AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Marmelade du siècle [PV: Fuusaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alain Bouchon
Agent de 3eme rang
Agent de 3eme rang
avatar
Messages : 13
Points d'activités : 40

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 320
Points de popula' [PP] : 320
Divers:
MessageSujet: Marmelade du siècle [PV: Fuusaki] Lun 22 Juil - 19:36

Royaume d'Illusia
☼☼☼☼☼☼☼☼


☼☼☼

Il avait particulièrement la classe aujourd’hui. Habillé d’une simple chemise blanche, d’un barman, d’un nœud papillon, d’un pantalon noir en velours et de chaussures en cuir, le noiraud arrivait tout juste aux portes de la capitale d’Illusia.
La capitale du royaume d’Illusia était sûrement l’une des plus belles villes au monde, de par ses nuances et son architecture. Elle avait pour autre surnom « la ville aux milles couleurs », avec ses bâtiments aux teintes toutes différentes, très criardes, ainsi que ces multitudes de fleurs que l’on trouvait un peu partout. C’était une de ces îles qui, grâce à leur alliance avec le gouvernement, avait su prospérer et devenir un endroit de richesses. Effectivement, la ville était noire de monde, tant de part les voyageurs que par les habitants du pays.  
Le détective s’empara d’une cigarette qu’il se mit à fumer tranquillement, tout en marchant en direction de la grande place de la ville. Aujourd’hui, sa nièce était chez son oncle, il n’allait donc pas être dérangé. En effet, s’il était ici, c’était bien pour une bonne raison.  Et pas n’importe laquelle… cela concernait bien évidemment l’un de ses ultimes buts : les poneglyphes.

Depuis qu’il faisait partie du gouvernement, il n’avait pas vraiment eu l’occasion d’avancer, ne serai-ce que d’un poil, dans la recherche du siècle oublié. En effet, les affaires s’étaient succédés : d’abord celle de Sayuki, ensuite celle du fameux Ginji… et enfin celle de sa sœur, la fameuse Kurisu Akaike. Enquête qui n’était d’ailleurs toujours pas terminée…
Aujourd’hui, il allait voir un ami de longue date qu’il avait connu sur Logue Town. C’était un ancien explorateur des mers qui avait décidé de s’installer sur Illusia pour finir ses jours… cet explorateur allait sans doute pouvoir l’éclairer sur certains points concernant la recherche des poneglyphes. Il devait en connaître des choses, et ça ne serait pas de refus d’avoir un petit coup de pouce dans ces recherches. Surtout car le gouvernement avait décidé de renfermer de plus en plus l’accès à tout ce qui concerne les poneglyphes, suite à des fraudes dans le milieu de la marine. Du coup, le détective en était revenu au point de départ : lui qui pensait avoir plus d’information à ce sujet en rejoignant le gouvernement, il à reçu l’effet domino. Quel manque de poil.
L’agent gouvernemental vagabondait dans les rues, à la recherche de l’ami. Jusqu’à ce qu’il vit une énorme maison en forme de pot de marmelade jaune, en plein milieu de la rue principal, dont l’enseigne était « Sugarland ». Il fit son entrée dans le bâtiment de grande surface en relevant ses lunettes de soleil à son front : c’était en réalité le magasin de marmelade le plus grand au monde, avec des produits en tous genre, et bien sûr, faits à partir de marmelade. Du simple pot de marmelade au bâtonnet de sucette géant de marmelade, en passant par le bonbon à la marmelade, les feuilles de marmelade, les habits de marmelade, les stylos de marmelade… et même des MEUBLES en marmelade. Le noiraud restait à moitié dépaysé par ce paysage marmeladesque qui s’offrait à lui… c’était le paradis du diabétique ici !


LALIHO ! Bienvenue chez Sugarland, je suis M. Sugarland en personne, le plus grand spécialiste de marmelade du monde ! Puis-je faire quelque chose pour vous ?
Wallace ?

Non… ne me dites pas que l’ami explorateur du célèbre détective c’est lui, cet espèce d’ours jaune au chapeau rouge et au manteau bleu ? Bon, va falloir se rendre à l’évidence…
Voilà donc Wallace Sugarland, un homme-ours très petit, ancien explorateur et, attention, expert en marmelade ! Le petit ours dévisagea de la tête aux pieds le jeune Kody… pour après ouvrir grand les yeux et sourire jusqu’aux tempes. Il se jeta ainsi littéralement dans les bras de du jeune détective.



Kody-chan ! Ca fait si longtemps, Laliho ! Qu’est-ce que t’es devenu grand ! Mais comment as-tu réussi à me retrouver dans toute cette ville ?
Oh, rien de plus facile… tu es le seul ours au monde que je connaisse et qui serait capable de faire un bâtiment en forme de pot de marmelade… en plus, ton nom est écrit en gros sur l’enseigne…
Je vois que tu es toujours aussi intelligent !

Oui, car il faut savoir que M. Sugarland est un homme qui ne vit EXCLUSIVEMENT QUE de marmelade. C’est son ingrédient favori pour toute sorte repas, du petit déjeuner au diner, en passant par le gouter…

Laliho ! Il faut fêter ça ! Viens avec moi au Bar Marmelade, on va arroser ça a coup de sirop de marmelade !

☼☼☼

Après une overdose de marmelade, les deux protagonistes se retrouvaient dans le Bar Marmelade, un bâtiment qui se trouvait juste à côté du magasin Sugarland. Je crois que Kody n’a jamais eu de repas autant sucré jusqu’à maintenant… c’est sûr, tout ce glucose en une seule fois.
Wallace Sugarland lui racontait alors qu’il avait fait fortune dans la vente de marmelade il y a maintenant quelques années. C’était devenu un riche entrepreneur marmeladier (oui c’est lui qui à inventé le marmeladier) qui contait bien s’implanter dans toute la West Blue.



Laliho ! Agent du gouvernement ? Eh bien, tu as énormément changé depuis mon passage à Logue Town il y a treize ans… quand je pense que j’étais plus grand que toi à l’époque, maintenant tu me dépasses d’au moins un mètre !
Haha… ** si je bois encore une seule Marmelad-saké, je crois que je vais… blurps… **
Dis moi Kody-chan, je suppose que tu ne sois pas venu ici pour goûter à ma sublime marmelade…

Kody se redressait alors et allumait une nouvelle cigarette.


Effectivement… En réalité, j’ai quelque chose à te demander. As-tu déjà entendu parler du siècle oublié ?


Dernière édition par Kody Akaike le Mar 23 Juil - 22:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 114
Points d'activités : 541
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 22

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 3770
Points de popula' [PP] : 770
Divers:
MessageSujet: Re: Marmelade du siècle [PV: Fuusaki] Mar 23 Juil - 19:54

L'archéologue
Shiwara Fusaaki





 Un an plutôt :

J’étais un commerçant, enfin je ne sais pas si l’on peut dire un commerçant, mais je vendais beaucoup d’informations. La plupart de mes informations étaient fausses, mais tellement crédibles que certains réseaux pirates me les achetaient. J’avais aussi vendu pas mal d’information à certain réseau du gouvernement. Vous devez sans doute vous dire que je suis un homme riche ? Oui, vous aviez raison, je suis un homme riche en information, car toutes mes informations je les vendais contre d’autre information. On peut appeler cela du business, non ? Enfin qu’importe ! Mon refuge se trouvait à Ohara, mais je me déplaçais beaucoup, j’étais un grand voyageur et les blues étaient mes destinations préférées, surtout West Blue.

Pourquoi faisais-je tout ceci ? C’était très simple, j’étais un archéologue passionné par l’histoire et mon unique but c’était de découvrir ce foutu siècle perdu.  Une de mes informations m’avait conduit à Illusia, le royaume d’Illusia. D’après cette information, il y aurait une stèle mentionnant l’histoire perdu dans ce royaume. Je ne savais pas si l’information était fiable ou non, mais depuis hier soir, je me trouvais sur ce royaume à la recherche de la moindre indice qui pourrait m’aider à découvrir cette stèle. J’agissais avec beaucoup de prudence, car cette île appartenait au gouvernement. Il y avait beaucoup de commerçant et des voyageurs sur cette île, donc si je ne trouvais pas la stèle, au moins je pourrais continuer mon business ici.

Bien évidemment, si je me faisais pécho, je serais sûrement dans la merde. Je quittais la zone du commerce pour rentrer un peu plus dans le royaume et voir s’il n’y avait pas quelques indices sur cette fameuse stèle. Je marchais tranquillement dans les rues étroites, regardant de gauche à droite, malheureusement jusqu’à présent pas la moindre indice. J’étais un peu fatigué, je décidais donc de me reposer un peu, en face de moi se trouvait un magasin qui attirait ma curiosité. Je ne savais pas de quoi il était construit, mais il était vraiment plus beau que les autres. J’entrais dans le magasin, jetant un coup d’œil de gauche à droite …

Il y avait quasiment tout ce que l’on voulait, je me contentais de prendre une friandise et je sortais du magasin ni vu, ni connu. Je m’arrêtais devant et après mur réflexion, je décidais de payer. Malheureusement, le propriétaire quittait le magasin accompagné d’un autre homme, ils entraient dans le bar qui se trouvait juste à côté, collé au magasin. Je soupirais un coup et je décidais de les suivre,  j’entrais donc dans le bar et je m’approchais de ces deux personnages. L’homme à la chemise blanche demandait à l’homme ours s’il avait entendu parler du siècle oublié. Je n’en revenais, il avait bel et bien parlé du siècle oublié, sans faire exprès je m’exclamais en disant :



    « Jahahaha !! Je le savais, je le savais, je savais ! » Voyant les deux hommes se tourner vers moi, je fermais ma bouche avec mes deux mains : « Oup’sssss ! »


Je me tournais lentement et je me dirigeais vers la sortie. J’espérais qu’ils n’allaient pas m’interpeller. J’avais manqué de professionnalisme, je n’avais pas le droit de faire ses genre d’erreur. Et si l’un deux étaient du gouvernement, et s’il décidait de m’arrêter ? Le mieux pour moi, c’était de me casser de cet endroit, même si j’avoue que j’aurais aimé continuer à les écouter. Malheureusement ce n’était pas possible ! Fuir n’était pas quelque d’envisageable, car si je fuyais, ils se poseraient beaucoup de questions sur moi. Je me contentais donc de m’installer devant le bar, comme un clochard. Je marmonnais à voix basse :



    « Merde, merde et merde !! » Les passants me regardaient bizarrement, je prenais un air tristounet en disant : « Moi pas manger, donner argent, nourrir moi, s’il vous plaît. Vous grand cœur, partagé avec moi, vous aurez paradis ! »


J’enlevais mon chapeau vert et je le posais devant moi, comme un clochard, j’attendais à ce que les passant me donne de l’argent. C’était une couverture que je venais de créer, j’espère qu’ils allaient croire que je n’étais qu’un simple clochard qui voulait les dépouiller. Difficile à croire tout de même, je croisais les doigts pour qu’ils tombent dans le panneau.



Hors rpg : J'espère que ça passe. J'ai voulu faire le négro en manque de bouffe à la faim, j'espère que tu vas me nourir XD.

One Piece History
Le siècle oublié

_____________________________________________________


Dernière édition par Shiwara Fusaaki le Mer 24 Juil - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain Bouchon
Agent de 3eme rang
Agent de 3eme rang
avatar
Messages : 13
Points d'activités : 40

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 320
Points de popula' [PP] : 320
Divers:
MessageSujet: Re: Marmelade du siècle [PV: Fuusaki] Mar 23 Juil - 23:16

[HRP : Mdr t’avais faim ou quoi]

On ne sait pas vraiment d’où est-ce qu’il avait pu surgir… toujours est-il qu’il avait tapé l’incruste comme pas deux. Un homme grand, plutôt long et mince, blond aux yeux gris et habillé d’un large kimono et d’un chapeau assortis. L’ayant d’abord prit pour un déglingué, Kody avait reconsidéré la crédibilité de l’homme. Sa méfiance, en tant que détective mais surtout en tant qu’agent du gouvernement, l’avait amené à froncer les sourcils. D’autant plus que le sujet abordé n’était pas des plus communs. Son « je le savais » lui paraissait étrangement suspect. Il avait agit comme un gosse en fermant sa bouche avec ses mains, et avait disparu comme le plus grand des criminels.

Le noiraud se délesta de sa cigarette et allait dehors pour espérer coincer l’individu. Aujourd’hui il était en jour de congé, donc il n’avait aucune envie d’arrêter quelqu’un. Surtout qu’il n’avait pas envie que ça se remarque… sûrement à cause de la flemme… enfin, il faillit se tirer une balle quand il aperçut le mec en vert faire l’aumône… Mais il jouait à quoi là ?? Dans le genre « j’me fais remarquer », ce gars battait tous les records. Mais le pire, dans tout cela, c’est que Wallace Sugarland y croyait.


Ooh le pauvre mendiant ! Quel genre d’humain serions-nous si nous n’offrions pas notre aide aux plus démunis ! LALIHO !
** Non mais je rêve… **

Bon... il était mignon Wallace, mais faut s’reprendre un peu nan ??! Et le voilà qui donnait trois mallette de pots de marmelade et une vingtaine de sucettes à la marmelade au gars en kimono…
M’enfin… son attitude était étrange. Kody le savait, car M. Sugarland est peut-être un ours très naïf, mais avec des limites. Il avait l’impression plutôt que c’était une mise en scène pour pouvoir échapper à la question que venait de lui poser le détective. Et ses doutes se confirmaient quand, tout d’un coup, Sugarland l’ours, l’air un petit peu gêné, le sourire niais et une goutte de sueur au visage fit ses adieux aux deux jeunes.


Bon, excusez-moi mais… je je … je dois fermer LALIHO ! J’ai… j’ai une conférence importante et je suis déjà en retard…
Mais… Wallace, tu ne m’as même pas…
Bonne journée Kody, ce-ce fut un plaisir de te revoir ! Ciao, LaLiHo !

Sur ce, il claqua la porte au nez  pour se dépêcher de tourner le panneau d’ouverture et tirer tous les stores et rideaux. Les lumières de la boutique s’éteignaient toutes en même temps, et le silence absolu régnait devant le magasin. Kody fronçait une nouvelle fois les sourcils. Wallace l’avait regardé d’une manière bien lourde, bien inquiétante. Un regard témoignant d’une once de crainte et de terreur. C’était bien la première fois que le noiraud voyait son ami ours avec un tel regard. Ce n’était même pas dans ses habitudes, lui qui est si enjoué et prêt à relevé tous les défis… L’aurait-on menacé ? Oui, mais sinon par qui ? Et pourquoi avoir réagi ainsi en parlant de poneglyphes ? L’agent savait que ce sujet est un des plus tabous au monde… d’ailleurs, même le gouvernement s’occupait de bien choisir ses agents pour pouvoir enquêter à ce sujet. Les informations que recevaient la marine ou les autres gouvernementaux n’étaient pas les mêmes partout, et la vérité est parfois masquée.

Voilà l’un des buts principaux de la venue ici, à Illusia. Rechercher la vérité au sein du gouvernement n’était pas la vraie solution. Le noiraud frappa à la porte de la boutique plusieurs fois encore avant de se rendre à l’évidence : quelque chose clochait.
Mais en attendant, ‘fallait s’occuper de l’imbécile sorti de nulle part. Replaçant ses lunettes de soleil à son nez, le jeune détective se tourna alors vers l’homme vert pour le dévisager et soupirer.


Le jour ou un mendiant se baladera en kimono et en sabre, c’est qu’on aura dégoté le One Piece et résolu le problème de la faim dans le monde.



Alors dis-moi, qu’est-ce que tu fous ici ? Pourquoi t’es à la recherche des poneglyphes ?

Hahaha… tenter de tromper Kody, c’est essayer de tromper sa mère en matière de déduction. Non mais j’vous jure ce gars est pire qu’une maman dés fois !
C’est effectivement le sabre qui avait mis le jeune Akaike sur la bonne piste. Un sabre qui n’était pas commun à tous et pour cause, personne n’aurait pu penser que ce serait un sabre avec son apparence de canne en bois. L’œil observateur du jeune avait remarqué des sortes d’éraflures sur les bords du pommeau, de plus,  la canne était divisée en deux, Kody l’avait remarqué. L’une devait être l’épée, et l’autre le fourreau.
Mais qui était vraiment ce type ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 114
Points d'activités : 541
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (2/4)
Age : 22

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 3770
Points de popula' [PP] : 770
Divers:
MessageSujet: Re: Marmelade du siècle [PV: Fuusaki] Mer 24 Juil - 18:35

L'archéologue
Shiwara Fusaaki





 Un an plutôt :


La rue n’était pas très fréquentée et le peu de personne qui passaient s’en foutaient complètement de moi. La honte ! Enfin j’avais connu pire dans le passé. Soudain à ma plus grande surprise, les deux messieurs sortaient du bar et se tenaient derrière moi. L’ours semblait avoir pitié de moi et d’ailleurs il me donnait plein de friandises. Malheureusement l’autre type n’était pas aussi sympathique que lui, il avait pris un air bizarre, je n’arrivais même pas à le regarder trois secondes dans les yeux.

Je remettais mon chapeau en place, je rangeais mes friandises dans mes poches et je me relevais en m’aidant de ma canne. Je me devais de remercier ce gentil homme-ours et m’en aller d’ici. Le type qui se croit trop frais semble avoir des doutes sur moi, si je ne partais pas rapidement, je risquerais peut-être d’avoir des problèmes. Ayant une sucette dans ma bouche, j’adressais la parole à l’homme-ours en disant :



    « Merci monsieur, vous êtes vraiment très gentil ! Que Dieu vous donne … »


Non mais je rêve ! J’étais en train de le remercier et cet enfoiré s’en va comme si je n’existais pas. J’aurais bien aimé le découper avec mon sabre, mais je ne pouvais pas faire cela, car pour le moment personne ne savait que ma canne était en réalité un sabre. Enfin bref ! Sa sucette était dégelasse, beaucoup trop sucré à mon goût, je décidais de la recracher en de m’en aller. Soudain l’homme qui se croit trop frais m’adressait la parole en disant que le jour ou un mendiant se baladera en kimono et en sabre, c’est qu’on aura dégoté le One piece  et résolu le problème de la faim dans le monde.

Et merde ! Suis-je grillé ? Je me retournais lentement vers lui, toujours sourire aux lèvres m’apprêtant à lui adresser la parole qu’il me devançait en me demandant qui j’étais et qu’est-ce que je foutais ici. Puis il me demandait pourquoi est-ce que j’étais à la recherche du poneglyphe ! WAHOU ! Il avait raison de se croire trop frais, c’est la première fois qu’une personne me démasque à ce point-là ! L’avais-je peut-être aidé un peu ? Quoiqu’il en soit, j’étais démasqué. Je soupirais un bon coup, baissant ma tête vers le sol, ma main sur mon chapeau, je lui adressais la parole en disant :


    « Jahahaha ! Malheureusement ma couverture est tombée à l’eau, ce n’est pas grave. »   Je relevais ma tête, avec un peu plus de sérieux : «  Je suis un voyageur et un commerçant, je vends et j’échange beaucoup d’informations. Contrairement à ce que vous pouvez penser, je ne suis pas à la recherche du poneglyphe, par contre, je suis à la recherche de l’histoire perdu ! » Achevais-je avec un gros sourire.


    « Cent ans, ça ne peut pas se volatiliser comme ça quand même ! On dirait que vous vous intéressé aux poneglyphes … Je peux vous fournir quelques informations, mais il faudra que vous fassiez pareille ! Aujourd’hui c’est le quatorzième jour du Maradan, ça veut dire que si vos informations sont fausses, Dieu vous punira ! » Disais-je ironiquement


Le Maradan est un peuple vivant dans le nouveau monde, ils croient en Dieu et disent même que le siècle perdu est un miracle fait par Dieu. D’après eux, tant que Dieu ne l’aura pas décidé, on ne pourra jamais connaître la vérité sur ces cent années perdues. Je ne sais pas si cela est vrai ou non, mais leur histoire était très passionnante, d’ailleurs un jour j’aimerais beaucoup rencontrer ce peuple. Enfin qu’importe ce n’est pas le moment de parler de ce peuple ! Je regardais l’homme en face de moi droit dans les yeux, esquissant un léger sourire, j’attendais impatiemment sa réponse. Allait-il accepter de jouer à ce jeu d’échange avec moi ? En tout cas, je savais déjà quelle information lui donner … Peut-être que ce jeu d’échange nous mènera à la stèle qui se trouve sur cette île ?


Hors rpg : La prochaine fois je te rep la nuit pour pas écrire de la merde XD (*) Le Maradan est un peuple mais aussi un événement qui dure 30 jours ! Chaque ans, le peuple de Maradan font 30 jours de pause, donc de paix. Pas de guerre, pas de mensonge etc.. Il se pourrait que je fasse référence à eux dans la suite du rp x)

One Piece History
Le siècle oublié

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Points d'activités : 10
MessageSujet: Re: Marmelade du siècle [PV: Fuusaki] Dim 13 Nov - 23:20

Je suis mooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooort mais il avait quoi dans la tête nagato quand il parlait du ramadan la XDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gensui Makkura
Amiral en chef
Amiral en chef
avatar
Messages : 143
Points d'activités : 43
Premier Haki : Busou-shoku : la Couleur de l'Armement (4/4)
Second Haki : Haou-shoku : la Couleur du Roi Conquérant (2/4)
Age : 104
Localisation : In Your Eyes !

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 1607
Points de popula' [PP] : 1574
Divers:
MessageSujet: Re: Marmelade du siècle [PV: Fuusaki] Mar 15 Nov - 21:25

Mdr le ramandan c'est dur, du coup comme il a pas de fric, il fait sa thérapie via RP au lieu d'aller voir un psy comme tout le monde Laughing Laughing Laughing Laughing

_____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.op-history.net/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Marmelade du siècle [PV: Fuusaki]

Revenir en haut Aller en bas

Marmelade du siècle [PV: Fuusaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: West blue :: Autres îles de West blue-