AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Projet Titan [PV Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Projet Titan [PV Noah] Mar 2 Avr - 22:11




Vers le " Projet Titan "
____________________________________________


Une année ... Cela faisait précisément un an que la Guerre du Siècle avait eu lieue. Pendant tout ce temps, j'avais fait mes preuves en tant qu'Amiral de la marine, gagnant ainsi une renommée égalant celle de mon homologue : Kuro Washi. J'avais dû m'habituer à mon nouveau pseudonyme, renonçant ainsi à mon ancienne identité, celle de Ganesha Ithar, le simple officier. J'avais gagné le respect total des hommes ainsi qu'une renommée mondiale, sur les traces de Ao Tatsu ou encore Makkura. J'avais pris l'habitude de me déplacer à bord d'une petite caravelle que je faisais voler à loisir, me permettant de parcourir de grandes distances en peu de temps. A son bord : un escargophone, de la bonne cuisine ainsi que tout le nécessaire pour survivre. Je ne dépendais uniquement de mon supérieur hiérarchique : Gensui Makkura. Pour le reste, je jouissais d'une totale liberté. Il était loin le temps où j'étais un soldat de seconde classe raillé par tous mes camarades. J'avais croisé certains d'entre eux, et j'avais prit un malin plaisir à me moquer ouvertement de leur grade qui demeurait inférieur. Ainsi donc, une nouvelle vie commençait pour moi. Alors que je sirotais un verre de grenadine sur le pont de mon vaisseau volant, l'escargophone sonna. Ni une ni deux, je me levai, et d'un démarche lente et bedonnante, je saisis le combiné.

" Allô ? "

" Ganesha D. Flint ? "

Je fronçai les sourcils. Qui osait ? Personne ne connaissait mes véritables origines. Personne d'autre que moi, mon grand-père que j'avais tué de mes propres mains et ... Mon père. Moi-même j'avais appris avec dégoût il y avait de cela plus d'un an que je descendais de cette lignée ignoble qu'étaient les Flint. Le seul au courant de cette histoire au bout du fil n'était autre que mon propre père ... Crélius D. Flint. Mon fou de grand-père, Balthazar D. Flint, tentait de remettre la main sur un carnet en possession de mon père, permettant de réanimer un monstre responsables de cataclysmes par le passé. Une fable, puisque j'avais fait des recherches. Le carnet en question figurait dans un musée qu'avait offert un mystérieux donateur. Il ne renfermait que des mythes et des suppositions erronées, même mon père s'en était apparemment rendu compte en rendant le précieux artefact aux mains des conservateurs. Mon coeur battait la chamade. J'avais été élevé sans parent, comme le voulait la tradition de mon île où j'avais grandit. Seuls des précepteurs et des érudits faisaient notre éducation. Je ne comprenais pas la signification du mot "père" et "mère" dans le sens affectif. Mais j'étais curieux de savoir à quoi ressemblait mon géniteur.

" Vous êtes Crélius D. Flint si je ne m'abuse. Que vous soyez mon père ou nom, appellez moi par mon nom d'amiral "Akazou" ou bien Ganesha Ithar, mon vrai nom. La génétique n'entre pas en compte dans ma vision de l'identité. Seule la fonction et l'intelectualisme prédomine. "

" Nous avons affaire à un parfait érudit laoshen de Freyja : l'île qui t'a éduqué et que tu as à moitié dévasté avec ton complice corsaire qui était officier de la Marine à l'époque. Pardonne-moi, fils, mais j'ai à te parler. C'est avec un grand regret que j'ai appris la mort de mon propre père. Ce vieil imbécile avait complètement perdu la boule. Te voici donc Amiral, n'est ce pas ? Jamais je n'aurais cru cela de ta part. "

" Comment êtes-vous parvenu à m'appeler sur les lignes sécurisées de la Marine ? Et que voulez-vous ? "

" J'ai mes secrets mon petit Ganesha ... D'ailleurs, tu devrais songer à aterir, je me trouve à bord d'un paquebot de luxe. Va à la cabine de relaxation, je t'y attendrai, mon fils. "

Il raccrocha. La fureur monta en moi, personne ne m'avait autant manqué de respect depuis ma promotion. Une atteinte à mon amour-propre qui n'allait pas passer inaperçu. Le navire volant fondit en piqué tel un faucon avant de se redresser au dernier moment et de se poser de façon délicate sur les flots. Mon interlocuteur avait dit vrai, un somptueux navire de croisière se dressait sous mes yeux. Je montai sur une chaise que je fis voler vers le vaisseau de luxe. Une fois que j'eus posé le pied sur le pont, de nombreux chuchotement se firent entendre. On murmurait l'arrivée de la Marine sur la navire. Et parmis les vacanciers, la grande majorité d'entre eux me reconnaissaient. L'Eléphant Rouge du gouvernement : Akazou, ou l'Ogre Chauve. Je ne pris pas gare à ces spéculations, et m'avançait au coeur de cette bâtisse réeservée aux riches de ce monde. Après avoir exigé auprès d'un valet qu'il me guide jusqu'à la cabine de relaxation, je me retrouvai devant une porte. Derrière, des rires et de la musique d'orchestre. Qu'était donc mon paternel ? Je poussai le battant, débarquant ainsi dans une sorte de discothèque de strip-teaseuse, de billards, de bar ect ... Un homme vêtu de noir vint vers moi et me fit signe de le suivre. Il me fit assoir sur un divan, dans un des multiples coin de la pièce. De nombreuses prostituées vinrent se frotter contre moi comme pour proposer leurs services. Je les repoussai avec violence, je n'avais pas de temps à perdre avec ça. J'étais concentré et à cran. C'est alors qu'un homme s'approcha de moi. Il était gigantesque, à la fois gros mais musclé, avec une tête aussi glabre que la mienne. Il devait avoir une cinquantaine d'années, et était habillé d'un costume trois pièces maculé de blanc, avec une cravate violette. Je reconnaissais ces traits de visage ... Moi. J'avais affaire à Crélius D. Flint, mon père. Il prit place sur le divan, en face de moi.


" Eh bien Ganesha, tu ne fais pas la bise à ton père ? Je suis ravi de te voir en chair et en os. Pour tout te dire, j'en avais marre de te voir uniquement dans les journaux. Ton ascension a été fulgurante depuis que tu as su te servir des pouvoirs du Fuwa fuwa no mi, n'est ce pas ? "

" A quoi rime tout ce cirque, Crélius ? Vous savez comme moi que ma patience a des limites. Et que j'ai horreur qu'on me fasse obstacle. Inviter un Amiral devant vous et le provoquer est une mauvaise idée. Je pourrais détruire ce tas de ferraille par ma simple volonté. "

" Mais tu ne le feras pas. Car tu es curieux et que tu seras prêt à tout pour servir les interêts de Gensui Makkura, l'actuel Amiral-en-chef. Tu admires sa vision de la " Justice Divine ", et toi aussi tu désires assister à la construction d'un monde parfait. Tu veux un ordre absolu. Je voudrais te dire une bonne chose. L'ordre et le chaos sont toujours opposés, mais réfléchis donc à cela : le chaos précède l'ordre, et le chaos précède le chaos. Quoi qu'il advienne, il faut toujours passer par une phase de destruction et de néant avant d'imposer l'ordre ou de laisser les choses telles quelles. Nous sommes dans l'ère du chaos. Ce qui signifie que l'ordre absolu ou le désordre pertpétuel succéderont à la situation actuelle. Toi tu désires cet ordre, moi je désire voir de quel façon le chaos actuel va basculer. Dans ton sens, ou dans celui des pirates et des criminels ? "

" Vos explications sont vagues et vous m'agacez. "

" Oui, tu es un homme d'esprit et d'action. Mais l'ifluence de Makkura a fait de toi un parfait soldat. Tu es une arme de premier choix avec tes pouvoirs ... Tu as hérité d'un pouvoir de destruction naturelle ... Et de reconstruction. Passons. Je veux simplement te filer un coup de pouce car les choses commencent à stagner depuis un an. Et je m'ennuie de ne voir aucune guerre. Mon propre fils est amiral, et rien ne se passe, je ne peux l'accepter. J'irai donc droit au but. Connais-tu Time's Arc ? "

" Time's Arc. Certainement le lieu le plus dangereux de ce monde. On pourrait être réduit en poussière d'un instant à l'autre, ou passer à un état embryonnaire. C'est une île où le temps semble déréglé. "

" Exact. Il existait autrefois un fruit du démon qui permettait de controler le temps. Il semblerait que le détenteur de ce pouvoir ait déréglé le temps de cette île. On dit que la population de l'île se compte sur les doigts de la main. Mais cette île regorge de richesses ... J'y ai fait d'importantes découvertes entre autres. Des choses qui t'interesseront sûrement. Je te conseille de faire un tour dans la bibliothèque de la ville-basse. Tu trouveras ton bonheur. Focalise donc tes recherches sur Gouken. "

" Gouken ? "

" Gouken le Terrible, Gouken le Tyran ou Gouken le Fléau. Une vieille légende. Mais inutile que je te dise tout maintenant. Sache simplement qu'avec tes trouvailles, la " Justice Divine " sera à portée de main. Maintenant va, et change la face du monde. "

" Je pourrais vous broyer sur le champ, mais il n'en sera rien. Si vous me fournissez les clés pour accéder à la Justice Divine de Makkura, vous resterez en vie, paternel? Je vous fais mes adieux, nous nous reverrons plus tard, peut-être. "

Je quittai cette pièce étrange, pour me retrouver sur le pont et quitter le navire de croisière. Mon père était quelqu'un de mystérieux qui semblait être au courant de nombreuses choses. Mais étrangement, il se détachait de toutes ces intrigues, et semblait ce délecter de voir ce joyeux petit chaos, comme un enfant qui admire une fourmilière. Mon vaisseau s'envola aussiôt que je montai à bord, vers Times'Arc. J'aurais pu me méfier des dires de mon père, mais il n'avait aucune raison de me vouloir du mal. Il désirait simplement s'amuser, et certainement me mettre au défi. Grâce à une bonne carte je pouvais me mouvoir à loisir par la voie des airs. Time's Arc n'était pas très loin. Il me fallait quelqu'un digne de confiance pour entreprendre cette nouvelle aventure. Je saisis mon escargophone, puis composai le numéro de Marinford afin d'être mis en liaison avec le navire de Minashigo Noah, l'officier idéal pour me prêter main-forte. A la fois fidèle, robuste et fiable, il allait m'être très utile. Ce fut un de ses hommes qui décrocha le combiné.

" Allô ? "

" Ici l'Amiral Akazou. "

" Ah ? Euh ... Bonjour ... Quel est l'objet de cet appel ? "

" Transmettez au Contre-amiral Noah les instructions suivantes : Rendez-vous sur l'île de Time's Arc, je vous attendrais sur la plage nord. Ne débarquez pas sans mon autorisation, vous connaissez peut-être les dangers de cette île. Terminé. "

Tout était dit. Il me fallut cinq jours pour atteindre cette île qui semblait d'aspect aléatoirement. Parfois elle était luxuriante et verdoyante, parfois elle était aussi aride et sèche qu'un désert mortel. Je n'avais pas encore mis le pied à terre, car j'avais décidé d'attendre Noah à bord de mon propre navir qui mouillait près de la plage nord, comme je l'avais promis.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Mer 3 Avr - 8:54




Into Eternity






L'escargophone sonna pendant que j'entamais à peine la moitié d'un livre sur la motivation d'autrui, Adosse contre le même mat qui contenait pourtant l'appareil, je ne répondis pas par moi-même, laissant cette tâche à l'un des soldats qui s'occupait généralement pour moi de cette simple tâche. Je continuais à dévorer cet ouvrage qui m'en apprenais beaucoup plus sur des façons pourtant si simple d'aider à renforcer le moral et ainsi l'efficacité d'une bande de soldat pourtant sensé être depuis longtemps en clin à tout faire et vivre qu'importe la situation. Regardant du coin de l'œil la lieutenante lawford qui une fois avoir répondu pris un aire sérieux en notant sur un bout de papier un ordre ou une information quelconque, je me demandai de combien sa poitrine avait augmenté depuis la dernière année. Le message semblait cours et précis puisqu'elle raccrocha en très peu de temps et m'observais un petit instant, elle ne voulait pas m'interrompre dans un moment de tranquillité, je lui avais bien appris de ne pas m'importuner durant ces quelques instants que je m'offrais à moi-même mais après quelques minutes d'insistance elle me tapotait l'épaule pour réquisitionner mon attention. Je lui fis signe d'attendre quelques secondes, terminais ma page et y plaça un marque page, une plume d'oiseau. Je fermais l'ouvrage et remontais les yeux pour la regarder face à face.

¨Chef, l'Amiral Akazou vous demande une coopération dans un cadre qui ne m'as pas été confié, nous devons nous rendre sur Time's Arc, plus précisément sur la Plage nord et il y a refus de débarquer sans son autorisation sur l'île, soit disant qu'elle serait trop dangereuse.¨

Une journée si ennuyante venait de ce transformé en magnifique opportunité de remplir un travail sous la direction directe d'un Amiral et qui plus est Ganesha Ithar, le seul homme de la marine ayant pris le temps de venir me voir durant ma convalescence suite à l'enfer de Cold Fresh. La température du moment me rappelais cette journée en territoire ennemis d'ailleurs, le ciel étais sombre, le vent très frais et si une île d'hiver aurait été à notre porter, nul doute qu'une bonne couche de neige serait déjà tombé sur le pont. Aucun changement de cap nécessaire, notre destination original était sur une île dans la même direction, nous nous y arrêterions tout de même pour faire le plein de provision. Cette petite escale ne ferais que retarder mon arriver de quelques heures et ainsi donc en une semaine je serais arrivé à destination, j'ignorais si mon arriver ce ferais avant ou après l'Amiral mais je ne pouvais pas contrôler ces facteurs, l'un de nous attendrais. J'eux envie de reprendre ma lecture, laissant les matelots s'occuper tranquillement de leurs travails mais la lieutenante ouvris la bouche avant que ma mains n'est pus agripper de nouveau le bouquin.


¨Contre-amiral minashigo chef, j'ai une question, je n'ai jamais entendu parler de Time's Arc. De qu'elle genre de danger l'Amiral Akazou faisait-il référence? ¨

Je l’invitai à s'asseoir plus loin, agrippant l'œuvre au passage. Une fois en place je demandais une tasse de café à un subalterne, Aria de son côté attendis que je réponde à sa question, ne désirant boire rien d'autre que mes mots.

¨Time's Arc , comme son nom l'indique le problème sur cette île qui la rend si dangereuse est régit du temps lui-même. Cet endroit est imprévisible, sa forme et sa nature change sans prévenir et parfois rapidement, certains disent aussi que le temps est tellement détraquer qu'une personne pourrais disparaître en poussière, instantanément détruit par un avancement de plusieurs centaine d'heures voir jours. Le contraire aussi étant possible, des gens sont ressortis de l'île sous l'état de bébé ou bien de vieillard, une fois éloigné de l'île par contre les effets disparaissent. Franchement, j'ai peur d'aller dans un t'elle endroit mais je ne peu pas dire non à un t'el homme, je lui dois ma vie et mon morale ainsi qu'une partie de mon éducation dans la marine. Ainsi donc je vais l'accompagner dans cet enfer temporel et en ressortir indemne, vous resterez tous sur le navire a une distance sécuritaire.¨

La lieutenante Lawford fus bouche bée par ces révélations, moi aussi je l'avais été en apprenant qu'une t'elle île puisse exister, aucune preuve concrète n'y raison explique l'existence de cet endroit, certains prétende un phénomène naturelle d'autre les résultats de grand pouvoir ayant créé un trou dans le continuum espace-temps, j'ai entendu un gamin une fois dire en blague qu'un monstre vivait sur cette île, une bête énorme qui contrôlais le temps. L'idée était faite pour faire peur à d'autres soldats mais je n'écartais pas dans ma tête que la possibilité qu'une personne ou chose puisse faire ce genre de choses, après tout les fruits du démon permette bien des choses beaucoup plus inusités. Le voyage ne pris finalement que six jours, les conditions maritimes parfaite et la prévention de ma chère lieutenante qui commanda les vivres et matériaux nécessaire en avant par escargophone transforma l'escale en un simple chargement très rapide, Le chaos temporel ce trouvais devant nous mais ce qui attira l'attention de toute ma troupe ne fut pas l'île mais une caravelle flottante, certains trouvèrent cela trop suspect et voulurent jouer les grand esprit en me conseillant toute sorte de choses ce à quoi je répondis.

¨Vous n'avez donc jamais vue un Éléphant rouge voler? ¨

Ils se grattèrent tous la tête, ce demandant si j'étais sérieux. Aria elle resta surprise de ma déclaration mais compris très vite et répliqua devant tout le monde avec son hypothèse concernant la caravelle. Je lui donnais le crédit d'avoir imaginer le scenario le plus exacte qui soit. Je fis approcher le navire et attendit que mon supérieur m'adresse la parole, saluant le navire selon l'éthique, tous firent la même chose derrière moi.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Mer 3 Avr - 22:15




Time's Arc, là où le temps se détraque.
____________________________________________


La caravelle lévitait à une dizaine de mètres du sol. Je surplombait la zone, et le navire du contre-amiral Noah arriva deux jours après moi. Je pouvais toujours compter sur son impeccable sens de l'ordre. Son vaisseau qui jeta l'ancre près du mien n'attendait plus que moi. J'entendai le brouhaha général des soldats interloqués de l'officier face à ma caravelle flottante. Je pris place sur un fauteuil avant de le faire voler jusqu'au pont principal du galion en contre-bas. Un second fauteuil que j'avais touché préalablement suivit ma trajectoire. Il était destiné à Noah pour la suite des évènements. Une fois que mon feuteuil toucha le plancher, je me levai, plaçai mes mains derrière le dos. Les soldats eurent le réflèxe de se mettre au garde à vous. Je baissais la main pour leur faire comprendre que ce n'était pas nécessaire. Du moins, s'ils ne l'avaient pas fait dieu sait comment j'aurais réagi. J'étais désormais face à Minashigo Noah, cet officier ambicieux qui faisait honneur à la Marine.

" Je suis ravi de vous savoir avec moi, mon ami. Tâchons d'oublier votre attitude désinvolte lors de la dernière réunion à Marinford. Vous êtes capable d'exemplarité, je le crois sincèrement. Comme vous pouvez le constater, l'amirauté s'est décidée à entamer l'idéal de Justice Divine de l'amiral-en-chef. Comme à son habitude, Kuro Washi demeure un officier indépendant mais inutile pour ma part. Il disparait d'un jour à l'autre et refait surface sans aucun résultat. Espérons simplement que Makkura fera son travail en le remettant sur le droit chemin. Mais venons-en au fait, contre-amiral. J'ai dû choisir un élément de confiance, et de préférence un officier supérieur fiable pour mener à bien cette mission à mes côtés. Vous étiez le candidat tout désigné. Venons-en au fait. J'ai obtenu des informations selon lesquelles de précieux ouvrages de la bibliothèque de la ville-basse de Time's Arc pourraient aide grandement la Marine. J'ignore de quoi il s'agit mais il nous faudra être patient, car c'est de la lecture qui nous attend. Nous débarquerons dans quelques instants sur l'île, demandez à vos hommes de nous fournir des vivres et du matériel médical au cas où. Nous ne serons que deux à marcher sur l'île. Je ne préfère pas utiliser mon pouvoir pour l'exploration, nous risquerons de perdre des indices, et j'ai peur de perdre vos hommes s'ils débarquent sur cette île dangereuse. Une fois que tout sera prêt, nous partirons. Vous monterez sur un des deux fauteuils, et nous pourrons accoster. "

Je replis place dans un fauteuil en attendant que le contre-amiral s'occupe des préparatifs. Des cartes de l'île, il n'en existait pas puisque le temps était si perturbé qu'il existait une centaines d'états différents de l'île selon l'époque changeante. Les victuailles et le matériel étant fin prêt, je touchai l'ensemble des affaires afin de les faire léviter à nos côtés pendant notre marche, histoire que nous ne nous fatiguions pas. Les deux fauteuils décolèrent, avec moi-même et le contre-amiral à leur bord. Moins d'une minute plus tard, nous posâmes le pied sur cette île si unique.


C'était un désert qui s'étendait à perte de vue. Apparement, nous étions face à une époque où l'ère solaire régnait. Comme prévu, aucun être vivant ne vivait par ici. Mais il nous fallait trouver cette biblithèque. Si mon père parlait de quelque chose d'intéressant, cela valait le coup d'oeil. Et puis je ne pouvais pas décevoir Makkura. Je me retournai vers le contre-amiral alors qu'une bourrasque de sable me fouetta le visage.

" Nous cherchons la ville-basse, Noah. Il s'agit certainement d'un environnement urbain situé en contrebas par rapport à notre position. Je doute qu'il y ait actuellement la moindre trace de civilisation par ici. Marchons et repérons un vallon quelque part. Puis il nous faudra attendre que le "temps" change pour que nous soyons face à quelques bâtiments ou même des bâtiments si nous sommes chanceux. Avançons. "

Ce fut une longue marche qui commença. Chaque pas était une épreuve car le sable entravait nos chevilles, et semblait être très lourd. La marche dura au moins une heure et demie, durant laquelle nous scrutions les environs, à la recherche d'une éventuelle vallée pourrant abriter une ville. La tâche n'allait pas être aisée, c'était le moins qu'on puisse dire. D'autant plus qu'un montagne en face de nous se mit à bouger. Je n'y croyais pas mes yeux. En réalité il s'agissait d'un géant ? Ou d'une machine ? Quelles étaient ses intentions ? Ses yeux s'animèrent sous forme de deux énormes spots dorés. Je me mis en garde, prêt à l'arrêter si besoin était. La créature fit jouer ses rouages, et s'avança vers nous.



[ HRP : Noah, on est dans l'impro, tu fais ce que tu veux que le robot fasse, nous aider, nous attquer ect ... tu peux même faire changer le "temps" si tu veux, bref, tu es totalement libre. ]


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Jeu 4 Avr - 8:18




Cold but fresh






Comment pouvaient ils réagirent autrement, les hommes sur le navire n'avais pour la pluparts jamais aperçues un t'elle homme, quelqu'un qui peu défier les lois du monde et partager les cieux avec les oiseaux tout en étant aussi imposant qu'un ours. Ganesha Ithar, un Amiral qui gagnait à être connue et admirer. Celui-ci descendit de son impérieuse position sur un fauteuil qui semblait adapter à sa taille et d'un plus grand confort, un second semblable le suivais de très près, j'en conclue aisément qu'il m’était destiné. L'amiral Akazou allait me faire descendre sur une île encore plus infernal et chaotique au niveau de sa température que Cold Fresh à bord d'un siège flottant dans les airs et ce rien que lui et moi, sans carte n'y information précise sur un moyen de survivre dans ce genre d'environnement. J'espérais qu'il est reçu un ordre d'une instance plus haute et qu'il n’était pas assez débile pour s'aventurer de son propre gré dans ce monde remplis de tout et n'importe quoi. D'un autre côté il n'y avait que deux personnes qui pouvaient lui donner des ordres et je préférais finalement qu'il soit assez cinglé plutôt que se soit les autres. Tous le monde ce mit en garde à vous, les soldats comme les cuisiniers, Aria fus la première à ce tenir prêt et franchement sans son aide j'aurai probablement oublié ce simple détail. Peu importe ma monter en grade je restais humain et l'étique et les codes semblaient perdre son sens pour moi, pourtant mon passé est complètement à l'inverse de ce que je suis aujourd'hui.

Avant, j'étais un majordome distinguer, appliquant toute les règle, n'oubliant aucun détail et respectant les moindres caprices de mes supérieurs. Maintenant que la marine était au courant de mon identité et de certaine pièce de mon passé, j'étais sur et certain que les plus hauts gradé avait épluché toute les sources nécessaire pour tout connaître sur moi, j'étais presque sur qu'un homme comme ganesha avait fait sa petite inspection personnel, je ne me surprendrais même pas s'il venait à me prénommer Walter par m'mégarde. Ce fut ce genre de penser qui me distrait assez pour forcé la lieutenante Lawford à me remettre en place juste avant que mon supérieur ne touche le sol de mon navire. Tous bien dresser comme des statue jusqu'à ce que celui-ci fit un signe de la main signalant que le repos était autoriser, Ganesha me salua cordialement et enleva de sur mes épaules le poids de mes erreurs durant notre dernière rencontre soit la réunion de marinford. Il continua à faire un monologue concernant les amiraux et leur travail d'accomplir la justice divine, puis plaignais l'attitude de Kuro-Washi qui il était vrai était un vrai fantôme mais je ne croyais pas qu'il soit un mauvais supérieur pour autant, peut-être que si j'aurais le même grade que lui je verrai les choses différemment. Le vif du sujet vint enfin à pointer le bout de son nez, la raison de notre présence consistait à récupérer des ouvrages de grande valeur et vue les dangers de cette île aucun de mes soldats ne pourraient m'accompagner mais j'avais déjà prévue le coup et donner mes instructions à ma lieutenante préféré et bien que ce fut ardu elle acceptait de se plier au règle, comme quoi je n'étais pas le seul à être insubordonné par moment.

Suite à ses demandes, mes hommes rassemblèrent les vivres et médicaments nécessaires et retournèrent ensuite vaquer à des occupations t'elle le nettoyage de l'intérieur de fond en comble. Une fois tout ceci accomplis, Je pris place dans le plus confortable et bizarre moyen de transport de ma vie, les provisions et tout le reste nous suivirent dans les airs en un rien de temps, l'aventure commençais donc sans plus tarder. Le tout ne pris même pas une minute, je me levais tout comme lui de mon siège et posa les pieds sur le sol ce cet île si unique que le mot lui-même n'était pas suffisant pour la décrire. Pour le moment ce que je voyais devant moi, c'était l'infini d'un désert sans saveur, j'arrivais peine à croire que je pourrais faire deux pas dans le sable pour ensuite entrer dans une jungle et en ressortir cinq minutes plus tard dans une plaine verdoyante. Akazou ce tournais vers moi et m'expliqua son idée, pour trouver ces œuvres tout d'abord il fallait trouver la ville-basse ou ce trouverais forcément les archives ou la bibliothèque générale, le problème étant que ce monde désertique provenais certainement d'une époque ou cette ville n'existait pas, nous devrions donc trouver un endroit en contrebas et attendre sagement en espérant que le temps change en notre faveur. Il me prénomma Noah lorsqu'il dit ça, était t'il s'y respectueux que cela pour ne pas ramener mon vieux nom ou bien était il simplement mal informer?


*La journée vas être longue...ou courte vas savoir...combien de jours nous allons pouvoir tenir ici que dire combien d'heures.*

Presque deux heures fus passé et cet endroit me rendais de plus en plus nerveux, tout était si invraisemblable et dangereux, j'imaginais que tout et n'importe quoi pourrais ce transformer à tout moment en un obstacle, j'imaginais un instant la montagne devant moi nous cracher un océan de lave. Le fait est qu'elle prit vie mais ce n’était pas un phénomène naturel. Un corps, des jambes et des bras puis une tête aux yeux éclairant les alentours. Tout d'abord je pensais à un géant mais un être vivant n'aurais pas des yeux aussi brillant, le fait est que lorsqu'il ce mis en mouvement les sons produit par son corps nous révélais plusieurs centaine d'engrenage et chaines de toute les tailles. Ganesha ce mis instantanément sur la défensive et moi aussi tout compte fait, ce truc étais si immense que bien qu'il pourrait vouloir bien faire, il était un danger pour nous.


¨PETIT HOMME !!!!! QUE VENEZ VOUS FAIRE ICI? CETTE ÎLE N'EST PAS FAITE POUR UN ÊTRE VIVANT, LA MORT EST VOTRE SEUL ISSUE SUR CES TERRES SANS ÂME.¨

¨Les humains peuvent disparaitre à tout moment mais les machines aussi, comment ce fait t'il que tu sois encore présent et en un seul morceau? la rouille et surtout le temps lui-même devrais démonter tes pièces une par une.¨

¨........TU EST AUSSI RAPIDE QU'UNE MACHINE....TROP CURIEUX CEPENDANT...JE TE DONNE TROIS QUESTION ENSUITE SI TOI ET TON AMI NE SON PAS DISPARU D'ICI JE ME CHARGERAIS DE VOUS...¨

Je regardais mon supérieur qui semblait ne pas aimer que la machine soit aussi menaçante malgré le fait qu'elle n'est aucunement lever la main sur nous.

¨Peut-tu nous montrer le chemin vers la ville-basse? ¨

¨OUI¨

¨Vas tu nous la montrer ?¨

¨NON¨

Je me retournai vers Ganesha et lui souris alors qu'il devait chercher la raison de ces deux questions si semblables.

¨Maintenant ont sais qu'il sait ou ce trouve notre destination même s'il ne nous aidera pas de son propre gré alors ont vas devoir lui forcé la main bien qu'un être de sa condition ne craint probablement rien, pour la dernière question franchement je n'ai plus d'idée et si ont ne lui pose aucune autre question et qu'il tien parole il ne nous attaquera même pas. Je me remet à ton jugement, que faisons nous, Amiral?¨

Akazou n'eu même pas le temps de nous répondre que soudainement le vent ce leva d'un coup sec, les alentours se transformèrent en un rayon de couleur multicolores, ont ne pouvait même plus savoir ce qui était le ciel ou la terre, la chaleur quitta l'air ambiant et l'espace autour de nous repris une forme naturelle, le sable était maintenant de la glace et des immense banc de neige c'était former tout autour de nous, la machine ne semblait nullement affecter par ce changement climatique. Nous étions tous piéger dans une vallée de glace alors que ce colosse de fer leva la main pour nous attaquer. J’esquivai de mon côté et laissa Akazou en faire de même puis levais les mains et lança mes câbles sur ce monstre, je ne possédais pas suffisamment de fil n'y de talent pour contrôler ce genre de monstre mais je pouvais immobiliser l'un de ses bras et le coller contre son corps en tirant très fort. Le bras gauche fit coller comme un aimant, le froid agissant sur le métal.

¨Mon flingue ne servira pas à grand chose contre lui c'est bien dommage, j'ai immobilisé son bras droit mais celui-ci pourrais nous être utiles selon tes plans alors si tu veux que je le découpe en pièce détacher vous n'avez qu'un mot à dire Amiral Akazou.¨





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Jeu 4 Avr - 22:45




La Légende de Gouken le Tyran
____________________________________________


Le géant d'acier nous sonda du regard, et joua à un jeu de questions-réponses avec le contre-amiral. Une entrevue qui ne fut guère concluante. L'énorme monstre mécanique se mit en tête de nous attaquer. Alors que le combat allait commencer, la température chuta soudainement. Des flocons apparurent, ce qui avait été un désert aride il y avait moins de deux secondes se changea en une terre de glace mordante. Des montagnes s'étaient formées au loin, une épaisse couche de neige était apparue. Nous étions passé à l'ère glacière. Noah passa à l'attaque en entravant la machine colossale. Il me demanda si nous devions lui laisser la vie sauve ou non. Le géant ne semblait pas être affecté par le changement d'époque qui venait d'opérer. Nous non plus d'ailleurs. Mais cela n'allait certainement pas tarder. Quand au géant, je me demandais vraiment comment avait-il pu survivre jusqu'à maintenant. Mais peu importait, j'avais une décision à prendre. Il aurait été fou de détruire cette chose sayukienne. Je fis signe au vice-amiral avec la main de relâcher sa proie. Puis je me tournai face à la créature.

" Nous te laissons la vie sauve. Sache que nous pouvons à tout instant de réduire en bouillie. Tu es peut-être à l'épreuve du temps, mais pas de la Marine. La condition de cette offre que nous te faisons est bien entendu que tu nous mènes sans plus attendre à la ville-basse. Le temps est glacé par ici. Quelle est ta réponse ? "


" GROS HOMME ... TU ES DE LA MARINE ? TON COMPAGNON AUSSI ... "

" En effet. Je suis l'amiral Akazou, et mon camarade n'est autre que le contre-amiral Minashigo Noah. Cette institution ne te semble pas étrangère. "

" NON ... CAR EN VERITE J'ETAIS AU COURANT DE VOTRE VENUE. UN VOYAGEUR A POSE LE PIED SUR L'ILE IL Y A PEU. NOUS AVONS DISCUTE PENDANT PLUSIEURS HEURES, ET IL M'A AVERTI DE L'ARRIVEE D'UN OFFICIER DE LA MARINE OBESE. D'APRES LUI JE DOIS VOUS CONDUIRE A LA VILLE BASSE. AKAZOU, N'EST CE PAS ? CET HOMME DISAIT S'APPELER CRELIUS. "

" Je ne connais pas cet homme. Puisqu'il t'a ordonné de nous emmener à la ville-basse, fais-donc. Nous te suivons, et te surveillons. "

J'avais menti, évidemment. Crélius n'était autre que mon père dont j'avais appris l'existence il y avait plus d'un an, et que j'avais rencontré il y avait peu. Un personnage mystérieux qui avait visiblement déjà visité Time'Arc. D'où le fait qu'il m'avait conseillé de faire des recherches sur " Gouken le Tyran ". Ce nom ne me disait bien rien. Mais mon paternel avait évoqué une vieille légende. Pourtant, même après avoir passé la majeure partie de ma vie dans des centres de lecture et de travail, jamais je n'avais entendu ce nom-là. Mais j'étais sur le point de le découvrir. Le géant de fer ouvrit la marche, nous le suivions de près puisqu'il faisait office de barrière contre les vents glacés qui nous transperçaient les os. Il y eut encore une bonne heure de marche durant laquelle, j'attirai l'attention de Noah en lui faisant l'accolade.

" Je n'ai aucune doute sur votre zèle. Mais c'est dernier le avertissement. Arrêtez de me tutoyer. "

Pas besoin de s'étaler sur le sujet, au prochain coup il aurait une sévêre correction pour outrage à un membre de l'état-major. Se rendait-il compte de son acte ? Savait-il vraiment à quel point le respect mutuel des officiers me tenait à coeur et à quel point j'étais prêt à tout pour le faire respecter ? Pour l'instant c'était anecdotique, nous devions nous concentrer. Au terme de la longue marche, nous nous arrêtâmes au bord d'une grande colline qui surplomblait une vallée recouverte de neige. Le robot se retira sans dire un mot, il avait accompli son devoir. Je pris place dans la neige en reserrant mon kimono rouge. Il nous fallait attendre pour que le "temps" fasse apparaitre la ville-basse. A peine eus-je posé les fesses sur le sol, que le changement opéra avec une célérité sans pareille. Sous nos yeux, la ville-basse renaissait, mais d'une façon bien étrange. La partie est était tout à fait reudimentaire, il s'agissait d'une cité médiévale, aux rues pavées, et aux bâtiments de bois. L'autre partie se transforma en une mégalopole d'acier aux tours brillantes et aux édifices circulaires. En clair, une partie de la ville était apparue sous sa forme ancienne, et l'autre sous sa forme futuriste. Le spectacle était magnifique à voir. Complètement ébahi, je restai bouche bée, à admirer les deux paysages qui s'offraient à nos yeux.


Puis je me tournai vers Noah, j'allais donner mes ordres.

" Contre-amiral, c'est l'occasion rêvée pour nous. La partie ancienne de la ville doit certainement renfermer les informations dont j'ai besoin. Je vais donc entamer la collecte des données sur le champ. Quant à vous, je vous demande de fouiller les centres industriels et technologique de la partie futuriste de la ville-basse. Trouvez des ouvrages sur tout ce qui touche à l'armement et à la génétique. La Marine a besoin de se renforcer par tous les moyens. Nous avons peut-être à portée de main une technologie plus puissante que celle de Sayuki ... Ainsi, nous pourrons obtenir la Justice Divine qui changera le monde. Je vous fait confiance, contre-amiral, je vous rejoindrai dans vos recherches une fois que j'aurais trouvé ce dont j'ai besoin. Voici un escargophone portable. Nous communiqueront grâce à celui-ci. "

Sur ces mots, j'accordai un sourire généreux au contre-amiral. Je descendis la pente de la colline où nous étions, vers la ville médiévale. J'explorai cette partie aussi unique que particulière, à la recherche d'une bibliothèque. Je devais trouver les ouvrages sur le dénommé " Gouken ". Une vieille bâtisse plus grande que les autres petits édifices typiques attira mon attention. Une grande salle d'archives. Cela allait peut-être faire l'affaire. Je pris place dans la salle principale, et me frottai les mains. Le froid avait quitté l'atmosphère, il faisait le temps idéal pour travailler en paix. Sans plus attendre, des ouvrages généraux aux plus spécifiques, je parcourai les lignes de nombreux manuscrits et grimoires. De quelle époque datait cette ville ? Je l'ignorais mais les ouvrages avaient été écrits plus de mille ans avant notre ère. Le décryptage était long, mais fort intéressant. Et je pris connaissance de ce que fût le grand Gouken.



Gouken le Tyran, surnommé le " Diable ", frère cadet de Jashin aux Mains Noires. La famille Tenbatsu régna sur le plus grand royaume de Grand Line : Sonata, et ce pendant cinq cent ans, en pérpétuant le lignage direct des monarques. Le roi Tenbatsu D. Jaaku fut stupéfait d'apprendre la naissance de deux fils jumeaux : Jashin et Gouken. Personne ne fut en mesure de désigner lequel des deux enfants serait l'héritier du royaume. Jaaku déclara que les deux enfants gouverneraient ensemble. Mais le temps fut cruel, et à la mort du digne monarque, les deux adolescents commencèrent leur querelle, jusqu'à leur majorité. Dès lors, le royaume se déchira en deux, une guerre commença. Un jeu d'alliances se fit avec les autres royaumes. Les partisants de Jashin s'affrontaient contre les partisants de Gouken sans relâche. Les rapports de force s'inversèrent rapidement, Jashin fut victorieux, et bannit son frère cadet.
Gouken, amer de sa défaite, entreprit donc un banditisme intense à bord de navires et de mercenaires qu'il payait avec ses attaques de vaisseaux de commerce. C'est ainsi que naquit la piraterie, Gouken devint donc le premier pirate de l'histoire. Il fut surnommé le " Diable " en raison de son sadisme sans limite. Car il fouettait les membres de sa flotte qui le craignaient, allant même jusqu'à en tuer certains, les torturer, ou même organiser des débats durant lesquels il était le seul à avoir le dernier mot non sans humilier ses challengers. Mise à part un servile fayot répondant au nom de Zakus, son bras droit. Gouken fit une ascension remarquable, et rassembla une armada de 200 navires de guerre qui mirent à feu et à sang le monde entier. Impuissant devant la force de son frère, Jashin perdit ses terres et ses armées. Le Diable repris donc son trône après avoir coupé la tête de son frère. Ainsi donc, il devint roi tout en demeurant le capitaine de sa flotte.
Le Diable devint le " Tyran". Grâce à son armée de pirates, Gouken entreprit une terreur de masse dans le monde entier sans qu'aucun autre pays, empire ou royaume ne puisse résister. Le nouveau maitre absolu des mers et des armes s'autoproclama " Roi du Monde". Ce titre devint tout à fait légitime lorsque tous les pays du globe prêtèrent allégence à Gouken, de peur de voir leur terres dévastées par le royaume Sonata qui était devenu un empire de pirates belliqueux.
Le Roi du Monde règna pendant plusieurs décennies, avec une main de fer. On raconte que la puissance de Gouken dépassait l'entendement humain, que sa puissance lui permit de détruire un quart de la planète. Ce qui devint plus tard le " Nouveau Monde ". Gouken fut assassiné durant son sommeil, par son fidèle serviteur : Zakus. Ce dernier tenta de prendre le trône et de devenir à son tour le Roi du Monde, mais sans succès. Dès que la mort de Gouken fut rapportée aux yeux des autres royaumes, l'offensive fut lancée, les pirates du Tyran disparurent, et Zakus décapité comme le fut Jashin aux Mains Noires plusieurs années auparavant. Ainsi donc, Tenbatsu D. Gouken fut le seul homme de toute l'histoire à avoir exercer un contrôle total sur la planète et avoir détenu le titre de " Roi du Monde ".


Il s'agissait là d'une partie de l'histoire qui avait eu lieue il y avait 3000 ans. Jamais je n'avais lu l'aventure du premier pirate de ce monde. Le gouvernement avait certainement dû bruler les archives et ouvrages qui traitaient de celui qui fut le Roi du Monde. Mais pas mal de documents développaient la puissance de cet homme. Quelque chose d'inégalable. Nul doute qu'il surpassait Sayuki. Mais je ne voyais toujours pas où mon père voulait en venir en m'indiquant ces recherches sur Gouken. Je passai une heure de plus à chercher une éventuelle descendance parmis la famille Tenbatsu. Un rapport de l'époque indiquait formellement que Gouken avait eu un enfant caché portant le nom de Tenbatsu D. Bill, surnommé le " Gros Bill " au sein du milieu de la piraterie qui succéda à l'ère de la suprématie du Roi du Monde. Le Gros Bill avait bien prit soin de changer son nom de famille en Kagayoshi. Il avait même abandonné le D. pour faire une parfaite rupture. Le clan Kagayoshi se développa grandement deux cents ans plus tard. Beaucoup d'entre eux devinrent des pirates. Au fur et à mesure des lectures, je me rapprochai des notre âge actuel. Et pour cause, je tombai sur un document qui me tomba des nues ... Il s'agissait du journal d'un agent du fisc du Royaume de Drum.

... Siméon Kagayoshi, desendant direct quitta Alabasta pour les blues vers une destination inconnue. Toujours était-il que les dettes qu'il avait contractées étaient si lourdes qu'il changea de nom. Douze ans plus tard, alors que j'avais pris ma retraite et que je voyageais dans South Blue, je recroisai Siméon Kagayoshi ... Mais qui avait prit le nom de " Corbac Sawayoshi ".

Sawayoshi. Ryuuk Sawayoshi. Je me souvenais encore de ce capitaine pirate qui n'était autre qu'un supernova. Il était le descendant de Gouken le Tyran, le Roi du Monde d'il y a 3000 ans. Moi-même je n'en croyais pas mes yeux. Que fallait-il faire ? Le silence tomba dans la pièce. Et une idée me traversa l'esprit. Sayuki. Il avait réussi à faire rajeunir son corps, et même à rallonger son existence terrestre ... A notre époque. Il avait crée des robots, des cyborgs ... A notre époque. La technique de résurrection génétique était donc certainement faisable dans le futur. Je songeai à Noah qui était actuellement en train de ramasser des ouvrages sur le développement de la technologie. Si jamais ... La Marine pouvait recréer Gouken à partir de la mémoire génétique de son descendant ? A partir de Ryuuk Sawayoshi ? Je tenais donc le fin mot de l'histoire. Ramener à la vie en faisant un clone parfait de Gouken, l'homme le plus puissant de tous les temps, l'ancien Roi du Monde au service du gouvernement en tant qu'arme absolue. La voilà la réponse. Et le contre-amiral devait trouver les ouvrages adéquats. Je saisis mon escargophone portable et contactai l'officier.

" Contre-amiral, où êtes-vous ? Je vous rejoins immédiatement, prenez en priorité tous les ouvrages de médecine génétique, de robotique, de régénération, de clonage si vous pouvez. Nous en aurons grandement besoin par la suite. Dès que vous m'aurez donné votre position, je viendrai à vous par la voie des airs et vous expliquerai tout en détail. "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Sam 6 Avr - 0:27




A world from beyond imagination





Le détruire ou le laisser intacte, voilà le choix que je laissais à Akazou, malheureusement pour moi j'avais commis deux erreurs, la première était de penser que l'Amiral aurait une pensé pour la destruction ce qui transformait ma question en une perte de temps et la deuxième fut sans le vouloir de tutoyer Ganesha. J'étais fortement au courant qu'il détestait cela et encore en arrivant sur mon navire beaucoup plus tôt ce sujet fut mis sur la table. Ma prochaine session avec lui serait certainement suivi d'une forte réprimande bien que puisque nous étions seuls et que personne ne pouvaient témoigner, les choses pourrais s'adoucir. Je fus ordonner de lâcher ma prise et de le laisser libre comme l'air, je craignais qu’il essaie une nouvelle fois de nous attaquer mais je fis confiance en son jugement et obtempéra. Ce monstre de métal pouvais désormais bouger le bras et nous aplatir, au premier essaie je lui trancherais définitivement le bras et risquerais de me faire fortement réprimander mais la légitime défense couvrirais le tout et me protégerais de bien des ennuies. Mon supérieur s'adressa donc à la machine en ce présentant comme si cette chose était digne d'être perçu comme un autre humain, cependant sa présentation étais agrémenter d'une menace de mort bien placer avec un tont de voie neutre ce qui transformais le tout en un simple avertissement d'envergure, l'art de choisir les mots, tout un homme ce Akazou. Le géant de fer prétendis être au courant de notre arriver, un homme nommer Crelius aurais fait cette annonce, le nom ne me disait rien et sur cette petite pièce d'information mon chef accepta de suivre la machine même si la situation était quelques peu trop bizarre comme tout le reste de cette île d'ailleurs. Le projet en cours était trop important et surplombais tout les risques, voilà bien pourquoi je ne questionnais pas davantage mon compagnons mais quelque chose me disais que le nom de Crelius n'étais pas inconnu de sa part pour accepter aussi aisément les informations du colosse.

Une autre heure de marche désormais dans cette température à laisser les chiens entrer dans la maison, durant cette escale ou par grande chance un mur sur patte nous gardait hors de la majeure partie du vent je reçu une accolade de Ganesha, une marque d'affection très peu typique pour un soldat de son calibre. Je fus à ce moment avertis qu'une prochaine faute de ma part serait punie, c'est ce que je compris même si les mots utiliser n’étaient pas directement ceux-là. Le temps passa puis nous atteignîmes une colline surplomba une large vallée enneiger, le monstre nous pointa ce trou vide puis sans rien dire de plus nous laissa seul, s'éloignant à l'horizon. Ainsi donc nous étions arriver à destination, nous observions un moments les alentours puis la vérité nous frappais une nouvelle fois, il fallait attendre et ce vas savoir combien de temps, je restais debout alors que par réflexe mon ami légèrement enrober décidais de s'asseoir mais à peine était il assied que le monde se transformais une nouvelle fois sous nos yeux, un monde ce construisis sous nos yeux et le temps fini par arrêter son avancement une seconde fois, créant sous nos yeux la ville-basse que nous cherchions mais pas dans l'état descriptif que je m'attendais. D'un côté un univers au-delà de notre compréhension, de l'autre une image typique du passé, comment est-ce qu'un endroit pouvais se créer et se diviser entre deux époques? Franchement rien n'étais logique depuis notre arriver alors se posé des questions n'étaient qu'une perte de temps. Je fus mandater de faire la recherche du secteur futuriste alors que l'Amiral lui porterais son attention sur l'autre secteur. Ma mission était de trouver dans ce monde invraisemblable des ouvrages sur la génétique et les armes, il était facile de comprendre qu'une technologie supérieure serait un bon coup pour notre gouvernement.


*Génétique, armement...je dois obéir mais franchement toute cette histoire commence à me faire froid dans le dos, Makkura a t'il cautionné toute cette entreprise?*


Je m'aventurais donc en solitaire dans la cité des merveilles, accompagner d'une arme, de mon courage et d'un moyen de communication directe avec mon coéquipier, trouver les informations nécessaire serait une entreprise difficile, plusieurs dizaines de minutes furent nécessaire avant que je trouve actuellement une carte de l'endroit ou plutôt une plaque possédant toute les informations relier à la ville. Je choisi de chercher la bibliothèque principale, son emplacement se trouvais dans l'extrême ouest du territoire. Je laissais ce panneau tranquille et utilisa mes câbles à fin de me diriger par balancement jusqu'au bâtiment en forme de beigne géant, une formation ma fois qui donnerais des idées à Akazou je n'en n'eu aucun doute. Une fois entrer je cherchais les archives, les cassiers possédant la disposition de tout les livres que je recherchais fus en fin de compte un cube analogique, je recherchais les informations lier à la génétique et au arme, ce qui me refera a science et technologie de la guerre pour environ 90% des livres. Le tout ce trouvais au 20ème étages dans la section de gauche, heureusement il y avait un module en forme pyramidale qui était un raccourcis automatiser entre chaque étages. Ce que je découvris me fit sursauter, aucun livre, seulement des plaques fait d'un matériel inconnu qui contenais un écran, chacun d'elle possédait un logo en forme de pomme.

*Qu'elle personne sensé remplacerais le plaisir de tourner des pages et de sentir l'odeur du passé par un écran.*

Soudain une sphère de métal accrocher au plafond vint à ma rencontrer, je fus sur mes gardes un petit instant jusqu'à ce que son unique œil d'un bleu très clair s'ouvris.

¨Analyse en cours...Analyse terminer, Minashigo Walter, 94ème descendant de la tribu des Varkhas, décréter mort il y a plusieurs centaines d'année par une banane, bonjour je me nomme G1AD-0S, veuillez me donner la liste des documents rechercher,¨

¨....Tous les documents sur cette étage concernant la génétique en générale, les armes et plus spécialement le document dénommer 'Création de dieux, l'homme et ses secrets'.¨

¨Recherche...réponse.¨

La sphère ce mis à bouger frénétiquement, son œil transforma certain contour de documents bleu en document jaune et l'un d'eux en rouge, ce que j'y compris étais que tous les documents changer de couleur était ceux qui contenais les mots clef demander à la machine, celle d'une couleur différente était l'ouvrage dont j'avais nommer un nom spécifique, ce nom m'étais apparue dans les archives et piquer ma curiosité. Je tirais chaque plaquette de leur présentoir et les déposas sur une table, la machine de recherche se désactiva en attendant qu’une seconde fois son utilité soit réquisitionner. J'entamais donc la lecteur de plusieurs ouvrages, la plupart était très compliquer à comprendre mais les mots clefs revenais souvent ce qui me confirmais que j'étais sur la bonne vois. Une heure ce passais sans que Ganesha ne me contacte, il devait faire comme moi, éplucher des tonnes de documents et être absorber dans la lecture et ne pas voir le temps avancer ou recule, vas savoir comment le temps roulais en ce moment. Le document rouge fus le plus intéressant, premièrement c'étais un récit et non des lignes entière de formule et d'explication d'algorithme dont même les explications n'avaient aucun sens. L'ouvrage parlait de scientifique qui avait testé plusieurs expérimentations parfois très dangereuses pour changer le comportement du corps humain. Des images était jointe à chaque dizaines de pages environs, démontrant les résultats, parfois c'étais dégoûtant, d'autre fois déroutant. Puis une section du livre entière était porter sur un homme ayant réussi à prolonger la vie d'un chien du triple de son espérance de vie et croyez le ou non là réponse à cette énigme provenais des cellules souches d'une tribu de sauvage, les Varkhas.


Un peuple vivant dans les forêts, arborant des masques plus colorer et bizarre les un que les autres, d'une agressivité inexistante. La tribu vivait des plantes et de tout ce que la nature leur donnait. Ils étaient du genre festif et ignorer de la planète, un groupe dont personne n'aurais jamais penser exploiter leur secrets, la raison du chercheur à avoir pris en cibles les varkhas fut qu'il avait fait naufrage sur leur île et vécu avec eux le temps qu'il trouve un moyen de retrouver la civilisation. Pendant ces semaines passés avec eux, le chercheur découvris que cette tribu presque entièrement constituer de shaman, pratiquais des arts anciens qui ne semblait être que des mensonges, les plantes et infusion utilisé étant extrêmement toxique, leur miracle n'étais que des illusions d'euphorie et la colère des dieux les résultats de leurs action lorsqu'il était sous un état second. Cependant, leur corps même à l'âge d'un grand-père ressemblais à celle d'un adolescent et leurs blessures guérissais très rapidement, l'un d'eux avait presque perdu une main en ce coupant avec une énorme machette et deux jours plus tard rien ne paraissais plus. Des échantillons de leur corps prélevé sur un cadavre attaqué par une bête sauvage furent suffisant pour développer des années plus tard une injection modifiant les gènes du corps, leur permettant de se régénérer de cinq à dix fois plus vite qu'un humain normal.

Je reçu enfin un message de la part de l'Amiral Akazou me demandant ma situation et m'éclaira sur les documents les plus importants à récupérer. Après lui avoir décrit la position et la forme de la bibliothèque, je m'avançais vers la machine qui reprit vie et après une autre analyse de ma personne, je lui demandais le reste des plaquettes non amasser soit ceux sur la robotique et le clonage. Les premiers étaient situer sur cette étage, les autres étant entasser trois étages plus bas. J'attendis que mon compagnons soit en ma compagnie avant de lui montrer sur la table la totalité des 101 documents et la présence des 20 autres quelques mètres sous nos pieds. La machine s'activa lorsqu'il arriva et commença à l'analyser.

¨Analyse...Ganesha D. Flint...aucune information supplémentaire dans mon disque centrale....Qu'elle ouvrage rechercher vous? ¨

¨Ganesha D. Flint ?¨





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Sam 6 Avr - 13:42




Le Condamné de l'avenir ... Le Yonkou de la Rage.
____________________________________________


La réponse de mon partenaire ne se fit pas attendre. Il était dans un espèce de bâtiment d'acier et de fer en forme de donuts. Appétissant, mais pas assez pour me déconcentrer dans ma tâche. Nous allions recréer Gouken de toute pièce. Un clône à partir du corps de Ryuuk Sawayoshi, le seul en ce monde à détenir en ses gênes le précieux ADN du Roi du Monde. Je claquai des doigts, et le sol se fissura sous mes pieds, créant ainsi une plateforme vololante sur laquelle je bondis avant de la faire décoller vers la seconde partie de l'île. En survolant ces bâtimens tout à fait singulier et magnifiques, je me demandais dans quelle année après notre époque ce paysage urbain prendrait forme. Je n'allais certainement pas participer à ce genre de constructions de mon vivant. Je retrouvai le bâtiment décrit par le contre-amiral, descendis au rez-de-chaussée, gravit les marches des escaliers. Ce qui se révéla être extrêmement fatiguant. Une situation qui me rappela celle de Cold Fresh, lorsque j'avais eu du mal à monter sur l'énorme Haricot Géant qu'avait fait poussé Ellana Shiwara. Une fois que je retrouvai cette silhouette si familière, avec le manteau rouge, je me rapprochai de lui en haletant. Il était aux côtés d'une espèce de boule métallique. Une voix machinale résonna.

¨Analyse...Ganesha D. Flint...aucune information supplémentaire dans mon disque centrale....Quel ouvrage rechercher vous? ¨

¨Ganesha D. Flint ?¨

Ganesha D. Flint ? Mais quelle stupide machine. Elle venait de donner à voix haute mon véritable nom de famille. Une famille maudite par la piraterie, et le meilleur exemple en était Marshall D. Flint un Yonkou qui avait tenu tête à l'Amiral Goyah et à l'Amiral Enishi, il y avait cela plus d'un siècle, de l'époque de Sayuki. Mais c'était un nom que j'avais renié, que je n'avais jamais accepté. J'étais un Ithar, de l'île de Freyja, et membre de l'etat-major de ce gouvernement. Au fond de moi, j'étais loin d'être un flint. Mon bâton d'acier s'anima soudainement et fonça tel en javelot dans ladite sphère, se plantant en elle, la détruisant en quatre morceaux. Elle retomba sur le sol en un fracas terrible. Je m'approchai du contre-amiral Minashigo d'un air sévêre.

" Il est inutile d'épiloguer sur ce que vous venez d'entendre mon cher. Je ne tiens pas à ce que nous soyons ennemis. Passons. Je vois que vous avez les informations que je vous ai demandé de recueillir, bravo à vous. Quant à moi, je vais vous dire exactement quel est l'objet de notre exploration sur Time's Arc. Désolé de ne vous avoir rien dit jusqu'à présent, mais je voulais être certain de ne pas faire chou blanc. J'ai axé mes recherches sur une légende vivante : Gouken le Tyran. Si vous n'avez jamais entendu parler de lui, c'est normal. Le Gouvernement a certainement détruit les archives, les documents qui narraient les évènements de l'ère de Gouken, sauf celles de Time's Arc, vu l'instabilité de l'île. Il s'agit ni plus ni moins de l'homme le plus puissant qui ait foulé la terre de ce bas-monde. Un dieu parmis les hommes, puisqu'il est le premier pirate. Il a réussi à soumettre par la force brute tous les royaumes de l'époque, faisant de lui le " Roi du Monde " pendant plusieurs décennies. Il a détruit de ses mains un quart de la planète : la zone qui correspond aujourd'hui au Nouveau Monde. Avec le temps, cette zone s'est reformée. Gouken était également surnommé le Diable, et a vécu 3000 ans avant notre ère actuelle. En poursuivant mes recherches, j'ai découvert qu'il existe une descendance directe. Un nom qui ne vous est pas inconnu : Ryuuk Sawayoshi. En faisant le rapport entre les Sawayoshi, Gouken et Time's Arc, l'idée m'est venue. Nous allons recréer Gouken. Un clône parfait aux ordres du Gouvernement Mondial, une arme humaine, et bien plus puissante que Sayuki lui-même. Seulement, nous manquons de technologie. D'où votre rôle important pour cette collecte. Avec ces connaissances venant de l'avenir, nous serons en mesure d'aboutir à ce rêve. Nous aurons le moyen capable d'éradiquer la piraterie et instaurer notre Justice Divine ... "

Le sol se mit à trembler. Que se passait-il à présent ? La pièce se mit littéralement à changer sous nos yeux. Son aménagement semblait se restructuré. Les murs devinrent plus blanc, des meubles apparurent, et par la fenêtre, on voyait de nouveaux bâtiments apparaitre. Tout semblait plus neuf. Comme si la ville venait juste d'être construite. Nous avions fait un bond de quelques années en arrière. Une ou deux à vue d'oeil. La nuit était tombée. Et là ou se tenait un mur d'ordinaire, y figurait une fenêtre, avec devant celle-çi, un homme.


" Ho ho ho ho ... On dirait bien que ce fumier d'Amiral Gurineko est parvenu à ses fins ... Me voilà face à l'Amiral Akazou et l'Amiral Fujigumo. Je me demande bien où je suis. "

" Amiral Gurineko ? Il n'existe aucun amiral de ce nom-là. Et puis le contre-amiral Minashigo Noah n'est pas un amiral ! D'où sortez-vous ? Déclinez votre identité au nom de la Marine ! "

" Fufufufu ... RAH AH AH AH AH AH !! Comme c'est amusant ! Jamais je n'ai vécu une chose aussi amusante que cette situation-là ! Après avoir semé le chaos dans le présent, me voilà dans le passé pour en faire de même ! Merci mon Dieu ! Il est vrai que vous devez vous sentir déconcerter par mon arrivée intempestive. Mon cher Akazou, je ne dis que la stricte vérité. Si ce bon vieux Noah n'est que contre-amiral, il ne tardera pas à devenir un amiral, c'est indéniable. Quant à Gurineko, il est à peu près normal que vous n'ayez jamais entendu parler de lui. Je viens du futur. "

" Balivernes ! Dernière somation et nous lançons l'attaque ! "

" Vous êtes aussi intelligent l'un que l'autre. Une explication s'impose donc. Je suis le Yonkou Gado Râh, surnommé le Prêtre Sanglant, primé à 756 000 000 de Berrys. J'ai été enfermé de nombreuses fois à Impel Down, et je suis parvenu à m'échapper à chaque fois. Aucune prison ne peut m'arrêter. Alors l'état-major en est venu à des mesures draconnienes. Depuis longtemps notre science a percé de secret de Time's Arc. Pourquoi le temps est pertubé. Honnêtement je n'en sais strictement rien car je ne m'intéresse pas à la science. Mais pour se débarasser de moi, il a fallu prendre des mesures uniques. J'ai été emmuré dans un des bâtiments de la ville-basse. Le mur qui devait certainement se trouver à la place de la fenêtre. J'ai donc été transporté dans le temps, pour finalement arriver dans cette époque-ci. "

" Votre discours est d'une rare idiotie. Jamais je n'ai entendu de sottises pareille. La Marine vous aurait exécuté au bout de la seconde arrestation, cela va sans dire. "

" C'est bien vrai. Je tiens à préciser que nos époques ont 500 ans d'écart. Les choses ont changées, et l'un des membres Cinq Etoiles n'est autre que mon père. Voici la raison pour laquelle jamais je ne fus executé. Mais maintenant mon père m'a fait un cadeau inestimable, je viens semer le désordre dans le passé ! Même si je n'ai pas d'équipage j'en reformerai un, et je détruirai tout, absolument tout ! Je deviendrai le Seigneur des Pirates, je détruirai tout ce qui aspirera à l'ordre et à la justice ! MWA HA HA HA !! "

" J'en ai assez entendu. Contre-amiral, débarassez-vous de cet illuminé. Nous quitterons ensuite Time's Arc pour de bon. Le Projet Titan ne doit plus attendre. "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Sam 6 Avr - 21:22




The evil that lurk





L'entrer de Ganesha ne manquait pas de punch, à peine arriver que le petit robot avait analysé celui-ci et révéler le nom de famille Flint, la pauvre petite sphère fut instantanément détruite par mon supérieur qui semblait agacer d'une t'elle révélation, je ne pouvais qu'en conclure une chose, c'était son véritable nom. Moi aussi je possédais une fausse identité et franchement l'étaler n'étais pas un plaisir, je ne lui demanderais absolument rien là-dessus, plus tard j'irai chercher dans les archives gouvernementale ce qui en étais si bien sur il restait quelque chose à découvrir et que toute les donnés n'avaient pas déjà été effacé. Dans l'éventualité ou aucune information possible ne soit possible d'être retrouver, j'attendrais d'avoir un grade suffisamment élever pour réquisitionner cette information de manière privé pour ne pas le mettre dans l'embarras. Akazou me dit très clairement ne pas vouloir en discuter sous risque de nous éloigner l'un de l'autre au niveau des alliances, la famille Flint était donc quelque chose de peu recommandable comme la mienne désormais. Plus le temps passait plus je remarquais que lui et moi nous nous ressemblions à l'intérieur. Suite à ce petit intermède, l'Amiral me décrivit très exactement la raison de notre présence et de tous ces documents à rapporter, la création d'une arme vivante sans pareille, capable de tout faire au nom de la justice. L'idée de créer quelque chose du genre me déroutais totalement, j'étais méfiant à l'idée de faire tout ce travail, s'il advenait que cette créature soit créer à la perfection, quelle était les garanties qu'elle ne se retournerait pas contre notre Justice d'une façon ou d'une autre.

¨Amiral Akazou j'ai une question, est-ce que....quoi!¨

Le sol ce mis à trembler me coupant dans ma demande, je désirais savoir si ce projet était demander par l'Amiral en chef ou bien de plus haute instance, je désirais être sur que tout ceci n'étais pas qu'une idée personnel qui n'étais pas approuver par le gouvernement lui-même. Créer un t'elle monstre était très dangereux et je n'aiderais pas du tout à sa création et détruirais même les documents relier à celui-ci si je n'avais pas une preuve suffisante de la légitimité de tout ceci. Tout ceci devait attendre alors que le monde changea une nouvelle fois, il sembla perdre de sa technologie pour retourner à quelque chose de plus primaire cette fois-ci. Combien de fois le temps changerais t'il avant que nous ayons enfin retourné sur nos navires respectifs? Le monde devint stable et fis émerger un être vivant sous nos yeux, quelqu'un qui respirais l'infamie. Cet homme commença à parler, révélant les noms de Gurineko et Fujigumo, deux noms d'Amiral dont le dernier semblait m'appartenir pour lui. Ces noms n'existaient pas, même dans les registres de la marine aucun amiraux avaient porté de tel nom, il devait faire erreur sur la personne. Ganesha demanda haut et fort sont identité et ses intentions, l'homme ce présenta comme étant un Yonkou du futur, primé beaucoup plus haut que tous les pirates de notre ère, tout était si-irréel que je n'en voulais pas à mon compagnons de l'accuser de tous les mensonges. Le temps sur cette île cependant pouvait créer vraiment n'importe quoi et suite à l'histoire de cet énergumène apparemment cingler et complètement dénuer de sens, je commençais à lui donner une chance de dire la vérité. Ainsi donc sous l'énervement accentuer d'Akazou, je reçu l'ordre non pas de capturer mais bien d'éliminer cet étranger.

"À votre ordre Amiral."

Je ne perdis aucunement de temps et d'un geste rapide du poignet lança mes fils de fer tout autour de lui pour l'emprisonner dans ma technique du Strand restraind, les câbles s'enroulèrent et s'enfoncèrent dans sa chair.

"Haaaaa, qu'elle abominable pouvoir vous posséder, je n'aurais jamais du sous-estimer vos pouvoir...haaaaaa.........haaa...ha...hehehehe je déconne"

L'homme devant nous ce liquéfia et tout mes fils disparurent en un instant, complètement désintégrer tout en créant un nuage de fumée, signe d'une réaction chimique avec le fer. J'eux un très léger moment pour penser, une transformation partielle de son corps et une capacité à complètement ignorer mon pouvoir, cela ne pouvais être qu'un type de fruit du démon, un logia. J'avais entendu dire qu'un fruit du démon revenais toujours à la vie suite à la mort de sont possesseur ce qui expliquais pourquoi cet homme en possédais un mais le vrai mystère était que je n'avais jamais entendu parler d'un fruit de ce type qui contrôlais l'acide. Oui, Gado Râh possédait le pouvoir de l'acide, la réaction avec le fer et la couleur verdâtre bien que légèrement pâle me mis au flaire. Un t'elle pouvoir signifiais que comme pour Edward V. Rosenkreuz, cet homme m'étais tout simplement immortel. Une capacité à contrôler mon haki m'aurais permis de le toucher et de partiellement l'affecter sans le sens ou pendant la période ou l'acide rongeais mon fer, il était soumis à mes pouvoirs. Je ne possédais pas cette capacité cependant, je ne le contrôlais pas du tout bien que depuis, chaque manifestation était plus longue et je reprenais conscience de mes actes durant l'attaque. Une chance comme celle-là pourrais ce produire pendant notre combat mais je ne devais pas compter la dessus.

¨Rain Monarch¨

Peu de temps après avoir dit ces mots, l'expression de son visage changea du tout pour le tout, il devint blême comme un drap avant d'ouvrir la bouche et de ce mettre à gerber une grande quantité d'acide sur le sol qui étrangement restant intacte et ne défonça pas comme j'aurais pus l'imaginer. Une flaque d'environ 1m de diamètre ce formais sur le sol et se décupla jusqu'à dix fois sa taille avant de prend en hauteur.


L'amoncellement verdâtre pris une forme presque humanoïde, une sphère géante doter de bras et de jambes, possédant un seul œil en son centre, la créature devint ensuite noir comme l'ébène hormis son œil vert et les quelques lignes presque tribalistique autour de celui-ci. Quelques minces filets le reliais à son maitre qui lui de son côté sortie deux lame de son manteau. Le monstre fit exactement les mêmes mouvements de bras et plongea ses mains dans son propre torse, il diminua d'environ le dixième de sa taille mais maintenant deux lames venais de ce créer à la place de ces mains. Le prêtre lança l’une de ces lames qui pris la couleur de l’acide avant de se séparer en plein air en plusieurs lame de liquide acidique, encore une fois la bête fit exactement les mêmes mouvements, la différence étant que la lame était beaucoup plus grosse, d’hors et déjà sous forme d’acide et ce dirigeais vers moi et non Akazou. J’esquivais en utilisant quelques nouveaux câble fraîchement créer et attacher contre des poutrelles de marbre éparpiller dans la pièce et envoyais une autre vague de mes fils tranchant sur la créature à fin de vérifier si cette nouvelle créature à l’apparence grotesque était bien constituer d’acide ou bien d’un autre élément, qui sais peut-être que les pouvoirs de notre adversaire n’étais pas l'acide mais bien un panelle impressionnant de produit chimique.

¨HEHEHEHE, tu veux savoir le vieux pourquoi ce bébé possède le nom de monarch des pluies ? ¨

¨Non merci je n’aime pas la pluie, c’est maussade.¨

¨Pourtant une pluie de sang, c’est si beau à regarder.¨

Le monarch se transforma en sphère parfaite avant de ce coller au plafond et peu importe mes mouvements celui-ci restait toujours au-dessus de moi, quelque chose clochais tout d’un coup, toute les attaques jusqu’à maintenant était synchroniser entre eux mais le maitre n’étais pas devenue une flaque au accidique plafond, oui il était acide lui aussi car en ce transformant en sphère mes câbles se désintégrée tous. Je sortie de mon manteau un flingue énorme, depuis ma dernière mission j’avait eu le temps de me faire confectionner un petit bijou sous forme de prototype puis récemment la version finale était arriver entre mes doigts, je changeais rapidement deux balles puis tira un coup avec l’une d’entre elle vers notre adversaire primaire, celui-ci ne prendrais pas le temps d’esquiver ma balle très certainement parce qu’une simple munition ne valait rien contre un logia et la plupart des fruits du démons de par ailleurs. Mais cette balle était faite en bonne partie, surtout la tête, en granit marin.

En réponse à cette attaque le monstre au-dessus de moi s’effondra en plusieurs morceaux et même en esquivant celui-ci ce laissait lentement dégoûter sur moi, brûlant ma peau de toute part d’une légère pluie corrosive. Le yonkou du futur quant à lui utilisais des lames et encore des lames créer à partir de son pouvoir, elle ne coupait probablement pas mais l'effet d’acide serait tout comme, je ne pouvais pas me protéger et protéger Ganesha en même temps, il était Amiral et serais ce débrouiller, je le savais plus que quiconque, la guerre de Cold fresh graver dans ma mémoire me rappelais constamment sa force titanesque.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Dim 7 Avr - 1:04




Prêtre Sanglant et Ogre Chauve !
____________________________________________


L'affaire était close, Noah allait se charger avec plaisir de cet imbécile heureux de nous faire perdre du temps. Il n'y avait pas de place pour la folie dans la nouvelle ère qui allait s'ouvrir avec la création de cette arme humaine et absolue. Je tournai le dos au combat, prêt à sortir de la ville, nous avions nos navires à retrouver. Mais quelque chose clochait. Non. Et s'il disait vrai ? Un Yonkou tout droit sorti de l'avenir. Le contre-amiral serait en danger. Mais non. Il fallait être lucide. Ce genre de choses était tout bonnement impossible. Par curiosité je détournai le reagard derrière moi. Noah venait d'utiliser son fruit du démon contre le dénommé Gado. Il fut saucissoné et prêt à être découpé en plusieurs morceaux. L'officier tira un coup sec et ... Non. Je n'en croyais pas mes yeux. Le corps de notre adversaire se liquéfia dans un "pshhh" bruyant. De la fumée s'éleva des câbles de mon partenaires qui fondirent à vue de nez. Un corps intangible, une faculté corrosive ... Nul doute, nous avions affaire à un détenteur de logia. Et plus précisément le logia de l'acide. Je dégainai mon bâton. Mais je n'avais pas à intervenir si soudainement. Cela pouvait gêner Noah et aboutir à l'irréparable. Il fallait attendre le moment opportun. Et puis j'avais envie de voir de quelle manière il allait gérer cette confrontation.

Gado généra un monstre d'acide, qui ... durcit comme de l'acier. Le haki ! C'était impossible ... Seule l'élite pouvait accéder à un pouvoir si puissant. Et maitrisé à un point si parfait. Après tout, il disait peut-être la vérité vu sa puissance. En un instant, la situation avait cruellement dégénérée. Je touchai de la main les documents de Noah afin de les faire voler en direction de mon navire. Ils étaient en notre possession et en sécurité. Le combat commença, il fut d'une rare violence. Malgré ses talents tout à fait louables, Minashigo Nah ne fut pas de taille et se retrouva vite blessé et hors de combat. Notre ennemi était très puissant. J'avais rarement fait face à ce genre d'individu ... J'avais l'impression d'être en présence de Sayuki en personne ... Gado envoya une multitude de petites lames d'acide, destinées à nous brûler jusqu'à l'os. C'était donc à moi d'agir.

Shagoba Taô : La Bouclier de Terre !

Un des murs de la pièce se détacha de la structure avant de se poser face à nous pour faire office de rempart. Les lames s'éclatèrent contre celui-ci avant de le ronger comme le faisait si bien l'acide sulfurique. Le rampart allait être inutile contre une seconde attaque riche en quantité d'acide. J'enchainai donc sans attendre. L'édifice était en mon pouvoir. Intégralement. Je levai la main vers le haut avant de regarder mon ennemi. Puis j'esquissai un sourire et passai à l'action. Le bâtiment se mit à trembler, puis s'écroula de toute sa hauteur dans un fracas inaudible. Alors que les quantités incroyables de béton chutaient, moi et Noah fusons vers le ciel, chacun sur une plate-forme : direction le ciel. Une fois hors de l'éboulement, nous assistâmes à plus de trente mètres de haut à la destruction totale de cette bibliothèque. Je fronçai les sourcils. C'était loin de suffire face à adversaire de sa trempe. Je me tournai vers Noah. Le matériel de secours que nous avions amené lévita jusqu'à lui, il était à sa disposition.

" Mon camarade, il semblerait que j'aie fait une erreur de jugement. Notre ennemi est doté des pouvoirs de logias, les fruits les plus puissants de ce monde. Mais il a aussi le " haki ". Autrement dit, je me demande bien si nous avions bien fait de ne pas le croire ... Vous devez vous aussi ressentir toute cette force qu'il dégage de lui ... Je vais nous faire descendre mais je vous interdis formellement d'intervenir dans le combat. Si il est réellement un Yonkou, seul un Amiral peut venir à bout de lui. Soignez-vous en attendant que j'en finisse définitivement. La Marine ne peut se permettre de tolérer l'arrivée d'un nouveau Yonkou sur Grand Line. "

Les deux plates formes descendirent à une vitesse régulière. Elles touchèrent le sol non loin de l'immense tas de gravat qui ressemblait à une colline de béton, de charpentes, et de tuyaux d'acier qui dégageaient une poussière minérale. Mon bâton à la main, j'étais prêt à attaquer mon ennemi. De ces ruines fumantes, un tas gluant et verdâtre surgit à la suface. La forme se reforma en moins d'une seconde. Comme prévu, Gado n'avait rien. D'un sourire carnassier, il ricana avant de me lancer :


" Akazou, Elephant Rouge, Ogre Chauve ... Ce ne sont pas les surnoms qui manquent mon gros. Mais tu restes simplement Ganesha Ithar. Chien du Gouvernement, comme les schichibukais que tu méprises tant ! Tu as les mains recouvertes de sang, tu as massacré ta propre patrie avec ton complice de l'époque : Astral Senta ! Ha ha ha ha ! Ton petit ami m'a bien servi d'appéritif. Mais je me doute bien que c'est toi le plat de résistance ... "

" En effet, tu sembles être au courant de nombreuses choses ... Gado Râh, tu n'est pas un homme comme les autres. Détenteur de logia mais aussi maitre du haki comme je le suis moi-même. Mais tu n'as aucun idéal, malheureusement. Ma finalité est la Justice Divine, un monde sans les cancrelats de ton espèce ! "

Javelin Buddha : Le Javelot Sacré !!

Mon bâton fusa comme une flèche sur le prétendu Yonkou, le bout en granit marin en avant. Cette technique avait déjà fait ses preuves contre les détenteurs de logia, cette fois-çi, elle ne dérogerait pas à la règle. Le choc produit fut violent, Gado fut repoussé sur un mètre. Le bâton resta quelques secondes à l'horizontale sans bouger, puis retomba sur le sol. Le pirate était plié en deux, haletant comme un chien. Mais il releva la tête, en faisant un sourire des plus sadiques.

" Ha ha ... C'était moins une, Babar. "

Son torse était recouvert d'une espèce de seconde peau noire et brillante que je ne connaissais que trop bien : le haki de l'armement. Il s'en était servi comme d'une armure pour limiter les dégâts. Il avait de l'esprit. Puis il fit couler de l'acide sur le bâton, le faisant fondre petit à petit. Même si le processus était plus long que pour celui de la roche, au final, mon arme allait se faire désintégrer. Mon coeur se mit à s'accélérer. Je venais de perdre mon granit si précieux contre les logias. Il fallait donc que je me risque au corps à corps en utilisant le haki. Avais-je le choix ? Pas vraiment. Je m'accroupis et touchai le sol qui était fait de béton, de goudron et autres matières solides qui déterminait le paysage urbain. Puis je claquai mes mains l'une contre l'autre.

Oni no Yuka : L'Ogre de la Terre !!

Le sol se mit à trembler, et se forma en une énorme colline, ou plutôt montagne qui prit l'apparence d'un ogre gargantuesque. La sculpture animée titanesque banda son bras, puis plongea vers Gado, prête à l'ensevelir vivant. Mais bien évidemment, c'était vain et l'objectif de l'attaque était une diversion. Mon ennemi éclata de rire de plus belle et contre-attaqua. Il généra une nouvelle créature, cette fois-çi sans haki.


La créature faisait la taille de ma création, et la goba non sans la faire fondre à l'intérieur d'elle. Gado éclata d'un grand rire déclarant qu'il avait nommé cette chose acide à l'allure animale l'Axoltl Gobeur. Mais il se rendit bien compte que je n'étais plus à ma place. Et pour cause. J'en avais profité pour monter à bord d'une plate-forme de béton et voler à grande vitesse à une vingtaine de mètres du sol. Une fois cela fait, je retirai mon kimono, et laissai l'intégralité de mon corps se recouvrir du haki de l'armement. Ainsi j'étais devenu noir et luisant, mais surtout je pouvais toucher les logias, me protéger et infliger de lourds dégâts. Et enfin, je fondis presque à la verticale sur mon surf des airs improvisé. Pris de surprise, Gado ne vis mon assaut que trop tard. J'étais à moins d'un mètre au dessus de lui lorsqu'il se rendit compte que j'attaquai par la voie des airs.

" Kuso ... "

Mode Super Ganesha : Bosou-Choku Tenohira Kowasu !! La Paume Fracassante !!

Ce fut un coup avec la paume de ma main droite en pleine poire qui fut d'une puissance magistrale. Multiplié par la force d'élan et d'attraction de mon attaque, Gado s'enfonça littéralement dans le sol, le fissurant tout autour de lui. Une gerbe de sang gicla sur mon visage avant que l'homme ne s'effondra. J'avais remporté la victoire. Je posai mes pieds au sol, constatant que l'Axolotl Gobeur se liquéfiait à son tour. A peine reposai-je mon regard vers ma victime, que je le retrouvai sur pieds, le regard empreigné de haine. Du sang s'écoulait de sa bouche.


" Tu crois que ça va suffire à me foutre au tapis, tas de graisse, tu te fourvoies complètement ! Acidic Wave !!! "

Un énorme vague composée d'acide sulfurique m'emporta avec elle, méloignant de mon adversaire. Heureusement que mon haki était toujours actif, sinon s'en était fini de moi. Mais cette formidable protection n'était pas insensible à la matière corrosive du Yonkou. Je sentis tout mon corps brûler, se faire ronger, et hurlai de douleur. J'allais survivre, indéniablement, mais j'allais être recouvert de sévêres brûlures et certainement perdre connaissance vu la douleur. Une fois enfin hors de la vague d'acide, je demeurai sur le sol, à soupirer et à tenter de résister à la douleur. Gado cracha, ou plutôt vomit du sang avant de repartir en titubant. Puis il se mit à se déplacer à une vitesse ahurissante vers une forêt qui était apparue non loin de là. Il prenait la fuite en slidant sur son acide généré sous ses pieds. Il allait retrouver nos deux navires et s'en aller. Je sentais ma conscience sombrer ... Il me restait juste le temps de faire léviter à plusiurs centaines de mètres du sol un de nos navires. Allais-je sauver l'équipage du contre-amiral ou sauver les documents de Noah qui se trouvaient sur ma caravelle. Il n'y eut aucune hésitation, j'avais promis d'instaurer la justice divine. Ma caravelle s'envola ainsi, hors de portée de Gado Râh. Nous nous trouvions à trois heures de marche, le visiteur du futur, à son allure retrouverait le navire de Noah dans moins d'une heure et demie. Il nous était impossible de le rattraper puisque j'allais m'évanouir. Une heure, deux heures ? Une minute ? Allez le savoir. Mes yeux se fermèrent, la douleur m'irradiait entièrement le corps. Il fallait que je me repose.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Dim 7 Avr - 21:27




The monster is free





Rien, rien ne pus empêcher cet homme venue du futur de me mettre une énorme racler, la mort rodais autour de moi alors que son monstre d'acide continuais une longue et lente attaque qui me grillais le corps par grosse goute. Plus les secondes passaient plus mes bras m'abandonnais par la douleur et sans une parfaite condition à ce niveau, le manipulement des câbles d'acier étaient lourdement compromis. Ce monstre allait me tuer, son pouvoir était trop grand et il n’était qu'une création, qu'une simple fraction des talents de Gado-Râh, ainsi j'étais aussi faible et sans défense qu'un bambin. C'était une honte de ne pouvoir rien faire, je venais de décevoir mes supérieurs, je le savais et je m'en voulais, une t'elle défaite était une autre ombre jeter sur notre gouvernement. Si ce monstre s’échappait je n'aurais aucuns répits tant que quelqu'un ne l'est définitivement mis hors d'état de nuire. La bête me forçais à bouger dans tous les sens et pendant un instant je me retrouvais au côté d'Akazou, totalement concentrer, il venait d'entrer en scène, forcément je n'étais pas assez fort pour nos adversaires et il devait faire quelque chose. Le prêtre lança une multitude de lame d'acide, son monstre ayant repris sa forme originel se tenais derrière lui et copiais ces mouvements, Ganesha fit déplacer un mur complet du bâtiment pour nous protéger sur quoi je ne pus que le remercier avec un tont de voix faible. Celui-ci répondit à l’assaut du Yonkou futuriste avec son pouvoir qui me surprenait encore et encore. Tout le bâtiment s'écroula alors que chacun d'entre nous étaient expédier vers le ciel à l'aide de plate-forme, trente mètres plus bas se trouvais un amoncellement de débris, la bibliothèque complète était en ruine. Notre descente fut lente pour un maximum de sécurité, l'Amiral Akazou m'ordonna de me soigner par moi-même avec le nécessaire médicale emmener et de ne pas revenir dans le feu de l'action, interdiction complète et formelle de l'aidé ou de risquer une seconde fois ma vie. Ce fus un coup extrêmement dur sur une par de moi que je ne croyais pas exister, ainsi donc je possédais une fierté et un orgueil pour aller avec.

Sur ce j’obtempérai et ouvris la trousse médicale, pris quelques bandages et des antiseptique, c'étais douloureux mais franchement entre ça et l'acide il n'y avait aucune comparaison. Ganesha quant à lui s'avança avec une arme à la main, un bâton qui semblait des plus ordinaires mais contre un t'elle adversaire, celui-ci devait soit être renforcer par un alliage vraiment impressionnant ou bien du granit marin ce qui me semblais la réponse idéale. L’ennemi sorti des débris, intacts et souriant. Celui-ci clama haut et fort des informations relative à l'histoire, le meurtre d'Astral Senta par exemple était un bon exemple de détail qui ne c'étaient pas encore produit, l'information concernant la mort de toute la patrie d'Akazou par ses propres mains par contre, j'ignorais si c'étais déjà fait. Plus la mission durais, plus j'apprenais beaucoup de choses sur mon supérieur, des informations partielles, témoins d'une ligné peu recommandable et d'une justice complète mais rien de très spécifique. Le bâton fut utiliser comme un javelot à ma grande surprise, l'ennemis se le pris de plein fouet, probablement que l'attaque était trop rapide ou bien qu'il sous-estimait encore mon compagnons. Celui-ci recula légèrement, d'un ou deux mètres tout au plus, je ne compris pas comment cette attaque qui eu un effet certes, ne fis pas plus de dégâts, sa peau noir à l'endroit de la blessure me dérouta, mes supérieurs connaissaient cette technique mais pour moi qui était débutant dans la matière, je ne compris absolument rien. La suite du combat fut un vrai combat de titan, géant de pierre contre monstre d'acide, la bête gagnais aisément le combat mais tout ceci n'étais qu'une diversion, la plus grosse diversion que je n'avais jamais vue. Ganesha montais très haut dans les airs pour effectuer une frappe aérienne en combinant son fruit du démon, ses capacités de haki la vitesse du à la chute. Le résultat fut un Gado-Râh sur le sol, se retenant avec les mains de ne pas s'écrouler sur le sol, la créature d'acide disparu, le sang coula de la bouche de son propriétaire.


*Irréel, c'est donc sa la force d'un Amiral sérieux...Akazou...n'abandonne pas.*

L'attaque avait fait un effet bœuf mais l'homme du futur n'abandonnais pas, une vague géante d'acide ce forma très rapidement, Ganesha fut happer fortement, son corps résistant de la même manière que son adversaire avec l'attaque de la lance, étant jucher plus haut sur une roche pour observer le combat, la vague éclaboussa mes alentours, je reçu encore un peu d'acide mais rien d'important, mon allier se retrouvais au sol à geindre sous la douleur alors que notre adversaire pris la fuite dans une direction problématique soit mon navire. La caravelle se souleva du sol en évitant l'acide, les documents étaient sauf mais mon équipage en danger de mort, l'éléphant rouge tombais inconscient sur le sol, son pouvoir toujours en action à ma grande surprise. J'étais coincer, je ne pouvais pas laisser un supérieur dans cet état seul au milieu d'un monde aussi imprévisible, que diable même sur une île perdu sans danger je ne le pourrais pas et les documents ajoutaient encore plus d'importance à ma présence. Je ne pouvais pas laisser mes subordonner mourir de cette façon, si je ne pouvais pas les sauver eux alors comment pouvais-je prétendre protéger le monde? Je regardais rapidement tout autour de moi, le temps étaient reculer de quelques années mais l'univers était encore futuriste, je trouvais un chantier de construction non loin et gardant un regard constant vers Ganesha je courrais vers ce chantier à fin de trouver quelques chose qui pourrais m'aider, n'importe quoi mais vraiment n'importe quoi, je n'avais aucune idée en tête et agissait sans trop réfléchir. Je trouvais un véhicule qui ne touchait pas sol, rien à y comprendre l’important n’était qu'il y avait une énorme pince et un grand cube pour entreposer va savoir quoi. J'entrais dans la cabine de contrôle, beaucoup trop de carré clignotant devant moi pour y comprendre quelque chose.

¨Tu vas fonctionner oui ou merde !!!!!!!¨

Je trouvais la technique pour démarrer la machine et contrôler la pince géante rapidement, bouger me pris dix minutes à essayer toute les commandes possibles jusqu'à ce que je me rende compte que même dans le futur il y avait des choses vraiment simpliste comme un volant ou des pédales, le tout était de trouver le bouton pour faire apparaître ces fonctions, celui-ci qui manifestement était rose. La machine était rapide mais pas assez pour rattraper Gado-Râh, une heure nous sépareraient. Je cueilli Ganesha avec les pinces et le déposa doucement dans le conteneur et sortie de l'engin, je lançais des câbles tout autour de la caravelle et refermais la porte pour traîner les documents avec nous. J'activais de nouveau la machine et mis plein gaze, la machine ce contrôlais comme un charme et franchement j'aurais aimé là sortir de cette île et la garder tellement c'étais plaisant mais toute chose à une fin alors que j'arrivais à l'endroit ou nos sièges étaient installer, une multitude de gens si trouvais, des soldats marines de tous les grades provenant de mon navire. Je sortie Ganesha du conteneur et demanda que l'équipe médicale s'occupe de son cas sans plus attendre. Je m’assois sur une roche et intercepta l'un des adjudants.

¨Comment avez vous survécu?¨


¨....Certains d'entre nous ont tenue tête à l'homme pendant que les autres ont sauter à l'eau, ont étaient protéger de ce mec mais pas des danger de la mer alors nous avons tous instinctivement nager jusqu'à la berge et pour ne pas aggraver le danger, nous avons rester ici à vous attendres.¨

¨Le rapport des pertes?¨

¨43% de perte, des soldats de basses classe en majorité, très peu d'officier sont mort, les seules que nous avons retrouver mort sont l'adjutant Flanders et la lieutenante Lawford. Tout deux sont mort de par empalement, leur corps sont encore intacte.¨

Je demandais à être conduit à eux, j'ignorais une fois arriver ou enfin après quelques minutes l'Adjutant, ce mec m'énervais vraiment avec ces sermons bibliques et ces baragouinements incompréhensible lorsqu'il était énerver, je m'assied sur une chaise au côté d'Aria et demandais de n'être déranger que si la situation était critique ou en rapport avec l'Amiral Akazou qui était soigner dans un autre abri. Je restais à ses côtés pendant une éternité, je m’en voulais cruellement de l'avoir laissé mourir ainsi, la lieutenante Lawford et moi entretenions une très belle complicité, nous n'étions pas amant et aucun baiser ne fut échanger entre nous mais plusieurs accolades et soirée de discutions nous avaient rapproché. Le temps passa et par deux fois les alentours changèrent, la première fois en une plaine et l'autre fois en marais puis l'endroit redevint une plage sur le bord d'une jungle. Les heures se succédère, des rapports régulier m'assurais du bon rétablissement de celui-ci, pendant un moment je fis mon tour à ses côtés, il était vraiment amocher mais allait survivre, je restais longuement avec lui puis retournais au côté de ma défunte amie, attendant qu'Akazou se réveille et prenne le commandement.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah] Lun 8 Avr - 0:41




Rendez vous avec les Trente-deux Dieux du Kaléidoscope Divin !
____________________________________________


Je me sentais flotter dans une immensité sombre et intangible. J'étais ailleurs pour ainsi dire. C'était un voyage astral, ou un délire. J'ignorais la frontière pour tout dire. Quelques bribes de souvenir parvenaient à moi, notemment l'affrontement contre Gado Râh. S'il n'était pas encore Yonkou (du moins dans le présent), il avait tout le potentiel pour le devenir. Un nouveau danger qui plus que jamais était extrêmement menaçant. Je voyais encore son sourire et son regard qui avait été déserté par la raison ou la conscience. Cet homme n'avait aucune limite, et pire que tout, la mort était un jeu pour lui. Tôt ou tard il allait refaire surface, j'attendais ce moment précis pour réparer ce que je n'avais pas pu faire. J'ouvris les yeux et me retrouvai dans un espèce de Dojo. Personne n'était là. Un "gong" retentit, j'entendis des bruits de pas s'approcher. Je savais à qui j'allais avoir encore affaire ... Ce maudit Steven Sea...


" Hey mon petit, t'as vu mes biceps ? Be aware, mec ! Be aware ! Le vertical c'est neutral, compagnon. Que t'arrive-t-il donc ? Au fait je suis l'acteur Jean-Claude Van Damme. L'un des Trente-deux dieux du Kaléidoscope Divin. Steven m'a averti que tu étais encore dans un sacré pâté. "

" Jean-Claude Van Trèche ? "

" Damme, mon petit Ganesha. Tu sais, je comprends ton désespoir. Moi j'ai été élevé dans la religion catholique, et le serpent, la pomme j'y crois plus. Tu sais le serpent c'est gentil, et la pomme ça ouvre l'appétit. Et puis je suis allé me promené sur la plage, la mer était déchainée et il pleuvait. J'aime la nature donc je me suis penché en avant, et j'ai senti le vent pousser la masse moléculaire contre moi. Car ce ne sont pas des molécules de l'ordinaire comme l'oxygène compressé que tu peux avoir dans une chambre ou un salon. Je te communique avec les yeux et les ondes ... Mais les baleines et les dauphins le font. Ils sont très intelligent mais que dans la mer, nous nous sommes dans la terre. "

" ... Mais c'est pas vrai, t'es cent fois pire que l'autre toi. Je comprends rien du tout à ce que tu racontes. "

" Il faut voir mes films : Universal Soldier : le Combat Absolu, Risque Maximum, ou Inferno. "

" Mais d'ordinaire les dieux du kaléidoscope viennent me conseiller. J'en appelle donc à votre bon sens. Avons nous affaire à la venue d'un nouveau Yonkou d'après vous ? "

" Qu'est ce qu'un Yonkou ? "

La discussion prit brutalement fin, mon entretien avec Jean-Claude Van Damme se terminé par une étrange aspiration vers l'arrière de ma part. Mon corps fut complètement distillé ou encore atomisé, je l'ignorais. En fait je sortais de ma torpeur. Je me trouvai au bord d'une plage, mon corps recouvert de bandages et d'épaisses couches de baumes contre les brûlures. A côté de moi, le contre-amiral Noah à mon chevet. Une curieuse situation que me rappella celle de Marinford, après la mission de Cold Fresh, lorsque j'étais venu lui rendre visite. Je me redressai encore lentement, ma peau me lançait encore quelque peu. Mais grâce à ma protection de haki, les blessures avaient été moins graves. A côté de moi, j'avais un tas de métal ainsi qu'un morceau de granit marin. C'était ce qui restait de mon arme. Il fallait donc refaire un tour à Marinford pour la reforger. Et puis j'avais besoin de repos. Je me relevai difficilement et d'un mouvement de l'index fit aterir ma caravelle sur la terre ferme. Je fis un signe de tête au contre-amiral, nous devions partir.

" Bien. Messieurs, je constate avec effroi votre sous-effectif et j'en déduis que l'individu nommé Gado Râh s'est emparé de votre navire non sans tuer de précieuses recrues. Aussi, contre-amiral, acceptez mes plus sincères condoléances. C'est une tragédie de voir votre équipage subir des pertes. Inutile de vous le cacher, cet homme est aussi puissant qu'un Yonkou et semble avoir la ferme intention de le devenir. Autrement dit, la Marine fera tout son possible pour mettre la main sur lui. D'aures et déjà, je lui octroie une prime de 450 000 000 de Berrys pour ses méfaits. Inutile de lui donner une somme astronimique, cela ne servirait qu'à flatter son ego et à braquer l'attention de tous sur lui. Nous nous rendons à Marineford, nous avons à déplorer des morts ainsi que la perte d'un galion de guerre. Avec tout ce qu'il contenait. Vivre, log pose, éternal pose et j'en passe, et entre les mains d'un individu très dangereux. J'éspère que vous n'avez pas le mal de l'air, nous irons au QG en volant. Après vous, messieurs, quittons cette île de malheur. Contre-amiral, une fois arrivés à Marine ford nous prendrons deux jours de repos avant de repartir. Pendant ce laps de temps j'aimerais que vous fassiez analyser les documents que vous avez récolté dans la section scientifique. Vous me ferez un rapport complet ensuite, je compte sur vous."

Tout le reste de l'équipage se pressa de monter dans le navire. Même si ce dernier était un peu petit, tout le monde rentrait. Je claquai des doigts, et l'appareil se mit à léviter lentement jusqu'à attendre une hauteur d'au moins deux-cent mètre de hauteur avant de fuser vers la direction souhaitée. Quant à moi, je m'enfermai dans ma cabine, après avoir donné comme consigne de n'être déranger sous aucun prétexte. Puis j'ouvris les documents récupérés par Noah pour y jeter un oeil dans le contenu. Je n'y comprenais pas grand chose, mais dans les grandes lignes, c'était fort intéressant. Le Projet Titan allait enfin permettre une stabilité mondiale. La création d'un être parfait, la renaissance de Gouken le Tyran.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Projet Titan [PV Noah]

Revenir en haut Aller en bas

Projet Titan [PV Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Time's Arc-