AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

You know nothing Snow. [PV Yuki-swan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: You know nothing Snow. [PV Yuki-swan] Lun 15 Avr - 17:14

Linda Banana. Un nom qui, même si les goats ne le savait pas, revenait régulièrement dans les ombres de leurs vies. Nom qui reviendrait encore dans le futur. Les corsaires s'étaient baladé sur une île, un complexe hôtelier selon papy pervers : Joe D. Fosters. Son collègue Shishibukai, boudant ou punit, cela dépendait du point de vue, était resté sur le navire quelques temps avec leurs charpentier Léo Dubois. Une fois ennuyé, le caprin s'était décidé à allez se balader lui aussi, finissant par tomber sur ses camarades enfermé dans des cages. L'arrivée quelques instants plus tard d'une étrange mais belle créature, le genre Neige Atomique de Hentaishima avec son tortionnaire, un vieux scientifique absolument affreux créa une chaîne d’événements avec notamment un trio de singe armée de bazooka qui n'avait pas tardé à tirer sur les divers nakama.

Mais avant tout ça, il fallait s'occuper de quelque chose de bien plus urgent. Le petit groupe encore assemblé autour du feu et devant leurs prisonnier, le vieux joe faisait membre à part. Plus précisément, il c'était détourné, faisant face au mur de de la caverne. Se la jouant Picajoe, il repeignait la paroi de son fluide carmin, un rire dément émanant de sa personne.

Spoiler:
 


Francisco regarda la scène avec un sourcil perturbé. Il connaissait le côté pervers du vieux et probablement qu'il vivait là son rêve, tout simplement. Toujours était-il qu'une telle explosion de joie était surprenante et à vrai dire, très déconcertante. La main de l'argenté avait peloté quelques secondes la nouvelle venue, Franceska de son prénom et ses nerfs avait lâché. Une fois calmé et la barbe taché de sang, l'interrogatoire du scientifique avait put continuer. Outre le putsch des singes surdéveloppé, Linda Banana était donc revenu sur le devant de la scène. Ou plus précisément, ne tarderait pas à le faire, préparant une nouveau spectacle morbide comme elle en avait l'habitude. Voilà cinq ans qu'on entendais plus parler de la pirate okama. Cinq ans de douce accalmie après ses terribles expériences sur les blues comme sur grand line.

La femme homme était connu pour ne pas hésiter à pratiquer toute pratique disgracieuse sur la populace. C'était d'ailleurs cette tendance qui l'avait forcé à la clandestinité, loin de l'indulgence du gouvernement. D'après les dires du prisonnier, elle voulait créer une armé de singe logia. Perspective effrayante bien qu'elle n'était pas connu pour des désirs de conquête du monde. Non, définitivement, elle suivait son propre agenda, les singes logias n'étant qu'une page parmi tant d'autres. L'homme-chèvre aurait bien voulut continuer la suite de l'interrogatoire mais malheureusement, c'est cet instant que choisirent le fameux trio de singe pour débarquer et « bazooker » à perte de vue.

La folie et le chaos s'empara un instant du petit eden de paix. Francisco prit ses sabots à son cou, filant se mettre à couvert sans vraiment savoir où il allait. Une dernière explosion l'envoya voler pour atterrir dans de nombreuse branche, d'un arbre assez gigantesque. Tête en bas, recouvert d'écharde et autres feuilles qu'il supposait être de palmier, le caprin mit de longues minutes à reprendre connaissance et tout ses sens. Son oreille continuer d'entendre le bruit d'une clochette assez désagréable tout en étouffant le reste des sons environents. Bon an, mal an, il profita de ses quelques instants de répit avant la chute pour réfléchir à sa situation légèrement compliqué. Parlant autant à lui-même qu'à ses nakamas malgré leurs absence de visibilité, il se mit à s'agiter, discourant autant avec ses mains qu'avec sa langue.

-Bon. Je suis perdu sur une île inconnu. Il me faut faire un groupe « survivants » et un groupe « autres ». Quelqu'un a une liste d'embarquement ?

Sa question rebondit dans le vide de la forêt quelques temps avant que des fourrés, quelques mètres plus loin n'attire son attention. Une brune à grosse poitrine se montra alors, peut-être attiré par la voix de la chèvre, peut-être juste perdu et errant au hasard. Le shishibukai reconnut la jeune fille qu'il avait sauvé plus tôt.

-Ho ! C'est toi ! Tu tombes bien, je suis quelques peu coincé dans les branches là. As-tu vus les autres en venant par ici ? Non ? Et bien tant pis...

Le caprin se gratta son bouc (de bouc), hésitant sur la marche à suivre. Il se sentait alors commencer à glisser, son poids commençant enfin à l’amener vers le sol recouvert de plante. D'un déhanchement digne de John Travgolta, un homme-chèvre très célèbre, il se dégagea totalement. Un petit coup de sabot contre les branches plus basse lui évitèrent quelques nouvelles blessures avant d’atterrir au sol, la gravité faisant son travail.

-Voila qui est mieux ! Bon, maintenant qu'on est seul...

Un autre que lui, surtout un autre tel qu'un vieux pervers à la longue barbe argenté aurait terminé sa phrase différemment et profiter de la situation en bien d'étranges façon. Heureusement, Francisco, homme-chèvre de son état n'est pas attiré par les simples femme humaine.

-...Autant profiter de la situation et allez présenter nos salutations à Linda. Te rappel-tu du chemin que tu as pris jusqu'à notre petit camp improvisé ? Tu pourrais retrouver l'endroit où ils te tenaient emprisonné ? On pourra enquêter à partir de là.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: You know nothing Snow. [PV Yuki-swan] Sam 20 Avr - 13:35

    Foutrement viril… ? Ouais. J’lui concédais ça. De même qu’il était superbement pervers, ce type ! L’genre de personnes qui ne savaient pas du tout se contrôler… Et c’était tant mieux, héhé. Force était même d’avouer que j’avais plutôt apprécié sa « caresse » sur l’une de mes fesses. Bien longtemps que je ne m’étais pas fait plaisir. Entre ces riches qui avaient de gros bides, et les autres hommes qui ressemblaient plus à des squelettes qu’à autre chose, il fallait avouer que j’avais de quoi m’extasier sur le dénommé Joe. L’allumer était pour moi un jeu, parce que oui, j’aimais bien jouer de mes charmes, mais aussi une manière de lui dire qu’il pourrait avoir de sa chance un de ses quatre. Encore fallait-il que nous quittions cette île ensemble, le temps d’un trajet. Et pour ça, je ne doutais pas une seule seconde que ce vieux allait me faire de la place dans leur embarcation. C’était clair et net. Je pouvais dire que ma bonne étoile ne m’avait pas abandonné tout compte fait. J’avais peut-être souffert quelques jours seulement, mais le vent tournait en ma faveur. Et si ces types cherchaient à se venger de cet imbécile de Linda, nul doute que j’allais leur apporter mon aide. Après ce qu’il m’avait fait subir, ce bâtard n’allait pas l’emporter au paradis, oh que non !

    Mais alors que j’observais un peu le reste de l’équipage pour ne pas avoir à culpabiliser de l’hémorragie nasale de mon héros, un autre mec se planta avec plusieurs fruits exotiques. Autant dire que mon ventre gargouilla en voyant ces trésors, haha. C’est donc sans plus m’occuper de mon charme et de ma féminité que je m’étais jetée sur ces denrées rares. Quatre jours sans bouffer, autant dire que ça creuse, et pas qu’un peu. Ce n’était que des fruits, mais je me régalais comme une dingue. Surtout avec les bananes flambées. Ça avait beau être une recette simple et rapide, mais il y avait ce petit quelque chose qui me disait que ledit Walter -J’avais retenu tous les noms, preuve que j’étais loin d’être une bombasse sans cervelle- était un sacré cuistot. En sus, il était pas mal non plus dans son genre. Tout l’équipage d’ailleurs… Hormis l’autre dinde que je ne connaissais pas, mais qui semblait avoir un gros problème avec son identité sexuelle. Quelle idée de se la jouer travelo, très franchement ? Il aurait enlevé son maquillage, pris un peu de muscles et j’aurais largement été sous le charme moi… M’enfin. Je pense bien que je ne devrais pas m’étonner. Le monde était tellement pourri que des erreurs de la nature étaient devenues des problèmes bénins…

    Pour le reste, j’ai pas tout suivi. J’étais trop occupé à engloutir le repas fruité que Walter avait concocté. Je me demandai également comment est-ce qu’un équipage de corsaires pouvait être aussi attentionné. J’aurai pu mettre cela sur le compte de ma joliesse, mais le fait qu’ils aient délivré d’autres personnes me faisaient réfléchir. J’eus un sourire au final. C’était comme moi. Je m’étais laissé aller à la dépravation, mais j’avais tout de même un bon fond étant donné mon passé de marine. Mais alors que je devenais nostalgique, nous fûmes attaqués. Par qui, je ne le savais pas, mais toujours est-il qu’avec le ventre plein, j’eus la force de me décomposer en neiges et profiter de la brise pour fuir un peu plus loin. Je n’avais pas encore la force de me battre, et nul doute que j’allais certainement être un poids pour ces corsaires qui sauront se débrouiller sans moi. Au pire, j’allais essayer de gêner nos poursuivants avec de la neige. Mais alors que je comptai chercher une planque pour pouvoir agir aisément, je tombai sur mon bienfaiteur qui se mit à me poser des questions : « Oui, je me rappelle bien du chemin, et pour tout vous avouer, je meurs d’envie de vous aider de coller une raclure à Linda. Ceci dit, on ne va pas aider vos amis… ? »

    Bon ok… P’être qu’ils étaient coriaces vu la confiance que cette chèvre accordait à ses compagnons, mais bon, je m’inquiétais un peu quand même, surtout pour le vieux pervers et le cuisiner. Je finis par soupirer, en posant une main sur ma grosse poitrine. Cette ile allait me rendre plus chèvre que le caprin qui se tenait élégamment devant moi. C’est à ce moment-là que je réalisai que j’étais en face d’un shichibukai… Ces types-là même qui avaient vendu leurs âmes à la marine, pour ne pas dire au diable. Fallait-il que je les aide après avoir réalisé cela ? Bien sûr que oui ! C’était bien connu que ces gens n’en faisaient qu’à leur tête, sans compter que l’alliance qu’ils avaient avec la marine allait dans l’intérêt des deux parties. C’était plus une négociation/alliance qu’une fusion pour ne faire qu’un. Et s’ils avaient l’occasion de devenir un équipage d’empereur, nul doute qu’ils allaient délaisser leur position de corsaire… Du moins, c’est ce que je pensais : « Sa planque est immanquable. C’est un vieux bâtiment délabré au beau milieu de l’île. Peu importe d’où l’on vient et où l’on va, tant qu’on prend la direction du centre, il n’y a pas moyen de se perdre. Quant à savoir si Linda est là, je ne saurai vous le dire… Je me mets bien sûr à votre disposition. »

    Après quoi je m’inclinai poliment, tout en attendant ses ordres. C’était lui le boss, nan ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: You know nothing Snow. [PV Yuki-swan] Jeu 2 Mai - 1:07

Francisco se tourna vers la vague direction qu'indiquait la jeune Franceska. Un vrai prénom de chèvre. Un nom classe donc. Hochant la tête machinalement, il prenait en compte las dernières paroles d'exubérante. Un si grand bâtiment, si visible, il devait y avoir une sécurité prononcée mais vue la « sécurité » qui promenait la jeune fille un peu plus tôt, cela laissait l'homme-chèvre espérer un exercice facile.

-Ne t'inquiètes pas pour mes amis, ils sont amplement suffisants pour s'occuper d'eux-mêmes. Vers le centre donc !

Sur ce dernier ordre, l'homme aux sabots se mit à avancer dans la jungle aux couleurs prononcées. Quelques paroles par-ci, quelques explications par-là, il se renseigna sur l’édifice et Linda. Tout du moins, tenta, se basant sur les informations que possède sa compagne du jour. Pas beaucoup au final. Il en profita donc pour présenter son groupe et lui-même plus en détail. Il faut dire que leurs premières présentations avaient été vite interrompue par l’arrivée du trio dû singe. Singes qui semblaient étrangement avoir disparu de l'île. Suivant la trace de ses nakamas la première fois, l'Arkham avait vu de nombreux signes d'occupation : feu de camp, détritus, ... pourtant, plus le duo s'enfonçaient vers le centre de l'île et moins d'actes de proto humains étaient visibles. Encore moins l'idée d'un manoir trônant au milieu de tout ça. De fait, après une heure de marche à batailler dans la végétation encombrante, le fameux manoir n'était toujours pas apparu.

-Tu es sûrs que c'est par là . C'est que mes sabots commencent à prendre la couleur locale et que je vais passer des heures à enlever toutes cette terre...

La voix de Francisco fut pris de ton implorant. La chèvre, non loin de pleurer à l'idée de frotter encore et encore ses pauvres petits pieds endommagés, résistait tant que mal à ne pas craquer. Il allait d'ailleurs reprendre la parole, proposer de revenir en arrière et pourquoi ne pas attendre la mer pour s'orienter en prenant comme base le bord de mer quand un petit bruit attira son attention. Levant le regard autant que ses sourcils surpris, il ne put qu'apercevoir un drôle de fruit le surveiller. Un Escarobanaphone. Un modèle très rare, même pour Grand Line !

Précisément, un escargophone qui avait la capacité de se fondre dans son milieu naturel et ici, parmi les nombreux bananiers. C'était le petit bruit de son moteur qui, comme tous les autres appareils de son genre l'avait trahi.  En réalité, s'ils étaient si rare ce n'était non pas à cause des difficultés de production mais parce qu’ils n'étaient pas si incognito que ça. Camouflé ? Oui, pas de doute. Discret ? Beaucoup moins.

-Voilà un étrange dispositif...

D'un coup de sabot, le Shishibukai frappa le support de la caméra pour la faire tomber au milieu de dizaines de fruits jaune et courbé. Il put alors, toute à son aise observer l'observateur. Le système de réflexe automatique forçait l'espion à fermer les yeux et passé encore plus inaperçu dans de tels cas. Ce qui n’empêcha pas Francisco à le secouer comme un prunier pour le réveiller, quitte à lui envoyer quelques pichenettes au bout de son nez. Nez très difficile à trouver sur un escargot mais c'est un autre débat.

-Ola ! Bonjour. Je suis le Shishibukai Francisco Arkham. Je suppose que vous devez être dans une salle de surveillance ou un truc comme ça. Et si vous nous montriez le chemin . Histoire de vous rendre votre petit bonhomme jaune là.

Armé de son plus beau sourire de chèvre, le corsaire parlait en regardant la caméra téléphone à quelques centimètres de cette dernière. Il ne doutait pas que tous ceux à l'autre bout du système technologique le reçoive clairement. Pendant quelques instants, de longs instants, près d'une minute même, rien ne se passa. L'homme-chèvre s’apprêtait à emporter son petit otage baveux et continuer selon son plan de bord de mer quand un énorme bruit couvrit le ronronnement du moteur. Plus loin, une centaine de mètres, peut-être deux, la végétation se déplaça. Littéralement, les arbres glissaient sur le côté, laissant un étrange trou en plein milieu de la jungle.

-Tu vois Franceska . Il suffit de demander !

Tout heureux qu'on ait réagi à sa demande, le caprin s'empressa de repartir, le sabot confiant. Bientôt, le vide dans la végétation laissa apercevoir une énorme plaque métallique. Précisément, une plaque ouverte en deux d'où une petite échelle menait à une seconde plaque fermée. Une écoutille placée sur ce dernier laissé apercevoir un étrange logo représentant vaguement un signe.

Spoiler:
 

Tout autour, une dizaine de personnes lourdement armées braquaient leurs fusils sur les deux compagnons de voyage. Francisco continuait d'afficher un sourire niais, comme si tout ceci était normal. De fait, pour une fois, il n'y avait pas de géant. Cela faisait un bien fou ! L'un des gros du groupe grogna quelques choses, montrant la trappe avec son canon.

-Tu vois Franceska . Il suffit de descendre.

La chèvre suivit ses paroles d'un petit rire tandis qu'il obéissait gentiment à ses étranges ravisseurs. Tous ces hommes et femmes costumés, tous ces maquillages de clown. C'en était presque effrayant. Presque.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You know nothing Snow. [PV Yuki-swan]

Revenir en haut Aller en bas

You know nothing Snow. [PV Yuki-swan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Jaya-