AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

[Flashback]Faite la fête mais pas la bière, ou le froid en emporte le vin[PV Sunni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [Flashback]Faite la fête mais pas la bière, ou le froid en emporte le vin[PV Sunni] Jeu 30 Mai - 21:01




North Blue – Ile de Miquot


Deux années plus tôt

Ile réputée pour son vin et en particulier pour son grand cru, le Itelzbulger Stein, on la surnomme aussi " Tavern Island ", notamment pour son nombre incalculable de bar et autres établissements qui vendent de l'alcool. C'est sûrement pour cette raison que l'île est, depuis des temps immémoriaux, le rendez-vous des plus grands ivrognes et poivrots que la terre est portée. Autrement dit, là-bas, les pirates sont les rois.

Cela faisait deux ans que William avait quitté le royaume de Saint-Urea où il avait vécu depuis sa naissance. Il voguait désormais sur les mers bleues à la recherche d’indices du gouvernement, lui qui s’était fixé de rejoindre leur organisation mondiale. Petit à petit, il traçait sa route dans divers endroits, amené à combattre, soudoyer, mentir ou même séduire pour obtenir les informations qu’il convoitait. Son voyage l’emmenait toujours plus loin en mettant toujours plus de distance entre South Blue et lui. Il se trouvait désormais sur North Blue, une mer glaciale qui se trouvait à l’opposé de la chaleur du sud. Le froid et la neige étaient les deux premiers mots qui sortaient de la bouche de ceux qui en parlaient, ce que le garçon ne tarda pas à découvrir. Ile après Ile, il découvrit le sens du terme de basse température en s’enfonçant toujours plus au nord, toujours plus loin dans sa quête de renseignement. Alors qu’il grelottait de tout son corps, le jeune roux sortit de la cabine où il avait passé la nuit au chaud et s’en alla rejoindre le pont du navire marchand qui l’avait accepté à bord. Quelques dizaines de secondes auront suffi pour qu’il se retrouve congelé tel un glaçon, attendant impatiemment le top du capitaine pour le laisser descendre. La cloche avait sonné à l’extérieur signifiant l’approche de la prochaine escale, Miquot, que l’on pouvait voir clairement, le bateau s’arrêtant net au port et coupant les moteurs.

William ne se fit pas prier et courut le premier sur le ponton afin de trouver un endroit où se réchauffer promptement. Dès lors qu’il posa le pied au sol, il ne vit âme qui vive et se mit à l’abri aussi rapidement que possible dans une taverne bondée de personnes emmitouflées sous plusieurs couches de fourrures. Aussi résistant qu’il pouvait l’être, celui qui était le seul à avoir les cheveux rouges n’attendit pas plus longtemps et s’affala à une table en compagnie d’inconnus qui ne le remarquèrent pas jusqu’au moment où il se cala sous un lourd manteau appartenant à une femme. Tous le dévisagèrent jusqu’au cri de la demoiselle qui se trouvait désormais collé à un homme gelé qui cherchait impérativement de quoi se tenir éloigné du froid glacial qui l’entourait. Ils luttèrent ainsi durant plusieurs minutes avant que des personnes, probablement les commerçants et serveurs, ne les séparèrent, rendant le manteau tout trempé à sa propriétaire et jetant l’importun dehors, se retrouvant le visage dans la neige et en situation critique. Grelottant toujours autant, il ne vit pourtant aucune échoppe ou d’hôtel d’ouvert, ni de masure, seul un bâtiment semblait en activité plus loin dans la rue, de la musique en réchappant. Mais où pouvaient donc se trouver la population de ce village ? Sentant qu’il allait mourir si l’on ne l’aidait pas, William se releva difficilement, ses doigts ne bougeant plus beaucoup, et courut aussi vite que possible en direction des lueurs, dératant sur la glace vers une lumière filtré sous la porte d’entrée. Il frappa aussi fort que possible et on lui ouvrit alors l’accès à ce qui semblait être une salle de fête où une beuverie géante semblait organisée au même moment qu’un festival. Ne remarquant même pas ce qui se passait aux alentours, il courut de toute sa vitesse afin de se caler coller au radiateur géant disposé dans le fond de la pièce. Sentant qu'on passait près de lui, il demanda alors au passant, à bout de souffle.

- Excusez moi ! Pouvez-vous m’amener quelque chose de très chaud à boire ? Je suis frigorifié, merci !

Il n'attendit pas la réponse ni la boisson, se mettant alors à somnoler et rêvant des contrées chaudes d’où il venait, les yeux toujours ouverts, les paupières étant trop frigorifiées pour être refermées.


William Fly

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26
Points d'activités : 156
Age : 24
Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 45
Points de popula' [PP] : 45
Divers:
MessageSujet: Re: [Flashback]Faite la fête mais pas la bière, ou le froid en emporte le vin[PV Sunni] Jeu 30 Mai - 22:09

Pourquoi est-ce qu'elle avait débarqué sur cette île, au juste? Sunni ne le savait pas elle-même. Son histoire ne fait commencer, et la voilà déjà bloquée. Par sa propre volonté. Maintenant, elle est là, sur l'île de Miquot. Autant ne pas vous mentir, si elle a choisit cette destination, il y a de cela quelques semaines, ce n'est pas par pur hasard. Tout simplement, Miquot est réputée pour son alcool. Et ne vous y trompez pas, derrière ses airs de petite poupée innocente, Sunni a l'âme d'une vraie pirate, et succombe facilement à l'appel de la boisson. Alors, dès qu'elle l'avait pu, elle s'était empressée d'atteindre cette fameuse île. C'est ici qu'elle séjourne depuis bientôt trois semaines.
Au début, il lui a fallut s'adapter. Pour la première fois, elle se retrouvait sur une île remplie de pirates en tous genres, un vrai paradis des forbans. Ici, on fait la plonge la journée pour se payer sa bière du soir, c'est comme ça que ça marche. Et pour une fois, Sunni ne dépare pas dans le paysage. Ils sont tellement nombreux, tellement loufoques, tous autant qu'ils sont, qu'une gamine avec des cheveux roses, qui se balade avec d'étranges armes, ça ne surprend personne. Elle est parvenue à se fondre dans la masse. C'est à peine si on la remarque. La plupart du temps, elle se contente de garder le silence et de vaquer à ses occupations. D'ailleurs, elle dort pendant une grande partie de la journée. C'est étrange, parce que ça ne lui ressemble pas vraiment. Parfois, il arrive qu'un affreux lui joue des tours, sous l'effet de l'alcool, et c'est là qu'intervient Sowilo, l'arme idéale pour repousser les ivrognes. Mais il faut croire qu'elle s'accorde des vacances, en quelque sorte. De toute façon, maintenant qu'elle à quitté Frey, elle ne peut plus faire marche arrière. Alors personne ne l'attend, elle est libre.
Qu'est ce qu'elle cherche, dans cet endroit de malheur? Peut-être rien, peut-être tout. Son futur capitaine, peut-être. Oui, peut-être. Au fond d'elle, elle espère le trouver ici. Pour l'instant, personne n'a réussit à l’impressionner suffisamment. De toute façon, on ne la voit pas, on ne la remarque pas. Alors, si dans une semaine, les recherches sont toujours nulles, elle quittera les lieux et passera à l'île suivante. Un jour, elle finira bien par rencontre quelqu'un qui soit digne de sa confiance. Ils sont nombreux à convoiter la place de roi des pirates, non?

Sunni loge dans une auberge. Elle loue une chambre au dessus du bar, en échange de quoi elle met à contribution ses talents de bricoleuse au service des propriétaires. Elle n'a pas un sou, mais au moins, elle sait se débrouiller. C'est une vie assez sommaire qu'elle mène. Mais ça ne change pas trop de la vie dans la foret, ce qu'elle à vécu jusqu'à présent.
Le climat de Miquot est rude. Glacial et venteux. Il faut être originaire de North Blue pour savoir s'y préparer, et l'affronter. Malgré cela, la gamine, habituée aux températures négatives, et affublée d'un short et de chaussures de randonnée. La peau de ses jambes est entièrement découverte. A cela, elle ajoute tout de même une grande cape de fourrure, vestige de son passé, dans laquelle elle s'enroule avec délice pour traverser les rues battues par le vent et la neige. La tempête s'abat sur l'île, encore une fois.
Il parait qu'il va se baller quelque chose, dans ce que tout le monde appelle "la grande salle". Comme à son habitude, elle est la dernière au courant, toujours à l'ouest, dans son monde. Mais on dit aussi qu'il y aura de l’alcool. Et probablement une bonne ambiance. Alors elle ne peut pas rater ça.

Elle pousse la porte et plonge au cœur des festivités. Le bruit de la foule s'enroule autour d'elle. Il y a déjà grand monde, et les réjouissances n'ont même pas encore commencé. La musique résonne dans l'air, fait vibrer les murs. Hommes et femmes dansent, chantent, sautent, boivent et rient, ce qui créer une joyeuse cacophonie qui réchauffe le cœur de Sunni. Elle sourit et s'installe dans son coin en silence, observant les évolutions. On lui tend un verre dont elle s'empare. Elle le vide d'un trait avant de la jeter par terre, où il se brise. Ses joues se colorent de rose sous l'effet du vin.

La fête bat son plein lorsqu'elle décide d'aller faire un tour. Elle ne connait pas grand monde ici, au final. Les visages se succèdent mais ne se ressemblent pas. Alors elle n'a personne à qui parler. C'est pourquoi, après avoir vidé plusieurs verres, elle décide de s'en aller, la fête ayany perdu de son intérêt. Alors qu'elle se dirige vers une porte, on l'aborde.
-Excusez moi ! Pouvez-vous m’amener quelque chose de très chaud à boire ? Je suis frigorifié, merci !
Sunni a la tête qui tourne. Elle fronce les sourcils, cligne des yeux pour se remettre les idées en place. La boisson embrume son esprit mais libère ses mouvements, et le pauvre mec n'est pas à l'abri.
-QUOI? Oh, tu me prend pour qui? J'suis pas serveuse moi! Nan mais oh!
Elle titube, parle dans le vide et tend vers lui un doigt tremblant, mal assuré, avant de continuer son monologue:
-Heu, est-ce que j'ai une tronche à faire la boniche? Faut pas déconner!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Flashback]Faite la fête mais pas la bière, ou le froid en emporte le vin[PV Sunni] Jeu 30 Mai - 23:47




North Blue – Ile de Miquot

Si son voyage avait bien démarré, il s’était très vite dégradé en entrant sur North Blue au point de vivre l’âge de glace au premier plan et de manière peu enviable. Oui, William avait navigué des plages ensoleillées jusqu’aux terres enneigées des contrées lointaines du nord, peuple jugé peu recommandable dans la mer du sud du fait de leur instinct pour l’alcool qu’ils buvaient comme du petit lait jusqu’au petit matin sans s’arrêter. S’ils étaient fringuant et débordant de joie de vivre, ils étaient tout autant rustres que balourds quand ils se mettaient à vider les chopes et verres, sport favori faisant partit de leurs coutumes. Et si le jeune voyageur savait tout ça, il n’en avait encore jamais fait l’expérience ! Autant dire que son escale sur Miquot allait lui ouvrir les yeux sur cette population gauche et godiche, lui qui ne tenait pas du tout l’alcool et n’en buvait que rarement du fait qu’il ne se contrôlait plus vraiment au point d’adopter un comportement peu recommandable, lui qui était si respectueux des valeurs et de la gente féminine.

C’est pourtant le soir de son arrivée sur une île dont il n’avait jamais entendu parler que William se retrouva gelé et confiné contre un radiateur dans une grande salle où se déroulait une étrange fête. La chaleur lui faisait du bien et il commençait à s’y habituer petit à petit, quand une demoiselle répondit à sa petite demande de lui apporter une boisson chaude, tout simplement. Et à cette demande de salut qui l’aurait requinqué sur place, il avait eu droit à l’hospitalité légendaire des gens du nord qu’il redoutait tant.

-QUOI? Oh, tu me prend pour qui? J'suis pas serveuse moi! Nan mais oh!

A cela, il ferma brièvement les yeux, estimant qu’il devait encore être tombé sur l’allumé du coin et qu’il maudissait toute cette sale engeance de catégorie, ces gens qui ne respectaient rien, même pas la rescousse d’une personne en état de faiblesse. Tandis que ses forces revenaient, il leva la tête pour comprendre qui avait osé lui parler sur ce ton. Quelle surprise ! Une poupée humanoïde ? Non, la vue était probablement encore troublée par le froid. Qu’était-elle ?

-Heu, est-ce que j'ai une tronche à faire la boniche? Faut pas déconner!

[…]

William s’écroula, choqué par cette vision. Non, impossible, tous ces principes venaient d’être posés en tas par terre et une inconnue venait de shooter dedans gaiement. D’ailleurs, elle ne lui parlait pas directement mais s’adressait à un tabouret renversé sur sa droite. D’un pas mal assurée, elle tenait un verre dans sa main gauche et pointait un doigt de la main droite vers ce pauvre meuble qui n’avait rien demandé. Le rouquin avait d’envie hurler, de lui prendre le cou et de serrer de toute ses forces, mais que faisait-elle ! Elle était un peu plus jeune que lui et n’était qu’un sac à vin ambulant, osant même se montrer aux yeux de la population en beuglant à tout va des inepties sans queue ni tête ! Quels étaient les monstres qui avaient engendrés ce pays ? Pourquoi avaient-ils fait cela ? Elle continuait de parler toute seule dans le vide, probablement confuse par la vinasse qu’elle avait engloutit mais ne s’en targuait pas pour autant, jurant même par moment. Le froid se faisait toujours ressentir, et William voulait absolument quitter cet endroit, l’antre du mal à ses yeux. Il s’approcha d’elle plus près encore et s’aperçut qu’elle était toute fluette, d’un physique enfantin, mais tellement contradictoire avec ses paroles. Aurait-elle été un viking ou un bûcheron qu’il n’en aurait pas tenu rigueur et l’aurait probablement enfermé dans une malle afin de lui montrer qu’on ne rigolait pas avec la justice, oui, car la justice, c’était de protéger les civils et emprisonner un être humain dans un tonneau, une armoire ou même une valise de taille suffisante, c’était à ses yeux une justice complaisante. Mais ce bout de femme ne pouvait pas être puni, non, et tout s’éclaircit alors à ses yeux tandis qu’il inspectait ses cheveux roses pâles. Elle avait été abusée, voilà la réponse attendue par l’assemblée. S’il y avait eu un procès à son encontre, on aurait forcément jugé qu’elle ne pouvait être l’auteur d’un tel comportement, on l’avait forcé à boire et la voilà désormais sous l’emprise d’un quelconque individu sournois et malsain qui n’attendait que le bon moment pour lui faire du préjudice. Ainsi, son cerveau trouva la solution. Il devait la protéger ! Il se devait, lui, le futur grand représentant de la vrai justice en ce monde, protéger cette jeune demoiselle d’elle-même et des créatures infâmes qui assouvissaient de sombres desseins à son encontre. Il resterait donc avec elle le temps qu’il faudrait et serait le bras armé des faibles, puisqu’elle semblait incapable de se défendre et son physique trahissait sa délicatesse.

Humant l’air puant de la transpiration des lieux au maximum, William pris son courage. Il avait une mission ! Tandis qu’il s’était plongé dans ses pensées, il cessa de la reluquer, pensant qu’on aurait pu le prendre pour un pervers, lui qui ne faisait que l’épauler ! Il l’attrapa par le bras sans écouter ce qu’elle aurait bien pu dire, que ce soit protestation, désapprobation, pouvait-elle glousser ou pouffer qu’il n’en avait cure ! S’approchant d’une immense table, il attrapa un colosse pochard qu’il envoya paître sur le sol pour compter les grains de poussière, invitant la lady à s’asseoir avant d’en faire de même. Il pouvait bien être dans une situation grotesque, il se curerait le nez si on lui demandait de se montrer discourtois avec une dame ! Se demandant bien comment elle avait pu se retrouver là, il prit un verre à la volée, assoiffé comme jamais et avala d’un trait sa contenance avant de tirer une grimace de rare intensité. Horreur, de l’alcool ! Très vite, il ne se sentit pas bien et compris qu’il avait ingurgité du pinard sans doute calibré au plus haut degré. Qu’allait-il faire ? Comment devait-il réagir ? Sous le regard de cette innocente femme, pouvait-il se montrer ainsi fait, mit à terre par de la gnôle ? Il posa ses deux mains sur ses épaules et lui fit face le plus fièrement possible, s’appuyant déjà sur elle pour éviter de bouger avant de lui expliquer la situation d’une voix beaucoup trop forte pour qu’il soit dans un état normal.

- Ne paniquez pas ! Ne paniquez surtout pas ! Vous avez été trahis par quelqu’un, tout comme moi ! Restez près de moi et vous n’aurez pas de problème ! Moi, William, je mets un point d’honneur à mettre en œuvre tout ce que je pourrais pour empêcher qu’il vous soit fait du mal !

Voyant désormais de travers, la tête de William tourna dans tous les sens et un homme qui se tenait de l’autre côté de la table lui tendit un autre verre, riant aux éclats. Sa gorge lui faisait mal, et il attrapa ce verre salvateur, ne sachant plus ce qu’il faisait. La musique battait son plein et le garçon alors âgé de 17 ans seulement se leva d’un coup sec, et tel un piquet, monta sur la table pour se mettre à danser en chantant à qui voulait l'entendre d'une voix mal assurée.

Du rhum, des femmes et d'la bière nom de dieu ♩
Un accordéon pour valser tant qu'on veut ♫
Du rhum, des femmes c'est ça qui rend heureux ♫
Le diable nous emporte on n'a rien trouvé de mieux ♩
Oh oh oh oh on n'a rien trouvé de mieux ♬
Hello ! cap'taine fait briller tes galons ♪
Et reste bien au chaud quand on gèle sur le pont ♬
Nous c'est notre peine qui nous coule sur le front ♬
Alors tient bien les rênes tu connais la chanson♫
Ça fait une paye qu'on n'a pas touché terre ♪
Et même une paye qu'on s'fait des gonzesses en poster ♫
Tant pis pour celle qui s'pointera la première ♫
J'lui démonte la passerelle, la cale, la dunette arrière ♪…

Il continuait ainsi sous le regard de la jeune femme, oubliant toute dignité.

William Fly

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26
Points d'activités : 156
Age : 24
Localisation : North Blue

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 45
Points de popula' [PP] : 45
Divers:
MessageSujet: Re: [Flashback]Faite la fête mais pas la bière, ou le froid en emporte le vin[PV Sunni] Sam 8 Juin - 18:57

Tout tourne autour de Sunni. Est-ce qu'elle a vraiment bu autant que ça? Pourtant, elle croyait qu'elle tenait mieux l'alcool que ça, venant d'une île glacial réputée pour sa bière artisanale. Voilà qui est étrange... Ou alors, c'est justement parce qu'elle n'est plus chez elle. Les règles du jeu ne sont plus les mêmes. Elle ne sait pas ce qu'ils mettent dans leur breuvage, ici, mais ça doit pas être comme à la maison. Peut-être même qu'ils utilisent des plantes dont elle n'a jamais entendu parler. Ce doivent être des espèces assez puissantes, parce que jamais elle n'a vécu une chose pareille. Elle a l'impression d'halluciner, comme si elle avait consommé de la drogue, en fait. Est-ce que ce qu'elle voit est bien réel? Elle pense être dans une sorte de dimension parallèle. C'est dingue comme les choses peuvent basculer en quelques poignées de secondes. D'abord, elle rencontre un type. Sans le vouloir, en fait. Il la prise pour une serveuse, ce con. Vous imaginez? Quoi qu'il en soit, il est roux. Il dit des choses qu'elle ne comprend pas vraiment. De quoi est-ce qu'il parle? C'est comme si il tenait un discours pour lui-même. Peut-être bien qu'il est fou, d'ailleurs. Il lui a promit de la protéger, non? En tout cas, c'est ce qu'elle pense avoir comprit, mais le reste est assez flou. Et ensuite, il se met à gueuler comme un taré. Pourquoi? Elle ne sait pas. En tout cas, l'hypothèse se vérifie. Il est complétement barge, il lui manque une case. Mais elle n'est pas au bout de ses surprises.
Alors que son regard se perd dans le vide, voilà que le roux perd totalement le contrôle. Dans la folie générale, il grimpe sur une table, sur laquelle il se hisse comme si c'était une scène de spectacle. Sunni est obligée de river son regard à la comédie qu'il mène. Ses yeux s'écarquillent sous la surprise lorsqu'elle réalise ce qu'il fait.
-Heu... Je rêve ou il chante... Une chanson paillarde?! Elle murmure pour elle-même. De toute façon, les cris des autres fêtards couvrent ses paroles.
Malgré l'alcool, la jeune fille, à peine majeure, est choquée. Elle connait un peu cet air, qui lui semble familier. En tout cas, pour lé début. Elle ne connait pas les reste des paroles. Lorsqu'il évoque des scènes plus que scabreuses, sa pudeur reprend le dessus et elle rougit. Elle se comporte comme un bourrin, la plupart du temps, mais ça n'empêche qu'elle reste une pure demoiselle.
Sa bouche s'ouvre sur un cri, une parole de protestation muette. Tout à coup, son niveau d'ivresse redescend d'un cran. Est-ce que ce mec sait ce qu'il fait? Elle ne sent plus en phase avec les autres joyeux lurons. Surtout, elle se sent outragée. Elle ne permet pas qu'on souille la bonne conscience de cette manière. Elle qui est la reine de la provocation, elle a ses limites, elle a ses principes.

Elle serre les poings et s'apprête à passer à l'action. Elle respire un bon coup avant de se lancer. Puis elle grimpe à son tour sur la table, à grandes enjambées, frappant le bois avec force de ses lourdes bottes, comme pour affirmer sa présence. Elle s'approche du petit abrutit et l'attrape par l'oreille avant de le secouer énergétiquement.
Les joues toujours roses, elle hurle:
-Woh! Tu va fermer ta gueule! Ça va pas, de se mettre dans des états pareils!
Suite à quoi, elle le lâche pour l'envoyer rouler à terre, à bas de la table. Les poings sur les hanches, elle le toise de haut, profitant de la situation. Elle va s'attirer les foudre de ses compagnons de beuverie, mais tant pis.
-Hey! J'veux bien qu'on fasse les cons, mais faut pas trop déconner non plus! J'aime pas qu'on bafoue les femmes comme ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback]Faite la fête mais pas la bière, ou le froid en emporte le vin[PV Sunni]

Revenir en haut Aller en bas

[Flashback]Faite la fête mais pas la bière, ou le froid en emporte le vin[PV Sunni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Autres Iles de North Blue-