AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[FB]A travelo, travelo et demi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jagu
• Écumeur
• Écumeur
avatar
Messages : 18
Points d'activités : 125
Premier Haki : Aucun
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 278
Points de popula' [PP] : 282
Divers:
MessageSujet: [FB]A travelo, travelo et demi ! Sam 13 Avr - 17:39






I'm gonna be THE beauty queen



La vie avec les chèvres n'étaient pas si mal. J'étais le point culminant de beauté. Personne n'égale ma resplendissante splendeur, j'étais leur raison de vivre ! Bon, j'avais bien eu quelques problèmes avec le capitaine caprin qui avait voulu mangé un ou deux de mes boas de plumes, il doit m'en manquer un ou deux, le petit salopiot à du les manger en cachette... A moins que ça ne soit Duncan qui veulent s'en servir pour affirmer enfin sa part de féminité, UNE tortue, devait forcément avoir de quoi faire un bon travelo ! Enfin, mes écharpes et autres divines robes sont plus en sécurité depuis quelques temps, car le caprin capitaine était parti faire je ne sais quoi et je ne veux pas le savoir, sûrement devait il s'engouffrer de plat trop gars à base de grec, quelle drôle d'invention, il fallait être une chèvre pour porter autant d’intérêt à ce genre de chose et ne pas le porter à moi, cet intérêt ! Mais c'était le vieil argenté qui maintenant, était à la tête de l'équipage et c'était pas plus, enfin un capitaine qui faisait attention à moi, mais il était diablement trop collant, sûrement était il, comme tout le monde, tombé amoureux de moi ! Malgré ses demandes en mariage intéressante, j'avais réussi à le tenir plus ou moins à l'écart. M'engager dans cette équipage était le parfait début de ma quête ultime, de la plus glorieuse de toute les croisades, celle qui me conduira à devenir reine du paradis rose !

Nous nous sommes donc stoppé sur une île, relativement sympathique où le pavillon de la chèvre avait fait son effet, nous étions attendu ! Rapidement, les gens sont venus voir à quoi pouvait bien ressembler la reine de beauté que j'étais, la nouvelle s'était donc si rapidement rependu que ça ! On ne peut rien faire contre les fans obsédé par son image après tout ! Mais je n'épouserai aucun d'entre eux ! Puis, la shishibucard en poche, je m'étais discrètement faufiler dans la foule, pour aller faire mes propres courses ! J'avais besoin de nouvelles robes, de nouveaux bijoux et de nouveaux sous-vêtements ! Je ne sais pas si quelqu'un est venu avec moi, sûrement pas et c'est fort dommage, j'aurais besoin de quelqu'un pour porter tout mes sacs, enfin, je trouverai bien un fan qui fera ça pour moi, en échange d'un clin d'oeil ! Je suis sur que des gens seraient près à déclencher des guerres pour avoir ne serais-se qu'un petit clignement d'oeil étoilé venant de moi ! Flânant dans les rues, j'étais rentré dans la boutique de luxe que j'avais trouvé dans un quartier qui devait être très chic dans le ville. J'y ai passé un long moment, essayant beaucoup de chose. Sortant tout, ne rangeant rien ! Ce n'était pas à moi de faire ce genre de chose, je suis trop belle pour ça ! Mais je n'avais rien acheté, rien n'était suffisamment bien pour rehausser la beauté de mes yeux, mettre en avant mes formes sans pareil ! Bref, c'était des vêtements pour les moches ! De même à la bijouterie, il n'y avait rien d'intéressant. Les rubis étaient pales, les émeraudes sans teint et les saphirs trop bleus ! C'était déprimant ! Heureusement, il restait la boutique de lingerie ! Et quelle ne fut pas ma surprise de voir devant la boutique, le vieil homme entrain de faire du « lèche vitrine » à défaut de pouvoir lécher autre chose !

J'allais lui adresser la parole quand quelque chose est venu troubler ma vue ! Je me suis battu contre un ennemi puissant et terrible ! Une feuille poussé par le vent ! Qui avait trouvé amusant le fait de venir s'écraser dans ma tête ! La petite peste, je vais lui apprendre ce qu'il en coûte de vouloir s'attaquer à mon maquillage ! J'ai finalement réussi à l'arracher de mon visage, sans faire couler mon rimmel ! Avant de la pietiné de mon talon aiguille rouge fort jolie, j'ai vu quelque chose qui a attiré mon attention ! C'était l'affiche d'une vie, c'était le destin qui me frappait avec la baffe de tout son amour en récompense à ma beauté ! Ni une ni deux, je me suis pratiquement jeté sur Joe !

« - Mon beau je vais avoir besoin de ton aide et celle d'un ou de plusieurs Goats ♥♥♥ Tu vois ce fruit sur l'affichette ? C'est l'ultime fruit travlesque ♥♥♥ Le fruit des hormones ♥♥♥ Et il me faut faut A-B-S-O-L-U-M-E-N-T mais j'ai besoin de modèle pour ce concours de beauté travlesque ♥♥♥ Tu ferrais ça pour moi mon amour ? »






© Oni N. Asura



Merci à Oni-chou ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB]A travelo, travelo et demi ! Lun 15 Avr - 14:47

Spoiler:
 

Cela allait bientôt faire un mois que Joe avait ingurgité ce maudit fruit du démon. Un mois qu'il avait rejoint le rang des damnés de la mer, un mois qu'il se sentait sale, ignoble, écœurant... Il avait même penser à se jeter à la mer un jour mais le suicide était une chose qu'il détestait, c'était une preuve de lâcheté et il ne pouvait pas faire cela, il devait vivre pour sa famille disparue maintenant vingt années. Depuis son départ de Vila, il n'avait cessé de boire, si bien qu'il avait dépensé des millions à Water Seven au lieu de rejoindre les Goats, ce qu'il fit une fois qu'il fut viré du bordel où il pionçait et forniquait tout en picolant comme un trou relié à l'enfer car il n'avait plus d'argent. Usant de son autorité de shichibukai et grâce à sa vivrecard qu'il appelait amoureusement Viviane, il s'était fait conduire par un galion de la Marine jusqu'à son ami Francisco Arkham. Quelques jours plus tard le caprin avait décidé de se rendre à la poursuite de Zaimon et avait lancé les rennes à Joe. Mais Joe lui était plongé dans sa déprime et sa dépression et il n'ordonnait de trouver une île que lorsque la resserve de gnôle du bateau était vide. Ikl buvait, oui il buvait tel une éponge ayant connu le désert d'Alabasta trop longtemps, il se noyait dans l'alcool. Il dormait et buvait, ne mangeant même pas certains jours... Que dire de sa toilette? La dernière fois qu'il s'était lavé, c'était parce que Walter l'avait trouvé avachi devant la porte de sa cuisine et lui avait alors balancé un tonneau d'eau en pleine tronche. Si certains l'avait appelé clochard lors de la réunion à Marijoa, la on pouvait dire qu'ils avaient raison. Il avait bien perdu cinq kilos, sa barbe était crasseuse comme le cul d'un furet et que dire de son odeur ou son haleine...

Joe venait de finir le dernier tonneau de Rhum et beugla alors à Léo qui tenait la bar à sa place de prendre la direction de la prochaine île que son logpose indiquait. Puis il sombra dans un sommeil éthylique et se réveilla une fois le navire arrimé au quai du port de cet île inconnu. Lorsqu'il se réveilla, il ne restait que Duncan sur le navire. Léo était parti trancher du bois il paraissait et Walter et Célestine étaient partis faire des achats. Joe avait le palet aussi sec qu'un pierre ponce et il prit alors la direction de la terre ferme, il s'arrêta au premier troquet trouvé et but trois chopines avant de partir...

Etait-il arrivé ici par hasard? Ou était-ce son subconscient de pervers sous l'effet de l'alcool qui l'avait conduit ici. Dans tous les cas, Joe était entrain de cuver devant la vitrine d'un magasin de lingerie et il venait de se faire capter par la diva travelo de l'équipage qui s'approcha de lui en hurlant des choses incompréhensibles vu l'état dans lequel il était. La seule chose qu'il arriva à dire fut :

_ Ouais...

Le pauvre vieux Joe bourré comme un polonais en vacances enfermé dans une cave sous trois mètres de neige ne savait pas dans quoi il venait de s'engager. Peut être que cela l'aiderait à se sortir de son ébriété qui durait depuis trois semaines et voir peut être de sa dépression....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB]A travelo, travelo et demi ! Mar 16 Avr - 21:18

    Un certain temps s'était déjà écoulé depuis la dernière grosse aventure des Goats. L'ascension de Walter suivait son cours: avec leurs actions, l’œil du gouvernement était sur eux. Le moment venu, il profiterait de son influence pour se procurer une liste de tous les Tenryuubito et s'en débarrasser. Avec un peu de chance, l'immunité des corsaires le protégerait des conséquences. Mais pour l'heure, il allait encore devoir servir. Alors que la vie sur le navire suivait son cours, une autre avancée commençait à se dessiner: le caprintaine était parti à la recherche d'un pirate plutôt renommé, moins cependant que les Sons of Cortes, qui étaient véritablement le fer de lance de la nouvelle vague de piraterie (#Jem'aime♥), avec pour but avoué de lui régler son compte et d'en tirer les conséquences. Joe était donc le capitaine, en théorie, mais en pratique, il était dans un état de dépression avancé. Depuis qu'il avait ingurgité un fruit du démon, il avait craché sur un des principes de sa religion et sa présence était plus un poids qu'autre chose pour l'équipage. Vu que Duncan travaillait tous les trente-six du mois, que le petit Léo Dubois était taciturne, et que Jagu était une diva plus préoccupé par son bon-vouloir qu'autre chose, c'est donc notre solide cyborg qui servait de capitaine intérimaire. Et ce n'était pas une mince affaire que gérer un tel équipage: entre essayer de motiver cette lavette de Joe, et faire à manger pour tous, y compris le repas bio de Célestine, notre pauvre cyborg aurait bien pris quelques vacances.

    Mais hélas, ça ne risquait pas d'arriver. Les Goats, avec à leur tête notre cramoisi, donc, s'arrêtèrent sur une petite île, pas répertoriée sur leurs cartes (qui, avec l'absence de Francisco, restaient mystérieusement intactes... Lien de cause à effet peut-être?). Par contre, l'équipage était répertorié, et une foule vint donc accueillir la troupe, s'enquérant de leurs présences ici. En roulant des mécaniques, notre cyborg eut tôt fait d'écarter tout ce beau monde. Le trio (Walter et Jagu d'un côté, pour les courses, que ce soit nourriture ou shopping, et Joe le clodo de l'autre, errant tel un zombie) se lança donc dans l'exploration de la petite ville côtière. De mémoire, notre balafré n'avait jamais connu les courses: il n'était pas l'esclave préposé au shopping du Tenryuubito, et il était resté très peu de temps avec ses parents, et de toute manière il habitait un petit village et sa mère n'était pas très portée sur les vêtements. En revanche, Célestine était tout le contraire: toutes les boutiques de l'île y passèrent, et elles finissaient pour la plupart en un bordel monstre. Lorsqu'elle essayait des robes ou autre petits leggings (une invention fraîche qui réalisaient le rêve de beaucoup de pervers: des collants par dessus lesquels on ne mettait pas de pantalon #J'aivuunmemelà-dessuscematin), notre héros obéissait à ses consignes et était franc: c'est donc tout naturellement qu'il trouvait chaque tenue plus hideuse que la précédente. A un moment, l'un des vendeurs suggéra à Jagu de ranger ce qu'il, ou elle, avait essayé. La diva s'offusqua qu'un si laid bonhomme la demande en mariage, et lui envoya donc une violente gifle, et Walter dut jouer des coudes avec la sécurité pour pouvoir sortir.

    Et ce n'était que la troisième boutique. C'est donc une journée bien remplie qui s'annonçait. Espérant garder son intérêt élevé, l'okama promettait régulièrement au cuistot qu'il lui accorderait un baisemain s'il portait bien ses achats (Error 404 not found pour le moment). Après les différentes boutiques de la galerie marchande de luxe, ce fut au tour des bijouteries. Les commentaires désobligeants du travelo sur la qualité des pierres coûtèrent au duo un regard lourd de sous-entendus du vendeur, puis carrément des menaces, et notre héros dût donc désamorcer la situation en brandissant la Shichibucard de Joe (qu'il avait subtilisée au Corsaire au moment de partir, pour éviter que le vieux ne s'enivre trop). Une nouvelle fois, rien ne trouva preneur dans cette boutique. Ne restait plus que la lingerie, et notre corsaire eut un haut le cœur: il pensait sérieusement à partir. La perspective de voir les gambettes poilues du travelo dans de petites nuisettes lui donnait envie de vomir. Heureusement, un deus ex machina le tira de ce mauvais pas: d'abord, Joe comatait devant la vitrine. Ensuite, une affiche fouetta le visage de Jagu, et l'homme-femme s'enthousiasma: il y avait un concours de beauté pour gagner un fruit du Démon, le fruit des hormones, et Célestine voulait des modèles. Elle proposa naturellement au vieux Joe, vu qu'il semblait le mieux de l'équipage à ses yeux. Oui, Walter rageait un chouïa. Certes, l'okama était.. bah, un okama, mais tout de même, trouver un vieux débris plus sexy que son corps d'acier (au sens propre et figuré), sa crinière de lion et sa brûlure lui donnant l'air mystérieux, d'ailleurs s'il avait été une femme, il serait tombé amoureux de lui-même! Enfin bon, il s'approcha du déchet Joe et de l'okama, et dit dans un soupir:


    -Pas la peine de déranger tout le monde pour ça. Jagu, nous serons tes "modèles". Mais je ne me grime PAS en femme, j'espère que c'est clair. Par contre, si ça pouvait aider Joe à sentir meilleur, je te laisse libre court pour le déguiser!
Revenir en haut Aller en bas
Jagu
• Écumeur
• Écumeur
avatar
Messages : 18
Points d'activités : 125
Premier Haki : Aucun
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 278
Points de popula' [PP] : 282
Divers:
MessageSujet: Re: [FB]A travelo, travelo et demi ! Mer 17 Avr - 0:14






Je vais faire des miracles



Bien, c'était parfait ! Walter s'était avéré être un très bon porte sac pour les courses. Peut-être que je lui donnerai finalement son baise main ! Mais la chose la plus étonnante dans cette situation, c'était que les deux hommes avaient accepté d'être mes modèles pour ce concours sans vraiment bronché. Bon, Double double v (#doublejeudemotfoireux) avait bien précisé qu'il ne voulait pas être grimé en femme. Mais pour qui se prenait il pour oser me refuser quelque chose ? J'suis la diva, je suis le centre chaud du monde ! C'est MOI qui refuse des choses tout le temps aux gens, surtout les demandes en mariage, pas l’inverse ! Enfin, le cyborg ne le savait pas encore, mais il était déjà soumis à ma volonté, car je suis moi, je suis la plus belle, je suis le plus beau, je suis parfait et je décide ! Enfin, il y aurait un peu de travail là, étant donné que le vieux Joe avait des problèmes, visiblement, il semblait ne pas être en grande forme, non pas que quelqu'un d'autre que moi m'intéresse, mais j'avais remarqué qu'il m'avait un peu moins demandé en mariage ces derniers temps, et qu'il s'entait encore plus mauvais que d'habitude... Enfin, nous réglerons ce problème. Il le fera pour moi, ils ferraient tout pour moi !

« - Vous êtes des amours les choux ♥♥♥ Suivez moi, mais pas trop près, je n'aimerais pas trop que les gens pensent que nous sommes ensembles, nous allons aller au cabaret où doit se tenir le concours, pour y prendre une chambre et répète ♥♥♥ »


Je ne sais pas si Joe avait bien compris tout ce dont il était question, mais toujours est-il qu'il s'était mis en mouvement avec nous. Rapidement, nous avons remonté les rues et je ne n'ai pas trop était assailli par des pervers... Peut-être l'odeur de l'argenté, car c'est vrai qu'en y regardant de plus près, il ne sentait pas très bon.  Toujours est-il que nous avons fini par arrivée sur place. Mais nous n'étions pas les premiers. C'était le rêve de tout les travelo de posséder ce fruit et nombreux étaient ceux qui étaient venu tenter leur chance dans ce combat de beauté et charisme. Mais bon, c'était totalement inégale, car j'allais, gagné ! Enfin, il était bon de laisser l'espoir aux pauvres, ça leur donne une raison de vivre et les évites de ce conforter à la réalité. Je suis la plus belle ! Et le plus beau ! Je suis perfection ! Mais, quelque chose était venu troubler notre installation, l’inscription c'était rapidement terminé, les frais, qui était absolument exorbitant avait été couvert rapidement par la shichibucard de Joe. Mais, comme des faux ongles mal posés ou du font de teint qui jure avec le grain de peau, cette petite fille de joie d'Akari était là aussi ! Je l'avais déjà rencontré une cabaret lors d'un gala. C'était une diva de la pire espèce. Orgueilleuse, imbu d'elle même, pensant que tout le monde voulait l'épouser et que tout lui était du. Vraiment, j'ai du mal avec les gens comme ça. Personne n'a ma simplicité et ma vrai vision des choses... C'est bien dommage !

Elle s'était donc approché de nous, avec ses modèles, une femme et un homme, qui semblait rompu à l'exercice de part la plastique d'affamé, même les gens tués par les vers pailla avaient meilleur mine... Mais c'était ce genre de chose qui faisait fureur dans l’industrie, un porte manteau se devait d'être fin ! Nous avons échangés quelques mots, pas très sympathique. Elle m'avait traité de pute orgueilleuse, je lui avais rétorque d'aller s'étouffer avec ses faux seins ! Puis, il m'avait dit, car malgré tout, c'était un travelo, tout comme moi, il m'avait donc dit que mes yeux était aussi expressif que ceux d'un mérous et je lui avais dit qu'il avait la dentition d'une chèvre, et surtout l'haleine et que je savais très bien ce que je disais. Bref, après quelques gloussements de l'assemblé, nous nous sommes quittés pour retourner chacun dans nos chambres respectives.

Une fois arrivée dans la chambre, c'était un peu comme un petit morceau de paradis. La salle de bain était parfaite, les miroirs resplendissant et surtout, surtout, il y avait assez de maquillage, de robes, de tenus extravagantes pour que même moi, je puisse trouver quoi me mettre, pour au moins les quatre premières heures du jours. Bref, il fallait commencer maintenant, car nous n'avions que peu de temps pour faire d'eux quelque chose de présentable. Même si je comptais sur moi pour gagner ce défilé ! J'avais déjà l'idée pour le final... Bref, j'ai donné les ordres aux deux hommes.

« - Bien les choux, au boulot, on a du travail ♥♥♥ Joe... Commence par te raser, tu sens mauvais mon beau ♥♥♥ Et puis, rase moi cette vilaine barbe qui mange ton visage, à moins que tu veuilles que je m'en occupe *petit gloussement* Quant à toi Walter, pose ton derrière en feraille ici, on va faire quelque chose pour tes cheuveux ♥♥♥ Oh là là, ils sont si abimé que même moi je ne sais pas si je pourrais les sauver ♥♥♥ Mais je suis parfaite après tout, alors j'y arriverais sûrement ♥♥♥ »





© Oni N. Asura



Merci à Oni-chou ♥[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB]A travelo, travelo et demi ! Mer 17 Avr - 16:23

Dire que je Joe comprenait tout ce qu'il se passait autour de lui serait un mensonge innommable. Le Shichibukai avait l'esprit embrouillait et alcoolisé à un si haut point qu'il voyait des vachettes mauves avec des ailes dans le ciel de la petite ville qui s'amusait à renifler le cul de petits cochons verts et poilus... Délirium quand tu nous tiens... Le cerveau de Joe était tellement abruti par l'alcool dans lequel il flottait qu'il avait suivi Walter et Jagu comme un grand benêt ou l'idiot du village, c'est au choix. Les deux Corsaires auraient pu croire que Joe ne savait plus que dire "ouais" ou son prénom "Joe".

Le trio mené par la diva arriva après quelques minutes de marche dans un étrange cabaret hôtel genre un bordel de luxe mais les putes en moins et le rose bonbon travelo en plus. Le trio tomba sur un autre trio avec une diva tout aussi travesti que Celestar voir même pire dans le mauvais gout. Joe lui eut un haut de coeur suite à la vision des trois hurluberlus devant lui. Une diva habillé en couleurs flashy, un grande berge avec la peau sur les os et pas de nichons, brindille power et un petit minet qui devait se foutre bien plus qu'un plumeau dans le derche une fois la nuit venu. Joe s'approcha d'un peu plus près du type.

Spoiler:
 

Cela en était trop pour le vieux barbu qui alors ne plus qu'écraser l'épaule du frêle petit homme efféminé de sa lourde patte droite et lui dégobilla sur les godasses et le bas de son pantalon. Le petit mec gueula comme une truie ayant fusionnée avec une oie qui aurait des couilles qu'on broie avec un étau, devant la vision du liquide brun transparent sur ses beaux habits ainsi que la sensation de chaleur liquide sur ses jambes, il courut alors pour disparaitre en hurlant encore comme une pucelle violée par un limier.

Spoiler:
 

Puis Joe arriva dans la chambre après s'être trompé deux fois de couloir et retrouva donc Celestar et Cramoisi. Le corsaire avait retrouvé un peu de sa tête, il fallait dire qu'avec ce qu'il avait déverser sur le petit minet, il taraudait à sec maintenant et pouvait évacuer un peu l'alcool dans son corps. Ainsi donc la diva voulait faire de lui un mec de spectacle, et bien pour tout dire cela l'amusa sur le moment. Joe tenta de se raser mais il tanguait comme un acrobate sur de la glace, et se rasa comme une merde. Exaspérait de le voir avec une barbe à moitié rasée et pleine de trou, la diva prit la chose en main et lui fit une tonte intégrale de sa pilosité faciale, le corsaire venait de gagner quinze ans en quelques minutes. Jagu poussa même le vice en lui coupa légèrement sa tignasse argenté et dégueulasse, mettant des gants pour ne pas salir sa manucure. Elle expulsait ensuite le Shichibukai à la douche mais titubant comme un âne, Walter prit initiative de le portait de le balancer dans la baignoire. C'est à l'eau bien froide qu'il l'arrosa pour que le père Fosters retrouve un peu de ses esprits et qu'il puisse réussir à se laver de lui même.

Une heure plus tard, l'ancien pirate sortit enfin de la douche, il ne portait que sa serviette sur la taille. Jagu devait être comme une folle (dans les deux sens). C'était un autre homme du moins physiquement déjà...

_ Alors ça te va la Diva? Alors expliques un peu ce qu'on vient foutre ici car j'ai rien capté.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB]A travelo, travelo et demi ! Sam 20 Avr - 5:50

    Des magasins à perte de vue, du peuple à en faire mourir les plus agoraphobes de la terre et un groupe de chèvres sans cornes qui tentaient de gagner un genre de concours étrange pour un fruit sans intérêt. Léo n'en avait rien a faire de toute cette historie de fruit du démon qui ne consistait qu'à s'affaiblir sois-même pour un pouvoir sur-humain dont l'utilité semblait très futile à notre jeune bucheron. Lui n’avait connu que la puissance brute et dévastatrice de la lame ronde d'une bonne hache affutée, ne voyant la puissance que dans la capacité à couper plus d,un hectare de forêt en même temps. Bien-sûr, il ne pouvait ignorer la puissance de certains fruits du démon, mais dans son esprit, ils ne restaient que des artifices dont les désavantages n'étaient que trop rarement remplacé par des avantages égaux. Alors qu'il vit la diva entrer dans un cabaret pour homme femmes, il laissât le reste du groupe aller dans cet endroit de débauche pour se diriger plutôt vers les marcher où il espérait peut-être trouver de quoi s'amuser quelques heures le temps que toute cette histoire de fruit du démon soit passée.

    Heureusement pour lui, notre jeune Dubois trouvât rapidement son compte au travers des différentes échoppes quand une pancarte apparue devant lui où l'on pouvait facilement lire : "Scierie locale - La gueule de bois". Une flamme vive apparaissant dans ses yeux, notre jeune homme chargeât dans le grand bâtiment, détruisant quasiment toute l'entrée à cause de la pointe de sa grande hache qui ne passait pas dans la cadre de porte. Il avait souvent ce genre de problème alors qu'il entrait dans différents bâtiments sans se soucier du fait que, ainsi placé pour déranger sur son épaule, il risquait fort de casser un cadre de porte normal en entrant, tellement le bout de sa hache à double tranchant était massif. Sans trop se soucier du boucan qu'il venait de créer, il observât le tête d'un des travailleurs de la grande et majestueuse scierie avec un drôle d'air.

    «Qu'est-ce qui ô? T'a vu un fantôme? Ou mieux, une chèvre?»

    «Ça vas pas la tête? Vous venez de détruire notre entrée espèce de crétin à la hache! Je sais pas comment tu arrive à tenir ton jouet, mais sort d'ici au plus vite si tu veux pas perdre ta capacité à la tenir»

    Haussant un sourcil, visiblement amusé par cette menace qu'il semblait prendre très au sérieux, notre jeune homme se mit à rire sans trop de raisons, ce qui fit reculer de quelques pas le pauvre travailleur. Il semblait prendre ces quelques menaces très au sérieux, à en croire son rire sans afin alors qu'il s'en retournât de là où il venait, le tout devant l'air complètement ébahis du travailleur. Voilà une ville bien étrange, croyaient-ils vraiment pouvoir couper la main d'un bûcheron? Ou même seulement l'atteindre? Il pouvait facilement trancher tout ces types sans trop d'efforts, ils le sous-estimaient grandement, ce qui faisait rire Léo comme jamais. Mais trêve de stupidités, suite à ce triste incident, notre jeune homme décidât qu'il serait peut-être plus amusant de se diriger vers le cabaret pour y retrouver ses camarades, historie de savoir ce qu'ils faisaient en cette belle heure de la journée.

    Il prit donc la route du cabaret, réalisant à quel point son court passage à la scierie avait été futile pour ensuite entrer dans ce bâtiment, détruisant complètement l'entrée au passage, trop absorbé par le fait d'aller rejoindre ses gentils compagnons. Les quelques employés de la place avaient bien tenter de l'arrêter, mais malheureusement il ne semblait pas écouter, Francisco aurait quelques compte à rendre en revenant... S'approchant du petit groupe mené par la diva, Léo vit alors le vieux sortir la barbe coupée et un air bien plus propre... C'était rare de voir ça.

    «Et ben papy, tu y est pô allé de main morte. Un peu plus pis t'as l'air d'un type respectable, faut faire attention.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB]A travelo, travelo et demi ! Dim 21 Avr - 22:09

    Jagu était monté sur un petit nuage lorsque Walter avait accepté de lui servir de cobaye (c'était le seul titre qu'on pouvait décemment accorder à des hommes prêts à subir les fantaisies vestimentaires de la femme) et avait donc conduit nos héros au lieu du concours, toute guillerette. Enfin, notre héros d'ailleurs, puisque le cyborg devait moitié traîner, moitié porter ce déchet qu'était devenu Joe. Heureusement que ses narines avaient un filtre à mauvaises odeurs, où il y serait sans doute passé. Pour l'occasion, le comité qui organisait le concours avait mis les petits plats dans les grands en louant une gigantesque salle des fêtes. Les parures roses bonbon accrochées sur la devanture et montrant les photos des précédentes (ou étaient-ce précédents?) gagnants/gagnantes provoquèrent un haut-le-cœur à notre bon cuistot. En entrant, les frais d'inscription (avec neuf zéros, oui monsieur avec votre balafre, vous avez bien entendu, avait dit la cruche de réceptionniste, ou peut-être était-ce un homme? On ne savait jamais dans ce genre d'endroits, mais comme dirait l'autre, un trou c'est un trou #Tabbone) furent une formalité grâce à la Shichibucard, qui servait beaucoup ces derniers temps: si le gouvernement vérifiait où passaient les sous des Shichibukai, il serait sans doute surpris de voir dans quoi trempait Joe.

    Alors que notre trio se dirigeait vers la chambre où ils allaient se préparer, ils croisèrent un autre trio, menée par une diva qui ressemblait trait pour trait à Jagu: le même caractère excentrique hautain imbu de lui-même. Et bien entendu, comme les deux pôles similaires d'un aimant, les deux "belles demoiselles" (#ChristopheMaé) se repoussaient, à grands renforts d'insultes aussi imagées qu'imaginatives. Dans le lot il y avait aussi une donzelle (une vraie... Enfin, peut-être, pensa le cyborg) et un jeune plumeau. Celestar se clashait avec la diva, Joe venait de vomir sur le plumeau (#FDPdelamode #Joeeststreetcred), donc Walter devait régler le cas de la donzelle. En bon cuisinier, il lui suggéra les mandarines dans le soutien-gorge, histoire d'avoir l'air d'avoir des seins, et la femme lui envoya une gifle... qu'elle regretta amèrement puisqu'elle se brisa la main sur l'armature en métal de W.W. Elle partit en pleurant de sa voix stridente, et notre corsaire se contenta de hausser les épaules: une adversaire de moins. Le problème réglé, nos Goats filèrent donc vers leur chambre, et telle une générale, Jagu distribua les ordres: Joe devait se raser et se laver tandis qu'elle peignerait Walter. Le cyborg s'installa donc docilement sur le lit, et se laissa faire. Après quelques instants toutefois, la belle Okama partit raser Joe, exaspérée de le voir se démener bêtement avec son rasoir Gillette, la puissance au masculin (#Gaho), et une fois que la diva eut fini, notre héros jeta le vieux dans la baignoire sans ménagement, tandis que Célestine se concentrait sur la toison capillaire du cyborg.

    Elle appliqua moult bigoudis et moult traitements qui piquaient les yeux (dans ces moments-là, la sous-paupière serpentine de Walter était très utile), et fit donc de jolis cheveux bouclés à notre cyborg, qui n'aimait pas la direction que prenait cette histoire. Son instinct lui disait "Saute par la fenêtre, mon bon Walter, ou tu vas finir en donzelle!", et ce qui devait arriver arriva... Jagu eut du mal, au début, vu que notre cyborg n'était pas exactement maigre et n'avait pas une once de féminité, mais en tapant dans le XXXL, elle parvint à enfiler une charmante robe et diverses babioles à notre héros. Elle s'attaqua ensuite au maquillage, et piétina sans vergogne les sentiments et les dernières traces de dignité du cuisinier: rouge à lèvre, mascara, fard à paupières, et fond de teint, tout y passa. Walter se regarda dans un miroir, et resta consterné. C'était pire que ce qu'il craignait! Célestar, par contre, s'extasiait sur son travail. Avec Joe rasé (et rajeuni), et Walter grimé comme pour Carnaval, ils étaient prêts! Le trio quitta donc la salle, et en sortant, tombèrent sur un invité imprévu: rien de moins que Léo Dubois, le bûcheron des Goats. Comme ça faisait longtemps qu'il n'avait pas dépiauté le bateau, il avait été autorisé à sortir. Il fit une remarque sur l'aspect de Joe, mais rien pour Walter... Walter qui se sentait joueur. Il se tourna vers Jagu et prit la parole:


    - Dis moi, Célestine, tu aurais le temps de féminiser Léo? Je pense qu'il te faudrait un troisième modèle, au cas où le jury résiste à mon charme et à celui de Joe...

    Certes, Walter tomberait, mais il entraînerait tout le monde avec lui! TOUT LE MONDE!

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB]A travelo, travelo et demi !

Revenir en haut Aller en bas

[FB]A travelo, travelo et demi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Les autres île de Grandline-