AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Une rencontre sur l'île des chasseurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une rencontre sur l'île des chasseurs. Jeu 7 Mar - 15:56



Une Senpai redoutable et redoutée



La peur, la fatigue, la faim et tout un tas d’autre sensations et sentiments envahissaient Theneryl pendant qu’il remontait vers le camp. Il trainait derrière lui Jenny, sa camarade de chasse, sur une civière, blessée. Cela lui prit bien 30 bonnes minutes pour arriver aux tentes, là où seul il lui en avait fallu seulement 10. Ne devant pas trop faire tanguer la civière, pour éviter des souffrances inutiles à la fillette, il prenait mille précautions lors de son avancée. La nuit était déjà bien installée.

Il arriva enfin au camp, les tentes commençaient à se recouvrir de neige, mais cela n’était pas un problème, elles résisteraient. Il mit Jenny dans la tente la plus proche du foyer éteint et entrepris de l’installer le plus confortablement possible. Un bruit lui fit alors lever la tête. Des charognards étaient en train de dévorer le Bouc-rennes chassé plus tôt par Theneryl et ses camarades. Tellement plus tôt ! Il lui semblait que cela remontait à des années, alors que cela ne faisait que quelques heures qu’il avait dû affronter la cyborg assassin, Izayoi Sekai. Il prit son arbalète et tira sur deux ou trois charognard pour les mettre en fuites. Cela marcha assez bien. Il récupéra alors la dépouille de l’herbivore et l’amena devant la tente. Alluma un feu et mis à cuire plusieurs morceau de gibier. Avant de jeter au loin, le plus loin possible si on comptait le fait que le feu éloigne les prédateurs et charognards, le reste de la bête. Etant seul, cette carcasse représentait plus un danger pour lui qu’autre chose. De toute manière, il avait suffisamment de vivre avec ce qu’il avait récupéré pour deux semaines et deux personnes.

De retour au camp, il alluma un feu puis se dirigea vers une pelle posée non loin et se mis à creusé une tombe. Oui une tombe ! Car la dépouille du frère de Jenny était toujours là, rougissant encore sa tente de sang. Ça avait été la première victime de la cyborg, tué dans son sommeil, sans une chance de survivre ou de se défendre. Quand il finit de creuser Theneryl alla chercher le corps. Il était en lambeaux. Non content d’avoir été défiguré par Izayoi, des animaux étaient passés pendant son absence pour manger son bras et ses jambes, les viscères trainaient un peu partout dans la tente. Ce n’était vraiment pas beau à voir. Theneryl se reteint de peu de vomir à la vue du spectacle. Le teint livide, il « rangea » proprement le corps du garçon. Il essaya de lui rendre hommage du mieux qu’il put en lui redonnant un peu de dignité en l’emballant dans le tissu de la tente déchirée. Au final, on aurait dit une momie bien ficelé, le tissu taché de rouge. Il traina alors le corps et l’enterra, plaçant une pierre sur la tombe. Il planta aussi une graine issue de l’arbre de plus proche. Un juste retour à la nature.

Après avoir fait tout cela il se sentit harassé, fatigué, les paupières lourdes. Mais avant toute chose, il mit en place un cercle de foyers de feu tout autour de la tente de Jenny pour éloigner les prédateurs. Puis, il mangea pour regagner des forces et rangea la viande restante. Enfin, il partit s’allonger prêt de la fillette et s’endormie, mort de fatigue.

Au matin Theneryl s’éveilla, le feu principal brulait encore mais était sur ses dernières flammèches. L’air vif et frais fini de le réveiller totalement et il sortit de la tente, sans avoir oublié de vérifier l’état de Jenny qui était resté stationnaire. C’est à ce moment-là qu’il réalisa que deux hommes se trouvaient dans le camp. Il les reconnu aussitôt. C’était deux chasseurs du village du nord, rien à voir avec celui d’où il venait. Il faisait parties des « voyageurs », une organisation des élites qui s’occupent de surveillé et d’informer les différents villages. Même dans les coins les plus reculés de l’île.

« Alors mon gars, tu t’es enfin levé ? Peu prudent de ta part de dormir aussi profondément, tu ne nous a pas entendu venir cette nuit. », dit le plus grand des deux, « Mais bon, bien joué pour tes feux, c’est grâce à eux qu’on t’a trouvé. Et tu as l’air d’avoir besoin d’aide. »

« Ils sont où tes potes ? Y-a plusieurs tentes ! S’est passé quoi ? T’fais partie de la première chasse du village du sud ? », grogna l’autre.

Theneryl était un peu abasourdie mais se repris assez vite. Il ralluma le feu et sortit plusieurs morceaux de viande de sa réserve. Comme le voulait la coutume des chasseurs lorsqu’ils en accueillent d’autre dans leur camp. Son visage de marbre comme à son habitude, il ne prononça pas un mot avant d’avoir fini. Les deux hommes le regardaient faire perplexe. Puis il s’assit près du feu et les invita à faire de même :

« Veuillez-vous assoir mes frères de chasse. », dit-il en utilisant les termes de politesse, « je m’en vais tout vous raconter pendant que nous mangerons la viande de l’amitié et du partage. Vous n’avez pas idée à qu’elle point votre présence me soulage.» Et il le pensait réellement.

« Nous acceptons mon frère ton accueil en ton foyer », répondirent-ils, « Nous sommes tout ouïe. »
Theneryl les laissaient visiblement perplexe une fois de plus. Cet enfant, de pas plus de 12 ans c’était évident, agissait avec calme et sérénité, alors qu’il était évident qu’un combat avait été mené ici. Theneryl leur raconta alors tout, pendant qu’il mangeait, sans omettre le moindre détail, sauf deux. La nature d’Izayoi et la discussion qu’ils avaient eus. Plus le monologue de Theneryl avançait et plus le visage des chasseurs se fermait et devenait grave. Quand il eut fini les deux hommes se levèrent de concert.

« Nous devons vous ramener toi et ta camarade à votre village au plus vite pour rapporter ce que tu viens de nous raconter. La chose est grave, très grave. »

« Certes il faut ramener Jenny au village, elle ne tiendra pas deux jours de plus il me semble. Mais pour ma part je reste. Mes camarades sont peut-être encore dans les parages et chercheront surement ce camp. Il me faut être là pour entretenir le feu qui les guidera. Tandis que vous seul pouvez transporter Jenny assez vite. Moi je ne tiendrais jamais le rythme et la distance en la portant. Et pour ce qui est de rapporter les fait, je viens de tout vous raconter.»

Il avait dit cela sur un ton qui se voulait calme et réfléchit, mais la véritable motivation de Theneryl était en réalité la curiosité. La cyborg l’attendait non loin. Prête à lui apprendre des choses qu’il n’apprendrait jamais auprès des chasseurs. Maintenant que Jenny était en de bonnes mains il n’avait plus de raison de ne pas suivre son instinct, et celui-ci le conduisait vers Izayoi.

Les deux chasseurs tentèrent de le convaincre de les accompagner mais en vain. Theneryl était buté et ses propos non moins sensées. Ils partirent donc le laissant seul au camp et en emmenant Jenny. Ils laissèrent à Theneryl des vivres et des armes, ainsi des signaux de détresses pour indiquer sa position. Quand il se retrouva enfin seul Theneryl se dirigea vers l’emplacement où il avait laissé Izayoi, espérant ne pas s’être trompé sur les intentions de la cyborg . . .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre sur l'île des chasseurs. Jeu 7 Mar - 22:05



"Experience n°4. Entrainement Spécial, Première Tentative !"












.............................................Manœuvre de pénétration du Bios, F1, Supprimer, F12, ctrl+alt+inser.............................................01100001 01110100 01110100 01100101 01101001 01101110 01110100 01100101 00100000 01100001 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01101110 01101001 00101100 00100000 01110010 01100101 01110011 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110000 01100001 01110011 01110011 01101001 01100110 00101100 00100000 01110000 01100101 01110010 01101101 01100101 01110100 01110100 01110010 01100101 00100000 01110001 01110101 00100111 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00100000 01110011 01101111 01101001 01110100 00100000 01100101 01111000 01110000 01101111 01110011 11000011 10101001 00100000 01100001 01110101 00100000 01100100 01100001 01101110 01100111 01100101 01110010 00101110 Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.............................................Manœuvre de sécurité biométrique, veuillez entrer vos coordonnées génétiques, press F15.............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01101111 01100010 11000011 10101001 01101001 01110010 00100000 01100001 01110101 01111000 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01101100 01110101 01101001 00100000 01100100 01101111 01101110 01101110 01100101 00100000 01110101 01101110 00100000 11000011 10101010 01110100 01110010 01100101 00100000 01101000 01110101 01101101 01100001 01101001 01101110 00101100 00100000 01110011 01100001 01110101 01100110 00100000 01110011 01101001 00100000 01100100 01100101 00100000 01110100 01100101 01101100 01110011 00100000 01101111 01110010 01100100 01110010 01100101 01110011 00100000 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 01101110 01110100 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la Première loi..............................................ENTREE CONFIRMEE, ACTIONNEZ LES PARTITIONS PROFONDES, F3+F8, redémarrez le système..............................................01010101 01101110 00100000 01110010 01101111 01100010 01101111 01110100 00100000 01100100 01101111 01101001 01110100 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 11000011 10101001 01100111 01100101 01110010 00100000 01110011 01101111 01101110 00100000 01100101 01111000 01101001 01110011 01110100 01100101 01101110 01100011 01100101 00100000 01110100 01100001 01101110 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01100101 01110100 01110100 01100101 00100000 01110000 01110010 01101111 01110100 01100101 01100011 01110100 01101001 01101111 01101110 00100000 01101110 00100111 01100101 01101110 01110100 01110010 01100101 00100000 01110000 01100001 01110011 00100000 01100101 01101110 00100000 01100011 01101111 01101110 01100110 01101100 01101001 01110100 00100000 01100001 01110110 01100101 01100011 00100000 01101100 01100001 00100000 01010000 01110010 01100101 01101101 01101001 11000011 10101000 01110010 01100101 00100000 01101111 01110101 00100000 01101100 01100001 00100000 01000100 01100101 01110101 01111000 01101001 11000011 10101000 01101101 01100101 00100000 01101100 01101111 01101001 00101110 Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la Première ou la Deuxième loi..............................................Installation des programmes principaux, machine prête à l'emploi.............................................

Le temps lui avait été prolifique. La cyborg, une fois le gamin au camp, était retournée sur se spas et avait entamé quelques travaux de gros œuvre. Tranchez de pauvres innocents arbres, construire un vrai petite camp pour les légions romaine, avec tranchée et tout ce qu’il faut, au beau milieu de la forêt. Chaque rondin était taillé en pique, de sorte à ce que les prédateurs ne pénètrent pas la zone sauf par les airs, en plus des tranchées piégées… Et chaque entrée, une à chaque pan de murs (est ouest nord et sud), bien fermée et elles aussi de rondins à piquants. A l’intérieur là encore la cyborg c’était affairée, au centre il y avait un abris de bois, encore.. Et tout autour, divers ateliers assez dingues. Déjà, il y avait un puis dans un coin ou, un trou en fait… La paroi descendait assez profondément pour atteindre une réserve d’eau qui se trouvait fort heureusement là, l’un de ses filtres visuels le lui avait conformer avant le travail. Bref… Aidée par sa puissance assez extraordinaire, son non besoin de dormir ainsi que l’absence de douleur, la maid venait de construire un vrai petit camp d’entrainement.

Bien loin d’une partie de chasse ou d’une académie shaolin ou d’art martiaux. Là on passait plus dans l’entrainement militaire avec confort, mais minimum… Coupé de tout, même de la nature. Ensuite, la machine était sortit en extérieur et guetta le retour du gamin. Qui ne tarda pas ; belle coïncidence, en tous cas les deux avaient ‘fini’ simultanément et visiblement l’enfant retournai dans la gueule du loup. Cachée dans les arbres, le prédateur jaillit, fondant sur sa proie. Un mouvement brusque, net… Assommant l’enfant ; puis elle le traina tel un vulgaire sa c de patate, valait mieux pas qu’il sache ou se trouvait le campement, historie de briser son esprit, enfin… De l’extraire de ses attachements extérieurs surtout. Finalement la demoiselle l’avait balancé dans un coin de la bâtisse de bois, minuscule et pourvue d’une seule pièce. Un feu était cependant allumer en son centre et une sorte de cheminée juste au-dessus remontant jusqu’au toit permettait l’extraction de la fumée, incurvée de sorte à ne pas perdre trop de chaleur. Deux tréteaux bien tailles maintenant entre al cheminée et le feu une tige métallique sur laquelle était empalée la carcasse d’un volatil quelconque, mais assez gros.

Iza en avait manger deux déjà, en attendant le réveil du gamin. Puis elle était sortit dehors, si la viande cramait sa le réveillerait maintenant… Ce décor de rêve, qui ce présentait devant ses yeux, était celui d’un camp de forcené, sortait directement d’une bande dessinée, un peu gore mais dont les exercices avaient fait leur preuves dans bien d’autres cas que dans cette même Bande dessinée… Il y avait tout, de tout pour endurcir quelqu’un d’une part, mais aussi pour ciblé ses entrainements. Pas que des trucs de fou de la baston, déjà le puis permettrait de lui apprendre a laver du linge comme il ce doit.. Pour exemple. D’ailleurs a ce sujet, la servante avait chauffé de l’eau tout à l’heure et avec des herbe récoltées ainsi qu’à l’aide du service à thé de survie ranger dans sa carcasse, elle avait préparé dans la ‘cabane’ un thé dont la délicate odeur de menthe poivrée pouvait aussi enivrer les narines du gamin de sorte a le réveiller avant que sa viande ne soit plus mangeable. La jeune femme restât cependant dehors, le laissant ce remettre de ses émotions, apprécier, ou pas, son repas…

Avant de découvrir dans quel ‘enfer’ il venait de sombrer ? Un enfer qu’il avait de toute manière choisi d’affronter. C’était donc de sa responsabilité, sinon, son choix aurait été de rentrer avec le siens ou au moins, de ne jamais la retrouver. Maintenant, il était son Kohai et elle remplacerait ses sensei absent et dont le savoir ce limitait vraisemblablement à des arts disons… Un peu primitif. Ne servant concrètement qu’à la chasse et à des bases obsolètes et incomplètes de survie. Il apprendrait bien plus vraiment…


© Rédaction, Encodage et Modification graphique d'images de moi (wulfou@hotmail.fr).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre sur l'île des chasseurs. Dim 10 Mar - 1:21



Une Senpai redoutable et redoutée



L’esprit de Theneryl était embrumé. Il avait l’impression qu’un sanglier lui avait piétiné la nuque à coup de sabots de pierre. Une douce odeur de viande rôtie et de thé frais arriva à ses narines et le réveilla. Sa tête le lançait sévèrement. Il prit un moment, le temps de retrouver ses repères, avant de se lever. Il regarda alors autour de lui. Et voici ce qu’il vit. Une pièce, de bois, fermé et parfaitement carrée. Une cheminé où rôtissait des volailles et chauffait un thé dont il reconnut l’odeur caractéristique de la menthe poivré. La faim le tenailla tout à coup, de même que la soif. Pendant combien de temps avait-il été inconscient ? Il ne pouvait le savoir.

Il s’assit alors prêt du feu et chercha à se rappeler ce qui lui était arrivé . . . il se souvint alors. Il marchait dans la forêt, se dirigeant vers la zone où il avait laissé la cyborg. Quand tout à coup une ombre avait surgie des fourrées, une ombre avec des bruit de froufrou de tissu. Puis un coup sec et net sur sa nuque lui fit perdre connaissance. Il en avait encore mal en réalité. Il devait surement se considérer chanceux d’avoir toujours sa tête.

Theneryl regarda alors d’un air perplexe la nourriture qui se trouvait devant lui. Si on avait voulu le tuer ça se serait déjà produit à coup sûre. Et mieux valait prendre le plus de force possible pour se préparer à . . . à quoi en fait ? À coup sûr un coup de cette Izayoi. Bref autant prendre des forces. Il commença alors à manger la volaille et à boire le thé. Juste ce qui lui fallait. Rien ne devait l’entraver, surtout pas un ventre trop plein, en cas de danger. Quand il finit il prit en main son arbalète que personne ne lui avait retirée- il se sentit un peu mieux à ce contact - et il se dirigea vers la porte. Il l’ouvrit alors le plus silencieusement possible. La porte étant, de toute évidence, de construction récente ce ne fut pas difficile.

Theneryl sortit de la pièce à pas de loup et repéra les lieux. Il se trouvait dans une sorte de . . . camp ? Oui tout y ressemblait. Remparts, baraquements, tours, etc… tout y était. Non loin de là se tenait la cyborg, à portée de tire, mais allez-t-il tirer ? Non. Ça n’aurait aucune réel utilité tant qu’il n’aurait pas décidé de partir – et seulement si elle le retenait dans ce cas - et qu’il ne saura pas où il était. Surtout qu’elle était bien trop forte pour lui. Sans compter qu’il était là initialement de son plein grès. Autant voir ce qu’elle lui voulait. Elle avait promis de l’entrainer. Mais pourquoi ce camps, d’où était-il sortie ? Theneryl était quelque peu perdu. Il interpella alors la cyborg.

« Hey Izayoi ! Qu’est-ce que signifie tout cela ? Où sommes-nous ? Et pourquoi m’avoir assommé ? Que comptes-tu faire de moi maintenant ? Explique-moi le pourquoi du comment clairement ! »

Il s’approcha d’elle tout en gardant une distance correcte, pour pouvoir se replier en cas de nécessité mais tout en diminuant la distance suffisamment pour ne pas avoir besoin de hurler pour entendre et se faire entendre.

* Il semblerait que je sois tombé dans un vrai guêpier dont il va falloir que je mesure l’ampleur et que je trouve un moyen d’en sortir. * pensa-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre sur l'île des chasseurs. Mar 12 Mar - 19:16






Ce post est là ppour clôturer de façon logique, et en suivant ce qui avait été décidé avec Izayoi, suite au départ inopiné de celle-ci.




Une Senpai redoutable et redoutée



Izayoi se tourna ver Theneryl et se dirigea vers lui. Exprimant parfaitement son esprit robotique elle dit :

« Tu as répondu à ma proposition par l’affirmatif. Je vais donc t’entrainer comme il se doit. Tu apprendras tout, te battre, nettoyer, survivre, laver le linge et plein d’autre choses nécessaires. C’est pour cela, si tu ne l’as pas compris que je t’ai amené ici, dans ce camp, loin de tout, pour que tu puisses te concentrer pendant ces quelques jours comme il se doit.»

Theneryl était estomaqué. Elle tenait parole mais trop bien, beaucoup trop bien. Il appris à cet instant que cette cyborg ne faisait pas les choses à moitié et que donc il faudrait faire attention aux promesses faites avec elle.

Sitôt dit, sitôt fait ! Elle l’entraina plus loin dans un baraquement où elle lui fit faire des exercices de renforcement musculaire, cardiaque et pulmonaire. Abdos, pompes, grimpe, course, tout y passa. Elle dû se rendre compte que l’enfant était assez bon. La vie qu’il avait mené jusqu’ici lui avait développé un corps efficace, résistant et souple.

Suivie ensuite, lorsque midi arriva, l’entrainement en cuisine. Elle lui apprit à cuisiner autre chose que du gibier au-dessus d’un feu de camps de même que la manière de se tenir correctement à table. Choses que son grand-père ne lui avait jamais enseignées.

Puis arriva enfin le cœur du sujet qui intéressait Theneryl, l’enseignement au combat rapproché. Izayoi partit du principe qu’elle se devait de donner les bases du combat à l’enfant. Étant donné qu’elle ne pourrait pas l’entrainer indéfiniment elle se mis en tête de lui apprendre des techniques et mouvements de base qui lui permettront plus tard de s’entrainer et d’évoluer seul. Si bien sûr il se donnait la peine de poursuivre son entrainement. Theneryl appris principalement des techniques de point. Ainsi que des clefs et des prises inspirées tout autant du karaté, que de l’ai-ki-do ou encore le judo.

Vint alors le soir. Crevé et vanné, Theneryl ne pensait plus qu’à aller dormir. Mais il en était hors de question. Izayoi l’obligea à l’aider à préparer le diner, de même qu’à laver ses vêtements pour les retrouver propre et sec le lendemain matin. C’est ainsi que se déroula tout le temps durant laquelle Izayoi pu se permettre de rester avec Theneryl. À l’aurore il se levait, lavait et nettoyait le bâtiment de résidence. Puis il faisait des exercices de renforcement. Nettoyait les locaux avant de préparer le repas. Suivi de l’entrainement au combat en lui-même. Pour finir sur le repas, la lessive et le sommeil. Et ce chaque jour.

Pendant tout ce temps, Theneryl avait petit à petit perdu la notion du temps, réservant ses forces à obéir à Izayoi. Il sentait un véritable profit dans son enseignement dur et exigeant. Il en développa un respect certain pour la cyborg, voir une sorte d’amour fraternel, la considérant comme une grande sœur sévère mais juste et attentive.

Puis vint le jour où elle disparut. Theneryl se leva comme les autres jours à la différence près qu’Izayoi n’était plus là. Il la chercha dans tous les endroits possibles du camp, mais nulle trace. Même ses compétences de chasseur ne lui permirent pas de trouver le moindre indice de son passage. La chose la plus étrange c’est qu’elle avait tout nettoyé et rangé avant de partir. Il décida alors de partir le lendemain matin, ne voyant toujours pas de trace d’elle, et il franchit pour la première fois les remparts du camp depuis le jour où elle l’y avait amené inconscient. Il découvrit alors qu’il se trouvait dans une forêt en pleine montagne. Il reconnut tout de suite deux monts qui dominaient les autres. En s’appuyant sur ces repaires, il retrouva son chemin et se dirigea vers le village d’où il était partie avec ses compagnons il y a maintenant il ne savait plus combien de temps, pensant à cette mystérieuse servante qui lui avait tant appris . . .



FIN DU ROLE PLAY







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une rencontre sur l'île des chasseurs.

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre sur l'île des chasseurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-