AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Sam 19 Mai - 18:34


    • Retrouvailles .. Tensei & Nagato ... !


      - Avant l'île de Marina …. !


    Il semblerait que nous sommes arriver trop tard, la guerre était déjà terminé. La plupart des pirates et révolutionnaires essayaient de quitter l'île avant de se faire capturer par les agents du gouvernement. Quant à moi, je ne savais pas trop quoi faire ? Je tenais toujours Ayumi dans mes bras, il semblerait que le début de mon projet était plutôt difficile. Je posais ma coéquipière sur le sol et j'utilisais ma technique suivante :

    • JINTSUU !!! ( La douleur et la fatigue) ... !


    Cette technique était très efficace dans ce genre de situation. Je posais la paume de ma main au niveau de la poitrine de Ayumi, grâce à mes coussinets je retirais toute sa douleur sous une forme de sphère rouge. On pouvait voir la quantité de sa douleur.. à présent elle devait se sentir largement mieux, mais il lui faudrait quelques heures de repos afin qu'elle puisse se réveiller.

    Que devais-je faire maintenant ? Il m'était impossible de me rendre à la bibliothèque pour prendre un livre et par la même occasion, il m'était impossible de rester plus longtemps ici. L'île était cerné par la marine et les agents du gouvernement, la seule option qui me restait était de fuir, enfin changer de destination. Malheureusement le vaisseau de guerre que nous avions détourner était détruit.. Il semblerait qu'aujourd'hui n'était pas comme les autres jours, comme si le destin voulait pas qu'on quitte cette île. Je me posais par terre mettant Ayumi sur mes jambes. Je soupirais un bon coup et je fermais les yeux afin de réfléchir, il nous fallait absolument un plan..

    Soudain, ma concentration était gêné par des bruits provenant des alentours, j'essayais qu'à même de résister face à ses bruits... Quelques instants plus tard, j'étais encerclé par des agents du gouvernement, il était tous habillé en noir. Non .. L'un était habillé en noir et rouge, sur sa cap il y avait des nuages rouges, ses yeux étaient aussi rouge. Les soldats du gouvernement pointaient tous leurs armes sur moi, je décidais de garder mon calme et de continuer à réfléchir à un plan.

      « Tsubaki D. Tensei, c'est toi qui as tué Valérius ? Répond .. ! »


    Merde ! J'aurais dû jeter le corps à la mer au lieu de le laisser à quelque mètre de moi... Enfin qu'importe, je trouvais une solution pour m'échapper de là, pour le moment je devais rester calme et ne rien dire..


      « Tiens tiens .. Tsubaki D. Tensei, mon petit-frère quel surprise de te voir ici. Tu n'as pas changer d'un poil. Enfin qu'importe, donne moi cette tablette noir que tu as pris à Valérius .. Je n'aurais aucune pitié si tu ne me le donnes pas. »


    Petit-frère ? Alors, c'était lui mon grand-frère dont Valérius parlait ? Ma concentration était inutile, maintenant. J'étais choquer d'apprendre cette nouvelle, le pire était que son visage ne me rappelait rien du tout. Je me levais et je faisais face à mon soit disant grand-frère. Je prenais la parole tout en le fixant dans les yeux .. :


      « Me tuer ? Te crois-tu capable d'une telle chose, Nagato ? »


    Je ne savais pas ce qui se passait, mais j'avais une sorte de flash .. Dans ce flash je voyais ma mère, mon père et mon grand-frère.. C'était étrange .. ! En ouvrant mes yeux, j’apercevais que tout les agents du gouvernement était mort et que Nagato détenait la tablette noire. Je ne comprenais plus rien, qu'avait-il fait pour gagner aussi rapidement ? Il lançait un petit sourire en disant :

      « Part avant qu'il ne soit trop tard .. ! Les tablettes noires ne te concerne pas alors, s'il te plaît si tu en trouves jette le à la mer. En aucun cas tu dois ouvrir ce truc.. Allez a+, on se reverra quand le jour serait venu. »


    Suite à ces paroles, son corps disparu en une multitude de corbeaux .. je n'avais rien compris .. Quel était son pouvoir ? Des nombreuses questions entraient dans ma tête, une chose était sûr, je me devais de chercher les réponses à ses questions.

    Ayumi venait de se réveiller, trop curieuse, trop gourmande, elle demandait se qui s'était passé ici. Je ne pouvais pas lui répondre et malheureusement les soldats de la marines étaient arriver sur place et commençaient à nous encercler. Ce bâtard de nagato avait éliminé les agents du gouvernement et maintenant les soldats de la marine allait croire que ce moi..

      « Appelez immédiatement le conseille et dites leurs que Tensei est le meurtre de Valérius. Et par la même occasion qu'il avait éliminé une cinquante d'agent du gouvernement. »


    Hein ? Ce n'était pas moi … Comment vais-je faire pour prouver mon innocence ? C'était impossible .. !

      « Tensei .. Rends toi, avant qu'un officier vienne te prendre par la force. »


    • SHUNKAN'IDOU !!!! ( Éjection ) ... !

    Je n'avais pas de temps à perdre avec eux .. Je touchais Ayumi et moi avec la paume de mes mains en utilisant ma technique d'éjection. Cette technique était exactement la technique que je cherchais pour fuir. Maintenant que cela était fait, nous pouvions enfin respirer tranquillement et nous reposer avant t'entamer une autre mission.

    *********** ********** *********** ************** ***************


      - L'île de Marina …. !


    Nous étions arriver sur une île, c'était incroyable .. grâce à ma volonté, il semblerait que ma technique s'était un peu perfectionné, il ne manquerait plus que un peu d’entraînement afin d'élargir encore plus la zone limité de la technique. Enfin qu'importe .. L'île semblait totalement différent des autres .. C'était une île artificielle, elle était magnifique. Par contre, nous n'avions pas de chance, l'île semblait être un territoire de la marine. Il y a une trentaine de vaisseaux de guerre et des soldats de la marines dans tous les coins. Comme je le disais, il était impossible de combattre notre propre destin .. Ma preuve, nous avions échapper les soldats de la marine à Ohara, on vient ici et on trouvait deux fois pires que là-haut. Tant pis, maintenant il fallait faire avec.. ! Ayumi prenait directement la parole en disant :

      « Tensei .. Tensei .. Je connais cette île, c'est une île du gouvernement ... »

      « Sans blague ? Je ne suis pas dupe, je vois que c'est une île du gouvernement, même un singe aveugle aurait su que c'est une île du gouvernement. »


    Elle était conne ou quoi, n'importe qui aurait deviner que c'était une île du gouvernement.. Elle prenait un air désagréable et reprenait la parole en disant :

      « Tu me laisses finir s'il te plaît ? C'est une île artificielle du gouvernement du nom de Marina. Les gouvernement possèdent trois îles de recherches, l'un c'est celui-là et l'autre sur se trouve sur grandline, la dernière sur le nouveau monde. On a bien fait de venir ici, tu verras pourquoi … »


    je vois mieux, j'aurais dû la laisser terminer .. Enfin qu'importe, il fallait mettre au point un plan pour entrer à l'intérieur de l'île. Au loin on apercevait un navire étrange .. Qui pouvait bien être là dedans ? Espérons que ce n'était pas encore des marines.




Dernière édition par Tsubaki D. Tensei le Ven 22 Juin - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Sam 19 Mai - 20:35

    A bord du navire révolutionnaire, moi, Rob et vingt hommes avions mis le cap sur Marina Bay, l'île artificielle du gouvernement. C'était un lieu extrêmement surveillé par la Marine, mais Rob et moi avions élaboré un plan infaillible pour passer. Grâce au talent des révolutionnaires de Lapita, notre navire fut maquillé en galion de la marine. Le subterfuge allait sûrement nous permettre d'accoster sur l'île. D'après les informations que j'avais ramassé, il y avait une ceinture de navires de guerre à cinq kilomètres autour de l'île. C'était le moment ou jamais de frapper. Moi-même je me demandais pourquoi je faisais cette mission. Etait-ce cela la liberté ? Faire des missions ? Exécuter les ordres ? Je commençais à douter mais qu'importe tant que mes aventures me rendaient plus fort et plus puissant.


    Notre vigie voyait depuis le mât les premiers navires de guerre de la marine. Il y en avait très exactement cinq à portée du regard. Il était donc impossible d'entamer un combat naval, nous serions forcément perdants. J'enfilai donc les vêtements de marine que les révolutionnaires avaient subtilisés à de maintes reprises. Chacun de nous enfila la tenue à l'exception de Rob, à qui on lui donna des haillons et une chemise tâchée de sang. Nous étions proche de la ceinture de galion de la marine. L'un d'eux se rapprocha de nous. Le capitaine du navire marine pris un escargophone amplificateur et parla :


    " Ici le Sergent Mezrel ! Cette zone est réservée au gouvernement. Donnez votre matricule, votre numéro de régiment et faites demi-tour à moins d'avoir une invitation officielle. "


    Je pris à mon tour un escargophone amplificateur, me positionna au devant de notre navire, avec Rob qu'on avait enchainé quelques secondes avant. Je parlai dans le combiné :


    " Ici le Capitaine Joukof ! Notre unité ignore le matricule du navire, et nous ne sommes pas un régiment. Je m'explique mon sergent : Nous avons participé à l'enfer d'Ohara. J'ai rassemblé le maximum de survivants que je pouvais pour partir à la poursuite de Rob Furlong après la bataille. Après un combat éprouvant contre ce Traitre, nous avons pris son navire volé car il avait réduit en miettes le nôtre. C'est pour cela qu'on ignore tout du matricule. Alors que nous comptions nous rendre à la base G8 avant d'aller à Impel Down, nous avons croisé un convoi gouvernemental. Un certain Agent Tiffs nous a recommandé d'emmener le prisonnier Furlong à Marina Bay. Nous voici donc, prêts à livrer Rob Furlong. "


    Naturellement, j'avais déjà tout prévu. L'agent Tiffs était le seul membre du gouvernement à avoir survécu à l'incendie du laboratoire de l'île de Waka. Il était l'instigateur du projet qui amena à la création des Choses, ainsi que le concepteur de Marina Bay. Ce vieillard vivait à présent dans West Blue, toujours à exécuter les ordres du gouvernement.


    " Ar ar ! Bien joué, capitaine Joukof ! C'est vrai que ce sale traitre saura se refaire une santé à Marina Bay, héhéhé. Le seul fait que vous connaissiez le nom de Tiffs vaut toutes les démarches administratives pour rentrer dans le complexe de Marina Bay. Deux de nos navires vont vous escorter jusqu'au port, à cinq kilomètres d'ici. Je préviens les gardes-côtes de votre arrivée. "



    Nous avions peu de marge de maneuvre, donc. Deux gros galions nous encadrèrent et nous guidèrent vers l'ouest. Nous naviguions à la même vitesse, notre navire était entre les deux autres. Une demi-heure passa, et la ceinture de gallions du gouvernement n'était plus à portée de vue. Nous nous situions entre Marina Bay et sa protection marine. Nous voyions l'île assez clairement. Faite de métal et bruyante comme une grosse machinerie. C'était le moment de frapper. J'ordonnais discrètement à mes hommes de se mettre en position aux canons. Nous profitâmes de notre position pour nous débarasser de cette escorte.


    " Feu ! "



    Du côté droit et gauche de notre bateau, les boulets de canons fusèrent sur les gallions. L'escorte n'eut pas le temps de réagir que tout explosait à leur bord. Il n'y eut aucune réplique, ce fut un véritable massacre en quinze minutes. Les détonations et les explosions couvrirent l'infernale mécanique des centres industriels de Marina Bay. Lorsque les deux vaisseaux se mirent à sombrer, nous changeâmes de trajectoire pour nous diriger vers le sud. Il fallait éviter le port. Nous devions mettre pied à terre le plus vite possible avant que les gardes-côtes de l'île ne s'apperçoivent que le convoi transportant Rob Furlong ait du retard, ainsi que la disparition de deux navires de guerre. Nous trouvâmes une plage (faite de gigantesques plaques d'acier dans lesquelles on y avait planté une forêt de palmier pour décorer) et y jetâmes l'ancre. Tout le monde descendit avec ses vêtements habituels. La marine n'était pas repésente dans l'enceinte de l'île, il s'agissait d'effectifs de gardes spéciaux directement formés par le gouvernement. L'opération pouvait être lancée. Après le déploiement, je constatai que nous n'étions pas seul.


    Tsubaki D. Tensei était présent. Ainsi qu'Ayumi, sa fidèle garde du corps, ou suivante, je m'en moquais car elle me sortait par les yeux avec ses grands airs. Depuis toutes ces semaines et ces péripéties, je l'avais enfin retrouvé. Il avait combattu et vaincu le corsaire Valérius à Ohara. Ses exploits avaient déjà fait le tour du monde, surtout la révolution. Désormais il était devenu lieutenant, et par conséquent il s'agissait de mon supérieur c'était donc à lui de prendre le relais pour le reste des opérations. Je me précipitais vers lui, en faisant signe à Rob Furlong de me suivre.


    " Rob, voici l'homme que nous cherchions depuis toutes ces semaines. Le lieutenant Tensei. Tensei, je te présente Rob Furlong, un ancien membre de la marine qui a décidé de nous rejoindre. De te rejoindre en vérité. Je ne suis plus Sir Rosas, je suis Rosas le Blanc, j'ai beaucoup changé comme tu peux le voir. Ma puissance s'est aussi décuplée au fil de mes aventures alors demande à ta perruche de ne plus me pomper l'air et de me prendre de haut. D'ailleurs je ne la saluerai pas car je n'ai aucun compte à lui rendre. Nous voici donc à Marina Bay, complexe industriel, technologique et biologique secret du Gouvernement Mondial. Nous attendons tes ordres, Tensei ! "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Mer 23 Mai - 16:30

« Qu'est ce que je fous là... »

Et me revoici, Johan Cross... N'ayant toujours pas fini ses aventures. A croire que je ne pouvais pas connaître le repos en ce moment. Là j'étais sur assis sur un lit sans savoir où je me trouvais exactement. J'ai été soigné d'urgence et pris en charge sur cette île étrange au bruit affreusement chiant. J'étais là, la tête entre les mains à penser à tout ce qui venait de se passer... Oui j'avais aussi très mal à la tête mais bon ça on s'en fou, ça passera. J'avais l'impression que beaucoup de choses se passaient en très peu de temps, je n'arrivais plus à suivre les événements mais je vais quand même vous raconter ce qu'il s'est passé.

D'après ce que m'a dit l'homme bizarre en blanc, j'étais en train de divaguer sur le champ de bataille. Les effets de mon fruit se retournèrent contre moi, et je sombrai dans la folie. Le poison devait sûrement attaquer le système nerveux... Je me souviens, le sang coulait à flots et je me laissais entrainer par celui-ci, quelqu'un me possédait, quelque chose me possédait et je me souviens avoir utiliser mon pouvoir après le combat contre Spark et malgré la douleur je tuais encore. Je ne me souviens de la sensation mais pas d'avoir été conscient à ce moment. C'est difficile à exprimer... Ce n'était pas moi. Bref plusieurs témoins m'ont vu écroulé sur le sol après avoir frapper les bandits comme des vulgaires animaux. Des médecins de la Marine m'ont pris en charge et à la vue de mon état actuel, ils ont décidé de me déplacer en urgence sur île très spéciale ou apparemment je pouvais être soigner en toute tranquillité... Si c'est ça la tranquillité, j'ai peur de l'enfer...

Je suis arrivé conscient sur une table, il n'avait pas le choix que de couvrir la plaie malgré le poison. Je me souvenais de cette entaille faite par cette jeune fille... Cette entaille qui refaisait surface après tout ce temps. Il n'avait pas le choix, le poison défendait mon corps ils ont donc pris du granit marin pour travailler comme ils le voulaient. A ce moment, je combattais à l'intérieur contre moi-même... Un combat contre mon propre pouvoir qui me rongeait encore et encore, une voix en resortait elle résonnait dans ma tête depuis l'utilisation de Ghost. La plaie me faisait souffrir, les effet de mon pouvoir aussi et mon pouvoir en lui-même. L'île faite de bruit en tout genre venait d'accueillir mon corps en morceau... J'étais plus qu'un tas de poison se débattant contre lui-même et la douleur... Quelle pourriture. Je me trouvais ridicule, très ridicule à en faire autant pour ces blessures... Je ne m'étais pas engagé pour ça, je voulais inspirer la peur... Pas connaître le doute. A part déconner et fuir pour rien... Je ne sais rien faire. Je n'étais même pas capable de maitriser ma propre technique. J'arrivais à me décevoir, à me remettre en question...

Comme je l'ai déjà dis mon rêve est d'inspirer la peur et je ne faisais rien pour à part vaincre les vilains et en laisser partir parfois... Pathétique. Ce mot résonnait entre mes pensées et je n'avais aucune idée de ce que je faisais. Ainsi je me suis retrouvé dans une salle bizarre... Dans un endroit bizarre... Pour une aventure bizarre. Quelle vie de merde. Enfin bref, je suis sorti de cette « chambre pour observer cette île factice de l'exterieur. Je regardais à l'horizon, pensif... Je me prenais vraiment la tête pour rien. Ah chers lecteurs, vous aussi allez être surpris par la suite des événements...Je n'aurais jamais pensé vivre ça... Je n'ai même pas eu le temps de vous dire au revoir. Bref, je suis dans la merde... Pour changer.

[HRP : Bon, rp pas cool mais c'est pour faire la transition donc ça sera mieux après ** ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Ven 25 Mai - 21:12

    J'adore mon boulot, vraiment, c'est fun... il y a de l'action... on se marre bien... mais quand je me retrouve bloquée à m'occuper du travail des subalterne. QUOI !!! oui je sais on peut bien s'occuper de la paperasse de temps en temps, mais ça reste tout de même d'un chiantisme... il fallait que j'aille voir les rescapé d'un quelconque massacre, ils n'auraient pas put tous crever quand même, ça m'aurait fait moins de boulot. Je pouvais m'occuper de la paperasse de temps en temps, genre, une fois par an... Mais ça fait LA DEUXIÈME FOIS en deux mois, ILS ABUSENT ! ! !

    Nan, mais, le pire, c'est que je suis obligée d'y aller, Ils, les Chefs, ne voulaient en aucun cas que cette tâche soit reléguée à un larbin... D'ailleurs, les sous-fifre, ils servent a quoi eux d'abord, à part nettoyer les locaux je ne les ai jamais rien vu faire ! Si au moins ils pouvaient être utile. C'est le bas de la chaîne alimentaire... Je ne suis même pas sur d'être un jour passer par là, faut vraiment être NULLISIME pour rester sans grade aussi longtemps. Même lorsqu'ils font la cuisine ils sont mauvais... vous avez déjà mangé dans une cantoche chez les marines ? BAH C'EST DÉGUEULASSE !!! surtout qu'ils adorent préparer du poisson... Des fois je me dis qu'un bon steak ça serait bien. Enfin je suis sûr qu'ils seraient foutu de rater la cuisson et de le carboniser...

    Bon je vous explique plus en détail le pourquoi de ma petite crise. Suite à une bataille qui avait causé pas mal de dégât à Ohara, j'avais été repêcher par les supérieurs pour aller sur Marina, Une île chelou artificielle faite artificiellement (en fin d'un autre coter elle est artificielle alors normal...). J'étais l'agent le plus haut gradé qui ait rien à faire dans les environs. Et en un petit coup de DenDen Mushi


    -Allo Allo ici votre supérieur, go to Marina vous allez me chercher des témoignages sur les nouvelles têtes montantes de la piraterie qui on causer la grosse merde a Ohara.

    Oui oui vous avez bien compris, ils me prennent pour une journaliste DE MES DEUX *bip* !!!!

    Donc voilà, donc là je me balade dans les couloirs de leur foutu base scientifique de je sais pas quoi à la recherche de la salle de soin... J'adore les gens ils font des plans qui sont illisible donc je suis obligée de marcher à l'instinct, car je suis sûr qu'essayer de suivre la flèche sur le p'tit bout de papier qu'on m'a refilé m'emmènerai direct à l'opposer.

    Aller hop hop hop, parce que vu comment c'est parti je vais me retrouver perdu à tourner en rond dans les locaux. Bon au pif, au prochain croisement je tourne à droite... Je dois vous avouer que... Je suis complètement perdue... en plus il n'y a personne ici et tous les chemins se ressembles... En plus quand on veut regarder dehors, les bâtiments ont tous la même gueule !!!! Je suis sûr que tous les employés du complexe ont un GPS incrusté dans leur avant bras pour retrouver leurs quartiers...
    Oh, une porte avec un hublot. Je relevai ma tête au niveau le trou pour voir, derrière la vitre, je vis une bande de gens mal en point... Je crois que j'avais trouvé l'infirmerie... c'était peut-être là les survivants. Si j'avais eu le droit je les aurais finis moi, on avait l'impression qu'une simple pichenette suffirait à les faire tomber...
    j'ouvrais la porte quand j'entendis un cri d'une des nana en blanc


    -NON !!! N'entrez pas ici mademoiselle, ils ont besoin de repos et de soin permanent !

    -Oui bah je les emmerde vois-tu la mioche ! Je suis la de la part des chefs pigé? Bon, c'est bien les rescapé de Ohara ?


    Elle devait bien avoir cinq ans de moins que moi, qu'elle aille se faire voir. En plus elle m'avait crié dans les oreilles avec sa voix suraiguë, faut pas abuser non plus, c'était pas ma journée. ''Les patients ont besoin de repos'' dit-elle, bah si ils ont besoin de repos, qu'elle se la ferme. Je lui avais fermé son clapet et elle hocha la tête doucement... Okay première étape réussie, maintenant leur disait quoi aux gens là ? Une question simple serait de mise je pense.

    -Quelqu'un peux me parler de la bataille d'Ohara ?

    L'un d'eux avec un bandage tout autour de la tête me répondit.

    -Mojoohooa mdemm, Il ehhh dmmh umm auphrreeee samme...

    Et comme je ne comprenais rien un autre me traduit.

    -Il vient de dire que Monsieur Johan Cross pourrait vous répondre, mais il est dans une autre salle. Il est resté durant toute la bataille, je pense que c'est à lui que vous devez parler. Nous on était presque K.O. Dès le début de la bataille *touss*

    Je ne suis pas sûr que c'était la traduction exacte, mais elle me convenait. Demi-tour droite et go pour la chambre de Jojo la Fripouille... S'il était à l'infirmerie lui aussi, il avait dû s'en prendre plein la gueule. Bon autant faire vite et ouvrir toutes les chambres une par une en appelant l'intéressé. Ça sera vite fait.
    Et c'est ainsi que je me retrouvai a ouvrir toutes les salles en demandant... Enfin au bout du troisième échec je crois que je me suis mis a raconter n'importe quoi


    -Monsieur Johan Cross est appelé à l'accueil.

    Ou

    -Monsieur Johan Cross, Bonjour, Ahh non, ici c'est les chiottes, désolé...

    -Johan ? Ou Cross ? ... aucun des deux ? A, okay...


    Et plein d'autres demandes farfelu jusqu'à ce que je tombe sur une salle ou un jeune homme aux cheveux verts était... J'en avais un peu marre, en plus j'étais crevée et l'appela d'une petite voix m'attendant à une nouvelle erreur sur la personne.

    -Monsieur Cross ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Lun 28 Mai - 23:35


    Ils y avaient des bateaux qui quittaient l'île et d'autres qui arrivaient, l'activité de cette île était incroyable, c'était bien la première fois que je voyais une île aussi active. Une question me démangeait au point que je ne savais quoi faire : Qu'allions nous faire si nous échouons ? Ce n'était pas dans mon genre de me poser des questions comme celles-ci.. je secouais ma tête et je me contentais de réfléchir .. Supposions que la victoire était à nous, qu'allions nous gagner ? Après un temps de réflexion beaucoup d'idées m'étais arriver. Enfaîte notre arriver sur cet île n'était pas du au hasard, c'était le destin. Si nous sortions gagnant, j'étais persuadé que le monde allait subir un grand changement. Mon intuition ne me trompe que très rarement .. !

    Soudain un bateau de marine arrivait et deux officiers accompagné de leur soldat se dirigeait vers nous. Ayumi m'avait demander de nous cacher, je refusais car je sentais l'odeur de Rosas, je ne savais pas où il était, mais j'étais certain qu'il ne se trouvait pas loin de nous. Donc il était hors de question de bouger d'ici, j'observais les mouvements de ces officiers et je remarquais que l'un d'eux avait la même démarche que Rosas, mais il n'y avait aucun doute là dessus.

      « Rob, voici l'homme que nous cherchions depuis toutes ces semaines. Le lieutenant Tensei. Tensei, je te présente Rob Furlong, un ancien membre de la marine qui a décidé de nous rejoindre. De te rejoindre en vérité. Je ne suis plus Sir Rosas, je suis Rosas le Blanc, j'ai beaucoup changé comme tu peux le voir. Ma puissance s'est aussi décuplée au fil de mes aventures alors demande à ta perruche de ne plus me pomper l'air et de me prendre de haut. D'ailleurs je ne la saluerai pas car je n'ai aucun compte à lui rendre. Nous voici donc à Marina Bay, complexe industriel, technologique et biologique secret du Gouvernement Mondial. Nous attendons tes ordres, Tensei ! »


    Qu'est-ce que je disais ? Je savais et je sentais que c'était lui. Rosas était bien et bel là. Il avait une armée avec lui, cela pouvait beaucoup nous aider. Enfin qu'importe … Il prenait la parole et me présentait cet homme qui se tenait près de lui. Il était un ancien de la marine et il décidait de nous rejoindre, comment pouvions-nous avoir confiance en lui. Et qui nous disait pas qu'il était infiltré chez nous et qu'il attendait le bon moment pour nous attaquer ? Je ne pouvais pas lui faire confiance, je préférais attendre et voir ses agissements. Si je voyais la moindre de chose qui le suspecterait, je n'hésiterai pas une seule seconde à l’éliminer. Enfin qu'importe .. Rosas disait, qu'il ne s'appelait plus Sir Rosas, mais plutôt Rosas le Blanc, très original comme nouveau nom. Pour moi, ça ne changeait pas grand-chose, je l’appellerait et je continuerais à l'appeler Rosas .. Il disait que sa puissance avait augmenté, sa tombait bien car, c'était la même chose pour moi et Ayumi. En parlant de Ayumi, Rosas disait qu'il n'hésiterai pas à l'éliminer si elle roule dans ses pattes, je lançais un léger sourire avant de prendre la parole à mon tour :

      « Je suis vraiment très heureux de te revoir, nous avions passer pratiquement plusieurs semaines à vous chercher aussi. J'espère seulement que ton homme ne commettra pas l'irréparable. Je préfère être honnête, je n'ai aucune confiance en lui et je resterais sur ma garde jusqu'à qu'il me prouve qu'il est digne d'être un révolutionnaire. »


      « Autre chose rosas, toi tu as peut-être été dans une organisation avant de me rejoindre. Si c'est le cas, sache que je ne vous considère pas comme des chiens qui doivent exécuté tous les ordres de leur chef. Moi, ce que je demande c'est de travailler en équipe, se fonder sur l'idée de chacun et grandir notre organisation jusqu'à ce que le monde entier entendra parler de nous. Et à partir de ce moment, on pourra enfin parler des ordres. J'espère que tu as compris ce que je veux dire ? Je me suis basé sur les idées de Ayumi, elle était déjà venu ici et donc j'ai décider de faire tomber cette île. Nous devons tout faire exploser, tout détruire et nous emparer des tous les recherches du gouvernement. Donc pour commencer, il faudrait détourner trois navires de la marine qui serait près à nous faire sortir de l'île quand nous aurions terminé. C'est Ayumi qui s'occupera de ça. Rob Furlong, je veux que tu détruise le port afin d’empêcher tous les navires de partir et de revenir. Moi et rosas allions libérer tous les prisonniers pour foutre la merde et ensuite nous profiterons pour détruire le laboratoire. Quand ça serait fait, on referait équipe à quatre et on détruira le QG 1 et QG 2. Si personne n'y voit d'objection, on peut déjà commencer .. ! »


    Voilà tout était bien expliquer, il ne manquait plus qu'à se mettre en œuvre. Je tenais à ce que cette île soit complètement détruire, si nous prenons tous les recherches ça nous donnera un grand plus pour notre organisation et un moins pour le gouvernement. Bien sûr, je savais que tout ceci n'allait pas être un je d'enfant, je savais très bien que la marine n'allait pas nous laisser faire. En tout cas, je n'aurais aucune pitié à éliminer leurs officiers et leurs soldats. Il fallait faire vite, car si l'amiral en chef était au courant, un amiral allait venir pour nous arrêter et ça serait idiot. Donc nous devions nous dépêcher .. ! Moi et rosas décidons de partir de notre côté, c'était là qu'ayumi intervenait en disant :

      « Bonne chance, rosas le Blanc.. Reste en vie, car j'ai une soudaine envie de voir ce que tu donnes au lit !! »


    C'était bien de lui avoir souhaité bonne chance, mais elle avait qu'à même un peu abusé avec la fin. Elle faisait un petit clin d’œil avant de partir .. Comment allait-il le prendre ? Enfin qu’importe, il fallait partir ….... D'après le plan, la prison serait vers l'Est de l'île. Je tenais la main à rosas et je bondissais sur l'air afin de nous faire gagner du temps. On voyait la prison, mais comment entrer ? Et comment les libérer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Mar 29 Mai - 1:08

    « Je suis vraiment très heureux de te revoir, nous avions passer pratiquement plusieurs semaines à vous chercher aussi. J'espère seulement que ton homme ne commettra pas l'irréparable. Je préfère être honnête, je n'ai aucune confiance en lui et je resterais sur ma garde jusqu'à qu'il me prouve qu'il est digne d'être un révolutionnaire. Autre chose rosas, toi tu as peut-être été dans une organisation avant de me rejoindre. Si c'est le cas, sache que je ne vous considère pas comme des chiens qui doivent exécuté tous les ordres de leur chef. Moi, ce que je demande c'est de travailler en équipe, se fonder sur l'idée de chacun et grandir notre organisation jusqu'à ce que le monde entier entendra parler de nous. Et à partir de ce moment, on pourra enfin parler des ordres. J'espère que tu as compris ce que je veux dire ? Je me suis basé sur les idées de Ayumi, elle était déjà venu ici et donc j'ai décider de faire tomber cette île. Nous devons tout faire exploser, tout détruire et nous emparer des tous les recherches du gouvernement. Donc pour commencer, il faudrait détourner trois navires de la marine qui serait près à nous faire sortir de l'île quand nous aurions terminé. C'est Ayumi qui s'occupera de ça. Rob Furlong, je veux que tu détruise le port afin d’empêcher tous les navires de partir et de revenir. Moi et rosas allions libérer tous les prisonniers pour foutre la merde et ensuite nous profiterons pour détruire le laboratoire. Quand ça serait fait, on referait équipe à quatre et on détruira le QG 1 et QG 2. Si personne n'y voit d'objection, on peut déjà commencer .. ! »


    J'acquiesçai en signe de compréhension. J'étais prêt à obéir jusqu'au bout. Ainsi donc notre mission allait être celle-ci : libérer un maximum de prisonniers. Ou plutôt devais-je dire cobayes. En effets, les pauvres bougres de cette maudite île n'était autre que des tests vivants pour leurs odieuses expériences. J'avais en tête les Choses de Moriss. Que pouvait donc bien renfermer cette bâtisse. Je tenais fermement mon sabre Horus, prêt à partir avec mon supérieur. Ayumi partit, non sans me faire d'étranges avances. Mais je n'y prêtai aucune attention et préférai écouter Tensei. La prison n'était pas si loin que ça. Tensei me prit par la main, et ensemble, nous nous déplaçâmes à une vitesse incroyable. Nous étions cette fois-ci à moins de cinquante mètre de l'édifice. En réalité il existait deux blocs. Celui du sud et de l'est. Celui du sud abritait les prisonniers qui étaient encore en bonne santé, et celui du nord était la demeure de ceux qui avaient subis de nombreuses expériences. Nous étions caché dans un talus, les deux bâtiments étaient surveillés par des hommes du gouvernement. La Marine était très peu présente sur l'île. Je fis signe à Tensei que j'allais m'occuper du bloc sud. Après un bref échange de regard, nous nous élançâmes chacun de notre côté, sans une once d'hésitation. Je dégainai mon katana Horus et me ruai sur la milice de l'île. Il n'y avait que cinq gardiens, que tuai avec une facilité déconcertante, sans utiliser de lame de vent.


    Enfin, je pénétrai dans le sombre bâtiment. Il n'y avait aucune couleur sur ces murs gris ... On entendait des gouttes d'eau qui résonnaient dans chaque couloir, des pleurs, et même des cris. Il y avait certainement de nombreux gardes qui se trouvaient par ici, je devais donc être vigilant. J'avançai pas à pas, et très discrètement. Je croisai de temps à autre des hommes armés, mais sans me faire repérer. Quand allai-je pouvoir opérer et comment ? Soudain, une série de pas précipités se rapprocha de moi. Je m'accroupis derrière un mur. C'était un régiment d'environ dix soldats. Une deuxième escouade arriva, menée par un homme bien étrange. Il était grand, aux cheveux longs et argentés, un grand manteau noir. Mais ce qui me frappait le plus, c'était son katana. Un sabre gigantesque qui m'interpellait. Il semblait émettre une aura, en tout cas je ressentais clairement sa présence.




    " Gardien Chef Rico Silverstein ! Toute Marina Bay est en alerte. Deux galions manquent à l'appel et un nouveau navire de la Marine qui s'appêtait à accoster dans le port a disparu. Les supérieurs pensent qu'il s'agit certainement d'une manigance de pirate ou de révolutionnaires. Une vingtaine d'intrus sont donc sur le complexe, et nous n'avons aucune idée de quelles sont leurs intentions. S'ils veulent mettre la pagaille, la libération des prisonniers leur sera nécéssaire, nous vous demandons de redoubler d'effort. "


    " Très bien, vous pouvez disposer. Je vais faire doubler de vigilance les patrouilles. "

    " Regardez Gardien Chef ! Il semblerait que plusieurs de nos hommes soient à terre dehors ! "

    " Enfer et damnation ! Ils sont déjà dans le bâtiment ! Bloquez toutes les issues, lâchez les chiens, sortez les armes ! Ils ne doivent pas sortir vivants d'ici ! "


    Tout se passa ensuite très vite. L'homme au grand sabre répondait donc au nom de Rico Silverstein et était le Gardien Chef de ce bloc. Son sabre n'avait rien d'ordinaire, je le sentais. Et pire encore : je le voulais ! Mais qu'il était grand. La lame devait bien faire deux mètres de long. Pendant que les gardes se dispersaient, je ne quittai pas mon futur adversaire des yeux. Nous fûmes seuls dans la pièce, et je sortis de ma cachette sans plus attendre. Je faisais face à Silverstein, qui me sondait. Je pointai la lame de Horus en sa direction et déclarai :


    " Donne-moi tout de suite ton sabre, et je t'épargne. Plus vite que ça. "


    " Donc, tu es un bretteur, toi aussi. Avant que nous ne commençions à nous battre, je vais t'apprendre quelque chose sur ce katana. Il se nomme Ryuken. Il a été forgé pour tuer des dragons, d'où la formidable longueur de sa lame. Mais après qu'elle ait tranché la tête du roi dragon, elle s'empreigna de son âme maléfique. Depuis, de mystérieux pouvoirs hantent ce katana unique au monde. Et chaque bretteur que Ryuken considère comme digne de lui, se sent irrésistiblement attiré par lui, comme pour une drogue. De nombreux guerriers ont tenté de me l'arracher des mains, mais personne n'y est parvenu. Si tu veux mon katana Ryuken, tu devras me passer sur le corps ! "

    " Ainsi soit-il. "


    Le combat commença. Je commençai alors à douter de Horus. Comme je l'avais écrit antérieurement, quelques fissures étaient apparues à la base de sa lame. Allait-il tenir le coup lors de ce combat ? Le destin allait donc nous le dire. Silverstein dégaina le katana qui se trouvait dans son dos et chargea. Je parai le coup, le choc des deux lames fut si intense qu'une onde de choc réduit en miettes une chaise qui se situait non loin de là. De toutes mes forces, je tentai de résister face à la puissance de cette lame ensorcelée. En l'espace d'une fraction de seconde, je crus voir une gueule de dragon à quelques millimètres de mon visage. Cette vision me terrifia, et je fus repoussé violemment contre le mur. Silverstein m'envoya trois lames de vents gigantesques. Je les évitai de justesse, mais elles tranchèrent le mur. Peut-être que son sabre était puissant, mais en tant que bretteur l'était-il ?


    Tantou no Ookami : La charge du loup !


    Je chargeai à mon tour. A une grande vitesse, je fonçai sur Silverstein, lui assainai un coup horizontal dans les côtes, mais continuai ma course. J'avais clairement senti qu'il s'était protégé comme un chef avec Ryuken. Une fois derrière lui, je lui envoyai une lame de vent dans le dos. Celle-ci mesurait environ cinq mètres de haut. Elle fut dévastatrice. Sans avoir prévu ce coup, Silverstein fut littéralement hapé par cette lame de vent qui était plus grande que les siennes. J'avais énormément progressé. Puis il se retourna, et tenta de continuer le combat, mais j'étais déjà à quelques centimètres de lui.


    " C'est terminé. Ryuken est à moi, stupide geôlier. "

    Yaiba no Shinken : La Lame de l'Epée Divine !


    Cette technique consistait à envoyer une lame de vent verticale à bout portant sur mon adversaire. Celle-ci mesurait environ six mètres et terrassa mon ennemi. Mais son dernier geste fut un violent réflèxe : il tenta de me planter avec son katana. Je parvins à parer de justesse, mais sur le coup, Horus éclata. Mon katana, mon sabre qui m'avait suivi pendant toute ma vie, était en miettes. La force du roi-dragon de Ryuken l'avait réduit à néant. Silverstein mourrût dans une grande flaque de sang. Je ramassai son katana qui était désormais mien.


    Ryuken, le sabre ensorcelé par l'âme du roi-dragon. Katana à la lame de deux mètres.


    Je fis quelques moulinets avec, histoire de me familiariser avec. Une horde de soldats se précipitèrent vers moi, leurs épées brandies. Mais c'était inutile. D'un geste fluide, j'envoyai une lame de vent extra fine qui happa tous mes adversaires, les tranchants tous en deux. Quelle puissance. Et ce nouveau feu qui brûlait en moi ... Mais je devais mener à bien ma mission. Je grimpai chaque étage, chaque marche aussi vite que je pus. Arrivé à chaque cellule, je libérai les prisonniers qui s'étaient aussitôt mis à prendre les armes des cadavres que j'avais laissé derrière moi. Tous me regardaient d'un air hébêté :


    " Mais qui êtes-vous ? "

    " Je suis Rosas le Blanc. Sous la volonté de Tensei, je viens vous libérer. "


    Ainsi donc ils étaient libres. Les hordes de prisonniers dévalèrent les escaliers, armés jusqu'aux dents, semant une pagaille sans nom au sein même du bloc sud. Et dehors c'était encore pire. Tensei avait libéré les prisonniers qui avaient subis des expériences. Tout comme les Choses, ils étaient dotés de capacités surhumaines. La bataille qui faisait rage dehors était monstrueuse. A mon tour, je quittai le bloc sud pour me plonger dans la bagarre. Je cherchais Tensei du regard alors que je tranchai tout ennemi avec mon nouveau katana : Ryuken.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Mer 30 Mai - 16:08

Je regardais encore la mer bougeait au gré du vent... Un vent calme et apaisant caressant toutes surfaces comme mon visage ou mes cheveux se soulevant. Mes cheveux se soulevant ? Oh putain j'avais oublié mon fidèle compagnon, mon fameux chapeau ! Celui qui en prend toujours plein la gueule depuis le début de mon aventure... Au moins, il est toujours là lui et je me sens plus en sécurité avec lui... Allez savoir pourquoi. J'étais dans une périodes de doutes donc j'en avais besoin pour continuer à avancer... Pathétique pour un homme de ma carrure... Oui bon je n'ai pas de carrure et je vous emmerde ! C'est peut être la dernière fois que je vous parle ainsi et que je vous dévoile mes sentiments alors chut ! Quels lecteurs ingrats après toutes les histoires que je vous ai raconté ! Bref on arrête le délire et on revient au futur champ de bataille ! Non je n'ai pas dis champ de bataille qu'est ce que vous racontez... Enfin, pendant que je vous parlais, j'ai oublié de vous dire que j'étais déjà reparti pour ma chambre où devait se trouver mon chapeau.

Je traversais les couloirs sans trop regarder devant moi. Je voyais déjà quelques soldats bouger dans tous les sens sans entendre pourquoi. Je pus voir aussi une jeune femme courir un peu partout en criant je ne sais plus quoi mais bon je m'en foutais un peu vu que ça n'avait pas l'air de me concerner. Je cherchais difficilement le chemin menant à la pièce tant convoiter pour retrouver l'objet précieux. Je ne me souvenais pas exactement de la route à suivre, c'est ça d'être dans ses pensés. Déjà qu'en étant concentré je me perds alors là je ne vous en parle même pas. Puis il y avait plein de bruits différents en ces lieux, c'était très angoissant... Très très angoissant. Des bruits provenant de l'intérieur de l'île mais aussi de l'extérieur sans parler des cris. Où étais-je encore tombé ? Qui peut me dire dans quelle connerie je suis encore tombé ?! Personne ? Bande de bon à rien... J'en suis un aussi mais moi au moins j'ai pu retrouver ma chambre où était le fameux couvre-chef.

Je le pris en main le regardant quelques secondes en repensant tout ce qu'il a vu avec moi et comment il a souffert avec moi... Le feu, le poison, l'eau... Ah non pas l'eau je ne sais pas nager. Enfin bref je le contemplais avant d'être interrompu par la jeune femme de tout à l'heure qui pénétra dans la chambre d'un air blasé. Je me retournais rapidement vers elle, l'observant ainsi en regardant tout d'abord ses longs cheveux d'une couleur que je n'arrivais pas à définir avec la lumière de la chambre... Bleu ou vert ? Un mélange des deux ? Oh puis je m'en foutais un peu même si j'étais attiré par ses yeux ambrés couleur que je n'avais jamais vu auparavant... J'ai dis que je m'en foutais ! Oh mais elle n'était pas très grande non plus et assez mince... Mais je m'en fou ! Et... Je m'en fou !! Bref, avec une petite voix elle m'adressa la parole :

-Monsieur Cross ?

Ah oui c'était mon nom... Donc il y avait peu de chance qu'il y ait une erreur mais j'ai quand même hésité de peur d'être embarqué dans une autre folle aventure... Mais bon je n'allais pas mentir devant cette femme fatiguée... Enfin si je pouvais le faire mais bon là je m'en foutais un peu aussi, de toutes façons vous vous en foutez aussi ?! Et bah alors tout le monde s'en fou, puis je pète une câble et alors ! Ah oui je dois répondre...

-Euh... Oui c'est bien moi mais Monsieur Cross c'est trop sérieux, appelle moi Johan. Et toi qui es-tu et que veux tu me dire ?

Je souriais légèrement, enfin j'essayais surtout de sourire malgré tout. Je ne sentais plus mes blessures et je n'avais pas d'effet secondaire pour le moment... Que demander de mieux ? Voir l'arrivée d'un soldat pour ne dire que l'île artificiel est attaqué par des révolutionnaires ou des pirates ? A part ça tout va bien... Putain ! Quand je vous le dis que je tombe toujours dans les plans foireux ! Enfin, je contemplais encore la jeune femme face à moi enfin non je la regardais simplement... Non je ne mens pas ! Ah les gens je vous jure. Que faire, j'ai une femme devant moi qui veut me demander je ne sais quoi et de l'autre, un soldat venant me dire que c'est le bordel sur l'île. Tuez-moi... Enfin non pas tout de suite. Je préférais d'abord entendre la voix de cette marine avant l'autre bouffon à côté. Allons-y !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Sam 2 Juin - 16:12

Je reprenais mon souffle, la réponse tant attendu parvint à mes oreilles et je lâchai un soupire de soulagement.

-Euh... Oui c'est bien moi mais Monsieur Cross c'est trop sérieux, appelle-moi Johan. Et toi qui es-tu et que veux tu me dire ?

Je l'avais trouvé, j'avais trouvé Johan Cross. ENFIN ! Tournez en rond était décidément pas pour moi. En l'observant de plus près, je cru me rappeler de l'avoir peut-être croisé tout à l'heure. Si c'était lui, il aurait pu réagir. En plus il n'arrêtait pas de me reluquer avec ses yeux là. Il voulait peut-être que je me déshabille pendant qu'il y était. Et puis ses cheveux verts, il se prenait pour un punk ? Ahh non je n'ai rien dit... J'ai les mêmes. Enfin en plus jolie tout de même.

Enfin bon, tant pis, fallait que je lui parle de cette bataille après ça, ça sera signé et envoyer au QG et je serais enfin libre de glander comme je voulais. Je sortis mon carnet de ma poche, une petite dizaine de bidule était gribouiller dessus. Je tournai les pages pour trouver un vierge et releva la tête avec un magnifique sourire sur le visage. Aimable, souriante et surtout, ne jamais avoir l'air trop sur de soi. Voici les base pour se faire accepté des hommes... et pour les utiliser à des fins personnelles aussi.


Bonjour... euh... Johan. On m'a dit que vous avez participé à la bataille d'Ohara et il me faudrait des informations afin d'envoyer un compte rendu aux chefs... S'il vous plait ?

J'appuyai sur le bout de mon stylo pour en faire sortir la mine tel une parfaite journaliste, me manquait juste les lunettes à remonter sur le nez. Quand je me rendis compte qu'il n'avait plus d'encre... et je n'avais pas d'autre stylo aussi. Ohh... Que je suis bête, idiote, tête en l'air, j'avais honte de mon idiotie et rougis. C'était pas trop prévu dans mon jeu d'actrice, mais ça rendait bien dans mon rôle de pauvre petite femme innocente. Je lui demandais gentiment.

-Excusez-moi, je n'ai plus d'encre... Vous n'auriez pas un stylo ?

Quand un bruit de course éffréné retentit dans le couloir et des cris s'élevèrent. Un jeune marine ouvrit la porte brusquement. Il avait les cheveux en pagaille et le regard affoler. Son uniforme était recouvert de sang.

-Contre-Amiral JOHAN !!! La révolution ! Ils ont attaqué ! Tout le monde meurt ! Le Gardien Chef est mort ! J'étais là, j'ai tous vu, ils sont tous morts !

Voyez, normalement, je suis calme... OH PUTAIN !!! Je suis avec un contre amiral !!!! Un super chef... fallait en profiter, c'est pas tous les jours que cela arrive. D'habitude, le seul moyen de leur parler c'est par den den mushi. Si j'arrivais à le corrompre... enfin mon plan allait devoir attendre, il y avait la révolution a mater. Qu'est ce qu'ils foutaient aussi, attaqué une pauvre île perdue au milieu d'west blue.

Ils sont fous ces révolutionnaires !

Enfin je suppose que je vais être réquisitionné pour batailler moi aussi... Je portai les mains sur mon crane posé sur ma tête et en sorti mon arc blanc. Accrocher à mon épaule. c'était plus facile pour tirer rapidement en cas d'imprévu. Par contre, si j'étais au corps à corps, ça serait plus compliqué, mais le fait de savoir qu'il était juste à porte de main me soulageait. On peut toujours faire semblant de n'avoir peur de rien, si je me retrouvais face à un ennemi trop puissant, je risquai de mourir... un plan que j'aurai tout intérêt a éviter. Pour les flèches, pas besoin, les sortir du crane était beaucoup plus rapide que d'aller les chercher dans mon dos. C'est toute une technique d'être archère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Dim 3 Juin - 12:39

    Rob voyageait sur le navire camouflé. Rosas avait eu une idée de génie pour les faire passer le barrage de défense de l'île. Avec l'aide de l'ex-lieutenant de la marine, les révolutionnaires avaient réussi à maquiller correctement le navire et à en faire une copie conforme de n'importe quel navire de la marine. Rob s'était assuré qu'aucun détail extérieur ne puisse trahir la véritable appartenance du navire et de son équipage. Rob n'avait pas encore récupéré complètement, il avait assuré à Rosas qu'il allait bien, mais sa brulure lui faisait toujours mal, l'infirmière lui avait passé des anti-douleurs avant qu'il ne s'embarque pour Marina Bay. Il avait attentivement écouté le briefing d'Icare. Cette île servait à la marine pour ces expériences tordues sur les êtres humains. Si c'était au prix de vies brisées, de monstruosités crées, de destins tragiques et de sacrifices si grands, le monde ne voudrait pas de la justice de la marine. Rob s'était rendu compte que la justice militaire n'était pas la justice qu'il recherchait. Le but de la marine était de protéger le peuple des pirates et des monstres marins, et d'assurer la cohésion du monde autour du gouvernement mondial en lui offrant une force de frappe. Mais le gouvernement était horrible, et ne formait pas une solution au problème de la piraterie, et était capable de faire bien pire que les pirates qu'ils combattaient au nom de la justice. Et Rob ne supportait pas cela, c'était une infamie qui méritait d'être punie. Les personnes à la tête de ce monde devaient changer. Sinon jamais plus la paix ne serait durable. Le gouvernement cherchait à crée des super soldats au travers des choses. Et l'on ne crée des soldats que pour la guerre. La paix n'était pas la finalité du gouvernement mondial. Rob devait se faire une place parmi la révolution. Une place importante qui lui permettrait de s'assurer que jamais le but de ces hommes ne dévient et ne finisse comme celui du gouvernement actuel. Le but de Rob n'était plus de réparer les injustices la où il les rencontrait, il devait réparer les injustices à un plus haut niveau.

    En arrivant près de la ceinture de galions de la marine, Rob s'était changé pour avoir l'air de sortir d'une terrible bataille, dans des vêtements en sang, et enchainé. C'était le plan pour pouvoir franchir les défenses tranquillement, et c'était largement possible. Sa trahison devait être connue parmi les gradés de la marine. Les agents d'Argos avaient signalé sa trahison, il ne pouvait pas passer inaperçu. Il devait avoir été signalé un peu partout. Il risquait d’être poursuivi pour être tué en exemple. La marine ne pourrait pas se permettre de perdre son image parfaite. Rob était donc parfaitement déguisé pour que les marines n'y voient que du feu. Comme ça ils croiraient avoir capturé Rob. A coup sur si Rob se faisait prendre, la marine voudrait l'éxcuter en public pour montrer que la trahison ne reste pas impunie. Néanmoins, le plan semblait avoir parfaitement fonctionné. Les marines s'étaient laissés avoir. Rien que le nom du gérant du complexe leur avait suffit. Ce complexe devait donc être secret, du moins une bonne partie. Rosas avait eu une bonne intuition de fouiller dans les dossiers de Moriss. Les choses avaient été produites a Marina, et il fallait impérativement empêcher que les expériences horribles ne se poursuivent impunément.

    Le navire révolutionnaire était désormais encadré par deux navires de la marine. Rob restait bien en évidence sur le pont pendant que les révolutionnaires se préparaient pour faire couler l'escorte. Ils avaient bien préparés leur coup. Les canons étaient chargés et des boulets étaient prets. En seulement quelques instants, les révolutionnaires étaient pret à couler les navires de la marine. Rapidement, en seulement quelques minutes, le navira se mit à tirer sur son escorte. C'était un véritable carnage. Les deux navires ne s'y attendaient pas, et furent rapidement mis jors d'état de nuire. Mais cela obligeait les révolutionnaires à se dépecher. Ils ne pourraient pas faire disparaitre deux vaisseaux sans que la base ne soit mise au courant. Mais au moins, cette mascarade finie, Rob pouvait remettre ses vêtements habituels. Ils débarquèrent sur l'île de Marina quelques minutes plus tard. Par un hasard fou, Tensei était présent. Rosas le présenta à Tsubaki, mais ce dernier ne semblait pas très enclin à lui parler, dommage, Rob avait tellement de questions pour lui. Il écouta silencieusement la conversation entre Icare et Tensei.

    "Autre chose rosas, toi tu as peut-être été dans une organisation avant de me rejoindre. Si c'est le cas, sache que je ne vous considère pas comme des chiens qui doivent exécuté tous les ordres de leur chef. Moi, ce que je demande c'est de travailler en équipe, se fonder sur l'idée de chacun et grandir notre organisation jusqu'à ce que le monde entier entendra parler de nous."

    C'était donc ça la liberté dont il parlait. Une organisation qui prenait en compte les aspirations et les avis de ses hommes. Même s'il y avait des ordres, Tensei faisait confiance à l'intelligence de ses hommes. Il fallait que Rob réussisse à gagner sa confiance. Il pourrait ainsi proposer ses idées pour exercer son sens tactique. L'ex-marine se rendait compte qu'il avait fait le bon choix, il avait beaucoup à gagner à rester avec cet homme. Il pourrait exercer ses talents et devenir quelqu'un de très puissant. Il le sentait, Tensei allait lui permettre de pousser ses talents à son paroxysme. Cet homme dégageait quelque chose d'étrange, il lui faudrait probablement du temps pour comprendre ce que c'est, mais Rob était désormais persuadé de devoir resté avec Icare et Tensei.

    "Rob Furlong, je veux que tu détruise le port afin d’empêcher tous les navires de partir et de revenir."

    Détruire le port. En était il seulement capable. Il allait devoir trouver une idée de génie pour détruire les navires de la marine. Il avait trouvé une idée. Il allait se servir de la propre puissance des navires de la Marine pour les détruire. Les navires de la marine était réputés pour la puissance de leurs canons. Et qui dit canon dit boulets, poudre, et explosifs. Il n'aurait aucun mal à trouver de quoi détruire le port. Mais il lui fallait trouver un moyen de mettre le feu aux poudres à distance. Il venait également de trouver comment faire. Sur le port il devait bien y avoir un entrepôt, et il trouverait bien de quoi faire bruler ses flèches pour déclencher les explosions à distance. Il devait bien y avoir une réserve d'huile pour les torches des patrouilles de nuit. Il en volerait un peu pour pouvoir enflammer ses flèches. Une fois la conversation finie, chacun alla s'occuper de sa partie du plan. Rob transforma ses pieds en ressorts et parti comme une flèche en direction du port. Il n'avait aucune envie de faire dans la dentelle, mais il voulait aussi éviter les pertes humaines. Les soldats n'avaient peut être pas tous décidés d'être dans ce complexe. Mais si Rob ne les tuait pas, ils seraient mis en pièces par les choses et les prisonniers à leur libération. Il allait essayer autant que possible de les épargner, mais sa mission consistait à détruire les navires et donc les condamner à rester sur cette île. Cela lui faisait mal au cœur mais il devait tuer ces hommes. Sinon ils seraient mis en pièces par leurs anciens prisonniers. Au moins Rob allait leur offrir une mort rapide et sans douleur. Mais Rob devait aussi faire attention. Il n'avait plus beaucoup de flèches, il ne lui en restait qu'une cinquantaine. Il allait devoir les utiliser avec parcimonie. Il ne pouvait pas se permettre de les gaspiller. Dommage, il utiliserait donc son pouvoir pour assommer les soldats.

    L'île était mal défendue, mais la défense maritime devait suffire à tenir les pirates et les révolutionnaires à l'écart normalement. Il y avait beaucoup de navires autour de l'île, ce qui faisait que l’ile en elle même n'était pas bien défendue. Il croisait de temps en temps une patrouille qu'il massacrait aisément avec son pouvoir. Il n'avait aucun mal à progresser vers le port. Mais une fois qu'il y était, il comprit que sa mission ne serait pas aussi facile qu'il le pensait de prime abord. Le port grouillait d'activité, et le pouvoir de Rob n'était pas fait pour affronter beaucoup d'ennemis à la fois. Il y avait beaucoup d'allers retour avec les navires. Il devait trouver une solution. La plupart de ses navires apportaient du matériel, et ne disposait pas forcément d'une énorme réserve de poudre. Il lui fallait trouver le moyen de retourner les navires de guerre contre les autres navires. Ou au moins d’empêcher le mouvement de tous les navires. Il ne disposait pas des conditions qui lui permettrait de s'en occuper. Il ne savait pas comment faire. Le port était bien trop actif pour lui permettre de s'occuper tranquillement des navires. Il attendit quelques minutes, le temps d'analyser la situation. Et le temps qu'il réfléchisse, l'alarme venait de retentir. Une voix dans des hauts-parleurs annonçait la présence de révolutionnaires qui libéraient les prisonniers. Parfait. Le port se retrouva d'un coup vidé de ses soldats, et les dockers n'était même pas armés, il n'aurait donc aucun mal à tous les assommer pour pouvoir tranquillement détruire les navires. Une fois ce petit détail réglé, il observa attentivement la situation. Il y avait une vingtaine de navires à quai, et seulement 5 navires de guerre. Il ne pourrait donc pas tous les détruire en utilisant les réserves de poudre. Il partit néanmoins dans l'un des entrepôt et trouva une réserve importante de cordes. Il venait de trouver un bon moyen de détruire les navires. Il prit plusieurs cordes et attacha des flèches au bout. Il se plaçait sur les navires et reliait les vaisseaux entre eux en tirant des flèches attachés aux cordes. Au bout d'une dizaine de minutes, il avait fini sa préparation. Tous les navires étaient reliés entre eux par des cordes. Il descendit dans la cale d'un des navire de guerre, et y trouva des torches d'allumage, qui servaient à allumer la mèche des canons. Il les prit, ressortit du navire et en attacha deux a deux flèches. Il les tira sur les voiles du navire en tissu, qui ne tardèrent pas à prendre feu. La réaction en chaîne fut à la hauteur de l'attente de Rob. Les voiles, prenant feu, mirent le feu aux navires. Les cordes prirent également feu, le répandant à tous les navires. L'incendie, une fois qu'il avait atteint les navires de guerre, mirent le feu aux réserves de poudre et d'explosif. Les navires de guerre furent les plus touchés par l'incendie provoqué par Rob. Il avait accompli sa mission. Le port était neutralisé. Il devait rejoindre Icare et Tensei maintenant.

    Il retraversa toute l'île pour rejoindre ses compagnons. Il espérait qu'ils aient eu le temps de libérer les prisonniers avant que l'alarme ne sonne. Il arriva et repéra Rosas assez facilement. Il le rejoignit et lui annonça son succès.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Dim 3 Juin - 16:34

    J'avais été rapatrié depuis deux jours sur Marina Bay. On m'avait allongé dans un lit d'infirmerie et on m'avait anesthésié car je voulais sortir de là. J'eus donc tout mon temps pour me reposer. Quand je me réveillait, je vis le lieutenant Jett qui rentrait en demandant si quelqu'un pouvait lui paralit d'Ohara. Elle ne me vit pas et quand je voulus lui répondre j'étais encore trop shooté pour. Quand je fut enfin lucide, je me levai me rhabillait et je partis en évitant les infirmières qui voulait m'anesthésier à nouveau. Je partit donc à la recherche de Jett. Pendant 20 minutes que des salles vides jusqu'au moment ou j'aperçus le lieutenant Jett et le contre-amiral Cross. Je connaissait le lieutenant d'une formation de larbins dans laquelle je l'avais aidée alors qu'elle n'était que capitaine. Quant au contre-amiral, je l'avais vu avant la bataille d'Ohara qui cherchait des cachettes. Je les accostait alors qu'ils se preparaient pour le combat.

    - Lieutenant Jett !!! C'est moi, le Caporal Ryu. Vous vous souvenez de moi ?

    sans lui laisser le temps de répondre j'enchainais :

    - La bataille va être rude. Il parait que l'homme qui a tué Valérius, Tsubaki D. Tensei est là.

    Je voulait qu'elle se souviennent de moi car elle était devenu une amie pour moi, de son côté je pense que ce n'est pas le mot ami qui convient. Quant à la bataille, je voulais capturer Tsubaki D. Tensei pour montrer au monde ma valeur. Johan semblait être surpris par mon entrée fracassante tout comme Jett. Avec des types comme eux, la Marine irait loin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Lun 4 Juin - 15:22






    Nous étions désormais dans la prison, ce n'était plus qu'une question de temps pour libérer les prisonniers. Rosas partait vers la droite et je prenais la gauche, en se séparant nous pouvions libérer beaucoup plus de personnes. Il y avait sept îles artificielles collé l'un à l'autre, rosas prenait la prison de droit ou se trouvait tous les prisonniers normaux. C'est-à-dire les prisonniers de guerres, les bandits ou encore les traîtres, quant à la gauche, c'était très différent. La plupart des prisonniers avaient subits des expériences, certains étaient sur le point de mourir, d'autre avait des pouvoirs qui dépassaient leurs résistances. Ils n'arrivaient pas à prendre le-dessus sur les pouvoirs, pour terminer il y avait un dernier groupe : c'était ceux qui avait réussi à prendre le dessus sur leurs pouvoirs.

    Je me posais tout de même une question : quelle était leur intention en faisant ces expériences sur les humains ? Nous n'allions pas tarder à le savoir. Je regardais tout les cellules et je ne voyais rien qui pouvait me permettre de les ouvrir, je réfléchissais .. Alors que pendant ce temps, les prisonniers demandaient de l'aide ! Une personne étant à l'intérieur de la prison prenait la parole en disant :


      « Oie Oie .. Je sens ton odeur, Tsubaki D. ?? ! Ne soit pas si surpris, monte au premier étage et tu y trouveras ce que tu cherches. »


    - La libérations des prisonniers …

    Hein ? Comment avait-il su que j'étais un Tsubaki et avec l'initial D. en plus ? Peut-être qu'il avait vu mon avis de recherche ? Heuu .. Non, sinon il aurait su mon prénom aussi. Qu'importe .. Je bondissais sur l'air et en un mouvement j’apparaissais au premier étage. Il y avait qu'une porte devant moi et elle était gigantesque .. Que pouvions-nous trouver derrière cette porte ? Je ne cherchais pas à avoir la réponse à ma question, je posais mes deux coussinets sur la porte ainsi je frappais l'air entre moi et celui-ci. J'étais propulsé vers l'arrière et je me cognais contre le poteau qui servait à garder l'équilibre entre le premier étage et le rez de chaussé. J'entendais mes os craqué, heureusement que ce n'était rien de grave, je me relevais et je nettoyais la poussière sur ma cape. J'étais de nouveau face à la porte, il semblerait qu'elle n'avait pas subi de dégât. Je réfléchissais un peu .. puis je m’élançais de nouveau sur la porte, j''utilisais ma technique de SORUU (déplacement instantané ).. Une fois lancé sur mon élan, je ne pouvais plus m'arrêter surtout que la porte était à quelques mètres de moi. Je tendais mes deux mains afin de pouvoir retoucher la porte avec mes coussinets. À ma plus grande surprise, la porte s'était ouverte automatiquement et quant à moi je rentrais à l'intérieur en emportant une dizaine de personne avant de venir chuté contre les ordinateurs. Encore une fois, j'avais très mal, si je continuais ainsi je ne pourrais pas tenir très longtemps, je devais réfléchir et faire les choses correctes sans trop me faire de mal.

    Je n'avais même pas eu le temps de me relever que j'étais déjà entourer d'une vingtaine de personne, le truc qui me faisait rire ce qu'ils n'étaient pas armée. Une personne claquait les doigts et soudain les soldats reculaient se mettaient à travailler sur les ordinateurs... Je ne comprenais pas qui était-ce ce personne ? Je n'avais pas de temps à perdre avec lui, je m'apprêtais à lui parler que malheureusement il me devançait en disant :

      « KWAHAHAHA !!! TTTsssubakiiii D. Tenseiiiiii ?? KWAHAHAHA !!! One diraiit que cet mone jourre de chinnnce !! KWAHAHAHA !! »


    Je n'avais pas compris grand-chose, à part mon nom et mon prénom. Je me demandais où avait-il bien pu à apprendre à parler ? Même un animal pouvait mieux parler que lui .. Enfin je me comprenais en disant ça.. Comme je vous l'avais dit, je n'avais pas de temps à perdre avec lui. J'utilisais mon Soruu et une fois que je me trouvais devant lui, je lui infligeais un coup de paume avec mon coussinet.. Malheureusement j'étais électrocuté et propulsé vers l'arrière .. Je ne comprenais pas, que se passait-il ? Comment avait-il pu anticipé mes mouvements ? Il m'avait frappé avec son bâton et ainsi il m'électrocutait avec le bout de celui-ci.. Je n'arrivais pas à me relever .. Il utilisait exactement la même technique que moi et il arrivait devant moi en me donnant un coup de pied très puissant. Je reculais encore de quelque mètres et je me tordais de douleur, je ne savais pas ce qu'il avait mis sur son pied, mais c'était plus dur qu'un coup de pied ordinaire. Je m'apprêtais à me relever qu'il utilisait encore la technique en me mettant un autre coup identique à la première, si je m'en cassais ce coup, je pouvais dire à dieu à mon projet. Ayant même pas une seconde pour réfléchir, je décidais d'utiliser mon GENPPOU, avec cette technique, j'esquivais de justesse le coup de mon adversaire. J'étais dans les airs, sans perdre de temps, je descendais en frappant la tête de mon adversaire, ainsi je le mettais K.O d'un seul coup. Je prenais la parole en disant :


      « A qui le tour maintenant ? »


    Personne ne répondait, les soldats avalaient leurs salives.. C'était très bien, je profitais de cet avantage en disant :

      « Si vous tenez à la vie, je vous ordonne d'ouvrir toutes les cellules, j'ai bien dit TOUTES !! »


    - Direction le laboratoire ...

    Ils se mettaient directement aux travail en appuyant sur plusieurs boutons .. je pouvais déjà entendre les cries de joies des prisonniers. J'étais soulagé, je m'apprêtais à sortir de la salle, qu’un soldat m'interpellait en disant :

      « Tsubaki D. Tensei, je n'ai jamais accepté de travailler pour eux, mais ils m'avaient obliger .. Et connaissant leurs forces, je ne pouvais pas refuser, sinon j'étais un homme mort. Alors savez vous les risques que vous prenez en faisant cela ? »


    Content de l'attendre, même les soldats travaillant pour eux ne sont pas d'accord avec leur façon de faire ou encore certains travailler contre leur volonté. C'était répugnent .. Je regardais le petit soldat ainsi que ses amis et je lui adressais la parole ne disant :


      « Tu es content d'être libre, n'est-ce pas ? Alors fuit .. ! Dans moins d'une heure cette île n'existera plus, si j'étais toi, je ne me soucierais pas des autres. »


    Je ramassais le bâton de leur bosse et je m'en allais en descendant les escaliers.. C'était parfait, tout le monde était libérer, y a des gens qui commençaient déjà à foutre le bordel dans les bâtiments du gouvernement, d'autres qui s'en fuyaient en cherchant leurs liberté ! Il y avait trois hommes qui ne foutaient rien, il semblait qu'il attendait mon retour. Je m'adressais à eux tous en disant :

      « Bonjour à tous, je m'appelle Tsubaki D. Tensei, celui qui ferra regretter au gouvernement d'avoir existé !! Je suis le futur chef de la révolution et celui qui désire la paix, il n'a qu'à me suivre .. ! Vous êtes tous libre et donc libre de votre décision .. ! »


    Après avoir fini, je me dirigeais vers la sortie et de loin j'apercevais Rob et Rosas. S'ils étaient là, cela voulait dire que leur mission était accomplit .. C'était parfait, je regardais derrière moi et j'apercevais une cinquantaine de personne me suivre, il avait confiance en moi et était convaincu que leur choix était la bonne. Maintenant c'était à moi de leur donner raison, je lançais un léger sourire et je demandais aux groupes d'aller attaquer le laboratoire, dans moins de dix minutes, nous les rejoindrons. J'adressais maintenant la parole à mes deux hommes en disant :

      « Beau travail les gars ! C'est loin d'être terminer .. Notre objectif est la suivante .. Nous devons détruire le laboratoire et nous emparer de recherches importantes et dangereuses, après le labo nous anéantisserons l'île avant l'arriver d'un officier de la marine. Si vous n'avez pas de question, allons-y .. »


    ------------------- ---------------------- ---------------------- ------------------------

    Hors rpg : Rosas, tu ferras avancer les choses en disant que nous sommes arriver devant le laboratoire et que tu vois deux hommes et une femme attaque nos troupes. Jett, Cross & Ryuu vous dites que vous avez vu nos soldats (qui sont vos anciens prisonniers) attaquer le laboratoire et vous attaquerez en tuant la plupart des ses prisonniers.. Et quand ça sera votre tour, commencez à nous attaquer pour nous faire gagner du temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Lun 4 Juin - 17:34




    Les choses s'accéléraient. Je vis mon compagnon Rob me rejoindre, triomphant de sa mission. Je le félicitai d'un clin d'oeil avant de replonger dans la bataille. Je tentais de dompter mon nouveau sabre Ryuken tant bien que mal; mais sans trop de difficulté. Sa lame gigantesque était inédite pour moi, jamais je n'avais vu et encore moins manié une arme de ce gabarit-là. La tension était à son comble, de plus en plus de gardiens de l'île se rameutaient. Nous étions submegés en nombre. A cet instant précis, Tensei arriva, avec une centaine d'hommes déformés, aux proportions similaires aux Choses que j'avais rencontré sur la base de Lapita. Ces expériences vivantes avaient certainement rejoint notre cause. D'une voix claire et pourtant grave, le charismatique Eclair Jaune hurla ses ordres. Le combat s'intensifia.


    Rapidement, il tourna à notre avantage. Ces victimes de la science gouvernementales étaient aussi puissantes que les Choses. Leurs capacités physiques hors normes firent d'elles un atout majeur pour la Révolution. Le sang bouillonnait dans mes veines, la rage de la bataille me gonfla à bloc. J'étais prêt à devenir une machine à tuer implacable. Nos ennemis prirent la fuite, s'éparpillant un peu partout. Puis Tsubaki D. Tensei nous rejoignit, moi et Rob.


    « Beau travail les gars ! C'est loin d'être terminer .. Notre objectif est la suivante .. Nous devons détruire le laboratoire et nous emparer de recherches importantes et dangereuses, après le labo nous anéantisserons l'île avant l'arriver d'un officier de la marine. Si vous n'avez pas de question, allons-y .. »

    " Sauf votre respect, je crois qu'il est temps d'aller récupérer nos hommes qui sont restés à bord de notre navire marine factice. Je me charge de cette tâche, je vous rejoins le plus vite possible au laboratoire avec nos soldats révolutionnaires. Bonne chance, messieurs. "


    A la vitesse de l'éclair, je fis demi-tour, laissant mes compagnons et les prisonniers ensemble. Ils devaient me faire confiance et croire en moi. Je fusai en direction de notre navire. Nous avions besoin du maximum possible d'hommes pour prendre d'assaut le laboratoire. Mais quelque chose me chiffonnait. Pourquoi Tensei avait-il l'intention de récupérer les recherches du gouvernement ? Tout ce qui se passait ici me dégoûtait. Tout devait brûler, d'une manière ou d'une autre. Enfin, je vis le vaisseau à bord duquel se trouvaient nos dignes soldats. Soudain, une masse tomba derrière moi. Je sentis une énorme chose se relever, et je tournai la tête pour voir à qui j'avais affaire.



    Il s'agissait d'un homme-renard semblait-il. Il était énorme et portait un uniforme de la marine, mais en version kimono. Etait-ce un zoan ? Non il devait certainement s'agir d'une race de Grand Line à part entière. Il me sonda du regard avant de déclarer d'une voix inhumaine :


    " Colonel Neville, officier d'élite dépêché spécialement de Marineford pour la protection de Marina Bay pour les cinq prochaines années à venir. Je te reconnais ... Rosas le Blanc primé à 39 000 000 de Berrys. Celui qui a réussi à convertir le Traitre Furlong à votre ignoble cause ... J'ai pour ordre de te tuer, rénégat. "

    " Voilà un drôle de specimen que nous avons là ... Tu as l'air d'être un fier guerrier, sale chien. C'est donc le moment de tester mo nouveau sabre baptisé "Ryuken". Hin hin ... Amène-toi. "

    " Tu crois que je vais me battre contre un sabreur aussi puissant que toi au corps à corps ? Je préfère utiliser mes pouvoirs, bien sûr. Mais je vais commencer par détruire votre seul moyen de locomotion ainsi que vos soldats. "


    Des pouvoirs ? Que voulait-il dire ? Détruire le navire ? Mais par quel moyen ... Je n'allais pas tarder à le découvrir. Il tendit son bras gauche, ouvrit sa main, et la frappa avec le poing de son bras droit. C'est alors qu'une main à quatre doigts, ganté par un épais tissu blanc, apparût juste au dessus du vaisseau. Sauf qu'elle était géante ! Plus grande que le navire lui-même ! La main se resserra, formant un poing gigantesque, et écrasa notre vaisseau en un coup. Nos hommes furent éjectés ou tout simplement écrasés par cette attaque monstrueuse.



    " J'ai mangé le fruit du démon Hand hand no mi ! Il me permet de créer des mains géantes qui obéissent à ma volonté. J'éspère avoir tué le maximum de révolutionnaires avec cette attaque. Mais je terminerai le travail après t'avoir achevé. Aveugle que tu es ! Tu ne comprends pas l'hypocrisie de ta cause ! "

    " Hypocrisie ? Cause ? Arf, ne me fais pas rire. Je ne crois nullement aux idéaux de la révolution. Tu as devant toi un homme dont le rêve n'est pas de détruire le Gouvernement Mondial ! Mais celui d'être totalement libre ! Je suis indépendant ! "

    " Ar ar ar ar ! Ainsi donc tu n'es pas un de ces illuminés ! Autrement dit si tu avais à ta portée une place plus alléchante qui te permettrait d'obtenir plus de liberté, tu la saisierai d'office, hin hin ... Tu n'es rien de plus qu'un homme attiré par le pouvoir, cela crève les yeux. Tu empestes l'orgueil ! Sache que j'ai moi-même été sous les ordres des révolutionnaires. J'ai porté en moi la flamme de la révolution, mais la vérité est bien cruelle. Beaucoup d'entre eux ont trahit secrètement cette cause pour atteindre des objectifs plus personnels et égoïste ... J'ai même nommé l'actuel chef de la révolution : Sayuki le Dieu Noir ! En secret il a servi de cobaye pour un scientifique du gouvernement pendant années. Ce ne sont que des rumeurs, il n'y a aucune preuve véritable, mais son incroyable longévité en est tout de même suspectée. Je t'ai observé depuis que tu as vaincu le Gardien-Chef Silverstein. Tu sembles admirer ce Tensei. Et que veut-il précisément ? Les aboutissements des recherches qui ont eu lieues ici-même, sur Marina Bay. "

    " Ne l'écoutez pas, Rosas ! Il raconte n'importe quoi ! Maitre Tensei n'est pas comme ça ! "

    " Silence, vermines ! Ne voyez donc vous pas ce que cherche à faire la Révolution ? A renverser le gouvernement, et le remplacer par un régime autoritaire similaire, à l'exception près que les pirates auront tous les droits ! Déjà que la situation politique du monde est monarchique, ce sera pire car l'ordre et la justice ne seront plus ! Et toi Rosas le Blanc, tu seras complice de cela ! "

    " Et alors ? J'en ai strictement rien à faire. "

    " Tu crois que les révolutionnaires garderont un homme comme toi dans leur rang ? Un indépendantiste sans attache qui n'a foi qu'en lui-même. Tu seras considéré comme un élément potentiellement dangereux, et tu seras éxecuté. C'est ce qu'on m'a fait subir. Voilà pourquoi j'ai une tête de renard maintenant. "

    " Misérable insecte. Je te broie ! "


    Je chargeai avec mon nouveau katana, près à l'embrocher sur place. Au dernier moment, Neville exécuta le même mouvement pour invoquer ses mains. Trois d'entre elles apparurent, une juste devant lui, qui lui servit de bouclier. Je la tranchai aisément et disparu dans un nuage de fumée. L'autre forma un poing et me dégagea dans les airs avec violence, tandis que la dernière m'infligea une gifle qui me fit écraser sur le sol. Par chance, le terrain était de sable, je ne fus pas blessé. Je me relevai avec difficulté. Et fis face à mon adversaire.



    " Rosas !! Je vais te tuer ici et maintenant ! Meuurs ! "


    Une fois encore, il frappa de son poing la paume de sa main gauche, trois nouvelles mains se matérialisèrent. Toutes trois géantes, l'une était dans mon dos, l'autre devant moi, et l'autre à ma gauche. Les trois poings se ressérèrent et fusèrent vers moi. Je ne bougeai pas, prêt à éxécuter une technique meurtrière.


    Suishagoya no Akuma : Le Moulin du diable

    Je tournai sur moi-même, à une vitesse infernale. Lorsque les trois mains furent à quelques centimètres de me broyer, elles furent détruites dans un nuage de fumée. Dissimulé dans celui-ci, Neville ignorait la situation. Je fis un bond de deux mètres dans les airs, et lançai une nouvelle attaque.


    Enaban Inazuma : Le Disque-éclair !


    J'envoyai droit sur l'officier une lame de vent en forme de spirale de dix mètres de diamètre. Trop balourd pour esquiver cette attaque rapide, il l'encaissa purement et simplement avant que son corps ne fût tranché en deux. Ses intestins tombèrent dans le sable et le sang gicla à flots. C'était une grande victoire, j'avais énormément progressé depuis mes débuts dans cette grande aventure. Sans attendre, je me souvins de ma mission : ramener nos compagnons. Malheureusement, seuls douze d'entre eux regagnèrent la plage, les autres étaient morts dans les décombres du vaisseau. Ce qui n'était pas trop grave vu qu'Ayumi avait pour objectif de nous en ramener trois. Pour l'instant nous étions juste coincés sur cette maudite ile. J'ordonnai à ces révolutionnaires de me suivre. Direction : le laboratoire. Mais la conversation que j'avais eu avec ce Neville tiraillait mon esprit. Ainsi, ce Sayuki n'était pas si réglo que le vieux Gasher le prétendait. J'allais lui en toucher deux mots lors de notre prochaine rencontre. Je devais aussi observer les agissements de Tensei. Même si je l'admirais, le fait de s'emparer des odieuses recherches de Marina Bay siginifiait une hypocrisie même envers la Révolution. Pendant le chemin, nous croisâmes le chemin de Tensei, Rob et des cobayes libérés. Finalement, ce fut tous ensemble que nous arrivâmes au laboratoire.


    C'était un bâtiment blanc, hermétique sur lequel aucune fenêtre ne figurait. Il y avait une grande entrée et on voyait divers petits camions. Ces moyens de transports devaient certainement servir à faire la navette entre les prisons et le laboratoire. Enfin bien évidemment, les gardes et la marine étaient prêts pour la bataille. Et ce fut le choc. Révolutionnaires contre Gouvernementaux un combat d'une violence exceptionnelle se déroula. Les prisonniers libérés éxécutaient des bonds phénoménaux, lançaient même parfois des arbres sur leurs bourreaux. C'était de la pure violence ainsi qu'un déchainement de colère. Un frisson me parcoura le dos, et je découpai à mon tour des soldats. Jusqu'à ce que je vis non loin de là, trois personnages énigmatiques qui semblaient bien résister aux assauts des anciens cobayes ...


    [HRP : Voilà c'était juste pour rappeller que ces cobayes ont des capacités surhumaines développées. Ce ne sont pas de simples rats de laboratoires, leur musculature, leur rapidité, leur endurance est grandement modifiée. Même si Jett, Ryu et Cross peuvent les tuer, c'est quand même avec un minimum de difficulté.]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Mer 6 Juin - 10:50

Toujours à Marina, cette île artificielle plus que mystérieuse. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'étais toujours là alors que j'étais déjà soigner. Depuis mon arrivée ici je pense à énormément de choses et là je fais déjà face à une autre personne de la Marine venant me questionner apparemment. Me questionner pour Ohara... Que s'est-il passait ? J'ai fais la dernière bonne action de ma vie... Je me suis sauvé moi-même et j'ai voulu sauver mon futur en ne finissant pas brute comme les autres. Enfin bref, cette fille ne m'avait toujours pas dis son prénom et je me foutais du reste et puis son air de cruche m'intriguer, je me demandais si c'était une parade pour attirer les hommes faibles ou juste un signe de sa débilité profonde... J'exagère ? Non mais désolé, quand vous voyez une femme se prenant pour une secrétaire galérer avec un pauvre stylo et surtout me demander à moi cet outil... J'ai une tête à balader des stylos ?! Enfin bref ceci n'était pas du tout professionnelle mais ça a eu le mérite de me faire sourire en la regardant galérer un peu, pas un sourire genre je me fous de sa gueule non un sourire de compassion... Un sourire qui voudrait demander de l'aide parce qu'il connaît la suite des événements, il sait que c'est peut-être le dernière vrai sourire alors autant le faire une jolie jeune fille même si elle est un peu mal organisé. Qu'est ce qui me rend si aimable en quelques sortes ? Tout simplement le fait que dans quelques temps je vais vous quitter en tant que Johan Cross actuel.... Mais ceci n'est pas encore arrivé, j'avais encore le temps de rester le plus droit possible et surtout de ne pas faire de quartier. J'avais beau être malade, mes pouvoirs ont considérablement augmenté depuis le début. Je n'avais pas peur...

«  Vous... Enfin tu ne m'as pas donné ton nom, je voudrais quand même le savoir. »

Je n'étais pas hésitant, sérieux mais souriant. J'étais passé outre sa question parce qu'elle avait dû comprendre que cela n'était pas possible, que je n'avais pas de stylo. J'étais assez heureux de voir le visage de cette femme comme l'un des derniers en tant que moi-même moins quand je vis les deux autres rappliquer mais bon, ça ne se passe jamais comme il le faut. Le premier arriva rapidement pour parler au lieutenant Jett... Ah bah j'avais eu ma réponse alors ! Lieutenant qui plus est... L'autre était une recru assez connu, un certain Ryu de mémoire qui a participé aussi à la bataille d'Ohara et qui je crois m'a vu lors de la recherche de cachettes que je n'ai finalement pas utilisé. De l'autre côté un soldat était arrivé assez mal en point... La vue du sang, la vue du sang et des dégâts m'avait perturbé. J'en avais envie, j'avais envie de frapper mais je me suis retenu. Il me parlait de la mort, la mort de personnes que je ne connaissais pas. Le gardien chef, les soldats... Je n'en connaissais aucun et je ne me sentais donc pas concerné. La révolution attaquait la base, et alors ? J'ai d'autres choses à faire... Mais mes pulsions s'éveillaient... Que faire, si je vais trop loi, je... Je finirais ainsi. Tsubaki D. Tensei d'après ce Ryu... La volonté du D. est-elle vraiment si importante, il avait tué un corsaire... C'était une assez bonne excuse pour me battre face à lui.

Je pris mon chapeau en main et je l'ai regardé fixement pendant quelques secondes... Une sorte d'adieu aussi car je n'allais pas l'emmener... Il ne devait pas me suivre car si je m'arrête ici, lui aussi. Je l'ai donc posé sur le lit, repliant mon manteau à côté et retroussant les manches de ma chemise. J'étais prêt même si cela ne me plaisait pas tellement. Alors je me suis mis à regarder les deux autres membres de la Marine sans aucun plaisir de leur dire ça...

« Bon... Je ne vous force pas à me suivre, faites le si vous le voulez... »

J'avais dis ça en souriant même si ce dernier était un faux sourire. Je ne devais pas être aussi sérieux, ce n'est pas mon genre, ce n'est pas comme ça que je veux vivre... Mais là mes pulsions refirent surface alors j'ai pressé le pas, passant devant tout le monde. Direction ? La Laboratoire, seul endroit intéressant. Je devais faire face à ses révolutionnaires pour mes désirs... Je fonçai sans rien vouloir savoir dans les couloirs en direction du lieu convoité. Plus nous avancions, plus le sol était jonché de cadavre de soldats de la Marine s'étant battu jusqu'à leur mort. Ce qu'il se passait ici, j'en avais vaguement entendu parlé mais je m'en foutais aussi, ce n'était pas ce qui m'intéressait alors j'avançais marchant sur les cadavres ambulants. Cruel ? Non déterminé, je n'avais que le combat en tête et une nouvelle arme en tête que je pourrais libérer... Si je la libère je ne pourrais faire marche arrière et j'allais sombrer dans la lumière.

Nous étions là face à ces immondices en furie, déchaîne. Il ne fallait pas être le génie des mers pour comprendre ce qu'il se passait ici... Mais je m'en foutais. Il y avait ces révolutionnaires derrières, ils étaient ma cible, mon choix et c'était eux que je voulais combattre. Mon dernier combat... Ma dernière bataille. Je ne la perdrai pas, bientôt mes amis vous aurez la chance de voir un nouveau visage, une nouvelle partie de plaisir. Ici, c'est le changement mais avant ça il me fallait montrer à ces monstres que leur vie m'importe peu... Je les écraserais aussi. Et si jamais je devais mourir... Je vous montrerais l'étendu de mes pouvoirs. Enfin maintenant, je vous le dis... Depuis longtemps j'ai trouvé mon plus grand ennemi, celui qui prendra ma vie et il est à l'intérieur de moi... Et !

*Ah arrête de parler et va casser la gueule à ces bouffons, on a pas que ça à faire ! *


Mes pulsions s'éveillèrent et je n'ai pas hésité j'ai foncé sur celui du milieu. Avec mon poison ? Et non, pour une fois j'ai tapé avec mon vrai point et c'était une sensation que je n'avais eu depuis très longtemps. Mais bon ça ne lui a fais aucun effet vu qu'il m'en a remis une après et que j'ai un peu volé en arrière. Rapide, fort et endurant... L'homme parfait, il lui manque juste ma beauté et il pourrait me valoir. Enfin bref rapidement je vis mon poison sur son poing, pourtant je ne l'avais pas activé, je n'avais pas activé cette technique...

*Moi je l'ai fais, t'es pitoyable bouffon, tu vas te faire niquer par Frankenstein et c'est à peine si tu sais ce que tu dois faire... Dépêche toi...*


Il commençait déjà, il prenait peu à peu le contrôle de moi-même. Je m'y étais presque résolu...Mais ça fait toujours mal de se voir mourir. Il revint à la charge, je ne savais pas ce que faisait ses deux compagnons, je n'avais pas regardé derrière moi depuis que j'ai quitté la salle, je ne sais même pas si les deux autres mon suivi. Je dois vous le dire, j'avais peur, j'étais assez stressé comme si ça allait être mon mariage... Et que la marié allait prendre ma vie à la fin de la cérémonie. Enfin bref il fallait que je me réveille comme avez dis l'autre... Mais comment que faire. Je suis un homme poison merde ! Ils sont mutés... Et si il résistait au poison ? Alors je devrais en faire un plus concentré et plus efficace. Je n'ai jamais le droit à l'erreur.

*Libère le, libère moi *

Non pas encore tout de suite, je me dois de faire le maximum. Il revenait encore pour me frapper et le poison s'étalait sur ses mains... Le poison est un liquide... Alors que j'étais au sol, je me suis mis à glisser sous l'homme laissant une assez grande flaque de poison et ce dernier n'avait pas eu le réflexe nécessaire et tomba de-dans. J'étais assez fier mais je ne devais pas en rester là. Je me suis rapidement lever pour mettre mon poing dans sa bouche et pour lui faire bouffer du serpent. Ainsi j'ai utilisé Poison's Snake pour envoyer une forte dose à l'intérieur même du corps du muté. Le serpent alla jusqu'aux intestins et je me suis retiré par la suite. Me redressant la tête haute. Mais lui aussi c'était redressé... Les scientifiques de la Marine font vraiment chier à vrai dire... Le poison devait avoir un effet plus lent... Mais l'homme était tout de même ralenti dans ses mouvements. Je pouvais donc esquiver plus facilement ses coups. Deuxième réflexe, je sortis mon Toxic Bazooka... Vert cette fois-ci. Je n'avais que six munitions et je ne voulais pas raté mon coup non plus. J'ai attendu, attendu puis il a finis par sauter sur moi me laissant viser sa bouche immonde grande ouverte, ce n'est même plus une bouche mais une gueule, une sacré grande gueule même. Il tomba sur le sol et mourrait lentement dans d'atroce souffrance. Bref j'avais perdu mon temps avec lui.

Il restait encore les révolutionnaires face à moi et les deux autres monstres n'avaient pas l'air de vouloir attaquer. Je ne voulais pas perdre de temps et apparemment lui non plus... J'avais envie, envie de me battre et de frapper encore et encore sans jamais m'arrêter mais là, je voulais ce fameux Tsubaki D. Tensei... Qui était-il parmi les trois en avant... Je suis quand même assez nul dans le hasard donc je ne savais pas si j'allais ou pas tombé sur le bonne personne. Le gars au cheveux noir avec ses sabres me faisait peur, je n'avais aucune envie de me retrouver face à lui... A côté je reconnus le traître qui était assez proche de Monsieur peur... Un certain Rosas Sir ou Le blanc Rosas … Ce n'est pas ça ? Ah bah tant pis enfin bref... Le traitre proche du monstre au cheveux noir et un autre blondinet à côté... Je parie sur le blondinet d'à côté ! Je me suis avancé vers lui sans non plus me coller à lui. J'avais gardé certaine distance. Bref comment débuter... Depuis mes combats j'ai acquis de l'expérience donc bon il fallait la mettre à l'épreuve voir si je suis vraiment prêt pour me battre même si l'entraineur des cieux allait bientôt me remplacer. Je l'ai regardé trouvant qu'il n'avait pas une carrure spectaculaire... Mais bon toujours se méfier.

*Cinq... Quatre... Trois... ZERO ! *

A peine avais-je eu le temps de comprendre que deux Poison's Snake sont partis en direction de l'homme en question... Un passant par haut et l'autre passant par la gauche. Apparemment, il voulait le tester avant moi... Mais je voulais faire ce combat et je ne le laisserais pas faire. M'enfin, les deux attaques étaient déjà parti et je me suis mis à sourire, sourire parce que je voulais un dernier vrai combat, sourire parce que j'avais trouver un adversaire pour ne pas sombrer dans la folie sans un certain prestige. Tsubaki D. Tensei, j'espère pouvoir tenir jusqu'à la fin...

[HRP: Bon j'ai détaillé avec un cobaye pour pas non plus rester trop dessus et passer au combat. Après j'en ai dis genre 3 pour qu'on en ait un chacun mais si vous voulez vous en faire plus vous pouvez (Jett et Ryu) Enfin voilà, j'ai débuté le truc avec Tsu' et j'espere que ça ira.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..! Sam 9 Juin - 11:23

Le contre amiral me fit remarquer que je n'avais pas donné mon grade... Un grosse erreur de ma par. Mais entre temps ryu était arrivé. On avait entraîné une bande de crétins ensemble, je l'aime bien.... Enfin a ma façon. Et il avait donner mon nom et mon grade au jeune homme. Corrigeant ainsi mon étourderie précédant. Johan semblait peut être un peu perturber, je n'en savais trop rien... Mais il avait un sourire charmant je dois l'avoué. Il partit en avant, mais nous prévint tout d'abord.

«  Vous... Enfin tu ne m'as pas donné ton nom, je voudrais quand même le savoir. »

Cette phrase n'annonçait vraiment rien de bon... Il s'élança vers les couloirs. De peur de me perdre a nouveau , je partie a sa suite accompagner de Ryu. Le sol était jonché de morts... aussi bien marines que Révolutionnaire. J'évitait les flaques de sang et du marché sur quelques cadavres pour éviter de salir mes chaussures. Vous allez me dire que je suis insensible, mais mes bottes on coûter super cher vous comprenez... et j'aimerais éviter de les voirs passer du blanc au rouge cerise, enfin rouge sang plutôt. On se trouvait assez loin de Jojo, juste le temps de le voir tourner dans les couloirs que déjà ils disparaissaient. Un homme essaya de nous attaqué par derrière, mais d'un mouvement vif je lui envoyai une flèche entre les deux yeux. Je récupérai le trait figé sur son front, j'enlevai le sang sur la pointe d'un mouvement vif et reparti. On avait perdu Johan. Le bruit d'un combat acharné ce fit entendre. C'était proche, surement le contre amiral. Nous repartîmes en courant. Si il y avait un problème, vallait mieux etre la au cas ou. Lorsque nous sommes arrivé sur le lieu. Un massacre avait eu lieu, un jeune homme agonisai sur le sol et Johan reparti. Il ne nous avait même pas regarder, un peu comme si il était posséder par son unique but.

Sautant par dessus la mare écarlate qui s'étendait devant nous, Je repartie. J'avais plus l'impression de jouer au chat et a la souris qu'autre chose. Johan s’arrêta a l'entré d'une grade salle. nous fîmes de même quelques mètres plus loin, le temps d’apercevoir les trois personne qui lui faisait face. Leur visage me disaient quelque choses... Je les déjà vu. Ils étaient tous les trois recherché ! C'était eux les chefs des révolutionnaires, ou enfin peut être les hauts gradé. Mais ils valaient très cher. Valais mieux pas s'approcher plus que ça, j’espérais qu'ils ne nous aient pas vu car nous étions loin de pouvoir atteindre leur niveau, mais alors que je reculais, Ryu s'avança près de Johan. j'aime pas le corps a corps... Si je voulais les aidés de maniere optimal il fallait que je m'éloigne. Mais il n'y avait aucune fenêtre pour un angle de tire optimal autours de nous. je me sentais inutile. En plus, si je me rappel bien, au moins deux d'entres eux sont des utilisateurs de fruits du démon.

Ohh puis il avait surement du me remarquer, une fille avec les cheveux verts au millieu d'un mur blanc c'est pas voyant c'est sur. Punaise j'ai peur... J'ai trop peur... Je suis sur qu'il pourrait me tuer en un clin d'oeil... mais j'ai pas le droit de les laissé, ça serais considéré comme si j'avais déserté. Johan se lança sur le blond, le chef de la révolution je crois. C'était celui avec la plus haute prime pour le moment. Bah johan et Ryu aussi avait des fruits du démon donc ils devraient s'en sortir... Je vais partir. Non je peux pas !

j'ai l'impression que le son de ma respiration est tellement forte que tout le monde m'entend, elle résonne dans ma tête. je décoinça mon arc et me mit en position de tir. La flèche parrallele au sol, le regard fixe, les deux yeux ouverts, la main contre ma joue, l'arc bandé. Je visait le jeune blondinet a coter de celui qu'attaquait, le traître. La pointe de ma fleches positionner sur son front. Je lâchais la corde, et le trait partie.

Je crois que je vais mourir.


[je crois que c'est un peu court... Je laisse qui le veux tuer Ryu '-' ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..!

Revenir en haut Aller en bas

Marina, le centre de recherche de la marine : Tensei .. Rob & Rosas ..!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: West blue :: Marina Bay-