AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Réunion Des Hautes Sphères !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Réunion Des Hautes Sphères ! Ven 8 Mar - 23:14








“ Réunion Au sommet !„




M a r i e _ J o a


Marie Joa, encore une fois ce lieu dit « saint » allait être le théâtre d’une formidable réunion réunissant les hauts gradés spécialement choisit pour cet évènement unique. La dernière réunion à Marie Joa n’avait pas été un réel succès avec l’agitation des corsaires mais surtout avec l’autorité excessif exercé par le conseil des cinq qui y avait été convié. Cette réunion n’était autre que la suite logique après la guerre meurtrière qui s’était déroulé sur l’île des hommes poissons. Une guerre qui avait mit à un conflit pour en renouveler un autre. En effet Sayuki le « Dieu Noir » était enfin mort, sa légende avait prit fin dans la pire des morts. Mais la mort précipité du sabreur de l’équipage du Seigneur des Pirates Kaguya avait engendré un nouveau conflit. Yamamoto la seconde étoile du prestigieux conseil des cinq avait déclaré la guerre à Kaguya. De la folie ? Un excès de confiance ? Ou alors un plan bien ficelé ? Seul le vieil homme avait la réponse à toutes ses suggestions.


Cette guerre avait été le fruit de nombreuse perte. Bob Korosko avait été tué mystérieusement dans un secret lugubre…Kurisu Akaike quant à elle, celle-ci avait disparu mystérieusement après la mort de Sayuki sans jamais donné signe de vie. Etait-elle morte ? Vivante ? Seul Dieu lui-même pouvait le savoir dans l’état actuel des choses. Malgré que cette fameuse guerre se soit soldée en une immense partie de boucherie, elle avait permit tout de même l’alliance amicale entre les humains et les hommes poissons. C’était assez unique comme prouesse puisque cela n’avait jamais été fait auparavant dans l’histoire de ce bas monde. C’était une bonne chose certes, mais combien de temps cette entente allait durer ? Seul le temps pourrait nous l’apprendre dans un futur proche. Pandam le seul cousin de Makkura avait également perdu la vie au combat ce qui avait plongé Makkura dans une profonde tristesse. Mais il n’était pas l’heure de se morfondre, le jeune homme avait du accepté l’immense honneur d’être promu au grade d’Amiral En Chef à la place du surpuissant dragon Ao Tatsu.


Il était lui-même devenu le « Chef des armées gouvernementales ». Le grade juste au dessus de celui de l’amiral en chef. Ao Tatsu avait confié tout les dossiers en cours et tous les dossiers qui devaient être traité le plus rapidement possible à Makkura, le jeune homme avait également reçu une formation de trois jours pour tout apprendre de la fonction d’un Amiral en chef. La paperasse était en grande partie une activité pour un homme aussi gradé. Ironique pour un génie du combat qui n’avait jamais cessé de combattre sur le terrain. Cependant le coup de sabre qu’il s’était prit lors de la confrontation contre Sayuki l’avait fait beaucoup réfléchir sur sa propre personne, pendant quelques minutes durant la grande guerre il avait été totalement inutile, évincé en un seul coup, devenu si faible et si frêle pendant un instant. Le nouvel amiral en chef comprit qu’il avait encore beaucoup de progrès à faire.


Makkura avait pris conscience d’une chose durant son combat contre Sayuki. Il avait comprit à quel point il était frustrant de savoir ce qu'il se passait autour de soit sans ne jamais pouvoir bouger. Aucun mouvement. Une pleine conscience, les bruits que l'on entend, la chair de poule qui nous hérisse les poils, le souffle de l’entourage qui effleure sa peau. Nous savons ce qui s'anime autour de nous, mais nous ne pouvons pas faire face, incapables de bouger, incapables de mourir. Le corps trop lourd, à cause de la fatigue. Les yeux entre-ouverts, un regard à demi-conscient. Ce corps si faible, si impuissant. Un corps si facilement manipulable à cause de la légèreté de son vide intérieur qui le ronge de fatigue. Un corps de marionnette qui est maintenant entre les mains d'un autre. Un autre corps plus ferme, plus animé, plus fort. Une force sans égal, une poigne vive et brutale, mais aussi douce et précieuse que du coton. Un corps entre les mains d'un autre. Une confiance aveugle, mais obligée, le seul espoir auquel on peut encore se raccrocher.


Nous mourrons tous un jour, mais nous ne savons jamais quand notre heure est arrivée. Elle arrive quand nous nous y attendons le moins, mais quand on s'y prépare, la vie revient à la charge. La vie arrive un jour et la mort aussi. C’est qu’il avait compris en combattant quelqu’un de plus fort que lui. Le jeune génie de la marine avait autrefois une confiance tellement aveugle en ses propres capacités qu’il se pensait réellement invincible. Sayuki lui avait prouvé le contraire et grâce à cette guerre, grâce à cette bataille et à ce combat phénoménale, Makkura avait put évoluer mentalement pour devenir un autre jeune homme. Son arrogance et son orgueil habituel l’avait totalement quitté dès à présent, il restait humble de sa position actuelle, une modestie pleine de noblesse. Entre temps au sein de l’immense bâtiment Makkura avait pris place dans la salle de réunion principale. Une table ronde s’y trouvait au beau milieu, c’était ici que la réunion de première importance allait pouvoir se dérouler.


L’amiral en chef Byakuya Makkura avait reprit son nom d’emprunt laissant son nom de code « Shitori » aux oubliettes. Il venait de prendre place sur l’une des chaises en bout de table, celle qui surplombait toute les autres. Aujourd’hui en tant que nouvel amiral en chef Makkura présiderait la réunion au nom de la marine et du gouvernement mondial. Les sujets qui allaient être traité seraient assez sensible, la mort de Sayuki, l’alliance des humains et des hommes poissons, la supercherie de Kaguya , la montée fulgurante en puissance de l’équipage des « Sons Of Cortes », la nomination de Ganesha au poste d’Amiral de la marine. Et bien d’autres évènements qui ne seraient pas laissé sous silence. Makkura avait envoyé des invitations à certaine personne, il n’avait pas convié tout les Schichibukaï pour éviter la pagaille. Ces pirates n’étaient pas le genre de personne à être sagement docile et attentif.


Bref, une fois bien installé, Makkura pu apercevoir sur une horloge accrochée en amont sur un mur juste en face de lui au dessus de la porte de la salle, qu’il était venu quinze minutes à l’avance. Son perfectionnisme ne lui permettait pas un quelconque retard, ses nouvelles fonctions se devaient être respecté, Makkura représentait dès à présent la Justice qui serait donné dans toute la marine. Aucune erreur, ni aucune excuse n’était permise. Passons puisque quelqu’un venait d’entrer dans la salle. En effet, alors que le silence régnait en maître dans la fameuse salle de réunion, un homme venait d’entrer en trombe accourant tout droit vers l’amiral en chef avec une certaine frayeur. Il ne s’agissait autre que du fameux « Henri Lamont », un syndicaliste de renom au sein de la marine. En ce qui concerne son action au côté de Sayuki, le CP8 avait chargé monsieur Henri Lamont d’infiltrer les rangs de Sayuki et de s’en faire un allié afin de pouvoir mieux l’espionner. Il n’avait donc pas réellement rejoint le « Dieu Noir », il était lui-même en mission donc.





« Makkura-Sama !! Amiral en chef ! Un complot ! Non une catastrophe, je viens de me chier dessus, mon pantalon tout propre et tout blanc d’un pur coton fait par ma douce maman pour la journée de des fils, c’est que je me fais vieux vous savez et j’étais dans la bibliothèque de notre formidable QG quand soudain mon estomac s’est mit à brailler, je n’ai pas eu le temps de courir jusqu’au toilette et dans ma course toute la merde est descendu d’un coup…Est-ce que ca peut être considéré comme un arrêt de travail ? Normalement oui, selon le code de la marine, tout évènement gênant le travailleur dans sa tâche de manière direct ou indirect et qui le conduirait à être blessé peut être sujet à un arrêt de travail ! Je peux demander à mon Syndicat si vous voulez !? Je ne me laisserais pas faire en tout cas, je connais mes droits de bon citoyen ! »



«Pitié !! Mon fion saigne atrocement, je suis vraiment désolé, je suis dans l’incapacité de m’asseoir, je ne pourrais donc pas assister à la réunion en tant que témoin oculaire de ce qui va se dire ici…Puis-je disposer ? »
*Bruit de pet suspect*


Hurlait-il tout en exigeant un répit avec gémissement et douleur. L’expression de son visage indiquait réellement qu’il ne faisait pas semblant. Puis à y voir mieux…Le bougre, son pantalon à l’arrière était d’une couleur noir virant vers le marron et du sang jaillissait de son lamentable pantalon blanc. Il saignait vraiment de là ou ses excréments s’extirpaient par voie naturelle. Quel imbécile ce « Henri Lamont ». En tout cas une chose était sur, notre chez syndicaliste de la marine connaissait le code de la marine par cœur. Makkura ne pouvait pas se permettre d’être courroucer avant cette réunion si importante, puis de toute façon cet homme aurait fait tâche parmi cette assemblée des hautes sphères. L’amiral en chef allait devoir céder aux pitreries de cet homme qui comme toujours l’emportait toujours avec ses fameuses connaissances dans le syndicalisme gouvernemental. Il serait peut être judicieux de le muter ailleurs. Tient ! Pourquoi pas le CP8 ?


« Fiouuuuu…Très bien vous avez gagné...Je vous accorde votre arrêt de travail…De toute manière, votre apparence lamentable n’aurait fait que d’outrepasser les règles de bienséance… »




« Déguerpissez vite ! L’odeur devient insoutenable ! Même moi qui ai mangé le fruit du Gazu Gazu No Mi ne résisterait pas à une tel infection odorante…J’en perdrais même la tête ! L’odeur risque bien de s’éterniser dans la salle, j’ai bien peur que les invités de cette réunion ne m’accusent d’avoir pété avec aisance, je pourrais même être accusé de libertinage scatophile…Je vous préviens si mon honneur s’en voit bafoué, je ferais tout pour rendre ma « Justive Divine » sur vous, insolent chieur de pantalon ! »


L’amiral en chef se leva pour pousser monsieur Henri Lamont jusqu’à la porte de sortie tout en se pincer le nez. En effet la merde collante qui s’était incrusté dans le pantalon du marine loufoque avait propagé une odeur effroyablement insipide. La réunion quinze minutes débutaient assez étrangement, l’odeur avait quinze minutes pour s’extirper de la salle. Makkura n’allait sûrement pas laisser une telle chose se dérouler, il ne voulait pas être accusé de péteur fou par les autres. Il avait immédiatement ouvert les fenêtres de la salle afin que l’odeur ignoble se dissipe avec l’air ambiant qui viendrait envahir les lieux. Serait-ce suffisant pour faire disparaître cette odeur atroce ? Ou bien est ce que la réunion se déroulerait dans un amas pestilentiel invisible ? Makkura serait-il jugé d’être celui qui a pété avant la réunion de grande importance ? Nous le saurons lorsque les invités de la réunion entreraient dans la salle. Plus que quinze minutes avant le commencement du sommet de Marie Joa.




















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Sam 9 Mar - 13:59



~ L'appel du devoir

J'avais été appelé. La guerre de l'île des Hommes-poissons avait été achevé il y avait plusieurs semaines de cela. C'était sous la forme d'un communiqué escargophonique. J'étais en train de voler à bord de ma petite caravelle volante lorsqu'on me contacta. A Mari-Joa, se tenait une réunion de plus hautes instances, une réunion qui sonnait le début d'une nouvelle ère. Avec stupéfaction j'appris que l'amiral Shitori avait été promu Amiral-en-chef, et que de ce fait, Ao Tatsu avait été proclamé chef des armées gouvernementales. Shitori avait don abandonné son surnom d'Amiral qui signifiait "la colombe", pour son véritable nom : Byakuya Makkura. J'étais fier de voir que l'homme que je servais avait atteint la couche supérieure des hautes sphères qui constituaient le rouage principal de la Marine. Tout allait changer désormais. La trajectoire de mon vaisseau volant se modifia : direction Marineford. Par la voie des airs, je gagnait deux à trois fois plus de temps sur les longs trajets. C'est alors qu'une voix résonna dans ma tête :

" Ganesha ... Ganeshaaa ... "

" Oui ? Allô ? "

PATAPOUF !!

" Ganesha, tu dois écouter ton coeur. Après avoir participé aux longs-métrages divins tels que Attack Force, Ultime Décision ou Traque Sans Merci, je me dois d'accomplir mon devoir en tant que membre des Trente-deux dieux du Kaléidoscope Divin. Vois-tu Ganesha, parfois le doute ronge l'esprit des guerriers et ... "

" Qu'est ce que vous me voulez encore ? "

" Moi ? Mais je suis ta conscience ! Je suis ce que Jiminy Cricket est à Pinnochio. Ce n'est pas difficile d'être un parfait héros de série B. Ganesha, tu dois croire en ton coeur et en ton kung-fu. Même si tu ne maitrises pas le kung-fu. Autrefois j'ai eu une femme ... Mais elle m'a quitté parce que je l'ai confondue avec un terroriste afghan lorsqu'elle s'est déguisée en mère noelle pur me faire une surprise coquine. Je lui ai asséné un Wasashi Mata dans les roustons, mais remarquant que mon ennemi n'avait pas de burnes, je me suis dit qu'il s'agissait d'un transexuel qui voulait me violer. Alors j'ai dégainé mon Famas et j'ai buté cette erreur de la nature. Et c'est ainsi que je suis devenu un acteur. "

" Mais ... Mais c'est pas logique votre histoire ! Et puis d'abord je m'en fous complètement ! Sortez de ma tête immédiatement !! "

" Mais Chuck Norris a failli me voler la vedette. Oh bien sûr, il avait été pistonné par Bruce Lee, puis il visait un public plus large. Il avait joué dans Forrest Warrior, un film écologique pour gosses dans lequel il se transformait en ours pour massacrer des bûcherons. Moi aussi j'ai toujours rêvé d'être un ours. Un ours qui ferait du kung-fu c'est original n'est ce pas ? Quoi que Kung-fu panda c'est un peu copié. Et je ne veux pas avoir Jack Black sur le dos. Enfin bref revenon à nos moutons, où en étais-je ? Ah oui ! Je disais donc, que j'avais décidé de faire une émission de télé réalité dans laquelle j'étais un flic gardien de l'ordre. Un peu comme toi, mon ami. Une fois j'ai même arrêté un saint-bernard qui ... "

" Mais vous venez pour raconter votre vie ou pour me donner des conseils ? "

" Ma vie est un exemple en soi donc les deux. "

" Ecoutez Steven. Même si la religion Laoshen à laquelle j'adhère dicte que les hommes obéissent à la volonté des Trente Dieux du Kaléidoscope Divin, j'ai vraiment du mal à vous supporter. Donc soit je suis en train de perdre les pédales, soit c'est vous qui ne cessez de foutre le merdier dans mon esprit. Maintenant déguerpissez avant que je ne porte plainte ... "

A peine avais-je prononcé ces mots, que le bougre 'était déjà évaporé. Je fus soulagé de voir que cet imbécile n'allait pas me coller aux basques jusquà Marineford. Mais d'un côté, Steven m'avait aidé à surmonter ma peur. J'étais désormais certain de ne plus être influencé par la terreur des combats, et en cela je pouvais le remercier chaleureusement. Puis je remarquai un nuage assez singulier puisqu'il représentait Steven Seagal en train de vaincre Chuck Norris avec un coupe-ongle. Puis un souffle de vent rapporta à mes oreilles de douces paroles " ... crois en ton kung-fu, Ganeshaaa ... ". Se pourrait-il que ... Non, cela se déroulait juste dans ma tête. Steven ne pouvait pas être réellement un dieu en disant toutes ses bêtises. Quelques jours passèrent, et Marie-Joie fut enfin en vue. Une terre splendide que j'avais déjà visitée en compagnie de Tsubaki D. Nagato, l'homme dont je me méfiais le plus en ce bas-monde. J'avais bien un ennemi juré : Oga Saruwatari, mais ce Tsubaki figurait en seconde place. Mon navire descendit des cieux, accosta au port, puis je descendis fièrement de mon moyen de locomotion. Une horde de soldats m'attendaient, et se mirent au garde à vous. Makkura avait donc déployé le grand jeu pour l'arrivée des convives. Je me demandais d'ailleurs qui était invité exactement. Tout ce que j'espérais, c'était que Nagato ou Oga ne figurent pas dans la liste. Une fois que posai le pied à terre, un haut-parleur hurla sur toute l'île :

" Vice-amiral Ganesha Ithar ! "

Ce système annonciateur permettait de prévenir diretement l'amiral-en-chef qui était certainement déjà arrivé dans la salle de réunion. Deux agents du gouvernemen m'escortèrent dans le palais de l'île, lieu de résidence du Conseil Cinq Etoiles. Cet endroit était toujours aussi majestueux et impressionnant en matière d'architecture. J'entrai alors dans la salle, qui était presque vide. L'amiral en chef Byakuya Makkura était déjà présent, et il était en train d'ouvrir les fenêtres. Et je compris pourquoi. Une odeur de pet sournoise et puante planait dans l'air. Elle était très forte. A croire que Makkura avait pris déjà ses aises en tant qu'amiral en chef. Je marchai vers la place située à sa gauche. J'étais un de ses serviteurs les plus dévoués et les plus fidèles, je devais donc être le plus proche de lui. Une fois que je pris place, la chaise grinça, puis m'adressai à mon supérieur avec un sourire très amical.

" Bien le bonjour, amiral en chef. Je suis curieux de savoir ce que cette réunion nous réserve, et je vous félicite pour votre promotion. Espérons seulement que ce projet de " Justice Divine " auquel vous aspirez se mettra en place comme vous le souhaitez. Je serai là pour vous épauler. Et une dernière chose : il m'arrive parfois aussi de péter, n'ayez pas honte. Surtout après un couscous royal, cela me permet de soulager mes ballonnements d'estomac. Pour la petite anecdote, je me vengeais de mes camarades qui me martyrisaient du temps où j'étais soldat, en pétant dans les dortoirs. Le plus dur pour eux était de supporter l'odeur de mes pets après que j'ai mangé de l'andouillette. Bouah ah ah ah ah !! "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Sam 9 Mar - 20:39




Conseil de Marie-Joa partie 1: L'arrivée


Marie-Joa, la terre sainte m'appelait enfin après autant d'année de service et de dur labeur, je sentais que mes buts et aspirations devenaient de plus en plus possible à chaque fois que le gouvernement mentionnait mon nom ou m'envoyais moi et non un autre pour faire quelque chose d'important. Cependant, comme n'importe quelle chose, il y a un revers de la médaille. La bataille de Cold-fresh, le duel contre Ryuuk Sawayoshi dans les ruelles de Whiskey Peak, l'affrontement contre ce qui est désormais reconnue comme la Vongola Family devant l'échafaud mythique de Logue Town, chacun de ces combats n'ont pas terminé avec une victoire de ma part. Quoi que disent les marines et mes supérieurs à ces occasions, ces trois échecs de ma part prouvaient que je n'étais pas assez fort pour rivaliser avec les problèmes du monde et que mon ultime but était beaucoup plus éloigner que je ne le croyais de la paume de ma main. J'aspirais à changer le monde comme tous les membres de la marine et forcément de la majorité du gouvernement mais il y avait un chapitre de ma vie qui réclamait vengeance contre un certains individus et tant que ceci ne serait pas accomplis, le monde pouvait attendre. Qui était cette personne qui prenait autant de place dans mon coeur, dans mon esprit et mon âme pour subjuguer l'importance de ma position et de mes obligations? La réponse, Zaimon ou plus communément appeler Zaeth au poing bouillant, mon propre petit fils, une étoile montante du monde de la piraterie et son petit frère Kayl, membre de l'équipage de ce dernier.

J'arrivais à l'heure heureusement, plusieurs petits accrochages avec des monstres marin et le caprice de dame nature m'avais freiner dans mon avancer vers destination, tout d'abord je croyais être en retard mais la nature ce fit tellement calme après mes petits problèmes sur les mers que notre vitesse ce fut accrue. La vigie du navire me prévins de notre arrivée en vue de Marie-Joa ainsi que de la présence devant nous d'un autre navire de la marine et qu'un autre se situait assez loin derrière nous, apparemment nous arrivions tous plus ou moins en même temps. Il fallait l'avouer, depuis un certain temps les marines étaient divisées partout dans le monde et certain d'entre nous étaient fort loin lorsque l'appel à la réunion fut donnée. Pour ma part j'étais sur les mers à mis chemin entre le royaume d'Alabasta et l'île de Jaya. La route fut longue mais bientôt je foulerais le sol des terres saintes comme bien d'autres en cette occasion spéciale. Je me demandais tout en attendant que le navire accoste au port, qui serait les autres invités à ce conseil. Le nom de Ganesha Ithar me vint directement à l'esprit, il était plus connu, plus fort et plus gradé que moi alors cela je ne doutais même pas de sa présence. Kurisu le serait si ce n'était pas de sa disparition, certains Schichibukais y serait mais combien et lesquelles je l'ignorais. J'imaginais que Kuro washi aussi serait des nôtres forcément et pour le reste je doutais de certains noms, il fallait dire que je n'avais pas gardé un bon contact avec les journaux, trop d'action ici et là m'empêchais de garder à l'esprit de surveiller l'avancement du monde.

Le navire accosta et je descendis, relaxer et prêt malgrer moi à rencontrer les autres, un troupeau de marine former en rang m'accueillir et scandèrent mon nom lorsque je foulais mes premiers pas sur le sol, chacun des convives allaient donc recevoir un t'elle accueil, c'était presque gênant mais aussi très apprécié. Un duo d'homme vint à ma rencontre et me prièrent d'accepter leur présence en tant qu'escorte jusqu'au palais, je ne refusais pas leur aide et leur présence, je n'avais jamais mis les pieds dans les environs autres qu'un long moment passer à l'infirmerie de Marinford. Le château était immense, d'une beauté phénoménale mais je ne pris même pas le temps d'apprécier la tapisserie, on m'attendait et franchement je n'étais pas très décoration alors à quoi bon. Lorsque j'entrais dans la pièce, l'Amiral en chef se tenais assied au bout de la table ronde, sur le siège le plus disons ¨royale¨ d'entre tous, à sa gauche et comme pour seul compagnons le vice-Amiral Ganesha Ithar, aucune surprise de le voir déjà arrivé et en place. Je leur fis un salut militaire avant de commencer à m'avancer.

¨Amiral en chef, Vice-Amiral, honorer d'être parmi vous.¨

Il n'y avait pas de place désigner mais je savais que je ne méritais pas le même genre de position que bien des gens invités, je choisis de me diriger vers la gauche pour être du même côté d'un amis et partenaire l'hors d'une mission dont je ne veux plus jamais faire mention. Une odeur planait dans les environs, quelqu'un avait des problèmes de digestion ou quelque prenait vraiment trop son aise, Ganesha étant présent je me dis que cela devait venir de lui car après tout avec son poids je ne doutais pas qu'il s'échappe volontairement ou non même dans des endroits comme celui-ci. Les fenêtres étaient ouvertes, un soulagement, cette odeur bien que moins puissante qu'à l'origine ou enfin je l'espérais, disparaîtrait en peu de temps.


¨Moi qui croyais arriver dans les derniers ou en retard.¨

Je pris donc place, une chaise me séparait du Vice-Amiral, je ne savais trop que dire et franchement je ne voulais pas trop parler de mes derniers échecs, je me contentais d'observer la pièce et d'attendre que les autres arrivent et que la séance débute sans tarder, l'horloge m'indiquais que je n'allais pas trop devoir attendre ce qui était un énorme soulagement. Cependant, je ne me sentais pas à l'aise, l'atmosphère étant pesante avec un silence si lourd et donc il me vint en tête de commencer une légère discussion.

¨Ganesha, toi qui a participé à la guerre sur l'île des hommes-poissons et à la bataille de Cold-Fresh, je n'étais pas présent à cette guerre alors, comment était-ce comparer à ce que notre mission conjointe nous a fait subir?¨

La guerre l'avait il plus bousculé psychologiquement et physiquement que la bataille, voilà ce que je voulais savoir, je n'imaginais pas ce qui pouvait être pire que Cold Fresh très franchement alors une vision d'un homme qui avait autant vécu me serait d'une grande utilité pour me préparer au futur.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Dim 10 Mar - 4:17

Marie-Joa
☼☼☼☼☼


☼☼☼


Il y a bien longtemps que le jeune inspecteur Akaike n’avait pas foulé la terre sainte Marie-joa. Une citée située en amont du continent le plus long du monde, Red Line, à plus de cinq mille mètres d’altitude. Un endroit dont l’architecture n’avait de cesse d’impressionner le jeune Akaike pour sa splendeur et sa beauté céleste. C’est exactement ce lieu qu’il fallait, pour devenir le fief du chef des armées gouvernementales, ça n’était pas pour rien que Marie-Joa était le leader mondial avant Water Seven.
La première fois qu’il était parvenu jusqu’ici, c’était pour le dénouement de son enquête sur Sayuki, l’ex-chef de la légion révolutionnaire. Une enquête qui avait fait parler de lui dans le monde et qui avait fait grimper sa popularité. Le jeune Akaike, à pourtant vingt-deux ans comptés, était un homme très populaire dans le milieu gouvernemental. Peu de gens ne le connaissaient pas où presque, mais il avait marqué en le coup en devenant l’un des six héros du Jab* en détruisant le règne de l’ancien vice-amiral Charles IV Iwazagy. L’enquête effectuée sur Sayuki et ses origines avaient permis involontairement les magouilles de Charles qui complotait avec les révolutionnaires. Sa félicitée de détective hors-pair commençait à payer, il était loin de cette période où il n’était qu’un simple détective privé tenant un cabinet sur Logue Town.
Il était quatorze heure moins. Un petit vent frais parcourait les rues de la ville habituellement brumeuse, rafraichissant l’échine du noiraud et manquait de faire voler les pans de sa veste. Vêtu d’un éternel costume, de lunettes de soleil, cigarette à la bouche, il contemplait le magnifique Palais des Dames, un site où se dressait un château faramineux aux tours immensément hautes.
Aujourd’hui donc était un jour spécial. En effet, Kody n’était pas venu ici pour simplement admirer l’architecture de la sainte citée mais bien parce qu’il avait reçu une invitation de la part du nouveau amiral-en-chef Byakuya *Gamin*. Mais quel genre d’invitation, je vous le demande…


Une série de huit cartes provenant d’un jeu de cartes à jouer. Un roi de pique, un deux de pique, deux jokers, un cinq de pique, un valet de pique, une dame de pique, et enfin une dame de cœur. Ceci avait été envoyé par mouette dans une enveloppe en direction de Water Seven où Kody avait été mandaté pour une autre mission.
C’était un des marins accompagnant l’inspecteur qui tenait ces huit cartes en main. Il se grattait la tête, questionnait ses compagnons, réarrangeait le petit paquet de cartes. Lui non plus ne comprenait pas du tout comment, d’après ces cartes, le jeune Akaike avait pu déduire une hypothétique réunion qui se tiendrait là, au Palais des Dames de Marie-joa.


Dites… sauf votre respect Akaike-sama… mais je ne comprends toujours pas comment vous avez pu deviner que Shitori-sama vous ait invité en vous envoyant simplement ce… jeu de cartes…

Le jeune détective s’arrêta, se retourna en direction du marine, le dévisageant. Il ne semblait visiblement pas confiant dans ses déductions. Il avait tantôt demandé à ce marine, pendant le voyage de Water Seven à Marie-Joa, de rester dans sa cabine avec ces huit cartes afin de trouver la solution à l’énigme.
Même nous cela nous semble un peu fou. Quel diable aurait poussé le jeune Akaike à croire que Shitori l’invitait à ici, à partir d’un simple jeu de carte ?


Je persiste à croire que c’était pour amuser votre nièce, et…
Tu n’as toujours pas compris à ce que je vois… déclara-t’il, d’une mine désespérée. Bien. Donne-moi ça.

Il expira une bouffée de cigarette et attrapa les huit cartes de la main du marin. Tous les marines avaient leur attention rivée sur le noiraud. Il faut dire qu’eux aussi n’avaient pas compris les intentions du détective en venant ici, et cette histoire d’invitation à propos de cartes devenait plus que louche.


Regardez bien, c'a n’est qu’une question de grandes lettres. Nous avons ici huit cartes. Un roi de pique, un deux de pique, deux jokers, un cinq de pique, un valet de pique, une dame de pique, et enfin une dame de cœur. Vous pouvez déjà remarquer une chose : parmi les huit cartes, sept contiennent la forme Pique et une seule la forme Cœur. On peut faire déjà deux distinctions : Pique et Cœur.

Spoiler:
 

Et les jokers ? demanda furtivement un marine.
Le Joker est normalement une carte mixte, c’est-à-dire qu’on retrouve sur cette carte toutes les formes possibles. Mais comme vous pouvez le constater, sur ces deux cartes, elles ont été trafiquées pour qu’on ne voie que le Pique.
Ah oui, c’est vrai… il à raison…

Spoiler:
 

Il expira une autre bouffée de cigarette.

Maintenant classons un peu ces cartes du plus grand au plus petit. On à d’abord le roi, la dame, le valet. Les jokers sont des cartes spéciales, c’est pourquoi on les mettra de côté. Maintenant, lisez chacune des lettres dans l’ordre de cartes données. Qu’est-ce que cela donne ?

Spoiler:
 

R… D… V… Rendez-Vous ! Un rendez-vous ! S’écrièrent les soldats en cœur.

Un détail pourtant simple et qui avait échappé aux soldats de la marine. La crédibilité de l’agent gouvernemental n’en devenait que plus renforcée.

Ensuite c’est là que ça se corse un peu plus. Le reste des cartes donnent, par classement décroissant : 5, 2. Ce qui ne veut strictement rien dire… Cependant, si on couple chacune des cartes avec un joker, c'est-à-dire 5+joker et 2+joker, on obtient une autre partie du message… vous ne la voyez pas ?

Spoiler:
 

Les soldats eurent beau chercher, mais ce semblait vraiment hors de portée pour eux. L’Akaike esquissa un sourire.

C’est pourtant là une information capitale qu’on nous donne là… regardez : le cinq et le Joker ne veulent absolument rien dire. Cependant, dans le cinq de pique, si l’on relie les cinq piques, on peut obtenir la lettre « M ». Enfin pour ce qui est du Joker, on ne garde simplement que le « J » qui est plus apparent que le reste des lettres. On obtient donc « MJ ».
Mais qu’est-ce que ça peut vouloir dire ?
J’y viens j’y viens. Ensuite, nous avons un deux et un J. En reliant les deux Piques de la carte deux de piques nous n’obtenons rien, mais en prenant le chiffre nous obtenons « 2J » en plus de la lettre du Joker. Au final donc, nous avons « MJ 2J ». Le 2J correspond sûrement au nombre de jours dans lequel le rendez-vous doit avoir lieu, soit deux jours étant donné que nous avons reçu ce mystérieux colis il y a deux jours. Ensuite, pour ce qui est de M-J, il ne peut correspondre qu’à un lieu. Vous ne voyez toujours pas ? Un endroit du monde, pas très loin d’où nous étions à Water Seven, qui à pour initiales M et J… ?
Marie-j… Marie-Joa ! Mais c’est bien sûr !

Spoiler:
 

On obtient donc, en reliant toutes les informations : « RDVMJ2J » ou « RENDEZ-VOUS A MARIE-JOA DANS DEUX JOURS ».
Impressionant… s’exclama un marine, éberlué.
Et la dame de cœur alors ?

Très bonne question. Et la dame de cœur alors, dans tout cela, elle devenait quoi ? Car sinon, cela pourrait même fausser tout le raisonnement du détective.

Spoiler:
 

La dame de cœur… si vous vous souvenez-bien, elle n’est pas comme les autres. A la place du « D » habituel , il y a un « T ». Dans le message codé complet, nous avions le lieu, la date, mais pas l’endroit précis. On peut donc en conclure que cette carte indique le lieu précis du rendez-vous.
Le lieu précis du rendez-vous, vous dites ??
Oui. Après tout le reste est simple. Si on met en relation cette carte avec tous les bâtiments de la ville, on à un seul endroit qui est en commun avec la dame de cœur T.
… Le Palais des Dames ! S’écrièrent une nouvelle fois les soldats.
En outre, le Palais des Dames possède plusieurs parties, dont une tour, la tour centrale, que l’on nomme la Dame de Cœur. Le « T » pourrait signifier « Tower » ou « Tour ». Le message serait donc…

Spoiler:
 

… dans la tour Dame-de-Cœur… mais oui, ça ne peut être que ça ! Il à raison !
Je vous l’avais dit… ce n’est qu’une question de grandes lettres…

Le détective Akaike venait de lever le voile sur un mystère qui habitait depuis deux jours entiers l’esprit des marins qui l’accompagnaient. Une grande prouesse, qui prouvait bien que son intelligence et sa perspicacité dépassait largement celle d’un humain normal. Il entendait alors les messes basses de ses accompagnateurs.

Vous avez vu ? C’est impressionnant… et dire qu’il n’a fallu que quelques minutes à l’agent Akaike-sama pour trouver ce message codé… Ce gars est vraiment trop intelligent…]
Oui ! Et surtout, il en à fallu de l’ingéniosité à Shitori-sama pour envoyer un message aussi loufoque !
Moi toute cette histoire me fait vraiment peur… alors c’est comme cela que communiquent des agents ?? Brrr-

Le jeune détective alluma une nouvelle cigarette après avoir jeté la première et continua son avancée vers le Palais des Dames.

** Ce n’est pas ce que ces soldats viennent de dire qui est le plus important… c’est surtout ce que cache ce message… pourquoi *Gamin* m’a-t’il envoyé ceci de cette façon ? Il devait se douter que j’allais le déchiffrer rapidement… Mais pourquoi ? Aurait-il besoin de moi ? C’est étrange… **


En effet, le nouveau amiral-en-chef connaissait bien la presque légendaire lucidité du jeune agent, pour la simple et bonne raison qu’eux deux avaient déjà travaillé ensemble dans le temps où Shitori n’était qu’un vice-amiral. Qu’est-ce que tout cela cachait réellement ? Et quel était le but de ce rendez-vous ? Peut-être que l’Akaike aurait la réponse à ses questions dans quelques instants.


☼☼☼


Dés son arrivée au Palais des Dames, Kody fut pris en charge par deux agents du gouvernement qui le menaient à la salle de réunion. C’était bien la première fois que l’agent visitait ainsi ce château immense, et la somptuosité des lieux ne le laissait pas indifférent. Tant d’exaltation de bourgeoisie, de richesse et de beauté, ne pouvait que mieux représenter l’impérialité du gouvernement.
Il arriva alors dans une grande salle, là ou devait normalement se tenir la réunion, en haut de la tour Dame-de-Cœur. Il y avait déjà quelques personnes déjà présentes, il put reconnaître Byakkuya *Gamin* qui lui souriait. Visiblement, il semblait être satisfait que son invitation aie fonctionné, et que la grande perspicacité du détective n’était pas qu’une simple rumeur. Il reconnu également Ganesha l’Ogre Chauve, un homme qu’il avait déjà vu dans les fiche de félicité de la marine. Un homme corpulent habillé en habit de moine… comme c’est original… mais par conséquent, il ne connaissait pas le marine à sa droite avec les cheveux gris.


Bonjour, je suis le…MAIS POURQUOI CA PUE COMME CA ICI ?!!!!!

Les fenêtres étaient grandes ouvertes et pourtant une odeur pestilentielle se sentait partout dans la salle. Une odeur de pet… d’haricot rouge… d’excréments… de caca. Fallait p’tet qu’on lui explique là…
D’ailleurs, le détective qui voulait faire une apparition classieuse avait raté son coup. Il venait d’interrompre une discussion à cause de sa surprise.
Il alla donc s’asseoir, le nez bouché, se débarrassant de sa redingote.


** Si ça continue comme ça ca va pas l’faire… moi qui pensais qu’on était classieux à Marie-Joa… je sais pas pourquoi, mais mes soupçons se portent sur le gros là-bas… BOUARK **


Dernière édition par Kody Akaike le Dim 10 Mar - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Dim 10 Mar - 14:36



Mais quel pied !
Dans mon lit, à l'heure actuelle, maintenant, tout de suite, se trouvait la plus sublime de toutes les actrices, une femme que tous les Hommes sur cette planète, même les okamas, auraient aimé avoir dans leur lit. Elle était là, mienne, j'y allais, tel le brigand fougueux que j'eusse été dans ma jeunesse. Je lui faisais délicatement chanter l'Ave Maria, chant catholique qui représentait très bien notre union : sans égale, brave infinie. Sur la virginité et la non proximité des corps, j'étais pas vraiment au point, mais ma partenaire et moi étions d'accord sur ce point. Je donnais, je donnais, envoyais ce que je n'avais envoyé si bien même que moi, maître incontesté du sex-appeal, fervent porteur de la moustache divine, commençais à ne plus en pouvoir. On aurait presque pu assimiler ça à une fusion tant nos sens, nos souffles et nos mouvements du bassin étaient synchronisés. En bref, une harmonie complète que ma moustache m'avait encore permis d'atteindre.


Belup belup belup belup... Belup belup belup belup...


Cette foutue sonnerie m'avait fait faire un sacré bond. Oui, tout ce qui s'était passé auparavant n'était qu'un rêve, un rêve que je chérissais plus que tout. Je faisais cette magnifique rencontre nocturne deux fois par semaine environ, autrement dit les deux meilleures nuits hebdomadaires. Cette fois-ci, contrairement à d'habitude, j'avais été interrompu par cette terrible sonnerie. En regardant mon den den réveil, je pus voir qu'il était 4:38 du matin, pas vraiment une heure pour appeler ses potes. Quoi que, peut-être que certains qui rentraient de soirée avaient besoin d'un peu d'aide, de quelque chose du genre. Sentant la flemme monter en moi et mon sommeil qui commençait à repartir, j'eus finalement la présence d'esprit de lever un bras, de le faire ramper sur le matelas jusqu'au téléphone avant de décrocher. Pas encore réveillé, j'avais décroché, en effet, mais l'escargot s'était cassé la gueule. Il n'était plus vraiment sur ma table de nuit et se retrouvait sur le sol. À tâtons, je trouvai finalement le combiné, le portai à ma bouche avant de lâcher quelques mots.

« Moshi Moshi... Bwaaaah ! J'ai une haleine de chien ! Le rhum me réussit pas vraiment !
C'est pour quoi ? »

Pendant une bonne minute, le mec qui était au bout du fil me baragouina des paroles incompréhensibles. Dans mon état, impossible de comprendre ce qu'il racontait et je devais me concentrer intensément pour comprendre des bouts de phrases. Au final, après une longue attente, un grand "Mmmmmh", un petit temps de réflexion et quelques bruits buccaux amusants, je lui donnai ma réponse, sous la forme la plus polie que l'heure me proposait.

« Sinon, la famille bien ? J'ai rien compris. »

J'aurais peut-être pas dû faire le malin, puisque ça m'avait valu une très grosse réprimande. Vu comme l'autre gueulait, j'avais rapidement compris que je devais me préparer. Le bateau du Gouvernement dans lequel je me trouvais actuellement, un splendide vaisseau de guerre qu j'avais croisé sur une île pas très loin, m'emmenait vers Marie Joa. Si j'étais pas en forme, dans mon plus bel habit et parfaitement réveillé, il était clair que j'allais me faire taper sur les doigts. Il était pas question pour moi de fausser mon image, surtout quand on allait rencontrer les patrons. En bref, je ne dis rien, raccrochai rapidement, remis la bête sur sa table et me leva aussi vite que j'avais failli me rendormir.
En quelques secondes, j'étais dans la salle de bains, mes dents lavées, parfaitement blanches et avec une haleine digne du Royaume de Drum. Ma moustache était parfaitement taillée, mes cheveux gominés à l'arrière. J'avais même mis mon plus beau cache-oeil, celui que je ne sortais que pour les plus grandes occasions, dont le noir était si intense que vous aviez l'impression de vous perdre à l'intérieur.

Sans perdre un instant, je pris ma cape noire, une que je n'utilisais que rarement, la posant sur mes épaules. Les petites épaulettes blanches me donnaient un certain style et je ne pus pas m'empêcher de m'admirer dans la glace durant quelques secondes. Fort de cet instant, de ma préparation rapide, je jetai un furtif coup d'oeil vers l'heure : 11:61, oui, vous aviez bien lu. Je n'étais pas en retard, mais j'avais mis un temps fou. Mon esprit avait eu l'impression d'être à vitesse maximum alors que mon corps s'était traîné pendant de longues heures. Heureusement pour moi, j'étais à l'heure, parfumé, prêt à faire une magnifique entrée. On toqua alors à ma porte pour me dire qu'on était arrivés.

Je fus directement pris en charge par deux gros gaillards gouvernementaux qui m'escortèrent hors du bateau, puis dans les fameux couloirs de Marie Joa. De longues minutes qui me parurent interminables tant les deux armoires à glace ne lâchèrent pas une syllabe. À la moitié d'un long couloir, au fond se trouvait une grande porte, ils s'arrêtèrent, me libérant la voie et me laissant avancer vers ce qui semblait être la salle où j'étais attendu. Mon coeur battait la chamade, allait si vite que j'aurais pu courir pendant trois kilomètres à la vitesse du son. Arrivé devant la grande porte de bois, je marquai un petit temps d'arrêt et la poussai finalement, laissant la lumière divine éblouir mon corps et me laisser pénétrer dans la salle où seraient prises la prochaines décisions pour le Monde.

Je fis un pas, puis deux, ne regardant pas vraiment l'assemblée. Ma respiration avait ralenti, je retrouvais peu à peu mes moyens, lorsque là, je ne compris pas vraiment ce qui me pris.


« C'est quoi cte merde ?!!! J'me sappe et tout ! Et ça pue le rat mort dans votre endroit ! À croire que vous avez tous bouffer des pépitos au cheval ! La dernière fois que j'me mets sur mon 31 pour vous voir ! »

J'avais jeté ma magnifique cap au sol, complètement déshonoré de l'avoir salie dans une pareille occasion. Tout était puant et les fenêtres ouvertes n'y changeaient rien. J'étais profondément déçu. En regardant autour de moi, je pus voir les personnes présentes : Le nouvel Amiral en Chef : Byakuya Makkura, un gros que je ne connaissais pas, un vieux aux cheveux blancs et un mec louche qui fumait sa clope. En bref, pas trop de beau monde. J'espérais que ça allait s'améliorer et que des choses intéressantes allaient se dire, pas comme la dernière fois. Je pris place le plus loin possible de Makkura, sur sa droite. Une fois posé sur ma chaise, j'attendais patiemment que les autres places soient prises et que cette foutue réunion commence, histoire que je sois pas venu pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Mar 12 Mar - 9:12

Les sabots du corsaire avaient eu beau résonner sur les nombreux marbres du bâtiment, son ouïe avait tout de même perçu les cris d'un grand moustachu plus loin dans le couloir. Pire que ça, son odorat avait parfaitement saisi la flagrance qui avait justifié le coup d'éclat de son camarade Shishibukai. La chèvre ne put s’empêcher de s’arrêter un instant. Il était encore loin de la salle de réunion mais le choc était terrible. Voilà quelques jours qu'il avait été convoqué avec Joe à assister à une nouvelle réunion sur Mari Joa. Au vu de la dernière fois, il n'en avait que peu envie, ne considérant ceci que comme une perte de temps. Les nouveaux éléments présents ne faisaient que confirmer ses soupçons.

Aussi, la chèvre accompagnée du vieux pervers ne perdit pas de temps, entrant dans la majestueuse salle aux fenêtres ouvertes. Sans dire bonjour à l'une des cinq personnes déjà présentes, il tira une chaise et s'assit dessus, ses sabots venant se poser nonchalamment sur la table devant lui. De sa dernière venue dans l'antre du gouvernement et des Tenryubito, seuls ses deux collègues corsaire étaient déjà présents. Peut-être cela indiquait que le meeting serait plus intéressant . En tout cas c'était mal parti.

-Apparemment, la crédibilité de la Marine a encore atteint des fonds historiques...

Tout ceci lui semblait tellement ridicule ! L'homme-chèvre se trouvait bien gentil d'être venu par deux fois en laissant tomber ses emplettes quotidiennes. Si cette réunion prenait la même tournure que la précédente avec des mecs affublés de chapeau de paille insultant les cinq étoiles, il ne remettrait pas les pieds ici de sitôt. De fait, heureux les corsaires qui n'avaient pas dû se présenter. Francisco appréciait son statut qui le laissait naviguer comme il le voulait, foutre un bordel monstre pour une légère tapette sur les doigts. En plus de ça, la marine ne le pourchassait même plus, que demande le troupeau?

Il n'avait cure de sa situation de « chien du gouvernement » et, jusqu'à aujourd’hui, preuve était encore sa présence en cet endroit, il avait gentiment obéi en répondant présent quand on l'appelait. Seulement, il n'était pas chèvre à se déplacer pour rien régulièrement. Il ne craignait ni la destitution, ni le courroux de ses « supérieurs ». Seulement, lorsque la marine était en si piteux état qu'à l'heure actuelle, que le gouvernement se faisait cracher au nez par ses propres hommes, c'était son propre statut social qui en était menacé.

Le caprin appréciait d'avoir une lettre de marque, lui conférant un certain honneur et statut. Il profitait pleinement des largesses que cela lui donnait. Il en abusait même. C'était ça aussi, être un Corsaire. Pouvoir être un pirate avec plus de laissez-passer que briser les lois ne lui avait jamais donné. Mais encore une fois, pour ça, il fallait que la marine et le gouvernement soient fort pour taire toute plaintes par ce seul papier assurant la légitimité du capitaine chevron. Exaspéré et ennuyé à la fois, l'homme-chèvre poussa un long soupir, sa joue apposé contre son poing. Il leva à peine les yeux alors qu'il reprenait la parole.

-J'espère que cette réunion sera utile pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Mar 12 Mar - 11:14

Ça s'en va et ça revient, c'est fait de tout petits riens. Ça se chante et ça se danse et ça revient, ça se retient comme une chanson populaire... Et oui il était déjà de retour à Marie Joa, lui qui pensait la dernière qu'il était venu ne pas y refoutre les pieds avant au moins la Saint Glinglin voir même aux calendes grecques. Mais non c'était ainsi, le téléphone avait sonner et c'est Joe qui avait pleuré, du moins façon de le dire. Il avait rendez vous avec une petite pépée blonde avec des parechocs à rendre dingue un accro du tuning de confessions intimes et Joe se délectait déjà de les avoir rien que pour lui et d'y boire du champagne dessus et... Et non! Foutu message à la con de merde de crotte de dinosaure unijambiste diabétique! C'est l'oeil triste comme un chien d'animalerie qu'il regarda l'île s'éloigner de son regard et il passa presque tout le temps du voyage dans sa cabine, un tonneau de rhum et ses tendres magazines comme compagnon de voyage. Le voyage se termina et il posa pieds après les sabots de Francisco, il tenait sa chère batte dans sa main droite, s'aidant d'elle comme d'une canne.

_ J'espère qu'on vient pas pour rien encore une fois car sinon je vais refaire la déco à coup de Bertha que même Valéria D'Amideau , la reine de Maroufle ne pourra rien faire pour arranger le palais après... Et ne viens même pas me parler de Steven Splaza!

Il frappa le sol de marbre avec Bertha, éclatant l'une des dalles au passage. Petit signe pour dire au caprin qu'il ne rigolait pas du tout. Le vieux Joe ne s'était toujours pas remis de la non-nuit crapuleuse avec miss airbag. Il s'engouffra dans le palais représentant le pouvoir de la justice et de l'alliance des ancêtres célestes en maugréant dans sa barbe. Il croisa un petit gars à lunettes et moustache de chochotte et l'interpella en aboyant dessus.

_ Lâches donc ça et dépêches toi de me faire apporter une bière! Non puis deux! Et je veux tout ça avant de rentrer dans la grande salle!

Il suivit donc son pote Bicket et arriva devant la porte de la salle de réunion, heureusement pour lui, le mec à la petit moustache arriva avec sur un plateau deux gros brocs de bière. Joe but le premier cul sec et fit plier le plateau et les bras du gars lorsqu'il reposa sa première pinte dessus. Il prit la deuxième dans sa main gauche et rentra. Et bien et bien, il y avait déjà du beau monde, le nouvel amiral en chef savait s'entourer avec sa face de gamin espiègle. Alors on avait un gros porc qui ne ferait pas pâlir la grosse Bertha, la vraie par son embonpoint. Un grand décoloré de la Marine, surement la folle du régiment, un naze en costume, le vieux Big Mustache et voila que maintenant arrivé ce grand gueulard inutile de Danny et ce vieil albinos de Nagato... Joe alla s'assoir à table près de son pote Caprin et remarqua seulement cette vieille odeur de pet froid maintenant qu'il n'avait plus le nez dans sa bière. Il ne put que ricanait tout en regarda le nouveau boss de la Marine.

_ Et bien... Je sais pas si c'est une bonne idée de foutre le logia des gaz au commande mais faudra pas s'étonner que la Marine soit encore plus dans la merde maintenant...

Tout sourire, le corsaire porta sa pinte à sa bouche et prit une grande gorgée. De la mousse se déposa sur sa moustache qu'il essuya après quelques secondes. Il espérait que cela n'allait pas être une réunion inutile et que ce n'était pas que l'investiture du nouveau boss qui voulait se la jouer grande pompe...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Mer 13 Mar - 19:15



Un mois s'était écoulé depuis le combat sur l'île des Hommes Poissons. Le gouvernement avait qualifié cette bataille de victoire complète malgré la perte de soldats dans leur camp qui n'était pas à oublier. Moi, je ne pouvais pas appeler ça une victoire. Un petit résumé de mes aventures s'impose ! Nagato m'avait choisi personnellement parmi tous les corsaires, pour l'épauler dans sa mission qui devait se dérouler sur l'île des Hommes-Poissons, après tout j'étais de loin meilleur que tous ces vieillards ayant obtenu par je ne sais quel miracle le titre de Shichibukai. Ce conseil de papys soit-disant maître du monde trouvait leurs soit-disante pointure dans la première île d'épaves... J'ai l'impression de m'être détourné de l'histoire que je devais raconter, bref poursuivons. Dès le début, nous fûmes contraints d'affronter un vieillard sorti de je ne sais et je crois que vous l'aviez compris, je déteste au plus haut point les personnes âgées. Celui-là avait réussi à esquiver tous mes coups avec une facilité déconcertante et ce n'était qu'au moment où je lançai un coup surpuissant qu'il s'était effondré au sol, en clair Nagato avait fait le boulot tout seul et je m'étais épuisé pour rien, car je ne pus donner qu'un simple coup au plat de résistance... Je rageai énormément.

J'avais perdu conscience à la fin de la guerre et m'était retrouvé sur un lit d'hôpital à Marinford, une perfusion de sang et une autre d'eau dont les fil était relié à mes bras. A mon réveil, le médecin fut immédiatement averti et celui me révéla d'abord que j'avais dormi quinze jours. Son diagnostic était clair, j'avais besoin d'un énorme repos si je voulais récupérer 100 % de mes capacités, mon corps manquait cruellement d'eau, cela résultait sûrement du combat face à Zaïmon et son pouvoir de la chaleur. Il ajouta également la quantité de sang dans mon corps était à un seuil critique, il s'étonnait d'ailleurs que je sois toujours en vie, lorsqu'il m'avait vu dans cet état. On ne me prodiguait uniquement les premiers soins en mission, les enchaînant assez rapidement. Je n'attendis pas son réveil pour m'entraîner, mon but m'était fixé, acquérir une nouvelle puissance me permettant de prendre des revanches sur les pirates m'ayant déjà échapper et montrer au gouvernement le véritable danger qu'était Devil Eyes. Sans accord médical, je pris une mission trois jours après mon réveil et partit l'accomplir. La hiérarchie supérieure me donna son accord, tant que je faisais mon boulot, eux ça leur suffisait ! Je partis donc l'accomplir et commençai également mon entraînement.
Après seulement une semaine et demi d'entraînement, je reçus la visite en personne du gouvernement sur l'île où j'avais posé pied. A chacune de leurs visites, lorsque j'étais la raison de leur venue, une bien mauvaise nouvelle me serait annoncé. D'une voix solennelle :

- Vous avez l'honneur d'être invité à l'un des prestigieux invités à la prestigieuse réunion organisée par le nouvel Amiral en Chef, élue récemment. Votre venue est obligatoire ! PS : Propreté exigée !

- Qu'est que ça veut dire ça ? Que je suis un gros porc sans manières ? Il croît vraiment que je vais venir avec un smoking de milliardaires et un énorme noeu de papillon... J'en ai rien à faire du nouvel amiral, mais mon instinct me dit que de grosses pointures serait réuni ce même jour.


Je donnai mon accord et quittai l'île ou je m'étais entraîné, accompagné des chiens du gouvernement en direction de Marinford. Peu importe l'argumentation des agents, je refusais catégoriquement d'un signe de la tête de porter un smoking et une cravate, il n'y avait aucune raison à ce que j'enfile des habits de bourgeois. Pendant tout le trajet, ils n'avaient pas arrêtés de m'harceler, pendant les repas que je préparais personnellement et même pendant ma toilette, mon habit obscur d'assassin me suffisait largement. Sweater noire à longue manche accompagné de sa sombre capuche, le tout accompagné d'un pantalon et d'une paire de bottes noires et ça leur suffisait pas ? Il voulait aussi une cravate, peu de blanc dans ma tenue et une coupe de cheveu plus... Faut pas abuser non plus ! J'avais failli en égorger un et il fallut plus de quinze agents pour me retenir de le tuer.
J'arrivai enfin à destination et m'empressai de quitter le navire. Selon les ordres de l'Amiral en Chef, deux agents du gouvernement devait m'accompagner jusqu'au lieu de la réunion, car il craignait que je me perde dans les longs couloirs de Mariejoa. Et maintenant, c'est pour un abruti qu'il me prenait. Après Danny le bourge, c'était le tour de Danny le boulet, incapable de retrouver son chemin. C'était désespérant de voir que le gouvernement avait la nette impression que je n'étais qu'une bête ignare. Férocement, je les portai tous les deux sur mes épaules dès que nous fûmes à l'intérieur et leur hurlai de m'indiquer le chemin. Tétanisé, il m'indiquait la route, c'était une espace de carte parlante, cela m'était utile et j'étais limite au point de rire sadiquement de leur soumission.

Ils me conduisirent à une grande salle où était disposé disposé une grande table circulaire. Visiblement, je n'étais pas le premier, plusieurs gens étaient déjà présents, j'étais peut-être le dernier. Si tel était le cas, je montrais là une mauvaise face de ma personnalité, j'avais horreur d'arriver en retard. Quand par exemple tu envoies une lettre à un homme disant que tu allais l'abattre à tel heure, tu paraîtrais vraiment débile si tu arrives avec une minute de retard. Niveau vestimentaire, les camps étaient assez partagés. Il me fut facile d'identifier le papy barbu présent à la dernière réunion, accompagné par super biquette et je ne pouvais m'empêcher de rire lorsque je voyais cette tronche, j'avais d'autant plus l'impression qu'ils n'avaient pas changé de vêtements en un mois. Pas très loin se trouvait le gros lard que j'avais entrevu lors de la bataille "en bas", une espèce de punk au cheveu gris portant l'insigne devenu célèbre de la "Justice" et pour finir une espèce de frisette au corps frêle et insignifiant. Une réunion prestigieuse... J'avais de gros doutes ! Je pus également reconnaître le vieillard à la moustache démesurée que j'avais aperçu lors de la dernière réunion. Il était sapé chiquement comme si nous étions invité à un bal, mais il n'était pas le seul, un autre mais beaucoup plus jeune s'était mis sur son 31. Sa tête me disait quelque chose, je l'avais sûrement croisé un jour sans faire attention à lui. C'était lui le fameux Oga ? Je ne l'avais jamais vu avant, c'était donc lui, le fameux Shichibukai royal. Soupirant fortement, je souris méchamment et demanda :

- C'est vraiment une réunion, ça ? J'ai plutôt l'impression d'avoir été invité à un mauvais bal costumé ou d'avoir été convié dans un cirque... Et put***, c'est qui le boulet qui a déféqué ici ? Y'a des toilettes pour faire ça, bordel !

Je venais de remarquer une odeur de flatulence, pour rester poli, présent dans la pièce. Elle avait soudain fouetté mon odorat de cuisinier très qualifié. J'aimerais savoir qui était le con qui avait déféqué dans la salle de réunion. Heureusement, elle semblait partir petit à petit, je ne doutais donc pas de la vague nocif qui avait été envoyé ici avant mon arrivée. Les mains dans les poches, je posai mon postérieur sur la première chaise qui se présenta devant moi. La table était peu bavarde, on dirait que notre petit débat n'avait pas commencé. Mon regard passa furtivement autour de la table et j'aperçus une chaise vide, sans cet invité mystère, la réunion ne commencerait sûrement pas sans lui, mais qui était-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 114
Points d'activités : 541
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 23

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 3770
Points de popula' [PP] : 770
Divers:
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Mer 13 Mar - 22:10





Membre du conseil de cinq étoiles !
____________________________________________________________________________


Fin de Sayuki, fin de la révolution ! Mais ce n'était pas pour autant que la guerre allait s'arrêter. Comme je l'ai dit et je le répète encore aujourd'hui, la paix ne pouvait exister dans ce monde. D'après Boa Erza, le gouvernement avait déclarer la guerre la guerre au seigneur de pirate en tuant son bras droit. Très intéressant .. Certes, j'avais qu'un bras, mais j'étais toujours en forme pour combattre .. Toujours en forme pour mettre ce monde dans le chaos !

Cela faisait deux semaines que la grande guerre avait pris fin .. La marine et le gouvernement appelaient cela la « grande guerre », c'est vraiment honteux. Je vais leur faire voir ce qui est une grande guerre une fois que j'entrerais dans le nouveau monde. Pour le moment je me contentais de me reposer à Rusukaina, ma base secrète pour le moment. Pas d'entrainement, rien .. Je passais deux semaines à dormir et à réfléchir. Ma petite blessure me faisait plus mal et je me sentais désormais en forme pour attaquer un grand coup. Quel était la cible ? Le Cipher pol 8 ! Il était hors de question de laisser d'autre agent en vie .. Un seul cipher pol devait exister et c'est le cipher pol 9. Il était temps d'envoyer les anciens agents des autres divisions dans l'autre monde, il était temps pour eux de prendre leur retraite !

En forme malgré la perte d'un bras, je décidais de quitté l'île et d'aller faire parler des pirates et du gouvernement. Il était temps de se débarrasser du conseille de cinq étoile, il était temps de prendre les cinq fauteuils pour moi tout seul. Je portais mon bandeau frontal, ma veste noire avec des nuages rouges, mon sacoche gris à l'intérieur de ma veste et je prenais mon navire en demandant à mes soldats de rester sur l'île. J'avais besoin d'une personne pour surveiller le corps de Gilgothe, malheureusement je n'avais pas pu récupérer celui de Sayuki. Ce n'était pas grave, je l'aurais un jour même s'il se trouvait au fond de l'océan.

Je mettais le cap sur Alabasta pour régler une petite histoire avant de me rendre à Enies Lobby pour rencontrer la nouvelle directrice Ellana. Quelques heures plus tard, malheureusement mon escargophone sonnait. Étant curieux, je décrochais sans rien dire. La personne à l'autre côté prenait la parole en disant :

« Bonjour Agent Nagato ! Oup's pardon, maître nagato. Le conseil attend toujours votre réponse pour la dernière place disponible au sein du conseil. Que dois-je leur dire ? »

Membre du conseil de cinq étoiles ! Mon objectif, celui que j'attendais depuis si longtemps. Comment pouvais-je dire non ? Et pourquoi cette proposition ? Hum .. Je répondais à la personne qui se trouvait de l'autre côté en disant :



« Alors, comme ça, ce n'était pas un mensonge ! Le cinquième étoile, ce n'est pas suffisant pour me faire plaisir, mais j'accepte quand même. Dit aux quatre étoiles que je m’arrêterais pas là et je ne passerais pas mon temps à marie joa. S'ils ne sont pas d'accord, je démissionne et je serais près à me faire enfermer à Impel ou exécuté, même si je doute que le gouvernement en arrivera à la. »

Sans tarder, il me répondait en disant :

« Ne vous inquiétez pas Nagato-sama. Le conseil savait à quoi il s’engageait et voulait faire de vous le premier étoile mobile du gouvernement et le nouveau cinquième étoile. Merci pour votre réponse et navré de vous avoir dérangé .. Vous êtes convoqué à la réunion organisé par le nouveau amiral en chef, Byakuya Makkura. La réunion se déroulera à Marie Joa dans deux semaines précis, étant donné que vous êtes le cinquième étoile vous avez le droit de refuser si vous le voulez. »

C'est quand qu'il allait fermer sa gueule ? Je raccrochais et je continuais de jouer aux échecs. Deux semaines Réunion à Marie joa, comment pouvais-je refuser cela ? Certes, cela me ferait perdre du temps, mais d'un côté allait être bénéfique pour la troisième étape du projet five.

→ La suite en flash back ..

_________________________________________________________________________________

→ Deux semaine plus tard

Me voilà à marie joa, la terre sainte dite aussi la maison blanche. Mon chapeau de rizière sur la tête, mes yeux rouges bien visibles, mon bandeau frontales un peu caché .. Je descendais de mon navire et je me dirigeais vers la grande salle de réunion. Soudain deux agents du gouvernement m'interpellaient en me demandant de les suivre, comme quoi ils allaient m'escorter. Cela m'avait donner envie de rire, je me retenais et je les ignorais tout en continuant mon chemin. Ces genres de cafard ne méritaient même que je leur adresse la parole. Comme je vous le disais, c'étaient des cafards, il continuait de me suivre comme des cafard. Je m'arrêtais une seconde, je me retournais et j'attrapais celui qui se trouvait à ma droite. Je l'attrapais par la tête, d'un regard je le faisais tombé par terre. Il était en train de se battre, contre qui ? Contre une illusion bien évidemment ! L'autre commençait à paniquer, je lui demandais de se mettre devant moi et de me conduire à la salle de réunion .. Après un petit moment d'hésitation, il faisait ce que je lui demandais. Rectification, ce n'était pas un cafard, car un cafard ne faisait jamais ce qu'on lui demandait. Celui-ci était un larbin, j'étais passé par la, mais contrairement à lui jamais la peur ne m'avait dominer.

Une fois devant la grande porte de la salle de réunion, je m'arrêtais un instant et je soupirais un bon coup. Il était temps de vider tout ce que j'avais en tête, je devais me préoccuper que de la réunion pour l'instant. Avant d'entrer, j'activais mon haki de l'observation et je me contentais d'écouter un peu ce qui se passe à l'intérieur. Il semblerait qu'une personne a pété .. Dans la tête de la plupart des convoqués, c'était Makkura qui était le responsable. Une fois qui m'étonnerait beaucoup ! Moi et Makkura avions grandi ensemble dans avant d'être recruter par le cp9 et je le connaissais donc mieux que quiconque. Il était amiral en chef et donc impossible que ça soit lui ..

Bref, il était temps d'entrer dans la salle, je demandais au larbin donc de m'ouvrir la porte. Une fois la porte ouverte, j'attirais l'attention de tout le monde en plaquant le larbin contre la porte, je le transperçait la poitrine à l'aide de mon Shigan. Ah merde alors ! Je venais de porter de vêtement propre et ils étaient déjà ensanglanté. Tant pis ! Tout ces visages, je le connaissais, je les avais tous vu. Pour commencer Byakuya Makkura, mon ennemi numéro un, étant donné qu'il est amiral et que je suis membre du conseil, je ne pouvais pas me permettre de le considéré comme ennemi tout comme lui. Mais …. hum ! Ensuite Ganesha, quel surprise ! J'esquissais un léger tout en croisant son regard. Ensuite Noah, quelle surprise aussi ! Que faisait-il ici ? Continuons .. Kody ? En le regardant, je me suis souvenu directement de cette fameuse mission à North blue. Je décidais d'aller m’asseoir à la place qui m'était réservé .. John et Francisco .. déjà vu même si je n'ai pas encore eu le temps de papoter avec eux. Joe .. Passons, il ne m'intéresse pas du tout et s'il se permettait maintenant de me parler comme autrefois, je n'hésiterais pas à le cogner contre le mur. Et enfin pour finir Danny .. Quelle surprise ! Il va bien à ce que je vois, comme je m'attendais, il avait réussi le test.
Bref, avant de m'asseoir à ma place, je prenais la parole en disant :



« Du calme Danny ! » disais-je tout en claquant des doigts.

Mes yeux avaient croisés ceux des autres et donc il ne manquait plus qu'une illusion pour faire partir cette odeur. Malheureusement l'odeur ne serait pas dissiper pour moi, car ce n'était qu'une illusion et mes illusions ne pouvaient pas fonctionner sur moi. Tant pis ! Au moins maintenant, les autres vont fermer leur bouche. Je m'installais sur ma chaise tout en retirant mon chapeau de rizière, j’enchaînais ensuite en disant :

« Devrais-je dire bonjour à des enfants incapables de faire face à une odeur ? Hum .. Makkura, il est temps de clamer tes invités, non ? » disais-je tout en marquant une petite pause. Makkura était à l'autre côté de la table en face de moi, je le regardais droit dans les yeux et je lui adressais de nouveau la parole en lui disant : « Qu'importe, je suis venu à ton invitation par respect et la prochaine fois que je le ferais ça te sera surement devant ta tombe. J'espère que tu as un bon sujet de discussion, Amiral en chef ! Makkura plutôt » disais-je tout en retournant mon regard vers l'officier ganesha. Je lui adressais la parole en disant :



« Ganesha ! La dernière fois que je t'ai vu, tu étais un simple commandant et aujourd'hui, tu es un amiral de la marine. Je te félicite pour ton nouveau grade en espérant que tu ne sois pas corrompu comme la famille de Charles VI. » Disais-je tout posant mon chapeau de rizière sur la table.

___________________________________________________________________________________

Manque de temps, je corrigerais mes fautes ce weekend. Lisez juste la deuxième partie sinon vous allez ennuyer lol. Et pour ceux qui n'ont pas compris ce que j'ai fait : j'ai utilisé mon illusion pour faire disparaître l'odeur. Enfaîte il y est toujours, mais vous le sentez pas lol. Libre à vous de dire si vous le sentez toujours ou non Wink Si je dois éditer quelque chose, mp moi et je le ferais.



_____________________________________________________


Dernière édition par Tsubaki D. Nagato le Jeu 14 Mar - 15:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Jeu 14 Mar - 0:16








“ Réunion Au sommet !„




M a r i e _ J o a


L’odeur putride de ce maudit syndicaliste d’Henri Lamont avait tout foutu en l’air. L’ambiance était à l’image de cet odeur insipide : de la merde. Les fenêtres ouvertes ne suffisaient pas à faire évacuer l’odeur nauséabonde. Ce que craignait l’amiral en chef finit par arriver. Le vice-amiral Ganesha fit son entrée en félicitant tout d’abord Makkura pour cette promotion. Puis Ganesha finit par soupçonner Makkura d’avoir ouvertement pété. A ce moment précis l’amiral en chef se mit à soupirer, ennuyé et frustré de ne pas pouvoir frapper Henri Lamont sur le nez pour lui faire comprendre cette souffrance qu’est l’humiliation, oui surtout pour un homme d’honneur tel que Byakuya Makkura. Bref Ganesha était un homme plutôt sympathique et il était surtout un adepte et un fidèle membre de la vision de la « Justice Divine » que voulait créer le descendant de l’amiral Goyah. Il était inutile de lui tenir grief de ces vaines paroles. Au vue du tout nouveau statut de Makkura, il ne pouvait se permettre de réprimander ces bras armées les plus sûres.


C’est ensuite que Minashigo Noah, une autre tête montante de la marine finit par faire son entrée également. Depuis la monstrueuse mission du Cold Fresh, il semblait avoir munit, il était plus calme et beaucoup plus confiant. Il ne semblait pas autant impressionné par son entourage que par le passé. C’était une bonne chose, il pourrait lui aussi très bientôt devenir un haut gradé. Noah après avoir fait preuve de respect envers Makkura, il finit par s’adresser au Vice-amiral Ganesha, lui demandant si la guerre qu’il avait du livrer sur l’île des hommes poissons étaient aussi intense que la mission de Cold Fresh. Si seulement il savait, cette guerre avait été la plus meurtrière de ce siècle, tant bien en violence pure qu’aux nombres de morts. La marine avait du subir de très lourdes pertes, mais en contrepartie le démon Sayuki était définitivement mort et enterré pour de bon lui et tout ses maudits généraux qui l’avaient épaulés jusqu’à maintenant. Même Makkura avait du encaissé un violent coup de sabre et d’ailleurs à la fin du combat il en était même devenu inconscient.


Après Minashigo Noah, on pouvait voir Kody Akaike, de la même famille que Kurisu Akaike. D’ailleurs celle-ci avait totalement disparu du radar de la marine, on ne savait pas ou elle était passé, on ne savait pas si elle était morte ou vivante, une portée disparut. Cela inquiétait d’ailleurs énormément Makkura lui qui tenait réellement à cette femme tant par la fidélité de celle-ci que de par ses compétences…Peut être reviendra-t-elle un jour ? Bref, concernant Kody Akaike, Makkura avait agit tout autrement pour convoquer cet homme. En effet il avait envoyé un message codé basé sur des cartes de jeux. Makkura voulait s’assurer que Kody avait gardé intacte son intellect prodigieux. Lui aussi était un de ses génies que le monde pouvait porter tout comme Makkura l’était. Le fait que Kody se pointe à la réunion prouvait bien qu’il avait décodé le message secret. L’amiral en chef pu donc en conclure que le QI de Kody était aussi surdéveloppé que le sien. Makkura en était rassuré, après tout c’était avec lui qu’il avait mit au point le fameux plan « Jab ».


Makkura aurait besoin de Kody dans un avenir proche pour ses prochains projets quant à l’administration de quelques plans en cours qui viseraient à sortir certaine personne de ce bas monde. Bref une fois l’agent du gouvernement installé ce fut au tour du Schichibukaï John Heinson de faire une entrée remarqué. Un vrai braillard, une sorte de bon vivant qui avait une grande gueule également. Il avait pris ses aises avec une certaine insolence. Pour le moment l’amiral en chef gardait son sang froid, il n’allait pas encore éclater, il n’était pas encore temps de faire preuve d’autorité, il voulait attendre que tout le monde puisse venir et prendre place pour dire ce qu’il avait à dire. Les choses seraient bien loin de ce que pouvais imaginer les corsaires, ils n’allaient pas tarder à déchanter après ce que Makkura allait leur annoncer. Il fallait comprendre que l’Amiral En chef était un homme extrêmement vicieux et sadique, tout ses plans étaient au préalable calculé, tout n’était qu’un jeu de manipulation pour lui.


Très réfléchit, gardant un calme olympien pour le moment l’amiral en chef ne souhaitait pas interagir avec les invités de la réunion. Ce fut ensuite au tour du Schichibukaï nommée Francisco Akrham. Celui-ci entra sans même saluer qui que se soit, faisant preuve d’une audace percutante. Il parlait même de la crédibilité de la marine. Etonnant de la part d’un homme qui n’a pas su arrêter Ryuuk Sawayoshi. Peu importe son arrogance serait très prochainement traité avec le plus grand soin par le chef de cérémonie. Joe D. Fosters l’accompagnait également, on croirait voir son valet ou quelque chose dans ce genre là. Son look était assez semblable à celui d’un clochard, barbe mal taillé, apparence de débauché se permettant même de porter des jugements sur la nomination de Makkura en tant qu’Amiral en chef. Quelle grossière erreur de la part de cet homme qui allait bientôt connaître les retombés de son insolence également. Makkura était un homme rancunier, très carnassier dans la vengeance, il n’allait se priver en rien de donner une bonne leçon à ses pirates déchus.


Ce fut ensuite au tour de Danny Hebner, l’un des participants de cette grande guerre. Il avait su démontrer sa valeur en tant que combattant en participant au combat livré contre Sayuki. Lui aussi tout comme ses confrères ridicules agissaient avec une certaine arrogance et insolence. Décidément si une seule odeur les perturbait autant c’est qu’il n’avait pas la carrure d’être des hommes qui pouvaient aspirer à être au sommet de ce monde. Pour John et Danny il était vraiment difficile de pouvoir les blâmer puisqu’ils étaient des pions utiles. Bref, juste après ce fut au tour de Nagato d’entrer, le corbeau du gouvernement, toujours aussi froid et mystérieux, toujours aussi direct et imperturbable venait de s’adresser sèchement à Makkura après avoir remit Danny à sa place. L’amiral en chef n’allait pas réagir avec violence face, il allait tout simplement être très clair dans ses propos, il allait utiliser sa haute fonction d’Amiral en chef pour instaurer l’ordre, car il était le symbole même de la « Justice ».



« Je vais être très clair messieurs, en particuliers vous autres Schichibukaï…Je ne suis pas aussi laxiste que le conseil des cinq. En ma présence il y a plusieurs choses que je ne permettrais pas, à savoir l’insolence, la vulgarité et tout ce qui n’est pas commun au bon savoir vivre. Je vous préviens si l’un de vous se permet encore une seule fois une remarque désobligeante, je lui retire immédiatement son statut de « Capitaine Corsaire » et je le fais enfermer à vie à Impel Down. Si l’un de vous se permet de contester mes décisions, je lui retire son statut de « Capitaine Corsaire » et je le tue. Si l’un de vous se permet des moqueries quant à l’institution que représente la marine, je le destitue de son statut de « Capitaine Corsaire » et je le tue ici même. Si l’un de vous se permet une quelconque tentative de rébellion, ou si l’un de vous me réponds ou manque de respect à qui que se soit ici, je le destitue de son statut de « Capitaine Corsaire » et je le tue…Ce ne sont pas des mots en l’air messieurs, je suis la plus haute autorité de la marine et il va de soit que je possède le pouvoir exécutif nécessaire pour vous écrouer quand je le souhaite. Pourquoi ? ¨Parce que j’ai le pouvoir et vous non, parce que je suis la « Justice » !! Et je ne permettrais pas que de la racaille s’amuse à narguer quoi que se soit en ma présence ! »



« D’ailleurs en parlant de corsaire, j’ai pu apprendre le lamentable échec des Schichibukaï Joe D. Fosters et de Franscisco Arkham…A vous deux en même temps vous n’avez pas été capable d’arrêter le dénommé Ryuuk Sawayoshi ? Heureusement que la marine à rattrapé votre ignoble échec en tuant le démon Sayuki…Je vous préviens tout les deux si d’ici deux mois je n’ai pas de résultat satisfaisant quant à vos prouesses en ce qui concerne la chasse aux pirates, vous serez officiellement destitué de vos rangs de « Schichibukaï ». Il est inacceptable que des maillons faible puisse faire partit de la politique que je vais instaurer ! Danny Hebner, John Heinson, j’ai été assez satisfait de ce que vous avez entreprit jusqu'à maintenant, je ne vous tiendrez donc pas rigueur de vos insolences respectives. Néanmoins vous êtes prévenus vous aussi, au moindre mot désobligeant, votre statut de corsaire tombe immédiatement. Respect et honneur seront notre devise au cours de cette réunion ! Nagato quant à toi grandit un peu, on a passé le cap des bassesses de ce genre…Venir sur ma tombe…Quelle inutilité de dire ce genre de chose, nous sommes des professionnels pas des clowns ! »


Avec fermeté et sérieux l’amiral en chef venait tout simplement de remettre les choses en ordre, il avait usé de son autorité et tout ce qu’il venait de dire il l’appliquerait lors même de cette réunion. Si un seul des Capitaines Corsaires s’amusaient à faire acte d’insolence, il perdrait immédiatement son statut de « Capitaine Corsaire » et Makkura ne plaisantais absolument pas, il le ferait sûrement et de manière instantané. Parce qu’il en avait la force, parce qu’il en avait le pouvoir exécutif tout simplement. Son long monologue assez violent terminé, le plus haut gradé de la marine finit par marquer un temps de pose le temps que tout le monde puisse bien comprendre que tout ce joué ici même. Il n’était pas question d’amusement ou de se la jouer super héros. L’amiral en chef après avoir installé peut être un semblant d’autorité, en tout cas dans l’intérêt des Schichibukaï ils étaient bien obligés d’être « Polie » sous peine d’être écroué sur le champ, il s’écria alors pour entrer dans le vif du sujet :


« Tout d’abord, je tiens à vous présenter le nouveau Amiral de la marine, Ganesha ici présent. Il saura rendre la justice avec fidélité et acharnement, j’ai toute confiance en lui. Bien continuions, nous avons pas mal de problème…Malgré la victoire contre le mouvement révolutionnaire Sayuki, j’ai pu identifier d’autre menace qui pour le moment n’ont pas atteint un niveau trop critique. Je vais commencer par le mouvement révolutionnaire. La famille Tsubaki…Le présumé nouveau chef est identifié comme étant le dénommé Tenseï…Nos informations ne sont pas encore complète et je ne peux assurer si cela est vrai ou non. De ce fait je charge les Schichibukaï Danny Hebner et John Heinson présent ici même de s’occuper de ce cas précis. Je veux que cet homme me soit livré dans les plus brefs délais ainsi que tous ceux qui soutiennent son mouvement. Je n’ai rien d’autre à rajouté mise à part que je n’accepterais pas d’échec de votre part. Passons aux pirates maintenant…J’ai appris sous peu qu’un certains Minashigo Zaïmon se faisait une place influente au sein de cette nouvelle vague de piraterie…Il porte d’ailleurs ton nom Noah, j’aimerais avoir d’avantage d’information sur le lien que tu as avec lui, tout devra m’être dit concernant cet homme. Son équipage risquerait bien de propager un bordel inattendu…C’est pour cela que j’ai décidé de mettre sur ce coup les Schichibukaï Joe D. Fosters et Francisco Arkham pour arrêter ce pirate. Histoire de rattraper votre échec insipide face à Ryuuk Sawayoshi. »



« Plus important encore, nous avons les « Sons Of Cortes »…Depuis la dernière réunion déjà il avait été cas de cet équipage inquiétant…J’ai décidé de voir moi-même ce que valent réellement ces pirates, aussi à la fin de cette réunion j’irais à leurs rencontres accompagné de l’Amiral Ganesha et de Minashigo Noah, le but étant de réaliser une intervention coup de poing qui viserait à stopper, voir éliminer leurs personnes et donc fatalement leurs activités en tant que pirate. Vous devez trouver cela exagéré que je déploie autant de force pour cet équipage, mais voilà le piège…Les hauts gradés pensent souvent qu’ils ne devraient pas se déplacer pour des « Rookies », hors tôt ou tard ces même « Rookies » deviennent un jour ou l’autre « Seigneur des pirates » ou encore « Empereur ». Le capitaine pirate qui est à la tête des « Sons » pourrait très bien avoir la chance de son côté…Nous allons tout mettre en œuvre pour stopper cette décadence. S’il faut je provoquerais même un « Buster Call » pour que l’île coule sous leurs pieds. Une « Justice Violente » pour une « Justice Divine » tel sera ma politique en tant qu’Amiral En Chef dorénavant. Toute menace devra être éradiquée de la surface de la terre ! Avant de continuer encore sur d’autres sujets sensibles, j’aimerai tout d’abord que chacun de vous en premier lieu me donne la confirmation des missions qui ont été attribué aux intéressés. Et je veux que chacun de vous s’exprime avec politesse, respect et calme, je le répète vos grades et vos carrières, voir vos vies sont en jeu à tous.Si l’un de vous se permet une seule insolence quelconque même minime, un seul comportement désobligeant ou une remarque désagréable, c’est la porte immédiatement avec une lourde sanction à la clé ! Je serais même amené à mettre un mot dans vos carnets de correspondance s’il le faut… »


Avait-il dit avec sévérité et force, il ne laissait aucune chance à personne de foutre le moindre bordel. Comment réagirait l’assistance ? Impossible de le savoir les personnalités en face étaient tellement diverses et variés, tellement imprévisible qu’il se pourrait bien que des gens soient destitué de leurs statut voir enfermé ou que même un combat éclate soudainement. Dans tout les cas, L’amiral en chef de la marine serait intraitable et il ne permettra aucun débordement en sa présence. Une chose était sur, il était réellement sérieux dans ses menaces. Une fois que tout le monde aurait déjà donné ses opinions quant à ce qui était dit, Byakuya Makkura parlerait plus en profondeur du cas de Kaguya et de sa supercherie démontré lors d’une confrontation, ou les « sons » encore une fois auraient participé. Un sujet assez lourd à traité, il était donc inutile de tout enchaîner directement.

















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Jeu 14 Mar - 12:27




L'Amiral Akazou .. !
____________________________________________


Après moi, ce fut au tour de Noah de rentrer en scène. Il avait l'air beaucoup plus détendu que lors de notre dernière rencontre à l'hopital, et surtout il semblait jouir d'une confiance en lui si intense qu'elle en était devenue arrogante. Cette dernière se traduisit par son tutoiement à mon égard. Une réfléxion dont il avait déjà fait les frais à Cold Fresh. Le seul qui pouvait me tutoyer dans ce monde était mon seul ami Astral Senta, mais qui hélas, avai quitté la marine pour servir mon ennemi juré qui était du même bord que le mien : le Schichibukai Royal Oga Saruwatari. Je n'avais pas à perdre mon sang froid devant le nouvel amiral en chef, je devais faire honneur à notre rang en gardant mon calme. Mais Noah ne perdait rien pour attendre. Afin de calmer ma colère, je ne pris pas la peine de lui répondr t me contentai de le foudroyer du regard tout en faisant léviter dans les airs mon verre d'eau qui avait été installé à ma place. D'ailleurs, toutes les places avaient leur propre verre d'eau.

Puis ce fut au tour d'un homme fin, habillé d'un costume trois pièce qui entra dans la salle. Je lui accordait mon sourire le plus sympathique dès qu'il prit place. Il était élégant et m'avait l'air fort courtois, mais j'ignorais totalement de qui il s'agissait. Certainement un agent du gouvernement. Dans ce cas-là, son appui nous serait précieux. Puis, les uns après les autres, quatre capitaines corsaires entrèrent. John Hebner, Francisco Arkham, Joe D. Foster et Danny Hebner, qui était lui aussi un schichibukai royal. Ce dernier avait également combattu à nos cotés contre Sayuki, et pour cela il avait gagné mon respect. Quant aux trois autres lurons, ils n'avaient aucun droit de se montrer si hostiles et moqueur à une telle réunion. Les flatulences de Makkura semblaient monopoliser la discussion. Mais qu'importait, tôt ou tard ces cafards seraient remis à leur place par le maitre de conférence : l'amiral en chef Makkura. Mais inutile d'épiloguer sur des éléments aussi aboyeurs que désinvoltes. Le dernier convive arriva enfin. Mon coeur bondit dans ma poitrine, et la haine m'envahit.

Tsubaki D. Nagato ! Ce maudit fouteur de troubles qui avait autant de valeur que la vie d'un pirate à mes yeux ! Il avait réintégré le gouvernement, certes, mais selon moi, jamais ce droit n'aurait dû lui être octroyé. Je me souviens encore du temps où j'étais commandant et que dans ce palais-même il avait osé proliféré des menaces au Conseil des Cinq Etoiles. De plus il m'avait trompé avec ses illusions. Nagato n'avait aucune crédibilité et était certainement le moins fiable ici présent. Je fronçai les sourcils lorsqu'il prétendit que j'étais désormais un amiral. Moi ? Amiral ? Ridicule. Je n'avais eu aucune nouvelle affectation officielle, ce sale renard jouait encore des sales tours. Mais je compris quelque chose d'intéressant. Apparemment, Nagato et Makkura étaient de très proches amis. Une information qui allait me déservir puisque je comptais surveiller de près cet odieux agent gouvernemental. Peu importait pour l'instant, la réunion pouvait officiellement commencer avec comme membres : deux officiers de l'état major de la Marine, deux agents gouvernementaux et quatre Schichibukais. Les trois organes du Gouvernement Mondial étaient donc représentés.

Makkura commença donc par réprimander les schichibukais, les menaçant de leur retirer immédiatement leur lettre de marque, qui leur octroyait bon nombre de privilèges. Une menace à prendre au sérieux, Makkura était l'homme le plus puissant que je connaissait. D'ailleurs deux des participants de cette réunion avaient échoué à la capture de Ryuuk Sawayoshi. Pathétique. Moi-même j'étais parvenu à enfermer ce sale rouquin. Mais Saruwatari était intervenu pour sa libération. Un sale coup qui m'était resté en travers de la gorge. L'amiral en chef entra dans le vif du sujet en me nommant officiellement " Amiral de la Marine ". J'étais soufflé. Ainsi donc j'accédais au rang le plus prestigieux, moi ? J'étais parvenu à atteindre les hautes strates. Je faisais partie de la cour des grands, et mon autorité était désormais sans égale au sein de la marine (à part Makkura bien sûr). Puis il souligna les points sur lesquels il fallait s'attarder. Quatre noms sortirent du lot : Sawayoshi, Kyookoo, Minashigo, Tsubaki. Trois pirates et un nouveau chef révolutionnaire qui portait le même nom que ce sournois de Nagato. Tiens donc. Mes soupçons sur lui s'intensifièrent. Avait-il un lien direct avec ce " Tensei " ? Minashigo Zaïmon, un des supernovas, faisait lui aussi partie de la famille de Noah. Nouveau rebondissement. Le colonel était désormais dans mon colimateur. En tant qu'amiral, j'avais maintenant la charge de surveiller la totalité des officiers. Makkura nous donna à chacun d'entre nous une affectation. J'étais donc associé à une unité de trois membres composée de moi-même, le colonel Minashigo, et l'amiral en chef Byakuya Makkura. Notre mission était d'arrêter les " Sons of Cortes ", équipage qui venait de faire une percée flamboyante dans le monde de la piraterie, avec à leur tête Kyookoo Ketsueki. Le discours était donc terminé.

<< Amiral-en-chef Byakuya Makkura, laissez moi vous remercier pour ma nomination d'Amiral. Comme le veut la tradition, je dois abandonner mon nom et prénom Ithar Ganesha pour adopter un nom de code constitué d'un qualificatif de couleur ainsi que le nom d'un animal. Je serai donc " l'éléphant rouge ", soit " Akazou". A présent que je jouis d'une nouvelle autorité, il est inutile de dire que la Marine appliquera à la lettre notre idéal commun de " Justice Divine ". Comme j'ai l'habitude de le prétendre, la tolérance zéro n'existe pas, pour erradiquer le mal, il faut user d'une autre forme de mal. Corsaires, votre rang entâche les institutions armées du gouvernement. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais rayé votre stupide ordre de la surface du globe. Comme l'a rappelé notre amiral-en-chef, votre échec cuisant face au supernova Sawayoshi est non seulement pathétique mais également risible. Moi-même j'étais parvenu à enfermer ce capitaine pirate. Si seulement Oga Saruwatari, un autre de vos merveilleux confrère n'était pas intervenu pour le faire évader. Votre arrogance et votre incompétence n'a d'égal que votre inutilité. Seul Danny Hebner, Schichibukai Royal de son état parvient un peu à relever le niveau, et je le remerci pour sa coopération dont nous avons pu bénéficier face au Dieu Noir. Les autres, faites profil bas. Avant d'entendre le concert de piaillement, de jacassement de protestations, de moqueries et d'insultes qui vous est propre, je vous conseill d'y réfléchir à deux fois. L'amiral-en-hef n'hésitera pas à sévir. J'aimerais également souligner un point important de la réunion. Parlons du cas de la vice-amiral Kurisu Akaike, voulez-vous. La guerre contre Sayuki étant achevée, nous n'avons plus de nouvelles. On prétend qu'elle est morte, mais bon nombre d'entre nous savent qu'il n'en est rien. Son corps n'a pas été retrouvé. Et il n'y a eu aucune explosion digne de celle de Cold Fresh qui aurait pu l'anéantir. De même que bon nombre de participants au combat contre Sayuki ici présents étaient à ses cotés lors de l'assaut final. Elle a tout bonnement disparu. Je m'adresse donc aux deux agents gouvernementaux de la salle : Tsubaki D. Nagato et ... vous, pardonnez-moi j'ignore votre nom. Cessons de jouer les hypocrites. Kurisu Akaike a deserté sans autre forme de procès le champ de bataille. Comme il en va de l'autorité et de la crédibilité du gouvernement, elle doit être déclarée comme étant une "traitre" et doit être poursuivie afin d'être enfermée et executée. Une membre de l'état-major comme elle peut communiquer de sérieuses informations. Mettons sa tête à prix. >>

J'avais fini de parler. Makkua était le seul ici présent à savoir que je haïssait plus que tout la vice-amiral Akaike. Mais maintenant que j'étais devenu le supérieur hiérarchique de cette maudite femelle, je pouvais me permettre de prendre les devants et de la considérer comme une criminelle, chose que Makkura n'aurait jamais osé faire, de par ses affinités avec elle. Ce coup de poker allait-il porter ces fruits ? Sa vision de la " Justice Divine " allait-elle flancher ? Y avait-il de la place pour le conflit d'interet dans cette nouvelle ère ? Il était évident que je jaugeais Makkura afin de savoir s'il était bien digne de prétendre ce qu'il était censé être.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Jeu 14 Mar - 18:43




Conseil de Marie-Joa partie 2: Les décisions




J'attendis sagement la réponse de Ganesha qui ne vint jamais, à la place j'eux droit à un regard de sa part que je n'avais jamais eu ou enfin si peut-être une fois à l’hôpital mais il était beaucoup moins intense, son verre d'eau lévitait devant lui signe que je pourrais me le prendre en plein visage si je continuais sur ma lancé. Je ne compris pas tout de suite le pourquoi d'une réaction aussi abusive puis il me revint en tête que le nouveau amiral détestait toute forme de camaraderie aussi proche que celle que je croyais avoir avec lui, la dernière fois aussi il m'avait fortement réprimandé, avec des mots cependant. Je devais désormais plus que jamais me rappeler que le tutoiement envers mes collègues ne devrait être fait qu'en présence d'amis réellement proche ou limite des soldats de grade inférieur, il en valait de mon statut de donner l'exemple et d'obéir complètement au protocole.


Je fis une légère grimace à son égard, pas celle d'un mec qui se foutais cordialement de l'autre mais celle d'un homme qui avait compris son erreur et s'excusait, le genre de visage qui vous fait comprendre que la personne est presque blessée d'avoir manqué de respect sans le vouloir. Ma réponse viendrait donc beaucoup plus tard, je devrais lui redemander avec des manières plus convenables et donc je gardais ma langue pour moi-même et attendit que l'atmosphère redescende d'un cran entre nous deux. L'arrivée un à un des autres membres convier à la réunion calma un peu le jeu mais rien qu'un tout petit peu. Le premier arrivé après ma propre personne fut sans trop de doute un membre du gouvernement, il était bien habillé et ne respirais pas la malhonnêteté, je ne l'avais jamais rencontré auparavant et son visage ne me disait strictement rien, peut-être un membre des factions les plus fantomatiques de notre société. Il fut le premier en ma connaissance de se plaindre de l'odeur et de l'image que cela projetait.

J'étais certes d'accord avec ce qu'il pouvait vouloir insinuer mais le fait est qu'un gaz avait été lancé et que Makura avait déjà fait tout ce qu'il pouvait faire pour régler la situation, il suffisait d'attendre et d'endurer. J'ai fait bon nombre de mission, endurer des calvaires comme Cold-Fresh et suis encore vivant et prêt à combattre alors une odeur comme celle-là on pouvaient aisément la supporter.


¨J'ai vécu pire et certainement vous aussi alors endurer donc comme nous tous jusqu'à ce que le vent dissipe ce léger encombrement.¨

Ainsi donc sans lui demander son nom, je lui lançais une légère réprimande, franchement je crois que mes deux supérieurs pensaient exactement la même chose mais n'osais pas être trop sévère et préférais tenir le sujet clos, le pire qu'il pouvait m'arriver était de recevoir une réprimande d'un homme qui ne devait pas m'éclipser en rang ou enfin je l'espérais. Un à un ensuite vint le tour de quatre schichibukais, tous manquant affreusement de cordialité, insultant presque la marine et se plaignant de l'odeur eux aussi, chacun m'irritais plus que l'autre, la tension montait et aux quatrième je me promettais que le cinquième aurait de mes nouvelles s'il s'avisait de lui aussi faire une entrée aussi remarquer. Le suivant sur la liste heureusement n'étais pas un pirate mais un membre du gouvernement, l'hypnotiseur....ou enfin c'était le nom que je lui donnais lorsque son nom me sautait de l'esprit. Ce cher Tsubaki d. Nagato. Je l'avais rencontré il y a déjà un long moment, il était venu diriger un navire avec moi et Kailach, diriger fut un bien grand mot, il ne fit que tester notre force et nous abandonna au commandement sans nous expliquer la raison. Cet équipage ne dura pas très longtemps, le gouvernement eu vent de cet échec d'association et m'avait envoyé outre part en solitaire.

*Trois membres de la marine, deux du gouvernement et quatre pirates au service de la loi, qu'elle jolie assembler que voilà. *

Nous étions tous là, la porte de la salle fut close définitivement et la réunion pue enfin commencer. Makura ne perdis aucune seconde et dénonça le comportement de cette bande de racaille qui ne pouvaient pas garder leur langue et supporter une odeur qui avait maintenant disparu. Les sanctions étaient claires le minimum fut l'emprisonnement à Impel Down et dans d'autres cas la mort, comme quoi il ne fallait surtout pas ce mettre cet homme à dos, je n'avais jamais eu l'honneur de voir jusqu'où sa justice et son autorité pouvaient aller, maintenant je voyais de mes propres yeux son visage, entendais de mes propres oreilles sa voix, il était l'avatar de la justice sur terre et mer. Le rapport sur le cas de Joe et Francisco vint tout de suite après ce discours de pouvoir, Ryuuk avait réussi à se sortir d'une aventure avec ces deux mecs, mon échec en solitaire face à ce même homme me semblait beaucoup moins pesant tout d'un coup. Danny et John eux avaient fait du bon travail, qu'avaient t'ils accomplis exactement? Je l'ignorais, preuve que je devrais très bientôt reprendre les diverses journaux du dernier mois et me renseigner plus profondément sur certaine personne ou certains évènements. L'amiral en chef souligna la monter en grade de Ganesha, un temps approprier pour lui, pour ce qui était de ma propre personne ainsi que de Nagato et de l'autre mec, aucune mention spéciale, je ne préférais pas être mentionné que d'être visé comme un maillons faible.

Malheureusement pour moi son discours du moment n'était pas terminé et il fut mention de Zaimon et de sa monter en flèche dans les favoris de la faction des pirate, son nom de famille étant Minashigo, Makura me demanda donc un rapport des plus complets sur sa personne. Je sentis le regard de chacun poser sur moi, c'était lourd à supporter franchement. Zaeth, petit gamin, grosse tornade, ce jeune nabot qui était autrefois un enfant comme les autres malgré un tempérament de petit commandant était devenu un ennemi du monde, ses actes me décevaient du fond du coeur et l'une d'entre elle avait érigé mon destin, grâce à lui j'étais devenu un membre de la marine, grimper les échelons et monter en force. Mon but était simple, lui faire payer un évènement en particulier qui avait réduit à néant ma vie passée, ma vraie vie. Je serrais le poing rien qu'à y penser mais la réunion était trop importante pour que je commence à me perdre dans mes souvenirs.


¨Je vous ferais un rapport le plus possiblement détailler et ce personnellement, Amiral en chef.¨

Le nouveau amiral pris la parole, remerciant son supérieur pour sa monter en grade et par ces félicitations puis enchaîna sur le sujet de nos quatre corsaires de renommer. Il ne mâcha pas ses mots et fut extrêmement sévère envers eux, sauf pour Danny qui fut d'une aide précieuse l'hors de la guerre précédente, comme quoi j'avais ma réponse sur son cas sans avoir demandé la raison ou regarder une seule page de journal. Il leur avertit tous de reprendre du poil de la bête et de garder leur langue fourchue pour eux-mêmes, ces mots étaient plus pesant que ceux de Makura en terme d'attaque psychologique mais il ne menaçait pas de mort donc le tout passait de façon plus détendue si j'osais le dire ainsi. Ganesha exprima aussi son mécontentement face à la disparition de Kurisu Akaike, une autre personne du gouvernement que je connaissais, ayant pris quelques cours de combat avec elle lorsque je sortais d'infirmerie il y a longtemps de cela. Elle avait disparu selon rapport, son corps introuvable était signe de sa présence sur cette terre et non dans l'après-vie. Elle était donc depuis le temps, une déserteuse connaissant trop de choses du gouvernement et sa tête devrait être mise à prix, je ne pouvais qu'être d'accord sous le plan des lois, c'était la sanction pour trahison et nous devions respecter cette décision de sanction décider il y a déjà fort longtemps. J'espérais la croiser avant qu'elle ne tombe au combat pour de vrai cet fois-ci, lui demander ce qui se passait et essayer de sauver sa peau, elle avait tant fait pour nous.

*Le futur s'annonce plus sombre que je ne le croyais, la mort du dieu noir aurait dû être une divine lumière en ce monde mais peu à peu l'obscurité reprend sa forme...vraiment dommage.*

Ainsi donc la réunion battait son plein, chacun d'entre nous excepter Ganesha et moi on reçu des ordres directes sur leur prochaines occupations, je ne doutais donc pas que le prochain couplet serait destiné à l'amiral et probablement Makura lui-même, ma présence ici était selon moi qu'une façon de combler une chaise vide. Je fus surpris du contraire, l'Amiral en chef nous expliqua le problème concernant un des nouveaux équipages pirate, les sons of cortez. Ils étaient certes à leur début mais d'hors et déjà ils prouvaient être une sérieuse épine dans le pied de la justice et qu'il ne fallait pas les laisser continuer sur leur lancé. Ainsi donc même si ce fus drastique, Ganesha et moi-même avec la présence de l'amiral en chef lui-même, seraient chargés de leur extermination. Je venais d'être confié une mission avec les plus grands de notre faction, un honneur inconcevable, je croyais rêver un moment plus la réalité me frappa, j'étais vue avec plus d'estime que je ne le croyais. Je ne devais pas perdre la face et donner à 100% à partir de maintenant.


¨Je suis d'accord avec le problème des sons of cortez et je serais plus que combler de me joindre à l'équipe de choc pour les freinés dans leur course. Je tiens cependant avant de me taire un moment à signaler un petit point si vous me le permettez.¨

J'attendis d'avoir le calme et le feu vert de la part de mes supérieurs.

¨Il y a un moment je fus amener à Logue Town pour un entrainement avec des nouveaux, le fait est que je suis tombé sur Edward V. Rosenkreuz et ses nouveaux compagnons, vous savez tous qu'Edward aussi est à surveiller mais son équipage aussi, aux même titre que les Sons of cortez bien que pour l'instant d'une façon moins urgente, je recommanderais de déployer une force considérable pour les arrêter. Un pirate avec le logia de la lumière ne devrais pas accéder à davantage de force et d'allier imposant. ¨

Tout ce que j'avais à dire pour l'instant était dit, peut-être certains auraient l'audaces de rire de moi. Prendre au sérieux tout ce que je disais, franchement en ces temps qui court bien des choses importaient plus qu'Edward mais je tenais à souligner le point, Makura ne ferais pas la sourde oreille et des actions seraient prisent avec mon nom cité comme premier informant officiel de la menace.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Ven 15 Mar - 18:46

☼☼☼

Même de vue, Kody ne connaissait absolument personne parmi ce beau monde, à part le nouvel amiral en chef Makkura, et peut-être le vice-amiral Ganesha qui partageait la une des journaux avec ses comparses de l’île Triton. Quatre Shichibukai suivirent alors l’ordre d’entrée, à commencer par John Heinson, un homme d’âge mur portant une épaisse moustache. Il disait s’être mis sur son trente-et-un aujourd’hui… Kody eut un doute, mais au vu de son aspect « soigné », il finit par accepter ce fait… Vint ensuite un autre corsaire… ou plutôt une chèvre... Francisco Arkham. Quand on lui avait dit que les hommes-chèvres existaient bel et bien, le détective avait crut à une farce. Mais c’était définitivement vrai et confirmé. Il eut alors une véritable fascination, une certaine curiosité pour la personne qu’était Francisco aux cornes, d’autant plus que son look loufoque ne faisait qu’empirer les choses… Après l’animal des champs donc vint un autre corsaire, un vieil homme balèze, avec un broc de bière qu’il buvait nonchalamment. Enfin, le quatrième corsaire était Devil Eyes ou Danny Hebner, un homme assez grand avec des yeux vraiment étranges. Non ce n’était pas vert, noisette ou bleu océan, mais ROUGES. Des yeux qui lui rappelaient les certains yeux d’un agent du gouvernement qu’il avait rencontré il y a maintenant un peu plus de deux ans...
Les quatre corsaires étaient tout aussi désagréables dans leur manière d’être, et chacun d’entre eux avait proliféré des provocations ou paroles assez déplacées pour l’instant présent.
L’inspecteur Kody quand à lui se demandait réellement si tout cela représentait l’élite gouvernementale.


** C’est chaud comment ils ont des sales têtes… ça donne même pas envie de travailler…** pensa-t-il d’un air dégouté.

Et ce fut le bouquet final quand l’homme certifié « le plus bizarre au monde » par notre jeune inspecteur pénétra dans la salle. Ce même homme auquel il avait pensé lorsqu’il avait vu les yeux de Devil Eyes : l’agent du gouvernement Tsubaki D. Nagato.

** Manquait plus que Fantomas !!! Mais JSUIS OU LA, BORDEL ?!?! **

Si cette réunion n’était pas susceptible de l’intéresser, il est clair que le jeune Akaike serait sorti en courant de cette salle… surtout si Fantomas était présent ici. Il était officiellement son supérieur, mais Kody ne sentait pas vraiment cet agent du gouvernement. Depuis qu’il l’avait rencontré sur Meren, il était persuadé que celui-ci n’était pas net, qu’il cachait quelque chose. Ce n’était pourtant fondé sur rien, aucune preuve, si ce n’est qu’une intuition de détective, mais Kody était un homme à suivre ses voix antérieures, à creuser dans quelque chose qui pourtant semble à tous simple comme bonjour. Surtout que ses propos à l’égard de Makkura ne firent que l’attiser.
On n’attendait pas plus ni moins, quatre Capitaines Corsaires, trois hauts-gradés de la Marine, et enfin deux agents du gouvernement. Des hautes pointures du monde pourrait-on dire, des gens qui auraient su démarquer par leurs talents. La réunion pouvait donc commencer.
Dés le début alors, Makkura, aussi professionnel et efficace que jamais, avait dicté des directives rigoureuse concernant l’attitude des corsaires dans cette réunion, pour ne pas qu’elle ressemble à celle préconisée par le Conseil des Cinq qui aurait été un véritable fiasco. Une mesure digne de la réputation qu’il pouvait avoir envers Kody, qui l’avait connu catégorique, un véritable symbole ambulant de l’ordre.
Et on parla de tout dans cette réunion, de hauts comme de bas. On commença par les échecs des corsaires sur les pirates. Vint ensuite l’annonce d’un nouvel amiral qui se trouvait dans la salle, et qui était l’énorme pachyderme presque installé sur trois chaises : Ganesha Ithar. Une nouvelle qui révolutionnerait sûrement le monde et qui pallierait au manque de l’Etat-Major.

Ce fut enfin des ordres principaux qui furent donnés aux corsaires ainsi qu’aux marines présents, de la chasse à la racaille à savoir les étoiles montantes du moment : Zaïmon, Kyookoo Ketsueki, Ryuuk Sawayoshi. De lourds moyens étaient désormais déployés sur eux, des moyens qui, jusque là, n’avaient été encore osés. Un Buster Call… des hauts gradés pour les « Sons of Cortes », un équipage inquiétant venu de la North. Des moyens qui ressemblaient bien à la définition de la justice pour le nouvel Amiral-en-Chef.
L’accent avait alors été mis sur Kurisu Akaike. La sœur de notre détective en herbe. Sa disparition n’avait pas vraiment inquiété le noiraud. En réalité ce n’était pas la première fois qu’elle s’absentait ainsi, et elle revenait toujours. Elle devait être partie pour une raison tout autre que la désertion, mais il n’en était pas sûr. C’est cette hypothèse la pourtant que le nouvel Amiral, « Akazou » comme il se désignait, avait émise concernant la sœur du détective. Kody avait froncé les sourcils. Cette accusation était bien trop poussée pour prétendre, à partir d’une simple disparition, que la belle Akaike avait déserté. Le jeune Akaike se retrouvait comme lorsqu’il était à St-Peach, défendant l’accusé. « Akazou » était l’avocat de l’accusation qui parlait avec des propos assez peu aboutis. Peut-être était-ce parce que Kody était son frère qu’il prenait sa défense et son parti ? Sûrement, mais la question n’était pas là. Le jeune détective savait pertinemment reconnaître des mobiles infondés de vrais.
Dés que le colonel Noah eut fini de parler de pirates, Kody prit à son tour la parole, se levant de sa chaise. Il se croyait être à la cour défendant une accusée absente, sa propre sœur, avec tout le respect qu’un simple agent devait par rapport à de tels supérieurs hiérarchiques.


Permettez. Je sais que je ne suis qu’un agent du gouvernement, de surcroit de troisième classe, mais j’aimerai, sauf votre respect revenir sur un aspect de cet affaire, concernant la vice-amiral Kurisu Akaike-sama. Car vous n’êtes peut-être pas sans savoir que cette affaire-là puisse me toucher personnellement, peut-être parce qu’elle est ma sœur... ce qui est bien normal après tout… déclara-t-il, fermant les yeux, d’un sourire.

Il avait peut-être capté toute l’attention de l’assistance. Le moindre écart lui serait fatal, mais son indignation et sa réputation le poussait à prendre sa défense.

Oui car je suis moi-même Kody Akaike son petit frère. Etonnant ? Non, je ne cherche pas à créer d’effet surprise. Enfin peut-être que la déontologie de ma profession m’aurait interdit de laisser quelqu’un se faire accuser de la sorte, que ce soit ma sœur ou quelqu’un d’autre… puis en se tournant vers Ganesha, Akazou-sama, je ne sais pas vraiment qu’est-ce qui vous pousse à croire que, derrière une simple disparition d’à peine quelques jours, vous puissiez penser que la vice-amiral Kurisu Akaike-sama à commis un acte de désertion. C’est vrai quoi, si l’on prend les circonstances, Kurisu Akaike est une personne qui à toujours servi loyalement le gouvernement, en commençant par être une simple agente du gouvernement servant au Cipher Pol 9 pour enfin atterrir dans la marine.



Aurait-elle pu se rendre sur l’île des Hommes-Poissons et livrer bataille, dans l’espoir de déserter ? Peut-être aurait-elle put vous faire penser à une révolutionnaire ? Une anarchiste ? De plus, sauf votre respect encore une fois, vous dites vouloir coller une prime sur sa tête. Est-ce vraiment suivre la « justice » que vous recherchez tant en accusant d’une telle manière un des agents les plus asservis au gouvernement ? Ou peut-être est-ce une autre justice que vous recherchez… votre justice ? J’ai même l’impression qu’au ridicule de la situation, cette accusation soit fondée sur des motifs personnels… De plus, vous n’êtes pas sans savoir que cette grave accusation pourrait vous coûter votre nouveau poste d’Amiral, tout comme-moi en la défendant je pourrais perdre ma simple qualité d'agent gouvernemental... auquel cas, Akazou-sama, je m’engage, avec l’accord de notre amiral-en-chef, d’enquêter sur le cas de ma propre sœur, et de vous délivrer sous peu des détails plus approfondis qu’une simple « hypothèse de désertion » concernant sa non-présence en ses lieux. La « justice » que vous prônez n’est pas une justice s’il n y a pas de plaidoyer !

Ces paroles avaient été dites avec beaucoup d’assurance de la part du jeune Akaike. On dénotait un certain charisme, une certaine prestance habituelle à pouvoir parler ainsi même à un amiral de la marine. En vérité il faisait fit de toutes les conséquences que son attitude pourrait avoir, surtout si c’était pour permettre de sauver une innocente telle qu’était sa sœur. Il n’était lui-même pas persuadé qu’elle le soit, mais persuadé qu’on ne pouvait pas primer sur un coup de tête et sous les dires d’un amiral qui ne prend aucun recul. Il se foutait complètement d’avoir cet amiral sur le dos, si c’était pour faire éclater la vérité.


Dernière édition par Kody Akaike le Ven 15 Mar - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Ven 15 Mar - 20:35



Je devais quand même avouer que cette réunion prenait la même tournure que la précédente : un truc ennuyeux où il ne se passerait pas grand-chose, où les ordres seraient distribués et où tout le monde partirait une fois les informations en poche. Une fois tous les participants réunis ; en faisant un rapide tour de table, je comptais quatre corsaires, un gros, le mec en costard, un mec aux yeux rouges, un aux cheveux blancs et Makkura. La plupart, je ne les connaissais pas, mais les évènements allaient me permettre de les identifier rapidement. À ma grande surprise, le gros venait d'être nommé au rang d'Amiral, l'un de grades les plus prestigieux. Il faisait donc partie des personnes les plus puissantes de ce monde alors que son apparence faisait penser tout le contraire. Tout de suite, il avait choisi un surnom indicatif, l'un de ceux que prenaient les Amiraux et qui permettaient de les identifier rapidement, des pseudonymes qui faisaient trembler toutes les mers. Le sien serait donc « AkaZou » ou « Éléphant Rouge ». Je le notais donc dans ma mémoire histoire de pouvoir mettre un visage sur ce nom si jamais je venais à entendre parler.

L'autre surprise fut la nomination d'une cinquième étoile : Tsubaki D. Nagato venait d'intégrer le conseil des Cinq Etoiles. Une place prestigieuse qui faisait de lui l'un des plus grands décideurs de la planète. Avec le son de sa voix, il pouvait commander la destruction d'un pays tout entier. Sous ses ordres se trouvait également celui qui conduisait l'actuelle réunion : Byakuya Makkura qui avait déjà choisi les prochaines missions des corsaires.

Pendant quelques minutes, il mena une introduction sur le respect et les différentes choses de la vie, que nous devions le respecter, tout ça, tout ça. Plein de belles choses qui servaient à montrer qu'il était le patron, le boss, qu'il fallait lui obéir ou périr. Jusque là, on pouvait plus ou moins dire qu'il avait été le premier responsable du désordre environnant et qu'il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même si cette réunion était partie d'une manière si... étrange. Au final, il annonça ma propre mission, ainsi que celle des autres. J'appris que mes précédents adversaires, les Sons of Cortes, allaient être personnellement traqués par Makkura et le nouvel Amiral. Je me doutais bien qu'ils n'arriveraient pas à s'en sortir et que notre rivalité naissante risquait de s'arrêter au bout de quelques semaines seulement. Pour que des si grosses pointures se déplacent pour des pirates à peine entrés sur Grand Line, ils devaient être promis à un bel avenir. Je me devais donc de suivre leur chemin et d'évoluer en même temps qu'eux histoire d'être en mesure de les arrêter lors de notre prochaine rencontre, si elle avait lieu.

Au final, j'appris, avec surprise, mais aussi un grand sourire, que ma prochaine cible se trouvait être une vieille connaissance, une personne que j'avais rencontrée et qui avait essayé de m'entuber il y a peu : Tsubaki D. Tensei. Un homme avare, avide de pouvoir et qui avait très bien masqué ses intentions. Dorénavant, j'avais son identité complète. Tsubaki... Était-il de la même famille que celui qui venait de devenir une Etoile. Est-ce que le Gouvernement faisait une bonne affaire en nommant un membre de la famille à un poste si important. J'avais tout de même quelques doutes sur la stratégie des plus hauts placés, surtout qu'une manoeuvre comme celle-ci pouvait facilement être identifiable comme une sorte d'espionnage. Personne ne semblait faire confiance à ce Nagato, c'était certain.


« Je me chargerai avec plaisir de ce Tensei. Je l'ai déjà rencontré et nos retrouvailles s'annoncent succulentes. Hahahaha. »

Rien ne m'interdisait un petit rire diabolique. J'avais été correct, acceptais la mission, même si faire équipe avec quelqu'un ne m'intéressait pas vraiment. La première chose qui me venait à l'esprit en regardant ce Danny Hebner était un sentiment de supériorité. Il était hautain et semblait se croire supérieur aux pirates que nous étions. Pourtant, malgré son statut de Shichibukaï Royal, il n'était pas à l'abri d'une élimination secrète ou d'une rétrogradation. Il devait faire attention, même si ce n'était pas le moment pour moi de me faire des ennemis.

Finalement, on parla du cas d’un Vice-Amiral précédemment disparu. Sur ça, je n’ajoutais rien, préférant écouter les différentes réactions de mes semblables. Je préférais attendre et connaître toutes les réponses par rapport aux missions histoire si du travail en rab’ n’était pas disponible.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Dim 17 Mar - 11:02

Peu importe ce qu'il adviendrait dans le futur il fallait accorder au nouvel amiral-en-chef qu'il savait faire son effet. Un bon coup de pression des familles. À dire vrai, Francisco n'avait pas ressentit cette impression de « couteau sous la gorge » depuis un moment. Très tôt les hommes-chèvres apprennent que dans le monde, il y a des loups et les autres. Clairement le blondinet, qui n'en menait pas large physiquement d'ailleurs, était un chasseur. Un petit sourire crispé se dessina sur les lèvres du caprin avant que la situation prenne une tournure pour le moins comique. Comique qu'il ne tenta même plus de cacher après l'intervention de l'éléphant rouge. Chacun des invités lui semblait à la limite du ridicule. Ses sabots toujours sur la table, il avait put apercevoir l'un des agents du gouvernement tué un serviteur « comme ça ». Juste pour montrer qu'il pouvait tuer des gens, qu'il était quelqu'un de dangereux. Le pire étant qu'il s'était fait plus réprimander pour blablatter à tort et à travers que pour le meurtre du malheureux.

Elle était belle la nouvelle étoile. Le shishibukai n'avait put que trouver risible le fait d'accepter quelqu'un ayant menacer le plus haut organisme gouvernemental dans ce même organisme. De fait, le peu qu'avait vu le corsaire des quatre dirigeants mondial, se faire cracher dessus ne les dérangeaient pas. Ils n'étaient presque que des hommes de paille à ses yeux. Prête-nom dépassé par les événements, ne pouvant que garder leurs sièges au prix de ravaler leurs fierté. En un sens, sa situation n'était pas spécialement mieux. Après l'entrée du gamin meurtrier, qui a entendu parler d'un dirigeant d'à peine vingt-cinq ans ? ; Makkura avait donc commencé les menaces.

La réunion partit sur divers sujets dont la moitié n’intéressait pas la chèvre mais cette dernière devait reconnaître que la réunion à laquelle il assistait se montrait bien plus intéressantes que la précédentes. Plaisante ? Pas trop, loin de là même. On le menaçait quand même de mort et, s'il possédait le titre de corsaire, l'homme-chèvre se savait également loin du niveau d'un amiral, encore plus d'un amiral-en-chef. Mais ça ne l’empêcherait pas d'ouvrir sa grande bouche. Alors, une fois que son collègue à la grande moustache brune eut finit d'occuper le temps de parole, le caprin éclata d'un rire sonore . Ce fut qu'une longue minute plus tard qu'il mima le fait de se rendre compte où il était et de qui l'entourait.

-Hum ? Ho, ne vous inquiétez pas, je me remémorais juste vos paroles Amiral-en-chef. C'était tellement drôle... Comme ça, il paraît que le vieux et moi avons perdu face à la tête d'ananas ? Alala, ces rumeurs malicieuse... on pourrait s'y tromper. Je crois me souvenir en être ressortit en très bon état. Assez pour allez prendre un whisky aux herbes au bar d'à côté.

Durant ces quelques paroles, la chèvre n'avait regardé la personne à laquelle il s'adressait, comme s'il parlait de la pluie et du beau temps, que tout ceci, ne méritait pas une réelle discussion. Pour continuer, par contre, il pencha sa tête de quelques centimètres, ses yeux se rivant dans ceux de la plus haute autorité dans la pièce. Un visage innocent et d'une voix similaire, il reprit la parole.

-Concernant ce pirate, n'était-ce pas la règle officieuse que de le laisser filer...Vice-Amiral Makkura ?

Le Shishibukai avait attendu quelques secondes avant d'évoquer l'ancien grade du logia du gaz. Le premier trouvait ça hautement hypocrite de se faire accusé d'une chose alors que le « boss » avait fait exactement de même dans un passé pas si lointain. Surtout qu'il était loin d'avoir perdu cet affrontement avec la supernova. Ho bien sûrs, ce dernier avait put continuer ses activités mais il n'avait échappé à se faire battre à mort que de peu. Pas sûrs que les deux corsaires s'en soient sortit durant l'affrontement mais aucun doute que s'il ne devait y avoir qu'un survivant il serait l'un des deux corsaires. Le caprin se retourna vers le gros amiral pour continuer son message.

-Supernova ? Vraiment Amiral ? Allons, ne soyez pas aussi stupide que ces médias. Que vous ne jugiez inapte ou comme de la simple raclure, le fait est que nous autres corsaires avons tous effectué quelques actions en dehors de la norme pour en arriver là. Depuis quand donnes-t-on des titres si ronflant aussi facilement ? Un supernova qui vient à peine de rentrer sur Grand Line, un encore sur les blues ? Voilà un titre en carton créant une menace pour votre si belle institution loin d'être effective.

Francisco eut un petit reniflement de dédain envers l’éléphant rouge. Il n'était pas si orgueilleux d'habitude, préférant se la couler douce dans un des paradis de Grand Line. Pourtant, cette réunion faisait remonter en lui des sensations ignoré depuis bien longtemps. Une faim de succès, d’accomplissements. Une faim guerrière d'exploits tels qu'ils en avaient éprouvé à l'époque de son illégalité en tant que pirate. Aussi, plus sérieux et étrangement, plus enclin à respecter l'autorité de la marine présente, le corsaire enleva ses sabots de la table pour s’asseoir comme une personne normale.

-Jusqu'à maintenant, la marine et le gouvernement n'était qu'une vaste blague. VOUS ne méritiez pas qu'on se fatigue pour vous. Visiblement cela a changé et vous m'en voyez ravis. Considérez cela comme de la peur, de l’excitation ou l'attente de temps plus légendaire, peu m'importe. Vous avez aiguisé mon appétit. Je doutes que vous ayez à remettre mes services en causes à l'avenir.

L'Arkham en aurait presque la bave aux lèvres. L'idée d'une marine réellement puissante, d'un gouvernement effectif, ne lui donnerais que plus de poids dans le monde. Une période d'affrontement sans précédents s’annonçaient. De quoi faire largement ses preuves aux yeux des mers, jusqu'à atteindre celle des nuages, but ultime pour notre ancien rejeté du troupeau.

-TOI !

La chèvre s'était adressé à l’autre marine dans la salle contre toute attente, pointant son doigt sur sa chevelure argenté.

-T'as le même nom que ma cible non ? Ton rapport à intérêt à être détaillé.

Sur ces dernières paroles, le caprin croisa les bras et posa son sabot gauche sur le genou de sa jambe droite. Il n'avait plus qu'à attendre la fin des échanges pour rentrer dans le vif du sujet en groupe plus restreint.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Lun 18 Mar - 15:05

Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots, rien que des mots… Paroles paroles paroles… Le grand Amiral en Chef était monté sur son grand cheval blanc et commençait à sortir des inepties et des conneries aussi grosses que son nouvel amiral à l’énorme cul rouge. Une justice divine, c’était hilarant, encore un qui devait se prendre pour le fils de dieu ou dieu lui-même. Joe le nez dans la mousse de sa bière, les lèvres contre le verre, écoutait sans dire un mot mais pourtant il n’en pensait pas moins.
Justice divine, des mots si contradictoires lorsque c’est un homme ayant ingurgité un fruit du démon qui le dit. Lui un homme maudit par la mer, la seule véritable déesse de ce monde qui repose sur les océans et ses eaux. Un être maudit qui se dit divin, cherchons donc le paradoxe que voila, cette homme se veut être un messie mais il n’est qu’un pécheur perdu par le fait qu’il soit maudit par les eaux maintenant. Ne parlons même pas de la comédie théâtrale de l’albinos qui tua un servant par simple plaisir et qui se disait être maintenant une des étoiles. C’était une farce que même le plus grand auteur comique n’avait pas voulu faire, un gamin au porte du pouvoir, un assassin qui n’avait qu’obéit toute sa vie en état décisionnaire… C’était pitoyable. Alors que Makkura lui souhaitait redresser les forces de la Marine et le respect qu’on lui devait, Nagato lui rabaissait par sa présence et ses actes la force du conseil des Cinq Etoiles et donc celle du Gouvernement…
Puis écoutant les mots ici et la des autres participants tout en finissant de siroter sa bière, il attendit que vienne son tour de parole lorsque les autres mecs présents aient fini de se la jouer à montres-la moi que je te dise que la mienne est la plus grande. Il se racla la gorge et posa sa pinte de bière vide sur la table où son ami caprin avait enfin décidé de retirer ses sabots.

_ Concernant Ryuuk Sawawashi… Euh la tête d’ananas… Ce dernier n’était pas ma cible désignée premièrement. J’avais à ma charge le sort de Rekim et de ses Gagakami qui lorsqu’il a su que je me mettais à sa poursuite a préféré se faire empoissonner et mourir plutôt que de m’affronter. Pour l’ananas, je ne vois pas de défaite lorsque nous lui avons laissé la vie sauve en stoppant le combat. Humilité peut être ou pitié ? Puis Francisco et moi avons appris de sa propre bouche qu’il avait combattu un amiral qui l’a laissé partir ensuite et maintenant le maréchal Eléphant nous dit que Ogaga l’un des Sept Shichibukai, absent aujourd’hui et lors de la dernière réunion l’a aidé à s’échapper ? Excusez-moi Général Makkura mais cet homme, cet absent, ne serait-ce pas lui que vous devriez punir ?

Joe se leva de sa chaise et posa ses grosses paluches sur la table d’un coup sec. Il regarda tout le monde présent ici de gauche à droite puis termina sur Nagato, Ganesha et enfin Makkura.

_ Loin de moi de vous contredire ainsi que votre Justice, divine ? Mais nous enguirlander pour des choses dont des personnes ont fait de même je trouve cela peu productif… Soit vous voulez que je me mette en chasse de ce Zaimon avec Francisco Arkham, je vous dirais que j’accepte cette mission mais je dirais aussi qu’il ne faut pas oublier les autres choses déjà faites et la dizaine de têtes primées que j’ai déjà fait envoyer à Impel Down.

Joe se rassit et regarda sa bière vide, parler lui avait donné soif et pas de bière à l’horizon, il souffla. Il espérait ne pas se faire taper sur les doigts mais il avait été franc sans être irrévérencieux. Il avait une mission et quoi que le nouvel Amiral en chef dise, il la remplissait déjà. Et lorsque le gros tas chauve disait que les corsaires ne servait à rien, il n’avait qu’une envie lui rire à la gueule en lui rotant dessus. Tout le monde savait que l’ordre des Sept Capitaines Corsaires existait pour remplir les missions que la Marine ne voulait pas faire car elle ne voulait pas se salir les mains dans les sales besognes. Qu’il écœure ou non l’énorme imberbe et le blondinet en chef ou encore le crétin étoilé, il s’en foutait comme de sa première pignole. Oui il était un ancien pirate, oui il était un corsaire maintenant mais cela au final c’était de leur faute. Si la Marine n’avait pas été gangrenée comme elle l’était il serait surement encore un tanneur vivant avec sa femme, sa fille et peut être même un petit fils… Un regard triste parcourut son regard en pensant à cela puis il s’effaça tout aussi vite, la nostalgie et la tristesse n’avait pas lieu ici dans cette salle… Bon le jeu de qui a la plus grande allait reprendre mais Joe savait bien que c’était lui qui l’avait. Dans un murmure il répondit à tous.

_ J’écumerai les mers pour remplir mon devoir…

Il ne voulait pas perdre son statut pour le moment, ni redevenir un simple pirate ou encore croupir à nouveau à Impel Down, il souhaitait remplir le contrat qu'il avait signé, et redevenir libre à la fin de ce dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Lun 18 Mar - 20:13


Des règles à respecter, des cibles à traquer !


L'invité mystère ne tarda pas à arriver, je pus entendre des bruits de pas s'approcher petit à petit de la salle de réunion. Me retournant, je reconnus en un clin d'oeil cette veste noire parsemée de nuages rouge, c'était celle de Nagato, Tsubaki D. Nagato. Quelque soit l'endroit où j'étais invité, il traînait toujours quelque part dans les environs, ça me désespérait ! Celui-ci osa d'ailleurs me donner un ordre, dès qu'il arriva, celui de me taire, de fermer ma put*** de gueule comme le dirait un pirate. Un bras ne lui suffisait pas, il voulait vraiment en perdre un autre :

- Un bras ne t'a pas suffit ? T'as déjà envie de le perdre l'autre aussi ? lui murmurai-je doucement dès que je le vis passer.

Ayant été en premières loges lors de la perte "tragique" de son membre, je savais pertinemment qu'il s'était sacrifié inutilement pour secourir comme il l'avait pensé, pour sauver la deuxième étoile. J'eus le réflexe de ne pas regarder ses yeux pour une raison évidente, il allait encore lancer une de ses illusions dans la pièce pour troubler cette réunion. Je commençais à être habitué à ces ruses minables, il avait fonctionné ainsi lors de notre première rencontre, de même qu'à la réunion sur la pauvre gamine, sans compter lors de la grande bataille. En fait, j'avais l'impression qu'il ne savait faire que ça. Il m'apprit cependant quelque chose qui me serait crucial dans la suite de mes projets, le blondinet n'était pas Oga, mais Byakuya Makkura, le nouvel amiral en chef élu après la bataille "en bas". Donc ce fameux Oga ne serait pas là lors de cette réunion, lui aussi, il faudrait vraiment que je le rencontre un jour, on m'en parlait tant tel un le corsaire ultime sans pour autant savoir à quoi il ressemblait.

Dans mes pensées, je fus réveillé par le long serment de l'amiral en chef qui mit directement les choses en place. Il avait sûrement entendu parler du cuisant échec de la réunion des capitaines corsaires le mois dernier, dirigé par les vieillards étoilés et ne voulait pas assister à un remake encore plus catastrophique. En tant que nouvel Amiral en chef, il voulait se faire respecter et le montrait clairement grâce à des menaces de mort immédiate ou de destitution du titre de Capitaine Corsaire. Ses yeux le montraient, il en était capable et ne blaguait pas, je me contentais de rire à ces menaces. Je commençais par contre à en avoir de marre d'être mis dans le même sac que ces pirates incompétents. L'amiral Makkura félicita par mon boulot, il était temps qu'il le dise, mais je n'étais pas le seul, l'un des papys avaient aussi été complimenter, il s'agissait de big moustache. Les deux autres corsaires furent sévèrement réprimandés quant à leur incapacité à capturer le Supernova Sawayoshi, même un petit forban pouvait échapper à un clochard et à une chèvre, il n'y avait pas de quoi faire une crise.
Ma cible me fut déjà donné et rien que d'entendre son nom me fit soupirer grandement : Tsubaki D. Tensei. La dernière fois que je l'avais vu, c'était il y'a deux ans, je crois, j'espère que le temps l'avait fait un peu plus mûrir, parce que je détestais franchement ses manières gamines. J'eus tout de même le plaisir d'apprendre que je devais le traquer, m'imposer un camarade, un peu moins. Vint ensuite le cas "Cortes", qui semblait franchement irriter le chef de cette réunion, il voulait employer de grands moyens pour les éradiquer définitivement. Je n'avais rien à dire à leur sujet, j'irais peut-être leur rendre une petite visite s'ils réussissent à atteindre GrandLine, mais pas avant, j'avais déjà mes premières proies à éliminer. Dernièrement, il nous fit le come-back des menaces de morts, je commençai déjà à être blasé de ces menaces.

Le gros lard prit la parole et commença à son tour, un interminable monologue dans lequel il parlait d'éléphant rouge et retourna de nouveau le couteau dans la plaie en affirmant l'incompétente des Shichibukai. Cependant, je fus gracié par ces remarques, il m'avait d'ailleurs appris appelé Il parla ensuite d'une vice-amiral disparue qu'il accuserait de désertrice, cela ne m'intéressait pas du tout, en fait je commençais même à m'ennuyer. Plusieurs cas avaient été évoqués autour de cette table, le cas "Zaïmon" m'intéressait particulièrement et on avait demandé un rapport à ce marine aux cheveux gris, de plus on avait chargé les deux "cancres" de leurs comptes, il fallait que je rappelle à cette pièce quelque chose d'important. Il avait ajouté le cas "Rosenkreuz", devenu Supernova récemment, ça aussi ça m'intéressait. La frisette parla de ses problèmes de famille, qu'est-ce que j'en avais à faire de ça ? Je n'étais vraiment venu pour entendre sa dépression. Je n'étais quelqu'un de compliqué quand il s'agissait de grosses primes, je leur fis comprendre, après avoir laissé moustachette donner son avis sur la proie, je donnai mon accord sûrement attendu par Makkura :

- Il était inutile de m'assigner un subalterne, je peux très bien m'occuper de Tensei tout seul. J'accepte bien évidemment la traque ma future victime !

Sourire provocateur, j'étais toujours comme ça et même une règle imposée par un amiral en chef ne me changerait pas, je verrais bien comment le "chic corsaire" allait me renvoyer la balle. La biquette osa transgresser la règle imposé par Makkura, il se fouta complètement du dogme despotique du chef de la marine. De mon côté, j'étais à la limite du rire sadique, cette chèvre avait une sacrée gueule, si les menaces du représentant de la "Justice" était bel et bien vrai, ce soir on nous servirait de la bonne viande au repas, enfin je doute vouloir manger du pirate. Son ami, la majorette aux allures de mendiant se plaignit lui aussi des injustes remarques desquelles ils avaient la cible. Tous deux marchaient sur des sujets tabous qu'ils allaient sûrement regretter dans quelques minutes. Entacher l'insigne légendaire de cette poubelle, il venait de faire bien plus, juste pour donner un accord sur la traque de Zaïmon. J'éclatai soudain de rire sadiquement, leur bêtise me faisait ricaner, les pirates étaient donc si fous que ça. Je pris la parole dès que le clochard eut finit tout en rigolant:

- La chèvre et le clochard, le duo infernal ! HaHaHa. Au cas où vos petits cerveaux de pirates inférieurs aient déjà oubliés, le supernova Zaïmon reste ma cible prédéfinie par le Conseil des Cinq étoiles, le mois dernier. Vous passez votre temps à frimer à propos des verres de whisky que vous avez bu en une journée ou du nombre de pirates que vous avez envoyé en prison, vous gardez les souvenirs de votre passé ennuyeux et c'est ce qui fait votre ptoyable incompétence ! HaHaHa. J'espère ne pas vous voir traîner pendant que je me chargerais de sa sentence, dans le cas contraire, je tiens à ne pas être tenu responsable des actes qui suivront. Finis-je froidement en regardant ces incapables. J'attend moi aussi un rapport détaillé du Supernova Dis-je au colonel.

Je restai souriant, même si je savais très bien que je n'échapperais pas à une réprimande de "Monsieur Makkura", mais comparé à ces deux-là, j'avais tenu ma langue quant à aux gros tabous et avait parlé d'une manière déjà plus courtoise. A mon tour comme la biquette, je ciblai de mon doigt le soldat de la marine aux cheveux gris blancs assis sur la même table que nous :

- Toi ! Tu surestimes Edward, mon cher ! Sans son pouvoir de la lumière, il n'est qu'un ver de terre semblable aux autres pirates qui baignent ce monde. Il suffit d'y mettre les moyens pour le supprimer, c'est tout ! Et évidemment qu'il se doit d'être surveillé, il peut devenir un danger, mais je laisse à l'Amiral en chef, le soin de faire les choix qui parait mieux pour "cette justice" ! Terminai-je de manière provocante.

Ce n'était pas une règle qui allait me changer, le gouvernement devait me connaître. J'étais un provocateur pur sang, ayant plus d'ennemis que d'amis peu importe les camps. On pouvait me comparer à une grande gueule, j'allais encore me faire des ennemis. Gardant ce sourire malsain, j'attendis la réponse de l'Amiral Makkura, comme tout le monde ici et quelque chose me dit qu'elle résonnerait dans tout le palais.




Dernière édition par Danny Hebner le Mar 19 Mar - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 114
Points d'activités : 541
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 23

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 3770
Points de popula' [PP] : 770
Divers:
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Mar 19 Mar - 19:52





Une reunion ennuyeuse .. !
____________________________________________________________________________


La réunion avait bel et bien commencé et je regrettais déjà d'avoir accepté l'invitation. Voir ces sales têtes me donnaient qu'une envie : les tuer ! D'un air calme et neutre, j'analysais les comportements de chaque individu. Danny était le premier à prendre la parole après mon arrivée, il me demandait si je voulais perdre un deuxième bras. Il ne changerait donc jamais .. Je le fixais pendant quelques secondes, il savait très bien à quoi s'attendre et pour cela il décidait de ne pas me regarder. Pas mal ! Makkura décidait de prendre la parole .. Il semblait avoir mûri depuis qu'il a quitté le cp9 et sa nouvelle promotion lui montait à la tête .. On était habitué aux provocations dans le passé, mais aujourd'hui il ne semblait pas être d'humeur à répondre à ma provocation. Il décidait de jouer son rôle d'amiral en chef .. Je décidais de penser à autre chose que d'entendre son long discours de politicien.

Il parvenait à attirer mon attention en disant le nom de mon frère, Tensei. Il demandait à Danny et John de s'occuper des révolutionnaires et donc de Tensei. Ensuite c'est Ganesha qui décidait de prendre la parole, il m'ennuyait tout comme Makkura avec leur justice devine, c'est pathétique. Dorénavant la marine ne sera plus ce qu'elle était, en tant que membre du conseil de cinq étoiles, je saboterais leur mission, je leur mettrais les bâtons dans les roues. Qu'importe .. Ganesha continuait en disant que Kurisu était une traitresse et qu'elle avait déserté la marine, mais pourtant il n'avait aucune preuve de ce qu'il disait. Pourquoi tant de haine envers Kurisu. Kurisu ne peut être une traitresse, si seulement elle m'avait écouté et qu'elle n'aurait pas rejoint la marine .. Si seulement .. Mais bon, son amour envers Makkura était plus fort que notre amitié, c'est la vie !

Noah rappliquait aussitôt en parlant de la menace des pirates, une chose qui m'intéressait pas du tout. Sans trop se faire remarquer, John acceptait de traquer Tensei et les révolutionnaires. Ensuite c'était au tour de la chèvre et le clochard de faire tout un cinéma pour prouver qu'ils n'avaient pas échoué leur dernière mission. La chèvre disait aussi que la marine et le gouvernement n'étaient qu'une vaste blague. Je me contentais de penser à autre chose que d'écouter son long discours inutile .. Ensuite c'est au tour de Danny l'arrogant de prendre la parole et de provoquer le vieux en disant qu'il s'occuperait tout seul de Tensei. Sous-estimer mon petit frère peut lui être fatal et le sure-estimer n'est pas une bonne idée aussi .. Mais qu'importe .. Il continuait ensuite en provocant le clochard et la chèvre. Il avait frappé fort, je ne pus m'empêcher de sourire ... Mais y a plus urgent, je devais répondre rapidement à Ganesha ..

Malheureusement Kody Akaike, le petit frère de Kurisu me devançait.. Il remettait l'amiral en place, enfin en quelque sorte et il disait qu'il avait sûrement une explication à la disparition de sa grande sœur. Après Kody, je décidais de prendre la parole en disant :



« Kurisu une traitresse ? Avant de dire des tels âneries, je vous conseille de bien lire son dossier et de prendre connaissance de son passé. Kurisu était sûrement la plus brillante agent que le gouvernement ait connu, une directrice digne de ce nom. Il n'y a que deux explications à sa disparition, soit elle suit une source sur pour anéantir une menace, soit elle a été tuée. » Je marquais une petite pause .. Puis j'enchaînais en disant : « Amiral Ganesha, n'insulter plus les agents du gouvernement de la sorte s'il vous plaît. Vous êtes Amiral de la marine, vous vous devez de donner une bonne image de nos agents, officiers et soldat. » Disais-je tout en me tournant vers l'agent Akaike : « Kody, vous êtes encore jeune et il vous reste des échelons à gravir, ne vous faites pas d'ennemi au sein de ce gouvernement. Pour ce qui est de votre grande soeur, je m'en occuperais personnellement. Je vous promets de la retrouver, qu'elle soit morte ou vivante. »

J'ai horreur des marines qui insultent les agents du gouvernement .. Cela ne serre à rien de créer des conflits et de dégrader la confiance entre la marine et le gouvernement. Quoi qu'il en soit, je vais enquêter sur l'amiral Ganesha. C'est bien la première fois que je voyais un amiral ou officier de la marine parler aussi mal des agents du gouvernement. Bref, je tournais mon regard vers Danny et John en disant :

« Normalement c'est Oga qui s'occupe des révolutionnaires, mais après la lourde défaite qu'il a subi au royaume de Goa, je pense qu'il serait sage de vous envoyer tous les deux. Danny tout seul, tu ne feras pas l'affaire, s'ils sont parvenus à battre un logia aussi puissant que Oga, je pense qu'ils n'auront pas de mal à te battre tout seul. Et aussi qu'est-ce qui nous dit que tu ne vas pas te poser et boire une tasse de café avec eux ? D'après une source sur, tu es ami-ami avec mon abruti de frère ! » Disais-je tout en marquant une petite pause .. J'enchaînais ensuite en m'adressant à toute la salle sur les sujets révolutionnaires :



« Cela fait un mois que nous avons fini avec le leader de la révolution, il est indispensable d'éliminer Tensei et son mouvement avant qu'ils ne nous échappent c'est-à-dire avant qu'ils rejoignent Grandline. D'après une source sur, Tensei et son mouvement ainsi que Edward et Vexy ont saccagé le royaume de Goa et tué le roi Thyang. Tensei n'est pas le plus dangereux des révolutionnaires, c'est plutôt le jeune dénommé Lagi ayant le fruit de Gura Gura. Rob Furlong est toujours en vie et les révolutionnaires l'ont libéré d'après le vice-amiral de Shell Town. Je doute que John et Danny puissent suffire, c'est pourquoi j'enverrais très prochainement des agents du gouvernement à leur trousse. » disais-je tout en fixant Danny Hebner .. Son arrogance pourrait lui couter cher un jour !


___________________________________________________________________________________


_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Jeu 21 Mar - 11:24








“ Un Nouveau Conflit !„




M a r i e _ J o a


Comme on pouvait s’y attendre de la part des personnalités présentes autour de la table, tout le monde avait eu son mot à dire concernant le long monologue de l’amiral en chef. Ganesha fidèle à lui-même avait parlé avec détermination et bravoure. Cependant il avait fait référence à quelque chose de sensible en parlant du cas de Kurisu. Cette femme avec qui il avait tout partagé. L’ogre s’étant surnommé ainsi « Akazou » pour nom de code en tant qu’amiral de la marine. « Eléphant rouge » cela lui allait plutôt bien. Bref malgré cette obésité très présente chez le nouvel amiral, une chose était sure, Ganesha était quelqu’un d’intelligent et de malin. Etant un fervent partisan de la « Justice Divine » que Makkura aspiré à créer, celui-ci semblait vouloir tester Makkura en parlant du cas de Kurisu. Ganesha semblait voulait voir si Makkura avait une faiblesse psychologique vis-à-vis de cette femme qu’il avait prit en ennemie. L’Amiral Akazou avait bien raison de tester la fidélité de Makkura quant au fait de vouloir installer au creux de ce monde une justice dite parfaite.


Après l’intervention énergique de l’amiral Akazou ce fut au tour de Noah de s’exprimer. Il avait exprimé son point de vue sur le dénommé Edward V. Rosenkreuz. Makkura pouvait parfaitement se rappeler de ce nom qui l’avait marqué. Puisque à l’époque où il était encore un vice-amiral de la marine il avait combattu Ryuuk Sawayoshi et Edward V. Rosenkreuz dans un combat des plus passionnants. Celui-ci possédait le logia de type lumière, un formidable pouvoir qui allié à la fois puissance et rapidité extrême. Cependant à l’époque le Vice-amiral de la marine qu’était Makkura avait eu le dessus sur les deux pirates dans un combat d’une durée de trois minutes. Les pirates avaient fougueusement combattu ce qui avait forcé le respect du marine de l’état major. En contrepartie il avait laissé s’échapper les deux pirates, se jurant de les battre à leur meilleur niveau. Même si Makkura avait gagné ce combat ce jour là, son honneur, non plutôt sa passion du combat lui avait dicté cette surprenante conduite. Oui un fou de la Justice qui laissait échapper des pirates dangereux.


Cependant la mégalomanie de Makkura était plus intense que jamais. Il savait qu’en laissant échapper ces deux pirates il avait commit une lourde erreur. Il avait grandit, il avait monté les échelons et il s’était juré de ne plus jamais commettre d’erreur de ce genre. Oui son orgueil et son arrogance le poussait parfois à agir de manière absurde. Mais finit tout ça, il avait murit et seul la justice comptait réellement pour lui, au diable l’honneur des combats, il fallait abolir le mal par tout les moyens possible même si les moyens employés étaient illégaux. Bref ce fut au tour de Kody Akaike d’exprimer ses propos. Son intervention avait été faite en une sorte de plaidoyer pour protéger les intérêts de sa sœur : Kurisu Akaike. Il semblait particulièrement motivé à défendre celle-ci, même en ne sachant pas réellement ce qui avait pu se passer, il était persuadé que Kurisu n’avait pas pu trahir ses semblables. Voilà l’erreur de Kody, Kurisu était une femme rusée qui avait certes donné sa vie pour le Gouvernement mondial et la marine, mais elle n’était pas aussi clean qu’il n’y paraissait.


Cependant Makkura n’allait pas tardé sur le cas de la jeune femme, ses sentiments ne devaient pas le troubler. Il ne savait pas quoi réellement penser de ce cas précis, cependant une chose était sûre, rien ne ferait changer d’avis sur la nouvelle politique de la marine. Si Kurisu paraissait suspect l’amiral en chef ne tarderait pas à lancer un mandat d’arrêt immédiat. Avec cette intervention la tension venait de monter d’un cran, John le Schichibukaï aux allures de bon vivant se contenta seulement de dire qu’il prendrait comme convenue sa cible en main à savoir Tsubaki D. Tenseï. Ce fut ensuite au tour de la chèvre charismatique de prendre la parole. On pouvait voir à l’œuvre que l’homme-chèvre savait user des mots tout en étant respectant, ne franchissant jamais la limite de l’impolitesse et du non-respect. Francisco Arkham était une personne censé et intelligente, il avait réellement besoin de ce titre de Schichibukaï, mais il ne renonçait pas pour autant à sa grande gueule. D’où cette insolence qu’il avait grandement mesuré, assez pour être remarqué, mais pas assez pour être punit. Et dans un sens il n’avait pas réellement tort, surtout lorsqu’il avait souligné le terme « Vice-amiral Makkura », faisant sans doute référence aux évènements de Shisai Island et du combat livré contre Ryuuk Sawayoshi et Edward V. Ronsenkreuz. Oui une erreur de jeunesse, une erreur commise avec le jugement de l’orgueil et non le jugement de la justice.


Ce fut au tour de Joe D. Fosters de s’adresser à l’assistance, il avait été également particulièrement convainquant pour réfuter les propos de l’amiral en chef Makkura. Tout comme Francisco, Joe avait su parler sans franchir la limite du non respect et de l’impolitesse, il était aussi futé que son compagnon de route. Cette réunion était pleine d’énergie et d’intensité car chacune des personnalités présentes autour de cette table possédaient un caractère bien trempé. Puis ensuite ce fut au tour de Danny Hebner qui avait attaqué directement Joe et Francisco. Il semblait mépriser le duo avec une certaine délectation, continuant ainsi de faire part de son ressentit vis-à-vis d’Edward V. Rosenkreuz quant au fait qu’il n’était pas réellement un danger immédiat pour les intérêts de la marine et du gouvernement mondial. L’intervention de Danny fut quelque peu excessive, alors que Makkura allait se charger de remettre convenablement en place ce dernier tout en continuant le fil de la réunion, Nagato se chargea lui-même d’humilier Danny en expliquant clairement que Danny n’était pas de taille pour une telle mission.


Nagato faisait également référence à des noms dont il avait sans doute pris connaissance dans sa nouvelle fonction au sein du conseil des cinq. En plus de Danny et de John, Nagato voulait envoyer des agents propres au gouvernement mondial. Soit qu’il en soit ainsi, il connaissait mieux que le cas de Tsubaki D. Tenseï que l’amiral en chef. Il était maintenant inutile de continuer sur les cas cité précédemment, Makkura continua donc en reprenant la parole après avoir écouté chacun d’entre eux. Leurs cibles désignés, il clôtura la réunion les renvoyant à leurs tâche sans manquer de glisser quelques sous-entendus meurtrier. Il ne tolérerait plus l’échec, sa Justice devait être divine jusqu'aux extrémité de de sa marine voir même des corsaires. Quant à lui, un sujet plus important le concernait. La deuxième étoile avait forcé le destin et ce n'était plus qu'une question de temps avant que le seigneur des pirates ne se décide à bouger...







♦♦♦♦♦


Un an déjà. Un an de préparation, où Makkura avait eu les nerfs à vifs. Toujours que le qui-vive, toujours en train d'imaginer des centaines de scénario possible. Mais cette période de doute était terminer. Un peu plus tôt, on l'avait informé de mouvement dans le nouveau monde. Kaguya se mettait en marche...



« Monsieur, veuillez excuser cette soudaine intervention de notre part…Quelque chose d’énorme est en train de se produire à cet instant même…Le chef des armées gouvernementales Ao Tatsu à reçu hier soir un communiqué inquiétant qui indiquait clairement qu’une flotte de 1500 navires se dirigeaient tout droit en direction de Marie Joa ! »



« Nos informateurs du CP8 ont clairement établit qu’il s’agissait d’une flotte pirate de très grande envergure, sans doute la plus grande flotte pirate au monde. Cette flotte serait dirigée par…Kaguya en personne, pendant ces 1 ans il a eu le temps de créer une sorte d’armée navale ! Ao Tatsu-Sama ainsi que le reste des étoiles du conseil ont donné les ordres suivant : « Entrer en guerre contre Kaguya et éliminer la totalité de sa flotte ». Amiral En Chef Makkura, vous avez la responsabilité de monter une contre-attaque efficace dans les plus brefs délais, tout les moyens seront mit à votre disposition pour préparer la défense de Marie Joa ! Ao Tatsu-Sama ainsi que le reste du conseil vont prendre en tenaille la flotte par derrière, la manœuvre demande une navigation parfaite et cela risque de prendre du temps pour dévier une telle force navale. De ce fait pendant ce temps vous devrez prendre en main « les forces stratégiques et militaires » pour assurer une défense optimale de la terre sainte de Marie Joa et protéger la vie des nobles ! Kaguya se trouve actuellement à une centaine de kilomètres, il avance vite et il est déterminé à tout détruire maintenant que le monde a appris qu’il n’était pas réellement le nouveau Seigneur des Pirates. Il vient également réclamer la vengeance pour la mort de « Napoléon Santons Auditoré » ! C’est l’attaque finale pour cet homme et il doit mourir dans cette nouvelle bataille pour le bien de tous ! »


Sans rien rajouter d’autre l’homme au milieu des deux autres avait annoncé une nouvelle effarante et effrayante à la fois. A l’heure actuelle ou la réunion battait son plein à plus d’une centaine de kilomètre d’ici, une flotte de 1500 navires se dirigeaient tout droit vers Marie Joa avec à sa tête Kaguya plus déterminé que jamais ? Quelle folie soudaine…Une nouvelle bataille allait encore sonner, encore une fois les tambours de la guerre allaient retentir avec éclat et parcimonie.


Enfin... Et pour l'abattre, l'Amiral en Chef se retrouvait de nouveau dans cette vaste salle, assis à cette table. Les mêmes invités qu'un an auparavant mais pour une affaire d'une ampleur sans précédent. Même la bataille de la place Gongyorde n'était rien à côté. Il était temps de réunir les forces qu'il disposait et de frapper avec toute la puissance qu'il disposait : Une Puissance Divine. Makkura allait garder son sang froid et immédiatement donner les ordres pour commencer dès maintenant les manœuvres tactiques et stratégiques. Il allait s’adresser à l’ensemble des gens présent autour de cette table:



«Agents. Marines. Corsaires. Le seigneur des Pirates, Oonoki D. Kaguya vient de déclarer la guerre au gouvernement mondial ! Messieurs les agents veuillez contacter immédiatement le reste du corps des Sept Schichibukaï, nous avons besoin de tout le monde, Kaguya n’est absolument pas un homme à prendre à la légère. C’est un vieux lion certes, mais il peut encore mordre. Amiral Akazou contacté immédiatement le QG de Marinford et demandez-leur de mobiliser une flotte de 500 navire de guerre de la marine qui devra se poster sur le flanc gauche de Marie Joa, qu’il se tienne en stationnement à 10 kilomètre de notre position. Colonel Minashigo Noah, vous voilà promu contre-amiral. Avec ce nouveau grade vous avez la possibilité de dirigez des troupes spéciales d’interventions que je vais vous assigner très prochainement. Pour le moment contacté immédiatement notre base d’avant-poste qui se trouve sur l’île des hommes poissons et fait leur savoir que nous avons besoin immédiatement d’un groupe d’attaque d’homme poisson afin de mener une attaque surprise par les fonds marins lorsque la flotte serait dans notre champ de vision. »



« Oui avec Ao Tatsu et le conseil qui viendront pour attaquer la flotte par derrière, puis avec la flotte des 500 marine qui viendra attaquer sur le flanc gauche en plus des hommes poissons qui attaquerons depuis le fond des eaux nous avons une avancé stratégique considérable, mais cela ne suffira pas malheureusement. Notre meilleur stratégique sera l’attaque ! Schichibukaï John Heinson, Danny Hebner, Joe D. Fosters et Francisco Arkham vous tiendrez la première ligne d’attaque de front. Je serais également de la partie avec l’Amiral Akazou et Tsubaki D. Nagato. En attendant que le reste des Schichibukaï se pointe je vous conseille à tous de vous préparer convenablement, vous avez encore quelques jours devant vous…Cette nouvelle bataille risque de sévèrement d’entacher Marie Joa ! Je me charge de contacter l’Amiral Kurowashi. La réunion est donc suspendu jusqu’à nouvel ordre ! »


Sans plus rien ajouter, l’Amiral En Chef venait de donner des instructions très claire. Makkura quitta la salle précipitamment pour se diriger vers les salles de communications afin de tenter de contacter l’Amiral Kurowashi qui se trouvait actuellement en mission sur l’un des repères de Sayuki sur Grand Line (là ou Zaïmon, Joker et Mitroy se trouve). Bref cette nouvelle bataille allait être peut être fulgurante à l’image de la guerre livré sur l’île des hommes poissons.



A _ 250 KM _ D e _ M a r i e _ J o a




A plus de deux cent cinquante kilomètres de Marie Joa on pouvait distinguer une flotte monstrueuse. Des navires à un nombre démentielle naviguaient cote à cote presque l’unisson. Des navires de rang S prêt à déferler avec violence sur Marie Joa dans quelques jours. On pouvait distinguer énormément de pavillon noir, chacun d’eux appartenaient à des équipages pirates, des pirates venant du nouveau monde. Kaguya n’avait pas fait dans la dentelle il était réellement déterminer à lancer une sorte d’ultime offensif contre la marine et le gouvernement mondial, il voulait frapper fort pour avoir un résultat conséquent. Il tenait la tête de la flotte avec son navire principale en amont.


« Je ne vivrais pas d’avantage dans l’humiliation ! Je remporterais cette guerre et je deviendrais définitivement le Seigneur des pirates, non le Seigneur des mondes ! »



Plus que quelques jours avant la grande bataille de Marie Joa !








-------------------------------------------------------------------------------

[HRP] : Chacun poste tour à tour pour clore ce topic en détaillant vos ressentis etc, pas grave si vos post sont cours. J'ouvrirais un autre topic une fois que celui-ci sera terminé !

-------------------------------------------------------------------------------








Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Jeu 21 Mar - 12:16




Un imprévu de taille !
____________________________________________


Je n'attendis pas de voir si mes paroles avaient fait sensation ou non. Néanmoins je jugeait important le cas de Kurisu Akaike ... Après tout la vengeance était un plat qui se mangeait froid. Et cette chère vice-amiral qui avait osé me changer en femme allait payer très cher son affront maintenant que j'étais un amiral de la Marine, membre des trois ordres qui faisaient régner l'équilibre sur Grand Line. Un équilibre que nous nous devions de renverser, pour la suprématie. Le colonel Minashigo prit la parole sans détour et s'expliqua clairement. Je n'avais pas eu tort en constatant une éclatante prise de confiance en lui. Même si ses liens avec le capitaine aux Poings Bouillants semblaient encore flous. Néanmoins, ses paroles furent empreintes de bon sens à mon avis. Il fallait clairement nous méfier de Edward V Rosenkreuz, lui aussi supernova de son état. Il détenait des pouvoirs très puissants : ceux du logia de la lumière, un fruit rarissime d'un pouvoir aussi fulgurant que dévastateur. Sans dire un mot, je hochai ma tête massive en signe de totale approbation.

L'agent gouvernemental que je n'étais pas parvenu à identifier parla à son tour. Son identité fut donc dévoilée au grand jour : Kody Akaike, frère de Kurisu Akaike. Un ennemi à abattre donc. Comme je m'en doutais, ce jeune homme prit la défense de la vice-amiral sans détour, allant même jusqu'à qualifier indirectement mes accusations d'odieuses spéculations. Il se mit même à mettre ne doute mon objectivité dans se jugement trop " personnel " selon lui. Il avait le sens oral, il n'y avait aucun doute. J'avais l'impression d'avoir affaire à un modèle plus juvénile et moins mature de Makkura. Mon interlocuteur avait de l'esprit, mais il fallait une ténacité sans bornes, et une hargne digne d'un empereur pour pouvoir me tenir. De plus, comme il l'avait souligné lui-même, son statut d'Agent de Troisième Classe lui faisait défaut. Une faiblesse dont il fallait tirer profit. Malgré mon admiration pour le sens de la déduction de ce fonctionnaire, une folle envie de le broyer s'empara de moi. J'allais donc me faire un plaisir de l'écraser. Politiquement parlant. Son idéalisme de justice me donnait la nausée. Les criminels ont droit à un plaidoyer selon lui. Mais ces mêmes criminels piétinnent le sens même de ce mot. En devions-nous en faire preuve pour autant. Mais avant de répliquer à l'agent Akaike, j'observai les réactions des divers invités. Le tour de table se fit donc naturellement.

Le Schishibukai John Heinson fit preuve d'un remarquable sang-froid. Les yeux clos, il écoutait avec attention l'assemblée avant de faire preuve d'obéissance et de respect. J'avais rarement vu ce genre de choses. Finalement, peut-être que seul cet homme et Hebner méritaient leur titre de corsaire. Cependant l'ex-capitaine pirate moustachu impressionnait. Je n'avais pas grand chose à craindre de lui, mais une forte aura se dégageait de son corps. Etait-ce à cause de ce que j'avais lu sur lui dans les rapports gouvernementaux ? Et ce fameux pouvoir ... Ce corsaire commandait aux ténèbres. Ce qui faisait de lui un des hommes les plus puissants de ce monde.

La suite fut moins réjouissante. Francisco Arkham. Un homme-chèvre qui devin officiellement un corsaire à surveiller. Lui faire rabattre son caquet n'allait pas être une mince affaire. Il avait osé contester l'utilité d'un amiral en chef et d'un amiral. J'avais le sourire en coin alors qu'il déballait son sac. En continuant ainsi, il s'exposait à de gravissimes problèmes. Tôt ou tard, cet infect cafard allait payer son audace. Une grande gueule pour une grande incompétence. Mais il était inutile de répondre à ses provocations rageuses. Les corsaires comme lui ne méritaient même pas qu'un officier supérieur tel que moi ne lui adresse la parole.

Son vieux compère était plus docile. Il tenta de se justifier de son échec en donnant des explications plus ou moins vaseuses. Dans la Marine, les excuses n'existent pas, seuls les résultats comptent ! Je ne prêtai guère plus d'attention qu'à son prédécesseur. Les petits discours d'Arkham et Foster firent réagir vigoureusement le Schishibukai Royal Danny Hebner. La petite bagarre verbale traditionnelle des corsaires commença. Comment les officiers précédents pouvaient-ils gérer une telle pagaille ? Seul Heinson dérogeait à la règle, obéissant à une attitude de calme olympien qui suçita toute ma curiosité. J'en avais assez entendu de ces misérables corsaires, seuls Makkura, Noah, Akaike et Nagato m'intéressaient.

Nagato. Ce sale type était entré dans la salle après avoir tué un guide sous nos yeux. Comment avais-je fait pour ne pas bondir de mon siège et éclater de colère ? Peut-être par méfiance ... Ou par obéissance. Il faisait partie du Conseil Cinq Etoile désormais. Je ne comprenais pas. Comment cela pouvait-il être possible ? Lui, il y a encore plus d'un an, les avait menacé dans leur propre bureau pour réclamer son retour au sein du gouvernement. Le maitre des illusions était de ce fait mon supérieur hiérarchique et pire, supérieur à Makkura. Il évoqua le sujet de Kurisu en plaidant en sa faveur, en mettant en avant son CV qui était impeccable. Je n'en doutais pas, mais cette femelle n'avait pas l'étoffe d'une vice-amiral. Je bouillonait de rage. Pourquoi cet agent odieu se retrouvait-il doté d'attributions dignes des plus grands de ce monde ? Et ce fut sans complexe qu'il annonça que Tsubaki D. Tensei n'était autre que son frère. Nagato parla du petit mouvement révolutionnaire qui allait éclore dans les blues. Parmis eux le nom de " Rob Furlong " résonna dans la salle. Un ancien officier de renom qui avait rejoint les révolutionnaires pendant la bataille d'Ohara. A cette époque j'étais enore un soldat ... Toujours était-il que ce Furlong méritait une mort douloureuse. Je ne pus m'empêcher de penser à Astral. Si son capitaine redevenait pirate, il serait alors traité d'une façon identique.

Un an venait de se dérouler, difficile à croire mais c'est la vérité.

Trois hommes entrèrent dans la salle, apportant de graves nouvelles.
Oniki D. Kaguya, faisait route jusqu'à Marie-Joa. Un coup d'éclat complètement imprévu de la part de ce vieux loup de mer qui avait plus d'un tour dans son sac. Les raisons de cette soudaine offensive de masse ? Elles étaient loin d'être floues. Tout le monde avait déjà entendu les rumeurs depuis les évènements de Logue Town. On disait que Kaguya était un imposteur : il était loin de détenir le One Piece. Mais le gouvernement ne prêtait aucune attention à ces informations plutôt floues, venant de la bouche d'une Yonkou : Utakata Guren. Mais Kaguya tenait à ce titre. L'orgueil de ce pirate n'avait aucune limite disait-on, et il comptait bien démontrer aux yeux du monde entier son qu'il était le Seigneur des Pirates légitime. Mais il n'y avait pas que ça. Venger la mort de Napoléon Santos Auditoré était aussi son objectif. D'une pierre deux coups, comme on disait. Inutile de dire que la réunion prit fin sur le champ. Quel dommage. J'avais tant à dire. L'amiral en chef distribua les ordres, comme à son habitude. Pour ma part, j'avais la lourde tâche de faire venir de Marinford 500 galions de guerre. Une telle force navale avait été rarement déployée. Mon rôle était de tenir la première ligne en compagnie des corsaires, de Makkura et de Nagato. Une perspective qui était loin de me réjouir, et nous avions environ seulement quelques jours pour préparer la défense. Dans la foulée, Minashigo Noah fut promu Contre-amiral. Il fallait bien dire que j'avais moi aussi profité d'une telle montée en grade dans des circonstances similaires. Cela faisait bien deux ans que mon ascension au sein de la Marine avait pris une sacrée accélération. Mais la prudence était de mis car nous affrontions au mieux le Seigneur des Pirates, au pire, le plus puissant des Yonkous.

Tout le monde se leva, chacun obéissant aux instructions de l'amiral en chef. Alors que tout ce petit monde se hâtait vers la sortie de la salle je me faufilai, non sans bousculer malencontreusement les autres à cause de mon ventre, jusqu'à Kody Akaike. C'était lui mon principal adversaire durant cette réunion. Je lui aggripai l'épaule avant de m'approcher de lui et de lui glisser ces quelques mots à l'oreille :

" Il aurait mieux valu que tu t'écrases, petit fonctionnaire. En choisissant de me mettre des bâtons dans les roues comme l'a fait ta soeur, tu t'es fait le pire ennemi qui soit dans cette institution. Je t'ai à l'oeil. "

Il était rare que je tutoie mes interlocuteurs. Dans mes souvenirs, il me semblait jamais n'avoir tutoyé qui ce soi par mépris, et même la vice-amiral Akaike. Kody Akaike faisait partie au même titre que Nagato et Oga, des hommes à abattre dès que la première occasion se présentait. Personne ne faisait obstacle à la " Justice Divine ", que l'on soit pirate ou même officier. Je n'avais pas une vision conventionnelle qui opposait pirates à la Marine, mais plutôt de la Justice Divine opposée à tout ce qui l'entravait. Elle devait être une force irrésistible et surpuissante. Puis, je lâchai Akaike, et repartai en dodelinant, d'une démarche patapoufesque. Maintenant que la Marine avait " Akazou " à sa tête, la politique intérieure en serait sévêrement chamboulée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Ven 22 Mar - 4:22




Conseil de Marie-Joa partie 3 et ???: Ont passe à l'action


Plus la réunion se prolongeait plus la tension montait, chacun des schichibukais avait à sa façon défier directement Makura sans pour autant frapper assez fort pour se mériter d'avoir la tête tranche. Danny Hebner étant celui qui avait gardé avec moi le profil le plus bas en ce sens où nous n'avions rien à nous reprocher ou à ajouter, je sentais que pour chacun d'entre nous ce conseil était nécessaire mais tournais en compétition pour savoir qui pouvait pisser le plus loin. La discussion porta sur l'acceptation de chacun à sa nouvelle tâche mais surtout sur deux sujets, les échecs de certains et le cas épineux de Kurisu Akaike, je ne pouvais toujours pas croire qu'elle puisse déserter et croyais dur comme fer qu'elle était soit morte ou bien retenue prisonnière, toutes autres versions des faits me semblait impossible, pas seulement improbable, absolument impossible. Les autres points ne furent pas tellement discuter, chacun avait déjà à penser à sa futur mission et n'avait rien à ajouter. On me demanda plus tôt un rapport sur Zaimon, cela me déplus fortement de devoir parler de lui et pensais pouvoir m'en sortir et parler en privé avec Makura quelques minutes pour donner un rapport complet mais la mission de Joe et Francisco tournais autour de ce gamin, la chèvre me demanda donc d'avoir ce rapport, autant dire quelque chose maintenant et garder le reste pour plus tard.

¨Bref, je vous dois donc à certains d'entre vous un rapport, certains en ont rien à faire et d'autre semble intéresser donc aussi bien en finir au plus vite. Minashigo Zaimon ou plus communément appeler Zaeth au poing bouillant, je n'ai vraiment rien de spéciale à vous dire sur ce gamin...cela fait...longtemps que je ne l'ai pas vue. C'est difficile pour moi de vous dévoiler toutes ces informations mais puisqu'on me demande un rapport détaillé et donc qu'on me demande des informations sur ma propre personne, aussi bien être franc vue ma position et la vôtre. Zaimon est mon petit fils, je n'ai pas vraiment 35 ans mais bien 104 ans, 105 bientôt.¨

Je laissais la poussière retombée, certains étaient totalement ébahi mais pour la plupart j'imaginais que ma révélation n'était pas sérieuse et que je me foutais de leur gueule.

¨Zaimon à détruit le gouvernement de Yuki, emportant dans le chaos la vie de toute la royauté que je servais en tant que majordome, j'étais vieux et impossible pour moi à un âge aussi avancer de pouvoir réparer les pots casser, je me sentais responsable de ne pas avoir veillé de plus prêt sur ma famille et encore aujourd'hui je désire le voir sous les barreaux ou six pieds sous terre. Un ami maintenant mort m'a référé à un complexe de recherche caché sur l'île de Karadras. Je fus sujet à une expérience qui visait à prolonger la vie des hommes pour avoir des soldats performant sur une plus longue duré de vie dans la marine, aujourd'hui je me rends compte que ça n'a pas de sens, je n'arrive pas à trouver trace de ce projet nulle part dans les fichiers gouvernementaux. Tout ce que je sais, une flotte importante a détruit cette île, elle n'existe plus et je suis le seul spécimen vivant de leur projet, j'ai été rajeunis à l'âge de 30 ans, mon physique était le même que dans ma jeunesse mais depuis mon corps change de temps à autres sans contrôle, voici la raison de ma nouvelle apparence. Je suis désolé d'avoir caché ces détails, j'ai honte de ce qu'est devenu Zaeth et son petit frère Kayl, des pirates avec un nom important aujourd'hui...je désirais régler tous ceci par moi-même avant que ces gamins soient trop forts...j'ai échoué.¨

J'avais finalement tout dit, je n'en croyais pas réussir de tout dire devant autant de personnes, mes informations étaient très vagues mais l'île de Karadras appartenait à la révolution et la description de ce qui m'arrivait concordais avec les prouesses de Sayuki. J'étais un simple cobaye pour un sérum de jeunesse, une expérience ratée qui n'a jamais eu le temps d'être corrigé puisque tout fut détruit et ensevelis sous l'océan par un buster call mais j'ignorais tout ceci. Ainsi après de lourdes confessions la réunion battis son plein pour se terminer prêt d'une demi-heure plus tard ou enfin c'était mon estimation. Chacun sortie de la grande pièce pour se préparer à leur mission.


Le temps passa, voici maintenant un an que nous nous étions séparés en groupe pour diverse mission, aujourd'hui une nouvelle réunion fut convoquée, tous les membres présents de la dernière grande réunion furent de nouveaux invité. Une fois tous arriver et après de courtes discussions la réunion commença. Le seigneur des pirates allait attaquer avec une force de frappe importante Marie-Joa, Akazou fut chargé de réunir une flotte de 500 navires de guerres sur le flanc gauche, je fus charger de diriger une attaque sous-marine avec une flotte d'homme poisson, l'arrière de la masse ennemis seraient occupés par Ao Tatsu et le conseil, le front par tous les membres présents dans la pièce excepter moi ou tout du moins pour le début. Mon grade devint celui de contre-amiral, un honneur grandiose, il ne me manquait plus que deux paliers à franchir avant d'aspirer au même grade que Ganesha Ithar. La réunion fut donc très rapidement clos pour nous laisser le temps de nous positionner et de contacter certaines personnes. Une nouvelle guerre allait commencer dans les prochaines heures, ainsi donc je revenais dans le vif de l'action et délaissais mes occupations tranquilles sur Grand-Line.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Dim 24 Mar - 15:16



Cette réunion ressemblait un peu trop à la précédent à mon goût. À part les nouvelles nominations, il n'y avait rien eu de spécial. Beaucoup de paroles pour ne rien dire, des ordres de mission et on en était resté là.

Pour une troisième fois en l'espace d'un peu plus d'un an, j'avais encore été convoqué. Cette fois-ci, la situation n'était pas la même et l'action allait sûrement prédominer sur le blabla inutile. Le faux Seigneur des Pirates avait décidé de se lancer dans une terrible guerre contre le Gouvernement. La Marine était contrainte de faire appel à toutes ses unités afin de prétendre à une victoire. Même s'il n'était qu'un usurpateur, le pirate avait le standing et la puissance d'un Empereur, si ce n'était plus. La jour léger, même contre un menteur, risquait de mettre en péril Marine Ford et toutes les institutions qui y étaient rattachées. Je compris donc que je ne pouvais pas me défiler, comme je l'aurais sûrement fait si une nouvelle réunion barbante m'attendait. Peut-être y aurait-il un peu plus de stratégie militaire que les autres fois ? Je l'espérais vraiment, cela m'aurait permis d'en apprendre un peu plus sur la stratégie militaire et de pouvoir me défendre au cas où l'on se rebellerait contre moi.

Sans attendre, j'avais pris place dans le petit navire qui devait me conduire à la réunion. Contrairement aux autres fois, il n'était pas bien grand, mais disposait de toutes les technologies nécessaires pour se déplacer aisément. Les navires de guerre devaient sûrement tous être réquisitionnés, rechargés et remis en état pour la grande guerre. Pour moi, il était normal que je ne dispose pas de mes privilèges habituels, surtout pour un voyage qui durerait, au maximum, une après-midi.

En tant que Shichibukaï, j'étais donc invité à la réunion d'informations qui précédait la guerre. Le commandant des armées allait me remettre en mains propres les détails de la bataille dans laquelle j'allais être fourré. Je n'avais pas peur, certes, mais un sentiment étrange se faisait sentir dans mes entrailles. Je ne comprenais pas vraiment quel était ce sentiment, c'était comme si j'avais le trac de me retrouver face aux yeux du monde qui attendrait avec impatience le verdict. Qui succomberait sous les coups de l'autre ? Je ne pouvais pas le dire, mais espérait sincèrement pouvoir me défaire des menaces qui nous attendaient tous. Mon statut m'offrait beaucoup d'avantages, mais dans de telles situations j'étais obligé de répondre présent et de mettre ma vie en jeu. Il s'agissait du combat pour le sort du monde. La première moitié de la plus grande menace avait été anéantie, en la personne de Sayuki. Il fallait maintenant s'attaquer à la seconde qui offrait autant de difficultés, si ce n'était plus, que la première. Pas de quoi se réjouir ni crier victoire trop vite. Tout le monde l'avait compris.


« Schichibukaï John Heinson, Danny Hebner, Joe D. Fosters et Francisco Arkham vous tiendrez la première ligne d’attaque de front. »

Ces mots ne me faisaient pas vraiment plaisir, il fallait l'avouer. Au moins, la stratégie du Gouvernement était claire. Si des soldats devaient mourir, ce serait ceux dont ils avaient le moins confiance, à savoir les Shichibukaï. Bien entendu, chaque camp en danger aurait fait la même chose. Sacrifier les personnes les plus aptes à nous trahir était quelque chose de complètement normal, d'humain. Une bête en danger était prête à tout pour survivre, la même chose se produisait actuellement.

Il ajouta également qu'il nous restait quelques jours pour nous préparer. Je n'avais pas chômé durant cette année, c'était clair. Je compris quand même qu'il me fallait réunir quelques forces enfouies et me remettre dans le bain avant l'affrontement. J'allais pouvoir profiter des infrastructures de Marine Ford pour me refaire une santé, digne de mes vingt ans. Il était hors de questions que je meurs durant cette guere, même si elle s'annonçait extrêmement meurtrière. Je ne voulais pas fuir non plus et mon exposition, aussi bien médiatique que sur le champ de bataille, rendait cette option encore plus délicate. Avoir l'une des plus grandes armes de la Marine à ses côtés n'incitait pas vraiment à le trahir, sauf dans un mouvement de faiblesse de sa part. Cet homme était fort et il serait sûrement amené à se battre contre le dirigeant de l'autre camp à un moment donné. Dans tous les cas, se trouver non loin de lui présentait des avantages et inconvénients. Il pouvait être la meilleure des défenses, mais aussi la personne prise principalement pour cible. Je compris qu'il faudrait que je m'adapte à la stratégie de l'adversaire afin de préserver mon existence tout en évitant ma radiation des corps des Shichibukaï.

La réunion suspendue, je pris mes rapidement mes appartements et entama un entraînement solitaire, histoire d'être au maximum de mes capacités le jour venu. Impossible pour moi de perdre, la survie était primordiale, tout comme le gain. À force d'y penser, j'affichais le plus grand des sourires. Il allait y avoir un sacré nombre de primes, de quoi se faire plaisir et se garantir une vie paisible pour le reste de sa vie. Au final, ma motivation était toujours la même. Au fil des années, je n'avais pas changé. Pour le biff', j'allais vaincre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Mar 26 Mar - 10:05

Un an! Un an était passé depuis que Joe avait mis les pieds pour la dernière fois dans cette salle. Un an, un an d'aventure qui avait amené son lot d'ennemi et de surprise. Grâce à Unkey Raven, la troisième étoile, il avait pu faire reforger sa chère Bertha, grâce à cela il avait retrouvé Barry Black et le mettre hors d'état de nuire ce qui avait conduit à lui faire ingérer un fruit du démon, celui du gorille géant. Cela fut un choc pour le vieux corsaire qui détestait les hommes ayant mangé ce fruit maudit. La malédiction de la mer était une chose terrible pour Joe de confession mariniste, de plus il se targuait avant de posséder sa puissance par son propre entrainement et non des pouvoirs démoniaques. Mais maintenant il était un maudit de la mer et elle le rejetait si bien qu'il ne pouvait plus s'y baigner sans craindre la mort s'il n'avait pas pied. Coté rencontre et ennemis, il était principalement rester avec l'équipage des Goats, à croire qu'en fait il en faisait presque parti, ce qui d'un coté était vrai, on pouvait le voir comme le deuxième capitaine de cet équipage, surtout que les membres respectaient ses décisions et suivaient aussi ses ordres. Arkham et Fosters, duo redoutable de Shichibukais qui avaient fait tomber les hommes de paille, Chocolatman ou encore Divinator dans les derniers mois.

C'est un nouveau Joe qui était entré à Marijoa en ce nouveau jour. Rasé, oui il l'était maintenant. Fini la barbe qu'il gardait depuis son emprisonnement à Impel Down. D'un certain coté il avait écouté les paroles de la troisième étoile à ce propos même si en fait c'était plus une conséquence post dépression. Vêtu d'un pantalon gris neuf et de dockers neuve, il portait toujours un long manteau noir avec capuche noir et son emblème dans le dos qu'il avait fait fabriqué il y a quelques mois. Il s'était coupé aussi les cheveux, les gardant toujours mi-longs. On pouvait donc vraiment dire que c'était un nouveau Joe D. Fosters qui se présentait à ce nouvel appel de l'Amiral en chef. C'est en silence qu'il était entré avec une bière en main comme à son habitude mais une décontraction et un respect plus grand, du moins en apparence déjà. La réunion qui ressemblait presque à la dernière changeant du tout au tout lorsqu'un groupe d'agents affolés firent une entrée fracassante. Une flotte de 1500 navires arrivait droit sur Marijoa et comme par hasard c'était presque le même jour que cette grande réunion. Kaguya le Seigneur des Pirates, ce vieux nabot aigri était sorti de son silence qui en fait était la préparation d'une alliance pirate de grande envergure. Un assaut géant sur le temple de la Justice, c'était intéressant. Joe ne put que sourire face à cette idée qui d'un coté était réjouissante car enfin quelqu'un s'était vu en meneur pour venir contredire le gouvernement et de l'autre coté il allait pouvoir se battre dans un combat inimaginable, peut etre le plus grand depuis une dizaine d'année. Makkura l'envoyait lui et les autres Shichibukais en premières lignes. D'un coté il prenait en compte leurs puissances et leurs valeurs au combat en espérant qu'ils arriveraient à faire le maximum de dégâts à l'ennemi, puis d'un autre coté, on pouvait croire qu'ils étaient en fait de la chair à canon. Joe se leva de son siège, un sourire sur le visage, il avait hâte d'y être en fait, il sentait qu'il allait bien s'amuser.

Il allait quitter la salle avec Francisco, ils devaient se préparer et faire que l'équipage des Goats soit sur le qui-vive. Il regarda Danny et pouffa, il se souvenait de son insulte lors de la dernière réunion et il se dit qu'on avait pas vraiment beaucoup entendu parler de sa gueule hérisson lors de cet dernière année. Ce petit branleur vantard avait plus de gueule que de couille dans le froc. Il passa la porte, la guerre allait éclater et cela l'enchantait presque...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Mar 26 Mar - 19:11


Une nouvelle tonitruante ! Déjà 3 guerres.


C'était bizarre, un an s'était écoulé depuis la dernière réunion, tous les protagonistes y étant présent étaient chacun partit effectuer notre travail de notre côté. Le marine nous avait juste avant, donner les détails sur le Supernova Zaïmon ou plus précisément Zaeth, c'était effrayant de voir que ce mec avait 104 ans, j'avais tout de même eu un doute quant à son âge et l'aurait tôt ou tard découvert. Le réseau du gouvernement m'aidait assez dans ma quête du criminel, il me fournissait les informations nécessaires que peu d'informateurs, même très aguerris ne pourraient récolter en une année. Tensei avait été la cible qui m'avait été confié, dégoût immense ou plaisir délectable ? Je ne savais pas quoi en penser, je restais assez partagé sur la question. Tuer un Tsubaki me ravissait, j'en avais assez rencontré dans ma vie, donc en éliminer un serait pour moi un grand soulagement. De plus, il ne pouvait s'empêcher d'afficher un sourire de bambin trisomique et ce, naturellement. Si moi, je souriais à longueur de temps tel qu'il le faisait, mon visage se serait sûrement crispé au bout de deux minutes. Quand il était sérieux, il m'exposait de froides allusions sur un renversement de l'actuel gouvernement, le connaissant il avait selon moi les capacités de réaliser un tel acte. Ce plan m'intéressait particulièrement, lors de notre toute première rencontre, il avait su trouver les mots pour me convaincre et me laissait perplexe dans mes décisions. Donc tuer ou épargner ? Je verrais bien quand je le reverrais.
D'après les infos que je pus récolter, Tensei n'était pas sur GrandLine, mais encore sur les blues. J'éprouvai un grand agacement intérieur, il me demandait d'aller jusqu'au blue dans lequel il se cachait pour le tuer, je préférais attendre sa venue sur GrandLine.

Un an ! Ca faisait beaucoup de jours ! Le temps était passé si vite, je n'avais pas arrêté de m'entraîner afin de peaufiner mes techniques de combat ainsi que d'affiner les capacités de mon fruit. J'avais retenu des leçons de mon incompétence lors de mon combat sur l'île des Hommes-Poissons, ce genre d'erreur ne devait plus se reproduire, j'avais d'ailleurs été nommé Shichibukai d'élite, il ne fallait pas que je crache sur ce titre, même si j'étais prêt à m'en passer. Mes progrès monstrueux allaient être vu par le monde entier, je plaignais déjà les pauvres pirates qui tomberaient sur Devil Eyes. D'après ce que j'avais compris de ma lettre, le gouvernement m'avait réservé une grosse surprise et m'était donc attardé de me rendre à Marie-Joa, ce qui était rare de ma part. Je fus déçu de revoir les mêmes gueules que celle d'il y avait un an. Ils avaient tous la même tronche, sauf le vieillard barbu, il n'était plus barbu là, je le trouvais là bien plus classe que son pote la biquette, mais il restait pour moi, un vieux clochard SDF attaché à son animal de compagnie.

Je m'étais encore fait avoir par une lettre mensongère, une surprise de m**de, je pouvais dire, je n'avais pas demander à tous les revoir, s'il m'avait fait venir pour tous les tuer, là oui, c'était une belle surprise, mais je doute que ce soit la raison principale de notre venue à tous. Ils annoncèrent enfin une nouvelle tonitruante et je pus montrer une immense joie en l'entendant, Kaguya le "faux" seigneur des pirates commencer à s'agiter, nous étions réquisitionnés sur le front et comme par hasard à l'avant, pour eux, notre mort les arrangeait d'une certaine façon. Pour moi, je restais ravi d'apprendre qu'une nouvelle guerre allait débuter, c'était déjà ma troisième guerre et cette fois-ci, pas question de s'écrouler contre le BIG BOSS. Si le plus gros des poissons se ramenait, il était clair qu'il y'aurait du gros gratin à cette réunion, il était donc normal que je sois présent. Le haut-commandement nous laissait un peu de temps pour se préparer, de quoi vérifier quelques détails à corriger avant que le grand spectacle ne puisse commencer.
Nous quittâmes tous les lieux et partîmes chacun de notre côté nous préparait à la plus grande des batailles qui s'annonçait grandiose, le monde n'aurait les yeux rivés que sur cette bataille historique auquel Devil Eyes aurait pris part. Je revoyais encore Biquette et Clodo avant de sortir, depuis l'année dernière, il avait gagné une certaine prestance qui leur valait un peu plus de respect que l'année dernière, mais il n'avait rien ne pouvant vraiment effrayer l'exterminateur de pirate que je suis. Par contre, j'ignorais si mes vieilles insultes datant de l'année dernière avaient marqué notre petit couple ou bien les avaient laissées de marbre... le futur me le dirait bien, mais quoiqu'il arrive, j'étais là pour les recevoir, à ma façon bien sûr.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères ! Sam 30 Mar - 0:14


Marineford. Encore. Encore encore pour être plus précis mais cela aurait fait une répétition des plus malhabiles. Le temps avait passé depuis la précédente. Francisco y était aller en traînant les sabots, persuadé d'être convié à un meeting inutile, preuve de la faiblesse de ceux qui lui permettait d’écumer les mers en toute impunité. Il en était ressorti changé. Affamé presque. La venue au sommet du nouvel amiral en chef, un marine qu'il n'avait jamais rencontré avait rallumé cette fin de grandeur à laquelle la chèvre aspirait. Lorsqu'il avait quitté la salle, il ne pouvait cacher son sourire impatient. Juste pour marchait dans les illusions de Nagato. Un autre homme qui était arrivé au sommet. Il avait fallu toute cette année pour que l'opinion du caprin change à l'encontre de l'étoile mais, petit à petit et surtout par intérêt commun, leur relation avait évolué. Un an après cette première réunion, le corsaire sentait pour la première fois le monde se courber sous ses pas. Sa densité avait augmenté et il n'était plus qu'un simple pirate avec des passe-droits. Prenant son nouveau travail et statut à cœur, il c'était mis à jouer le jeu de ceux qui l'avaient foutu en prison bien des années plus tôt.

Par ses relations, ses plans et ses avancés dans le monde des hautes sphères, il était devenu plus important. Il avait entrouvert une porte menant au sommet du monde. Un mince filet de lumière qui n'avait que renforçait sa conviction. Que cela soit par cette progression presque théorique ou par sa progression physique, il avait cette nette impression de progrès. Il se sentait plus réel que jamais, commençant seulement à exister. Il faut dire qu'il avait fait plus en un an qu'en cinq auparavant. Son activité avait explosé tout en naviguant au petit bonheur la chance comme au bon vieux temps.

Et que dire de ses capacités désormais ? Il n'était rien de moins qu'un logias. Le plus faible des logias selon certains, un pouvoir sans limite selon Francisco. Le logia de la fumée lui apportait une défense s'en précède mais surtout une mobilité comme il n'aurait jamais pu l'imaginer. Son goat karaté s'était transformé pour devenir une arme encore plus meurtrière : le smoking karaté. L’acquisition de son fruit , c'était fait par le plus grand des hasards et pourtant, le corsaire y voyait nettement la main du destin. Comme un effet de transfert, Celestar, Joe et lui s'était vu maudit des eaux. À cela c'était rajouté la venue d'une petite nouvelle, logia elle aussi.

Les goats étaient plus dangereuses que jamais.

Heureusement d'ailleurs car la nouvelle qui tomba lors de cette réunion avait de quoi faire froid dans le dos. Kaguya, le faux seigneur des pirates avait enfin décidé de bouger. Pendant des mois rumeurs et article d'envoyés spéciaux avaient laissé comprendre la situation dans le nouveau monde. Il restait une énorme différence entre des rumeurs et se voir confirmer le fait avéré. Et une encore plus grande différence entre l'annonce et le fait de le voir débarquer avec toute sa flotte. Francisco eut un léger sourire tenant plus de la grimace. Il allait enfin pouvoir faire ses preuves, enfin faire grandir son nom. Mais le risque était immensément grand. Il sentait ses tripes se tordre dans son corps et sa gorge se nouer. Cette impression de couteau sous la gorge comme il y a de ça un an. Probablement de façon bien plus nette car lors de l'affrontement, ce n'est pas que des menaces qui seront échangées mais des vrais coups fait pour tuer. Des coups pas envoyés par n'importent qui. Sa main se crispa sur les accoudoirs de son siège, ses ongles rentrants profondément dans le doux tissu qui les protégeait. Le monde ne serait plus jamais le même et il comptait bien faire partie du prochain, une tête de seigneur des pirates accroché à sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Réunion Des Hautes Sphères !

Revenir en haut Aller en bas

Réunion Des Hautes Sphères !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Red Line :: Marie-joa-