AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Strange Story : Au coeur du trafic de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Dim 2 Juin - 1:17



Humans vs Vampires



Coucou, je suis con !

Paranormal Island … Un drôle de nom, vous ne trouvez pas ? D’ailleurs pourquoi portait-elle ce nom-là ? C’est étrange nan ? Tout simplement, car c’est sûrement l’île la plus bizarre au Monde ! Pourquoi ? Question assez conne, je trouve ! Selon les habitants, d’étranges phénomènes se déroulent sur cette île. Suivant des habitants que j’avais questionnés. Ils auraient vu de leurs propres yeux d’étranges petits bonhommes verts non-humains (quoi que dans ce Monde tout existe, y compris les hommes-singes !), de grosses assiettes volantes, des animaux en train de comploter entre eux, des têtes géantes apparaissant sur des murs … Un beau paquet d’atrocités ! Selon les marines de l’île. Ce seraient de jeunes racailles, qui mèneraient les habitants en bourrique. Uniquement pour se foutre de leur gueule. Cependant, ce n’est pas de l’avis de tout le Monde. Etant donné que ces phénomènes se produiraient depuis la nuit des temps. D’ailleurs à cause de ça. Beaucoup de personnes collectionneraient les pieds de lapin, les fers à cheval, les colliers d’ails et un beau paquet de conneries comme ça. En plus, ici, on ne peut pas faire 5 mètres sans croiser une église.

La réelle question que l’on pouvait se poser, n’était pas pourquoi cette île était bizarre, mais bien pourquoi étais-je là ? Vu que c’est bel et bien moi, le héros de cette histoire et non ces idioties ! Bref, je vais vous répondre à cela. J’étais venu ici pour faire du tourisme et essayais de montrer à la marine, qu’encore fois dans leur vie, ils avaient tort ! À la recherche de compagnons, qui voudraient bien m’accompagner dans cette dangereuse quête. Je décidais d’aller dans un bar connu de la vieille ville. Après avoir marché quelques instants. J’entrais dans l’un de ces établissements, qui portaient le nom de « L’être vert aux gros yeux noirs ». Même si je n’étais ni très grand, ni petit. Beaucoup de regards se retournèrent vers ma personne. Etant donné qu’ils n’avaient jamais vu de type, portant autant d’habits chelou sur lui. Ils me prenaient sûrement pour un extra-terrestre ou un type venant d’une autre époque. Mais bon, moi je m’en foutais, vu que j’étais bien dans ma peau et puis c’est tout ! Après m’être assis à sur un canapé du bar. J’attendais le serveur pour que je me fasse servir. Seulement quelques secondes passérent et un en arrivât déjà. Comme tous les autres types de cette île. Ils n’avaient pas confiance en moi et n’arrêtaient pas de trembler ! Histoire de lui faire encore plus peur ! Je décidais de blaguer avec lui, tout en prenant une voix bizarre :

Bonjour monsieur ! Une cervelle d’humain, trempée dans du sang de verre de l’espace s’il vous plait !


Après que j’eus dit ma phrase. Tel un homme que l’on venait d’assommer. Ils devenaient peu à peu tout blanc, son teint de peau était celui d’une aspirine … Puis il tombât en arrière. Comme je voulais que l’on me serve et non que je finisse brûler comme une sorcière. Vu que moi et le feu, ça fait deux ! Pour réveiller le jeune homme, je lui donnais quelques baffes, qui étaient de plus en plus fortes. N’ayant pas compris que j’avais rigolé avec lui. Comme pour m’éviter, l’homme rampât en arrière. En lui tapotant amicalement sur l’épaule, je lui disais ça :

Ca va ! Je rigolais ! Toi et l’humour ! Ca fait 50 000 ou quoi ? Faut te détendre mec ! Sinon un croque-madame ! Mais sans morceau de meuf please !


Après ces quelques mots. L’homme laissât passer un ouf de soulagement de sa bouche. Puis il se relevât, avant d’aller voir son patron, afin d’y faire préparer ma commande. Alors que mon sandwich chaud était en train d’être cuit dans le four. Je pouvais sentir les douces odeurs sortir de ce dernier. Et là, quelque chose de dégoutant se passait sur mon masque. On pouvait voir de la bave en sortir ! Cela dégoutât même quelques hommes, qui étaient en train de déguster leur repas. Une fois que mon plat fut servi, quelque chose d’encore plus étrange se passait. Comme j’avais un peu la flemme de retirer ma cagoule. Je fis une ouverture à l’intérieur de celle-là, afin de pouvoir avaler mon plat, bien entendu, vu que ma bouche n’était pas élastique, il fallait toujours que je découpe les aliments. Après quelques minutes, j’avais fini mon assiette. Etant calé, je décidais de ne pas commander de desserts. Néanmoins, j’utilisais toujours la table où j’étais, pour m’y mettre dessus. Une fois debout sur cette dernière, je criais cela à bon entendeur :

Yosh les gens ! Je recherche des explorateurs pour percer les mystères de cette île ! Car plus on est de fous, plus on rit ! Et croyez-moi, je suis pas bien dans ma tête ! Donc y’a déjà un idiot ici !


Et merde ! Pourquoi j’avais dit cela ? Visiblement, je ne savais toujours pas tenir ma langue dans ma bouche ! En tout cas, cela avait fait rire beaucoup de monde et repoussé le peu de personnes qui voulaient se joindre à moi …


CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Dim 2 Juin - 17:02





Paranormal Island


Dans quel bled paumé avais-je encore atterri ? Son nom ne me revient pas, humm, Para.. Para.. Paranormal Island ! Oui c'était ça son nom, Paranormal Island ! J'étais donc sur East Blue, à la recherche d'un coin tranquille sur cette île de malheur mais comme son nom l'indiquait il était dur, voire même impossible de trouver un tel endroit. Plusieurs légendes m'avaient été contées par des habitants, par exemple qu'il y avait certains petits hommes verts venus de l'espace qui n'étaient pas loin sur cette île. L'espace hein, un endroit sacrément haut, au-dessus même de là où je venais, j'avais espéré un jour atteindre de telles hauteurs une fois dans ma vie, mais on m'avait souvent pris pour un abruti de première pour avoir émis une telle idée, comme-ci c'était possible de vivre plus haut que là où vit Dieu, c'était souvent ce genre de phrase qu'on me sortait et, après les années ont passées et j'ai commencé à me faire à l'idée qu'il était impossible que j'atteigne un tel endroit.

Je cherchais encore et toujours et je repensais aux autres histoires que l'on m'avait raconté, des histoires de sorcellerie, d'exorcisme et autres genres de choses sataniques que pratiquaient certaines personnes de l'île. Rien que de penser au fait que je puisse rencontrer, des personnes possédées ou d'autres genres de choses qui dépasseraient mon entendement me faisait frissonner. Je n'étais pas fragile mais je préfère voir des choses que j'ai l'habitude de voir que des choses qui sont ~ comme le nom de l'île l'indique ~ paranormales. Puis après un certains temps de marche, j'arrivais enfin devant un bar et je me demandais encore pourquoi je n'avais pas quitté cette île dès mon arrivée ? Ah oui, la réponse était simple, j'avais tellement faim que j'étais prêt à subir les pires horreurs et les pires tortures pour manger ne serait-ce qu'un morceau de pain. Enfin quand je disais un morceau de pain j'exagérais, si je n'en mangeais qu'un seul, cela ne ferait qu'attiser ma faim et m'énerverait rapidement.

Dans le bar donc, je commandais à manger, et j'entendais dans le même moment une annonce qui me fit froid dans le dos, un homme cagoulé avait fait une commande pour le moins... anormal. Il avait demandé au serveur une "cervelle d'humain, trempée dans du jus de vers de l'espace", cette annonce me fit frémir et je resserrais ma poigne sur la garde de mes sabres, pour moi c'était clair : je ne serais pas l'humain qui lui donnera sa cervelle pour lui remplir la panse. Je soupirais longuement pour montrer à quel point j'étais rassuré lorsqu'il annonçait qu'il blaguait, et cela me fit ensuite beaucoup rire d'entendre son annonce à toutes les personnes présentes dans le bar. Il annonçait qu'il avait besoin de braves personnes pour l'aider à percer le mystère de cette île qu'est Paranormal Island, je venais à peine de finir de manger et je me relevais, m'avançais vers lui et le regardais malgré le fait qu'il soit cagoulé.

Hey, salut moi c'est Azuma ! Si tu veux bien, je suis partant pour aller percer le mystère de cette île ! Mais avant toutes choses j'aimerais connaître ton nom, ce serait bête de faire équipe et de ne pas se connaître un tant soit peu.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Mar 4 Juin - 18:46



Humans vs Vampires



The Dream Team

Voilà, je venais de faire mon petit discours. Même si j’avais fait une petite erreur en disant que j’étais con … Il était tout de même bon à mes yeux. J’espérais juste que quelqu’un réponde à cet appel aux troupes. Et heureusement pour moi, Dieu entendit ma prière. Un jeune homme, du nom d’Azuma se présentait à moi. Cette personne-là avait un certain air innocent. Selon moi, cela servait à cacher une petite déficience mentale … Mais bon, je dis ça, je dis rien ! Car ça se trouve ! C’était bien à cause de ça, qu’il avait voulu se joindre à moi dans ma quête de vérités. Néanmoins, cela ne l’avait pas empêché de dire une phrase, pas aussi conne que ça. Afin que l’on fasse une bonne équipe, le minimum était qu’il connaisse mon nom. Alors après être descendu de la table où j’étais perché. Je le regardais droit dans les yeux et lui disais cela :

Salut mon petit ! Moi c’est Fukashi Baka ! Ouai, je sais, c’est un peu con comme nom ! Ça se marie bien à mon cerveau après tout ! Bref, let’s go une aventure nous attend !


Toujours en faisant le débile ! Je lui avais répondu. Et visiblement cet Azuma, s’était habitué à cela, heureusement pour moi ! En jetant quelques pièces au serveur. Je venais de le payer, ainsi plus rien ne me liait à ce bar. Après avoir fait, avec mon acolyte du jour. Nous nous dirigeâmes vers la sortie. Une fois que nous eûmes ouvert la porte ! Je décidais de reprendre encore une fois la parole :

Tu sais par où il faut com…


Je ne pus finir ma phrase. Un cri venait de l’interrompre ! à l’aide de mes oreilles. J’avais pu reconnaître que ce son venait d’une femme et visiblement, elle était effrayée par quelque chose. Malheureusement pour son agresseur. Vu que moi et Azuma, étions les futurs héros de cette île, nous ne pouvions fuir à cause d’une chose aussi simple et on se devait de sauver cette personne. Après une bonne minute de marche. Nous arrivions là-bas. On était à présent sur une petite place. Cette dernière était entourée d’anciennes maisons à colombage. Le sol, ici était fait de pavé. Et au milieu de tout ça, se trouvait une statue. Elle représentait un homme, faisant le poirier. Au pied de cette sculpture, se trouvait la jeune femme, qui avait émis le cri. Cependant, nous étions arrivés trop tard. Elle était bel et bien morte. Même si elle était assez bien foutue. Son agresseur n’avait rien tenté à l’encontre de son corps. Il l’avait juste assassiné en lui faisant une blessure au cou. En regardant de plus prés. Je pus constater qu’on avait affaire à un expert. Vu qu’il avait réussi planter deux aiguilles dans la carotide. Ainsi, la jeune femme n’eut qu’à vider de son sang. Et sans aide, elle ne pouvait survivre. De plus, vu que c’était une artère qui avait été transpercée, l’hémorragie avait laissé couler énormément de sang et moins d’une minute, son âme était partie de son enveloppe charnelle. Qaund je me relevais, je pus voir dans la nuit, un homme qui était en train de s’enfuir. Il portait une cape et avec elle. Telle une chauve-souris, il faisait des battements d’ailes, tout en émettant un rire plus que machiavélique ! Si on devait résoudre ce mystère-là, il fallait le suivre. Un peu apeuré par ce vampire des temps modernes. Je regardais droit dans les yeux mon collège et lui disais cela, d’un air quelque peu comique :

Euh … ça ne te dit pas d’aller chercher des gousses d’ail et un pieux ? Comme, ça, on sera de vrais warriors !


Et oui ! Encore une fois, je n’avais su tourner ma langue 7 fois dans ma bouche avant de parler et une connerie en était sortie. Mais bon, en tout cas, si Azuma acceptait ma proposition. Ce serait vraiment comique et on se motiverait peut être un peu plus avec ces armes-là.

[HRP]Car après tout, dans JoJo, ils combattent des vampires ![/HRP]


CRÉDIT - CSS

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Mar 4 Juin - 23:16





Un Vampire !


J'avais le sourire aux lèvres malgré le fait que je sache que ce qui m'attendait pendant cette recherche n'allait pas m'amuser du tout. J'étais tout de même bien dans ma tête, calme, serein, prêt à faire la fête quoi... même si l'ambiance de l'île n'était la plus adaptée pour faire une grosse boum. Je me présentais à l'homme cagoulé qui avait proposé de l'aide à toutes les personnes présentes pour percer le mystère de l'île, et il semblait que j'étais le seul volontaire. Lui demandant naturellement son nom car je n'aime pas faire équipe avec quelqu'un que je ne connais pas un minimum, il me le donnait en se vannant lui-même ! Je me tordais de rire car j'avais l'impression qu'il avait scindé mon esprit en deux, il avait surement dû voir le regard que je lui avais lancé qui montrait bien le fait que je trouvais son nom marrant, mais de là à s'insulter lui-même. Il était le genre de personnage que j'appréciais, prenant tout au second degrés, mais sachant faire preuve de sérieux lorsqu'il le fallait. J'essuyais les petites larmes qui avaient coulées lors de mon fou rire et me concentrais au maximum, Fukashi jetait quelques pièces au serveur, le payant donc.

Il m'adressait alors la parole mais n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un hurlement féminin lui coupa la parole. Sans plus attendre ~ et surtout pour accomplir notre nouvelle objectif, sinon on passerait vraiment pour des cons ~ nous nous dirigions vers l'endroit de l'agression. Arrivé sur les lieux, il y avait une femme, assez belle et assez bien foutue, allongée au sol, qui ne respirait plus : elle était mort. Moi et mon nouveau compagnon regardèrent la cause du décès, et nous mettions d'accord sur la cause du décès : le meurtrier avait réussit à planter deux aiguilles, mais toutes les deux dans la carotide, ce qui avait causé une perte de sang rapide de la femme, nous en concluions que le tueur devait être quelqu'un d'expérimenté.
Je me retournais alors, là où mon camarade semblait voir le regard fixé et ce que je vis me laissa sans voix, un homme était en train de s'enfuir, cape virevoltant au gré du vent, lui donnant l'air de ressembler à une chauve-souris, mon camarade me proposait alors d'aller chercher des gousses d'ails et un pieux, ce que je fis immédiatement.


Après l'avoir rejoint nous reprîmes en chasse l'individu plus que suspect et le rattrapions à l'entrée d'un château. Il se retournait lentement, son visage était tout à fait normal et je ne comprenais pas pourquoi mon partenaire souhaitait que je prenne ces gousses d'ails et ce pieux. Je comprenais la raison de cette demande seulement lorsque je vis cette personne sourire, des crocs effilés comme des lames de rasoirs, une peau d'une pâleur presque pure. Des airs comme, supérieurs, oui, comme-ci ces êtres se sentaient supérieurs aux humains. J'avais entendu plusieurs légendes à propos de ces créatures, en-haut on les surnommait les "Vampires", et je me souvenais que sur la "Mer Bleue" le seul moyen de les vaincre était de les exposer à la lumière du soleil, ou encore de leurs planter un pieux dans le cœur, ou on pouvait encore les repousser avec des gousses d'ails. J'agitais celles que j'avais en ma possession pour faire fuir la bête, mais contrairement à ce que je croyais celle-ci se rapprocha de moi et je fis de même. J'émettais des incantations pour la tenir à l'écart.

Vade retro Satanas ! Restes loin de nous, Vampire de malheur, retournes d'où tu viens et ne viens plus sucer le sang des humains !

Alors que j'allais lui planter le pieu dans le coeur celui-i m'envoyait une énorme beigne, je ne m'y attendais pas... non seulement de la beigne mais surtout de la force avec laquelle il l'avait envoyé, si je n'avais pas un corps un peu plus résistant que la moyenne il m'aurait surement arraché la tête. Je me relevais avec difficultés aux côtés de mon partenaire Fukashi Baka, et je préférais le prévenir directement, cela ne serait pas une partie de plaisir.

Hé, je sais pas pour toi, mais moi je vais le trancher en deux, alors sois t'es avec moi soit t'es contre moi !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Mer 5 Juin - 23:54



Humans vs Vampires



Sortez vos pieux ! Vampires are coming !

L’homme qui venait de s’enfuir, m’intriguait énormément. Pourquoi riait-t-il ? Était-ce pour nous narguer ? Car là, il arrivait à s’enfuir de nos griffes ? En tout cas, son look était dépassé ! Visiblement, c’était un pote de Miss Halliwel et Kevin ! Vu qu’eux aussi ont un look démodé avec leurs capuches. Bref, revenons à nos moutons. Je venais de parler ! Demandant à mon compagnon, d’aller chercher de l’ail et des pieux ! Car, si jamais ce type aux airs de batman, était un vampire. Cela nous serait plus qu’utile ! Vu les rumeurs, qui trainaient à propos de ces suceurs de sang. Après quelques minutes de marche. Nous rejoignîmes notre ami, le vampire, devant un étrange manoir. Celui-là était tout droit tombé d’un film d’horreur. Vu que tous les arbres, qui l’entouraient, n’avaient plus aucune feuille et semblaient être sans vie. En plus, le bâtiment était d’une grandeur sans pareille et toutes les fenêtres étaient barricadées ! Celui, qui habitait ici, devait être plein aux as. Alors que nous croyions que notre ami l’homme chave-souris, allait s’enfuir en sautant par-dessus la clôture. Il se retournât et avec ses dents, aussi fines et tranchantes qu’un couteau de boucher, son teint de peau, faisant envier les cachets d’aspirines et ses yeux rouges, il nous regardât, tout en nous reniflant, comme s’il voulait nous manger tout cru. Pour éviter une possible attaque du vampire. Azuma sortit quelques gousses d’ail de ses poches et disait une phrase religieuse, afin de le tenir à distance. Mais cela ne marchât pas ! Notre ennemi s’avançât et lui foutu une bonne droite, qui envoyât mon acolyte au tapis. Trouvant ça quelque peu hilarant, je pouvais m’’empêcher de rire et dire cela à Azuma :

Po la la ! C’te beigne que tu t’es pris ! J’aurai honte à ta place !


Et oui ! Encore une fois dans ma vie, je n’avais pu contenir cette phrase dans ma bouche, comme si cette dernière restait tout le temps ouverte pour dire des conneries. Alors que je m’étais concentré à parler à mon ami du jour. Je n’étais plus concentré sur le vampire que nous affrontions. Et ce dernier se servit de cette ouverture pour me foutre une beigne. Heureusement pour moi, mon logia avait identifié ses coups au corps à corps, comme attaque dangereuse et ma tête s’était dispersée en soie liquide, aspergeant ainsi le sol de ce liquide grisâtre. Comme je venais de le faire, j’énonçais encore une phrase idiote :

Pfff pourquoi à chaque fois, on vise ma tête ? Z’avez pas compris qu’il n’y a rien dedans ? Bon sang de dieu !


Enervé que je ne sois pas encore mort. L’homme faisait maintenant pleuvoir une pluie de coups de poing sur mon ventre. Comme pour ma tête, à chaque choc, mon buste se substituait en liquide. Trouvant ça lassant et sans intérêt. Je décidais de passer à la contre-attaque, vu la faible distance qui nous séparait, c’était plutôt facile. Alors, pendant que ma tête se reconstituait. Je levais mes deux bras. Et comme pour faire un câlin au monstre, je le prenais dans mes bras. Puis, je transformais ces derniers en filet, afin de le maintenir. Ayant déjà constaté de la force gigantesque du monstre. Je savais parfaitement que mon objet de soie ne tiendrait pas éternellement, alors je disais cette phrase-là à Azuma, afin qu’il se dépêche :

Azuma ! Désolé pour tout à l’heure ! Mais là, tu peux l’achever ?!? Certes, je suis à un état, proche de celui de Superman ! Mais je ne pourrai pas en venir à bout tout seul !
CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Sam 8 Juin - 14:45





Faut pas me chercher


L'énorme beigne que je venais de manger m'avait carrément remis les idées en place, j'étais parti dans cette aventure avec l'esprit tranquille, "pas de danger" je me disais mais là, j'étais bien obligé de me remettre dans le bain. Des petites larmes étaient apparues sur le bord de mes yeux et étaient prêtes à couler, je ressentais différemment les effets de cette gifle dans le même temps, certes j'avais mal et j'avais les larmes aux yeux, mais je n'allais pas fuir comme une tapette. Je m'étais relevé alors que Baka se foutait de ma gueule, j''espérais sincèrement qu'il se prenne la même trempe que moi, comme ça je pourrais moi aussi m'en donner à cœur joie. Suite à cette pensée diabolique, le Vampire chargea, prenant mon associé au dépourvu et lui mettant par la même occasion une énorme beigne. La conséquence de cet acte faisait que la tête de Fukashi éclata, sous mon regard stupéfait et choqué, pour moi c'était une certitude : il était mort. Le sol était recouvert d'un liquide visqueux et grisâtre, qu'on avait du mal à distinguer avec la noirceur de la nuit.

Je dégainais alors mes sabres, prêt à venger mon compagnon lorsque j'entendis sa voix, je tendais l'oreille à gauche et à droite et je sentais qu'elle était proche, mais je n'arrivais pas à identifier sa position. Ce qu'il disait me mettait sur la voir, il disait qu'à chaque fois on visait sa tête et cela l'énervait, je regardais donc le sol et je comprenais rapidement que c'était cette matière visqueuse qui parlait. La tête de Baka s'était donc transformée en matière visqueuse, mais il n'était pas mort, ça me rassurait. La réaction du Vampire était de désormais d'enchaîner les coups de poings dans le ventre de mon associé et, à chaque choc, un liquide remplaçait la partie du corps frappée. Je comprenais alors que c'était Baka qui possédait un pouvoir bizarre et cela me fit sourire. En se relevant, il reconstituait son corps sous mes yeux ébahis et fit un câlin à l'ennemi et l'enferma dans une sorte de prison faite de fils, je n'en connaissais pas la matière. Soudain Baka me déclarait qu'il ne tiendrait pas longtemps et que je devais en finir au plus vite, je souriais, c'était enfin mon tour et j'allais lui montrer de quoi j'étais capable.

Le Vampire continuait de se débattre et la prison dans laquelle Baka l'avait emprisonné commençait à lâcher. Je plaçais mes deux sabres sur mes hanches, j'étais en position basse, je visais bien mon adversaire et entamais une grosse concentration, j'enclenchais alors ma technique "Nittoryuu Iai : Ryû no Setsudan. Le résultat fut immédiat car le Vampire venait d'être coupé en deux parties égales et celles-ci s'écroulaient chacune de leurs côtés. Je me retournais désormais vers mon compagnon et lui souriais, j'étais certain de lui avoir fermé son clapet et je lui disais.

Alors, on continue ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Mer 26 Juin - 18:52



Humans vs Vampires



La grande méchante chauve-souris !


Le vampire était maintenant pris dans mon filet ! Bien entendu, comme il ne voulait pas rester piéger comme une bête dans ce dernier ! Il se débattait de toutes forces ! Pendant qu’il faisait cela, il essayait de me mordre au cou, afin de me pomper le sang et peut-être reprendre ses forces. Malheureusement pour lui, cela ne marchait pas ! Et oui ! Pour une fois, mon logia ne faisait pas la gueule et marchait à 100% ! Alors le pauvre homme à moitié chauve-souris, ne buvait que de la soie liquide et devait sûrement peu à peu s’étouffer avec, vu que ce n’est pas trop digeste. Alors, que je commençais un peu à en avoir marre de cette situation. Je demandais à Azuma de tuer une bonne fois pour toute, notre ennemi commun.  D’ailleurs c’est ce qu’il ne tardât pas à faire. Après avoir mis ses deux armes en position et les mains sur leur fourreau. Une fois prêt à en finir avec le Batman des temps One Pieciens que je tenais entre mes mains. Il fonçât sur moi, s’agenouât puis, dégainât très vite ses deux armes, afin de laisser deux marques béantes dans le corps du vampire. En plus, de l’avoir tué, il l’avait fait au bon moment, vu que mon filet commençait à lâcher de tous les côtés. Par contre, il y avait maintenant un petit problème ! Vu que le sang ça tâche et que le tissu, ça s’imbibe de tout et de n’importe quoi ! Si je ne faisais rien, je risquais de finir comme un schtroumf de 1 mètre 80 de hauteur, tout rouge ! Afin, que je ne devienne pas le meilleur ami des tomates. Je fis quelque chose de relativement bizarre, que seul moi, pouvais faire. En faisant pivoter le haut de mon corps, j’entre-lassais les fils qui constituaient mon corps, afin de les vider du sang qu’ils contenaient, comme si l’on pressait un vieux chiffon, taché d’un quelconque liquide. Une fois à peu près propre. Je regardais mon allié et lui disais cela :

Hey ! Ca t’intéresse pas de voir à qui appartient ce manoir ? Il a l’air cool !


Une fois que j’eus fini de parler, Je décidais de m’avancer vers cet étrange manoir, où l’homme, qu’on venait de tuer, voulait y trouver refuge. Après un large saut, je passais par-dessus de la clôture. Et après quelques pas sur le côté. J’étais maintenant sur un petit chemin, constitué de diverses plaques de roche et de ciment. Tout autour de moi, ce n’était pas le château de Versailles ! Vu que certains arbres avaient tendance à crever, du fait d’un manque crucial en eau ! Sur la maison, du lierre s’étalait, comme s’il voulait fusionner avec elle ! Et enfin, là où il n’y avait pas d’arbres ou de pelouse, aussi sèche que de la paille, il y avait de gros arbustes, bien piquants ! En gros, le magnifique pavillon, qui était devant moi, n’allait pas du tout avec le décor qui l’entourait. Vu que lui était classe et le reste, non ! Après quelques pas, j’arrivais maintenant devant l’entrée de ce mini-château. Sachant très bien que si je toquais à la porte, on ne m’entendrait pas, je choisissais de m’acharner sur la cloche ! Ensuite, j'attendais que l’on m’ouvre ! Et je n’eus pas trop à attendre ! Vu qu’un homme le fit ! Il était extrêmement grand ! Il devait faire dans les 2 mètres 50 ! Sur sa tête, il portait un immense chapeau, ainsi que de petites lunettes rondes ! Et il était habillé, d’un simple costard mi-rouge, mi-noire, recouvert d’un manteau, qui descendait jusqu’à ses genoux. D’un air amical et avec un accent ellamend, il nous disait cela :

Bonjour, je suis le seigneur Van Kulard ! Que voulez-vous ?


Pendant qu’il parlait, je pouvais voir ces quelques incisives, aussi pointues que des lames de rasoir. Visiblement, lui aussi était un vampire ! Et à mon avis il était beaucoup plus puissant que celui qu’on venait de combattre. Vu que c’est toujours plus facile de tuer quelqu’un pendant qu’il dort ! Je voulais me taper l’incruste chez lui ! Alors, en mentant, je lui répondais :

Voilà, Monsieur, moi et mon ami, on a eu un probléme de cheval ! Ils ont été mordu par des iguanes volants ! Attention à ces bêtes-là, ce n’est pas de la merde ! Et donc voilà, maintenant, on est paumé ! En plus, les hôtels en villes sont beaucoup trop chers pour nous ! Serait-t-il possible que vous puissiez nous héberger pour la nuit ?


Pendant que je disais cela ! J’espérais fortement qu’il ne puisse pas sentir le sang, que j’avais sur moi et qu’il en conclue qu’on avait tué son ami.

Image et info’ sur le Compte Van Kulard:
 
CRÉDIT - CSS


Dernière édition par Fukashi Baka le Ven 12 Juil - 2:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Mer 10 Juil - 17:49






Let's get inside !


J'avais porté mon attaque et je fus quelque peu surpris du résultat, le vampire que je venais d'abattre n'avait pas été séparé en deux parts égales comme ce que j'avais pensé mais je lui avais simplement fait deux énormes griffures sur son torse. Deux grosses blessures mais cela ne m'avait pas du tout satisfait, lorsque j'avais utilisé cette technique pour la première fois, le résultat avait été plus probant car j'avais réussi à trancher un rhinocéros en deux, juste pour vous dire. Peut-être m'étais-je affaibli, ou peut-être que la peau de ces maudits vampires était vraiment beaucoup plus résistante que celle des autres êtres vivants.

Enfin bref, après l'avoir éliminé je regardais Baka qui était en train d'absorber le sang du personnage que je venais d'abattre, je me posais toutes sortes de questions à ce moment-là : en quoi son corps est fait ? Pourquoi le Vampire a pas réussi à lui sucer le sang () tout à l'heure ? Et comment bordel est-ce qu'il arrive à se tortiller comme ça !? Il me faisait penser à une éponge que l'on essore pour retirer le trop d'eau stocké à l'intérieur. C'était marrant, mais assez dégueulasse en même temps. Soudainement il me demandait si je ne voulais pas aller voir qui habitait dans le château dans lequel le Vampire voulait se cacher.

Ouais carrément, peut-être qu'on trouvera de la viande et l'hospitalité là-bas !

J'étais rêveur, il faut me comprendre, ça faisait deux jours que je n'avais mangé que de la laitue ou du pain et une semaine que je dormais dehors, un moment je rêve, j'ai de l'espoir, je me dis "Et pourquoi pas...". Nous passions la clôture aisément, elle n'était vraiment pas un obstacle pour moi et encore pour Baka qui arrive à retourner son corps dans tous les sens comme un contorsionniste. Enfin bref, il fallait dire que le décor n'était pas le plus approprié pour jouer dans une scène de la "Petite maison dans la prairie" loin de là, c'était plus une ambiance "Paranormal Activity" ; "Rec" ; "L'Exorciste" et j'en passe et des meilleurs.

Arrivé à l'entrée, Baka m'amusait en s'acharnant littéralement sur la cloche, la détruisant presque, cela me fit me tordre de rire jusqu'au moment où le propriétaire arriva enfin. Un géant, plus grand que l'homme que j'avais défoncé avec mon compère badass il y a de ça un an et demi, ou peut-être plus petit, j'en sais trop rien. Enfin bref, après avoir repris mon sérieux j'observais l'individu, l'air pâle et fatigué, un immense chapeau sur le crâne faillit m'arracher un rire nerveux, des petites lunettes rondes et un costard hilarant mi-rouge, mi-noir faillit m'étouffer alors que je retenais mon rire. Mais ce qui me fit craquer fût l'accent de ce personnage et la réponse de Baka fût mortelle, je ne pus plus me retenir, j'hurlais de rire.

Arrêtes !!! HAHAHAHAHAHAHAHHAHAHA ! C'est quoi cet accent de m*rde ?! Mon Dieu les mecs vous m'avez faits craqué là olala...

Je ne savais pas comment Baka avait réagi à mon éclatement de rire mais je savais que l'homme en face de moi l'avait mal pris mais il ne semblait pas en tenir compte, il avait un petit sourire carnassier et je repérais ces canines effilées comme celles du vampire d'avant. Je posais mes mains sur mes sabres mais je voyais qu'il n'était pas agressif car il nous proposait d'entrer dans son château, je sais que Baka avait une idée dans la tête, donc je ne ferai rien jusqu'à ce qu'il passe à l'action.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Jeu 11 Juil - 1:16



Humans vs Vampires



Tous en mode ninja et pas con !


Spoiler:
 


Pendant que j'essayais de faire avaler des mensonges au vampire. On pouvait entendre les chouettes hululaient (#MerciInternetPourCetInfo') et les coyotes aboyaient. Comme quoi, même si l'environnement semblait être abandonné par toute chose. Il y avait encore des animaux, qui vivaient ici ! Néanmoins, ce bref instant, fut coupé par les moqueries d'Azuma ! Et oui, il trouvait que notre futur hôte, avait un accent bizarre, ce qui était vrai. Malheureusement, ce n'est pas une chose à dire dans ces moments-là, vu qu'on cherche l' « hospitalité » de ce moment-là. À cause de cela, le batman des temps One Pieciens, changeait tout de suite d'humeur. Au lieu de sa grande sympathie. Il semblait blessé, voire agressif. Puisqu'on pouvait voir maintenant qu'il montrait ses dents ! Croyant qu'il allait nous attaquer. Mon jeune compagnon posait ses mains sur ses armes, afin de contrer toutes éventuelles offensives. Ne voulant pas combattre maintenant. Je décidais de laisser place au discours ! Après avoir replié trois des doigts de ma main droite. Je mettais un taquet à mon compère. Puis, tout en le regardant, je lui disais cela :

Je ne suis pas content de toi *Je tournais maintenant ma tête vers le vampire et continuais ma phrase, afin de lui mentir encore une fois et qu'il oublie cet affront* Désolé monsieur L'encu … Euh Van Kulard  ! C'est mon jeune dissiple. Je l'ai récupéré dans une décharge et désolé, il ne connaît pas encore la politesse et la courtoisie ! Après, tout vous savez ce que c'est la jeunesse ?


Et oui ! On pouvait dire, que moi aussi, je m'étais presque foiré ! En disant un gros mot au mauvais moment ! Heureusement pour moi, je m'étais rattrapé ! En plus, pendant que je tentais de faire mes plates excuses aux vampire, afin qu'il ne nous attaque pas. J'avais un peu rabaissé Azuma, afin qu'il comprenne que ce n'était pas le moment de perdre son sérieux. Le mi-homme, mi-chauve-souris, me répondait d'un simple :

Oui, je comprends ! Mais que cela ne se reproduise plus, quand vous serez chez moi !


Visiblement ! On avait eu du bol ! Il avait gobé tous mes mensonges, aussi gros que son manoirs. Tout en le suivant. Nous découvrions sa maison. Elle était particulièrement ancienne et belle ! Sur les murs, il y avait de la couture. Parfois, elle était recouvertes des aïeuls de notre hôte. D'ailleurs, à chaque fois qu'on passait devant un. Le comte arrêtait notre chemin, pour nous raconter les exploits de ces ancêtres. Je trouvais cela particulièrement chiant ! Après ce rapide tour du proprio'. Nous montions à l'étage, là où étaient nos chambres, via un escalier en colimaçon, qui entourait une gigantesque statue. Vu qu'il était tard, nous demandions à l'homme, qu'il nous laisse maintenant tranquille, afin que l'on puisse se reposer, après notre long périple (bien entendu, ceci était encore un mensonge). Il nous répondait que pour récupérer des forces (et pour peut-être nous engraisser), il allait nous faire gouter à un plat de sa région. Vu que sa cuisine était soit-disant en travaux ! Nous ne pouvions y aller, donc il allait nous livrer cela à nos chambres. Après quelques minutes d'attentes. Il arrivât avec ses plats, qui étaient du Mainzer Rippchen. Le plat n'avait pas l'air bon. Mais pour lui faire plaisir et honneur à sa région, j'osais gouter, espérant que notre hôte n'ait pas mis de somnifère dans les assiettes ! Et ô grande surprise ! C'était délicieux ! Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences. Alors, que l'homme était parti et qu nous finissions de déguster notre dégustation. Sachant, qu'il était tard et que l'homme devait sûrement dormir. Je regardais Azuma et lui chuchotais cela :

Bon, c'est l'heure de passer à l'action ! On va planter ce vampire, avant qu'il ne nous mette dans une marmite ! Alors, prends tes pieux ! Et ne fais pas de bruit en marchant ! Il doit sûrement dormir dans un cercueil, situé dans le sous-sol !


Pourquoi disais-je de ne pas faire de bruit ? Tout simplement, car je ne savais pas si notre hôte avait des sens plus ou moins aigus ! En plus, ça se trouve, il pratiquait la sorcellerie et les murs avaient peut-être des oreilles ! Comme quoi, quand on est parano ! On ne l'est jamais à moitié !

CRÉDIT - CSS
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Jeu 11 Juil - 2:13






Faut en finir !


Mince ! J'avais pas su me retenir sur ce coup-là et le plan que nous avions mis en place à la va-vite était sur le point de tomber à l'eau ! Heureusement que Baka était un sacré débrouillard et il avait réussi à faire un plan rapide pour sortir de cette situation des plus critiques en se faisant passer pour mon mentor, me mettant un coup derrière la tête avec ces trois doigts. Je jouais le jeu, me forçant à avoir des larmes sur le coin de l'oeil. Cela semblait avoir marché car le Vampire nous laissait pénétrer dans sa demeure.

Il nous faisait alors visiter le château, auparavant Baka m'avait fait comprendre qu'il ne fallait pas que je perde mon sérieux et je devais rester le plus concentré possible mais il fallait vraiment que cet enfoiré de Vampire me provoquait. Il était en train de raconter l'histoire complète de tous ses ancêtres un à un, à chaque fois que l'on passait devant l'un des portraits, une histoire d'une heure y était associée. Enfin bref, c'était extrêmement relou si vous voulez mon avis.

Le fait est que plus tard, après ces moults explications sur ses ancêtres et autres illustres membres de sa famille de vampire. Il nous emmenait dans nos chambres et nous proposait une spécialité locale, j'accepterais de manger n'importe quoi pour avoir quelque chose sous la dent qui soit plus nourrissant que du pain ou autre. La gueule du truc n'était pas vraiment la plus attirante du monde, mais après une bouchée, Baka semblait apprécier cela, et je me disais donc qu'il fallait tester à mon tour. Je n'en revenais pas, comment un vampire pouvait cuisiner aussi bien ? Je me régalais et j'prenais même un petit dans l'assiette de Baka, pour me venger du coup qu'il m'avait mis précédemment.

C'est alors qu'il était temps d'y aller, il fallait aller planter nos pieux dans le corps de ce vampire, bien que très aimable et courtois. J'étais dégoûté de devoir abattre quelqu'un qui m'avait nourri, mais je n'avais pas le choix, il fallait débarrasser cette île de la peur qu'inspirait ces monstres dont personne ne connaissait la véritable identité avant que nous n'arrivions. Je m'armais alors de mes pieux et, sur la suggestion de Baka, je me dirigeais vers le sous-sol et Baka avait raison, il était bien là, allongé dans un cercueil, comme un mort, les mains sur le torse. J'attendais désormais Baka pour en finir.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Ven 12 Juil - 2:02



Humans vs Vampires



HODOR !!!


Spoiler:
 

Après ce repas, que j’avais aimé, au contraire d’Azuma ! Je lui avais proposé d’aller buter le vampire, pendant qu’il dort. Pour faire ce travail. Nous avions pris des pieux ! C’est l’arme basique pour tuer un buveur de sang. Puisqu’un bon coup dans le cœur suffit pour tuer les types comme lui … enfin, c’est qu’était marqué dans les différentes comptes et livres, que j’avais lus. A l’aide de pas, digne de l’agilité d’un chat, qui ne faisait aucun bruit. On avait tout doucement, mais sûrement. Bien entendu, pour ne pas éveiller le vampire, nous n’allumâmes aucune lampe. Pour aller dans la crypte. Nous descendîmes une série d’escalier plus ou moins grand. Une fois arrivé dans le sous-sol ! Nous plumes voir qu’un cercueil était placé au milieu de cet endroit digne des plus grandes églises, vu qu’il y avait des arches, des chandeliers et un autre paquet de choses comme ça. Bien entendu, il n’y avait pas de vitraux ! Car sous la terre, à la fois, ça ne servirait, puisqu’au aucune lumière ne parvient à traverser le sol ! Et en plus, une telle pression, ferait casser ces vitres. Après nous être avancés vers ce lit pour vampire. Nous pûmes constater que notre hôte, était en train de dormir tout habillé ! Visiblement, lui, il n’avait pas peur de froisser ses si jolis vêtements. Il avait les deux mains, posés sur son ventre. Alors qu’Azuma allait lui planter un pic de bois dans le cœur. Le vampire le stoppait dans son geste, en attrapant l’un de ses bras. Puis comme un mort-vivant. Il levât son haut du corps et nous regardât d’un regard, qui voulait tout dire ! Ayant un peu peur de lui et ne sachant pas sa force. J’eus un petit gloussement ! La première chose que je fis l’homme vêtu de noir et de rouge, c’est qu’il sortit de son cercueil. Puis, toujours avec son accent ellamend, il nous disait cela sous l’effet de la colère :

Foutus Loup-garous ! Je ne savais pas qu’il en existait encore ! Vous allez me payer cela !


Hein ? Nous des loup-garous ? Il avait pété une durite ou quoi ? Est-ce que je suis poilu comme un yéti moi ? Nan ! Énervé qu’il nous confonde avec des mi-clébards mi-hommes ! Je lui répondais en prononçant ces quelques mots :

Hé mec ! Tu fumes quoi ? L’herbe, c’est pas cool ! D’où je sens le cul des autres moi ?


Alors que j’allais enchainer encore d’une phrase, afin de lui dire, pourquoi on était là. Un homme relativement bizarre et grand arrivait.  Il était habillé d’une cape et d’un costard, troué de partout. A sa ceinture était attachée une multitude de seringues, contenant du sang humain ! Pour se donner un look de vampire, il portait un dentier en plastique et il s’était maquillé, afin de se donner le teint d’un mec malade ! Ce qui allait assez bien avec sa calvitie, digne des plus grands prêtres du Monde. Voulant aider son maître, il lui disait cela :

Hodor veut devenir comme vous ! Un vrai vampire ! Mordez-moi et je serai votre plus fidèle serviteur !


Pourquoi un mec, qui mesurait plus de 1 mètre 90 pour 150 kilo’s, voulait-il devenir un vampire ? Ça lui suffisait pas sa graisse et ses muscles ? Même, si au début, il ne voulait pas le faire, vu qu’il le trouvait trop con ! Le comte Van Kulard, allât vers lui et le mordit au niveau du cou, lui laissant ainsi deux petites marques au niveau de la carotide. Après quelques secondes d’attente. L’homme se transformât ! Un peu de sa graisse, laissait place à de vrais muscles et son dentier tombait pour laisser place à de vraies dents de vampires. Afin, de nous montrer, qu’il était prêt à tout pour descendre son maître tant adoré ! Il sortit deux immenses seringues, qui étaient de la même longueur que les lames d’Azuma ! Coincé entre deux de nos ennemis. Je regardais Azuma et lui disais cela, afin de savoir, qui allait combattre qui :

Hey Azuma, je te propose un deal ! Tu sors une pièce de ta poche, puis tu la lances ! Pile, je combats l’enculé et face je combats l’abruti ! T’en dis quoi ?



[HRP]Je pense que ces combats, on va les finir assez rapidement. Puisque pour la fin, j’ai une chute rigolote ! Enfin, si ça te dit Wink[/HRP]


CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Sam 13 Juil - 1:56






On a loupé notre chance !


Arrivé en bas, nous étions dans la cave où dormait Van Kulard, le boss final en quelques sortes. Nous allions en finir avec cet énergumène, enfin et nous allions sûrement libérer l'île de l'oppression vampirique qu'elle subissait et devenir des héros ! Dans cette salle à l'ambiance de films d'horreurs de base, ambiance lugubre, salle complètement vide, le stress montait alors que nous avancions très prudemment et lentement jusqu'au cercueil. Arrivé là-bas je levais mon pieu et commençais à l'abattre en direction du cœur de ma cible, pour en finir mais mon mouvement se fit soudainement stoppé par le Vampire qui m'attrapait le poignet en relevant son torse.

Cela avait effrayé Baka et je l'entendais glousser alors que le Vampire nous traitait de loup-garous, des choses mi-humaines-mi bêtes et il semblerait que cela ait reis les idées en place à Baka qui commençait à s'énerver en me faisant rigoler alors que je sautais pour mettre mes pieds sur le visage de Van Kulard et prendre appui pur le faire lâcher prise. C'est e moment-là qu'avait un gros balourd du nom d'Hodor pour entrer, il suppliait son maître de le transformer en Vampire, quoi il y avait un moyen ?

Je regardais alors la scène qui se passait devant moi, Van Kulard mordit Hodor dans le cou, lui laissant deux petits trous dans la carotide. Quelques instants plus tard on ressentait les changements, il semblait avoir pris du muscle, la bidoche qu'il se trimbalait semblait s'être durci () et il avait un air plus dur que d'habitude. Il sortait alors deux seringues extrêmement longues, qui avaient la taille de mes sabres et il hurla d'un coup. Baka me proposa alors de juger qui allait affronter qui à pile ou face, je jetais la pièce et je tombais sur pile, donc Baka devait se faire Van Kulard, et moi Hodor. Mais celui-ci ne semblait pas d'accord et il chargea Baka, seringue pointait vers lui, je coupais son offensive avec mes sabres encore dans leurs fourreaux.

C'est toi mon adversaire mon gros !

Grrrr



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Sam 13 Juil - 3:09



Humans vs Vampires



Le combat final !


Spoiler:
 

Au lieu d’être confronté à un seul ennemi. Maintenant, on l’était face à deux. Un gros lourdeau, était sorti de l’ombre. Comment avait-il su que l’on était ici ? On ne le sait pas ! Peut-être qu’il nous avait suivis, quand on avait buté l’autre vampire. Bref, afin de savoir qui allait combattre qui, je demandais à Azuma de lancer une pièce pour répondre à cette question. Le petit objet de métal tombât sur pile. Donc, moi j’irai combattre l’enculé. Un surnom, qui allait bien au vampire, vu que son nom était Van Kulard. Quant à mon jeune acolyte, lui, il allait combattre le débile de Hodor. Afin d’en finir le plus vite possible. J’utilisais une technique, qui laissait peu d’échappatoire à mon ennemi. Ainsi je cirais son nom :

La punition des pécheurs !


Après avoir dit ces quelques mots. J’utilisais les pouvoirs de mon fruit du démon. Afin d’allonger mes doigts, en y rajoutant des fils. Après ce petit tour de magie. Je n’avais plus aucunes phalanges, mais bien de longs fils d’une dizaine de mètres. A l’aide de ses armes, qui ne faisaient qu’un avec mon corps. Avec mes bras, je faisais de larges mouvements, afin de flageller, tout ce qu’il y avait dans mon champ de vision, que ce soit adversaire ou pierre (Hé hé hé ça rime !). Bien entendu, ne voulant pas attirer les foudres de mon allié. Je faisais attention à lui et ainsi je n’écartais pas trop mes bras. Le comte aux allures de Dracula, se prit plusieurs de ses attaques. Que ce soit au niveau de la tête, du torse ou des membres. Néanmoins, ce ne fut pas assez pour le vaincre. En plus tel un moustique. Pour se revigorer. Il sortit une poche d’hémoglobine, qu’il buvait comme si c’était une simple bière. Une chose que je trouvais plutôt écœurante. Ayant compris, que mes pouvoirs étaient basées sur les fils. L’homme sortit deux pistolets, puis mettaient dedans d’étranges balles transparentes, qui comportaient un liquide. Heureusement pour lui, ce n’était pas de l’eau bénite, sinon, cela lui aurait été fatal. Une fois ses deux guns chargés. Il fit feu. Comme je savais que mon corps éviterait n’importe quel projectile. Je ne bougeais. Néanmoins, quand les balles m’atteignirent. Elles se fracturèrent et laissaient échapper un liquide. Vu que j’étais comme un vêtement. J’absorbais le liquide et devenais beaucoup plus lourd. Faire un pas, pour moi était un exploit. Etant dans un statut d’infériorité et ne voulant pas le rester. Je décidais de contre-attaquer avec l’une de mes attaques favorites. Son nom, comme d’habitude, je le criais :

J’ai le bras long après tout ! Et ça ça plait bien aux femmes crois-moi !


Au lieu que ce soit mes doigts qui se rallongent. Là c’était mon bras. Alors que je m’apprêtais à faire un mouvement circulaire, en pivotant sur moi-même. Je restais sur place. Visiblement, l’eau que contenait mon corps, me bloquait de tout et n’importe quoi. L’ennemi se servit de cette faiblesse pour me foutre une bonne beigne en pleine gueule, après avoir couru vers moi. Avec sa force de surhomme, son attaque, me fit voler sur quelques mètres. En plus, d’être plus lent. Je me prenais toutes les attaques. Putain mes pouvoirs me faisaient la gueule ou quoi. Enervé par cette situation, j’exprimais ma rage, pendant que j’essayais de me relever :

Putain de merde ! En plus de devenir aussi lent qu’un escargot ! Tu ne veux pas éviter les coups ! Logia de merde ! T’ain, j’en aurai avalé un autre, si je savais que t’étais de si mauvaise foi !


Après un long et dur effort. J’étais de retour sur mes jambes. Afin de me vider de tout ce liquide. Je décidais de faire comme tout à l’heure, avec le sang du vampire. Soit de me presser en tortillant les fils qui composaient mon corps. Avec un pivotement du buste. Je réussissais cet exploit. Et comme un torchon, qui avait un peu trop fait trempette dans l’évier. Je me vidais de l’eau. Une fois que cela fut fait. Pour me remettre en forme, je faisais quelques étirements. En faisant cela, je pus remarquer qu’il y avait encore quelques gouttes de ce liquide dans mon corps. Visiblement, il fallait que je me pose sur un transat’ au soleil, pour entièrement me vider. Alors que j’essayais de me détendre. Le comte Van Kulard retentait une attaque. L’ayant vu venir, je l’attendais et criais cette phrase pour me lancer dans une technique défensive appropriée :

Tu me traites de loup-garou ! Mais dis-toi que je connais un chien, d’ailleurs c’est l’un de mes amis, il s’appelle Médor et il n’est pas trop content !


Après ces quelques mots dits. Je transformais ma main droite en la gueule d’un doberman. La représentation de l’animal était parfaite. Tous les traits avaient été fait parfaitement. Comme quoi, je ne suis un artiste dans l’âme. Alors que le vampire, tentait un uppercut. Je me saisissais de son visage avec Médor et pressais le plus fort possible. Ainsi il était bloqué et blessé de nombreuses griffures. Ne voulant pas rester dans mon étreinte plus longtemps. Il utilisait l’un des pouvoirs typiques de son espèce. Soit se transformer en chauve-souris. Et oui ! Même si cet homme n’avait visiblement pas ingurgité de zoan. Il pouvait faire cela ! Ainsi, vu qu’il était beaucoup plus petit. Il réussissait à sortir de mon étreinte et à voler vers d’autres horizons, afin de s’accrocher la tête à l’envers à une arche de la crypte où on était. Puis il reprenait sa forme humaine. Pendant qu’il retombait vers le sol, il sortait ses deux pistolets et tirais une série de vraies balles sur moi. Néanmoins, CETTE FOIS-CI. Mon logia avait compris que je pouvais y perdre la vie. Alors quand les balles m’arrivaient dessus, il substituait les parties de mon corps visées, en fils. Ainsi je ne craignais rien. Une fois qu’il fut de retour par terre. L’homme n’avait plus aucune balle dans ses chargeurs. Je profitais de cette ouverture. Pour sortir l’une de mes armes à feu et lui tirer une balle. Heureusement pour moi, je n’avais pas loupé mon coup ! Et le projectile arrivât en plein dans son cœur. Comme un vieux bout de bois, qui ne veut pas sombrer dans l’étang, sur lequel, il navigue. L’homme s’accrochait à la vie. Durant les dernières secondes de sa longue vie. Tout en crachant du sang, il me disait cela :

Bande de connards ! Je ne suis qu’un vampire hémophile !


Hein ? Ça veut dire quoi ? Pour moi un vampire, c’est un vampire, rien de plus ! Et il faut les exterminer de ce Monde ! Car sinon, il continue de massacrer les gens ! Faisant un peu marcher mon litan, qui n’était guère bon, je lui disais ces quelques mots :

Attends mec ! Si je comprends bien, t’un hémophile ! Hemo, c’est le sang ! Phile, c’est aimé ! Donc en gros tu kiffes le sang ! En gros, t’es comme ces autres enfoirés de chauve-souris humaine !



CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Dim 14 Juil - 23:13






Salut Hodor !


Je repoussais mon adversaire qui n'était autre que le récemment transformé Hodor, dont la puissance s'était décuplée suite à sa transformation en vampire. Il semblait vraiment sur les nerfs, vu comment il grognait et vu la bave qui coulait de sa bouche sans qu'il puisse la contrôler, signe qu'il avait complètement perdu pied. C'est alors qu'il passait à l'attaque, prêt à en finir rapidement avec moi, à me planter ses énormes seringues dans le corps pour y extraire jusqu'à la dernière goutte de sang de mon corps.

Je l'accueillais alors que j'avais dégainé mes deux sabres, me vidant l'esprit et prêt à le finir, si je réussissais à l'éliminer, je pourrais aider Baka mais il ne semblait pas avoir besoin d'aide contre Van Kulard, il semblait maîtriser la situation. J'échangeais les passes avec Hodor alors que celui-ci semblait de plus en plus énervé, enragé, on voyait qu'il voulait du sang, mais ce ne sera sûrement pas le mien qui lui servira de breuvages loin de là, vu qu'il ne pourra jamais profiter du plaisir d'avaler ne serait-ce qu'une goutte de cette boisson écarlate. Je me baissais en dégainant et rengainant mon sabre à une vitesse ahurissante, soulevant un vent violent dans cette pièce fermée, je disais dans le même temps le nom de ma technique.

Ittoryuu Iai : Ryû no Kōsei
Spoiler:
 

Je réussissais à faire une énorme blessure sur le torse de mon adversaire, qui crachait une énorme gerbe de sang. Alors que je rangeais "Kurayami no Shiro" pensant en avoir fini avec mon adversaire je regardais Baka. Pas pour très longtemps puisque je reçus un énorme coup de poing en plein dans le menton qui m'envoyait contre le mur. Je me relevais la bouche ensanglantée et le sourire aux lèvres, j'allais vraiment lui couper la tête à cet enfoiré !

Il s'était relevé, plus fort que jamais ! En plus de ça sa blessure semblait s'être refermée par je ne sais quel moyen. En tout cas, il y avait quelques petite seringues vides à côté de là où je l'avais tranché, peut-être s'était-il injecter des seringues d'un quelconque liquide dont je ne connaissais pas l'existence, mes connaissances médicales étant limitées surtout vu comment elles étaient inexistantes là-haut. Il arrivait rapidement à ma hauteur et balançait son poing en direction de mon visage, je me baissais alors et tout se passa très vite, j'arrivais alors au niveau de son visage, mes sabres entouraient son cou. C'est alors qu'il comprit ce que j'allais faire et qu'il hurla en même temps que je donnais le nom de ma technique.

ARRÊTES !!!!!!!!!!!
Nittoryuu Iai : Ryû no Hikokuchi
Spoiler:
 

Sa tête roula à mes pieds, j'avais l'air triste sur mon visage mais je savais que ce que j'avais fait était juste et était la meilleure chose à faire, grâce à cela, nous venions de libérer cette île du joug des Vampires et cela me faisait plaisir. Je regardais Baka qui venait de finir son adversaire qui l'insultait, j'arrivais à ses côtés à regarder mourir Van Kulard et disais.

Bon, on bouge ou quoi ? J'ai une sacrée dalle là !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Mar 16 Juil - 1:24



Humans vs Vampires



On fait notre travail et ils ne sont pas content … Pfff n’importe quoi ça !


Spoiler:
 
Tout comme moi. Azuma avait fini son combat. Maintenant, on devait juste le dire aux habitants de l’île, qu’on les avait sauvés d’une mort certaine. Néanmoins, comme le dit mon jeune acolyte. Il avait faim et son estomac n’était pas le seul à râler. En plus, comme on le dit souvent, les combats, ça donne faim ! Et celui-là ne faisait pas exception. Ainsi, nous quittions cette crypte, où le sang de nos ennemis, jonchait sur le sol. Direction la cuisine. Car qui sait, même si notre hôte était un vampire, il pouvait aimer la bonne bouffe. Après avoir remonté quelques escaliers et marché durant un certain temps. Nous arrivâmes dans la cuisine du manoir. Cette dernière était relativement grande. Elle comprenait tout pour faire de bons petits plats. En ouvrant le frigo, je pus une quantité impressionnante de sang de chacal. Etait-ce pour remplacer le sang humain, quand le Compte avait la flemme de sortir de chez lui ? Je ne le savais ! Et en tout, cas ce n’était pas avec une balle dans le cœur, qu’il allait nous le dire. Après avoir jeté tout dans tous les sens, créant ainsi une zone de pagaille, dans la salle où nous étions. J’arrivais à trouver un plat, comestible pour nous humain lambda. En regardant de plus près ce dernier. Je pus reconnaître de la viande, des carottes, du riz, ainsi qu’une sauce grisâtre. Cela devait être une grisette de vache. Afin de la faire réchauffer, je recherchais une casserole, relativement grande. Puis je mettais cette dernière sur le feu avec le plat à l’intérieur. N’étant pas très doué en cuisine et ayant peur de tout faire cramer, je mettais sur un feu doux. Pendant que ça cuisait, je regardais Azuma et lui disais cela :

Ne t’inquiète pas, ce n’est pas une jambe d’humain ! Mais, ça va être lent à cuire.


Et oui ! Malheureusement pour nous ! Je fis une grave erreur, au lieu d’attendre 5 minutes, on se fit chier pendant 20 minutes. Pendant ce temps-là, que faisions-nous ? Tout et n’importe quoi. Une fois que ce fut cuit, je partageais en deux parts, que je mettais dans des assiettes appropriées. Alors que j’étais en train de manger. J’entendais du bruit dehors. N’étant pas con, je me demandais qu’est-ce que c’était et d’où il venait. Alors, j’allais à la fenêtre  et je regardais l’extérieur par derrière. Dans l’allée, qui était devant le manoir. Je vis beaucoup de personne avec leur main haute, portant des torches, criant cette phrase : « A mort tueurs ! ». Croyant qu’ils parlaient des vampires. D’une voix forte et grave, je leur disais cela :

C’est bon, on a tué les vampires.


Néanmoins, ce groupe de personnes ne voulaient pas s’arrêter. Et là, je compris, que selon eux, les tueurs n’étaient pas les vampires, mais bien nous !


CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Mer 17 Juil - 2:39






Et merde.. On fait quoi maintenant ?


La tête de mon adversaire roulait sur le sol, Hodor n'avait eu que ce qu'il méritait, j'aurai pu réfléchir à adopter un moyen moins radical pour le vaincre s'il ne s'était pas changer en Vampire, c'était vraiment bête. Enfin bref, j'essuyais désormais le sang qui était sur mes sabres pour éviter que celui-ci ne se sèche et se durcisse sur mes lames, de peur de devoir gratter pendant une éternité afin de retrouver leur éclat. Enfin bref, je regardais mon compagnon qui avait vaincu son adversaire sans véritables difficultés. Après avoir soupiré, Baka me proposait d'aller dans la cuisine pour se taper un petit casse-croute, normal vu comment mon ventre hurlait à la bouffe, fallait dire que j'avais strictement rien avalé depuis le bar et les combats s'étaient enchaînés, enfin surtout les galères, j'y repensais en rigolant.

Nous sortions alors de la "chambre" si je puis la nommer ainsi de Van Kulard et nous montions les escaliers en colimaçon, à la recherche de la salle sacrée : la cuisine. Après une bonne vingtaine de minutes de recherche nous tombions finalement dessus, à partir de ce moment mes yeux s'illuminèrent, j'allais pouvoir me remplit la panse avec la bouffe que j'aurai préparé... Enfin, j'aurai pu le faire si Baka ne s'était pas mis en tête de me devancer et de préparer quelque chose. Alors qu'il faisait bouillir quelque chose pendant alors que je rigolais comme le dernier des abrutis, je décidais de prendre une seconde casserole et me faire mon propre plat... Avec ce qu'il restait de bouffe.

Dix minutes plus tard, alors qu'il mangeait la chose qu'il avait créé, - et qui, soit dit en passant, avait l'air dégueulasse - ma gamelle fut prête à être servie, je me régalais alors que nous entendions des bruits de pas en masse provenant de dehors, Baka alla regarder et cela ne semblait pas bon... En effet les habitants pensaient que c'étaient nous qui étaient les véritables assassins, et par la même occasion les Vampires. Je finissais tout de même de manger avant de regarder les personnes étant dehors, il y avait quasiment la totalité des habitants de l'île, étaient-ils venus prendre leur revanche sur les Vampires ? Je m'adressais alors à mon compagnon pour savoir ce que nous allions faire, parce que là, j'étais vraiment saoulé.

Hé Baka, on fait quoi nous dans tout ça, on s'assied avec eux et on essaie de leur expliquer tout en prenant le risque de se faire attaquer dans le dos ou on essaie de trouver une issue ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Jeu 18 Juil - 1:55



Humans vs Vampires



Bordel ! Ça sera jamais fini ou quoi ?


Spoiler:
 


Avec le corps penché vers l’extérieur. J’étais à deux doigts de me casser la gueule ! Heureusement pour moi, la fenêtre où je me tenais, n’était pas à 5 mètres de hauteur. Donc je ne pourrai rien de me briser, si je tombais de là. Ayant aussi entendu, ces quelques menaces. Azuma proposait une idée. C’était de discuter de tout cela avec les habitants du village. Peut-être qu’autour d’un bon repas. Ils comprendraient tout ! Au début, je trouvais que cela n’était pas bête, mais au bout d’un moment. Je captais, que les plats, qui étaient entreposés dans le frigo, n’était pas d’une grande qualité. Donc cette idée tombait un peu à l’eau ! Afin de calmer les ardeurs des habitants du coin. Je cirais, que c’était bon, ils n’avaient plus à s’en faire, de ces foutus vampires. Ils me répondaient, en me jetant diverses fruits et légumes à la figure. Tel que des bananes, des tomates, des pommes … Bien entendu, certains me faisaient plus mal que d’autres. En plus de m’insulter physiquement, ils le faisaient verbalement aussi. Disant qu’en tuant des bêtes aussi bizarres. On tuait le tourisme de l’île. Vu que beaucoup de voyageurs, venaient ici pour voir ces bizarreries, sortis d’outre-tombe. Alors comme ça ! Même si ces loups-garous, vampires, harpies et mort-vivants tuaient des gens. Ils s’en foutaient. Pffff, je trouvais vraiment cela injuste de laisser mourir des gens, juste pour avoir des billets et pièce en échange. Ayant peur du feu et qu’on se fasse trop vite encercler. Ils ne nous restaient qu’une seule solution, qui ne me plaisait guère. Cette dernière était la fuite. Vu qu’on ne pouvait pas s’enfuir par la grande porte. Il ne nous restait qu’à nous arpenter dans ce dangereux jardin, qui devait comporter de multiples et dangereuses choses, tel que des plantes-carnivores d’une dizaine de mètres et autres conneries du genre. Je décidais de partager cette idée avec le jeune épéiste, qui me servait de compagnon dans cette mission, en lui disant cela :

Bon Azuma ! Je crois que ces connards nous font vraiment la gueule ! Il faut fuir ! J’espère juste qu’on ne va pas finir avaler par un truc !


En passant par l’entrée, pour nous rendre sur la terrasse. Je vis un panneau, qui expliquait tout à notre situation. Les écritures présentes dessus disaient cela : « Les vampires anonymes ! Une solution pour ne plus tuer d’innocent ! ». Comment avions-nous pu le louper. Enfin, certes, il était derrière une statue, mais bon, il était tout de même un minimum grand. Enervé par cela. Je m’exprimais :

Abruti d’enculé ! Pourquoi tu caches ces écriteaux ! Pffff, fallait nous le dire un jour que t’étais un gentil ! On ne t’aurait pas tué ! Enfin, voilà quoi ! Ta cause est juste et mérite d’être présente sur toutes les blues. J’aurai même pu être un représentant qui sait !


Voilà ! Tout était dit. En traversant plusieurs couloirs, où étaient mises les photos des membres de la famille du Comte. J’eus une larme, qui montait jusqu’à l’œil ! Moi, je suis pour la justice dans le monde ! Et non, le racisme ! Ceux qui doivent payer, ne sont pas ces batmen pacifistes. Mais bien, ces connards d’habitants, qui laissent crever leur prochain. Avec les yeux trempés. On arrivât devant une grande baie vitrée. Dehors, on pouvait un sombre décor. Le jardin de la propriété, était rempli de mauvaises herbes et arbres morts. En plus, sur certains se trouvaient des griffures. Vu que la fenêtre avait un problème de poignée. Je m’empressais de prendre un vase, se trouvant non loin et de casser le verre. Dans cette tâche-là, je mettais toute la hargne que j’avais envers les Paranormaliens et moi-même. Une fois que nous fumes à l’air libre. Derrière nous, on pouvait entendre le groupe de personnes, qui se rapprochaient peu à peu de nous et devant nous, le vent qui passait entre les feuilles. Bref, rien de bien motivant à continuer notre route.

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Jeu 18 Juil - 2:38






Putain


Ah ces chers hommes, pourquoi étaient-ils aussi arrogants et hypocrites, eux qui nous demandaient, non, suppliaient de débarrasser l'île de tous ces Vampires étaient désormais en train de brandir les armes contre nous... Nous, les sauveurs, nous avions vaincus les Vampires, mais ils sembleraient qu'ils ne veulent rien entendre, c'est dommage, j'aurai préféré partager un bon repas avec eux pour leur expliquer que nous n'étions pas des méchants, bien au contraire. Je voyais Baka pensif, j'essayais de voir ce qu'il ressentait, mais c'était extrêmement difficile avec son masque. Il se retournait vers moi et m'annonçait que nous allions devoir prendre la fuite, sans blague, il m'annonçait par ailleurs que nous devrions passer par ce jardin lugubre qui me donne des frissons, mais bon pas le choix.

Nous passions alors par une terrasse au-dessus de l'entrée, ici Baka s'arrêta pour lire un panneau où il était écrit en gros que les Vampires que nous avions tués n'étaient que des Vampires "anonymes", qui ne tuaient pas d''humains... Alors pourquoi ? Pourquoi avions dû mettre fin à leur vie ? A cause des villageois qui désormais montraient toute la rancune qu'ils éprouvaient à notre égard, quelle était l'excuse ? Une simple question de tourisme, oui ces enfoirés ne souhaitaient pas véritablement la mort des Vampires, vu que l'île est connue pour ça, peut-être pour ça qu'elle s'appelait "Paranormal Island" aussi. Je ressentais désormais une grande tristesse en repensant à Hodor, je lui avais coupé la tête en pensant qu'il était dangereux, mais c'était faux... Et Van Kulard, le Vampire qui a eu l'amabilité de nous accueillir alors que nous n'avions "nulle part" où aller, tout cela était injuste.

Baka, lui, fit un petit monologue, montrant ses regrets, je le comprenais si bien. Alors que nous passions devant tous les portraits des ancêtres de l'innocent, je fus d'une plus grande tristesse encore, nous venions de mettre fin à la lignée de gentils Vampires, si seulement on avait pu trouver les méchants, peut-être n'existaient-ils même pas ? Ou bien étaient-ils cacher plus profondément dans l'île, nous ne le saurons jamais. C'est à ce moment-là que nous arrivions devant une baie vitrée, sans hésiter, la larme à l'oeil, Baka s'empara d'un vase et le jeta sur la vitre, qui se brisa en mille morceaux nous laissant l'espace pour nous enfuir. Arrivé sur la terre ferme, nous avions désormais deux choix, soit se retourner et affronter les Paranormaliens, soit fuir, moi et mon compagnon options pour le deuxième, à savoir la fuite. Nous traversions rapidement la forêt en courant, je commençais à ressentir de plus en plus de tristesse, j'avais désormais les larmes aux yeux à force de repenser à la cruelle mort que j'avais fait subir à Hodor. Nous arrivions alors au bord d'une falaise, nous n'avions plus aucune issues car les Paranormaliens nous bloquaient désormais, on était mal barré et je me tournais en direction de mon acolyte.

Alors, qu'est-ce qu'on fait ? T'as un plan ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang Sam 20 Juil - 1:08



Humans vs Vampires



I believe, i can fly ! I believe, i can touch the sky !  


Spoiler:
 

On était à présent dehors. Devant, nous se dressait un paysage guère accueillant. Mais bon ! Je préférais le traverser, que finir cramé. D’ailleurs c’était de même pour mon jeune ami. Ainsi, nous partions à l’aventure. On suivait un petit chemin, pavé de diverses pierres. Certaines étaient blanches, d’autres marrons … Autour de nous, c’était la jungle. D’étrange plantes cohabitaient ici. Que ce soit des plantes carnivores anormalement grosses ou des cactus aux épines étonnamment grosses. N’étant pas suicidaires, on passait loin devant elle. Et étrangement, elles essayaient de nous attraper, mais rien n’arrivât ! Que ce soit leurs tiges ou leurs lianes, étaient beaucoup trop courtes. Bien entendu, vu qu’on venait de combattre. Nous ne pouvions courir comme le célèbre jimiacian Usian Bolt ! Et oui ! En plus, faire du sport après manger, ce n’est jamais cool ! à cause de ça. Je me retournais souvent, afin de voir si les paranormaliens nous rattrapaient ou pas ! Heureusement pour nous. Je croisais seulement l’ombre d’animaux. Alors, que je croyais, que nous allions arriver sur une plage déserte, vu que le terrain était en pente. Et bah non ! C’était bel et bien une falaise. D’ailleurs, je fis presque l’erreur de ne pas m’arrêter et de faire une chute d’une bonne cinquantaine de mètres.

Alors que je réfléchissais à commencer s’en sortir. Les habitants de l’île nous avaient déjà rattrapés et se dressaient ainsi devant nous ! D’un côté, il y avait un élément naturel qui nous bloquait et de l’autre un humain ! Alors, que je faisais marcher mes quelques neurones ! Azuma fit le chieur, en me posant une question ! Dans la précipitation. Je trouvais une idée pas si bête que ça. Elle consistait à créer une sorte de parachute fait de soie. Ainsi, on planera et ce ne sera pas les os brisés, qui nous attendraient, mais bien une superbe vue ! Afin de me concentrer, pour créer le meilleur parachute qu’il soit. Je fermais les yeux, visualisais l’objet en tête et émettais d’étranges bruits. Après quelques secondes, les fils qui composaient mon corps, se mettaient à bouger dans tous les sens et en se tissant entre eux, ils créèrent l’objet tant attendu ! Vu que je pensais à mon allié. Je plaquais ma main contre son dos. Et alors, que j’enlevais peu à peu ma main de sa colonne vertébrale, une magnifique toile, accompagnée de sangles se créaient. Une fois que j’eus fini de faire ça ! Je regardais Azuma et lui disais cela :

Bon bah ! J’espère que t’as pas peur du vide ! Car moi, je veux pas finir comme une sorcière, sur un bucher !


Puis je me retournais vers nos poursuivants et leur fis deux gros fucks, tout en les narguant avec ces insultes :

Ciao bande de cons ! Souvenez-vous de ce jour où vous avez failli attraper le grand Fukashi Baka !


Puis d’un large bond en arrière. Je plongeais dans le vide. Heureusement pour moi, ma toile se gonflât assez vite et je ne me fracassai pas les jambes contre le sol ! Alors que je me précipitais vers cette muraille de terre. Je penchais mon corps sur le côté et ainsi, je l’évitais ! Comme quoi ! Pour faire du parachute ! Il ne faut pas être con ! Après une ou deux minute(s) dans les airs. Il était tant d’atterrir ! Malheureusement pour moi ! Je le fis au niveau de la mer. Comme vous le savez si bien, si un utilisateur se noie, il meurt ! Et oui ! Comme quoi ! Même si cette idée m’avait sauvé la vie, elle pouvait tout de même me tuer. Ainsi, mon corps s’enfonçait peu à peu dans l’eau, jusqu’à ce que mes pieds touchent le sol ! Sur ce coup-là, j’avais eu du bol, le fond ne se trouvait qu’à quelques décimètres de profondeur. Maintenant, en contournant l’île, il fallait que je retrouve mon navire. Bien entendu, avant de faire ça, je disais au revoir à Azuma en lui serrant la main, tout en lui disant ça :

Bon bah désolé, pour cette chasse aux vampires loupée ! Et à la prochaine.


[Note de l’auteur] Depuis ce jour, Baka et Azuma sont interdits de séjour sur Paranormal Island ! De plus, ils sont cherchés par les autorités locales, que ce soit mort ou vif !

Et un petit cadeau pour la fin :
 

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Strange Story : Au coeur du trafic de sang

Revenir en haut Aller en bas

Strange Story : Au coeur du trafic de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: East blue :: Autres îles de East Blue-