AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Mer 29 Mai - 23:48




South Blue – Kawaii Kazan Shima

6 mois en arrière

Un jour de pluie comme un autre su la sulfureuse île de Kawaii Kazan Shima, la population s’était rassemblée comme à son accoutumé dans le centre-ville de la capitale, Kazan, connue sur South Blue pour ses hôtels, ses bars, ses cabarets et son unique et à la fois très grand casino, le Lapin Rouge. Malgré son nom ridicule il fallait reconnaître que sa réputation n’était plus à faire dans le milieu du jeu, lui qui attirait tous les consommateurs de la région. La particularité qui fit que la maison de jeu soit aussi célèbre n’est autre que la règle principale instaurée par le directeur, celle de tricher. Pour gagner, il ne fallait être rien de moins que le meilleur tricheur, ce qui appâta les plus grands menteurs et filous des quatre coins de la mer. Alors que les truqueurs étaient adulés, les honnêtes gens eux étaient cruellement punis à devoir participer au prochain show organisé, des personnes honnêtes déguisées en lapin rouge devant danser sur scène pour expier leur faute. A la vue de ces actes inqualifiables, la marine ne tarda pas à réagir en envoyant sur place les quelques soldats qu’elle pouvait, trop occupée à combattre le crime dans le monde des pirates et les agissements de la révolution. Quoi qu’il en fût, cette dizaine de matelots se retrouvèrent très vite dépassés par les événements, eux qui se portaient garant de la justice, et se retrouvèrent rapidement adeptes aux jeux, trichant sous peine d’enfiler le terrible costume et de porter la honte à tout jamais sur leur si grande institution.

C’est ainsi que William apparut, trop fatigué pour se débarrasser du déluge qui tombait ce jour-là sur la plage où il s’était échoué. Marchant sur un sable devenu boueux, il s’aventura sur la côte en quête d’un abri et tomba rapidement sur Kazan et ses vils méfaits. Entrant dans le premier hôtel qu’il trouva, le garçon aux cheveux rouges prit une chambre et un repas chaud au chien battu, nom de l’immeuble en question, bien entendu au hasard. Dormant toute la journée, il se réveilla en sursaut et non sans surprise en apercevant le gérant qui l’attendait pour le paiement. Cet homme d’affaire avait très bien compris que son client n’avait pas un sou en poche, et il lui conseilla donc de jouer au casino sous peine d’appeler les gardes du corps qu’il avait engagé. N’ayant pas d’autre choix, le rouquin se décida donc à entrer dans le mythique et néanmoins dangereux Lapin Rouge, traversant la rue sous le soleil habituel de South Blue après avoir créé un éclaircissement temporaire dans le ciel.

Les immenses portes passées, il se retrouva dans une salle chaude et bien entretenue où régnaient la joie et la bonne humeur. Il n’avait jamais entendu parler de cet endroit et prit son temps pour découvrir les environs. Poker, blackjack, roulette, tout y passait. Ici s’entassait la pire crasse du monde aux yeux de cet agent du gouvernement, qui détestait plus que toute cette engeance malfaisante. Il repensa au commerçant et se sentit forcé de s’asseoir à une table de poker, faisant la queue pour jouer. Mais en observant les joueurs, il se rendit compte très vite que l’un d’eux, à l’allure de colosse, avait plusieurs cartes fortes dans ses poches. Très vite, William en avertit son voisin, qui s’amusa de sa remarque et lui fit un grand sourire avant de s’en aller en s’esclaffant.

Mais quel était donc cet endroit et qui pouvait aimer se retrouver ici ?

William Fly




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Jeu 30 Mai - 18:18





Le Lapin Rouge


Un an et demi, cela faisait déjà un an et demi que j'étais parti de mon foyer dans le ciel et que j'avais décidé de prendre le large sur la "Mer Bleue". Mon voyage se passait bien, je n'avais pas rencontrer de problèmes majeurs à part avec la Police, celle-ci m'harcelait, elle ne me laissait jamais en paix et à chaque fois que je croisais son chemin, généralement cela se finissait en course-poursuite ou en combat sanglant. Alors que je me trouvais sur le bateau d'un type louche qui n'avait que des dents en or, je me remis à penser aux moments les plus importants que j'avais vécu depuis mon arrivée sur la "Mer Bleue". D'abord, une semaine après mon arrivé j'avais participé à un combat mortel contre un sabreur utilisant lui aussi le Nittoryuu et un colosse énorme, alors que nous étions adversaires, le sabreur et moi-même nous étions alliés pour terrasser le colosse, on avait été trop badass et celui-ci s'était écroulé d'épuisement. Pour moi, c'était l'un des plus grands événements auxquels j'avais pu participer depuis que j'avais posé un pied sur ce monde, le combat avait été excitant et intense et je sentais que j'allais les revois tôt ou tard, affronter le sabreur en un contre un serait un bon défi, on se défiera surement pour le titre de plus grand sabreur haha. Je commençais à me marrer tout seul et le propriétaire de l'embarcation ne semblait pas apprécier, peut-être pensait-il que je me moquais de lui, c'est vrai qui de nos jours iraient se faire implanter des dents en or ? Si l'on veut de belles dents il suffit de se les brosser trois fois par jour voyons !

Enfin bref, je m'étais installé sur le pont alors qu'il pleuvait des cordes, je ne m'abritais même pas, j'appréciais cette pluie, elle venait du ciel, de mon foyer et me faisait rappeler aux bons moments que j'avais passé avec tous mes camarades, mais aussi des mauvais. Je repensais à mon paternel, qui m'avait appris l'art du sabre et qui aujourd'hui me permettait de voler de mes propres ailes. Je repensais aussi aux gens qui ont été chaleureux avec moi, ces gens-là ne se comptent que sur les doigts de la main et je fus sortis sorti de mes pensées par le Capitaine qui m'indiquait que nous venions d'arriver, il m'indiquait aussi directement le nom de l'île, pour ne pas que je pose trop de questions, disait-il. J'étais donc sur "Kawaii Kazan" et rien que le nom m'amusait, mais je fus rapidement calmé par la grandeur de ce lieu, des bâtiments énormes et de toutes sortes, allant du simple petit hôtel au plus grand des casinos que je n'avais jamais vu. Le propriétaire du bateau m'avait brièvement expliqué que cette île était connu pour être une île de tricheurs, et qu'il fallait extrêmement attention à ses sous. La seule chose que je dis était de lui demander où se trouvait le plus grand des Casinos de l'île, il m'indiqua seulement son nom : "Le Lapin Rouge".

Je me dirigeais alors tout droit, vers le centre-ville, là où les bâtiments étaient les plus grands que tout ce que j'avais pu voir, je marchais en ayant le visage vers les cieux, le soleil s'étant un petit peu levé du coup j'en profitais. Soudainement un homme assez âgé vint à ma rencontre et m'expliquait qu'avec ma tête de plumeur de grosses pointes, j'arriverais facilement à diriger l'île ! Rien que cette idée me fit rêver, je me voyais déjà faire construire des bâtiments colossaux, me la couler douce et languir toute la journée dans une piscine chauffante ! Ah, une piscine chauffante, rien que l'idée de posséder une telle chose me faisait accepter de suivre cet étrange individu ! Il m'amenait donc au casino que je cherchais tant : "Le Lapin Rouge" et je commençais à faire la queue. Vint enfin mon tour, je m'installais tranquillement sur une table de Poker, avec plusieurs participants, dont un que je reconnaissais, un rouquin que j'appréciais et je me mis à hurler dans sa direction pour lui faire comprendre que j'étais là, j'en avais marre d'être seul.

Hé Will, tu te rappelles de moi ? Azuma ! Et dire qu'on vient à peine de se quitter haha, le destin est sacrément farceur !





Dernière édition par Azuma le Lun 3 Juin - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Jeu 30 Mai - 19:03




South Blue – Kawaii Kazan Shima

Au Lapin Rouge, le grand casino

L’éclaircie avait disparue à l’extérieur du bâtiment et une forte averse tombait à nouveau avec fracas. Le contraste avec la chaleur des lieux était aussi grand qu’une banane à côté d’une pomme. Chassant cette pensée ridicule de son esprit, William se reprit, perturbé après deux longues heures de file d’attente. La salle était désormais pleine d’une population en tout genre, chacun aussi différents que loufoques les uns des autres. On apercevait des cracheurs de feu près du bar où s’activaient bon nombre d’alcooliques dissipés, certains se battant entre eux. Ailleurs, il était possible d’admirer les danseuses folkloriques venant d’autres contrées, de leur apparence, elles n’étaient pas de la mer du sud. Plus loin encore, des musiciens et chanteurs interprétaient une chanson de leur interminable concert qui avait démarré avant l’arrivée du jeune homme. C’était bien un endroit où la vie battait son plein et où William s’était retrouvé assis à une table de poker, se demandant comment il allait bien pouvoir s’en sortir, lui qui ne jouait jamais, ni même ne connaissait spécifiquement la totalité des règles du jeu. C’était son honnêteté qui l’avait amené à parier pour rembourser la nuit passée dans un hôtel, peut-être aurait-il dû s’en aller sans payer au moment où l’idée lui traversa l’esprit. Mais chassez le naturel et il reviendra au galop.

Après avoir longuement soupiré, il balaya la table de jeu et ses occupants, trouvant face à lui le colosse tricheur de tout à l’heure. Il le fixa sans s’en rendre compte tout en se demandant comment cette montagne de muscle pouvait-elle oser falsifier la partie de carte devant autant de monde. Mais cela ne se passerait pas ainsi, pas avec lui, représentant de la paix, certes secret, mais tout de même, il ne fallait pas abuser. On lui demanda de miser et n’ayant pas un sous en poche, il misa ce qu’il trouva au fond de ses poches, ce qui s’évaluait à un paquet de gâteau sec et qui provoqua les ricanements des spectateurs. Une bande d’abruti, mieux valait les ignorer. La partie se déroula très mal, le rouquin perdant instantanément, n’ayant à chaque tour que des cartes inintéressantes, même pas de quoi faire de double. En revanche, tous les autres possédaient d’impressionnantes mains, c’est-à-dire des combinaisons de carte exceptionnellement rares. Les jetons qu’il avait demandé s’amenuisèrent rapidement et alors qu’il ne lui restait presque plus rien, les cartes s’abattirent à nouveau, à la stupeur générale, il y avait douze rois ! Le sang de William ne fit qu’un tour, il en avait assez de cet endroit repoussant et de ces voleurs malfaisants. Il se releva doucement, prêt à frapper celui qui oserait émettre la moindre contestation, quand de nouveaux arrivants s’assirent et qu’un homme l’apostropha en hurlant.

- Hé Will, tu te rappelles de moi ? Azuma ! Et dire qu'on vient à peine de se quitter haha, le destin est sacrément farceur !

Levant les yeux sur celui qui l’appelait, il reconnut instantanément Azuma, un brigand qui se baladait sur les mers et son intervention le calma sur le coup, la surprise le faisant se rasseoir dans le confortable fauteuil rembourré. Lui d’ordinaire si calme et si méthodique, il ne put réprimer ses parles.

- Azuma ? Toi ici ? J’aurais dû me douter qu’un type de ta valeur serait forcément dans les parages ! Comment peux-tu être sur cette île toi aussi ?

Il lui répondit et la partie reprit son cours, interféré par la rencontre de ces deux personnages. Dès la suivante, William perdit à nouveau et ne supporta pas son voisin en le voyant changer ses cartes dans sa manche, l’attrapant par le col d’un air plus menaçant que jamais. On ne bafouait pas ainsi les valeurs d’un agent du gouvernement. Après l’avoir laissé tomber à terre, il interpella la foule qui les observait, arguant que cet énergumène trichait depuis le début. Il prit Azuma pour témoin sans savoir si ce dernier n’avait vu quoi que ce soit et vit alors qu’on riait de lui en le pointant du doigt, sans comprendre de quoi il s’agissait. Se forçant à garder son calme, William jugea la situation sous tous les angles sans trouver d’explication plausible, laissant la vermine se moquer de sa personne sans même réagir. Ce qu’il savait en revanche, c’est qu’il avait tout perdu et que ce n’était pas de sa faute.

- Dit-leur ! Dit-leur qu’ils sont tous coupable de tricherie, lança-t-il à l’adresse d’Azuma qui n’avait pas émit le moindre son.

Qu’allait-il faire pour payer l’hôtel maintenant qu’il ne pouvait plus jouer ?Pendant ce temps, la brute épaisse s'était levée et s'avançait dans la direction du garçon au cheveux rouges qui n'avait rien vu.

William Fly




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Jeu 30 Mai - 23:07





Royaume de la triche


Je venais d'interpeller William avec ferveur et maintenant tout le monde se moquait de moi, je riais moi aussi à la stupide impulsion dont je venais de faire preuve en me grattant derrière la tête, sourire niais et énervant sur la visage, le sourire des mecs qui énervent les autres par leurs âneries et la conséquence de leurs actes. J'avais décidé de jouer ce genre de personnages là dans cet endroit, je devais me faire remarquer, après tout, on ne devient pas empereur d'une île en étant discret n'est-ce pas ? Je reprenais mon sérieux mais la réaction de Will m'amusait, il était complètement déboussoler, on dirait qu'il avait vu un fantôme, l'air surpris qu'il arborait et la manière dont il s'est assise m'avait juste complètement achevés et j'avais du mal à stopper le fou rire dans lequel je m'étais lancé. Ce n'est que quelques secondes plus tard que je réussissais à me calmer, je soufflais de grands coups et essuyais les larmes qui perlaient sur mon visage, reniflant un bon coup pour évacuer tout ce qui était dans mon nez.

J'observais maintenant les joueurs, les mains qui apparaissaient étaient juste phénoménales et je n'avais vu un tel jeu, une telle technique. Les personnes autour de la table, sauf Will et moi-même arrivaient à gagner quasiment tous les coups qu'ils jouaient, de quoi foutre les jetons, j'étais rapidement à sec et Will aussi, il fallait que je trouve une ruse pour éviter de me retrouver sur la paille. Malheureusement, après plusieurs minutes de réflexion je ne trouvais rien, rien qui pouvait m'aider à me sortir de la merde dans laquelle j'étais désormais, les personnes autour de la table s'amusaient de voir à quel point nous étions malmenés mon camarade et moi. A un moment donné, je sentais Will qui commençait à perdre patience et se levait à plusieurs reprises. Il attrapait son voisin par le col lui lançant un regard meurtrier qui aurait pu effrayer le plus grand des fous, ensuite il commençait à parler à la foule me prenant pour témoin, accusant les joueurs de tricher ! Il m'adressait la parole mais je ne savais pas quoi répondre, je n'avais jamais joué au Poker et je ne connaissais pas les règles de ce jeu, je le regardais l'air dubitatif et je lui répondais.

Euh... Tu sais, moi je connais pas vraiment les règles alors le fait que douze Rois apparaissent ne me gêne pas tant que ça héhé.

On dirait que j'avais raconté une blague, je me mis à rire à une blague que je venais de faire sans même m'en rendre compte, peut-être le fait de dire que je ne sais pas jouer au Poker alors que je suis présent avec des professionnels était marrant je le concevais. Mais de là à s'exclamer comme si j'avais fait la blague du siècle, je trouvais cela vexant et je commençais à bouder, provoquant une encore plus grosse avalanche de rire qui m'énervait désormais. Après que tout le monde se soit calmé, un homme venait interrompre la partie, la jugeant terminé pour Will et moi et nous indiquait que pour payer tout ce que nous devions au casino, nous devions enfiler des tenues, comment dire... spéciale et amuser le public en quelques sortes, je n'aimais pas cette idée mais j'étais obligé de m'y coller, je m'avançais et j'allais dans les vestiaires me changer. J'en ressortais avec l'air le plus ridicule que je n'avais jamais eut, le costume était un costume de Lapin rouge, comme le nom du casino et tout le monde rigolait en me voyant.





Dernière édition par Azuma le Lun 3 Juin - 20:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Ven 31 Mai - 0:48




South Blue – Kawaii Kazan Shima


Casino du Lapin Rouge

Décidemment, plus rien n’allait dans le bon sens sur cette île ! Comment pouvait-on rester sans réaction devant une sale bande de tricheurs ? William était vidé de toute énergie négative. Il était tout simplement incapable d’émettre le moindre son depuis qu’Azuma ne l’avait pas soutenu. Et après tout, qu’est-ce que ça aurait changé ? En temps normal il aurait dû tous les désarticuler, un par un, il leur aurait tordu le cou, et ce pirate d’Azuma aussi tiens, pourquoi diable avait-il demandé de l’aide à un hors-la-loi ? Le jeune rouquin compris qu’il devait quitter cet endroit au plus vite ou il serait perverti par l’ambiance malfaisante qui régnait en ces lieux. Et au lieu de le soutenir, quand bien même cela aurait été le plus grand déshonneur de ce garçon, depuis le drame sur North Blue lors d’une fête incompréhensible il y a plus d’un an, ce brigand sournois avait passé son temps à rire et se payer sa tête en rejoignant les abrutis qui garnissaient la salle. S’il n’avait pas envie de rire, n’importe qui l’aurait remarqué, et pourtant lui, comme les autres, il se tenait sur son fauteuil à mourir de rire, se pliant en deux. Il n’avait qu’à s’étouffer et crever sur place, ça lui ferait les pieds. Surtout qu’il avait dit ne pas connaître les règles du jeu, ce qui finit par assombrir si c’était encore possible le tableau déjà noirci que le maudit par les eaux avait fait dans sa tête et qui était désormais assigné sur son front : imbécile dangereux notoire à supprimer un jour ou l’autre. D’un regard sombre, William soupira et décida de lâcher cette affaire qui lui aurait plus prit la tête qu’autre chose. Il avait déjà un autre problème, celui de régler la dette de l’hôtel et il n’était pas près d’y arriver, tout autant qu’Azuma n’était pas près d’arrêter de se tordre de rire.

- Mais c’est pas bientôt finit ! s'exclama finalement le rouquin en sortant de ses gonds. C’était déjà une performance en soi pour lui, de nature si calme et si froide, mais de toute manière, cette journée n’était pas normal, alors plus rien ne pouvait l’étonner, tandis que le pirate s’était mis à bouder dans son coin.

C’est à ce moment-là que le colosse vint les rencontrer tous deux afin de les emmener dans une pièce attenante à la grande scène du fond. Sans comprendre, il les informa que dans le casino, la règle était de tricher pour gagner, et que les perdants devaient rembourser les sommes mises en jeu en effectuant un spectacle à l’assemblée déguisés des oreilles aux pieds en lapin rouge.

Finalement, William compris que le pire était encore à venir, et bien qu’il n’aimait absolument personne, il avait un code d’honneur et se sentait forcé d’accepter afin de régler ses dettes. Il enfila le costume et se retourna vers un miroir, se rendant compte à quel point il pouvait être ridicule, ses cheveux rouges se fondant avec la fausse peau de lapin. En s’adressant à Azuma avant de sortir, il lui avoua simplement :

- Il y a des jours comme ça on se demande ce qu’on a fait. Je suis sur le point de commettre le plus grand déshonneur pour mes fonctions. C’est pire que tout !

Et il suivit son acolyte sur scène pour un duo magique entre un pirate et un agent du CP9 qui resterait dans les annales, bien que personne dans salle ne sache l’identité du garçon. Peu après leur remarquable entrée parfaitement visible sous les applaudissements, les moqueries, quolibets et hurlements en provenance de la salle, Azuma entama un pas de danse observé par le second qui se demandait toujours comme ils pouvaient bien être à ce point stupides. Rejoignant alors le mouvement, ils firent plusieurs enchaînements tels que la roue, la vague, le pom pom girl, l’alphabet, diverses variantes de pirouettes et de combinaisons grotesques avant de terminer en apothéose par un totem rarement aussi extravagant, l’un étant debout sur un ballon géant tandis que le second se tenait par les mains sur ses épaules. Ils divertirent ainsi durant une bonne demi-heure la totalité des parieurs et quand cela fut finit, ils sortirent sous les félicitations et les applaudissements. Tout en ouvrant la fermeture éclair, William s’adressa à son duo de la journée.

- Je n’ai jamais eu autant de honte de ma vie, cette histoire est terminée, je repars le plus vite possible ! Et toi, tu ne dis pas un mot à qui que ce soit sur ce qu’il s’est passé n’est-ce pas ? Ce qui s’est déroulé n’a forcément pas existé, c’est impossible, comment avons-nous pu faire une telle abomination…

Encore ébranlé et choqué, il sortit très vite à l’extérieur où le soleil était parfaitement visible dans un ciel bleu suivit du second. Le dirigeant de l’hôtel se trouvait là et à la vue de William, il s’esclaffa.

- Je vous ai vu tout à l’heure, très réussi votre numéro, vous étiez parfait en lapin. Concernant votre dette c’est effacé, je vous l’offre, je me suis bien amusé. Au revoir.

Plus renfrogné que jamais, le jeune agent du CP9 resta sur place sans piper mot, ne sachant quoi penser de cette situation. Kawaii Kazan Shima ne serait plus qu’un mauvais souvenir.

William Fly



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Ven 31 Mai - 16:47





Quel embarras !


Ah la la, où est-ce que j'avais atterri ? Un casino rempli de tricheurs Will avait accusé certaines personnes de triche et lorsque l'on nous avait pris à part pour rembourser la dette que l'on avait envers le casino, l'homme qui était venu nous chercher nous avait indiqué que pour gagner ici, il fallait tricher, que l'honnêteté ne servait à rien et était souvent puni dans cet établissement. Je sentais Will énervait, sur les nerfs vu que comment il criait sur tout le monde, c'était d'ailleurs à cause de lui que j'avais commencé à bouder, même si la plupart des rires que j'entendais était l'élément majeur qui avait provoqué l'état dans lequel je me trouvais.

Je voyais William soupirait à l'idée d'apprendre ce qui allait se passer, moi je m'en fichais un peu vu que je n'étais pas le genre à rechigner devant le travail, surtout si je devais rembourser une dette, c'était dans mes principes :"Si l'on te propose de t'aider à rembourser une dette, acceptes sans hésiter.". C'étaient les mots que mon père avait l'habitude de me dire pendant mes entraînements, car il savait que la vie sur la "Mer Bleue" n'était pas une partie de plaisir, et il avait raison. J'enfilais mon costume de Lapin Rouge et je me regardais dans un miroir, j'avais vraiment l'air d'un abruti fini, mais je me rassurais en regardant Will, dont la chevelure rousse se mariait parfaitement avec le costume, à mes yeux, le costume lui allait à ravir. Avant de faire face à toute l'assemblée qui nous attendait patiemment, prête à exploser de rire dès notre arrivée, Will me regarda et m'adressa quelques mots, il disait qu'il allait faire la chose la plus honteuse qu'il n'avait jamais faite de sa vie et qu'il en était peu fier, que ce qu'il allait faire était considéré comme le plus grand déshonneur dans sa fonction. Sa fonction ? Il avait un travail ? Je me demandais bien que c'était tiens.

Nous sortions alors pour arriver sur scène, et comme je le pensais tout le monde s'amusait de voir deux personnes se vêtir de costume de lapin rouge, à leur place je crois que je me serais bien marré aussi mais l'effet n'ait pas le même lorsque l'on est celui qui est sur scène. Mais bon, j'avais décidé de me prêter au jeu et de faire la danse, une danse qui allait me faire taper la honte et qui allait me poursuivre jusqu'à la fin de mes jours, mais bon, je me devais de la faire et je m'exécutais. Je commençais alors à faire quelques pas de danse, une danse que j'avais apprise en haut et je voyais que Will essayait de me suivre, je ralentissais un petit peu pour qu'il voit la manœuvre qu'il fallait adopter et réussit facilement à me suivre. Cela avait duré trente minutes, trente minutes de calvaires mais nous avions assurés et nous sortions de scène sous un tonnerre d'applaudissements et de félicitations.

Dans les vestiaires, alors que je retirais mon costume avec mon partenaire de danse, celui-ci m'adressa la parole, bien que je pensais plus qu'il parlait tout seul à cet instant précis en disant qu'il avait eut la pire honte de sa vie. Il se tourna vers moi en m'ordonnant de ne jamais révéler ce qui venait de se passer, de toutes façons ça ne m'arrangeait en rien de raconter ce genre de mésaventures et puis, à qui allais-je raconter cela ?! Surement pas au premier venu. Il devait vraiment me prendre pour le roi des imbéciles ce Will. Nous sortions alors du casino et devant celui-ci se trouvait un homme, qui semblait avoir attendu Will car lorsque celui-ci sortit il lui adressa la parole, lui disant qu'il s'était bien amusé et que sa dette était effacée, la réaction me laissait perplexe car je savais qu'il l'était à ce moment-là. Je lui adressa la parole à mon tour.

Héhé... Euh, Will ? Je vais rien dire t'inquiètes pas ça m'arrange pas du tout moi non plus et... *reprenant un air sérieux* ça te dirait pas qu'on se venge de ce casino de malheur ?





Dernière édition par Azuma le Lun 3 Juin - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Ven 31 Mai - 21:22





South Blue – Kawaii Kazan Shima


A l’extérieur du Lapin Rouge, en centre-ville

La honte était passée et le spectacle était terminé. Un épisode à oublier et démarrer une nouvelle aventure sur les mers, c’était ce que William avait en tête lorsqu’il fut en pleine réflexion, une fois sortit du casino géant. Mais comment repartir ? Lui était venu contre son gré en s’échouant sur la rive et n’avait donc aucun moyen de transport et il ne savait pas comment Azuma, son acolyte de danse folklorique, avait pu venir ici puisqu’il était seul. Ce dernier l’interrompit dans ses pensées.

- Héhé... Euh, Will ? Je vais rien dire t'inquiètes pas ça m'arrange pas du tout moi non plus et... *reprenant un air sérieux* ça te dirait pas qu'on se venge de ce casino de malheur ?

Il fallait reprendre le contrôle de la situation et se faire violence. C’était terminer et il fallait effectivement se remettre les idées en place. Il fixa Azuma longuement le temps de réfléchir à la suite des événements, voyant qu’il était actuellement très sérieux. Bien que cela lui fut difficile à accepter, le jeune homme prit exemple sur le hors-la-loi et chassa toute pensée négative qui aurait pu lui brouiller l’esprit. En y repensant, il était actuellement impossible de quitter l’île. Ils ne connaissaient rien de cet endroit sinon la ville de Kazan, ce qui ne les avançait pas beaucoup. Dans tous les cas Azuma lui donna une idée intéressante, se venger de ce qu’ils avaient subis ce qui fit remonter le pirate dans son estime. Mais comment faire ? La meilleure solution serait d’entrer dans la salle et d’assassiner chacun des êtres humains vivant à l’intérieur, mais le risque de toucher des civils était trop élevé bien qu’il doutait qu’il y ait d’honnêtes personnes réunies ici. Et puis on les accuserait de massacre volontaire, ce qui n’arrangerait rien. Et soudain, il trouva la solution. S’adressant alors à son collègue de journée d’une voix assurée, il lui exposa son plan.

- C’est une excellente idée que tu as là Azuma ! Je propose que nous utilisions des explosifs pour tout faire cramer. Qu’en dis-tu ? Pour cela il faudrait les trouver, les poser à l’intérieur et s’enfuir rapidement. Bien sûr, pour cela il faudrait que l’un de nous deux soit apte à occuper toute la salle pour éviter qu’on remarque le poseur de bombe. William se gratta le menton d’une façon louche et posa sa main droite sur l’épaule gauche de son protagoniste.

- Je propose que ce soit toi ! Tu danses mieux que moi et ta créativité n’a d’égal que ton talent. Il espérait que le charme passerait pour le convaincre, mais n’y croyait pas vraiment. Tout ceci se finirait forcément en shi-fu-mi.

- Bref ! Nous devrions trouver une armurerie dans le coin, au pire on entre par effraction, on dévalise tout, et on se tire rapidement. On pourrait le faire de nuit. Quoi qu’il arrive nous sommes bloqués ici, je ne sais pas vraiment comment tu es venu mais j’imagine que tu ne peux pas repartir tout de suite, alors il faudra aussi se poser la question. Allons tout de suite repérer les lieux !

Il passa son bras dans le dos d’Azuma et l’invita à le suivre en remontant la rue principale afin de trouver leur bonheur. Bien qu’ils restèrent plusieurs minutes devant la vitrine d’un magasin de lingerie et estimèrent après divers arguments qu’un paquet de dynamite ne pouvait se trouver dans la petite culotte du rayon dentelle, ils finirent par accéder au graal, un bureau de ravitaillement en tout genre, possédant ce qu’ils convoitaient. Après s’être renseigné auprès du vendeur, ils eurent la confirmation que les détonateurs étaient bien entreposés ici.

Ils sortirent alors et discutèrent dehors de la marche à suivre et de la façon de procéder.

- Alors, on s’active parce que la nuit va bientôt tomber, je ne peux pas payer de chambre pour dormir et j’ai envie de laisser un petit bisou d’adieu à cet endroit en guise de souvenir, tu es d’accord avec moi j’imagine. On sait où sont les explosifs et on connaît maintenant la disposition dans la salle de jeu. Ton avis ?


William Fly


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Sam 1 Juin - 11:31





Allez, c'est parti !


J'étais sur que j'avais eut l'idée du siècle en proposant ce partenariat à Will, cela nous permettrait non seulement de nous venger de ces raclures qui s'étaient bien foutues de nos gueules, mais aussi d'enterrer tout ce qu'il y avait entre nous. Oui, tous les conflits qu'il y avait entre nous, que ce soit la première qu'on s'était rencontré sur une île où nous avions combattus avec plusieurs personnes dans un tournoi, ou que ce soit par rapport au faite qu'il a dû danser comme tout à l'heure par ma faute, je devais m'en excuser. Je m'étirais en attendant sa réponse, parce que faire la queue pendant deux ou trois heures pour ensuite s'asseoir dix minutes, c'est vraiment mais alors vraiment super chiant. Il avait un air pensif marqué sur son visage, était-il en train de réfléchir à ma proposition ou avait-il déjà accepté sans me le dire et cherchait-il à trouver le meilleur moyen pour se venger sans vraiment qu'on se fasse cramer. Soudainement il se mit à prendre un air assuré, signe qu'il avait trouvé quelque chose et il commençait à s'adresser à moi en me disant que j'avais eut une excellente idée. J'étais fier qu'il me dise ça mais lorsque j'entendais son plan, je me disais qu'il avait une sacrée imagination ! Il m'avait proposé de tout faire sauter comme dans un film d'action, BOUM BOUM !! Mes yeux devinrent des étoiles en imaginant la scène mais lorsqu'il m'annonça que je devais être celui qui allait faire diversion, ses étoiles disparurent directement et je commençais à bouder. Mais au final, je ne m'opposais pas à son choix.

Il enchaînait et je découvrais qu'il était beaucoup plus malin que ce qu'il me faisait penser en premier abord, il avait compris que je ne pouvais pas encore repartir de cette île et me disait qu'il fallait aussi qu'on se pose la question d'un départ rapide et furtif. J'étais totalement d'accord avec lui, déjà qu'on allait détruire le symbole de l'île, on serait surement pourchasser par tous les habitants de l'île alors prévoir un moyen de fuit serait le bienvenu. Il me disait qu'il fallait que l'on trouve une armurerie, là où l'on vend des armes légalement, peut-être trouverais-je un sabre de bonne qualité bien que j'en doute fortement. Il m'entraîna avec lui en me disant que nous devions repérer les lieux, nous nous arrêtions tout d'abord en face d'un magasin où l'on vendait des petites culottes, je rougis à cette idée car je n'avais pas l'habitude de voir d'aussi près ce que portait les femmes de la "Mer Bleue", mais cela ressemblait fortement à ce que portait les femmes d'en-haut pour exciter leurs hommes ().

Après avoir passé quelques magasins, je voyais de Will s'écarquillaient devant la vitrine où nous nous étions arrêtées, il semblerait que ce soit l'armurerie de ses rêves vu comment il l'a regardé avec intensité. C'est alors que le plan se mit en place, nous devions nous dépêcher, il me demandait mon avis mais je l'ignorais, j'étais toujours en colère du fait que je sois celui qui devait attirer l'attention. Je m'étais désormais séparé de mon acolyte et je me trouvais de nouveau dans la file d'attente pour jouer au poker. Quelques heures plus tard j'arrivais sur la table et les participants s'amusaient déjà de voir ma défaite, je prenais une pure déculottée et était désormais en costume de lapin rouge sur scène. Tout le monde me regardait, prêt à se foutre de moi et je commençais alors une danse connue dans le ciel, appelée "Break dance", tout le monde semblait submergé par tant de techniques et je commençais des mouvements sacrément compliqués et au final je m'écrasais au sol comme une merde parce que j'avais été trop absorbé par le truc. J'attendais désormais le signal de Will.





Dernière édition par Azuma le Lun 3 Juin - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Sam 1 Juin - 19:25




South Blue – Kawaii Kazan Shima


A la nuit tombée

Les deux compères s’étaient entendus sur leurs rôles respectifs. Si le premier, Azuma, devait s’occuper de distraire la population contenue dans le casino, William devait tout faire péter à l’aide d’explosifs. Ils avaient découvert un magasin d’armement à quelques dizaines de mètres de leur cible et s’étaient séparés après leur entendement, bien que le pirate ne soit en aucun cas en accord avec son propre rôle mais le rouquin savait qu’il y parviendrait aisément.

Lorsqu’il fut seul, il patienta calmement à côté de l’échoppe durant un court temps, que le gérant s’en aille. Dès qu’il fut loin de sa boutique, William s’activa et entra par derrière après avoir casser la porte à l’aide d’un rankyaku. A l’intérieur, il fit une petite visite personnelle très rapide puisqu’il avait déjà aperçu les emplacements qui contenaient les bombes dont il avait besoin un peu plus tôt dans la journée. Dynamite, poudre à canon, tout était entreposé et prêt à être vendu. Bien que ce fut un vol que commit l’agent du gouvernement, il estima sur le coup que c’était « par intérêt de l’état » et voulu en ressortir les bras portant une grosse caisse avec une tête de mort dessus où était écrite « attention danger ». Mais en travers de la porte se tenait le vendeur qui le regardait d’un air menaçant.

- Je suis revenu parce que j’ai oublié sur le comptoir les clefs de ma maison, et quelle surprise ! J’ai bien fait, tu ne crois pas ? Sale voleur ! Repose ça tout de suite !

Le regard sombre, William n’eut pas d’autre choix, le CP9 lui offrait la possibilité de tuer pour raison d’état lorsqu’il se trouvait en mission, mais dans une telle situation, personne n’en saurait jamais rien. Il s’approcha et utilisa le shigan avant de laisser son ennemi s’effondrer.

- Tu n’aurais pas dû oublier tes clefs.

Traversant lentement la rue principale en faisant attention à ne pas être vu, il atteignit finalement sa destination finale, le Lapin Rouge. Petit à petit, il fit le tour de l’endroit en déposant et en connectant les diverses explosifs qu’il avait amené. Il en mit tout le long des murs extérieurs de la salle de jeu Après vérification que personne ne pouvait le voir, il utilisa le geppou pour se retrouver sur le toit et posa tout ce qui lui restait dessus, s’assurant que toutes les mèches étaient bien assemblées et se mit en tailleur pour trouver un moyen de quitter cette île de charognards. Il estima que s’il y avait des habitants et des joueurs occasionnels, il devait y avoir un port, des bateaux, qui sait, des vivres et une porte de sortie toute tracée ni vu ni connu. Il haussa les épaules et descendit en voyant par la fenêtre qu’Azuma avait terminé de faire sa superbe dance en s’étalant à terre tel un mammouth qui tenterait de faire du vélo sur les pattes avant. Comprenant que son numéro touchait à sa fin, William se dépêcha de poser le bout de mèche qui déclencherait le feu d’artifice à côté de la porte d’entrée, caché derrière deux pierres et fit son apparition dans le hall du casino. Son allié ne l’ayant pas repéré, il attira l’attention en se tenant debout sur une table de poker et en hurlant et gesticulant, imitant un gangnam style version palourde qui démontra tous son savoir-faire dans ce domaine, se résumant à un zéro pointé. Il espéra qu’Azuma l’ait enfin découvert et ressortit promptement, prenant la petite ficelle et tenant un briquet dans l’autre main. Il se retourna une dernière fois et l’alluma avant de la poser à terre. Il s’éloigna encore un peu en attendant que son associé du jour le rejoigne si ce n’était déjà fait, mais un gros lapin, il l’aurait probablement déjà vu.

Il ne restait plus beaucoup de temps avant que tout ceci n’arrive au terme, et ce serait du passé. William esquissa un sourire à l’idée de cette punition qui allait s’abattre sur cette ville et que tout ceci ne serait que justice. Une fois de plus, ceux qui outrepassaient la loi allaient la subir. Il crut voir Azuma et lui soumit une hypothèse.

- Je ne sais pas encore comment s’en aller, mais si nous suivons la route principale qui se rapproche de la mer, nous tomberons probablement sur un port, et qui dit port, dit navire, dit arme, dit vivre. Il y aura peut-être des personnes là-bas, et je ne sais même pas s’il y a quelque chose ! Mais on ne peut pas rester ici, alors qu’en dis-tu ? Ou peut-être voudrais-tu aller ailleurs ? Et je m’excuse de t’avoir fait subir cette deuxième danse mais il fallait bien que quelqu’un le fasse et tu le fais mieux que moi.


L'explosion rugit alors devant eux, et tout s'enflamma.

William Fly



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Sam 1 Juin - 21:37





Pas maintenant


J'enchaînais les pas de danse comme un Roi, j'étais comme entraîné par la foule qui clamait mon nom, cela me donnait l'impression d'être une superstar du football, acclamé, adulé par des spectateurs en délire qui ne souhaiteraient qu'une seule chose : que je marque le but de la victoire. J'étais en plus de ça dans une euphorie totale, étant passé de l'énervement dû au fait que je devais faire ce que j'étais en train de faire, à l'amusement de ce que j'étais en train de faire. En y repensant, je trouvais cela assez paradoxale : je m'amusais de la chose qui m'avait énervé lorsque j'avais su que j'allais la faire. Je m'amusais désormais tellement de la situation que j'en oubliais le plan, mais je redescendais rapidement sur Terre à cause de l'énorme chute que je venais de faire et tout d'un coup tout me revint à l'esprit, que ce soit le début de cette journée de merde, la honte que j'avais ressentie lorsque j'avais fait mon premier passage ici même, du plan élaboré par moi et par Will, je devais me ressaisir et, après ma chute, j'arrêtais ma danse pour me mettre en place.

Je me retirais donc de la piste de danse et m'apprêtais à m'en aller lorsque je voyais Will descendre du ciel, s'il était là cela ne voulait dire qu'une chose : il avait placé tous les explosifs et désormais il allait tout faire sauter. Il semblait ne pas m'avoir repéré, en même temps je m'étais à une vitesse qui frisait celle de la lumière, c'était tellement rapide que je m'étonnais moi-même et je me disais que si je pouvais atteindre une telle rapidité au sabre je serais imbattable. Mon acolyte était désormais sur une table de Poker et semblait me chercher du regard, je décidais tout de même de le faire s'arrêter en m'approchant de plus en plus de lui. Après que je me sois assez approché il semblait qu'il m'avait repéré et je décidais enfin de sortir et, à peine étais-je au palier de la porte que mon acolyte me rejoignait et m'adressait la parole. Il me disait que si nous voulions nous en aller le seul moyen était de suivre la route principale pour atteindre le port, c'était logique. Il s'excusait par la suite de m'avoir fait subir une seconde danse et me proposa si je souhaitais faire autre chose alors que l'explosion retentissait et que nous nous soyons éloignés du casino.

Ha bah tu sais c'est pas très grave, j'ai même envie de te dire que je me suis bien amusé ! Enfin, jusqu'à ce que je chute et que je me tape encore plus la honte. Et puis tu sais, je pense que toute l'île est au courant de notre petite opérette cet après-midi alors je te propose encore une chose. Et si nous foutions le bordel un peu partout sur l'île, et pourquoi pas, faire comme les grands justiciers et arrêter les personnes qui trichent ?

Je souriais en disant cela, au début c'était un sourire embarrassé, qui se changeait en sourire sérieux et un tantinet machiavélique. Je me rendais compte que même si je venais d'en-haut et que je me considérais, j'avais quelques fois un côté démoniaque qui ne me déplaisait guère, j'appréciais cela même. Grâce à ce petit quelque chose, j'arrivais à pimenter un peu plus la vie de tous les jours. Enfin bref, j'entraînais mon partenaire d'explosions plus loin pour ne pas que l'on se fasse avoir par les personnes qui affluaient de manière importante, ce serait vraiment bête de se faire attraper maintenant, surtout que je commençais à peine à m'amuser.





Dernière édition par Azuma le Lun 3 Juin - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Dim 2 Juin - 11:56




South Blue - Kawaii Kazan Shima


- Ha bah tu sais c'est pas très grave, j'ai même envie de te dire que je me suis bien amusé ! Enfin, jusqu'à ce que je chute et que je me tape encore plus la honte. Et puis tu sais, je pense que toute l'île est au courant de notre petite opérette cet après-midi alors je te propose encore une chose. Et si nous foutions le bordel un peu partout sur l'île, et pourquoi pas, faire comme les grands justiciers et arrêter les personnes qui trichent ?

C’est ce qu’Azuma m’avait répondu après être sorti avant l’explosion du casino. Il avait parfaitement rempli son rôle et semblait même satisfait de l’avoir tenu, si ça pouvait lui faire plaisir… L’île, au courant de tout ? Plus que possible puisque nous n’étions arrivés que récemment et l’explosion était survenue après notre spectacle. Le rapprochement était donc facile à faire et les habitants nous chercheraient probablement, alors sa proposition était intéressante. Brouiller les pistes, faire un petit ménage ? Oui c’était une possibilité. Malheureusement nous avions provoqué un certain nombre de décès dans la salle de jeu, et les joueurs malhonnêtes y étaient peut-être tous, alors pour les trouver, il faudrait fouiller la ville, les maisons, les hôtels, et tout ce qui s’en suivait… Ce qui était certain, c’était de bouger d’ici et de s’activer. Nous étions toujours bloqués sur l’île si je me souviens bien.

- Oui pourquoi pas, quelle que soit la ville, il y a toujours une personne plus importante que les autres, qui dirige. Nous pourrions la trouver et nous en occuper… la forcer à nous donner les informations dont nous avons besoin. Vivre, déjà, parce que moi j’ai super faim et il a forcément de quoi manger chez lui. Ensuite on pourrait le prendre en otage, l’utiliser pour qu’on nous donne un navire. Et avant ça il aura peut-être des registres chez lui sur les joueurs et condamnations. Ce qui nous permettrait de jouer aux justiciers comme tu dis. Mais s’il n’y a pas de prison ici, parce qu’ils n’ont pas l’air d’être très porté sur la loi, il faudra trouver une solution pour punir tout ce beau monde…

Je restais évasif malgré ma petite idée derrière la tête, pourquoi ne pas les mettre à poil et les faire courir dans la forêt de l’île ? Ce serait très amusant et ça les marquerait psychologiquement à vie.

- Bien, si tu es d’accord, occupons-nous de cette personne qui dirige tout par ici. Et pour savoir qui elle est et son emplacement, rien de tel que de demander à un pauvre commerçant du coin, ils savent toujours tous ces gens-là.

Je ne sais pas si Azuma m’avait suivi, mais j’étais entré dans un bar vide, où seul un serveur était toujours en service. A notre vue, il vint nous souhaiter la bienvenue et nous demanda ce que nous voulions, ce à quoi je lui ai répondu qu’il fallait des réponses à nos questions, lui montrant mon poing tout en souriant tendrement. Tremblant de peur, il nous apprit plus qu’il n’en fallait. Le compte de Montebourg était le maître de Kazan depuis des années et des années, et il l’avait fait prospérer en étant l’investisseur pour créer les premiers immeubles. Il était aussi à l’origine de la création du Lapin Rouge. Le jeune garçon nous révéla finalement sa position, il semblait habiter tout en haut de la colline qui surplombait la cité, et était bien gardé. C’était un homme richissime qui savait absolument tout. Je le remerciais et une fois sortit, m’adressais à mon duo.

- Ce doit être la grosse baraque que l’on pouvait voir du casino. Elle n’est pas très loin mais si elle est gardée, ce sera peut-être difficile d’y accéder. Ce compte doit être au courant de l’explosion, ce qui veut dire qu’il cherchera les coupables, ce n’est qu’une question de timing avant que nous nous rencontrions.

Je n’attendis pas son avis et prit la direction du manoir de l’homme que nous visions. Pour cela, il nous fallut remonter plusieurs quartiers avant d’atteindre la colline, et au fur et à mesure que nous avancions, je compris que ce ne serait pas aisé. Un grand grillage avec des piques sur le dessus, un portail à l’air aussi solide que la roche, un espace parfaitement dégagé qui nous empêchait d’avancer cacher. Il n’y avait que deux solutions, foncer pour prendre d’assaut la villa ou essayer de se faufiler la nuit, mais rien ne disait que nous y parviendrons plus facilement. Sans être repérés, je fis signe à Azuma de me rejoindre derrière les arbres pour connaître la manœuvre sur le sujet.

- Alors, j’ai plusieurs propositions, si t’as une idée plus intéressante c’est le moment. Soit on patiente, et on prend le risque de se faire voir, soit on fonce et on joue la carte de la surprise. On peut toujours faire semblant d’être deux personnes souhaitant avoir un rendez-vous si tu le souhaites, après tout, pourquoi pas…

William Fly



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Dim 2 Juin - 17:34





Le plan


L'annonce que j'avais faite semblait en premier abord, avoir choquée Will, et ensuite, je le vis se plonger dans une longue réflexion qui n'avait pas l'air de vouloir se terminer. En attendant, je regardais autour de moi et je tapotais du pied, j'attendais impatiemment sa réponse et j'espérais sincèrement qu'elle serait positive. Je ne souhaitais qu'aucunes personnes de cette île ne puissent aller rapporter ce que j'ai fait là-bas, certes j'aurais aimé être connu sur la "Mer Bleue", mais pas de cette manière-là, j'étais plus intéressé par le fait d'être considéré comme un bienfaiteur, ou un contraire être considéré comme un être machiavélique et sans scrupules. Après quelques minutes d'attente à rester cacher, Will me donnait sa réponse et m'exposait par la même occasion l'idée qu'il avait en tête. Comme je le pensais sa fierté à lui aussi en avait pris un coup et il acceptait ma requête, il m'énonçait par la suite son plan, pour lui le plus important n'était pas le nombre de victimes que nous allions faire, pour lui le plus important c'était de couper la tête des dirigeants des villes. Comme couper la tête à une araignée, malgré le fait qu'on lui coupe ses pattes, elle vit encore, mais si on lui coupe sa tête, elle ne bougera plus, et pourquoi pas dans le même temps glaner des informations et les denrées dont nous avions besoin pour partir de cette île.

Son plan m'intéressait, et je lui donnais ma réponse en acquiesçant d'un mouvement de tête vertical, même si le fait qu'il ne m'ait pas donné les détails de son plan m'intriguait, je décidais de lui faire confiance rien que pour ce coup-là. Il me proposait ensuite de demander à un commerçant où se trouvait la personne la plus inffluente de cette ville et de s'en occuper, ce que nous fîmes. Je me séparais de Will qui était entré dans un bar et moi j'étais entré dans une droguerie juste en face. Le monsieur qui était le propriétaire de l'établissement ne semblait pas être très coopératif et je n'avais pas d'autres choix que de le menacer, ce que je fis sans aucune gêne en dégainant "Kurayami no Shiro" et en le pointant sous la gorge de ce bon vieux commerçant. Il m'indiquait alors ce que je voulais savoir : l'homme le plus influent de cette ville était le comte de Montebourg et je connaissais même l'emplacement de son domicile et il fallait dire qu'il n'était pas compliqué à trouver car celui-ci se trouvait être en haut de la colline qui était en amont de la ville.

Après cette bonne collecte d'informations je retrouvais Will dehors et il semblait avoir reçu les mêmes informations que moi. Il m'indiquait alors ce qu'il pensait et d'un commun accord nous nous dirigions vers le manoir, une longue marche s'offrait à nous et après avoir passé plusieurs quartier malfamés de la ville, nous arrivions enfin devant sa propriété, un grillage géant nous bloquait l'accès et il était impossible de l'escalader : des piques aussi tranchants que des lames de rasoirs nous attendaient pour nous empaler. Et puis, même si l'on réussissait à passer cette forteresse, nous serions accueillis par un portail qui semblait extrêmement résistant et dont l'épaisseur du mur devait faire cinquante centimètres... imprenable quoi. Je réfléchissais à un moyen de franchir le tout sans nous faire repérer et Will me proposait alors trois choix : soit nous y allons en force ce qui était hors de question, soit nous essayons de nous faufiler la nuit mais je trouvais que c'était très risqué, nous pourrions nous faire repérer et arrêter en un instant. Et enfin, la troisième idée, qui pour moi était la meilleure : se faire passer pour deux personnes qui aimeraient rencontrer le "big boss", un rendez-vous avec cet énergumène n'était pas impossible à obtenir si l'on mettait les formes, j'eus alors une idée et je regardais Will avec malice.

Écoutes, ce que je te propose est simple, on fait semblant de se disputer sur le fait que tu aurais soit-disant joué honnêtement lors d'une partie de Poker, connaissant les coutumes de l'île ça ne devrait pas passer et on aura sûrement un entretien avec "the big boss". Alors qu'est-ce que t'en penses ? T'es chaud ? Et puis, c'est à toi de faire l'appât j'ai déjà tapé la danse alors hein hahaha !





Dernière édition par Azuma le Lun 3 Juin - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Lun 3 Juin - 15:29




South Blue - Kawaii Kazan Shima


Chez le compte

Ahlàlà… Azuma avait eu une idée invraisemblable et tellement évidente que ça pouvait effectivement fonctionner… Et puis, ça valait le coup d’essayer, qui ne tente rien n’a rien, d’autant que si mes plans semblaient apporter plus de sécurité, ils nous faisaient perdre du temps, un temps qui était désormais précieux puisque d’après mon coéquipier, les habitants devraient se douter que nous étions les responsables d’avoir fait exploser le casino. Ca se tenait, c’était clair, mais de là à suivre ce qu’il disait, il y a une marge d’inconscience. Notre collecte d’information en ville nous avait amené à un luxueux manoir parfaitement protégé, au sommet de la colline qui surplombait la cité. Ici habitait le compte de Montebourg, un type qui était à l’origine de Kazan, autant se dire qu’il devait être une sorte de maire pour la population. Et tandis que je m’étais imaginé soit s’infiltrer en douceur la nuit tombée, ou soit y aller franchement et tout casser, Azuma m’avait vraiment désarçonné. Si l’idée m’avait effleurée l’esprit, jamais je n’aurais osé. Et pourtant nous voilà tout deux sur la route qui menait au portail de l’entrée, à se crier dessus pour une histoire de tricherie… ma fierté était vraiment jetée aux orties depuis un moment ! Lorsque nous fûmes devant l’accès principal, il fallut sonner.

- Bonjour, nous sollicitons une audience auprès du compte pour qu'il juge notre dispute. J’estime que je suis un gros tricheur, et lui pense que je suis honnête. Pouvons-nous le rencontrer ? Aucune chance que ça passe, j'étais vraiment nul sur ce coup !

Et le portail s’ouvrit soudainement sous nos yeux. Ebahis, ce fut d’un même pas que nous sommes allé à la rencontre du boss local. Je jugeai qu’il vivait vraiment dans la luxure, un grand terrain, un beau jardin, du gazon parfaitement coupé, des parquets de fleurs, une fontaine… la façade du bâtiment n’était pas mal non plus, de couleur blanche, de grandes baies vitrées, des colonnes soutenant un balcon. Effectivement, cette personne était très riche, la maison étant somptueuse, je n’étais pas forcément à mon aise, peu habitué à ce type d’endroits. C’était réellement impressionnant, et l’intérieur davantage lorsqu’un laquai nous donna la permission. On ne voyait personne, comme si c’était vide… des tapis brodés, des peintures aussi grandes que les murs, des miroirs en tout genre et des meubles de grande valeur, il y avait ici une décoration à toute épreuve. Nous fume conduits dans son bureau, au premier étage.

- Entrez, entrez ! Ne soyez pas timides, après tout, je n’ai pas construit cet endroit pour faire fuir mes clients. Prenez place. Je suis le compte de Montebourg et créateur de Kazan, pour vous servir. Vous avez un litige n’est-ce pas ? Je vous écoute.

C’était un homme de petite taille, à peine aussi haut que la table derrière laquelle il se tenait dans un fauteuil rembourré et probablement très confortable. Un monocle sur l’œil droit, il nous regarda refermer la porte et avancer dans sa direction. Je vis derrière une voie de secours, une autre baie vitrée qui nous permettrait de nous enfuir lorsque nous aurions terminé et qui donnait une vision sur la mer. Je pris la parole, sachant qu’Azuma voulait que je sois l’appât.

- Bonjour, compte. Je voudrais vous poser des questions. Tout d’abord, estimez-vous que je suis honnête ? Au premier regard, on dirait oui, j’ai tout à fait la tête du touriste qui ne sait rien et qui vient jouer normalement. Mais en vérité, je suis un homme tricheur, truqueur, tout ce que vous voulez entendre, et qui aime bafouer la loi. Au contraire, que pensez-vous de mon voisin, qui lui semble tout à fait ignoble et dangereux, mais qui au final est aussi doux d’un mouton ? Qu’en dites-vous.

Il n’eut pas le temps de répondre que je me jetais sur lui par surprise, ne sachant pas si Azuma avait réagi. Empêchant le nain d’hurler en lui mettant une main en travers de la bouche, je pressais mon acolyte de se mettre à son interrogatoire.

- Vous allez voir à quel point il peut se montrer compréhensif, dis-je à l’homme que je maintenais.

Nous étions en position de force, et malgré tout ça, je n’en revenais toujours pas que ce plan ait pu fonctionner !

William Fly

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Lun 3 Juin - 23:08





Allez, faut déguerpir !


L'idée, sur le papier, semblait être la pire qui soit dans cette situation. En même temps, soit nous attaquions cette forteresse de front et nous nous frottions à une armée de sbires et soit nous patientions durant plusieurs heures. Bien que cette idée soit la plus sure, elle comportait des risques. Tout d'abord, nous pouvions perdre patience plus aisément une fois l'infiltration effectuée, deuxièmement on prenait le risque de se faire attraper en train d'espionner et là, c'était sur que toute l'île aurait été contre nous, et plouf, notre plan tombe à l'eau. Malgré tout, le plan que je venais d'énoncer comportait un certain risque, si nous ne jouions pas la comédie à la perfection, notre couverture tomberait à l'eau et nous serions au milieu d'une grosse bande d'enfoirés qui en voudraient à notre peau.

Enfin bref, le plan était lancé et nous commencions par le commencement, c'est-à-dire se présentait comme-ci de rien n'était. Ce que nous fîmes, j'arrivais à me plonger dans mon rôle de mec énervé à mort de m'être fait avoir par un mec qui était censé jouer honnêtement, ce qui était blasphématoire dans ce pays. Devant la grille, nous demandions à entrer, Will réussissait à jouer parfaitement son rôle, l'homme "honnête" qu'il devait jouer était censé afficher une certaine politesse, malgré le fait qu'il fasse semblant que c'est un gros tricheur. J'essayais de retenir un maximum mon air d'homme en colère et hurlais dans l'interphone, pour faire comprendre mon mécontentement et en rajouter une couche par la même occasion.

Alors que je pensais que nous n'y arriverons pas, mais alors pas du tout, le grillage s'ouvrait. Will et moi nous regardions alors l'un l'autre, l'air ahuri et étonné. Étonné qu'une si mauvais ruse soit passée aussi facilement, mais attention, je restais sur mes gardes car sait-on jamais, peut-être un piège avait été tendu et que nous étions repérés depuis un bon moment. La vue était magnifique, une pelouse parfaitement taillée, des buissons qui avaient la forme de sirènes, on nous en mettait plein la vue et j'appréciais, cela montrait que nous étions chez l'homme le plus riche de l'île, c'était sûr. Nous entrions alors, une zone espacée se présentait devant nos yeux, de quoi éblouir n'importe qui, et je ne faisais pas exception, j'étais complètement dans le délire, l'homme à l'air ébahi mais qui n'oublie pas la raison principale de sa venue : se plaindre de l'honnêteté de quelqu'un.

En face du bureau désormais, nous étions accueillis chaleureusement par l'homme qui contrôlait cette île : le Comte de Montebourg, le propriétaire de l'île en quelques sortes, mais aussi créateur de la coutume du "Lapin Rouge", que nous avions subis mon compagnon et moi-même. Will prenait les devants et exposait le soi-disant "problème". Après cela, il ne laissait pas le temps de réponse ni de réflexion au comte qu'il l'attaquait, le faisant tomber à la renverse et l'empêchant d'émettre le moindre son en lui mettant sa main devant sa bouche. Cela fait, deux personnes entraient, surement pour défendre leur chef, armes aux poings. Je les découpais au niveau du canon ce qui rendait leurs armes inutilisables, et je les assommais par la suite. J'ouvrais ensuite la marche en ouvrant la fenêtre derrière et j'assommais ceux qui nous empêchaient d'avancer, je les prenais surtout par surprise ce qui rendait l'opération plus simple. Je me tournais alors vers Will.

La voie est libre, tu peux descendre !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Dim 9 Juin - 10:59




South Blue – Kawaii Kazan Shima


Capture et interrogatoire

- La voie est libre, tu peux descendre !

Notre incroyable plan d’enlèvement avait fonctionné comme sur des roulettes. Alors que j’avais attrapé le compte, Azuma s’était chargé des gardes qui étaient entrés et avait ouvert la voie d’échappatoire par la fenêtre qui se trouvait au fond de la pièce. Notre but était toujours le même, nous voulions obtenir toutes les informations nécessaires pour notre fuite et frapper un grand coup sur celui qui dirigeait la ville. Mon allié avait décidé de s’enfuir, ce que nous fîmes prestement en sautant par le balcon et en détalant dans la cour, nous cachant finalement derrière un cabanon éloigné de la maison qui se trouvait dans le jardin. Après l’avoir posé à terre, je lui décrochai un coup de poing pour qu’il se calme, lui qui s’agitait beaucoup trop et qui pouvait nous faire repérer.

- Ferme-là ! T’es trop bruyant ! Je t’explique, tu réponds aux questions et on ne t’abîmera pas trop, sinon on ne pourra pas se retenir.

Le compte tremblait d’anxiété, il fallait dire qu’Azuma se tenait à côté de lui et n’était pas très rassurant.

Tu vas nous dire tout ce qu’on veut ok ? Où se trouve le port, comment on peut se tirer de cet endroit sans problème, mais aussi tous les responsables de toutes les activités illégales à Kazan. Les noms et les endroits.

La discussion fut âpre et ne dura pas très longtemps, puisqu’il nous apprit qu’il fallait descendre par la route principale pour retrouver le port qui était le long de la crique. Il y avait des navires en tout genre et pirates, commerçants et révolutionnaires se côtoyaient sans encombre. Il n’y avait juste pas de bateau du gouvernement. De plus, il fallut revenir à son bureau pour qu’il nous donne certains papiers. Nous avions un otage, il n’était plus question de se cacher et nous avions clairement décidés d’y aller franchement. Entrant par la porte de derrière, Montebourg nous montra la cuisine, ce que je retins me jurant de me rassasier. Le chemin fut simple à faire dans le bâtiment et je mettais à terre les adversaires qui se présentaient, très probablement aidé d’Azuma. De retour dans la pièce où nous étions auparavant, le compte fut menacé par nos soins de se dépêcher. Sur la liste qu’il nous donna, il n’y avait que trois noms, ceux qui dirigeaient les quartiers et qui ne répondaient qu’aux ordres de l’ordure qui se tenait devant moi. Je me retournais vers mon coéquipier.

- Azuma ? Que veux-tu faire de lui ? Je te propose de jouer son sort au pierre-feuille-ciseau, ça te va ? Moi, je propose de lui retirer tous ses vêtements, de l’assommer, de l’attacher, de le bâillonner et de l’enfermer dans son armoire. Bon, t’es prêt ? Pierre-Feuille-Ciseau !

J’étais tombé sur la feuille. Le sort du compte était donc réglé et attendant de le lui régler, je reprenais la parole.

- Nous avons trois cibles, nous savons où elles se trouvent, nous sommes aussi au courant de l’emplacement du port et qu’il y a des navires si l’abruti ne nous a pas mentit. Et il n’y a plus de casino… C’est un bon début partenaire. Occupons-nous de Montebourg et partons à leur recherche si tu es d'accord.


William Fly
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san] Mar 11 Juin - 13:17





Trois cibles !


Le plan avait marché, un petit contretemps que j'avais réglé assez rapidement m'avait fait une petite frayeur, mais sans plus. J'étais descendu par la fenêtre et avais indiqué à Will que la voie était libre après avoir assommé les gardes qui patrouillaient. Mon compagnon et notre otage me rejoignirent et nous nous cachions expressément derrière un cabanon qui couvrait notre position et, comme j'avais au préalable caché les corps de ceux que j'avais assommé dans la cour dans des buissons, il semblerait que l'alerte n'ait toujours pas été donnée, ce qui est une bonne chose. Là où nous nous trouvions, je faisais le guet, si quelqu'un arrivait je devais prévenir Will et nous devrions nous enfuir, lui, pendant ce temps-là s'occupait d'interroger le compte, qui semblait paniquer en me regardant, c'est vrai qu'avec la petite démonstration de tout à 'heure, n'importe qui serait un peu paniqué haha. Un coup de poing bien placé de Will calma ses esprits et en même mon camarade lui posait ses questions, et nous avions rapidement les informations dont nous avions besoin.

Le compte nous expliqua qu'il fallait simplement descendre la route principale pour arriver au port, là-bas se trouvait des bateaux de tous types d'organisation que ce soit Révolutionnaire, Pirate ou encore de simples commerçants. Il nous expliquait que si nous voulions les noms de ceux qui travaillent directement pour lui et dirigent l'île à ses côtés, nous devions retourner à son bureau, pas de quoi s'alarmer nous nous étions pas encore faits remarquer. Passant par la porte de derrière, Montembourg nous montra la cuisine, j'entendis mon estomac gargouiller à ce moment-là, j'allais me remplir la panse c'était certain. Certains gardes arrivaient pour nous arrêter mais Will et moi-même les stoppions aisément sans qu'ils n'aient le temps de donner l'alerte. Nous arrivions enfin dans son bureau, et après une bonne menace, il nous tendit une liste, sur laquelle se trouvait trois noms, il n'y avait que trois autres personnes dessus, de quoi finir rapidement le job.

Suite à cela, Will me proposait un pierre-feuille-ciseau, l'enjeu était de savoir ce que l'on ferait de ce gros tas, moi je préférais le mettre au cente de l'île tout nu pour que tout le monde voit par qui ils étaient dirigés, Will, lui restait plus soft. En même temps, le problème avec mon idée, c'était que pour le trimbaler jusqu'au centre de l'île, c'était difficile de ne pas se faire remarquer ! Enfin bref, je ne connaissais pas le jeu, je voyais juste que Will avait ouvert sa main vers moi, je lui tendis instinctivement mon poing et je perdis sur cela. Nous le déshabillions, bâillonnions, et assommions pour ensuite le mettre dans son armoire, voilà une bonne chose de faite. Will me proposait désormais d'enchaîner si j'étais d'accord, je souris à cette remarque, qui aurait envie de s'arrêter après avoir débuté une aventure aussi excitante ?

Bien sûr que je te suis. Direction notre première cible, allez !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san]

Revenir en haut Aller en bas

[flashback] Le terrible Lapin Rouge ! [PV Azuma-san]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-