AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

L'Aventure n'attend pas ! [ Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: L'Aventure n'attend pas ! [ Solo] Dim 17 Mar - 17:52


• L'Aventure n'attend pas ! ~..

---------------------------------------------------------------------------------


Cela faisait que quelques jours que Misaki venait de quitter sa famille afin de voyager à travers les mers et les océans de Blue Seas et d'entamer une longue excursion à titre d'évoluer dans le domaine de la Navigation et de devenir un grand pirate. Quelle idée folle de vouloir devenir pirate... Mais il savait que la gloire l'attend et que bientôt il serait quelqu'un de craint de tous et reconnue dans le monde de la Piraterie. Mais avant ça, Misaki devrais sans doute songer à éviter de me frotter à la marine. Misaki était amarré à Shell Town, une magnifique île d'East Blue de premier abord. De petites maisons de forme carré pintent en blanc, des toits en tuiles de couleurs différentes tantôt vertes tantôt jaunes ou encore rouges. Cette petite ville aurait pu être très accueillante et agréable pour Misaki s'il n'y avait pas eu un très léger problème, sur les six cents personnes y vivant une centaine étaient des Marines quelles poisse. Par chance, le jeune homme n'était encore connu par ces membres du bras armé du pseudo gouvernement mondial, il pouvait donc se mouvoir sans problème dans les rues de cette ville infestée de ces petits toutous de l'état. Pour rajouter encore une couche, une grande grande tour bardé du logo de la Marine trôné en point culminant de la ville, il fallait bien ça pour essayer d'effrayer les villageois de cet ville mais ça n'ébranler qu'à peine le courage de Misaki. Cela le faisait sourire et provoquait en lui une envie de faire de petits larcins juste histoire de mettre la pagaille et de regarder courir ces hommes en blanc et bleu de partout à sa recherche, rien de plus divertissant qu'une partie de cache cache avec eux.Cela faisait plusieurs jours que le jeune homme arpentait les petites rues de Shell Town à la recherche d'un bon coup à faire, histoire d'avoir un peu d'argent avant de partir de cet enfer. Il devait bien avoir une personne assez riche qui méritée d'être détroussée sous la menace d'un sabre et de quelques coups, mais pour le moment cette personne n'était pas encore apparu. Il marchait alors dans les rues tortueuses qui descendent dans le sens de sa marche, les deux mains dans les poches de son pantalon noir soutenu par une ceinture à laquelle pendait un sabre, ses pas soulevés de la poussière sous ses chaussure noir ratifié par le sable des allées, une chemise blanche volante dans l'air venant du large.Depuis qu'il était là il n'avait fait que marcher et boire dans la taverne où il dormait, aucune animation pouvant le divertir quel ennui. Ses yeux rougeoyant jetaient des coups d'éperviers à la recherche d'un bon coup à faire et comme un signe divin ce qu'il attendant se produisit une femme d'une bonne corpulence portant des vêtements de bonne facture et des bijoux passa devant lui, le regardant avec ses yeux emplis d'un dédain que seul les riches avaient le secret. Aussitôt, les lèvres de Misaki se retroussèrent pour former un large sourire, semblant de rien il suit sa proie sens doute devait-elle rentrer chez elle car elle portant dans ses bras quelques paquets devant contenir d'autres vêtements qu'elle venait d'acheter. Il se ravisa de l'attaquer tout de suite car, elle venait surement de dépenser l'argent qu'elle avait sur elle est hors les quelques petits objets de valeur qu'elle arborait rien ne lui rapporterait. Le mieux serait donc de la suivre jusqu'à chez elle et d'en profiter pour dévaliser tout ce qui pouvait valoir quelque chose.Continuant de marcher avec la même nonchalance gardant toujours un oeil sur deux sur la large silhouette de sa proie et le suivant avec la plus grande des discrétions. Après quelques minutes de cette filature la grosse dame s'arrêta enfin devant une grande maison puis y entra, le médecin continua son chemin pour ne pas attirer l'attention sur lui , mais il regarda quand même la maison avec beaucoup d'attention afin de commencer l'élaboration d'un plan. La demeure possédait huit fenêtres, trois par étages et deux au rez-de-chaussée, deux balcons au premier étage cela serait peut être le meilleur moyen d'entrer avec discrétion car, il y avait des poignets à l'extérieur cela serait plus discret que de casser une vitre du bas mais il lui faudrait attendre que la voix soit libre pour pouvoir s'introduire dans la maison. Il décida alors d'attendre que la nuit commence à tomber pour aller visiter le coffre qu'il devait surement y avoir quelque part dans cette maison, ça il le savait le seul problème était sa position exacte. La femme obèse devait le savoir elle peut être lui dira-t-elle s il demande gentiment avec son sabre, c'était fou comme la menace était persuasive avec ce genre de personne, c'était même étrange qu'il préfère la vie à leur argent.Le jeune homme se promena alors quelques instants autour de cette grande maison afin de bien repérer les lieux et de pouvoir échafauder un plan pour monter sur ce foutu balcon et entrer. Il lui faudrait surement une corde ou une échelle ou du moins quelque chose du genre lui permettant de pouvoir grimper jusque là-haut parce qu'il lui était impossible de le faire juste en sautant à cause de la hauteur à laquelle il était. La question la plus importante pour l'instant Où et comment se procurer cela ? Puis, une idée lui vint à l'esprit le port était serte petit mais il n'empêche que les bateaux avaient quand même besoin de cordage il devait bien en avoir quelques mètres à voler sans qu'on s'en aperçoive. Le jeune pirate aux yeux rouges pris alors la direction du port, le soleil commençait à décliner il allait bientôt être temps de passer à l'action il ne fallait donc pas qu'il tarde de trop. D'une mine rageuse de salle bonne-femme. La corde au coup ce n'était pas encore pour lui peut être quand il sera trop vieux pour la piraterie et encore, il préférait les aventures sans lendemains à supporter une nana qui se plaint à longueur de journée alors que tout ce qu'elle a à faire c'est s'occuper de la maison, de faire à manger et des autres tâches ménagères, rien de sorcier après tout. Il chassa vite cette idée de son esprit, ce n'était pas le moment de penser à ce genre de choses il devait vite trouver une corde.Il fut rapidement au port, la journée de travail était finie et les dockers devaient tous être à la taverne pour boire un bon coup, les moins courageux étaient rentrés chez eux voir leur petite femme qui les attendaient . Il regardait le long du dock où quelques cordages gisaient par-ci par là il les ramassait puis les laissait tomber trouvant la longueur trop courte, surement des chutes dont ils n'avaient plus besoin sur les navires mais ce n'était pas ce qu'il lui fallait. Il entreprit alors d'aller chercher ce qu'il lui fallait sur un des bateaux amarrés, il en repéra un qui n'avait pas redressé sa rampe cela devait signifier qu'il y avait quelqu'un qui devait revenir sous peu, il y monta vite cherchant un cordage en chanvre qu'il repéra assez rapidement vu la taille de celui-ci. Il se précipita en tirant la longueur qui lui convenait dégainant son sabre pour la couper puis enroula son bout de corde de sorte qu'il puisse le transporter plus facilement.Des bruits d'hommes parlant fort commencèrent à se faire entendre, il regarda par dessus bord sur le port trois hommes semblaient se diriger vers le bateau sur lequel il était. Il n'avait pas le temps de repartir sans se faire repérer par les arrivants et dans l'état qu'ils étaient ils ne remarqueraient pas le bout de corde manquant mais une personne descendant de leur embarcation provoquerait trop de raffut et cela alerterait la Marine qui ne tarderait pas à intensifier les patrouilles dans toute la ville. Il prit alors le parti de sauter de l'autre côté du bateau et de rejoindre la berge à la nage. Il arriva avec une certaine peine à remonter sur le quai le problème à présent était l'état de ses vêtements ainsi que de ses bottes, il les vida de l'eau qu'elles renfermaient puis les remit essorant tant bien que mal ses vêtements poussant des jurons rageurs. Ce n'était pas très pratique d'avoir une tenue détrempée pour escalader une corde qui l'était tout autant, espérant que le cuir de ses bottes serait suffisant pour lui permettre de grimper. Il reprit le chemin qu'il avait déjà emprunté dans l'autre sens sentant le vent marin le glacer jusqu'à l'os à cause de ses fichus vêtements mouillés. Il prit la décision d'aller se réchauffer et de faire sécher ses vêtements à la taverne où il résidait avant d'aller accomplir son dessein quand la nuit serait tombée, elle lui permettrait d'être plus discret et il serait plus simple d'attaquer la grosse femme quand elle serait endormie.L'obscurité arriva tellement vite que les vêtements du jeune homme n'avaient même pas eu le temps de sécher complètement, par contre la corde était aussi sèche qu'elle pouvait l'être. Misoki l'entoura alors autour de son torse entre son épaule droite et sa hanche gauche et sortit l'air de rien essayant de ne pas attirer l'attention des personnes déjà bien alcoolisées qui étaient dans la grande salle de la taverne. Le voleur marcha jusqu'à la maison, se cachant quand il apercevait une patrouille de Marine afin de ne pas se faire prendre avant même d'avoir pu accomplir son larcin. Il atteint la grande demeure en une dizaine de minutes, le problème étant que la femme n'était pas encore couchée la lumière d'une des chambres était toujours allumée et il put voir la silhouette conséquente de la dame passer devant la fenêtre. Il allait lui falloir encore attendre qu'elle se couche et qu'elle s'endorme il espérait que cela ne durerait pas longtemps car il ne voulait pas non-plus s'éterniser ici.









[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'Aventure n'attend pas ! [ Solo] Dim 17 Mar - 22:26


• L'Aventure n'attend pas !

---------------------------------------------------------------------------------
Quelle attente ! Le jeune pirate sentait l'excitation monter en lui, un sourire monta à ses lèvres formant une sorte de rictus entre sadisme et plaisir et le moment tant attendu arriva les lumières s'éteignirent. Il retira la corde et forma un noeud de chaise à une de ses extrémités, il avança alors face au balcon puis faisant tournoyer le noeud il le lança pour le faire passer au dessus de la rambarde , mais il n'arriva même pas jusqu'à elle. Poussant un soupir le fabricant d'armes reprit la corde et recommença faisant tourner la corde plus rapidement il le lança une nouvelle fois avec plus de force elle frappa la rambarde mais retomba. Avec une pointe d'énervement il ramassa une deuxième fois la corde la troisième fois est toujours la bonne comme on dit, mais pas cette fois-ci ce fut la quatrième qui fut la "bonne". Il crut un moment qu'il allait balancer cette fichue ficelle dans la fenêtre mais heureusement il s'était retenu et cela avait payé. Le noeud passa au dessus du balcon en bois entourant la rambarde et retomba face au sourire de Misaki qui y passa l'autre extrémité de la corde il tira afin qu'il se resserre bien et grimpa avec le plus de discrétion possible. Arrivait sur le fameux balcon il remonta la corde pour pas qu'elle attire l'attention et il enjamba avec douceur la rambarde. Tout cela avait été laborieux il espérait au moins que le jeu en valait la chandelle et qu'il trouverait un bon butin dans cette maudite maison, il retira son sabre de son fourreau et le garda dans sa main droite tendit que l'autre abaissa la poignet de la fenêtre. Comme il s'y attendait elle n'était pas fermée avec un verrou quel qu'il soit il entrouvrit avec douceur la battant écarta le rideau avec son sabre puis s'engouffra dans la chambre plongée dans l'obscurité. L'ouverture du rideau avait fait entrer une fine lumière lui permettant de distinguer l'emplacement du lit situé non-loin de la fenêtre, il s'avança doucement essayant de faire le moins de bruit possible avec ses bottes qui claquent sur le parquet. Le sabre levé il s'approcha furtivement laissant ses yeux s'adapter il put distinguer la forme de la femme allongée alors il plaça sa lame au niveau de sa gorge tendit que sa main gauche bloquait maintenant sa bouche pour en empêcher les sons de sortir. Dans un sursaut la grosse femme se réveilla, légèrement perdue comme si elle croyait faire un mauvais rêve elle essaya de crier mais un simple couinement passa entre les doigts de celui-ci. Elle essaya de bouger mais voyant l'arme sous son menton elle se ravisa lançant un regard entre peur et colère à son agresseur qui la regardait de ses yeux rougeoyants dont on ne distinguait la couleur dans cette obscurité.

<< Écoutes moi bien, tu vas te lever et m'amener jusqu'à ton coffre si tu ne veux pas que ma lame te tranche .. >>

Elle fit vivement un "Oui" de la tête, puis afin de pouvoir garder sa main gauche libre il la retira puis prenant le coussin derrière la tête de la femme il en enleva la housse. La grosse femme essaya de pousser un appel mais il fut vite arrête par une gifle violente sur la joue, Misaki mit alors la housse du coussin dans la bouche de sa prisonnière et l'attacha fermement pour qu'elle ne puisse pas faire de bruit. Il lui fit signe de se lever ce qu'elle fit il attrapa alors l'arrière du vêtement de nuit de la femme avec sa main libre et plaça la pointe de sa lame dans le dos gras afin qu'elle n'ait pas l'envie de s'enfuir ou de faire un quelconque geste dans ce sens. Il lui dit alors d'avancer elle alluma une bougie et passant par un couloir étroit elle l'amena dans un bureau. Il était composé d'un gros bureau en bois avec un fauteuil, une étagère qui semblait contenir des livres et juste collé à ce meuble un plus petit vers lequel l'otage s'avança. Il lui ordonna alors de l'ouvrir elle posa donc la bougie et leva ses mains on entendit des cliquetis puis elle tira sur la poignet et le bruit grinçant d'une charnière en faire résonna dans la pièce, le jeune homme asséna alors un coup avec la crosse de son sabre sur la nuque de la femme qui s'écroula lourdement au sol. Il se pencha alors sur son butin, ne cherchant pas vraiment à savoir ce qu'il contenait car il ne fallait pas tarder non-plus ce bureau devait bien appartenir à quelqu'un et ce n'était pas à cette femme. Avec précipitation il remplit son sac avec le contenu du coffre, des liasses de billets seulement il avait peut être assommé la femme trop tôt pour qu'elle lui donne l'emplacement de ses bijoux.

<< Qu'est ce que tu fous là, maudit voleur, je me disais bien que cette fichue lumière dans mon bureau à une telle heure n'était pas normale.>>

Le médecin sursauta surpris par cette arrivée soudaine il n'avait pas pensé que la lumière de la chandelle se verrait de dehors, dans l'ouverture de la porte un marin portant son uniforme et dans une de ses mains une épée qu'il serrait rageusement. De stature plutôt haute il était assez impressionnant probablement était-il très fort il valait mieux rester prudent, il mit alors son sabre sur la femme inconsciente menaçant de la tuer si l'homme avançait. Il lui ordonna de lâcher son épée ce que l'homme fit en crachant une injure puis le pirate lui dit de s'allonger en mettant le visage face contre terre et les mains derrières la tête le marin s'exécuta l'insultant de plus bel. Le jeune homme aux yeux rouges le regarda faire un sourire de satisfaction s'affichant clairement sur ses lèvres, ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait se jouer comme celui d'un petit marin. Il agrippa alors fermement le sac contenant son magot puis prenant de l'élan il alla mettre un grand coup de pied dans le flanc de l'homme allongé qui se tortilla de douleur et il partit alors en vitesse avant qu'il reprenne ses esprits.Maintenant le plus dure arrivait il fallait qu'il fuit ce nid de la Marine sans se faire attraper, heureusement pour lui son visage n'était pas connu mais son ça devrait surement attirer l'attention de nombreuses patrouilles qui arpentaient les rues de Shell Town. Il emprunta le couloir ses pieds claquants sur les lattes du plancher en bois massif dévalant les escaliers menant au rez-de-chaussée. Arrivé en bas, il chercha la porte pour sortir ce ne fut pas très dure elle était juste en face, c'est que ces maisons étaient vraiment pratiques pour en sortir rapidement, on aurait dit qu'elles étaient conçus pour. Misaki ouvrit la porte lourde qui donnait sur la rue, il sortit précipitamment et ce fut à ce moment qu'il se retrouva face à deux marins qui patrouillaient, quelle veine ! Ils ne devaient pas vraiment gradés vu qu'ils étaient encore de corvée de patrouille, il fallait qu'il se débarrasse d'eux rapidement et qu'il fuit jusqu'au port pour trouver une embarcation à voler afin de partir de cette île. Cela allait être dure car les voilà qui donnent l'alerte, de nouvelles patrouilles n'allaient pas tarder.Il fallait que Misaki mettent ces deux marins hors d'état de le suivre pour qu'il puisse s'enfuir en sûreté, il devait le faire vite avant que les autres patrouilles arrivent et lui mettent la main dessus. Il se mit alors en position d'attaque les deux mains sur son sabre légèrement gêné par son butin il fonça alors sur le premier marin utilisant sa technique de la Lame Foudroyante il trancha la tenue blanche et une partie du ventre commençant à saigner abondamment. Comme cette technique est légèrement épuisante et demande beaucoup d'énergie, il planta alors son sabre dans le sol et déposa son sac, le deuxième assaillant fondait déjà sur lui lançant sa lame pour essayer de lui couper la tête. Il esquiva le coup de justesse y laissant quelques cheveux au passage, le patrouilleur essaya une deuxième fois, partant la lame droite sur lui, il essaya d'éviter se deuxième coup mais la lame vint taillader légèrement son bras gauche quand il passa à coté. L'adrénaline ne lui fit pas tout de suite remarquer sa blessure il passa sous la lame pour donner un violent coup de poing sur le flanc de son ennemi puis il lui en donna un autre dans le ventre ce qui le fit se pencher en avant enfin pour finir le pirate asséna un grand coup de genoux dans le visage du marine qui tomba sur le dos légèrement sauné. C'était ce qu'il attendait pour s'enfuir, le voleur attrapa alors la garde de son sabre qu'il avait planté, attrapa son sac et partit en courant en direction du port. La plaie sur son bras gauche teintée sa chemise d'un rouge carmin et le faisait souffrir, surtout qu'il portant son butin avec ce bras qu'il sentait comme s'engourdir au fur et à mesure qu'il courait. De nombreuses patrouilles arrivaient de partout courant en de là où il venait quand il passait prêt de lui il essayait de se cacher ou du moins de dissimuler sa blessure qui les auraient alertés. C'était tellement excitant le plaisir de voler un marin et la peur de se faire prendre car il connaissait bien la sentence qu'il encourait s'il se faisait prendre cela le motivé encore plus pour s'enfuir rapidement et de quitter cette île à la botte du gouvernement. Il décida de marcher doucement pour ne pas attirer l'attention, longeant les mûrs en se dissimulant plus ou moins dans l'ombre comme il pouvait car ces saletés de marins allumaient leur passage qui lui laissaient peu d'obscurité pour se cacher. Il marcha une dizaine de minute prenant un chemin plus long par des petites rues afin d'éviter les patrouilles, puis quand il fut assez loin il n'en croisa plus car elles devaient toutes être alertées par l'alarme et étaient parties à l'endroit d'où elle provenait.Le médecin arriva enfin au port, il lui fallait trouver une barque ou un petit bateau pour partir d'ici et rejoindre une autre île qui devrait se trouver pas très loin. Mais cela allait être dure il y avait des bateaux serte mais aucun qui pouvait être dirigé par un homme, blessé de sur croit, pour s'enfuir rapidement. Il marcha sur les docks cherchant un moyen de pouvoir partir et vite parce qu'il savait qu'après s'être rendu à la maison qu'il venait de voler les patrouilles allaient partir à sa recherche de partout dans la ville et le port serait l'un des premiers endroits qu'ils viendraient visiter. De plus, ils auraient surement sont signalement à présent car même s'il avait étourdi le deuxième marin de la patrouille il était toujours conscient et l'avait bien vu, quelle poisse. Il allait désespérer, il n'y avait que de fichus gros navires de marchandises ou de la Marine mais pas une barque ! Quand il trouva enfin ce qu'il cherchait, il lui avait fallu aller de l'autre coté du port, du coté où les habitants de Shell Town amarraient leurs bateaux il en trouva un qui lui convenait très bien une barque, deux rames, une voile repliée et c'était tout cela suffisait amplement pour rejoindre l'île suivante.Il lança alors son magot dans l'embarcation détacha la petite corde qui la rattaché à la berge et la jeta dedans, puis il y sauta reprenant son équilibre assez difficilement il put alors s'asseoir. Attrapant les deux rames il en plaça une dans l'encoche prévue à cet effet et utilisa l'autre pour s'éloigner du bord, il plaça alors la deuxième rame et commença à ramer difficilement. Son bras gauche le lançait de plus bel, quand il fut un peu loin il rangea les rames puis déchirant sa manche gauche il l'utilisa pour penser sa plaie quand le bandage fut fait il s'allongea et se laisser dériver sans bruit dans l'obscurité de l'océan. Alors, il entendit des bruits venir de la berge qu'il venait de quitter, les marins arrivaient à peine certains criant des ordres d'autres les exécutant, ça courait de partout assez amusant quand on était la personne recherchée et qu'on était déjà trop loin pour être retrouvé. Il sourit une dernière fois et s'allongea confortablement, quelle soirée agitée ! Le lendemain quand il se réveilla, il prépara sa barque et partit...


Revenir en haut Aller en bas

L'Aventure n'attend pas ! [ Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Shell Town-