AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Disciple du Jeu
Explorateur Très connu
Explorateur Très connu
avatar
Messages : 169
Points d'activités : 1928
MessageSujet: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Mar 1 Mai - 22:45

    PNJ : Yonkou Zabuza Tenshi !


    Un gigantesque navire pirate venait d’entrer à West Blue. Le navire faisait émaner une aura particulière, a la fois morbide et sanglante. Comme-ci le navire était hanté à vrai dire. Mais il n’en était rien, puisqu’il contenait des hommes qui avaient navigués au péril de leur vie sur les mers dangereuse du Nouveau Monde, la seconde partie de Grand Line, appelait également « Shin Sekaï ». Le navire pirate était maintenant aux abords de l’île d’Ohara. Sur l’île bon nombre de membres de la marine et du gouvernement l’attendait.

    Mais ça le Yonkou le savait déjà, puisque étant doté de son « Haki de L’observation ». Il savait avec une précision étonnante combien il y avait d’ennemies. Le navire entamait maintenant quelques derniers mètres avant d’atteindre l’île qui était connu pour être le berceau du langage poneglyphes. Zabuza Tenshi, savait lire cette ancienne langue ayant appartenu au siècle oubliée. Son objectif était de récupérer un livre précis qui se trouvait dans la bibliothèque d’Ohara, ce livra parlait des armes antiques mais aussi du siècle oubliée.

    Il était très bien conservé et mit en lieu sur par les scientifiques de l’île. Le Yonkou ne reculerait devant rien, il avait un but précis et il allait accomplir ses méfaits comme dans le bon vieux temps. Mais pas de crainte pour le Yonkou puisqu’il était connu comme étant le meilleur sabreur au monde. Bref avant d’atteindre l’île, au passage sur une des îles de West Blue, du nom de Las Camp, le Yonkou avait repéré un navire gouvernemental et s’était sans aucune pitié qu’il avait dégainé son sabre pour lancer une lame de vent gigantesque qui avait coupé la base gouvernemental en deux.

    Ce fut l’hécatombe, comme-ci un châtiment du ciel les avait atteints. Ensuite après quelques longues minutes le navire pirate du Yonkou avait enfin atteint l’île. Un bruit assourdissant se fit entendre dans toute l’île, il s’agissait de la coque du navire qui frottait contre la terre ferme d’Ohara, créant un grincement strident et désagréable. Ce bruit était l’annonce d’un jour terrible. Sur le pont du navire on pouvait entendre les sandales de bois qui frappait lourdement le parquet du navire. Une aura impressionnante se dégageait du navire.

    Il s’agissait du Yonkou qui se rapprochait de la passerelle de son navire. Il était entouré de ses hommes qui l’accompagnaient avec fierté et honneur. Le panache de cet équipage en faisait froid dans le dos. Chacun d’eux nargué au loin déjà les membres de la marine et du gouvernement mondial, comme si il s’agissait d’un vulgaire jeu enfantin et sans intérêt. Le Yonkou finit par se montrer en exécutant un saut périlleux avant pour arriver sur la terre ferme d’Ohara. Prenant une position digne des plus grands monarques.

    Sa main droite posée sur le bas de son menton, il tenait une très longue tige en bois entre les dents, et son bras gauche se tenait reposé à l’intérieur de son kimono. Son sabre toujours fidèlement tenue à sa ceinture. Ses tongs en bois lui donnaient d’avantage cette allure de sabreur farouche. Il imposait un charisme foudroyant, son allure était d’un charisme des plus fougueux. Et sa posture en disait long sur son état d’esprit. Sauvage et violent, fort et brutal, il n’allait sûrement pas y passer par quatre chemins.


    « Hmm…Hey les gars, on dirait qu’on nous a préparé un accueil chaleureux ! »



    « Montrons leur qu’on sera encore plus chaleureux qu’eux ! SEHAHAHAHAHA !!! Allez, tout le monde à l’abordage !!! »

    Finit-il par dire en riant d'une manière inquiétante, tout en regardant au loin les membres de la marine et du gouvernement qui devaient sûrement être effrayé par la prestance du pirate empereur. Le Yonkou Zabuza Tenshi allait tout simplement se rendre vers l’arbre géant ou se tenait la bibliothèque géante d’Ohara, ni plus ni moins. Une fois que Zabuza avait crié à l’abordage comme à l’ancienne, tout une horde de pirate se lançaient corps et âmes à l’attaque en se ruant en direction des soldats de la marine et du gouvernement, chacun d’eux étaient affamés de combat et de sang, il s’agissait de l’équipage d’une centaine d’homme qui avait tous navigué sous les rangs du Yonkou.

    « A l’ATTAQUE !!!!!!!!!!!!!!! »


    C’était le début d’une guerre qui serait sans doute mémorable et inscrit dans les méandres de l’histoire. La guerre avec le Yonkou Zabuza Tenshi, avait donc officiellement débuté pour le malheur de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Mer 2 Mai - 23:30

L’arrivée sur le bateau avait prit des airs de marche endeuillée. Le pas lent, le regard inexpressif, plusieurs troupes de marines, proprement alignés en rang, deux par deux. Il y avait de tout, vétérans comme bleusailles, comme si les officiers supérieurs avaient réunis toutes les troupes disponibles sur cette petite île de West blue. Le commandant était encore leurré dans une sensation de sécurité, rassuré par l’absence physique de supérieurs, ce ne serait probablement rien de bien méchant.

Mais un doute aurait dû persister chez le combattant, un doute face à cette étrange organisation. Une si petite base, forcée d’accueillir plusieurs dizaines de navires de guerre, cela ne pouvait être une simple promenade de santé. Sûrement que l’oriental se voilait la face, voulant s’échapper de ces pensées malsaines, son monde s’écroulait petit à petit, et de plus amples suspicions sur les intentions de son camp ne l’aideraient pas.

Les rangs étaient formés sans regards pour les grades. Ainsi les lieutenants se retrouvaient mêlés aux matelots, les colonels aux vice-amiraux. Un instant… Un court instant, comme un flash de lumière, une lumière de tonnerre. Quand la foudre s’abat, mais que le son déchirant ne fend le ciel qu’une seconde après. En l’espace d’une petite seconde, les yeux du gouvernemental s’étaient plongés dans ceux d’un type qu’il connaissait bien.

Schenizel… Le vice-amiral dont les talents étaient tant vantés. Lui, se tenait au milieu de la petite friture. Le regard sérieux, agacé, voir même apeuré. La foule porta malheureusement le Taïpan dans un navire avant qu’il n’ait le temps d’aller se renseigner auprès de son supérieur. Il ne voyait plus Johan et seul l’arbitre de leur court entraînement se trouvait désormais avec lui au milieu des inconnus.

La montée sur le navire était certes très lente et peu agitée, mais le commandant n’osa pas repousser ses collègues ou se transformer pour partir en douce, se disant qu’il poserait toutes ses questions à son examinateur. Ce dernier commençait d’ailleurs à afficher un air concentré à son tour, loin de cette apparence décontractée et narquoise qu’il avait eu au premier contact. Si de telles personnalités se montraient inquiétées par les évènements, que devait donc penser le guerrier de tout cela ?

Il ne fallut pas plus de deux minutes pour que l’ensemble du vaisseau maritime soit rempli, sûrement par une cinquantaine de marins. Calmement, l’homme aux cheveux d’ébène posa sa main gauche sur l’épaule droite de Saladin, qui marchait en avant de lui sur le pont principal. L’ancien colonel se retourna avec une expression visiblement étonnée sur le visage, le regard mêlant l’appréhension à la colère. L’officier des promotions se contenta de faire signe au combattant de se taire, du discret geste du doigt.

L’oriental hocha la tête en signe d’approbation, tandis que l’index de ce mystérieux inconnu pointait désormais vers la cabine habituellement réservée aux membres les plus importants de ce bateau, nommé le « Vanguard ». Saladin émit un grognement affirmatif, adoptant un pas ferme et déterminé jusqu’à la fameuse pièce vide. C’était une salle typique de navigation, une carte trônait sur le bureau central, les étagères près des fenêtres étant recouvertes de divers babioles.

« Je suis un officier secret du gouvernement, membre d’un groupe dissimulé appelé le CP9, indépendant du joug de la marine, mais en étroite collaboration avec les hautes sphères. »
Commença-t-il « Vous m’appellerez par mon nom de code : Rouge. Je suis au regret de vous annoncer, monsieur Burega, que vous allez devoir mener l’assaut contre le Yonkou Zabuza Tenshi. »

Cette phrase fit l’effet d’une balle en plein cœur. Les yeux du commandant s’écarquillèrent sous la surprise et l’incrédulité. Cela ne pouvait être qu’une mauvaise farce… Pourtant l’air terriblement sérieux de Rouge ne portait pas à confusion, ce n’était pas le visage, pas le regard d’un menteur. Pourtant, Saladin ne comprenait pas, pourquoi envoyer un misérable bas gradé contre un monstre tel que Tenshi ?

L’oriental ne l’avait jamais vu, mais sa puissance était légendaire, le meilleur sabreur du monde, on disait que sa lame pouvait trancher jusqu’à l’âme d’un homme. Incapable d’y croire, le combattant secoua la tête pour montrer qu’il désapprouvait grandement la situation. Néanmoins, l’agent du CP9 reprit la parole avant que son interlocuteur ne puisse même ouvrir la bouche.

« Votre but est uniquement de tenir le plus longtemps possible face au Yonkou, vous n’êtes pas du tout à son niveau de force, néanmoins… »
Dit l’homme, reprenant légèrement son souffle. « Votre esprit stratégique fait de vous un des rares hommes capables de le retarder suffisamment, il ne s’attend pas à ce que vous gagnez, vous devez juste laisser assez de temps pour que l’amiral Aka Kuma arrive. »

De qui parlait Rouge ? Qui était ce « Il » que l’espion venait de mentionner ? Et puis faire office de chair à canon n’enchantait nullement le sabreur, qui avait parfaitement conscience que, malgré son jeu stratégique, Tenshi ne ferait qu’une bouchée de lui seul. Sûrement qu’il pourrait diriger les troupes pour créer une diversion, mais l’idée de sacrifier ses hommes répugnait le marine.

Lui-même envoyé à l’abattoir, il tacherait de garder chaque marine ici présent en vie. L’ours rouge… C’était incontestablement un combattant d’exception, mais encore loin du niveau d’un Yonkou d’après Saladin. Pourtant, l’idée d’avoir un des trois emblèmes de la marine à ses cotés rassurait l’oriental, qui soupira, s’abstenant de prononcer le moindre mot.

L’arrivée fut trop rapide au goût du commandant, qui sorti sur le pont, pour constater, entouré de ses collègues, la force de l’impressionnant monstre qu’était Zabuza Tenshi. Une simple phrase de l’épéiste exalta suffisamment ses troupes pour qu’elles se jettent toutes à l’assaut. La violence prit l’île en un instant.
Le commandant serrait les poings de rage. La rage de voir une telle ordure se réjouir, tout en sachant qu’il ne pouvait rien faire. Pourtant, il se jeta à l’attaque, sautant du haut de la proue qu’il avait rejoint pour atterrir sur le sol de la plage, pas très loin du Yonkou.

Alors qu’il s’apprêtait à siffler vers ce dernier, le Logia du vent aperçu un homme courir vers le pirate. Craignant pour la vie de ce jeune fou, le vétéran envoya une lame de vent, qui vint frapper rapidement le sable entre les deux combattants. En une course, l’homme arma le revolver qu’il avait récupéré lors du trajet, tira plusieurs balles vers le Yonkou et créa une énorme bourrasque entre Makkura et Zabuza, pour protéger le CP9 d’une éventuelle contrattaque, autant que possible.

La fin de son sprint l’amena juste à coté de l’inconnu, qu’il sermonna tout en pointant son arme au hasard vers le sable qu’il avait soulevé dans les airs.

« Ne le charge pas comme ça ! » Dit-il, reculant rapidement, les yeux toujours rivés sur l’ombre de Zabuza, dessinée par le sable en suspension dans l’air. « Pas le temps pour les présentations, mais je crois qu’on est ensemble. » Dit le marine, un sourire au coin des lèvres. « Un truc que tu pourrais m’apprendre sur le style de ce gars ? » Continua-t-il rapidement, alors que la tension montait. « On va devoir tenir jusqu’à l’arrivée de l’Amiral Aka Kuma… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Jeu 3 Mai - 18:01

    La course rapide et effrénée de Makkura fut soudainement stoppée par l’intervention d’un homme. Une grande bourrasque de vent avait séparé l’Espion du CP9 et le Yonkou avant qu’il ne puisse faire quoi que se soit. Un écran de fumée se souleva, on ne voyait plus Makkura qui se tenait maintenant cachait dans l’amas de terre et de fumée soulevé à la suite d’un coup de feu. Mystère, était ce l’arme à feu en elle-même qui avait crée cette bourrasque ? Non c’était sans doute l’effet d’un fruit du démon. Makkura était un expert dans l’analyse dans les situations de combat et il avait put comprendre tout de suite que l’intervention de cet homme n’était pas anodine. L’écran de fumée finit par se dissiper et Makkura put enfin voir l’homme qui venait de prendre la parole avec une certaine prestance.

    Sermonnant qu’il ne fallait pas le charger comme ça. On voyait bien qu’il connaissait très mal Makkura. Si l’Espion du CP9 avait chargé ainsi c’est qu’il avait une idée en tête. Mais maintenant tout était tombé à l’eau. Fidèle à lui-même il gardait un sang froid olympien. Dirigeant son regard vers ce qui semblait être un membre de la marine. Attendait ! Makkura le connaissait de vue, il s’agissait du célèbre Commandant de la Marine Saladin Burega, sa réputation fut fait lorsqu’il avait combattu l’un des Supernovas, le Capitaine Joker. Et dans une situation pareille le marine était quelque peu bavard certes mais assez sympathique. C’était avec un sourire aux lèvres qu’il fit comprendre à Makkura qu’ils étaient du même bord.

    Makkura allait donner une information capitale sur les capacités de leurs adversaire commun, comme l’avait dit Saladin, il fallait tenir au moins jusqu’à l’arrivée de l’Amiral de la marine Aka Kuma. Cette information que partagerait l’Espion du CP9 allait beaucoup les aider dans la manière de combattre le Yonkou. Habillé de son long manteau et de sa capuche, le regard sérieux et tout en prenant une pose classe et charismatique comme à son habitude il rétorqua aux dires du marine sur un ton calme et posé en expliquant certaine chose avant de se lancer dans la terrible bataille qui s’annonçait :


    « D’après mes informations cet homme serait en possession de l’un des trois types de Haki, le « Kenbun-Shoku », la couleur de l’observation…Autrement dit il peut déjà anticiper les attaques et les pensées de n’importe qui sur ce champ de bataille et un instant… »



    « Toute stratégie est inutile, tout plan est inutile également, il va simplement anticiper nos mouvements et contre attaquer…Voilà pourquoi est ce que j’ai chargé sur lui tout à l’heure, avec lui seul les attaques imprévisibles peuvent peut être fonctionné…Bien que la configuration du terrain ne nous permet pas un déploiement de puissance optimale, puisque nous sommes dans une zone ou nous risquons de blesser d’autres membres de la marine…Autrement dit il va falloir attaquer de manière imprévisible en favorisant des attaques visant les points vitaux…Un seul moment d’hésitation est c’est la mort assuré ! Prépare-toi, je vais l’attaquer en premier et essayer d’attirer son attention, trouve quelque chose pour l’éloigner d’ici ! Et une dernière chose, ne pense surtout pas à ce que tu vas faire…fais le simplement ! »

    Dit-il en se tenant juste a côté du commandant de la marine. Toujours aussi professionnel et sérieux, il avait établit une bonne analyse de la situation et avait rapidement développé une nouvelle tactique de combat basé uniquement sur des offensif imprévisibles. Makkura fit le vide dans sa tête, ils e concentra et entra dans un état second. Une aura se développa tout autour de lui, son corps venait de prendre une nouvelle impulsion. Soudainement Makkura utilisa le « Soru » pour se déplacer sur la gauche du Yonkou afin de se lancer dans une attaque soudaine visant les côtes du pirate sabreur, la jambe tendue haut dans les airs par rapport au sol :

    « Rankyaku : Vier Straben !! » (Rankyaku : Les quatre Routes)


    Makkura avait envoyé quatre surpuissant Rankyaku qui se déplaceraient de manière imprévisible en direction des côtes du Yonkou. Ensuite Makkura enchaîna immédiatement sans réfléchir et sans perdre un seul instant dans son assaut pendant que Saladin chercherait un moyen pour éloigner le Yonkou d’ici. Utilisant le « Geppou » pour se projeter dans les airs et levant la jambe droite, il allait de nouveau envoyer quelque chose d’énorme. Une fois prêt il balança violemment sa jambe droite en direction de la tête du Yonkou, Makkura se tenait juste au dessus de lui :

    « Rankyaku : Fliegende Schnitt !! » (Rankyaku : Coupe Volante)


    Makkura avait envoyé cinq surpuissant Rankyaku de très grande taille. Chacune des coupes volantes faisant deux mètres de longs et elles fonçaient tout droit vers la tête du Yonkou. Makkura finit par redescendre au sol en position de combat. L’Espion du CP9 leva sa manche droite, le bras droit mit ensuite vers l’arrière comme-ci il tendait le fil d’un arc et une fois prêt il allait se lançer dans une dernière attaque pour mettre fin à son assaut fulgurant. Une lumière dorée apparut et voilà que Makkura avait transformé son bras en celui d’une statue bouddha immense, son poing, ou plutôt tout son bras était devenu énorme :

    « Da Geki !! » (Poing Choc)


    Le coup de poing géant fut envoyé droit vers le Yonkou en visant la totalité du corps du meilleur sabreur au monde. Makkura s’était donné à cent pourcents dans cet assaut. Et chaque technique déployée par l’Espion du CP9 avait été lancé à pleine puissance afin de créer le maximum de dégât chez le Yonkou. Bin qu’il ne fallait pas trop rêver puisque en face se trouvait un homme hors norme. Il était temps que Saladin déploie à son tour quelque chose d’énorme pour ralentir l’avancé du Yonkou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Ven 4 Mai - 12:22

Saladin s’était jeté au secours de Makkura sans même faire attention au camp de celui-ci. Grand bien lui avait fait de constater que cet homme était bien de son coté. Néanmoins le commandant n’était pas dupe, même à eux deux, vaincre le terrible Zabuza Tenshi relevait de l’impossible. L’oriental n’avait, par ailleurs, aucune idée du temps que mettrait l’Amiral Rouge à arriver, et cette pensée le terrorisait. On l’avait jeté dans la cage aux lions, sans même se soucier de lui donner une arme pour se défendre, sans même lui donner un seul renseignement utile.

Heureusement pour lui, l’espion du CP9 était tout de même en possession de quelques renseignements utiles. Le marine l’écoutait attentivement, son bras toujours tendu, le revolver en main. Il ne visait pas vraiment, en réalité il savait où se trouvait Tenshi. En effet, il utilisait l’air alentour pour sentir la présence du sabreur. Discrètement, il avait rendu l’air plus lourd dans la zone où se trouvait le Yonkou, afin de rendre ses mouvements plus lents. C’était là une façon de grappiller le plus d’avantages possible, mais était-ce suffisant ?
Le pouvoir de l’empereur, couplé à sa puissance, le rendait presque invulnérable pour n’importe qui.

Heureusement, les deux agents du gouvernement n’étaient pas n’importe qui, et ils sauraient trouver un angle d’attaque. La capacité de prévoir n’est rien sans une vitesse et une liberté de mouvement conjuguée. Le plan, du coté de Saladin, consisterait donc à leurrer l’épéiste jusqu’à ce qu’il puisse le placer dans une position désespérée.

Puis, à une vitesse impressionnante, Makkura s’éclipsa, son allié prit ceci comme un signal et, faisant lui aussi le vide, chargea Zabuza. En pleine course, l’homme tira une balle vers l’empereur resté immobile, puis, il jeta son arme à feu en l’air, dérapant avec vitesse sur la gauche. Sa main droite vint se poser habilement sur le manche de son épée, la tirant dans un mouvement circulaire pour venir frapper immédiatement le géant à l’épaule.

Ce dernier ne bougea pas, impassible, son bras gauche toujours flanqué dans son kimono. Le calme du pirate était à son honneur, un pouvoir réellement impressionnant, la sérénité d’un homme certain de sa victoire. Il avait senti l’arrivée de ses deux ennemis. A une vitesse si intense que le geste en était à peine visible, Tenshi dévia l’attaque à sa droite d’un coup de coude, placé sur le plat de l’arme du commandant. D’un deuxième, aussi rapide que le premier, il recula, esquivant deux des attaques de l’espion, pour frapper les autres de son katana.

L’incompréhension gagna le marine. Il n’avait, à aucun moment, vu le sabreur tirer son épée hors du fourreau, pourtant elle était bien dans sa main. Une telle démonstration de vitesse laissa le guerrier suffisamment déconcentré pour créer une ouverture. N’hésitant pas, le Yonkou frappa violemment du pied sur le plexus de l’oriental. Ce dernier, n’ayant pas eut le temps de se transformer, fut projeté deux mètres plus loin.

Désireux de ne pas être mis hors-jeu, le guerrier gouvernemental effectua une roulade parfaitement synchronisée avec sa chute qui lui permit de se rattraper. Le bras droit du capitaine avait été en mesure de renvoyer cinq attaques en tout, tirer un katana et l’utiliser en l’espace d’une seconde. La panique gagnait petit à petit le marine. Pas la peur de perdre ou de mourir, mais plutôt l’idée qu’une défaite amènerait la mort d’un nombre considérable d’innocents.

Se ressaisissant, l’homme se releva rapidement, entamant une course, le dos courbé. Il ramassa son épée, tombée au sol, et effectua une pirouette. Il s’était obligé à penser, de toutes ses forces, à placer un estoc, changeant au dernier moment pour un coup de taille. Cette stratégie réussit à déstabiliser Zabuza, surtout couplée à la technique impressionnante que venait de déployer Makkura.

Cinq lames gigantesques venaient de se former dans l’air, fonçant vers l’empereur. Saladin fit alors usage de son pouvoir pour forcer l’air à se faire plus dense, augmentant la puissance des lames. Tenshi avait bloqué l’attaque de l’autre épéiste d’un coup de lame et en le regardant à peine, mais il tourna la tête trop tard pour remarquer les cinq Rankyaku. Ces derniers vinrent donc le percuter sur le torse, déchirant une partie de son kimono.

Les sourcils du capitaine pirate se froncèrent alors de rage, tandis que son bras gauche, libéré de son vêtement, se levait dans les airs. Mais ce n’était pas ce geste brutal qui faisait réellement peur à Saladin, c’était le fait que ces cinq coupes avaient à peine laissé des marques de brulure sur le corps du Yonkou. Pourtant, même avec une pareille constitution, il était impossible que des attaques de ce calibre ne laissent que de si petites marques.

Sans qu’il puisse terminer sa réflexion, l’oriental reçu le poing de son ennemi sur le haut du crâne, le faisant brutalement pencher en avant, les yeux fermés à cause de la douleur. Toute la rage du sabreur semblait maintenant se reporter sur le marine, à tel point qu’il en avait oublié Makkura. L’épée du gouvernemental avait de nouveau quitté ses mains lors du choc, et il était donc vulnérable au coup de katana que lui réservait son opposant.

Néanmoins, un gigantesque poing doré vint s’écraser contre le pirate, qui le vit arriver, mais ne fut pas assez rapide pour l’esquiver. Les phalanges surdimensionnées appuyèrent avec violence sur son corps, dont une sur son visage. Un bruit d’os craquant se fit entendre, pas celui d’un os qui se brise, mais celui d’un os qui se contorsionne, qui craquèle. Le choc finit par envoyer valser Zabuza, à peu près trois mètres plus loin.

Saladin releva doucement la tête, choqué d’apercevoir une telle main dorée juste devant lui, là où se trouvait, quelques secondes auparavant, son ennemi. Comprenant que c’était l’œuvre de son allié, il soupira, en signe de soulagement. Son regard balaya rapidement la zone, à la recherche de son arme, il espérait grandement que le coup de Makkura ait suffisamment déstabilisé Tenshi pour qu’il lâche son katana.

Ce n’était un secret pour personne que l’empereur portait à sa ceinture une des douze lames légendaires, capable de faire voler en éclats bien d’autres épées d’un seul coup. Avoir un tel accessoire en sa possession aurait grandement intéressé l’épéiste de la marine, d’autant plus que cela aurait pu renverser la situation. Le meilleur sabreur du monde ne l’était plus sans son arme fétiche, et si elle tombait entre les mains de ses ennemis, il n’en serait que plus désavantagé.

Pour la énième fois, le combattant ramassa son épée tombée au sol, constatant que le contact avec le katana adversaire en avait fissuré la lame au point qu’elle se briserait sans doute au prochain coup. Dans ce cas, le marine veillerait à ce que le prochain coup soit le bon, alors que Zabuza se relevait en furie, le commandant s’adressa à son allié.

« Ses hommes vont sûrement venir l’épauler maintenant, mais le voir à terre ne peut que redonner le moral à nos troupes. » Constata-t-il, repositionnant sa garde. « Il faut que nous le séparions de son katana, c’est le seul moyen direct que nous ayons de réduire sa force. » Termina-t-il, frappant rapidement en direction du visage de Tenshi, qui s’était jeté sur lui.

Le Yonkou était si grand, et la lame de son katana si longue, qu’il pouvait atteindre les deux associés en même temps, malgré les trois mètres qui les séparaient. Il semblerait donc vite évident aux deux hommes que le meilleur moyen de gérer la situation serait de s’espacer le plus possible.

De toute sa paume droite, l’empereur avait frappé l’épée de Saladin, à l’endroit même de la fissure, brisant définitivement la pointe de cette dernière. Heureusement le tranchant n’était pas trop endommagé et le marine pu continuer dans son élan, frappant violemment son adversaire à la nuque.

Pourtant ce dernier resta stoïque, détournant son regard vers Makkura, sur lequel il porta un coup horizontal, d’une allonge remarquable, au katana. Avec vivacité, l’oriental alourdit l’air ambiant, pour ralentir grandement la vitesse du tranchage.

C’était maintenant à Makkura de profiter de l’occasion. S’il voulait se battre réellement avec le Yonkou, alors il fallait s’en occuper maintenant. S’il voulait le ralentir jusqu’à l’arrivée de l’Amiral, alors il faudrait l’obliger à tourner en rond, l’occuper de façon moins risquée que par le combat rapproché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Sam 5 Mai - 10:39

    Le commandant Saladin Burega était un très redoutable combattant. Il savait parfaitement allier force et stratégie, son intelligence mêlée à sa combativité le rendait très performant. Makkura l’avait remarqué dans les différents assauts portés par le marine qui ne faisait rien au hasard. Il semblait lui aussi posséder un fruit du diable, mais cela échapper encore à l’Espion du CP9 qui ne comprenait pas vraiment les réels capacités cachés de son compagnon d’arme. Le Yonkou lui faisait preuve d’une terrifiante résistance.

    Il restait impassible face aux quelques coups portés par Saladin au départ, restant toujours droit sur sa position comme un roc. Des coups s’étaient échangés entre les deux hommes. Zabuza Tenshi était terrifiant et le dégainement de son sabre était quasiment invisible et même imprévisible tellement son maniement au sabre relevé de la maitrise parfaite. Il faisait preuve d’une habilité tout aussi monstrueuse que sa force. Dans les échanges Saladin fut touché sévèrement à la tête.

    Makkura n’en revenait pas ses assauts se relevaient presque inutile. Seulement son poing doré géant avait put repousser légèrement le Yonkou qui intensifia sa rage après coups. Le Yonkou se trouvait au sol mais se releva très rapidement. Incroyable un coup de cette puissance ne lui avait fait rien d’autre que de l’énerver encore plus. Pas une seule égratignure, rien qui pouvait l’arrêter ou le ralentir. Makkura commençait sérieusement à désespéré puisque Saladin également de son côté avait fait le mieux qu’il pouvait.

    Ensuite le Commandant s’exprima pendant une courte durée en se retrouvant de nouveau au côté de Makkura qui restait très attentifs aux paroles du marine. Il exprima le fait que les hommes du Yonkou allaient sûrement venir l’aider en voyant cette scène ou il était tombé lourdement au sol. Makkura acquiesça de la tête en affirmant les paroles du marine. Ensuite Saladin expliqua qu’il fallait le séparait de son sabre afin de réduire sa force de manière considérable puisqu’il était avant tout sabreur.

    Makkura leva son pouce pour dire qu’il était Ok et que c’était la meilleure stratégie à adopter. Immédiatement le Commandant se jeta nez à nez contre le Yonkou. Mais face à la charge de Saladin, l’Empereur restait droit comme un roc et stoïque, comme si les différents assauts des deux combattants étaient inutiles. Makkura à son tour se dirigea vers l’autre côté du Yonkou, totalement à l’inverse de la ou se tenait le commandant Saladin afin de tenter de lui porter un coup de coude pénétrant au niveau des côtes.

    Mais trop tard, pris de vitesse le Yonkou avait rabattu sa lame pour trancher net l’Espion du CP9 qui allait se faire découper, mais au dernier moment, le sabre avait ralentit sa course ce qui avait permit à Makkura d’esquiver au dernier moment. Cependant il fut sévèrement coupé au niveau de la cuisse droite et une importante giclée de sang jaillit de toute part pour retomber inévitablement au sol. Si Saladin n’était pas intervenu, à l’heure qu’il est Makkura serait dans l’autre monde. C’était maintenant au tour de l’Espion de sortir le grand jeu :


    « Kaï Daibutsu !! » (Ouverture de Bouddha)


    Sous cette forme incroyable, Makkura voyait sa force et sa vitesse ainsi que sa résistance incroyablement décuplés et élevés, mais il ne pouvait rester que trois minutes sous cette forme, il devait donc faire vite. Il dépassait de son immense taille de loin le Yonkou. Abaissant son immense de paume d’or, une lueur et flash finirent par surgir petit à petit. Makkura devenait de plus en plus lumineux, il concentrait sa force au maximum de ses capacités afin d’avoir le plus d’impact possible. Sa cible visait clairement le bras du Yonkou et plus précisément son sabre imposant :

    « Tenohira Daibutsu !! » (Paume De Bouddha)


    Sous sa forme de Daibutsu géant, Makkura avait tendu sa main pour produire un choc très violent sur une zone bien définie et là en l’occurrence il avait visé le Yonkou et plus précisément son grand katana. Makkura y était allez avec sa pleine puissance. Et c’était le cas de le dire tout autour de lui des corps de pirates et de marines se soulevèrent sous le choc incroyable. Et bingo, le sabre du Yonkou s’envola très loin dans les airs, sous le souffle de l’onde de choc.

    Tandis que le Yonkou lui d’une force surhumaine avait complètement stoppé l’attaque de Makkura avec une seule main. C’était tout bonnement prodigieux. Les trois minutes étaient déjà écoulés, et Makkura reprit forme humaine et immédiatement le Yonkou en profita pour asséner un surpuissant coup de genoux en plein visage sur l’Espion du CP9 qui fut envoler plus loin en direction des décombres causés par les différents combats, le coup avait été bien dosé puisqu’il avait été renforcé avec le Haki de l’armement, et c’était ce qui avait complètement K.O Makkura.


    « GUUUUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!!! »


    Mais avant même de toucher le sol, Makkura fut rattraper par une main mystérieuse. Un homme surpuissant se tenait dans les parages. Il déposa Makkura qui était maintenant complètement inconscient à ses pieds et se rapprocha du lieu de combat ou se tenait maintenant le Commandant Saladin et le Yonkou qui était désarmé de son sabre. Il s’agissait de l’Amiral de la marine Aka Kuma. Enfin il entrait en scène pour le plus grand bonheur des troupes. Sabre en main il fut une entrée remarqué.

    « Bien, bien, bien…Makkura-San a fait du bon boulot…Désarmer le célèbre Yonkou Zabuza Tenshi n’est pas une mince affaire n’est ce pas Commandant Saladin ? »



    « Fiouuuu…Zabuza Tenshi, tu semble être venu dans l’antre de ta propre mort, tu aurais mieux fait de rester sagement dans le Shin Sekaï ! »

    Dit-il sur un ton détendu en dégainant son sabre. Ensuite l’Amiral de la marine se rapprocha du Commandant Saladin et il dit sur un ton calme et posée :

    « Makkura nous a permit la porte de la victoire...Sans son sabre, la force de Zabuza est réduite de moitié, je l’ai déjà combattu par le passé et je connais son point faible qui est sa jambe droite, il a une ancienne blessure que l’Amiral Ao Tatsu lui a infligé…Commandant Saladin, votre objectif sera de bloqué complètement sa jambe droite pour que je puisse le transpercer avec mon sabre…Bloqué même si vous deviez vous accrochez à lui ! »

    Soudainement l’Amiral de la marine creuse un trou en utilisant ses capacités du fruit du démon pour s’enfoncer dans le sol. Il avait complètement disparut sous la terre. Saladin avait maintenant un but précis et l’Amiral attaquerait au bon moment. Il surgirait du sol pour transpercer le Yonkou quand le bon moment sera venu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Dim 6 Mai - 1:04

Makkura avait donné un signe d’approbation à son allié. Ainsi le plan était fait, même si en réalité la tâche relevait plus d’un objectif que d’un réel plan. Même si les deux associés tentaient de jouer sur le terrain stratégique, grand mal leur en ferait face aux pouvoirs du sabreur. Ce dernier était en mesure de les achever en un seul coup bien placé, et les guerriers n’avaient pas le droit à l’erreur.

De ce combat ne dépendait pas uniquement leur survie, mais bien celle de tous les hommes et femmes présents. Zabuza n’avait que faire de la vie des habitants d’Ohara. De même, il n’avait que faire de celle de ses soi-disant alliés, ils n’étaient là que pour lui faciliter la tâche. Quel obscur dessin nourrissait-il ? Une montée de courage prit l’élémentaire du vent, pour le bien du monde, il n’avait pas le droit de mourir ici.

L’amiral Aka Kuma n’arriverait probablement pas avant la mort des deux protagonistes, aux vues de la situation. L’espion et le commandant se retrouvaient donc à mener une bataille désespérée aux enjeux colossaux. Mais cet aspect fatidique poussait Saladin à chercher au plus profond de lui-même. Oui, il se sentait rassuré, poussé comme par une rafale de vent. Ce match l’avait forcé à fouiller jusqu’au plus profond de lui-même, lui dévoilant une force dont il n’avait même pas connaissance.

Constatant que son coup de taille porté à la nuque du Yonkou n’avait eut aucun effet, le marine ne se démonta pas. La mort ne l’attendait pas aujourd’hui. Laissant son fruit du démon le posséder, torturé par les sentiments, la vraie colère de l’oriental se déchaina. Il se sentait tiraillé par le devoir et la réalité. Sauver tout le monde ne serait pas éternellement possible, pourtant il le souhaitait de toutes ses forces.

Son corps lui avait permit, cette fois-ci seulement, de repousser les limites. Un cri de rage s’échappa du fond de sa gorge Le vent souffla alors de toute sa puissance, déchirant le sol. L’empereur se retrouva comme empêtré, son sabre presque immobile. Dans un deuxième accès de colère, le guerrier gouvernemental relâcha une deuxième bourrasque, qui força le pirate à prendre un pas de recul, plaçant ses bras devant son visage pour éviter de n’être aveuglé.

Ce court répit fut suffisant pour que Makkura fasse usage de son pouvoir, se transformant en une statue géante. Un bouddha d’or, l’air faible pour un non initié, mais qui recelait, à l’œil aguerri, un pouvoir terrifiant. Il luisait de toute sa splendeur. Un grincement se fit entendre tandis que le bras du Zoan se dépliait, la paume en direction de Zabuza.

Le choc fut rapide et violent. Comme prévu, le katana vola hors des mains de Tenshi. Saladin fut obligé de se concentrer pour maintenir l’épée dans les airs, la faisant flotter sur de l’air à très haute pression. Cet instant d’inattention faillit pourtant coûter la vie de son allié. En effet, celui-ci avait dépassé ses limites, revenant à une forme humaine dans un état d’épuisement dangereux.

Fou de rage, le Yonkou prit vite la décision de s’attaquer au gêneur principal, lui assénant un coup de genou d’une puissance incroyable en plein visage. L’espion fut projeté au loin, tandis que le pirate se retournait vers le commandant, comme pour lui signifier qu’il serait le prochain. Le désespoir gagnait enfin l’homme au sabre brisé. Tout ce mal qu’ils s’étaient donné, lui et son associé, n’avait au final servit à rien.

Malgré tout, l’oriental se promit d’utiliser toute l’énergie qu’il lui restait pour tenir, afin de laisser à Makkura le temps de fuir. Il jeta, d’un geste étonnamment rapide, son épée cassée vers l’ennemi, rappelant à lui le katana légendaire qu’il avait laissé en lévitation. S’en saisissant rapidement, il joignit sa main gauche au manche, s’assurant une prise parfaite.

Pourtant, avant même que le choc des deux guerriers puisse avoir lieu, une voix vint résonner, amenant avec elle une aura particulière…Cette voix si rassurante appartenait à l’Amiral Rouge de la marine, dont l’arrivée était le signe d’une issue proche pour ce conflit sanglant. Aka Kuma s’approcha de son subordonné, ayant déjà reposé le brave CP9 au sol auparavant.

L’épée déjà en main, il lança une pique, une remarque acerbe à son adversaire. Visiblement les deux hommes avaient des comptes à régler, et la mort d’un des deux types semblait désormais inévitable. Le Yonkou ne paraissait pas dupe, son air arrogant et énervé s’était éclipsé pour ne laisser place qu’à un regard terrorisé.

« Tu as toujours une aussi grande gueule mon pauvre. » Se contenta de rétorquer le Yonkou, défiant.

Privé de son sabre et en face de deux adversaires, dont l’un égalait son niveau, la donne avait totalement changé. Désireux de rétablir l’équilibre, le capitaine fonça vers l’oriental, avec la ferme intention de récupérer son épée. Le Taïpan attendit le moment parfait, et, dès que le poing de son opposant fut sur le poing de le toucher, il se transforma en une masse de vent. L’élan qu’avait prit Zabuza pour porter un tel coup le fit tituber lorsqu’il s’arrêta trop brusquement, faute de cible.

Le guerrier du vent, réapparu brusquement derrière lui, infligea alors une sévère estafilade à la verticale dans le dos du géant. Ce dernier, désormais conscient qu’il lui faudrait utiliser le haki, se retourna brutalement pour envoyer son poing droit dans le visage de Saladin. Une rapide analyse permit au commandant d’esquiver d’un pas sur le coté, qu’il accompagna de plusieurs coups de sabre sur le torse de Tenshi.

Pour finir, il planta l’arme dans le pied droit de ce dernier, la laissant dans le sol. Le combat les avait ramenés jusqu’à une zone où la terre était très dense, permettant à la lame de clouer fortement le pied de l’empereur au sol. Ce dernier ne se démonta pas pour autant et, saisissant sa chance, dégaina une petite dague cachée dans sa ceinture pour tenter une attaque.

Le premier coup parti à l’horizontale, de droite à gauche, frôlant le nez du marine qui recula brusquement la tête, sans que sa main droite quitte le manche du katana. Le deuxième coup parti lui aussi à l’horizontale, mais de gauche à droite cette fois-ci. La pointe de l’arme, enduite de Haki, vint entailler l’œil de Saladin qui cria de douleur.

Le but de la manœuvre était de distraire le marine pour qu’il relâche le katana, laissant l’occasion à son maître de le récupérer. Mais, dans un dernier effort, l’oriental resserra encore plus sa prise sur le manche, encaissant de nombreux coups de dague dans le torse.

« MAINTENANT ! » Cria-t-il, à l’intention de l’Amiral, tandis que ses forces le quittaient petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Disciple du Jeu
Explorateur Très connu
Explorateur Très connu
avatar
Messages : 169
Points d'activités : 1928
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Lun 7 Mai - 8:41

    PNJ : Les Deux Amiraux Du Quartier Général De La Marine !


    Ca y est c’était presque la fin, le Yonkou était dans une très mauvaise posture. Le Commandant Saladin fit preuve d’un courage incroyable il s’était jeter corps et âme dans la bataille sans craindre quoi que se soit. C’était avec panache qu’il marteler de coup tant bien que mal le monstre de puissance qu’était Zabuza Tenshi et qui ne semblait même pas frémir face aux différents coups lancés par le jeune marine. Mais au final il avait réussit à planter violemment dans le pied du Yonkou le sabre. Mais c’était devenu critique pour Saladin, car le Yonkou l’avait pris pour cible et il lui avait infligé une série de coup.

    L’Amiral put entendre ensuite le mot « Maintenant ». Immédiatement Aka Kuma surgit du sol en un éclat soudain, le sabre brandit dans les airs. Mais attendez plus loin un homme était apparut à une vitesse ahurissante. Un homme qui tenait le bras qui marteler Saladin depuis tout à l’heure. Cet homme, quel incroyable puissance, il avait saisit la main du Yonkou en une fraction de seconde pour laisser du répit au jeune Commandant de la Marine qui n’en pouvait plus, il s’agissait de l’Amiral Kuro Washi en cher et en os :


    « Dépêche toi Aka Kuma, il est complètement immobilisé !! C’est maintenant ou jamais !! »


    Le bras prit, et la jambe droite complètement paralysé, son ancienne blessure s’était rouverts et du sang avait jaillit pour éclater sur le visage du Commandant Saladin. Ca y est c’était la victoire qui tendait les bras à la marine. L’Amiral de la marine Aka Kuma arriva à une vitesse ahurissante juste devant le Yonkou Zabuza Tenshi qui lui gardait la tête haute, il avait même esquissé un large sourire. Quel homme ! Oui quel homme admirable même dans la mort il faisait preuve de charisme. Et là Aka Kuma porta un coup surpuissant en une traite monstrueuse :

    « Golden Slash !! » (Coupe D'Or)


    Levant puis rabaissant lourdement son sabre en Granit Marin en un coup sec, l’Amiral de la marine avait utilisé une coupe surpuissante qui mélangeait une coupe de vent au Rankyaku du Rokushiki. L’effet accouplée avait donné quelque chose d’énorme à un tel point que le sol fut tranché sur une profondeur de cinquante mètres et sur une lignée de un kilomètre, encore un peu et Ohara aurait été tranché en deux si l’Amiral Aka Kuma aurait dosé à pleine puissance. Il n’avait pas put le faire de peur d’éliminer le Commandant Saladin dans la foulé.

    La scène avait laissé place à une image écœurante. Le Yonkou était coupé parfaitement en deux au niveau de l’axe de son corps. Il avait toujours ce sourire au visage et puis juste après, le côté gauche et le côté droit de son corps tombèrent l’un et l’autre chacun de leur côté. On pouvait voir les organes tomber au sol l’un après l’autre. Quelle scène épouvantable pour les cœurs et les âmes sensibles. Au loin se tenait l’Amiral Kuro Washi qui tenait avec lui le Commandant Saladin qu’il avait sauvé d’une mort certaine. L’Amiral Aka Kuma rengaina son sabre et s’adressa à l’Amiral Kuro Washi :


    « Hmpf…J’aurais pu l’éliminer moi-même Kuro Washi ! »


    L’Amiral Kuro Washi rétorqua en retour à l’Amiral Aka Kuma avec un certains énervement pendant que tout autour les soldats de la marine acclamaient avec sa joie la victoire des deux Amiraux et du Commandant Saladin Burega ainsi que de l’agent du CP9 Byakuya Makkura :

    « La ferme ! N’oublie pas qu’il s’agissait du meilleur sabreur au monde et de l’homme le plus puissant après Kaguya…Si je n’étais pas intervenu à temps, il aurait finit par éliminer ce pauvre type et il t’aurait attaqué avant même que tu ne cligne de l’œil ! »



    « Néanmoins, je suis surpris de voir que ce Commandant de la marine est tenu bon jusqu’à la fin…Apparemment l’autre agent du CP9 qui était avec lui en soutient n’a pas eu la même chance puisqu’il est dans un état comateux, je l’ai ramené sur mon navire afin qu’il reçoive au plus vite des soins…Maintenant que Zabuza Tenshi est mort, il faut terminer le travail en éliminant tout les pirates d’Ohara ! »

    Dit-il avec une certaine sévérité. Alors que l’Amiral Aka Kuma s’apprêtait à prendre la parole voilà qu’une surpuissante explosion retentit. Tout le monde verrait l’explosion qui venait de l’arbre géant d’Ohara, c’était même dans cet endroit ou se trouvait les fameux livres des poneglyphes, dans une immense bibliothèque :

    « Bordel, mais qu’est ce qui se passe là bas !? »


    L’Amiral Kuro Washi les bras croisés s’écria alors :

    « Je ne connais qu’une seule personne capable d’une telle prouesse…La Directrice Du CP9, Kurisu Akaike ! Tu ferais mieux d’aller voir au cas où, moi je m’occupe de faire le ménage ici ! »

    Aussitôt dit, aussitôt fait, immédiatement l’Amiral Aka Kuma de la marine se mit en route pour l’Arbre Géant d’Ohara. Tandis que l’Amiral Kuro Washi s’adressa au Commandant Saladin qui se trouvait maintenant au sol, le regard sévère et l’air sérieux sur un ton calme et solennel :

    « Commandant ! Je ne connais pas ton nom mais sache que tu viens d’accomplir ton devoir avec succès ! Tu n’es maintenant plus en mesure de faire quoi que se soit, aussi pour ta prouesse je t’autorise à garder la lame du Yonkou Zabuza Tenshi comme trophée ! Elle témoignera de ta grandeur envers la Justice et surtout envers tes ennemies ! »


    Une fois cela fait l’Amiral ordonna à ses hommes d’emmener le Commandant Saladin sur une sivière afin qu’il soit emmené au plus vite sur le navire de l’Amiral Kuro Washi pour immédiatement recevoir des soins au côté de Makkura puisqu’il avait été mortellement blessé et qu’il ne pouvait plus continuer le combat sur le champ de bataille. La plupart des pirates qui avaient accompagnés le Yonkou commençaient à quitter l’île en ayant la peur au ventre, mais l’Amiral Kuro Washi se lança dans une tuerie sanglante et impitoyable pour ne laisser personne quitter l’île.


    Mort Du Yonkou Zabuza Tenshi !



[HRP : Saladin tu peux poster si tu veux pour donner tes impressions, une fois que cela sera fait, tu recevra tes points et je clorais le sujet]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Mar 8 Mai - 20:05

Suite du post dans un prochain RP. Combat terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi Mar 8 Mai - 20:06

Topic Clos, je vais te donner tes points
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi

Revenir en haut Aller en bas

Arrivé Du Yonkou Zabuza Tenshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: West blue :: Ohara-