eux.


« Vous savez, vous êtes très drôle tous les deux, vous croyez vraiment que vous pourriez nous faire partir ? Même seul je vais vous faire partir et croyez moi, je tiens toujours parole.»


Suite à ces paroles, Oga se décontracta et leva la main afin de réclamer la limonade au citron qu’il avait commandé précédemment. Dans la pièce, les esprits s’échauffaient. Certains déclarer qu’ils allaient s’allier aux deux pirates afin d’exterminer les Corsaires. D’autres au contraire fuyaient de peur qu’une catastrophe n’arrive. Mais cela n’allait pas être le cas. Le pirate aux piercings ne voulait en aucun cas que cela dégénère et il leva la main en signe de silence. Bien évidemment, les hommes obéirent immédiatement de peur qu’Oga ne les tue. La limonade fut amenée quelques secondes plus tard par un barman effrayé. C’était peut-être la première fois qu’il avait affaire à un combat d’aussi grande envergure… Le Shichibukai prit sa paille puis inspira longuement, tout en attendant de voir son ami à l’action.


Soudainement, Astral usa de son fruit du démon de type Zoan et se transforma petit à petit. Ce fut extrêmement impressionnant et les personnes présentes reculaient s’en même s’en rendre compte. Il se mit à grandir, à muscler, de longs poils blancs recouvrirent entièrement son corps. Ses dents devinrent plus grandes et plus dangereuses et à la fin, il devint mi-homme mi-lion. Il inspirait la crainte et intimidait grandement. La plupart des spectateurs s’étaient enfuis et même le barman avait quitté la pièce. Le lion était maintenant près à s’occuper de ses proies. Il lança sa tête en arrière puis rugit tellement fort que les pauvres hommes furent projetés directement vers le mur opposé. Celui-ci fut tout simplement détruit et nous pouvions désormais voir l’extérieur. Jugeant que le combat était déjà terminé, Astral reprit sa forme humaine. Oga fut particulièrement impressionné. Désormais il avait quelqu’un sur qui compter s’il était en danger de mort.


Les deux pirates étaient à terre, gisant dans une marre de sang surement causé par une planche s’étant logée dans leur chair. L’un des deux avait l'air particulièrement mal en point et au bout de quelques secondes il eut des convulsions. Cela ne signifiait qu’une seule chose : la mort. Le second se releva et quitta le bar sans même regarder son « ami ». Cela dégoutait le Shichibukai qui avait une règle fondamentale : ne jamais trahir ses amis. Certes, cet homme ne l’avait pas trahi, mais il n’avait même pas pleuré, ni même prit dans ses bras son camarade. Oga voulu courir après lui afin de le tuer lui-même mais il ne voulait pas se fatiguer pour une vermine comme lui. Astral se plaça près de lui puis lui fit signe qu’il était temps qu’ils partent. Effectivement, ils ne pouvaient prendre le risque de rester plus longtemps. Si cet homme mort était sous les ordres d’un autre pirate, lui et Astral auraient surement affaire à son équipage, et c’était la dernière des choses que le Shichibukai voulait. Il termina rapidement sa limonade, se leva puis quitta le bar.


Dehors, une vingtaines de personnes étaient en état de choc suite à ce qui venait de se dérouler. Trois d’entre eux avaient l’air de s’être pissé dessus, quant aux autres, ils ne bougeaient même pas. Oga prit les devants et sortit de la foule sans même adresser un mot. Leur navire les attendait et il était impatient de voir à quoi il ressemblait. Il se mit donc en direction du Nord de l’île en compagnie de son nakama Astral. Il faisait actuellement beau, le soleil illuminait le paysage et réchauffait la peau de nos chers amis. Il n’y avait cependant pas beaucoup de vent ce qui faisait qu’il devait boire tout le temps. Mais au bout d’une dizaine de minutes quelque chose de surprenant se passa. Des hommes se mirent à crier « Le petit-fils de Sayuki est là !! » et le Shichibukai comprit immédiatement que son deuxième nakama était de retour. Et cela se confirma lorsqu’il vit plus loin la silhouette d’un homme montant un cheval. Lorsqu’il s’approcha, il eut le plaisir de revoir l’homme qu’il avait rencontré sur l’île des Hommes-Poissons. Il avait l’air en pleine forme et Oga était maintenant sûr d’une chose : Astral et Zodd ne le trahiraient jamais. Ils étaient désormais ses amis et le pirate aux piercings serait prêt à les défendre jusqu’à la mort.


« Zodd !! Astral, voici le nakama dont je t’ai parlé ! Bref Zodd, faut qu’on parle. »



Oga continua à marcher en direction de l’endroit où l’attendait leur navire, cette fois suivi de son équipage au complet.


« Dis-moi Zodd. Depuis que nous nous sommes séparés, est-ce que tu as été suivi par des membres du gouvernement ? Si oui, il faut que tu me le dises, il se peut que le Conseil ait pour but de te tuer car tu es le petit-fils de Sayuki. »



20 minutes plus tard...


Oga arriva enfin à l’endroit convenu. La mer s’étendait en face d’eux mais bizarrement, aucun navire. Il décida de s’approcher du rivage afin de voir de plus près mais toujours rien. Cependant, il entendit un bruit à sa gauche, le cri d’un homme. Il se mit à courir dans sa direction puis vit avec stupeur que le constructeur de son navire Kashu était allongé au sol, du sang recouvrant la quasi-totalité de son corps.


« Shichibukai, tu es là… Je vais bientôt mourir, il faut donc que tu fasses vite… Pendant ton absence j’ai pris moi même le soin de protéger ton navire et il y a environ deux heures, un groupe de pirates sanguinaires m’ont attaqué et comme tu le constates, ils ont gagné. Malheureusement, ils ont prit le navire et d’après les conversations que j’ai entendu, ils sont allés vers le sud de l’île, je ne sais pas pourquoi faire. Écoute, ce bateau c’est moi qui l’ait construit, et je veux que tu le récupère c’est compris ? »



Ce furent les derniers mots du pauvre homme. Oga lui ferma les yeux puis mit sa propre veste sur le visage du mort. Il se tourna en direction de ses camarades, le regard noir. Ce bateau, il allait le récupérer mais en plus, il tuerait chacune des personnes qui avaient osé assassiner le constructeur. Il se leva puis déclara à ses deux amis qu’ils se dirigeaient vers le Sud. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à s’en aller, une foule d’hommes armés les encerclèrent. Rapidement, Oga en déduisit qu’il y avait environ 30 personnes, la plupart possédaient des katanas mais d’autres portaient des fusils. Ce n’était peut-être pas dangereux pour le Shichibukai qui possédait un fruit de type Logia mais pour les deux autres, cela risquerait d’être gênant. Mais le pirate aux piercings était persuadé que les deux hommes en termineraient facilement. Le pirate aux piercings se mit donc en position de combat et attendit que l’un de ses adversaires frappe en premier.


@ Code entièrement fait par Oga Saruwatari. Par respect envers mon travail, merci de ne pas reprendre ce code, même partiellement. Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna] Dim 17 Mar - 12:24






• Retrouvailles ! ..

---------------------------------------------------------------------------------

Astral venait de rugir et les deux hommes qui se vantait quelques secondes plus tôt qu’ils allaient faire partir les « chiens du gouvernement », étaient partit dans le mur derrière eux, un des deux mourant sur le coup à cause d’un morceau de bois s’étant loger dans son abdomen, l’ayant empalait comme une lance, au moins, il n’avait pas du trop souffrir, le choc ayant était surement mortel. Le second, même s’il venait d’être éjectait dans un mur se releva difficilement et partit en courant avec un regard noir, il ne regarda même pas celui qui devait être son ami, une attitude lâche et ignoble. Enfin, une fois que ce combat très rapide fut terminé, plus personnes n’osaient bougeaient dans le bar, certains s’étaient même pissaient dessus, quelle bande de froussard franchement. Après cela, Astral se rapprocha de la table et prenant son verre, il le termina d’une seule gorgée, la fraicheur du citron lui faisant un bien fou. Posant ensuite le récipient, il remit sa veste et suivit Oga, ils se dirigeaient vers leurs bateau et ce n’était pas plus mal, s’ils restaient ici, d’autre incident risquaient de se produire.


Les deux hommes commencèrent donc à marcher dans les rues de Jaya sous le regard empli de haine et de terreur des habitants, on pouvait bien voir qu’ils n’avaient qu’une envie, sauter à la gorge des deux corsaires pour les tuer dans d’atroce souffrance. Seul problème pour eux, ils n’en étaient pas capables et le premier qui allait tenter quelque chose se verrait immédiatement la tête coupée par les griffes d’Astral ce qui bien sur laisse à réfléchir sur une éventuelle agression. D’après ce qu’il savait, l’endroit où devait se trouver le bateau n’était plus très loin de leurs positions, à environ vingt minute de là où ils étaient. Sur le chemin, ils firent la rencontre de Zodd, un homme charmant et plein de charisme, un homme fort quoi. Les trois hommes continuèrent alors leurs routes vers le port ou ils devaient trouvaient leur bateau.


Après vingt minutes de marche, durant lesquelles ils essuyèrent plusieurs tirs de tomates et autres fruits et légumes en tout genre, l’équipage arriva enfin sur le lieu où le bateau était ! Seul problème dans tout ça, le bateau n’était pas là. Oui, je confirme, même en s’approchant, on ne voyait nulle part un bateau ou un quelques conques engin flottant, juste l’océan à perte de vue et les cris des mouettes qui faisait régner un silence d’or sur toutes cette partie de l’ile. Un silence qui fut vite rompu par le cri d’un homme, un cri de souffrance et de mort, Oga et le reste de l’équipage commencèrent alors à courir vers eux, ils virent alors qu’il s’agissait du concepteur du bateau, il était en sang et Oga le tenait dans ses bras. Il prit alors la parole pour la dernière fois :

Shichibukai, tu es là… Je vais bientôt mourir, il faut donc que tu fasses vite… Pendant ton absence j’ai pris moi-même le soin de protéger ton navire et il y a environ deux heures, un groupe de pirates sanguinaires m’ont attaqué et comme tu le constates, ils ont gagné. Malheureusement, ils ont pris le navire et d’après les conversations que j’ai entendu, ils sont allés vers le sud de l’île, je ne sais pas pourquoi faire. Écoute, ce bateau c’est moi qui l’ait construit, et je veux que tu le récupère c’est compris ? »


Après ces derniers mots, l’homme ferma les yeux pour la dernière fois, il avait une expression calme sur le visage prouvant qu’il était partit en paix et qu’il avait accompli son devoir, une mort noble. En guise de respect, Oga posa sa veste sur le visage du mort avant de se retourner et de nous regarder avec un regard empli de haine, un regard qui signifiait que les voleurs ne s’en tirerait jamais en vie et je peux vous l’assurer, Astral pensait exactement la même chose. Après cela, Oga se leva et dit qu’ils allaient vers le sud pour récupérer le bateau, c’est à ce moment-là qu’une trentaine de personne armées se mirent devant les corsaires, sans doute les mêmes qui venaient de tuer ce pauvre homme. Au moins, Astral allait pouvoir venger la mort du charpentier et il allait le faire dans le sang et la souffrance croyez moi.


Astral refit donc la même chose que précédemment, il prit sa forme hybride, sa taille augmenta, sa musculature prit plus de place, de long poils blanc poussaient sur son corps alors qu’une crinière prenait place autour de son cou. Sa mâchoire prenant plus de place et deux crocs se formant il regarda l’assemblé de pirate tout en pensant qu’ils allaient morfler grave. Au moment où les criminels pointèrent leurs fusils sur Astral, il prit sa forme animale tout en commençant à courir vers eux, évitant les balles grâce à sa vitesse, il prit appui sur ses pattes arrières et en sautant il attrapa au vol deux pirates leurs arrachant un bras au passage. Alors qu’il était dans la masse de pirates, qui n’osaient pas tiraient de peur de toucher un de leurs adversaires, il commença à sourire avant de trancher dix des pirates et de regardait comment ses amis s’en sortait.


---------------------------------------------------------------------------------

TO BE CONTINUED


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna]

Revenir en haut Aller en bas

Un bateau pour un équipage [PV Kaisoku Sasuyōna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Jaya-