AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
20/03/13 : Le forum a subi de nombreuses modifications aujourd’hui. Pour prendre connaissance de tout ce qui a changé veillez cliquer : ici

Partagez|

Arc Yuki: La Libération de Yuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Arc Yuki: La Libération de Yuki Lun 28 Mai - 19:09


[...]

« Nom d’un canard rose, j’suis vraiment un con dés fois ! J’aurais du prendre un navigateur dés le début ! Raaaaahhh … ! Regarde-moi ce chantier, Kayl Oto-san ! Heureusement qu’on était prêt des côtes ! »

Des débris, des détritus. C’est tout ce qui restait du fabuleux Blue Jam, bateau que Zaeth avait construit pour pouvoir naviguer à travers tous les océans, et afin de le mener vers son but ultime. Mais malheureusement pour lui, une tempête avait suffit à le désosser complètement. Mais tout cela était vraiment étrange pour Zaïmon. Tout de même : comment un charpentier aussi prometteur que lui avait pu laisser son navire se faire désosser à coups de vagues ? Non, tout n’était pas clair dans cette histoire. Il devait y avoir quelque chose de logique là-dessous, c’était certain. Zaïmon se devait de découvrir ce qu’il clochait avec ce navire, il en allait de son honneur de charpentier.

« Il aurait dû résister à cette tempête, elle était toute rikiki en plus ! J’comprends pas… »



« J’avais pourtant fait toutes les vérifications, il devait tenir pendant longtemps, très longtemps… ! Mais attends voir… »

Il se mit à fouiller dans ce qui restait du bateau, c'est-à-dire dans une bonne moitié de pont, un mat raccourci d’un bon trois-quarts, une porte complètement contusionnée par les déferlantes aqueuses de la tempête passée, ainsi qu’une figure de proue qui jadis représentait un homme à lunettes triangulaires qui mangeait de la confiture et qui maintenant était complètement déformé. Au bout d’un moment, il fit un constat pour le moins déconcertant pour lui : tout le bois utilisé pour la conception du navire était complètement ravagé, mitonné de partout. En un seul mot, bois était pourri et plus bon à rien.

« Merdieh ! Le bois à été mitonné ! Fait chié ! Et j’parie que je sais qu’est-ce qui est derrière tout ça… »

« ZZZZZ…. Zzzzz…. ZZZZZZ ….zzzzz »

« ?! »

Le ronflement venait du tas de débris devant lui. Il était un peu bizarre, ce n’était pas sur le même débit qu’un être humain, il était moins intense mais plus aigu et perçant. On aurait dit celui d’une souris, ou même celui d’une mouche. Zaeth dans sa colère s’empressa d’écarter toutes les planches et métaux qui composaient le tas de bois que voilà. Quelques secondes avaient suffi au capitaine pirate de trouver l’origine de ce naufrage soudain. En réalité, comme il le pensait depuis qu’il avait constaté que le bois avait été rongé, c’était à cause de mites et pas n’importe lesquelles. Devant lui, une mite énorme de la taille d’un melon était là en train de dormir tranquillement tel un pacha qui venait de se régaler. C’était d’ailleurs celle-ci qu’on entendait ronfler depuis un bon moment déjà. Zaïmon s’empressa de l’attraper par les antennes.


« Raaah, je le savais ! C’est cette fichu mite géante de Tansé ! La poisse ! »



Les mites de Tansé étaient des mites géantes craintes par tous ceux qui sont originaires de North Blue sur l’île de Tansé qui est justement l’île d’origine de notre aventurier. C’était un animal gros comme un melon pouvant atteindre une taille humaine rien qu’en mangeant. Une véritable peste pour les charpentiers qui n’ont trouvé aucun moyen de s’en débarrasser jusqu’à maintenant. A savoir qu’une seule mite pouvait provoquer la perte d’une ville entière, surtout si elle n’est faite que de bâtiments de bois.
La mite s’était réveillée. Déjà, elle se débattait et implorait de ses grands yeux le capitaine Zaïmon. Mais malheureusement pour elle, Zaïmon était suffisamment énervé comme cela. Il la jeta au loin dans la baie de l’île.


« A cause de cette vermine je vais être obligé de refaire un navire, la poisse au grand P ! Raaah…. »[color=darkred]

Puis un coup de vent polaire arriva à nos deux chers amis Kayl et Zaïmon. Le jeune capitaine se renfrogna dans sa cape, surpris par le froid arctique de cet endroit. Enfin, il réalisa qu’il marchait sur un sol enneigé depuis un bon bout de temps. On se demande comment il a fait pour ne pas sentir le froid jusqu'à maintenant, mais on dira tout simplement que c’est normal étant donné qu’on à affaire à Zaïmon. Celui-ci d’ailleurs, pas plus habillé que Kayl, son nouveau compagnon qu’il avait décidé de considérer comme son petit frère, lui dit aussitôt :

« T’es fou de t’habiller comme ça en hiver ! Sale malade ! Ah… et au fait on est ou pour qu’il fasse froid comme ça ? On s’les gèle ici ! »


Quand on disait que Zaïmon était tête en l’air et incroyablement bête par moment, ce n’était pas un mythe ni une légende. C’est la vérité, hélas.
Et bien mon cher coco, figure toi que tu te trouves sur Yuki Island. Cette île est l’une des plus belles provinces de North Blue, belle de son paysage enneigé et hivernal. Ce royaume est aussi l’un des plus puissants qui soit dans cette Blue, il est d’ailleurs allié avec le gouvernement et fait partie de l’alliance des 170 nations.


« Il faut qu’on cherche de l’aide sinon on ne va pas s’en sortir… j’aperçois des bâtiments là bas. Tu viens Otosan ? »

Déjà entre les deux jeunes personnes était né un lien d’amitié si fort alors qu’ils venaient à peine de se rencontrer. Zaïmon avait déjà confiance en lui. En raison du fait qu’il soit un peu moins âgé que lui, il avait décidé de l’appeler petit frère. D’ailleurs, il ne saurait pourquoi, il trouvait que tous deux se ressemblaient beaucoup, on aurait même dit deux frères.

Mais voilà. La situation de ce royaume en dehors de ses apparences de lande laponne semblait compliquée, et ils allaient très vite s’en rendre compte.


[…]

~ Ville Portuaire De Karakushi ~


Ils avaient marché deux bons kilomètres en longeant la côte blanche de neige pour enfin rejoindre la ville portuaire de Karakushi. C’était une ville énorme qui prenait une bonne moitié de l’île. A son centre se trouvait le palais royal de Yuki, où résidait la famille royale du royaume. Déjà, aux abords de la ville, Zaïmon était stupéfait par ses hautes murailles et ses couleurs laponnes. C’était décidément une bien belle contrée.


« Yosh, on est enfin arrivés ! C’est vraiment beau ici, je me demande ou on est… »


« Allez viens Kayl, on rentre ded … »

« Halte là ! Si vous voulez passer, vous allez devoir payer une taxe de 10 000 Berrys par personne, conformément aux ordres de sa nouvelle Majesté Unibold-sama envers tous les civils ! »

Deux gardes s’étaient présentés aux deux pirates, coupant ainsi la parole au capitaine pirate qui grelottait de froid et qui se recroquevillait dans sa cape rouge. Zaïmon ne put s’empêcher de sourire une fois de plus face à ces deux gardes. Cet ordre qu’ils venaient de lui donner était complètement idiot pour lui, enfin ils ne pouvaient sûrement pas savoir qu’il avait affaire à deux pirates.

« NYAHAHAHAHA ! Moi payer une taxe ? A quoi bon ? Je suis un pirate après tout, vous pouvez allez vous faire voir avec vos 10 000 Berrys ! »

Le sang ne fit qu’un seul tour dans son corps. Il se mit en position de combat et prépara ses poings. Déjà de la fumée grise s’échappait d’eux, il allait utiliser le pouvoir que lui conférait son fruit du démon.

« T’es prêt Kayl ? T’es prêt à devenir un vrai pirate ? »



HRP: Vous pouvez poster dans l'ordre que vous voulez, et j'ajoute aussi que Satori se ramène avec nous ^^



Dernière édition par Zaïmon le Lun 28 Mai - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Lun 28 Mai - 21:20

[...]

Un crissement … Un autre … La coque racle les rocher alors que le mat romps sous la violence de cette tempête. On avait rien vu venir … Ni moi, ni Aniki, ni Shana qui habituellement sent le danger … Le bateau approchait dangereusement du rivage et Aniki le fixait. Quand le pont se rompit, je pris Aniki d’un main et, m’assurant que Shana était bien sur mon épaule du regard, j’utilisais mon pouvoir. Alors que vous volions vers le rivage je dis doucement « Fure Fure no Sphere ». Des vecteurs sortirent de mes bras et nous enveloppèrent tout trois dans une sphère compact qui s’écrasa dans la neige du rivage. La sphère se rouvrit et je crois bien qu’Aniki ne se rendit compte de rien car il commença à parler seul jusqu’à m’inviter à rejoindre son monoloque.

« Oui Aniki, j’vois ça. Heureusement que j’ai utilisé mon fruit aussi tu n... »

Il avait décroché. Aniki avait cessé de m’écouter, faisant l’inventaire de la casse. Il semblait être surpris que le bateau avait rompu à cause de cette tempête … s’en doute ne c’était il pas rendu compte que nous avions quelque peu dérivé et raclé les rochers? Mais il avait raison, quand bien même, le bateau n’aurait pas du éclater … Alors que je pensais à des possibilités toutes plus saugrenus les unes que les autres, quand soudain, Aniki enleva d’une planche une … Blatte ?! Ces petites choses avaient dû ronger et grignoter ses planches de bois si succulente et à leur goût. Cela aurait pu paraître mineur s’il ne s’agissait que d’UNE blatte. Mais lorsque Aniki jeta celle qu’il tenait dans la flotte, une dizaine d’autres, plus petites, se déplacèrent pour fuir. S’il y avait une invasion se serait de notre faute … Je me sentais mal pour ça.

« Désolé Aniki … J’aurais dû mieux vérifier le bateau en partant. »

Un violent coup de vent froid vint nous refroidir. Etant habillé pour aller en ville, nous sentîmes le coup passer. Surtout Aniki car visiblement, il tremblait. Je n’eus qu’à fermer ma veste pour aller mieux. Soudain, j’eus soudain un horrible doute: où était Shana? Je ne l’avais pas revu depuis que nous avions atterri sur la plage! Tournant la tête à droite à gauche, je vis soudain la souris courir dans la neige, poursuivis par une blatte, visiblement affamé. Il trébucha soudain et alors que la blatte agitée ses pattes au dessus de lui pour le mordre, je mis ma main droite en position de revolver. Me tenant le bras droit du gauche pour viser, je dis « Fure Fure no Gun! ». Trois vecteurs de petit taille sortir de mes doigts pour aller percer la carapace de la blatte en trois point. Shana se retourna soudain et couru vers moi. Je me baissais afin qu’il puisse cavaler sur ma main et il vint se nicher sur mon épaule se laissa glisser sur mon torse jusqu’à atteindre sa poche.

« Aniki, on devrait bouger. On va geler sur place ici. »
« Il faut qu’on cherche de l’aide sinon on ne va pas s’en sortir… j’aperçois des bâtiments là bas. Tu viens Otosan ? »

Je hochais la tête en signe d’acquiescement. Quitte à bouger, autant aller dans un endroit proche. Alors que nous nous mettions en route, j’aurais pu, j’aurais dû lui parler de notre lien de parenté … Je n’en eu pas le courage. Pourtant, le fait qu’il m’appelle « Petit Frère » aurait dû me faciliter la vie … Au contraire. La peur qu’il me dise que je l’avais trompé et qu’il ne voulait plus me voir été trop présente … Nous avons donc marchés dans un quasi silence, contemplant se paysage figé par la glace et la neige.

[…]

~ Ville Portuaire De Karakushi ~

Nous avions marché au moins deux kilomètres. Au moins! Ils avaient vus des animaux étranges jusqu’à arriver devant cette ville. Elle était énorme et étrange. Personne ne rentrait ni ne sortait de la ville … Les hautes murailles et les belles couleurs semblaient attirantes pourtant une ville portuaire mais il y avait une ambiance lourde autour de la ville … Je n’aimais vraiment pas cette cité malgré sa beauté. Alors que le capitaine allait entrer, un garde nous stoppa.

[color=green]« Halte là ! Si vous voulez passer, vous allez devoir payer une taxe de 10 000 Berrys par personne, conformément aux ordres de sa nouvelle Majesté Unibold-sama envers tous les civils ! » [/color
]

Voilà ce qui me gênait. L’ambiance extérieur était étrange car il y avait des gardes un peu partout. Deux devant nous mais il y en avait non loin. D’un coup d’oeil, j’estimais leur nombre total à 10, et ce seulement aux alentours visibles. J’avais oublié que le royaume de Yuki était connu pour son avarice. De nombreuses taxe et autres péages y faisaient la loi. Vous vouliez aller quelque part? Il fallait payer. Vous vouliez parler à quelqu’un de haut placé? Il fallait payer … Et c’était toujours la même chose. Aniki me prit de vitesse pour la réponse. Comme si on allait payer!!

« T’es prêt Kayl ? T’es prêt à devenir un vrai pirate ? »
« Fure Fure no … Plate! »

Ce fut ma seul réponse. Un vecteur désignant désignant l’intérieur de la cité apparu sous le garde. Ce dernier fut propulsé par une force invisible. Nous allions nous battre contre des gardes. Nous nous devions de faire attention et de les vaincre le plus vite possible. Le second sorti son épée. Posant une main sur l’avant bras d’Aniki, je dis: « Fure Fure no Boost ». Je sentis Shana se mettre en boule dans sa poche pour se cacher. Le garde à l’épée tenta d’attaquer Aniki. Ne disant rien je me tournais pour voir trois gardes courir vers nous depuis l’extérieur de la ville. Me craquant le coup, je couru vers eux prêt au combat. Ils m’encerclèrent et voulurent me taillader le ventre pour me tuer. Ils étaient proches … Peut être un petit peu trop …

« Fure Fure no … Tornado! »


Des Flèches sortirent du sol pour me protéger. Les hommes furent repousser en arrières et reçurent aisément cinq à six coupures diverse chacun. Je me retournais soudain vers Aniki. Faisant apparaître une plaque à mes pieds qui me propulsa vers lui, je le vis au prises avec un garde.

« Aniki, il y en a cinq qui arrivent de ton coté et cinq du mien! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Mar 29 Mai - 10:31

Après plusieurs jours passé inconscient, Pegasus sortit enfin du coma, l’esprit encore divaguant. Il avait l’impression d’être dans un rêve, sa vue marchait au ralentit, ses membres ne réagissaient plus. Seul la douleur lui montrait qu’il était bien en vie. Il était, à dire vrai, dans un état lamentable. La moitié de son corps était recouvert de pansements et de bandages. La douleur à son épaule le relança, et un flash frappa son esprit, il revit le monstre marin en train de l’attaquer. Cet affreux souvenirs était à présent bien loin. Reprenant son calme, un petit homme arriva à son chevet avec un grand sourire. Il se mit à parler avec un accent asiatique.

- Oh vous êtes enfin sortit du comas. En voilà un bonne nouvelle. Sa faisait quand même près d’une semaine que vous étiez dans ce triste état. Nous pensions que vous alliez mourir.

Pegasus exténué parla d’une voix presque inaudible.

- Où suis-je ? Qui êtes-vous ?

- Oh moi je suis le médecin de ce navire marchand. On vous a trouvé durant notre traversée sur South Blue et on vous a fait monter à bord pour vous sauver. Vous avez apparemment était attaqué par un monstre marin par en juger l’état de vos blessures.

Pegasus voulait lui demander si il allait s’en sortir. Toujours d’une voix frêle il continua.

- Mes jambes… Mes bras…je…

- Ne vous en faite pas vous avez fait le plus gros en sortant du coma. Vous guérirez mais ils vous faudra du temps et beaucoup de repos. Mais bon vu que nous nous rendons au royaume de Yuki vous aurez tout le temps qu’il faut pour vous reposez avant qu’on arrive.

- Yuki… de North Blue…

Il n’eu pas le temps de finir sa phrase qu’il tomba de fatigue dans un profond sommeil.

Après de nombreux jours de repos à rester dans sa cabine Pegasus fit, petit à petit, la connaissance de l’équipage. C’était des gens simples et bons, qui lui avait tendu une main secourable dans un moment difficile. Au fur et à mesure qu’il reprenait des forces il s’approchait de leur destination, le royaume Yuki. Pegasus sans sans rendre compte avait parcourus des centaines de kilomètres. Il avait déjà lu des choses sur ce royaume, c’était une île allié au gouvernement. Sa n’arrangeait pas ses affaires, surtout qu’il avait déjà eu affaire à la marine. Mais bon il n’était pas connu sur North Blue, il s’en faisait sûrement trop. Le médecin lui retira ses bandages quelques jours après et lui expliqua qu’il avait complètement guéri. Il garderait néanmoins cette cicatrice à l’épaule, mais Pegasus n’avait pas grand-chose à faire de son apparence physique et cela lui rappellerait qu’il devrait progresser si un jour il voulait vraiment fort.

Un matin la bateau arriva dans la baie de Yuki et remonta le fleuve. Pegasus ne se rendit sur le pont que lorsqu’on l’informa de leur arrivée. Une brise glacé vint lui geler la peau lorsqu’il monta à l’air libre. En effet Yuki était un île hivernal et la neige commençait à tomber. Le sol en était d’ailleurs recouvert donnant au paysage un aspect très isolé. Le bateau avançait lentement en cassant peu à peu la fine couche de glace qui s’était formée à la surface de l’eau. Pegasus décida qu’il était grand temps pour lui de partir et il avait horreur des adieux. Il remerciait intérieurement ces gens du fond du cœur puis il sauta à l’eau.

*La vache c’est qu’il caille là dedans.*

Il remonta sur le rivage complètement trempé et en tremblant, les passagers du bateau lui demandèrent de revenir mais il était déjà trop tard., le bateau était déjà loin et Pegasus les salua. Les marchands agitaient également les bras, mais Pegasus ne savait pas que se n’était pas pour lu dire au revoir mais plutôt pour le prévenir, il n’avait rien entendit des avertissements des marchands.

Le bateau était à présent hors de vue et Pegasus ne s’attarda pas d’avantage, le vent soufflait fort et il devait trouver un endroit où passer la nuit. Il avait vue un peu plus au nord de la fumée. Sûrement une ville où une citée pensa-t-il. Il partit dans le froid à travers la forêt de conifères.

Il arriva quelques minutes plus tard à l’endroit où les fumées se dégageaient. Le vent soufflait toujours fort mais la neige avait cessée de tomber. En face de lui se dressait un gigantesque rempart. Derrière on n’apercevait quelques habitations à plusieurs étages faites en bois principalement. De nombreux gardes patrouillaient se qui pouvait paraître étrange pour une citée si reculée de North Blue. Pegasus avança les mains en l’air. Un garde s’exclama d’une voix forte.

- Qui vas là ?

Ne connaissant pas les rapports de la cité avec les hommes poisson, Pegasus ajusta son tricorne de telle sorte qu’on ne voit pas son visage.

- Je ne suis qu’un modeste passager qui s’est égaré dans les bois. Je souhaiterais trouver un moyen de passer la nuit dans cette ville.

- Très bien, rend toi à la porte principale un peu plus à l’est, tu t’y acquitteras de la taxe de passage ainsi que de la taxe de séjour, qui doit s’élever au total à 10 000 berrys.

Pegasus était fauché comme les blés et il n’aurait jamais de quoi tout payer. Néanmoins il fit croire au garde qu’il allait obéir et le remercia de l‘information. Il longea alors la muraille et entendis au loin des bruits d’armes ainsi que des cris, un combat faisait rage tout près. Il avança à pas de loup et observa la scène de loin. Deux jeunes hommes étaient en train de combattre la garde. Ils semblaient être fort et avoir un pouvoir impressionnant, sûrement des détenteurs de fruit de démon. Mais pourquoi combattaient-ils ? Pegasus s’approcha et interpella le combat en parlant à haute voix.

- Qu’es ce qui se passe ici ?

Sa réponse ne se fit pas attendre et un carreau de flèche lui effleura la jambe.

- Abattez c’est trois bandits, ils ne veulent pas payer la taxe. Tuez les !

- Quoi mais je ne suis pas avec…

Pegasus esquiva un coup de lance d’un garde qui l’avait approché sur le côté. Certes il n’était pas avec eux mais au final il n’aurais pas pu payer. Donc au poing où il en était. Pegasus frappa le bois de la lance avec sa paume et effectua un technique.

« Double kicks »

Le garde reçu deux coups de pieds surpuissants qui l’envoyèrent valser contre une barrière un peu plus loin. De plus en plus de garde affluaient vers lui, il ne s’en sortirait pas tous seul, même si il était fort…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Mer 30 Mai - 12:00

    Cela faisait trois jours que j'étais à la recherche de l'assassin qui as tué cet enfant qui n'avait rien fait de mal. Et cela faisait trois jours que je n'avais ni manger, ni bu. Je ne me reposais pas une seule seconde, je jurais de retrouver cet personne et de le tuer de mes propres mains. Jusqu'à présent, je n'avais jamais eu le courage de tuer quelqu'un, je me contentais seulement de mettre mes ennemis hors état de nuire. Mais aujourd’hui c'était différent, dans ce monde il était impossible de rester sans tuer une seule personne, car si tu ne le faisais pas, c'était eux qui élimeront tout tes proches. J'étais déjà remplit de haine, mais je décidais de cacher ceci au plus profond de moi. Avec le temps, cette haine ne faisait que d’augmenter et aujourd'hui, elle avait atteint la porte de sortie. Plus personne ne pourrait l’empêcher, je ferais tout pour trouver l'assassin de ma femme ainsi que celui de cet enfant.

    J'avais chercher quasiment un peu partout sur North blue, mais malheureusement c'était sans succès. Il y avait un endroit en particulier que je n'avais pas chercher, le royaume de Yuki. Oui, notre village était dans le Royaume de Yuki, mais nous étions exclu de leur communauté. Et franchement c'était une bonne chose, parce que faire partie de la communauté de ce Royaume, c'était pire que la souffrance. Le bourgeois y prenait un malin à faire souffrir les pauvres, ils partageaient l'argent du royaume entre eux et à cause de des centaines de personne mourraient de faim. Enfin qu'importe ..

    Ma décision était prise, j'allais affronter la famille royale, je savais pertinemment que je n'avais aucune chance. Et je savais aussi que si je faisais cela, un amiral risquait d'arriver, je ne comprenais toujours pas pourquoi c'est enfoiré était protéger par un amiral de la marine. Je croyais que le gouvernement était là pour faire régner la justice.. Mais dans ce cas où était la justice : Ma femme était morte, personne n'avait enfermer son meurtrier, l'enfant de mon village était assassiné, personne n'avait enfermer meurtrier ; les habitants du royaume souffraient et peinaient pour avoir à manger, personne n'était là pour les aider.. Tss...

    Je quittais la place des pauvres et je me dirigeait vers la porte qui menait au palais .. Soudain j'apercevais trois personnes entrain de discuter avec les deux gardes, ils semblaient ne pas vouloir payé le taxe d'entrer.. Enfin des gens compréhensibles, moi aussi je ne comptais pas payer, ce n'était pas ces deux morveux qui allaient réussir à m'arrêter. Ces trois personnes n'avaient pas envie de perdre leurs temps et donc ils se frottaient aux deux gardes sans hésitation. Savaient-ils les risques qu'ils prenaient ? En tout cas, l'alerte avait été donné, dans quelques instants, l'armée royal n'allaient pas tarder à venir.. Je pensais qu'il serait bien de m'allier avec ses trois personnes, je dégainais mon sabre et je coupais les trois scargo-cam qui se trouvaient sur la barrière. Je rangeais mon sabre dans son fourreau et je prenais la parole en m'adressant à ses trois personnes :


      « Excusez-moi de vous déranger, je suppose que vous êtes des pirates et vous venez de déclarer la guerre au royaume Yuki. Vous deviez impérativement me suivre afin que je puisse vous donner des informations utiles, à vrai dire, moi aussi j'en ai après ce royaume. Suivez-moi s'il vous plaît ! »


    J'espérais seulement qu'ils me suivaient, je me mettais à courir tout en tournant à gauche, puis je piquais à droite, arrivant vers la maison de Karia, je m'arrêtais et je leur demandais d'entrer. Karia était partie en voyage depuis longtemps et il m'avait dit que je pouvais dormir chez lui si je le voulais, alors pourquoi ne pas profiter pour cacher ses trois inconnus.. Une chose était sûr, je ne leur faisais pas confiance, je ne savais pas qui ils étaient, ni d’où ils venaient, mais il semblerait que nous avions le même objectif :

      « Celui qui as froid, il n'a qu'à mettre ça pour le moment, je suis habitué à ce genre de température. Je me présente K'enseiro IV Satori, originaire du Royaume de Yuki, plus précisément originaire de Karakushi. Je peux savoir qui vous êtes et d'où vous venez ? Pourquoi avez-vous refuser de payer le taxe, vous savez que vous venez de décarreler la guerre aux royaume de Yuki !!!!»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Ven 1 Juin - 12:48

Le combat s’intensifiait de plus en plus à mesure que des vagues de gardes arrivaient. Pegasus se débrouillait comme il pouvait tout en observant ses « acolytes » qui semblaient posséder d’étranges pouvoirs, sûrement issu de fruits du démon. Pegasus lui ne se fiait que l’a seul force de son corps et mettait au tapis chaque gardes qui osaient se frotter à lui. Il commençait à bien maîtriser l’art du Taijutsu et parait facilement les attaques adverses. Alors que le combat battait son plein et que Pegasus envoya voler cinq gardes qui l’encerclaient en les frappant d’un puissant coup de pied, en utilisant sa technique « Tornado », un jeune homme au cheveux blancs vint se mêler au combat. Il essayait de leur parler et de les résonner mais en plein combat il était difficile de rester concentré à l’écouter. D’après se qu’il avait comprit le jeune homme affirmait qu’avec cette petite escarmouche ils avaient, sans le vouloir, déclarés la guerre au royaume de Yuki. Dans quel pétrin s’était il fourré cette fois ci… Le jeune homme les invita à le suive sans faire d’histoire afin de fuir les gardes qui étaient à présent dix fois plus nombreux qu’eux. Pegasus décida de faire confiance à ce mystérieux individus et le suivit sous le tir des arbalétriers.

Il arriva finalement dans une petite maison et l’homme au cheveux blancs ferma la porte juste derrière lui, il ne semblait pas avoir étaient suivit. Les deux autres gars étaient là, ils avaient finit par fuir également. L’intérieur de la maison était relativement simple et était entièrement faite en bois. La température était déjà plus accommodante que dehors mais il faisait quand même froid. L’homme poisson se posa contre un mur en dévisageant ses compagnons de fortune. L’un d’eux portait d’étrange lunette et arborait des cheveux bleuté, il semblait assez confiant et dégageait une certaine détermination, l’autre était un beau jeune homme, cheveux noir, ces deux là semblait avoir un air de ressemblance. Alors qu’il observait leur « sauveur » celui-ci se présenta.

- Celui qui as froid, il n'a qu'à mettre ça pour le moment, je suis habitué à ce genre de température. Je me présente K'enseiro IV Satori, originaire du Royaume de Yuki, plus précisément originaire de Karakushi. Je peux savoir qui vous êtes et d'où vous venez ? Pourquoi avez-vous refuser de payer le taxe, vous savez que vous venez de décarreler la guerre aux royaume de Yuki !!!!

Apparemment la vie dans ce royaume semblait sévère et dure. Tuer une personne qui n’a pas payer une taxe qui en elle-même est injuste c’est un peu radicale. Mais à force cogiter il oubliait les bonnes manières. Il alluma sa pipe avec une allumette puis après avoir fumé un peu il prit la parole, rompant le silence.

- Je me nomme Pegasus et comme vous avez pu le voir je suis se qu’on appelle un homme poisson. J’ai atterrit ici suite à l’attaque de mon embarcation par un monstre marin à South Blue, heureusement des marchands mon sauvés et ramenés jusqu’ici, malheureusement je n’ai plus un sous d’où le fait que je ne puisse payer cette honteuse taxe. Mais je crois qu’il y a surtout eu un malentendu sur mon compte, durant cette affrontement.

Il regarda avec insistance les deux hommes qui avaient engagés le combat bien avant lui, en espérant en apprendre plus sur leurs comptes. Après tout ils étaient à présent tous dans la même galère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Ven 1 Juin - 18:48



Zaïmon, volontairement, fit chauffer à une température avoisinant les 100°C son bras. Au début, de la simple fumée y apparaissait, puis ce fut un panache de flammes qui prit la place de cette dernière. Déjà, la température autour de Zaïmon commença à grimper à cause de la chaleur que diffusait son membre.

« Niru Punch ! »


Il envoya son poing en plein sur le torse du garde. Un poing qui était violent rien que par la force physique de Zaïmon et qui l’était encore plus avec ce brasier. Et d’ailleurs, ce poing semblait plus intense que la normale. D’ailleurs Zaïmon se sentait plus rapide dans son mouvement et sa force était comme décuplée. Il le devait à son nouveau compagnon, Kayl, qui l’avait boosté avec son fruit du démon.
Pour le garde, la partie s’annonçait mal. Il avait essayé de se protéger avec son bouclier mais rien n’y a fait. La puissance du coup était telle qu’il fut envoyé sur un des remparts de la cité à une vitesse fulgurante, laissant un impact impressionnant sur le mur de rochers. Zaïmon, constatant la pleine puissance de son attaque se tourna vers Kayl avec une grande admiration.


« T'as trop la classe Kayl, même quand tu t'bas ! J’ai vraiment bien fait de te prendre dans mon équipage ! T’es un Niru à la mort toi ! »

Ce qui était admirable aussi, c’était avec quelle dextérité celui-ci se servait de son pouvoir pour éliminer les gardes qui commençaient à affluer d’un peu partout. Il faisait sortir des flèches destructrices d’un peu partout pour pouvoir assaillir ses opposants. Zaïmon était stupéfait : mais quel était donc le fruit qui permettait ces pouvoirs aussi surprenants ? Ca n’était pas banal en tous cas, et cela il l’avait su dés qu’ils s’étaient échoués sur la côte. Au final, Kayl, son otosan se battait comme un homme. Comme un pirate, un vrai.

« Aniki ! »

« Hein ? »

« Y’ en a cinq qui arrivent de ton coté… ! »

C’était vrai. Devant lui, cinq gardes accouraient vers le capitaine pirate, épées et boucliers brandis. Le combat continuait de plus belle apparemment, et ce n’était pas un souci pour Zaeth étant donné qu’il n’attendait que cela. Il commença alors à faire chauffer ses poings à une température de 120°C, assez pour les embraser de nouveau. Le feu n’endommageait pas ses membres étant donné qu’il était à la même température que ces flammes. Son pouvoir aussi était étonnant à sa manière.

« Niru Rafale ! »


Le pirate porta aussitôt une avalanche de coups vers les cinq soldats qui furent éjectés à leur tour contre les remparts de roche, leurs habits brûlés et leurs membres contusionnés par la température. C’était bon pour Zaïmon, il fallait maintenant aider son nouveau nakama et ‘frère’ à combattre les troupes de soldats de la ville portuaire. Mais alors qu’il allait lui porter secours, voilà qu’un nouvel arrivant les interpela à vive voix.

« Qu’est ce qui se passe ici ? »

Zaïmon se retourna et stupéfait de ce face à face, demeura interdit, les yeux grands ouverts et la bouche fermée. Cet arrivant n’était pas banal du tout et n’était pas des moindres non plus. Un homme ? Non… un poulpe. Oui, on aurait dit un poulpe. C’était assez étrange à vrai dire : des tentacules encadrant son visage, une peau marécageuse, une prestance imposante et une posture pour le moins inhabituelle. Un homme-poisson. La première fois que Zaïmon en voyait un de sa vie. On lui en avait tant parlé sur Tansé, quand il n’était encore qu’un petit garçon. Squallo, son oncle, disait que c’était sûrement l’une des espèces les plus étonnantes que l’on pouvait rencontrer sur Grand Line, un homme-poisson. Il disait aussi que ceux-ci étaient plus de dix fois plus fort qu’un simple humain normal. En bref, une créature mystérieuse et incroyable.

« Abattez c’est trois bandits, ils ne veulent pas payer la taxe. Tuez-les ! »

Zaïmon revint de ses pensées, voyant venir une nouvelle escouade de gardes portuaires de part les maisons aux toits enneigés. Alors comme ça lui aussi n’avait pas payé la taxe et était recherché par les gardes ?
Aussi, celui-ci ne semblait pas être sans forces et pour cause : d’une seule attaque, il avait envoyé valser sur une barrière adjacente un des gardes, et ce rien que par la force de son bras. Quel style, quelle classe, quel poigne, quelle force.


*Sugoi… les hommes-poissons sont donc aussi fort que ça ? Le vieux Squall’ avait raison… j’en reviens pas… *

« Impressionnant… il me le faut ! »

« Excusez-moi de vous déranger, »

« Hein ? »

Un nouvel homme venait encore d’arriver. Il avait des cheveux blancs et portait un kimono aux couleurs du pays. Surement un habitant de ce pays, et si on devait en juger par le sabre qu’il portait à la ceinture, un bretteur.

« je suppose que vous êtes des pirates et vous venez de déclarer la guerre au royaume Yuki. Vous deviez impérativement me suivre afin que je puisse vous donner des informations utiles, à vrai dire, moi aussi j'en ai après ce royaume. Suivez-moi s'il vous plaît ! »

[…]

« Brrr… il fait froid ici… ah mais c’est vrai, j’peux me réchauffer tout seul moi…Ah mais… Kayl… j’ai oublié que je pouvais me réchauffer depuis que j’étais arrivé ici !!! T’aurais quand même pu me le faire rappeler nan ?! »

Un dôme de glace. Voilà dans quoi Zaïmon et les autres malfrats de la ville étaient réunis. Ca ressemblait plus à une cachette secrète en définitive, et elle devait sûrement avoir été construite par cet homme au kimono blanc.

« Celui qui as froid, il n'a qu'à mettre ça pour le moment, je suis habitué à ce genre de température. Je me présente K'enseiro IV Satori, originaire du Royaume de Yuki, plus précisément originaire de Karakushi. Je peux savoir qui vous êtes et d'où vous venez ? Pourquoi avez-vous refuser de payer le taxe, vous savez que vous venez de décarreler la guerre aux royaume de Yuki !!!!»

C’était comme ce qu’on pouvait penser dés le début. Cet homme se nommait donc Satori, et il est originaire de ce même royaume, ce qui expliquerait sa résistance à la température du pays. Il semblait inquiet. Dans son regard, de l’incompréhension et de la colère. Il ne savait rien des motivations de Zaïmon où de Kayl ce qui était tout à fait normal, mais son geste envers les gardes l’avait fait réagir.
Un silence s’installa dans le dôme de glace, pour un court instant. Zaïmon resta silencieux devant l’excitation de cet homme dénommé Satori mais souriait derrière ses lunettes rouges. Kayl quand à lui semblait attendre que quelqu’un réponde avant lui, le regard presque impassible. L’homme à la face de poulpe avait allumé sa pipe. Ce fut lui qui brisa le silence en s’exclamant à intelligible voix :


« Je me nomme Pegasus et comme vous avez pu le voir je suis se qu’on appelle un homme poisson. J’ai atterrit ici suite à l’attaque de mon embarcation par un monstre marin à South Blue, heureusement des marchands mon sauvés et ramenés jusqu’ici, malheureusement je n’ai plus un sous d’où le fait que je ne puisse payer cette honteuse taxe. Mais je crois qu’il y a surtout eu un malentendu sur mon compte, durant cet affrontement. »

Zaïmon avait tourné le regard vers cette étonnante personnalité. Un homme-poisson, comme il le pensait. Une prestance admirable. Un gars peu commun, les hommes-poissons sont loin d’être la prédominante sur la North Blue. S’il était ici, disait-il, c’est tout simplement à cause du hasard. Il n’avait peut-être même pas prévu d’être ici, et sûrement d’après les propos, s’il avait eu cet argent demandé il l’aurait donné au soldat.
C’était différent pour Zaeth, et ça l’était sûrement pour Kayl. Enfin pour le capitaine pirate, c’était un choix. D’ailleurs la question de ce Satori l’amusait.


« NYAHAHAHAHAHAHAHA ! Depuis quand un pirate ça se soucie de payer une taxe ?! Pas vrai p’tit frère ?? »



« Je suis Zaïmon, capitaine pirate des Niru No Kaizoku. Mon choix de ne pas payer est purement personnel. Que cette île fasse partie de la plus haute institution ou la plus haute dérogation mondiale n’y changera rien ! »

Dit-il avec une grande confiance en lui et une assurance des plus marquées. C’est que les valeurs de pirates telles qu’on le lui avait dit dans les histoires merveilleuses d’autrefois étaient fermement ancrées au plus profond de son âme.

« Bon même si au départ c’était parce qu’on s’était échoué sur la côte et qu’on avait besoin d’aide… mais bon là je crois que c’est un peu trop tard… NYAHAHAHA ! »

HRP: Dorénavant on va garder cet ordre de postage = Pegasus, Moi, Kayl puis Satori
Désolé pour mon retard, j'ai juste une semaine un peu chargée ^^


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Ven 1 Juin - 23:26

Le combat faisait rage. De nombreux gardes arrivaient et de nombreux gardes tombaient. N'écoutant pas Aniki, je vis soudain deux hommes engager le combat à nos cotés. Un homme poisson et un épéiste. Si le premier m'impressionnait par sa puissance brute, ce furent les cheveux blancs de l'autre qui me marquèrent. Je pris conscience d'une chose peu avant que l'épéiste ne parle: nous déclarions la guerre à Yuki en cet instant! Et je devais y récupérer l'éclaireuse, l'armure des Mizunes pour Shana. Aniki n'en savais rien d'ailleurs! Je devrais lui en parler plus tard. Notre petit groupe se retira. Retenant un peu les gardes pour que les autres puissent parcourir un minimum de distance, je me retournais soudain:

« Fure Fure no … Plate! »


Une plaque apparu sous moi. Relativement grande, elle me propulsa vers mes alliés. Je les suivis silencieusement jusqu'à ce que nous entrions dans un genre de maison. L'homme au cheveux blanc la ferma derrière lui. Il s'appelait K'enseiro Satori ... Un nom étrange. Mais bon, je n'étais pas la pour critiquer ses deux hommes. L'homme poisson, Pegasus, était venu de south blue visiblement. Shana bougea sur l'épaule mon épaule. Elle avait fin. Sortant un bout de fromage pour lui donner, j'entendis la présentation d'Aniki. Il en faisait trop et pas assez comme à chaque fois ... Bah c'était mon frère, je ne lui en voulais pas. Voyant les regard se tourner vers moi, je compris que c'était à mon tour d'y passer. Souriant, au coté d'Aniki je dis:


« Je suis Kayl, aussi nommé Kayl la Flèche du Nord. Je suis le médecin et le p... plus jeune de l'équipage d'Aniki. Comme vous l'avez certainement remarqué, je suis le détenteur du Fure Fure no Mie, le fruit des vecteurs. De ce fait je ne peux pas nager. D'ailleurs Aniki, nous aurions été obligés de passer par ce royaume. Un grand objet de valeur appartenant à Shana a était volé par la marine et y a été entreposé. Je t'expliquerais quand nous l'aurons trouvé, ne t'inquiète pas. »

Je sentis les regards se poser sur moi. Des regards interrogateur mais Aniki semblait avoir compris qu'il devait juste attendre ... Enfin j'espérais qu'il avait vraiment compris. Je lui en aurait bien parlé plus tôt mais ... Je n'y avais jamais pensé en fait. La situation n'était pas si mauvaise en fait! Ce naufrage avait servi à quelque chose en fait. Il se pourrait bien que j'en tire un bénéfice. Au pire, nous volerions un bateau en partant.

« Bon même si au départ c’était parce qu’on s’était échoué sur la côte et qu’on avait besoin d’aide… mais bon là je crois que c’est un peu trop tard… NYAHAHAHA ! »
« Et puis, Aniki, cela fera grimper nos primes et nous gagnerons en force et une arme. Je suis de la partie. Comment accéder au coeur de la ville? »

Je mis mes mains dans mes poches et je m'assis par terre. Le froid du sol ne me gêna aucunement. Quand on a été plongé dans des bacs d'eau salée à environ -10 °C, on a difficilement froid. J'attendais patiemment, repensant à mon aventure sur la Mouse Amazone Island: j'y avais combattu la marine sans le savoir! Je me demandais si une prime avait été mise sur ma tête. Cela serait intéressant d'être poursuivis par des crétins de la marine ... Un bruissement ... Il y eu soudain un bruissement dehors.

Je posais Shana au sol pour qu'elle aille voir dehors. Je n'écoutais pas les trois hommes dans la pièce, me concentrant sur ses bruissements à répétition. Shana revint soudain et me mima un homme avec un fusil et sauta plusieurs fois sur elle même. Il y avait du mouvement dehors. J'avais donc raison de le craindre. Après que Shana soit remonté sur mon épaule, je mis ma main au sol et murmurais "Fure fure no Arrow" ... Des flèches sortirent de mes mains, s'enfoncèrent dans le sol et sortir rapidement dehors, telle des pièges mortels. J'entendis soudain un cri. Mes flèches disparurent et je me levais pour aller voir Aniki.

« Zai' il y a des gardes dehors. De nombreux gardes selon Shana et tu sais que je lui confierais ma vie s'il le fallait. J'espère que vous aurez bientôt fini de parler car je pense qu'il faudrait vaincre ceux là avant qu'ils ne nous trouvent ... J'en ai touché un avec une de mes flèches. J'y vais en premier? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Sam 2 Juin - 0:29

    Ces trois personnes étaient des pirates, et je comprenais le fait qu'ils ne voulaient pas payer le taxe d'entrer. Mais il venait de commettre une grave erreur en frappant les soldats du roi, ils allaient éveiller la colère du roi et donc plus de mille allaient se mettre à leurs recherches. Je regardais bien leurs visages, et j'étais persuadé que ses hommes étaient des débutants, il commençaient l'aventure.. Ils n'avaient aucune prime sur leurs têtes, ils allaient commencer leurs aventures dans des mauvaises situations. Heureusement que j'avais intervenu, maintenant nous étions en sécurité pour quelque temps. Je fermais la porte de la maison et je leurs expliquais dans quel pétrin ils venaient de se fourrer .. L'homme poisson était le premier à réagir, mais avant il décidait de faire le frimeur en allumant sa pipe avec une cigarette. C'était bien la première fois que je voyais un homme poisson et franchement je le trouvais horrible. Je faisais tout pour ne pas lui montrer mon dégoût, il ne m'avait pas manquer de respect, donc je devrais en faire autant .. Je fermais ma bouche et je me contentais d'écouté ce qu'il avait à dire :

      « Je me nomme Pegasus et comme vous avez pu le voir je suis se qu’on appelle un homme poisson. J’ai atterrit ici suite à l’attaque de mon embarcation par un monstre marin à South Blue, heureusement des marchands mon sauvés et ramenés jusqu’ici, malheureusement je n’ai plus un sous d’où le fait que je ne puisse payer cette honteuse taxe. Mais je crois qu’il y a surtout eu un malentendu sur mon compte, durant cette affrontement. »


    Pegasus, je devais bien retenir ce nom .. L'homme disait bien vouloir payer, mais malheureusement il n'avait pas de sous, le pauvre je le comprenais. Malheureusement c'était la loi, plus d'une dizaine de personne mourraient par jour, comme quoi ils n'avaient pas de sous pour payer le taxe. Enfin qu'importe .. Les deux autres, semblaient être des frères, celui aux lunettes bizarre semblait ne pas craindre le froid. Avait-il manger un fruit du démon ? Il n'y avait pas d'autre explication que celui-ci, d'ailleurs il prenait la parole en disant :

      « NYAHAHAHAHAHAHAHA ! Depuis quand un pirate ça se soucie de payer une taxe ?! Pas vrai p’tit frère ??... Je suis Zaïmon, capitaine pirate des Niru No Kaizoku. Mon choix de ne pas payer est purement personnel. Que cette île fasse partie de la plus haute institution ou la plus haute dérogation mondiale n’y changera rien ! »


    Celui-ci avait la carrure d'un vrai pirate, sa façon de parler me rappelait mon père .. Il disait être un capitaine pirate et qu'il ne payerait pas de taxe .. J'esquissais un léger sourire et je me contentais d'écouter son frère :

      « « Je suis Kayl, aussi nommé Kayl la Flèche du Nord. Je suis le médecin et le p... plus jeune de l'équipage d'Aniki. Comme vous l'avez certainement remarqué, je suis le détenteur du Fure Fure no Mie, le fruit des vecteurs. De ce fait je ne peux pas nager. D'ailleurs Aniki, nous aurions été obligés de passer par ce royaume. Un grand objet de valeur appartenant à Shana a était volé par la marine et y a été entreposé. Je t'expliquerais quand nous l'aurons trouvé, ne t'inquiète pas. »


    Il venait de motivé encore plus la troupe, je ne savais pas de quel objet il parlait mais j'espérais qu'il ne pensait pas à la même chose que moi. La seule chose qui m'intéressait à l'intérieur du palais était un sabre faisant partie de douze meilleurs lames, et j'étais prêt à mettre ma vie en jeu afin de le prendre. Je voulais devenir le meilleur bretteur du monde, et pour cela j'aurais absolument besoin de ce sabre .. ! le capitaine pirate Zaïmon prenait de nouveau la parole en disant :

      « Bon même si au départ c’était parce qu’on s’était échoué sur la côte et qu’on avait besoin d’aide… mais bon là je crois que c’est un peu trop tard… NYAHAHAHA ! »


    Il n'avait pas de doute sur celui-ci, il avait vraiment la mentalité d'un capitaine pirate. J'enlevais mon sabre et je piquais au sol avant de prendre la parole :

      « Je vois, vous êtes tout conscient de la situation, mais vous vous en foutez .. ! D'accord... Je me suis déjà présenté, je suis originaire de Karakushi, nous sommes à Karakushi et si vous sorter et aller vers l'endroit de tout à l'heure vous seriez au royaume de Yuki. Mon village a été exclu de la communauté et franchement tant mieux ..En fin qu'importe :

      Je voudrais vous aider à entrer dans le palais et je voudrais que vous m'aidiez à trouver ce que je cherche, une lame faisant partie des douzes meilleurs lames. Même avec mon aide, on aura exactement trente minute avant de se faire avoir .. Sans mon aide, en moins de dix minutes vous seriez dans les mains des soldats. À vous de voir …. !! »


    Suite à ses paroles je me dirigeais vers la cuisine et je commençais à préparer du café. J'étais accrocs et j'espérais qu'ils en boiraient avec moi ..


    ----------- ------------------ ---------------------------- --------------- --------

    Désolé c'est trop pourri XD Je suis trop fatigué :/ Je corrigerais les fautes plus tard Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Sam 2 Juin - 10:10

C’était une bien curieuse réunion qui se déroulait dans cette petite maison de bois. A peine eut il finit de parler que l’homme au cheveux bleu se présenta à Pegasus et à Satori. Il se nommait Zaïmon et se considérait comme un capitaine pirate. Il expliqua que pour lui il était impossible de payer la taxe de ce royaume d’un point de vue purement idéologique. Il était libre de faire se que bon lui semble et peu importe les conséquences que ses choix engendreraient il n’aurait jamais aucun remord. Était il fou ou vaillant ? En tout cas le caractère de ce jeune homme plaisait à Pegasus et avait fait sensation auprès de lui. Ce gars là possédait bien la trempe des pirates qui sont devenu par la suite des légendes. Juste après cette démonstration de sa force d’esprit, le dénommé Zaïmon plaisanta, comme si c’était le moment. Pegasus appréciait de plus en plus ce garçon.

Alors qu’il continuait de fumer sa pipe, le compagnon de Zaïmon, qui au passage il faut le souligner lui ressemblait fortement, pris la parole à son tour. Il s’appelait Kayl et était médecin à bord de l’équipage de Zaïmon. Il expliqua la nature de ses pouvoirs qui, sans surprise pour Pegasus, venait d’un fruit du démon. Celui-ci semblait convoiter un objet se trouvant sur l’île en rapport avec une dénommé Shana. Même son capitaine ne semblait pas être au courant de cette affaire. De plus il souhaitait se frotter aux marines présents sur l’île ainsi qu’au garde pour devenir plus fort. Quel inconscient, il vont vraiment bien de paire ensemble, lui et son capitaine.

Satori reprit la parole d’un voix plus déterminée. Il expliqua les risques d’un affrontement direct avec ce royaume et Pegasus comprit aisément que cela serait très difficile. Son réel but était de s’emparer d’une lame légendaire, appartenant au douze meilleurs lames. Pegasus en avait entendu parlé ils sont considéraient comme surpuissants dans le monde entier et sont très convoités. Ainsi chacun d’eux avaient ses motifs pour rentrer définitivement en conflit avec le royaume de Yuki. Pegasus qui avait finit de fumer sa pipe la rangea et clarifia la situation.

- Bon d’après se que j’ai entendu vous souhaitez tous rentrer en conflit avec le plus puissant royaume de North Blue. Comme tu l’as dit tout à l’heure Satori se serait de la folie, néanmoins vous semblez tous très déterminés.

Il marqua un courte pose en regardant Zaïmon.

- Et la détermination c’est se qui permet d’atteindre ses rêves. Tu m’as raconté Satori que des gens innocents étaient tués juste parce qu’ils ne payaient pas leur taxe. Et tu m’as aussi raconté comment celui qui se prétend être le roi, profite de la misère de son peuple pour s’enrichir et vivre dans la prospérité. Mes compagnons, j’ai un jour était esclave et lorsque je suis devenu libre je me suis fait la promesse d’aider quiconque dans la détresse quelle que soit les conséquences. Je suis des vôtres.

Pegasus se posa sur un tabouret qui craqua légèrement sous le poids de l’homme poisson et reprit d’une voix un peu moins solennel.

- Il nous faut néanmoins un plan, vous avez bien vus tout à l’heure qu’en étant pas préparé c’est la défaite à coup sur. Si je réfléchi bien on a trois objectifs, s’emparer du sabre que tu souhaite Satori, reprendre l’objet qu’on ta volé Kayl et faire chuter ce roi corrompu.

Sa semblait inconcevable mais avec ces trois acolytes Pegasus se sentait l’âme de tout entreprendre. Mais Pegasus n’était pas stupide et il s’avait que l’ennemi possédait une garde de milliers d’hommes, des généraux sûrement aguerris et la marine en soutient. La connaissance des lieux de Satori et les pouvoirs surhumain de Zaïmon et Kayl seraient plus que vitale pour réussir leur entreprise.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Sam 2 Juin - 17:41


Zaïmon et son acolyte Kayl étaient devenus presque inséparables depuis qu’ils s’étaient rencontrés sur une île de North Blue. Malgré le fait que Zaeth l’appelle Aniki non à cause de ses ressemblances mais à cause de son âge moins élevé que lui, il ressemblait presque à celui-ci hormis ses cheveux d’une couleur plus pigmentée que la sienne. Kayl se présenta aussitôt à ses nouveaux compagnons, comme l’avait fait juste avant son capitaine.

« Je suis Kayl, aussi nommé Kayl la Flèche du Nord. Je suis le médecin et le p... plus jeune de l'équipage d'Aniki. Comme vous l'avez certainement remarqué, je suis le détenteur du Fure Fure no Mie, le fruit des vecteurs. De ce fait je ne peux pas nager. D'ailleurs Aniki, nous aurions été obligés de passer par ce royaume. Un grand objet de valeur appartenant à Shana a était volé par la marine et y a été entreposé. Je t'expliquerais quand nous l'aurons trouvé, ne t'inquiète pas. »

Etonné un peu de ce qu’avait dit Kayl concernant une sorte de trésor volé par la marine qui appartient à sa petite souris Shana, Zaïmon rétorqua :

« T’as intérêt Otosan, je n’aime pas les découvertes brusques comme ça ! J’ai l’air de quoi moi, maintenant ?! »

Zaeth avait su attirer le regard de Satori l’homme aux cheveux blancs, qui semblait le dévisager avec admiration. Etait-ce à cause de ses propos à propos de la valeur d’un pirate ? Sûrement. Plus d’un était admiratif par Zaïmon à cause de ses grandes motivations et de ses croyances débordantes de fermeté. C’était là son âme de pirate qui parlait, et plus le Zaeth qu’il était lorsqu’il était encore sous le couvent de son vieux mentor Squallo.
Enfin voilà. K'Enseiro IV Satori avait fini par prendre la parole, en disant que les combattants se trouvaient actuellement à Karakushi, un village pauvre du royaume et que la métropole d’à côté se révélerait être le royaume de Yuki, une communauté de nobles remplie d’égoïsme et d’arrogance.


« Je voudrais vous aider à entrer dans le palais et je voudrais que vous m'aidiez à trouver ce que je cherche, une lame faisant partie des douze meilleures lames. Même avec mon aide, on aura exactement trente minutes avant de se faire avoir... Sans mon aide, en moins de dix minutes vous seriez dans les mains des soldats. À vous de voir …. !! »

Satori semblait avoir une haine sans merci contre les personnalités de ce royaume, et pas qu’un peu. Cela se voyait dans sa façon de parler névrosée et caractérielle, comme si il avait souffert durant longtemps de cette suprématie et que désormais il avait décidé d’arrêter coûte que coûte. Un élan de détermination qui n’était pas passé inaperçu aux yeux de Zaïmon qui le regardait s’en aller chercher des boissons d’un long regard posé. Il cherchait donc à s’accaparer une des ces douze meilleures lames... ce devait être un très bon bretteur pour la vouloir. Les légendes qui entourent les douze meilleures lames disent que n’importe qui ne peut pas les tenir en main comme s’il s’agissait de vulgaires épées.
Pegasus, l’homme poulpe en profita pour prendre la parole, quand Satori revint avec des boissons chaudes.


« Bon d’après se que j’ai entendu vous souhaitez tous rentrer en conflit avec le plus puissant royaume de North Blue. Comme tu l’as dit tout à l’heure Satori se serait de la folie, néanmoins vous semblez tous très déterminés. »
Le regard du poulpe se posa sur Zaïmon qui le fixait déjà depuis quelques secondes.

« Et la détermination c’est se qui permet d’atteindre ses rêves. Tu m’as raconté Satori que des gens innocents étaient tués juste parce qu’ils ne payaient pas leur taxe. Et tu m’as aussi raconté comment celui qui se prétend être le roi, profite de la misère de son peuple pour s’enrichir et vivre dans la prospérité. Mes compagnons, j’ai un jour était esclave et lorsque je suis devenu libre je me suis fait la promesse d’aider quiconque dans la détresse quelle que soit les conséquences. Je suis des vôtres. »


Zaïmon resta muet d’admiration envers ce gars là. Ce n’était pas simplement un homme-poisson ordinaire… c’était un homme-poisson qui avait de vraies convictions, compatibles avec celle du capitaine. Il venait en quelques instants de gagner l’estime de Zaïmon, qui voyait à quel point les convictions de ce personnage était poussées. Il croyait en ses rêves, tout comme Zaeth. En plus de cela, il avait eu un passé pour le moins douloureux et disait respecter ses promesses. Encore un homme que le capitaine voulait avoir dans son équipage coûte que coûte, et d’ailleurs cette simple pensée l’excitait intérieurement.
Et circonstances faites, il est vrai que ce royaume allait mal. Se levant pour aller regarder par la fenêtre de la maison, il eu un petit aperçu de ce en quoi voulait venir Satori. Sur le panorama à l’arrière, il y avait les bâtisses des nobles pleins de splendeur et élevés parmi les autres tandis qu’au premier plan il y avait là des maisons faites pour la plupart en matériaux de récupération mêlés à du bois de sapin. Dehors, une petite fille et un petit garçon étaient là, assis avec un petit panier à côté et une pancarte indiquant une demande de Berrys pour leur survie. Leur mine était triste, sans joie, sans vigueur enfantine comme on aurait l’habitude de voir chez des enfants. Une image qui fendait le cœur à Zaïmon, qui le projetait des années en arrière lorsqu’il était dans la même situation, abandonné à son triste sort.


Du même coup, il était bien placé pour comprendre ce que ressentaient les habitants de ce pays. Les paroles de Pegasus, disant qu’il devait aider quiconque qui soit dans la détresse paraissaient lourdes de sens maintenant. Il pourrait, de part sa volonté, sortir ces enfants de là, et par la même occasion stopper l’angoisse de Satori et celle de tous ces gens qui, comme ces enfants là sont pauvres et délaissés de par même leur gouvernement et son égoïsme. Oui, c’était décidé. Il le ferait, coûte que coûte. Même un pirate peut venir en aide à des gens contrairement aux apparences.


« Je ne suis pas un révolutionnaire, mais si ça peut permettre à ces gens là d’aller mieux ainsi qu’à toi, je vais aller beaucoup plus loin ! »



« Je suis avec vous ! Rendons la liberté à cette île qui à trop longtemps souffert ! »

Ces paroles avaient résonné dans le salon. D’accord il jouait à la tête brûlée mais ses paroles étaient véridiques pour lui. Maintenant, ses compagnons pourraient sur lui quoiqu’il arrive. Zaïmon savait que leur alliance allait être un nouveau tournant pour les gens de ce pays.
Mais Kayl était alerté.

« Zai' il y a des gardes dehors. De nombreux gardes selon Shana et tu sais que je lui confierais ma vie s'il le fallait. J'espère que vous aurez bientôt fini de parler car je pense qu'il faudrait vaincre ceux là avant qu'ils ne nous trouvent ... J'en ai touché un avec une de mes flèches. J'y vais en premier? »

« Il faut faire vite alors. S’il y a des gardes, il faudrait qu’on se divise en deux groupes. Un qui se bat contre les gardes en diversion et l’autre qui aille au palais, puis on s’y rejoint. Satori, toi qui connait bien le royaume tu pourrais y aller avec Pegasus pendant que moi et mon brother' on s'occupe de divertir les gardes, puis on vous rejoint… qu’en pensez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Sam 2 Juin - 21:47

« Il faut faire vite alors. S’il y a des gardes, il faudrait qu’on se divise en deux groupes. Un qui se bat contre les gardes en diversion et l’autre qui aille au palais, puis on s’y rejoint. Satori, toi qui connait bien le royaume tu pourrais y aller avec l’un d’entre nous pendant que d’autres s’occupe de divertir les gardes… qu’en pensez-vous ? »

Aniki avait raison. Il fallait faire diversion. Et la diversion cela me connaissait: j'avais de nombreuses techniques pour rameuter les gens autour de moi ou encore pour les vaincre rapidement. De plus, cela me permettrait, si Zai' venait avec moi, de lui parler de "l'Eclaireuse", l'armure de Shana. Je pourrais aussi lui parler de la techniques offensives que j'avais inventé. Une technique bouillantes et tranchantes, une technique peut commune qui pourrait bien jouer dans la balance ... la « Fure Atsu no Flame Arrow ». Je me surpris à la dire à haute voix comme un imbécile. Les regards se retournèrent vers moi et mon esprit s'embrasa dans la perspective de réaliser cette technique avec Aniki!

« Aniki, nous allons faire diversion. Pour la simple et bonne raison que nous avons déjà combattu ensemble contre des ennemis et que nous savons donc nous battre en coopération sans gêner l'autre, en l'aidant au contraire. Faites attention vous deux, les généraux sont puissants ne vous attaquez pas à n'importe lequel! »

Ne sachant plus quoi dire ou quoi faire, j'ouvris la porte et je sortis. Tout les gardes étaient autour du blessé. Je lui avait arraché un bras sans le vouloir. J'en étais vraiment désolé mais la marine était mon ennemi. Je me devais de la vaincre. Je fis une boule avec la neige à mes pieds et je l'envoyais sur les hommes. Ils se retournèrent vers moi et coururent. Sabre en avant, je pouvais lire la haine dans leurs yeux. J'allais essayer l'effet placebo: leur faire croire une chose qui n'était pas vrai et les en convaincre jusqu'à ce qu'ils fuient. Prenant un ton froid je dis

« Je suis Kayl, la Flèche du Nord. La flèche du démon a été implanté dans mon coeur et mon âme. Je suis à la base une expérience qui a fuit. Mais je suis revenu pour tous vous détruire. Je suis un avant poste du terrible Zaeth aux points boulliant, le rival de l'un des Youkon. Voulez vous vraiment vous battre contre moi? Je vous tuerais tous s'il le faut. »

Pour coupler les paroles aux actes, je fis ma technique « Fure Fure no Arrow ». L'orientant vers le ciel et veillant à ce que les flèches ne dépassent pas la zone limite. Les hommes semblaient impressionné mais me haïr encore plus. J'entendis la porte claquer derrière moi. Je couru vers eux et dirigeant mes flèches vers eux, je sautais pour laisser le champs libre à mon allié.


Je pris le temps de me poser au sol et c'est en levant la tête que je vis qu'un ennemi avait un lance flamme. Ses flammes se dirigeaient sur moi à une grande vitesse. J'aurais dû mourir cuit mais fort heureusement, j'avais récemment appris à utiliser une technique très intéressante: « Fure Fure no Trajectory ». Deux flèches apparurent: une devant moi désignant le ciel et une autre, dans la trajectoire de celle ci, désignant le soldat m'attaquant.

Ayant peur que la technique ne fonctionne pas je fermais les yeux ... Puis je sentis que la mort n'était pas pour tout de suite et je les rouvris. Le spectacle était impressionnant: les flammes tapaient contre le premier vecteur qui les envoyait contre le second qui lui même les envoyait sur le marine. Dans un hurlement de surprise, ce dernier arrêta les flammes mais trop tard. Il venait déjà de se faire brûler par sa propre arme. Il se jeta et se roula dans l'herbe dans un spectacle pathétique s'il en est.

Je fis soudain un bref détaillé de la situation dans mon esprit: nous étions arrivé à Yuki dans le plus grand des hasards, même si cela m'arrangeait. Notre navire étant hors course, nous avions cherché une ville et l'avions trouvé. Hélas, la taxe nous "forçat" à engager le combat contre les garde. Deux hommes s'étaient joins à nous et nous avions fuis. Dans une petite maison, nous avions mis au point un "plan" qui consistait à faire deux groupes: le groupe diversion et l'autre groupe. Nous avions accepté d'aider Satori à rétablir l'ordre dans le Royaume. En bref, nous étions arrivé au bonne endroit au bon moment!

Des balles fusèrent soudain vers moi. L'un m'atteint dans la main et je sautais pour parer les autres. J'avais terriblement mal. Je regardais soudain ma main et vis que la balle ne l'avait pas percée, fort heureusement pour moi. Secouant cette dernière, je vis la balle sortir et tomber. La douleur était terrible et pour la soulager je mis impunément la main dans la neige avant de sortir un bandage de ma poche pour empêcher la plaie de saigner plus ...

« Je suis vraiment un boulet parfois ... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki Sam 2 Juin - 22:49

      « Bon d’après se que j’ai entendu vous souhaitez tous rentrer en conflit avec le plus puissant royaume de North Blue. Comme tu l’as dit tout à l’heure Satori se serait de la folie, néanmoins vous semblez tous très déterminés. Et la détermination c’est se qui permet d’atteindre ses rêves. Tu m’as raconté Satori que des gens innocents étaient tués juste parce qu’ils ne payaient pas leur taxe. Et tu m’as aussi raconté comment celui qui se prétend être le roi, profite de la misère de son peuple pour s’enrichir et vivre dans la prospérité. Mes compagnons, j’ai un jour était esclave et lorsque je suis devenu libre je me suis fait la promesse d’aider quiconque dans la détresse quelle que soit les conséquences. Je suis des vôtres. »


    Cet homme .. Heuu il venait de me surprendre, il y avait encore un instant je me posais des questions à son sujet. Il venait de dire qu'il était un esclave, comme mon père avant de se révolter et de se faire tuer. En attendant sa phrase, je faisais tomber les verres que je tenais à la main et je me contentais d'écouter son discours. En tout cas une chose était sûr, l'homme poisson avait réussi à me convaincre, j'étais prêt à mettre ma vie en jeu en faisant équipe avec lui, nous nous devions d'agir, si ce n'était pas nous, qui le ferait ? Ce royaume était blanc, la couleur de la paix, de la liberté, mais en voyant la vérité en face.. Nous nous apercevions que c'était loin d'être le cas. Ces soit disant Tenryuubito, qu'avaient-ils de si particulier ? Pourquoi prenaient-ils tant de plaisir à faire souffrir les autres ? N'avaient-ils pas des « cœurs » ? Tant des questions pour peu de réponse. Je sortais de la cuisine et je rejoignais les trois hommes, je laissais tomber l'idée de préparer du café, avec toutes ses questions en tête, je n'arriverais jamais à préparer quelque chose de buvable.


      « Je ne suis pas un révolutionnaire, mais si ça peut permettre à ces gens là d’aller mieux ainsi qu’à toi, je vais aller beaucoup plus loin ! Je suis avec vous ! Rendons la liberté à cette île qui à trop longtemps souffert ! »


    Il n'avait pas tord sur ce coup-là. Moi aussi, je n'étais pas un révolutionnaire. Les actions que nous apprêtions à faire étaient des actes de la révolution, mais que vouliez-vous qu'on fasse ? Dire que nous sommes pas révolutionnaires, alors attendions que la révolution fasse son boulot ? Non .. Non .. Et Non ! Il était hors de question, je ne pourrais plus supporter la mort d'un innocent, autant mourir que de voir les autres mourir sous mes yeux.

      « Zai' il y a des gardes dehors. De nombreux gardes selon Shana et tu sais que je lui confierais ma vie s'il le fallait. J'espère que vous aurez bientôt fini de parler car je pense qu'il faudrait vaincre ceux là avant qu'ils ne nous trouvent ... J'en ai touché un avec une de mes flèches. J'y vais en premier? »


    Oupp's déjà ? Nous n'avions même pas élaborer un plan, partir comme ça serait du suicide.. Je rangeais mon sabre le plus rapidement possible et je m'apprêtais à prendre la parole, malheureusement Le capitaine Zaïmon me devançait en disant :

      « Il faut faire vite alors. S’il y a des gardes, il faudrait qu’on se divise en deux groupes. Un qui se bat contre les gardes en diversion et l’autre qui aille au palais, puis on s’y rejoint. Satori, toi qui connaît bien le royaume tu pourrais y aller avec Pegasus pendant que moi et mon brother' on s'occupe de divertir les gardes, puis on vous rejoint… qu’en pensez-vous ? »


    Ouais c'était une excellente idée.. Pegasus et moi allions attaquer en premier, tandis que les deux frères s'occupent des gardes présent et nous rejoigne ensuite. Mais je devais leurs donner plus d'explication ainsi que des raccourcit pour ne pas être repérer par les gardes. J'enlevais mon sabre rapidement et je courrais vers le mur en faisant une sorte de rectangle rapide.


    S'HIKA'KU !!!

    Après avoir prononcé le nom de la technique, je rangeais mon sabre dans son fourreau et je laissais la nouvelle porte s'ouvrir. Pour ceux qui n'aurait pas encore compris, je tranchais le mur afin qu'une nouvelle passage nous soit offerte. Je demandais à Pegasus de passer en premier, puis je prenais la parole en m'adressant au deux frères :

      « Bonne chance à vous ! Une fois que vous auriez fini, aller vers l'ouest, vous y trouverez une dôme de neige, vous entrez à l'intérieur et vous y trouverez un tunnel qui vous mènera à l'intérieur du royaume.. Au moins avec cette raccourcit vous n'aurez pas à affronter plus de cinq-mille homme avant de nous trouvez. Merci encore d'avoir accepté de m'aider. »

      « Pegasus, allons-y ! Par contre, malheureusement pour nous, nous sommes obliger de prendre l'entrer principal. Suis-moi .. ! »


    Ayant découper le mur, nous sortions par l'arrière de la maison et nous nous dépêchions afin d'arriver à l'entrer principal. Je courrais très rapidement en espérant que l'homme poisson arrivait à suivre le rythme. Dix minutes plus tard, nous étions devant l'entrer principal, une personne était scorter par une dizaine de garde, cette personne était le deuxième fils du roi, il était sortit de l'île et s'apprêtait à entrer .. Un soldat prenait la parole en disant :

      « Oh ! Bande d'enfoiré quand le prince arrive, tout le monde se met à genoux ! Dépêchez- vous de vous mettre à genoux. »


    était-il sérieux ? Jamais je ne me mettrais à genoux pour un mec pareille. Même si c'était le seigneur des pirates, l'amiral en chef où je ne savais quoi, je ne me mettrais pas à genoux. Je lançais un regard agressif et je touchais mon sabre .. le prince prenait la parole avec un gros sourire et disait :

      « Oh ! Oh ! Il me le faut ! Il me le faut .. Cet homme poisson, je le veux en esclave. GARDE CAPTUREZ LE MOI VIVANT ET TUER L'AUTRE ENERGUMENE !!! »





------------------ --------------------- --------------------- -------------------

Pegasus tu postes dans un nouveau topic (dans le royaume de Yuki) On éclates le 2eme fils du roi et les gardes et on entre de force .. Zaimon et Kayl vous degommer les gardes et quand vous y serez à l'intérieur vous éclater le 1er fils du roi .. Puis ensuite Moi et Pegaa' on affronte un General et vous de même .. et on se rejoint ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arc Yuki: La Libération de Yuki

Revenir en haut Aller en bas

Arc Yuki: La Libération de Yuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Role Play :: Les Quatre Océans :: North blue :: Royaume de Yuki :: Kurakushi-