AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 20

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Mar 23 Avr - 14:02






• Arrivée ..

---------------------------------------------------------------------------------

Après la découverte d'information importante, je me trouvais sur une petite île de North Blue. Ce bout de terre était connu comme pour être une des îles les plus calmes et sécurisées de toute cette mer, cela s'expliquait grâce à la présence de la marine, la puissante organisation du gouvernement qui chassait les pirates au seul nom de la justice, une belle connerie d'après moi, même en mettant à mort des centaines de pirates, ils ne pouvaient pas stopper la piraterie, elle agissait comme la gangrène, quand le membre devient trop pourri, il tombe, c'est aussi simple que ça. Enfin bref, si j'étais sur cette île, ce n'était pas pour faire un cours sur l'idiotie de la marine ou sur c'est faux jetons du gouvernement, j'étais là pour retrouver des informations sur mon très cher géniteur, un idiot qui a violé ma mère et dont je suis le fils, autant dire qu'être le rejeton d'un soldat n'était pas glorieux pour moi, c'est pour cela que je le recherche depuis quelques années, pour lui faire payer et pour pouvoir enfin prendre mon envol.

Le temps qu'il fessait sur l'ile à mon arrivée était paradisiaque, le soleil brillait et les petits oiseaux chantaient leurs bonheurs, une conduite qui me répugnait à vraie dire. Et oui, je suis un pirate, pas une jeune pucelle qui aime la nature et toutes les conneries dans le même genre. Ce que j'aime, c'est les combats sanglants, les gens qui crient ton nom en t'implorant de ne pas les tuer et les voir quand tu leurs tranche la gorge, ça c'est bien et intéressant. Enfin bref, je ne suis pas ici pour expliquer ce que j'aime ou pas, je suis là pour retrouver mon fumier de père que je traque depuis quelques temps déjà et ce n'est pas une mince à faire. Je marchais donc le long du ponton qui m'avait permis d'attacher ma barque, évitant ainsi qu'elle ne dérive. Le craquement du bois sous mes pas me donnant une satisfaction personnelle, cela me donnait une impression de suprématie. Le seul fait de me retrouver sur cette île exaltait mes sens, je ne savais pas si mes recherches étaient enfin finies ou si au contraire quelque chose sur cette ile me ferait faire une nouvelle fois le tour des Blues, il n'y a rien de plus emballant que de vivre au jour le jour en ne sachant pas ou le lendemain nous mènera.

La sensation de chaleur que le soleil faisait naitre sur ma peau était tout simplement incroyable, c'est comme si je revivais et que je revenais de l'enfer, sans les tortures que cela sous-entend bien sûr. Marchant alors dans les rues de la ville, qui se trouvait à quelques pas seulement du port, je pouvais observer tranquillement tout ce qui se passe dans les alentours. Les soldats de la marine étaient très présents, mais comme je n'avais aucune prime sur ma tête ils ne me remarquèrent même pas, je ne dis pas que c'est embêtant, il vaut mieux ne pas être trop connu sinon on ne peut plus faire un pas sans se retrouver encercler par des soldats ou des fans, chose qui m'énervait au plus haut point d'ailleurs. Alors que je marchais dans l'avenue principale, les mains dans les poches et sifflotant une vielle chanson apprise lors d'un séjour en prison une scène attira mon attention. Dans une petite ruelle qui donnait sur une impasse, deux soldats étaient en train de frapper un jeune garçon et d'après les éclats de voix que je pouvais entendre, la jeune victime avait volé une pomme pour se nourrir. Normalement, je ne me serais mêlé de rien par peur de mettre en l'air ma couverture, mais là, je m'ennuyais un peu depuis mon arrivée alors j'ai décidé d'intervenir.

Avançant alors d'un pas nonchalant tout en continuant de siffloter, il ne me fallut pas longtemps avant de me retrouver juste derrière les deux soldats qui étaient plus petits que moi. Le premier, surpris de voir qu'une ombre l'enveloppait se retourna et tomba nez à nez avec mon torse. Il releva alors la tête avec un regard légèrement inquiet et au moment où il allait ouvrir la bouche, ma main passa au travers de son corps en lui arrachant le cœur et en le désintégrant partiellement. À la vue de son ami tombant en poussière, le deuxième soldat parti en courant en passant sous mes jambes. Ayant la flemme la plus grande de le poursuivre, j'ai vérifié que le jeune garçon allait bien et je suis parti en quête d'informations.


---------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Mar 23 Avr - 17:14


Une île paumée sur Nort Blue … encore. Cependant, il avait cette fois-ci une raison d’être là. Son bateau était en très mauvais état ( comprendre : il avait navigué jusqu’ici les pieds dans l’eau et un sceau à la main. ) et il avait besoin de s’en acheter un nouveau. Il semblait en effet que personne ne pourrait sauver l’épave sur laquelle il avait voyagé jusqu’ici. Il n’appréciait cependant pas forcément le fait d’être ici : l’île était bourrée de marins. Or, bien qu’il n’ait rien contre eux personnellement, il ne partageait pas leur vision de la justice ou de la loi. Chose qu’ils appréciaient souvent très peu. Pour cause, il avait plusieurs fois failli finir en taule. Cependant, il se disait qu’il pourrait sûrement s’en sortir en se tenant au calme. Chose qu’il n’était pas sûr de pouvoir faire …

Il se baladait donc au milieu d’une rue assez calme. On lui avait dit qu’il pourrait trouver quelqu’un pour lui vendre un bateau par ici, mais ses recherches restaient plutôt infructueuses … Il faut dire que l’endroit était grand mine de rien ! Et surtout, qu’est-ce qu’il faisait chaud ! Il semblait que tous les nages avaient désertés l’endroit … C’était peut-être pour ca que la rue était aussi calme, les gens avaient préférés se réfugier chez eux, à l’ombre, pour se reposer … Au bout d’un certain temps de recherche, il aperçut enfin ce qu’il cherchait : un type qui vendait des touts petits bateaux, même pas dignes de la pêche … Bref, des trucs à la hauteur de ce qu’il avait laissé, avec l’avantage d’avoir encore une coque en état de flotter. Il finit par rentrer dans l’endroit … Ils se trouvaient sur la côte, et l’air marin conjugué à l’ombre du bâtiment lui firent l’effet d’une bénédiction. Le vendeur en lui-même était un vieux type, plutôt aigri, mais qui sembla ravi de voir débarquer un client potentiel. C’est ainsi qu’après les 5 minutes qu’il mit à choisir son futur bateau ( un truc simple … une barque, quoi. ) et les 25 minutes d’âpres négociations, il finit par quitter l’endroit, les poches bien plus légères que quand il y était entré. Il ne regrettait cependant pas son achat, le bateau devrait pouvoir le porter jusqu’à la prochaine île sans trop de difficultés. Cependant, la chaleur accablante l’assaillit sitôt qu’il quitta l’endroit …

* Bordel ! Il faut que je me trouve un endroit à l’ombre … *

S’était-il dit en marchant. C’est alors qu’il aperçut le paradis ! Un bar ! Il était sauvé ! Un endroit avec de l’ombre, de l’air frais, et à boire … C’est en pensant à ca qu’il se rendit compte qu’il avait la gorge sèche. Il se précipita donc dans l’endroit, qui semblait plus peuplé que d’habitude, et dirigea vers le bar. Il commanda un whisky au barman, sans trop y réfléchir, en profitant une nouvelle fois de la fraîcheur qui régnait dans l’endroit … Il était 14 heures ( le soleil était à son zénith, donc ) et le vendeur lui avait dit qu’il trouverait son nouveau bateau amarré le soir même …

* Il va falloir que je trouve un moyen de rester jusqu’à la fermeture … *

Il ne comptait pas se saouler, cependant, il savait qu’il faudrait consommer pour pouvoir rester … Il n’eut cependant pas à s’inquiéter plus longtemps. En effet, avant même que son whisky n’arrive, un bon paquet de marins déboulaient. Il n’y prêta tout d’abord pas attention, mais deux d’entre eux se dirigèrent vers lui et lui crièrent :`

« Hé toi ! Lève-toi ! »

Red les aurait bien envoyés se faire foutre, mais il ne pouvait pas risquer de créer un incident ici … Si il le faisait, le barman aurait des problèmes qu’il ne méritait pas. Se demandant ce qu’ils lui voulaient, il se leva donc. Il vit alors un autre marin se rapprocher et glisser à l‘oreille de celui qui semblait être le « chef ». il n’entendit que quelques mots, dont « grand » et « roux ». Mais qu’est-ce qu’il se passait sur cette île ?! Il les suivit sans trop faire d’histoire, attendant qu’ils s’éloignent un peu de l’endroit et … leur cassa la gueule. Il fallait pas déconner, il avait pas l’intention de finir en taule pour quelque chose qu’il n’avait pas fait … En attrapant un qui semblait moins amoché que les autres, il lui demanda ce qu’il se passait.

Apparemment, ils avaient entendu qu’un grand roux avait tué l’un des leurs, et ils le cherchaient activement … Tora envoya le pauvre mec au tapis avec ses collègues. Pensif, il s’alluma une clope. Il semblait que les emmerdes le poursuivaient. Il ne croyait cependant pas si bien dire. En effet, c’est à ce moment là qu’un autre groupe de marins lui tomba dessus. Ils regardèrent un instant les soldats assommés aux pieds de Tora. Un d’eux, plus vifs que les autres, dégaina son fusil et mit en jouc Tora. Les autres suivirent son exemple peu de temps après …

« Sérieusement les gars … Pour une fois que c’est pas moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 20

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Mar 23 Avr - 18:55






• Rencontre entre deux roux ..

---------------------------------------------------------------------------------

Ma petite altercation avec les deux soldats n'étaient pas passées inaperçue sur l'ile et les soldats de la glorieuse et puissante (ironique bien sûr) marine recherchaient partout un homme grand et roux. Bon, bien sûr un homme roux il ne devait pas y en avoir deux mille sur l'ile et je savais que ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils finissent par me trouver et par engager le combat. Attendant donc ce moment, je continuais d'explorer l'ile en toute quiétude et en continuant de siffloter cette gentille petite chanson pirate. Autour de moi, les villageois étaient calmes, vaquaient à leurs occupations, ils pêchaient, flânaient sur les étals du marché et toutes ces choses que font les habitants d'un patelin calme et sans encombres. Seule ombre au tableau dans tout cela, l'agitation anormale de la marine, ils venaient de retrouver le cadavre brulé de leur ami, une chose qui n'a pas dû leur faire plaisir à mon humble avis.

Voyant alors les pleurs de la veuve du soldat et de ses enfants, un sourire naquit sur mes lèvres, il n'y avait rien de mieux que d'entendre les cris déchirant d'une mère expliquant à ses enfants qu'ils ne verraient plus jamais leur père. Bien sûr, si aucun soldat n'avaient étaient présents à ce moment-là, je me serais fait une joie d'envoyer toute cette famille en enfer pour retrouver l'homme de la maison, mais en ces conditions c'était bien trop dangereux et je n'avais pas trop envie de me mettre encore plus de personnes sur le dos, je ne suis qu'un homme hein ! Un homme qui peut faire fondre tout ce qu'il veut certes, mais quand même un homme ! Enfin bref, je me suis donc rapidement éloigné de la veuve afin de ne pas avoir d'idée tordue et de foutre en l'air toute mon infiltration, même s'il n'y en a aucune enfaîte. Continuant donc ma marche avec les mains dans les poches et loin des routes principales, j'ai entendu une chose qui accrocha mon attention. Apparemment, la marine venait de trouver le responsable de la mort tragique du soldat. Sérieux, ils m'ont retrouvé si facilement ? Non, ils ont dû stopper un parfait étranger qui n'a absolument rien à voir dans tout cela et je ne vais pas lui laisser tous les bénéfices de mon travail !

Ayant donc appris par les commères du village qui soit disant passant sont plus utiles que n'importe quel mec de la partie information du gouvernement que le suspect était en ce moment même entouré d'une dizaine de soldats prêt à être abattu. Autant dire que le pauvre bougre était dans une fâcheuse posture et tout cela à cause de moi, je devais l'aider quand même et en plus cela me donne l'occasion de tuer du soldat, une bonne chose. Je me dirigeais donc dans la direction du peloton d'exécution à un pas assez rapide je dois l'avouer, je ne voudrais pas voir le sang d'un innocent à terre sauf si c'est moi qui l'ai tué bien entendu. Bref, les retrouvez ne fut pas vraiment difficile, le bruit que faisait les soldats en pointant leurs fusils étaient si fort que même un mort pourrez les entendre. De là où j'étais, je distinguais à peu près une dizaine de soldat tous fusils levés vers le jeune homme aux cheveux ardent et juste à cause de cette couleur de cheveux, je devais l'aider. C'est pour cela que je me suis avancé vers eux tout en faisant chauffer l'air autour de mon corps.


« Excusez-moi bande de trou du cul de la marine, je pense qu’il y à erreur sur la personne, ce n’est pas lui qui a buter ce mec c’est moi. »

Les soldats n'en revenaient pas, le coupable venait de se dénoncer, ils n'avaient jamais vu ça. Pour eux, je devais être pris par les remords et je voulais sans doute me rendre pour que ma punition ne soit pas trop sévère. Ils avaient tout faux ces pauvres bougres, je ne suis là en aucun cas pour me rendre, mais plutôt pour les tuer. Alors qu'un des soldats s'approcha de moi pour me mettre les menottes, il sentit une forte chaleur l'envahir et ses os fondre. Bien sûr, il tenta de crier, mais ses cordes vocales étaient en ébullition et ne lui permettait pas de sortir un son. Voyant cela, les autres commencèrent à tirer en ma direction, mais leurs balles ne m'atteignaient pas, elles fondaient avant même de pouvoir me toucher. Alors qu'ils étaient tous face à moi, je me suis adressé à l'autre roux.

« Je suis désolé qu’ils t’ai pris pour moi, mais cela te dérange de me donner un coup de main ? Au fait, je me nomme Alexander. »


---------------------------------------------------------------------------------


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Mer 24 Avr - 13:29


« Excusez-moi bande de trou du cul de la marine, je pense qu’il y à erreur sur la personne, ce n’est pas lui qui a buter ce mec c’est moi. »

C’était qui ? Le vrai coupable ? Il était venu se dénoncer ? … En tout cas, il leur offrait un vrai spectacle son et lumière. Il semblait qu’il avait réussi à créer un courant ascendant autour de lui-même … Il frimait ? Est-ce que le moment était bien choisi ? Bah, Red allait pas s’en plaindre, presque tous les marins s’étaient retournées vers lui. Ce n’était cependant pas vraiment le moment d’agir. En effet, un marin un peu plus audacieux ( ou ambitieux ? )que les autres venait de se détacher du lot, visiblement pour aller passer les menottes au « vrai coupable ».

* Il a pas vraiment l’air de vouloir se rendre … *

Ou plutôt, ce n’était pas l’attitude de quelqu’un qui voulait se rendre que de se la péter devant un tas de marins. Deux solutions : soit il était fou, soit il était bien trop sûr de lui … Il s’avéra que c’était la deuxième solution qui fut la bonne …

* Il vient de … faire fondre quelqu’un ?! *

Voilà qui n’était pas vraiment commun … Il venait de faire fondre un marin ! Les autres soldats réagirent instinctivement et pressèrent la détente sans réfléchir. Franchement, si il venait de tuer l’un d’entre eux, c’est qu’il pensait pouvoir s’en sortir … Ces soldats semblaient manquer de sang-froid. Tranquillement, Tora passa donc derrière eux pendant qu’ils rechargeaient, les descendant un par un. Entre lui et l’autre roux, les marins ne firent pas vraiment long feu … Une fois le dernier descendu, il s’approcha de son « sauveur » pour le remercier. Il ne put cependant pas vraiment s’approcher, tellement la chaleur était infernale là ou il était … Ce type était vraiment étrange. A côté de la chaleur qu’il dégageait, il faisait presque frais ici … Il regarda autour de lui : ca faisait deux escouades de marins qu’ils descendaient, et les choses allaient commencer à se compliquer si ils trainaient trop. Pensant à tout cela, il s’adressa à son « camarade » :

« On ferait mieux de bouger, sinon ca va continuer … Il faudrait qu’on se trouve un coin tranquille, sans trop de soldats. »

C’est ainsi qu’il se dirigea vers l’extérieur de la ville. En effet, l’endroit grouillait de soldats, et il osait espérer qu’ils pourraient leur échapper si ils pouvaient sortir de l’endroit. Les choses ne s’avérèrent cependant pas si simple. Les marins s’étaient mis à une recherche active, et la plupart des rues permettant de sortir de l’endroit étaient bondées, sans parler des portes … S’arrêtant un moment dans une ruelle pas trop peuplée, et d’où ils avaient une vue claire de l’avenue principale, il se mit à réfléchir à un plan. Ils ne seraient pas dérangés, les gens ne voulant pas vraiment les approcher : ils étaient maintenant réputés dangereux, et personne ne voulait être vu en train de leur parler … Et lui qui voulait juste s’acheter un bateau. Ils n’avaient pas vraiment moyen de passer, à moin de trouver un chemin alternatif … Il était pas vraiment sûr qu’un déguisement passe, deux personne masquant leur visage et passant ensemble paraitraient trop suspectes. A moins qu’ils ne réussissent à se trouver un déguisement que les Marins ne penseraient pas à vérifier … Il eut soudain une petite idée qui paraissait folle et peu fiable, mais qui au moins avait le mérite d’avoir une chance de marcher.

« Tu t’es déjà déguisé en Marin ? »

Et au pire, ils fonceraient dans le tas …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 20

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Jeu 25 Avr - 14:30






• Combat ..

---------------------------------------------------------------------------------

Comme je le pensais, les soldats de la marine ne firent pas long feu face à moi et l’autre roux qui je dois avouer se défend plutôt bien, sa technique est plutôt efficace vu que les soldats ne firent pas le poids face à lui. Après quelques secondes d’affrontement seulement, ils étaient tous à terre mort. D’après ce que je pouvais voir, il y avait environ deux escouades de soldat à nos pieds morts, autant dire que maintenant l’état de crise était déclaré sur l’ile et que notre présence n’était plus vraiment désirée. Suite au massacre, mon nouvel ami s’approcha de moi. Il me dit qu’il fallait nous trouver un coin à l’abris des soldats donc sortir de la ville. Il n’avait pas tort, maintenant que l’état d’urgence était déclaré, les soldats seraient activement à notre recherche. Suite à cela, nous sommes partit en direction de la sortie de la ville, mais toute les routes et les portes étaient très bien gardées. Arrivant alors dans une ruelle qui n’était pas gardée et à l’abri de tous les vas et viens de soldats, mon ami eu une idée, il voulait qu’on se déguise en soldat pour pouvoir échapper aux autres. Je dois dire que c’était une assez bonne idée mais qui avait un sacré défaut que j’allais tout de suite lui exposé :

« Tout d’abord, merci de m’avoir aider à en venir à bout, non pas que j’aurais pu le faire seul mais cela aurait pris trop de temps et je n’ai pas que ça à faire. Ensuite, je trouve que ton idée est bonne mais elle à un sacré défaut. En effet, l’effective de soldat sur cette ile est relativement faible, nous avons d’ailleurs tuer le quart des soldats en garnison sur cette ile. Ceux qui sont encore vivant doivent se connaitre sur le bout des doigts et cela m’étonnerait qu’on ne nous remarque pas. C’est pour ça que j’ai eu une autre idée, on fonce dans le tas mais pas d’une manière bourrine et complétement idiote. J’ai prévu d’aller piller la base marine locale, des informations que j’ai besoin d’avoir. Pour arriver à la base il y à deux chemin : La voie principale et une voie qui passe par de nombreuse ruelle, je te propose donc de se séparer pour arriver jusqu’à la base. Je passe par devant et toi par derrière go ! »

Je ne lui ai même pas laissé le temps de répondre et de me dire si mon plan lui convenait ou pas, je suis partit comme un fou devant moi. Bon ; c’est vrai que j’aurais pu lui demander avant, mais bon, c’est la fougue du combat qui m’a emporté comme un ouragan ! Je me suis alors mis à courir droit devant en ne regardant même pas si mon allié du moment avais compris les ordres ou s’il était partit de son côté. Après une course qui dura une bonne dizaine de seconde, les premiers soldats furent alertés et se positionnèrent devant moi leurs fusils chargés et pointé droit sur moi. Les mains dans les poches, je ralentis alors ma cadence pour avancer lentement malgré les ordres des soldats qui me disait de stopper, je n’avais pas vraiment peur d’eux, une bande d’idiot incapable de se débrouiller seul voilà ce que la marine représentait à mes yeux. Alors qu’ils étaient une dizaine à peu près et que j’étais à environ une dizaine de mètre d’eux, la tension était palpable, on pouvait voir la sueur sur le front des marins et leurs mains tremblait de peur, une sensation que j’aimais beaucoup, celle de voir un adversaire trembler de peur avant de lui administrer le coup fatal, une chose tellement jouissive.


« Pluie ardente… »


Une petite sphère de chaleur se forma alors sur le bout de mon doigt avant de s’envoler très haut dans le ciel. Les soldats, pensant que mon attaque avait foirée commencèrent à rire soulagé et pensant maintenant qu’ils allaient pouvoir me tuer en toute quiétude. Vraiment quelle belle bande d’imbécile, ils ne comprenaient rien, la seule chose qui les fit douter fut mon sourire de victoire, chose qu’ils ne comprenaient pas. Il commença alors à pleuvoir sur eux, des gouttes à 6845° ; leurs cris résonnèrent pendant 10 secondes et il ne resta sur le sol qu’un tas d’os rongé comme de l’acide. Le reste de mon voyage se passa sans mal et arrivé devant l’entrée de la base, j’ai attendu mon compère en espérant qu’il est lui aussi réussi.


---------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Sam 27 Avr - 23:42


Ils avaient eu le quart des soldats … Etant donné qu’ils avaient descendus une trentaine de types dans la ruelle, il devait en rester environ 90 : bref, ils auraient pu assez facilement se faufiler dehors, peu importe ce qu’en disait l’autre … Mais bon, il avait en quelque sorte une dette envers lui, et le roux semblait vraiment vouloir aller à cette base de la Marine. Donc, pourquoi pas ? De toutes façons, il semblait que les marins voulait leur peau … Vous connaissez le refrain : « Tuer ou être tué ». C’était exactement le cas dans lequel ils étaient. De plus, ça pourrait leur fournir une diversion suffisante pour pouvoir sortir de la ville sans trop de problèmes. Bref, il n’avait pas vraiment de raisons de refuser, et encore moins de raisons de s’inquiéter : quasiment tous les marins étaient dehors pour les chercher … C’était une tactique comme une autre : ils ne pensaient pas que deux hommes attaqueraient une base, et à cause de ca, ils avaient mis une garde minimum à la base. Grossière erreur, sachant que les deux types qu’ils cherchaient avait battus deux patrouilles en quelques secondes et sans dommages de leur côté. Cependant, très peu de gens auraient pu garder assez de sang froid pour réagir de la bonne manière, et ils ne semblaient pas avoir un dirigeant très intelligent …

L’autre roux donna le signal de départ, et disparut avant que Tora ait eu le temps de confirmer … Pas vraiment poli, mais il n’y prêta pas vraiment attention. Il semblait que le roux voulait prendre le chemin principal et bourré d’ennemis … Très bien, Red passerait par les ruelles pour atteindre la base : ca lui éviterait les affrontements inutiles. Il fit donc une bonne partie de trajets sans encombres, mis à part le fait qu’il dut demander son chemin et que personne ne voulut lui répondre mis à part un vieux presque sénile qui n’avait pas entendu parler de lui, et deux marins en train de discuter qu’il croisa et fut dans l’obligation de battre … Il arriva un peu après son « coéquipier » de circonstances … Il avait certes une dette envers le roux mais … est-ce qu’il pouvait lui faire confiance ? Pourrait-il avoir une raison d’en vouloir à Tora ? Sûrement … Il faudrait garder un œil sur lui, cependant, il n’avait plus d’autres choix que de l’aider maintenant …

« Désolé de t’avoir fait attendre. On peut y aller … »

Il décida de lui rendre la pareille et poussa les portes du bâtiment sans demander au roux … Prudence ? Inutile. Si son coéquipier avait pu arriver jusque là, tous les soldats qu’ils trouveraient la dedans ne représenteraient sûrement pas un grand danger. Ils arrivèrent donc dans … un grand couloir. Il s’y attendait plus ou moins : la question était « où aller ?! » … Son coéquipier avait parlé de piller la base, il fallait donc trouver là où tous ce qu’ils gagnaient était mis, mais aussi leur réserves d’armes et de munitions, ainsi que, bien entendu, les baraquements. … … Pourquoi les baraquements ? Pour les affaires personnelles des militaires, bien sûr ! Quitte à piller, autant le faire dans les règles de l’art et tout prendre ! Il se mit alors à réfléchir : la base semblait s’étendre à la fois vers le haut et vers le bas, et il aurait été dommage de rester en groupe … du moins pour l’instant.

« Voilà ce que je te propose : je pars en bas, et tu te dirige vers les étages. On se retrouve quand on a trouvé ce qu’on voulait. »

Cette foi-ci, cependant, il attendit la réponse de son coéquipier … Il ne lui faisait toujours pas confiance, et l’éloigner semblait être la meilleure des solutions pour le moment, histoire d’avoir un peu de temps pour réfléchir. Devait-il lui faire confiance, avait-il le choix maintenant ? Etait-ce une raison pour lui faire confiance tout de même ? Il lui semblait plutôt normal jusque là … mis à part son penchant pour le sadisme, ce qui faisait grandement pencher la balance en sa défaveur … mais d’un autre côté, il avait aidé Red en voyant qu’il y avait un malentendu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 20

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Dim 28 Avr - 13:05





†Pillage

intensif†




Feat
Takahashi Tora

Maintenant qu’Alexander est enfin parvenu à se rendre à la base de la marine locale, il entreprend de la piller à l’aide de son allié du moment Tora.





Comme je m'y attendais, mon allié du moment ne mit pas longtemps avant de me rejoindre, je savais bien que tous les soldats qu'il avait rencontrés jusqu'à présent n'étaient que du menu fretin pour un homme dégageant une telle aura. Enfin bref, après s'être excusé de m'avoir fait attendre il passa devant moi en ouvrant les portes. Comme je m'en doutais, les soldats n'avaient laissé quasiment aucune surveillance dans la base, ils croyaient fermement que deux types seuls aussi puissant soient-ils n'attaqueraient jamais une base de la marine. Dommage pour eux, c'était une erreur de débutant, leur chef ne devaient pas être très intelligent à mon avis. Une fois que les lourdes portes de métal furent ouvertes dans un léger bruit de grincement, nous sommes entrés dans un long couloir sombre, il y avait quelques lanternes tout le long, mais pas assez pour éclairer complètement le long couloir. Chacun de nos pas faisaient sonner un écho dans le long corridor comme pour rajouter une ambiance de film d'horreur à tout cela. Après une courte marche, on pouvait voir un escalier séparé en deux, un qui partait vers le bas et l'autre vers le haut. D'un commun accord, il fut décidé que j'irais à l'étage afin de piller l'endroit. Cela tomba bien car d'après mes plans, la salle que je cherchais devait être à l'étage. Faisant alors un signe de tête à l'autre roux pour lui montrer mon accord, j'ai commencé à monter l'escalier d'un pas calme et lent tout en sifflotant gaiement.

La montée à l'étage fut rapide et je ne fus gêner par aucun soldat, preuve que pour l'instant, notre intuition était là bonne. A l'étage, un long couloir prenait place comme au rez de chaussé, sauf que celui-là se séparait en trois chacune de ces bifurcations menant à une partie de la base. D'après le panneau explicatif cloué sur le côté droit du corridor, si je prenais tout de suite à droite je devais arriver dans la salle de recherche, une des salles que je cherchais, je pourrais récupérer de nombreux plans comme ça. Prenant donc à droite, je me suis vite retrouvé devant la porte du service scientifique. Seul problème, la porte était munie d'un digicode à empreinte digitale, une technologie avancée et sans le pouce d'un des scientifiques, impossible de passer. Mais je suis bête, je n'ai pas besoin du pouce de ce mec. Posant alors ma main gauche sur la porte, celle-ci commença à rougir tandis que le métal la constituant commença à fondre me laissant entrer et prendre tout ce qui me plaisait. La pièce ressemblait vraiment à un laboratoire, une armoire remplie d'outils divers, un bon nombre de plans disposaient sur un plan de travail, un paradis pour moi. Prenant tous les plans que je pouvais et les mettant dans un sac à dos, je me demandais si mon allié s'en sortirait, même si je n'en doutais pas.

Fouiller le laboratoire fut une chose simple, apparemment les soldats présents n'avaient pas pensé à mettre un quelconque système de sécurité, ils devaient croire que les pirates étaient trop bête pour vouloir dévaliser un laboratoire, dommage qu'ils soient tombés sur moi, scientifique de profession. Après quelques minutes, je suis enfin sorti de la salle avec pour mission de me rendre cette fois-ci dans la salle des archives afin de trouver les informations que j'étais venu chercher à la base. Dans le couloir menant aux archives, il n'y avait aucun bruit, aucune présence ce qui rajoute un côté film d'horreur à tout cela. Quand je suis arrivé devant la porte qui menais au bureau du colonel, je ne pus m'empêcher de rentrer, la curiosité un vilain défaut. Contrairement à ce que j'aurais pu pensais, il n'y avait personne à l'intérieur, seulement le bureau sommairement décoré avec quelques photos de familles et du chien du colonel, quelle tristesse. Prenant alors quelques objets que je pourrais revendre au marché noir, je me demandais pourquoi personne n'étaient là pour défendre le bâtiment, espérons seulement qu'ils ne soient pas tous en bas avec Tora, le pauvre il aurait du mal à tuer autant de soldat seul.

Maintenant que le bureau était vidé de tous ses objets de valeurs et que j'avais soigneusement foutu le bordel dans la paperasse du colonel, je me suis directement dirigé vers la salle qui m'intéressait. Comme je n'avais rencontré aucune résistance jusqu'à présent, je commençais à me dire que les soldats avaient quitté la base par peur, donc je ne me méfiais plus. Une très grosse erreur que j'ai payé de ma personne. En effet, à peine suis-je entré dans la salle des archives qu'un long bâton frappa ma tempe me sonnant légèrement et me faisant tituber. Reprenant mes esprits, je pouvais voir le soldat et d'après son uniforme il devait être commandant, autant dire que je suis tombé sur assez bon adversaire. Après avoir repris mes esprits et franchement ce fut assez compliqué, je l'ai regardé droit dans les yeux en m'adressant à lui avant de débuter le combat :

«Mon gars, tu n’aurais jamais du faire ça je suis en rogne maintenant !»




©Oni N. Asura, Le Ténébreux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Sam 4 Mai - 21:33


Suivant le plan, Red descendit les escaliers et s’enfonça vers le sous-sol. Il ne savait pas ce qu’il y trouverait, mais il savait qu’il valait mieux ne pas rester immobile quand toute une île est à ta recherche. Il trouva en bas des marches … un long couloir. Il n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait, et aucun signe ne le lui indiquerait. Enfin … peut-être que si. Il avait en effet remarqué une porte avec un écriteau, une bonne dizaine de mètres plus loin. Il faisait plus sombre ici, et il n’arrivait donc pas à bien lire. C’est pourquoi il dut s’approcher … avant de comprendre son erreur. L’écriteau indiquait en effet qu’il était tombé sur les baraquements. Et si la plupart des soldats étaient de sortie, à leur recherche, il pouvait toujours en rester un ou deux … Prendrait-il le risque ? Bien sûr que oui ! Il poussa la porte délicatement au début, puis, voyant qu’il n’y avait personne, il l’ouvrit en grand. Une pièce carrée, occupée par des lits principalement, ainsi que tout le mobilier nécessaire : c’est-à-dire des armoires, des tables de nuits, et tout ce bordel … Ici aussi, un escalier montait, ce qui laissait penser que les dortoirs montaient sur plusieurs étages. C’était bon à savoir si jamais l’autre issue était bloquée. Cependant, il avait du travail ici …

Red commença alors un vrai travail de pillard. Désolé pour ces types, ils ne lui avaient rien fait, mais il ne doutait pas que si leurs rôles avaient été inversés, ils se seraient largement servis. Il passait en ramassant tout ce qui pouvait avoir un peu de valeur, remuant tout le dortoir dans sa recherche. Une chose était sûre : ils ne mettraient pas longtemps à découvrir qu’ils avaient eu de la visite. Ayant fini son boulot, il sortit pour s’attaquer à la salle suivante … Ou plutôt, la seule salle encore ouverte dans le couloir. Bien sûr, il aurait pu en défoncer une, mais il préférait commencer à fouiller celles mises à sa disposition. Il poussa à nouveau la porte et … Surprise ! La salle des enquêtes et affaires en cours. C’était en tout cas ce qu’il avait deviné de sa fonction, à voir les dossiers étalés. Elle ne présentait pas un grand intérêt pour lui, mais éveillait sa curiosité. Est-ce qu’Hyrata y était mentionné ? Il prit alors le risque de faire une recherche rapide, parcourant les dossiers jusqu’à arriver dans la tranche de dates qu’il cherchait. Son intérêt grandissait à chaque instant maintenant … Il avait vraiment envie de savoir ce qui était arrivé après son départ. Après tout, il n’avait jamais eu l’occasion de prendre des nouvelles de l’endroit. Non pas qu’il s’y intéresse franchement : il savait l’île en de bonnes mains. Ou tout du moins, croyait-il le savoir. Après tout … rien ne lui garantissait que c’était le cas. Malheureusement, il ne trouva rien. Même pas une ligne … Voilà qui était décevant.

Il sortit de la pièce plutôt mécontent : il avait peut-être été trop optimiste. Il semblait cependant qu’une véritable bande de relaxants s’apprêtait à débouler. En effet, tout un groupe de marins venaient de rentrer à la base, et se dirigeaient par ici … Et bien, et bien … Ils se rencontrèrent peu avant que Tora n’arrive à l’escalier. S’en suivit une seconde assez étrange, Tora les regardant, et eux regardant Tora. Ce fut un d’entre eux un peu plus réactif que les autres qui brisa le silence en se ruant sur le roux, épée à la main. Bien entendu, Red s’en défit plutôt rapidement. Mais ca avait été suffisant pour réveiller tous les autres, qui avaient sortis fusils et épées et s’apprêtaient à se battre. Tora décida que la meilleure méthode était de prendre l’initiative. En combat rapproché et dans un espace aussi restreint, leurs fusils seraient plus des boulets pour eux qu’autre chose … Il s’attaqua donc en premier aux tireurs, qui ne lui opposèrent pas une grande résistance. Vint ensuite le tour des sabreurs, qu’il dut prendre un par un car ceci, ne souffrant d’aucun handicap, étaient déjà un tout petit peu plus gênants … Mais rien de vraiment inquiétant. Cette rencontre eut pour effet de lui permettre de se passer les nerfs … et tout spécialement sur le dernier d’entre eux, qu’il envoya à travers une des portes verrouillées. Il afficha alors un grand sourire.

« C’est déjà plus intéressant, ca … »

Dit-il en voyant la pièce qu’il venait de révéler … En effet, il était tombé sur l’armurerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takahashi Tora
Soldat de la révolution
Soldat de la révolution
avatar
Messages : 68
Points d'activités : 495
Premier Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (1/4)
Age : 22
Localisation : Au large d'Alabasta !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 413
Points de popula' [PP] : 416
Divers:
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora] Dim 26 Mai - 21:09


L’armurerie … il regarde un moment les armes entassées les unes sur les autres … Si il voulait vraiment faire mal aux marins, c’était ici qu’il fallait frapper. Il regarda un moment les barils de poudre … le meilleur plan aurait de les faire exploser, détruisant en même temps tout le stock d’armes de la base. Cependant, il pouvait aussi s’en servir pour creuser un trou dans le mur arrière de la base et se créer une porte de sortie hors de la ville … Et pourquoi ne pas faire les deux ? Il sourit, se sentant stupide de ne pas y avoir pensé plus tôt. Il revu dans sa tête la géographie du bâtiment. Il n’était pas vraiment situé sous le mur … Cependant, il avait assez de poudre pour créer une réaction en chaîne. Et le mieux ? Il avait du temps. La prochaine patrouille n’arriverait pas avant quelques dizaines de minutes, ce qui lui laissait largement le temps de tout mettre en place. Et l’autre roux dans tout ca ? Tora ne s’en faisait pas, il était plutôt balèze. Et en plus, il avait rempli sa part du contrat. Il avait promis de l’aider à rentrer dans la base, mais jamais de l’aider à en sortir. Il prépara en vitesse tout l’agencement. Un amas de barils de poudre sous le mur qui l’intéressait, pour le faire s’effondrer, relié par une trainée de poudre à un autre amas de poudre dans l’armurerie. Il allait faire d’une pierre deux coups.

Il fouilla un moment sa poche à la recherche de son briquet, et … s’alluma une clope. Il allait falloir être très calme s’il voulait s’en sortir après avoir fait s’effondrer un pan entier de mur. Il garda son briquet en main, s’apprêtant à courir. Il agit ensuite en quelques secondes. A peine le feu allumé, il courut en direction des escaliers, les mains sur les oreilles. Il connaissait les risques d’une explosion et ne tenait pas à finir sourd. De plus, rester en sous-sol après avoir ébranlé toute la fortification lui semblait, pour une certaine raison, une très mauvaise idée. Il sentit le souffle de la double explosion le projeter au sol alors qu’il passait la dernière marche.

* Putain, je vais avoir des courbatures pendant 3 jours avec ces conneries … *

Il regarda autour de lui, pour voir si le plan avait bien fonctionné. Et en effet, tout avait été comme sur des roulettes … peut-être même plus que prévu. En effet, ce n’était pas un simple trou qu’il avait creusé dans le mur … c’était tout le mur qu’il avait fait s’effondrer. Quand à l’armurerie, l’ouverture béante dans le sol, juste au-dessus de l’endroit où elle devait se trouver lui indiquait qu’il ne devait pas rester grand-chose de la pièce, mis à part des petits tas de cendres ca et là … grosso merdo : THIS WAS A TRIUMPH. Il n’allait cependant pas avoir beaucoup de temps pour savourer son gâteau. En effet, il pouvait voir par la porte ( qui avait été arrachée de ses gonds par l’explosion ) un autre groupe de soldats qui arrivait en courant. Il n’avait pas fait tout ca pour se faire repérer. Lui qui avait réussi à passer entre les primes tout ce temps n’avait pas vraiment envie d’en avoir une maintenant. Il se mit à courir vers le mur détruit avant qu’ils aient pu distinguer clairement son visage. BINGO ! ca donnait sur l’extérieur de la ville. Il longea les murs, pour éviter de se faire repérer par les types qui regardaient comme des cons le mur défoncé, et une fois arrivé à un tournant se détacha de la paroi et courut loin, très loin de l’endroit. L’important, ce n’était pas « où ? », c’était « vite ! ».

Il arriva finalement au centre de l’île, dans une forêt peu épaisse, mais qui serait une cachette suffisante pour les quelques heures qu’il lui restait à attendre avant le soir. Car en effet, il comptait bien récupérer le bateau qui l’avait ruiné. C’était plus ou moins son seul moyen de sortir de cette île. Il repartir une heure avant la tombée du jour, revenant assez facilement sur ses pas. Il finit cependant par en dévier un peu. Ile ne souhaitait en effet pas retourner à la ville mais à la plage. Il aurait été trop compliqué de re-rentrer puis de tout traverser. Il choisit alors la méthode la plus simple. Une fois arrivé au bord de l’eau, il … sauta dedans et nagea. Quelques minutes plus tard, il se hissait sur son bateau, et le détachait en toute discrétion.

Et il était reparti …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora]

Revenir en haut Aller en bas

Deux roux = explosion ! [FB de 1 an et quelques mois PV Tora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Autres Iles de North Blue-