AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Un ami en détresse!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eden Gaki
Agent de liaison
Agent de liaison
avatar
Messages : 25
Points d'activités : 161

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 182
Points de popula' [PP] : 222
Divers:
MessageSujet: Un ami en détresse! Sam 27 Juil - 0:14


 ◊◊◊ Un ami et une vieille dette ! ◊◊◊    







Il y a certaines choses, qu’un homme comme Eden, remplit de principes, les plus part étant des principes à la con je vous l’accorde, mais tout de même imprégné de certains principes moraux ce doit de suivre, surtout quand celui-ci vise à aider un vieille ami en détresse. En effet il y a quelques temps déjà, la lettre d’une vieille connaissance avait été remise à notre jeune héros, celle-ci contenait un appelle à l’aide ce qui avait interpelé le jeune garçon qui se souvenait ou plutôt croyait avoir feinté sa propre mort il y de cela quelques mois de ça. Lui qui pensait désormais pouvoir vivre dans l’ombre c’était fait surprendre par une personne qui avait, apparemment un message à lui transmettre, il craignait le pire, qu’un de ses ancien collègue soit remonté jusqu’à lui ou encore qu’une de ses anciennes conquêtes ait décidé de lui mener la vie dure. Alors qu’il s’apprêtait à ouvrir l’enveloppe contenant ce fameux manuscrit, la pression montée peu à peu en lui à l’image de son cœur qui avait augmenté sa cadence. A sa grande surprise la feuille de papier ne contenait pas un roman de deux pages, en fait il n’y avait pas grand-chose d’écrit sur celle-ci, un inconnu n’aurait même rien saisi des quelques mots qui y étaient inscrit.



Le Sportif t’attend chez lui pour payer ta dette



La lettre n’était pas signée, mais contenait une photo sur laquelle on pouvait voir l’Eden Gaki dans un costume de jeune Marine en train de faire des grimaces, un gros chapeau sur la tête. Soudain, comme venu de nulle part, une profonde nostalgie envahit le destinataire de ces quelques mots qui raisonnaient pour lui comme des paroles, celles de son amie d’enfance. Il se revoyait à ses côtés, faire les cons dans les bâtiments ennuyants de la Marine, submergé par cette cacophonie de souvenirs heureux, il ne put s’empêcher de verser une petite larme. Il venait de revenir dans son passé en quelques minutes et ce pas en arrière l’avait fait s’asseoir sur le lit de sa chambre d’hôtel, il se demandait pourquoi son ancien ami l’avait retrouvé. Cette question et le fait qu’il avait hâte de le retrouver l’avaient empêché de passer une nuit paisible, pour la première fois depuis bien des mois, l’agent gouvernemental c’était couché seul à une heure correcte et en état de sobriété totale, ce qui avait de quoi en surprendre plus d’une !


La nuit fut longue, voir presque pénible, car plongé dans les multitudes de questions qu’il se posait, il n’avait pas trouvé sommeil, il avait fait de cette lettre, ou plutôt du message que celle-ci contenait une obsession ! Connaissant bien son ancien compère, qui était plutôt débrouillard et autonome, il était préoccupé par le fait de le savoir en difficulté. L’idée de ne pas payer sa dette ne lui venait même pas à l’esprit, il avait enfin trouvé une occupation autre que la drague et la boisson. C’est alors que l’aube venait à peine de pointer son nez sur l’ile dans laquelle il avait élu séjour depuis déjà un bon moment, qu’il embarqua dans le premier navire en direction de South Blue.


Alors que de nombreux navire de plaisances, qui avait décidé de rester quelque temps à cet endroit, commençaient à lever l’ancre, Eden se dirigea vers le fond du port ; les immenses navires avaient laissés place à des petite barques de pécheurs et à quelques bateaux légers à propulseurs, qui étaient réputés pour faire les trajets les plus long en un lapse de temps moindre, comparé à tous les autres. Ce type de vaisseaux correspondait tout à fait à ce dont avait besoin le jeune homme, il avait d’ailleurs rencontré un propriétaire de ce genre de bateaux qui lui avait proposé ses services à un prix défiant toute concurrence selon ses dires. Bien que prudent vis-à-vis de ces soit disant ristournes que l’inconnu disait pratiquer, il n’avait pas vraiment le choix et devait de toute façon se rendre au plus vite dans l’ile natale de son ancien compagnon.


Le garçon ne mit pas beaucoup de temps à trouver l’embarcation de l’homme qu’il cherchait, en effet, c’était la seule qui avait une coque recouverte de dessins de femmes abordant des tenues plutôt provocatrices et aux formes généreuses. Le propriétaire de celle-ci ne fut pas bien difficile à trouver, en effet il n’y avait qu’à suivre les traces de vomis qui étaient éparpillées ici et là dans le petit navire. Alors que l’Eden Gaki commençait à allumer une cigarette, il prit la parole pour poser ses conditions :



« Alors comme ça la soirée a été mouvementée, j’aimerais que tu me rendes un petit service, je souhaite aller à Red Island dans les plus bref délais. Bien sûr j’ai de quoi te rétribuer pour ce service, disons le double de ce que tu demandes pour un voyage normal si on arrive avant midi là-bas. »


L’homme qui émergeait avec peine se leva d’un bond et se dirigea vers Eden. Après lui avoir pris sa clope et l’avoir jeté par-dessus bord, il répondit à notre jeune héros qui c’était précipité par-dessus bord, tout en rejoignant les commandes qui se situées à l’avant de son bateau :




« Tout d’abord saches que la cigarette n’est pas toléré à bord de mon navire, à moi que tu sois une femme et bien que le doute soit permis au vue de ta coupe de cheveux, je ne penses pas que tu n’en sois une, n’est-ce pas ? Pour ta gouverne, je tiens très bien l’alcool, c’est juste que j’ai ….. Le mal de terre. » Une fois installé aux commandes du vaisseau qui avait le moteur qui commençait à ronronner, il ajouta : « Tu devrais venir t’installer à côté de moi, ça secoue un peu. »


Alors que l’Eden Gaki s’appliquait à apaiser son envie de crime, il rejoint le conducteur avant de lui répondre, d’un air inquiet :
« Tu crois vraiment que je devrais me faire couper les cheveux, non par ce que moi je les trouve super classe enfoiré ! » Son compagnon éclata de rire avant de lui répondre : « Mais non du calme ma poule, j’blaguais ! »


Le voyage s’annonçait plutôt… Cool !.... Ou pas.          



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Gaki
Agent de liaison
Agent de liaison
avatar
Messages : 25
Points d'activités : 161

Feuille de personnage
Points de force [PF]: 182
Points de popula' [PP] : 222
Divers:
MessageSujet: Re: Un ami en détresse! Dim 28 Juil - 3:12


 ◊◊◊ Une nation en plein déclin ! ◊◊◊    







Bien que le premier contact entre Eden et Joe, le chauffeur, c’était pas vraiment passé pour le mieux, les deux jeunes hommes du même âge avaient vite sut se rapprocher et rigolaient désormais ensemble comme deux bon copains. Il c’étaient trouvés une passion commune, les femmes, en effet lorsqu’Eden avait complimenté ce dernier sur ses gouts en matière de peinture de coque, le garçon avait tout de suite lancé la conversation et le malaise qui c’était installé entre les deux inconnus c’était vite dissipé. Ils étaient désormais comme cul et chemise et partageaient ensemble une bonne marrade, c’était sans doute ce dont notre jeune héros avait besoin pour se préparer à ce qui l’attendait sur Red Island. Le soleil c’était maintenant levé et les accompagnait depuis quelques heures, le petit vaisseau allait à une telle vitesse que l’on croyait presque voler au-dessus de l’eau, l’agent gouvernemental trouvait ça vraiment fun !  


Il était seulement onze heures lorsque nos deux compères arrivèrent enfin aux alentours du petit bout de terre que Joe avait eu pour mission de rallier en un temps record. Les marrades qu’il avait partagé tout le long du trajet avec Eden avaient eu raison de la prime que lui avait proposé ce dernier, pour éviter d’attirer trop les soupçons quant aux raisons de son arrivé sur l’ile et ne sachant pas lui-même les raisons qui avaient poussées son ami à le faire venir ici, il demanda à Joe de le déposer dans une crique qu’il avait l’habitude de squatter avec Trone, son vieil ami. Après avoir réglé ce qu’il devait au capitaine du bateau qui l’avait mené jusqu’ici, notre héro attendait patiemment, une clope au bec, assis sur un rocher. A vrai dire il avait hâte de retrouver la population locale qui était réputée pour être agréable et très accueillante, ce qu’il avait pu constater par lui-même lorsqu’il avait décidé de la placer sous la protection du QG de la Marine qu’il dirigeait.


Tous ces souvenirs qui revenaient les uns après les autres faisaient à notre jeune aventurier l’effet d’une bombe, celle-ci lui rappelait ses anciennes responsabilités, ainsi que ses anciennes relations et notamment une femme qu’il avait connu dans sa jeunesse, alors qu’il venait d’entrer dans la Marine. C’est d’ailleurs celle-ci qui avait été chargée par ses soins de d’administrer ce petit coin de paradis, elle était déjà très mignonne à l’époque et il se demandait comment elle était désormais. Alors qu’il était entrain de songer à son amour de jeunesse, une petit silhouette s’approchait discrètement de lui, sans faire de bruit, Eden qui l’avait repéré depuis bien longtemps écrasa sa cigarette sur la pière qui lui servait de siège avant de parler calmement au mystérieux inconnu, qui ne l’était pas tant que ça.


« Alors, toujours aussi farceur  Trone ? » Le jeune homme se retourna pour serrer la petite créature dans ses bras, tellement de souvenirs les unissaient ! « Je suis venu dès que j’ai reçu ta lettre mon ami ! » Après cette accolade chaleureuse, le petit champignon visiblement ému ouvra enfin sa petite bouche « Comme ça fait plaisir de te voir Eden, j’ai tellement de truc à te raconter ! Tiens tu sais Rebecca Flortis, hey ba j’me la suis taper après ta disparition. Ha et aussi la petite rousse qui était en cuisine et ba elle aussi j’me la… » Apparemment, il n’avait pas perdu sa langue celui-là ! Toujours à raconter ses exploits et autre potins que seul les vieilles avaient pour coutumes d’exposer au grand jour




Ce fut ainsi pendant tout le chemin, les compères se parlaient de tout ce qu’ils avaient vécus durant leur séparation et il faut bien avouer que le sujet de conversation tournait toujours autour du même sujet, pas la peine de vous dire ce que c’était, je penses que vous le savez déjà au fond de vous ! Alors qu’ils arrivaient enfin dans le petit village qui abritait tous les habitants de l’ile, il semblait à Eden que les gens avaient perdus de leur bonne humeur, les rues n’étaient plus aussi bien entretenues que par le passé. Alors que l’agent du gouvernement s’attendait à entrer chez son ami, il n’en fut rien, celui-ci l’emmena dans le petit bois qui abritait une végétation danse, bien que surpris par le comportement de celui-ci, le jeune homme préféra se taire et laisser faire son hôte.


Le chemin avait été encore long avant d’atteindre une espèce de village clandestin qui était gardé par un champignon armé. Celui-ci s’avança en direction du petit groupe avant de leur demander sèchement :
« Le mot de passe ? ». C’est alors que son compatriote lui dit avec une assurance sans faille et comme si cela était évident : «Mais c’est ta mère le mot de passe. ». La réponse de Trone avait vraiment étonné notre héros qui se souvenait que ce peuple était très susceptible. En effet une telle insulte pouvait déclencher une dépression chez certains habitants de ce peuple. Malgré la vulgarité des propos, les deux anciens Marine entrèrent dans ce QG improvisé et alors qu’il commençait à assimiler un peu le problème de ces pauvres créatures, Eden fut emmené tout en haut de l’immense arbre qui servait de bâtiment principal à cette armée improvisée.




« Alors voilà Eden, tu te souviens de tous ces bons moments que nous avons passés sur la base ? De la promesse que tu as faite à tout mon peuple quand tu étais encore le dirigeant de celle-ci ? J’aimerais ne pas avoir eu à te faire ramener ici, mais je n’ai pas eu le choix, bien que je sois très heureux de t’avoir retrouvé après tant d’années ! Je suis conscient que si tu avais choisi de simuler ta mort c’est que tu avais sans doute de très bonnes raisons, mais c’est de mon ami que j’ai besoin aujourd’hui. » Ce petit discourt n’annonçait rien de bon, tout comme cette organisation dissimulé, mais Eden avait à cœur de porter secours à ce peuple qu’il appréciait tant. Il se pencha pour être à hauteur égale avec son vieux pote avant de lui répondre, d’une voie qui se voulait rassurante : « Te fais pas de bile, tu es restais mon meilleur ami depuis tout ce temps, de plus tu connais mon sens du devoir, quand je mets une nation sous ma protection, c’est ma parole qui est en jeu. Tiens tu te souviens de cette fille sur laquelle on avait parié une bière ? » Son complice et lui rigolèrent ensemble, se rappelant d’un souvenir commun qui semblait être plutôt cocasse. Après avoir rassuré son ami, l’Eden Gaki entra dans la pièce où une sorte de conseil l’attendait.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un ami en détresse!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: South blue :: Autres Iles de South Blue-