AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki] Jeu 18 Avr - 20:00



Il faut durcir!



Le coeur...

Précédemment
Les années passent, les années passent. J'aime ce que je fais et, franchement, je pense que je le fais plutôt bien. Trouver et arrêter des pirates sur les Blues est un job à plein temps que j'affectionne particulièrement. Chaque menottes passées me donne l'impression d'avoir contribué à rendre ce monde plus beau, plus vivable. Ma méthode est toujours la même: je discute, je tente d'impressionner et ensuite je frappe. Trois temps qui m'ont valu certains soucis avec quelques petits rigolos voulant passer directement à la troisième étape. Du coup, je me fais souvent engueuler par mon Colonel, un type qui, malgré sa grande bonté envers ses proches, ne peut s'empêcher de frapper avant de parler quand il s'agit de Pirates. Le soucis c'est qu'un jour, je me suis retrouvé à mettre en danger les hommes de mon équipe face à des forbans plutôt violent. Bien sûr, mon poing les a rapidement calmé, mais à quel prix? Des blessés parmi les nôtres... Forcément, mon supérieur n'a pas apprécié et c'est pour cela que je me retrouve là, sur ce bateau, en direction d'une petite prison de South Blue...

A vrai dire, je ne sais pas exactement pourquoi il veut que je m'y rende. Tout ce qu'il m'a dit avant que je partes c'est qu'il voulait que je m'endurcisse car c'était une honte d'avoir un physique tel que le mien et de ne pas avoir le coeur aussi solide. La compassion n'est-elle pourtant pas une belle qualité? Apparemment, pour un Marine, ce n'est pas si sûr... Mais bon, je veux absolument montrer au Colonel que je peux devenir un soldat exemplaire et si je dois fermer mon coeur, alors je le ferais! C'est donc animé par une intense détermination que je pose le pied sur la petite île où se trouve cette fameuse prison. De loin, elle ne paye vraiment pas de mine. Pas très large, pas très haute, vraiment rien de bien impressionnant! Pourtant, un collègue m'explique que cette prison est construite en profondeur un peu à l'image d'Impel Down mais en plus petit.

Arrivé sur place, un responsable me demande de le suivre et commence à m'expliquer brièvement ce que je viens faire dans ce fourbis. Le Colonel lui aurait demandé de me faire rencontrer quelques prisonniers histoire de me faire comprendre ce que sont vraiment les Pirates. Je suis donc cet homme qui me fait descendre les marches vers les profondeurs du centre pénitentiaire. HORRIBLES MARCHES! Le temps passe et on ne voit toujours pas le fond. Nous passons devant des cellules toutes plus laides les unes que les autres, nous croisons des hommes affreux, et pourtant, nous continuons à descendre. L'air devient de plus en plus lourd et l'atmosphère plus sombre. La beauté devient rapidement un mot oublié dans cet environnement ténébreux. Ce manque d’esthétisme m'oppresse mais je tiens le coup, il faut que je le fasse!

Au bout d'un temps interminable, nous arrivons enfin au niveau souhaité et l'homme m’emmène dans une salle étrange couverte de sable. Mon uniforme bleu et propre contrastait évidemment avec la pièce sombre et poussiéreuse mais je me dirigeais toujours vers le centre de cette pièce, suivant l'homme de manière assez mécanique. Arrivé au centre de la salle, le responsable me dit qu'il va m'y laisser seul et qu'un homme va m'être présenté. Droit comme un "i", j'accepte d'un signe de tête et me met donc à attendre, observant simplement mon environnement. Au début, je suis plutôt calme, mais cela change assez rapidement. La forme de la pièce, cette odeur de sueur et de sang... Cette pièce, c'est une arène! Pourquoi m'y avoir enfermé? La pression est d'autant plus grande lorsque j'entend une porte s'ouvrir et qu'une silhouette se dessine dans la pénombre. Pas d'uniforme cette fois, juste des guenilles de prisonnier. Oui, ce type n'a pas l'air d'être un collègue...

- Oh, toi! N'avance plus! Tu es un prisonnier n'est-ce pas? Je veux savoir ce qu'il se passe dans cette horrible prison! Qu'est ce que c'est que cet endroit?!


Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: [FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki] Jeu 18 Avr - 21:05

Voilà un moment que j'étais dans cet enfer, cette prison où la mort ne voulait pas venir me voir !Je ne sais pas combien de temps je suis ici... J'ai longtemps arrêter de compter, j'ai longtemps perdu cette notion si fragile. La prison avait sa propre temporalité, parallèle, car c'était un mode à part ! Un monde sans soleil et où la vie ne tenait qu'à un fils. Mais ce fils s'appelait volonté, il tenait liberté ! J'avais dépassé le stade de larve dans lequel je me suis trop longtemps vautré ! J'avais maintenant des rêves, des choses que je voulais faire ! J'avais envie d'être libre, j'avais envie d'être le roi des gens libres, d'être le roi des pirates !

Mais pour ça il fallait que je survive il fallait que je sorte, puisque la mort ne me voulait pas ! J'avais progressé, j'avais appris et assimilé certaines choses. Il s'était passé des choses depuis que je m'étais fait tirer dessus après ma rencontre contre la cyborg au T-shirt pas aussi résistant qu'il devrait l'être. J'avais appris comment tenir dans cette prison, j'avais appris que j'avais beau être la foudre personnifié n'offrait pas la clef de tout les victoires. C'était un bon passe-partout, mais il avait des limites et même la foudre pouvait être contrôlé...

C'était l'une des journées habituel, suivant son cours et sa monotonie. Je m'étais plutôt bien remis de mon dernier combat. A vrai dire, c'était maintenant moi qui choisissait la plus part de mes combats. J'étais le champion de l'arène de cette prison, le roi des ordures. Une position un peu absurde en fait, chimérique. Mais je l'avais gagné, par le sang et la sueur ! Je l'avais gagné sur le sable. Et généralement, j'étais le clou des divertissements et des réjouissances. J'avais même le droit d'utiliser mon fruit pour certain combat... De plus en plus spectaculaire ! Mais aujourd'hui, la routine allait être brisé, les règles changés... Étrangement, je sentais que quelque chose se tramait, les gardes n'était pas comme d'habitude !

Puis on est venu me chercher dans ma cellule, sans rien dire, c'était toujours comme ça, avant un combat. On ne parle pas à un homme qui va mourir, on ne parle pas à un homme qui va en tuer un autre ! J'avais un garde qui me tenait chacun par une épaule... Et nous avons descendu les quelques marches qui nous séparaient de l'arène. A vrai dire, en tant que champion, mes conditions de vie n'était pas si mal, enfin, par rapport aux restes des taulards. Mais il ne faut pas rêver, j'avais malgré tout des chaînes. Et elles étaient toujours là, fixé à mes poignets. Des chaînes de ce granit marin m’empêchant d'utiliser mon pouvoir ! Mais j'avais appris à faire ça... Et puis on sait jamais, j'aurais peut-être droit de l'utiliser aujourd'hui...

On m'avait donc jeté sans ménagement dans l’arène. Le sable sous mes pieds me semblait si familier. De même pour l'odeur de sang et de sueur qui ramenait en moi des souvenirs... Un peu comme des flash ! J'arrivais à entendre les bruits de la foule même s'il n'y avait personne. J'arrivais à entendre le choc de la chair contre la chair même sous nous ne nous battons pas... encore ! J'avais ma cigarette dans la bouche depuis tout à l'heure, même si elle ressemblait pratiquement à un mégot maintenant. Je me suis donc approché doucement vers mon adversaire. Il était étrange... Enfin, mise à part son physique particulier et sa moustache travaillé...

Non, il était propre, un signe, peu de gens son propre ici ! L'hygiène est quelque chose qui passe au second plan quand on a juste assez d'eau pour vivre. Son uniforme était trop et trop différent de celui des geôliers. D'après mes vagues souvenirs, c'était un marine. Et il semblait perdu, la mouette s'était aventuré trop loin dans les mers et ne savait plus retourner sur terre. J'ai esquissé un petit sourire et étouffe à rire quand il m'a posé sa question. Il voulait savoir où nous étions. J'ai pris le mégots avec mes mains toujours attachés. Puis, tirant la dernière latte je l'ai négligemment jeté sur lui.


« - Nous sommes en enfer, chandelle ! T'as mangé tes cheveux pour avoir qu'une petite flammèche sur ta tête de bougie ? Enfin, tu vas me faire croire que tu ne sais pas où nous sommes... Que tu ne sais pas ce qu'est cet endroit ! Décidément moi pensait avoir affaire à un dur, je me retrouve en face d'un gros mou... Je suis déçu ! »

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki] Ven 19 Avr - 10:18



Il faut durcir!



Le coeur...

Précédemment
Oh le mauvais pressentiment! A peine le type entré, je sais que tout cette histoire va mal se terminer. Ses chaines traînent dans le sable tandis qu'il avance vers moi, un petit nuage de fumée le suivant de près. Clope au bec, ou plutôt, reste de mégot fumant au bec, il s'avance vers moi en se fichant éperdument des ordres que je lui lance. Son visage est celui d'un homme qui en a bavé et, en le voyant, j'ose me demander depuis combien de temps il croupit dans cet endroit. Ce qui me saute au visage par contre, c'est cette force qui émane de lui, cette volonté qu'il laisse transpirer comme un aura impressionnante. En l'observant, je me dis aussi qu'il avait dut être un homme beau et fier avant que les conditions difficiles de la prison n'attaquent son apparence. Le manque de soleil et de nourriture devaient être de terrible punition pour ces hommes...

L'homme continue de s'avancer, l'air hautain. Je n'aime pas ce genre de types même si je dois admettre que sa volonté m'impressionne. Je commence aussi a nettement moins l'aimer quand il me jette son mégot dessus, que j'intercepte d'un revers de la main, avant de commencer à se moquer de moi. A vrai dire, je ne retiens pas grand chose de ce qu'il dit car il vient de faire une énorme erreur... Qu'il mette en avant ma faiblesse ou mon ignorance, je m'en fiche éperdument... Mais qu'un être aussi laid ose se moquer de mon physique, je trouve ça impensable! Une chandelle? Une tête de bougie? Il va voir de quel bois je me chauffe!

- Toi! Je ne t'ai rien fait petit homme, mais tu oses m'insulter de la sorte? Un être aussi laid que toi n'a absolument rien à dire face à mon incommensurable beauté! Observe! SHINING STAR!

Mes muscles se contractent alors démesurément, appliquant ainsi une immense pression sur mes vêtements. Le tissus commence petit à petit à craquer, les boutons sautent et, au final, ma veste et mon haut se retrouvent en lambeaux à mes pieds, dévoilant mon corps de rêve! Les muscles toujours contractés, je tends la main vers lui, le pointant du doigt.

- Ceci est l'oeuvre de toute une vie! Admire ce corps, petit insecte! Tu oses t'en moquer? Il va te réduire en bouillie!

Sans attendre plus longtemps, mon poing s'élance, rapide, implacable. Je hais ce petit homme qui insulte la beauté de ce monde. Je hais ce petit visage plein de suffisance qui agresse mon élégance! J'ai envie de frapper ce faciès horrible qui ne comprend pas l’harmonie que j'ai réussi à obtenir en sculptant ainsi mon corps pendant de longues années! Le direct est donc décoché en direction de son menton. Rien de bien impressionnant à première vue... Si on ne compte pas le fait que ce poing a la force de fendre la roche! Oui, je veux briser cet homme et rendre ce monde plus beau!


Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: [FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki] Sam 20 Avr - 0:24

C'était fatigué... Être à la foi si grand et si mou ! Ça ne devait pas être permis ! Je ne comprends toujours pas pourquoi on m'a foutu avec un cas pareil ! J'étais dubitatif devant son petit pitch, j'en veux pour témoin mon sourcil levé et mon air désabusé. Je ne sais vraiment pas qui il était, mais s’attache à la beauté dans un endroit pareil, à ça beauté, surtout quand on est coiffé comme une bougie, c'est un peu comme dire qu'on a plus faim devant un camp d'affamé ou tousser demander à se faire amputer après avoir trop marché à côté d'un vrai amputé ! C'était un peu ça ce type, à côté de la plaque. Et ce n'est pas en déchirant ses vêtements avec ses muscles qu'on prouve quoi que ce soit. Je n'avais pas bougé, le sourcil toujours levé, désabusé devant ce débile.

Puis, les choses étaient devenu un peu plus intéressante, après l'étalage de cuir et de moustache, sans cuir mais avec beaucoup de moustache, on en était venu aux menaces. C'était presque convainquant ! Sans le « admire ce corps, c'est l’œuvre de tout une vie », encore un qui ne devait pas avoir autre chose à foutre que se masturber sur une amélioration inutile de son corps. La gonflette ne fait pas de toi un combattant ! La force non plus ! Il faut plus que ça pour pouvoir se battre, pour pouvoir survivre, surtout dans cette arène ! Et il s'était décidé à bouger... Envoyant son poing rapidement dans mon visage. Enfin... Les choses sérieuses vont commencer !

Je n'avais pas bougé, j'avais toujours les pieds et les poings liés... Et le coup a fini par arrivé. Dur et puissant ! Ma tête avait bougé sous l'impact, violemment sur la droite, dans le sens du coup. J'avais senti quelque chose bougé dans ma bouche, peut être un dent... Mais c'était surtout le sang qui était venu avant tout dans ma bouche. Ça faisait mal... Mais malgré tout ça, le cou était mou ! J'avais souffert plus de coup d'homme moins fort, mais plus déterminé ! Il n'avait pas lui... Cette détermination qu'il faut pour pouvoir casser un homme avec ses poings. Pour entendre le bruit des os qui se rompent ou pour supporter le bruit visqueux d'un œil qu'on va chercher dans son orbite !

J'avais poussé un profond soupir. Puis, souris, laissant voir mes dents couvertes de sang. Après m'être raclé la gorge, j'ai craché ce que j'avais dans la bouche, une bonne grosse dose de sang. Dans la direction de la bougie. Je ne sais pas vraiment où le mélange de sang et de salive que j'avais craché avait fini. Sur ses bottes ça serait marrant, voir à quel point son cirage est imperméable ! J'avais ensuite fait craqué mon coup et lui avait doucement tourné le dos en faisant demi tour, pour retourner vers la porte. Frappant dessus avec mes bracelets demandant à ce qu'on me les détaches ! Les gardiens étaient donc venu, détachant les chaînes qui retenait mes bras ensemble et les chaînes de mes pieds. J'étais toujours entravé par le Granit-marin... Pas de fruit...

Je me suis donc retournant, procèdent à de nombreux étirement. C'était bon de pouvoir enfin bouger librement... C'était ça aussi qui était bon dans le combat, pouvoir se mouvoir comme on le voulait, sans se soucier des chaînes, un allusion de liberté. Puis, je m'étais donc retourné vers mon adversaire bougie, car c'était visiblement là monnaie de la maison. C'était un combat contre un adversaire mystérieux ! J'ai essuyé le filet de sang qui perlait sur mes lèvres d'un revers de la main avant de lui adresse la parole, à nouveau.

« - Tu sais, chandelle, tu n'as rien à foutre là ! Tu as beau frappé dur, tu ne frappes pas bien ! Tu n'es pas près à te débarrasser des hommes ! Tu es mou... et c'est pour ça que je vais te battre... »

Après avoir fait craqué mes poings, c'était leur de les faire parler autrement que par des craquements ! D'un pas, rapide, baissant mon torse pour éviter les attaques direct, je me suis approché de lui. Près, vraiment très près ! Assez près pour, au dernier moment, me jeter entre ses jambes et me tourner dans le même mouvement. Une fois relevé, s'il n'avait pas bougé, je devais être capable de lui donner un violent coup de pied dans le dos, qui n'avait pas vraiment pour but de lui faire mal mais de le faire tomber. De le ramener à terre... Car c'était une arène et dans les arènes, il y avait un public. Nous, nous n'existons plus que pour ce public, pour le divertir... Nous sommes les dieux de l'arène, où règne le sang et le sable... Criant vengeance aux damnés !

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki] Sam 27 Avr - 23:19



Il faut durcir!



Le coeur...

Précédemment
Mon poing fend l'air comme il l'a déjà fait des centaines de fois. Jamais il ne m'a trahis! Mon corps est mon arme la plus fidèle! Depuis que je suis dans la Marine, j'ai déjà mis à terre des centaines de petites frappes. Un seul coup suffisait en général à briser leur volonté! Mais cette fois, tout est différent. Ce poing capable de fendre la roche touche au but et pourtant, je ne le sens pas faiblir sous mes doigts. L'homme ne tombe pas et c'est à peine si il semble l'avoir senti! Mes yeux s'écarquillent devant tant de résistance. Comment peut-il encore tenir debout après un choc pareil? Il est enchaîné, à ma merci, je le frappe, et il reste debout, souriant?

Il me dévoile ensuite ses dents rougies par le sang avant de cracher à nouveau sur mes chaussures. Un pas de côté suffit à esquiver ce nouveau crachat, mais ma colère ne fait qu'augmenter. Je m’apprêtais à frapper un coup plus fort encore, mais le prisonnier s'est alors retourné pour repartir d'où il était venu. Que faire? Le suivre? Non... Je sens qu'il va revenir... Il n'est pas là juste pour me parler. Il est là pour se battre. Toute cette mascarade me donne envie de vomir et pourtant je sais que je n'ai pas le choix. Je dois faire parler mes poings, sacrifier la beauté de mon âme pour détruire la laideur que représente ce pirate. Je ferme les yeux un instant et pose une main sur mon front. Cette histoire est totalement folle! Pourquoi devrais-je briser cet homme qui endure déjà sa peine? Quand il revient, je n'ai toujours pas trouvé réponse à cette question. Pourtant, il va falloir que nous nous affrontions...

Il commence par s'étirer en me souriant, puis il m'attaque à nouveau en se moquant ouvertement de ma faiblesse. J'aimerai tant pouvoir lui répondre, mais que puis-je faire devant la vérité? Je hais cet homme, mais je n'ai pas ce qu'il faut pour m'en débarrasser sous le coup de la colère. Ce n'est pas la haine qui me motive... Non...

- Oui.. Je ne suis pas encore prêt.. Je le sais, prisonnier. Pourtant, je suis là, face à toi. Pardonne moi, mais je vais devoir éradiquer la laideur que tu représentes pour ce monde. Si je ne le fais pas maintenant... Je ne pourrai jamais le faire!

Et je m'élance vers lui, poings en avant. Le bougre aussi se met en mouvement, prenant une garde haute et se penchant en avant afin de se faire plus petit, plus difficile à toucher. Cet homme doit être rompu à l'art du combat mais je ne dois pas fléchir! Il pare habillement quelques coups avant de se jeter entre mes jambes. Pourquoi réaliser un tel numéro? Pourquoi prendre ce risque? Le temps qu'il se relève, j'ai déjà pivoté et la paume de ma main intercepte son pied. Ce petit gars semblait si prometteur et ce ne serait que du cinéma? Non, il en faut plus pour encaisser un de mes directs. Voyons voir s'il peut encaisser un peu plus!

Repoussant son pied, je me mets moi aussi en garde, choisissant plutôt une garde basse à cause de ma morphologie. Il faut dire que rare sont les personnes à avoir assez d'allonge pour me viser à la tête. Deux premiers jabs du gauche partent aussitôt, afin de juger l'état de sa garde. Mais il n'est pas question de s’arrêter en si bon chemin! Ma main droite s'arme, paume grande ouverte, puis le coup part.

- PALM STRIKE!

Préparé comme un direct, ce coup de paume en direction du visage aurait certainement plus de puissance que mon coup de tout à l'heure. Je peux en effet faire peser tout mon poids dans ce coup sans risquer de m'exploser les jointures sur son crâne! Nettement plus lent, ce coup est aussi beaucoup plus sérieux. Le prisonnier comprendra-t-il que même si j'ai mal commencé, je n'aurai de cesse que de devenir un bon élève et de le mettre enfin au tas? La beauté de ce monde en dépend!


Revenir en haut Aller en bas
Kyookoo Ketsueki
Supernovas
Supernovas
avatar
Messages : 166
Points d'activités : 701
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (3/4)
Age : 24

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 959
Points de popula' [PP] : 888
Divers:
MessageSujet: Re: [FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki] Mar 30 Avr - 19:14

Mais il était fou ! Il ne savais pas où il s'était engouffré, dans quel endroit il avait terminé ! Mais il semble être un peu incohérent dans ses propos, une sombre histoire de beauté ! Dans le genre, je te transforme en poupée, car la beauté est éternel et que je me sens seul. Ouais, les délires sur la beauté, ça peut partir loin, trop loin ! Mais le truc, c'est que j'avais un peu sous-estimé sa réaction. Autant son coup m'étais passé largement au dessus, autant mon petit enchaînement s'était englué ! Si j'avais réussi à passer dans son dos, il avait réussi à attraper mon pied au moment où j'allais le frapper. Comme quoi, c'est pas toujours le moment de divertir le public. Avant de m'envoyer balader. Il avait de la force dans ses mains et j'ai du effectuer une sorte de roue pour retomber rapidement sur mes pieds sans mal.

Il avait adapté une garde haute.... Encore un casse couille avec un style de combat structuré ! Par les dieux, ils sont pas marrant ceux là ! Et ainsi, il commence à frapper, frappant rapidement avec les poings. Deux jabbs rapides et direct, d'un rapide mouvement du corps sur le côté j'avais évité le premier et je m'étais baissé pour éviter le second. Il frappait mal, mais fort ! Si je pouvais éviter ses coups, autant le faire ! Je ne sais pas si ma garde pourrait tenir, de tout façon, c'est pas comme si j'en utilisais une, de garde ! Un roi n'en a pas besoin ! Et sous terre, pour l'instant, le roi, c'est moi ! Nous sommes des bêtes de foires et nous devons divertir !

Puis, il s'était mit à crier quelque chose, ça m'a toujours fait rire les gens qui hurlent le nom de leur attaque, tellement prévisible, tellement risible ! Enfin, vu la posture qu'il commençait à prendre et le nom, surtout, il allait me frapper de tout ses forces avec la paume de sa main. Ainsi soit-il ! J'ai rapidement écarté mes pieds, pour tenter de maximiser mes appuis. Restant les bras ballants devant lui jusqu'au dernier moment. Puis, quand il allait me frapper, déporter tout le poids du corps en avant, pour contrer l’impact de sa main. C'était rude, puissant ! Il faisait vraiment mal, mais j'avais éviter la plus grosse partie des dommages de cette façon. Enfin, je n'en étais pas sorti indemne. Après l'impact, j'ai fait quelques pas en arrière, plus ou moins involontaire. Je pouvais sentir le sang couler sur mon visage et sentir son odeur directement dans mon nez. J'affichais un petit sourire en coin sur les lèvres ! Essuyant le filet du sang qui y coulait d'un petit coup de langue.

« - Tu frappes dur. Mais ce n'est pas comme ça que tu pourras me tuer ou « effacer la laideur que je présente » si j'ai compris tes propos de bougie qui a trop fondu ! Il y a un monde entre dire qu'on veut effacer quelqu'un et le faire vraiment ! Tu fais trop attention à toi, tu es trop enfoncé sur ton style ! Que ferras-tu le jour où tu tomberas sur quelqu’un de rapide, quelqu'un que tu ne peux pas toucher ! Si tu es sage, je te montrerais tout ça ! Je te montrerai le vrai désespoir ! Mais pas maintenant... Ils ne me laisseraient pas faire de tout façon, ils aiment pas quand je fais ça, trop de lumière ! Alors, continuons de jouer un peu tu veux ? »

D'habitude, j'étais moins bavard que ça, mais il me fallait un peu de temps pour temporiser l'impact de son coup. Bien, j'avais maintenant les idées un peu plus clair que tout à l'heure. Il était temps d'être sérieux, fini de jouer, fini de faire le spectacle ! Nous allons rentrer dans le vif du sujet de devenir le centre d’intérêt, le point chaud de l'univers, nous noyer dans les bruit des os qui craquent et les gargouillis de sang ! Je l'ai regardé, j'ai sortis et je me suis alors élancé droit sur lui ! J'espère le prendre de cours mais je me faisait pas d'illusion !

Arrivé devant lui, c'était le moment de frapper et de frapper dur ! Feinte de frappe du poing gauche pour tenter de l'occuper. Montant au plus possible mon poing, gauche pour tenter de frapper son visage et au mieux son épaule. Pendant que mon poing droit cherché une faille dans sa garde. Mais le vrai objectif de cette attaque était tout autre. En trois temps. Le but étant simple, broyer son genoux et faire tomber le colosse. Ainsi, pendant que mon poing droit essayé de le frapper, un peu après le mouvement du gauche qui avait touché de la chair entre temps, j'ai levé le pied pour tenter de lui écraser avec force le genou. Simple, efficace et c'était le début... Il fallait maintenant installer son rythme !

_____________________________________________________


Merci à James pour l'avatar <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki]

Revenir en haut Aller en bas

[FB] Pardonne-moi petit faucon.. [PV Ketsueki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-