AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[Flashback] Tsume et la Navigation ça donne une grande aventure ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [Flashback] Tsume et la Navigation ça donne une grande aventure ! [Solo] Ven 15 Mar - 12:13

Tsume et la Navigation...
Tsume Azakeri

Besoin de vacances pour Tsume !

J'avais décidé de me reposer un peu. J'en avais un peu marre d'enchaîner les missions, j'avais besoin de me détendre un peu. Je choisissais l'île de Baterilla, pour son calme et son cadre parfait. Là-bas tout était présent pour que je me sente bien. Il y avait de la bonne nourriture, un bar sympa et il faisait soleil. Je passais mes journées à manger, à dormir ou bien dans le bar. Pour une fois personne ne me dévisageait. Au contraire, ils semblaient même ravi de me voir. Aux commandes de cette ville je crois que c'était un Lieutenant... Jun ? Jni ? Ou Jin ? Bof, je ne sais plus trop. Je l'avais rencontré lors de mon arrivée. Un type un peu bizarre, mais qui avait une bonne place. Que rêver de mieux franchement ? Habiter une telle île c'est le paradis ! La nourriture est délicieuse, le soleil est parfait et les gens sont sympathiques. Je ne serai pas de la Marine je m'installerais bien ici.

Tandis que j'étais à l'ombre d'un arbre en train de me reposer, je réfléchissais. Dirigé ce genre d'endroit ça doit être cool. J'aurais aimé diriger une grande ville ou mieux, une puissante base de la Marine. Votre base est connue et respectée de tous. En revanche, si c'était une ville... je pense que ce serait un lieu de paix. Un endroit neutre, mais aux moindre débordement c'est à moi qu'ils auraient à rendre des comptes. C'était bien beau tout ça, mais je ne pouvais. Tout d'abord, à cause de mon grade, mais surtout pour mon passé. J'avais tout de même refuser de diriger mon île natale. Je ne vois pas pourquoi j'accepterais de diriger une ville humaine. Peut-être plus tard, quand j'en aurais marre de voyager sur les mers. Ce qui n'est pas prêt d'arriver ! J'ai tellement de choses à voir encore. Chaque jour, je découvre de nouvelles choses ou de nouvelles personnes. Le vaste monde est plein de surprise pour un chat comme moi. De plus, je suis de la Marine ça aide pour aller où on veut. J'imagine que les pirates ne sont pas aussi libre. Quoi qu'ils doivent prendre cette liberté j'imagine.
De là où j'étais j'avais une vue magnifique sur le port. Une chose très curieuse attira mon attention. Au loin un magnifique bateau commençait à arriver. C'était un gigantesque navire de la Marine. Je n'en avais pas vu de si gros, il y avait plusieurs rangées de canons. Je m'empressais donc de descendre pour voir le bateau de plus près.

Le navire qui venait d'arriver au port était magnifique. Depuis que j'ai quitté mon île je suis fasciné par les bateaux. Je ne peux pas m'empêcher de me rapprocher de ce genre de navire. J'aimerais bien posséder mon propre navire. Voguer sur les mers avec mon équipage, on ferait la fête le soir venu et on attraperait les pirates le jour. Ce serait encore mieux que de diriger une ville ! Je me vois déjà sur le pont avec mon équipage. Seulement ce n'est pas possible. Je ne suis pas capable de naviguer, je ne sais rien faire sur un bateau. Enfin si, je sais manger et dormir, c'est déjà bien je trouve. J'admirais tranquillement le navire, quand un vieil homme s'approchait de moi avec un large sourire.


-Un chat qui veut naviguer ? Eh bien, je suis content d'avoir vécu assez vieux pour voir ça !
-Quoi ? Comment vous savez ça ?
-C'est simple petit... c'est ton regard qui te trahit, je connais ce genre de regard, mais habituellement c'est plutôt chez les pirates en quête d'aventure qu'on voit ça.

Ce vieillard m'intriguait beaucoup. Son odeur était trompeuse, il n'avait pas l'air très fort, mais il dissimulait sa force. Il m'expliquait qu'il savait tout faire sur un bateau. Le construire, le manoeuvre et même tirer au canon. J'admirais cet homme pour ce qu'il venait de me dire. J'aurais aimé savoir faire tout ça, mais comment je pouvais apprendre. Il se mit à rire très fort. Puis il me dit "Donne moi deux mois et demi, pendant un peu plus de deux mois je vais faire de toi un vrai Navigateur. Je t'apprendrais la base pour construire ou réparer un navire. La Navigation ainsi que tirer avec précision... Qu'en dit tu le Chat ?". Je répondais aussitôt oui, sans même me soucier des conditions. Pourtant, il m'en expliquait plusieurs, mais je ne prêtais pas vraiment attention à ce qu'il me disait. Je n'avais qu'une chose en tête, j'allais pouvoir naviguer.


Des vacances ? Non ! Début du travail forcé !

Le vieil homme s'appelait "Dingo", un surnom que tout le monde lui donnait. Le premier jour lorsque je suis venu le voir j'avais un immense sourire. Je ne m'attendais pas à subir un rythme plus intensif que mes entraînements. Papy Dingo était quelqu'un de très sympathique, mais lorsqu'il avait un objectif en tête, il ne lâchait pas. Son objectif était de m'enseigner son savoir en deux mois. Pour ce faire je devais travailler du lever au coucher du soleil. Seulement deux pauses, une le midi et une le soir pour manger. Même si ça ne m'enchantait pas j'étais très motivé par cette aventure. J'avais la chance d'apprendre ce que j'ai toujours voulu faire depuis mon départ.

Deux semaines...
Les deux premières semaines ont été les plus intensifs. Je devais apprendre à construire un navire avant de savoir le réparer. Il m'a donc fait travailler pendant des jours et des jours. Je devais ramener le bois en le trainant sur le sol. Je devais tout faire à la force de mes bras. Pas question d'utiliser des solutions de facilités. Bien sûr je suivais les ordres, j'étais super motivé et ça, même si j'étais affamé. Les journées était longue et éprouvante. Le soir lorsque je rentrais j'étais complètement épuiser. Je n'avais même plus la force de levé mon verre avec les habitués du bar. Je prenais un verre, un bon repas et j'allais directement me coucher. Au moins, ça faisait sourire tout le monde. Ils avaient oubliés de me prévenir. Pourtant, ils étaient au courant et je comprenais enfin le surnom de "Dingo".
Au bout de deux semaines le travail avait porté ses fruits. Ce n'était pas un navire de guerre avec une centaine de canon. C'était plutôt un petit bateau de pêche qui avait tout de même fier allure. Deux semaines difficiles, mais j'étais content d'avoir terminé le bateau. Papy Dingo était content "C'est du bon boulot le chat. Bon ce n'est pas parfait, mais avec un peu plus de temps tu pourrais faire un excellent charpentier.". J'étais ravi de recevoir ce genre de compliment. J'acceptais un peu mieux le rythme intensif qu'il m'imposait. Sans m'en rendre compte je ne faisais pas qu'apprendre un métier. J'entraînais aussi mon corps, c'était comme un super entraînement de géant !

Huit semaines...
La suite était un peu moins éprouvante, mais beaucoup plus rigoureuse. Je devais vraiment faire un effort de concentration. J'écoutais attentivement tout ce qu'il me disait. Nous abordions la navigation. C'était le point le plus important. Papy Dingo m'expliquait quelque chose "Naviguer sur les mers ça peut-être dangereux. Beaucoup de navigateur inexpérimenté ont périe. Il te suffit de connaître ton bateau. Que ce soit un immense navire de guerre ou un bateau de pêche comme celui-ci. Tu dois sentir le courant, les vibrations, les changements de vents... tout ce qui peut te servir pour te diriger le plus facilement. Le bateau doit faire partie de toi, tu comprends ?". Habituellement j'aurais dit non, mais je comprenais parfaitement. D'ailleurs je le prouvais rapidement. J'utilisais mes sens de chat pour m'aider. Je pouvais sentir le vent et ses changements de direction. Je n'avais qu'à me concentrer sur mes pattes pour sentir les vibrations. Je n'avais jamais vu les choses sou cet angle et c'était quelque chose de nouveau pour moi. La navigation m'apparaissait sous un nouveau jour. Je prenais beaucoup de plaisir à naviguer.
J'ai dû exécuter plusieurs exercices difficiles. Le plus dur c'est la "navigation à l'aveugle". Papy Dingo me bandait les yeux et je devais esquiver les bouées qu'il avait placé. Un exercice difficile, mais très utile, puisque je devais me fier à mes sens. Au début je percutais beaucoup de bouées, mais Papy Dingo me poussait toujours à faire mieux. Au bout d'un moment je savais parfaitement manœuvrer les yeux fermés. Il me suffisait d'appliquer ce qu'il m'avait dit. Je devais écouter le vent, le courant et me fier à mes sens. Je concluais six nouvelles semaines. Même si je devais naviguer du lever au coucher du jour, j'étais content. C'était vraiment super la navigation, je me sentais vraiment bien.
Pendant la dernière semaine il m'a fait apprendre les cartes des quatre mers. Il m'expliquait que c'était important de connaître là où on navigue. Il faut faire preuve de prudence, car les mers sont parfois très dangereuses. L'entraînement à la navigation se concluait enfin.

Dix semaines...
Nous étions déjà à dix semaines de travail et pourtant, c'était passé tellement vite. Au début, j'ai cru que la tâche s'annonçait titanesque. Papy Dingo a su trouver les clés pour me faire avancer. C'est fou comme il m'avait compris en si peu de temps. Tout ceci confirmait qu'il était bien plus qu'un vieillard.
Pour les deux dernières semaines Papy Dingo avait installé un canon sur le pont de notre bateau de pêche. C'était un petit canon rudimentaire, mais il était très puissant. Je devais maintenant apprendre à tirer au canon. Il installait une grosse bouée avec une cible et nous nous placions à plusieurs dizaines de mètres. Encore une fois, je devais faire preuve de concentration. Je devais prendre en compte le vent, mais aussi les vagues qui font bouger le bateau. Ces deux choses furent rapidement acquise, grâce à la navigation. Il ne me restait plus qu'à avoir de la précision et là c'était un peu plus dur. Ce n'était vraiment pas facile de viser avec ce genre d'arme. Je peux taillader une cible où je veux, mais avec un canon c'est plus difficile. Les conseils de Papy Dingo m'ont beaucoup aidé. C'est grâce à lui que j'ai réussi à maîtriser un canon. Il m'expliquait que ce n'était pas très important pour un navigateur. Seulement, je devais savoir tout faire si je me retrouvais seul sur un navire.


Deux mois et demi ? Déjà !

J'avais appris tellement de choses pendant tout ce temps. Sans m'en rendre compte mes propres capacités avaient augmentées. Les premières semaines ont améliorés mon endurance et ma force. Ensuite, j'ai dû utiliser toute ma concentration et mon intelligence pour comprendre la mer. Mes sens se sont affinés grâce à cet entraînement. Pour finir, tirer au canon m'a permis d'améliorer ma précision. Papy Dingo avait prévu tout ça, il savait que je progresserais en apprenant. Il était content de moi. Du coup pour fêter ça on embarquait plusieurs tonneaux d'alcool sur le petit bateau et il m'emmenait à un endroit secret.


C'était un endroit magnifique qui se situait dans le creux d'une montagne. Il y avait une petite plage, mais le cadre y était paradisiaque. J'étais habitué aux plages, mais celle-ci était différente. On a passé une bonne semaine dans ce lieu. Nous avons pêcher pendant plusieurs jours. On mangeait le poisson et on buvait sur la petite plage. Après une bonne nuit de sommeil on reprenait le bateau pour aller de nouveau pêcher. Une semaine de détente après deux mois et demi de travail. C'était une super expérience, je pouvais maintenant naviguer sur les mers.
Lorsqu'on quittait doucement ce lieu paradisiaque, Papy Dingo prit un air sérieux "Tu peux revenir dans cet endroit autant de fois que tu en as envie. C'est un petit paradis perdu préserver de la folie des hommes. Je suis sûr qu'il y a quelque chose de magique dans ce lieu. C'est reposant, mais maintenant il portera le souvenir de ces deux mois passer ensemble Tsume.". Un immense sourire s'affichait sur mon visage. Il avait raison ce lieu sera à jamais graver dans ma mémoire. Qu'il soit magique ou non, il restera le lieu final de cette aventure hors du commun.

Lorsque je quittais enfin l'île de Baterilla sous les yeux de Papy Dingo, j'étais un peu triste. J'aurais aimé rester plus longtemps et pouvoir apprendre un peu plus de ce vieil homme. Je ne savais pas qui il était, ni ce qu'il faisait vraiment. Il pouvait être pirate, marine ou même révolutionnaire, ça m'était égale. Même si on me disait que c'était le roi des pirates et que je devais faire demi-tour, ça ne changerait rien. Il m'a appris tellement de choses, que rien ne pourra changer. J'étais maintenant capable de naviguer, je savais réparer un bateau, mais aussi tirer avec un canon. Maintenant je pouvais le dire "Je suis Tsume et je suis Navigateur". Bon il me reste encore beaucoup de choses à apprendre. Un peu de temps et je serais un super navigateur !
Revenir en haut Aller en bas

[Flashback] Tsume et la Navigation ça donne une grande aventure ! [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: île de Baterilla-