AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest... Sam 30 Mar - 21:03

Francisco mâchouillait une touffe d'herbe tout en étant assis sur une ruine, l'air songeur. Il avait délaissé son équipage temporairement, laissant au vieux Joe le poste de capitaine. Il avait pris la mission de l'amiral en chef très à cœur, mais malheureusement, la rencontre avec l'équipage de Zaimon se faisait attendre. Si au début, il n'avait pas cherché plus que ça à mettre la main sur le pirate, les jours passèrent, puis les semaines. Cela commençait à faire un poil beaucoup, au point que la chèvre s'était décidé à enquêter sérieusement. Plusieurs indicateurs avaient confirmé la présence du capitaine des poings bouillant près de Kuraigna et logiquement, Francisco avait supposé qu'il ferait escale ici.

Malheureusement pour lui, il semblait s'être trompé. Aucun pirate sur cette île. Aucun humain depuis un long moment visiblement. L'histoire de cette lande désolée était terrible, particulièrement triste. Un avertissement sur la stupidité de l'homme et pourtant, un avertissement que personne n'écoutait, Francisco y comprit. Il était un homme-chèvre fait par la violence de son existence et c'était par cette violence qu'il continuait à vivre. La cherchant même dans le but de satisfaire son chef blondinet.

La réunion un mois plus tôt avait dépassé ces espérances, relancer sa volonté d'atteindre les sommets. La mise aux fers de Zaimon serait une première marche pour l'emmener en haut de la montagne. Une marche qu'il avait furieusement envie de fracasser à cause du mal qu'il avait à la trouver ! Rageur, le caprin foutu un coup de sabot dans la ruine sous lui, y descendant dans le même mouvement pour éviter de se retrouver au milieu des gravats. La forêt tout autour de lui laisser à peine voir le reste des habitations qui faisaient autrefois la gloire d'un pays riche. Aujourd’hui, ce n'étaient plus que des murs et salle vide. En plus de ça, le petit chemin qui l'avait amené jusqu'au palais, traversant la forêt susmentionnée, l'avait laissé frissonnant. Si la température du lieu n'était pas géniale, c'était surtout à cause des cris et ricanement un plus bizarre qui provenait des bois qui avait mis la chèvre mal à l'aise.

Pendant plusieurs heures, il avait cherché dans le palais et les alentours, en vain. Personne ici depuis plusieurs dizaines d'années. En tout cas, jusqu'à ce qu'il tombe sur les affres d'un combat récent. Les vestiges avaient attiré sa curiosité, le retenant là où il était. Deux personnes au moins c'étaient battus et avait laissé de profondes marques dans la géographie du lieu. Impossible de savoir qui ni comment par contre....

La chèvre était donc resté là, assise sur un bout de mur, mâchouillant ses brins d'herbe, tentant de réfléchir à où Zaimon avait pu passer et qui avait combattu ici. Jusqu’à ce qu'il finisse la ruine et se lève. Après de profondes réflexions, rien n'était ressorti et il n'avait que plus de question que lorsqu'il était arrivé. Il allait repartir et engueuler fermement les agents de renseignements du gouvernement quand il entendit un léger bruit non loin. Sa tension monta de plusieurs crans tandis qu'il s’arrêtait dans son mouvement, immobile. Seules ses oreilles bougeaient, orientées vers l'origine du son. Un second bruit confirma bien la présence de quelqu'un. Lorsqu'il se retourna vers l’intrus, un visage assez jeune et des cheveux de lune lui rappelèrent quelques souvenirs. Le grand-père de Zaimon, un marine dont le nom lui échappait. Le corsaire plissa des yeux derrière ses lunettes, méfiant.

-Qu'est-ce que tu fais là le vieux ? Non, ne réponds pas, en fait je m'en fous. Qu'est-ce que tu sais sur ton petit-fils ? À part les renseignements inutiles que tu nous as donnés à Marie-Joa...

Francisco voulut se taire mais le doute s'était installé dans son esprit en quelques secondes. Impossible de le cacher plus longtemps, notamment à cause de la nervosité qui s'était emparé de lui face à ses recherches infructueuses.

-Tu ne serais pas en train de le couvrir hein ? Ça me ferait chier de tabasser un vieillard pour forcer ces infos hors de toi....




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest... Lun 1 Avr - 6:20




A goat in the dark





Un bon moment déjà c'étais dérouler depuis la dernière réunion sur le sol sacré de MarieJoa, ma mission donner ce jours-là, accompagner Ganesha et Makkura pour s'occuper des Sons Of Cortes avait été effectué depuis quelques semaines et depuis je n’avais pas reçu de mission spécial, seulement de naviguer sur Grand-line et de m'occuper des petits problèmes ici et là. Les affaires se portait bien même voir trop bien, je passais d'île en île sans rencontrer d'immense problème requérant mon aide directe, la simple envoie de troupe sous ma supervision fus assez pour régler bien des ennuies. L'ennuie qui en résultait par contre fus un majeur problème, j'avais hâte de pouvoir faire quelque chose par moi-même sans que ce ne soit ennuyant. Un beau jour cependant il me vint d'intercepter par hasard grâce à la merveilleuse technologie des den den mushi noir, un rapport de la marine donner sur des fréquences très sélectives concernant la disposition approximative de certains pirates et autres menaces du gouvernement. L'un d'eux me frappait directement à l'estomac.

*Ce gamin de Zaeth se trouve dans les alentours de Kuraigana et par miracle moi aussi...voyons voir si je peu le trouver sur cette île et lui faire la merveilleuse surprise de ma présence.*

Zaimon et moi, cette histoire de famille tordu durais depuis longtemps. Il ne savait pas que j'étais encore vivant et encore moins à ses trousses. Il pouvait entendre mon nom de par les rumeurs et les journaux certes mais pour lui j'étais Minashigo E. Walter et non Minashigo Noah. Pour lui j'étais sûrement un mec avec un nom de famille identique, relatant d'un distant lien de famille sans importance. Le jour viendrais ou je devrais l’affronter face à face, je me sentais suffisamment puissant pour au moins survivre au combat s’il s’avérait une adversaire beaucoup trop fort pour moi. J’espérais ardemment tomber face à face avec ce morveux, lui faire ravaler toute ces années à suivre un mauvais chemin, lui révéler que son grand-père étais vivant et n’approuverais jamais tous ce qu’il a commis lui et son petit frère. Kayl serais puni lui aussi, mais dans son cas je me demandais encore si l’envoyer passer un séjour à impel-down ne serais pas une bonne idée. Zaeth lui n’aurais pas cette chance s’il continuait à être aussi dangereux, la mort serais sans l’ombre d’un doute le châtiment réserver par le gouvernement à son égard.

Ainsi donc je mis le capte sur l’île de l’ombre, ce monde hostile au sol aride possédant une majeure partie de son terrain remplis d’une forêt dense hormis quelque ruines de l’ancien royaume des brumes, était un endroit unique en son genre. Bien qu’il y est les ténèbres perpétuel, les montagnes déformés ainsi que la présence d’un épais brouillard permanent ajoutais une touche d’horreur unique qui dépassait le simple manque de lumière. Il existait aussi des rapports disant qu’une race de singe surdoué vivait sur cette île et apprenais à se battre en copiant parfaitement un adversaire, comme si l’aspect de l’île n’étais pas déjà assez infernal.


*Vraiment au-delà des rapports…je n’imagine même pas que quelqu’un est l’envie de rester longtemps ici, Comment l’ancien royaume pouvais t’il prospérer et vivre dans un tel domaine.*

¨Officier Ramirez, venez ici.¨

Une jeune recrue qui agissais comme vigie sur mon navire apparu en très peu de temps, j’adorais ce gamin, toujours prêt à faire tout et n’importe quoi et ce le plus rapidement et efficacement possible.

¨Vice-Amirale, que vouler vous de moi ?¨

¨Remonte en vigie et prend moi quelque cliché de cette île, j’aimerais garder un souvenir de cet endroit, je n’ai pas l’intention de revenir de si tôt.¨

Il s’exécuta sur le champ alors que notre navire jetais l’ancre à une distance sécuritaire, je préparais un petit sac contenant quelque médicaments, un peu d’eau et de nourriture et des balles supplémentaires, ont était jamais trop prudent surtout dans ce genre d’environnement. J’étirais un petit moment mes muscles et donnais les ordres pour la durée de mon absence sur quelques tours de garde mais surtout sur le fait que je voulais un nettoyage impeccable de tout le navire. Maintenant prêt à me lancer à l’aventure, je tendis les bras et bougea les doigts de façon frénétique jusqu’à ce que j’ai un contact suffisamment puissant pour m’élancer dans le vide. C’était toujours une sensation très bizarre, utiliser ces câbles pour marcher librement dans les airs, les nouveaux de mon navire eurent forcément un moment de surprise suivi d’un indignement selon quoi je pouvais vraiment faire n’importe quoi ce qui n’étais pas vrai mais pour eux j’étais un exemple de versatilité. Une fois les pieds sur le sol presque mort et surtout rocailleux de ce secteur de Kuraigana, j’entamais mes recherches, rencontrant comme adversaire des branches basses et des cailloux sur le sol. Aucun singe tueur à l’horizon pour l’instant, peut-être était-ce l’heure de dormir pour eux. Soudain une branche craqua derrière moi et par réflexe je voulu immobiliser un adversaire de grand danger mais en me retournant pour attaque, un simple renard ce trouvais sur mon chemin, le pauvre avait presque subit la pire des tortures. Je le laissait filler et continua ma marche pendants un très long moment avant de finalement trouver un être capable de discuter.

Francisco Arkham ou biquette pour les intime, l’un des schichibukai dont la réunion m’avais permis de faire un premier contact, il était l’un de ceux envoyer pour s’occuper du cas de Zaimon et à ses dires je devinai qu’il n’avait pas encore trouvé le gamin et forcément que son complice lui non plus. L’accueil laissa à désirer, il m’accusa de cacher des informations et de peut-être le couvrir par la même occasion, tous ceci sans me faire la moindre salutation amicale. Franchement ces pirates, même aux services du gouvernement, ils n’étaient donc tous que des déchets de la société et celui-ci en plus était une chèvre. Quelque chose en moi me disais que je devrais m’occuper de son cas maintenant qu’il était en vue, bientôt je revendiquerai le droit exclusif de m’occuper de mon sale petit fils mais pour l’instant, ce mammifère devrais apprendre les bonnes manières mais l’attaquer directement pourrais me causer des problèmes, autant s’arranger pour que les hostilités vienne de son côté.




¨Ho tu sais, peut-être que oui ou peut-être que non, j’admets ne pas avoir tout dit dans mon rapport, de léger oublie dont tu n’a pas besoin.¨

Proclamer avoir d’autres informations et ne pas nier n’y affirmer une possible couverture d’une cible, si Arkham était aussi loyale envers le gouvernement qu’il le prétendait et possédais une honneur à défendre sur ce coup, il essaierait de me soutirer toutes ces informations par la force ce que je désirais.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest... Mer 3 Avr - 13:46



Francisco sourit. Un sourire d'affamé, de sanguinaire. Un sourire qu'il n'avait que très rarement. Noah était venu le tenter jusqu'ici, s'amusant à laisser planer le doute sur ses intentions finales. Et bien soit, le corsaire allait jouer à ce petit jeu. Il n'en était que plus motivé. Le marine avait parfaitement compris les risques qu'impliquait une telle réponse, les conséquences qui en découleraient, inévitable. Le shishibukai n'était pas venu glorifier son blason, il n'était pas venu prendre le thé dans ces terres bucoliques.

-Faudra pas te plaindre après...

la chèvre enleva sa paire de lunettes pour la ranger sans sa petite poche de veston. Ceci fait, ce dernier vint être déposé sur l'une des ruines, laissant le corsaire en chemise coloré. Étrange scène quand l'on annonce un affrontement. Peut-être un reste des échauffourées avec Ryuuk, prendre son temps de faire un peu de ménage juste après avoir menacé son adversaire. Pour autant, lui ne demanderait pas au public de faire de la place pour ne pas être blessé. D'une parce que si le public voulait regarder, il n'avait pas à se plaindre d'être touché et de deux parce qu'ici, le seul public c'étaient les arbres. À peine sa chemise fut placée délicatement sur l'ancien mur d'une maison que Francisco s'envola. Un large salto en arrière pour frapper avec force l'adversaire, l'effet rotatif renforçant l'attaque.

Il s'agissait là d'un « Moon Goato » un peu particulier dans le sens où la trajectoire était plus courbé que rectiligne mais peu importait. L'effet dévastateur était le même. La jambe de l'Arkham se déplia, sembla presque s'allonger plus que la normale pour venir frapper sa cible avec l'attention de l'enfoncer de plusieurs centimètres dans le sol. Son sabot au contact de l'adversaire ou tout du moins, là où son adversaire était censé se trouver, Francisco rouvrit les yeux, son sourire toujours sur les lèvres. Cet échauffement venait à pic pour lui changer les idées. Plus de Zaimon à rechercher pendant quelques instants, plus de longues heures à errer seul, sans son troupeau habituel. Son sourire s'agrandit d'une oreille à une autre alors que l'excitation le prenait à la gorge, faisant battre son cœur à toute allure.

La chèvre finit par toucher le sol, se relevant d'un pas en arrière et essuyant quelques poussières ayant trouvé leurs chemins jusqu'à ses épaules. Pendant un court moment, il semblait se désintéresser de son adversaire. Bien entendu, ce n'était qu'une comédie toute basique qui ne prendrait avec personne ayant déjà combattu dans sa vie, encore moins un contre-amiral. Pour autant, Francisco aimait s'y adonner, une petite raillerie à l'encontre de son adversaire. Lorsqu'il remonta le regard vers sa cible, son sourire affamé de combat était toujours placé sur son visage. Dans ses yeux se reflétaient les rayons du soleil, les baignant tous les deux dans une douce lumière dorée.

-Je n'ai jamais affronté un marine avec un grade si élevé auparavant. Erreur fondamentale de ma part mais, que dire, c'est difficile d'amener l'un des vôtres à affronter un Shishibukai. L’avantage du job se transforme parfois en inconvénient. J'espère être à la hauteur...

Une teinte de nativité, voire d’innocence résonna dans al voix de la chèvre alors qu'il terminait de parler. Il ne doutait ni de sa force, ni de sa victoire mais il était aussi vrai qu'il n'avait jamais affronté de plus gradé que Commandant. C'était un marine de ce niveau qui l'avait ridiculisé il y a de ça cinq ans. Le début de sa carrière de corsaire. Il avait progressé depuis, aucun doute là-dessus. Mais serait-ce assez ? Pour y répondre, le sapin fonça vers l'ennemi. Son sabot imprima sa trace dans le sol tandis que tout le poids de Chavrou était mis dessus. Le mouvement rotatif s'imprima dans son corps tandis que son poing fermé s'envola pour venir frapper le marine au menton. Un bon crochet des familles. De quoi mesurer un peu la force de son adversaire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest... Ven 5 Avr - 3:04




Animal or human?





Biquette mordu à l'hameçon, en un rien de temps et commença à se préparer, retirant ses lunettes en les déposants dans sa veste qu'il retira également, franchement ce genre de petit détail lui couterais sa vie un jour ou l'autre mais puisqu'il s’agissait de moi, Arkham ce permis de jouer les mecs cool avec sa petite pose de début de combat. Malheureusement pour lui j'exploitais chaque détail possible et ce petit temps d'immobilité venait de lui couter cher. Celui-ci décida de directement commencer les hostilités, bien qu'un saut de cet envergure ne pouvais aussi être qu'une manière théâtrale de descendre de son perchoir, l'angle d'attaque étais beaucoup trop prononcer et l'effet dynamique ajoutais un certain sérieux à cette tentative d'assaut. Je donnais un léger coup de bras droit et je tirais mon corps sur la gauche au dernier instant, évitant l'attaque de la chèvre qui s'enfonça dans le sol, créant un léger cratère. Franchement pour une attaque aussi simplette elle cachait son potentiel, le sabot étant plus dur qu'un pied normal et l'effet rotatif ajoutaient de l'ampleur, vraiment une belle entrer en matière même si elle était complètement stupide à éviter lorsqu'on pouvait voir son utilisateur l'amorcer. Le secret dans une belle attaque réussi ne réside pas dans la force et n'y dans le fait qu'elle soit physiquement complexe mais bien de la placer à un moment ou l'adversaire si en attendra le moins. J'avais déjà commencé mon travail avant même qu'il est fini de retirer ses lunettes, mes fils de fer c'étais insinuer tout autour de lui, restant très souple selon mon désir pendant la durée de son attaque, un simple mouvement de ma part et il en serait autrement. Francisco se releva et essuya la poussière tout autour de lui en me léchant les basquettes, selon lui son idée de combattre un homme de ma carrure étais une folie mais puisqu'il était difficile d'emmener un marine bien entraîner à combattre un supposer allier du gouvernement, il avait décider de prendre sa chance et d'espérer être assez fort pour actuellement me donner quelques difficultés.

¨Si difficile que ça? Demande ouvertement et la prochaine fois un des nôtres voudra forcément essayer ses talents contre toi mais par pitié laisse les soldats sans grade tranquille.¨

La chèvre souris qu'importe la situation, admirable tout de même d'aimer autant ce genre de situation à croire qu'il aimait le sadomasochisme. Suite à un léger échange entre nous il décida de foncer directement sur moi et m'assener un coup de poing qui semblait des plus banales, je ne pris même pas la peine d'esquiver alors que sa technique vint à terme mais pas de la manière dont il désirait. Son élan complètement bloqué, il fut immobile alors qu'une distance d'au moins trois mètres nous séparait. Depuis le début je pouvais activer un peu près n'importe qu'elle technique de mon arsenal et ma préférer dans ce genre de situation était d'empêcher une personne de bouger grâce à un enchevêtrement de câble d'acier tout autour de son corps, s'il tentait maladroitement de se sortir lui-même de cette fâcheuse position, les fils se resserrerais sur sa chair, l'entaillant de plus en plus profondément selon son niveau d'insistance.

¨Strand Restraind, si tu ne peu même pas te sortir d'un piège aussi basique alors Zaimon est loin d'être accessible pour toi.¨

La technique possédait quand même ces faiblesses, bien qu'elle entravait sur le coup le mouvement, elle n'empêchait pas forcément une personne de bouger s'il y m'était de l'effort mais se mouvoir avec cette technique était de tout simplement demander à être découper en petit morceau. Il y avait quelques technique hormis le fait de tout simplement s'échapper par une contraction ou transformation inhabituelle du corps comme un Logia pour s'en tiré. La première étant de tout simplement l'éviter mais il fallait avoir un sens sur-développer pour y arriver, la seconde était de tout simplement utiliser la force brute et retirer les câbles autours de sois même car même s’ils sont invisible à l’ œil nue, la pression exercer sur le corps et le sang qui coule dessus les rendes faciles à détecter. Bien sur une t'elle façon de procéder sans équipement de protection signifiait de s'entailler largement les mains.

* Que vas-tu choisir l'animal? La douleur ou l'abandon? *

Je tapotais mes habits de la main gauche, cherchant visiblement quelque chose puis je trouvais un simple bonbon à la menthe que je pris en bouche, aucune raison d'avoir une mauvaise haleine même en combat. Puis je pris la vrai raison de toucher mes habits, à l'intérieur de ma grande veste se trouvais attacher un flingue par deux courroie en cuire, ce truc était sans conteste inhabituelle, plus gros que la moyenne, restant cependant une arme qui se classait dans la catégorie de ces frères et sœur revolver. Puis je pointais l'arme sur lui rien que pour l'énerver au début. Ce truc était un prototype d’une arme que j’avais il y a peu de temps et qui ce nommerais Sylvanna en mémoire de ma défunte maitresse lorsque j'étais serviteur chez la famille Wingel il y a de cela plus de dix ans. Un revolver de lourd calibre capable d'aisément tuer un animal de la taille d'un cerf en une seule balle et de blesser largement un ours. J'avais chargé le barillet avec dix balles de type normal comme à mon habitude, mes balles spéciales n'étaient utilisées que sur des adversaires dangereux et bien que le capin ne soit pas si sécuritaire que cela, il était un membre du gouvernement en quelque sorte et je ne pouvais pas mettre sa vie en danger. Je ne lui tirerais pas dessus, mon intention était de le pousser à bout et rien de plus, si le temps venait à s'écouler je tirerais belle et bien une balle mais sur le sol près de lui rien que pour l'énerver.

¨Si tu ne trouve pas de situation pour te sortir de là d'ici deux minutes je vais tirer un coup et je t'avertis, ce truc est aussi costaud qu'il en n'a l'air.¨

Zaeth n'étais pas un garçon avec qui plaisanter, si Francisco était sérieux et voulais suivre les ordres de l'éliminer, je devais m'assurer qu'il ne courrait pas vers un suicide. J'espérais qu'il soit faible cependant, plus ses chances de victoire était faible plus la possibilité que je sois officiellement mandater pour régler moi-même le travail augmentais.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest... Mar 9 Avr - 15:01

Francisco vit son poing arrêter dans les airs, à quelques centimètres de sa cible. Comme pris dans un étau invisible, c'était tout son corps qui était à l'arrêt, sans pouvoir bouger. Il resta ainsi quelques instants, cherchant à comprendre. Son adversaire lui apporta la réponse. Une sorte de piège et, aux quelques signes de douleur et autres sensations que le corps de la chèvre envoyait à son propriétaire, des espèces de cordes. Vu la taille, cela tenait plus des bouts de ficelle mais l’effet restait le même. Un piège efficace. Le caprin fit claquer sa langue dans une expression de son énervement. Sa tension augmenta encore de plusieurs crans lorsque le marine lui proposa, pistolet en main de choisir entre la mort et l'abandon.

-Tu me prends vraiment pour la première chèvre venue hein....

Toujours dans sa position d'attaque, chose assez stupide il devait en convenir, Francisco afficha un grand sourire confiant. Il arrêta de forcer, se tassant sur lui-même sans jamais lâcher sa cible du regard. Quelques lignes commençaient à le brûler, preuve que les cordelettes de l'argenté avaient un peu pénétré sa chair. Le shishibukai prit alors une forte impulsion et sauta, entraînant les fils, les sentant pénétré un peu plus en lui.

-RIEN A FOUTRE !

Il ne s'agissait au final qu'une simple épreuve de volonté et de force. Continuer à pousser, peu importaient les conséquences. Interdire à son corps de flancher. Après tant d'années à transformer ses sabots en armes, le corsaire n'était plus à ça près. Son genou droit s’éleva d'une vingtaine de centimètres tandis que, s'approchant de sa cible à la suite de son saut, sa jambe se mit à voler, presque littéralement. Le flying sabotto était une technique particulièrement intéressante. De par la position haute du genou, l'utilisateur pouvait envoyer son sabot sur une large zone. S'il perdait en puissance pure, l'agilité accordée compensait largement. En l’occurrence, la première victime était l'arme du marine. Francisco n'allait pas attendre deux minutes pour voir si son adversaire savait s'en servir. Sa jambe vola pour percuter l'objet dans le but de l'envoyer bouler plus loin et si possible, endommager assez la main ennemie pour qu'il ne puisse s'en servir.

L'homme-Chèvre n'en resta pas là, cela serait une perte stupide davantage. « Volant » d'une cible à l'autre, son sabot vint frapper la gorge puis le visage de l'homme aux cheveux de lune. La gravité rappelant le caprin à la terre, ce dernier se sentit retombé et finit son attaque, son genou s'abaissant en même temps que sa jambe. Pour autant, il n'avait pas dit son dernier mot. Modifiant son centre de gravité en se penchant vers l'arrière, il envoya son sabot gauche fuser vers le visage de Noah. Plus précisément, le coup de pied servait d'uppercut pour frapper le sous le menton. D'habitude, Francisco enchaînait son adversaire dans les airs mais une explosion sur sa droite le coupa dans son initiative. De la forêt, un hurlement retentit suivi de bruit lourd quoiqu'un peu étouffés. La chèvre plissa les yeux, mal à l'aise quand d'autres hurlements retentirent, cette fois tout autour. Des arbres, des ombres se laissaient tomber au sol, criant leurs rages et surtout, armé jusqu'aux dents. La masse de singes, la meute devrait-on dire s'engagea dans les ruines des habitations. L'être humain et le corsaire, devinrent bien vite pris entre le marteau et l'enclume Deux poings fait bête qui vint s'entrechoquer, n'accordant aucune importance à ce que deux personnes soient au centre du carnage à venir...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest... Lun 15 Avr - 21:13




Chaos





La chèvre ne manquant pas de cran, il fut complètement stopper par l'une de mes techniques les plus basiques mais douloureuse et je pointais sur lui une arme potentiellement mortelle pour lui dans le but d'augmenter son niveau d'énervement et le forcer à dépasser ses faiblesses et ignorer la douleur. Oui, je m'amusais à ses dépends et créais en même temps un entrainement de l'esprit, comment pouvait-je être plus miséricordieux? La réponse vint ce préciser lorsqu'il s'élança dans les airs, ignorant complètement ma technique et viens que j'aurais pu tirer plus fort et causer plus de dégâts, la force déployer dans cette attaque était quasi nul et impliquer plus de restriction sur celle-ci, résulterait en la destruction des fils. Son enchaînement aérien fut une surprise, je ne savais pas qu'une personne pouvais effectuer autant sans toucher le sol, sa technique rotative eu plus ou moins l'effet estomper. Sans aucun doute il voulait m'empêcher d'utiliser mon arme, soit en me fesant lâcher l'arme ou briser ma main. Le résultat? Mon arme explosa en morceau et ma main fut égratigner dans la confusion, l'important était que je venais d'éviter de par la mort de mon arme de perdre la main.

*....Je vais devoir demander que le produit fini soit beaucoup plus solide...*

¨Hey mais fait attention tu risque de blesser quelqu'un.¨

Il n’attendit pas une seule seconde pour enchaîner, utilisant la force de la gravité lier a son sabot, une suite de coup de bien précis fut à porter de tous ce qui se trouvais au dessus de mon torse, les premiers coups j’esquivais de justesse, le dernier d’entre eux pour moins rapide que les autres vint me frapper au menton et je fit une culbute vers l’arrière avant de retomber sur le sol et de péniblement me relever, il venait de me porte un coup très violent, mon menton était fendu et le sang coulais. Vraiment ce caprin était beaucoup plus dangereux que je ne l'avais prédit ou enfin était-ce simplement moi qui lui donnais trop peu d’attention. J’avais engagé le combat avec une de mes plus vieilles et primitive technique et n'avais enchaîné sur rien de trop important, il me fallait maintenant lui rendre la monnaie de sa pièce mais il restait à savoir comment. La situation changea alors pour notre petite dispute, des bruits provenant de la forêt puis les pas lourd de plus en plus imposant vinrent annoncer la venue de deux immense groupes de singes armées jusqu’au dent qui commençais une guerre de clan ou quelque chose du genre. Ils y en avaient un nombre impressionnant mais pour moi une armée ne pouvait être qu’un atout. Ces créatures étaient malheureusement plus grosse qu’un humain normal et donc il m’était impossible de manipuler beaucoup d’entre eux, je m’en remis à choisir trois d’entre eux du groupe de droite, l’un d’eux possédais une grande faux, le second avais deux épée et le troisième une chaîne et un boulet. La technique du Beast Dominion était en cours, pendant quelques minutes ces trois-là seraient son mon commandement sans le vouloir si bien sûr ils ne se montraient pas plus fort que moi ce qui ne fut pas le cas. J’ordonnais à celui possédant le boulet de lancer celui-ci sur la chèvre de service. Celui avec la faux me servais de défense et bloquais tous ceux venant s’approcher de moi personnellement puis le tout dernier avec les épées s’en prenait a ceux autour du caprin mais non pas sans attaquer celui-ci.

¨Alors dans une t’elle marée de gens tu t’éclate ? ¨

*Tien, je vais pouvoir essayer quelques techniques récente sur ce groupe, j’attendais d’en avoir autant pour bien voir l’amplitude des dégâts occasionner.*

¨Je te conseille de faire un grand saut dans exactement trente secondes si tu ne veux pas te ramasser en pièce et je ne blague pas, ne soit pas à ma hauteur a cet instant là.¨

Après ce temps que je lui appartie pour trouver un moyen efficace de ne pas être à ma porter je testais sur ce groupe l’un de mes techniques les plus mortelles à ce jour, les trois singes que je contrôlais furent libérer bien que dans une mauvaise posture alors que tout mes câble se réunir autour de moi et d’un coup puissant s’envolèrent en formant un anneau invisible sur 360 degré, l’anneau était tout d’abord directement autour de moi puis pris une expansion rapide sur 10 de rayon avant de s’estomper. Une très large partie des singes arrêtèrent leurs actions puis les autres aussi par simple curiosité de ce qui se tramait, quelques secondes passèrent puis tous ceux frappés par la technique eurent les yeux retourné dans leur orbite avant de tomber sur le sol, sectionner en deux. Une bonne quantité des humandrills étaient encore debout malgré, tout, parmi les survivants fut mes trois pantins dont je repris le contrôle après les avoir relâché mais aider à se sortir de leur dangereuse position. Encore une fois je les manipulais à ma guise et leur commanda d’attaquer biquette et cette fois tous ensembles, la faux vint en angle de 45 degré, les épées suivirent sur un axe horizontale et le boulet à la hauteur du torse.







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest...

Revenir en haut Aller en bas

[FB #11] Human, Drills and Goat are in a forest...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Kuraigana-