AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

This is halloween [PV triovelo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: This is halloween [PV triovelo] Mar 16 Avr - 2:58

-T'as vu Duncan, il est comme toi. On ne sait pas si c'est un homme ou une femme.

Francisco, assis sur le dos de l’éléphant avec ses deux nouveaux compagnons se dirigeait à grande vitesse vers l'Est. Il suivait la piste de l'homme éclair, tous les trois formant un étrange triangle. Triangle qui sautait de temps à autre en suivant le rythme de course de leur moyen de transport. L'homme-tortue ayant choisi la monture, le trio avait fini sur un éléphant, certes plus lent que la plupart mais plus large et donc plus adéquat à du transport du groupe. Le ninja était assis au niveau du coup, dirigeant l'animal entre ses jambes (#blaguedejoe), Francisco et Celestar légèrement décalé derrière lui.

Les trois autres membres de leur petite compagnie s'étaient éclipsé Dieu savait où. Plus précisément, l'homme-chèvre les avait laissé derrière lui sans se retourner. Il leur faisait assez confiance pour aller jusqu'au bout de leurs investigations. Il était plus inquiet pour ce que SON groupe trouverait sur le lieu d’atterrissage de l'homme éclair. Duncan s'en foutait et Celestar voulait l’épiler. Visiblement il était le seul à garder la tête froide ici. Un soupir ennuyeux s'échappa de ses lèvres rien qu'à l'idée. C'était plus Walter ou papy pervers qui était en charge de cette partie réfléchit d'habitude. Non pas que l'Arkham manquât des capacité intellectuelle, juste qu'il préférait foncer dans le tas.

C'est d'ailleurs le plan qu'il mit en place. Dès lorsque l’éléphant s’arrêta, leurs indiquant grâce à une vue et un odorat plus développer que l'éclair était tombé quelques mètres plus loin. La terre montait en une colline recouverte de friche avec un manoir trônant au sommet. Malheureusement, il n'eut pas le temps de mettre son plan en action. Quelque chose rebondit juste devant eux. Sautillant, faisant un désagréable son métallique, il s'accompagnait d'un rire machiavélique comme si, c'était le seul que ces pailla avait en stock.

-Ho,ho,ho.... je suis le Paille Noël ! Ho. Ho. Ho. Je suis...
-DANS LE PASSAGE !


Francisco avait décollé de son éléphant taxi, son sabot en avant pour envoyer l'inconnu dégager avec force. Sa victime rebondit plusieurs fois sur le sol, remontant la colline jusqu'à la porte qu'il brisa d'un coup.

-Ça suffira comme sonnette d'entrée.

L'homme-chèvre souriait fièrement. Il avait hâte de retrouver Pierrot pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Faisant craquer les os de sa nuque, il se dirigea, le pas motivé vers l'entrée défoncée. Durant la montée, de nombreux bruits s'élevaient de l’intérieur. Des cris, de la panique et de la rage. Pour le caprin c'était la cerise sur le gâteau. Il allait réduire la battisse en cendres, créant le plus gros feu que l'Est avait jamais vu. Les Goats Walkers arrivaient. Des fenêtres, on brisa les verres et de nombreux canons de fusils se montrèrent, leurs utilisateurs caché dans les ombres.

Pris dans sa rage de sang du moment, Francisco allait foncer dans le tas quand le sol trembla. À plusieurs kilomètres de là, un cri traversa les airs pour atteindre leurs oreilles. Le shishibukai sentit la confusion passer dans les rangs adverses. Certains fusils dévièrent vers l'origine du son que l'Arkham suivit du regard. Au loin, un étrange index blanc avec de larges dents semblait sortir de la terre pendant quelques instants avant d'y replonger, criant avec plus de force. Ce doigt surprenant, n'étant autre que la maman vers de terre, c'était le second trio des corsaires qui y faisait face. L'homme-chèvre n'en savait rien mais ses yeux se plissèrent suspicieux sans pouvoir préciser plus sa pensée.

Dans tous les cas, on ne lui laissa pas le temps de réfléchir trop longtemps à ces lointains événements. Sur le toit de la battisse, une dizaine d'individus s'étaient montrés. Tous avait la peau aussi blanche que l'homme tonnerre. Dans cette drôle d'ambiance morbide, ils faisaient plus figure d'épouvantail que leurs homologues masque.

-Nos tests ont, semble-t-il, finit par arriver. Comme l'Illustre l'avait prévu. Montrez-vous digne.

À peine celui qui avait parlé c'était tu que celui qui le devançait sur une petite corniche se replia sur lui-même avant de disparaître dans un étrange scintillement. Francisco ne put s’empêcher d'ouvrir grand les yeux, surpris. Encore plus quand le scintillement reprit juste devant lui. La femme, puisque s'en était une, réapparut, bras tendu, main ouverte au niveau de sa poitrine. Son membre traversa les quelques centimètres qui la séparait du corps du corsaire sans que celui ne puisse réagir. Comme au ralenti, il la vit bouger sans qu'il ne puisse bouger un muscle. Il vit ses doigts scintiller légèrement bien que moins que précédemment. Ce fut plus une caresse qu'un vrai coup mais le corps de la chèvre se décala de quelques centimètres, indépendant de sa volonté. Quelques secondes après ce mouvement ralenti, le temps sembla reprendre son cours et le caprin vola. Littéralement. Il traversa la colline en sens inverse sans toucher le sol une seule fois.

Son corps poil percuta lourdement le sol dans un bruit effroyable. Le souffle coupé, la Shishibukai ne se mit que difficilement à quatre pattes, incapable de se relever plus. Le souffle court, sa poitrine lui faisait un mal de chien comme si on l'avait frappé avec un marteau et ce, à plusieurs reprises. Des larmes perlèrent au coin de ses yeux tandis que ses doigts s'enfonçaient dans la terre, autant de rage que de douleur. Tout en haut de la colline, la femme l'ayant frappé, le regardait étonné.

-Ils n'ont pas la réputation qu'il mérite. On est sûrs qu'il s'agit là de corsaire Royale .
Son chef ne répondit pas, toujours posté sur le toit. Il se contenta d’effectuer un geste du doigt, lançant le reste de ses troupes sur le trio d'intrus. Dans l'agitation, l’éléphant avait fui aussi vite que possible, laissant le groupe d'homme-femme tortue, chèvre et humain aux prises avec le danger.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: This is halloween [PV triovelo] Mer 17 Avr - 15:43

    - T'as vu Francisco, il est comme toi. On ne sait pas s'il est con ou s'il le fait exprès.


La réponse fusait du tac au tac, si jamais personne n'avait osé m'attaquer sur ce terrain, ce n'était pas simplement dû au hasard. Il y a des sujets avec lesquels nous ne plaisantions pas, notre masculinité en était l'un d'eux. D'autant que bon, un homme-chèvre qui fait ce genre de remarque sur un homme-tortue, avouons que c'est complètement stupide. Il a pensé qu'il était dans l'même sac c'couillu ? M'enfin, j'passais à autre chose dès l'instant où nous arrivions à destination, c'est-à-dire d'vant un vieux manoir étrange qui ne pouvait que renfermer du méchant. Du méchant sur qui, nous valeureux corsaires, allions taper, pour préserver ce monde d'un destin funeste ! Des héros quoi. Cette idée me plaisait et tandis que je m'avançais vers les marches, souriant, c'type louche vint m'interrompre. D'un rire trop dark de la mort qui tue, se présenta comme étant le Paille Noël. Non... Impossible... LE Paille Noël ? Le seul et unique ? Des étoiles dans les yeux, j'observais cette légende vivante... se faire rétamer la gueule par le Capitaine.

    - NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! PAUVRE FOU ! SAIS-TU SEULEMENT CE QUE CET HOMME REPRESENTAIT ?! N'AS-TU JAMAIS ETE ENFANT ?! VOYOU ! CRIMINEL !


Et bien d'autres insultes furent envoyées au visage de cette chèvre mal lavée, qui venait ni plus ni moins de briser mon rêve d'enfant. Faire un Janken avec le Paille Noël, le gagnant prenant la vie de l'autre. Une victoire de ma part revenait à endosser le rôle du faiseur de miracles, de l'homme possédant la plus grosse usine de fabrique de jouets du monde ! Des jouets par milliers, rien que pour nous ! Madness était également fou de rage et aurait bien découpé le Shichibukai en apérichèvre si seulement nous avions eu le temps de faire l'échange.
Trop occupé à postillonner mon mécontentement au visage du Capitaine, je n'avais pas remarqué que déjà, l'entrée du manoir était atteinte. Nous stoppions notre avancée à quelques mètres de cette dernière, les débris de ce qui était jadis une porte jonchaient le sol. Les vitres se brisèrent, des tireurs prenant position, un groupe de personnes fit son apparition sur le toit du bâtiment. Pouah ! Même pas on est rentré qu'on veut déjà nous faire sortir !


    - Oh... ils ont la même gueule que l'autre, c't'une famille je pense. Comme c'tte famille pirate flippant dont on raconte l'histoire dans les livres... La famille Abraham ! Euh non, du tout. Merde... c'tait quoi déjà l'nom... ? Eh ! Vous là-haut ! C'quoi l'nom d'vos ancêtres ?!
    - Nos tests ont, semble-t-il, finit par arriver. Comme l'Illustre l'avait prévu. Montrez-vous digne.
    - Ah ? C'était pas vraiment l'genre de réponse que j'imaginais en fait... OH put** ! BOSS !


Tout était allé très vite, en une fraction de seconde. L'gars fermait à peine sa gueule qu'un autre déboulait face à la chèvre, l'envoyant valdinguer au loin en un coup. Si tôt le coup donné, elle retournait sur son perchoir, aux côtés des autres faces de craies. L'action n'avait duré que très peu de temps, tout juste de quoi me laisser l'occasion de sortir mes lames de leurs fourreaux. Pas en vain, puisque l'assaut ennemi fut immédiatement donné et qu'une flopée de ninjas vint sur nous.

    - Ouuuuuh yeah, ça va saigner ! Eh toi+toi ! Fais gaffes à pas te casser un ongle dans la mêlée, ce serait dramatique ! Swah-ah-ah-ah !


Le premier ninja fut réceptionné d'un coup de pied dans le bide, le pliant en deux sous le coup, tandis qu'une gerbe de sang s'échappait de sa gorge et qu'il retournait s'écraser dix mètres plus loin. Les autres me tombèrent sur l'coin d'la tronche les uns après les autres, tentant de me trancher un bras ou une jambe dans l'élan. Kunais et katanas étaient leurs armes, de simples insectes entraînés trop gentiment. Jamais ils ne seraient au niveau d'une tortue du commando ninja. Dans un enchaînement rapide et faisant preuve d'une précision mortelle, j'éliminais les quatre hommes me faisant face. Tous tombèrent, la gorge tranchée, tandis que leur maître observait du haut du manoir, sans broncher. C'est l'impression qu'il donnait tout du moins. Ses larbins vécus sans grande surprise, il fit signe du doigt aux autres d'y aller. Et tout de suite, ce qui déboula des quelques mètres nous séparant du sommet du manoir, fut plus menaçant.

Trois, ils étaient trois à vouloir stopper ma progression et ne pas me donner l'occasion de mettre un pied dans cette foutue demeure. Et quelque chose en moi m'indiquait qu'ils avaient de quoi y parvenir, ne serait-ce que provisoirement. Ils n'étaient pas du niveau des troufions égorgés il y a peu, leur puissance s'élevait de plusieurs crans au-dessus. L'un à côté de l'autre, m'observant sans un mot, je lisais dans leurs regards cette soif du combat les animant. S'ils suivaient les ordres du type là-haut, ce n'était pas pour l'argent ou le fait qu'ils soient trop faibles pour l'envoyer chier, oh non. Ils aimaient le combat et à ses côtés, n'en manquait jamais. Que vouloir de plus ? Le colosse semblait heureux de trouver un adversaire capable d’éprouver sa défense. Le samouraï Afro jubilait à l'idée de confronter sa lame aux miennes. Quant au type torse-nu, maîtrisant l'art du combat à trois sabres, il semblait impatient de vérifier lequel de nos deux styles l'emporterait sur l'autre.

    - Mon nom est Raaz Poutinh, fier guerrier du nord, j'espère que tu ne te briseras pas en deux dès mon premier coup.
    - Javier Fast Yatouret, grand samouraï de l'île Parish de Saint Glinglin. Invaincu jusqu'à présent.
    - Ezeckiel Von'Stromel, l'atout majeur de ce trio.
    - Moi c'est Duncan ! Membre de l'équipage de la chèvre qu'vous avez là-bas, ex-membre du commando ninja. J'vais tous vous découper. Swah-ah-ah-ah !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: This is halloween [PV triovelo] Mer 24 Avr - 7:48

Francisco resta quelques instants prostré, son esprit n'acceptant la situation qu'avec grande difficulté. La clarté de son état comme celui de ses camarades se faisant dans son cerveau en même temps que la douleur de sa poitrine s’atténuait, c'est la veine palpitante qu'il se releva. Les sourcils de l'homme-chèvre se froncèrent tandis que sa colère augmentait encore de plusieurs cran. Il aurait put s'enerver de voir ses deux compagnons se faire submerger par les ninjas mais non. Son attention était totalement concentré sur la jeune femme qu'il lui avait porté l'assaut quelques secondes plus tôt. Le voyant se relever depuis son perchoir sur le manoir, elle affichait un sourire narquois, supérieur qui fouillait les entrailles du caprin, lui infligeant une douleur au final, bien plus élevé.

Lentement, la main de biquet se leva pour saisir sa paire de lunette de soleil. Il l'a rangea dans la poche de sa veste avec cette même apathie, comme si le temps, n'avait plus d'importance. Le corsaire était dans sa bulle, son propre monde. Un monde où il avait apprit à se battre dès son plus jeune âge et où, bien des années plus tôt, bébé chèvre, il avait crié sa promesse que son nom serait murmuré sur toutes les mers, les blues comme les blanches. Il se mit alors lui aussi à sourire narquoisement. Ho oui... il en avait fait du chemin depuis. Ses doigts s'agitèrent, y récupérant doucement des sensations tandis que se sabots lui faisaient remonter la petite colline.

Son assaillant sourit d'autant plus en apercevant le Shishibukai revenir à l'assaut. Apparemment, elle aussi allait avoir son combat. La chèvre n'était au final, peut-être pas aussi faible que prévu. Peut-être, mince espoir dans l'esprit de la ninja que la réputation du corsaire n'étais pas aussi falsifié que supposé. D'un saut léger, elle atterrit sur le sol. Tout autour de Francisco les combats faisait rage. Lui, il n'en avait cure, son regard ne lâchant pas sa cible. Il en imaginait déjà le sang sur ses doigts, les os qui se brisaient sur ses poings. Sans s'en rendre compte, il s'était légèrement courbé, tel un chat prenant ses appuis pour mieux sauter. Il était le prédateur dans le troupeau. L'herbivore défenseur des chèvres et des orphelins.

Alors qu'il continuait à marcher rapidement sur la colline, il sentit un poids s'abattre sur ses épaules. Une main crasseuse vint s'emparer de sa tête cornu tandis qu'un petit rire s’extirpait de lèvres gercé. Les pailla avaient surgit en masse du manoir pour entourer les trois combattants, une vingtaine de soldat, dévoué corps et âme à l'Illustre.

-Mais où crois-tu allé mon agneau ?

Spoiler:
 


Une grimace passa sur le visage de l'Arkham tandis que sa main s'envolait pour saisir le poignet enserrant son crane. D'un large geste, il arracha son assaillant de ses épaules pour l'encastrer dans le sol avec fracas. Son sabot se leva automatiquement pour mieux retomber sur la gorge de son attaquant, lui brisant sa trachée. Il ne survivrait pas longtemps. L'assaut du caprin donna le signal à tout les autres de rentrer dans la bataille. Le ninja que Francisco poursuivait elle, avait l’œil qui brillait d'envie. Sa soif de sang grandissait à vitesse grand V. Un rire étrange résonna dans l'air. Un rire qui ressemblait à des os qui se brisait encore et encore. La ninja avait apposée ses mains sur son visages, semblant se cacher du chaos environnant. Ses yeux, à peine visible entre ses doigts continuait de briller tandis que son corps était pris de tremblement. Pendant un instant, tout le monde s’arrêta perturber le phénomène. Que dire alors quand elle commença à grandir...

Son dos se brisa quelques secondes plus tard, la faisant tomber à la renverse pour la partie supérieur. Les tremblements se firent plus impressionnant tandis que la femme continuait de grandir, atteignant rapidement les trois mètres de haut. Sa peau blanche sembla se vider de ses muscles, ne laissant que les os. Lorsqu'elle dépassa les quatre mères de haut, son teint de lune passa au marrons par endroit. On aurait presque cru croire qu'il s'agissait là de vêtement si l'ont apercevait pas cette peau marron dépérirent et s’extirper du corps de la jeune femme. Certains morceau tombait, laissant de nouveau apercevoir la teinte de cristal avant que cette dernière ne suive le même processus.

La ninja finit par atteindre, facilement les dix mètres de haut, dépassant tranquillement le manoir. Tout son corps fumait désormais, laissant les brumes s'échapper dans le ciel sombre annonçant une nuit sans étoiles. Son souffle était aussi court que roque. Elle n'avait rien de la silhouette du combattant désormais. Un hère atrophié, repoussant mais d'une taille absolument gigantesque. Alors qu'elle aspirait de grandes goulée d'air, Francisco se rendit compte qu'il avait lui aussi la bouche ouverte bien que de stupéfaction dans son cas. De nouveau le rire en os brisé retentit lorsque la...chose observa son nouveau corps.

Spoiler:
 


Le leader des ninjas, celui qui était resté observait toujours la scène depuis le toit. Forcé de se courber, il croyait presque rêvé. Au courant des expériences de l'Illustre, il savait que ce genre de réaction pouvait arrivé. Il n'avait pourtant, jamais vu de métamorphoses si impressionnante. Preuve que le petit groupe sous ses ordres était presque une réussite. Il ouvrit la bouche pour donner un ordre. Ses yeux brillait de bonheur. Ils y étaient presque ! Ils y étaient presque ! Une main l'écrasa !

Attiré par le bruit, la désormais géante avait abattue la paume de sa main tombant couche par couche en morceau. Une gigantesque main de couleur marron qui détruisit une partie du manoir à ses pieds. Fier d'elle elle explosa d'un rire semblable su son d'une avalanche. De la bave violette coulait de sa bouche pour s'abattre en une pluie dégueulasse sur la petite colline. Francisco, esquivant des gouttes qui faisait sa taille sautait de-ci, de-là. Il avait déjà fait face à des géants il y a peu sur Jukebox Island. Mais en comparaison, les robots des hommes-poulpes donnait l'impression d'être des enfants. Tout autour de lui, la bave touchant le sol émettait de nouveaux gaz de la même couleur. Le caprin s'en méfiait, pensant rapidement à du poison (merci la teinte violette). Malheureusement, à moins de ne pas avoir besoin de respirer, il était difficile d'y réchapper.

Le voyant sauter partout, la géante déplaça ses pieds, s'amusant de manière naïve à emprisonner le truc bizarre. Simple puce de son point de vue. Cela dura à peu près trente seconde. Dès qu'elle immobilisa un peu son jouet, son poing, qui avait déjà tué quelqu'un aujourd’hui, tomba de nouveau avec force. Au sol, Francisco toussait désormais beaucoup. Les fumerolles continuait de s'infiltrer dans son organisme sans qu'il puisse faire quelque chose. Sa vision devant flou sur les contours, il avait également de plus en plus de mal à esquiver les gouttes de bave. Lorsque son assaillante s’arrêta de bouger, il releva la tête surpris vers la géante, juste pour avoir la magnifique vision d'un point l’écrasant. Ses pupilles s'agrandirent de peur, jusqu'à ce qu'une croix bleu se dessina devant ses yeux.

Le symbole était lui aussi étrangement flou, comme si il flottait au vent, dansant dans son champ de vision tel un drapeau au sommet d'un mat. Paniquant, son esprit de chèvre n'étant pas fait pour résister aux illusions, il croisa ses bras dans un espoir vain de se protéger du choc... choc qui ne vint jamais. En effet, alors qu'il croisait les bras, le mouvement surfait par les nombreux psychotrope dans l'air le déséquilibra et le fit rouler au bas de la colline. Bien qu'involontaire, le caprin esquiva l'assaut ennemi avec joie. Son attaquant par contre était loin d'être réjoui par un tel événement. Grognant, elle fit décoller son pied pour percuter la méchante chèvre qui ne se laissait pas toucher.

Au point d'impact, le Shishibukai sentait son cœur battre à tout rompre. Il ne sentait pas par contre ses pupilles continué la dilatation. Le cercle noir s'agrandissait chaque seconde d'un millimètre et d'ici peu de temps, emplirait tout son globe oculaire. Cette fois-ci, se fut un nouveau symbole qui apparut. Un cercle rouge se dessina dans l'air. Francisco resta immobile, ne sachant que faire. Effectuer le même symbole comme la croix auparavant ? Ou être pragmatique et supposer que son esquive précédente n'était que de la chance ? La chèvre finit par vouloir partir mais ses jambes tremblaient trop pour espérer quelque chose. À moitié retourné dans sa tentative de fuite, il forma en vitesse un cercle avec ses bras. Quelque chose, loin dans son esprit, lui souffla ces mots : « Trop tard » et le pied ennemi le percuta, l'envoyant voler dans les arbres entourant la propriété. Encore.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: This is halloween [PV triovelo] Mer 24 Avr - 16:22

Raaz Poutinh s'élança d'une puissante impulsion, le sol cédant sous ses pieds, il déboula telle un missile devant moi, les deux mains jointes. Ainsi il frappa de haut en bas, avec toute la puissance dont il disposait, espérant m'enfoncer le crâne sous plusieurs mètres de terre. Il n'en fut rien. Genoux fléchis, attentif aux mouvements de mes adversaires, j'avais bondi sur le côté à l'instant même où la frappe du colosse en armure était amorcée. Évitant de justesse un coup terrible, à peine renouais-je contact avec le sol que les deux autres partenaires du combattant déboulaient, sabres en mains. Le katana de l'afro vint percuter celui dans ma main gauche tandis que celui dans ma main droite arrêtait l'élan des deux lames du Von'Stromel. De nombreuses étincelles jaillirent au contact de l'acier, le bruit résonna aux alentours, la riposte ne tarda pas.

    Du trois contre un, il fallait au moins cela pour que Madness apprécie le combat ! J'espère que vous avez de la réserve les gars, parce que moi j'suis increvable !


L'afro fut repoussé en arrière, afin de me laisser le champ libre pour m'en prendre à Ezeckiel. Bondissant tout en tourbillonnant sur moi-même, pointe de mes armes vers l'avant. Mon vis-à-vis ne bougea pas, ne déviant ma trajectoire qu'au dernier moment par l'opposition de ses propres lames. Stoppant instantanément ma technique, à peine foulais-je de mes pieds la terre qu'une ombre immense vint m'engloutir. Ces enfoirés bossaient bien en équipe, la coordination de leurs assauts était presque parfaite. Dans un hurlement rageur, le poing de Poutinh s'écrasa sur ma joue droite, envoyant valdinguer mon corps au loin. Percutant avec force les marches de l'escalier en pierres menant à l'entrée du Manoir, réduisant le tout en un tas de gravas me recouvrant.

Je n'en ressortais pas indemne, groggy, du sang s'écoulait de ma bouche. Crachant une ou deux dents arrachées par la brutalité de l'assaut, repoussant les morceaux de pierres sur le côté, nous nous relevions. Pour mieux halluciner... Faisant face à la chèvre, ni plus ni moins qu'un épouvantail aux dimensions affolantes. Une sorte de géant ouai, qui sortait de nulle part, puisqu'il n'y avait rien quand nous étions arrivés. Serait-ce les dégâts de la frappe du colosse qui laisserait des traces dans mon esprit ? Madness me confirma le contraire, cette chose était bien réelle. Et le Capitaine des Goats l'affrontait seul, avec peu de réussite à en juger l'énorme pied de l'épouvantail utiliser le Shichibukai comme un ballon. Cette situation craignait vraiment et il m'était impossible de venir en aide à la chèvre avec les trois autres couillus sur mon dos.

En parlant d'eux, qu'est-ce qu'ils...

    Non mais ils sont sérieux là... ?


Si la situation était merdique avec un géant, comme évoluerait-elle avec trois de plus ? Poutinh, Javier et Ezeckiel subissaient tous trois une transformation monstrueuse suite à l’inhalation des effluves dégagés par l'épouvantail géant. Javier Fast Yatouret devint une énorme masse de muscles avec seulement un reste de tissus pour protéger ses parties intimes. Adieu l'afro, cette dernière laissait place à une longue chevelure brune et crasseuse. Tout comme cette longue barbe qu'il arborait désormais. Niveau transformation physique, Raaz Putinh n'était pas en reste, s'étant changé en un être robotique. Quant à Ezeckiel... Ce qu'il était devenu me laissait perplexe. Grand, gros, très gros, avec ce qui s'apparentait à une cagoule qui lui recouvrait l'intégralité du visage. Un visage noir avec deux yeux blanc et ronds, flippant. Tout cela rien que pour moi, génial...

Spoiler:
 

Les choses s'agitent, au moindre bruit qui leur parvient aux oreilles, elles abattent pieds et mains afin de réduire la source au silence. Pendant ce temps, toujours au sommet d'un tas de gravas, Madness et moi cherchons une solution pour atteindre la tête de ces géants.
Revenir en haut Aller en bas
Jagu
• Écumeur
• Écumeur
avatar
Messages : 18
Points d'activités : 125
Premier Haki : Aucun
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 278
Points de popula' [PP] : 282
Divers:
MessageSujet: Re: This is halloween [PV triovelo] Dim 28 Avr - 17:29






Alors comme ça, tu veux un sac à main ?




Ce groupe là n'étais pas plus avancé que le premier, mais j'étais toujours avec deux personnes, donc deux type chargés de prendre les coups à ma place. Plus particulier que le vieux et le cramé, il était par contre, plus marrant ! La tortue aurait fait un super sac à main ! Et la chèvre... J'aurais bien fait un slip avec son cuir ! Et une fausse moustache aussi, pour voir à quoi je ressemblerait si j'étais moche ! Mais c'est pas le cas, je suis la plus belle ! Rapidement, taxéléphant nous avais mené dieu sait où et je ne voulais pas vraiment le savoir ! La présence d'un sombre manoir n'étais pas très rassurante et heureusement que le shichibugoat était sensé être puissant, sinon, je ne serais pas allé ! Trop risqué ! Enfin, il avait montré un coup de sabot plutôt habile contre le pauvre pailla Noël, que le sac à main connaissait visiblement, je ne sais pas d'où, les vêtements, doivent vraiment avoir une vis étrange ! Et la porte du manoir n'avait résisté à l'impact ! J'aime ce genre d'entrer ! De quoi attirer l'attention de tout le monde ! Enfin, là, c'était pas vraiment le plus recommandé, surtout quand on sait qu'on s’engouffre en plein territoire ennemie ! Alors que la situation commencé à sentir la chèvre rôti, et que ce dernier semblait vouloir foncer dans le tas, la dernière charge des Boog ! Un énorme bruit à alors retenti une sorte de forme phallique gênante pouvait être vu à l'horizon... Ok... Malgré le côté maison hanté, les armes qui ne visait, j'étais content de ne pas être parti avec les vers gênants ! Ça aurait fini en mauvais film pour adulte, avec des tentacules ! ET je n'aime pas ça, les tentacules !

Un groupe d'individu masqué avait fait leur apparition sur le toit de la battisse et utilisant des étranges pouvoir, une femme masqué avait oblitéré le caprisaire (mot valise de caprin et corsaire). Oulà, c'était pas bon ça, il était temps de reculer un peu... Mais je n'ai pas eu le temps de fuir que le combat s’engage déjà... Duncan en tête qui avait lui aussi, un coup de pied tout à fait honnête ! Et les ninjas il les débitait comme il pourrait débiter une pizza ! J'avais l'impression que ce sac à main sur patte était un gros amateur de pizza, aller savoir pourquoi ! Enfin, en plus des ninjas qui l'attaquait lui, deux bonhommes sont venus pour tenter de me kidnapper et d'abuser de moi ! D'un côté je les comprends, je suis tellement belle ! Mais l'agilité de l'okama kempo était prodigieuse et, j'arrivais parfaitement à esquiver leur coup ! Quelques entre-chat plus tard et j'étais entre les deux ninjas, il pensait avoir coincé la beauté fatale que je suis ? Mais que né-ni ! J'ai élégamment basculé sur mes mains, tendant les jambes d'un grand écart majestueux. Puis, je me suis mis à tourner sur moi même, distribuant les coups de pied en plein visage à foison ! Me rentabilisant d'un petit salto! Leur nuque formait maintenant un angle étrange, mort ! Ce ce qui s’appelle être une beauté fatale !

Pendant ce temps, Duncan semblait s'être lancé dans un combat contre trois gros bonhomme bien costaud... Et la chèvre était en train de remonter la colline, plus déterminé que jamais ! En gage de ça, le pailla qui l'avait agressé qui était maintenant réduit au rang de simple dalle de jardin ! Il voulait la donzelle ninja, très bien, c'était celle qui semblait la puissante, celle que je voulais absolument pas ! Et j'avais eu un bon présentement sur ça, car elle s'était étrangement, transformé en géante ! Elle était d'ailleurs épouvantablement laide ! Et j'étais encore plus contente de ne pas devoir l'affronter ! Enfin, la tortue de son côté, semblait avoir un peu de mal à trois contre un, mais moi, je ne voulais me faire frapper ! J'avais donc profité de la situation pour reculer un peu et éviter les problèmes, me concentrant sur le combat du sac à main, laissant le caprin se débrouiller ! Après quelques échanges d'une rare violence, l'ami reptilien semblait être en difficulté ! Un rapide coup d'oeil à Francisco et lui aussi, était dans le pétrin ! Bon, il fallait que j'entre en scène sinon, j'aurais vraiment des problèmes ! Même si j'ai hésité en voyant les adversaires de la tortue muter à leur tour en étrange créature toute plus hideuse et géante les une que les autres ! Bondissant comme la ballerine de génie que j'étais, j'ai esquivé les tentatives d'écrasement des géants pour retrouver la tortue !

« - Je crois que tu vas avoir besoin d'aide mon chou ♥♥♥ Rentre dans ta carapace et plus vite que ça ♥♥♥ Fait moi confiance, je suis la plus belle ♥♥♥ Je vais nous sortir de là ♥♥♥ Mais oublie pas de sortir tes épées ♥♥♥  »


La tortue avait un peu rechigné à s'exécuter, mais la situation lui avait rapidement fait comprendre qu'il n'avait pas le choix s'il voulait s'en sortir vivant ! Une fois en position. J'ai commencé à tourner sur moi même pour prendre de l'élan, toujours plus vite, toujours plus fort, toujours plus loin ! Vers l'infinie et au-delà ! Ayant fini ma toupie, j'ai alors frappé avec violence la carapace de la tortue, hurlant alors :

« - La folie de l'amour : Le sac à main fatal ♥♥♥ »


Voilà qui devrait apprendre le respect à ces monstres, et surtout, à me respecter moi ! Je suis la plus belle et personne ne porte la main sur moi dans sans me demander mon avis !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: This is halloween [PV triovelo] Dim 26 Mai - 21:46

N'importe quelle personne saine d'esprit n'aurait pas écouté et encore moins suivis l'idée de ce mélange hideux d'homme/femme qu'était Jagu. Déjà, il me propose son aide en m'appelant son chou. Je ne suis pas un chou. Et encore moins le sien. Madness confirmera. Il veut que j'rentre dans ma carapace, c'grand malade. Qu'il faut lui faire confiance, qu'il est la plus belle. J'le dévisage un instant, manque de vomir, avant de m'exécuter. Une personne saine d'esprit aurait refusé de suivre Jagu, cela tombe bien, nous ne sommes que folie. J'rentre dans ma carapace et laisse les commandes au travelo qui saura quoi faire. Si j'ai hésité sur l'instant, maintenant j'me marre bien en imaginant comment tout cela va se terminer. Et l'choc violent qui m'secoue m'fait comprendre qu'on a démarré.

    - La folie de l'amour : Le sac à main fatal ♥♥♥
    - SWAH-AH-AH-AH !


J'me sens décoller du sol, propulsé à grande vitesse par la force du coup de l'autre folle, qui m'impressionne pour le coup. Et on tourne, tourne, tourne, comme une toupie, lancé tel un bolide, direction la gueule du géant Ezeckiel. Il paraîtrait qu'il aurait besoin de faire tomber le masque ! Mes lames sortent de par les orifices de ma carapace, apportant une amélioration au projectile humain que je suis devenu. Cela ne va pas faire seulement très mal à lui en faire perdre les pédales, non. Il va se retrouver avec une multitude d'entailles sur le visage. Et l'impact est imminent, l'affaire d'encore une dizaine de mètres. Par pur réflexe du géant ou seulement qu'elle passait par là, son imposante main vint se heurter à ma carapace. Le choc fut violent et bloqua un moment mon avancée, me laissant tourner à vive allure au creux de la main.

Le sang giclait à foison, s'échappant de la main du géant qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il sentait une vive douleur l'envahir et ne l'appréciait guère. D'un revers de sa main libre, il balaya l'air autour de lui, arrachant un pan de mur du manoir, projetant roches et débris de verres dans les environs. Le hurlement qu'il poussa ne laissa pas de place au doute, il ne contiendrait pas l'assaut. La folie de l'amour repoussa l'imposant membre du géant et fusa telle une torpille sur son faciès. Sa tête bascula vers l'arrière, une plaie béante au front de laquelle s'échappa une fontaine de sang fit son apparition. L'instant d'après, la montagne de chair qu'était Ezeckiel percuta le sol dans un fracas assourdissant, provoquant une secousse qui frappa tous les protagonistes.

En voilà un qui ne poserait plus aucun problème avant de longues heures. Quelque chose avec ces géants clochaient... ils avaient semble-t-il la force d'un géant, l’apparence de ces derniers, mais quant au niveau de la résistance... l'expérience ne semblait pas vraiment au point. Tant mieux pour nous ! J'me relève d'un atterrissage brutal, sonné, le décors instable, toussotant, mais content. Sur les trois géants qui voulait me faire la peau, il n'en reste plus que deux. Le grand barbu et l'espèce de machine. Javier et Poutinh. Lequel choisir ? Javier sera le prochain. Si on s'y met tous les deux avec l'autre folle de Jagu, l'on pourrait l'abattre lui aussi. Et inutile de crier quoique ce soit au blondinet, il n'a qu'à voir le regard meurtrier que je lance à ma cible pour comprendre sur qui concentrer ses efforts.

Il est temps de montrer de quoi est réellement capable un sabreur.

Faire abstraction de ce qui nous entoure, se plonger dans une concentration extrême, que seuls les plus grands parviennent à atteindre. Fermer les yeux. Respirer, souffler. Fléchir les genoux, poser les mains sur poignée de ses sabres. Respirer, souffler. Les sens en alerte. Ouvrir les yeux, fixer sa cible. S'élancer d'une violente impulsion. Dégainer ses lames, découper l'adversaire en une fraction de secondes. L'adversaire désormais dans son dos, nettoyer ses lames de son sang et les ranger dans leurs fourreaux. Clac. Sur le géant, deux plaies béantes font leur apparition au niveau du genou droit, arrachant un râle de douleur à son propriétaire qui n'avait rien vu jusqu'ici. Conséquence d'une telle blessure oblige, il pose le genou blessé à terre. Jagu va pouvoir enchaîner désormais.

Je me retourne vers lui, sourire confiant au coin des lèvres, m'apprêtant à effectuer un pas dans sa direction. Le poing furieux de Javier me fauche en plein élan, m'envoyant valser dans le décors avec brutalité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: This is halloween [PV triovelo]

Revenir en haut Aller en bas

This is halloween [PV triovelo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Grand Line :: Les autres île de Grandline-