AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jack Layme
Bandit
Bandit
avatar
Messages : 16
Points d'activités : 85
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 110
Points de popula' [PP] : 100
Divers:
MessageSujet: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Dim 21 Juil - 21:29




Piama, l'île qui attendait notre passage !


Alexander Corvin, où autrement dit le Capitaine des Tenbatsu Kaizokudan. J'avais rencontré cet homme quelques jours plus tôt, dans un bar situé sur la berge d'une île. J'avais de suite senti que le courant passerait entre nous et j'avais décidé de le rejoindre. Amélia avait décidé quant à elle de partir seule de son côté et nous nous étions promis de nous écrire régulièrement. Elle avait trouvé un équipage qui ne recrutait que des femmes et leur Capitaine lui avait plu. Elles étaient parties me laissant avec Alexander. Nous avions fait connaissance et il m'avait ensuite proposé de rejoindre l'équipage qu'il était en train de monter. J'avais dû un peu réfléchir avant de m'engager sur cette voie, mais j'avais finalement accepté. Le but de notre équipage était de tuer le plus de marines possibles et mettre le plus grand merdier de tous les temps dans ce monde méprisable. Cette façon de voir les choses me convenaient, car je ne pouvais pas tolérer le mode de pensée des Marines, avec leur hideuse manie de toujours respecter les ordres. Je ne voulais que les écraser, les faire souffrir. Le Capitaine m'annonça alors que nous partions pour une autre île, un bout de terre surnommée Piama, un nom qui sonnait vraiment faux à mes oreilles. J'ignorais qui avait décidé de l'appeler ainsi, mais c'était une mauvaise idée et surtout un manque de goût de la part de celui qui l'avait trouvé. Mais l'île était pareille à son nom : une île qui transpirait la pauvreté à grosses gouttes, une île qui ne méritait pas notre attention à mes yeux, sauf pour un seul détail, la petite base de la Marine qui était située là-bas, une base qui serait la première à être écrasée par notre puissance. Mais toutes ces informations je les tenais d'Alexander, qui avait sûrement dû se renseigner auparavant. Nous prîmes donc la mer à bord du bateau que nous avions volé à un pêcheur, qui avait arrêté de protester en voyant nos pouvoirs se réveiller. Il nous avait alors bien gentiment laisser prendre son embarcation et nous étions partis pour trois jours de mer, finalement en sa compagnie pour nous guider et je les passais à fixer l'horizon à la recherche d'un bateau à attaquer, mais en vain, aucun bateau ne passa à une distance assez proche pour se mettre en danger. J'avais oublié de vous informer du statut de Logia d'Alexander, rendant notre duo explosif, car il possédait le fruit de la Lave. Nous étions aux antipodes en termes de pouvoir, mais très proche en terme d'idéaux. Lorsque nous arrivâmes sur l'île, personne n'était là pour nous attendre et le vieux pêcheur s'empressa de retourner sur son île. Je regardais Alexander tandis que deux Marines s'approchait finalement de nous. Je m'étais trompé sur l'accueil, qui était bien et bel présent, et je m'adressais au Capitaine :

"Hey, tu sais quoi ? On a qu'à les tabasser dès qu'ils arrivent et on part de suite vers leur base ensuite, en se séparant, pour arriver là-bas en même temps, comme ça ils doivent gérer deux fronts avec tout leurs hommes, et ensuite en gérer un seul trop puissant avec ce qu'il leur reste. Et comme ça, on les éradiquent !"

J'avais volontairement parlé à voix haute, pour que les soldats nous entendent bien. Ils sortirent leurs armes en s'approchant, tandis que nous commencions à avancer vers eux, le pas léger et lourd à la fois, selon la personne qui le sentait. Les Marines sentirent alors qu'ils ne pouvaient peut-être pas lutter, et celui que je choisit pour cible le comprit quand la balle qu'il tira en espérant toucher mon poumon droit s'écrasa sur une couche de neige qui venait de remplacer ma peau. Je l'attrapait fermement par le col, et je lui ouvrait la gorge comme on ouvre une bête salement touchée, mais qui persiste à vivre. Cette exécution se fit par l'intermédiaire de mon sabre, et elle tâcha mes vêtements blancs. Je savais que son collègue était déjà mort, où bien ne tarderait pas à l'être, et alors que la fête ne venait que d'être annoncée, un dizaine de leurs copains de boulot se ruaient vers nous, toutes armes dehors. Je sortais mon sabre et m'élançais vers eux après avoir lancé au Capitaine un :

"On se retrouve là-bas !"



Dernière édition par Jack Layme le Lun 22 Juil - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 21

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Dim 21 Juil - 22:12

[justify]





• Combat..

---------------------------------------------------------------------------------
J’avais maintenant un allié pour mon équipage, un home du nom de Jack Layme. Lui aussi a hérité du pouvoir d’un Logia, un fruit transformant l’adn même de son possesseur. Pour mon plus grand plaisir, il avait accepté assez rapidement de me suivre, notre haine envers la marine étant la même, un point commun très utile pour notre collaboration puisque le but premier de notre équipage était de dire au gouvernement et à ces chiens de la marine que nous sommes là, prêt à leur faire vivre notre malédiction.  Bien sûr, c’était le commencement de notre péril, on ne pouvait pas directement débarquer à Marine Ford, on se ferait exploser comme des bleus face à la puissance des hauts gradés. C’est pour cela que nous devions commencer raisonnablement, sans faire trop de chichis en attaquant de petite base juste pour montrer notre présence sur ces mers. Pendant quelques jours, je mettais mis à la recherche d’une base de la marine dans le coin, assez éloignée des iles principale pour ne pas qu’elles puissent appeler des renforts, mon attention se porta alors tout naturellement sur la petite île de Piama, une ile insignifiante qui en elle-même ne représentait pas un réel défi, mais il faut bien commencer quelque part non ? Après avoir fait cette découverte et fait part de mon projet à mon nouvel ami, nous sommes partit en quête d’un moyen de navigation n’ayant pas encore un bateau rien qu’à nous, un petit détail qu’il faudra régler au plus vite pour notre confort et notre réputation car des pirates sans navire pirate ça fait un peu tache je trouve.

Enfin bref, nous chercherons un bateau permanant plus tard, ce n’est pas l’ordre du jour.  Arrivant donc au port quelques minutes plus tard, je vis un petit pécheur rentrer d’une longue journée de travail sans doute pénible et il ne voulait qu’une seule chose, rentrer chez lui pour voir sa famille, dommage qu’on soit là en fait. En arrivant près de lui, il sentit le mauvais coup, son poing se resserra lentement sur le manche de son petit couteau alors qu’il recula en respirant rapidement tout en vociférant plein d’insulte à notre encontre. Ce qui fut drôle à constater, c’est son changement d’opinion lorsque mon bras se recouvra de lave en fusion faisant fondre une planche du ponton de bois sur lequel nous nous tenions, il accepta même avec plaisir de nous mener jusqu’à l’ile, une attention charmante non ? La traversée fut calme, aucun navire ne montra le bout de sa coque, un voyage qui dura trois jours, trois longs jours ou je me suis ennuyer fermement, il ne me tardait plus qu’une seule chose : arriver à destination pour qu’il y a enfin un peu d’action sur cette mer trop calme à mon gout ! Après quelques heures d’ennui de plus, le bateau accosta enfin le port de l’ile et à peine nous posâmes pied à terre que le pécheur se dépêcha de repartir blanc comme un linge et transpirant à grosse goutte, il venait sans doute d’avoir la frayeur de sa vie ! A première vue, l’ile semblait très pauvre, il y avait quelques petites boutiques mais la plupart semblaient fermées, comme si personne n’était venu sur cette ile depuis des lustre, une situation qui m’agaçait un petit peu, je suis venu pour foutre le gwack moi pas pour visiter une ile fantôme !

Mes craintes furent vite dissipées à l’arrivée sur le ponton de deux soldats de la marine, un véritable sentiment de libération pour moi qui m’ennuyait fermement depuis des lustres.  Comme pour les provoquer, Jack parla à voix haute tout en disant qu’on allait éradiquer toute la marine de l’ile, une phrase qui bien sur n passa pas inaperçu au près des deux soldats qui sortirent automatiquement leurs armes, un peu surpris d’une telle révélation. Après ces paroles sages, mon acolyte et moi-même nous somme dirigés vers les deux soldats qui nous sommèrent plusieurs fois de nous stopper, chose que bien sur nous ne fîmes pas.  Suite à une énième somation, les deux soldats tirèrent dans le tas mais ne trouvèrent sur leurs routes que neige et lave, la terreur pouvait à présent ce voir dans leur yeux alors qu’un des deux venait d’avoir la bouche tranché par le sabre de Jack, du sang coulant abondement du corps  mort retombant sur le sol alors que le deuxième ne vit arriver que trop tard la lave sur son corps et ses cris de douleurs durent s’entendre depuis les confins du nouveau monde, un chant si mélodieux.  Avec Jack, nous nous sommes convenus de passer par deux endroits différents et de nous retrouver à la base, une bonne stratégie en elle-même. Le voyant partir, je me suis adressé à lui :


« Okay Jack, fais quand même attention à foutre le plus le bordel sur cette ile !me tournant alors vers le groupe de soldat arrivant en courant : Quant à vous, je n’ai qu’une chose à vous dire : BEAST !

[/b][/color]



Le combat venait à présent de commencer, un combat déjà perdu d’avance pour les force de la puissante marine…




---------------------------------------------------------------------------------


[/justify
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Layme
Bandit
Bandit
avatar
Messages : 16
Points d'activités : 85
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 110
Points de popula' [PP] : 100
Divers:
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Lun 22 Juil - 1:56




Destruction des forces de l'ordre !


Alexander m'avait demandé de ne pas oublié de mettre le plus gros bordel possible ici juste avant de s'élancer contre son groupe de Marines. Mais moi je préférais mettre faire patienter mes adversaires, les laissant enrager face à leur impuissance. Je ne me lancerais pas dans une attaque sérieuse avant un petit échauffement au sabre. Je me mettais en garde après avoir observé la petite dizaine de soldats qui étaient présents. Le premier d'entre eux attaqua de front, et il reçu un coup de sabre gelé sur le torse, à la fois touché par le tranchant et par le froid qui était à son contact. Il s'effondra au sol, car je ne l'avais pas que sommairement entaillé. Ses compagnons décidèrent alors d'attaquer de façon massive, et j'avais une garde parfaite pour ce genre d'attaque. Je me plaçait de côté par rapport à eux, rangeant mon sabre et lorsque le premier d'entre eux arriva, je lançais ma première technique : "Snowhand". Elle consistait à lancer un coup de poing dans la tête d'un adversaire, en le transformant en poing de neige pour optimiser sa puissance de frappe. Le soldat qui le reçut fut assommé par le coup, et il s'écroula avec son nez brisé sur le sol. Le second m'attrapa l'avant bras gauche, me permettant de lancer ma seconde technique : "Snowgreed". Je transformait mon avant-bras en neige très froide, et le justicier se brûla la main de froid, avant de lui aussi récolter un Snowhand. Il tentèrent alors de tous m'attraper en même temps, mais mon corps était si froid que laisser ses doigts dessus trop longtemps était une mauvaise idée. Je me lançais alors dans un assaut meurtrier en renforçant mon sabre, et mes habits blancs furent rapidement souillés par leur sang. Mais déjà je voyais arriver un groupe un peu moins nombreux, même pas une demi-douzaine d'hommes, mais commandés par un type qui semblait avoir de l'expérience au combat, du moins plus que les autres. Il était plus dangereux que la moyenne, alors je m'en occuperais en premier. J'avançais rapidement vers eux, prêt à en découdre définitivement. L'homme de tête tira un sabre et s'élança dans une course rapide vers moi, et je remarquais qu'il possédait deux coudes. Cela m'intriguait vraiment de voir cela, mais je n'avais pas le temps de m'en soucier davantage, il était déjà arrivé à mon niveau, et avait puissamment lancé son sabre à la recherche de ma peau. Je le contrais, mais je reculais à l'impact, ayant visiblement sous-estimé sa force. Je ne le complimentais pas, et je voyais ses compagnons d'armes sourire en me voyant reculer. Mais j'avais plus d'un tour dans mon sac, et le battre ne serait qu'une simple question de stratégie. Il me lança alors un coup descendant, et j'y vit ma chance de le toucher, le laissant fendre en deux la neige et passer à travers, ne me voyant pas me reformer après son son passage. J'avais simplement séparé mon corps en le transformant en neige, et je m'étais reformé derrière lui. J'envoyais un coup de sabre dans son dos, mais il ne suffit pas à avoir raison de lui. Ce Marine était un peu plus coriace que les autre, mais je devais juste me concentrer pour trouver une faille dans sa garde pour le toucher à nouveau, ce coup-ci avec mon poing. Il se retourna en lançant un coup de sabre horizontal, et je me jetais en arrière pour esquiver la lame de quelque centimètres. Je me jetais sur lui, et tandis qu'il essayait un empalement, j'attrapait son poignet et commençait à le recouvrir de neige, une neige qui accroche bien la peau, une neige très froide. Je le lâchais quand son avant-bras fut recouvert. Il n'avait même pas pensé à m'attaquer pendant ce laps de temps, trop occupé à hurler pour clamer la douleur qui émanait de son bras. Je prenais un malin plaisir à le regarder ainsi souffrir, et je ne retirais pas la neige, chose que lui ne parvenait pas à faire. J'étais en train de le pousser à se sectionner le bras, faute de quoi le sang contenu de son avant bras jusqu'au bout de ses mains pourrait faire un trop gros afflux sanguin et provoquer sa mort au moment où il arriverait enfin à sortir. Il se décida enfin à le faire, et je pris un malin plaisir à voir la première partie de son bras tomber au sol dans une gerbe de sang. Je l'attaquais dès à présent, lui mettant des coups de poing en neige toujours plus violent. Quand j'arrêtais, il était déjà mort, sûrement à cause de hémorragie ? Je n'étais pas docteur, donc je ne pouvais pas le dire avec certitude. Je me tournais vers ses hommes qui avaient soudain changer d'attitude. Tandis que je courais dans leur direction, ils dégainaient leurs armes en manquant cruellement d'assurance. Ils avaient déjà perdu que je n'étais pas encore arrivé à leur contact, car ils avaient baissé les bras dans leur tête. J'étais très efficace pour démoraliser les gens, et c'étais quelque chose qui stimulait mon plaisir. J'étais entré dans une grande rue en engageant ce combat, et il y avait beaucoup de civil autour de nous, tous des pauvres inintéressant pour nos affaires. Aucun d'entre eux ne viendrait me voir pour me demander un autographe je le savais, mais ils risquaient d'affluer pour me demander de l'argent, auquel cas je rentrerais dans mon massacre quotidien de civils. Les quatre soldats tombèrent sous mes coups de poing, et je continuais ma progression vers la base en footing. J'étais bouillant à l'intérieur, mon échauffement ayant pris fin, prêt à tuer le reste des soldats du gouvernement.

Les forces arrivèrent alors en grand nombre, courant toutes dans ma direction, et je ne ralentissais même pas, au contraire, j’accélérais, voyant qu'il n'y avait aucun homme qui paraissait au-dessus du lot qui arrivait avec mon cadeau de bienvenue. Je glaçais la lame de mon sabre en le sortant, et j'entrais dans les rangs avec rapidité et précision. J'utilisais mon sabre à une main, laissant l'autre libre pour infliger des coups de poing. Aucun d'entre eux n'arrivait à me toucher, et après avoir tué quelques-uns de leur confrère, les soldats possédant des fusils les rangèrent. J'étais en train de faire un chaos monstre au milieu de cette foule de débutant, et je continuais à avancer vers la base, sortant alors de leur rangs, mais ils ne s'interrompirent pas de frapper, s'entre-tuant en ne sachant pas que je n'étais plus là. Ils étaient pathétique, et quand ils ne furent plus aussi nombreux qu'auparavant, je remarquais que j'en avais tué sept au milieu de la troupe, le reste, c'était eux qui l'avaient fait. Je m'approchait des derniers restants, et je les exécutais promptement, sans qu'ils ne me voit arriver de l'arrière, certain que j'avais fui vers le port. Alors que j'allais repartir, un vieil homme s'approcha de moi, me demandant la charité. Je ne pus m'empêcher de dévoiler un rictus de colère sur mon visage, il avait osé couper mon élan vers la base, et en plus pour me demander des Berry's ?! Cela méritait une sanction, ils méritaient tous une sanction pour cet affront. J'attrapais le vieillard par le col et je lui coupais la tête. Je me tournais alors vers les autres civils, qui coururent tous en tentant de se réfugier chez eux. J'en attrapais quelques'uns à leur passage et ils finissaient leur vies dans une grande flaque de sang commune. Puis je m'approchais du bar, où nombre d'entre eux s'étaient réfugiés. J'entrais en enfonçant la porte et le tromblon du propriétaire n'eut aucun effet avec la couche de neige qui me protégeais. Je l'attrapait, et je l'éclatais violemment contre la porte de son établissement, jusqu'à la mort, avant de tuer les occupants du bar qui ne résistèrent même pas. Il y avait vingt personnes ici, il ne resta que vingt macchabées après mon passage. Au dehors régnait un grand silence, mais je n'avais pas fini mon massacre. J'entrais dans chaque maison, et j'en tuais chaque habitant. Cela prit un peu plus de temps que prévu, et chose étrange, aucun Marine n'était venu jusqu'ici. Il y avait du sang éparpillé dans toutes les maisons de la ville, et on pouvait sentir le massacre à des kilomètres en venant ici. Je continuais à avancer, plus calmement à présent, vers la base dont je voyais se dessiner le profil au loin. Une heure de marche m'emmena auprès du Capitaine qui m'attendait, et je lui expliquais ainsi mon retard :

"Un vieux m'a demandé de l'oseille, alors je les ai tous massacrés. Désolé pour l'attente, mais on peut y aller maintenant !"

Il ne me tardait qu'une chose : pénétrer dans la base...


Dernière édition par Jack Layme le Lun 22 Juil - 14:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 21

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Lun 22 Juil - 11:54

[justify]





• Mort.

---------------------------------------------------------------------------------


Je venais donc de partir sur la côte est de l’ile pendant que Jack était partit tout droit en courant, il avait un tempérament qui me plaisait beaucoup, il n’avait pas du tout peur de la mort ou de tuer des gens, une personne que je commençais à vraiment apprécier.  Bref, j’étais maintenant seul et le vent qui soufflait calmement me donner une impression de fraicheur tout en faisant lentement bouger mes cheveux. Après quelques minutes d’une marche lente et tranquille, je fus stopper net dans ma progression par un bataillon de marine, une dizaine de soldat à peu près je pense, tous armés de fusils qu’ils pointaient droit vers moi prêt à faire feu à n’importe quel geste de ma part.  Un rictus s’afficha alors sur mon visage, ces hommes étaient vraiment idiots, ils fixaient un ennemi qui était beaucoup plus fort qu’eux sans le moindre plan, sans aucune préparation, comme un troupeau de vache qu’on envoyer à l’abattoir, ils ne pouvaient plus rien faire à part attendre que l’ombre de la mort ne les emportes dans le néant et la mort, c’est moi. Malgré leurs avertissement, je continuais à marcher d’un pas lent et calme, les mains dans les poches en sifflotant une vielle comptine de pirate apprise il y a des années par un vieil homme que j’avais ensuite torturé à mort, la bonne époque quoi. Maintenant, les soldats n’étaient plus aussi sur d’eux, ils ne savaient pas si mon avancement était de l’imprudence ou une grande confiance en moi. Après quelques secondes de plus un des soldats tira en plein dans ma tête me la trouant en deux. Je ne vous dis pas quelle fut leur surprise en voyant ma tête se recomposer en se bouchant avec du magma en fusion les amusements pouvaient enfin commencés.  




Plusieurs soldats lâchèrent leurs armes à cause de la stupéfaction causé par la reformation de mon visage complétement miraculeuse, ils venaient de comprendre que j’avais ingurgité  un fruit du démon et qu’ils allaient vraiment en baver pour me battre chose qui bien sûr est complétement impossible, je suis beaucoup trop fort pour une bande de déchet comme eux qui s’engage dans la marine pour suivre des ordres comme de petit chien sans libre arbitre et incapable de penser par leurs propres moyens, quelle belle bande d’idiots que je m’en vais vite fais rôtir par la voix expresse. Voyant leurs visages se crispaient à cause de la peur, je me suis mis à rire, un rire glauque et rauque à glacer le sang alors que mon visage lui était droit et hautin donnant une impression de grandeur.  Après cela, mon poing commença à se transformer en magma, certaines goutes tombant à terre faisant fondre le sol de pierre tandis que les soldats transit de peur ne pouvaient même plus bouger. Avant de mettre fins à leurs jours, je me suis adressé à eux en ces mots : 








« Vous n’êtes qu’une bande de déchet, des soldats vouant leurs vie à la justice et à la paix mais je vais vous dire qui je suis, je suis la malédiction de ce monde, celui qui vous réduit en cendre sans pitié et qui crache sur votre justice ou vos amiraux, entendez moi, entendez la voix de la damnation éternelle METEOR !








Je tendis alors mon poing vers l’arrière et le tendant rapidement vers l’avant, un poing de lave assez gros fut projeter sur les soldats qui criaient de douleur quand la lave brulante commença à ronger leurs os et à les faire fondre, des cris si doux à mes oreilles qui me donnèrent un vague sentiment de bien-être alors que je regardais les corps devenir un amas de cendre noire, quelle beauté non ?  Après ma rencontre amusante avec ces déchets, je me suis vite retrouvé devant la base de la marine, un bâtiment gris arborant fièrement le drapeau de son institution drapeau que j’ai vite brulé. Une odeur de mort et de sang venait de la grande place quelque chose de rigolo c’était donc passer là-bas. Mes pensées furent validées quand je vis arriver Jack couvert de sang et il m’expliqua qu’il venait de massacrer la population de cette ile, quelle brave petit ! Pour le récompenser, je me suis tourné vers lui et je lui ai dit : 








« Bien joué Jack, j’aime bien l’odeur de sang et de mort dès le matin je trouve que ça réveille. Pour te récompenser, je te laisse le premier assaut dans la base, je te suit à toi l’honneur. »




---------------------------------------------------------------------------------


[/justify[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Layme
Bandit
Bandit
avatar
Messages : 16
Points d'activités : 85
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 110
Points de popula' [PP] : 100
Divers:
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Lun 22 Juil - 16:12




Enfin les choses sérieuses !


Alexander m'avait félicité d'avoir accompli le massacre de tous les civils de l'île, et il m'avait même fait le cadeau de me laisser le premier assaut dans la base. J'étais content de cela, et je m'en allais vers la base avec mon attitude neutre qui annonçait une tuerie imminente. J'avançais avec un pas calme mais mesuré, appuyant bien mes pas pour faire angoisser ceux qui m'observaient depuis l'intérieur de la base. J'arrivais à la porte du gris bâtiment après avoir remarqué au sol de minuscules bouts de drapeau calcinés, sûrement de la main du Capitaine. J'arrivais à la porte d'entrée, et je frappais trois grand coups en criant d'une voix pleine d'assurance :

"Vos glaces sont arrivés, et en cadeau de la maison, un supplément très chaud"

Personne ne vint ouvrir, et c'était normal, je ne m'attendait pas à ce qu'ils le fasse. La porte était en bois, et maintenue par des rivets dévorés par la rouille. Je les recouvrais de neige, et ils ne tardèrent pas à lâcher, laissant la porte s'écrouler d'elle même. J'étais enfin prêt à entrer quand je vis une nuée d'insecte arriver sur moi. Je baissais la tête, prenant un air mystérieux et résigné. J'enlevais alors mon bandeau, un acte qui signifiait que je passais à 100% de mes capacités actuelles. Je marchais tranquillement avant de courir vers cette foule de fans en délire qui réclamait leur punition. J'avais une allure démoniaque, et le rictus affiché sur mon visage en témoignait. Les premiers qui devaient arriver sur moi freinèrent, et je rentrais dans ce tas d'immondes pourriture à pleine vitesse, me lançant dans des violentes attaques à l'aide de mon Logia. Ils tombaient comme des mouches, d'autant plus qu'Alexander avais dû se lancer également dans le combat, l'enfer se déchaînant sur ce hall d'entré. Tandis que le principal des forces était en train de se faire décimer, un grand individu arriva par ma droite et lança une attaque avec une massue. D'après moi, il devait appartenir à la catégorie des demi-géants, mais il était plus petit que la moyenne. Il me regardais de haut, et il se lança dans une seconde attaque pleine de violence, fauchant certains de ses coéquipiers au passage. Je me jetais en arrière, évitant son lent coup de massue, et je commençais à sortir mon sabre, avant de me dire qu'il ne tiendrais peut-être pas le coup contre un adversaire utilisant une arme de la sorte. J'effectuais une roulade au coup d'après, passant sous la massue, et je me jetais en direction de son ventre, l'arrosant de Snowhand de façon très rapide. Première leçon quand on combat un demi-géant : il a hérité de la solidité que lui procure son géniteur appartenant à la race des géants. Mon assaut n'avait pas été très efficace, et il m'envoya un coup de massue qui fit disparaître ma tête dans une explosion de neige, avant qu'elle ne se reforme deux secondes après. Il fut choqué de voir cella, et j'en déduisait qu'il s'était jeté dans la bagarre sans estimer la puissance de ses adversaires, du moins pour mon cas, sans se demander si j'avais un quelconque pouvoir. C'était courageux mais stupide, se jeter dans une bataille en comptant sur sa seule force et motivation, se jeter dans une bataille parce que l'on nous l'a ordonné, se jeter dans une bataille qui au final n'est pas la nôtre, voilà pourquoi je haïssais tant la Marine, tous des chiens obéissants à leurs maîtres. Il relança sa batte, et je l'attrapais de mes deux mains, les renforçant avec de la neige pour supporter l'impact. Je commençais alors geler son arme avec ma neige, la compressant, et le bois ne résista pas bien longtemps. Mais au moment où le dernier copeau de bois s'enleva, je fus tranché par une lame, qui ne pouvait être qu'en Kairouseki. Je regardais le semi-géant, et je me rendais compte que je l'avais sous-estimé, car il cachait sa personnalité et son arme d'une manière très rusée. C'était un adversaire digne de m'affronter, et j'estimais sa puissance un peu supérieure à la mienne, grâce à l'expérience qu'il possédait. Il attaqua de nouveau, un peu moins lent mais toujours trop pour me saisir. Je sortais mon sabre et le recouvrais de neige pour aiguiser le tranchant. J'allais essayer de le piéger, avec une technique basique de ma composition. "Snowbrick" vint en premier lieu, constituant la technique qui me permettrait de le déstabiliser en freinant son coup, puis je passais à travers sa garde sans rien risquer, envoyant un snowhand et lançant un coup de sabre gelé. C'était le "Snow Festival", une technique qui le fit reculer un peu, tandis que j'attrapais son bras gauche, commençant à le geler, quand une lame m'ouvrit le flanc. Mais je ne lâchais pas prise, et je continuais à remonter son bras avec ma neige. Il allait me lancer un autre coup, quand je commençais à broyer son bras sous la pression exercée par ma neige. Il perdit conscience quand je lâchais prise, me tenant le côté, et j'observais les gens autour de moi, qui étaient effrayé de voir leur chef ainsi vaincu. Ils n'étaient d'ailleurs pas très nombreux. Je tranchais la gorge de l'individu avant de les regarder s'enfuir en hurlant, puis je me tournais vers Alexander :

"Voilà Capitaine, je vais chercher les survivants, je les dézingues tous sauf un et on peut dégager de cette maudite île !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 21

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Lun 22 Juil - 21:17

[justify]





• Clin doeil..

---------------------------------------------------------------------------------


Comme je le pensais, mon petit cadeau à fait plaisir à Jack qui ne tarda pas à avancer vers la porte en bois massive de la base. Arrivant à sa hauteur il toqua à la porte en lançant quelques piques, une attitude drôle mais personnes ne vint ouvrir quelle manque de politesse de la part des soldats, toute une éducation à refaire halala franchement dans quelle monde vit-on ? Bref, voyant que personne ne venait pour lui ouvrir la porte, Jack décida de l’ouvrir tout seul gelant les gonds de la porte la faisant tombée dans un grand fracas à l’intérieur du mur d’enceinte. A l’intérieur, plusieurs soldats venait de se rassembler pour nous faire face, une attitude courageuse certes mais franchement, c’était complétement inutile tout ce qu’ils allaient gagner c’est de se faire massacrer sans aucune pitié chose qui n’allait pas manquée j’en suis sûr.  Bref, comme je voyais que Jack s’amusait bien tout seul à exterminer les quelques soldats dans le coin, je me suis décidé à fouiller le reste de la base dans l’espoir de trouver quelques ingrédients pour mes nouvelles potions que je développais, j’avais en ce moment l’idée d’une potion donnant le gout de poulet à du bœuf mais il me manquer quelques ingrédients, j’allais peut-être pouvoir les trouver dans cette base qui sait. 




Les couloirs de la base se ressemblait tous, gris avec quelques affiches collées aux murs une décoration sommaire pour un endroit complétement inutile et qui allait bientôt se transformer en morgue vu l’odeur de sang émanant de la cour. Enfin bref, cette odeur était pour moi un doux parfum qui me donner envie de danser une envie qui ne se réalisa bien sûr pas faut pas abuser non plus hein.  Quelques minutes plus tard, après avoir marché dans de longs couloirs gris et étroit, je suis tombé sur une porte avec écris laboratoire, enfin le lieu que je cherchais ce n’étais pas trop tôt, je pouvais enfin m’amuser un petit peu maintenant ! J’ai alors tourné lentement la poignée et j’ai ouvert la porte dans un long mouvement de bras. A peine suis-je entrer dans la pièce qu’une massue s’abattit sur ma tête violement. Bien sûr, étant un logia je n’aurais rien du sentir, pourtant la douleur arriva bien ainsi que le sentiment d’étourdissement qui était lier au coup de massue, une arme faite en granit marin apparemment, c’est bien ma veine.  Je mis quelques secondes à reprendre mes esprits et encore quelques secondes à faire terre le bruit de sifflement dans mon crane, ce coup m’avais vraiment bien amoché je devais faire attention à présent. 




Face à moi se trouvait un homme assez imposant armé d’une grande masse de granit marin, il ricanait, il devait sans doute être fier de lui vu qu’il avait réussi à m’avoir du premier coup. Il m’a eu certes mais par surprise, je n’ai même pas eu le temps de voir le coup venir il n’a donc pas de mérite de m’avoir touché ! Il me regardait sans bouger faisant quelques mouvements dans le vent avec son arme pour m’impressionner un stratagème qui ne marcha pas vu que je me curais l’oreille tout en baillant. Voyant que son petit plan n’avait pas marché, il prit la mouche, il n’était pas content du tout, il commença à foncer vers moi. Malgré son apparente maladresse, quelques-uns de ses coups faisaient mouche et me faisait vraiment mal même si après un échange avec moi un de ces bras commença à fondre alors que le sang commençait à couler du haut de mon crane, conséquence du premier coup de massue très douloureux je précise. L’affrontement dura quelques minutes, malgré son physique impressionnant, il arriver à esquiver mes attaques et à contre attaquer, ces quelques assaut me faisant souffrir de plus en plus, je devais finir vite le combat. Voyant que je commençais à fatiguer, le soldat prit la parole en me regardant : 








« Tu vois, tu ne peux rien contre nous, contre moi, contre la puissante et glorieuse marine qui incarne à elle seule la paix et l’ordre dans ce monde ! Un déchet de pirate comme toi ne peux rien contre moi, j’ai tout ce que je veux et toi tu n’auras plus rien ! »




Ce à quoi je répondis en le regardant fixement : 








«  Que de baliverne et je dois te dire que malgré tes propos, j’ai quelque chose que tu n’auras jamais, la liberté. Tu n’es qu’un chien incapable de faire autre chose que d’obéir aux ordre comme ta tapette d’amiral en chef Makkura !(Clin d’œil à toi mon Juronounet <3) alors maintenant je vais t’exterminer comme j’extermine une bestiole sous ma botte Beast ! »


Suite à ces paroles, un chien de magma fonça sur l'homme le dévorant lentement le laissant hurler de douleur, un léger sourire se fixa alors sur mon visage pendant que je me diriger vers le laboratoire.


---------------------------------------------------------------------------------


[/justify[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Layme
Bandit
Bandit
avatar
Messages : 16
Points d'activités : 85
Premier Haki : Aucun

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 110
Points de popula' [PP] : 100
Divers:
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Lun 22 Juil - 23:02




Finir la raclure qui traîne !


Je me mettais donc à la tâche que je venais de citer, éliminer tout les survivants, sauf un, car il constituerait le souvenir de notre tuerie, et je savais à peu près lequel choisir, un jeune qui s'était retenu de vomir ses tripes après mon massacre dans le hall. C'était le parfait individu à laisser en vie, non seulement car cela lui forgerait un caractère, mais aussi cela m'assurait qu'il donne l'information à ses supérieurs. Je partait à la chasse à l'homme dans cette base ridicule, et je n'en aurais pas pour bien longtemps. Le premier des survivants se trouvait dans les cuisines, réfugié derrière un plan de travail, et recroquevillé sur lui même, attendant sûrement que la mort vienne le chercher. Elle arriva vite pour ce soldat, sa tête fendue par mon sabre. Le second opposa plus de résistance, me tirant dessus avec un gros fusil de chasse. C'était la seconde personne à le faire aujourd'hui, et je le poussais par la fenêtre, le laissant s'écraser au sol, et je voyais en contrebas le Capitaine que j'avertissais de la chute du Marine. Je trouvais le troisième dans le bureau du haut-fonctionnaire de la base. Il fut tué promptement par ma neige qui lui brûla la peau, au point qu'il préféra en finir avec sa vie seul, avec son magnifique pistolet. Derrière lui se trouvait celui qui était à présent le dernier survivant de cette île, et il avait absolument la tête du jeune soldat horrifié par les évènements. Il se leva pour m'attaquer avec son sabre, mais je le forçait à rester au sol en le bloquant avec ma main.

"Sais-tu que je pourrais te tuer rien qu'en posant ma main sur ta tête comme je le fais ?"

Aucune réponse ne vint car il sanglotait à présent, chose qui m'était incompréhensible. Je ne continuais pas  à lui parler, le laissant là, et cherchant des documents utiles sur la Marine. Il n'y avait rien d'intéressant dans ce tas, si ce n'est qu'ils possédait un navire, chose qui pourrait être intéressante pour nous rendre sur notre prochaine île. Je notais qu'il était un peu plus loin après la base, en somme de l'autre côté de l'île par rapport à l'endroit où nous étions arrivés. Il n'y avait apparemment aucun garde pour le surveiller, et c'était parfait. Je descendais dans la cour, cherchant Alexander du regard. Je lui expliquais alors ce qu'il venait de se passer, et aussi le fait que j'avais trouvé un navire pour dégager de l'île dans les plus brefs délais. De plus, un navire de la Marine nous permettrait de piéger leurs collègues où de rentrer dans des ports plus facilement qu'à l'accoutumée. J'étais assez fier de ma trouvaille, et je partais au trot vers ce moyen de transport qui était désormais le nôtre. Je songeais alors que nous aurions rapidement une prime si les gens découvraient ce qu'il s'était passé ici. Je me demandait également quelle serait la prochaine cible de notre fureur. Il y avait deux îles principales sur North Blue : Le royaume de Yuki et Wallis Island. J pensais qu'il serait bien de commencer par cette dernière, car il y avait des chantiers navals très réputés là-bas. J'en parlais alors au Capitaine :

"Dis Alexander, tu sais déjà où on va aller pour notre prochain massacre ? Je pensais attaquer l'une des deux grosses îles de North Blue, Wallis Island. De plus, il y a là-bas de bons chantiers navals, alors ce sera une occasion de se procurer un navire. Et mieux encore, il y a une mafia locale, on peuts'en occuper pour leur montrer ce que c'est des Pirates. Tu en pense quoi ?"


D'après-moi, il devrait être d'accord avec moi. Alexander n'était pas très compliqué à convaincre, il suffisait de placer les mots massacre, réputation et île dans la même phrase, et cela passait généralement. Toujours était-il que nous possédions un bateau, et sûrement un cap. Nous montâmes à bord du bateau, et reprîmes la mer, en direction d'un nouveau massacre.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps, dans le bureau de la base Marine de l'île Piama :

"Ici le soldat Hidoï, c'est horrible, toute l'île à été décimée par un équipage pirate, je ne sais pas quoi faire, quelle horreur !"

"Vous vous répétez soldat, combien de Pirates y avait-il ?"

"Ils.... Ils étaient deux..."

"Seulement deux ?! C'est une blague ?!"

"Je vous le jure sur l'honneur"

"Très bien, merci soldat, nous allons venir vous récupérer"

Le Colonel de la base Marine du Royaume de Yuki était perplexe. Dans le cas où deux hommes aurait pu venir à bout d'une île entière, ils étaient sûrement confronté au meilleur duo que North Blue ait porté. Il se massa les tempes en réfléchissant, il ne savait pas encore que ce n'était que le début de ses problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Corvin
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar
Messages : 31
Points d'activités : 121
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 21

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 631
Points de popula' [PP] : 622
Divers:
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin] Mar 23 Juil - 10:34

[justify]





• Départ..

---------------------------------------------------------------------------------

Le combat que je venais de terminer avait était assez court certes mais il avait laissé quelques marques, un léger bourdonnement dans mon crane ainsi qu’un hématome sur le côté droit de mon corps qui ravivait une grosse douleur. Heureusement pour moi, je me trouvais dans un laboratoire de marine et grâce à mes connaissances en médecine, j’ai vite trouvé plusieurs antidouleurs très efficaces. Je fis aussi le plein d’ingrédient et de fiole tout un subtilisant quelques plans au passage, cela pouvait toujours servir on ne sait jamais. Ma petite fouille pris plusieurs minutes, je prenais tout ce que je pouvais mettre dans un sac que je venais de trouver, c’était comme un marché de noël pour moi avec tous ces poisons et ingrédients, halala une véritable aubaine à vraie dire. Après quelques minutes de fouille de plus, je suis sorti du bâtiment me rendant dans la cour pour rejoindre mon chef second. Quand je suis arrivé dans la cour, un spectacle de massacre m’attendait, beaucoup de soldat de la marine était mort sur le sol dans une épaisse mare de sang, autant dire que Jack avait du vraiment bien s’amusait quel petit chanceux !

En parlant de Jack, je le vit justement arriver quelques secondes plus tard ses vêtements tachés par le sang des soldats, il empestait un peu la mort mais bon, ce n’étais pas très dérangeant pour moi je dois l’avouer. Il m’annonça alors fièrement qu’il avait trouvé un bateau de soldat et notre prochaine destination, Wallis island, là où pourrait récupérer notre propre bateau, une très bonne idée de sa part je dois l’avouer. Après cela, nous montèrent dans le bateau direction wallis island.

---------------------------------------------------------------------------------


[/justify[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin]

Revenir en haut Aller en bas

Détruire la Marine ! [PV: Alexander Corvin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Autres Iles de North Blue-