AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[FB] Per aspera ad inferi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [FB] Per aspera ad inferi Ven 12 Avr - 11:44


    John Heinson. Shichibukaï de son état, reconnaissable entre milles grâce à sa moustache, son cache-oeil et surtout sa particularité: il pensait être une véritable bête de sexe, l'idole de ces dames. En ayant en lumière cette perspective, son entrée en matière n'était pas étonnante: il avait dû entendre crier la jeune fille aux cheveux roses, et donnait donc à notre Cahir des conseils sur comment bien s'y prendre avec une demoiselle, car lui seul pouvait réussir à emballer les minettes John's way. S'il n'avait pas eu en face de lui un adversaire de ce calibre, notre héros serait devenu tout rouge et aurait tenté de s'expliquer en bégayant. Mais là, il n'y avait pas de temps à perdre. John devait sûrement chapeauter l'opération de récupération de la base de Sayuki, et la prime de Gouki, pas moins de deux cent quinze millions de berries, lui ferait sûrement un joli petit extra. Mais le sanglier était confiant. Il n'était pas arrivé si loin pour se faire arrêter maintenant. Rien ne pourrait l'arrêter. Peut-être que John était devenu plus fort depuis la dernière fois, mais notre guerrier avait progressé encore plus. Et son moustachu opposant n'allait pas faire long feu s'il ne prenait pas rapidement la mesure du niveau actuel de notre guerrier. Ce dernier jeta un œil à l'intérieur et écouta: pas un bruit. La femme l'avait écouté. Tant mieux. Il ne savait pas qui elle était, mais si la Marine mettait la main dessus, elle serait sans doute jugée de façon expéditive comme alliée de Sayuki, et éliminée. C'était le rôle du second des Sons of Cortes d'empêcher ce malentendu. Et il mettrait toute sa force à cette tâche. Il fit craquer ses doigts un-à-un, puis se fendit d'une réponse à John:

    - Tu fais erreur, l'ami. La seule personne qui va en prendre pour son grade ici, c'est toi. Je ne sais pas à quel point tu as progressé depuis la dernière fois, mais une chose est sûre: j'ai progressé plus que toi!

    Tout en parlant, le Cahir avait commencé à préparer un assaut: sa main droite pendait le long de son corps, bouillonnant et crachotant de temps à autres un peu de gaz. Il était devenu meilleur dans l'utilisation de cette technique depuis qu'il l'avait inventée: à force de pratique, on parvient à tout. Les réactions chimiques étaient déjà si avancées... Dans un petit moment, ça serait prêt. Et la défaite envelopperait John en son sein. Mais notre charpentier n'allait pas s'arrêter là. Il posa sa main gauche sur le sol, et une gigantesque vague de magma commença à se former à ses pieds, creusant le sol et brûlant les arbres alentour. Il était tellement plus puissant que sur Wallis Island... La lave prit la forme d'un gigantesque tyrannosaure, qui poussa un rugissement semblable à une éruption, et s'abattit sur John avec toute la puissance de sa mâchoire magmatique. Pendant ce temps, Gouki avait bondi, caché à la vue de John par son t-rex de compagnie. Prenant appui sur la tête du reptile ardent, notre pirate s'éleva dans les airs, au-dessus de John, et s'abattit sur lui, son poing gauche et son avant-bras mué en magma, le tout renforcé par son Haki: ainsi, même si John annulait les effets de son fruit, il subirait quand même des dégâts non négligeables.. Le Shichibukai était en plus confronté à une double attaque: d'une part, les mâchoires du tyrannosaure à même de calciner toute la partie supérieure de son corps, et d'autre part la terrible charge du Sanglier vers sa tempe....


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Mer 1 Mai - 10:57



Je savais pas être content ou inquiet de revoir ce type. D'un côté, c'était un peu mon premier combat sérieux, nous avions de pouvoirs similaires et il était clair qu'on allait se rencontrer pendant de longues années sur les mers. En même temps, je pouvais pas m'empêcher de penser à quel point il était fort et que l'affrontement qui allait commencer serait terrible et difficile. Donner les pouvoirs du magma à un tel type c'était comme créer une arme de destruction massive, quelque chose qui pouvait vous exploser une île en quelques secondes s'il était énervé. J'en étais sûrement capables, certes, mais ce n'était pas dans mes intentions. Lui, il voulait me botter le cul rapidement afin de pouvoir récupérer ce qu'il y avait à prendre sur cette île. Pour ma part, j'avais pour mission de terminer les derniers révolutionnaires et je devais avouer qu'il allait avoir un rôle à jouer dans tout ça.

« Dans tous les cas, avec les femmes, tu restes le bon dernier, hahahahaha !! »

J'étais pas sûr de toucher le corde sensible, mais je venais sûrement de marquer un sacré point dans la course à la victoire verbale. Sur ce, il me faudrait être plus concentré que jamais si je voulais avoir une petite chance de vaincre. Il avait certainement vécu beaucoup d'aventures qui lui avaient permis de progresser tandis que j'étais plutôt resté dans mon coin ces derniers temps. Avais-je pris tant de retard que ça dans la course au pouvoir ? J'allais m'en rendre compte dans les prochaines minutes. Rien que sa première attaque m'informerait sur sa progression et me montrerait si je risquais de mordre la poussière. J'avais quand même compris à qui j'avais à faire et ne me laissa pas devancer dans l'action. Sans attendre, je laissais émaner mon terrible de pouvoir. Les ténèbres commencèrent à sortir de mon dos pour monter en flèche vers le ciel. Peu à peu, mon corps s'assombrissait, laissant place à la terrible machine de guerre que je pouvais être dans les temps critiques.

Lui aussi avait choisi de la jouer fort et rapidement. Alors qu'une vague sympathique émanait de ses pieds, un gigantesque reptile en sortit, lançant un puissant rugissement. Surfant sur les débris magmatiques dans ma direction, je compris que j'avais moins d'une seconde pour riposter. Sans réfléchir, je pris la meilleure option pour bloquer l'animal. La colonne dans mon dos se divisa en huit parties distinctes, la base se déplaçant vers ma moustache. Oui, il s''agissait d'une des techniques qui m'avaient rendu célèbres et qui m'avaient permis de vaincre bon nombre d'adversaires.


DARK BEARDSANITY



Ni une, ni deux, les huit tentacules filèrent vers le reptile. Ils commencèrent par entraver ses mouvements en lui attrapant tous les membres disponibles. Il me fallut simplement fermer le poing pour ordonner une telle pression que le monstre implosa littéralement, ne devant qu'une masse de magma sans forme. Je m'étais maintenant préservé d'une terrible attaque, mais il me fallait faire attention.
Juste avant que le reptilien ne s'explose, j'avais observé le corps du sanglier sur celui-ci. Il s'était servi de son animal comme tremplin et tombait maintenant vers moi. Je ne bougeais pas, laissant un large sourire s'afficher sur mon visage. Il était venu vers moi, je n'avais même pas besoin de l'attirer. J'allais lui démontrer la puissance de mon poing.

Alors que son terrible assaut m'arriva dessus, je n'eus aucune honte à lever mon bras droit, chargé de ténèbres et à contrer son propre coup avec le mien. Une frappe magnifique, un parfait effort, une belle amplitude et voilà que je venais de contrer deux attaques de front qui me permettaient encore de respirer. Je ne pris pas garde à ce qu'il avait utilisé en dehors de son magma. Son coup pouvait être renforcé, je n'y avais pas prêté attention et mon corps, toujours solide malgré mon statut de logia, n'était donc pas vraiment amoindri par son haki, dont je ne connaissais pas l'existence.

Profitant de son recul, je lançai mes huit tentacules à sa rencontre, ayant pour objectif pur et simple de transpercer son corps et de lui montrer que des poils pouvaient devenir de véritables torpilles, assez puissantes pour vaincre les meilleurs guerriers. Il avait progressé ? J'allais lui montrer que je pouvais me hisser à son niveau !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Mer 1 Mai - 12:31


    John avait, comme la dernière fois, du répondant, et contre-carra les affirmations de notre pirate sur la progression en lui envoyant une pique sur ses habiletés avec les femmes. Ensuite, Gouki était donc passé à l'attaque, et pas exactement faiblement: son tyrannosaure magmatique avait chargé le Shichibukaï avec l'envie d'en faire son petit-déjeuner. Toutefois, les pouvoirs du fruit de l'homme moustachu se révélèrent une nouvelle fois très ennuyeux: huit tentacules faits de lourds ténèbres s'échappèrent de ses moustaches et immobilisèrent totalement le monstre de magma, enserrant ses articulations avec une poigne terrible, la capacité d'annuler les pouvoirs servant aux ténèbres à ne pas finir consumés. Puis, John affermit sa prise et de fier dinosaure, le magma redevint une masse informe qui tomba inutile au sol, commençant à brûler l'herbe et dégageant une chaleur déjà difficilement supportable pour un humain lambda. Le magma du Cahir était à pas loin de mille deux cents degrés, et il sentait qu'il pourrait à l'avenir monter encore plus haut. Bien que son t-rex n'ait pas eu l'effet escompté, le second des Sons of Cortes avait eu le temps de prendre appui sur la bête et plongeait donc vers son opposant, le poing en avant. La Moustache dressa son poing face à celui de notre protagoniste, l'enrobant au passage de ténèbres, annulant de fait la transformation de Gouki. Les phalanges s'entre-choquèrent, et durant le bref instant que dura le duel de force, personne ne prit le dessus, et le Kyookoo dût reculer, car sa position aérienne ne lui était pas favorable.

    Alors qu'il atterrissait, il vit John lui envoyer les mêmes tentacules qui avaient causées la perte du dinosaure. Le possesseur du Magu Magu tendit sa paume gauche devant lui, et expulsa une épaisse couche de magma, qui retint les tentacules l'espace d'un instant, lui laissant assez de marge pour faire un roulé-boulé sur le côté et donc esquiver l'assaut très linéaire des terribles ténèbres. Il se rétablit rapidement, se tapota les mains pour en enlever l'herbe et déclara sobrement:


    - Effectivement, tu n'as pas rouillé. Le contraire m'aurait déçu. Toutefois, je ne peux pas perdre ici. Prépare-toi: ça va devenir très chaud!

    Le Cahir jeta un œil à sa main droite: elle avait récupéré une couleur normale, et son attaque était donc prête à être lancée. Mais il voulait s'assurer que John ne puisse pas l'esquiver: normalement, la vitesse des nuées ardentes en prémunissait n'importe quel être humain (excepté les gens possédant une vitesse énorme, comme cet Edward et son Logia de la Lumière croisé il y a longtemps ou, plus simplement, son jumeau et son Goro Goro no mi), mais dans des combats de ce niveau, on n'était jamais à l'abri d'une surprise, et le Moustachibukaï n'était pas exactement humain. Le second des Sons prit donc une impulsion, et chargea John, avec un Lariat de son bras gauche, toujours changé en magma et couvert de Haki. Avec un peu de chance, même si le pouvoir des ténèbres annulait sa transformation élémentaire, peut-être qu'il craignait le Haki. Au moment où le solide bras du pirate approchait le buste du Corsaire, il plaça son poing droit au niveau de ses côtes, bras plié vers l'arrière, main ouverte, et envoya cinq nuées ardentes du bout de ses doigts. Elles se manifestaient sous la forme de petites balles grisâtres, et elles mangeraient la très courte distance séparant les deux hommes en un clin d’œil, filant droit vers l'abdomen du Shichibukaï, et elles pénètreraient sans doute allègrement sa peau, dévorant peut-être même jusqu'à ses organes internes. Il faut dire que très peu d'hommes se portaient bien après un choc avec des projectiles à près de deux cent degrés celsius. Et, pour couronner le tout, le Lariat frapperait peu après. Comme il l'avait promis, le sanglier n'y allait pas de main morte et chargeait avec toute sa ferveur. Après, il espérait que son rival résisterait voire esquiverait: il serait un peu ennuyé de finir ça si vite.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Mer 1 Mai - 14:46



Même s'il était plutôt balaise, je me portais pas trop mal en force physique brute. J'étais sûrement pas le plus rapide des hommes, encore moins le plus intelligent, mais je savais me servir de mes poings quand ça dégénérait. Il était hors de question de me laisser battre dans un duel de force tant que la puissance de mes bras me permettrait de me dégager. Sans appui fixe, vu qu'il était dans les airs, j'avais pas eu trop de mal à éloigner Gouki. Il était pas capable de prendre appui sur l'air et j'en étais bien content, sans quoi ça m'aurait rendu la tâche beaucoup plus difficile. Pourtant, alors que je pensais pouvoir prendre l'avantage suite à cette attaque, il avait parfaitement compris comment ralentir, voire arrêter mes terribles tentacules.

Mes ténèbres absorbant tout, il était pour eux facile de transpercer n'importe quelle matière. Les couches successives étaient peu à peu absorbées jusqu'à que leur force leur permette de briser la structure. C'était exactement ce qu'il s'était passé ici. Le laps de temps nécessaire à l'absorption avait permis au pirate d'effectuer une belle pirouette au dernier moment, ce qui laissa mes armes de marbre et les fit se planter dans la terre avec force. C'était pas passé loin, mais des stratégies comme ça ne marcheraient pas forcément. Il fallait que je sois plus rusé et que je puisse lui montrer qu'on ne se moquait pas de moi, ni de ma moustache, même s'il ne l'avait pas vraiment fait. Question d'honneur et de pouvoir, il fallait qu'il voit pourquoi la pilosité avait une place si importante dans le monde.


« La chaleur, ça me connaît ! Demande à toutes les dames que tu croiseras, à côté de leur température quand tu leur murmures mon nom, t'es aussi hot qu'une glace choco-pistache ! »

J'avais choisi de garder ma maîtrise sur les tentacules, qui pouvaient toujours me servir. Plantés dans le sol, il me fallait seulement l'envie pour qu'ils sortent et se ruent sur leur cible. Pourtant, j'allais pas me lancer tout de suite dans la bataille et j'allais jouer à la roulette russe. Alors que je le voyais s'avancer vers moi, j'affichais toujours le même sourire, pas vraiment démoniaque, mais plutôt bad boy qui me permettait souvent de mettre les femmes dans mon lit. Il était devenu plus rapide, je l'avais compris et il fallait donc que je redouble de vigilance. Ni une, ni deux, mes magnifiques armes sortirent de terre pour se ruer sur le Cahir. Faute de temps, elles les atteindraient bien après, mais là était tout le plan. Concentré sur son attaque, sa défense n'en serait que moins efficace et là j'interviendrais.

À quelques mètres de moi, j'eus à peine le temps de voir ce qui s'était préparé que je sentis une horrible chaleur dans mon abdomen, suivi de cinq points terriblement douloureux. Heureusement pour moi que la sensation de douleur était décuplée car je n'aurais sans doute pas senti cela avant quelques secondes. J'eus mal, très mal, mais n'oublia pas mon plan de défense. Là, toujours avec le sourire, même avec l'abdomen troué et quelques organes touchés, je me laissais prendre le lariat, comprenant que ça m'empêcherait pas d'être plus dans la merde. Et là, alors qu'avec l'aide de ma propre impulsion je me retrouvais un peu plus loin, le piège se referma.

De sous les pieds du Cahir sortit un tentacule, un se trouvant derrière, un sur chaque côté, tandis qu'un autre reprenait sa source de ma moustache afin de lui bloquer l'avancée. Un l'attendait au-dessus en cas de fuite désespérée tandis que les deux derniers se préparaient à bloquer les diagonales. Par où allait-il pouvoir esquiver ? Je ne le savais pas, je ne voulais pas le savoir. Je cherchais encore comment il avait fait pour m'atteindre et si c'était vraiment lui, si ce n'était pas un foutu tireur d'élite. Pour ma part, j'étais là, sur le sol, du sang qui sortait de ma bouche. Mon pouvoir était pour le moment monopolisé par les tentacules et j'étais obligé de souffrir, ne pouvant absorber mes blessures. J'attendais de savoir si la prison de tentacules perçants avait réussi à poignarder le pirate, le mettant définitivement dans la merde. Peu importe son cas, j'étais dans la merde car les dommages de mon corps risquaient bien d'être irréversibles si les ténèbres n'absorbaient pas les blessures rapidement. La douleur s'intensifiait, je risquais l'inconscience à chaque seconde.

L'attaque terminée sans que je ne pus voir le résultat, j'annulai l'une de mes armes pour me soigner, comprenant que la suite allait être beaucoup plus compliquée. Il fallait la jouer comme ça avec lui, tant son pouvoir lui offrait des aspects offensifs et défensifs importants. Il était fort, très fort, mais je n'avais pas dit mon dernier mot, malgré mon souffle coupé, la sueur qui dégoulinait sur mon front et mon pouvoir sacrément entamé.


« Tu kiffes les pouvoirs de la moustache ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Mer 1 Mai - 20:49


    Mine de rien, depuis leur combat sur Wallis Island, ça faisait un moment, et notre Gouki s'était amélioré dans la maîtrise de ses pouvoirs, et avait conçu moult nouvelles techniques. Ses nuées ardentes en faisaient partie, et elles avaient comme prévu fait mouche. Mais ça n'était pas assez, et le second des Sons avait embrayé sur un Lariat vers John, qui avait encaissé aussi... Mais il avait été un peu trop repoussé pour être honnête... Les conséquences de son abdomen en train de finir carbonisé? Et effectivement, John lui tendait un piège. Les tentacules de tout à l'heure surgirent du sol autour de lui, un pour chacun de ses flancs, un dans son dos et un à ses pieds. De la moustache du Shichibukaï s'en échappa un qui filait vers son buste, tandis que deux autres attaquaient ses épaules et un dernier le sommet de son crâne. John avait visiblement retenu les enseignements du dernier combat et la jouait fine avec notre pirate: après tout, son fruit avait peut-être moins de puissance brute que le magma (et encore, ça restait à prouver), mais en tous les cas il avait beaucoup plus de subtilités possibles. Mais, manque de pot pour la Stache, notre guerrier avait aussi un contrôle poussée de son fruit. En un instant, il dévoila l'une de ses nouvelles techniques: son corps secréta d'épaisses couches de magma qui formèrent une armure, avec des renforcements sur les avant-bras, ainsi qu'à la taille et aux jambes. Ses cheveux se voyaient eux aussi plaqués en arrière par un gel magmatique particulièrement épais. Et donc, l'épaisseur de l'armure réussit à ralentir les assauts dévorants des pointes, qui n'atteignirent rien de vital et ne transpercèrent pas non plus entièrement les membres visés, épargnant ses points vitaux. En revanche, la blessure au crâne, qu'il avait déviée sur la tempe en reculant la tête, saigna particulièrement. Même s'il avait l'habitude des coups, vu qu'il se battait souvent sans son Logia, il ne put retenir un grognement: les ténèbres de son rival s'apparentaient presque à du granit marin.

    Spoiler:
     

    Après un moment où notre héros luttait de toutes ses forces, bandant ses muscles sous l'armure pour contenir l'avancée des tentacules, ces derniers se retirèrent, se recroquevillant vers leur maître et œuvrant au niveau des blessures causées par les nuées ardentes, reconstruisant le pauvre John qui avait l'air d'en baver. Notre Cahir profita de cet instant pour zieuter ses blessures à lui: là où il avait été transpercé, le magma ne se reformait pas. Il faudrait le temps que l'influence des ténèbres quitte son corps, sans doute. Il joua des épaules et tâta ses avant-bras, avant d' heurter ses deux pieds sur le sol: tous ses membres avaient l'air de fonctionner correctement, mais ça n'était pas passé loin: la dernière fois, une feinte de ce genre l'aurait sûrement tué. Mais aujourd'hui, non seulement il connaissait les pouvoirs de John, mais en plus il connaissait mieux les siens! Le Capitaine Corsaire, visiblement remis, bien que suant, harangua le charpentier, lui demandant s'il kiffait la moustache. Notre héros eut un sourire en coin et répliqua simplement:

    - Elle est plus fournie que la dernière fois, c'est le moins qu'on puisse dire!

    Gouki plaqua ses paumes l'une contre l'autre, puis les écarta, formant un arc de magma qu'il saisit de sa main gauche. Dans la droite, il forma trois flèches, puis visa John avec les trois en même temps, banda la corde et les tira par contre avec quelques instants d'intervalle, envoyant d'abord une flèche couverte de Haki vers l'épaule droite du Corsaire, puis vers la gauche, et enfin vers son abdomen, là où il avait déjà été frappé précédemment. Ce n'était que de petites attaques, mais elles occuperaient John assez longtemps pour que notre pirate entame la préparation de sa seconde arme secrète. Il tendit ses bras à l'horizontale, et son armure commença à crépiter, puis une quinzaine de balles magmatiques s'en élevèrent, se dressant dans le ciel, à quelques mètres au dessus du sol. Une fois immobiles, elles commencèrent à gonfler à un rythme pour le moins impressionnant, s'assombrissant par endroits pour commencer à ressembler à de petites météorites. Cette technique était l'une des plus puissantes de notre héros: elle pouvait éliminer d'un coup une vingtaine d'hommes quelconques, alors notre guerrier espérait que ce serait assez pour John...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Jeu 2 Mai - 14:39



Même jouer à la catin ne marchait pas contre un type de ce genre. Utiliser les techniques les plus lâches et les plus dégueulasses n'était pas suffisant pour venir à bout d'un tel parasite. Plus le temps passait et plus je me demandais si j'allais réussir à me le faire. Cette accumulation de blessures qui m'avaient fait énormément de mal au moral, la maîtrise de son fruit qui semblait plus qu'excellente. Il avait énormément progressé et avait eu une croissance bien plus intéressante que la mienne. En réfléchissant, je compris que l'âge devait certainement jouer en ma défaveur et que sa jeunesse lui permettait d'emmagasiner beaucoup plus d'expérience que moi. Il n'avait pas non plus de quoi crier victoire trop vite et devait toujours se méfier de la moustache. Peu importe son état, la couper c'était s'attendre à une repousse plus piquante que la précédente jusqu'à ce que le rasoir soit battu.

Aussi impressionnant que cela puisse paraître, il avait réussi à contrer les tentacules en créant une quantité suffisante de magma. C'était fort, même si cela lui donnait une allure un peu ridicule et une coupe que beaucoup d'acteurs des seventies lui auraient envié : en bref, de quoi rigoler quelques minutes s'il passait dans la rue de nos jours.
Pouffant, je ne pus empêcher mon exclamation, mais reprit vite mon sérieux en voyant les trois projectiles. Je pouvais pas encore encaisser d'autre attaque sans broncher et j'allais devoir faire parler la poudre. Une tentacule se mit devant moi, s'élargissant pour me protéger. Presque instantanément, l'effet de mon pouvoir s'inversa, renvoyant les trois lancers vers leur propriétaire. Aspirer et repousser, une bien belle capacité qui permettait de faire quelques petits tours sympas et toujours bons à prendre.


« C'est un spectacle que tu veux ? Tu vas être servi mon gars. »

En voyant les énormes obus qu'il s'apprêtait à me lancer, je n'avais qu'une solution : sortir l'artillerie lourde et lui montrer la toute puissance des abysses. Réintégrant tous les ténèbres engagés dans la compétition dans mon corps, je posai un genou puis une main sur le sol, libérant alors tout mon pouvoir sur le sol. Il y en avait assez former un beau cercle de trente mètres de diamètre.
Ma puissance s'éparpillait, mais j'allais l'engloutir, l'amener dans les ténèbres et complètement le désintégrer, le clouer au sol avec tellement de force qu'il serait écrasé par sa propre masse.

D'une impulsion sur le sol, qui fit craquer la terre qui se trouvait sous ma main, j'activai mon pouvoir, le pouvoir aspirant et inlassable des ténèbres. Les feuilles alentours commencèrent à se détacher des arbres pour pénétrer l'immense puits sans fond tandis qu'un mini gouffre semblait se former. J'allais l'aspirer, histoire de le voir disparaître à tout jamais. Même moi je ne savais pas vraiment où étaient emmenées les choses, où elles étaient stockées.


« Tu t'es déjà perdu dans la forêt ? Retrouver son chemin dans ma moustache quand on est un poux, c'est plus qu'un défi, c'est le but d'une vie !»

À ces mots, l'aspiration s'intensifia encore plus afin d'atteindre son paroxysme. Serait-ce suffisant pour faire disparaître les boules magmatiques ou au moins les faire s'échapper de son contrôle ? Sans ça, j'aurais le champ libre et je me doutais quand même qu'une technique de ce genre risquait de le vider d'un peu de son énergie, de quoi lui mettre la pâtée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Jeu 2 Mai - 21:14


    Depuis sa prime enfance, notre guerrier savait tirer à l'arc. Avec la lance et le tomahawk, l'arc était l'une des armes principales de son peuple. C'est pourquoi faire feu si rapidement et avec une telle précision n'était, pour lui, pas grand chose. Mais pour John, contrer ces flèches n'était pas grand chose non plus: l'un de ses tentacules absorba les flèches puis les projeta vers notre héros, qui les esquiva de quelques pas de côté après avoir entamé la préparation de son attaque ultime. Le Moustachubukaï, lui aussi, voulait faire le show, et proclama que le spectacle allait commencer. Tous les ténèbres autour de lui, dont son tentacule, se replièrent et rejoignirent le corps du Capitaine Corsaire. Puis, le rival du sanglier s'agenouilla et posa une main au sol, libérant par sa paume une marée de ténèbres qui commença à arpenter le sol à toute vitesse, filant vers notre pirate, dévorant les mètres avec la voracité d'un fauve affamé. Gouki recula rapidement, mais se concentrer pour faire grandir ses sphères le ralentissait et le flot obscur le rattrapa rapidement, et lorsque ses pieds furent atteints, il ne put plus bouger, comme fixé au sol. Il essaya de lutter, mais malgré sa force, les ténèbres semblaient l'entraîner vers le bas, imperceptiblement, lentement mais sûrement. Son opposant frappa le sol, et soudain la mare d'obscurité devint plus entreprenante: les pieds du Cahir commencèrent à s'enfoncer véritablement dans la matière obscure. Autour, les feuilles se détachaient de leurs branches et glissaient dans les ténèbres, disparaissant en un clin d’œil. Les talons du second des Sons était dans les ténèbres, et il sentait des picotements sur ses pieds: rien de douloureux, mais il n'allait pas sous terre. Sans doute qu'il plongeait dans les ténèbres de John.

    Celui-ci compara sa situation à celle d'un pou dans sa moustache. Un pou? C'était juger bien bas notre héros! Du côté de ses météorites, l'absorption faisait son œuvre, mais plus lentement vu qu'elle était plus massive qu'une feuille. Et le fait que, maintenant qu'il était immobile, le second des Sons pouvait se concentrer pour les faire grandir, n'aidait pas l'aspiration à fonctionner. John n'avait pas fait ça la dernière fois, mais notre héros avait sa petite idée pour s'en sortir... Mais d'un coup, alors que le Shichibukaï terminait sa phrase avec les poux, l'aspiration s'intensifia, et notre pirate fut bien vite mangé jusqu'aux genoux, et il ne lui restait plus que quelques secondes visiblement. Il jura et, plutôt que s'inquiéter pour ses météores, il étendit ses bras en les changeant en magma, tournant frénétiquement sa tête à droite et à gauche pour essayer de repérer des points d'ancrage. Il repéra les deux arbres les plus épais, y balança ses mains et leur fit reprendre forme humaine, les enfonçant violemment dans les troncs. Il se sentait tiré vers le bas mais en même temps son le haut de son corps le retenait, une sensation assez délicate et il finirait sans doute rapidement coupé en deux. Et en plus il n'était pas en position correcte pour blesser son opposant... Il fallait qu'il tente un pari. Si déjà quatre de ses météorites avaient purement et simplement disparu, les onze autres résistaient. Le Cahir poussa un cri, et les projeta vers John, toujours immobile. Notre pirate se doutait qu'il devait maintenir cette position pour concentrer son pouvoir. De plus, c'est ses ténèbres qui le soignaient et il devait en avoir mis un sacré paquet pour une telle surface. Donc, si Gouki réussissait son coup, il était sauvé... Sinon, il mourrait.

    Ses sphères explosives avaient bien entendu une trajectoire courbe, l'aspiration aidant, mais elles couvrirent les quelques mètres le séparant de John. Quand il les jugea assez prêt, le Cahir les fit exploser en poussant un cri, le visage couvert de sueur par sa lutte mentale pour contrôler ses sphères. Il espérait que ça marcherait, car les fourmillements dans sa taille se faisaient de plus en plus pressants, ses jambes commençaient à s'engourdir, et il entendait ses vertèbres grincer. Pour être sûr que John serait au moins blessé, ou devrait retirer ses ténèbres, notre sanglier gonfla ses joues et vomit un flot de magma en direction de la dernière position connue de John dans le nuage de fumée et de poussières soulevé par l'explosion, une belle vague de magma à plus de mille degrés exprès pour la Stache!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Mar 7 Mai - 16:05



Aussi puissant que je pouvais être, je devais admettre une chose : il était plus fort et plus déterminé que moi. Mes ténèbres avaient beau aspiré toute matière inlassablement, cette fellation de l'air demeurait trop peu puissante pour engloutir de tels obus. À l'instant où je vis que la plupart maintenant leur forme, je compris que ma fin était proche. Malgré ma résistance physique, j'émettais des doutes sur ma faculté à survivre. Il s'agissait sûrement de la première fois où j'étais aussi apeuré, où mes membres se refusaient de bouger devant tant d'impuissance. J'avais usé de beaucoup de mes cartes pour un résultat très maigre. Mon moral n'était pas au plus bas, mais pas au beau fixe non plus. Ma défaite risquait d'être cuisante, mais je serai encore plus remonté si je parvenais à me relever.

Alors que les monstres enflammés s'avançaient vers moi, je persistais à croire en mon idée, à mon offensive. Je tentai le tout pour le tout, insufflant toutes mes forces dans les ténèbres afin de ralentir et d'annihiler leur progression. Ce ne fut qu'un échec. L'explosion eut lieu et je ne vis qu'un amas de flammes m'engloutir, je me sentis m'envoler, percuter un ou plusieurs obstacles. Je sentais mon torse brûler, mes vêtements disparaître peu à peu. Même ma moustache en prit un certain coup. Bien qu'elle soit intacte en apparence, j'étais certain d'avoir perdu au moins un tiers de ma masse pileuse. Un œil ouvert, je regardais le ciel, comprenant qu'il s'agissait peut-être de la fin.

Au sol, les ténèbres avaient disparu, laissant place à une terre dévastée, comme si elle n'avait pas reçu d'eau pendant plusieurs mois. La terre était sèche, l'herbe et tout signe de vie avait complètement disparu. On distinguait même les bouts de squelettes de petits rongeurs qui avaient vu leur chair se faire aspirer alors qu'ils étaient toujours vivants. Ce pouvoir, cette faculté qui m'avait été donnée était vraiment destructrice et risquait de me mener à ma peine.

La douleur était terrible et je ne prêtais qu'une maigre attention à mon adversaire du jour qui remportait encore une fois la victoire. Sur mon visage, le sourire avait disparu. Je comprenais finalement que je n'étais qu'un humain, que j'avais des limites et que je n'avais pas la mentalité pour me dépasser. Au fur et à mesure que les secondes passaient, alors que je souffrais en silence, plongé dans mes songes, mes pouvoirs réapparaissaient et commençaient à faire disparaître toutes mes blessures. Moi-même je ne comprenais pas comment j'avais fait pour garder conscience tant cette sensation avait été terrible. Malgré la toute puissance des ténèbres, je ne pus pas me lever une fois mon corps intact. Le changement d'été trop brusque empêchait mes mouvements et je compris que j'en avais sûrement pour quelques heures, là, allongé dans l'herbe qui avait été calcinée rien que par la présence de mon corps.

Cherchant Gouki du regard, je finis par lui tomber dessus, lui adressant quelques mots.


« Très bon combat, pirate. Tu as beaucoup progressé et tu surpasses actuellement la moustache. Le monde s'ouvre à toi. Reste à te trouver un peu de pilosité et tu auras le physique d'un vrai leader. »

Je voulus rire, mais mon corps ne suivit pas. J'étais toujours là, allongé, attendant patiemment que mes muscles reprennent leurs activités. J'étais encore chamboulé et ému par cette défaite. Elle était cuisante dans tous les sens du terme et nécessitait une remise en question de tout mon mode de fonctionnement. Je ne pouvais pas continuer comme ça et prétendre à une place au sommet. Ma progression s'était terminée trop brutalement et je ne pouvais pas me permettre de stagner à un tel niveau. Il fallait voir de l'avant, même si continuer à avancer à même le sol était difficile.
Peut-être était-ce là le problème ? Avais-je réellement un but ? Je voyais peut-être le One Piece comme une préoccupation par défaut. Etant pirate, il me semblait normal de vouloir trouver ce que tout le monde cherchait. Était-ce mon caractère de vouloir les choses seulement parce que d'autres les convoitaient ? Avais-je vraiment une volonté de vivre, un objectif propre, complètement personnel que personne ne convoitait hormis moi ? Non, j'en étais bien conscient.

J'avais maintenant du temps pour réfléchir et trouver ce qui me motivait, ce qui me poussait à avancer, bien qu'en ce moment ce ne soit pas grand-chose. La révolution de la moustache était en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi Mar 7 Mai - 21:04


    Avec cette manœuvre, Gouki jouait le tout pour le tout: si cela échouait, alors il finirait sans doute ses jours digéré par les ténèbres de son rival. Mais aujourd'hui les dieux étaient de son côté: l'explosion provoquée par ses quelques sphères restantes n'était pas seulement décoratives: le moustachu la subit de plein fouet, et notre héros discerna sa silhouette planer en arrière, emportée telle un fétu de paille par jour de grand vent. La marée noire se retira aussitôt, et notre héros reprit pied sur le sol, grimaçant: ses jambes tremblaient et fourmillaient, et il avait l'impression que son pied droit se traînait un peu. Il faut dire que John possédait en plus de sa capacité d'annuler les pouvoirs une certaine maîtrise de la gravité, puisqu'il pouvait attirer ou repousser la matière: avec ce constat en tête, il ne serait pas étonnant qu'il puisse écraser les objets en exerçant une puissante force dessus. Le sanglier ne serait sans doute jamais vraiment fixé, ou en tous cas il espérait ne pas l'être, ou le plus tard possible. En tous les cas, le pouvoir de John avait été radical: le sol était craquelé comme dans un désert, la terre sèche était friable sous les pas de notre héros, et ça et là des oiseaux ou autres petites bestioles gisaient à l'état d'ossements, comme si leur peau avait été purement et simplement arrachée. Un pouvoir terrifiant que ces ténèbres, et le charpentier était plus que jamais heureux de posséder son Logia. D'ailleurs, il désactiva son armure, et commença à marcher d'un pas tranquille vers John, allongé au sol. Le Shichibukaï le félicita pour la bataille, reconnaissant sa supériorité. Il ne lui manquait plus qu'un peu de pilosité faciale pour être un véritable chef, selon le corsaire moustachu. Notre pirate ne put retenir un sourire, puis une fois devant son adversaire, il lui tendit la main.

    Sans attendre d'autorisations, il lui serra la main, une véritable poigne d'hommes, de frères. Plus qu'un adversaire, John était son rival, et il espérait pouvoir encore l'affronter à l'avenir. Même pour lui qui n'aimait pas la violence, leurs deux affrontements avaient été terriblement passionnants. Le second des Sons of Cortes prit la parole d'un ton doux:


    - Merci pour le compliment, John. Tu es plus fort que la dernière fois, et je suis sûr qu'à notre prochaine rencontre tu le seras encore plus. Pour la pilosité, je pensais justement à peut-être me laisser pousser un peu la barbe... Mais je ne suis pas un leader. Mon but, c'est de faire de mon frère le Seigneur des Pirates, non pas de prendre le trône moi-même. Et si d'aventure tu as aussi des vues sur le poste... Prépare-toi à revivre cette défaite plusieurs fois!

    L'homme aux cheveux immaculés sourit à John, puis lâcha sa main, et partit en courant tranquillement, car sa cheville droite le faisait souffrir. Le combat avait été bref mais intense, et les deux hommes s'étaient relativement éloignés de la base où notre Cahir avait vu la jeune femme: il allait donc y retourner, et il atteignit son but après quelques minutes de marche (il avait cessé de trottiner aussitôt qu'il était sorti du champ de vision de son rival à la moustache foisonnante). La base n'avait rien eu, fort heureusement, mais la porte était refermée. La jeune femme avait dû prendre peur, mais au moins elle n'était pas partie. Ça aurait été plus dur de la retrouver et de la protéger si elle s'était échappée. Notre charpentier poussa la porte de la main droite, et avança jusqu'à la cellule, se dressant dans l'embrasure, scrutant la pièce sombre à la recherche de la demoiselle rencontrée plus tôt. Aucune trace, mais soudain, une petite silhouette bondit sur lui, brandissant une sorte de couteau. Le sanglier esquiva d'une pirouette, et saisit le poignet qui tenait la lame improvisée (un morceau de métal particulièrement pointu). D'une légère pression, il obligea son agresseur à lâcher prise, et la tira délicatement dans la lumière: comme il s'y attendait, c'était la demoiselle de tout à l'heure. En voyant son visage (plutôt joli, d'ailleurs), notre charpentier rougit et leva rapidement les yeux, pour ne pas voir la femme, qu'il surplombait (en même temps, à près d'un mètre quatre-vingt dix, ce n'était pas compliqué). Il avait très chaud au niveau du poignet, et la lâcha donc, se dressant tout de même entre elle et la sortie, avant de repréciser qu'il venait en ami et qu'il venait sans doute de la sauver de la prison, de l'exécution, ou du viol (peut-être qu'elle était dans les standards de John).

    La jeune demoiselle se tut, et demanda à qui elle avait l'honneur. Notre héros se présenta donc comme Kyookoo Gouki, second des Sons of Cortes et charpentier de son état. Aussitôt, son visage s'illumina, et elle dit qu'elle était ingénieure en charpenterie elle aussi, et que c'est à cause de ça qu'elle était là: elle commença à parler, parler, parler. Un vrai moulin à paroles cette demoiselle, qui s’appelait Hirose Yasuho. Née sur une île banale, elle avait souvent été mise au ban de ses camarades à cause de ses cheveux, mais elle s'en fichait car ils étaient tous des prolétaires stupides tandis qu'elle s'était élevée, toujours brillante à l'école, elle avait été sollicitée par les meilleures académies de tous les domaines, de la médecine jusqu'aux lettres, mais elle avait choisi de devenir ingénieure, dans le domaine des charpentiers donc, en hommage à son grand-père. Elle avait eu droit à un stage à Water Seven, et s'était faite kidnapper par Sayukelkechose il y a quelques mois, et elle croupissait ici et devait l'aider, mais elle était contente d'être libre et trouvait Gouki plutôt mignon (wait, what?) même s'il n'était pas son genre, et pour le remercier vu qu'il avait l'air gentil et était adorable avec sa timidité maladive elle voulait bien le suivre dans son équipage et il y avait plein de matériaux utiles dans la base et... Notre guerrier plaqua soudain sa paume contre la main de Yasuho, lui demandant de se taire, qu'il avait compris le message, et qu'elle pouvait le suivre, il allait la ramener au navire. Elle hocha la tête, et lorsqu'il fut sûr qu'elle ne recommencerait pas à parler, il retira sa main puis s'enfonça dans le complexe.

    L'endroit était complètement vide de toutes présences humaines, mais il restait des traces ça et là, certaines expériences étant même abandonnées en cours de route: visiblement, l'endroit avait été vidé rapidement, et la pauvre Yasuho avait dû être laissée à la traîne. Pour choisir ce qui pouvait être utile ou non, les connaissances de la femme étaient utiles: le charpentier récupéra ainsi de lourds blocs de Bauxite, un minéral qui résistait à la chaleur du magma, et il pourrait servir pour faire des armes utilisant le pouvoir du Cahir, d'après la donzelle aux cheveux roses (elle avait deviné la nature de son habileté en voyant ses doigts torche et en analysant les contours du trou qu'il avait percé sur la porte un peu plus tôt. D'autres choses potentiellement intéressantes se révélèrent trop lourdes ou impossibles à déplacer, donc il ne prendrait que ça: mine de rien, les Sons ne devraient pas trop s'attarder. Traînant son lourd sac derrière lui, le charpentier se mit donc en route vers le navire, tandis que les bruits de combat résonnaient toujours, la petite Yasuho gambadant joyeusement à ses côtés, s'extasiant de l'air pur et des petits z'oiseaux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Per aspera ad inferi

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Per aspera ad inferi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-