AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral] Mar 5 Mar - 21:47



~ Sur la piste de l'homme-lion ...

Marinford, quelques temps après la bataille sur l'Ile des Hommes-Poissons. J'avais quitté les combats un peu avant la fin, tellement la douleur qui m'irradiait était intense. En fait, les séquelles du combat contre le Général Three, l'immonde détenteur du logia caca, étaient plus graves que prévu, ce qui m'avait coûté un énième passage au bloc opératoire. La rééducation prit une semaine, j'étais cloué au lit, condamné à faire des exercices physiques douloureux. J'avais développé une certaine dépendance aux médicaments, en particulier la morphine que je subtilisais en secret grâce à mon pouvoir. J'avais la sensation de ne plus sentir la douleur qui était devenue omniprésente dans tout mon organisme. Ce n'était qu'une simple impression, je ne pouvais plus me passer de ces fabuleuses dragées roses. La mort de Sayuki était un soulagement collectif, le monde serait beaucoup moins en danger, il était grand temps de passer à autre chose désormais. Une fois rétabli, il était temps de s'instruire. Je n'avais pas pris le temps de prendre connaissance de ce qui se déroulait en ce moment-même dans le monde. La preuve : j'ignorais que Oga Saruwatari, mon ennemi juré, avait pris la place d'un Schichibukai Royal ! Il fallait donc que j'entame des recherches sur lui. Je devais tout savoir, car j'étais certain que les pirates restaient pirate au fond d'eux-mêmes, et que les corsaires n'étaient pas fiables.

J'empoignai tout ce qui me tombait sous la main, journaux, rapports, tout ce qui était suceptible de me fournir un maximum d'informations. Je fronçai les sourcils en parcourant la une du quotidien d'East Blue. Shen Gongbao, le Haut Intendant d'East Blue, tué à Logue Town. Des pirates avaient assiégé l'île dans le but de s'emparer du dernier manuscrit de Gold D. Roger. Ce dernier avait disparu, mais les principaux instigateurs de l'offensive n'étaient autre qu'un équipage pirate nommé les Sons of Cortès. Leur capitaine, Kyookoo Ketsueki était considéré comme un supernova désormais. Un membre des Blaze Skulls (ou en d'autres termes un larbin de cette canaille de Ryuuk Sawayoshi), et une inconnue avaient participé à la grande bataille. Le gouvernement avait perdu notemment un colonel réputé pour sa force, un intendant des finances, ainsi que le directeur du CP8. Et dire que je me réjouissais de notre victoire. Mais à l'autre bout du globe, la tendance était inversée. Certains témoins de la ville désormais en ruines racontent avoir vu la Yonkou Utakata Guren. Ce qui était ridicule, jamais un Yonkou n'irait voguer vers les blues depuis le Shin Sekai. Je refermai le journal alors que je flânai dans mon lit de ma chambre. Elle était aussi pretigieuse que celle d'un amiral, et ce qui en était la cause : je faisais partie de l'état-major en tant que vice-amiral. Jamais je n'aurais pensé atteindre cet objectif. Trop longtemps j'avais été un soldat de seconde classe aussi lourdeau qu'inutile lors des missions basiques de North Blue. Mais j'avais mieux à faire : me renseigner sur Oga Saruwatari. Mon domestique m'amena une pile entière de documents sur celui dont je gardais un amer souvenir : une cicatrice horizontale sur mon ventre. Je tournai les pages qui regorgaient d'information. L'une d'elles parlait de son équipage. L'avantage des corsaires, c'est que le gouvernement garde sans cesse un oeil sur eux. Il y avait un dénommé Zodd, je l'avais apperçu sur l'île des Hommes-Poissons avant l'assaut contre le Dieu Noir. Quand je pensais que j'avais survécu à cet enfer ... Mes yeux se figèrent. Mon corps se mit à trembler nerveusement. J'étais face à la photo qui figurait dans le dossier ... Un homme que je ne connaissais que trop bien. Ce visage un tantinet arrogant, ces cheveux peignés en arrière ... Astral Senta.

Lui ! C'était impossible. Il avait disparu à Cold Fresh. Et l'île avait été rasée par l'explosion. Comment diable avait-il survécu jusqu'à présent ? C'était impensable ... Mon rival avait à ses ordres celui qui avait été mon meilleur ami ... Mon binome ! Nous étions surnommés les Maréchaux de la Paix à North Blue. Je m'empressai de lire la fiche. Il avait refait surface en tant qu'odieu pirate. Il avait même été primé à 35 000 000 de Berrys. Je n'y croyais pas. Comment cela se faisait-il ? Nous, qui avions nos idéaux, nos projets ... Nous avions même été formé pendan quelques jours par Senzô. Il avait sans doute rejoint Oga Saruwatari une fois que ce dernier avait obtenu une place parmis le Corps des 7 Schichibukais. Tout se bousculait dans ma tête. J'étais simplement désarçonné par ce que je venais de lire. Je devais le retrouver. Le revoir. Il fallait que je lui parle. Sans attendre, je me rendais dans la salle de communication escargophonique de Marinford. Lorsque je rentrai, chaque opérateur se mit au garde à vous.


" Repos, soldats. J'ai besoin d'informations sur le corsaire aux ordres de Saruwatari. L'avez-vous assigné lui ou son capitaine pour une quelconque raison ? "

" C'est exact ! J'ai été contacté il y a quelques jours par le royaume d'Alabasta ! Il semblerait que le hors-la-loi Kimjin, fait des siennes. Il est doté du fruit des cacahuètes, qui lui permet de créer des cacahuètes et de les contrôler à sa guise. Ils ont réclamé des renforts immédiats, mais la plupart de nos forces étaient déjà parties pour l'Ile des Hommes-poissons. Astral Senta n'avait pas été mobilisé, il a reçu l'ordre de son capitaine d'intervenir à sa place. "

" Bien. Contactez le port, dites lui de préparer une petite caravelle et chargez-la de nourriture. Enlevez les voiles, elles me seront inutiles. Je pars à Alabasta sur le champ. Avec un peu de chance, j'arriverai avant Senta. Et inutile d'y préparer un équipage."

" Vous êtes fou ? Il vous faut au moins deux semaines de trajet pour Alabasta. "

" Deux semaines ? J'y serai en cinq jours. "


Il était désormais hors de question de sous-estimer les capacités du Fuwa fuwa no mi ! J'avais adapté les bienfaits de ce fruit à leur paroxysme. Sans hésitation, je tournai les talons aux opérateurs. Aussi déterminé que jamais, il me fallait des réponses. Qu'importait la réponse, je les désirais au plus profond de mon être. Le défi était peut-être lancé. Mon destin allait basculer : mon ami allait peut-être devenir mon ennemi. Je marchai lentement vers le port, mon bâton d'acier et de granit marin toujours attaché dans mon dos. Mon arme qui me permettait de survivre face aux logias. Les soldats du port me saluèrent tous un à un : j'étais un officier réputé et respecté. J'avais emprunté la voie, Astral s'en était détourné. Il m'incombait de le faire revenir ... Ou de le tuer. Je montai à bord de ma petite caravelle qui pouvait accueillir trois personnes. A l'intérieur de la spacieuse cabine : cuisine, nourriture, bibliothèque, et lit. Une fois à l'intérieur, je touchai le plancher du pont. Soudain, le vaisseau s'anima, et lévita alors jusqu'à atteindre plusieurs dizaines de mètres de haut. Ls soldats étaient surpris du spectacle auquel ils assistaient. Le décollage causa la confusion auprès de tous ces gardiens de l'ordre. Et le navire fusait droit vers Alabasta.

-----

L'île désertique était en vue, et malgré sa notoriété, jamais je n'avais foulé le sol de ce lieu aussi enivrant que séduisant. Le charme oriental m'avait toujours intrigué, et j'allais être servi. Le trajet avait été court, et comme prévu au bout de six jours de vol, la destination était bien atteinte. Le navire fit son aterrissage au port de Nanohana, sous le regard à la fois inquiété et fasciné de la populace. Lorsqu'il virent un personnage grassouillet et souriant débarquer, ils sursautèrent. Tous me connaissaient. Ils savaient que j'avais participé à Cold Fresh et avait contribué à la bataille de l'île des Hommes-Poissons aux côtés du légendaire Ao Tatsu et Shitori. Les soldats vinrent jusqu'à moi, me saluèrent.


" Vice-amiral Ithar ??! Vous ici ? Mais ce n'est pas les renforts que nous attendions ! "

" J'en déduis que le corsaire Senta n'est toujours pas arrivé. "

" En effet. Il devrait accoster dans l'après-midi depuis le QG. Nous aurions voulu l'appui d'un schichubukai pour être certains de contrer Kimjin. "

" Ne vous en faites pas pour ça, Astral est on ne peut plus adéquat pour les missions de ce type. Ne le sous-estimez pas. Bien. Je suppose ue vous n'êtes toujours pas parvenu à arrêter le forcené. D'après le manque d'effectif, je jugerais que notre cible s'est manifestée. "

" Tout à fait, vice-amiral. Kimjin est en train de foutre la pagaille dans le centre-ville, près des marchés. Nous n'arivons pas à l'atteindre, il a recouvert le sol d'une épaisse couche de cacahuètes. Alors nous n'arrêtons pas de glisser dessus ... Sans compter que sous cette couche de cacahuète, il englué le sol avec des quantités inimaginables de beurre de cacahuète. Bref, impossible de l'approcher. "

" Ses pouvoirs lui permettent de créer et controler tout ce qui est composé de cacahuète, n'est ce pas ? "


Le soldat hocha la tête. Bien. J'avais déjà défini la stratégie à adopter face à un bouseux comme Kimjin. Il avait une tête primée à plus de 40 000 000 de Berrys, une petite prime pour Grand Line. Ce dernier avait assassiné un prince du Royaume de Yorki, à South Blue. Son pouvoir ridicule lui avait permis de s'octroyer de nombreuses victoires face à la Marine. Mais jamais il n'avait eu affaire à un grade plus élevé que commandant. Je touchai le sol constitué de sable. Un trône fait de cette même matière se forma, je pris place dedans, et m'envolai vers le centre. Je passai effectivement au dessus de la marre de cacahuètes que le délinquant avait formé. La suite était toute tracée. Il ne se rendit même pas compte que j'étais à plusieurs dizaines de mètres au dessus de lui. D'ailleurs il s'amusait à vandaliser les étals du marché à coups de pieds. Un piètre garçon.

Asakura Yôh Hin : Le Bâton de Bouddha !

Mon jugement ne se fit pas attendre. Fidèle à mi-même, les somations étaient rares, je préférais éradiquer la vermine à la racine, comme l'inculquait l'idéal de Justice Divine de l'amiral Shitori. Mon bâton d'acier s'anima, se mit à tourner sur lui-même à la vitesse d'une hélice. Ainsi, il pouvait trancher aisément un corps humain. Le bâton tournoyant fusa sur le pauvre Kimjin qui fut découpé en deux morceaux sans qu'il ne s'en rende compte. Un adversaire sans saveur. Avec mon pouvoir, je fis en sorte que le sable absorbe tout le beurre et les cacahuètes qui recouvraient le sol. En un rien de temps, l'affaire Kimjin était bouclée. Mais je n'étais pas venu pour ça. Je retrouvai le sol, aux cotés du cadavre explosé du criminel. Je m'assis en tailleur à ses côtés, puis donnait mes ordres.

" Lorsque Astral Senta aura acosté, dites-lui qu'une vieille connaissance l'attend à la place du marché. Faites-le venir jusqu'ici, puis vous nous laisserez. J'ai tant de choses à éclaircir ... "

Le soldat s'inclina, puis fit volte-face, en direction du port, prêt à exécuter mes ordres. Quand à mon coeur, il battai la chamade, Astral Senta n'allait pas tarder à refaire surface depuis Cold Fresh ... Et dire que j'étais persuadé de sa mort ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral] Mer 6 Mar - 17:55






• Mon cher ami ..

---------------------------------------------------------------------------------

Astral était encore et toujours solliciter par la marine quand son capitaine n’était pas là, il n’en pouvait plus, c’est bon à rien de la marine pouvait donc pas se débrouiller deux minutes sans demander de l’aide ? C’est une des nombreuse raisons qui l’avait poussait à les trahir et à partir dans la voie de la piraterie, même si maintenant il est devenu corsaire ce qui est un peu paradoxale je dois l’avouer. Enfin bref, cette fois ci en lisant l’avis de mission que lui avait envoyé les soldats, il n’en revenait pas, un homme faisait du grabuge à Alabasta, son pays, sa terre natale ! Et en plus, comble de l’horreur, il foutait des cacahouètes partout ! Non mais sérieux quoi, le fruit des cacahouète, Astral n’y croyais pas, les soldats n’étaient même pas capable de se défendre face à des trucs servant pour l’apéro ! Quelle belle bande de crétin.


Mais bon, même si cette mission lui cassait légèrement les pieds, fallait voir les choses du bon côté, au moins il pourrait retourner chez lui pour quelques jours mais bon, même pas foutu de battre de la nourriture… Enfin, si on avait demandé l’aide d’Astral ce n’était sans doute pas pour rien hein mai bon, cela lui foutait quand même les boules, il en avait ras le bol de faire ce que le gouvernement lui disait et cela n’avait que trop durer, il espérait vraiment que cela aller se finir et qu’il puisse faire son boulot de corsaire tranquillement. Afin de se rendre à Alabasta, là ou il devait s’occuper du bandit apparemment très dangereux, il prit place sur un bateau de la marine et le voyage devait durer une semaine, une semaine d’ennui et de bagarre avec les soldats qui tenteront surement encore une fois de le tuer ou de le faire payer, quelle insecte misérable quand même.


Comme il s’en doutait, le voyage ne serait pas de tout repos. Déjà en entrant dans sa cabine, un serpent à sonnette venimeux lui sauta à la gorge, heureusement qu’il avait de bon réflexe, il l’avait jeté sur le pont faisant peur à tous les autres soldats du navire. Par la suite, en entrant dans sa cabine, il désamorça deux bombes anti personnelle les lançant elles aussi sur les soldats, quand cette bande d’idiot comprendra-t-elle qu’il ne se ferait pas avoir par des trucs aussi stupides ? Enfin, comme on le dit : une bande d’insecte reste une bande d’insecte. Astral ne comprenait pas, ils étaient ses amis avant et même lui ne tenterait rien contre ses anciens amis par respect, un mot que les autres ne connaissaient apparemment pas.


Au matin du dernier jour de voyage, Astral se leva rapidement, même s’il était plus fort que tout ceux de ce navire, il restait quand même sur ses gardes, on n’est jamais trop prudent après tout. En sortant de sa cabine un des soldats lui annonça que les autres l’attendaient sur le pont pour essayer de le battre à mort. Même si lui aussi était un soldat, il ne supportait pas ce que les autres faisait vivre à Astral. Celui-ci, content d’avoir était mis au courant dit au soldat de ne surtout pas aller sur le pont pour ne pas être prit entre deux feux. Il se dirigea ensuite vers le pont en arborant fièrement sa forme hybride, ils voulaient le défier ? Soit, qu’ils viennent.


Il arriva très rapidement sur le pont tombant nez à nez avec les soldats qui voulaient lui faire payer sa trahison. A sa grande stupéfaction, il n’y en avait qu’un, un seul assez fou pour se mesurer à lui, les autres ayant surement trop peur de se faire tuer ou pire encore. Enfin bref, il était donc face à face avec un soldat, un type hyper maigre qui n’avait pas de muscles, il avait tellement envie de rire que cela lui donnait mal à l’estomac. Enfin, comme prit par un sursaut de testostérone, le soldat commença à courir vers Astral en criant de toute ses forces. Il ne finit jamais sa course, il glissa sur le parquet du bateau et se fracassa la tête comme une sombre merde. En voyant cela, Astral ne put se retenir, il craqua et commença à rire de toutes ses forces pendant au moins une dizaine de minute, un joyeux fou rire !


Enfin, après une heure de voyage de plus et après s’être remis de son fou rire incontrôlable, Astral arriva à Alabasta, terre de sa vie et de sa naissance… C’est profond ça, je me le garde dans un coin. Enfin, quand il débarqua, une des soldats lui annonça qu’une vielle connaissance l’attendait sur la place de la ville. Ne sachant pas de qui il s’agissait, il commença sa marche en direction de la place. Au fur et à mesure qu’il avançait, il commençait à reconnaitre une odeur, une odeur appartenant à son meilleur ami, et la surprise fut totale quand il le vit assis à côté du cadavre du criminel, son ami, son meilleur ami : Ganesha !

« Tu as bonne mine-vice amiral Ganesha… »


---------------------------------------------------------------------------------

TO BE CONTINUED


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral] Jeu 7 Mar - 11:38



~ Un camarade défunt on ne peut plus vivant ...

Il se enait là, devant moi. Jusqu'au dernier instant j'avais douté qu'il puisse être encore en vie. Après tout, nous avion perdu tous les deux notre mentor, Senzô. Et dire que je croyais que mon camarade avait disparu du monde des vivants. Je le retrouvai en pleine forme, toujours fidèle à lui-même. Mon coeur fit un bond lorsqu'il parla. J'étais assis, puis je me relevai. Etait-ce un tour ? Etait-ce sorcellerie ? Etait-ce une ingnominie de la part de Oga Saruwatari ? Dévoré entre le soulagement de retrouver un ami et la colère d'avoir en face de moi un traitre, je restai de marbre quelques secondes. Je me remémorai nos aventures de North Blue, il avait même contribué à l'attaque de mon île natale. Nous avions tous deux agi d'une façon contraire au code de la Marine, mais qu'importait, nous étions des camarades liés par notre idéal. Je m'approchai de lui lentement mais sûrement. Puis je pris la parole.

" Astral ... Après Cold Fresh, personne n'a retrouvé ton corps ... Nous avions perdu tant de camarades, et même notre formateur, Senzô, y a laissé ses plumes. Devant sa tombe, j'ai pleuré pour sa mort et ta disparition. Durant tout ce temps, j'ai gravi les échelons un à un par la sueur de mon front, dans le but de surpasser Senzô et atteindre notre idéal de Paix Universelle. J'ai surpassé le phénix ! Et j'ai été placé sous les ordres de l'amiral Shitori, qui m'a montré la voie à suivre. Je suis un vice-amiral, Senzô. Cela signifie que je suis parvenu à m'accaparer du rêves de nombreux Marines. Parmi les batailles qui ont jalloné ma progression, je me suis fait un ennemi que je me suis juré d'abattre : Oga Saruwatari. Il s'agit de ton capitaine : le Schichibukai Royal. "

Afin de montrer à quel point ma haine à l'égard de Oga était intense, je relevai un pan de mon kimono rouge afin de dévoiler une grosse cicatrice au niveau du ventre.

" Du temps où il était pirate, cette ordure a failli m'avoir. Il faut dire que j'étais impuissant face à ses pouvoirs de logia. J'étais parvenu à capturer le supernova Ryuuk Sawayoshi, et ton capitaine a contribué à la libération de ce dernier avant de me sauver la vie des griffes d'un vice-amiral corrompu. A l'époque je ne comprenais pas ce geste, et je fus plongé dans la frustration la plus profonde. Mais maintenant tout est clair : il y a peu de temps, j'étais en mission sur l'île des hommes-poissons. Les meilleurs éléments du Gouvernement Mondial ont amorcé la mort du Dieu Noir Sayuki. J'ai contribué à sa chute, ainsi que Saruwatari. Et c'est à ce moment-là que j'ai compris pourquoi il m'avait sauvé la vie. Depuis le départ, le Pirate aux Piercings avait l'intention de devenir Schichibukai, il m'a sauvé pour qu'il aie une crédibilité auprès du gouvernement. Ce salaud a quelque chose en tête. Il suit un plan bien précis. Pour l'instant je n'ai pas l'autorisation d'entreprendre quoi que ce soit à son encontre puisque nous sommes du même bord. Astral, je te soupçonne même de savoir des choses là-dessus, mais je ne suis pas venu pour te faire cracher le morceau. Un jour ou l'autre, le Schichibukai Royal Saruwatari montrera son vrai visage, et je serai en première ligne pour le traquer et le trainer jusqu'à Impel Down. Et si tu t'y opposes, nous devrons nous battre, Astral ! "

Je refermai mon kimono et soupirai un grand coup. J'avais toujours eu la réputation d'un homme de fer droit et extrémiste. Il n'y avait pas de place au sentimentalisme dans mes rangs, car il fallait éradiquer le mal par le mal. Je reniflai un grand coup. Puis une larme coula le long de ma joue. Je m'essuyai la morve avec ma manche enfouis mon visage dans mes mains.

" Mais ... Je suis bien content que tu sois en vie ... snirfl ... Je veux tout savoir ... Pourquoi tu as quitté la Marine ? ... snurfl "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral] Jeu 7 Mar - 12:11






• Émotion ! ..

---------------------------------------------------------------------------------


Astral était donc là, face à face avec la personne qui fut son meilleur ami, son binôme, la personne avec qui il partageait des rêves et un idéal. Il est vrai qu’Astral avait disparu durant la bataille de Cold Fresh et le fait qu’il revienne comme ça devait sans doute être dépaysant pour Ganesha. Bien sûr, il avait entendu parler des exploits de son ami, son évolution avait était fulgurante et il en était très fière. Après quelques secondes ou rien ne se passa, Ganesha prit la parole :


" Astral ... Après Cold Fresh, personne n'a retrouvé ton corps ... Nous avions perdu tant de camarades, et même notre formateur, Senzô, y a laissé ses plumes. Devant sa tombe, j'ai pleuré pour sa mort et ta disparition. Durant tout ce temps, j'ai gravi les échelons un à un par la sueur de mon front, dans le but de surpasser Senzô et atteindre notre idéal de Paix Universelle. J'ai surpassé le phénix ! Et j'ai été placé sous les ordres de l'amiral Shitori, qui m'a montré la voie à suivre. Je suis un vice-amiral, Senzô. Cela signifie que je suis parvenu à m'accaparer du rêves de nombreux Marines. Parmi les batailles qui ont jalloné ma progression, je me suis fait un ennemi que je me suis juré d'abattre : Oga Saruwatari. Il s'agit de ton capitaine : le Schichibukai Royal. "

Il montra ensuite une énorme cicatrice qu’il avait sur le ventre apparemment faite par le capitaine d’Astral, Oga. Ensuite, Ganesha reprit la parole pour expliquer un peu plus ses sentiments envers Oga :


" Du temps où il était pirate, cette ordure a failli m'avoir. Il faut dire que j'étais impuissant face à ses pouvoirs de logia. J'étais parvenu à capturer le supernova Ryuuk Sawayoshi, et ton capitaine a contribué à la libération de ce dernier avant de me sauver la vie des griffes d'un vice-amiral corrompu. A l'époque je ne comprenais pas ce geste, et je fus plongé dans la frustration la plus profonde. Mais maintenant tout est clair : il y a peu de temps, j'étais en mission sur l'île des hommes-poissons. Les meilleurs éléments du Gouvernement Mondial ont amorcé la mort du Dieu Noir Sayuki. J'ai contribué à sa chute, ainsi que Saruwatari. Et c'est à ce moment-là que j'ai compris pourquoi il m'avait sauvé la vie. Depuis le départ, le Pirate aux Piercings avait l'intention de devenir Schichibukai, il m'a sauvé pour qu'il aie une crédibilité auprès du gouvernement. Ce salaud a quelque chose en tête. Il suit un plan bien précis. Pour l'instant je n'ai pas l'autorisation d'entreprendre quoi que ce soit à son encontre puisque nous sommes du même bord. Astral, je te soupçonne même de savoir des choses là-dessus, mais je ne suis pas venu pour te faire cracher le morceau. Un jour ou l'autre, le Schichibukai Royal Saruwatari montrera son vrai visage, et je serai en première ligne pour le traquer et le trainer jusqu'à Impel Down. Et si tu t'y opposes, nous devrons nous battre, Astral ! "


A la fin de ses mots, une larmes coula sur la joue de Ganesha alors qu’il renifla un grand coup. Astral avança alors vers lui d’un pas lent, il se retrouva donc juste en face de lui et colla sa tête contre la sienne tout en le serrant dans ses bras, même si il avait trahit la marine, il y avait une personne qu’il ne pouvait pas trahir et c’était bien Ganesha. Ils avaient vécu tant de chose ensemble, tant d’aventure et tant de mort, rien ne pouvait effacer cela. Après une accolade de plusieurs secondes, Astral se recula histoire de donner quelques explications à son ami :


[b] « Ganesha… Je suis très content que tu sois là. Tout d’abord, sache que j’ai suivi de près ton assenions au sein de la marine et que tu fais honneur à notre mentor. Ensuite, si j’ai disparu après Cold Fresh, ce n’est pas vraiment intentionnel. J’ai était touché par un projectile et je ne sais pas comment, je me suis retrouvé dans une maison à South Blue, je ne sais pas où et je ne savais plus qui j’étais ma mémoire ne m’ai revenu que quelques temps après. Ensuite, si j’ai quitté la marine, c’est que je ne me sentais pas libre mais ne te trompe pas, je n’oublierais jamais tout ce que nous avons fait et qui tu es. Et si le jour où nous devons nous battre doit arrivé, sache que tu gagneras automatiquement, je refuse de toucher à mon meilleur ami. Mais assez parler de moi, je tiens à te féliciter pour tes promotions. J’ai gardé quelque chose que je voulais t’offrir après Cold Fresh, mais je n’en ai jamais eu l’occasion, je te l’offre donc maintenant, cela ne m’a jamais quitté. »


Astral sourit alors et sortit de sous sa veste une broche d’or, elle représentait un gerrier debout sur un lion, il la tendit alors à Ganesha attendant que celui-ci la prenne ou non, il souriait.



---------------------------------------------------------------------------------

TO BE CONTINUED



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral] Ven 8 Mar - 11:14



~ L'amitié avortée

Je séchai mes larmes, un peu honteux de me laisser aller devant mon ancien camarade. Ce dernier s'approcha de moi, m'enserra et plaqua son front contre le mien pour me réconforter. La chaleur humaine était bien une chose dont je n'avais pas bénéficié au sein de la Marine, et à y bien réfléchir, je n'avais aucun ami. Les meilleurs rapports dont je jouissais étaient ceux partagés avec Shitori et Minashigo Noah. Sauf que l'un était mon supérieur, et l'autre je ne le connaissais pas assez. Astral avait bel et bien été mon seul véritable ami dans toute ma carrière. Puis il me répondit, toujours avec l'honnêteté qui le caractérisait.

« Ganesha… Je suis très content que tu sois là. Tout d’abord, sache que j’ai suivi de près ton assenions au sein de la marine et que tu fais honneur à notre mentor. Ensuite, si j’ai disparu après Cold Fresh, ce n’est pas vraiment intentionnel. J’ai était touché par un projectile et je ne sais pas comment, je me suis retrouvé dans une maison à South Blue, je ne sais pas où et je ne savais plus qui j’étais ma mémoire ne m’ai revenu que quelques temps après. Ensuite, si j’ai quitté la marine, c’est que je ne me sentais pas libre mais ne te trompe pas, je n’oublierais jamais tout ce que nous avons fait et qui tu es. Et si le jour où nous devons nous battre doit arrivé, sache que tu gagneras automatiquement, je refuse de toucher à mon meilleur ami. Mais assez parler de moi, je tiens à te féliciter pour tes promotions. J’ai gardé quelque chose que je voulais t’offrir après Cold Fresh, mais je n’en ai jamais eu l’occasion, je te l’offre donc maintenant, cela ne m’a jamais quitté. »

Il sortit de sa veste une broche dorée représentant un guerrier debout sur un lion. Ce cadeau symbolique, je l'acceptai avec joie. Mes doigts boudinés saisirent le petit objet brillant. Puis j'accrochai cette broche sur ma veste, afin de ne jamais oublier notre amitié. Je rendai un sourire radieu malgré mes yeux humides. Quel dommage qu'il eut quitté la Marine. Je repris la parole :

" Merci, Astral. Mon coeur me dit qu'un jour nous devrons effectivement nous battre. Puisque tu as choisi de servir les desseins d'un pirate plus que douteux, il te faudra alors affronter les forces de la Marine. Mais je t'en prie, si nous en venons aux mains, résiste, combats. Ne te laisse pas faire si facilement, car je n'aurais aucune hésitation à t'ôter la vie. La différence entre nous deux, c'est que j'ai des devoirs. Et tant que membre de la Marine, je ferai mon devoir. Alors si je reçois l'ordre de te tuer, je le ferai. Je ne te reconnais pas lorsque tu dis que tu manquais de liberté. Le rôle de la Marine est de préserver la liberté d'autrui, et non de soi-même. Tu as choisis une voie bien différente de la mienne. Mais j'aimerais en savoir un peu plus sur les relations que tu entretiens avec ton capitaine. En souvenir du bon vieux temps, je te demande de me fournir quelques informations sur Oga Saruwatari. L'homme que tu considères comme étant ton capitaine est maléfique. "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral] Ven 8 Mar - 12:11






• Ami fidèle..

---------------------------------------------------------------------------------

Ganesha accepta alors le cadeau qu’Astral lui fessait. Astral, voyant que son ami acceptait se sentait soulageait, il avait eu peur qu’après tout ce temps, tout ce qu’il avait vécu avec Ganesha ne se soit perdu dans le flots du temps et il était heureux de voir que ce n’était pas le cas. Après son discours, Ganesha accrocha la broche sur sa veste et reprit la parole :


" Merci, Astral. Mon coeur me dit qu'un jour nous devrons effectivement nous battre. Puisque tu as choisi de servir les desseins d'un pirate plus que douteux, il te faudra alors affronter les forces de la Marine. Mais je t'en prie, si nous en venons aux mains, résiste, combats. Ne te laisse pas faire si facilement, car je n'aurais aucune hésitation à t'ôter la vie. La différence entre nous deux, c'est que j'ai des devoirs. Et tant que membre de la Marine, je ferai mon devoir. Alors si je reçois l'ordre de te tuer, je le ferai. Je ne te reconnais pas lorsque tu dis que tu manquais de liberté. Le rôle de la Marine est de préserver la liberté d'autrui, et non de soi-même. Tu as choisis une voie bien différente de la mienne. Mais j'aimerais en savoir un peu plus sur les relations que tu entretiens avec ton capitaine. En souvenir du bon vieux temps, je te demande de me fournir quelques informations sur Oga Saruwatari. L'homme que tu considères comme étant ton capitaine est maléfique. "


Astral écouta alors les propos de son ami une pointe d’amertume dans le cœur, il savait bien lui aussi qu’un jour ils devraient se battre même s’il n’en avait pas du tout envie. Il prit donc ensuite la parole pour répondre à Ganesha :


« Je pense malheureusement la même chose que toi, un jour notre combat arrivera et il sera terriblement violent car nous connaissons chacun les capacités de l’autre. Je sais que tu as choisis ta voie, et je trouve cela bien e ta part, tu restes fidèle à tes rêves et moi j’ai préféré en finir, je ne sais pas pourquoi mais c’est mieux ainsi. En ce qui concerne mon capitaine, je le considère comme mon ami. Et si un jour il doit faire quelques chose qui ne plait pas à la marine, je le suivrai sans hésitation comme toi tu suivras les ordres du gouvernement. Et Ganesha, tu me connais bien, tu sais très bien que je ne te donnerais pas d’information sur lui mon ami.


---------------------------------------------------------------------------------

TO BE CONTINUED

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral] Sam 9 Mar - 17:47



~ Ce n'est qu'un au revoir

J'avais eu ma réponse : un non catégorique de mon ancien camarade. Il n'avait pas l'intention de me donner des informations sur celui qu'il considérait comme son capitaine.Je reconnaissais bien là la ténacité d'Astral. Alors même que nous avions été séparés par le destin, je lui vouais une certaine admiration. La première fois que nous avions fait une mission ensemble, il était mon supérieur hiérarchique, et malgré cela il avait toujours privilégié les rapports amicaux que le protocole. J'étais fier d'avoir servi à ses côtés, même si un jour il comptait suivre la voie de son odieux capitaine. Je secouai la tête en souriant.

" Bouah ah ah ah !! Je me doutais un peu de ta réponse, Astral. Tu es aussi fidèle à Saruwatori que tu l'étais jadis à la Marine. Tu as de la chance d'être un corsaire car je ne peux rien tenter contre toi, le gouvernement mondial n'a pas à gérer les conflits entre corsaires et officiers de la Marine. Si ça n'avait pas été le cas, je t'aurais extirpé ces informations par la force ... A contre-coeur, mais j'ai prêté serment à la Marine. Néanmoins, ne te leurre pas. J'ai moi aussi promis de servir jusqu'à la mort une personne. Il s'agit de l'amiral Shitori, n'oublie jamais ce nom, car cet homme sera celui qui changera les fondements-mêmes de ce monde. Et je serai à ses côtés, Astral, pour assister à la naissance d'une " Justice Divine ". Alors je serais en mesure d'éradiquer Oga de la surface du globe. Sur ce, mon ami, notre prochaine rencontre aura lieu dans les hautes strates de ce monde. Je te souhaite bonne fortune en tant que corsaire ..."

D'un pas lent, je souris une dernière fois à mon ex-camarade avant de m'éloigner après lui avoir passé une accolade chaleureuse. Une dernière accolade. Je le sentais au plus profond de mon être, notre prochaine rencontre serait une confrontation, un combat fratricide contre celui que je considérais comme étant mon égal. J'avais eu les réponses à mes questions. Astral avait choisi de quitter la Marine de son plein gré, et savait quel genre d'homme était son capitaine. Mais était-il aveuglé par sa loyauté ? Et à y bien réfléchir l'éais-je également ? Non ... Oga était un pirate ... Quant à Shitori, c'était un gardien de la paix, qui voulait instaurer une justice parfaite et inébranlable. Les rouages de la nouvelle ère s'enclenchaient, je percevaient même leur cliquetis dans le silence du désert avoisinant de Nanohana. Si je me souvenais bien, cette terre désertique était là où Astral avait passé son enfance. Il avait un foyer ... Moi j'avais en bonne partie ravagé le mien par pure vengeance. Vengeance et Justice ? Ces deux valeurs sont-elles complémentaires ? Mon désir de tuer Oga Saruwatari était-il lié à un sentiment de vengeance, ou à une envie de justice ? Dans les deux cas, il s'agit d'un homme à abattre. J'attendais son moindre faux pas ... Un seul vacillement, et c'était la guerre. L'Ogre Chauve aurait raison du Pirate aux Piercings. Mais si Astral venait à s'opposer à moi, je n'aurais alors pas le choix.

Je poursuivis ma marche jusqu'à ma petite caravelle sans voile. Mon moyen de locomotion qui me permettait de parcourir le monde plus rapidement. Je montai à bord, puis fit décoller le bateau qui fusa dans les cieux, vers une destination inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral]

Revenir en haut Aller en bas

Les retrouvailles des Maréchaux de la Paix [PV Astral]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Royaume d'Alabasta-