AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Menace Légendaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alain Bouchon
Agent de 3eme rang
Agent de 3eme rang
avatar
Messages : 13
Points d'activités : 40

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 320
Points de popula' [PP] : 320
Divers:
MessageSujet: Menace Légendaire Lun 22 Juil - 11:20

Nation de Meren
Deux ans auparavant…


Ceci est l'époque ou Kody n'était qu'un simple détective exerçant sur Logue Town. Il n'allait rejoindre le gouvernement que quelques mois plus tard.

☼☼☼



Plus de deux semaines de trajet… C’est ce qu’il a fallu, à moi ainsi qu’à ma petite accompagnatrice Païpaï, pour enfin apercevoir Meren. Cette île se situait sur le pôle Nord, au fin fond de la North Blue. Un endroit où la température positive n’existe quasiment pas, et où le thermomètre pouvait descendre jusqu’à -60°C... Le bateau qui nous y emmenait n’était même pas un véritable moyen de locomotion mais une sorte de perce-neige, un appareil doté de pointes rugueuses pour permettre de briser la glace et de passer. Ce moyen de transport était indispensable si vous vouliez vous déplacer sur le nord.
La cabine où je me trouvais donnait une vue assez large de l’île par le hublot. Ce semblait être une grande contrée. Un paysage de hautes montagnes, glacé par les neiges éternelles et d'un blanc immaculé. On entendait le vent siffler au dehors dans des bourrasques immenses. C'était beau... mais moi ça me donnait froid rien qu’en le regardant. Tout cela me donnait plutôt envie de rester cloîtré à l’intérieur de ma cabine... et à dormir... ah, dormir...
J'allumais une ultime cigarette, pendant que Païpaï, la petite fille que j’hébergeais et qui m’accompagnait partout lisait encore une fois la lettre qui était la raison de ma venue ici, à Meren.

« Mon cher ami Kody,
Ce n’est pas souvent que je t’écris ainsi comme tu dois le constater. C’est pourquoi tu te douteras que j’ai besoin de toi, dans l’immédiat.
Tu sais très bien que moi et ton oncle travaillions jadis sur un projet de la mer froide, la North Blue, par rapport aux mines de granit marin que possède le gouvernement. Aujourd’hui, leur exploitation marche du tonnerre, et le gouvernement ne fait que nous remercier grandement. Mais depuis quelques semaines, des phénomènes étranges se produisent sur l’île. Parfois de violentes secousses, parfois des bruits étranges, parfois des fissures énormes dans la glace… Le gouvernement avait envoyé pour cela un agent spécialiste dans le domaine qui avait affirmé que c’était à cause de la période de la fonte des glaces qui affecte la North Blue tous les cinq cent ans… Mais comme tu le sais, je suis un homme qui ne croit pas beaucoup en la science du gouvernement, et j’exprime encore certains doutes…
Je sais que tu n’es ni un volcanologue ou un scientifique, mais je sais que tu as beaucoup travaillé avec ton oncle Kuzan mon associé, et que tes déductions brillantes font ta renommée sur l’East Blue. C’est pourquoi je te demanderai de venir ici, afin de m’éclairer et d’étudier en fond en comble sur cette affaire.
Bien sûr, je te paierais grassement (avec les fonds du gouvernement bien sûr, qu’est-ce que tu crois !!!!) si tu réussi à percer le mystère.
A bientôt

Rundorff. »


Mon oncle Kuzan était le frère jumeau de mon père, Kizaro Akaike, le célèbre contre-amiral. C’était un homme avec qui j’ai passé une bonne partie de mon adolescence. Lui n’avait pas choisi la marine comme son frère, mais la voie de la science. En effet, c’était un grand scientifique. Je l’avais énormément secondé en tant qu’associé dans le temps. Il était un peu foufou et bizarroïde… tout le contraire de mon père. Pourtant, c’était sûrement grâce à lui que j’avais en partie acquis cet esprit de déduction. Kuzan en effet, raisonnait comme un détective, avec des arguments rationnels et probants. Rundorff quand à lui était un de ses collaborateurs qui travaillait dans l’exploitation des mines de granit marin sur North Blue. Il était aussi fou que mon oncle et était sacrément avare bien qu’il soit immensément riche… c'est pour cela que ça ne m'a pas étonné qu’il m'aie dit qu’il me payera avec les fonds de la société… non mais quel radin je vous jure...
Meren, autre qu’étant le pole Nord du monde, est aussi le lieu où le granit marin est le plus probant. En effet les mines de granit y sont immenses ici et pleines à craquer. C’est ici que, principalement, le gouvernement vient faire ses provisions de granit marin pour ensuite créer à partir de cette pierre des armes pour la marine, ou bien les conjuguer aux coques de leur navire afin de pouvoir traverser la Calm Belt. Une roche qui serait aussi solide que le diamant, et qui aurait la capacité d’annihiler les pouvoirs des fruits du démon en dégageant la même énergie que la mer… bien belle roche que voilà.
La « certaine menace » qui pesait sur Meren était en effet un problème pour le Gouverment, car si cette contrée viendrait à être détruite, le granit marin contenu serait ainsi perdu à jamais.

J’me demande c’qu’il espère de moi, Rundorff… j’suis qu’un détective après tout, en plus ça ne me regarde pas…
Bah pourquoi t’as accepté alors, Tonton Kody ?

Bonne question.
Dans tous les cas, ce n’était pas pour l’argent. J’étais plutôt économe et l’argent ne m’intéressait pas tant que j’avais l’essentiel. Ce serait plutôt pour une autre chose… une chose bien plus attractive que l’argent…

Le mystère, ma chère Païpaï… le mystère m’attire.

Avais-je déclaré, redressant mon chapeau et me levant de mon lit où j’étais allongé. Cette histoire, sous ses apparences de simple enquête scientifique, cachait un autre mystère, je le sentais. De plus, les doutes de Rundorff sont parfois bien fondés. Cela me changeait un peu des histoires de meurtres et disparitions inexpliquées dont on me faisait office à longueur de journées. Cette fois-ci, c’était un véritable mystère de la nature, avec de véritables phénomènes. Si le fait d’être dans cette situation m’excitait et me donnait l’adrénaline, l’incompréhension de la situation m’attirait.

☼☼☼

Ooouuuuuuuuuuhhhhh ~ Ca souffleeeeeeeeeeeeeeeee Waaaaaaaaahhhh !!!!
Fais attention Païpaï ! Met bien ta capuche !!

Nous venions de débarquer sur l’île du pôle-nord et déjà nous le sentions passer ce froid polaire. Brr... Même avec nos gros manteaux de fourrure, le vent glacé nous giflait littéralement le visage. La température devait sûrement avoisiner les trente degrés négatifs…
Nous nous trouvions en ce moment même au port d’Ibeak, une petite ville industrielle de Meren. Un endroit typique des régions zones glacières avec des igloos et absolument aucune végétation. C’était un bel endroit il fallait l’avouer, changeant radicalement mes habitudes d’habitant de l’East Blue. Mais je crois que je préférais le voir en image plutôt que d'être ici... CA CAILLEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!



Oy, Kody-chan ! Tu t’es décidé à venir finalement !

** Si tu savais comment je regrette maintenant… **

Rundorff n’avait absolument pas changé. Lui aussi était habillé d’un gros manteau de fourrure en raison du temps.

HAHAHAHA ! T’as vu ça, le pôle Nord ça rigole pas !
Ouais…
Mais… qui est cette petite fille ?
Je te présente Païpaï... c’est une longue histoire…
HAHAHAHA ! Un accident de jeunesse je parie ! Tu me feras toujours rire, Kody-chan !
Non !!! c’est pas ce que tu cr…

Oh et puis zut, qu’il croie ce qu’il veut… J’étais trop frigorifié pour tenir une conversation normale.

On peut pas aller chez toi ? C’est qu’on se les gèle ici…
Patience… tu n’es pas le seul invité que j’attends… figure-toi que le gouvernement m’envoie un deuxième agent aujourd’hui même, pour un compte-rendu de la situation.
Un deuxième agent ?
Oui, et d’ailleurs, le voilà.

Un autre perce-neige atteignait le bord de la rive. Il avait sur son devant le blason du gouvernement, une croix noire à bras ronds. Mais, curieusement, il était complètement vide.
Un autre phénomène étrange se produisit par la suite: tout d’abord, des corbeaux, sortis de nulle part, accompagnés d'un croassement sombre et glauque. Je me demandais d’où ils pouvaient bien provenir. Les corbeaux n’existent pas dans le pôle-nord, et même dans les calanques arctiques. Les seuls oiseaux que l'on pourrait y trouver ne seraient que des goélands, certains types de mouettes et, bien évidemment, les pingouins qui eux sont des oiseaux qui ne volent pas. Que pouvaient-ils bien faire ici ?
Surtout que leur vol n’était pas régulier. Ils volaient très bas, et semblaient même se mélanger.


AAAHHH DES CORBEAUX !! QU’EST-CE QU’ILS SONT MOCHES CES OISEAUX !!!
Hmmm…

Ils se rapprochaient de plus en plus de nous. Je fronçais les sourcils, cela ne me disait rien qui vaille... J'écartais alors Païpaï derrière-moi, ça risquait de devenir dangereux. Pourtant Rundorff n’était qu’à peine surpris et restait aussi souriant que d’habitude.
Ce n’est que lorsque tous les corbeaux se rassemblèrent pour former une silhouette d'homme... Enfin un homme, même... WHAT THE FUCK ?!?!
Ce devait être ce fameux agent du gouvernement. Un homme assez grand, d’apparence fantomatique, les cheveux noirs et longs. Ce qui faisait sa singularité, c’était en partie ses yeux pourpres inhumains et sa rudesse impassible. Un homme qui ne me fit pas très bonne impression : on parlait souvent de gens bizarres dans le gouvernement, mais à ce point ????????? Qui à envie de ressembler à cet homme aussi défraîchi, non mais dites-le moi ?????
A peine arrivé, il se présenta en tant que l’agent Nagato à la solde du gouvernement. Il avait pris un ton particulièrement désagréable lorsqu’il avait déclaré avoir abandonné une mission d’infiltration pour venir ici. Tss... quel prétentieux ! De toutes façons il aurait beau dire ce qu'il veut, ce n’était pas Rundorff qui avait requis sa présence mais plutôt le gouvernement lui-même. Il en vint alors à demander si j’étais son fils.

Le fils de cet individu là… vous n’y pensez p-
Oui oui oui c’est mon fils, HAHAHAHA ! Bon c’est vrai on se ressemble pas, il n’a pas pris ma beauté légendaire mais il à plutôt pris du côté de sa mère…
** Mais il joue à quoi là ?? **
Joue le jeu abruti ! Je ne peux pas lui dire que je t’ai appelé parce que je n’ai pas confiance au gouvernement ! déclara-t-il tout bas.
TONTON KODY ?? POURQUOI TU MEN…
Chuuuuuut Païpaï !!

Ah mais quelle idiote cette Païpaï… enfin je n’étais pas mieux je pense, j’ai failli tout faire foirer…
Quand à l’agent Nagato, il nous regardait, l’air d’accuser le coup. Nous trois alors, nous sourions pour espérer renforcer notre crédibilité. Ridicule, et pourtant, ça avait l’air de fonctionner... il était passé déjà à autre chose.

Bon… suivez-moi Agent Nagato, je vais tout vous expliquer chez-moi.

Nous le suivions alors à travers les rues du port d’Ibeak, afin de nous rendre chez le responsable de l’exploitation de granit-marin de Meren. Mais, alors que je le suivais, mon attention se porta sur le large de l’île polaire. Au loin, derrière la brume, je vis une silhouette immense sinuer . Curieuse impression. On aurait beau dire que ce n’était qu’un simple perce-neige de la côte, mais mon intuition me disait que cette nacelle n’était pas sans but. J’en fis rapidement abstraction lorsque je me décidais à suivre Rundorff.
 

☼☼☼


Nous nous trouvions alors dans un de ces immenses igloos qui bordait Ibeak. Une habitation vraiment impressionnante, car pourtant faite de blocs de glace, il régnait une température presque ambiante à l’intérieur. Je pouvais même m’octroyer le luxe d’enlever mon épais manteau volumineux, sans pour autant craindre le froid. Quand à Païpaï, elle m’avait supplié pour qu’elle reste dehors pour jouer avec la neige et faire un bonhomme de neige…
C’est autour d’une table, accompagné de cafés et de biscuits à la sardine (dégeulasse !) que Rundorff nous exposait la situation, telle qu’il me l’avait décrite dans sa lettre. Il nous expliqua tout, fit son rapport à l’agent du gouvernement. Depuis quelques semaines, des phénomènes étranges se produisaient sur la ville polaire. Des secousses parfois violentes par moment, des bruits étranges et glauques, et quelques fois, la glace se fissurait par moments, comme si quelque chose était responsable de la craquelure de la glace. Il nous parla même d’une énorme fissure à quelques mètres de l’endroit où le granit marin était exploité, qui avait endommagé plusieurs installations. Il nous fit également part de ses inquiétudes.

Le spécialiste du gouvernement qui était passé sur l’île la semaine dernière nous à certifié que c’était à cause de la fonte des glaces qui affectait la North Blue tous les cinq cent ans… mais je dois vous dire, Nagato-sama, que cette histoire ne me rassure guerre…

Il prit sa pipe, se leva de la table et se posta devant l’une des fenêtres de l’igloo.

L’enjeu que représente ce danger, c'est-à-dire des pertes colossales du minerai bleu, est bien trop important. Je veux être sur de ce qui risque de se passer sur cette île, d’ailleurs le maire compte sur moi. De plus, nous avons constaté que le froid en cette période est bien trop intense pour qu’on puisse parler de « fonte de glaces »… Je pense plutôt à quelque chose comme un volcan sous-marin…


J’allumais à mon tour une cigarette et commençait à fumer. A premier contact, l’hypothèse de Rundorff semblait concorder aux phénomènes étranges observés sur Meren. En effet, un volcan sous-marin pourrait expliquer le fait qu’il y ait des fissures par endroits, des bruits – peut-être des grondements sous-marins -, ainsi que des violentes secousses. Une période de fonte n’aurait jamais provoqué tout cela, si ce n’est peut-être que quelques fissures sur la calanque. L’île se serait alors « émiettée », c'est-à-dire que des bouts de glaces, des icebergs, se seraient déjà échappés en grande quantité en direction du reste de la North.
Je ne voyais pas ce que je pouvais faire pour le moment, peut-être à part de partir à la recherche de l’exclamation de ces phénomènes. Comme par exemple, l’énorme fissure qui avait abimé certaines installations à côté de la fabrique.

On peut aller voir la fissure dont-tu as parl… enfin… Papa, il serait peut-être mieux que tu montre les dommages qui ont été causés à la fabrique, non ? Ca serait mieux, ha-ha-ha-ha... *rire nerveux*
Oui, tu as raison mon fils ! dit-il en me frottant la tête. Alors, qu’en dites-vous, monsieur l’agent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Menace Légendaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Autres Iles de North Blue-