AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[Flash Back] : Mission, entraînement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: [Flash Back] : Mission, entraînement. Jeu 14 Mar - 19:18








“ Past...„




V i l a !


Le Boulot continuait, Makkura, en tant que bras droit de la leader du CP9, poursuivait ses Missions pour détruire tous les « Déchets » de ce monde, les Déchets qu'étaient les Pirates, les Révolutionnaires, bref, tous les Hors-la-loi et Brigands n'ayant pas la place et ne méritant pas de vivre dans ce vaste Monde. Ce monde se devait d'être pur, le « Mal » doit être éradiqué sans pitié, même si pour cela, ceux qui s'en occupaient devaient rester dans l'ombre, assassiner, trahir, représentant le « Mal » pour beaucoup contrairement aux vrais faits. Ces hommes qui avaient le droit de tuer pour raison d'état, qui pouvaient faire couler le sang, qui agissaient dans l'ombre, qui possédaient des techniques hors-du-commun, des pouvoirs surpuissants, des gens surentraîné qui maîtrisaient le « Rokushiki »... Le CP9. Une Organisation inconnue pour beaucoup. Voir même pour tout le monde, même au sein de la Marine, cette organisation est peu connu, les techniques du « Sixième Style » leur sont propres, ces hommes et femmes de l'Organisation cachée qu'est le CP9 ne sont que des assassins qui tuent dans l'Ombre, mais toujours pour une seule chose : la Justice.


Makkura à l’époque était le bras droit de la directrice de cette organisation, l'homme le plus fort parmi le CP9 puisqu’il avait surpassé Kurisu en tout point. Un homme froid, qui obligeait ses membres à avoir la même polémique que lui, tuer les déchets sans pitié. D'ailleurs il n'y avait aucun membre du CP9 qui ne soit pas cruel ou qui ne maîtrise pas parfaitement l'assassinat, la pitié n'a pas sa place ici, personne ne peut entrer dans cette organisation sans l'accord de des hautes autorités, qui tue toujours ses proies même si c'est contraire aux ordres de ses supérieurs, qu'ils ne considéraient d'ailleurs pas comme tels. Seulement comme des hommes qui lui informaient où le Mal pouvait être présent, rien de plus rien de moins. Et c'est en tant que vice-chef de cette Organisation cachée que Makkura, « L'Ombre », le « Tueur D'Ombre », homme au fruit surpuissant, venait d'arriver sur l'île qui allait accueillir un nouveau meurtre aujourd'hui. Pas de sentiments, pas d'émotion sur son visage que personne n'avait jamais vu, seulement le devoir d'accomplir l'ordre, tuer les déchets et les envoyer dans l'au-delà. Cette île c'était Vila.


Dangereuse aujourd'hui, de nombreux vols, viols et meurtres ont été commis sur cette île mais personne n'a jamais envoyé la Marine ou le Gouvernement là-bas car il était trop dangereux de s'y aventurer. Seuls des Espions du CP8 avaient été envoyés juste pour localiser la cause de ces crimes. Le Rapport fut directement envoyé au directeur du CP8 puis transmis à Makkura qui devrait s'y rendre pour éradiquer le Mal. Ca tombait bien, il venait de finir ce qu'il avait à faire et n'attendait qu'une chose pour en finir. Il arriva sur l'île par la voie la plus simple : la Voie des vagues. Plutôt patient, il aimait prendre son temps pour voyager. Bref épargnons le récit du voyage pour entrer dans le vif su sujet. Le navire finit par atteindre sa destination. Makkura prit ses aises pour y déposer ses premiers pas. Il avançait les mains dans les poches, son visage caché par l'ombre de ses cheveux. Il connaissait l'endroit du repaire des brigands puisqu’il l'avait retenu aisément. Il marchait droit, et à un endroit où l'on soupçonnait qu'il ne se passait rien, l’homme du gouvernement défonça un mur de son simple pied. Le peu de civil qui peuplait l'île, ceux qui ne s'étaient pas encore enfuis, s'écartaient. Makkura avait en face de lui un gang entier de « Déchets ». Ces gens semblaient avoir un peu bu, ils avaient réagit en riant à perte d’haleine suite l'intrusion surprise de Makkura.



« BWAHAHAHAHA !! Qui c'est qu'on voit là hein ? Un inconnu ?! BWAHAHAHAHAHA !! Envoyez les chiens le bouffer ! BWAHAHAHAHAHAHA !! »


Un des hommes se leva, il tira la langue tel une hyène et il avait ouvert une porte, une vaste porte de métal, on entendait des grognements si on tendait l'oreille, et soudainement on put voir des Chiens sortir de cet endroit, des chiens enragés, prêts à manger n'importe quoi, prêt à être libéré. Un des hommes hurla un mot dans un langage incompréhensibles et les chiens furent immédiatement libérés, ils se jetaient crocs sortis et griffes pointés vers Makkura, ce dernier ne bougea pas, toujours les mains dans les poches, il ne disait rien. Soudainement on entendait une grosse explosion, le repaire des Brigands prenait feu, les chiens brûlaient tout comme les autres, Makkura venait d’utilisé son pouvoir du gaz pour faire enflammer tout le système électrique après avoir mit feu au gaz qu’il avait lui-même propagé. , La chaleur avait crée une explosion démentielle qui avait réduit toute la demeure en un tas de cendre. Le Gang fut brulé et envoyé dans l'au-delà, les « Déchets » de l'île furent éradiqués de la surface de la Terre. Makkura en avait donc finit encore une fois, il laissa derrière lui les débris brûlant, tandis que les civils s'occupaient à éteindre le feu. Il était encore une fois mal vu, traité comme un assassin dégénéré, mais il s'en moquait. Il finit par quitter l'île aussi soudainement qu’il était venu. Vila venait d'être nettoyé de ses déchets, normalement elle devrait revenir en paix sous peu, sauf si d'autres « Déchets » se manifestaient, à ce compte-là, Makkura reviendrait une nouvelle fois pour les expédier dans l'Autre Monde...



Q u e l q u e s _ S e m a i n e s _ p l u s _ T a r d : L a s _ C a m p


Suite à sa dernière mission, Makkura avait décidé d’entretenir sa condition de combattant en exécutant un entraînement précis. Son entraînement comportait lui-même plusieurs phases mettant en pratique successivement différent style de combat au corps à corps. Durant toute sa vie, il s’était efforcé d’apprendre les rudiments de base de chacun des styles de combat au corps à corps et différente manière de devenir un combattant complet. Il était temps de commencer à s’entraîner au premier style qu’il avait programmé dans son entraînement, le style des arts martiaux. Les arts martiaux sont un art traditionnel qui vise à améliorer avant tout l’esprit et le corps. La pratique comprend les mouvements du corps, des gestes défensifs et de frappe, et les attaques appelés « subites ». La plupart des écoles enseignent en utilisant des kata qui sont des séries de gestes pré-arrangés. Les gestes représentent des mouvements de défense contre une attaque d'un ou de plusieurs adversaires et chaque kata enseigne un ou plusieurs principes de maniement correct des mouvements et des coups.


Par exemple, les kata qui sont enseignés sont vieux de plusieurs siècles, et ont été transmis par les maîtres aux élèves depuis leur création. Depuis qu'il n'y a plus d'application pratique pour des méthodes de défense au corps à corps, il n'y a pas de raison de mettre à jour les formes ou de rendre l'art plus efficace pour la self-défense. Ainsi en dehors des raisons d'entretien physique et de motivation plus ésotérique pour l'étude d'un art martial. Les arts martiaux dits ancestraux sont pratiqué essentiellement pour ses valeurs historiques. Certains arts diffèrent du pur combat au corps à corps comme le Taï-Chi ou l’Aikido qui est un art de guerre. Bien que toutes les formes d’art martial comportent des gestes de blocages et de coups. Bref, il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses et de laisser les explications pour plus tard. Cette île de Las Camp est un peu comme Jaya, mais en pire. Pas de loi, pas marine, pas de gouvernement, les bandits, pirates ou autres font ce qui veulent, ils n'hésitent pas à tué pour leur propre plaisir.


Tous les soirs, des gangs se forment et se battent afin de vouloir prendre possession de l'île. Le nombre de mort par jour est estimé à 60 et de blessé à 120. Le gouvernement ne parvient toujours pas à créer sa base, il semble que ses gens sont très puissants et très brutales. Si vous voulez vivre, je vous déconseille fortement de vous rendre là-bas, surtout si vous êtes un membre du gouvernement. Et mauvaise nouvelle, Makkura était un agent du gouvernement, bien qu’il n’en avait pas réellement l’aspect physique, avec son long manteau et sa capuche, son look de l’époque quoi avant qu’il ne devienne plus tard « Amiral En Chef » héhé la classe...Bref, alors que Makkura se dirigeait vers un coin tranquille de l’île pour s’entraîner au calme, il fut vite gêné par tout un tas de criminels qui l’avaient encerclés afin de le racketter et de le tuer par la même occasion. Makkura leva l’index de sa main droite et c’était partit pour une tuerie sanglante et dans une sinistre violence !


Dans un déchaînement de puissance et de force, l’agent du CP9 n’avait épargné aucun brigand de la ville. Tout les autres avaient fuit sous la fureur et la force dévastatrice de l’agent du CP9 qui avait fait comme qui dirait le grand ménage. Makkura était tellement rapide qu’on ne pouvait distinguer qu’une ombre qui se déplaçait furtivement, et on pouvait également entendre les noms des techniques du Rokushiki qui s’enchaînaient les unes après les autres et de manière effrayante. A la fin on pouvait voir facilement une bonne dizaine de cadavres pourrir sur place au niveau du sol. L’odeur du sang pouvait donner de la nausée à n’importe qui. Le ciel était devenu aussi rouge que le cadavre des corps annihilé par Makkura. Comme-ci le ciel répondait à la providence suite à l’acte sauvage de Makkura. Une sinistre tuerie qui faisait comprendre que Makkura n’était pas surnommé « Le Sanglant » pour rien. Maintenant il était tranquille et il ne serait plus gêner pour commencer son entrainement. Nous verrons ce qui l’aura amené jusqu’à Banaro.

















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] : Mission, entraînement. Jeu 14 Mar - 23:51








“ Past...„ /2




3 _ J o u r s _ A v a n t _ B a n a r o _ L a s _ C a m p


Après s’être préparé psychologiquement, Makkura commença par un petit échauffement physique avant d’entamer son entraînement. La particularité de ses entraînements est qu’il les exécute dans le noir complet et le plus grand silence en fermant les yeux et en faisant le vide dans sa tête. De cette manière, il peut aiguiser ses sens et ça lui permet d’avoir des gestes plus instinctifs en combat. C’est pour ça qu’il possède des réflexes si fulgurants lui permettant ainsi d’apprendre les techniques du Rokushiki. Son entraînement commençait et il accélérait le mouvement de ses gestes au fur et à mesure. Ses katas au corps à corps se décomposaient en plusieurs phases, la première et la concentration, droite, immobile. La deuxième, il se mettait en position de base, le poing droit devant le corps suivant parfaitement l’axe du corps, la troisième, Makkura se mettait en position particulière correspondant à une certaine situation de combat réelle et pour finir la quatrième qui consistait à un mouvement rapide d’attaque ou de défense correspondant à la position précédente.


Il répétait ses mouvements inlassablement en changeant sa position lors de la troisième phase à chaque fois. L’exécution de ces quatre phases lui prenait en général huit secondes et il répétait ces mouvements pendant plusieurs heures d’affilées. Bref l’entraînement continuait de plus bel. Makkura ne se consacrait qu’à ça depuis qu’il avait commencé, il ne fallait aucune distraction, et il ne devait pas laisser son esprit vagabonder ailleurs. En répétant plusieurs fois ces mouvements d’arts martiaux, Makkura pouvait développer la finesse et la force de ses coups, mais aussi la précision et la dextérité de ses poings. Le style pratiqué par Makkura portait le nom de « Cornes Du Dragon ». Ce style n’est pratiqué que par quatre combattants de par le monde dont Makkura. S’il est si peu répandu c’est parce que son apprentissage et long et délicat car les mouvements effectués sont très spéciaux.


La difficulté de cet art du combat au corps à corps demande une concentration, une volonté et surtout une patience extrême, c’est pour ça que ceux qui se lancent dans son apprentissage abandonnent rapidement, n’en voyant pas les résultats. Les maîtres en la matière ne les considèrent pas comme dignes de recevoir cet enseignement mais cette mentalité a fait que cet art est sur le point de disparaître de la surface de la terre mais Makkura a passé la plupart des années de sa vie à l’étude de cet art sans même faire appel à un maître et il est très loin de maitriser cet art comme il le faudrait. L’apprendre seul fait qu’il faut plus de temps pour l’assimiler. Le principe de cet art consiste en seulement quatorze techniques de combat basé sur les poings et les jambes mais la manière de les apprendre est très particulière.


Makkura avait lui-même mit au point sa propre méthode d’apprentissage. L’homme à l’origine de ce style était quelqu’un qui était très lent pour apprendre les choses, aucun style de combat au corps à corps ne lui correspondait à cause de cela. Il était lent dans tous ce qu’il faisait et il ne progressait pas. C’est pourquoi il préféra inventer son propre style mettant en valeur sa lenteur. Il mit au point une panoplie de quatorze techniques et les avaient apprit en utilisant sa lenteur. Il devait se tenir droit debout, les paumes des mains collées entre elles à 10 centimètres de la poitrine. En fonction du mouvement utilisé, le fondateur de cet art déplaçait les parties de son corps en ne les bougeant que de quelques millimètres par seconde. Le mouvement complet durait en moyenne une heure par technique et il fallait les répéter inlassablement plusieurs fois tous les jours. Il faut des années de pratique pour voir les premiers effets de cet entraînement peu commun mais ce qui était indéniable, c’est que cette manière de faire est parfait pour entraîner son renforcement musculaire et la fluidité des mouvements.


Mais rien qu’effectuer une seule des quatorze techniques avec ces mouvements ralentis éprouvait le corps et l’esprit à l’extrême, rien qu’en une heure mais Makkura se forçait à en faire plusieurs par jour. La méthode simple de Makkura consistait à répéter la même technique au ralenti en ralentissant ses mouvements au maximum et ce, plusieurs fois par jour. Une heure par technique ce qui fait que pour s’entraîner aux quatorze techniques, il fallait y passer quatorze heures complètes en travaillant à fond sur la fluidité de ses mouvements. Makkura avait donc passé plusieurs heures complètes passaient à l’entraînement à l’art appelé « Cornes Du Dragon ». A la fin de ces heures d’entraînements, Makkura était vraiment fatigué. La fatigue était bien plus forte qu’il ne l’avait jamais senti de sa vie, Ces longues heures avaient le même effet que deux ans d’entraînement intensif. Il devait passer les heures qui suivaient à se reposer et à se remettre, tant physiquement que psychologiquement avant de reprendre la suite de son entraînement.


Après s’être suffisamment reposé, Makkura allait passer à un autre style de combat au corps à corps prévu pour cet entraînement, cet art se nommait le « Rei Kempo ». Cet art et basé sur la rapidité des mouvements ce qui en fait l’art le plus opposé aux « Cornes Du Dragon ». Cet art utilise au maximum les capacités musculaires et respiratoires de l’utilisateur en les mélangeant pour utiliser toutes les techniques au corps à corps à un niveau bien supérieur, surtout au niveau de la vitesse d’exécution. Son principe, utilisait une vitesse de coups de poings et de coups de pieds extrême pour attaquer. C’est cet enchaînement entre ces deux phases de cet art qui pose le plus de problème à Makkura car cela demande une capacité musculaire supérieure à celle que possède l’espion du CP9. Néanmoins son précédant entraînement intensif lui avait donné une capacité musculaire suffisante. Cela montrait bien que le jeune homme avait encore parfaitement réfléchi à sa manière de s’entraîner.


La première phase avait permit à Makkura de récupérer ses automatismes en terme des fluidités des coups en permettant à son corps de s’habituer à ce mouvement. Tout cela dans le but de pouvoir effectuer les mouvements des coups à la perfection tout en le faisant au ralenti, augmentant ainsi sa capacité musculaire ce qui, a fortiori, lui avait permit de commencer l’entraînement à l’art subtil du « Rei Kempo ». Grâce à son précédent entraînement, ses muscles avaient atteins une élasticité supérieur à ce qu’il avait avant. Cette élasticité lui permettrait d’effectuer des mouvements rapides tout en minimisant la consommation d’énergie et la fatigue musculaire. Il était fin prêt pour commencer. Au début, il se contenta de s’exercer en donnant une série de coups de poings essayant de la faire le plus vite possible jusqu’à sa limite, sans forcer. Il améliorait sa vitesse au fur et à mesure, sans se presser.


Petit à petit, il pourrait le faire plus vite que l’œil humain ne pourrait le percevoir et de se fait, les techniques au corps à corps, qui était déjà son point fort quand il avait commencé à apprendre les « Art Martiaux » il y a quelques années seront encore plus efficaces. D’ailleurs, rapidement, il avait atteint cette vitesse extrême, beaucoup rapidement qu’il ne l’avait prévue. Makkura était devenu un des meilleurs maîtres dans l’art dans lequel il évoluait. Il finit cette phase d’entraînement par une série de pompes et d’abdos, afin d’affiner sa musculature et de la rendre beaucoup plus résistante que la normal. Ainsi ses techniques du Rokushiki se verraient peaufiné et accrue en termes de puissance brute et de force pure.

















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] : Mission, entraînement. Ven 15 Mar - 1:24








“ Past...„ /3




1 _ J o u r s _ A v a n t _ B a n a r o _ L a s _ C a m p


Maintenant Makkura allait passer à une nouvelle phase de son entraînement. Durant cette phase, il ne ferait aucun entraînement au Katas au corps à corps et ne ferait aucun exercice physique. Il était parfaitement conscient de ses lacunes vis-à-vis des beaucoup d’autres combattants surtout dans le Nouveau Monde. Et il savait qu’il ne pourrait pas combler complètement ce fossé mais il était aussi conscient qu’il avait des capacités que d’autres ne pourraient jamais avoir et c’est cette faculté qu’il allait entraîner. Cette partie de l’entraînement est entièrement consacrée à la méditation. Il existe de nombreuses idées différentes, voire contradictoires à propos de ce qu´est la méditation mais l'approche fondamentale est la nécessité, pour le méditant, de comprendre la nature de son mental plutôt que de batailler avec lui.


Il faut comprendre que la méditation n'a rien à voir avec la vie de moine ou ascétique qui cherche à se couper du monde comme c'est trop souvent perçu. Ce n'est pas non plus une croyance ou une religion. On n’a pas besoin de changer sa vie pour s’ouvrir à la méditation. La méditation est une qualité en chacun qui est simplement un détachement ou dit autrement une vigilance intérieure et une pleine conscience dans le moment présent. Il existe de nombreuses techniques de méditation qui aident le méditant à découvrir et à rentrer en contact avec son intériorité : par exemple, la méditation Vipassana, le Zazen, les méditations actives d'Osho, les méditations tantriques, les méditations bouddhistes, etc. etc. Mais au sens ultime, la méditation n'est pas une technique, elle est une compréhension, une prise de conscience de ce qu’on est réellement.


Cette compréhension finale est souvent encore bien lointaine pour chacun et c'est pourquoi les techniques de méditations sont nécessaires, jusqu´à ce que l´état de méditation soit devenu, non pas simplement une expérience ponctuelle mais une part intrinsèque de chacun, tout comme la respiration par exemple. C'est en soi et uniquement en soi, qu’on peut trouver la relaxation profonde, le calme. Au fond, on le sait tous, mais on l’oublie si souvent ! La plupart du temps on est emporté ou dominé par ses pensées ou nos sentiments. Il s'ensuit qu’on a tendance à croire qu’on est ces pensées, ces émotions. La méditation est cet état d'Être, simplement être, une pure expérience sans interférence du corps ou du mental.


C´est un état naturel dont on a oublié l'accès. Méditer veut dire "devenir un témoin", pour simplement observer les pensées, les émotions et les sensations physiques qui sont en nous. C'est un processus pour ne plus s'identifier avec la personnalité extérieure, avec l'ego. La méditation nous aide simplement à ne plus être esclave de ce monde de pensées et d'émotions, mais d'en devenir un observateur, un témoin silencieux qui acquiert la faculté naturelle de savoir ce qui correspond vraiment à sa propre nature. Une fois qu’on est libéré, spacieux et silencieux, la vie devient plus harmonieuse ! Si vous vous sentez bien, ouvert aux autres, sensible, plus détendu et silencieux, c'est que vous êtes sur la bonne voie.


Durant plus de deux jours, Makkura s’efforça de mettre ce principe en œuvre. Il est très long et difficile de comprendre parfaitement les fondements de la méditation mais ce n’est qu’en les comprenant que ses effets pourront se faire sentir. Au début, Makkura avait du mal à rester plus de quelques minutes en état de méditation mais au fur et à mesure, il comprit pourquoi il n’y arrivait pas. Il n’avait pas la bonne manière de faire et c’est pourquoi il allait se plonger dans ses souvenirs afin de se rappeler des différentes techniques que son maître lui avait apprit par le passé pour trouver celle qui lui correspondait le mieux. En plongeant dans ses souvenirs, Makkura permit de trouver ce qu’il lui fallait. Il retenait par cœur cette technique dite de méditation relaxation. Son précédent entraînement avait marqué son corps et un simple repos ne pouvait réparer tous les dommages qu’il avait subis mais cette technique allait aider son corps à récupérer. Cette technique se constituait en plusieurs étapes.


Se rappeler autant de fois que possible d´observer son corps et de voir si on porte des tensions quelque part dans le corps. La nuque, la tête ou les jambes et les détendre consciemment. Aller simplement à cette partie du corps, et la persuader, lui dire affectueusement « détends-toi ». Même si cela paraissait un peu ridicule au début pour Makkura. Les yeux fermés, se fondant en lui-même pour spirituellement se rendre à l´intérieur de son corps des orteils à la tête. Il fallait rechercher n´importe quel endroit où il y avait une tension. Et alors parler à cette partie du corps comme on parlerait à un ami, laisser un dialogue s´établir entre soi et son corps. Lui dire de se détendre et qu'il n'y a rien à craindre. « N´ai pas peur, je suis ici pour prendre soin de toi, tu peux te détendre. » Lentement, très lentement, on apprend ce tour de main. Alors le corps devient détendu.


Faire alors un pas de plus, plus profond, dire au mental de se détendre. Et si le corps écoute, le mental pouvait écouter également. Mais on ne peut pas commencer par le mental, on doit commencer par le début. On ne peut pas commencer par le milieu. Beaucoup de gens commencent par le mental et ils échouent lamentablement. Ils échouent parce qu´ils commencent à partir du mauvais endroit. Tout doit être fait dans le bon ordre. Si on devient capable de détendre le corps volontairement, alors on peut aider le mental à se détendre volontairement. Le mental est un phénomène plus complexe. Une fois qu’on est devenu confiant, que le corps nous écoute, on aura une nouvelle confiance et un nouvel équilibre en soi-même. Maintenant, même le mental peut nous écouter. Cela prendra un peu plus longtemps avec le mental, mais cela est possible.


Lorsque le mental est détendu, il fallait commencer alors à détendre son cœur, le monde de nos sentiments, de nos émotions, qui est encore bien plus complexe, et bien plus subtile. Mais maintenant nous nous déplacerons avec confiance, avec une grande confiance en nous-mêmes. Maintenant on sait que c´est possible. Si c´est possible avec le corps et possible avec le mental, c'est aussi possible avec le cœur. Et alors seulement, lorsqu’on est passé par ces différentes étapes, on peut entreprendre la suite de la méditation. Maintenant on peut aller au noyau le plus secret de son être, qui est au-delà du corps, du mental et du cœur, le centre même de sa propre existence. On est à même de le détendre également et cette relaxation apporte certainement la plus grande joie possible, l´ultime extase et acceptation. On sera plein de félicité et de réjouissance.





















Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: [Flash Back] : Mission, entraînement. Ven 15 Mar - 2:38








“ Past...„ /4




B a n a r o


Makkura avait parfaitement comprit le principe de cette technique bien que certains fondements lui paraissait un peu futiles et risibles mais au bout d’un moment, il comprit que toutes ses étapes n’étaient pas inutiles. Il sentait un effet indéniable, et il ne pouvait le nier et c’est pourquoi, après avoir réussi parfaitement à tout assimiler, il se lança dans la deuxième technique de méditation. La deuxième technique de méditation, certainement la plus étrange mais également la plus appropriée pour Makkura. En tant qu’Espion du CP9, Makkura avait énormément de choses à gérer, les déplacements des ses hommes, la surveillance de ses hommes, la mise en place de son plan, les performances des missions attendues par la nouvelle Directrice du CP9 Kurisu Akaike-Sama…Tellement de choses qu’il devait évacuer tout le stress et la fatigue psychologique que cela pouvait engendrer car en combat, cette fatigue pourrait lui causer du tort, et il devait donc réussir à se libérer l’esprit et cette technique allait l’y aider.


Cette technique de méditation pur se décompose en 2 étapes courtes mais efficaces, tout aussi risible pour un observateur mais pour Makkura, cela n’avait pas d’importance, l’important, c’est l’effet à long terme sur son mental et pour lui, aucun doute sur le fait que cette méditation améliorerait ses réflexions. Il réfléchirait plus vite et mieux, ce qui est d’ailleurs très important pour ses aptitudes intellectuelles sur le long terme. Tout en étant assit, il fallait fermer les yeux et commencer à dire n'importe quoi, baragouiner, à émettre des sons inarticulés, tout son ou mot à condition qu'ils n'aient pas de sens. Baragouiner en n´importe quelle langue qu’on ne connait pas ! Se permettre d´exprimer tout ce qui a besoin d'être exprimé en soi. Jeter tout dehors : colères, angoisses, etc. Le mental pense toujours en termes de mots. Baragouiner aide à casser cette habitude continuelle d'exprimer avec des mots. De même, laisser son corps être expressif et libre de s’exprimer. L’entraînement de Makkura venait d’être achevé par ce dernier excercice étrange mais utile selon lui.


Makkura était arrivé sur l'île de Banaro dans le but d'accomplir une mission. Il devait exterminer un homme nommé "William Killigan". La raison était toute simple car il n'y en avait pas. En effet l’agent gouvernemental faisait cela pour son plaisir personnel, une sorte de moyen de jauger ses propres compétences dans diverses situations plus ou moins dangereuse. L'agent avait bien choisi son moment, effectivement c'était la période de carnaval à Banaro. Makkura arpentait les rues de Banaro, une île très rustique dénuée de technologie. On ne pouvait pas le reconnaître, il était caché sous un masque de taureau rouge et une longue veste orange qui cachait tout son corps. Cela faisait déjà trois jours qu'il suivait cet homme et il s'était rendu compte qu'il vendait des produits étranges. C'était un tube en verre contenant des billes vertes. Après une vente de William, l'agent s'était rendu chez un client, lui avait dérobé son tube et l'avait tué avant de cacher les restes de son corps sous le lit du client. Malgré une analyse, l'agent n'avait pas compris à quoi cela servait. Peut-être aurait-il dû poser des questions avant de le tuer ?


Si tout se passait comme Makkura l'avait prévu, le meurtre aurait lieu ce soir pendant que William compterait l'argent gagné dans la journée. Il était quatorze heures et le futur amiral en chef relâcha sa surveillance sur Willial Killigan pour aller boire un verre au bar. Dès qu'il entra à l'intérieur, le silence fit place. C'était étrange mais pourtant personne n'osait parler. D'un geste du pouce, Makkura faisait la pose du chic type et tout le monde recommençait à discuter comme-ci de rien était. La scène qui s'était produite était assez ridicule et la pose qu'avait faite l'agent était puérile mais il ne fallait pas oublier qu'il devait se fondre dans la masse comme un homme normal. On lui servit un rhum qu'il savoura lentement avec plaisir. Il ressortait ensuite du bar et s'isola dans une ruelle sombre où il enleva son masque pour respirer calmement avant de le remettre et de sortir de ce sombre endroit. L'heure du meurtre approchait et Makkura gardait son calme légendaire. Quand minuit sonna, il marchait en direction de la maison de William. Arrivé devant, il regardait à droite et à gauche pour s'assurer qu'il n'y avait personne. Après cela il s’appuyait avec son dos contre le mur de la maison de William et utilisa son fruit pour s’engouffrer dans une toute petite brêche en se transformant sous sa forme gazeuse. Il avait finit par s’introduire dans la maison. William totalement surprit le montra du doigt et il s’écria alors :



« Hé toi ! Je te connais, c'est toi qui m’as suivi hier ! »


En un shigan surpuissant, le tout s’était résumé en une phrase : « Emballé c’est pesé ».Technique du Rokushiki. Usant de la contraction musculaire, Makkura avait contracté au maximum son index de manière à le rendre aussi solide que l'acier. Une fois cela fait, il enfonça son doigt au niveau du coeur de l'homme. Pour rendre sa mort plus atroce il faisait tourner son doigt dans le coeur jusqu'à ce qu'il soit définitivement mort. Ensuite il avait sasisit une alumette se trouvant sur la table du salon et avait imbibé le corps de la victime avec du gaz pour le faire enflammer sur le coup. L'appartement en bois brûlerait rapidement. C'était ça le Ciphel Pol 9, agir dans l’ombre et affaçer toute preuve compromettante, effacer toute preuve d’un quelconque passage ou assassinat. William avait rapidement succombé au coup de celui qui allait finir par devenir « l’amiral en chef » de son époque. On put entendre l'agent du Cp9 marmonner quelque chose : « Mission Réussie ».












Codage fait par Raio, pour Raio & Byby. Ne pas recopier. Merci !

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flash Back] : Mission, entraînement.

Revenir en haut Aller en bas

[Flash Back] : Mission, entraînement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Banaro-